MAGIC
LEAGUE

01.12.19
de Cyril


TOP RP
- bientôt -



Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


٩(͡๏̯͡๏)۶ You Are my Buddi ☆ Evénement #115
Une mission de seb - 20 octobre 2019
Une mission toute mignonne, toute gentille !

Partagez
 

 Pas de repos pour les braves ! } feat Rémi Lepetit

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Cassiopée M. Brooke


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Cassiopée M. Brooke


╰☆╮ Avatar : Jenna Louise Coleman

Ѽ Conte(s) : Monstres & Cie
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : La fillette qui fournit l'électricité à toute une mégalopole de Monstres !

✓ Métier : Officiellement Archéologue. Officieusement Cryptozoologue. Officieusellement Dessinatrice.
Pas de repos pour les braves ! } feat Rémi Lepetit  Tumblr_lv2mmtv94A1qbkc1no2_250

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 432

Pas de repos pour les braves ! } feat Rémi Lepetit  _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Mer 24 Avr 2019 - 16:05






Rémi & Cassie


Avec en guest Emile et Queenie .

Il y a de ces moments qui ont un impact tel qu'ils ont sur notre vie des répercussions bien plus puissantes que ce qu'on aurait pu imaginer, qui éjectent des particules qui entrent en collision avec d'autres et qui les soudent encore plus qu'avant... Tandis qu'ils en déplacent d'autres qui deviennent les sédiments d'une grande aventure et qui en font attérir certaines, là où on ne l'aurait jamais cru. - Je te promets / The Vow.


Cassiopée regardait avec intensité la dizaine de crayons de couleurs qui s'étendait devant elle, sur son bureau, entre les autocollants, et les différents accessoires pour scrapbooking. Là aujourd’hui ce n’était pas son carnet qu’elle décorait joyeusement mais un grand dessin, qu’elle avait fait en rentrant du cabinet de traduction pour se détendre. Il représentait Richard, dans un champ de fleur, et c’était sur les couleurs des dudit fleurs qu’elle hésitait. Elle voulait quelque chose de chatoyant et de gaie mais elle n’avait pas l’inspiration. Le noir et blanc du dessin qu’elle s’était mit à crayonner allait très bien. Or elle trouvait ça un peu triste, comme les gouttes de pluie qui s’écrasaient sur sa vitre. Le temps n’était vraiment pas au beau fixe ces derniers jours, et elle n’avait pas l’impression que cela allait s’améliorer. Elle regardait tout le temps la météo, et elle était même allée chez Théodore pour qu’il lui fasse quelques prévisions, lui le fan incontestable de météorologie. Elle voulait du soleil. Elle voulait de la chaleur, pour pouvoir commencer à planter et à jardiner. Richard avait accepté à contre coeur qu’elle achète quelques balconnières et elle avait une hâte non dissimulé pour s’en occuper. Or avec le temps pourri qu’il faisait … Et elle ne pouvait même pas aller au potager partagé, il y avait bien trop de boue. Elle n’était pas dérangée par la terre ou la boue, elle appréciait l’odeur de la terre mouillée, mais pas Richard. Après tout, c’était lui qui faisait le ménage à l’appartement et elle se souvenait encore de la dispute qu’il avait eu quand elle avait eu le malheur de rentrer ses bottes toutes sales. Pourtant, même lui dire que jardiner l’aider beaucoup pour retrouver sa mémoire n’y faisait rien, il était intransigeant. Pas de jardin partagé les jours de pluies. Ni même de sorties en dehors de celle du travail. Il ne fallait pas qu’elle attrape mal. Même si elle voulait du soleil, elle aimait bien la pluie, mais elle avait ce sentiment triste, au fond d’elle, sans vraiment savoir pourquoi, comme si ce n’était pas la première fois qu’on lui interdisait de faire ce qui lui plaisait. Enfin, elle s’était contentée de courir sur le trottoir après avoir raté son bus. Elle serait bien rentrée en vélo, mais il était chez Olivier, et Olivier n’était pas là. Il était parti à l’étranger pour quelques mois, l’institut égyptien d’archéologie pour lesquelles ils avaient travaillé tous les deux l’avait rappelé. Elle avait absolument voulu aller avec lui, mais encore là, Richard avait dit non. Elle avait eu beau s’accrocher à son bras, pleurer toutes les larmes de son corps, il avait dit non. Le pire, c’est qu’il était même aller jusqu’à prévenir ses parents qu’elle tenterait probablement d’aller avec son ami là bas. Soit disant que ce n’était pas bien pour son état de santé. Elle avait tapé du pied. Elle était amnésique, pas handicapée. On lui avait déja enlevé deux ans et demi de sa vie, la quasi totalité de ses souvenirs d’une soit disant vie d’avant une potentielle malédiction, elle n’avait pas envie de gâcher son futur. Or Cassiopée, malgré toute l’obstination qu’elle pouvait avoir ne voulait pas faire plus de peines comme ça à ses parents. Elle se culpabilisait déja beaucoup trop de l’état dans lequel elle s’était mise, elle ne pouvait pas encore rajouter d’autres couches. Si Candice avait dit de ne pas les écouter, de faire vraiment ce qu’elle voulait, elle s’était résignée, et Richard savait parfaitement se servir de cette corde sensible.

“Je suis rentré !”

Elle avait choisi le crayon rouge, quand la voix de Richard retentit dans l’appartement. Se levant d’un bond, elle se présenta devant lui avec un énorme sourire, contente de voir qu’il était rentrée plus tôt que d’habitude.

“J’ai une surprise pour toi !”

L’homme haussa un sourcil peu réceptif à la joie qu’elle avait. Elle courut dans le sens inverse pour aller chercher son dessin pas totalement terminé, lui mettant devant les yeux.

“Je me suis dis que ça te remonterait le moral ! J’ai remarqué que tu n’étais pas très bien ces temps ci.”

“Tu as fais les courses ?”

Cassiopée imita très bien la carpe, restant bouche bée à cette réponse. Elle lui montrait avec ferveur la création artistique et il ne lui disait rien dessus. Elle s’en fichait. Il aurait pu répondre qu’il ne l’aimait pas, que c’était moche, pas réaliste, mais au moins quelque chose. Pas juste tu as fais les courses. Elle bégaya alors qu’il passait à coté d’elle sans un regard pour se diriger vers le frigo.

“Je … non … je pensais que l’on avait assez.”


Il ne répondit rien, bloqué dans le mutisme, lui lançant juste un regard noir, glacé, alors qu’il soufflait comme un boeuf. Elle frissonna, la peur s'immisçant dans ses veines. Elle avait mal fait, elle l’avait déçu.

“J’y vais, vu que tu es incapable de vérifier si nous avons assez pour faire un repas. Déja que c’est moi qui cuisine … si en plus je dois aller au supermarché.”
“Mais c’est toi qui ne veut pas que je cuisine !”


Elle se recroquevilla immédiatement sur elle même quand Richard s’approcha, menaçant, pointant un doigt accusateur.

“Pour que tu finisses aux urgences ? Non merci …”

Elle se mordit violemment la lèvre du bas. Ce n’était pas vrai. Il mentait. Elle cuisinait très bien. Après tout, elle venait d’une famille de restaurateurs, et elle avait dû remplacer ses soeurs en cuisine quand elles n’étaient pas disponible. Oui elle était maladroite, c’était pour cela qu’elle ne faisait pas la salle, mais préparer le repas était une chose qu’elle aimait faire. Elle avait toujours proposé son aide à Richard et à chaque fois c’était la même chose, un non ferme et catégorique. Alors elle le faisait quand il avait le dos tourné. Elle préparait des bentos pour Chris, pour l’obliger à manger et à prendre soin de lui. Elle préparait des bentos pour Luci et Zach, pour les forcer à manger ensemble. Et maintenant, elle préparait aussi des bentos pour Spencer, juste parce qu’elle en avait envie. La porte claqua et le silence revient dans l’appartement. Cassie secoua ses cheveux bruns, soupirant. Elle devait trouver quelque chose qui ferait que Richard ne serait plus en colère quand il reviendrait. Elle marcha à travers les pièces, posant son dessin sur la table avant de se jeter sur son lit, en serrant sa peluche dans ses bras.

“Tu vas m’écouter un jour ?”

“Au lieu de s'enguirlander, dis moi plutôt ce qui lui ferait plaisir.”
“Non parce que c’est un con.”
“James !”

Le fantôme lui tira la langue avant de disparaitre. Elle leva les yeux au ciel tout en regardant son poulpe.

“Bon. Va falloir qu’on trouve un truc Mr Takoyaki … parce que sinon va y avoir une sale ambiance. Tu penses que si je lui achète un cadeau ça ira mieux ?”

Bien entendu la peluche resta muette, mais une voix se fit quand même entendre.

“Achète lui un gâteau.”

Ses yeux se mirent à briller d’excitation.

“Mais oui quelle bonne idée !”

Posant délicatement le poulpe sur son oreiller, elle repartit rapidement pour aller chercher son sac, avant de se stopper net, devant le hall d’entrée.

“Attends … Richard a dit de pas bouger …”
“Oh ça va tu y vas pour lui. Puis la pâtisserie n’est pas très loin.”

James avait fait exprès de lui souffler cette idée. Il avait bien senti qu’elle en avait marre de rester enfermé comme un rat en cage, et il pensait qu’aller voir du monde, des amis en plus pourraient lui faire du bien. Il ne pouvait pas le dire clairement, il connaissait son tempérament, et il n’avait pas envie qu’elle lui fasse la tête pour le restant de la soirée.

“Allez vas y j’te dis ! D’ailleurs tu n’as toujours pas donné le bracelet que tu as fais à Queenie !”

Cassiopée fit une petite moue avant de courir à nouveau dans sa chambre pour prendre un tout petit paquet et finalement hocher la tête en attrapant son cirée jaune.

“Tu as raison. Tout le monde l’a eu sauf elle ! C’est l'occasion idéale.”

Prenant sa sacoche, elle alla affronter les éléments. Le vent s’était un peu calmé en comparaison de l’après midi mais il continuait toujours de pleuvoir. Il n’y avait pas beaucoup de monde dehors, certainement tous occupé à rentrer chez eux. Cassie regarda les alentours, flânant, prenant inconsciemment son temps avant d’arriver à l’angle de l’avenue où l’immense pâtisserie de son amie y était. La décoration avait encore changé depuis la dernière fois qu’elle était venue. Maintenant la devanture ressemblait à un champ de blé printanier. C’était sans doute ça que la patronne avait voulu représenter, toujours dans le soucis du détail. Il y avait un épouvantail, et même un tracteur. C’était exubérant, géant, et elle adorait ça ! Poussant la porte d’entrée, une clochette tinta pour prévenir de son arrivé. Elle ferma les yeux quelques minutes, s’emplissant de toutes ses bonnes odeurs. Contrairement à la rue, le Fantasia était plein. Il y avait aussi bien des gens au comptoir que dans la partie salon de thé.

“Bonjour Cassiopée.”

Une voix très douce la sortit de sa rêverie. C’était Gabrielle, qui avait fait le tour de l’îlot central pour venir l'accueillir très chaleureusement. Elle lui rendit son sourire avant de se balancer d’avant en arrière.

“Bonjour ! Dis moi … est ce que Queenie est là par hasard ?”

La jeune femme aux cheveux presques blancs qui n’avait pas fini de lui montrer un visage sympathique hocha la tête.

“Tu as de la chance ! Elle vient tout juste d’arriver de la Mairie. Je vais aller lui dire que tu es là.”


Elle se retourna avant d’appeler une jeune femme assez petite mais à l’air tout aussi gentil.

“Hélène. Peux tu t’occuper de Mademoiselle s’il te plait ?”


Cassie lui fit un petit geste de la main, une salutation timide tandis qu’elle lui proposait d’aller s'asseoir à une table libre.

“Oh non non, je ne peux pas rester, je viens pour acheter un gâteau !”
“Faites la queue alors dans ces cas là.”

Le ton était un peu ferme mais le signal corporel qu’elle envoyait était positif. Cassie se grata le menton avant d’hausser les épaules et de se ranger dans la queue. Visiblement la jeune femme ne s’occupait pas de la partie vente direct, elle ne pouvait donc pas lui en vouloir. Reprenant son mouvement de balancelle, elle regarda son téléphone. 17h17. En général, Richard mettait dans les deux heures pour faire les courses, et si elle se fiait à sa mémoire, ce qu’elle ne faisait pas trop en ce moment, il était parti environ une demi heure plutôt. Elle se donna la limite de 18h pour rentrer sans que ce dernier ne la cherche partout. Perdue encore une fois dans ses pensées, elle ne remarqua pas Queenie arriver, sursautant quand cette dernière la prit dans ses bras.

“Comment vas tu ?”
“Queenie ! Je vais ... bien et toi ?”

Elle se laissa entraîner en dehors de la queue, sans trop de résistance, contente de se sentir choyer.

“J’ai hâte de fermer boutique pour prendre un bon bain chaud.”
“Tu fermes la boutique ???”

Elle avait hurlé un peu plus fort que prévu, quelques regards se tournant vers elle tandis que la grande blonde rigola doucement avant de poser une main sur son épaule.

“Non, je parlais pour ce soir. J’ai eu beaucoup de travail aujourd’hui. Prendre des vacances en début du mois n’était peut être pas une bonne idée.”

“Oh mais non ! Pourquoi tu dis ça ! Si tu avais besoin de vacances, tu as bien fait de les prendre. Il faut que tu penses aussi à toi. Si tu veux je peux te faire un bento pour que tu manges équilibré le midi.”

Elle fixa Queenie dans les yeux. Elle aimait bien ses yeux de différentes couleurs. C’était joli, fascinant, hypnotisant.

“J’espère qu’avant de te préoccuper des autres, tu te préoccupes de toi !”

Elle avait penché la tête sur le côté, ne comprenant pas forcément ce qu’elle voulait dire. Elle allait lui répondre mais la clochette retentit et Queenie tourna la tête.

“Rémi ! Emile ! Quelle bonne surprise.”

La pâtissière se détourna quelques secondes pour aller vers les deux personnes qu’elle avait nommé, les saluer amicalement. Alors elle resta derrière elle, car elle ne lui avait toujours pas donné son bracelet.

“Venez, je vais vous trouver une table un peu à l’écart pour que vous soyez à l’aise !”

Forcément, quand Queenie recula, elle ne vit pas le pied de Cassie derrière elle, et quand elle le posa c’était trop tard, la brune poussa un petit couinement.

“Oh par Mavis Cassiopée, je suis extrêmement désolée.”
“Ce … ce n’est rien.”
“Si si, je manque à tous mes devoirs. J’étais entrain de te parler, je me détourne et je te fais mal.”

Elle était gênée par cette attention que lui portait la blonde, encore plus quand elle décida de faire les présentations.

“Cassie, voici Emile et Rémi. Justement, l’on parlait de vacances … nous nous sommes rencontrés sur le paquebot … enfin …”

Sa voix se perdit dans une sorte de tonalité légèrement colérique, et se fut à son tour de poser sa main sur son bras avant de se tourner vers les dudits nommés.

“Salut. Moi c’est Cassiopée. Je suis une … amie de Queenie.”

Elle fit une petite moue, ne sachant pas trop comment se comporter. Des cris éclatèrent un peu plus loin et elle remarqua la tempe de Queenie bouger alors qu’elle abordait un visage qui se voulait neutre.

“Vous m’accordez deux secondes ? Je vais voir ce qui se passe. Gabrielle, installe les.”
“Mais je …”

Ce n’était pas le plan. Ce n’était pas prévu. Elle fit un petit sourire gênée aux deux hommes avant finalement de les suivre. S’ils étaient aussi des amis de Queenie, elle allait revenir, et quand elle reviendrait, elle pourrait lui donner le bracelet, acheter son gâteau et partir. Elle avait encore un peu de temps. Gabrielle leur montra leurs places, dans un angle du salon de thé.

“Je … je ne veux pas vous déranger … je peux y aller.”

“Si Queenie t’as dit d’aller avec eux c’est que tout ira bien Cassiopée.”

Ce n’était pas parce que Gabrielle disait ça que c’était vrai, mais elle n’osa pas la contredire, s’asseyant sur le canapé moelleux avant de prendre la grande carte qu’on lui donnait.

“Et bien … donc vous avez fait une croisière ensemble ? C’est sympa ça.”

Cassie, l’une des rares à Storybrook à ne pas avoir été au courant dans son entièreté de ce qui s’était passé.

“Je n’ai jamais fais de croisière mais j’adore voyager ! Je suis allée dans un tas de pays très exotique. Vous êtes allez où ?”


Cassie n’aimait pas tellement le silence, les sous entendu lourd de sens comme quoi elle n’aurait rien à faire là, qu’elle n’avait rien à faire là étant donné qu’ils voulaient voir Queenie, et pas une inconnue.

“Pardon je parle beaucoup. Promis je m’arrête.”

Elle fit un geste devant sa bouche, mais elle ne tient pas longtemps.

“Et vous faites quoi comme métiers ?”

.

belle âme

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
.
.

Bustin'
makes me feel good
I ain't afraid of no Monsters
(c) princessecapricieuse
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t83093-reboot-si-tes-pas-jol http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t82300-carnet-d-aventures-cassiopee-c-brooke#1091840

Rémi LePetit


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Rémi LePetit


╰☆╮ Avatar : Lee Pace

Ѽ Conte(s) : Ratatouille
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Rémi le rat de cuisine

Pas de repos pour les braves ! } feat Rémi Lepetit  697293clubwab

☞ Surnom : Jay
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 351

Pas de repos pour les braves ! } feat Rémi Lepetit  _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Jeu 1 Aoû 2019 - 1:36

Pas de repos pour les braves ! } feat Rémi Lepetit  NervousBadHyracotherium-size_restrictedPas de repos pour les braves ! } feat Rémi Lepetit  Tumblr_inline_pltgamrGSj1ricaxd_540
I'm looking for an adventure...

Depuis qu’ils étaient revenus de cette maudite croisière étrange, Emile n’avait eu de cesse de harceler Rémi pour qu’ils aillent rendre visite à Queenie, dans sa pâtisserie. Et si il prétextait que c’était juste pour aller la revoir, Rémi soupçonnait fortement, de un, que sa gourmandise ne soit pas étrangère à cette envie, de deux, que son coeur d’artichaut soit aussi une raison plus qu’évidente de son envie de revoir la rousse. Rémi avait beau tenté de le raisonner, il connaissait un peu trop bien son frère, un vrai français : il s’attachait beaucoup trop vite, s’amourachait beaucoup trop vite, mais heureusement, ses peines de coeur ne duraient jamais vraiment. Rémi ne comptai même plus le nombre de jeune fille qui avait hanté son esprit des mois durant et qui s’était fait éclipsé en une soirée de beuverie au vin blanc et au fromage. Aussi ne tenta-t-il pas à tout prix de le faire renoncer à cette idée, et après plusieurs semaines de travail intense au restaurant, il finit par céder, pour le plus grand plaisir d’Emile.

Sur tout le chemin, Emile n’eut de cesse de se rappeler à haute voix l’intégralité de leur voyage -de sa bouée avocat à l’intervention finale et assez ‘épique’ selon lui de Joanne- et Rémi s’était contenté d’acquiescer, ne gardant pas forcément la même vision du voyage que lui. Pour Rémi, cela avait été plus terrifiant et effrayant qu’amusant, mais Emile avait la mémoire sélective, il ne gardait jamais que le meilleur. Parfois, il lui arrivait même d’envier cette capacité. Colette et Alfredo les avaient longuement chambré à leur retour, sur leur naïveté et leur capacité d’adaptation, mais il fallait croire que ce n’était pas assez pour Emile, qui continuait d’en parler sans cesse, allant même jusqu’à en discuter avec la caissière du supermarché où ils faisaient leurs courses ! Autant dire qu’il y avait toutes les chances pour qu’il en reparle longuement avec Queenie !

Quand ils arrivèrent devant la pâtisserie, Emile fut surpris par le monde présent, mais Rémi lui indiqua que c’était parfaitement habituel. Même quand il venait le matin pour chercher les quelques tartes aux fruits qu’il proposait en dessert au comptoir, il y avait, souvent, déjà du monde. Emile en conclut aussitôt que tout devait y être délicieux pour être aussi renommé, et il accéléra le pas, cherchant la rousse dès qu’il eut entrouvert la porte. Rémi lui, ouvrit grand ses narines, inspirant les bonnes odeurs qui s’échappaient des cuisines. En bon français, il ne pouvait concevoir une pâtisserie sans beurre, et l’odeur beurrée et sucrée qui régnait dans la pâtisserie le fit sourire, lui procurant une sincère envie de goûter un peu à tout ce qui était proposé par la chef.

Ils ne mirent à longtemps à la trouver, ou plutôt ce fut elle qui les trouva, un grand sourire se dessinant sur son visage. Si Emile lui fit de grand gestes en retour, Rémi se contenta d’un salut poli de la main, et ensuite, tout s’enchaîna rapidement. Queenie marcha sur le pied d’une jeune femme qu’elle leur présenta comme Cassie -ou Cassiopée- et elle dut s’éclipser pour aller régler un soucis en cuisine, laissant ladite jeune femme avec eux, à une table à part. Aussitôt, Rémi sentit ses oreilles rougir fortement, ne sachant pas du tout quoi dire, mais elle rompit rapidement la glace, leur posant tout à tas de questions, trop vite pour qu’ils puissent y répondre mais Emile rattrapa rapidement ce retard.

-Ah ouais ? Quels genre de pays exotiques ? Tu es déjà aller en Amazonie ? J’aimerais bien aller à Hawaii moi, mais je ne sais pas si c’est un pays exotique.

Il eut l’air de réfléchir, mais cela ne dura qu’une seconde.

-Moi, je suis agent du bâtiment, je construit des murs avec du béton, en gros. Et lui c’est mon frère, il est cuisinier, d’un super restaurant en ville, tu y es déjà aller ? Au fait, moi c’est Emile et lui c’est Rémi.

A nouveau, Rémi senti ses oreilles rougir, faisant un petit signe de la main à Cassiopée, qui semblait boire les paroles d’Emile, hochant régulièrement de la tête, comme pour signifier qu’elle suivait ce qu’il lui disait. Elle eu une sorte de sourire, à la fois poli et curieux, et Rémi eut l’impression de redevenir adolescent, quand Emile organisait des ‘blind dates’ pour eux deux.

-On est allé en croisière avec Queenie oui, mais c’était pour ce film là. Tu n’as pas suivi ? s’exclama-t-il, choqué, quand elle fit signe qu’elle ne voyait pas de quoi il parlait. Oh mais c’est génial, je vais te raconté, c’est mieux qu’une série télévisée ! D’ailleurs, je pense à écrire à Netflix pour leur proposer d’en faire une série, ce serait un car-ton, moi je vous le dis ! En fait, on a été invité sur un paquebot de luxe, mais dès le début, j’ai dis que c’était bizarre, parce que l’invitation disait qu’on ne devait le dire à personne…

Malgré lui, Rémi leva légèrement les yeux au ciel, habitué d’entendre son frère modifier légèrement les histoires qu’il racontait, souvent pour en devenir le héros central. Tournant légèrement la tête, il tenta d’apercevoir si Queenie avait besoin d’aide ou si tout allait bien.

-… Et du coup, Rémi, Queenie, et tout les autres ben, ils sont allé à notre recherche, forcément, tu imagines, on avait tous disparus ! En vrai, on allait bien hein, j’étais simplement dans une piscine privée avec ma bouée avocat -faut que je te la montre, je dois avoir des photos sur mon téléphone…

Elle eut un sourire, hochant vigoureusement la tête tandis qu’Emile fouillait dans son téléphone pour lui montrer ses photos de vacances, faisant des commentaires à voix haute, et expliquant absolument le moindre détails de chaque photo, si bien que Rémi se demanda sincèrement si la pauvre Cassie pouvait vraiment comprendre l’histoire tant elle était décousue.

-Et du coup lui, là, le mec avec la mâchoire toute carrée, c’est Livio, c’est le mec de Queenie, enfin, à ce qu’il paraît, et lui, il a pas comprit grand-chose à l’énigme, pas comme Rémi ou moi, nous on a comprit vite, hein Rémi ? C’était évident aussi…

Parfois, Rémi se demandait sincèrement comment Emile voyait le monde, parce que ce n’était pas vraiment la même version que lui ! Il s’apprêtait à le corriger légèrement, quand un fracas de vaisselle se fit entendre, suivit d’un cri strident. Par réflexe, il se leva, demandant à Cassie et Emile de rester assit. Depuis qu’il était avec Joanne, il avait apprit à prendre les devants sur les aventures… Comme les mésaventures !

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


- Bonté Divine!-
Pas de repos pour les braves ! } feat Rémi Lepetit  1571773003-m-k1Pas de repos pour les braves ! } feat Rémi Lepetit  Original
If that's not love then what is? If that's not friendship then what is? If that's not music then what
 is? We've got that music in our heart. Magic ceases and then we start. Magical feeling has begun.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t73283-avec-un-peu-de-chance

Cassiopée M. Brooke


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Cassiopée M. Brooke


╰☆╮ Avatar : Jenna Louise Coleman

Ѽ Conte(s) : Monstres & Cie
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : La fillette qui fournit l'électricité à toute une mégalopole de Monstres !

✓ Métier : Officiellement Archéologue. Officieusement Cryptozoologue. Officieusellement Dessinatrice.
Pas de repos pour les braves ! } feat Rémi Lepetit  Tumblr_lv2mmtv94A1qbkc1no2_250

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 432

Pas de repos pour les braves ! } feat Rémi Lepetit  _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Sam 3 Aoû 2019 - 16:43






Rémi & Cassie


Avec en guest Emile et Queenie .

Il y a de ces moments qui ont un impact tel qu'ils ont sur notre vie des répercussions bien plus puissantes que ce qu'on aurait pu imaginer, qui éjectent des particules qui entrent en collision avec d'autres et qui les soudent encore plus qu'avant... Tandis qu'ils en déplacent d'autres qui deviennent les sédiments d'une grande aventure et qui en font attérir certaines, là où on ne l'aurait jamais cru. - Je te promets / The Vow.


Ce qu’il y avait de bien avec Cassiopée, c’est qu’elle ne laissait jamais un blanc s’installait dans la conversation. Elle trouvait que c’était un manque de politesse que de se regarder dans le blanc des yeux, se tordant les mains par peur. Elle n’arrivait pas à concevoir comment on ne pouvait pas engager une discussion, il y avait tellement de choses à découvrir de l’autre. Bon, si on lui disait on, elle n'insistait pas, elle n’était pas impolie non plus. La jeune femme qui s’était occupée d’elle tout à l’heure revint avec son air bourru, déposant trois cartes devant eux alors que l’autre homme prit la parole, d’un air très enjoué, ce qui donna immédiatement du baume au coeur de la brunette. Elle hocha la tête, faisant une petite moue.

“Oui j’y suis déja allée ! J’ai fais aussi l’Indonésie, la Thaïlande et l’Egypte … mais Hawaï n’est pas très exotique car en fait l’île fait partie du continent américain. Bon après c’est vrai que le paysage est vraiment superbe !”

L’homme eut l’air content, reprenant rapidement la discussion.

“Enchanté Rémi et Emile ! Comme l’a dit Queenie je suis Cassiopée mais vous pouvez m'appeler Cassie, ou Sissie. Mes frères m’appellent souvent comme ça !”

Elle tendit la main pour les saluer, un grand sourire sur le visage.

“Oh … je ne crois pas désolée !”

Elle baissa la tête, un peu honteuse d’avouer qu’elle ne le connaissait pas. Pourtant si Queenie le connaissait c’est qu’il devait être très bon.

“Promis j’irais y manger un jour quand j’aurais le droit !”


Elle avait dit ça le plus naturellement du monde, ne se rendant même pas compte que de demander l’autorisation à Richard à son âge n’était pas normal. Mais bon Cassie restait Cassie. Elle ne voulait pas y penser maintenant, alors qu’elle rencontrait des nouvelles personnes, même si l’épée de Damoclès était sur sa tête, ne pouvant s’empêcher de jeter un coup d’oeil à la grande horloge vert pastel au dessus de la caisse.

“Non …je ne l’ai pas vu …”


Même si Cassie aimait découvrir des films et des séries, il fallait bien avouer qu’elle n’aimait pas tellement regarder la télévision. Les dessins animés à la limite pouvaient la calmer pendant un temps, s’endormant même devant, mais elle préférait clairement lire un bon livre plutôt que de rester devant ces images qui bougeaient sans cesse. Elle avait l’impression d’avoir beaucoup plus de possibilités d’imagination avec un livre qu’avec les nouveaux moyens de communication. Puis Richard avait mit une sorte de couvre feu à internet. Même si elle aurait voulu, elle n’aurait pas pu regarder Netflix, comme venait de lui dire Emile. Elle essaya alors d’imaginer la jolie blonde à bord d’un énorme paquebot, en train de s’inquiéter pour ses amis et cette idée lui fit de la peine. Queenie travaillait tellement qu’elle devait avoir droit à de vrais vacances et pas à un endroit où elle avait encore plus de soucis qu’à Storybrook.

“C’est vraiment une histoire de dingue ! J’espère vraiment que les gens qui ont fait ça seront puni ! Ce n’est pas bien de faire croire à des choses agréables et de mentir !”

Elle affichait une moue vraiment contrie, tandis qu’elle se décida enfin de regarder la carte. De toute façon, elle était assise maintenant, elle n’allait pas partir en plein milieu de la conversation. Tant pis, elle verrait bien ce que le soir lui réserverait, elle préféra en profiter, trouvant Emile vraiment très marrant. C’était dommage que son frère, vu que c’était bien son frère à ses cotés, ne participe pas plus à la conversation.

“Ah oui ? C’est étonnant ça parce que Livio est quand même très intelligent !”

Elle leva les yeux au ciel, comme si le plafond de la pâtisserie allait lui apporter la solution à ce qu’Emile lui disait. Elle aimait beaucoup Livio. Elle l’avait rencontré à l'hôpital, quand elle s’était réveillée de son long coma. Il était en charge de son dossier long et complexe. Bavarde comme elle était, elle n’avait pu s’empêcher de lui parler, encore plus quand elle avait comprit qu’il était le grand frère d’Aguistin.

“Mais c’est bien ça ! Je ne savais pas qu’ils étaient ensemble ! Queenie est très discrète sur sa vie privée … mais je suis contente pour elle, elle mérite vraiment quelqu’un de bien.”

Cassiopée n’avait bien entendu pas comprit le regard blasé qu’Emile lui avait envoyé, disant tout simplement ce qu’elle pensait.

"Donc en fait c’est que l'énigme n’en était pas une ?? Et vous l’avez découvert ! C’est vrai que vous êtes très forts !”

Il n’en fallait pas plus pour que l’ancien rat se gorge de fierté, avant que son frère ne se lève d’un bond. Cassie aussi avait entendu le bruit, et elle fronça les sourcils, une étrange sensation lui étreignant la poitrine.

“Suis le !”

Se levant à son tour, regardant qu’Emile était à ses cotés, elle prit la direction des cuisines, se stoppant net en voyant ce qui se passait.

“Descend de cette chaise Sophie …”

Son regard passait de la fameuse Sophie à Queenie, qui n’avait pas l’air du tout ravie de la situation, à en juger par son air sévère.

“Non … puisque je te dis qu’il y a des rats qui viennent de passer en courant …”
Tu oses insinuer que des rongeurs sont dans ma cuisine …”
“C’est la vérité ! Ça arrive à tout le monde !”

Des rats … Cassie ne les aimait pas. Ils étaient porteurs de maladie et ils étaient méchants. Petite, elle s'était faite mordre à la main alors qu'elle avait essayé d'en sauver un, d'un piège que son père avait mit.

“Là là regardez ! Ils sont làààààà !”

Queenie fonça comme une flèche fasse au doigt pointé de son employé, passant à travers les fours et les différents îlots que contenaient la pièce avant de se rendre dans la première arrière réserve. Trop curieuse, Cassie avait décidé de la suivre, embarquant avec elle Emile qu’elle avait saisit par le poignet dans une réaction instinctive. L’arrière réserve n’était pas très éclairée, et elle put entendre Queenie grommelait des sombres paroles avant que cette dernière ne se retourne vers eux.

“Jamais en 7 ans d’ouverture je n’ai eu des rongeurs dans mon établissement et ce n’est pas aujourd’hui que cela va arriver …”
“C’est .. pas grave tu sais …”

Elle avait posé sa main sur son bras pour la rassurer avant de pencher la tête, regardant derrière la grande jeune femme.

“Je sais que ce n’est pas le moment mais … pourquoi y a une porte dans cet endroit ? Je ne m’y connais pas trop en rongeurs mais c’est pas prudent de mettre une porte dans une réserve, surtout aussi petite.”
“Il n’y a pas de portes ici …”

Se fut au tour de Queenie de froncer les sourcils, regardant Remi qui lui pointait du doigt ce que Cassiopée venait de découvrir.

“Qu’est ce que …”


Instinctivement, une épée apparut dans sa main, faisant reculer les trois personnes derrière elle.

“Cette porte n’a jamais été là … elle vient d’apparaître.”
“Il faut que tu y ailles ! Tu t’en souviens pas mais c’est le signe qu’un monstre de Monstropolis va apparaître. Peut être même Léon ou l'un de ses sbires ! Si tu ne fais rien tes amis risquent d’être en grave danger !”


Cassie entendit Emile parler mais elle n’arriva pas à se concentrer, regardant Smithy qui avait l’air très inquiet. Elle ne distinguait que ses deux yeux verts, ne s'étant pas encore dévoilé aux autres.

"Léon ...”

C’était vraiment pénible … son crâne tambourinait et elle n’arrivait pas à se souvenir. Elle avait l’impression de savoir ce que c’était mais elle ne pouvait pas le dire, comme si quelque chose l’en empêchait.

“Smithy … Smithy me dit que …”

Elle s’approcha doucement, alors que Queenie commençait à lui ordonnait de reculer, mais elle était irrémédiablement attiré vers la poignet. Dès que sa main toucha le métal doré, la porte s'ouvrit pour les emporter dans un autre univers sans qu’ils ne puissent rien faire. Se relevant tant bien que mal, elle accepta volontier la main qu’Emile lui tendait avant de retomber au sol, un sifflement résonnant dans ses oreilles. Quand elle ouvrit les yeux, sa vision était celle de son pouvoir, celui qu’elle ne maîtrisait pas encore. Elle ne voyait plus Emile et Rémi comme des humains mais comme des rats, tandis que Queenie apparaissait dans un halo de lumière rouge éclatante. Elle avait même l’impression de distinguer des ailes dans son dos, mais elle mit ça sur le fait que sa vision bougeait moins rapidement que le reste de sa tête, et que les couleurs se mélangeaient.

“Non, je ne sais pas où nous sommes … mais mon sixième sens me dit que les ennuis vont arriver très vite.”


Elle remarqua que Queenie s’agenouilla à son niveau, sentant une main sur son épaule.

“Est ce que ça va ?”
“Je … je ne sais pas … je suis désolée … je n’arrive pas à me souvenir.”

Mais au lieu de recevoir des engueulades, elle sentit les bras de la guerrière l'étreindre avant qu’elle ne l’aide à se relever doucement.

“Cassiopée a eu un grave accident il y a quelques années. Elle est amnésique. Certaines choses de son passé lui sont inconnus, et à la vue des éléments que je constate, cela en fait partie.”

Ils commencèrent à avancer, le sol ayant une consistance molle sous leurs pieds. Elle tenait fermement la main de Queenie et celle d’Emile avant de sursauter.

“Smithy ! Tu es arrivé à passer ! Où est ce qu’on est ? Qu’est ce qui se passe !”

Devant eux, l'adolescent qui suivant en permanence Cassiopée à Storybrook était apparu, aux yeux de tous, dans son aspect lui aussi originel, celui d'un monstre multicolore

“On est l'un des passages vers Monstropolis.... mais c'est bouché en fait. Normalement, quand on passe une porte on tombe directement là bas, mais visiblement la malédiction empêche ... alors on est tombé ailleurs”
“Monstropolis ?”
“Monstropolis est une mégalopole de monstres en tout genre. Il y a des années, les monstres utilisaient les cris des enfants comme énergie principale. Mais après le passage de Mary, enfin Cassiopée à fait changer les choses quand elle était enfant avec l'aide de Sully et Bob, Sully étant devenu le patron de la centrale énergétique; Il a découvert qu'avec les rires, ont pouvés faire beaucoup plus, or tout le monde n'était pas d'accord. Léon en tête de la contre révolution. Même en étant exilé, il a continué à développée son horrible machine qui aspire jusqu'à l'âme des enfants.”

Elle ne savait pas trop quoi penser. Bien sur, elle savait que Smithy ne mentait pas. Il le lui avait déja expliqué des dizaines et des dizaines de fois. Mais elle n’arrivait tout simplement pas à y croire. C’était tellement fou. Elle, une héroïne ? Alors qu’elle n’arrivait pas à ouvrir un bocal de cornichons ?

“Alors nous allons tuer ce monstre avec ton aide Cassie ! Il est hors de question que nous laissions une branche du mal prospérer juste sous mon nez !”
“Faites attention ! Ils sont malins et très coriaces … Ce n’est pas un hasard si celui ci c’est installé ici … il a du remarquer la grande quantité de magies qui émanait de certaines personnes. Il fera tout pour l’obtenir. Ils sont sans pitiés et sans scrupules.”
“Ça tombe bien … moi non plus !”

Queenie qui avait permuté sur son armure classique tendit son épée vers le fantôme.

“Que faut il faire pour que ce monstre apparaisse ?”
“Je ne sais pas … tout dépend du type en fait … Léon voulait des enfants … Criko voulait la richesse … tant que l’on ne sait pas ce que c’est … on a qu’à avancer pour voir ... surtout qu'en réalité les paramètres sont changés à cause de la malédiction. Je sais même pas où nous sommes !
“Alors on y va les amis !”

Et Queenie ne laissa pas le temps de répondre qu’elle s’avança d’un pas déterminé vers l’inconnu.


.

belle âme

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
.
.

Bustin'
makes me feel good
I ain't afraid of no Monsters
(c) princessecapricieuse
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t83093-reboot-si-tes-pas-jol http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t82300-carnet-d-aventures-cassiopee-c-brooke#1091840

Rémi LePetit


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Rémi LePetit


╰☆╮ Avatar : Lee Pace

Ѽ Conte(s) : Ratatouille
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Rémi le rat de cuisine

Pas de repos pour les braves ! } feat Rémi Lepetit  697293clubwab

☞ Surnom : Jay
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 351

Pas de repos pour les braves ! } feat Rémi Lepetit  _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Sam 28 Sep 2019 - 22:51

Pas de repos pour les braves ! } feat Rémi Lepetit  NervousBadHyracotherium-size_restrictedPas de repos pour les braves ! } feat Rémi Lepetit  Tumblr_inline_pltgamrGSj1ricaxd_540
I'm looking for an adventure...

Rémi… N’y comprenait rien. Ce n’était pas faute de s’être déjà retrouver dans des situations complexes et incompréhensibles, vraiment pas, mais il devait bien avouer que là, cela dépassait clairement son niveau de compétences. Déjà, quand il avait entendu la jeune femme crier, il s’était dit qu’il y avait un problème. C’était plus fort que lui, une sorte d’instinct, mais il en avait été tellement persuadé qu’il avait tenté de retenir Emile et Cassiopée de se lever pour aller voir mais… peine perdue. Autant demander à un chat de ne pas dormir toute la journée ! Il avait donc finit par suivre le mouvement, se rendant lui aussi à l’intérieur de la cuisine, qui était vraiment, vraiment très belle, un peu plus spacieuse que la sienne, au restaurant, mais il n’eut pas vraiment le temps de s’extasier devant le matériel de pâtisserie dernier cri qui reposait sur tous les plans de travail -il aurait vraiment bien aimé cependant, et il inscrivit sur sa liste interne, qui n’en finissait jamais, de revenir pour faire un petit inventaire des dernières nouveautés en la matière, voir même de proposer un partenariat avec la jeune femme ! Après tout, il était cuisinier, pas pâtissier, et si ses desserts étaient délicieux, il devinait à l’odeur qui flottait dans l’air que ceux de Queenie étaient sans doute milles fois meilleurs !

La jeune femme -Sophie- se mit à crier aux rats, et malgré lui, Rémi se crispa, tout comme Emile. Lui mieux que quiconque savait l’opinion qu’avait les gens travaillant en cuisine des rats. Dans le monde des humains, les rats étaient sales, méchants, voleurs. Mais au plus profond d’eux-même, Emile et lui savaient que ce n’était pas toujours le cas. Bon Emile avait probablement du voler de la nourriture toute sa vie quand ils étaient encore deux rats français, mais cela ne faisait pas de lui quelqu’un de mauvais ! Et tous les rats n’étaient pas sales, il suffisait de le connaître, lui ! Mais il ne servait à rien de tenter de discuter avec les humains sur le sujet, il le savait bien, même si il sentit son malaise s’épaissir encore plus au creux de son ventre.

-Ne les tuez pas ! s’écria-t-il, en fonçant à la suite de Cassie et Emile, mais plus à l’intention de Queenie, dont il s’attira un regard sévère. Je veux dire… Chassez les juste ?

Il avait beau être humain, jamais il n’oublierait le deuil et la peur que les humains apportaient à son peuple. C’était des êtres terrifiant, armés de gazs et de pièges, comptant sur leur force supérieure et leur taille pour les écraser, les empoisonner, les déchiqueter ! Et même si il comprenait désormais… Jamais il ne cautionnerait. Alors malgré lui, il se courba de toute sa taille, s’accroupissant pour chercher les rongeurs en espérant les trouver avant la rousse, mais les choses changèrent si brusquement, qu’il eut tôt fait d’oublier ces malheureux rats. Car en moins de temps qu’il n’en aurait fallut pour énumérer les ingrédients de la tarte aux pommes, une sorte de magie les aspira et Rémi retomba sur les fesses, dans un nouvel endroit, sombre et vaguement humide. Une sorte de haut le coeur le prit, et il du fermer les yeux un instant, laissant le temps à son corps d’appréhender le nouvel espace dans lequel il se trouvait. Ce n’était pas la première fois que l’on le téléportait… Mais il ne s’y était jamais vraiment habitué.

Instinctivement, il chercha son frère des yeux, le retrouvant assez facilement, déjà en train d’aider Cassie à se relever. Il chercha Queenie du regard mais ce ne fut pas elle qu’il trouva en premier, et il se mit à hurler, effrayé par le petit monstre qui l’observait, penchant la ‘tête’ (même si pour Rémi, c’était aussi son corps, étant donné qu’il ne distinguait pas de cou) sur le côté. Emile se redressa pour l’observer, cependant que Cassie sembla se trouver mal, les observant mais comme si elle ne les voyait pas vraiment.

-C’est quoi ce… Truc ?! hurla-t-il à demi, en désignant le monstre du doigt.

Le petit monstre eue un soupir, vaguement blasé.

-Ce truc ... c'est mon apparence normal ... toi aussi t'as bien une autre apparence dans ton monde originel ? Bé voila...

Rougissant jusqu’aux oreilles, Rémi se mit à bafouiller des excuses, ne s’étant pas rendu compte de sa grossièreté.

Je… je suis désolé, j’ignorais que vous étiez…. Enfin, que vous parliez et…. Je n’aurais pas du...

Le petit monstre haussa les épaules -car si il ne semblait pas avoir de cou, il semblait pourtant avoir des épaules !

-Pas grave. Pas étonnant que je me montre rarement en ville ... t'es pas l'premier et tu seras pas l'dernier à m’accueillir comme ça ! Même en humain c'est pareil ... Maaaais on s'en fout y a plus important !

Il se précipita vers Cassie, et Rémi se rendit à sa suite, et le petit monstre se mit à expliquer à Cassie où ils se trouvaient et pourquoi ils se trouvaient ici. Et Rémi ne put s’empêcher de devenir blême. Des monstres ? Des vrais monstres ? Avec des dents acérés, des griffes pointues, des apparences effrayantes ?! Rémi avait déjà eue affaire à des monstres mais jamais il n’avait imaginé que ces monstres pouvaient tous être concentrés au même endroit ! Une ville de monstres, des monstres partout ! Malgré lui, il se sentit blêmir, et Emile se précipita vers lui pour l’empêcher de tomber dans les pommes, cependant que Queenie faisait preuve de toute la hardiesse qui la caractérisait.

-Elle est tellement cool, murmura Emile à son oreille, visiblement toujours aussi éprit de la rousse, avant de reporter son attention sur son frère. ça va ? Tu vas vomir ? Si tu vomis, vomis de l’autre côté ok ? Respires, ça va aller.

Rémi inspira profondément plusieurs fois d’affilées, sentant sa panique se résorber…. Jusqu’au moment où Queenie leur ordonna de se lever d’un geste, et de partir à la chasse aux monstres.

-Mais…. ! protesta Rémi, qui avait finit par se relever. Mais on ne sait même pas contre quoi on part se battre ! Et si ce monstre voulait manger nos âmes, et si il était invisible ?! Je veux dire… Il faut que nous soyons prudent !

Prudence, prudence, mère de sûreté. Ou mère honteuse, au vu du regard que lui dédia Queenie.

-Je ne dis pas que nous devrions rester ici mais… Nous n’avons pas d’armes. Enfin, hormis toi, et Cassie ne semble pas aller bien. Nous devrions peut-être attendre encore un peu qu’elle retrouve ses forces ?

Le petit monstre se gratta la tête, réfléchissant.

-Ouais c'est probable mais on est plus nombreux !

Si Rémi hocha la tête, cela ne fut pas le cas de Queenie, qui secoua la tête, visiblement très mécontente.

-Effectivement ce n'est pas en restant ici que nous arriverons à quelques choses mais si tu le souhaites tu le peux... Si cette porte est apparue c'est pour une bonne raison.

Elle eu un regard dur, fixant Rémi dans les yeux.

-Je t'ai connu plus courageux quand il s'agissait de retrouver ton frère ! Alors puise dans tes ressources ! Je sais que tu en es capable.

Cette fois, Rémi rougit des pieds à la tête, se sentant transpercer par son regard et son reproche. Il n’avait jamais été un homme d’action, ou un homme courageux, il n’était qu’un homme de coeur ! Rien de plus… Il eut un petit sursaut quand il sentit quelque chose lui frôler la main, baissant les yeux vers Cassie, qui lui sourit doucement.

-Ça va t'en fais pas ! Mais je ne peux pas te laisser tout seul ici !

Il eu un sourire, timide, sans cesser de rougir.

-Toi qui connaît ce monde, ajouta Queenie, en désignant Smithy du doigt, amène nous dans un endroit où nous pourrons prendre des armes. Je ne peux malheureusement vous donner l'une des miennes. C'est grâce à ma magie que je peux les soulever. Et Rémi a raison. Dans un monde hostile vous ne pouvez rester sans défense.

Rien que d’y songer, Rémi en frissonna. Se défendre ? Mais… Il était cuisinier ! Cuisinier ! La seule ‘arme’ qu’il maniait, c’était les couteaux ! Déglutissant avec peine, il ne put s’empêcher de chercher Emile du regard, qui lui, emboîta allégrement le pas de Queenie, le torse bombé et le courage en avant. Parfois Rémi enviait considérablement sa capacité à faire fi de tout ce qui l’entourait pour une dame… Grommelant dans son menton, il acquiesça cependant quand Cassie lui fit signe d’avancer, marchant d’un pas lent près d’elle.

-J’ai entendu Queenie dire que tu étais amnésique. J’en suis désolé.

Il l’était sincèrement, quand bien même il ne la connaissait pas encore. Il n’osait pas imaginer ce que cela pouvait faire de perdre une partie de ce que l’on était.

-Tu as parlé de ton sixième sens. Tu en as vraiment un ?

Si il le demanda poliment, la curiosité était bien présente dans sa voix. Quitte à être dans un monde de monstre, autant tenter d’en apprendre plus sur ses alliées ?

-Je n’ai pas de pouvoir dans mon cas, même pas un cuisinier. Le seul truc que je sais faire à la perfection, ce sont des tourtes, plaisanta-t-il, faisant sourire la jeune femme. Et je sais me faire très discret, malgré ma grande taille. Je n’ai jamais compris comment.

Rat un jour…. Rat toujours !

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


- Bonté Divine!-
Pas de repos pour les braves ! } feat Rémi Lepetit  1571773003-m-k1Pas de repos pour les braves ! } feat Rémi Lepetit  Original
If that's not love then what is? If that's not friendship then what is? If that's not music then what
 is? We've got that music in our heart. Magic ceases and then we start. Magical feeling has begun.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t73283-avec-un-peu-de-chance

Contenu sponsorisé







Pas de repos pour les braves ! } feat Rémi Lepetit  _


Actuellement dans :

________________________________________

 Page 1 sur 1

Pas de repos pour les braves ! } feat Rémi Lepetit





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les Boutiques :: ➹ Le Fantasia