« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)

Le deal à ne pas rater :
Cartes Pokémon : sortie d’un nouveau coffret Ultra Premium ...
Voir le deal

Partagez
 

 may i ask, do you really remember me ? (zelink)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Invité
Invité

Anonymous



may i ask, do you really remember me ? (zelink) _



________________________________________ Jeu 11 Avr 2019 - 16:22

may i ask, do you really remember me ?
zelink


La vie. Jours uniformes, jours remplis, jours monotones. Les heures passaient et se ressemblaient encore et encore, sans que réellement quelque chose ne vienne bouleverser un quotidien routinier. Zelda avait des journées chargées, des journées qui se ressemblaient toutes. Il y avait dans son quotidien ces habitudes qui la rendaient mélancolique, l’habituel optimisme remplacé par cette lassitude constante. Elle allait en cours, allait travailler pour assurer la survie de l’humaine et redevenait la princesse hylienne quand elle prenait la direction des différents campements venant d’Hyrule. Elle méditait aussi, Zelda, priant avec ardeur que les Dieux entendraient ses prières les plus profondes, autant qu’elle gardait le sourire pour rassurer son peuple que non, elle ne baissait pas les bras. Et pourtant, elle était là. Assise sur ce banc d’amphithéâtre à pianoter sur son clavier les paroles de son professeur à propos de l’histoire de l’art moyenâgeux. Ses camarades de promotion à ses côtés discutaient discrètement et des sourires habitués se glissaient sur ses lèvres quand elle venait dans la conversation, des sourires dissimulés sous des cheveux qui trompaient le regard du professeur et qui venaient dissimuler des rires silencieux.

Et la journée passa comme elle avait l’habitude de le faire. Toujours, sans aucun changement. Il y avait cette lassitude habituelle dans chacun des pas de la demoiselle alors qu’elle traversait le campus de salle en salle pour venir apaiser cette soif d’apprentissage qui ne la quittait jamais et qui venait apporter sa touche lumineuse à des journées répétitives. Passionnée d’histoire, Zelda l’était et l’humaine qui sommeillait en elle n’avait qu’une hâte : obtenir son diplôme et parcourir le monde à la recherche de sites archéologiques à fouiller. Mais, la réalité la rattrapait bien souvent. Zelda, avec ses rêves et ambitions, restait avant tout princesse d’Hyrule et le couronnement arriverait bien plus vite qu’elle n’y songeait. Elle le savait, c’était inévitable.

Dans la foulée d’une longue journée d’études, Zelda enfilait le badge nominatif de l’Imaginarium et allait travailler quelques heures afin d’aider son patron, un homme qu’elle appréciait pour son savoir et sa gentillesse, à tenir la boutique jusqu’à la fermeture. La jeune libraire devait bien l’avouer, être entourée de tous ces livres, de cette odeur particulière qui venait lui bercer le cœur, était son vrai bonheur quotidien. Elle aimait plonger son regard dans les ouvrages quand la librairie n’était pas trop sollicitée et découvrir de nouvelles choses, cette curiosité venant danser dans l’azur de son regard. Ca lui rappelait la maison à Zelda. Ca lui rappelait l’odeur qui trônait dans la bibliothèque royale, les moments qu’elle avait passé attablée le nez plongé dans les ouvrages alors que son père insistait à la voir s’exercer au pouvoir de la méditation. Ca la rendait nostalgique autant que ça la réjouissait et elle chérissait silencieusement le travail que Konstantin lui avait permis d’avoir.

Puis, quand la porte de la librairie affichait qu’elle était terminée, elle se pressait de rejoindre les Zoras pour aller méditer auprès du chevalier endormi, le garçon qui l’avait tant accompagnée et qu’elle avait elle-même plongé dans un long coma pour assurer sa survie. Elle ne comptait plus les heures où elle lui avait murmuré de se réveiller, les nuits pendant lesquelles elle avait laissé la pression s’évacuer et qu’elle avait demandé à Hylia de faire en sorte que son ami le plus proche puisse retrouver ses proches.

Ce jour-là, un jour qui lui semblait jusque-là, totalement habituel, elle procéda à chacune des étapes avec cette prestance qui lui était caractéristique, n’oubliant pas de se rendre à la paroisse pour venir contribuer à la vie de l’Eglise, comme cette factice éducation lui avait inculquée. Mais alors qu’elle quittait le campus pour se rendre au travail, le téléphone sonna, le prénom de la douce princesse Zora s’affichant sur son écran. Zelda décrocha.

« Votre altesse, il faut que vous veniez immédiatement. »


La voix douce mais pourtant alerte de son amie l’interloqua quelques secondes et l’italienne fronça les sourcils alors qu’elle avançait vers le centre-ville. Cette demande express lui laissa un étrange pressentiment, le cœur se serrant sous l’instinct et soudainement, le prénom de son meilleur ami s’imposa dans son esprit. Link. Il lui était arrivé quelque chose.

« Que se passe-t-il ? » Demanda-t-elle, s’arrêtant sur place.

« Link. Il s’est réveillé. »

Le cœur rata un battement alors qu’une étincelle de surprise traversa rapidement les yeux de la blondinette. L’urgence traversa chacune de ses terminaisons termineuses et Zelda assura à la prodige qu’elle serait là rapidement. Elle devait juste passer prévenir son patron qu’un cas rare l’attendait et qu’il était de son devoir princier d’être présente. Elle se devait d’être là pour le réveil de Link. Après tout, elle lui devait bien cela non ? Il s’était sacrifié pour elle, pour faire naître sur son visage des sourires pleins d’espoir dans un futur qu’il avait espéré plus beau pour une princesse sous pression. Il l’avait soutenue comme personne ne l’avait soutenue, lui avait fait confiance et s’était confié à elle. Il y avait entre les deux hyliens cette relation particulière qu’eux seuls arrivaient à toucher du doigt et à comprendre, une grande et profonde amitié qui avait été compliquée dans les débuts mais qui avait grandi avec eux.

Rapidement, Zelda arriva sur place. Le peuple Zora qui s’était réfugié au port était semble-t-il en pleine effervescence et la princesse le comprenait très bien. Ce n’était pas tous les jours que le Héros se réveillait d’un sommeil qui durait depuis des années. Ils étaient tous là. Tous ses amis. Même Revali avait fait le déplacement, en dépit de cette rivalité entretenue entre le Piaf et l’hylien.

« Où est-il ? » Demanda-t-elle immédiatement alors que d’un pas pressant, elle les rejoignait, remerciant d’un regard la Zora qui l’avait prévenue.

Les prodiges et le prince Zora échangèrent un regard.

« Il s’est retiré Madame. Aussitôt s’est-il levé. »
L’informa Urbosa alors que Sidon hochait la tête, indiquant à la princesse qu’il savait où trouver l’élu de la lame purificatrice. Sans plus attendre, elle suivit le prince alors qu’un silence s’installait entre eux. Les azures impatientes de la princesse détaillèrent le visage mature de l’homme à ses côtés et un sourire s’étira sur ses lèvres colorées de rose quand elle aperçut l’éclat ravi qui brillait dans ses prunelles. Autant l’absence du chevalier avait bercé Zelda dans une étrange mélancolie mais elle savait qu’il en était de même pour le Zora qui, jadis, était devenu lui aussi très proche du chevalier et ce malgré l’éternel sourire éblouissant qui régnait en maître sur son visage.

« Merci de m’avoir accompagnée. »
Souligna-t-elle alors qu’il lui indiquait un arbre dans lequel elle pouvait apercevoir ce qu’elle comprenait être Link. Eveillé. Vivant. L’émotion menaça quelques secondes de la submerger alors qu’elle restait là, à l’observer silencieusement, se demandant un instant si elle rêvait. Tout cela lui semblait beaucoup trop beau et elle s’inquiéta quelques secondes de voir Ganon débarquer et venir gâcher un tableau qui semblait enfin se terminer. Et enfin, après plusieurs minutes à rester là, silencieuse, elle s’approcha.

« Link ! » S’écria-t-elle pour attirer son attention. Elle s’arrêta quelques secondes, observa la distance qui la séparait de lui et souffla.

« Laisse-moi te rejoindre, veux-tu ? » Les mots qui traversèrent ses lèvres l’étonnèrent tant l’intonation qu’ils empruntaient ne ressemblait aucunement à de l’anglais ou à de l’italien. La langue semblait plus ancienne et résonnait pourtant en elle comme une évidence. Voilà des années qu’elle n’avait pas parlé hylien et pourtant, spontanément, la langue natale s’était révélée à elle.

Et elle resta interdite.
Elle ne savait pas monter à un arbre.


©️ nightgaunt


Link Swordkeeper
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Link Swordkeeper

| Avatar : aυѕтιn вυтler

may i ask, do you really remember me ? (zelink) 3aca

ANCHOR UP TO ME
« Took the breath from my open mouth. Never known how it broke me down. I went in circles somewhere else. Storing up on your summer glow. Your tears a sea for me to and I hear your ship is coming and I hear a storm is coming.»

may i ask, do you really remember me ? (zelink) Bjig


| Conte : тнe legend oғ zelda вreaтн oғ тнe wιld
| Dans le monde des contes, je suis : : lιnĸ le porтeυr de la laмe pυrιғιcaтrιce

may i ask, do you really remember me ? (zelink) K7w7

| Cadavres : 36



may i ask, do you really remember me ? (zelink) _



________________________________________ Sam 25 Mai 2019 - 2:04

Link... You are the Light... Our Light.
⊹ feat Zelda & Link

Le réveil fût plutôt rude. Ouvrir les yeux et voir un monde qu'il ne connaissait pas, des personnes qu'il ne reconnaissait pas. Link pensait voir Hyrule en rouvrant les yeux, de voir un royaume en fête parce que Zelda aurait réussi à vaincre le fléau. Il aurait aimé qu'on lui annonce que la bataille avait été gagné et que tout le monde allait bien. Que les prodiges ne seraient plus enfermés dans les créatures divines. Que le roi serait en vie et que la princesse ne souffrirait plus de cette pression qu'elle avait toujours eut pendant son enfance. Oui, le blond aurait vraiment aimé voir le visage souriant de la jeune princesse qui lui annonçait de bonne nouvelle mais à la place, ce fût le choc total. Des personnes qu'il ne connaissait pas et qui prononçaient son nom. Ces personnes avaient l'air si heureuse de le revoir mais pourquoi lui n'avait pas l'impression de les connaître ? Il aurait aimé rendre ce petit sourire et pouvoir donner un nom sur chaque personnes qui se trouvait dans la pièce mais impossible. Il voulait revoir Zelda, il voulait revoir Daruk, Mipha, Urbosa et même Revali. Il voulait revoir le prince Sidon.

Link avait déjà essayé de prendre la fuite une première fois, s'éloigner de cet endroit un maximum pour courir. Vers ou ? Il ne savait pas, il voulait juste retourner sur sa terre natale. Mais sa tentative de fuite n'avait pas marché. Un homme blond et fort tenait le chevalier contre le matelas alors qu'il affichait un petit rassurant, le genre de sourire que Sidon avait l'habitude de lui faire. L'hylien avait l'impression de revoir le jeune prince Zora devant lui et pourtant c'était simplement un homme qui le retenait contre le lit. Link se calma au bout de quelques minutes prêt à écouter ce que les inconnus avaient à lui dire. Apparemment.. Une malédiction avait frappé leur monde, les enfermant dans cette ville qui n'était plus Hyrule mais Storybrooke. Tous avaient une apparence qui n'étaient plus la leur. Ils étaient tous devenus des humains, les zoras, les gorons. Tous. Et apparemment ce n'était pas un coup de Ganon vu que ce dernier avait disparût de la surface de la Terre. Les personnes qui se trouvaient autour de lui étaient en faite, Sidon, Urbosa, Daruk, Mipha et Revali. Sauf qu'il ne les avait pas reconnu.

Daruk avait même prit le temps de ramener un petit miroir pour le tendre vers Link. Il voulait sûrement prouver au chevalier qu'il ne mentait pas. Le blond prit le miroir sans rechigner et rapidement il jeta un regard dans le reflet qui se trouvait dans ce dernier. Ce n'était pas son visage, ce n'était pas son physique et pourtant.. Il passa sa main sur sa joue pour voir si il ne rêvait pas et non... Effectivement. Ce visage était bien le siens. Enfin, c'était celui qu'il avait dans cette ville. Le choc fût énorme, une sensation de vide gagna son corps, de défaite. Link était même prit de quelques vertiges. Il attendit que tout le groupe parte dans la pièce d'à côté pour fuir. Le chevalier passa par la fenêtre de sa chambre. Il était épuisé mais ses entraînements étaient toujours là.

L'elfe voulait fuir vers une autre direction, laquelle ? Il ne savait pas vraiment. Juste loin de ce cauchemar, loin de la panique et du désespoir. Il voulait voir un visage familier, il avait besoin d'un conseil sage d'Impa ou encore de la douceur de sa jument Epona. Il avait besoin de savoir que la princesse se trouvait là non-loin de lui. Mais pour le moment, Link grimpa sur un grand arbre qui se trouvait non loin de la plage. Il se percha sur la plus haute et la plus grosse branche avant de poser son regard sur l'horizon qui se trouvait devant lui. Le temps n'était pas beau à voir. Les nuages gris empêchait le soleil de se faire voir, le vent était humide et frais et les vagues se déchaînaient sur le sable. Rien de bien glorieux, il fallait le dire.

Link était prêt à rester ici pendant des jours à attendre que les choses changent mais ce n'était pas de son genre de se morfondre sur son sort. Il allait sûrement finir par se décider de partir en aventure, seul. Sans personne. Mais une voix féminine se fit entendre au pied de l'arbre. Le blond baissa le regard vers la jeune femme qu'il reconnût rapidement quand il vit cette dernière essayé de grimper sur l'arbre. Cette détermination et cette chevelure dorée, il pouvait reconnaître la princesse entre mille. Le jeune homme haussa les sourcils en la voyant faire, Zelda manqua de tomber et ce fût à ce moment là que Link décida de sauter pour descendre de l'arbre avant de rattraper la princesse qui lâcha le tronc sans faire exprès. La prêtresse atterrit dans les bras du chevalier et ce dernier afficha un petit sourire.

Son sourire disparût rapidement quand il se rendit compte que cela faisait trop longtemps que la jeune princesse ne touchait pas le sol. Il la posa délicatement sur ses pieds avant de jeter un coup d'oeil en direction de la mer, sans dire un mot. De toute façon, tout le monde savait que Link ne parlait plus depuis un moment maintenant. Il se permettait parfois d'échanger quelques mots avec la princesse Zelda mais sans plus, il avait trop peur de dire une bêtise. Pour ça qu'il se contenta dans un premier à se faire comprendre avec la langue des signes.

« Heureux de voir que vous allez bien, princesse Zelda. Je... »

Il afficha une petite moue, ne continuant pas sa phrase. Il voulait s'excuser pour tout mais la culpabilité était trop forte et il savait que des excuses n'étaient pas suffisante. Le chevalier prit alors un air déterminé sur le visage avant de passer sa main dans ses cheveux mi-long et légèrement sale. L'hygiène n'était pas la priorité d'un homme plongé dans le coma.

« Désolé. Je suis vraiment navré, princesse. »

Link avait prit la parole, seulement pour s'excuser. Il avait abandonné la langue des signes pour se faire entendre. Il voulait que son amie comprenne qu'il se sentait mal à ce sujet. Cette malédiction était peut être sa faute ? L'hylien finit alors par s'accroupir devant la jeune femme, baissant la tête pour montrer qu'il était prêt à recevoir la pire des punissions. Mais Zelda n'était pas de ce genre. Zelda avait la sagesse de sa mère et le courage de son père. D'ailleurs, Link resta un moment dans cette position, attendant la pire des punissions mais seul le bruit des vagues se faisaient entendre derrière lui. Enfin, avant qu'un craquement de branche ne sorte Link de sa position.

Il se mit directement devant la princesse avant de prendre le petit couteau qu'il avait volé en chemin. L'elfe attendit quelques secondes, prêt à voir un monstre surgir des buissons mais ce ne fût seulement qu'un petit Korogu qui semblait aussi perdu que lui. Le petit nain des forêt fixa un moment Link et Zelda avant de sautiller dans tous les sens.

« Hey ! Vous m'avez trouvés ! Je n'ai pas de noix à vous donner mais je peux vous accompagner dans l'aventure ! »

Link fronça les sourcils ne comprenant pas d'ou venait l'énergie de cette petit bête. Elle bondit d'ailleurs sur l'épaule de Link pour finalement se tourner vers la princesse tout en continuant de sautiller sur l'épaule du chevalier.

« Vous cherchez l'épée ? Le sorcier l'a sûrement trouvé ! »


L'hylien fixa un moment le Korogu qui finit par s'asseoir sur son épaule avant de se tourner vers la princesse légèrement perdue avant de communique grâce à la langue des signes.

« Vous connaissez un sorcier ? Sinon on peut demander au Korogu de nous indiquer la route ? Qu'en dites vous princesse, si on se remettait en route pour l'aventure ? »


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
BLOOMING STAR
Do you remember when we learned how to fly? We'd play make believe, We were young and had time on our side ▬ Just remember that you're still alive !


Invité
Invité

Anonymous



may i ask, do you really remember me ? (zelink) _



________________________________________ Lun 17 Juin 2019 - 12:27

may i ask, do you really remember me ?
zelink


Le prénom de l’élu de la lame purificatrice, celui que toute une nation attendait le réveil, traversa ses lèvres et l’émotion qui la frappa fut d’une telle intensité qu’elle dut laisser quelques secondes de battements entre son prénom et sa proposition à le rejoindre. Il était enfin là, Link. Après tant de temps à espérer qu’il ouvre enfin les yeux, il était là. Vivant, vraisemblablement perdu face à tant de changements. Et Zelda pouvait aisément le comprendre. Si les hyliens avaient malgré tout garder une apparence qui se rapprochait de celle originelle, ce n’était pas le cas des autres peuples d’Hyrule et apercevoir de nouvelles têtes à peine réveillées n’avait pas dû être la chose la plus aisée à accepter. Néanmoins, il était là et c’était ce qui comptait le plus. Si Link avait besoin d’aider à s’adapter à un monde qu’il ne connaissait pas, Zelda serait là comme il avait été là pour elle. Elle serait toujours là, elle le savait. Leur amitié n’était pas une simple amitié de passage, elle en avait la certitude. Elle allait bien plus loin que la simple relation entre une princesse et son chevalier servant. C’était une amitié inscrite dans les rouages complexes du temps. Après tout, la légende le disait elle-même. Le sang issu de la Déesse et le Héros choisi par les Déesses étaient toujours amenés à se rencontrer.

Zelda tenta alors de le rejoindre. L’ascension fut maladroite et mal assurée si bien qu’elle finit par rater une branche et tomba de l’arbre. Un cri traversa la barrière de ses lèvres et alors qu’elle s’attendait à rencontrer douloureusement le sol, il n’arriva jamais. Ce furent les bras du capitaine de la garde royale qui accueillirent la jeune femme. Les choses n’avaient pas changé. Comme toujours, Link s’appliquait à la perfection dans le rôle que le Roi d’Hyrule lui avait confié de son vivant. La protection de l’héritière du trône. Et au-delà de ce devoir royal, il y avait aujourd’hui cette amitié particulière entre eux, celle qu’eux seuls pouvaient comprendre et toucher du bout des doigts qui amplifiait le sentiment de protection. Il avait toujours été là, Link. Malgré les premières esquisses fragiles de leur connexion, malgré l’aigreur de la princesse Zelda à son égard dans les premiers mois de leur long périple, malgré la pression qu’ils subissaient tous les deux, malgré tout. Un sourire fendit le visage de la prêtresse royale alors que les deux amis échangèrent finalement ce premier regard de leurs retrouvailles. Les iris s’illuminèrent de cette saveur particulière que revêtait leurs retrouvailles, à la fois fortes en signification et formelles, leur affection mutuelle contrainte par l’étiquette.

Finalement, elle observa silencieusement Link la déposer à terre et alors qu’elle passa une main dans sa chevelure blonde, le sourire de la princesse s’évapora quand Link, dans un silence qu’elle lui reconnaissait, laissa son regard glisser sur la mer. Finalement, il s’exprima dans cette langue des signes qui lui permettait de communiquer avec le reste du monde et une arabesque discrète glissa sur les lèvres quand il déclara qu’il était heureux de voir qu’elle se portait bien.

« Je le suis tout autant. Ton réveil est une bénédiction... »

Le regard déterminé de Link l’interrompit et elle haussa un sourcil quand il abandonna la langue des signes pour s’excuser. De quoi pouvait-il donc bien s’en vouloir ? Link avait été un véritable preux chevalier et avait été à deux doigts de sacrifier sa vie pour respecter les volontés du Roi. Si quelqu’un devait s’excuser ici, c’était elle. Pas lui. Quand Link s’agenouilla devant elle, visiblement prêt à recevoir un châtiment pour quelque chose qu’elle ne comprenait pas de prime abord, les émeraudes s’arrondirent de surprise. L’image d’un Link agenouillé devant elle lui rappela Hyrule et elle dut papillonner quelques secondes des yeux pour faire disparaître les images qui apparaissaient devant ses yeux. Link et elle à l’autel devant la citadelle du château, les Prodiges présents pour apercevoir Zelda bénir Link par les déesses. Son père, le roi Rhoam et les chevaliers qui s’agenouillaient, les révérences du peuple devant la famille royale. Les images d’un Hyrule autrefois prospère et glorieux. Ils restèrent là, silencieux. Zelda observant Link, plongée dans ses souvenirs, Link attendant la sentence inévitable, le bruit des vagues venant briser un silence royal. Elle tendit la main Zelda. Elle ne comptait pas le punir pour quoi que ce soit, simplement l’inviter à se relever. Mais un bruit l’en empêcha, un craquement de branches plus exactement et les habitudes étant encrées à sur le derme profond, Link se précipita de se relever pour venir protéger la princesse, sortant un couteau de je-ne-sais-où. Ils aperçurent alors un korogu qui semblait de bien bonne humeur. La main de Zelda se déposa sur l’avant-bras du chevalier, l’intimant alors gentiment de baisser sa garde et observa tantôt étonnée tantôt amusée le petit être sauter sur l’épaule du chevalier. Les deux amis échangèrent un regard alors que le korogu, dénué de noix, évoqua Theseus. Il n’en fallut pas plus pour attiser la curiosité de Link qui s’empressa alors de lui demander si, comme lui, elle était prête à reprendre l’aventure en sa compagnie. La proposition fut pour elle un véritable rayon de soleil et le sourire qui se broda sur ses lèvres parla pour elle, les émeraudes elles aussi illuminées par l’excitation de ces nouvelles perspectives en sa compagnie.

« Rien ne me ferait plus plaisir. Allons-y » Commença-t-elle alors que Link lui emboîtait le pas. Elle avait l’impression de reprendre les explorations qu’ils faisaient à Hyrule, tous les deux à dos de leur cheval respectif. Et cette idée l’enchantait. Bien entendu, ici, elle ne pouvait guère s’ennuyer. Jouant à multiples casquettes, elle était à la fois étudiante, libraire, fille d’Eglise et princesse. Elle faisait le lien entre les peuples, participait de temps à autres à la recherche d’un remède pour Link, à la recherche de l’épée mais là n’était pas son rôle premier pour un peuple qui avait perdu tout repère. D’autant qu’elle s’entrainait aux côtés de Revali et Urbosa pour permettre à l’éveil de son pouvoir d’être permanent. Au cas où.

La princesse se concentra sur le korogu en premier lieu et l’interrogea quant à sa présence en ces lieux. Le korogu lui répondit qu’il s’était perdu.

« Nous allons te ramener dans la forêt dès que nous en aurons fini. Es-tu d’accord avec ça ? »
Le korogu hocha la tête avec excitation et un rire traversa les lèvres de la princesse. Décidément, le peuple de la forêt était toujours surprenant.

« Pour te répondre, commença-t-elle alors que Link et elle marchaient, nous avons fait la connaissance d’un sorcier, Theseus, qui nous a aidé dans la quête de ton éveil. En ce qui concerne ton épée, en dépit de nos efforts et de nos recherches, nous avons été incapable de la retrouver. Nous pensons que seul l’élu sera capable de la retrouver. »


Zelda sortit le téléphone mobile qu’elle gardait dans la poche de son jean et pianota sur les touches de son portable, prévenant alors ses amis qu’elle était en compagnie du héros et qu’elle s’occupait de la situation. En relevant le nez de l’écran, elle remarqua le regard étonné de son meilleur ami et elle déclara alors :

« C’est un téléphone portable, une invention de ce monde pour communiquer entre nous. »

A mesure qu’ils avançaient, ils quittèrent le port pour se diriger vers une rue peu fréquentée de la ville, le but étant ici d’éviter les grandes artères de Storybrooke. Link venant de se réveiller, Zelda ne souhaitait pas l’effrayer avec un monde qui n’avait rien de naturel. Ou du moins, un monde où l’humain avait une emprise malsaine sur la nature environnante. Ce n’était pas Hyrule, Link avait déjà dû s’en apercevoir mais, elle était certaine que découvrir qu’ici les chevaux et calèches avaient été remplacés par des véhicules motorisés allait lui mettre un nouveau coup sur le moral.

Zelda s’arrêta soudainement et souffla. Le voir se tenir à ses côtés la rendait nostalgique du bon vieux temps et elle sentit son cœur se relâcher enfin. Finalement, tous étaient enfin réunis et sa quête de tous les retrouver, les ramener sains et saufs était terminée. La main se serra doucement alors qu’elle observait silencieusement Link. Une larme glissa sur sa joue, une larme qu’elle essuya prestement. Elle qui se retenait toujours, en raison d’une éducation stricte, s’autorisa finalement à laisser un sourire ému éclairer son visage et la princesse vint dans un élan qu’elle n’avait pas ressenti depuis ses retrouvailles avec les autres prodiges serrer le chevalier dans ses bras.

« Je suis si heureuse de te retrouver, nos espoirs n’étaient pas vains… »

La prêtresse éclata de rire dans un rire franc et libéré, tantôt étranglé par l’émotion alors qu’elle libérait Link de son emprise.

« Tu n’imagines pas à quel point j’ai rêvé de ce moment. Te revoir, vivant, sain et sauf. » Elle marqua une pause, observant avec un grand sourire son ami le plus proche. Mais, les formalités revinrent rapidement et le sourire se modéra alors, la princesse reprenant contenance. Link avait beau l’avoir vu dans tous ses états, elle restait pourtant réservée quant à ce qu’elle ressentait.

« Ne t’excuse cependant plus jamais. Je ne sais les raisons qui t’ont poussé à le faire mais quoi que tu penses, tu n’es responsable de rien. Juste de notre joie à tous. »




© nightgaunt


Link Swordkeeper
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Link Swordkeeper

| Avatar : aυѕтιn вυтler

may i ask, do you really remember me ? (zelink) 3aca

ANCHOR UP TO ME
« Took the breath from my open mouth. Never known how it broke me down. I went in circles somewhere else. Storing up on your summer glow. Your tears a sea for me to and I hear your ship is coming and I hear a storm is coming.»

may i ask, do you really remember me ? (zelink) Bjig


| Conte : тнe legend oғ zelda вreaтн oғ тнe wιld
| Dans le monde des contes, je suis : : lιnĸ le porтeυr de la laмe pυrιғιcaтrιce

may i ask, do you really remember me ? (zelink) K7w7

| Cadavres : 36



may i ask, do you really remember me ? (zelink) _



________________________________________ Jeu 27 Juin 2019 - 19:11

Link... You are the Light... Our Light.
⊹ feat Zelda & Link

Link ne pouvait pas détacher son regard de la machine que la princesse venait de sortir de son pantalon. Cette chose étrange et rectangulaire ressemblait étrangement à la tablette qu'il connaissait si bien. C'était une nouvelle version de la tablette Sheikah ? Ou une machine qui enfermait les voix des esprits ? Après tout la princesse était un être remplie de sagesse et entendre la voix des esprits étaient le rôle d'une prêtresse. Mais la jeune femme répondit rapidement à toutes les questions qu'il était en train de se poser. Quel était cet étrange objet ? Comment s'appelait-il et à quoi servait-il ? Zelda lui expliqua que cette machine était simplement un téléphone, un appareil qui aidait à communiquer avec ses amis. Que ce soit en parlant ou écrivant un petit mot. L'elfe fixait cette machine avec une grande fascination tout comme le korogu qui se trouvait encore sur son épaule. Heureusement pour lui, la princesse lui avait donné son téléphone portable pour qu'il puisse faire la découverte de cet objet. Il marchait donc, la tête rivait sur ce téléphone avant d'entendre un énorme bruit sourd. Link sursauta et tourna la tête vers ce qui semblait être un moyen de locomotion étrange. Ou était passé les chevaux ? Les charrettes ? Ou encore les personnes qui marchaient avec leurs gros sacs sur le dos. Le blond tourna la tête vers la princesse complètement perdu. Pourquoi ce monde semblait si différent... Si horrible.

Hyrule avait donc vraiment disparût. Ce fût donc à ce moment là qu'il réalisa qu'il avait belle et bien échoué dans sa quête. Le royaume n'était plus, les voyages à dos de cheval ou encore les marchands d'insectes ou de viandes qui marchaient sur les grandes routes espérant croiser un bon client. Kilton et ses marchandises de monstres. Ou encore le désert, le rocher des Piafs ou même les montagnes enneigés. Tout lui manquait terriblement et ce fût d'ailleurs pour cela qu'il ne s'amusait plus avec le téléphone de Zelda. Il l'avait gardé en main mais voilà tout. Heureusement ses amis était encore là. Le blond arrivait à voir du bon dans ce malheur. Son regard se riva directement sur le dos de la princesse qui marchait de façon déterminé, comme toujours. Link avait l'habitude de voir la jeune femme de dos, cela le faisait sourire. La détermination de la princesse le mettait souvent de bonne humeur. Il accéléra rapidement le pas pour finalement finir au même niveau que la princesse.

Link était content que cette dernière soit encore en vie. Qu'elle sourit comme elle le faisait avant. Rien n'avait changé chez elle enfin... Presque rien. Link arrivait à lire une profonde tristesse dans le regard de la jeune femme. Elle venait de perdre son royaume après tout. Link regardait en face de lui, essayant de découvrir toutes ses choses qu'il ne connaissait pas. Il restait un elfe curieux après tout mais rapidement, il vit Zelda se passer la main sur le visage, du coin de l’œil. Était-elle en train de pleurer ? Link se tourna vers elle, prêt à demander ce qu'elle avait mais la princesse prit rapidement le chevalier dans ses bras.

Les gestes de la princesse étaient si doux, sa voix était si rassurante et ses phrases venaient de lui réchauffer le cœur. Cette femme qu'il connaissait depuis son enfance venait de lui dire la plus belle chose qu'il aurait pu entendre dans son existence. Il était la raison de la joie de tous et non du malheur. Son cœur se serra tandis qu'il s'autorisa à passer ses bras autour du corps délicat de Zelda. Ce n'était pas le genre de chose qu'il s'autorisait à faire et pourtant aujourd'hui, il ne se gênait pas.

Ce fût Zelda qui coupa ce contact et ce fût d'ailleurs dommage. Link n'avait jamais connu cet aspect de la jeune femme. Elle était si dur envers elle-même. Urbosa avait raison, cette femme était forte et brave mais elle passait son temps à se rabaisser. Le poids du royaume pesait sur elle après tout. Le chevalier fixa silencieusement la jeune femme avant d'afficher un grand sourire pour finalement signer avec ses mains.

Je vous remercie, princesse. On trouvera une solution, vous savez. Rien n'est perdu.


Il ne lisait pas en elle comme dans un livre ouvert, ce n'était pas vrai. Zelda était une femme mystérieuse et pleine de secret. Mais il savait qu'à cet instant là, elle était heureuse de sa retrouvaille et en même temps inquiète. La guerre contre le Fléau Ganon n'était pas terminé et ils avaient perdu la seule arme qui pourrait mettre fin à son règne. Link ne perdait pas espoir, ils allaient trouvés une solution grâce à ce sorcier et à la détermination de la princesse. Lui ne servirait que d'escorte mais il savait d'avance que cette guerre n'était pas perdu. Le korogu sur l'épaule de Link se mit à sautiller dans tous les sens.

« Pour trouver l'épée purificatrice, il vous faut trouver le magicien de Storybrooke. »

Link fronça les sourcils quand le petit être de forêt brisa le silence avec sa phrase. Il ne lui en voulait pas, ce korogu voulait simplement les aider. Après tout, c'était eux qui avaient gardés l'épée avec l'arbre mojo avant que le roi ne vienne la prendre pour la donner à Link. Ces êtres étaient les protecteur de cette arme puissante. L'elfe fixa alors le korogu avant de faire mine de réfléchir. Le petit être de la forêt décida de placer une autre phrase pour aider la princesse et le chevalier.

« Vous le trouverez dans le centre-ville, là ou les plantes peuvent être achetés. »

Depuis quand on devait acheter de la végétation maintenant ? Il fallait la laisser là ou elle devait être. Mais ce monde semblait si triste, si moche. Le blond regarda autour de lui, perdu avant que Zelda ne montre une droguerie du village. Elle connaissait apparemment ce sorcier, cela rassura d'ailleurs le blond qui lui ne connaissait personne hormis ses amis. Ils rentrèrent alors directement dans la boutique, un bruit de cloche signala leur présence. L'elfe leva la tête et vit une petit cloche accrochait sur la porte. Ingénieux, il n'y aurait pas pensé.

Le chevalier n'eut pas le temps de faire le tour de la boutique le prioritaire pointa le bout de son nez. Un homme brun avec les yeux bleus. Ils n'avaient pas les oreilles pointus, Link comprit rapidement que ce n'était pas un magicien de son monde. Il fixa l'inconnu un moment, méfiant.

« Bonjour, » finit par dire le magicien tandis qu'il se dirigea vers une étagère pour prendre une noix qui se trouvait le bocal et la donner au Korogu qui semblait plus qu'heureux. « Je suis ravi de vous voir en forme, Sir Link. Et ravi de vous voir également, princesse. » Il recula pour les laissés entrer. « Que puis-je pour vous ? »

Cet homme connaissait son nom ? Il l'avait donc aidé à se réveiller. L'elfe décida alors de décontracter ses muscles quand la princesse lui afficha un petit sourire pour lui faire comprendre que tout allait bien. Il posa alors son regard sur le téléphone de Zelda qu'il avait encore dans la main et rapidement, il chercha une image de l'épée pour finalement la montrer au magicien, tandis que le Korogu vient se poser sur les épaules de Theseus. D'ailleurs le sorcier se mit à rire joyeusement en voyant le petit être sur son épaule. Mais il reprit rapidement son discours.

« Mmh... Les grandes légendes, et surtout, les grandes recherches historiques, à propos d'épées légendaires, ont constitué une grande partie de ma vie. Excalibur faisait rêver le royaume entier, là d'où je viens. »

Theseus se dirigea vers la bibliothèque avant de se mettre à agiter ses doigts. Soudainement un livre sortit du meuble ce qui eut le don de surprendre le chevalier qui recula de quelques pas. Le sorcier se mit à feuilleter le livre qui parlait des objets légendaires comme Excalibur, le Saint Graal, le Siège Perilleux, et plus encore, de Camelot mais il tomba rapidement sur l'épée purificatrice. Celle qui intéressait Link et Zelda.

« Cette épée aurait pu être cousine d'Excalibur, car elle choisit son propriétaire. Mais à la différence de celle de Camelot, il n'est pas question de royauté, mais de héros. » Il se tourna, souriant à Link. « Et je crois que vous êtes la preuve que l'histoire de cette épée a trouvé son héros. » Theseus marqua un temps de pause avant de regarder à nouveau l'image de l'épée. « Au fil des années, j'ai pu établir une sorte de schéma traditionnel concernant le fonctionnement du Sort Noir sur les objets. Les objets les plus simples peuvent se trouver dans l'antiquaire du défunt Monsieur Gold, mais d'autres, plus puissants, trouvent toujours un endroit similaire à leur origine. Les sous-sols rocheux de la ville, la forêt, la mer... Dîtes-moi, quel environnement ressemblerait à celui de l'épée de légende ? »

Link haussa les sourcils surpris par tout ce que venait de dire le sorcier. Il savait donc tout ça ? Impressionnant alors que lui ne connaissait pas encore le téléphone. Le blond allait alors lui montrer la direction de la forêt mais le Korogu se mit à sautiller sur l'épaule de Theseus.

« La question est simple ! Dans la forêt, là ou se trouvait le grand arbre Mojo ! On devait garder l'épée pendant des siècles et des siècles en attendant qu'un héros vienne l'arracher du rocher ! Un peu comme Excalibur, non ? »


« Quel honneur d'accueillir un des gardiens de la lame purificatrice ! Comme Excalibur en effet ! »
Theseus réfléchit un instant. « Dîtes moi, y avait-il une plante spéciale qui aimait pousser près de cet arbre et de l'epée ? »

Link tourna la tête vers Zelda qui afficha un petit sourire à son ami. Il aurait aimé dire le nom de la fleur au magicien mais parler n'était pas vraiment son fort... Seule Zelda avait le droit d'entendre sa voix et encore, c'était rare. La jeune femme annonça alors le nom de la fleur : la princesse de la sérénité. Theseus afficha de nouveau un petit sourire ce qui perturba l'elfe. Il souriait un peu trop souvent pour un magicien mais il se contenta de le regarder faire. Il partit dans le fond de sa boutique avant de ramener un petit pot avec de la terre. Theseus ferma les yeux avant de chuchoter quelques mots à la terre.

« Réveille-toi. »

Des petites herbes se mirent à pousser dans le pot et une princesse de la sérénité se mit à grandir au milieu de ses herbes. Link regarda la fleur avec émerveillement. Cela faisait si longtemps qu'il n'en avait pas vu. Un sourire se dessina sur le visage de l'elfe.

« Je lui ai chargé d'une mission. Son éclat brillera plus fort lorsque vous vous rapprocher de l'épée. C'est un petit cadeau en attendant que mes recherches à propos de l'épée soient plus fructueuse. »


Link hocha vivement la tête et remercia le magicien d'un immense sourire tandis que le Korogu bondit sur l'épaule du chevalier tout en dansant sur ce dernier. Il mangea sa noix avant de se tourner vers la princesse.

« Majesté, je viens avec vous dans votre quête ! A la recherche de l'épée ! »


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
BLOOMING STAR
Do you remember when we learned how to fly? We'd play make believe, We were young and had time on our side ▬ Just remember that you're still alive !


Contenu sponsorisé




may i ask, do you really remember me ? (zelink) _



________________________________________

 Page 1 sur 1

may i ask, do you really remember me ? (zelink)





Disney Asylum Rpg :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les alentours