MAGIC
LEAGUE

01.12.19
de Cyril


TOP RP
- bientôt -



Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


٩(͡๏̯͡๏)۶ You Are my Buddi ☆ Evénement #115
Une mission de seb - 20 octobre 2019
Une mission toute mignonne, toute gentille !

Partagez
 

 Maybe some day you and me can run away » Adrinette & LadyNoir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Adrien Agreste


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Adrien Agreste


╰☆╮ Avatar : ∂α¢яє мσитgσмєяу ♥

Ѽ Conte(s) : мιяα¢υℓσυѕ ℓα∂увυg: ℓєѕ ανєитυяєѕ ∂є ℓα∂увυg єт ¢нαт иσιя
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : α∂яιєи αкα ℓє ѕєυℓ єт ℓ'υиιqυє ¢нαт иσιя !

✓ Métier : éтυ∂ιαит єи ¢ιиéмα
Maybe some day you and me can run away » Adrinette & LadyNoir M1ah

☞ Surnom : ¢нαт, ¢нαтσи
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 230

Maybe some day you and me can run away » Adrinette & LadyNoir _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Sam 15 Juin 2019 - 23:59





I just want you to know, I wanna be your Romeo.

You really blow my mind maybe some day you and me can run away.

Son réveil sonna et sortit rapidement Adrien de son sommeil. Il se redressa rapidement dans son lit, sûrement à cause du réveil brusque qu'il venait de vivre. Il afficha une petite moue avant de se frotter les yeux pour finalement se mettre à bailler. Le blond s'était couché tard hier soir, pourquoi ? C'était simple, un akumatiser qui se baladait dans les rues de Storybrooke. Alors hier soir, Chat Noir avait fait son travail avec l'aide de Ladybug. Il avait mal partout mais tant pis, au moins, il avait pu voir sa lady hier soir. Un sourire en coin se dessina sur son visage tandis qu'il se laissa tomber dans son lit tout en poussant un petit soupir de bien être. Adrien fixait le plafond de sa chambre tout en continuant de sourire. Les malédictions ne lui avaient pas fait perdre grand chose, il avait toujours son père, ses amis, ses pouvoirs, Plagg et Ladybug. Tout était là pour faire son bonheur, vraiment tout. L'adolescent était prêt à rester quelques minutes de plus dans son lit mais un chat noir grimpa sur son lit pour venir marcher sur le ventre d'Adrien. Il poussa un petit grognement avant de se redresser tout en fixant Plagg qui n'avait aucune gêne, encore.

« Je peux savoir ce que tu fais ? C'est pas comme si j'avais un lit deux places. »

C'est vrai mais te voir sourire me donne faim. J'ai besoin de mon camembert moi et puis tu ne vas pas être en retard ?

Le blond fronça les sourcils avant de tourner la tête vers son réveil et quand il vit l'heure, il poussa un petit cris de surprise. Il sortit rapidement de son lit, sans le faire et chercha rapidement de quoi s'habiller. Catastrophe, il était souvent en retard ces temps-ci, ce n'était pas sérieux. Son père allait finir par lui interdire l'université maintenant. Il n'en était pas question. Adrien s'habilla rapidement et de façon simple et légère vu la chaleur qu'il y avait à l'extérieur. Il prit son sac de cours avant de faire signe à Plagg de rentrer à l'intérieur. Le chat geint un moment avant de finalement rentrer de dedans quand Adrien glissa une boîte de camembert puant. Vraiment, il en avait marre de puer le fromage. Heureusement il pensait à tout. Il se vaporisa de parfum avant de finalement sortir de sa chambre. Son garde du corps, le gorille l'attendait devant la porte de sa chambre. Le blond cligna plusieurs fois des yeux quand ce dernier afficha un petit sourire pour le saluer. Le gorille ne parlait jamais, c'est vrai mais c'était quelqu'un de très gentil. Le garde du corps fit signe à l'adolescent de le suivre. Adrien salua son père avant de monter dans la voiture qui allait le conduire à son université.

Il observa le paysage à travers la vitre tentée de la voiture, toujours le sourire aux lèvres. Il aurait préféré venir à pieds comme les étudiants normaux de cette ville mais plus le temps passé et plus son père devenait protecteur. Adrien n'avait plus quatorze ans.. Il en avait vingt et un ans maintenant, il était majeur et largement capable de se gérer. Mais le blond ne voulait pas entamer ce genre de conversation avec son père, il savait qu'il perdrait d'avance. Son téléphone vibra finalement dans sa main et Adrien jeta rapidement un coup d’œil au message qu'il venait de recevoir.

1 nouveau message de Nino reçu à 09:43 :


Salut mec ! Tu devrais te grouiller, on a cours ensemble à 10h. Je sais pas si le prof va aimer que tu arrives en retard une nouvelle fois. En tout cas, compte sur moi pour te trouver des excuses. A plus !


Adrien répondit directement au message de son meilleur ami en le remerciant et lui annonçant qu'il était en route pour l'université. Nino ne faisait pas des études dans le cinéma comme Adrien mais en musique. Cependant, ces derniers avaient des cours en commun et heureusement. Adrien ne sait pas comment il ferait sans lui. Le garde du corps s'arrêta devant le portail de l'université et l'adolescent le remercia avant de bondir hors de la voiture. Il était dans les temps, heureusement. Il se mit alors à courir rapidement vers le bâtiment qui le concerné.

Il ne regarda pas devant lui et se cogna violemment contre quelqu'un. Il ne manquait plus que ça. Adrien vit les bouquins de la personne tomber sur le sol et il s'empressa de les ramasser. Il se cogna la tête contre celle de la fille qui se trouvait en face de lui et quand Adrien se redressa avec des bouquins de mode dans les mains, il vit que cette fameuse était en faite Marinette Dupain-Cheng. L'adolescent afficha un immense sourire, content de voir son ami aussi tôt dans la journée. Généralement, ils mangeaient tous ensemble avec Nino, Alya, Kim, Max, Alix et tous les autres. Adrien tendit alors directement les livres de mode à Marinette, toujours le sourire aux lèvres.

« Tu vas bien, Marinette ? Tu travailles sur un vêtement ? J'aurai le droit de le voir ? J'avais vraiment adoré ton chapeau melon avec la plume... Par chance, je pourrais faire le mannequin pour ta création. » Le blond marqua un petit temps de pause quand il vit le visage rouge de l'asiatique. « Tu es sûr que ça va ? On dirait que tu as de la fièvre... »

Il posa délicatement sa main sur le front de la jeune femme. Pourtant, elle n'avait pas de température. Étrange... Il fronça les sourcils prêt à reprendre la parole mais des cris d'horreur se fit entendre dans l'enceinte de l'université. Adrien tourna son visage vers la cours et vit une jeune femme qui avait clairement le look de Poison Ivy et pas que d'ailleurs. Dès qu'elle embrassait ses victimes, elles se transformaient en une armée de plante carnivore.

« Tu devrais te cacher dans les vestiaires ! »

La jeune femme ne sembla pas discuter sa proposition et partie directement dans le vestiaires des filles. Adrien fit de même et partie dans les vestiaires des hommes qui se trouvaient en face de ceux ou Marinette venait de se cacher. Il s'enferma dans une douche avant d'ouvrir son sac. Il baissa son visage vers Plagg qui était allongé dans son sac, il poussa un petit soupir.

On peut pas être spectateur pour une fois?

« Plagg transforme-moi ! »


Le chat disparût immédiatement et la bague prit une couleur noir tandis que Adrien laissa place à Chat Noir. Sa chemise et son jean furent remplacés par une combinaison en cuir noir et une queue de chat faite avec une ceinture. Des oreilles de chat sur la tête, un masque noir et un grelot autour du cou. Une fois transformé, Chat Noir afficha un immense sourire avant de sortir des vestiaires par une des fenêtres. Il bondit directement devant l'ennemi à l'aide de son bâton. La femme plante se mit à rire avant de prendre la parole.

« Attention voilà le matou. Mais que comptes-tu faire sans ta coccinelle ? »


« Hmm, laisse-moi réfléchir. Je vais sortir le désherbant, ça me semble être une bonne idée ! »

Et sur ses mots, il agrandit son bâton pour frapper la femme akumatiser. Malheureusement, l'armée de plantes carnivores se mirent devant leur maître et arrête le coup du héros. Chat Noir afficha une petite grimace avant de courir rapidement vers le cerveau de cette armée mais il était impossible de la toucher. Les plantes n'arrêtaient pas de créer un bouclier de lianes autour de la dame plante. Et Chat Noir fît rapidement prit dans les lianes et se retrouva tête baissée en face de l'ennemi.

« Un dernier mot, Chat Noir avant que je te prenne ta bague ? »

« Je déteste jouer à chat perché et tu savais que les coccinelles portaient chance ? »


La femme plante fronça les sourcils avant que Ladybug n'arrive rapidement vers cette dernière pour lui donner un coup de pied dans le visage ce qui déstabilisa les plantes. Chat Noir tomba rapidement sur le sol et se remit rapidement sur ses pattes tout en frottant sa tenue pour enlever les saletés de cette dernière. Chat Noir s'inclina devant l’héroïne.

« Ravis de te revoir, my lady. »


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Dry your smoke-stung eyes,

So you can see the light.
ANAPHORE
En ligne

Marinette Dupain-Cheng


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Marinette Dupain-Cheng


╰☆╮ Avatar : Lee Ji Eun (IU)

Ѽ Conte(s) : Miraculous Ladubug: les aventures de Ladybug et Chat Noir
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Ladybug

✓ Métier : Etudiante en stylisme
Maybe some day you and me can run away » Adrinette & LadyNoir M1ah

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 204

Maybe some day you and me can run away » Adrinette & LadyNoir _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Ven 21 Juin 2019 - 22:18





Creepin' around like no one knows. Think you're so criminal.

You're the bad guy.


- Marinette ? Marinette, dépêche toi, tu vas être en retard !
- J'arrive maman ! J'en ai pour cinq petites minutes !
- Tu devrais te reposer Marinette, tu as fait une nuit blanche.
- Je sais Tikki, mais à cause de cet akumatisé, je n'ai pas pu finir mon projet de stylisme ! Il me reste deux heures et quarante-et-une minutes avant de devoir le rendre ! Et je ne pense pas que le prof accepte l'excuse d'avoir sauver Storybrooke hier.
- C'est vrai qu'en ce moment, il y a eu beaucoup d'akumatisé, peut être que l'air de ce monde est trop négative ?
- Sans doute Tikki, sans doute. Mais ça ne m'aidera pas à avoir une bonne note.
- Ne sois pas si pessimiste Mari ! Ce que tu fais, est fantastique !

La semi-asiatique se tourna verse la grosse coccinelle posée sur son bureau, et lui étira un sourire. Qu'est ce qu'elle ferait sans elle ? C'est vrai, sans Tikki, Marinette ne serait jamais devenue Ladybug, et elle n'aurait certainement pas la vie qu'elle menait aujourd'hui. Elle avait été le seul être à la comprendre et à l'encourager dans tout ce qu'elle entreprenait. Dans les bons moments, comme dans les mauvais, et surtout dans les plus secrets, elle était là.

La jeune fille ajouta une dernière touche de dessin à ses croquis et boucla rapidement ses affaires. Bon, au moins, elle était fixée, désormais elle était réellement en retard. Mais voyons le bon coté des choses, elle avait terminé son projet dans les grandes lignes. Elle descendit les marches quatre à quatre avant de saluer ses parents et se elle se dirigea d'un pas rapide vers l'arrêt de bus. Cela avait beau être le moyen le plus rapide et le mois coûteux qu'elle puisse avoir. Marinette n'arrêtait pas de marmonner à chaque fois qu'il faisait un arrêt pour prendre ou laisser descendre des passagers. Elle savait pourtant très bien qu'un bus desservait un tas de station mais elle ne pouvait s'en empêcher, ressentant la monter de son stress à chaque instant qui la séparer de son école de stylisme, non loin de l'université où étudiaient ses amis. Il lui était souvent arriver d'être en retard à cause de ses étourderies mais elle n'avait pas toujours une fin de projet à rendre !

Descendant à l'arrêt universitaire, Mari se mit à courir, ses livres en main, en espérant limiter au mieux la casse face à son retard. Mais comme à chaque fois, sa bonne étoile en décida autrement et elle percuta quelqu'un de plein fouet. Pour une personne qui avait le pouvoir de la chance, elle en manquait sacrément. S'empressant de ramasser ses bouquins en bredouillant des excuses, elle heurta la tête de la dite personne. Relevant alors la sienne, elle se rendit compte qu'elle n'était tombé sur nul autre qu'Adrien. Finalement, cette journée commençait très bien.

- Bien très.
Répondit Marinette sous le charme du jeune blond avant de se rendre compte de son erreur et de bredouiller de nouveau une phrase incompréhensible, en se lançant dans un rire gênée.

Si le coeur de la jeune fille aurait dû s'arrêter de battre un jour, cela aurait sans doute du être aujourd'hui. Le geste d'Adrien sur son front l'avait fait fondre comme un esquimau face au soleil. Il était si attentionné et si mignon et adorable et ... Malheureusement, le fil de son admiration pour le jeune homme se trouvant en face d'elle se fit interrompre par l'apparition soudaine d'un super-vilain. Ne cherchant pas à contredire Adrien qui souhaitait la protéger en lui indiquant les vestiaires, la super-héroïne en elle se disait qu'elle en profiterait pour se transformer. Tirant sur son sac pour faire sortir l'énorme coccinelle, elle se prépara à lancer la formule.

- On doit les aider Marinette.
- Oh c'est pas vrai je vais définitivement être en retard mais tu as raison ! Tikki, transforme moi !

A ces mots, ses boucles d'oreilles se mirent à briller, aspirant ainsi la coccinelle en leur intérieur. La fusion avait commencer, troquant ses habits de civils contre une combinaison en latex au couleur de la coccinelle et un masque de la même teinte, Ladybug se lança à la poursuite de l'akumatisé.

L'héroïne arriva quelques instant après son compagnon. Mais comme à son habitude, il n'avait fallu que 5 petites minutes à Chat Noir pour qu'il se retrouve déjà dans les problèmes. Profitant de l'effet de surprise, Ladybug envoya directement un coup de pied dans le visage de la femme plante, lui faisant ainsi lâcher le matou de ses épines.

- Hé bien mon chaton, on ne m'attend plus pour s'amuser ?

- Et bien, la coccinelle est venu sauvé son minet plus vite que prévu.
- Storybrooke est une petite ville, j'en fais si rapidement le tour.
- On verra si tu te déplaceras aussi rapidement sans ton miraculous.
- Dit par le troisième akumatisé en deux jours, j'avoue avoir un peu perdu espoir. Alors Chat Noir, tu es prêt à enlever les mauvaises herbes ?



Adrien Agreste


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Adrien Agreste


╰☆╮ Avatar : ∂α¢яє мσитgσмєяу ♥

Ѽ Conte(s) : мιяα¢υℓσυѕ ℓα∂увυg: ℓєѕ ανєитυяєѕ ∂є ℓα∂увυg єт ¢нαт иσιя
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : α∂яιєи αкα ℓє ѕєυℓ єт ℓ'υиιqυє ¢нαт иσιя !

✓ Métier : éтυ∂ιαит єи ¢ιиéмα
Maybe some day you and me can run away » Adrinette & LadyNoir M1ah

☞ Surnom : ¢нαт, ¢нαтσи
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 230

Maybe some day you and me can run away » Adrinette & LadyNoir _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Jeu 4 Juil 2019 - 17:50





I just want you to know, I wanna be your Romeo.

You really blow my mind maybe some day you and me can run away.

Chat Noir se faisait toujours sauver par Ladybug, c'était aussi simple que cela. Le terme demoiselle en détresse lui allait bien, il n'allait pas le nier. Il fallait juste changer quelques mots et tout serait pour lui : le matou en détresse. Pas mal et la coccinelle ne dirait pas le contraire sur cette expression. Le blond tomba violemment sur le sol et afficha directement une petite moue avant de bondir pour se remettre finalement sur ces pattes. Il sortit directement ses griffes et fixa la femme plante avec un regard vengeur. Il fallait faire très attention à son armée de plantes mais le chat ne s'inquiétait pas, sa Lady avait toujours plus d'un tour dans son sac et aucun d'entre eux n'avaient encore utilisés leur pouvoir. La chance était de leur côtés aujourd'hui, sans mauvais jeu de mot. Mais c'est vrai que cela faisait déjà trois akumatisés en deux jours, c'était énorme. La malédiction n'avait pas fatigué ce pauvre Papillon, il fallait croire. Le blond posa son regard remplit d'admiration sur Ladybug quand elle lui posa la question et il hocha vivement la tête. Bien sûr qu'il était prêt de se battre au côté de la fille qu'il aimait. Elle était tellement... classe mais pas que. Sauf que ce n'était pas vraiment le moment de complimenter la jeune femme vu qu'une liane vint s'écraser juste devant son visage. Chat Noir sursauta avant de reculer de quelques pas.

« C'est partie pour un peu de jardinage ! »


Ils n'avaient pas de plan pour le moment mais les deux savaient très bien qu'il fallait attaquer un peu l'ennemi d'abord pour voir si ce dernier n'avait pas un point faible et surtout pour savoir ou se trouvait l'Akuma sur cette femme plante. Chat Noir savait que c'était son rôle de jouer l’appât pendant que Ladybug analysait la situation. C'était toujours comme ça et il n'allait jamais s'en plaindre. Ces moments avec Ladybug était les meilleurs de sa journée. Il n'avait pas une vie facile après tout. Le chat fonça alors directement dans la gueule du loup. Il s'attaqua directement à l'armée de plantes qui se trouvait devant eux. Il sortit son bâton et l’agrandit un peu avant de le faire tourner tout en fonçant tête baissé vers les plantes carnivores. Chat Noir bondit sur la tête d'une des plantes et planta son bâton dans la bouche d'une dizaine de plante qui fondit dans la terre. Une grande armée mais qui n'avait pas l'air très fort. Ce n'était pas les plantes qui l'inquiétait de toute façon mais celle qui s'amusait à les faire apparaître encore et encore. Le blond crispa sa mâchoire quand il remarqua rapidement que tous ses efforts ne servaient à rien. Un soupir de fatigue sortit de sa bouche tandis qu'il prenait appuis sur son bâton. Il était épuisé. Comme Ladybug, il n'avait pas beaucoup dormi. 

La fatigue de Chat Noir s'envola rapidement quand il remarqua comment l'ennemie faisait apparaître son armée. Elle avait un arrosoir dans les mains, elle renversait un peu d'eau dans la terre à côté d'elle et une dizaine d'ennemi apparaissait. Le chat s'apprêtait à le dire à sa partenaire mais Ladybug afficha directement un sourire quand le blond se tourna vers elle. Bien sûr qu'elle avait compris ou se trouvait son akuma. Le tout était de pouvoir atteindre la femme plante. Chat Noir s'apprêtait à utiliser son cataclysme mais Ladybug posa directement sa main sur le bras du jeune homme avant de secouer négativement la tête. Elle allait sûrement avoir besoin de son pouvoir de destruction après tout. Il attendit que la coccinelle utilise son Lucky Charm qui lui donna... Une bouteille. Chat Noir fronça les sourcils.

« Je ne sais pas ce que tu comptes faire avec ça mais j'en ai l'eau à la bouche ! »

Un petit sourire se dessina sur son visage tandis que la jeune femme en face de lui poussa un petit soupir de lassitude, elle n'avait jamais aimé ses jeux de mots, dommage, ils étaient bon pourtant. Il haussa simplement les épaules avant d'écouter le plan de sa partenaire qui était plutôt simple, il fallait le dire. Il devait utiliser son cataclysme quand elle donnerait le signale. Il se mit alors en position tandis que Ladybug s'aida de son yoyo pour se déplacer dans les airs. Elle jeta la bouteille d'eau vers la femme plante à toute vitesse et le réflexe de cette dernière fût de lâcher son arrosoir pour prendre la bouteille. Ladybug donna le signal et Chat Noir utilisa directement son cataclysme pour détruire le sol qui se trouvait sous les plantes et sous la femme plante. L'akumatisé se retrouva dans un trou, impossible de ramasser l'arrosoir et ce fût à ce moment là que Ladybug récupéra l'outil de jardinage pour le briser à l'aide de son genou et capturer l'akuma. Tout fût réparer et tout rentra dans l'ordre. Chat Noir s'approcha de sa partenaire et lui tapa dans la main.

« Bien
joué ! »

Les boules d'oreilles de Ladybug se mirent à sonner et elle salua Chat Noir avant de disparaître comme par magie. Un immense sourire s'afficha sur le visage du matou avant qu'il ne se rapproche de la victime qui était en faite une professeur de l'université. Il haussa les sourcils surpris de voir Madame Edward, la professeur de botanique, sur le sol. Chat Noir aida cette dernière à se lever avant de lui afficher un petit sourire.

« Merci beaucoup. » elle marqua un petit temps de pause remarquant que tous les élèves étaient en train de la regarder. « Je suis désolé, ce sont des élèves qui... »

« Pas la peine de vous expliquer si vous ne voulez pas, Madame. »


Elle afficha un petit sourire remerciant une dernière fois Chat Noir avant de se diriger vers le bâtiments de l'université. Le blond, lui, se précipita vers les vestiaires. Il se dé-transforma, donna un morceau de camembert à Plagg avant de courir rapidement vers les vestiaires des filles, il toqua rapidement sur la porte. Bien sûr qu'il était inquiet. Il avait laissé son amie, Marinette seule et sans surveillance. Elle qui était si gentille avec lui. Adrien était prêt à rentrer de force dans ce vestiaire mais heureusement pour lui, la jeune asiatique ouvrit la porte et afficha un petit sourire. Adrien aurait pût la prendre dans ses bras pour montrer qu'il était heureux de la revoir mais Nino débarqua avec Alya. Les deux semblaient plus qu'inquiet. Nino prit directement Adrien dans ses bras.

« J'étais tellement inquiet pour toi, mec. Ne me refait plus jamais ça! »

« Moi j'ai une question... »

Alya s'avança doucement vers Marinette et Adrien avec ce sourire en coin qu'elle affichait souvent quand elle avait une idée derrière la tête. Le corps du blond se tendit, étrangement il ne savait pas comment réagir face à ce sourire.

« Vous disparaissez toujours quand un akumatisé fait son entrée. » elle marqua un petit temps de pause alors que Adrien trifouillait nerveusement sa bague. « Ne me dites pas que vous passez votre temps à vous cacher ensemble ! »

« NON ! » lâcha Marinette et Adrien en cœur.

Le blond tourna la tête vers l'asiatique et lâcha un petit rire amusé. Il fallait le dire, cette fille était unique. Timide mais elle savait se faire entendre quand il le fallait. Adrien passa finalement son bras au dessus des épaules de Nino avant de sourire.

« On était juste ensemble quand il fallait se cacher, rien de grave. Heureusement on va pouvoir retourner en cours. »

« Y a que toi pour être content de ce genre de nouvelle, mon pote. »



♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Dry your smoke-stung eyes,

So you can see the light.
ANAPHORE
En ligne

Marinette Dupain-Cheng


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Marinette Dupain-Cheng


╰☆╮ Avatar : Lee Ji Eun (IU)

Ѽ Conte(s) : Miraculous Ladubug: les aventures de Ladybug et Chat Noir
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Ladybug

✓ Métier : Etudiante en stylisme
Maybe some day you and me can run away » Adrinette & LadyNoir M1ah

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 204

Maybe some day you and me can run away » Adrinette & LadyNoir _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Mar 30 Juil 2019 - 20:13





Creepin' around like no one knows. Think you're so criminal.

You're the bad guy.



Une nouvelle fois, l'akuma fut hors d'état de nuire très rapidement. La super héroïne n'allait pas se plaindre du manque de difficulté pour le vaincre mais cela en faisait beaucoup trop à la suite. Et généralement, ça n'inaugurer rien de bon. Peut-être que le Papillon cherchait à les fatiguer afin d'envoyer son boss ultime à la fin ? En tout cas, il était assez tordu pour le faire. Chat Noir et elle allaient devoir rester sur leurs gardes, si le Papillon voulaient vraiment les piéger, ils n'étaient pas au bout de leur peine.

Ne souhaitant pas se détransformer devant tant de spectateurs, la jeune asiatique se rua vers vestiaire des filles pendant que Chat Noir s'occupait du professeur de botanique. Marinette pu alors reprendre son apparence normal en toute sécurité, laissant vagabonder Tikki le temps de manger un peu.

- Bien joué Marinette ! Vous avez encore réussit à libérer un akuma rapidement.
- Cela ne me dit rien qui vaille Tikki, j'y ai réfléchi mais...et si le Papillon le faisait exprès ? Si son plan était tout autre ? Peut-être a-t-il changé de tactique ou essaie-t-il de détourner notre attention de quelque chose mais quoi ?
- Marinette ? Tout va bien ? Demanda Adrien, de manière toujours aussi galante en toquant à la porte.
- Oui oui ! J'arrive ! Tikki cache toi. Chuchota cette dernière.

Mari sortit avec un sourire nerveux face à Adrien. Cela faisait des années qu'elle l'aimait en secret et elle n'arrivait toujours pas à lui exprimer ses sentiments. Elle avait pourtant essayé de lui envoyer différents signaux mais le jeune homme n'avait jamais saisi le double sens. La prenant encore et toujours pour la simple bonne copine. Non pas qu'être amie avec lui ne lui faisait pas plaisir mais... la friendzone commençait à devenir vraiment douloureuse pour elle. Même la malédiction n'avait pu changer leurs sentiments l'un envers l'autre. Peut-être que dans un monde comme dans l'autre, Adrien ne l'aime pas...

Nino et Alya entrèrent en scène à cet instant, eux aussi inquiets par l'apparition soudaine d'un nouvel akuma et de la disparition de leurs amis respectifs. Comme à son habitude, Alya ne perdit pas de temps pour commencer l'une de ses théories farfelues, qui pouvaient souvent ne pas être si loin de la réalité. Marinette adorait sa meilleure amie mais parfois, elle se disait qu'elle était peut être trop intelligente. La jeune fille la suspectait de plus en plus d'être en lien avec Ladybug et cela risquait de devenir compliquer si elle découvrait qu'elle était Ladybug. Par chance, Alya était actuellement plus intéressée à se préoccuper de la vie sentimentale de l'asiatique plutôt que de ses secrets.

- Mais dites moi, vous n'allez pas être en retard pour vos cours ? En retard ! Oh mon dieu j'étais aussi en retard ! Je suis désolée je vais devoir vous laisser !
- Du calme Mari, en retard pour en retard maintenant ça ne sers plus à rien de courir.

- Hé les gars, ça vous direz pas de sécher pour aujourd'hui ? On pourrait aller se promener quelques parts ? De toute façon les cours vont être perturbé avec l'apparition de l'akuma lors autant en profiter.
- J'ai un book à rendre aujourd'hui, et je suis dans une école je ne peux pas louper les cours comme ça...
- Aller Marinette c'est juste pour une fois, soit cool. Au pire tu appelles en disant que t'es malade.

Comme un preux chevalier, Adrien vînt prendre la défense de la jeune fille. Lui aussi ne souhaitait pas courir le risque de sécher les cours, même si la surveillance était beaucoup plus relâché à la faculté qu'en école cela n'était pas bien. Et si son père l'apprenait, cela risquait d'être encore pire. C'est alors que Nino se mit dans un monologue interminable, afin de convaincre son meilleur ami de les suivre dans cette folle aventure.

- Mari, dis toi que, si tu viens avec nous, ça pourra faire comme un double rencard avec Adrien. Vous pourriez même vous retrouver tout les deux.
- Tout les deux ? Attends non non ce n'est pas bien Alya. De toute façon, je n'arrive même pas à aligner deux mots face à lui alors à quoi ça sert d'être seule avec...
- Ne dis pas ça ! Au pire, tu déposes ton book rapidement et tu reviens avec nous ? Je pourrais toujours te faire une fausse attestation maladie pour aujourd'hui.
- Mais...
- Il n'y a pas de mais. Tu viens avec nous ! C'est bon Nino, Mari vient !

Une chose était sûre, Ladybug avait beau faire face à des méchants coriaces, Marinette était incapable de contredire Alya. Elle avait toujours un coup d'avance dans ses arguments. Non sans y aller vraiment à contre coeur, les quatuors passèrent rapidement à l'école de stylisme afin de déposer le book que Mari avait eu temps de mal à boucler en simulant qu'elle avait une terrible maladie contagieuse pour aujourd'hui et qu'elle serait dans l'incapacité de suivre les cours pour le moment. Ce n'avait jamais été vraiment le style de Mari de mentir, enfin en dehors de ses transformations, mais autrement elle préférait les éviter le plus possible. Et pourtant pour être avec ses amis... pour être avec Adrien, elle mentait délibérément. Elle savait qu'elle s'en mordrait les doigts à un moment donné. Le karma la poursuivait très souvent, comme s'il voulait contrebalancer la chance qu'elle avait sous son apparence de coccinelle. Alors qui s ait ce qui pouvait bien lui arriver dans la journée ? Qu'allait-elle bien pouvoir dire à Adrien ? Et si elle se mettait la honte devant lui ? Elle espérait sincèrement que ce ne soit pas le cas, sinon elle risquait de se terrer dans un trou et de ne jamais en sortir. Se ridiculiser devant le garçon qu'on aimait été la chose la plus humiliante qui pouvait exister sur cette planète.

- Hé les potes, si on aller au musée du poupée de cire qui a ouvert temporairement ? Ca pourrait être cool non ?
- Excellente idée Nino, allons-y !

Les quatre amis arrivèrent après quelques stations du bus, sans encombres près du musée temporaire. Il était vrai que prendre les transports en commun avec une mannequin célèbre pouvait s'avérer quelques fois... sportif, mais ils avaient pris l'habitude de le couvrir sous des vêtements grotesques pour éviter de révéler son identité. Ils pénétrèrent finalement, tous ensemble dans le musée, impatients de passer une journée entre eux comme au bon vieux temps. Alya, dans sa plus grande discrétion, s’éclipsa à l'arrière durant la visite en compagnie de son amie.

- C'est le moment où jamais pour tenter de lui avouer. Avec Nino on partira d'un côté et tu pourras lui en parler !
- Mais c'est impossible Alya. Comment puis-je lui avouer ce que je ressens comme ça ?J'ai besoin de préparation, j'ai besoin d'avoir une timing, de préparer un texte. Et ... et s'il me rejeté ? Qu'est-ce que je ferais ? Chuchota-t-elle en réponse.
- Et bien tu passeras enfin à autre chose. Il va bien falloir que tu sois fixé à un moment ou un autre Mari. Tu ne peux pas l'attendre éternellement.
- Mouais.
- Je connais ce mouais, Mademoiselle Dupain-Cheng ! Soit plus convaincu par toi même !
- Regarder les filles c'est impressionnant ! Il a des personnes réelles et les personnages des dessins animés. C'est trop cool !
- C'est vrai ! La plupart d'entre nous proviennent d'un conte, c'est fascinant. Déclara l'asiatique en se rapprochant d'une statut représentant une sirène à la chevelure d'un roux flamboyant.

Marinette sentit d'un seul coup une sorte de coup de blues. Et si depuis le début elle rêvait ? Et si elle n'avait jamais été ici ? Ou si tout simplement...

- Dites, vous pensez qu'un jour nous retournerons tous dans nos mondes ?


Adrien Agreste


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Adrien Agreste


╰☆╮ Avatar : ∂α¢яє мσитgσмєяу ♥

Ѽ Conte(s) : мιяα¢υℓσυѕ ℓα∂увυg: ℓєѕ ανєитυяєѕ ∂є ℓα∂увυg єт ¢нαт иσιя
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : α∂яιєи αкα ℓє ѕєυℓ єт ℓ'υиιqυє ¢нαт иσιя !

✓ Métier : éтυ∂ιαит єи ¢ιиéмα
Maybe some day you and me can run away » Adrinette & LadyNoir M1ah

☞ Surnom : ¢нαт, ¢нαтσи
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 230

Maybe some day you and me can run away » Adrinette & LadyNoir _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Sam 24 Aoû 2019 - 16:11





I just want you to know, I wanna be your Romeo.

You really blow my mind maybe some day you and me can run away.

Que c'était bon d'avoir des amis, de très bons amis même. Cela faisait plusieurs années maintenant qu'il connaissait Alya, Nino et Marinette. Les quatre traînaient souvent ensemble, souvent parce que le couple voulait se voir. Comme Adrien était le meilleur ami de Nino, il était souvent là et inversement avec Marinette et Alya. Sa relation avec Marinette était toujours aussi étrange et marrante il fallait l'avouer. Elle ne savait pas aligner deux mots quand elle était devant lui et elle gigotait dans tous les sens. Il se demandait d'ailleurs souvent pourquoi elle avait ce genre de comportement. Au début, il n'avait pas vraiment compris le comportement de son amie mais maintenant c'était devenu une habitude et cela ne le gênait plus. Sortir les quatre ensemble était les moments que Adrien adorait dans sa vie et ses aventures avec Ladybug aussi, il ne fallait pas l'oublier. Adrien ne pouvait pas s'empêcher de rire dans le bus quand Alya posa son pull sur sa tête afin de cacher son visage. La popularité d'Adrien gâchait parfois leur sortie mais maintenant ils avaient prit l'habitude d'être prudent. Surtout que son père pouvait lire les articles et il ne voulait pas que ce dernier apprenne que son fils avait séché les cours. Enfin si Gabrielle l'apprenait, ce n'était pas si grave que ça. Adrien prendrait sur lui parce qu'il savait que cela allait être une bonne sortie. Une très bonne même.

Les étudiants descendirent finalement du bus et entrèrent dans le musée de statue de cire. Le blond afficha directement un grand sourire tout en regardant autour de lui. Des célébrités, des personnages de contes. Il y avait de tout dans ce musée. Il resta un moment à fixer la statue de cire de Cassandre De Trémaine, une femme qu'il connaissait bien. Après tout, il posait pour les De Trémaine de temps en temps. C'était une femme très belle et très sérieuse dans son travail. Chaque pièce était classé par acteur, homme et femme politique et encore la mode. Ce dût d'ailleurs pour cela qu'il vit sa statue de cire non-loin de celle de Cassandre. Un petit soupir sortit de sa bouche tandis qu'il secoua négativement la tête. Adrien vit Alya partir vers Marinette qui était à l'écart comme souvent tandis que Nino passa son bras autour de son meilleur ami.

« Pourquoi tu fais cette tête ? Tu n'es pas content de voir ta tête dans ce musée ? »
demanda innocemment Nino.

« Non ce n'est pas ça... Je me demande juste si... »

Adrien fit coupé par la dernière question que Marinette posa. C'était exactement la même question que le mannequin allait posé à son meilleur ami. Il fit surpris de voir que la jeune femme pensait à la même chose que lui. Il se contenta alors de fixer un moment l'asiatique avant de baisser son regard vers ses pieds ne sachant pas vraiment quoi répondre à ce genre de question. Même lui n'était pas sûr de la réponse. Même Plagg. La réponse était sûrement jamais et cela le rendait triste dans un sens. Nino et Alya se fixèrent un long moment avant de tapoter en même temps l'épaule de leurs meilleurs amis.

« Allons, allons. » finit par dire Alya. « Pas la peine de se déprimer ! Notre monde peut être ici aussi. Tous nos amis sont là, nos parents et même Ladybug et Chat Noir font partis de ce monde ! Regardez, ils ont eut le droit à leurs statues ! »

D'ailleurs ce ne fût qu'une question de temps avant que la jeune femme ne prenne les statues en photo à l'aide de son téléphone. Elle montra fièrement l'image à son petit ami avant de revenir chuchoter quelque chose dans l'oreille de Marinette. Adrien fronça les sourcils, cela faisait depuis le début de la visite que les deux jeunes femmes ne se lâchaient et faisaient des cachotteries. Le blond se tourna vers Nino qui fixait une statue. Il aimerait être comme son meilleur ami parfois, à se soucier de rien. Adrien finit alors par se rapprocher de lui, les sourcils froncés.

« Je peux savoir ce qui se passe entre les filles ? Pourquoi Marinette m'évite ? »
il marqua un petit temps de pause. « Tu penses qu'elle me fait la tête ? Je lui ai peut-être dit quelque chose qu'elle n'a pas aimé... »

Pauvre Adrien, il n'avait pas l'habitude de ce genre de relation alors un tout le faisait paniquer. Ce n'était pourtant pas difficile de voir que Alya et Marinette discutaient d'amour entre elles, pas difficile du tout mais Adrien restait un Agreste dans un sens. Son père n'était pas doué avec les sentiments lui non-plus. Nino fixa un moment sa petite-amie avec Marinette avant de lâcher un petit rire nerveux tout en secouant négativement la tête.

« Marinette ?! Tu parles, elle t'aime comme... »

Étrangement Nino n'eut pas le temps de finir sa phrase vu que Alya fit son entrée. Elle donna un méchant coup de pied dans le mollet de son partenaire avant de sourire nerveusement à Adrien. Décidément, il ne comprenait vraiment rien à ses amis parfois. Le mannequin se contenta de hausser les épaules avant de marcher vers une autre brande du musée. Ils avaient peut-être de se parler en privé. Enfin... Adrien s'arrêta directement devant la statue de Ladybug, affichant un petit sourire. Malédiction ou non, elle restait magnifique. Ses cheveux noirs de jais, ses yeux bleus comme le ciel, sa peau pâle. Même si tout avait changé autour de lui, Ladybug restait la même. Mais cette dernière ne devait pas penser la même chose de lui. Une moue se dessina tandis qu'il sentit quelque chose se cogner brusquement contre son dos. Adrien sortit directement de ses pensées et se tourna rapidement vers Mari qui était en train de se frotter le nez avant de rougir quand elle croisa le regard du mannequin. Le blond regarda autour de lui et remarqua rapidement que le couple avait disparût. Un petit sourire se dessina sur son visage tandis qu'il passa nerveusement sa main dans ses cheveux.

« Je suppose que Nino et Alya avaient besoin d'un moment à deux ? Après tout, nous ne sommes plus des enfants. »

Plus le temps passé et plus il ressentait l'envie d'être en couple. Il n'était pas si vieux que ça, loin de là mais voir son meilleur ami passer son temps avec Alya ou encore son entourage former des couples. Ivan et Mylène, Rose et Juleka ou encore Nathaniel et Mark. Tous avait des buts dans la vie. Kim voulait devenir le meilleur nageur du pays et d'ailleurs il s'était mit récemment en couple avec Ondine son amie de natation. Max voulait devenir concepteur de jeux vidéo avec son ami robot Markov et Chloé... voulait rester Chloé et Queen Bee. Alors que Adrien suivait les envies de son père et restait le même. Heureusement il avait le droit de devenir acteur comme sa mère. Des fois il avait l'impression d'être le banc de touche avec... Adrien releva son visage vers Marinette qui rougissait toujours devant lui et il afficha un petit sourire. Heureusement que la jeune femme était là.

« Je penses que Alya n'a pas tord dans un sens. » finit par dire le mannequin tout en se tournant une nouvelle fois vers Ladybug et Chat Noir. « On ne devrait pas déprimer pour si peu. On est tous ensemble, regard tous nos amis vont à l'université comme nous. On suit juste des études différentes maintenant. Je suis content que vous soyez là avec moi. Je suis vraiment content que tu sois là toi aussi, Marinette. Tu es une amie très importante à mes yeux. »

Il afficha un petit sourire avant de prendre délicatement le bras de son amie pour l'emmener devant toutes les conceptrices de mode.

« J'ai posé pour les trois quart de ses femmes qui ont inventés de grandes marques de vêtements. Mais quand tu deviendras une grande créatrice de mode, je poserai pour toi dès que tu en auras envie ! Ta place est dans ce musée toi aussi. » Il posa ses yeux émeraudes sur le visage rose pivoine de l'asiatique. « Tu dois juste prendre de l'assurance et arrêté de rougir comme une tomate dès qu'on te fait des compliments. » finit-il par dire en riant. Oui, c'était bon d'avoir des amis.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Dry your smoke-stung eyes,

So you can see the light.
ANAPHORE
En ligne

Marinette Dupain-Cheng


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Marinette Dupain-Cheng


╰☆╮ Avatar : Lee Ji Eun (IU)

Ѽ Conte(s) : Miraculous Ladubug: les aventures de Ladybug et Chat Noir
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Ladybug

✓ Métier : Etudiante en stylisme
Maybe some day you and me can run away » Adrinette & LadyNoir M1ah

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 204

Maybe some day you and me can run away » Adrinette & LadyNoir _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Dim 29 Sep 2019 - 16:13





Creepin' around like no one knows. Think you're so criminal.

You're the bad guy.



Marinette resta quelques instants interdite à fixer la statue d'elle et de Chat Noir. Tout semblait tellement plus simple avant. Avant quoi ? Avant Storybrooke ou alors était-ce le fait qu'ils aient grandi qui rendait les choses plus difficiles ? Peut être. Lorsqu'elle était collégienne, la jeune fille ne se demandait que comment elle pourrait cacher son secret à son entourage et cherchait à épater le garçon de ses rêves. Et maintenant ? Rien avait changé, sauf qu'il y avait tellement de questions sans réponses en plus.

Alya se rapprocha d'elle discrètement après avoir eu son compte de photo pour son blog.

- Allez Marinette, haut les coeurs, on est avec Adrien. Je vais en profiter de prendre Nino avec moi pour vous laisser seuls.
- Mais ça va...
- Tututu Mari, ça fera totalement naturel.

Lançant un regard de détresse en direction de sa meilleure amie, celle ci préféra l'ignorer et tira son petit ami à l'autre bout du musée de cire. L'asiatique se disait souvent que cette fille était incroyable, elle n'avait peur de rien et était prête à tout pour l'aider. Il lui arrivait encore de penser qu'elle aurait peut être fait une meilleure Ladybug qu'elle... Mais, elle devait bien s'avouer que pour l'heure actuel, ce n'était pas son principal problème.

Son coeur était désormais partagé entre son excitation d'être seule avec celui qu'elle aimait depuis tant d'années, et son angoisse d'être justement SEULE avec lui. Elle savait déjà qu'elle n'arriverait pas à lui parler normalement, que son rythme cardiaque allait accéléré et qu'elle deviendrait si moite qu'elle serait obligé de s'essuyer les mains toutes les trente secondes. Tout ce flux de pensées l'empêcha de voir qu'Adrien s'était à son tour arrêté devant la statue des super-héros et se cogna directement contre son dos. Gênée, elle se frotta frénétiquement son nez qu'elle avait écrasé contre lui.

- Ha ha oui... ils avaient envie d'être un peu seuls...

Le silence qui s'était installé entre eux devenait de plus en plus encombrant. Marinette ,voyant que son "ami" était perdu dans ses pensées, n'avait pas souhaité le déranger mais elle restait là. Rouge comme une écrevisse, à espérer un geste de sa part.

- Ah oui, une bonne amie... bougonna-t-elle pour elle même.

Adrien était vraiment l'être le plus gentil du monde et le plus talentueux. Mais à certains moment, l'apprenti styliste se demandait s'il ignorait réellement ses signaux ou s'il voulait lui faire comprendre qu'elle ne l'intéressait pas du tout. Même si le jeune homme blond voulait se montrer attentionné en lui annonçant qu'elle faisait parti de ses meilleurs amis... ce genre de déclaration ne faisait que creuser sa déception de subir un amour à sens unique.

Regardant à son tour les créatrices de mode dont sa patronne faisait parti, Mari se sentit intimidée.

- Moi ? Jourir, enfin rougir comme une tomate ? Mais pas de tout, c'est... c'est juste qu'il fait chaud ici non ? Déclara-t-elle nerveusement en agitant la main devant son visage. Et puis... je ne suis pas si bonne que ça tu sais, pas au point d'être ici. Enchaîna-t-elle en retirant doucement la main que le mannequin avait posé sur son bras.

Elle jeta un regard vers la statue de cire d'Adrien qui avait déjà trouvé sa place dans le musée et soupira. Cette fois-ci, même la présence de son amour ne la fit pas vaciller dans ses propos.

- Je ne suis pas une personne comme toi Adrien. Tout te réussit, tu es talentueux, tu es beau, tu joues super bien. Tes parents sont aussi incroyable ! Ton avenir est déjà tracé... Dès que l'on parle de toi on sait déjà qui tu es. Moi, je suis invisible aux yeux des autres. Même Lady Trémaine ne sait pas que je travaille dans son entreprise.

L'asiatique se mordit légèrement le bout des lèvres en prenant conscience qu'elle laissé parler sa jalousie et son manque de confiance en elle.

- Enfin, loin de moi l'idée de t'en vouloir hein ! Tu es chanceux c'est ce que je veux dire. Tu dois bien en profiter ! Je suis sûre que sur le campus tu dois être terriblement populaire c'est génial !


Face à la mine renfrogné du jeune homme, Marinette se douta qu'elle avait fait une boulette. Une terrible boulette, elle savait pourtant que parler de sa famille était un sujet tabou... Et il n'était pas le genre de personne à se vanter de son mérite pour profiter des autres.

- Je... je suis désolée Adrien, mes propos ont dépassé ma pensée. Je n'aurais pas du dire ça. S'excusa-t-elle en croisant les bras sur sa poitrine. Je suis tellement maladroite lorsque je veux m'exprimer. Ils n'auraient pas dû nous laisser tout les deux...

Constatant cette fois-ci qu'Adrien n'avait plus l'air très à l'aise, elle tenta de se reprendre.

- Ce n'est pas que je t'aime pas hein ! Loin de là je t'aime énormément. Enfin je veux dire, comme un ami quoi ! Holala...

D'un pas incertain et lent, Mari alla s'asseoir sur l'un des bancs à disposition dans la salle et posta sa tête entre ses mains. Plus elle parlait et plus ça allait à la catastrophe. Elle ne savait vraiment pas comment elle faisait pour être si maladroite... Si Adrien avait encore à l'apprécier et la trouver normal après ça... Alya avait pourtant tenté de les rapprocher aussi bien que possible mais à chaque fois, elle avait la sensation de tout gâcher. Peut être qu'elle n'arriverait jamais à lui avouer ses sentiments et surtout, il était plus que probable qu'il ne la voit jamais autrement que comme la bonne copine. Elle se disait même qu'après toutes ses années, elle courrait peut être après un leurre. Après tout, il était si parfait, il y avait des centaines de filles qui valaient carrément plus le coup qu'elle. Et puis, n'était-ce pas un peu pathétique de toujours courir après le même garçon sans jamais avancer ?


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Personne ne doit savoir qui on est vraiment... Même pas nous deux.


Adrien Agreste


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Adrien Agreste


╰☆╮ Avatar : ∂α¢яє мσитgσмєяу ♥

Ѽ Conte(s) : мιяα¢υℓσυѕ ℓα∂увυg: ℓєѕ ανєитυяєѕ ∂є ℓα∂увυg єт ¢нαт иσιя
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : α∂яιєи αкα ℓє ѕєυℓ єт ℓ'υиιqυє ¢нαт иσιя !

✓ Métier : éтυ∂ιαит єи ¢ιиéмα
Maybe some day you and me can run away » Adrinette & LadyNoir M1ah

☞ Surnom : ¢нαт, ¢нαтσи
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 230

Maybe some day you and me can run away » Adrinette & LadyNoir _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Jeu 3 Oct 2019 - 21:09





You know you got me and my hearts beating out my chest.

La la dee me. La la dee you. Theres only me theres only you.

Complimenter Marinette était quelque chose d'important pour Adrien. Cette fille était unique en son genre, personne lui ressemblait. Elle était timide et maladroite mais quand elle voulait défendre une idée ou un ami elle était capable de tout. Ses créations étaient sublime et il n'en avait jamais porté de ce genre. Il ne riait pas quand il disait qu'il aimerait poser pour ses créations, il serait si fier de porter des vêtements fait par son amie la plus proche. Mais elle ne semblait pas le prendre comme ça. Mari ne semblait pas comprendre à quel point il tenait à elle et que point il était fier d'être à ses côtés. Elle parlait des réussites d'Adrien, de sa famille qui semblait parfaite à ses yeux. Que lui était un Agreste et elle n'était rien. Une moue se dessina sur son visage avant qu'il ne baisse ses yeux pour finalement mettre un peu de distance entre lui et son amie. Un jour il aimerait lui dire que sa famille n''était pas parfaite, qu'elle avait plusieurs défauts comme toutes familles qui se respectent. Adrien aimerait lui parlait de la solitude constante qu'il ressentait à la maison ou encore de la tragique disparition de sa mère qui lui pesait encore énormément sur le cœur. Ou encore du fait qu'il n'arrêtait pas de se faire repousser par la fille qu'il aimait plus que tout. Ce n'était pas ridicule de ne pas savoir tourner la page après tant d'années ? Que ce soit du côté familial ou de côté sentimental.

Quand il redressa son visage, Marinette était déjà partie s'asseoir sur un banc non-loin. Le visage enfouit dans ses mains, elle était sûrement en train de se torturer l'esprit pour rien. Un petit sourire prit place sur le visage du blond. Il n'y avait pas à dire, Marinette était la plus adorable de toute. Sa maladresse faisait son charme. Adrien marcha alors doucement vers le banc et finit par s'asseoir à côté de la jeune femme tout en restant silencieux. Que pouvait-il lui dire pour qu'elle regagne confiance en elle ? Pour qu'elle comprenne que ce qu'elle venait de dire ne lui avait pas fait de mal. Cela lui avait seulement rappelé de mauvaises choses mais ce n'était pas de sa faute. Le blond posa délicatement sa main le sommet du crâne de Marinette avant de lui ébouriffer doucement les cheveux tout en lui souriant. Soudainement il se rappela de ce que Mari venait de lui dire. Elle était invisible aux yeux des autres. Adrien pensa directement à une citation du Petit Prince et se sentit obligé de la dire avant de rassurer la jeune femme.

« On ne voit bien qu’avec le cœur. L’essentiel est invisible pour les yeux. » Il afficha un petit sourire gêné quand il se rendit compte, qu'il venait de dire la phrase à voix haute. Adrien se gratta nerveusement la nuque avant de reprendre. « Ce que je veux dire c'est que, tu n'as pas besoin de plaire au monde entier pour être quelqu'un d'exceptionnelle. Alya te soutient, tes parents croient en toi, Nino n'arrête pas de t'encourager et moi... Et bien pour moi tu es vraiment quelqu'un de formidable et bourré de talent. »

Il n'était pas sûr que ces mots aient un impact sur elle. Elle semblait si triste depuis qu'il avait abordé le sujet de la mode. Dans un sens, Marinette passait son temps à sauver les autres mais elle ne prenait jamais le temps de parler d'elle. Comme si elle vivait constamment dans un lourd secret, un peu comme lui dans un sens. Adrien aimerait bien connaître cette vrai Marinette un jour. Mais il était patient et il savait qu'un jour la jeune femme lui ouvrira son cœur. En attendant il se contenta de rester assis à côté d'elle, collant doucement son épaule contre celle de la jeune femme tout en fixant les mannequins de cire. Ils étaient toujours assis devant celles de Ladybug et Chat Noir.

« Je te l'avais déjà dit à l'époque mais pour moi et comme pour beaucoup. Tu es notre Ladybug de tous les jours. »


Adrien lâcha finalement du regard la statue de Ladybug. La coccinelle n'avait pas besoin de lui aujourd'hui mais Marinette oui. Il afficha un petit sourire avant de finalement se lever du banc pour tendre gentiment sa main devant le visage de son amie. Il l'aida à se relever avant de finalement la tirer vers elle. Mari s'écrasa doucement contre le torse de Adrien et sans attendre, il passa délicatement ses bras autour du corps de la jeune femme. Rien de mieux que le contact d'un ami pour mieux se sentir. Il chuchota dans l'oreille de cette dernière.

« Tu es là meilleure, Mari. »

Alya et Nino arrivèrent pile à ce moment là. Les deux tourtereaux se regardèrent un peu perdu avant de foncer directement vers Adrien et Marinette. Alya était prête à hurler que ce n'était pas trop tôt et que cela faisait des années que la pauvre asiatique en pincé pour le blond mais Mari fit signe à Alya que ce n'était pas ce qu'elle croyait alors elle s'arrêta dans sa course, poussant un long soupir. Nino afficha une petite grimace avant que Adrien ne se décolle finalement de Marinette. Il se tourna finalement vers le reste de ses amis avant d'afficher un grand sourire.

« Alors votre moment à deux était bien ? »


« Agreste, tu as de la chance que je t'aime bien. »
finit par lâcher Alya.

Elle se rapprocha de sa meilleure amie avant d'enrouler son bras autour du siens avant de lui afficher une petite moue désolé. Adrien cligna plusieurs fois des yeux, pas sûr de comprendre ce qu'il venait de se passer. Nino se racla alors la gorge avant de se mette à marcher à côté de son meilleur ami en direction de la sortie du musée.

« Tu es très tactile avec Marinette ces temps-ci. »
finit par dire Nino.

Adrien haussa les sourcils avant de regarder son meilleur ami, un peu perdu. Il haussa les épaules alors que ses yeux émeraudes se posèrent sur le dos de Marinette qui semblait discuter de quelque chose avec Alya. D'habitude il ne cherchait pas à connaître le sujet de leur conversation mais là étrangement, il était curieux.

« Marinette est mon amie la plus proche puis je voulais la réconforter, elle n'allait pas très bien. »

Le reste du trajet se passa dans un silence plutôt gênant. Dans un sens Alya qui tenait fermement la main de Marinette comme pour l'aider à soulager le poids qu'elle avait sur le cœur. Et Nino avait décidé de mettre de la musique pour calmer les tensions. Après tout son meilleur ami faisait ses études dans la musique. Tous se dirigeaient automatiquement vers le Fantasia. Là ou tout le monde se retrouvait et cela ne manqua pas. En arrivant à la pâtisserie, Juleka était là avec Rose, Mark et Luka son grand-frère. Tous se saluèrent avec la main et Adrien, Nino, Marinette et Alya prirent place autour de la même table. Ils discutaient tous de leur semaine de cours, de ce qu'ils adoraient et ce qu'ils avaient détestés. Juleka et Rose étaient très heureuses ensemble, cela faisait déjà plus d'un an qu'elles étaient en couple. Mark traînait souvent avec Nathaniel et tout le monde soupçonnait que les deux étaient en couple mais ils ne voulaient rien dire. Luka bût une gorgé de son milk-shake au chocolat avant de prendre la parole.

« Au faite, c'est bientôt le bal Halloween. Rose participe à l'organisation de ce dernier. Vous savez déjà avec qui vous y allez ? »


« Moi avec Rose... » marmonna Juleka.

« J'ai du demander à Nino de m'accompagner parce qu'il avait oublié. » annonça Alya tout en soupirant de désespoir.

« Moi je sais pas ... » lâcha timidement Mark. Avec Nathaniel sûrement. Il se tourna vers Marinette et Adrien qui ne disaient rien depuis le début. « Et vous les amis ? »

Le blond était en train de manger un macaron quand Mark posa la question. Il manqua de s'étouffer quand il se rendit compte que tout le monde avait le regard rivé sur eux. Adrien allait encore les décevoir en leur annonçant que son père ne voudra sûrement pas qu'il sorte ce soir là. Mais ce dernier allait tout faire pour pouvoir y aller et s'amuser avec eux. L'étudiant haussa simplement les épaules avant de sourire à tous ses amis.

« Déjà je vais en parler à mon père. Mais je vais tout faire pour pouvoir y aller avec vous les amis. »

Il tourna son visage vers Marinette. Il la choisirait sûrement en cavalière, c'était même sûr. Elle était vraiment unique à ses yeux.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Dry your smoke-stung eyes,

So you can see the light.
ANAPHORE
En ligne

Contenu sponsorisé







Maybe some day you and me can run away » Adrinette & LadyNoir _


Actuellement dans :

________________________________________

 Page 1 sur 1

Maybe some day you and me can run away » Adrinette & LadyNoir





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les alentours :: ➹ Les écoles