LA DERNIERE
SENTINELLE

15.01.20
de Nora


EVERYTHING
is AWESOME

31.01.20
de Anastasia


TOUT EN
D'OH

14.02.2020
de Regina



Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 
-43%
Le deal à ne pas rater :
Braun Tondeuse À Barbe BT3041
28.59 € 50.01 €
Voir le deal


٩(͡๏̯͡๏)۶ EVERYTHING IS AWESOME
☆ Evénement #119 - Une mission de ANYA ☆


Partagez
 

 Hey oh, on the road again ✗ Candice & Wallace

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Candice D. Brooke



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Candice D. Brooke


╰☆╮ Avatar : Emma Stone

Ѽ Conte(s) : Mario
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : La Princesse Daisy de Sarasaland

✓ Métier : Barmaid
☞ Surnom : I answer to the names Cyril and Dydy
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 457
✓ Disponibilité : Présent chef *-*

Hey oh, on the road again ✗ Candice & Wallace _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Ven 24 Mai 2019 - 17:08

Hey oh, on the road again
Candice & Wallace
And it's your heart, it's alive, it's pumpin' blood
And the whole wide world is whistlin'
Elle était enfin sur le point de partir. Quand on partait en vacances, ou qu'on se préparait à quelque chose de très spécial, une grande aventure, les heures précédant le grand départ avaient toujours une saveur particulière. Comme si tout l'atmosphère du monde s'était teinté de cette excitation que l'on avait au fond de nous. Il était alors impossible d'oublier que c'était le grand jour, puisqu'on le ressentait naturellement partout où on allait, à chaque respiration, à chaque coup d’œil, à chaque parole, à chaque pensée, à chaque geste. C'était un sentiment que Candice adorait, et qu'elle n'avait pas eu depuis trop longtemps !

Naturellement, elle finissait son sac de voyage chez son frère, pour pouvoir leur dire au revoir, à lui mais ainsi qu'à son neveu et sa nièce, qu'elle adorait. Candice n'avait que peu d'affaires dans son sac, c'était comme ça qu'elle était. Débrouillarde. Pas du tout matérialiste, elle pouvait vivre avec ce qu'elle avait, le minimum était pour elle d'une plus grande valeur que le maximum, s'il existait. Alors elle pliait quelques linges peu nombreux, tout en voyant James et Althéa s'approcher d'elle. Le premier d'ailleurs courait vers elle, avec quelque chose dans les mains.

Je te prête mon appareil photo, c'est important pour un voyage ! Fit-il avec un petit sourire, en lui tendant gentiment l'appareil, qu'elle prit en souriant en retour.

D'ailleurs je peux savoir ou tu vas comme ça ? Demanda Chris à côté.

Mais le coeur de Candice fondit devant la petite moue triste de l'adorable petite Althéa, qui vint se blottir contre les jambes de sa tante. Tu reviendras vite hein ?

Alors Candice sourit aussi à la petite fille, en l'embrassant doucement sur le front. Elle indiqua à James de s'approcher, et le serra contre elle tendrement en tendant l'appareil devant eux, et prendre une magnifique photo avec ses neveux. Ceux-ci eurent une plus grand sourire encore en voyant la photo, avant de la prendre un peu plus dans leurs bras. Candice dirigea quelques mots d'une voix douce à Althéa. Je reviendrai si vite, avec tellement de cadeaux pour vous, que tu te demanderas comment j'ai pu acheter tout ça en si peu de temps !

Et bien sûr, elle n'oublia pas James. J'y prendrai grand soin, merci mon grand, lui dit-elle reconnaissante pour l'appareil photo.

Après un instant, Candice se releva finalement pour se tourner vers son frère. Elle haussa les épaules pour lui répondre. Je sais pas précisément... Je vais descendre vers New-York, et puis... surement remonter pour traverser la frontière et découvrir le Canada ! Elle eut une petite moue triste. Dommage que ton boulot te demande de rester, j'aurais vraiment aimé découvrir le Canada avec toi.

Chris s'assit sur l'accoudoir du canapé, haussant les épaules. Je ne peux pas t'empêcher de voyager après tout. J'aurais aimé venir avec les enfants aussi mais comme tu le dis, j'ai des obligations. Une prochaine fois. Cependant, je veux que tu fasses attention à toi. Envoies moi souvent des sms et appelles moi.

Candice s'approcha de lui et l'embrassa sur la joue comme elle le faisait tout le temps. Mon dieu, mon p'tit Chris, je t'appellerai tellement souvent que tu en auras marre de moi !

Et ce fut à son tour de sourire, avant d’ébouriffer les cheveux de sa sœur de sa main droite. Tu es ma jumelle, je te supportes depuis 35 ans alors ça ne risque pas.

Ouais c'est le plus grand challenge de ma vie, t'embêter jusqu'à ce que je découvre la limite. J'avoue que pour l'instant t'es fort à ce jeu, répondit-elle en riant.

Et à mon avis tu n'es pas prête de gagner. Au lieu de dire des bêtises, fais ton sac.

Candice ferma alors son sac, et fit un rapide tour dans ses pensées histoire de vérifier qu'elle n'oubliait rien, avant de se souvenir de quelque chose. Elle s'approcha alors de James pour lui chuchoter à l'oreille. Tu feras un bisou à Derek et Duncan de ma part. Elle s'éloigna alors, lui faisant un clin d’œil, s'amusant de la réaction du pauvre garçon qui, rougissant, se contentait de se racler la gorge.

Et cesses de dire des bêtises à mon fils. Bouges tes fesses ! Lui lança Chris après un regard noir sur elle, qui lui fit rire.

Rappelle toi que tu as eu son âge... grand coquin. Bisous p'tit grand frère.

T'emballe pas, tu es plus vieille que moi de seulement quelques minutes. Bisous la folle.

Finissant de rire, Candice mit alor son sac sur son dos, envoya deux bisous à distance à ses neveux, et termina en criant une dernière chose à son frère, avant de fermer la porte. On peut changer le monde en seulement quelques minutes !

*****
*****

Lorsque Candice quitta enfin la ville à bord de sa voiture, elle commença par descendre vers le sud sur la route principale, afin de s'approcher de Boston. Là-bas, elle y resta presque tout le jour, flânant dans la ville, ne se privant pas d'y acheter les meilleurs trucs à manger qu'elle grignotait dans les rues, et parcourant des endroits en sachant que c'était typiquement un circuit de touristes. C'était la première fois qu'elle sortait de Storybrooke pour une aventure qui ne tournait pas en attaque de zombies ou kidnapping tribal au nom de l'ennemi d'un de ses exs, alors elle pouvait bien profiter de quelques instants considérés comme clichés touristiques, mais s'accorda aussi d'explorer des coins plus calmes, cherchant les meilleurs points de vue pour y faire des photos, jusqu'à mêler ses pieds dans le sable de la côte. Evidemment, elle n'oublia pas de passer à l'Aquarium de la Nouvelle-Angleterre, s'amusant de voir quelques anciens confrères à son ancienne espèce ou de ses amis.

Elle n'avait pas vu le temps passer, en réalité. Elle se précipita pour prendre un menu à emporter dans un fast food qu'elle mangea au volant qu'elle reprit juste avant que le soleil ne se couche, descendant encore un peu sur la côte, jusqu'à s'arrêter à un motel qui devait être à quelques heures de la célèbre New-York.

Elle passa donc le lendemain de ses vacances improvisées dans la grande ville, qui, sur l'échelle du tourisme, était encore bien plus haute que l'était Boston. Mais elle trouvait ça bête que Storybrooke se trouve aussi proche de New-York et qu'on y passait si rarement... Il n'y avait pas besoin de détailler la journée qu'elle y passa, tant le circuit touristique était classique, cherchant à explorer le plus d'endroit, et ne s'accorda que la Statue de la Liberté en tout dernier, se dirigeant à Manhattan lorsque le soleil commençait de nouveau à baisser pour teinter le ciel d'orange et de rose, appréciant la vue quelle y avait alors.

Elle se laissa tenter dans un restaurant plus sain (et plus cher) que la bouffe rapide qu'elle s'était autorisée jusque là, pour le soir, avant de prendre une direction opposée et retourner dans le motel de la veille pour y passer sa seconde nuit. La côte ouest des Etats-Unis avait beaucoup plus à offrir, et la Nouvelle-Angleterre était assurément un endroit charmant, mais l'aventure de Candice avait besoin d'aller encore plus. C'est ainsi, comme prévu, qu'elle prit une route vers le nord, légèrement vers l'Ouest, pour y trouver la frontière entre sa région et le Québec.

Jusque là, tout s'était bien déroulé. Ce qui était bien trop beau pour être vrai.

A la frontière, il y avait un contrôle assidu des départs et des sorties, ce que Candice comprenait parfaitement, puisque c'était un grand classique, vu dans le cinéma, que d'aller faire de la contrebande entre les deux pays, le Canada étant bien plus cool sur... tout un tas de domaines. Le contrôle ne la gênait pas, elle s'en fichait... mais aurait peut-être dû y penser avec plus de considération. Car vu la tête que le policier fit en voyant les papiers du véhicule et sa carte d'identité... elle allait commençait à avoir des problèmes.

Storybrooke ? Sérieusement ? La toisa-t-il d'un regard blasé, l'air surtout de dire "De tous les papiers falsifiés que vous auriez pu vous faire, vous avez choisi une ville qui n'existe pas, avec un nom vraiment ridicule ?"

Merde, marmonna-t-elle entre ses deux, en se souvenant que les papiers qu'elle avait de Storybrooke n'étaient pas reconnus dans le reste du monde qui n'était aucunement au courant de l'existence de la ville enchantée... Après tout, c'était ce que Candice voulait, de l'aventure qui n'avait rien à voir avec la ville où elle était tout le temps. Et bien elle était servie, même si elle ne s'attendait pas à ça.

Elle se força à avoir une voix charmante, des voix que le machismes d'un gros con de pervers puisse la faire passer pour peu qu'elle soit sexy, ou au moins mignonne. Elle détestait faire ça, mais elle comptait sur le karma pour ensuite lui faire regretter son comportement envers les femmes. Bien sûr, c'est dans le Maine, à quelques heures d'ici. C'est très charmant, mais trop dépaysant pour vous, je pense.

Et bien le karma n'aura rien à faire, puisque charmante ou pas, ce flic s'en fichait royalement. Attendez, je ne pourrai pas falsifier mes papiers, voyons ! Mais en fait, après réflexion, elle fit une petite moue en se disant que si elle avait voulu, elle les aurait falsifié facilement. En tout cas, c'était maintenant plus compréhensible que Storybrooke avait son propre aérodrome, pour ne pas avoir à donner de passeport étrange à l'étranger.

Veuillez sortir du véhicule madame.

Et c'est comme ça que Candice se retrouva bêtement derrière les barreaux d'un poste de police de Montréal, où elle a été escortée, aussi bêtement. Au moins, la fouille des chiens de policiers avait prouvé qu'elle n'avait aucune drogue, mais elle imaginait que ces types la soupçonnait fortement de venir pour de la contrebande. Va sortir de cette galère, maintenant...

Elle prit place sur sa couchette, qui n'était pas confortable pour un sou, pour s'y asseoir, le dos collé au mur, en poussant un gros soupir. Merci beaucoup, ô Dieu des voyageurs, de m'avoir emmené aussi loin...

Et la seconde d'après, elle sursauta devant le mec qui lui était apparu.
(c) princessecapricieuse

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
SUNFLOWER
Needless to say, I keep her in check, she was all bad-bad, nevertheless, callin' it quits now, baby, I'm a wreck, crash at my place ▬ baby, you're a wreck

Wallace McFly



« Boom Baby
T'as le Groove ! »


Wallace McFly


╰☆╮ Avatar : Ewan McGregor

Ѽ Conte(s) : Intrigue Divine
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : ➴ Hermès

✓ Métier : Seul livreur de Hermès Express!
☞ Surnom : Rémi
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 3218
✓ Disponibilité : Présent chef *-*

Hey oh, on the road again ✗ Candice & Wallace _


Actuellement dans : « Boom BabyT'as le Groove ! »


________________________________________ Sam 25 Mai 2019 - 11:32

“ Je suis le Dieu des Voyageurs! Pas des boulets qui oublie de mettre à jour leurs papiers! ”






New York, Sommet de l’Empire State Building.


Les bras le long du corps, Hermès fixait la ville de New York d’un regard étrange. Les yeux encore brillant des larmes qui avaient coulés sans retenue, il fixait la ville, d’un regard distant et neutre. Il faisait nuit noire, et nous étions entre chien et loup, une heure à laquelle personne ne pouvait le déranger, même dans la ville qui ne dormait jamais. Fixant sans vraiment les voir les lumières de la ville qu’il voyait de manière assez trouble, il fixa le sol d’un regard indécis. Devait-il sauter ? Passer le cap ? Après tout, il avait perdu sa régénération. S’il sautait, il mourrait. Qu’avait-il à perdre désormais ? Son monde était détruit, Athéna et lui venait de rompre, et il se sentait plus seul que jamais. Fixant le bas de la rue donnant sur l’Empire State Building, ses pieds s’approchèrent du sol. En aurait-il le courage ?
Une boule au niveau de la gorge, finalement, il se résigna. Pas encore. Son Heure n’était pas venu, et pas ainsi. C’était encore, égoïste de sa part de vouloir en finir. Mais à quoi bon vivre quand vous n’aviez plus rien ? Fixant ses mains, il se remit à pleurer. Quand il était revenu, il avait eu espoir. De fonder une famille, de se créer une nouvelle vie. Mais ici, dans ce monde si vivant, tout était différent et il ne se sentait pas à sa place. C’était le motif de sa rupture avec Athéna. Mais c’était bien plus profond que cela. Descendant finalement de la marche, Hermès souffla un coup. Que lui arrivait-il ? Si il était sur cette Terre, c’était qu’il avait encore un devoir à accomplir. Mais lequel ? Tout était plus flou que jamais. Diane allait-elle apparaître, pour lui faire la moral ? S’il avait sauté, est ce qu’Apollon l’aurait rattrapé ? Certainement. Il savait que les jumeaux suivaient régulièrement son aura depuis sa rupture avec Athéna. Ils avaient peur pour lui, car il l’aimait.
Mais qui pouvait encore aimer un dieu qui n’en était plus un ? C’était son sentiment. Il était diminué plus que jamais. Baissant la tête, il retint quelques larmes.
Soudain, alors qu’il s’était décidé à rentrer à Olympe pour en parler à Apollon, une prière arriva à lui. Quelqu’un l’appelait, quelque part dans le monde. Il haussa un sourcil, véritablement surpris. Non. Il était encore Hermès, Dieu des Voyageurs. Même venu d’un autre monde, il avait entendu cette prière. Preuve qu’il était encore légitime. Avec un sourire gêné, il se mit à rire de nervosité en haut de l’immeuble. Depuis combien de temps ce n’était pas arrivé ? Une éternité…
Clac.
Disparaissant de l’immeuble le plus légendaire de New York, il réapparut dans une cellule de prison. Un peu surpris, il fixa la silhouette de la jeune femme qui était allongé sur la banquette. Lui, assis au bout, haussa un sourcil de curiosité. Estimant rapidement son aura, il put sentir qu’elle venait du monde des contes et de Storybrooke. Tant mieux, ça rendrait certainement les choses plus simples. Joignant ses mains, comme dans les films de Tarantino, il se décida à entamer la conversation sur un sujet tout à fait banal.

« Salut ! J’ai toujours trouvé les cellules de prison Américaine à l’image du Pays. Ouvert sur le monde, on voit tout l’extérieur. On vous voit également, quand on passe à côté de votre cellule. Mais on vous rappelle, que la barrière qui vous sépare de la liberté est bien présente… Ca vous renvoie à ce que vous avez perdu. Enfin, je divague. Je suis celui que vous avez appelé ! Hermès. Vous pouvez m’appeler Wallace. »


Avec un sourire radieux, qui jura avec l’état dans lequel il se trouvait quelques instants auparavant, il lui tapota les hanches de manière amicale. De l’extérieur, on aurait dit deux amis en prison, avec l’un qui taper sur les fesses de l’autre. Mais c’était bien sur l’os des hanches qu’il avait tapoté.

« Hm, il va falloir que vous me disiez ce que vous faites ici… Ca à pas l’air très grave, puisque c’est juste une prison douanière. Oh, laissez moi deviner ! Vous avez essayé de passer la frontière et vous vous êtes fait arrêté ! C’est arrivé à une connaissance qui a oublié de prendre ses papiers pour le monde réel. Vous savez, faut aller les chercher en Mairie ceux là! »


Soudain, il entendit les pas d’un garde. Paniqué, il se saisit de la main de Candice, et la téléporta au premier endroit qui lui vint à l’esprit. Toujours dans la même position, ils se retrouvèrent sur les bancs publics de la ville de Paris.

« Oops, désolé, c’est le premier endroit qui m’est venu à l’esprit ! Vous avez déjà visité Paris ? »


Et, un peu maladroitement, il pointa la Tour Eiffel du doigt, elle était juste à côté.


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Tu dois me trouver complique non?

Candice D. Brooke



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Candice D. Brooke


╰☆╮ Avatar : Emma Stone

Ѽ Conte(s) : Mario
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : La Princesse Daisy de Sarasaland

✓ Métier : Barmaid
☞ Surnom : I answer to the names Cyril and Dydy
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 457
✓ Disponibilité : Présent chef *-*

Hey oh, on the road again ✗ Candice & Wallace _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Sam 3 Aoû 2019 - 13:16

Hey oh, on the road again
Candice & Wallace
And it's your heart, it's alive, it's pumpin' blood
And the whole wide world is whistlin'
Candice était restée figée, bouche fermée mais elle aurait pu être grande ouverte, clignant des yeux, incrédule. Elle aurait pu se relever immédiatement, et adopter une position défensive, ou mieux encore, se lever pour tout de suite le plaquer au mur, sa main sur sa gorge pour l'empêcher de la toucher, parce qu'il n'y avait que des pervers qui apparaissaient devant des gens seuls sur un lit comme ça. Enfin, les pervers qui pouvaient se téléporter, en tout cas. Mais ce genre de comportement était, selon elle, celui des nerveux qui, en réalité, ne savent pas vraiment se défendre. Elle n'avait pas besoin de ça pour lui éclater les bourses si cet homme osait un geste déplacé à son égard. Mais ça ne l'empêchait pas d'être figée devant une apparition aussi soudaine. C'est qu'il l'avait presque fait peur.

En revanche, elle finit bien par se lever. A vrai dire, elle voulait bien répondre, mais c'était que le monsieur était aussi énergique que bavard et souriant. Elle haussa les sourcils une première fois quand il prétendait qu'elle l'avait appelé, alors qu'elle ne le connaissait ni de nom, ni de visage. Elle haussa les sourcils une seconde fois quand il tapa ses hanches comme un vieil ami. Son air n'était pas méprisant, non du tout, juste... surpris.

Elle finit même par avoir un sourire quand il devinait tout justement ce qui lui était arrivé. C'en était un peu vexant, de n'être qu'une idiote parmi tout un tas d'idiots de Storybrooke, mais au moins, elle savait qu'elle pouvait cesser de songer à la défensive. Enfin, un peu moins, on ne savait jamais.

En revanche, lorsque les murs de la cellule laissaient place au décor de Paris, elle fut enfin bouche bée. Les bras auraient pu lui tomber. Paris. Elle avait jalousé son frère quand il lui avait raconté qu'il s'était retrouvé ici à Paris sans elle. Mais elle fut bien obligée de se reprendre, elle avait enfin l'occasion de parler depuis qu'il était là, il ne fallait pas qu'elle laisse un silence suffisamment grand pour laisser penser à ce Wallace qu'il pouvait reprendre la parole aussitôt.

Alors, non, Paris, jamais fait. Mon frère a emballé son petit-ami ici, mon ex au passage - mais c'est pas grave, on s'était rendu compte qu'on était surtout des potes, fit-elle en haussant les épaules.

Elle se reprit finalement, secouant la tête, et détachant enfin ses yeux du décor parisien pour observer Hermès dans les yeux. Attendez, déjà je ne vous ai jamais ap... Hermès ? Ça lui revenait d'un seul coup enfin, ne percutant que maintenant. C'était quand elle avait dit dieu des voyageurs ? Ce type était... LE dieu des voyageurs ? Wow, ok, je savais pas que c'était aussi facile de demander l'aide d'un dieu quand on est en galère, si j'avais su, ça fait des années que j'aurais commencé.

Elle croisa les bras avec un sourire songeur, le regardant de la tête aux pieds un instant. Je crois que je vous dois un merci. J'avoue que c'est déjà mieux que dans une cellule... mais c'est même mieux que ce que j'avais prévu alors... merci, je suppose ? Elle laissa une pause, toujours songeuse. Pourquoi Wallace ? Hermès est un prénom qui vous a lassé au fil des siècles ? Peu importe, j'aime les deux prénoms, non ma vraie question serait plutôt... Vous emmenez souvent des femmes à Paris pour les emballer ?

Elle eut un regard accusateur mais en gardant toujours son sourire, entre la moquerie et le défi. Non parce que, vous êtes un dieu, vous avez l'allure d'un acteur-mannequin d'Hollywood, et votre sourire est pas mal, j'avoue, mais ce que ça me dit moi, c'est que vous avez tout pour l'attitude parfaite du dragueur.

Une nouvelle pause, gardant son regard rivé sur le dieu, avant de reprendre. Paris c'est très cliché. Et elle haussa les épaules. Mais ça fonctionne, j'aime bien. Alors, puisque je ne suis jamais venue, vous me faites visiter ? Parce que je doute que mes dollars américains m'emmènent très loin ici.

Quoi ? Elle était à Paris, elle avait le droit de profiter !
(c) princessecapricieuse

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
SUNFLOWER
Needless to say, I keep her in check, she was all bad-bad, nevertheless, callin' it quits now, baby, I'm a wreck, crash at my place ▬ baby, you're a wreck

Wallace McFly



« Boom Baby
T'as le Groove ! »


Wallace McFly


╰☆╮ Avatar : Ewan McGregor

Ѽ Conte(s) : Intrigue Divine
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : ➴ Hermès

✓ Métier : Seul livreur de Hermès Express!
☞ Surnom : Rémi
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 3218
✓ Disponibilité : Présent chef *-*

Hey oh, on the road again ✗ Candice & Wallace _


Actuellement dans : « Boom BabyT'as le Groove ! »


________________________________________ Ven 30 Aoû 2019 - 15:44

“ Je suis le Dieu des Voyageurs! Pas des boulets qui oublie de mettre à jour leurs papiers! ”






Un peu rêveur et perdu dans ses pensées, Hermès fixa la Tour Eiffel d’un regard vague. Dire qu’au départ, elle ne devait resté là que peu de temps. Il avait la même dans son monde, et elle avait aussi été un symbole. Bien avant l’arrivée du Nuage. La gorge un peu serrée, il tourna son regard vers Candice quand elle lui dit que son frère se tapait son ex. Plaquant une main sur sa bouche légèrement surpris et un peu offusqué, il se permit de dire :

« Oh ! Ce n’est pas très gentil de la part d’un frère ! Quoi que si on y réfléchit, c’est mieux que de coucher avec sa sœur, même adoptive et d’un autre monde. »


Un doigt sur les lèvres, en proie à une intense réflexion, il se dit intimement que sa relation avec Athéna devait être complexe pour le commun des mortels. D’ailleurs, il n’en parlerait pas plus. C’était terminé, et cela avait été assez douloureux comme cela.

« Quand on prit un Dieu, c’est à dire qu’on y pense de manière assez intense, il finit par arriver. Une fois, mon frère Hadès est apparu au milieu d’un groupe de sadomasochiste vénérant Satan. Il en a été dégoûté à vie. Mais là, c’est mieux que ça. C’était plutôt pas mal. Surtout que contrairement aux autres, je suis très peu appelé aujourd’hui. Depuis Internet, Google, Uber et Amazon m’ont bien remplacé. »


Il hocha la tête plusieurs fois de manière affirmative. Pour en rajouter un peu, il fit un mouvement circulaire du bras de manière théâtrale, pour lui montrer que c’était évident. Qui appelait le dieu messager maintenant qu’on avait internet ? Hein ? Personne.

« Hermès est mon nom de naissance, mon nom véritable. Wallace est un nom que je me suis donné, il signifie « l’étranger », ce que je suis. Je ne viens pas de ce monde. Ils avaient leur propre Hermès. Mais c’est un sujet très complexe inutile de s’ennuyer avec ça. »

Faisant bouger ses mains, en signe de « inutile de poursuivre », il fit apparaître une pipe anciene et commença à prendre plusieurs bouffées en réfléchissant. Quand elle lui annonça qu’il emmenait souvent les femmes ici pour les emballer, il rougit jusqu’aux oreilles et s’étouffa avec la fumée.

« Tcha ! Tcheu ! Non non ! Je ne désire emballer personne ! Je vous ai dit que c’était le premier endroit qui m’était venu à l’esprit. Hm… Les hommes d’ici ont rendu visiblement les femmes très méfiantes des inconnus… Aucun savoir vivre ! »

D’ailleurs, un homme passa en entendant cette phrase et tourna la tête. Hermès le désigna. C’était un homme, il fallait bien un coupable. Ce dernier haussa les sourcils, et poursuivit son chemin sans rien rajouter.

« Je suis beau, parce que je suis un Dieu. Si on devait ressemblé à des cailloux, ça aurait été plus complexe pour nous faire accepter des Hommes. »


Tirant une bouffée sur sa pipe, il lui adressa un regard rieur. Les stigmates de sa timidité étaient encore visible, mais son regard amusé signifiait qu’il était passé à autre chose. Pour, elle surenchérit là dessus et Hermès ferma les yeux, en faisant non de la tête.

« Tsss. Si j’avais voulu vous draguer, je ne vous aurai pas emmener dans une ville où le mètre carré est à 10 000 dollars, où les pigeons défèquent sur les monuments historiques et où les parisiens ont une réputation à vomir. Si j’avais voulu vous draguer, vous vous seriez retrouver en haut du Mont Evrest, au coeur d’un temple Maya, sur la route des Volcans d’Amérique Centrale, ou dans les criques de Madagascar. Il n’y a que la Nature, qui est assez belle pour séduire une femme. Pas du béton. »

Il tapota sur le sol et renifla d’un air dédaigneux et mauvais. Il détestait les villes. C’était tout ce que l’Homme avait fait de pire. Détruire la Nature pour être maître des lieux. Mais tôt ou tard, elle vous rattrapait.

« Et je pense que c’est vous qui me draguait. Deux fois que vous m’accusez de ça, ça signifie qu’inconsciemment, vous en avez envie. Désolé de vous décevoir, mais ça ne sera pas pour aujourd’hui. Demain peut être, ou dans dix ans, si vous êtes encore belle. Mais aujourd’hui, j’avais prévu de faire une partie de Baseball. Et c’est mal parti. »


Quand elle lui proposa de visiter, il ne bougea pas d’un pouce, tirant sur sa pipe d’un air concentré. Finalement, il se leva et déclara d’un ton amusé.

« Si vous voulez. Je ne connais pas bien, je ne suis venu que quelques fois. On peut partir d’ici, pour aller vers la Concorde. C’est très beau, mais vos poumons diront le contraire. »


Ricanant, il commença à marcher dans la direction du Champs de Mars, terminant sa pipe, il la fit disparaître et se frotta les mains, comme un toque pour enlever l’odeur.

« Et si vous me draguez, je vous ramène là où je vous ai trouvé, avec un Espion Nord Coréen en prime. Alcatraze assurée ! »






♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Tu dois me trouver complique non?

Candice D. Brooke



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Candice D. Brooke


╰☆╮ Avatar : Emma Stone

Ѽ Conte(s) : Mario
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : La Princesse Daisy de Sarasaland

✓ Métier : Barmaid
☞ Surnom : I answer to the names Cyril and Dydy
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 457
✓ Disponibilité : Présent chef *-*

Hey oh, on the road again ✗ Candice & Wallace _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Jeu 30 Jan 2020 - 16:54

Hey oh, on the road again
Candice & Wallace
And it's your heart, it's alive, it's pumpin' blood
And the whole wide world is whistlin'
27 janvier 2020 - Storybrooke, Restaurant des Brooke
~ P.D.V. Dyson ~


La plupart des gens pensaient que je mangeais souvent au Comics Burger, puisque j'en étais le propriétaire, même si j'y travaillais moins qu'avant. Et il était vrai que j'adorais la cuisine de Clark, le meilleur cuistot de Storybrooke - je ne disais pas ça pour m'en faire de la pub, je le pensais pour de vrai - et que je n'en aurais jamais assez, non, je ne passais pas chacun de mes repas au même endroit, manger sur son lieu de travail n'était pas quelque chose à raffoler. Une des raisons principales était que j'adorais cuisiner moi-même pour Mattéo et Milo, mais l'autre était aussi que j'aimais manger de tout. Il m'arrivait alors bien régulièrement d'aller dans le restaurant de la famille de Chris en bord de mer, qui était un endroit que j'adorais.

C'était un restaurant calme, avec un cadre plus que sympathique, et tout le monde y était souriants et chaleureux. Malgré la saison fraîche, j'adorais y manger en terrasse. Il y avait moins de monde en hiver, c'était sans doute encore mieux. Et c'est pour ça que je fus bien surpris lorsque le calme de l'endroit fut soudainement déchiré par une Candice en furie qui accourait vers moi pour poser sur ma table un paquet cadeau de la taille de mon torse plutôt que le verre que j'avais demandé. JOYEUX ANNIVERSAIRE DYDY !

J'en avais presque sursauté.

Whoa, merci Candice, tu sais il fallait pas ! Mais c'est demain mon anniversaire ! Que je n'avais pas l'habitude de fêter, mais j'avais promis à Mallory (et promis à Mattéo de le promettre à Mallory) de passer du temps avec lui, pour cette journée d'anniversaire. Même si j'avais perdu le compte des âges, j'avais appris le mois dernier qu'un Ragnarök planait comme une épée de Damoclès, je me disais bien qu'il fallait profiter de tout.

Candice s'installa devant moi, posant le paquet sur la chaise d'à côté pour qu'on puisse au moins se voir. Malgré ce que je lui avais dit sur l'erreur de la date, elle ne perdit pas son sourire sûre d'elle. Ouais je sais, mais comme demain tu passeras la journée avec Mallory, et que Chris t'offrira aussi surement un cadeau, il fallait que je me démarque et prenne le temps de te donner le tiens tant que j'en avais le temps !

Je lui souris, ça m'avait fait chaud au coeur. Merci, Candice, dis-je simplement mais le ton sincère de ma voix avait suffit à trahir à quel point ça me faisait plaisir.

Me remercie pas voyons ! A toi de me faire un cadeau. Tu sais à quel poiiiint j'adore les ragots. Je ricanais. Candice n'aimait pas tant que ça les petits potins. C'était une femme qui ne s'attardait pas sur les choses les plus stupides de la vie. Hors, elle adorait parler de la vie intime de ses proches. Je savais donc qu'elle allait forcément parler de moi, ou de quelqu'un proche de moi. Mais comme je n'avais pas tant de secret à divulguer sur ma vie personnelle, je penchais plus pour la seconde option. Et comme elle venait de mentionner Mallory, je penchais pour lui.

Mmmh, vas-y ? Fis-je avec un petit sourire hésitant.

J'ai parié que Mallory et son colloc allait finir paaaaar... Elle ne termina pas sa phrase, laissant ses deux index qui se touchaient le faire à sa place. Je comprenais totalement, j'aurais parié, moi aussi. En fait, si Theseus n'avait pas eu ses obligations envers sa mystérieuse fille, je pense que ça se serait fait. C'était triste, et en partie pour ça aussi que je voulais passer du temps avec mon frère. Je ne voulais pas qu'il se sente seul. Mais comme ils ne sont plus en collocation, reprit-elle alors, j'ai appris qu'il en a un nouveauuuu ? Alors, à quoi ressemble ton futur beau-frère ?

J'avais haussé les épaules. Je ne m'étais pas attendu à ça. Mallory et Wallace ? J'étais d'accord avec toi pour Theseus mais pour Hermès, je suis désolé je ne te suis pas, ça m'étonnerait fortement. Je ne connaissais pas le dieu tant que ça, mais quand même.

Candice haussa les sourcils, paraissant énormément surprise pour le coup. C'est Wallace le colloc de ton frère ? Alors ça !

Tu le connais ? Demandai-je, surpris.

Elle eut un sourire. Je me suis trimballée avec le passeport de Storybrooke aux frontières canadiennes l'année dernière, ils ont pas compris d'où ça venait donc j'ai failli me faire prendre, et en priant sans le savoir Hermès, il est arrivé. En y repensant, je suis totalement conne, j'aurais du prier d'autres dieux pour en profiter vu qu’apparemment c'est aussi facile.

Je fis une petite moue en levant les yeux vers le ciel. Que tu ne l'aies pas fait je dirais que c'est pas plus mal, ils vont être assez occupés je pense.

Moui... Mais quand même, en fait j'aimerais bien revoir ce Wallace. J'ai vu Paris pour la première fois avec lui - parce que je pouvais pas compter sur mon égoiste de frère pour m'emmener quand il y est allé !

Toujours les yeux sur la Lune Noire, je restais songeur un instant avant de la regarder de nouveau. Depuis que je connaissais Candice, j'ai toujours su que même si elle adorait travailler pour sa famille, elle avait toujours voulu voyager. J'ignorais qu'elle avait vu Paris avec un dieu, mais au vu du large sourire avec lequel elle avait dit ça, elle avait adoré. L'une des raisons pour lesquelles je vois Mallory demain c'est parce que je me suis résolu à profiter du temps qu'il nous reste avant qu'on doive tous se battre pour empêcher la fin du monde. Je ne disais pas à tout le monde que la fin du monde était proche, mais son frère jumeau le savait puisque Héphaïstos avait recruté la ligue, et il n'y avait pas de secrets entre Chris et Candice. Vas-y, re-contact Wallace. C'est maintenant qu'il faut te mettre à voyager, pas plus tard.

Candice fut songeuse un instant. Elle était en train d'y penser.

28 janvier 2020 - Olympe
~ P.D.V. Candice ~


Wallace m'avait expliqué quelque chose que James, Chris et Dyson étaient davantage en mesure de comprendre que moi. Quelque chose à propos d'un multivers. Ce terme n'était pas de moi et mes pensées, mais de James quand je lui avais expliqué cette histoire de deux Hermès et d'un univers détruit qui avait poussé celui-là à venir ici alors que celui de notre univers était censé être mort. Vous voyez que c'est compliqué, c'est pas juste moi !

Mais du coup, si Wallace n'était pas le Hermès de cet Olympe, est-ce qu'il pouvait venir ici ? Sans doute, ce serait un peu discriminatoire de la part des autres dieux de le laisser à l'écart, non ? Et puis si Candice avait trouvé le moyen de venir ici - en demandant avec beaucoup d'insistance à Dyson de venir avec lui quand il s'y rendrait pour son entrainement du jour avant de rejoindre Mallory pour son anniversaire - alors c'était bien à la portée d'un dieu d'un autre univers.

Elle était plus qu'heureuse de voir la cité des dieux, ne serait-ce que pour quelques instants. C'était magnifique, d'ailleurs. Mais elle était certaine qu'au fond, Olympe se révélerait ennuyante au bout d'un instant. Alors que son monde, la Terre, avait plein de choses à lui dévoiler. Et elle était venue à Olympe pour appeler Wallace. En fait, il y avait surement plus facile, mais elle n'avait pas demandé son numéro, l'an dernier à Paris. Et elle ne savait pas si prier un dieu deux fois marcherait autant, alors elle maximisait ses chances en se disant qu'à Olympe, il y avait sans doute plus de réseau pour les prières.

Allez. Comment j'ai fait déjà la première fois ? O Wallace-Hermès, le dieu qui ne m'a pas dragué ! Ca avait l'air important pour lui, quand elle l'avait accusé de le faire. En fait, elle avait fini par voir que c'était pas un mec lourd qui voulait la serrer - il ne fallait pas lui en vouloir d'en croire autant, au vu du nombre qui essayait - mais juste... un type cool. Elle n'aurait pas soupçonné que les dieux puissent être l'équivalent de bons potes. Bah... je te prie de venir pour un nouveau voyage. Ouais la prière paye pas de mine comme ça mais comme j'aimerais beaucoup beaucoup voyager, ça devrait suffire, non, la conviction du coeur ? Elle réfléchit un instant. J'avais pas dit un truc du genre "ô dieu des voyageurs" ?

Finalement, Wallace finit par arriver devant elle. Elle le gratifia d'un grand sourire, alors qu'elle reprit sa valise en main. Salut, ça fait un bail ! Je savais pas si tu étais sur facebook, ça aurait été plus simple. Tu as songé à te faire un compte facebook ?

Elle s'éclaircit la voix, et pointa du doigt la Lune Noire. Ok, je vais faire vite. Chris et Dyson ont essayé de m'expliquer ce que cette deuxième lune toute noire veut dire, et que ça n'a rien à voir avec ce que le maire arrête pas de dire sur elle, mais on va pas se cacher que j'en ai pas compris grand chose. Elle haussa les épaules. Je crois que c'est un truc du genre la fin du monde arrive parce que y a le fils du maire qui va péter un cable dans le futur.

Elle baissa alors la main. Du coup, je crois que Dyson a raison, si je veux faire ce que j'ai toujours voulu faire, c'est maintenant ou jamais. Donc je fais appel à toi. L'année dernière tu m'as montré Paris - et un autre pays en somme !- pour la première fois de ma vie, tu m'as raconté des histoires de dingue comme quoi le maire était adepte du sadomasochiste... ou traumatisé je sais plus trop. Mais c'était grave cool. Dooonc, j'ai besoin de remettre ça. S'il te plaiiiiiiiiiit !

Sur le ton de la confidence, elle rajouta : Ces derniers mois, mes plus grandes aventures c'était pour combattre des zombies à cause de mon taré d'ex petit ami qui voulait me tuer, c'est pas la définition d'un rêve quoi.
(c) princessecapricieuse

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
SUNFLOWER
Needless to say, I keep her in check, she was all bad-bad, nevertheless, callin' it quits now, baby, I'm a wreck, crash at my place ▬ baby, you're a wreck

Wallace McFly



« Boom Baby
T'as le Groove ! »


Wallace McFly


╰☆╮ Avatar : Ewan McGregor

Ѽ Conte(s) : Intrigue Divine
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : ➴ Hermès

✓ Métier : Seul livreur de Hermès Express!
☞ Surnom : Rémi
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 3218
✓ Disponibilité : Présent chef *-*

Hey oh, on the road again ✗ Candice & Wallace _


Actuellement dans : « Boom BabyT'as le Groove ! »


________________________________________ Mar 4 Fév 2020 - 10:27

“ J'aime les Pina coladaaaa ”






Hermès était pensif. En vol stationnaire, au dessus des nuages, son regard allait alternativement d’Olympe à la Lune Noire. Plusieurs fois, il avait essayé de s’en approcher en volant, mais il avait remarqué qu’elle était inaccessible. Alors il s’était posé pour réfléchir. Pour penser. Pourquoi cet objet semblait ainsi fixer dans le Temps et dans l’Espace, dans quel but ? Perdu dans ses pensées, lunaires, une aura attira son attention. Plissant des yeux et baissant son regard vers Olympe, il se téléporta.
L’instant suivant, il était devant Candice. Un peu plus froid que la dernière fois, un peu plus distant. Mais dans ses yeux et dans les expressions de son visage, on voyait qu’il n’était pas hostile, mais inquiet.

« Qu’est ce que tu fais là ? »


Sa question était simple. Mais en réalité, dans son monde, il n’avait pas tellement l’habitude que d’autres personnes extérieurs à l’Olympe s’y rende. Alors qu’ici, c’était monnaie courante. Faisant disparaître ses ailes, ses yeux se posèrent sur Candice à nouveau, puis sur la Lune Noire. Elle avait plutôt bonne mine. Candice hein.

« C’est à peu prêt bien résumé. Elliot, qui est le fils d’Hadès, deviendra Chronos. Le problème, c’est plutôt le deuxième. Même s’ils sont la même personne, il faut quand même les dissocier. Mais pourquoi ça t’intéresse soudainement ? Tu es inquiète ? »


C’était une vraie question. Plissant des yeux, son regard passa sur Candice. C’était dingue d’avoir envie de profiter du monde et de la vie immédiatement par crainte d’un monde détruit. Lui, n’avait pas eu cette chance, c’était tombé comme ça. Souriant et lui posant une main sur l’épaule il ricana :

« On va dire que je ne suis pas très occupé en ce moment. Tu aimerais aller où ? Je crois que le monde entier découvre aussi cette nouvelle Lune. Certains réagissent différemment. »


Plusieurs peuples s’étaient soulevé. D’autres, les plus croyants, avaient commencé à faire passer leurs religions en avant. Plusieurs prières étaient audibles, d’autres non. l’humanité toute entière était en train de s’éveiller face à cette possibilité. Un peu perdu, Hermès reposa encore son regard sur elle et se prêta à sourire à nouveau.

« Mais je peux t’emmener où tu le désires. Mais je pense que dans ces moments là, nous devons être avec nos proches, le bonheur n’est réel que lorsqu’il est partagé tu sais. »


Qui avait dit ça ? Ah oui, Into The Wild. Il l’avait vu hier soir. Ricanant à ce qu’il venait de dire, un air malicieux passa dans ses yeux. Fixant un point derrière Candice sans véritablement le voir, son attention se porta encore sur elle. Il était assez lunaire en ce moment, en même temps, avec deux lunes dans le ciel.

« On va prendre un autre endroit pour en discuter. Un peu plus sympa. Ici, c’est trop immaculé. »


Lui attrapant doucement le poignet, il la téléporta sur une plage de sable fin. Derrière elle, plusieurs personnes étaient en train de discuter à côté d’une paillote. Un verre de cocktail à la main et parlant espagnol, ils désignaient la Lune Noire tout en parlant fort, signe qu’ils avaient un peu bu. Hermès se dirigea vers la paillote et commanda deux cocktails.

« On est pas très loin, on est au Mexique. Bien, tu voulais savoir quoi exactement ? »


Prenant un cocktail sans alcool, il lui en tendit un. Après tout, si elle en voulait un alcoolisé, il fallait qu’elle le dise. Payant rapidement, il s’appuya sur le comptoir et les conversations des autres reprirent. S’étant téléporté derrière les cabines sommaires pour se changer, personne n’avaient remarqué qu’ils s’étaient téléporté.

« Je pense que tu devrais avoir confiance en Chris et Dyson, et pas t’en faire. On a toujours trouvé une solution pour tout, là aussi on l’a trouvera. Ce n’est pas véritablement la fin du monde. Les gens ne lisent pas correctement les écrits qui en parle. Dans toutes les religions ou les croyances, rien ne s’arrête. Il y a toujours quelque chose derrière. L’idée, je pense, c’est pas réellement d’empêcher ça, c’est juste de ne pas être perdant dans le nouveau monde qui va s’offrir à nous, car ça, je crois que c’est inévitable. En revanche... »

Il leva son cocktail, comme pour porter une espèce de toast et poursuivit :

« Nous choisissons toujours notre propre chemin. Et nous le trouverons, ça c’est une promesse. J’ai un bon présentiment. Le tiens est alcoolisé ? Je crois que le miens l’est. Mais ça ne me fait rien. Je crois que le goût est différent de d’habitude. Si c’est le cas, fait attention, c’est assez costaud, même si c’est sucré ! »




♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Tu dois me trouver complique non?

Contenu sponsorisé








Hey oh, on the road again ✗ Candice & Wallace _


Actuellement dans :

________________________________________

 Page 1 sur 1

Hey oh, on the road again ✗ Candice & Wallace





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Monde des Contes et Monde Réel :: ✐ Le monde réel :: ➹ Le Reste du Monde