MAGIC
LEAGUE

01.12.19
de Cyril


TOP RP
- bientôt -



Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


٩(͡๏̯͡๏)۶ You Are my Buddi ☆ Evénement #115
Une mission de seb - 20 octobre 2019
Une mission toute mignonne, toute gentille !

Partagez
 

 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage

Archibald Sorensen


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Archibald Sorensen


╰☆╮ Avatar : Bob Morley

Ѽ Conte(s) : Dragons
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Krokmou

✓ Métier : Mécaniciens
☞ Surnom : Archi
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 366

FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Sam 13 Avr 2019 - 20:27

    FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 3266803766_1_3_Cp0o4hdv
    Archibald Sigfred Sorensen
« De bons dragons sous le contrôle de mauvaises personnes font de mauvaises actions »

Fiche Technique.


    ♠ Surnom(s) → Archi
    ♠ Age → 29 ans

    ♠ Occupation / Emploi → Chef du Dragons Motorcycle Club / Mécanicien

    ♠ Votre personnage est-il tiré d'un conte ? : Oui
    ♠ Si oui, lequel et qui est-il dedans ? : Krokmou dans Dragons

Vous.


    Caractère → Le bien. Le mal. C'est une notion de point de vue paraît-il. Pourtant, Archibald est de ces hommes qui tentent de faire le bien ou du moins de faire au mieux malgré les circonstances. Il est de ceux qui ont grandi trop vite et n'ont pas pu profiter de leur enfance comme ils l'auraient dû. Il ne s'en plaint pas cela dit, il n'est pas du genre à râler ou à se plaindre, il prend la vie comme elle vient et tente de trouver du positif dans toutes les situations. Il n'y a pas non plus de fatalité, il a appris depuis longtemps à forger son propre destin. Il reste rarement à se morfondre mais ce n'est pas pour autant qu'il prend tout avec le sourire.

    Il n'est pas du genre à s’apitoyer sur son sort, il préfère agir pour tenter de l'améliorer mais ce n'est pas une raison pour tendre le dos pour se faire battre. Il n'accepte pas tout et pas à n'importe quelles conditions. Même s'il est prêt à tout pour protéger sa famille et surtout sa petite sœur. Il a l'âme noble de ceux qui sont prêt à se sacrifier pour les causes qu'ils estiment juste et surtout ceux qu'ils aiment. Il a d'ailleurs parfois tendance à foncer tête baisser et à ne réfléchir qu'après. Il sait se servir de ses bras mais il lui est parfois un peu plus compliqué de se servir de ses neurones. Il n'est pourtant pas bête mais il ne voit pas l'intérêt de réfléchir des heures durant sur un problème qui n'en ait pas réellement un. Il n'aime pas se prendre la tête inutilement.

    Malgré cela, il reste un très bon stratège et usera bien souvent de la ruse plus que de la force lorsque la situation l'exigera. Il n'aime pas se mettre en danger lorsque cela n'est pas nécessaire même s'il n'hésitera pas à le faire lorsqu'il le jugera utile. Il y a certaines situations qui ne se règlent que par la force. Il n'est pas d'une très grande patience, il peut parfois s'énerver ou s'agacer pour un rien mais cela est couplé avec un grand sens de l'humour ce qui lui a parfois sauvé la vie pour désamorcer certaines situations très compliqué. Même s'il lui arrive de prendre la mouche pour une raison qui lui est propre et même si parfois, il est l'homme le plus têtu de la terre. Il lui arrive d'être obtus sur certains sujets et le faire changer d'avis peut-être vraiment très difficile. Tout comme lui faire admettre qu'il a tort. Par définition et selon lui-même, il a toujours raison.

    Il lui arrive parfois mais rarement, vraiment très rarement, de reconnaître qu'il a tort. Il s'excusera même si sa fierté en prendra un coup au passage. Archibald est quelqu'un de profondément fier et il préférera toujours tenter d'arranger lui même ses soucis plutôt que d'aller demander de l'aide. Il n'aime pas cette sensation d'être redevable à quelqu'un. Il est suffisamment grand pour se gérer tout seul sans avoir besoin de quelqu'un pour le faire à sa place. Il a appris dès le plus jeune âge à se débrouiller tout seul sans personne. Il estime donc savoir comment tourne le monde sans qu'on ait besoin de lui dire quoi faire ni comment le faire. Il déteste qu'on lui donne des ordres et il déteste les choses pré-établis et les rituels.

    Il est habité d'une féroce forme de liberté et il souffrirait de se la voir enlever. Il est très respectueux du libre-arbitre de chacun et estime avoir le droit au même traitement. Même s'il est un chef de gang très respecté, il n'obligera jamais ses hommes à agir contre leurs natures profondes. Même s'il n'aime pas l’appellation gang et préfère celle de Motor Club ou MC, il n'est pas dupe ou point de ne pas voir qu'effectivement Les Dragons sont un gang. Il aime ses hommes et les respects et l'inverse est également vrai. Même s'il est doté d'un grand charisme et d'une prestance naturelle, il n'en use que très peu. Il sait que la façon qu'on les hommes de l'écouter parler et d'obéir à ses ordres n'est pas toujours très naturel. Il impose le respect sans même le chercher et cela lui est parfois vraiment très utile. Il ne s'en sert pas de façon spontanée, c'est comme ça. Mais il sait aussi que si jamais un jour, il a besoin de se faire obéir sans être contredit, il aura cette aura qui fera en sorte que son ordre soit exécuté sans discussion.

    Mais encore une fois, il a un trop grand respect de l'être humain pour se permettre une telle chose. Tout comme le fait de participer à des actes illégaux le dérange, il n'abandonnera pourtant pas les hommes et les femmes membres des Dragons. C'est pour cette raison qu'il a accepté de reprendre le flambeau et de devenir leur chef. Pour qu'un jour, ils deviennent ce qu'ils auraient dû être depuis le début, de simples passionnés de mécanique et de motos et non de vagues petits trafiquants d'armes et autres substances illicites. Il fait tout ce qui est en son pouvoir pour que les choses changes même si pour le moment, il constate simplement ses échecs. Il n'est pas foncièrement mauvais au contraire, il voudrait tout arranger et faire en sorte que le mal disparaisse si ce n'est du monde au moins de la ville. Et il peut toujours tenté de commencer en parasitant le système de l'intérieur. C'est d'ailleurs selon lui, la meilleure façon de procéder.

    Une Particularité ? → Archibald possède le tatouage de son MC tatoué dans le dos. Un dragon s'enroulant autour de Mjöllnir, le marteau de Thor. Il a également de tatoué sur le poignet l'emblème du village de Berk. Il lui manque le petit orteil au pied droit. Il a une vue et une ouïe beaucoup plus développées que la normale et s'il ne peut plus contraindre les dragons à lui obéir, il a gardé une forme de prestance qui impose le respect et qui fait que les autres l'écoute quand il parle. Il a gardé un goût très prononcé pour le poisson. Ses yeux brillent dans le noir et il a gardé la capacité de supporter de très grandes chaleurs. Il peut plonger la main dans un feu sans se brûler, sa peau est plus épaisse que la moyenne et il est donc difficile à blesser.


Votre Vie dans le monde des contes.




    D'après la légende, il existerait un monde caché où les dragons vivraient en harmonie et loin des humains et de leur cruauté. Il paraîtrait que tous les dragons viendraient de cet endroit. Est-ce mon cas ? Peut-être. Je ne me souviens pas vraiment. Je me souviens de ce jour funeste peu après ma naissance, je me souviens de ma mère et de mon père alors que je savais tout juste voler. Je me souviens de la terreur, du feu et de la vitesse à laquelle tout s'est passé. J'étais caché dans un buisson sur ordre de mes parents alors qu'ils s'envolaient majestueux pour combattre l'ennemi qui arrivait. J'assistais impuissant à leur chute sans comprendre mais je restais caché. La peur et l'incompréhension se mélangeaient alors que je sortis enfin de ma cachette. J'attendis longtemps, très longtemps dans l'espoir que ma mère ou mon père reviendrait me chercher. Mais ni l'un ni l'autre ne se vinrent. Je restais seul un long moment, tentant de pêcher par moi-même pour contenter ma faim. Je fus trouver par un groupe de dragons qui m'emmenèrent jusqu'à leur ruche. J'intégrais leur famille et me pliais aux exigences de la reine.

    Plusieurs années s'écoulèrent ainsi, je sortais de la ruche pour accompagner les autres dragons dans leur quête de nourriture. La reine avait un appétit insatiable et obligeait les autres à lui ramener quelque chose au cours de leurs sorties. S'ils ne ramenaient rien, ils étaient mangés. J'ai toujours été traité différemment, peut-être parce que j'étais plus puissant, plus insaisissable. Je me contentais de monter la garde en quelque sorte, faisant des dégâts dans le village pour aider mes camarades à ramener leurs proies plus facilement. Je détournais l'attention en quelque sorte. J'étais plutôt doué et assez sûr de moi, je n'avais jusqu'à présent jamais été blessé ou même réellement inquiété. Jusqu'à cette nuit dans ce petit village, un truc surgit de nulle part m'enveloppa et paralysa mes ailes et mon corps entier. Je me sentis tomber sans même pouvoir me débattre et ce fut le trou noir.

    Lorsque je me réveillais un petit humain gesticulais à côté de moi en parlant tout seul. Je le fixais alors qu'il pointait vers moi son arme pointue. La peur et la fatalité m'envahir soudainement, j'allais mourir ici sans défense. Je m'abandonnais pleinement prêt à sentir le coup fatal mais à la place, il coupa mes liens me redonnant toute ma liberté de mouvement. Je me levais en un éclair et me jetais sur lui menaçant. Je n'avais pas l'intention de le tuer, il m'avait épargné après tout, ça aurait été bien mal le remercier mais je voulais qu'il ait peur autant qu'il m'avait effrayé, je voulais qu'il sente sa vie lui échapper comme la mienne, il y avait quelques minutes. Je me détournais ensuite de lui pour m'envoler et retrouver mon nid. Mais je fus incapable de m'envoler pleinement, je retombais au sol à chaque tentative. Je compris pourquoi en constatant qu'une des deux ailes de ma queue avait été déchirée au cours de ma chute de la nuit précédente.

    J'étais coincé au sol, incapable de pouvoir me nourrir correctement. La peur m'envahissait de nouveau, j'étais condamné et je n'avais aucun moyen de m'en sortir. Je tentais pourtant coûte que coûte de sortir du trou dans lequel j'étais tombé. Je ne pouvais pas abandonner. L'humain revint me voir. Je ne saisis pas bien pourquoi. Pour se moquer ? Pour voir mon état de faiblesse et mieux me tuer ensuite ? Pourtant le jour d'après, il m'apporta un poisson. Je restais sur mes gardes, me méfiant de ce petit humain qui sentait la peur à plein nez. Lorsqu'il jeta son arme, je me détendis et acceptais son poisson et lui en redonnais la moitié en signe de paix. Je le regardais manger, l'encourageant du regard. Il n'avait pas l'air méchant mais il avait de codes différents des miens et je devais me les approprier. Je ne savais pas ce qu'il voulait exactement mais j'avais l'intuition qu'il n'était pas prêt de partir alors autant faire avec.

    Jour après jour, il revint je lui montrais que moi aussi, je savais dessiner et petit à petit, il m'apprivoisa. Le fait qu'il comprenait ce que je disais aidait, il semblait capable de parler aux dragons et c'était plutôt un bon point pour lui. Je le laissais se rapprocher doucement, ma méfiance s'endormant quelque peu. J'avais l'intuition qu'il ne me voulait aucun mal, juste peut-être me comprendre. Une amitié commença à naître mais je finis par lui accorder pleinement ma confiance lorsqu'il me permit de voler à nouveau. Il me créa une nouvelle aile et dans un premier temps, je tentais de m'envoler seul mais je compris bien vite que sans lui je ne pouvais aller nulle part par moi-même, il contrôlait ma nouvelle aile. Il sembla apprendre autant de moi que moi de lui et bientôt, je pus à nouveau voler comme avant malgré quelques essais infructueux. Bien sûr, il était sur mon dos mais c'était mieux que de ne plus pouvoir voler du tout et sa présence n'était pas désagréable. Il était devenu mon humain autant que j'étais devenu son dragon. Je pense que nous aurions pu rester tous les deux cachés du monde et des autres si sa petite copine blonde ne nous avait pas surpris.

    J'avais pu sentir sa peur et sa méfiance en moi, elle voulait faire la fière et semblait plantée sur ses positions. Mais elle n'avait rien vu et je voulais qu'elle s'excuse pour son comportement. Elle me prenait pour une vulgaire bête, elle allait voir. Je m'amusais un peu avec elle sur mon dos pour bien montrer qui commandait avant de reprendre un vol plus calme. Harold semblait tenir à la petite humaine et vouloir lui plaire. Elle changea d'avis à mon sujet, elle semblait finalement pas si mal pour une humaine. Notre balade s'achevait lorsque je sentis l'appel de la reine, je tentais de le combattre mais je ne pus résister bien longtemps. Je me laissais porter par l'appel et rentrais au nid. Les humains toujours sur mon dos, j'aurais dû me douter qu'elle tenterait de les manger. Leur temps de réaction fut honorable et j'eus le temps de les sortir de la ruche avant qu'ils ne se fassent dévorer. Je rentrais dans la forêt d'Harold, laissant les deux humains se disputer à mon sujet sans réellement me préoccuper d'eux mais captant parfaitement ce qui se passait entre eux. Et c'était assez amusant d'ailleurs.

    J'attendais Harold comme tous les jours lorsque je sentis le danger qu'il courrait. Je ne savais pas exactement ce qui se passait mais je devais aller le sauver. Aile détruite ou non. Je me précipitais à son secours au moment où il allait se faire attaquer par un de mes congénère. Je le défendais parce qu'il était mon ami et que nos vies étaient désormais liées. Toutefois, je n'avais pas prévu que les humains me captureraient. La peur s'empara de moi à nouveau alors que le grand humain me toisait et m'enfermait dans une cage. Je ne compris pas vraiment ce qui se passa par la suite, on m'installa sur un bateau et l'appel de la reine retentit à nouveau. Je crois que je les conduisis sans vraiment le vouloir jusqu'à la ruche. Le silence régnait et les humains s'attaquèrent à la montagne, les dragons à l'intérieur s'échappèrent alors que la reine en colère sortait du flanc de la montagne.

    J'étais toujours coincé à bord de leur embarcation en bois lorsque la reine leur mis le feu, la peur s'empara de moi à nouveau. Je tentais de me libérer lorsque Harold vint à mon secours mais il ne réussit pas à me libérer, je crus que nous allions mourir tous les deux lorsque son père vint nous sauver tous les deux. Je ne pensais pas qu'il me sauverait lui qui semblait me détester au plus haut point. Lorsque Harold eut repris ses esprits nous partirent à notre tour combattre la reine. Les amis de mon humain étaient arrivés à dos de dragon et nous combattirent tous ensemble. La bataille fut aussi difficile
    que je le craignais. La reine était redoutable mais nous réussirent à la vaincre à force d'acharnement. Je crus perdre Harold une seconde fois mais je réussis à le protéger pendant notre chute. Toutefois, je ne réussis pas à sauver sa jambe. Mais nous étions vivants l'un et l'autre.

    A partir de là, les choses changèrent, les humains semblèrent nous accepter et le village devint un repère de dragon. Je pouvais vivre aux côtés d'Harold et voler avec lui autant que je le souhaitais. La vie était paisible. Humains de Berk et Dragons vivaient en harmonie.



    La vie était beaucoup plus sympa depuis notre installation à Berk. Les jeux, les explorations de nouveaux horizons et la complicité qui me liaient à Harold alors que nous tentions toujours d'aller plus loin dans nos exploits de vols. Je n'aurais sans doute pas pu rêver mieux. Tout semblait parfais jusqu'à ce que nous tombions sur cet immense geyser de glace et que nous nous fassions attaquer par des chasseurs de dragons. Tous les humains ne vivaient pas en harmonie avec les dragons et ils en restaient qui les chassaient. Bien sûr, Harold n'était pas du genre à rester les bras croisés sans rien faire et une fois de plus, il défia son père pour partir à la recherche de l'homme qui semblait créer une armé de dragons.

    En chemin, toutefois, nous rencontrâmes une étrange personne à dos de dragon. Plusieurs dragons nous encerclèrent et je crus perdre mon humain une fois de plus. Je m'enfonçais dans les eaux glacés sans pouvoir reprendre mon vol avec mon aile manquante. Je vis Harold s'éloigner de moi sans que je ne puisse rien faire pour le protéger. J'étais si impuissant et désespéré lorsqu'un dragon me tira de l'eau et m'emporta avec lui vers son nid. La suite fut assez étrange et je ne compris pas vraiment ce qui se passait mais visiblement notre nouvel ennemi devint notre nouvel ami. Je compris un peu plus tard que c'était la mère d'Harold, elle nous fit visiter leur nid et je rencontrais l'alpha. Il semblait bienveillant celui-là, tout comme Jumper qui allait devenir mon ami, je n'avais aucun doute là-dessus. Cette ruche était merveilleuse et je me voyais bien rester pour toujours. Surtout quand la mère d'Harold me fit découvrir mon épine dorsale. J'allais pouvoir voler avec encore plus de précision. Cette femme était extraordinaire. Comme mon ami, elle semblait comprendre les dragons.


    Nous aurions pu rester encore longtemps si Stoïck ne nous avait pas retrouvé. Il commença à obliger Harold à sortir du nid lorsqu'il tomba sur Valka. Harold retrouvait sa famille et au début, c'était un peu bizarre, comme tendu mais ils chantèrent une chanson et tout le monde sembla heureux à nouveau. Sauf quand Gueulfor chantait, là c'était affreux. Je dus me boucher les oreilles tellement c'était horrible. Mais la bonne ambiance et les retrouvailles ne durèrent pas. Drago poings sanglants nous trouva avant que nous le trouvions. La bataille fit rage à nouveau et elle fut terrible. L'alpha sortit mais Drago avait apporté son propre alpha et la guerre des alphas commença, le notre fut vaincu et les dragons furent à la merci de Drago. Je tentais de rester fidèle à Harold mais la pression de l'alpha sur moi fut la plus forte. Je luttais de toute mes forces mais je ne réussis pas à le repousser. Je ne sus pas ce que je fis mais lorsque la brume disparu de mon esprit Stoïck était mort. Je m'approchais de lui pour lui dire au revoir pour être sûr qu'il était mort et pour soutenir Harold mais ce dernier me repoussa violemment, je ne compris pas pourquoi, j'étais perdu et je ne savais plus quoi faire. Je le fixais peiné alors que la brume envahissait à nouveau mon esprit.

    Je ne revins à moi que lorsque la voix d'Harold dans mon esprit fut plus forte que celle de l'alpha. Mon amitié et ma loyauté étaient plus fortes que cette emprise. Je réussis à me libérer du pouvoir de l'alpha et je le défiais. Je sentis la puissance et la rage m'envahir, je ne le laisserais pas détruire tout ce que j'aimais. La bataille fut sans merci et je réussis à rallier tous les dragons à moi, j'étais leur alpha, ils m'avaient choisis et d'un tir commun nous réussirent à vaincre le gros alpha et Drago poings sanglants d'un même coup. La paix régnait à nouveau sur notre île et j'avais de nouvelles responsabilités, j'étais désormais le roi des dragons, leur alpha. Ils m'avaient choisi et je ferais tout pour les protéger, tout comme je continuerais de protéger Harold qui fut nommer chef de son village. Tout était à nouveau rentré dans l'ordre mais pour combien de temps ? D'autres chasseurs de dragons viendraient mais nous étions prêts. Il ne restait plus qu'à savoir pour combien de temps notre paix relative allait durer... J'imagine que la réponse ne viendrait jamais puisqu'un immense nuage violet nous enveloppa tous.


Votre Vie à Storybrooke.




    Le cœur battant, Erika inspira profondément avant de lire le résultat de son test de grossesse. Dans à peine deux mois, elle terminerait le lycée, elle ne pouvait pas se permettre ce bébé et pourtant... elle se projetait déjà. Une larme roula sur sa joue alors que le résultat se révélait sous ses yeux. Désarroi, joie et peur se mélangèrent, qu'est-ce qu'elle allait bien pouvoir faire d'un bébé ? Ses parents allaient criser quand ils l'apprendraient toutefois quoiqu'il arrive, elle le garderait. Ce petit être qui grandissait en elle était tout ce qui comptait. Elle ne savait juste pas encore comment l'annoncer au père. Elle inspira profondément et sortie des toilettes en laissant dans la poubelle son test positif.

    "Enfin, je te trouve !"

    Elle se sentit soulevée dans les airs alors qu'une bouche s'écrasait contre ses lèvres. Elle éclata de rire se laissant tournoyer avant de se raccrocher à son petit-ami quand il la reposa au sol. Les années lycées avaient été les meilleures de sa vie jusqu'à présent. Elle pouvait dire adieu à la fac en septembre prochain mais cela n'avait que peu d'importance. Elle esquissa un grand sourire alors qu'elle se collait contre lui.

    "J'ai quelque chose à te dire..."

    "Moi aussi..."

    Il lui lança un sourire radieux qu'elle lui rendit.

    "Toi d'abord alors."

    Il avait l'air tellement excité qu'elle ne pouvait se résoudre à prendre la parole en premier. Elle le vit gonfler les joues pour prendre une grande inspiration.

    "J'ai obtenu une bourse pour jouer dans l'équipe de basket de Stanford !"

    Ses yeux brillaient de joie alors qu'il m'annonçait la nouvelle. Elle réfléchit à toute vitesse avant de prendre sa décision et de se coller contre lui avant de se dresser sur la pointe des pieds pour l'embrasser.

    "C'est merveilleux !"

    Il la relâcha toujours radieux et la fixa intensément.

    "Et toi, tu voulais me dire quoi, bébé ?"

    Elle baissa les yeux sur leurs doigts croisés et esquissa un petit sourire triste.

    "Aucune des facs pour lesquels j'ai postulé ne m'ont prises alors... je vais rester ici l'année prochaine."

    Il la serra contre lui alors qu'elle retenait les larmes qui menaçaient de couler. Elle ne pouvait pas briser ses rêves. Une grande carrière l'attendait et le retenir avec un enfant serait cruel de sa part. Elle avait eu une ou deux réponses favorables d'universités du coin mais rien qui de toute manière ne lui promettait un grand avenir.

    "Oh, bébé ! Je suis tellement désolé pour toi. Viens avec moi, on pourrait..."

    Elle le coupa avec un baiser et un sourire.

    "Non. Je ne ferais que te distraire. Et puis... comme ça si tu décides de rentrer à Storybrooke, je serais là à t'attendre."

    Il l'embrassa une nouvelle fois, enfermant son visage entre ses mains.

    "Je te promets de rentrer alors..."

    Erika savait pertinemment qu'il n'en ferait rien mais ce n'était grave ou alors, elle espérait se tromper. Peut-être viendrait-il lui rendre visite souvent, elle l'espérait. Du fond du cœur. Le dire à ses parents ne fut pas aussi terrible qu'elle l'avait cru. Sa mère acceptait de l'aider à élever le petit si elle trouvait du travail. Elle ne mit pas longtemps à dénicher un petit job dans un petit restaurant. Il était principalement côtoyé par des motards et des routiers mais l'ambiance était agréable. Elle faisait beaucoup d'heures et ne s'arrêta que lorsque sa grossesse devint trop contraignante pour continuer. Son petit-ami n'était pas revenu une seule fois depuis son départ mais elle ne perdait pas espoir. Pas encore du moins.

    Son petit garçon vit le jour un vingt-neuf février. Il était si petit et il semblait si fragile et pourtant, elle pouvait sentir une force en lui, la même que son père. Elle ferma les yeux et embrassa tendrement le front du petit être qu'elle venait de mettre au monde. Elle l'examina sous toutes les coutures et fut surprise de constater qu'il n'avait pas de petit orteil au pied droit. Quand elle interrogea l'infirmière lui répondit simplement que cela arrivait parfois. Une malformation bénigne. Elle fronça les sourcils mais n'ajouta rien. L'imperfection de son fils ne le rendrait que plus fort, du moins, elle l'espérait. Elle commençait à s'assoupir lorsque l'infirmière l'interpella.

    "Comment il s'appelle ?"

    "Pardon ?"

    "Votre fils ? Son nom ?"

    "Oh..."

    Elle fronça les sourcils alors que son père et sa mère débarquaient essoufflés dans sa chambre. Holda se précipita vers elle et lui embrassa le front avant de s'extasier devant son petit-fils. Un léger sourire apparut sur le visage sévère de Sigfred alors qu'il s'approchait de sa femme pour découvrir le petit à son tour. Il posa une main sur l'épaule de sa fille et la pressa tendrement. Erika sut quelle réponse donner à l'infirmière qui attendait encore.

    "Archibald Sigfred Sorensen."

    L'infirmière nota en hochant la tête avant de quitter la pièce et de laisser la petite famille partager ce moment de bonheur entre eux.



    "Naaaaaaaaaan ! Je veuuuuux paaaaaaaas !"

    "Archibald ! Ça suffit !"

    "Naaaaaaaaaaaaaan !"

    La main s'abattit sur ma joue avant que je puisse fuir et les larmes coulèrent à flots sur mes joues mais ce n'était plus de colère, juste de douleur. Je serrais les poings vexé dans mon amour propre et hurlant pour évacuer ma vexation. Je ne faisais pas souvent de crises mais quand j'en faisais... J'épuisais rapidement la patience de maman. Même mamie ne savait plus quoi faire et elle semblait hésiter à appeler papy puisqu'elle me fixait avec son air sévère. Je me collais contre le four en hurlant encore plus fort avant de sauter sur place. La suite a été trop vite pour que je comprenne vraiment ce qui venait de se passer.

    Je sentais quelque chose taper contre ma tête et un bruit sourd avant que de l'eau brûlante ne me coule dans le cou. Je sursautais surpris par l'eau mouillant mon tee-shirt alors que mamie et maman accourait vers moi en panique pour éponger l'eau et vite enlever mon tee-shirt fumant. L'eau bouillante avait laissé une grande marque rouge sur ma peau mais je n'avais absolument pas mal. Je fixais ma peau avec plus de surprise qu'autre chose. Ça avait eu le don de me calmer cela dit. Mamie me tourna dans tous les sens avant de me serrer contre elle pour me faire un gros câlin.

    "Tu n'as pas mal Archi ?"

    Son ton inquiet m'inquiéta et je me remis à pleurer d'angoisse cette fois. Elle me sera un peu plus fort contre elle en me caressant le dos.

    "Chuuuuut, ce n'est rien chéri. Dis-moi juste si tu as mal petit chat."

    Elle me caressa les cheveux en plongeant son regard dans le mien. Je secouais la tête en reniflant.

    "Nan, ça va."

    Elle hocha la tête alors que maman essorait mon tee-shirt dans l'évier en fronçant les sourcils.

    "Ce n'est pas normal maman, l'eau était bouillante comment est-ce qu'il..."

    Elle se tut alors que mamie la fixait longtemps du regard. Je mis mon pouce dans ma bouche et personne ne me reprit ni ne dit rien quand papy entra dans la cuisine en demandant ce qu'il se passait. Mamie me prit dans les bras et me tendit à papy.

    "Tu veux bien le mettre au lit ?"

    Il hocha la tête et me prit dans ses bras à son tour alors que je collais ma tête dans son cou.

    "On peut lire une histoire papy ?"

    Je le fixais avec mon regard sérieux et il sourit avant de me mettre en pyjama et de me glisser dans mon lit pour lire une histoire. Celle avec les dragons, ma préférée. Je grattais un peu là où il y avait eu l'eau, ça grattait un peu mais ça ne faisait pas mal. Maman et mamie avaient eu l'air inquiète mais je ne savais pas pourquoi. L'eau n'était pas très chaude ou alors je n'avais rien senti du tout. Après l'histoire, je m'endormis aussitôt et on ne reparla plus de l'accident. C'était arrivé et puis c'était tout.



    L'école. Quelle horrible invention. Rester assis toute la journée sur une chaise et écouter une institutrice ennuyante comme les pierres. J'aurais tout donné pour ne plus devoir y aller. Quoique les copains s'étaient assez cool de les retrouver quand même. Il n'y avait que les récrées que j'aimais bien. Je ne faisais pas vraiment d'effort pour réussir, je faisais le minimum syndical pour ne pas être trop en retard et qu'on me fiche la paix. Mamie me grondait si je faisais mes leçons trop vite pour aller jouer dehors alors je faisais un petit effort. Elle était fatiguée en ce moment et je ne voulais pas la fatiguer plus. Maman rentrait de plus en plus tard le soir et papy passait de plus en plus de temps à la maison. Lui qui avait ne rentrait jamais avant la fin de l'école était désormais tout le temps là pour m'accueillir. Je sentais bien que quelque chose n'allait pas mais ils ne voulaient rien me dire. Alors, je faisais comme si je ne voyais rien.

    Pourtant ce jour là, quelque chose de différent se passa. Papy vint me chercher avant la fin de la classe. Nous étions en plein cours d'histoire sur les différents présidents de la république d'Amérique. Ils étaient tous morts de toute façon alors je ne voyais pas très bien l'intérêt que ça pouvait avoir de connaître tous leurs noms dans l'ordre avec leurs dates de naissances et de morts. Mais l'avis d'un enfant de huit ans n'intéressait personne puisque personne ne me l'avait demandé avant de faire ces leçons barbantes. Je fus donc ravi que la torture s'écourte et j'enfonçais toutes mes affaires à la va-vite dans mon cartable avant de rejoindre mon grand-père en courant avec un grand sourire. Ce dernier se fana bien vite en découvrant l'expression sur son visage et instinctivement j'attrapais sa main dans la mienne pour la serrer fort. Il me rendit mon étreinte et nous sortîmes en silence de l'école avant qu'il ne s'arrête devant les portes et ne se tourne vers moi.

    "Archi..., il poussa un soupir las comme s'il cherchait ses mots ou comme s'il tentait de retenir quelque chose. Mamie est... Elle est à l'hôpital. Elle est très malade et..."

    Il s'arrêta comme incapable de continuer et serra ma main encore plus fort dans la sienne alors qu'il me conduisait jusqu'à la voiture. S'il avait la voiture, ça voulait dire que maman n'était pas au travail. Je commençais à être vraiment inquiet pour ma grand-mère. Déjà que la mention de l'hôpital n'était pas très rassurante, je tentais quand même de me rassurer en me disant qu'elle irait mieux bientôt. Je tentais quand même de rompre le silence pesant dans la voiture pour avoir plus d'informations. Celles qu'on avait refusé de me donner ces derniers mois.

    "Papy ?, je tournais la tête vers lui pour fixer son visage concentré sur la route. Elle a quoi mamie ?"

    Il poussa un très profond soupir, ses mains se serrèrent sur le volant et je crus un instant qu'il n'allait pas me répondre. Il me jeta un coup d’œil discret avant de pousser un autre soupir.

    "J'imagine que tu as le droit de savoir..., il hocha la tête comme pour se donner du courage. Ils disent que c'est un cancer. Ils disent qu'elle..."

    C'était la première fois que je le voyais aussi triste et aussi démuni, pour moi mon grand-père était l'homme le plus fort de la terre. Mais aujourd'hui dans cette voiture, il était si abattu que j'avais l'impression que la terre entière lui était tombé dessus. Je baissais la tête tristement et il posa sa main sur ma jambe et pressa doucement pour me donner du courage ou pour s'en donner aussi.

    "Il faut se préparer et prier pour que les Valkyries la conduise au Walhalla, près d'Odin."

    Je hochais doucement la tête. Mes grands-parents croyaient encore aux anciens dieux. Ils n'avaient jamais voulu croire en Jésus ou au christianisme comme tout le monde. Toute mon enfance j'ai été bercé par la mythologie nordique et presque malgré moi, j'y croyais aussi en quelque sorte. C'était une partie de moi. Je restais silencieux le reste du trajet et je sautais hors de la voiture dès qu'elle fut arrêter. J'attendis mon grand-père pour qu'il me conduise jusqu'à la chambre de mamie. Maman y était déjà et elle discutait joyeusement avec ma grand-mère qui semblait pourtant très pâle. J'hésitais un moment à aller l'embrasser lorsqu'elle tendit les bras vers moi.

    "Approche mon chéri, ne sois pas timide."

    Je me blottis contre elle et inspirais profondément son odeur de jasmin. Je ne savais pas combien de temps elle resterait à l'hôpital mais j'espérais qu'elle sortirait vite.

    "Tu rentres quand à la maison ?"

    "Archibald !"

    Ma mère me regarda sévèrement et je poussais un soupir avant d'aller m'asseoir sur une chaise dans un coin de la chambre. Mamie souriait tristement mais me répondit quand même.

    "Je ne sais pas petit chat."

    Je hochais la tête et triturais un trou dans mon pull tout en laissant mes pieds se balancer dans le vide. Mamie resta longtemps à l'hôpital, j'allais lui rendre visite tous les jours après l'école mais un jour elle s'endormit pour ne plus se réveiller. Je n'avais jamais vu mon grand-père pleurer jusqu'à présent. Sa douleur et sa tristesse étaient horribles. Il ne s'en remit jamais totalement et six mois après avoir perdu ma grand-mère, je perdais mon grand-père également. Il s'était laissé mourir de chagrin. J'étais désormais seul avec maman dans la grande maison. Cette dernière ne fut plus jamais la même, elle devint distante avec moi et rentrait de plus en plus tard le soir. Parfois, j'étais déjà couché quand elle rentrait alors je me débrouillais tout seul pour me faire à manger. Je n'avais pas le choix de toute façon.



    Un peu moins de deux ans avaient passé depuis la mort de mes grands-parents. La vie continuait, cela faisait deux ans que je ne voyais quasiment plus ma mère, elle était aux abonnés absentes et ne rentrait que pour dormir quand elle rentrait. J'avais appris à me débrouiller tout seul et j'avais appris à mentir au téléphone quand les gens de l'électricité ou de l'eau appelaient pour dire qu'elle n'avait pas payé les factures. Je ne savais pas ce qu'elle faisait de ses journées et je m'en fichais, la seule chose que je voulais, c'était garder la maison alors je la couvrais. J'avais conscience que j'aurais très bien pu être placé si les services sociaux avaient eu vent de ma situation mais j'étais devenu maître dans l'art de la dissimulation. Et parfois, elle était à la maison. Un soir, alors qu'elle était là, quelqu'un sonna à la porte, comme d'habitude c'est moi qui alla ouvrir et je tombais sur un homme qui paraissait dans les mêmes âges que maman.

    "Salut ! Est-ce que Erika est là ?"

    Je fixais l'homme avant de hurler en direction du salon.

    "Mamaaaaaaaan ?! Y a quelqu'un pour toi !"

    Si l'homme fut surpris, il ne laissa rien paraître et ma mère arriva dans l'entrée. Elle me poussa littéralement derrière elle quand elle vit l'homme et d'un regard elle me fit comprendre de filer dans ma chambre. Je ne savais pas qui était cet homme mais il me semblait familier comme si je l'avais déjà vu quelque part. Peut-être un joueur de basket au vu de sa grande taille ou peut-être un des nombreux visages croisés au hasard d'une rue dans Storybrooke. J'entendis la porte claquer et la maison fut vide. Elle avait dû partir avec l'étranger et elle ne reviendrait qu'au petit matin... Si elle revenait.

    Quelle ne fut pas surprise de constater que la cuisine sentait bon les pancakes quand je descendis le lendemain matin, elle avait cuisiné et elle n'était pas seule. Je me figeais à l'entrée de la cuisine en avisant l'homme de la veille sur la chaise de papy. Je pinçais les lèvres et m'installais en silence à ma place. Ce n'était pas la peine de commencer à envenimer les choses. C'était la première fois qu'elle ramenait quelqu'un à la maison, peut-être que c'était sérieux. Je toisais l'inconnu pendant tout le petit-déjeuner avant de partir pour l'école. J'espérais qu'en rentrant, il ne serait plus là.

    Hélas, à mon retour, il était toujours là. Il resta un peu plus d'un mois et de nouvelles habitudes semblèrent s'installer. Ma mère était plus joviale et plus attentionnée également. Elle était plus agréable envers moi. Elle qui n'avait plus eu un seul mot gentil pour moi depuis la mort de ses parents. J'aurais presque pu m'y habituer et j'avais aussi l'espoir un peu fou de retrouver ma mère tel qu'elle avait été autrefois. Mais sa bonne humeur disparue en même temps que l'homme, plus d'un mois après son arrivée. Elle redevint aigre et amer et de plus en plus colérique à mesure que son ventre s'arrondissait. Huit mois après le départ de l'homme un nouveau chamboulement renversa nos vie et une petite fille du nom de Solveig intégra la famille. J'étais encore très étranger à la notion de petite sœur mais dès que mon regard croisa le sien, je sus que ma priorité à partir de ce jour serait de la protéger quoiqu'il arrive et quoiqu'il m'en coûte.



    Un peu après la naissance de Solveig, de nouveaux voisins s'installèrent dans la maison en face. J'observais leur installation avec curiosité, la femme était visiblement enceinte jusqu'aux yeux et ils semblaient très jeune. Sans doute aussi jeune que ma mère quand elle m'avait eu. Je fus tiré de mes rêveries par les pleurs de ma sœur et je me précipitais vers son berceau pour lui donner le biberon. Maman avait aménagé ses horaires de façon à ce que Solveig ne reste pas seule lorsque j'étais à l'école mais nous avions besoin d'argent et pas de nounou en vu. Alors nous nous arrangions comme nous pouvions. Parfois, elle arrivait à s'arranger avec des amis à elle et parfois, lorsqu'elle n'avait pas le choix, elle restait à la maison pour la garder où elle l'emmenait avec elle au travail.

    Un jour pourtant alors que je devais garder Solveig, je me rendis compte que je n'avais plus de couches pour la changer. Je tentais alors ma chance chez les voisins qui venaient d'avoir leur bébé. Soso n'avait que un an et en tirant bien sur la rabat, ça irait pour faire la soudure le temps que ma mère en rachète. J'allais donc sonner tout piteux, ma sœur dans les bras tentant de la maintenir du mieux possible. La voisine dut avoir pitié puisqu'elle me prit ma sœur des bras et m'invita à entrer avec un grand sourire gentil. Elle m'offrit un jus de fruit et des gâteaux et changea même Solveig pour moi. Je la fixais avec des grands yeux écarquillés sans vraiment bien comprendre ce qui se passait. Elle s'appelait Eleonore Brooke et quand ma mère rentra à la maison, elle la trouva vide. Elle commença à paniquer avant de me voir dans le jardin de la voisine.

    Je me pris la baffe de ma vie mais ça n'avait pas vraiment d'importance, j'avais passé une des meilleures après-midi de ma vie depuis que Solveig était née. Eleonore expliqua à maman que garder la petite ne l'avait pas dérangé au contraire et que si elle avait besoin à l'avenir elle n'était pas contre garder la petite et m'accueillir également pour m'aider à faire mes devoirs. Je la fixais un moment bizarrement. Depuis quand j'avais besoin d'aide pour quoique ce soit moi ? Je grimaçais légèrement, je me débrouillais très bien avec mes exercices. Et puis si elle gardait ma sœur après l'école, ça me laisserait plus de temps pour sortir avec mes copains et c'était à prendre en grande considération. Et puis, je pouvais aussi parfois aider avec James, son fils. Elle semblait souvent seule à la maison et elle m'expliqua que son mari, Chris, était militaire. J'écarquillais de grands yeux remplis d'admiration. Ça c'était classe, un truc que je pourrais faire plus tard assurément. Quand Solveig serait plus grande et qu'elle n'aurait plus besoin de moi.

    La vie fut beaucoup plus simple lorsque Eleonore rentra dans nos vies. Je grandis sans plus vraiment me poser de questions même si nos problèmes n'avaient pas vraiment disparus. Nous avions toujours des problèmes d'argents et je ne mangeais pas tous les jours à ma faim. Ma mère avait du mal à joindre les deux bouts mais je ne pouvais pas vraiment lui en vouloir, elle faisait au mieux pour nous deux. Elle a dû faire beaucoup de sacrifices pour nous permettre d'avoir rien qu'un toit sur la tête. A noël, même si ce n'était pas toujours ce que nous voulions, nous avions un petit cadeau. Je tentais de lui rendre la vie le plus facile possible même si plus les années passaient et plus elle était dure avec moi. Comme si je lui rappelais quelqu'un quand elle me regardait. Comme si me parler ou me voir était douloureux pour elle. Bien sûr, je souffrais de son indifférence, je me demandais sans cesse ce que j'avais bien pu faire pour mériter un tel traitement.

    Un jour, j'arrêtais de me poser la question et décidais d'ignorer son comportement, me contentant de lui parler uniquement quand c'était nécessaire. Nous étions comme deux étrangers dans la même maison mais ça m'allait finalement. Je sortais quand elle rentrait et inversement, lorsqu'elle avait besoin que je garde Solveig, je répondais toujours présent mais le reste du temps, je l'ignorais tout simplement. C'était devenu notre mode de communication et bientôt, je n'étais au courant des nouveaux copains de ma mère que parce que Solveig me parlait de Bidule ou de Truc. J'étais bien plus proche d'Eleonore que de ma propre mère et c'était au final une bien triste constatation.



    "Archibald !"

    Je relevais la tête et m'approchais de Black Jack qui m'avait appelé. Il me tendit une clé de douze et me laissa sa place devant la moto.

    "A ton tour. Tout bon Dragons doit savoir réparer sa moto."

    Je hochais la tête et me plaçais à ses côtés alors qu'il me montrait comment m'y prendre correctement. Il était temps que je ramène un peu d'argent à la maison pour tenter de rendre les choses un peu plus facile. Ma mère connaissait ce gars, Black Jack qui faisait parti d'un gang assez notoire en ville, elle lui avait parlé de moi, comme si elle avait déjà dans l'idée qu'il fallait que je paye ma croûte à la maison. Comme quoi j'étais assez vieux maintenant. Pourtant quand j'étais entré pour la première fois chez les Dragons, on m'avait clairement fait comprendre qu'on ne parlait pas de gang mais de MC. Nous étions un club de motards et chacun d'entre nous possédait sa propre moto. J'avais donc déniché un Harley dans une décharge avec l'aide de Black Jack et il m'aidait désormais à la retaper pour en faire un véhicule correct. Je n'étais encore qu'un prospect, un apprenti mais j'apprenais vite.

    J'aimais cet univers même si je n'avais pour l'instant eu aucune mission officielle mais j'aimais cette impression de faire partie d'une grande famille. Nous avions notre territoire et personne n'avait intérêt à nous défier. Tout n'était pas totalement légal, j'avais cru comprendre que nous écoulions des produits de contrebandes ou du moins que nous avions des contrats pour faire passer des armes en ville. Il y avait encore plus gros au dessus de nous. Ce n'était pas Black Jack qui gérait totalement son réseau, nous faisions parti d'un tout et officiellement, nous n'étions qu'un club de passionnés de la moto. Black Jack lui avait son garage à côté et il se disait mécanicien pour éloigner tout soupçon et parce qu'il lui fallait bien une activité légale.

    Bien sûr, il faisait beaucoup de travail au black et la plupart des revenus du MC venaient de la revente des armes aux irlandais. La drogue commença d'ailleurs à circuler même si mon mentor ne semblait pas ravi de ce nouveau contrat mais il avait un nouveau patron au dessus de sa tête. Un certain Tack le boss, un jeune loup qui commençait à se faire un nom. Je ne savais pas vraiment comment il s'était attribué les services de Black Jack mais il devait y avoir une raison. Je savais que tout ceci n'était pas bien que ce n'était pas légal mais je n'avais pas vu d'autres moyens d'obtenir de l'argent rapidement et suffisamment pour subvenir aux besoins de ma famille. Et je contractais déjà une sacrée dette. J'avais dû emprunter pour rembourser les dettes de ma mère et je devais déjà beaucoup d'argents aux Dragons.

    Chaque nouvelle blessure et chaque séjour à l'hôpital agrandissait ma dette. Ma mère ne s'inquiétait pas vraiment de ma santé du moment que je ramenais l'argent à la maison. Solveig vit sa conditions de vie s'améliorer largement, la petite avait des besoins plus important que moi. Il se révéla qu'elle était bien plus avancée scolairement qu'elle ne l'aurait dû pour son âge. Je n'avais jamais été bête mais je n'étais pas non plus un génie. Par contre elle... à cinq ans, elle était déjà capable de me parler de mathématiques bien trop avancées pour son âge, elle avait largement cinq ans d'avance. Je ne comprenais pas toujours de quoi elle me parlait puisqu'elle évoqué parfois des notions que j'allais voir en cours. A sept ans, elle avait déjà plus de notions que moi à dix-sept. Elle arrivait à comprendre les cours que je ramenais à la maison. J'étais un peu démuni devant son avancement. Bien sûr, elle restait une petite fille et elle disait qu'elle résolvait mes problèmes de maths uniquement pour s'amuser alors je la laissais faire mes devoirs. Si ça l'amusait.

    Cela ne reflétait pas mon vrai travail mais tant pis, je profitais du fait que ma sœur soit un génie pour augmenter ma moyenne. Peut-être que dans une autre situation, j'aurais eu honte de profiter d'elle mais je n'avais clairement pas le temps de faire mes devoirs de toute façon. J'allais peut-être obtenir le bac mais ce serait de justesse, je ne travaillais pas vraiment pour ça. Je n'avais absolument pas l'intention d'aller à l'université de toute manière. Et je me voyais plutôt bien finir ma vie dans le garage de Black Jack. J'étais plutôt doué de mes dix doigts et je touchais assez bien en mécanique. J'avais été capable de retaper tout seul ma deuxième moto et elle était beaucoup plus abouti que la première. J'aimais la sensation de mon cuir sur les épaules et je me fis tatouer le tatouage du MC dans le dos dès que ma période de prospect fut terminée. J'étais enfin un membre à part entière après deux ans à faire le larbin.

    J'étais officiellement un Dragon et j'en étais fier. J'avais enfin accompli quelque chose par moi-même et pour moi. Jusqu'à présent, je n'avais pas pensé à moi et à mon bien-être. J'avais du potentiel, j'avais l'esprit d'équipe et Black Jack me formait comme s'il avait décelé quelque chose en moi, comme s'il voyait le futur chef que je pouvais devenir. Je dirigeais déjà le petit groupe de jeunes qui avaient été enrôlés en même temps que moi. Il me disait que j'avais l'âme d'un roi et que j'irais très loin. Mais j'étais également très protecteur et je savais qu'il n'y avait pas que ma vie chez les Dragons. Solveig avait encore besoin de moi et je ne pouvais pas l'abandonner, pas encore.



    La mort d'Eleonore marqua un tournant dans nos vies à tous. La tristesse me déchira comme si je perdais ma propre mère et le retour de Chris en ville marqua le changement. Je tentais alors d'être aussi présent pour James que je l'étais de Solveig. Les deux enfants étaient devenus proches avec les années malgré leur un an d'écart. Je savais que c'était difficile pour James, la perte de sa mère avait été affreuse et je voyais bien que Chris tentait de garder la tête haute. Alors j'apportais mon soutien à l'un et à l'autre autant que possible même si c'était parfois difficile. La droiture de Chris se montra plus d'une fois un obstacle, mon intégration aux Dragons ne lui plaisait pas et il savait me le dire. A force, je finis par l'ignorer même si je me fâchais plus d'une fois avec lui. Cela ne m'empêcha pas de prendre soin de James comme un frère et de veiller sur lui.

    Plus il grandissait et plus il me faisait penser à moi en un sens, il avait dû grandir trop vite mais ce n'était pas pour autant que je souhaitais le voir entamer la même voix que moi. Son père me tuerait de toute manière et j'avais déjà suffisamment de sujets de préoccupations pour en ajouter d'autres. Mon passage à l'âge adulte fut marquée par la perte d'un être cher et par à nouveau une prise de responsabilité. L'avance de Solveig la fit entrer au lycée bien trop vite. Elle n'était encore qu'une enfant et elle n'avait clairement pas la maturité nécessaire. J'aurais aimé pouvoir l'aider plus mais je ne savais pas quoi faire. Ce n'était pas l'argent qui m'aiderait puisque je n'en avais pas plus que ça. Toutes mes dettes n'étaient pas totalement remboursées et j'avais une fâcheuse tendance à me retrouver à l'hôpital plus souvent qu'à mon tour.

    C'est à cette époque que je rencontrais ce type un peu louche. Il avait une belle voiture, une belle montre et de belles intentions au premier abord. Je me laissais berner et me laissais acheter par sa fausse gentillesse. Je ne cherchais pas vraiment à comprendre d'où il sortait après tout, c'était Black Jack qui me l'avait présenté. Il voulait de la compagnie soit disant. Mais comme un idiot je pris sa lubricité pour de l'affection. Je crus tomber amoureux peut-être un peu naïvement. C'était la première fois que j'étais au centre de tant d'attentions. Il m'offrait des cadeaux luxueux et m'emmenait dans des restaurants auxquels je n'aurais jamais pu rêver. Je n'avais de toute façon jamais mis les pieds dans un vrai restaurant avant ce jour. Il était même plutôt gentil au fond, suffisamment patient pour obtenir tout ce qu'il voulait.

    Il était aussi beaucoup trop possessif et je me retrouvais coincé dans cette relation malsaine et étouffante sans vraiment savoir comment m'en sortir. J'avais tenté de lui faire comprendre plus d'une fois que je ne voulais plus le voir que je n'étais pas fait pour lui, trop de décalage entre nous. Mais visiblement, il n'était pas du même avis puisque soit disant il payait pour passer du temps avec moi. Je crus avoir mal compris dans un premier temps. J'avais fini par aller voir Black Jack pour mettre un terme à tout ça, c'était beaucoup trop n'importe quoi. Malheureusement, j'avais été au cœur d'un sale contrat. Black Jack avait négocié mes dettes avec Tack le Boss et ce dernier n'avait rien trouvé de mieux que de faire du profit sur mon dos. Le dégoût me donna un moment l'envie de m'éloigner des Dragons. Mais ils étaient ma famille. Je ne pouvais pas les abandonner aux mains d'un sale type dans ce genre là. Du trafic d'être humain ? Et puis quoi encore ? Déjà les armes et la drogue me dérangeaient de plus en plus.

    Même si Chris ne comprenait pas mon obstination à rester, j'avais une raison de rester. Je voulais sortir le Club de l'illégalité mais tant que Black Jack seraient aux commandes, il allait falloir que j'attende un peu...



©️ Candy Apple



Administration


Célébrité de votre Avatar : Bob Morley
Est-ce un poste vacant ? : Nope

Multicompte ? : Schizophrénie non soignée.

Entre nous


Pseudo / Prénom : FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 4049562214
Votre avis sur le forum : FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 2727069659
Comment l’avez vous découvert : Dans ma barre des favoris

Si vous deviez choisir entre héros, vilain, magique, prince(sse), ancien animal, rebelle ou divin pour votre team vous choisiriez quoi ? : Héros

Le mot de la fin : FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 3771730908

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


Archibald Sorensen


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Archibald Sorensen


╰☆╮ Avatar : Bob Morley

Ѽ Conte(s) : Dragons
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Krokmou

✓ Métier : Mécaniciens
☞ Surnom : Archi
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 366

FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Sam 13 Avr 2019 - 20:27

Votre vie après la malédiction.




    D'étranges souvenirs s'imposèrent à moi, des visages, des sons, des sensations. Tout était flou et trouble et pourtant, j'étais quasiment certain que tout avait existé. Je tentais de découvrir d'où Solveig sortait, s'il y avait une chance qu'elle vienne de Berk comme moi mais elle ne laissa rien passer. Elle confirma simplement qu'elle aussi avait subi une malédiction et qu'elle ne s'en sortait pas si mal tout compte fait. Personnellement, j'estimais que j'aurais préféré rester tel que j'étais avant. J'avais perdu tous mes proches, j'avais perdu Harold, j'avais perdu mes ailes, j'étais cloué au sol. Et plus le temps passait et plus je me rendais compte que voler me manquait. Mon meilleur ami me manquait aussi, j'avais tenté de le retrouver mais mes recherche avaient été infructueuses. Ce n'était pas un Dragons, j'avais déjà cette certitude, tout comme le fait que Solveig n'avait pas été une dragonne. Pour ma mère, je ne savais pas, je ne lui avais pas posé la question et je m'en fichais.

    Je devais bien avouer que j'avais continuer mes recherches sans grandes convictions, je ne mettais plus autant d'ardeurs un an après et je me focalisais principalement sur le futur plutôt que de me morfondre sur le passé. C'était d'ailleurs dans cette optique que je conduisais Solveig à la bibliothèque et qu'une fois de plus, je ne comprenais rien à ce qu'elle me disait. Je ne l'écoutais que d'une oreille alors que j'entrais dans l'établissement et j'avançais d'un bon pas avant que ma sœur ne me rappelle à l'ordre.

    "Hé tête de moule ! Les mythologies c'est pas par là ! Tu m'écoutes quand je te parle ou bien ?"

    Je poussais un profond soupir avant de la suivre à l'étage alors qu'elle commençait un laïus qui prouvait combien elle était beaucoup plus intelligente que moi. Je finis par lever les yeux au ciel en m'arrêtant devant une étagère remplie de bouquins. Je tendis la main vers l'un d'eux avant de stopper mon geste alors qu'un homme voulait le prendre également. Je lui adressais un petit sourire désolé.

    "Oh ! Pardon... allez-y. Je voulais juste le feuilleter comme ça. Vous pouvez le prendre si vous voulez."

    Je lui adressais un demi sourire un peu bancal. Après tout, ce livre ne m'intéressait pas plus que ça, je souhaitais simplement m'occuper pendant que Solveig faisait ses recherches sur je ne savais plus quoi. J'avais déjà oublié comme quoi son speech m'avait marqué. L'homme me regarda avec les lèvres un peu pincés.

    "Merci. Je n'en ai pas pour longtemps. Je dois juste copier le paragraphe sur Sigurd et le dragon Fàfnir."

    "Ah... pas de soucis prenez votre temps... Je vais prendre celui-là à la place"

    Je pris celui d'à côté sans vraiment regarder ce que c'était. Après tout, je pouvais très bien m'occuper avec autre chose et je n'avais pas besoin qu'il m'explique en détails en quoi consistaient ses recherches même si... le mot dragon m'avait interpellé. Il haussa les épaules et se remit à sa place. Je haussais un sourcil et commençais à feuilleter mon bouquin avant de relever les manches de ma veste parce qu'il faisait super chaud dans la bibliothèque. Je fixais ma soeur en priant pour qu'elle ait bientôt fini. J'en avais déjà marre d'attendre. Et ce livre était nul, il n'y avait pas beaucoup d'images.

    "T'en as pour longtemps crevette ?"

    Elle soupira lourdement pour montrer que je l'agaçais fortement.

    "Enlève ta veste si t'as trop chaud génie."

    Je grommelais dans ma barbe et la gardais quand même. Hors de question d'enlever ma veste, c'était mon identité, elle désignait le fait que j'appartenais aux Dragons. De toute manière, je ne quitterais mon cuir que le jour où je quitterais les Dragons ou que je mourrais. Ce qui allait souvent de paire. Je laissais mon regard parcourir la rangée et il s'arrêta sur le type au dragon. Je m'approchais de quelques pages pour tenter de voir s'il y avait plus d'images dans son livre que dans le mien.

    "Dites le dragon Fàfnir, c'est quoi sa particularité ?"

    Je le fixais curieux, il avait piqué ma curiosité pour le coup. Il releva la tête et sembla hésiter à me répondre avant de pousser un petit soupir en jouant avec son stylo.

    "Sa particularité est que sa forme de dragon réside en une malédiction. J'essaie de trouver tous les éléments qui pourraient étayer une théorie inverse."

    Je fronçais les sourcils pas vraiment sûr de comprendre ce qu'il essayait de me dire.

    "Pourquoi ? Selon vous, il n'est pas victime d'une malédiction ?"

    "Oh non. Fàfnir a bien mérité ce qui lui arrive., il finit d'écrire rapidement avant de relever la tête. Cependant c'est sur la malédiction dont nous avons été victimes que je travaille et j'essaye ainsi d'établir de nombreuses corrélations avec mon ancien monde."

    Je retins un "Ah" laconique pour tenter de trouver une réponse un peu plus intelligente à sortir.

    "Je vois. Vous essayez de savoir quoi au juste ? Si des dragons comme Fàfnir ont pu arriver à Storybrooke ?"

    J'esquissais un demi-sourire amusé avant d'approfondir ma pensée.

    "Ce qui impliquerait de croire aux dragons dans un premier temps et dans un second d'admettre que effectivement nous sommes des personnages de contes. Ce qui est assez dingue vous ne croyez pas ?"

    Mon regard se fit clairement amusé, je voulais voir si un homme comme lui prenait pour acquis toute cette histoire de malédiction. Parfois, j'avais encore moi-même des doutes. Je ne savais pas vraiment si tout ceci était vrai et savoir ce que lui en pensait alors qu'il semblait clairement être une tête pouvait être intéressant. Parce que Solveig refusait tout net d'en parler. Le type ne me répondit pas tout de suite. Il avait recommencer à écrire et visiblement c'était plus important que de me répondre.

    "Je ne pense pas que nous soyons des personnages de contes à proprement parlé."

    Il se tut et je lâchais un "Ah ?" interrogatif. Il allait devoir m'en dire plus là...

    "Je nous vois plus comme des univers parallèles fonctionnant en similitude avec des ponts crées comme les trous de ver décrit par Einstein, des raccourcis entre l'espace et le temps. Notre vie à eu une répercussion sur la leur par le biais de l'imaginaire collectif. Comme dirait Gérard Leser, un folkloriste, 'se mettre à l'écoute des contes et des légendes d'une culture c'est se mettre à l'écoute des mondes qui chantent en nous."

    Ok... Il m'avait perdu. Il ferma le livre avant d'esquisser un sourire.

    "Désolé si mes explications ne sont pas forcément clair, les sciences humaines ne sont pas mon domaine de prédilection. Par contre si vous avez besoin d'un renseignement dans l’aéronautique, l'ingénierie informatique où le génie militaire je pourrais peut être répondre à vos interrogations."

    Il avait été... assez pointu pour quelqu'un qui ne maîtrisait pas le sujet mais je ne relevais pas alors qu'il se levait pour me tendre le livre. J'avais plus ou moins compris l'idée générale de toute façon.

    "Quand aux dragons, ce n'est pas une simple croyance. C'est un fait. Chaque structure social a effectivement ses propres légendes pour tenir le groupe lié. Les légendes d'ici, sont chez moi plus que réelles."

    Je fronçais les sourcils perplexe avant de tourner la tête vers Solveig qui écoutait attentivement et semblait comprendre bien mieux que moi ce que l'homme tentait de me raconter. Je finis par hocher la tête avec demi sourire.

    "Je pense avoir saisi l'essentiel de votre explication."

    J'allais passer pour un con mais ce n'était pas grave, cette pensée me fit rire et je secouais la tête.

    "Je pense que ma soeur saura plus que moi vous poser les bonnes questions. C'est elle le génie de la famille."

    Je souris doucement avant que mon regard se mette à pétiller de malice.

    "Et vous prêchez un convaincu pour les dragons. Je suis certain qu'ils existent. Sinon, je ne serais pas là aujourd'hui."

    Mon sourire s'agrandit légèrement avant de tendre la main en direction de l'homme.

    "Archibald, mais tout le monde m'appelle Archi."

    Il regarda ma main comme si j'avais la peste avant de la saisir après un long moment d'hésitation.

    "Enchanté. Théodore. Tout le monde m'appelle Théo."

    Il se leva et alla chercher d'autres bouquins et revins après quelques minutes. Il posa une dizaine de livres entre nous deux avant de froncer les sourcils à son tour. Comme s'il se rappelait de quelque chose.

    "Quand vous dites que vous ne seriez pas là aujourd'hui si l'existence des dragons vous étiez inconcevable. Pourquoi ?"

    Bon... le gars était perché, c'était indéniable. Pour autant, il n'avait pas l'air méchant. Je souris amusé à sa question.

    "Parce que je suis un dragon. Enfin... j'étais. Je suis plus vraiment en capacité de voler actuellement."

    J'éclatais de rire franchement comme si ce que je venais de dire était drôle. En soit, c'était assez comique mais j'aurais plus eu envie de pleurer. Mes ailes me manquaient tellement. La sensation de liberté que je ressentais quand je volais me manquais. Théo recula un peu et son air changea, lui qui avait été jusqu'à présent assez neutre voir inexpressif semblait désormais essayer de maîtriser sa colère. Sa voix perdit quelques degré tant elle devint froide.

    "Si c'est une blague pour se moquer de ce que je viens de vous dire ce n'est absolument pas drôle."

    Je reculais d'un pas dans comprendre cette colère nouvelle. Je levais les mains en l'air pour tenter de le calmer, je n'avais pas du tout voulu me moquer de lui ou même le vexer. Je pris un air désolé alors que je tentais de réparer le mal causé.

    "Non pas du tout. Ce n'est pas une blague je vous assure. Vous énervez pas. J'étais vraiment un dragon ! Je... Un Furie Nocturne pour être précis. Si ça vous parle... Ou pas hein. Peut-être que dans votre monde vous avez d'autres espèces. Du genre qui gardent des trésors et des princesses. Je sais pas..."

    Je m'embourbais un peu dans mes explications alors que Théo écarquillait les yeux, papillonnait et restait la bouche ouverte pendant quelques minutes alors qu'il devenait de plus en plus blanc. Je pouvais presque deviner que c'était Bagdad dans sa tête.

    "... Krok ... Krokmou ?"

    Ce fut à mon tour d'écarquiller les yeux de surprise. Je fixais Théo sur la défensive avant de froncer les sourcils.

    "Comment vous... ? Qui êtes vous ?"

    Mon regard se fit dur alors que je le fixais avec prudence. Personne jusqu'à présent ne m'avait appelé comme ça, sauf les membres du club pour se moquer de moi après leur avoir dit quand je cherchais les autres. Certains avaient même vu les films et maintenant, ils me pinçaient les joues en gazouillant que j'étais trop mignon, ce qui avait le don de m'agacer au plus haut point. Mais personne n'avait d'instinct sorti ce nom. Nous restâmes un moment à nous toiser, un gros silence pesant s'installa entre nous, je pouvais sentir le regard de Solveig sur ma nuque qui attendait le dénouement de l'histoire. Je fronçais un peu plus les sourcils avant que Théo ne se décide enfin à briser le silence d'une voix très grave en avançant vers moi. Je retins un mouvement de recul.

    "Mon nom complet est Théodore Harald Folmeiner. Le nom que cette malédiction m'a donné. Or mon patronyme exact et originel est Harald Haddock Horrendous sixième du nom. Je suis le chef viking du clan de Berk, le plus grand des mers boréales."

    Je pâlis et dévisageais Théo des pieds à la tête avant d'esquisser un petit sourire pour tenter d'alléger un peu l'atmosphère.

    "T'as retrouvé ta jambe au moins..."

    J'esquissais un petit sourire en coin avant de m'approcher un peu, prêt à le prendre dans mes bras, j'hésitais un instant et je me retins. Je ne savais pas exactement ce qu'il convenait de faire. Je n'arrivais pas à croire qu'il était réellement là devant moi. C'était vraiment lui ? Il... Il ne mentait pas n'est-ce pas ? J'inspirais profondément alors qu'il me répondait sérieusement.

    "Oui, mais cette malédiction ne m'a pas épargné."

    Je hochais la tête alors qu'il semblait se détendre un peu, mais restant toujours méfiant, en me fixant dans les yeux et en tendant sa main vers moi.

    "J'imagine, je pense qu'elle n'a épargné personne."

    Je saisis la main tendue et la serrais avec un sourire chaleureux avant de le prendre dans mes bras et le serrer fort contre moi.

    "Je suis tellement heureux de t'avoir retrouvé."

    Je pouvais laisser mon stress disparaître, j'avais retrouvé Harold. Mon frère de coeur était réapparu, sortant de nulle part. Ma vie allait reprendre un sens. Solveig soupira derrière moi.

    "Et ben... c'est pas trop tôt, il a été long à venir ce câlin"

    Théo sembla légèrement mal à l'aise par mon étreinte mais il finit par me rendre mon câlin.

    "Tu ne peux pas savoir ce que je ressens actuellement. J'ai passé des jours et des jours à essayer de peaufiner ma théorie pour te chercher. Si les animaux comme les tortues ou les caméléons avaient pu être transformé en humains, alors il y avait aussi une possibilité pour que les dragons le soient aussi. Mais je n'étais pas sur, j'ai essayé d’examiner la puissance du sort avec la puissance que tu avais à l'époque."

    Il se tut tout seul et poussa un immense soupir de soulagement. Moi, je ne sus pas quoi dire, je n'avais pas passé autant de temps à le chercher et je m'en voulais un peu. Bien sûr je l'avais cherché mais... je n'avais pas passé des journées entières à la bibliothèque pour ça. Peut-être que si j'y avais passé plus de temps, je l'aurais trouvé avant.

    "Tu m'as vraiment manqué Krokmou !"

    Je lui souris ému.

    "Tu m'as manqué aussi Harold. Énormément."

    Je le fixais un moment comme pour me prouver que je ne rêvais pas. Je me retenais de le toucher à nouveau, j'avais cru comprendre qu'il n'appréciait pas ça plus que ça.

    "Tu... les autres ? Tu les as trouvé ?"

    J'étais curieux de savoir s'il avait trouvé les autres et il me confirma qu'il avait trouvé Astrid, Kognedur et Kranedur. Il avait été bien plus efficace que moi donc.

    "Ma puissance a été zappée par la malédiction. Voler me manque. Le reste pas tellement. J'ai assez de boulot à veiller sur elle."

    Je désignais Solveig de la tête qui me tira la langue en représailles.

    "Mais raconte moi, tu as l'air d'être devenu un sacré génie."

    J'esquissais un petit sourire en coin avant de tirer une chaise prêt de sa table alors qu'il commençait à me raconter sa nouvelle vie. Tout ce que j'avais raté à cause de la malédiction. Mais maintenant que nous nous étions retrouvés nous avions tout le temps que nous voulions.



    Black Jack avait décrété qu'il était trop vieux pour le gang. Ça faisait un moment qu'il se plaignait de tout et de rien. Il me déléguait de plus en plus de choses mine de rien. Les autres n'avaient rien dit, ils semblaient accepter le changement et c'était plutôt heureux. Mon mentor persistait et signait, j'avais un don pour le commandement. Je m'en serais bien passé mais je savais d'où il venait. J'avais été le roi des dragons dans mon monde, c'était presque logique que j'ai encore ce leadership gravé en moi. Une confiance en moi que je ne possédais pas habituellement mais qui sur le moment apparaissait lorsque j'en avais le plus besoin.

    J'avais l'intention de provoquer de grands changements dans le club mais avant ça, il allait falloir que j'affronte Tack directement et je n'étais pas encore prêt à le faire. Je devais attendre un moment propice, tâter le terrain auprès de mes hommes et voir si eux aussi étaient prêts à entamer une vie rangée. Black Jack m'avait légué son garage en héritage en même temps que la direction du club. J'étais désormais un chef de gang même si personne ne le nommait comme tel. J'étais la tête pensante, celle a qui on s'en prendrait si les choses tournaient mal. J'avais déjà eu une réunion avec Tack. Il avait un regard vicieux et suffisant. Quand je repensais que ce type avait vendu mes faveurs au plus offrant sans que je n'en sache rien... J'avais des envies de meurtre. Mais ce n'était pas le moment, je devais rentrer dans son jeu avant de pouvoir prétendre le renverser et sortir mon MC de l'illégalité.

    Ce n'était certainement pas ce que Black Jack avait en tête quand il m'avait légué le club mais je sentais qu'on pouvait faire quelque chose de bien tous ensemble sans vendre de drogues ou d'armes. Peut-être que ce serait un peu moins lucratif mais nous avions toujours notre territoire, nous imposions toujours le respect de tout un chacun. Peut-être qu'une alliance à terme pouvait être possible. Mais je ne me faisais pas trop d'illusions, il fallait d'abord que je me débarrasse de Tack le boss avant de rêver à un avenir différent. Il venait d'ailleurs de mettre une nouvelle drogue sur le marché et j'avais juste envie de vomir. Je ne savais pas combien de temps, je réussirais à tenir cette petit comédie mais j'espérais le plus longtemps possible parce que si je me faisais prendre avant de réussir, je ne donnais pas cher de ma peau...


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


Eulalie


« On flotte tous en bas ! »


Eulalie


╰☆╮ Avatar : Holland Roden

Ѽ Conte(s) : Famille Divine
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Capitaine Amazone Sexy

✓ Métier : Flic canon à temps partiel
FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 8wav

☞ Surnom : Nanis
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 9246

FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] _


Actuellement dans : « On flotte tous en bas ! »


________________________________________ Sam 13 Avr 2019 - 20:50

Ouiiiii Krokmouuuuu !!! FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 675216545 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 2727069659 Re-bienvenuuuuue !! FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 283248815 J'approuve totalement ce choix de nouveau perso. Et très bon choix d'acteur aussi ! FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 3109594688

Et évidemment, en tant que coloc de Théo et fan de dragons, je veuuuux un lien avec Eulalie par la suite. FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 1924979395 Ils vont devenir copains ces deux-là. FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 1634017881 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 563794906

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

AM I IN YOUR HEAD HALF AS
OFTEN AS YOU'RE ON MY MIND ?
you're the scars on my skin, you're the past i don't wanna erase. you're the words on my lips that have left but i still seem to taste. maybe i'm just too tired to keep lyin', maybe you're all i ever wanted.

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t79379-eulalie-la-vie-d-un-b http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t79379-eulalie-la-vie-d-un-bebe-amazone#959584 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t79379-eulalie-la-vie-d-un-bebe-amazone#959584 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80696-tortue_amazonienne En ligne

Alexis Rice


« Tu aimes les cacahuètes?
On aime tous les cacahuètes! »


Alexis Rice


╰☆╮ Avatar : Jean-Baptiste Maunier

Ѽ Conte(s) : Astérix le gaulois
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Astérix

✓ Métier : Botaniste
FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] Generation-Kuzco-1

☞ Surnom : Dreameuse/Alex
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1902

FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] _


Actuellement dans : « Tu aimes les cacahuètes?On aime tous les cacahuètes! »


________________________________________ Sam 13 Avr 2019 - 21:10

Re-bienvenue!

J'adore le choix d'avatar FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 675216545 !

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
©️ OMEGA
Alexias Who cares baby, I think I wanna marry you.

Aryana Cloud-Sandman


« Non mais alo quoi! T Rousse et tu connais pas Hadès ?! »


Aryana Cloud-Sandman


FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 378254admin

╰☆╮ Avatar : Dianna Agron & Charlize Theron

Ѽ Conte(s) : Hercule
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Aphrodite

FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 808687arya

☞ Surnom : Natoune
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 9971

FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] _


Actuellement dans : « Non mais alo quoi! T Rousse et tu connais pas Hadès ?! »


________________________________________ Sam 13 Avr 2019 - 21:31

Re-bienvenuuuuuue !!! FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 1617451880

Citation :
Ils vont devenir copains ces deux-là.
*Balthazar définit un périmètre de sécurité entre l'amazone et le dragon* FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 2724229657 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 2852471132

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

How would you feel
if I told you I loved you? It's just something that I want to do. I'll be taking my time, spending my life falling deeper in love with you. So tell me that you love me too.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t7310-i-am-the-origin http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t8991-l-eternite-est-ephemere

Zach K. Meleon


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Zach K. Meleon


╰☆╮ Avatar : Robert Sheehan.

Ѽ Conte(s) : Raiponce.
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Pascal.

FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] Giphy

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 247

FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Sam 13 Avr 2019 - 21:36

Re-bienvenuuuuuuuue FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 Enfin le voilà celui làààà FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

forget the past, but remember the lesson
Un jour, je serais vieux. J'aurais enfin trouvé ma place parce que j'ai beau courir je ne rattrape pas le temps qui passe. Un jour je serais fort, j'aurai plus de fourmis dans les jambes. Quand le monde est immobile... Pourquoi c'est moi qui tremble?


Archibald Sorensen


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Archibald Sorensen


╰☆╮ Avatar : Bob Morley

Ѽ Conte(s) : Dragons
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Krokmou

✓ Métier : Mécaniciens
☞ Surnom : Archi
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 366

FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Sam 13 Avr 2019 - 21:43

Eulalie : Oooooooh merci FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 675216545 et oui je suis carrément partante pour un lien avec Eulalie FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 3109594688 Ils seront copains FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 920691004

Alexis : Merci FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 675216545

Nat : Merciiiiiiiiiiiiiii FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 1617451880 Et Balthazar a pas à s'en faire FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 2852471132 Archi se permettrait pas de draguer la copine colocataire de Theo FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 1375884928

Opy : Ouiiiiiiiiiiiiiiii j'ai mis le temps mais il est enfin là FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


Krane Laverne Thorson


« Si t'es un boulet,
tape dans tes gants ! »


Krane Laverne Thorson


╰☆╮ Avatar : Alexander Ludwig

Ѽ Conte(s) : Dragons
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Kranedur( Tuffnut)

✓ Métier : Dragonnier- Sicaire-Dynamiteur
FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 190520034406727419

☞ Surnom : Tuf Écrou en T - Bro Noisette Écrou de baliste Tuff-ster Dr. Nut L'autre moitié de Ruffnut Tuffy
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 629

FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] _


Actuellement dans : « Si t'es un boulet,tape dans tes gants ! »


________________________________________ Sam 13 Avr 2019 - 22:52

l'Alpha des Dragons  FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264  Re-Bienvenue , j'aime bien le nom de ton garage
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t77315-pas-de-moutons-pas-de http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80971-adopte_un_viking#1022602

Théodore H. Folmeiner


« Laissez tomber l’aïoli,
prenez l'Yzmaïoli »


Théodore H. Folmeiner


╰☆╮ Avatar : Sam Claflin

Ѽ Conte(s) : Dragons
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Harold le fils du chef viking

✓ Métier : Chef viking /Colonel dans l'US FORCE & Ingénieure aéronautique et PDG de la société Airgoon & Instructeur de vol
FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] Tf8LeD7

☞ Surnom : Chess
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1114

FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] _


Actuellement dans : « Laissez tomber l’aïoli, prenez l'Yzmaïoli »


________________________________________ Sam 13 Avr 2019 - 23:14

MON KROOOOOOKMOUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUU FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 MON DRAGOOOOON QUE J'AIIIMEEEEEEEUUUUH FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 :ohqueoui FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 242150264

Bon alors tu sais que je connais pas trop trop l'acteur mais je te fais une confiance absolue pour la rédaction de ta fiche FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 3109594688 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 3109594688

Alors bon courage FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 3109594688 et si tu as besoin tu sais ou me trouver FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 332879724 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 332879724 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 3641168666 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 3641168666 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 3641168666 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 3641168666

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
.
Adversity is not a problem ☾ it's even the solution
It's that daily routine, but ya'll knew that. Step up in the building asking "who dat? It don't matter what you doin' 'cause we do laps That's new facts ! We get in without an invitation. Sound travels and the ground shakes. Our society has got us on the wild chase with the loud bass. We're moving at our pace.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t79369-on-est-des-vik http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t79377-trois-millenaires-de-traditions-balayes-en-une-seconde-grace-a-qui-a-bibi-theo-le-viking#959776 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t83145-tous-ensemble-hey

Archibald Sorensen


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Archibald Sorensen


╰☆╮ Avatar : Bob Morley

Ѽ Conte(s) : Dragons
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Krokmou

✓ Métier : Mécaniciens
☞ Surnom : Archi
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 366

FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Dim 14 Avr 2019 - 7:32

Ali : Merci FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 2727069659 Les Dragons ce n'est pas vraiment le nom de son garage, c'est le nom que se donnent les membres de son Club de motards ^^ Le garage s'appelle le Furie Nocturne ^^ Mais tu comprendras mieux en lisant sa fiche je pense FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 2727069659

Theo : *saute dessus et étouffe d'amour* MOOOOOOOOON HAROOOOLD FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 675216545 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 675216545 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 675216545 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 675216545 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 283248815 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 283248815

J'espère que ma fiche sera à la hauteur FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 2381383065

Et oui je sais où te trouver FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 4049562214 FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] 675216545

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


Contenu sponsorisé







FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée] _


Actuellement dans :

________________________________________

 Page 1 sur 3
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

FURIE NOCTURNE ! COUCHEZ-VOUS ! [Terminée]





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Bienvenue à Storybrooke :: ♥ Présentation :: ➹ Persos validés