PETER PAN
MAI 2019
de NAT


MAGIC LEAGUE 5
JUIN 2019
de DYSON


LA REGALADE
Animation RP
de NANIS



Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


٩(͡๏̯͡๏)۶ Les Dernières Forces Mystiques ☆ Evénement #110
Une mission de Dyson - Depuis le 8 juin 2019
La suite de Magic League sur Disney Rpg ! Une aventure de Super Héros !

Partagez
 

 It's too late apologize ➹HYPERION

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Diane Moon


« La Mort est la dernière
aventure qu'il te reste. »


Diane Moon


It's too late apologize ➹HYPERION  378254admin

╰☆╮ Avatar : Claire Holt & Kate Winslet + Mia Talerico pour Le Berceau de la vie

Ѽ Conte(s) : Hercule
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Artémis la déesse de la chasse et de la lune herself (même si je viens du monde réel)

It's too late apologize ➹HYPERION  4nxb

☞ Surnom : Didi ça ira plus vite :uh:
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 17710
✯ Les étoiles : 31097


It's too late apologize ➹HYPERION  _


Actuellement dans : « La Mort est la dernièreaventure qu'il te reste. »


________________________________________ Lun 1 Avr 2019 - 12:35


It's too late apologize
Moi je veux savoir, moi je veux pouvoir
poser des questions et qu'on me réponde

Des choses anormales, il s’en passait plein à Storybrooke. Néanmoins, des choses anormales qui ne touchaient pas uniquement la ville, c’était quelque chose qui commençait à revenir un peu trop souvent à mon goût. Cette année, plus particulièrement qu’une autre. En effet, l’année 2019 avait de mon point de vu extrêmement mal commencé, et semblait se poursuivre sur cette voie là. Après que le monde entier ait décidé de faire un petit somme, voilà qu’il neigeait au mois de Mai. En soit, de la neige au Printemps, cela pouvait arriver. J’avais été témoins, une fois lors d’un voyage en France d’un tel phénomène. Mais certainement pas à une aussi grande échelle.

Malheureusement, cela ne faisait rien pour améliorer mon humeur du moment. Je devais bien me rendre à l’évidence, cela faisait plusieurs mois que j’étais en colère. Et elle ne semblait pas s’apaiser bien au contraire, elle semblait plutôt s’amplifier. Personne ne le voyait, parce que j’étais très douée pour dissimuler mes émotions au regard des autres. Il n’y avait qu’Apollon pour se douter de quelque chose mais lui c’était différent. S’il ne devait y avoir qu’une personne sur cette terre, au courant de mes sentiments, ce ne pourrait être qu’Apollon.

Pour autant, j’avais besoin d’avancer. Et besoin de réponses. Cette dernière partie restait probablement la plus compliqué. Je ne pouvais pas débarquer telle une furie, et exiger au près d’Hypérion qu’il me dise toute la vérité. Je ne lui faisait peut-être plus confiance, mais il demeurait le seul et unique titan présent avec qui l’on pouvait essayer de communiquer. La mère d’Hadès, s’était rappelé à notre bon souvenir avec l’arrivée de ce froid, tout sauf naturel. Néanmoins, ma méfiance naturelle était encore plus dirigé contre elle et tous les autres titans qu’elle ne l’était contre Hypérion. Probablement était-ce là, l’oeuvre d’Apollon. Nous avions des opinions divergente concernant le titan. S’il ne le suivait pas aveuglément, mon frère avait néanmoins décidé de lui accorder une sorte de bénéfice du doute.

Quoi qu’il en soit, afin de me libérer de toute cette colère que je ressentais, je n’avais pas vraiment beaucoup de choix. C’est sans doute pour cela que j’avais décidé de ravaler quelque peu ma fierté et mon orgueil mal placé, afin d’essayer de converser avec lui. Je ne pouvais pas ronger mon frein éternellement, et cela faisait déjà plusieurs mois, que je demeurais préoccupée.

Ce que j’avais appris, et ce que j’avais vu au « contacte » du sable noir, m’avait marqué plus profondément que je ne l’aurais voulut. Je m’étais dit, que cela finirait par s’apaiser. Qu’il me fallait juste du temps et une discussion avec Apollon, afin de laisser tout cela derrière moi et de prendre un nouveau départ. Force était de constater que j’avais brillamment échoué.

Poussant un soupire à fendre l’âme, je fit disparaître les cibles qui me servaient pour le tir à l’arc. Préférant être seule, j’avais choisis une pièce vide plutôt que la salle d’entraînement trop fréquentée à mon goût. Quand je m’entraînais au tir, j’avais besoin d’espace et de solitude. De temps, en temps avoir un ou deux spectateurs ne me dérangeait pas, mais c’était à peu près tout ce que je pouvais tolérer pour un soucis de concentration. Actuellement, la concentration elle était loin d’être présente même en étant seule. Il semblerait que j’ai suffisamment repoussé, le moment de la confrontation.

Prenant une grande inspiration, je sortie de la salle à la recherche d’un garde ou n’importe qui pouvant m’indiquer l’endroit où se trouvait le titan que je voulais voir. La communication avec eux, était encore timide et balbutiante. De mon côté du moins. Je serrais encore les dents au souvenir d’Ouranos s’en servant comme de simples marionnettes qu’il pouvait contrôler à sa guise. Pendant un bref instant j’avais eu l’impression de revenir au temps de Zeus...En pire.

Avec le temps, on en était venu à les traiter comme des égaux. Nous prenions plaisir à discuter, plaisanter et même parier avec eux -tout en veillant à ce que cela ne sorte pas du cercle des parieurs. Depuis les évènements de Février, il était difficile de nier qu’un changement radicale avait eu lieu, et ce même si chacun essayait plus ou moins de faire des efforts pour ramener la situation à son état initiale. Même si au fond, personne n’était dupe. Les choses ne pourraient plus jamais être exactement les même. Je ne pouvais néanmoins, pas en vouloir à Apollon entre autre pour tenter de faire des efforts afin que les choses s’améliorent. Si je devais en vouloir à quelqu’un c’était à moi même pour être dans l’impossibilité de l’aider complètement. J’avais encore un long chemin à faire afin d’y arriver. Et j’espérais que la voie de la guérison, serait un peu plus clair une fois, que j’aurais trouvé et eu ma conversation avec Hypérion.

C’est pourquoi, j’étais présentement en train d’errer dans la cité à sa recherche. J’aurais pu utilisé mes pouvoirs, et chercher son aura, c’eut été nettement plus facile. Néanmoins, peut-être était-ce quelque part une manière de retarder l’échéance, et me laisser un certain temps pour réfléchir à ce que j’allais dire. Je n’étais pas cent pourcent sûr de ma démarche. La décision avait été prise sur un coup de tête, et ce n’était pas tout a fait mon fort. Apollon était plus doué pour les décisions spontané, moi j’avais souvent besoin d’y réfléchir pendant un moment avant de décider de quoi que ce soit. Après avoir croisé deux gardes, et utilisé les formules de politesse « s’il vous plaît » et « merci. » J’appris, que je pourrais probablement le trouver dans les jardins. Laissant les gardes, chuchoter entre eux -me trouvant très certainement bizarre-, je continuais mon chemin avec cette fois-ci, une direction pour finalement arriver à destination :

- J’ai des questions, et cette fois-ci de vrais réponses seraient appréciés. Pas de charabia titanesques, ni d’énigmes ou bien de moitiés de réponses cette fois-ci. Je suis directement concernée.

Pas de « bonjour », de « comment allez-vous », ni rien. Et à bien y réfléchir, cela sonnait plus comme un ordre qu’autre chose. Dans ma tête, cela sonnait plus comme une requête qu’à l’orale ce qui me fit intérieurement grimacer. Je manquais encore de talent pour ce genre de pratique. Soit, ce que je disais sonnait trop brutale, soit trop hésitant. Pourtant, je m’étais nettement amélioré depuis que je vivais à Storybrooke. Mais par moment, j’avais l’impression de régresser ce qui était extrêmement frustrant et agaçant.
black pumpkin

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

 
Second star to the right
The second star to the right, shines in the night for you. To tell you that the dreams you plan, really can come true. The second star to the right, shines with a light thats rare. And if it's Never Land you need, it's light will lead you there.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74833-artemis-can-t-fight-the-moonlight http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80967-moon_light

Anatole Cassini


« La Mort est la dernière
aventure qu'il te reste. »


Anatole Cassini


It's too late apologize ➹HYPERION  378254admin

╰☆╮ Avatar : ➹ Dylan O'Brien

Ѽ Conte(s) : ➹ Intrigue Divine
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : ✲ Un mystère

It's too late apologize ➹HYPERION  M4O1vd0

☞ Surnom : ➹ seb
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 10701
✯ Les étoiles : 0


It's too late apologize ➹HYPERION  _


Actuellement dans : « La Mort est la dernièreaventure qu'il te reste. »


________________________________________ Mer 3 Avr 2019 - 16:40



Je t'écoute.
Je t'écoute.
Je t'écoute toujours.
Ah pardon, j'avais oublié de brancher mon sonotone...



    Gabrielle avait besoin d'un nouvel endroit. Du moins pour un certains temps. Car si le froid avait touché la ville et le monde de plein fouet, il était bien moins présent dans la Cité. Ce n'était pas parfait, mais Gabrielle finirait par s'y faire. Si il y avait bien quelque chose que je n'avais pas envie, c'était de perdre ma chèvre. Elle était un cadeau précieux que m'avait offert Ellie. Je tenais beaucoup à tout ce qui venait d'elle. Surtout maintenant. Quand Diane nous avais rejoins, elle avait été directe. Et en même temps je sentais du respect dans sa voix. Comme si ce n'était pas un ordre, mais plus une requête. Elle voulait me parler et me parler de choses sérieuses.

    « Je t'écoute. »

    Je n'avais pas salué la jeune déesse. Je n'avais pas tenté une approche quelconque. Je m'étais contenté de lui laisser la parole. Car j'ignorais les raisons de sa présence. Du fait qu'elle soit venue sans m'en avertir auparavant. Qu'elle ait prit sur elle pour me faire face, comme elle le faisait là. Montrant bien qu'elle avait quelque chose sur le coeur et qu'elle voulait le partager avec moi.


    Précédemment...

    « Ce sera l'époque de l'hiver terrible qui n'aura pas de fin. » avait répondu mon frère à la question que je venais de lui poser.

    A dire vrai, je ne l'avais pas formulé. Ca faisait un petit moment que je me trouvais chez lui, dans le nouveau refuge qu'il avait trouvé. Il avait attendu que je vienne. Que je prenne la décision de me rendre ici, après tout ce temps. Ca avait tellement changé. Tout était en ruine. Mais il se tenait toujours là, sur cet amas de pierre qui jadis lui servait de trône. Ouranos m'observait avec son petit sourire habituel.

    « Il y aura des tempêtes de neige, soufflant de toutes les directions. Des vents féroces et un froid plus froid qu'on n'aura jamais ressentis. Un froid de glace. Si froid que même nous on le ressentira. »

    Les températures continuaient de chuter. Le Hollandais était sur le départ. J'avais fait appel à Argos. Ca allait être le lendemain à midi. C'était pour cette raison que j'étais venu ici, quémander l'aide d'un allié, d'un ami, d'un frère.

    « Mésembria. Le midi. J'ai choisi ton heure pour que ça ait un sens. »

    Je le sentais jubiler face à moi. Il appréciait le geste. Ca se voyait. Il en était flatté.

    « Je m'en suis douté. Mais ça ne me fera pas venir. Il y a longtemps qu'on ne me prête plus allégeance. »

    « Les Elohim respectent les vieilles coutumes. Ils accepteront le dialogue. Et dans le cas contraire, on leur imposera. »

    C'était étrange de le voir assis sur ce tas de pierre, alors que d'ordinaire c'était un trône. Il n'en était pas moins imposant.

    « Tu comptes user de la force face à eux ? Dans leur monde ? Là où tu sais qu'ils auront l'avantage ? Tu me surprendras toujours, Hyperion. »

    « Je compte surtout leur laisser une chance de ne pas aller au bout de ce qu'ils entreprennent. On leur a toujours laissé le champs libre, chez eux, du moment qu'ils ne viennent pas ici. Ca doit continuer à en être ainsi. »

    Il me répondit par une moue. Se moquait-il de moi ?

    « Ne trouves tu pas étrange que ce soit maintenant et pas avant, qu'ils décident de venir à nous ? Qu'est ce qui a bien pu provoquer ce changement brutal de leur part ? »

    Je ne comprenais pas où il voulait en venir. Thémis venait de nous rejoindre. Ca faisait un petit moment qu'elle écoutait notre conversation. Je l'avais sentis. Elle n'était jamais très loin. Ouranos l'avait sans doute remarqué, vue qu'il ne semblait pas surpris de sa présence.

    « Ton petit manège aurait pu marcher avec quelqu'un d'autre. Mais tu me sous estimes, Thémis. Vous me sous estimez tous les deux. »

    Pour le coup, je voyais de quoi il parlait.

    « Ils sont venus à moi. Ils ont fait le premier pas. Et je leur ai montré la voie. »

    Je ne voulais pas entendre ce qu'il venait de dire. Mon regard passa de Thémis à lui. Elle semblait aussi surprise que moi.

    « Je ne pouvais pas compter sur vous. » dit-il en me regardant, avant de porter son regard sur la Titanide. « Vous avez tous les deux fait votre choix. Le mauvais. Je le respecte, mais ne m'en veuillez pas de faire mes propres choix. » ajouta t'il. « Si je ne peux pas compter sur vous, il fallait que je puisse m'appuyer sur quelqu'un d'autre. Il ne peut en être autrement. Ca doit se passer ainsi. Elliot est mort, ou le sera dans pas longtemps. »

    Thémis allait s'emporter, mais je l'avais retenue. Ca ne servait à rien de se battre entre nous. C'était peut-être même ce qu'il souhaitait. Je ne voulais pas de ça. Pas maintenant. Pas comme ça.

    « Si ils viennent ici, ils ne feront pas de différence entre Elliot, toi ou les autres. Ils ne seront jamais suffisamment rassasiés. »

    « Je sais. » se contenta t'il de répondre.

    A dire vrai, il devait véritablement en avoir pris conscience précédemment. Ce qui signifait que c'était ce qu'il voulait. Quitte à tout perdre, autant ne pas perdre seul, n'est ce pas ?

    ....


    Aujourd'hui...

    « Je t'écoute. » dis-je à Diane.

    J'étais prêt à tout entendre aujourd'hui. Les jours précédents n'avaient pas été de tout repos. Pour aucun d'entre nous.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥



- Fais gaffe, petit joueur. Fais gaffe. -

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74520-fiche-personnage-anat http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74520-fiche-personnage-anatole-cassini-hyperion#815321 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74520-fiche-personnage-anatole-cassini-hyperion#815321

Diane Moon


« La Mort est la dernière
aventure qu'il te reste. »


Diane Moon


It's too late apologize ➹HYPERION  378254admin

╰☆╮ Avatar : Claire Holt & Kate Winslet + Mia Talerico pour Le Berceau de la vie

Ѽ Conte(s) : Hercule
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Artémis la déesse de la chasse et de la lune herself (même si je viens du monde réel)

It's too late apologize ➹HYPERION  4nxb

☞ Surnom : Didi ça ira plus vite :uh:
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 17710
✯ Les étoiles : 31097


It's too late apologize ➹HYPERION  _


Actuellement dans : « La Mort est la dernièreaventure qu'il te reste. »


________________________________________ Lun 8 Avr 2019 - 13:12


It's too late apologize
Moi je veux savoir, moi je veux pouvoir
poser des questions et qu'on me réponde

D’aussi loin que je me souvienne, nous avions tous souhaité que ce soit aussi simple. Qu’il suffise de poser une question et la réponse nous serait donné. Mais justement, si nous l’avions toujours souhaité c’était bien que cela n’arrivait jamais -ou pratiquement jamais-, aussi ne pus-je m’empêcher de légèrement froncer les sourcils un tantinet méfiante. Cela allait être aussi facile ? J’allais simplement, m’exprimer et il allait m’écouter ? Peut-être étais-je un peu trop sur la défensive dernièrement. Apollon, m’avait déjà fait la remarque il y a quelques jours, que je semblait encore plus tendue que d’habitude. Mais en même temps, il était difficile de ne pas l’être.

- Cela concerne les évènements de Février. Et non, cela n’a rien à voir avec Elliot. Enfin quoi que…

Je supposais, qu’il était concerné d’une manière ou d’une autre indirectement. Néanmoins, ce n’était pas de ce qui pouvait le concerner que je souhaitais parler. J’avais pour le moment choisit d’attendre et d’observer. Une attitude, qu’apparemment tout le monde avait choisis de suivre. Ce n’était pas le moment, de tous se sauter à la gorge. Cela ne mènerait à rien. Nous n’étions jamais sur de ce qui pouvait arriver, et nous en avions la preuve avec cet hiver au mois de mai. Les mortels allaient encore se taper dessus, concernant les fluctuations du climat. Il m’arrivait de suivre tout ce qui se disait à ce sujet. Je m’y intéressais, étant donné que cela concernait directement la faune et la flore de cette planète. Hors, j’espérais toujours, qu’ils se rentrent une bonne fois pour toute dans le crâne, que ce qu’une poignée faisait pour essayer de la préserver, n’était pas suffisant. La prise de conscience devrait être à plus grande échelle. Néanmoins, s’il y avait bien une chose que j’avais pu observer tout au long de mes siècles d’existence, c’était que les mortels étaient rarement d’accord entre eux.

- Je suis tombé dans un gouffre, ou tout du moins ce qui ressemblait à un gouffre et je me suis retrouvé dans un cercle de pierre, dans lequel se trouvait une silhouette inanimée, qui une fois que je m’étais rapprochée d’elle m’a semblé étrangement familière.


Autant ne pas tourner du pot, j’étais venu là pour une raison précise. Pour en savoir plus sur ce que j’avais vu. Si je l’avais partagé avec Apollon, j’avais pourtant encore l’impression de ressasser inlassablement la scène vécu cette fois-là. D’où ma présence ici. Au point où j’en étais, inutile de faire marche arrière. Soit, je me cassais les dents comme d’habitude, et n’avait qu’a ruminer en espérant que cela passe. Soit, j’obtenais les réponses, et pouvait passer à autre chose une bonne fois pour toute. De toute façon, ce n’est pas comme si je m’attendais à ce qu’elles me plaisent, je me doutais bien que si Hypérion accédait à ma requête, cela serait du même acabit que ce que j’avais déjà appris. Néanmoins, j’avais compris depuis longtemps, que nous ne représentions pas grand-chose aux yeux des titans. Des pions au mieux, des armes au pire. Ils se servaient de nous, et nous jetaient comme des jouets cassés.

- C’était celle d’Apollon. Il était tout seule, au milieu de nul part en train de se faire frapper par la foudre.

Je faisais vraiment de gros efforts, afin de maîtriser mes émotions, ainsi que le ton de ma voix. J’avais été un peu plus énervée lorsque j’en avais fait part au principal concerné. Et d’ailleurs, c’était toujours ce que je ressentais. Néanmoins, j’estimais qu’il n’était pas sage de se laisser emporté face à un titan justement.

De plus, lorsque je ne me sentais pas en confiance, j’avais d’autant plus tendance à faire en sorte qu’aucune émotion ne filtre sur mon visage, ou bien dans ma voix. J’avais suffisamment d’expérience en la matière, pour savoir qu’il était facile des les utiliser contre quelqu’un. Ce n’était pas de la paranoïa, juste une habitude qui ne partirait pas. Il y avait d’ailleurs un dicton à ce sujet il disait « les habitudes on la vie dure. » Ce qui résumait parfaitement la chose.

- Nos pouvoirs ne sont pas naturels. Nous ne les avons pas eu à notre naissance, c’est pour cela que nous ne pouvons pas les transmettre lorsque nous donnons naissance à un enfant. Ce n’est pas un trait héréditaire comme peut l’être la couleur des cheveux.

Ce n’était pas vraiment une question, j’étais plutôt en train de partager mon fil de pensé, pour arriver justement à cette dernière. Simplement, je me devais d’abord de poser le contexte avant. Cela ne pouvait pas sortir de nul part. Il n’y avait qu’Apollon, qui pouvait comprendre et répondre à une question hors contexte, parce qu’il connaissait mon fil de pensé, tout comme je connaissais le sien. Il n’y avait pratiquement pas besoin de communication verbale entre nous d’une manière générale. Néanmoins, il fallait savoir s’adapter à son « auditoire » en quelque sorte.

- Pourquoi ?
Demandais-je finalement. Quel était le but recherché, en nous faisait vivre ça ?

Je ne voyais pas d’autres mot pour décrire ce que j’ai vu. Ou plutôt...J’en avais tout un tas, mais ils n’étaient pas très diplomate. Je pouvais parler de la colère que j’éprouvais, de la souffrance qu’avait dût ressentir Apollon, et d’à quel point c’était une pratique barbare, se rapprochant plus de la torture qu’autre chose. Et également, que je leur en voulais pour avoir osé lui faire cela à lui. Ce n’était un secret pour personne, que j’étais un tantinet protectrice lorsqu’il s’agissait de mon jumeau. Mais, comment ne pas l’être en même temps ?

Qui plus est, depuis que j’avais eu confirmation de ce qu’avais toujours affirmé, comme si je le savais inconsciemment, je me faisais un devoir de le protéger. D’assumer ce rôle de « grande sœur. » J’étais la première née, c’était donc à moi de veiller sur lui, et de faire en sorte qu’il ne lui arrive rien. Bien sur, je n’étais pas stupide. Je savais parfaitement, que je ne pouvais pas tout contrôler. Particulièrement, toutes les histoires divino titanesques et autres embrouilles familiales qui nous tombaient assez régulièrement dessus.

- Et par pitié dites moi la vérité. Même si, elle est souvent difficile. Mieux vaut une amère vérité qu’un doux mensonge.

black pumpkin

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

 
Second star to the right
The second star to the right, shines in the night for you. To tell you that the dreams you plan, really can come true. The second star to the right, shines with a light thats rare. And if it's Never Land you need, it's light will lead you there.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74833-artemis-can-t-fight-the-moonlight http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80967-moon_light

Anatole Cassini


« La Mort est la dernière
aventure qu'il te reste. »


Anatole Cassini


It's too late apologize ➹HYPERION  378254admin

╰☆╮ Avatar : ➹ Dylan O'Brien

Ѽ Conte(s) : ➹ Intrigue Divine
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : ✲ Un mystère

It's too late apologize ➹HYPERION  M4O1vd0

☞ Surnom : ➹ seb
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 10701
✯ Les étoiles : 0


It's too late apologize ➹HYPERION  _


Actuellement dans : « La Mort est la dernièreaventure qu'il te reste. »


________________________________________ Sam 13 Avr 2019 - 12:26



Je t'écoute.
Je t'écoute.
Je t'écoute toujours.
Ah pardon, j'avais oublié de brancher mon sonotone...



    J'écoutais attentivement ce que la déesse avait à me dire. Elle me posait des questions qui étaient justifiés. Elle avait besoin de savoir certaines choses sur son passé et je m'étais fait la promesse de ne plus jamais rien leur cacher. Même si certaines vérités seraient dures à encaisser. Celle là par exemple... Mais pour la comprendre, il fallait comprendre d'où on venait. Non pas eux, les dieux, mais nous, les Titans.

    « Notre mère a créé la vie. Mais notre père, ne voyait pas du tout cela d'un très bon oeil. Alors, il apporta la mort. Afin de montrer que la vie pouvait être quelque chose de merveilleux, et que la mort n'était pas nécessaire, Nature nous donna la vie, à nous, les Titans. Il n'était plus question de simples créatures, mais d'êtres pensants et libres de leurs propres choix. »

    C'était ainsi qu'on me l'avait expliqué. Ou du moins que les écrits avaient été trouvés.

    « En voyant cela, Chaos demanda obéissance et sacrifice à toutes les créations de la Nature. A chacun de leur péché, ils y perdraient quelque chose. »

    Le prix du sacrifice. Je me doutais qu'elle pourrait comprendre que chaque chose dans l'univers, impliquait son opposé.

    « Une telle arrogance, à toujours vouloir apporter la mal là où le bien triomphe, ça fit se rebeller l'un des nôtres. Il combattit et chassa Chaos de notre univers. S'en était fini de la mort, de l'obéissance et des sacrifices. Mais en réalité, ça n'a fait qu'ouvrir la voie à bien plus de choses horribles que j'aurai aimé pouvoir éviter. »

    Peut être même un froid qu'on subissait à l'heure actuelle... mais qui aurait pu savoir à cette époque lointaine le prix à payer pour être libre ?

    « J'ai toujours cru qu'en me tournant vers le soleil, l'ombre serait derrière moi. Mais tellement de choses se sont mises entre moi et le soleil, que les ombres sont devenues de plus en plus nombreuses. »

    Voilà qui était dit pour notre histoire. Je pouvais lui conter la sienne.

    « Certains d'entre nous n'avaient pas conscience de la raison qui a poussé Ouranos a vouloir qu'on ait des enfants. Ils ne l'ont compris que trop tard. J'ai tenté de dissuader Thémis et Aura de mettre au monde des enfants. Mais cette dernière a été la première à accepter. Elle ne voyait que l'Amour de son Roi que ça pourrait lui apporter. Elle convoitait la place de Rhéa. Elle voulait siéger aux côtés d'Ouranos. »

    Aura était plus simple d'esprit que nous. Non pas parce qu'elle n'avait pas les facultés nécessaires à comprendre certaines choses, mais parce qu'elle préférait vivre plus « simplement ».

    « Quand j'ai tenu Aphrodite dans mes bras, pour la toute première fois, j'ai vraiment cru que ça pourrait nous changer. Que le fait de la voir pourrait changer les plans de mon frère. Mais il n'avait pas le même regard que moi envers elle. Il a attendu que chacun ait son propre enfant. Il en eu un lui aussi. Puis il mit son plan en application. »

    Qu'on était pour ou contre, ça n'aurait pas changé sa façon de voir les choses. Il aurait fallu l'en empêcher. Mais ça aurait impliqué de nouvelles conséquences. Chacun était libre de faire ses propres choix.

    « Avoir des enfants n'était pas le but final. Il fallait que ces derniers deviennent aussi fort que nous. Vous aviez tous un don de base. Celui offert par la Nature elle même. Et on a tenté de les pousser à leur maximum, voir d'en développer d'autres. Apollon était le seul à être né sans le moindre don. C'est sur lui que Ouranos a concentré ses efforts. »

    Je n'étais pas là quand c'était arrivé. Je me demanda si je l'aurais empêché ou non. On pouvait rester passif devant certaines situations, mais parfois les sentiments prenaient le dessus.

    « Ce que Ouranos n'avait pas compris, c'est qu'Apollon avait reçu un don différent de ceux qu'on connaissait jusqu'à présent. Il voyait des choses. Il pouvait anticiper certaines situations. Quand il le comprit, il était trop tard. J'ignore pourquoi Ouranos a continué à vouloir développer ses pouvoirs. A dire vrai, je crois que sans l'intervention de Thémis, il serait mort. »

    Je marquais une pause. Laissant déjà à Diane le temps d'encaisser cette partie là. Ca ne devait pas être facile. Apollon n'était pas uniquement son frère. C'était son jumeau. Et en tant que « fille » elle n'avait pas eu les même tortures qu'il avait subis.

    « Mon frère a du perdre pied parce qu'Apollon a du lui révéler quelque chose qu'il ne voulait pas entendre. J'ignore ce que c'est. Il ne me l'a jamais confié et Apollon n'a semble t'il gardé aucune trace de ces échanges. Il n'était encore qu'un enfant quand c'est arrivé. »

    Je ne savais pas ce qui s'était dit entre eux. Mais je pouvais aisément me douter du contenu des révélations.

    « Une fois dans la Grande Vallée, j'aurai pu vous aider à développer vos pouvoirs. D'une manière plus naturelle. Mais je ne l'ai pas fait. Au tout début, nos parents, Nature et Chaos n'étaient qu'un seul et unique être. C'est leurs quêtes de pouvoirs qui les ont séparés. Vous étiez encore des enfants. Tous unis. Je ne voulais pas que vous vous éloignez les uns des autres parce que certains auraient développés des pouvoirs plus imposants que les autres. Je voulais que vous fonctionnez ensemble. Mieux vaut plusieurs pouvoirs en plusieurs hommes, que tous les pouvoirs chez un seul être. »

    J'en étais convaincu. Mais j'ignorais si Diane partageait mon point de vue. Peut être qu'elle m'en voudrait d'avoir agis de la sorte. Quoi qu'il en soit, désormais, elle savait.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥



- Fais gaffe, petit joueur. Fais gaffe. -

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74520-fiche-personnage-anat http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74520-fiche-personnage-anatole-cassini-hyperion#815321 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74520-fiche-personnage-anatole-cassini-hyperion#815321

Diane Moon


« La Mort est la dernière
aventure qu'il te reste. »


Diane Moon


It's too late apologize ➹HYPERION  378254admin

╰☆╮ Avatar : Claire Holt & Kate Winslet + Mia Talerico pour Le Berceau de la vie

Ѽ Conte(s) : Hercule
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Artémis la déesse de la chasse et de la lune herself (même si je viens du monde réel)

It's too late apologize ➹HYPERION  4nxb

☞ Surnom : Didi ça ira plus vite :uh:
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 17710
✯ Les étoiles : 31097


It's too late apologize ➹HYPERION  _


Actuellement dans : « La Mort est la dernièreaventure qu'il te reste. »


________________________________________ Lun 15 Avr 2019 - 12:21


It's too late apologize
Moi je veux savoir, moi je veux pouvoir
poser des questions et qu'on me réponde

Jusqu’ici j’avais été en colère. Je couvais cette colère depuis plusieurs mois déjà, là je venais de dépasser un stade où je n’en éprouvais plus, simplement parce que j’avais atteint le niveau supérieur. Je n’étais plus en colère, j’étais positivement furieuse. Alors certes, l’on pourrait s’interroger sur pourquoi est-ce que je l’étais. Cela remontait après tout à des siècles, des milliers d’années même. Autant dire qu’à l’échelle du temps il y avait plus que prescription. Néanmoins, j’avais toujours été comme cela. Je pouvais accepter sans broncher, que l’on s’en prenne à moi, mais dès qu’il s’agissait d’Apollon je devenais un tantinet dangereuse. Il en était de même pour mon frère, nous nous complétions bien, et sur ce point nous étions identique. J’étais capable de tout abandonner, pour foncer tête baissé tout ça pour l’aider si jamais il se retrouvait en danger. S’il était embarqué dans une nouvelle embrouille divino/titanesque et qu’il se trouvait pour une raison x ou y, que je n’en fasse pas partit, je passais mon temps à m’inquiéter et m’angoisser pour lui. Par moment, je me demandais même, tout divine que j’étais comment j’avais pour ne jamais avoir d’ulcère.

En apparence, j’étais calme. Mais justement, ceux qui me connaissaient bien savaient que c’était de ce calme qu’il fallait ce méfier. Je n’étais pas du genre à piquer des colères monstrueuses, et à tout casser sur mon passage. Mais, la mâchoire contractée, le visage blême et les ongles qui s’enfonçaient dans mes paumes de mains, étaient des signes indéniables de la rage qui m’animaient. Pour autant, je fit un énorme effort afin de me calmer. Cela ne mènerait à rien de m’énerver maintenant. Perdre le contrôle de ses émotions, ne menait jamais à rien de fructueux. Petit à petit, la colère s’évapora. Et je me retrouvais à la place à éclater littéralement de rire. Hypérion, devait probablement penser que j’avais perdu la raison. Mais, mon rire n’avait rien de joyeux. C’était un rire amère, un rire jaune.

- Nous passons notre temps, à nous dire que nous ne sommes en rien comme nos parents. Que le fait d’avoir grandit seul, et d’être privé d’une partie de sa mémoire, faisait que l’on s’était forgé une personnalité, radicalement différente. Mais enfin de compte, je me rends compte que quoi qu’il arrive, on en revient toujours au même point. Il y a un dicton, qui dit « Tel père, tel fils. » Et je ne peux m’empêcher de voir à quel point il est vrai, et à quel point les similitudes entre Zeus et Ouranos sont omniprésentes.


Chassant une larme dût au rire, je prit une grande inspiration afin de me calmer. J’avais eu ce que je voulais, néanmoins j’avais la sensation que la conversation n’était pas finit. Qu’il y avait plus à dire. Et de toute façon, je venais déjà de faire un pas dans cette direction. Ce que je m’apprêtais à dire, c’était douloureux. Je doutais, qu’Apollon ai déjà évoqué le sujet. Pourtant, il fallait que cela sorte. Il fallait, que je le dise à quelqu’un. C’était peut-être complètement irrationnel et stupide de ma part, de me confier à un titan. Mais, Apollon lui faisait confiance, et cela le concernait directement. C’était simplement quelque chose que ni l’un ni l’autre n’avions réellement partagé avec qui que ce soit. J’espérais, juste qu’il ne m’en voudrait pas trop, pour en avoir finalement discuté avec quelqu’un.

- La chasse, et tout ce qui en découlait, que ce soit la compréhension de la faune et de la flore ou bien leur manipulation, ne l’a jamais intéressé. Pas plus que tout ce qui avait trait à la lune. Et je suppose, qu’il n’a jamais réellement saisit toutes les subtilités liées à l’empathie. Non pas que je m’en plaigne, au contraire. Je m’estime plutôt chanceuse de ce côté là. Mais pour Apollon...C’était une toute autre histoire. Je ne compte plus, les fois où il l’a convoqué, tout ça à cause de ce pouvoir. Il le prenait pour une machine à prédiction, sans manifestement comprendre, qu’il ne suffisait pas à mon frère de poser la main sur l’épaule de quelqu’un, pour que cela se déclenche comme on aime le montrer dans les films aujourd’hui. Je ne sais pas exactement, ce qu’il se passait durant ces entretiens. Apollon, faisait en sorte de couper le lien dans ces moments là. Probablement à la fois pour me protéger, et pour ne pas m’inquiéter plus que je ne l’étais déjà.

Ce qui de toute façon, ne fonctionnait pas vraiment. J’attendais dans la bibliothèque, blanche comme un linge et trop agitée pour penser à quoi que ce soit d’autres. C’était comme une seconde nature, d’être constamment anxieuse quand il s’agissait de lui. Je suppose, qu’inconsciemment j’ai toujours prit ce rôle de « grande soeur », dans notre duo. Plus d’une fois, je l’avais supplié de ne pas y aller, mais nous savions aussi bien l’un que l’autre, que si ce n’était pas le cas les choses seraient encore pire.

Aujourd’hui, en connaissant le début de l’histoire, je ne pouvais m’empêcher d’intérieurement grincer des dents. Apollon, n’était pas un être vivant à leurs yeux. Il n’était qu’un objet, rien de plus. Mais les choses étaient différentes, et après tout ce qu’il s’était encore passé en Février, et tout ce qui se passait maintenant, j’estimais qu’il était plus que temps de taper du poing sur la table. Et sachant, que mon frère ne le ferait pas. C’était moi qui le ferait pour lui.

- Il a des visions c’est vrai, il peut voir des choses que personne d’autres ne voit. Néanmoins, Apollon n’est pas et ne sera plus jamais une machine à prédiction. Il est grand temps de lui ficher une bonne fois pour toute la paix et d’arrêter de le pousser. C’est à lui et lui seule, de décider quoi faire de son don et comment il compte l’employer. Cela ne se fait pas à la carte, et ce serait une bonne chose que les gens se l’enfoncent dans le crâne une bonne fois pour toute.

Ce n’était pas destiné à Hypérion, ni à qui que ce soit particulièrement. C’était un avertissement générale, à toutes les personnes qui insistaient toujours un peu trop, lorsqu’il s’agissait du don de divination de mon frère. Cette histoire de « jeune oracle », le frustrait tout comme l’impossibilité de maîtriser totalement ce pouvoir. Il n’y avait pas besoin qu’il m’en parle pour que je le sache, il me suffisait de l’observer. Certains le faisaient peut-être inconsciemment, mais en tant que Gardien d’Olympe, Apollon s’était rajouté une sorte de pression supplémentaire sur les épaules. Et de voir, qu’il était dans « l’incapacité », d’apercevoir ne serait-ce qu’un bref fragment, de ce qui allait se passer afin de pouvoir s’y préparer, le décevait énormément.

- Ce que vous vouliez, c’est le principe de « l’union fait la force. » Peut-être, les choses étaient ainsi à cette époque. Je l’ignore, je ne peux émettre que des suppositions concernant notre enfance. Mais, c’est après que les choses se sont gâtés. Je ne sais pas ce qu’il s’est passé, entre notre enfance, et ce dont nous nous souvenons. Je suppose, que nous ne sommes pas devenus des adultes, comme cela en un claquement de doigts. Certains, ont estimés que le pouvoir unique, et non plus l’union était ce qui faisait la force, et ont décidé de l’acquérir par tous les moyens. Vous en vouloir, pour ne pas nous avoir préparé à cela, serait puérile de ma part. J’ai des griefs personnels, mais je ne pousse pas le vice jusque là.

Le seul moyen, de comprendre entièrement la situation serait de récupérer l’intégralité de notre mémoire. Néanmoins, avec l’expérience ce que j’avais, je pouvais également émettre des hypothèses. Zeus, contrairement à nous ce souvenait de tout, et puisqu’il était le fils du titan roi, il estimait qu’il devait régner en mettre sur nous tous. C’était à peu près le genre de comportement qu’avait eu Egeon, le fils de Poséidon. Parce qu’il était simplement le fils de son père, il avait estimé être en possession de droits que les autres n’avaient pas, se pavanant tel un paon qui faisait la roue. Poséidon, s’était placé en grand protecteur des demi dieux et des créatures. Mais tout ceci, n’était que du vent. Il se fichait pas mal d’eux. Il s’estimait non pas leur égale comme il le répétait, mais leur supérieur.

- Je n’ai jamais eu aucune appétence pour le pouvoir, c’est peut-être pour cela que je ne peux pas comprendre, et que je suis plus lucide des ravages qu’il peut causer. Malheureusement, de plus en plus, je me demande si l’unité est vraiment ce qui nous sauvera. Les évènements de Février, l’on encore un peu plus prouvé, nous n’arrivons pas à faire face à une potentielle menace. Nos avis sont trop divergeant, et cela fait des siècles que c’est ainsi. Chacun n’a l’air de voir que ses desseins personnels, si bien que j’en viens à craindre qu’une nouvelle quête, plus personnelle afin d’augmenter ses capacités ne voit le jour. Et vous savez quoi ? Je déteste cette idée.

Mais chaque jour, nous affrontions des puissances bien plus supérieur à nous. Des puissances face auxquelles nous étions impuissant. Comme pour cet hiver. Je craignais pour la faune et la flore. Les gelées, tuaient et les baisses de températures. les ressources naturelle. Si un cerisier, se prenait de la neige alors qu’il était en fleur cela signifiait qu’il ne produirait pas de fruits durant l’été. Outre les êtres humains, les fruits servaient également à d’autres êtres vivants. Toucher à ne serait-ce qu’un maillon de la chaîne alimentaire, c’était prendre le risque de voir disparaître tous les autres. Quelles seraient les conséquences de cet hiver, si une solution venait à être trouvé pour y mettre fin ? Que serait l'après, à quoi ressemblerait-il ?
black pumpkin

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

 
Second star to the right
The second star to the right, shines in the night for you. To tell you that the dreams you plan, really can come true. The second star to the right, shines with a light thats rare. And if it's Never Land you need, it's light will lead you there.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74833-artemis-can-t-fight-the-moonlight http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80967-moon_light

Anatole Cassini


« La Mort est la dernière
aventure qu'il te reste. »


Anatole Cassini


It's too late apologize ➹HYPERION  378254admin

╰☆╮ Avatar : ➹ Dylan O'Brien

Ѽ Conte(s) : ➹ Intrigue Divine
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : ✲ Un mystère

It's too late apologize ➹HYPERION  M4O1vd0

☞ Surnom : ➹ seb
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 10701
✯ Les étoiles : 0


It's too late apologize ➹HYPERION  _


Actuellement dans : « La Mort est la dernièreaventure qu'il te reste. »


________________________________________ Mar 16 Avr 2019 - 16:35



Je t'écoute.
Je t'écoute.
Je t'écoute toujours.
Ah pardon, j'avais oublié de brancher mon sonotone...



    « Parfois je me demande si ce n'était pas une erreur. » lui avouais-je.

    Diane n'était pas en quête de pouvoirs. Mais peut-être que si ses dons se seraient développés d'avantage, il en aurait été autrement. C'était dangereux de confier autant de pouvoirs à une seule personne. Les leurs les auraient bien vite submergés si ils n'avaient pas réussi à les contrôler convenablement. Ca aurait été un très gros risque, très mal calculé. Ils étaient si nombreux. De base, Ouranos avait un plan établis qui aurait pu fonctionner. Mais seul, aux côtés de Heimdall, ça aurait été une folie.

    « La manière utilisée par Ouranos n'était pas la seule. » précisais-je.

    Pas qu'elle se mettait à penser que je trouvais que ça aurait pu être une erreur de ne pas utiliser la foudre sur eux.

    « Vos pouvoirs sont naturels. Ils faut juste leur donner un coup de pouce. Ca peut être fait tout aussi naturellement. Mais ça demande beaucoup de travail sur soi. Bien plus qu'on peut en demander à des enfants. »

    C'était vraiment ce qui m'avait fait hésiter à l'époque.

    « Pour ce qui s'est passé, ça n'aurait pas du arriver de cette manière là. »

    Je faisais allusion aux événements de février. Ils savaient désormais tous qu'Elliot avait un dessin bien plus terrible qu'on pouvait l'imaginer.

    « Elliot a et aura toujours de très nombreux ennemis. Je ne suis pas venu ici pour faire partit de cette liste. Je suis venu dans le but de l'aider. Tout comme Cassandre et... Thémis. »

    Ca ne servait plus à rien de mentir sur son double jeu. Après tout, Ouranos l'avait très bien compris qu'elle tenter de ruser. Pour cela qu'il n'avait rien tenté ce jour là. Il aurait pu avoir le dessus sur un Titan. Mais deux, ça compliquait un peu les choses. Surtout que face à lui se tenait un être dont on ne connaissait pas toutes les capacités. Phobos était une réelle menace dont il fallait se méfier. Je ne comprenais pas à quel jeu il jouait. Parfois je me demandais si je n'avais pas fait une erreur en le laissant partir quand j'avais eu le dessus sur lui. Mais je ne pouvais pas agir à ce moment là. Ca n'aurait pas été juste.

    « Mais ses ennemis sont nombreux, et malheureusement il y en a parmi nous aussi. C'est ce qui va lui rendre la tâche plus compliqué. » dis-je en marquant une pause. « Chronos est sa destiné. Il ne pourra pas y échapper. Ses pouvoirs, il les obtiendra. Il aura des choix à faire. L'avenir de beaucoup de monde sera entre ses mains. C'est une réalité qui fait partit de sa vie. Il tentera surement de s'en détourner, pensant qu'il pourra échapper à sa destiné, mais ça sera une erreur. Chronos est un point fixe dans le Temps. Il a tout fait pour que ce soit ainsi. Ou du moins il le fera... »

    Je ne pu m'empêcher de sourire. Ce n'était pas en rapport avec ce que je venais de dire. C'était plus un sourire ironique. Dans le sens où je me rendais compte que je discutais avec Diane et non pas un chef de guerre ou autre. Est ce que nos discussions devaient à chaque fois devenir dramatiques ? Je souriais pour cette raison.

    « Sommes nous en train de dramatiser ? » lui demandais-je. « De nous plaindre de notre sort et de celui de nos amis ? »

    C'était une véritable question. Ca faisait plusieurs semaines déjà que je me posais des questions sur à peu près tout et que j'essayais d'encaisser les choses, sans plus. Ca faisait une quinzaine qu'un froid glacial s'était emparé de nous. Ca faisait moins d'une journée qu'on m'avait volé un bateau de la flotte de Titania, et qu'on avait organisé un voyage dans mon dos. Ca faisait beaucoup de choses ces derniers temps. Mais étais-je une raison de se plaindre ?

    « Je répondrais à toutes les questions que tu veux, Diane. Mais j'y répondrais aussi devant un bon gâteau. Ou des éclairs au chocolat. » précisais-je avec un petit sourire.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥



- Fais gaffe, petit joueur. Fais gaffe. -

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74520-fiche-personnage-anat http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74520-fiche-personnage-anatole-cassini-hyperion#815321 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74520-fiche-personnage-anatole-cassini-hyperion#815321

Diane Moon


« La Mort est la dernière
aventure qu'il te reste. »


Diane Moon


It's too late apologize ➹HYPERION  378254admin

╰☆╮ Avatar : Claire Holt & Kate Winslet + Mia Talerico pour Le Berceau de la vie

Ѽ Conte(s) : Hercule
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Artémis la déesse de la chasse et de la lune herself (même si je viens du monde réel)

It's too late apologize ➹HYPERION  4nxb

☞ Surnom : Didi ça ira plus vite :uh:
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 17710
✯ Les étoiles : 31097


It's too late apologize ➹HYPERION  _


Actuellement dans : « La Mort est la dernièreaventure qu'il te reste. »


________________________________________ Mar 23 Avr 2019 - 20:29


It's too late apologize
Moi je veux savoir, moi je veux pouvoir
poser des questions et qu'on me réponde

Je haussais simplement les épaules. Je supposais que nous ne saurions jamais, si le fait de développer ou non nos pouvoirs était une erreur. Tout le monde, n’aurait pas la même vision des choses c’est certain. Mais, je m’estimais plutôt contente avec ce que j’avais. Je n’avais pas très envie de savoir, ce que l’empathie pouvait donner à un degrés au dessus. C’était tout aussi utile que pénible, et je n’avais pas envie d’augmenter ce taux de pénibilités.

- Mes félicitation à Thémis, je lui décernerais un Oscar si j’étais vous. Elle était très convaincante dans son rôle de leader de l’opposition.


Cassandre était-elle au courant ? Je ne poserais pas la question à voix haute, parce qu’elle me paraissait trop impulsive pour clairement jouer aussi bien la comédie. Elle avait vraiment eu l’air d’avoir une dent contre Thémis, depuis tout ce temps. Je ne savais pas ce qui avait pu se passer entre elle, et ne le demanderait pas. Ce n’était pas mes affaires, et cela ne m’intéressait pas non plus. Cassandre appréciait ou non, qui elle souhaitait, je n’y portait pas grand intérêt.

Sans rien rajouter de plus à ce sujet, je fit apparaître une table, avec diverses pâtisseries, ainsi qu’une théière. J’avais l’impression qu’a chaque fois que je venais sur Olympe, ces derniers temps, je le passais à manger. J’étais entouré de goinfre, je ne voyais pas d’autres explications possible. Hypérion, voulait des éclairs au chocolat, il en avait eu. Le reste était éventuellement, si quelqu’un d’autres souhaitait se joindre à la fête. Sait-on jamais, un garde ou bien même Apollon pourrait décider de faire un tour dans le coin. Je trouverais cela grossier de ne pas au moins, proposer une pâtisserie si c’était le cas.

- Quant à se plaindre. Je dirais surtout que nous discutons. Et dans ce genre de discussion, il est « normale » je dirais, de finir par dire ce que l’on pense. En positif ou en négatif. Est-ce, se plaindre ? Peut-être bien. Mais après tout, c’est dans la nature humaine de se plaindre. Et ce n’est pas parce que nous sommes, une déesse et un titan que nous ne sommes pas « humain. » Tiens, maintenant que j’y pense cela ferait une bonne question de philosophie « Qu’est qui définit l’humanité ? »


J’attrapais la théière, servant par la même occasion deux tasses de thé. J’ignorais s’il en buvait, la dernière fois que nous, nous étions retrouvé à discuter autour d’une boisson chaude c’était du chocolat, et cela avait été écourté. Néanmoins, j’ignorais si lui ressentait les effets de me froid, néanmoins pour ma part j’admettais ne pas dire non, à quoi que ce soit pouvant me réchauffer, thé inclus.

- On ne peut pas revenir sur ce qu’il s’est passé en Février. Ce qui est fait est fait comme dirait le dicton. Néanmoins, je vais commencer mes questions à partir de là. Disons, que cela se fera dans un ordre plus ou moins chronologique.

Il y avait encore une inconnue dans l’équation. Je savais, que tout ce que nous avions vécu était réel. Néanmoins, j’ignorais à partir de quel moment cela l’avait été. Si, la « transition » comme je l’appelais, en faisait partie ou bien si tout cela n’avait commencé qu’a partir du moment où nous nous étions retrouvés dans la grande vallée. Cette histoire me taraudait, notamment parce que ce « futur » ne ressemblait en rien à celui dont on nous avait parlé. Et ensuite, le passage de l’horloge dont les aiguilles se mettent subitement à pointer sur le douze, sans parler des paroles de la petite fille étaient tout autant d’élément me paraissant irréels.

Hypérion, ne possédait peut-être pas les réponses. Et là, je ne pourrais rien dire si c’était le cas. Mais, même une théorie, si jamais il s’avérait qu’il ne pouvait concrètement répondre à ma question serait suffisante à mes yeux. Il y avait trop de choses qui restaient perturbantes à mes yeux. De voir des choses, ou des êtres qui pourraient être ou bien qui auraient pu être, restait tout de même assez étrange.

- Tout ce que nous avons vécu dans le palais, était réel. Il s’agissait d’un point fixe on nous l’a suffisamment répété. Néanmoins, avant de se retrouver face à Archéron, avant qu’il ne nous explique pourquoi nous étions là, il y a eu comme un point de « passage » si on peut dire. Nous avons, chacun vécu des choses différentes, avant d’être en groupe. A votre avis, ces choses étaient-elles réelles ou bien n’était-ce qu’un rêve ?

Disons que j’avais du mal étant donné les circonstances actuelles, à l’envisager. Mais peut-être, devrais-être plus explicite dans ma question, et donner plus de détails.

- Je me suis d’abord retrouvé en 2035, même ville, même habitation mais à quelques détails prêt étant donné qu’il y avait une enfant, j’ai pu distinctement son aura pour être entièrement positive quant au fait qu’elle était une demi déesse « naturelle » dirons nous. Mais, c’était très étrange. Déjà, pour une fillette de son âge, elle était bougrement précoce. Et puis, il y a eu le discours qu’elle m’a tenue. Elle m’a demandé pourquoi, est-ce que je n’avais rien fait, pourquoi est-ce que je l’avais autorisé, pourquoi n’avais-je pas voulut que son père vive avec nous.

Si je posais la question, c’est parce que je m’étais demandé si quelque chose ou quelqu’un ne cherchait pas à me manipuler en me montrant cela. Je n’en avait discuté qu’avec Apollon, mais cela restait délicat comme sujet de conversation. Et puis, il venait de me montrer le tableau de Priam, qu’il était en train de peindre. Aussi, n’avais-je pas eu envie de raviver d’anciennes blessures. C’était stupide quand j’y pensais, de faire des enfants un sujet presque tabou entre nous. Pourtant, il y avait foule de choses que j’aurais aimé lui confier. Notamment, sur comment je me sentais réellement vis à vis de Phobos. A la place, j’avais simplement expliqué que je ne comptais plus lui courir après. Ce n’était pas une décision pour laquelle on pouvait m’en vouloir. Qui plus est, je n’étais pas née de la dernière pleine lune. Je voulais bien être un peu bête, lorsque cela le concernait mais tout de même. Lors de notre dernière rencontre dans le Cocyte, il avait affirmé n’avoir aucun regret concernant ce qu’il avait fait. Et là, il revenait subitement amouraché de son créateur. Il ne suffisait pas d’un « maman », et d’une promesse d’être ensemble pour m’avoir. Je restais, avant tout quelqu’un de méfiant. Étant donné tout ce qu’il avait déjà fait, il n’encourageait malheureusement pas à la confiance

- On dit souvent que la frontière entre ce qui est réel et ce qui ne l’est pas, est très mince. Et j’admets, qu’il n’était pas forcément simple de faire la part des choses. Nous avons tous vu beaucoup de choses, et il est normal de se poser des questions.

Notamment, sur comment avait-il été possible pour Apollon de voir Priam, ou bien pour nous tous de voir Gabriel. Mais, c’était d’autres questions qui viendraient plus tard.

- Si vous n'avez pas de réponses, je ne vous en voudrais pas, plus que je ne me plaindrais rajoutais-je avec une pointe d'humour.

Autant mettre mes sentiments personnels de côté le temps de cette discussion. J'étais une adulte, et dans ce genre de situations je me devais de me comporter en tant que tel. Je disais souvent, que mon impression première était qu'Hypérion voyait les enfants que nous avions été, plutôt que les adultes que nous étions désormais. Alors, peut-être qu'un coup de pouce ne lui ferait pas de mal afin de faire la part des choses. Si je me comportais comme une enfant, que je ne m'attende pas à être traité en adulte.
black pumpkin

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

 
Second star to the right
The second star to the right, shines in the night for you. To tell you that the dreams you plan, really can come true. The second star to the right, shines with a light thats rare. And if it's Never Land you need, it's light will lead you there.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74833-artemis-can-t-fight-the-moonlight http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80967-moon_light

Anatole Cassini


« La Mort est la dernière
aventure qu'il te reste. »


Anatole Cassini


It's too late apologize ➹HYPERION  378254admin

╰☆╮ Avatar : ➹ Dylan O'Brien

Ѽ Conte(s) : ➹ Intrigue Divine
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : ✲ Un mystère

It's too late apologize ➹HYPERION  M4O1vd0

☞ Surnom : ➹ seb
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 10701
✯ Les étoiles : 0


It's too late apologize ➹HYPERION  _


Actuellement dans : « La Mort est la dernièreaventure qu'il te reste. »


________________________________________ Sam 27 Avr 2019 - 12:02



Je t'écoute.
Je t'écoute.
Je t'écoute toujours.
Ah pardon, j'avais oublié de brancher mon sonotone...



    « Je n'ai pas la réponse à ta question. » répondis-je sincèrement à Diane au risque de la décevoir.

    Le Temps n'était pas une force que je contrôlais. Je ne savais pas si ce qu'elle avait vue était lié à son futur, ou si c'était simplement une possibilité. De tout Temps, seul les points fixes étaient ancrés dans la réalité. Là, je n'avais aucune idée de si ce qu'elle avait pu voir en faisait partit ou non.

    « Je n'ai jamais voulu voir l'avenir. Ni même tenté de le comprendre. C'est important de vivre dans le présent. Même si ma simple présence ici signifie que j'apporte une attention particulière au futur. Mais ce n'est pas comme on peut se l'imaginer. »

    On était venu ici pour apporter notre aide. Ce n'était pas le futur qu'on essayait de sauver, mais le passé. Car mon passé à moi, était leur futur à eux.

    « J'ai tenté de voir en Phobos. » avouais-je à la déesse et aussi à la mère. « Ce jour là, j'ai tenté de comprendre ce qui le poussait à agir de la sorte. Je n'ai pas pu dicerner quoi que ce soit. Mais il y a de l'espoir en chacun d'entre nous. Il suffit juste de suivre le bon chemin. Même si il est difficile de faire la distinction entre bons et mauvais choix. »

    Je marquais une pause. Je réfléchissais à chaque mot que j'allais employer pour être sûr qu'ils seraient bien perçus.

    « Elliot s'est inspiré de toi et de Pitch quand il a créé Phobos. Il n'est pas réellement ton enfant. A dire vrai, il ne l'est que si tu le souhaites. Et toute vision du futur d'un potentiel fils, ou d'une fille, ne peut devenir une réalité que si tu désires qu'elle le soit. Ne laisse pas le futur guider tes pas. Décide dans le présent quel chemin tu veux emprunter. »

    J'ignorais où elle en était avec Pitch. Ce qui se passait entre eux. Elle semblait tenir à lui et en être proche. Tout comme elle semblait toujours penser à Phobos. Ca ne devait pas être facile pour elle. Plus on avait de personnes qui gravitent autour de nous, plus le chemin était ponctué d'obstacles.

    J'allais ouvrir la bouche, mais elle se referma aussi sec. J'avais sentis quelque chose à proximité. J'avais la sensation que pas si loin que ça d'ici, quelque chose se passait. Tournant la tête vers Diane, j'avais hésité à lui en parler, réfléchissant à m'y rendre seul. Mais je ne savais pas de quoi il était question. Mieux valait peut être y aller en compagnie de la déesse. Je m'étais levé.

    « Il y a quelque chose. Au loin. Ca vient de l'Asbru je crois. » précisais-je.

    Etais-ce les Elohim ? Avaient-ils décidés de passer à l'attaque dans notre monde ? Ca signifiait que les nôtres avaient échoués ? J'avais tendu la main à Diane.

    « Tu peux venir avec si tu le souhaites, mais ne fais rien. »

    Je ne voulais pas qu'elle prenne de risques inutiles. J'avais hésité à contacter Thémis par la pensée. L'Asbru n'était pas un passage que pouvaient utiliser les Elohim. Et une chose semblait pourtant émaner de là bas. Sans plus attendre, on s'était téléporté sur place. On était à quelque pas du grand cercle ancré dans le sol. Il était comme je l'avais perçu, activé. Un petit tourbillon bleu scintillait à sa surface. Un passage venait de s'ouvrir.

    J'étais resté quelque instants à l'observer. Je me doutais que la déesse se posait autant de questions que moi, quant à l'origine de ce portail. Qui l'avait ouvert ? Et surtout, pour quelle raison ? J'avais tendu la main vers ce trou à travers le Temps, tentant de le refermer. Mieux valait rester prudent et comprendre avant de laisser faire.

    « Ne faites pas ça. » précisa une voix derrière moi.

    Je n'avais même pas sentis sa présence. Et pourtant, maintenant que j'avais entendu cette voix, je sentais quelque chose autour de moi. Une chose qui avait tenté de se cacher et qui était plutôt doué. Au sol, à quelque pas du portail, se trouvait encore quelques grains de Sable Noir. Je ne voulais pas faire dos au portail, mais je ne voulais pas non plus rester dos à cet être. Si il avait voulu nous attaquer, il l'aurait déjà fait. Le hasard a voulu que Diane soit précisément ici, au même moment, face à celui qui devait hanter certaines de ses pensées.

    « Pourquoi ce portail ? » demandais-je au jeune garçon.

    Il m'observa, avant de porter son attention sur la déesse. Il resta focalisé sur elle quelques instants.

    « Parce qu'il me l'a demandé. Maintenant si vous ne voulez pas que vos amis rentrent, autant me le dire tout de suite. »

    Je n'avais aucune idée de ce que manigancer une fois de plus... Phobos. Mais une chose était sûre, ce quelqu'un, vue d'où ce portail s'ouvrait, ne pouvait être qu'une seule personne. Ce qui confirmait le lien qui les unissait.


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥



- Fais gaffe, petit joueur. Fais gaffe. -

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74520-fiche-personnage-anat http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74520-fiche-personnage-anatole-cassini-hyperion#815321 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74520-fiche-personnage-anatole-cassini-hyperion#815321

Diane Moon


« La Mort est la dernière
aventure qu'il te reste. »


Diane Moon


It's too late apologize ➹HYPERION  378254admin

╰☆╮ Avatar : Claire Holt & Kate Winslet + Mia Talerico pour Le Berceau de la vie

Ѽ Conte(s) : Hercule
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Artémis la déesse de la chasse et de la lune herself (même si je viens du monde réel)

It's too late apologize ➹HYPERION  4nxb

☞ Surnom : Didi ça ira plus vite :uh:
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 17710
✯ Les étoiles : 31097


It's too late apologize ➹HYPERION  _


Actuellement dans : « La Mort est la dernièreaventure qu'il te reste. »


________________________________________ Lun 29 Avr 2019 - 12:42


It's too late apologize
Moi je veux savoir, moi je veux pouvoir
poser des questions et qu'on me réponde

Si Hypérion avait dit ne pas avoir de réponses, il n’empêchait que pour moi, ce qu’il venait de me dire, en avait l’aspect. Et immédiatement, je sentie mes épaules se détendre. Comme si j’avais eu besoin d’une confirmation, pour être sur que mon futur c’était à moi et moi seule de l’écrire. Que je ne dépendais pas, d’une quelconque « vision », aperçu sur le chemin de notre aventure. Cela restait donc à moi, de le construire. L’ennuie, c’est qu’avec Phobos, je n’étais pas certaine de vouloir à nouveau tenter l’expérience. Quoi que le titan en dise, je n’arrivais pas à agir de la même manière qu’Aphrodite agissait avec Apple. D’ailleurs, avec tout ceci, j’avais quelque peut « évité » ma nièce. Portant, la culpabilité que mon fils n’éprouvait certainement pas, pour ce qu’il lui avait fait.

Le soucis, résidait là « mon fils », je n’arrivais pas à le voir autrement. Et pourtant, quelque chose me disait que je devrais. Qu’il serait peut-être temps de passer à autre chose. J’avais acquis une certaine forme de résignation. Me disant, simplement que quoi qu’il arrive on ne pouvait pas forcer les gens à éprouver la même chose que nous. Dès l’instant, où j’avais croisé ces yeux autrefois, de la même nuance de bleu que les miens ou ceux de mon frère, j’avais su que c’était fichu. Je ne pourrais plus faire marche arrière, et je ne pourrais pas le voir autrement que comme mon petit garçon. Néanmoins, si moi je l’aimais, si j’avais pour lui toute l’affection d’une mère pour son fils. Je ne pouvais, pas le forcer à éprouver la même chose. Et sa nouvelle apparence, ainsi que sa révélation quant à sa décision de se montrer à d’autres personnes, n’étaient qu’une preuve supplémentaire à mes yeux qu’il serait temps d’arrêter de me faire du mal une bonne fois pour toute.

A la longue, je finissais par me dire que je devais avoir un côté masochiste. Quand cela concernait Phobos, je me faisais constamment briser le cœur, et pourtant je continuais de m’accrocher. Peut-être était-il temps justement, de mettre un terme définitif à tout cela.

Mes réflexions furent brutalement coupées, lorsqu’un soucis prit place du côté de l’Asbru. Hochant simplement la tête, en guise de réponse à ses conditions j’attrapais la main d’Hypérion qui nous téléporta immédiatement sur place. Il y avait plusieurs question que j’aurais voulut poser notamment concernant le fait que quelqu’un puisse ouvrir un portail, aussi « facilement ». Maintenant qu’Heimdall n’était plus là, ce genre de choses m’inquiétaient d’autant plus. Néanmoins, mes questions furent remise à plus tard lorsqu’une voix familière nous dit de ne pas y toucher.

Étrangement, j’avais l’impression de revenir plusieurs années en arrière. Lorsque Poséidon avait décidé de revenir dans son Palais à l’intérieur de la mer d’Olympe et que je mettais en place, des trésors d’ingéniosité afin de ne surtout pas tomber sur lui, des fois qu’il ai décidé de se promener au détour d’un des couloirs de la cité. Aujourd’hui, j’aurais nettement préféré un face à face avec Poséidon. Probablement, parce que ma relation et les sentiments que j’éprouvais pour lui étaient très clairs. Je n’aurais donc eu aucun besoin, ni même scrupule de cacher toute l’animosité que j’avais, et tout le mépris qu’il m’inspirait. Je notais, d’ailleurs mentalement, de demander au titan présent à mes côtés, plus tard une confirmation sur certains soupçons que je ne nourrissais depuis un an et qui le concernaient directement.

- Et qui est-ce qui tiens tant à ce que « nos amis » comme tu les a si bien nommé rentre ?
Demandais-je directement.

Les bras croisés sur ma poitrine, dans une attitude de défiance, j’estimais que ce jour serait le jour. Il était plus que temps, d’arrêter de tourner autour du pot. J’avais depuis trop longtemps accepté le manque de clarté des titans. Aujourd’hui, j’avais fait comprendre à Hypérion ce que je ressentais à ce sujet d’une manière général, en abordant ce que j’avais vu concernant Apollon. Il y avait encore, énormément de chemin à faire, concernant mon soucis de confiance lui et en les titans d’une manière générale, néanmoins je pouvais sans l’ombre d’un doute, dire qu’un « cessé le feu », avait prit place de mon côté.

Mais avec Phobos, en dépit de toutes mes bonnes résolutions, toute ma résignation, je ne pouvais m’empêcher de sentir quelque peut irritée par son manque de clarté. J’avais toujours été profondément gentille, avec lui. Néanmoins, il était peut-être temps de lui montrer qu’aujourd’hui la coupe était pleine :

- Tu veux de la confiance ? Alors soit un peu plus clair. Parce que là, je t’avoue avoir grand mal à me positionner par rapport à toi. Replaçons les choses dans l’ordre veux-tu. Il y a trois ans, tu décide après avoir enlevé ta...Cousine dirons nous, de la manipuler afin qu’elle me plante un couteau dans le ventre. Soit, tu m’en veux. Il y a d’autres techniques pour le faire comprendre, néanmoins cette famille a toujours eu une certaine tendance au drame et à la violence, alors passons. Après cette confrontation sur la lune, tu disparais des radars, jusqu’à ce qu’un an plus tard, j’entende ta voix en touchant un feu follet. De nouveau, silence, pour apprendre quelques mois plus tard que tu étais également présent à Pompéi et pas pour faire du tourisme, plutôt prendre possession des pouvoirs des cavaliers. Suite à quoi, on va avancer encore un peu, pour que je te retrouve de « retour » d’une expédition où tu avais pris l’apparence d’Apollon. De toutes les personnes, présente sur cette terre et dans cette famille il fallait que ce soit précisément lui. Et, je me souviens très clairement qu’a ce moment là, tu nous en voulais à tous, Elliot compris. Et la toute dernière fois, où je t’ai vu, dans le Cocyte tu m’as clairement dit que tu ne regrettais rien. Et là, tout d’un coup tu réapparais, avec une nouvelle apparence et l’envie subite de protéger Elliot. Alors j’aimerais bien savoir, ce qu’il s’est passé entre la dernière fois que je t’ai vu et maintenant, pour effectuer un tel changement. Parce que les secrets de cette famille, là j’en ai vraiment ras-le-carquois !


Et si d’ordinaire, j’étais plus encline à la diplomatie. Au dialogue, et préférait nettement rester calme. J’avais, depuis bien trop longtemps épuisé cette carte lorsqu’il s’agissait des informations tronqués. Quant à savoir, ce qui allait se passer entre Phobos, et moi. Quelque chose me disait que c’était maintenant ou jamais. Il était temps, de me faire une idée propre, de cesser de me bercer constamment d’illusion et d’enfin avoir une réponse clair. Il était grand temps, que j’avance et que je prenne une décision. De toute façon, les choses ne pouvaient pas être pire qu’elles l’étaient aujourd’hui, puisque nous n’avions rien. Il y avait moi, qui m’accrochait encore bêtement à ce qui semblait être des chimères, et Phobos qui ne semblait pas vraiment décidé à faire un pas dans ma direction.

- N’exige pas la confiance, si tu ne sais pas l’accorder en retour.

J’avais prononcé cette phrase dans un filet de voix, avec une attitude très différente, de celle d’il y a tout juste une minute. Je grimaçais intérieurement, je devais peut-être bien être lunatique au fond. Je savais bien que j’avais tendance à m’en faire pour pas grand choses. Néanmoins, avec ce qu’il se passait actuellement il était dur de ne pas l’être. Et surtout, je refusais que l’on me prenne encore pour une idiote. Trop de gens, s’étaient joués de moi, que ce soit Poséidon ou bien Mnémosyne et d’autres. Je n’allais certainement pas laisser Phobos, s’ajouter à cette liste. Et même si Pitch et moi, n’allions une fois de plus ne pas être en phase concernant cet enfant, tant pis ! Nous étions adulte, et avions appris de nos erreurs, en communiquant, nous arriverions bien à un compromis le concernant.

Quoi qu’il en soit, j’étais toujours là les bras croisés, et j’exigeais des réponses. S’il ne me les donnait pas, je pensais sincèrement lui mettre mon pied là où je pensais.
black pumpkin

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

 
Second star to the right
The second star to the right, shines in the night for you. To tell you that the dreams you plan, really can come true. The second star to the right, shines with a light thats rare. And if it's Never Land you need, it's light will lead you there.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74833-artemis-can-t-fight-the-moonlight http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80967-moon_light

Phobos


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Phobos


╰☆╮ Avatar : Adam Driver

Ѽ Conte(s) : Intrigue Titanesque :-)
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Dolos, le dieu le plus fourbe de la création !

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 18
✯ Les étoiles : 900


It's too late apologize ➹HYPERION  _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Mer 1 Mai 2019 - 21:19



La peur est plus tranchante qu’une épée.
Quelle que soit la raison ou la peur,
Il faudra la dépasser.




    « De la confiance, mère ? » demandais-je avec un petit sourire aux coins des lèvres. « N'est ce pas qu'une douce illusion ? »

    J'avais fait les pas qui me séparaient de Diane. Hyperion se tenait à quelque pas de nous, en simple spectateur. Il était resté. Il l'avait laissé parler. Je comprenais qu'il ne parte pas, de peur de nous laisser tous les deux tout seul. Et j'appréciais le fait qu'il se faisait discret. Même si il était question d'une conversation qui le touchait directement. Car il était le parfait exemple du manque de confiance, n'est ce pas ?

    « Ta vie a été bercée par l'absence de confiance. Que ce soit ceux qui t'ont élevés. » dis-je en désignant d'un geste de la main Hyperion. « Ceux qui ont grandit à tes côtés. Ceux qui ont partagés ta vie. Ceux qui sont le fruit de tes entrailles. »

    Je mettais tout le monde dans le même sac. C'était stupide de parler de confiance, quand on pouvait en avoir aucune envers les êtres les plus proches de nous.

    « Apollon lui même n'avait sans doute pas suffisamment confiance en toi pour te confier son plus lourd secret. D'ailleurs, il y en a plusieurs qu'il avait gardé rien que pour lui. Alors qu'on lit en toi comme dans un livre ouvert. Ce n'est pas un reproche, mère. Ce n'est qu'une simple constatation. Il ne t'a pas dit pour Elliot. »

    Je me devais de lui donner un exemple précis du manque de confiance de son jumeau. A notre époque, comme à toutes les époques, on ne pouvait pas faire confiance en qui que ce soit. Il fallait simplement suivre son instinct et faire jour après jour avec ce que la vie nous offrait.

    « Aucun d'entre eux a jugé utile de te prévenir. » ajoutais-je en regardant Hyperion. « Ils ont tue la vérité au sujet de Thémis. Qui sait quels autres lourds secrets ils gardent que pour eux. Qui sait ce qu'il m'a murmuré. » achevais-je avec un petit sourire.

    Je marquais une pause. Puis, je jetais un regard en direction de mon portail. Il était fin prêt. Exactement de la taille qu'il fallait.

    « Elliot. » précisais-je. « Ou plus précisément Chronos, si c'est ce qu'il est amené à devenir. C'est lui qui m'a confié cette tâche. C'est pour lui ce portail. Et je vous conseillerais de le laisser en place si vous comptez un jour revoir ceux qui sont partis. »

    Peut-être que Diane ne serait pas d'accord pour le maintenir ouvert et faire ouvertement confiance en celui que la plupart d'entre eux craignent. Mais je savais qu'Hyperion comprendrait ce qu'avait Elliot en tête, et que ça serait la seule solution pour que les Elohim abandonnent leur invasion de notre monde. Elliot était sur le point de sauver Elliot. C'était amusant comme les choses se passaient.

    « L'Amour n'est qu'illusion. » déclarais-je à ma mère. « J'ai pris l'apparence d'Apollon parce qu'il représente tout à tes yeux. Je voulais que ce soit lui. Je voulais être lui juste une fois. Comprendre ce que tu trouvais si spécial chez lui. L'Amour pour durer a besoin d'illusion. Je t'ai aimé à travers lui. »

    Aucun d'entre eux comprendrait réellement ce que je pouvais ressentir. Ils ne comprenaient pas le sens même du mot Amour. La déesse liée à ce don était elle même démunie du sens profond de cet héritage. C'était sans doute pour cette raison que je me sentais si seul. Apple était la seule à pouvoir le comprendre, mais elle l'extériorisait d'une manière bien au delà de ce qu'était réellement ce don. Elle ne le cernait pas. Elle ne faisait pas d'efforts, se contentant d'aimer sans limites. Un peu comme ces humains.

    « Vous pouvez continuer à avancer seul. Ou avancer à ses côtés. Il n'est pas votre ennemi. De toute façon, vous avez choisi son camps, n'est ce pas ? Elliot et Chronos ne sont pas si différents l'un que l'autre. Le jeune n'a juste pas encore perdu ce que le Titan Roi a perdu. Mais ça viendra. C'est pour bientôt. La Guerre de l'Aube est déjà à vos portes. »

    « Qu'as tu dit ? » me coupa le Titan.

    J'avais légèrement souris. Il avait entendu ce que j'avais dit. A lui de voir comment qu'il comprendrait mes dires et ce qu'il ferait de cette information.

    « Elle est partie. » dis-je pour détourner la conversation. « Elle va revenir. C'est une évidence. Mais ça ne changera rien. Elle ne sera jamais celle que vous avez connu, Seigneur de l'Aurore. Elle fera simplement avec. » ajoutais-je. « Il en existe deux sortes. Celles comme Lily, qui sont brisées physiquement, et celles comme Ellie, qui sont brisées d'une toute autre manière. Il n'y a aucun remède pour recoller les morceaux. Du moins dans le cas d'Ellie. Car quand ce n'est que l'âme qui est brisée, on peut trouver une solution. Il suffit simplement de l'accepter et de prendre le risque. D'être prêt à tout sacrifier pour une minuscule chance de réussite. Mais une chance réelle. Chronos n'est pas un Titan Fou. C'est un génie. Il fut un Temps où vous croyez en lui, Hyperion. Après tout, c'est vous qui lui avais tout appris et qui êtes jusqu'à allé lui parler du Bois des Oubliés. C'est un peu grâce à vous qu'il a découvert le Temps. Je vous dois la vie. Je devrais peut-être vous appeler papy. » achevais-je avec un grand sourire.

    Je m'étais ensuite tourné vers Diane.

    « Tu n'as pas la moindre idée de l'importance qu'à cette apparence à mes yeux. Et qu'elle devrait avoir aux tiens. Un jour je pourrais te le confier, mère. Un jour viendra où on pourra peut-être se donner une chance tous les deux, avant que ce ne soit trop tard. »

    Je tendis l'oreille.

    « Je les entends. » murmurais-je. « Ils s'écoulent de moins en moins vite. Ils sont de moins en moins nombreux. Le sablier arrive à terme. Tout ce qui est lié à lui disparaîtra le jour où il renaîtra. Mais ça ne sera que pour une brève période, car ensuite il nous fera tous revenir. » dis-je confiant. « Il vous pardonnera tous. »

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


La peur est plus tranchante qu’une épée.
Quelle que soit la raison ou la peur,
Il faudra la dépasser.



Contenu sponsorisé







It's too late apologize ➹HYPERION  _


Actuellement dans :

________________________________________

 Page 1 sur 2
Aller à la page : 1, 2  Suivant

It's too late apologize ➹HYPERION





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Monde des Contes et Monde Réel :: ✐ Les mondes divins :: ➹ Olympe d'Amour