LE COFFRE
A JOUETS

AOUT 2019
de Fanny


PRACTICALLY
IMPERFECT

JUILLET 2019
de REGINA


AMAZONBIE
JUILLET 2019
de ANYA



Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


٩(͡๏̯͡๏)۶ Amazonbie ☆ Evénement #113
Une mission de Anya - Depuis le 30 juillet 2019
Don't be Evil

Partagez
 

 Le cercle des démons disparus ✗ Daemon & Luci

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

B. Daemon Crypto


« Si t'es un boulet,
tape dans tes gants ! »


B. Daemon Crypto


Meilleur personnage dark - Award Survivor 2019

╰☆╮ Avatar : Bill Skarsgard

Ѽ Conte(s) : Gravity Falls
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Bill Crypto, Bill Cipher, le meilleur ami de Stanford pour l'éternité....

✓ Métier : Conservateur du musée
Le cercle des démons disparus ✗ Daemon & Luci LmshZJx

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 555

Le cercle des démons disparus ✗ Daemon & Luci _


Actuellement dans : « Si t'es un boulet,tape dans tes gants ! »


________________________________________ Lun 27 Mai 2019 - 21:20

Le cercle des démons disparus
Daemon & Luci
Don't get too close
it's where those demons hide
Il y avait bien une raison qui expliquait pourquoi le conservateur du musée marchait ce soir là dans les petites rues de la ville avec une tablette d'or sous le bras, accompagné d'un démon à la peau noire comme du charbon et si hideuse, couverte de plaies, qu'elle cassait avec le smocking qu'il portait, et un chien un peu trop grand à la fourrure en bataille et aux dents dignes d'un cauchemar. Pourtant, Daemon ne sortait que très peu en ville, et n'avait jamais fait sortir quelques œuvres du musée d'Histoire Naturelle.

Enfin, il n'avait pas décidé de faire sortir Garm. Garm était un méchant chien. C'est pour ça qu'on l'aimait.

Avec le musée nocturne animé par la tablette d'Ahkmenrah, on pouvait considérer que Daemon avait deux animaux de compagnie. Un qu'il voyait tous les soirs, Bettie, le squelette de tyrannosaure qui se comportait avec tout autant de jovialité qu'un chien domestique, et Garm, du couloir viking, statue de bronze teinte en noir du chien mythologique gardant les enfers de la déesse Hel. Il voyait naturellement moins Garm, puisqu'il fallait dire que le couloir de la mythologie nordique était encore plus associable que le couloir grec et le couloir égyptien. Du couloir grec, on pouvait voir les nymphes qui veillaient toujours sur Daemon, tandis que du côté des égyptiens, Cléopâtre venait souvent râler et Ahkmenrah apporter sa sagesse quant à la magie de sa tablette. Mais les nordiques... ils détestaient tout le reste de l'Histoire Naturelle, et ne toléraient seulement que Daemon. Garm cependant était un chien bien plus gentil qu'on ne pourrait le croire (mais uniquement avec lui, n'ayant jamais supporté Meredith, Sammy ou Scooby-Doo), et il lui arrivait de sortir son museau un peu plus loin lorsque le directeur du musée passait le temps avec les grecs.

C'est pourquoi, un peu plus tôt dans la soirée, alors que Daemon était assis aux côtés d'une statue sans corps d'Homère gardant de l'oeil le désespérant Eurynomos, il n'avait pas été surpris de voir Garm s'approcher de lui pour s'asseoir à ses côtés, calme et fier.

Eurynomos est le dernier sur la liste des présentations. Statue de marbre noir pour rappeler la peau de la véritable créature du mythe de Pausanias, il était un démon des Enfers grecs dans la littérature antique. Sa peau était noire et couverte de plaies immondes, et ses dents étaient si grandes qu'elles lui donnaient une forme de mâchoire tout aussi laide que l'on remarquait sans peine. Attention, Eurynomos était probablement l'oeuvre avec le plus sale caractère du musée. Même Cléopatre ou Dexter le capucin étaient d'une compagnie plus facile que le démon en marbre. A commencer par son nom, il pouvait réellement devenir dangereusement et sans doute mortellement agressif si d'aventure vous prononciez mal ce prénom si spécifique. Si Daemon le prononçait toujours en grec ancien, la statue acceptait tout de même qu'on l'appelle avec une forme plus latine, à condition de ne pas s'y tromper : Eurynomos devait se prononcer Eur u nomos. Il y tenait.

A cela s'ajoutaient ses goûts de luxure. Sculpté avec une simple peau de renard comme habit, comme dans l'unique légende qui le décrit, il restait un prince de la mort. Et s'il ne l'était que dans l'histoire qui l'accompagne, il prenait ce titre de prince très à coeur. C'est pourquoi il avait exigé du conservateur un costard afin de pouvoir séduire quelques broderies animées de harpies un peu plus loin avec sa richesse.

Par-fait, conclut-il avec l'horrible son rauque qui lui servait de voix. Il se tourna pour s'observer sous tous les angles dans la glace que lui tendait une statue de Narcisse. C'est certain que ce n'est pas la tenue la plus folle pour s'amuser comme un dingue... mais ça devrait suffire pour impressionner.

Daemon eut un ricanement sarcastique. Sais-tu seulement t'amuser, Εὐρύνομος ?

Le démon de marbre noir tourna un regard noir vers lui. Si j'avais mes pouvoirs, je me ferais un plaisir de posséder ton corps pour t'humilier sur la place publique de cette ville ridicule, pour douter que je ne puisse tout faire. Spécialement m'amuser.

Dommage que tu ne sois pas le vrai démon alors. Dommage aussi que le vrai n'ait jamais existé, commenta-t-il calmement mais prenant un plaisir vicieux de l'énerver.

Eurynomos haussa les épaules en reportant son attention vers le miroir. Tous les démons sont experts dans les vices qu'ils préfèrent. Se laisser dans des déboires plébéiens est une expérience fort divertissante. Je ne doute pas que tu puisse t'amuser, mais toi tu préfère le faire en gouvernant le bas peuple. Certains démons adorent, au contraire, se mélanger à lui.

Daemon fronça les sourcils, se levant à ses paroles. Garm remua la queue en voyant le conservateur bouger, mais celui-ci resta d'abord pensif. Un détail lui était resté en tête depuis le début de l'année durant lequel il avait rencontré le rêve des esprits défunts de ses frères dans ce palais des songes titanesque. Il avait noté, seulement rapidement sur l'instant car en compagnie d'Artémis pour une mission plus importante, qu'une voix manquait à l'appel. La plus lassante d'entre toutes. Et donc la meilleure, probablement.

Et bien que le conservateur tirait son plaisir dans la provocation de cette statue noire d'Eurynomos, il fallait dire qu'il avait raison : ce qu'il venait de décrire, c'était ce que voudrait Luci. Ce petit... con.

Très bien, reprit-il en lui ordonnant de le regarder droit dans les yeux. Alors dans une ville comme Storybrooke en prenant en compte les nouvelles habitudes de ce monde et de cette ère, pour t'amuser de la façon précise que tu viens de décrire, que choisirais-tu ?

Il ne mit que quelques instants pour réfléchir. Les boites de nuit sont une bonne idée mais trop classique, pas assez de possibilités. Les bars gay, même pour les hommes et les femmes qui ne sont pas concernés, sont très amusants. Mais pour réellement passer une soirée de dingue... il faut regarder du côté de la jeunesse ingrate et irresponsable. A l'âge de la fête étudiante. Oh, ils font des fraternités, c'est idéal !

Immédiatement, l'idée faisant un tilt dans sa tête, Daemon claqua des doigts. L'instant d'après, il tenait dans sa main la tablette en or dont la magie était responsable de son musée animé la nuit, et plus loin, Ahkmenrah, propriétaire de ladite tablette, était également apparu. Ahkmenrah, nous partons. Vous dormez ce soir, je ne sors qu'avec Eurynomos ici présent.

Le pharaon fut surpris, haussant les sourcils, mais acquiesça bien rapidement. D'a.. d'accord. Je vais prévenir le musée et les faire revenir à leur emplacement. Sans poser plus de question, l'égyptien s'éloigna pour donner ses directives.

Où allons-nous ? Demanda la statue avec autant d'excitation que de curiosité.

Dans une de ces fraternités étudiantes pour que tu puisses... faire la fête. Et pour qu'il puisse retrouver son frère.

C'était donc ainsi qu'ils s'étaient retrouvés, tard dans la soirée, à marcher dans la nuit, accompagnés du chien Garm qui n'avait pas voulu écouter Ahkmenrah afin de suivre le conservateur à l'extérieur. Ensemble, ne se formalisant pas de la peur des habitants qu'ils croisaient au passage, ils avaient fait le tour de plusieurs groupes étudiants, sans jamais y trouver de fêtes satisfaisantes pouvant témoigner de la présence de Luci.

Jusqu'à la dernière maison. Non seulement l'ambiance était là... mais la statue construite au devant, qui avait la forme première de Luci, lui confirmait sans aucun doute qu'il était ici.

La magie de la tablette, qui avait cessé d'influencer sur l'aile d'Histoire Naturelle du musée avec la distance, agissait dans le périmètre alentour désormais, et c'est pour ça que la statue de Luci se mit à s'animer, Daemon reconnaissant aussitôt l'attitude et la posture relax de son frère.

Je peux savoir qui vous êtes vous ? Demanda la statue à peine réveillée, les toisant du regard.

Ton frère, sombre idiot. Alors je te serais reconnaissant d'avoir l'obligeance de m'amener à la version originale de ce que tu représente, ordonna-t-il à la statue.

Daemon chassa vite fait la joie du Luci de pierre, ne souhaitant pas perdre son temps. Garm s'était d'ailleurs précipité, aboyant de joie, à l'intérieur pour profiter du mouvement festif qu'il semblait adorer. Bien sûr, il terrorisa bon nombre personne, de même qu'Eurynomos et la statue nouvellement animée. C'est ainsi qu'en une question de secondes seulement, la musique s'arrêta alors que tout le monde se collait aux murs pour s'éloigner d'eux.

Tout le monde sauf un. Sérieusement ? Nota Daemon en reconnaissant le visage de son frère pour avoir été un de ses amants d'un soir il fut de cela quelques années sans qu'il ne sache son identité. Je m'étais attendu à un étudiant... pas au directeur. Petit frère.

Un chien nordique infernal en bronze teinté, une statue grecque de marbre noir d'un monstre également infernal, une sculpture de pierre de la forme originale de Luci, une ancienne créature triangulaire et son frère. Voilà un cercle de démons disparus fort intéressant qui se créait au même endroit.
(c) princessecapricieuse

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥






Parfois je deviens vicieux comme Lou Reed
Je connais déjà la ville de son corps
Mais je l'ai visité comme un touriste, ah
Entre nous, y'avait qu'une barrière
On se rapproche en la sciant
©️ Frimelda

Luci S. Mattarella


« Vous auriez pas
une dinde au four ? »


Luci S. Mattarella


╰☆╮ Avatar : Tom Ellis

Ѽ Conte(s) : Désanchantée & Gravity Falls
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Le plus beau, le plus talentueux, Lucifer, la voix de ta conscience venant tout droit des enfers !

✓ Métier : Président de l'Université de Storybrook Ψ Toujours Professeur de Philosophie Ψ Chanteur à ses heures perdues Ψ Démon du vice, métier de longue haleine
Le cercle des démons disparus ✗ Daemon & Luci Z1Sclfn

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1445

Le cercle des démons disparus ✗ Daemon & Luci _


Actuellement dans : « Vous auriez pas une dinde au four ? »


________________________________________ Lun 15 Juil 2019 - 17:14


Le cercle des démons disparus
Luci' & Daemon



“Bois bois bois bois bois !” La foule scanda ce verbe à l’impératif comme un mantra alors que le pauvre étudiant qui avait la tête en arrière, les poings liés à la chaise était au bord de finir aux urgences. Les deux sublimes créatures blondes de part et d’autre qui tenaient les bouteilles d’alcool s’arrêterent quelques instants pour lui laisser le temps de respirer. Le jeune lança un regard à sa gauche, son concurrent ayant descendu beaucoup plus de liquides que lui. Non, il ne devait pas perdre, on lui avait promis une récompense digne de ce nom et il voulait l’avoir. Hochant la tête, il reprit son supplice du gavage sous les hourras de la foule. Encore plus quand il remarqua le seul homme en costard de toute cette immense soirée qui arrivait … sur un putain de cheval blanc. Il s’étouffa à moitié en voyant cette vision surréaliste. On lui avait dit que les soirées de la fraternité Brotherhood of the Hell étaient démentes, mais à ce point là, c’était totalement dingue. Il comprenait pourquoi tous les fêtards et tous les lèches culs de sa promotion lui en avaient parlés. ll avait eu du mal à croire que le directeur de l’université était le parrain de cette fraternité de débauché dont la réputation n’était plus à faire. Il l’avait déja croisé quelques fois dans les couloirs et il l’avait trouvé si sérieux ! Son avis avait un peu changé quand il avait assisté en auditeur libre à l’un de ses cours de philosophie. Il était … prenant , hypnotisant même. Il était dans le couloir ce matin quand il avait fait son annonce, et il s’était dit pourquoi pas. Tous ses amis y allaient, c’était sans doute le moment de tester. Et maintenant il se retrouvait à être rempli comme une barrique pour un prix dont en réalité il ne connaissait pas la valeur. On lui avait seulement dit qu’il serait grandiose. Son pote l’avait inscrit, et voila où il en était…. Il allait mourir avant la fin de cette soirée … Preston le sentait.

Tel un roi régnant sur son royaume, Luci arriva dans le patio extérieur. Ou avait il trouvé ce cheval ? Il ne valait mieux pas lui demander mais il avait trouvé que cela allait faire très classe. Après tout, il avait toujours adoré chevaucher n’importe quoi, depuis la nuit des temps. Bean faisait très bien le cheval aussi. Dans tous les cas, depuis qu’il était devenu véritablement humain, l’équitation faisait partie de ses nombreuses passions. Alors dans une fête qui se voulait royale, c’était normal qu’il en ait un. “Papa est arrivé les enfants !” Toute la foule se tourna comme un seul homme vers lui, qui était de l’autre côté du pool house. “J’espère que vous avez été aussi sage que je vous l’ai appris ?” Des hurlements d'hystérie se firent entendre alors qu’il descendait de son cheval, qu’il laissa gambader dans les jardins de l’université. “Sois libre mon ami !” Il lui fit une sorte de petit salut militaire avant de se retourner vers ses étudiants en folie. Sortant un énorme pochon de petits pilules, il le lança dans les airs. Il adorait les voir se battre comme des animaux pour pouvoir espérer se retourner le cerveau. Ah qu’il aimait observer l’humanité dans sa plus basse déchéance. “Vous remercierez tous Jefferson !” Au moins, il savait que la drogue qui coulerait dans le sang de ses chères têtes blondes était d’une qualité irréprochable, et surtout très bonne. Il se souciait de leur bien être quand même ! Se faufilant à travers eux, il contourna la piscine pour vois ce qui se passait autour du petit attroupement. Bien, un concours de boisson. Il adorait ça ! Les deux participants faisant visiblement une pause, sans doute dû à son arrivée spectaculaire. Il ne put s’empêcher de sourire alors qu’il faisait apparaître une bouteille qu’il porta à ses propres lèvres. “Qui est entrain de gagner ?” La blonde de gauche leva la main. Luci pencha la tête en regardant le blondinet qui avait un sourire un brin arrogant. “Que c’est dommage … je préfère celui de droite !” Voir la tristesse et la honte passaient dans son regard fut magique. Être désavoué en public par la personnalité numéro 1 était difficile, très difficile même et il était persuadé qu’il se mettrait à pleurer dès qu’il aurait le dos tourné. Dans un ricanement il se retourna pour observer celui sur qui, il avait misé. Il était mignon, une tête brune bouclée comme il appréciait. S’approchant de lui comme le prédateur qu’il était, il lui fit un signe de la main pour qu’il ouvre sa bouche. Il lui versa directement la vodka qu’il avait dans le gosier, le compteur sur lequel il était relié augmentant bizarrement exponentiellement. “Ne me déçois pas !” Il passa ses doigts sur sa joue avant de lui faire un clin d’oeil. “Tenez moi au courant du résultat.” Il passa sa main sur la jeune femme qui hocha docilement la tête avant qu’il ne reprenne son chemin et la visite des lieux. Enlevant sa veste et ouvrant quelques boutons de sa chemise immaculé, il sortit son téléphone de sa poche avant de soupirer. Zach ne lui avait toujours pas répondu. Le sale garnement. Passant une main dans sa tignasse pour l'ébouriffer encore plus, il se mit en mode enregistrement. “Zach...Zach …. J’ai vu Bean y a moins d’une demi heure et elle ne sait absolument pas où tu as bien pu passé. C’est dommage … j’aurais vraiment voulu finir ce qu’on a commencé ce matin … tu sais … dans mon bureau … alors si tu bouges ton adorable postérieur pour venir à la villa … là où tu devrais normalement te trouver …. il se pourrait bien qu’on reprenne là où tu m’as obligé d’arrêter … alors que je sais que tu en mourrais d’envie. Enfin bref … A tout à l’heure.” Il cliqua sur envoyer avant de se reconcentrer sur son environnement. Des jeunes femmes se collaient à lui, le tripotant au passage, ceux à quoi il répondait allègrement, tout en rentrant dans l’immense salon de la bâtisse. La musique était tellement forte que même un sourd aurait pu entendre.

Ainsi, tout allait bien dans le meilleur des mondes, Luci ayant même eu le temps de se faire quelques rails de cocaïne avant de retourner parmi les âmes qu’il conduisait directement en enfer. Il envoya même quelques autres photos à Zach, pour chasser la pointe de mécontentement qu’il avait en voyant qu’il n’était pas encore là. Puis, d’un coup, il entendit des hurlements. Oh pas les même hurlements qu’au début, des hurlements de terreur. Il fronça les sourcils, en se demandant qu’est ce qui pouvait bien provoquer ça. La foule se scinda en deux, essayant d’aller le plus loin possible du nouveau venu. Luci haussa les sourcils cette fois, étonné que le conservateur du musée vienne lui rendre visite. Ils se connaissaient d’abord parce qu’ils avaient en commun l'esthétique du beau, et la passion de la Grèce antique. Et puis parce qu’ils s’étaient laissés aller au plaisir de la chaire, un soir de printemps, après que Luci soit venu à l’inauguration d’une exposition. Ce qui l’étonna encore plus était que sa statue, qui était censé être à l’entrée de la fraternité, se tenait à ses cotés, avec un sourire qu’il ne connaissait que trop bien étant donné que c’était le sien. “Petit frère ?” Il eut une sorte de ricanement de surprise, secouant la tête. “Ne vous inquiétez pas, c’est rien, reprenez là où vous en étiez ! Nos amis sont juste venus profiter de la fête !” Son sourire charmeur et l’alcool qui apparaissaient sur les tables eurent raison de l’instinct de survies des personnes présentes. “Venez, nous serons plus à l’aise pour discuter … même si la dernière fois que nous nous sommes vu, tu me dises d’autres mots plus agréable que celui là.” Grivois, il l’entraîna à l’écart, dans une pièce à mi chemin entre le bar personnel et la bibliothèque. “Vraiment … ouvre les yeux Moi Humain … Réfléchi ! Tu crois que Daemon c’est pour faire joli ?” Alors qu’il servait deux verres d’un Bourbon de qualité, il se retourna vers sa statue. “J’aimerai déja savoir ce que tu fais ici ? Tu n’es pas censé être animé … Deux moi … cette terre n’est pas prête pour cela !” Les deux Luci ricannèrent d’un même son. Oh si, ça allait être très marrant, le directeur commençant à réfléchir à ce qu’il pourrait faire. Mais avant, il avait autre chose à régler. Tendant son verre à Daemon, il l’observa attentivement. “Si je compte cette malédiction, j’ai techniquement une petite soeur, qui est Bean, l’ancienne âme censée être ma promotion pour diriger les enfers du monde dans lequel je me trouvais. J’ai aussi un grand frère, qui se nomme Amenadiel et qui, ironiquement était un ancien prêtre.” Petit frère … sa gorge se serra quand il but l’alcool mais pas à cause de la brûlure qu’elle lui provoquait mais parce qu’il pensa à autre chose. “Il fut un temps où j’avais d’autres frères. Je suis d’ailleurs techniquement mort par le plus grand pour protéger l’autre. Mais c’était y a des millions d’années…” Il n’en avait jamais parlé à quelqu’un. Bean savait qu’il était aussi vieux que le monde mais elle ne connaissait pas tous les détails du comment il s’était retrouvé dans son univers. “Et tous les autres ont disparu …” Il plissa les yeux à les rendre tout petit, réfléchissant à vive allure. Ce n’était pas possible … est ce que l’un d’eux aurait pu survivre et être … à Storybrook ? La coïncidence était tellement grosse, même pour lui. “Tu as compris …” “Mais tu vas la fermer oui ? Je ne parle pas aux statues ! Et retourne à ta place !” “Je vais surtout aller voir une ou deux personnes qui ont l’air hyper intéressante oui !” Le vrai Luci secoua la tête. “Si tu crois que tu vas arriver à quelque chose … tu es en marbre … n’ai pas trop d’espoir ! Par contre le chien à l’air de vouloir te sentir le cul …” “Oh c’est sans doute … parce que lui aussi … nous prends pour un chat … Lucifer …” “Allez allez .. va jouer ailleurs … et pour revenir à nos agneaux Daemon, je veux bien que ton prénom soit aussi explicite que le mien … mais cela ne veut rien dire … excuse moi d’être sceptique sur le fait que je ne te crois pas forcément. D’accord je reconnais une alchimie assez forte quand nous avons décidé de tester un grand nombre de positions du Kamasutra mais cela ne veut pas forcément dire que tu es mon grand frère …” Il s’imagina un instant faire la même chose avec Bean ou Amenadiel … c’était trop glauque voir dégoutant. Mais c’est vrai, qu’il reconnaissait que Daemon était attirant. Pas attirant dans le sens sexuel -si- mais plutôt attirant dans le sens où il avait l’impression de se sentir proche de lui. Quand ils s’étaient rencontrés, des années auparavant, ils avaient très vite accrochés. Ce pourrait il qu’il dise vrai ? Luci n’arrivait pas à le croire, n’arrivait pas à le concevoir et pourtant, il arrivait à en penser des choses extravagantes. “Explique moi ce qui te fait penser au fait que nous pourrions être de la même fratrie ?”


code by bat'phanie


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
.
EMBRASSE THE PARADISE
I pray for the wicked the weekend ! Mama, can I get another amen?
I aint no angel, don't got no halo. I cut off my wings, made my momma scream. I'm your darkest dream. I'll steal your soul. I'll eat you whole. I'll crawl inside your mind. Grab hold of your eyes. I will make you mine and Im gonna take my time
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81513-do-it-do-it-do http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t82294-registre-d-appel-luci-s-mattarella#1091026 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t82290-nightfire#1090806

B. Daemon Crypto


« Si t'es un boulet,
tape dans tes gants ! »


B. Daemon Crypto


Meilleur personnage dark - Award Survivor 2019

╰☆╮ Avatar : Bill Skarsgard

Ѽ Conte(s) : Gravity Falls
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Bill Crypto, Bill Cipher, le meilleur ami de Stanford pour l'éternité....

✓ Métier : Conservateur du musée
Le cercle des démons disparus ✗ Daemon & Luci LmshZJx

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 555

Le cercle des démons disparus ✗ Daemon & Luci _


Actuellement dans : « Si t'es un boulet,tape dans tes gants ! »


________________________________________ Lun 5 Aoû 2019 - 22:15

Le cercle des démons disparus
Daemon & Luci
Don't get too close
it's where those demons hide
Daemon soupira, désespéré face au scepticisme ridicule de son frère. L'avantage au moins, c'est qu'il y avait certainement l'un d'entre eux qui pouvait être sûr de l'identité de l'autre. C'était assez particulier de reconnaître à la fois l'une de ses meilleures expériences sexuelles - après le loup-garou - éphémères et son frère, mais c'était le cas. Il aurait cependant aimé que Luci soit plus vif d'esprit de son côté. Il avait l'air de tenir davantage de Stanford que de lui, ce qui était assez déplaisant comme fait, mais aussi absolument ironique, ce qui, encore lui fois, lui seyait parfaitement.

Daemon se contenta alors de l'observer, s'approcher, et lui taper l'arrière du crâne d'un petit coup sec et terriblement fraternel. Voilà une attitude terriblement... Bill, aussi.

Pour commencer, non, fit-il aussi simplement en pointant un doigt vers la salle d'à côté où s'était glissée la statue à l'image du démon aux dents de chat, ainsi que ses compagnons de route du musée, d'ailleurs. Deux toi ce n'est pas une bonne idée, tu étais déjà terriblement sportif à supporter en étant tout seul, c'est ce que tu as d'incroyable, je crois. Dès que je partirai, la statue retrouvera sa place d'origine et ne parlera plus jamais. Te retrouver, très bien, mais je préfère te retrouver seul.

Méchant ? Non, il n'était que lui-même, ni plus ni moins, son frère. Il doutait de lui après tout, alors il avait tout autant intérêt à agir comme il en avait l'habitude auprès de lui et de ses autres frères défunts. Mais surtout auprès de lui, dans toutes fraternité il y avait un souffre-douleur plus récurent qu'un autre pour chaque frère. C'était une forme d'amour qu'on ne trouvait nul part ailleurs. Daemon n'en avait pas honte.

Ensuite, sache que cette histoire de frère et de sœur de la malédiction, je ne l'approuve pas. Tu es mon frère et je n'accepte personne d'autre dans ma famille. Il faut au moins te prévenir si tu voulais me mes présenter pour qu'on forme une belle et joyeuse bande. Ça ne sera pas le cas. Daemon haussa les épaules. Tu ne voudrais pas que je me mette à partager l'attitude que j'ai avec toi, non ?

Le conservateur fit alors un pas pour se mettre face à lui et le regarder dans les yeux. Un regard perçant, intimidant, et... mortel. Littéralement, il était chargé d'assez de magie pour tuer un humain ordinaire, et pour au moins chatouiller quelqu'un de sa trempe. Comme son frère. Il agita alors les doigts, et ceux-ci s'illuminèrent d'une flamme bleue qui était la signature bien distincte de la magie de Bill. Faisant une pichenette dans les airs, le feu s'agita devant lui jusqu'à gagner ses yeux et colorier ses iris pour accentuer son regard.

Voilà pour terminer de prouver à ce crétin de Luci qu'il était un crétin de frère ingrat. Exactement celui dont il se souvient. Alors, après tout ce temps ridiculement perdu, on va enfin pouvoir se prendre dans nos bras, idiot ? En rangeant nos érections dans nos caleçons cette fois-ci, car aussi tentant que cela puisse être, ça ne se produira plus, de toutes évidences. Et je vais très certainement te faire mal en te frottant le crâne avec mes phalanges jusqu'à ce que tes cheveux crament. Comme à ce temps qu'on a tous les deux cru perdu, n'est-ce pas ?

Et enfin, seulement maintenant, il se mit à rire.
(c) princessecapricieuse

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥






Parfois je deviens vicieux comme Lou Reed
Je connais déjà la ville de son corps
Mais je l'ai visité comme un touriste, ah
Entre nous, y'avait qu'une barrière
On se rapproche en la sciant
©️ Frimelda

Contenu sponsorisé







Le cercle des démons disparus ✗ Daemon & Luci _


Actuellement dans :

________________________________________

 Page 1 sur 1

Le cercle des démons disparus ✗ Daemon & Luci





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les alentours :: ➹ Les écoles