LE COFFRE
A JOUETS

AOUT 2019
de Fanny


PRACTICALLY
IMPERFECT

JUILLET 2019
de REGINA


AMAZONBIE
JUILLET 2019
de ANYA



Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


٩(͡๏̯͡๏)۶ Amazonbie ☆ Evénement #113
Une mission de Anya - Depuis le 30 juillet 2019
Don't be Evil

Partagez
 

 Évènement #111: La Mélodie de la Lune [FE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage

River Frost


« Le Brocoli
c'est exquis ! »


River Frost


╰☆╮ Avatar : Colton Haynes

Ѽ Conte(s) : Fairy Tail
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Grey Fullbuster

✓ Métier : Infirmier en psychiatrie
Évènement #111: La Mélodie de la Lune [FE] - Page 2 181014043138660166

☞ Surnom : Riv, Frosty, le Glaçon
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 6311

Évènement #111: La Mélodie de la Lune [FE] - Page 2 _


Actuellement dans : « Le Brocolic'est exquis ! »


________________________________________ Ven 28 Juin 2019 - 21:19


La Mélodie de la Lune

Les livres de Zeref #2
‘’Sometimes I remember the darkness of my past
Bringing back these memories I wish I didn't have
Sometimes I think of letting go and never looking back
And never moving forward so there'd never be a past’’


Décidément, Lullaby n’était pas le démon le plus futé que Zeref aie créé. Le quotient à peine plus élevé qu’une poignée de porte, il s’était laissé distraire par les paroles finement tournées du vieil homme Cette manœuvre avait permis à River de se faufiler derrière la flûte pour passer à travers le portail. La chute fut brève et l’impact avec l’eau, brutal. Malgré tout, le Frost se sentait revigoré. Il se sentait enfin lui-même. Une petite séance de natation lui ferait d’ailleurs le plus grand bien. Il voyait déjà Leo qui avait rejoint la plage. À mi-chemin, un ‘’plouf’’ lui confirma que le vieil homme avait aussi pu passer. Il ne manquait plus que Plue, la jeune femme et son bébé dragon. Nageant sans trop se fatiguer, le glaçon atteignit le sable assez aisément. Il était trempé, alors ce fut le plus naturellement du monde qu’il se déshabilla complètement, histoire de laisser sécher ses vêtements. Il s’approcha ensuite de son pote Leo. « Ça va, mec? Comment tu te sens? », s’enquit-il, probablement en déformation professionnelle. Loke avait profité de son pouvoir de transformation pour se changer, revêtant un costard sec. Il semblait même se prélasser au soleil en les attendant. En voyant la nudité de son ami, il lui tendit sa veste, cachant ses yeux de son autre main. « Ahhhh! River! T’es obligé de faire ça à chaque fois? J’ai vécu pire qu’une attaque de brindille, mais au moins, elle a exécuté mon plan à la perfection. », lui répondit le lion. D’un geste de la main, le mage de glace déclina poliment le veston. « Non merci, je n’ai pas froid… », lui répondit-il, sans jamais penser une seule seconde que le veston avait pour but de cacher son intimité. « T'es sérieux? Je sais, que tu n’es pas du genre à avoir froid, mais c'est pour moi que je te tend mon veston. Tu le sais que je préférerais une autre sorte de vue. Et que te dirait la dame avec nous, si elle te voit nu? », lui répondit l’esprit céleste. L’exhibitionniste leva les sourcils, comprenant soudainement où son ami voulait en venir. Il prit donc le veston et le noua autour de sa taille pour cacher sa nudité. « Ton plan? », demanda-t-il alors. « On ne peut pas battre, Lullaby sans magie, toi-même tu l'as dis. Donc il fallait qu'on aie de la magie, pour le vaincre. Donc, il fallait le provoquer pour venir dans un monde magique, et nous y voila. », expliqua-t-il. Le mage de glace hocha la tête. « J’étais un peu trop drainé pour penser correctement. Bonne idée que tu as eu! », le félicita-t-il.

En arrivant à son tour sur la plage, Edan ne prit même pas la peine de commenter la nudité de son rival. Il se contenta de faire sécher ses vêtements avant de les lui remettre. Le remerciant d’un clin d’œil dissimulé, River se rhabilla, tout de même plus lentement qu’il s’était déshabillé. Malheureusement pour tout le monde, ce petit moment de complicité fut de très courte durée, lorsque le dragon commença a penser avec son ventre. Oui, les chasseurs de dragons avaient besoin de manger de leur élément pour retrouver leur plein potentiel, mais jamais le Frost n’aurait cru que ce besoin outrepassait tous les autres. Ce fut donc le plus naturellement du monde qu’une bataille éclata entre les mages de feu et de glace. Les deux amoureux, avec leur caractère prompt, pouvaient passer des baisers aux coups en quelques secondes. La bataille fut, elle aussi de courte durée, alors qu’une force psychique les propulsa dans deux directions opposées. Le glaçon se releva, prêt à en découdre à nouveau avec son dragon de petit ami, mais la femme se montra plus qu’autoritaire en leur disant de cesser de se chamailler. Trop habitué au remontrances d’Erza ou de Lucy (les femmes mènent vraiment dans cette guilde), le mage décida de ne pas donner suite au combat. Il se contenta de grommeler son mécontentement.

Finalement, tout comme Erza l’aurait fait, la jeune femme régla leurs problèmes en nourrissant le dragon pleurnicheur. Ils pouvaient donc poursuivre leur mission. Un sourire aux lèvres, River jeta un coup d’œil à Edan et Leo, ses compagnons de la guilde.
« C’est comme avant… », murmura-t-il avec une pointe de nostalgie pour les missions qu’ils faisaient ensemble, dans leur monde d’origine. Ils traversèrent la forêt et arrivèrent au pied d’une montagne que le mage de glace connaissait bien. Il déglutit difficilement avant de soupirer. Il ne devait pas paniquer. Si ça se trouvait, le livre trainerait par terre. Ils n’auraient qu’à le prendre, le détruire et repartir. La jeune femme au parapluie décida d’aller voir la première. Décidément, Erza l’aimerait beaucoup. « On la présentera à Queenie, quand on sera de retour à Storybrooke. Je suis certain qu’elles s’entendraient bien. Elles se ressemblent beaucoup. », proposa-t-il à Edan, sans quitter des yeux la courageuse jeune femme qui s’envolait. « Attends, si on se bat, on aura les deux sur notre dos. Mais oui, Queenie l’aimerait. », répondit le blond. Un petit rire de la part des deux rivaux et voilà la tension qui revenait.

Plusieurs minutes s’écoulèrent sans nouvelles de la jeune femme. River posa ses mains près de sa bouche en porte-voix et cria pour lui demander si elle allait bien. Apparemment, elle avait trouvé le livre et elle voulait que le groupe les rejoigne. Le Frost s’apprêtait à grimper lorsqu’il jeta un coup d’œil au petit groupe. Leo et son costard et souliers cirés, le vieil homme dont il ne connaissait absolument pas les capacités, et finalement, Plue qui aurait probablement trop peur pour monter, ou qui déboulerait au premier accro. Il soupira. Dans un mouvement qu’il avait fait des milliers de fois, le mage de glace écarta légèrement les jambes. Posant son poing droit dans la paume de sa main gauche, il ferma les yeux et se concentra. Un cercle magique bleu glacier apparu sous ses pieds, abaissant la température autour de lui.
« ICE-MAKE! Escalier! », dit-il en posant aussitôt ses mains par terre. La glace apparu rapidement, formant un escalier jusqu’à l’ouverture de la grotte. « Allez-y, montez… », dit-il au petit groupe. Cette petite manifestation de magie lui faisait tellement de bien.

N’attendant personne, River grimpa les escaliers de glace et commença à avancer dans le couloir, suivant le filet de lumière. Il arriva jusqu’à la grande caverne. Il reconnaissait la chute d’eau, le plateau rocheux, et le bloc de glace. Le filet de lumière en sortait, prouvant que le livre de Lullaby se trouvait à l’intérieur. Tentant de maitriser sa panique, le Frost avança jusqu’au bord du petit lac. Il ne pouvait détacher ses yeux de l’immense bloc de glace. Plus rien ne comptait autour de lui, rien ni personne.
« Ice M… M… Ah! Grey! Ressaisis-toi! Ice-Make… Pont! », finit-il par incanter, faisant apparaitre un pont de glace, de la berge jusqu’au plateau rocheux. D’un pas mal assuré, il s’engagea sur le pont de glace. Il devait en avoir le cœur net. Il marcha jusqu’au bloc de glace. Une fois devant lui, on ne pouvait pas le manquer. On voyait très bien se qui se trouvait enfermé. « D… De… Deliora… », bredouilla-t-il, tremblant de la tête aux pieds, avant de tomber à genoux. Il n’avait même pas remarqué Axel qui l’avait suivi jusque sur le plateau rocheux. Celui-ci se posa à genoux devant le mage de glace. Mais le pauvre mage ne le voyait pas. Il ne voyait plus rien. Il paniquait. La température de son corps chutait drastiquement, si bien que de la vapeur blanche s’échappait des pores de sa peau. Le sol autour de lui commençait à geler. Puis, il sentit deux mains dans son dos, un torse contre son visage. On lui faisait un câlin. Sa magie cessa aussitôt et, avant même de s’en rendre compte, le mage entoura Axel de ses bras, le serrant très fort. « Là, calme-toi. Tu n’es pas tout seul. », lui dit doucement le bonhomme de neige.

River releva la tête pour regarder son nouvel ami.
« Merci, Plue… J’ai… Un peu paniqué… », lui avoua-t-il, croyant réellement qu’il s’agissait de l’esprit céleste de la constellation du chien, un ancien ami de son monde. Axel lui répondit seulement d’un grand sourire. Le Frost se releva lentement et observa le monstre prit dans la glace. Il se retourna pour s’adresser au groupe. « Ce que vous voyez-là, c’est un autre démon de Zeref : Deliora. Et si vous vous demandez s’il est aussi ridicule que Lullaby, sachez que c’est le démon qui a détruit mon village quand j’étais petit. Il a aussi tué… Mes parents… », lâcha-t-il finalement avant de détourner le regard. Il sentit alors la main de celui qu’il croyait être Plue, se poser sur son épaule. Il savait bien que son dragon ne jalouserait jamais le petit esprit céleste, alors il ne rompit pas le contact qui lui faisait beaucoup de bien. « Présentement, il est enfermé dans un sort qu’on appelle ‘’La glace absolue’’. C’est une glace magique qui ne fond pas. En fait, c’est plus que de la simple glace. C’est toute l’âme du mage qui a lancé le sort, un ultime sacrifice pour enfermer le démon. C’est ma mère adoptive qui l’a lancé. C’est Ul… » Il déglutit difficilement. Deliora ne lui avait pas seulement volé ses parents, qui s’étaient sacrifiés pour protéger leur unique fils, mais aussi la femme qui l’avait recueilli après l’attaque, Ul. Et des années plus tard, elle avait du se sacrifier à son tour pour enfermer le démon.

Le plus gros problème était qu’à l’intérieur du bloc de glace, dans la main de Deliora, on pouvait voir le livre à la couverture de cuir brun. Inscrit en lettre dorées sur la couverture du livre, on pouvait lire le mot ‘’Lullaby’’.
« Pour atteindre le livre, on va devoir briser le sort. Et libérer Deliora… Et ce sera à mon tour de l’enfermer. », dit-il, sachant bien ce que cela impliquerait. Il refusait de regarder Edan, de peur de se mettre à pleurer. Aussi, en brisant le sort, il détruirait ce qu’il restait de l’âme de son premier maître Ul. « Pardonne-moi, sensei… », dit-il en posant la main sur le bloc de glace. Mais il la retira aussitôt, sous le choc. Ce n’était pas l’âme de Ul qu’il venait de sentir dans la glace, mais celle de son frère adoptif, l’autre disciple de Ul. Un autre qui avait du se sacrifier au démon. « Leon… », souffla-t-il avant de pousser un cri de rage et de se mettre à frapper à coups de poings dans la glace. Plus personne ne devrait mourir à cause de Deliora. Plus jamais…

Code by Joy

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


Tu es mon monde
Mon univers
La lumière de ma vie
(c) Miss Pie

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t77273-termine-river-gray-fr http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t77280-mes-amis-ma-famille-ma-guilde http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t77411-once-you-go-gray-it-s-all-the-way http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80977-sexy_snowflake

Axel Oswald


« Tic tac,
sonne le glas. »


Axel Oswald


╰☆╮ Avatar : Matthew Gray Gubler

Ѽ Conte(s) : La reine des neiges
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Olaf

✓ Métier : Vendeur de glace
Parce qu après un Je t aime... ON NE FAIT PAS S ECROULER LES CAVERNES !

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 2940

Évènement #111: La Mélodie de la Lune [FE] - Page 2 _


Actuellement dans : « Tic tac,sonne le glas. »


________________________________________ Dim 30 Juin 2019 - 0:07

La mélodie de la lune
Ou comment être lost in the sky
Dans les épisodes précédents … Olaf se permettait de ne rien comprendre à tout ce qu’il venait de se passer. Il était avec son nouveau ami quand il était tombé sur une flûte en bois et d’autres personnes qu’il ne connaissait pas encore.. Puis … la flûte l’avait envoyé proprement promener … Ce qui avait eu pour effet d’avoir un Olaf qui boude … parce que c’était pas vraiment gentil d’envoyer les gens balader comme ça, surtout quand il ne voulait qu’aider …

Personne ne le savait encore, mais la flute avait perdu une bonne personne à manipuler… Pour plein de raison. Mais revenons à nos moutons et à tout ce que le jeune homme n’avait pas encore intégrer dans sa tête. Et personne ne pouvait en intégrer autant en si peu de temps… C’était comme être sur un rpg depuis moins d’un mois et prendre la fantasy de faire une mission alors qu’on y connait rien. C’était pareil, trop d’informations à ingérer, et pas assez de temps …

Donc… Il était avec son nouvel ami quand ce dernier se mit à parler à la flûte comme s’il la connaissait … et aux autres. Axel avait penché la tête sur le côté en essayant de définir s’il les avait déjà vue… C’était peut être le cas de vue, mais pour le moment, il ne pouvait en être sur… Il avait aussi essayé de le rassurer d’une main sur la tête. Axel avait froncé les sourcils mais pas du tout parce qu’il pensait le geste déplacé… il aimait bien qu’on lui caresse la tête, mais plus parce qu’il ne comprenait pas l’importance de le protégé. Toute leur discussion était obscur… ils parlèrent de livre … … …. …. Axel papillonna plusieurs fois des yeux … Hein ? Surtout… Il fut surpris quand il parla de magie… Eris avait de la magie, il suffisait de lui demander de l’aide ? Mais il n’était pas sur que cela soit la pire des idées …. Il comprenait rien … et le pire était à venir … L’homme qui avait essayé de le protéger était parti dans un flash…

Ensuite ce fut au tour de l’homme d’âge mûr de faire des choses qu’Olaf n’arrivait pas à intégrer … Là encore, on parlait de livre … Olaf comprenait rien… Ce qu’il savait … apparement … c’était que la flûte était la « cible à abattre » … et que toutes les personnes encore présentes étaient des dommages collatérales … super … Il comprenait toujours pas … On l’appela encore une fois « Plue ». Ok. Il ne savait absolument pas la traduction de ce mot mais il comprit que c’était lui … étrangement … Et bien sur qu’il allait venir … Il voulait aider … Axel vit l’homme se jeter après un autre …

Enfin, si on pouvait le dire ainsi … enfin de ce côté là du monde … Edan était en train de taper la pauvre petite flûte … oui, Olaf avait toujours un petit pincement au coeur en voyant un être être frapper …parce qu’il devrait toujours y avoir une autre solution… Olaf était en train de finir quelque chose … Il était toujours assis sur le sol quand le garçon tabassait la petite flûte mal aimé. Dans son dos, il était en train d’écrire un grand point d’exclamation, entrianglé -oui ce mot n’existe pas- avec un message. « Dame Regina ». Dans un geste très discret il retira l’étiquette qu’il avait dans sa casquette pour la traverser comme il le pouvait d’une branche et de la planter dans le sol. L’étiquette contenait son nom, son prénom et son numéro de téléphone… Comme les enfants !

Il savait que Dame Regina, même si redouter de tous, pourrait les aider si jamais elle voyait ce message. Dame Eris aussi, mais il avait peur que les gens comprennent de travers et pense que Dame Eris était coupable. Avec Régina, il devrait y avoir un tout petit moins de risque. Il l’espérait en tout cas. C’était pour assurer les arrières …

Il vit la jeune femme, qui s’était présenté comme Dame Mary traversa aussi le portail… Il la regarda partir. Personne ne leur avait dit que ça faisait peur ? Tout le monde sauter comme des aveugles … Olaf avait peur, mais il savait que l’homme de feu était en train de faire diversion pour lui … Alors il fallait qu’il se décide …

Et ce fut là, où il se décida et se leva pour essayer de sauter à la suite des autres … sauf qu’il se ramassa à nouveau sur le sol… chose qui ne plu pas… Axel s’en excusa silencieusement et se releva. Dans son champs de vision, il tomba sur les lunettes de Sir Leo… Il décida de prendre les lunettes pour sauter comme il pouvait … MAUVAISE IDEE.

Il n’aurait jamais … JAMAIS sauter s’il aurait su qu’il y avait de l’eau ensuite … Pas qu’il ait peur de l’eau … non … Non… C’était juste qu’il savait pas nager. Couler, il pouvait. Mourir noyer aussi … nager … … … Il fallait demander à Jude pour savoir qu’il n’était pas programmer. Il savait flotter de temps en temps quand il se concentrait vraiment … mais là, il était plus dans une optique de panique …. Il coula donc, logiquement. Il eu le temps de s’accrocher au pied du dernier sauté. Et se laissant amener sur la plage sans « soucis » … Ok. C’était pas vrai. Il était sur le dos. Il vérifia ses affaires.

Lunettes de Leo, Ok. Casquette OK. Jambes OK. Mains OK. Sa bouteille d’eau revient vers lui grâce au courant. Il ne sécha pas ses vêtements … il se déplaçait en faisant un bruit d’éponge mouillé .. mais bon il n’avait pas de vêtement d’échange et ne tomberait pas malade, normalement.

Il récupéra sa bouteille d’eau avant de s’intéresser à ce qu’il se passait. Pour une fois il était silencieux … sa peur de l’eau fut vite remplacé par des étoiles dans les yeux devant le monde qui se dessiner devant ses pupilles. Il ne savait pas où il était mais c’était super jolie. Il avait donc plein d’étoile dans les yeux quand il se releva. Olaf ne remarquait même pas la dispute des deux énergumènes tant qu’il était en train de regarder partout. D’ailleurs il s’éloigna un peu d’eux -pas beaucoup- pour toucher les arbres, le sol, les fleurs, l’air -oui l’air est palpable dans sa tête-

Il se rapprocha du groupe pour aller vers Leo. Dans un sourire gentil, il se planta devant lui et lui tendit la main. Devant, il y avait ses lunettes, qu’il n’avait pas lâcher malgré son plongeon dans une eau pas commode.

- Sir Leo, j’ai récupéré vos lunettes.

Olaf se mit alors à baisser doucement la tête, espérant silencieusement une nouvelle caresse sur la tête. Parce qu’il ne fallait pas oublier que c’était un être très tactile et plein d’amour. Leo lui fit un sourire discret en lui donna sa caresse.

- Je te remercie Plue, tu es un véritable ami.

Leo lui ébouriffa les cheveux, mais ce n’était pas grave… Olaf avait un nouveau ami et c’est tout ce qu’il comptait. Il fit un large sourire trop heureux… Sourire qui se transforma à nouveau quand il vit la jeune femme se mettre à sortir plein de chose de son sac. Il suivait du regard les choses qui en tomber … Puis, il vit un homme manger des flammes d’un chalumeau …

Lui qui se trouvait bizarre, il eu un rire joyeux qui s’éleva dans sa gorge. En faite, Olaf était peut être le seul sur cette plage à être parfaitement heureux. Il avait certes eu mal à la tête, certes il avait failli se noyer, mais là, dans l’instant T. il était juste parfaitement heureux. C’était pour cela qu’on ne l’entendait pas vraiment durant le chemin. Olaf n’avait pas besoin des personnes en face de lui, et leurs introspections personnelles, pour parler aux oiseaux, aux animaux, aux plantes, au vent, à tout. Il notait d’ailleurs que certains oiseaux il n’en avait jamais vu avant des comme ça.

- Salut, toi, tu veux être mon ami ? Et toi ? Tu veux bien être mon ami ? Et toi ?

Il parlait à des choses et autres toujours en avançant avec les autres … aussi il fallait dire qu’il avait comme l’impression qu’on l’avait totalement oublié … et il ne pouvait pas se planter devant eux en urgent un câlin … quoi que … il le faisait assez souvent ? Mais cette histoire semblait un peu plus importante que juste des fleurs coupés … Alors -pour le moment- il ne les enquiquinait pas … Mais ça ne serait pas tout le temps comme ça.

Il comprenait toujours pas pourquoi ils devaient suivre cette lumière, mais il le faisait. Il ne servait pas à grand chose avec toutes les personnes extraordinaires qu’il avait en sa compagnie. Une personne normale se sentirait mal, pas à sa place. Olaf lui était juste heureux d’avoir pu faire de nouvelles rencontres … même si ces mêmes personnes ne semblaient pas vraiment le remarquer.

Ils arrivèrent à une montagne. Olaf regardait tout le monde, s’arrêtant deux minutes sur le garçon brun qui semblait connaître les environ -River-. Pourquoi Olaf sentait il de la panique dans son regard ? Il l’observa alors pendant que Dame Mary était déjà en train de voler. Etoiles dans les yeux à nouveau, il garda cependant quelques secondes de sa concentration vers le brun. Quand le garçon brun posa les yeux sur lui, il pencha la tête sur côté. Qu’est ce qu’il se passait dans sa tête ?

Il ignorait encore, mais en tout cas il pu voir l’homme faire quelque chose d’incroyable…. Tout le monde avait décidé d’être génial ou bien ? Olaf monta alors les escaliers. Comme tout le monde … Suivant l’homme de glace… Il l’aimait déjà. Un mage de glace et un bonhomme de neige, quoi de mieux pour faire une amitié givrée ? Rien, voilà, c’est bien ce que pense notre cher Olaf en faisant son ascension.

En haut, il y avait un couloir. Il suivit les autres pour se retrouver dans une grotte avec une chute d’eau … dans une montagne… donc la personne qui avait créé ce décor avait fait comme dans les jeux d’enfants. Il avait mis la forme rond dans la forme rectangulaire et avait réussi à enfoncer le triangle dans le rond pour donner un lieu à trois dimension ?

Et le gros bloc au milieu ? C’était simplement un caillou mis dans les formes parce que l’enfant avait envie de rajouter une pièce à l’édifice… voilà comme il voyait le paysage…

Il reposa à nouveau les yeux sur le mage de glace. Olaf sentait quelque chose depuis le bas de la montage, mais en le regardant il en était de plus en plus persuadé… C’était pour cela qu’il décida de le suivre quand il fit apparaître un pont. Il observait rapidement le caillou de glace mais resta un peu plus concentré sur l’homme. OK. Il connaissait l’être à l’intérieur … Mais Olaf voyait bien que ce n’était pas de la tristesse dans son regard, ni même de la colère. C’était de la panique… de la peur. Il était à ses côtés ne sachant pas ce qui faisait naître en lui ce sentiment.

Quand il tomba à genou, Olaf suivit le mouvement, son regard véritablement inquiet. Il l’était bien sur depuis le début, mais c’était la première fois que l’homme ne semblait pas pouvoir cacher sa panique… Il était en face de lui, et essayait d’avoir son attention. Autour d’Olaf, il vit le froid s’aventurer visuellement hors du corps de l’homme. Olaf n’avait jamais craint le froid… et il voyait bien que l’homme ne le voyait pas ….Doucement, il approcha la tête de l’homme contre son torse. Là où son coeur battait à un rythme régulier. Posa ses mains dans son dos. Il lui donnait des paroles réconfortantes. Il ne comprenait pas ce qu’il se passait, mais ça se passait, et qu’on lui coupe son nez s’il laissait cet homme paniqué sans lui venir en aide. Olaf sourit doucement quand l’homme lui rendit son câlin. Il ne savait toujours pas ce que voulait dire « Plue » mais tant qu’il avait pu l’aider, alors ça lui allait.

Olaf laissa son nouvel ami, et Hop encore un, se relever et écouta ce qu’il avait à dire. Olaf posa les yeux sur le démon derrière lui, puis doucement posa la main sur l’épaule de son ami. Olaf ne savait pas ce qu’était de perdre des parents. Axel, lui, était orphelin … Il pouvait sentir la peine qui avait été monté par Régina et voulait faire comprendre au brun qu’il ne serait pas seul. Il l’écouta … et il fit un poker face… Oui il pouvait le faire malgré ce que l’on pensait de notre cher Olaf.

Comme s’il allait laisser qui que ce soit se sacrifier … Il fallait connaître Olaf pour savoir, mais jamais il ne laisserait quelqu’un en arrière. Et son nouvel ami non plus. Il ferait tellement de câlin à ce méchant démon qu’il en aura marre et ira se cacher ! Voilà un plan parfait. Il mit sa main au côté du brun sur le bloc de glace. Ne ressentant rien. Il regarda son ami

- Le son de ta voix, ta tête et ta manière de t’excuser me font dire que je vais devoir te refaire un câlin parce que tu ne semble pas avoir entendu ce que j’ai dit. Tu n’es pas seul dans cette histoire.

Il disait cela avec un grand sourire rassurant et et un regard bienveillant. Il fallait arrêter de penser que le jeune bonhomme de neige était né de la dernière pluie. Il avait tout de même vécu 33 ans de souvenirs, il n’était pas stupide. River lui tourna le dos.

- Laisse tomber, Plue. Tu ne peux pas comprendre

Et le jeune homme se mit à traverser le pont pour revenir vers les autres. Olaf le regarda un instant et il se mit à marmonné à nouveau dans sa barbe. Barbe qu’il n’avait évidemment pas … mais on pouvait comprendre le concept dans la manière qu’il avait de parler bas.

- Un. Le livre c’est ce que l’on veut. Deux. Tu pense avoir tout le poids du monde sur les épaules. Trois. C’est un démon dans la glace.

Parfait résumé de ce qu’il pouvait comprendre. Il y avait d’autres détails, comme le fait que Mary avait un parapluie magique… et qu’Olaf ne pouvait pas quitter River des yeux … Il avait beaucoup trop peur que l’homme ne se sacrifie comme il semble le penser. Et ainsi, avec ses petits bras chamallows, il voulu commencé à briser la glace. D’abord, avec ses poings, mais la douleur le fit très vite arrêter. Puis, il prit la bouteille qu’il avait encore et toujours avec lui… et il entreprit de prendre le bouchon pour en faire une pioche expérimentale… A mi-chemin sur le pont, River se retourna et esquissa un petit sourire.

- Arrête, tu perds ton temps. C’est de la glace magique. La seule chose qui peut briser le sort, ce sont des gouttes de lune. Mais j’ignore comment les récolter.

Olaf médita les paroles qui venaient d’être prononcer. Une chanson lui vient en mémoire. Comment récolter des gouttes de lune ? Il sourit en se retournant.

- En demandant ?

Il fit quelques grandes enjambés pour revenir auprès de River qui se trouvait au milieu du pont. Il regardant l’homme avec un sourire.

- Même si je comprends rien, ça change rien à ce que je t’ai dit hein ! Tu es pas tout seul. On va demandé à tout le monde, quelqu’un aura une idée.

Olaf s’assit alors sur le pont, les jambes dans le vide, et il se mit à hurler pour que tout le monde puisse l’entendre

- Dites tout le monde, vous savez comment on peut demander de l’aide à la lune ?

Il montra du doigt le ciel, même s’il n’était pas sur que la lune se trouve au bout de la direction qu’il proposait… C’était plus un geste symbolique … Il entendit le parapluie chanter, puis sa propriétaire le réprimander

- J’ai demandé à la luuuuuuune ….
- Oh Tait-toi !

Olaf sourit … Il avait eu exactement la même chanson à l’esprit quelques secondes plus tôt. La jeune femme rajouta d’ailleurs une simple phrase, qu’Olaf ne comprit pas du tout…

- La lune n’est pas qu’un astre, je pense qu’il faut trouver une connexion.
- Je n’ai jamais rien demandé à la lune

Il écarquilla les yeux. C’était déjà difficile de se mettre à jour de tous les évènements passé depuis … quoi … une heure … Olaf en apprenait encore. La connexion de la jeune femme était un mystère pour Olaf … Et le fait que le troisième semblant connaître ce monde ne savait pas non plus comment faire …ça ne l’air pas à comprendre. Axel entendit alors un :

- Prie la lune

Venant de Leo, suivit très rapidement par Edan qui rajouta :

- J’ai pas envie de me prosterner devant la lune, ni devant n’importe quel lune 

Olaf ne comprit à nouveau pas… Il y avait déjà trop d’informations…. Il essayait de faire ce qu’il pouvait pour trouver les bons mots, pour aider toutes les personnes qui étaient en face de lui… L’homme d’âge mur rajouta, après avoir regarder la lune un moment les bras croisés :

- Il faut faire du bruit pour attirer son attention peut être.

L’homme soupira légèrement.

- Si seulement j’avais emporté ma cornemuse.

Olaf avait comprit ça. Il sourit grandement, un concert c’était peut être une bonne idée. La lune devait apprécier la musique puisque l’on faisait toujours les concerts en plein milieu de la nuit. Les pieds pendaient dans le vide, il se releva d’un coup et claqua dans ses mains.

- Moi j’ai envie d’aller demander au village dont Sir Edan à parler tout à l’heure. Vous en pensez quoi ? Peut être est ce qu’ils ont déjà priés la lune ou lui on fait la musique, non ?

Il prit la main de River pour finir le reste du chemin sur le pont se retrouvant avec les autres sur la « rive ». Léo reprit alors la parole doucement :

- Moi, je veux bien aller au village, pour demander des informations, trouver des instruments et des chanteuses.

L’homme s’était rapproché d’Olaf et lui donna un coup de coude « entendu » … Qu’Olaf n'entendit pas.

- Toi aussi Plue, tu as envie qu’on trouve des chanteuses pour la Lune ?
- Alons-y Alonzo !

Il ne comprit pas, mais il hocha la tête affirmativement en criant sa réplique … puis il réalisa qu’il avait oublié de dire quelque chose d’important. Revenant sur la rive et posant les yeux sur tout le monde.

- Je suis pas le chef, loiiiiin de là. Je suis peut être le plus faible de toute notre petite bande et je serais d’aucun utilité s’il faut se battre, sauf peut être pour faire appât, ce que j’accepte tout de suite. Mais sachez le, je compte bien être arrivé à 7 dans ce monde. On repartira à 7. Personne n’est seul dans cette galère. Et si on ne m’écoute pas, alors je promets de vous punir en vous faisant goûter à TOUS les produits que j’ai dans mon magasin, et vous prendrez tous au moins 20 kilos. Compris ? Et pour les personnes à qui ça ne fait rien, je ferai en sorte de trouver autre chose ! Par exemple je peux vous faire assez de câlin pour que vous regrettiez tous de pas être un porc épic !

Une mise au point était importante alors qu’un avait déjà essayé de donner sa vie pour tout le monde, un autre avait fait l’appât pour tout le monde, un autre avait certainement une idée stupide pour tout le monde. Alors il valait mieux leur faire comprendre qu’il fera en sorte de revenir. Tous ensemble. C'était peut être compliqué mais pas impossible.

- Sur ceux, qui veut un câlin avant d'aller au village ?

Petit sourire d'ange à nouveau ... personne ne pouvait voir le délicat tremblement de ses doigts qu'il tenait bien serré autour de sa bouteille. Il était dans un état de panique total. Parce qu'on parle de mort, de démon, de noyade et d'un nouveau monde ... et qu'il n'était pas sur de pouvoir aider ... mais il ne le montra pas... parce que si le plus faible restait confiant ... alors les plus forts n'auront rien à craindre. C'était la joie de l'optimiste. Et Olaf était un éternel optimiste. Sept était en plus un chiffre qu'il aimait bien ... Tout particulièrement aujourd'hui. Cela lui portera chance !

Codage par Libella sur Graphiorum

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥







Venez sombrer dans la

gentillesse avec Olaf
signature par littleharleen
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t82404-je-m-appelle-olaf-et- http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t82475-les-amis-sont-la-seule-chose-dont-j-ai-besoin-liens-d-olaf http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t82477-ou-suis-je-je-l-ignore-mais-j-y-suis-bien-rps-d-olaf

Leo Lionstar


« Rien n’est impossible, pas même l’impossible ! »


Leo Lionstar


╰☆╮ Avatar : Rob Raco

Ѽ Conte(s) : Fairy Taill
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Loke

✓ Métier : Papillon Miaulant qui bourdonne sa sérénade aux fleurs
Évènement #111: La Mélodie de la Lune [FE] - Page 2 190813034114545433

☞ Surnom : Minou
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1507

Évènement #111: La Mélodie de la Lune [FE] - Page 2 _


Actuellement dans : « Rien n’est impossible, pas même l’impossible ! »


________________________________________ Lun 1 Juil 2019 - 2:42

La Mélodie de la Lune 
 
 

Prologue 

 Karen, ancienne constellionniste et amour déchu de ma malédiction. Horoscopiquement, pendant de nombreuses années,  le sortilège de la magicienne m'avait lier amoureusement au fantôme de ma constellonniste. Contrairement a mon ami Sultan, qui possédait cette croyance que notre destin était  dactylographier par un auteur. Il me disait souvent, que la magie ne choisissait pas par hasard ses choix. Dont il avait une ligne secrète.. derrière le choix de la malédiction. Karen était la première personne qui m'avait vu naître en tant que constellation. La femme qui devait être un modèle pour moi. Qui devait agir comme une figure maternelle. Et qui aurait pu être une véritable amante, si la vie en avait été autrement..Et si je suivais le raisonnement de mon ami, qui croyait d'une puissance magique pouvait réécrire nos histoires. 

Karen ne croyait pas cela possible, pourtant les esprits célestes peuvent ressentir des émotions humaines. Chacun d'entre nous avait sa personnalité selon son signe. Mais notre constellationniste était notre figure pour nous apprendre a nous familiariser avec le monde humain. Mais Karen n'était pas la meilleure enseignante.  Mais elle avait été mon mannequin. Donc, contrairement aux autres personnes de notre guilde. Je n'étais pas le plus démonstratif facialement et gestuellement, sauf en séduction,bien sûr!

Gardant mes ressentis prisonniers d'une cage qu'on surnomme , coeur. Gérant du mieux que je pouvais ceux-ci. Mais, durant notre aventure il va falloir apprendre a me décrypter, car le ciel ne peut pas se lire en un jour..  Espérant que mes camarades de quête, avait décoder mon intention, pour les protéger. Mais surtout pour tenir ma promesse envers Lucy, celle ou je devais  mettre en péril ma vie pour ma moitié. Parce qu'une clé, ne vient jamais sans serrure.  

Lullaby était une menace pour ma famille, mes amis et l'amour. Malgré mon bon coeur, je ne pouvait pas lui laisser chance , car elle avait les même intentions qu'autrefois. Et ne semblait pas vouloir le chemin de la rédemption. Le plus triste, dans l'histoire c'était que sa destinée était tracée.  Kamikaze, volontairement j'avais choisis mon chemin.. Celui de me retrouver sur cet île. Manipulant l'instrument maléfique, lui faisant croire au démon, qu'il avait le contrôle.. Mais en faites, c'était moi qui le possédait.. Elle m'avait ouvert la porte pour que je sème la discorde..Je me portais bien mon prénom non ? 

Sur la Plage 

Dos a l'eau. Face au portail. Ma peur, n'avait pas pris le dessus , parce que j'avais eu un aperçu de du décor derrière la porte.L'inconnu derrière une porte, me faisait encore cauchemarder. Comme à mon habitude avec prestance et élégance,  j’accomplissais une acrobatie aérienne, pour me mettre dans une posture, ou je plongerais dans la mer avec style. Baignant dans la mer, à la surface, je pouvais voir a l'horizon une plage. Un endroit ou je pourrais me prélasser et roupiller en attendant mes amis. Espérant que tout se passe pour le mieux de l'autre côté. Et que les non-concerné avaient pu fuir avec Plue. Nageant, sautillant en mode félin, par moment dans l'élément de Juvia.  Après plusieurs mètres, touchant le sable d'une main, je rampais pour sortir mon corps trempé de l'eau.  Je me couchais sur le sable de cette baie  paradisiaque, qui me rappelait ma destination vacance de ma croisière.  Mais un mariage entre le sable et l'eau, me donnait une apparence salissante. Homme féminisé. N'appréciant pas cette sensation d'aventurier Koh Lanta.  Donc une fois mon souffle calme , je me redressais pour me glisser dans la peau de Ken. 

Une fumée m'entourait et une fois dissipée, je portais une nouvelle tenue de ma forme d'esprit céleste.Parce qu'il avait une différence entre Leo du Lion et Loki. Ensuite, je me trouvais un coin pour relaxer et attendre. Assis sur une roche plate.. Je voyais au loin des corps en chute libre, tomber. 
Prévisible, Grey était le premier a atteindre a la berge. Et son inquiétude, pour moi me faisait plaisir a entendre. Comme son félicitation pour ma brillante idée. Il avait peut-etre senti mon besoin de me faire encourager pour ma fierté.  Étant, le plus responsable de mes deux amis. Natsu, légèrement plus enfantin, devait perdre son temps a terroriser ''Groot version Fairy Tail''.  Sans se soucier, de ma présence ou celle du vieil homme. Le mage de glace, portait sa tenue d'Adam. Je n'étais pas coincé, ni pudique. Je tolérais le torse nu. Mais je ne ressentais pas le besoin de connaître le détail , qu'on devait privilégier et réserver plus intimement, a une personne de notre choix et dans un endroit plus privé. Et entre nous, nous étions pas assez proche pour partager ce moment profond. Et entre nous, on ne va pas se cacher, je préférais reluquer un corps féminin. Assumant mon orientation. 

A son habit biblique, il manquait la feuille. Aveuglément, j'enlevais donc mon veston et lui tendait pour couvrir la partie qui me gênait. Idiot, ou il le faisait exprès tout simplement. Il déclinait mon offre, que j'avais dut lui dire respectueusement et indirectement, une parole pour le convaincre. Et lui prouver que mes yeux saignaient a cette vue.  Et jusqu'à l'arrivée de Natsu, Grey était mis en valeur par sa tenue temporaire. Et même s' il désirait me montrer sa verge, contre ma volonté. il pouvait se sentir chanceux. Nous avions partager nos essences parfumées qui fusionnaient en s'imprégnant sur le tissus.  C'était mieux que rien non ?  

Pendant que le vieil homme et le mage glace échangeait une discussion entre eux. Yeux rivés vers le ciel, mais qui est cette chose sexy que je vois là ?  C'était le tour de la dame de se pointer sur la plage, de manière stylée. Toute trempée. Mordillant ma lèvre inférieure a cause de cette vue. Je ne pouvais pas m'empêcher de lui jeter une œillade indiscrète, pour l'allumer.Classique.  Elle avait toute mon attention. Que mon regard suivait ses pas, jusqu'à son coin. Audacieux, j'aurais pu faire le premier pas. Mais , préférant attendre avant qu'on roule des pelles pour se connaître. A l'aise avec ma sexualité, il fallait qu'elle m'aguiche un peu plus, avant que je lui montre les mouvements du Lion.  

Une Femme et trois hommes, parce que le vieil homme et plue, on pouvait les retirer de l'équation de la compétition, pour des raisons évidentes. Je comprenais que la demoiselle se sentait intimidée par le taux de testostérones. La dame, nous abandonnait pour aller se pouponner. Et peut-être se mettre à mon gôut. Impatient et désireux , quelques minutes suivantes, elle se dévoilait ENFIN ! Tenue serrée qui embrassait ses courbes. Couleur sombre, qui manquait une touche de dorée. Mais sa poitrine, compensait  cet oubli. Regard paralysé, sur son chemisier transparent. Admirant , le paysage. Yeux de coeurs, babines d'entre-ouvertes. Sous l'excitation, mes oreilles se divulguaient en se redressaient. Sur ma tête, plus précisément dans ma chevelure ébène, deux épaisses mèches rousses formaient des orillons de chat. Passant une main dans ma crinière, pour tenter de calmer mon ardeur et mes pulsions.
Continuant, d'analyser dans le moindre détail de sa personne. L'azure de mes prunelles s'attardait sur l'accessoire, coup de foudre: sa paire de lunettes fumées. Ne trouvant aucune offrande a lui offrir, sur cette plage qui comportait seulement du sable et le genre de cailloux, qu'on ne dédiait pas a une femme.  Décu, me levant et quittant mon rocher pour t'aborder de ma sérénade féline et t' éloger des compliments sur ta beauté.  

Interrompu. Plue était devant moi m'interpellant d'un titre qui m'arrachait un large sourire, car ce statut flattait mon ego. Je me sentais sur un piédestal. Son intention adorable en ma faveur, me touchait profondément. Surtout qu'il avait risquer sa vie en se noyant presque.  Mais jamais, il n'avait lâcher ce précieux artefact qui me tendait. Le remerciant d'un rictus discret, une parole amicale et d'une caresse ébouriffante , pour lui démontrer mon affection de grand frère.Et le féliciter de sa bravoure. Installant mon accessoire sur le bout de mon nez.  Ne m'attardait pas d'avantage envers la constellation, car la séduction était mon tue-temps.  La dame, était aux cotés, de Natsu et Grey. Je rejoignais ceux-ci. Mais .. Remarquant le regard cachottier et confus du mage de feu, a mon égard.  Ma présence semblait le déstabiliser..Avait-t-il quelque chose a avouer ?  Je récupérais mon manteau, a ce moment là. L'enfilant en silence..

Mais ce moment de malaise, ne durait pas très longtemps, car il fallait en venir au vif du sujet: le chemin lumineux.. Grey et le vieil homme concluaient qu'on devait le suivre. Cliché de jeux vidéos ! Le héro devait côtoyer le trajet pour mener sa quête. Bon on y va ? C'est à ce moment là, que je posais mon regard sur le ventre de Natsu qui grognait. Il allait nous faire un caprice! Ce qui ne plaisait pas a Grey. Comme d'habitude, une bataille verbale éclatait entre les deux mages. Et les deux gerbaient des insultes. Levant les yeux au ciel en soupirant, bras croisés. Il n'était pas question que je m'en mêle. Mature contrairement a ses deux là.  Je n'étais pas leur chaperon, seulement celui de la constellation du chiot. Posant instinctivement mon attention sur la seule femme du groupe. Elle devait comprendre, qu'elle était la plus féminine et maternelle d'entre nous. Donc le rôle de maman ou de gardienne lui revenait de droits. 

Surtout qu'Erza n'était pas présente pour leurs donner la fessée.  Mais elle pouvait toujours les sonner de son parapluie ou emprunter la canne, du papy , car parfois, mensonge, souvent, ENSEMBLE, ils sont insupportables. Il fallait souvent les ramener a la raison, sinon ils s'emballaient et on pourrait passer des heures a manger du popcorn, admirant le spectacle. Donc j'espérais que la dame avait du mais soufflé dans sa sacoche.  

Comprenant qu'elle était devenue la maman de quatre petits garçons et d'un papy, parce que a cet âge , on régresse. Elle s'interposait dans le ring, séparant les deux bébés. D'une parole autoritaire. Erza sort de son corps , je t'en pris!  Elle nous donnait tous un frison dans le dos. Enfin a nous trois, parce que le faux Plue et le vieil homme ne connaissait pas Queenie ! Mais mes pensées désapprouvaient les paroles  de mes amis. La présentation des deux femmes, était une très mauvaise idée. Une Erza a la maison c'était suffisant, sans rancune ! Espérant et suppliant le ciel, que ses deux idiots oublient cette idée.  Et vu que selon eux, la dame avait des ressemblances avec la Mage guerrière. Je préférais laisser tomber mes intentions donjuanisme. Sachant que c'était peine perdue. Mais surtout qu'elle n'était pas admises dans mes critères du guilde du lion.  Mais de son coté, elle pouvait toujours tenter de me faire changer d'opinion, si je lui avais taper dans l'oeil . 

En tant que maman, c'était aussi dans son devoir de combler la faim de l'avorton affamé. Donc sous la vue de tous, elle ouvrait son sac a main, et comblaient tout le monde avec des jouets. Peu commun, comme un parasol, pour mes séances de bronzage sur la plage. Une commode, dont je fouinais dedans, pour y trouver un costume de la grandeur parfaite pour Plue. De cette manière, il pourrait être au sec. Et ne pas tomber malade.. En par la même occasion, il pourrait être physiquement , mon mini-moi.  Pendant que notre maman s'occupait de Grey et Natsu. Moi je m'occupais de l'apparence de Plue, qui enfilait le costard pendant que je lui lèchais de mes mains sa chevelure par l'arrière. Et pour compléter ce look, qui allait en attirer plus d'unes. Si jamais on rencontrait de la gente féminine. Je m'occupais de la touche finale, sa cravate..Il fallait tuer le temps ! 

Au même moment, Grey voulait savoir ,  si on avait une autre requête ? N'appréciant pas l'ennui. J'aurais pu lui donner ma longue liste de requêtes, mais elle était restée dans mon autre costard. Mais trouver des femmes, moi ca me déplairait pas. Mais ne voulant pas retarder la troupe avec mes coquetteries. Je me taisais. Surtout que la dame s'imposait..Un peu comme Erza. Et prendre sa place de Roi, auprès d'une Reine , possédant un caractère incompatible avec le mien. C'était compliqué. Donc on suivait le ruban doré jusqu'à la montagne. 

Devant celle-ci , la dame prenait encore les devants de la situation. Intérieurement, ca m’agaçait parce que je n'appréciais pas etre le subordonné d'une équipe. Et je voulais me sentir utile. Mais en contrôle de mes mécontentements. Mon visage n'exprimait rien..Prenant son parapluie, pour prendre en envol. Une fois, le signal donné. On pouvait escalader la falaise. Mais Grey nous jetait un regard a tous. Quoi  ? Il n'allait pas quand même sous-estimer un type royalement bien vêtue, en croyant au cliché du beau gosse ? Il devait sculpter son escalier pour les autres. Moi je savais me débrouiller..

Au bas de la montagne et la grotte 

D'un escalier de glace, on se croyait un instant dans la Reine des Neiges. On montait celui-ci, je fermais la marche. Donc j'étais le dernier a monter dans l'oeuvre glacier du mage. Ensuite je pénétrais dans ce long couloir jusqu'à apercevoir le Crystal glacé, dont Grey allait nous raconter l'histoire. 


J'adossais mon épaule contre la parois contre la grotte. Restant en retrait et en arrière. Préférant être proche de l'ouverture de la caverne,car le besoin de sortir avant la fin cette histoire touchante, allait peut-être se faire sentir. Impuissant, devant la situation. Cette sensation, qui me faisait serrer des poings, car je me devais toujours être et agir en contrôle.  River parlait de sacrifice, mort et de pertes amicales . Ce qui me fendait le cœur. Et venait ouvrir des portes de mon passé, qui devait rester fermées et verrouillées. N'appréciant pas la lecture de chapitres de déprime, car cette histoire mettait la pagaille dans mon coeur et mon esprit. Le visage de Karen me hantait. Et culpabilisait toujours pour mes fautes passées, malgré le pansement de Lucy, qui venait apaiser la perte de cet être cher qui avait toujours une place importante dans ma vie. Je ne pouvais pas retenir , quelques larmes qui ruisselaient sur mon visage. Je serrais fort la mâchoire. Je ne devais pas alerter l'entourage, en frappant dans la parois rocheuse. Il était hors de question, de leur dévoiler mon manque de contrôle face a la mort. D'un revers rapide de la main le bout de ma manche de veston, s'essuyait mes sanglots.   Je faisais mon possible pour garder mon masque indifférent.  Écoutant attentivement, l'histoire.  Restant paralysé a ma place, même si l'envie de prendre mon ami  dans mes bras , pour le réconforter était présente . Mais Plue était parfait dans ce rôle. Marbré dans une pensée, quand le mage de glace parlait de se sacrifie. Si je le pouvais, je prendrais sa place. Mais on devait aussi penser aux autres vies.. Donc qui serait celui qui entendra sa dernière note ?  

Perdu dans le néant de tous ses émotions que la mort, peut nous faire ressentir quand on en parle. Je perdais le fil, jusqu'à la fameuse question sur la lune. Parce que je me coupais de la réalité , pour me changer les idées . Je pensais  a ce qui m'attendait a mon retour a Storybrooke: Des femmes.. Une tonne de femmes.. Ah !  J'avais besoin de baiser là, maintenant. Parce que c'était le seul moyen de me détendre, décompresser. Et fuir cette ambiance morbide. Donc, quand Plue proposait le village,  Je sautais sur l' opportunité. La bas, il avait surement des créatures féminines qui pourrait me réconforter.. Donc cette histoire de Lune était devenu, secondaire. 


- Moi je vais au village. Je vous attend en bas..  


Sans attendre le groupe, faisant a ma tête, car quand un homme lion a une idée logée. Il était impossible de lui faire éjecter. Je me précipitais hors de la grotte et ensuite je me plaçais sur le rebord de la falaise et dans une acrobatie,  je sautais dans le vide. Oui l'envie se faisait pressante ! Pendant que les autres descendaient tranquillement l'escalier. Et que la Miss descendait de son parapluie. On entendait une explosion. Autour de moi , il avait un cratère. Et de la poussière autour de moi. Mon poing était entouré d'une lumière dorée. A genoux au milieu du trou, je me redressais lentement et avec prestance. Et la lueur de ma main s'éteignait, une fois debout. 

Devant nous, il avait deux chemins de tracés. Un qui s'enfonçait dans la forêt et l'autre était celui du retour, menant vers la plage. J'entamais le premier pas, vers la forêt. Pensant a ma personne. Parce que l'horoscope que j'étais, pensait plus a son évolution que celle des autres. Silencieux durant le trajet, je jouais avec les anneaux de mes oreilles. Je parlais seulement pour l'essentiel, chaperonner quelques fois Plue qui touchait un peu a tout. S'écartait du chemin, parce qu'il pénétrait dans sa petite bulle, ou tout l'émerveillait.  Il fallait qu'il comprenne, qu'on n'avait pas le temps pour ses bêtises. Sinon le temps du trajet, ne serait pas de trente minutes.. Et il ne faut pas faire attendre, un lion en rûte. Ma dernière baise, datait de la nuit derrière.  

Au village 

Après une bonne marche, le village se trouvait  au cœur de l'épaisse forêt . Entouré d'une barrière de bois. On arrivait devant l'entrée du Bourg. Deux hommes aux apparences démoniaques. Celui de ma gauche ,  avait la peau rouge foncé, de grandes cornes et des griffes au bout des doigts. Et l'autre a droite était presque entièrement recouvert de poil vert clair et possédait des grands crocs qui lui sortaient de la bouche. On se croyait un peu dans war of warcraft en compagnie d’orges. Le garde à la peau rouge,  pointait une lance vers notre groupe."Halte! On ne bouge plus! Qui êtes-vous et que faites-vous ici?"

Calme, leurs armes ne m'intimidaient pas. Il m'en fallait beaucoup plus pour m'impressionner.Alors que j'entamais le pas, pour me mettre en avant de la scène. En disant sur un ton neutre:  Moi c'est Loki , et les autres mes amis, on est la guilde de Fairy tail. La dame derrière moi rajoutait son grain de sel. Un autre point en moins. La femme parfaite, devait en public me laisser mener la valse : - moi c’est Meredith. disait-t-elle resserrant sa main autour de son parapluie. Le vieil homme était observateur et sage, parce qu'il savait que la situation était tendue et qu'il ne fallait pas en rajouter une couche n'est-ce pas  Plue ? Qui se précipitait, se plantant devant moi. 

 Grinçant des dents.  Cette constellation, n'était pas une lumière et n'avait pas la compétence de la survie acquis.  Il se présentait : Je suis Axel ! Vous voulez un calin ? Et on voudrait de l aide s il vous plait" Disait -il avec un grand sourire. Il était vraiment stupide ce bonhomme de neige. Je me mettais une claque dans le visage, découragé par son comportement. La méfiance régnait. L'autre garde pointait sa lance vers la constellation. ''Restez où vous êtes!'' Il avait raison ! Attrapant mon ami, par le collet, avant qui se fasse embrocher et que les démons décident de faire un méchoui, avec lui.  Je le tirais vers l'arrière, sans explication. Lucy, désirait son Plue en un morceau. Et sa vie avait de l'importance a mes yeux. Mais  je devais m'imposer a cette interruption. Puis celle-ci ils se retournent vers moi. ''Fairy Tail, vous dites?'' Les deux gardes commençaient à parler tout bas l'un avec l'autre. Puis, celui à la peau rouge me regardait.  Il avait compris que j'étais l'homme de la situation. ''Très bien, suivez-nous'' 

Les portes de la palissade s'ouvraient et le garde à la peau rouge entrait le premier. Le poilu laissait passer tout le monde et fermait la marche. Il va falloir trouver des surnoms a ses messieurs. Quelqu'un a une suggestion ? L'accueil était hostile, peu accueillante et désagréable. On était escorté comme des prisonniers. Expérience personnelle. Il manquait que les menottes a nos poignets. Durant la malédiction, j'avais été un détenu de prison. Pour avoir assassiné le fantôme, plus précisément, le fruit de mon imagination de ma petite amie: Karen, qui était en couple avec moi. Et non Hibiki qui n'avait jamais existé a Storybrooke.

 Nos hôtes, nous conduisaient à travers le village. Un climat de bavardage que j'appréciais guère habitait cet endroit. Certes, j'aimais être bien entouré. Qu'on placotte sur ma personne, en complimentant mon ego. Qu'on me regarde avec des coeurs dans le regard, éblouit a cause de mon sex appeal royal. Qu'on soupire d'envie sous mon passage. Et que certaines dames se jetent dans mes bras. . Aimant avoir une implication sociale afin d'étendre mon champ d'action et avoir ainsi une bonne estime de moi-même Mais les habitants, ayant tous un aspect démoniaque. Hommes, femmes et enfants n' arrêtaient pas  de nous dévisager.  Et cette ambiance, me rendait mal a l'aise. 

On marchait tous dans notre rang vers notre destination. Vous en doutez .. On rendait visite au chef. Je me retournais vers Plue en lui disant : - Suit-moi et ne fait pas de bétises ! Espérant que Natsu prendrait en compte aussi cet avertissement. Mais contrairement , a la constellation, je ne jouait pas le rôle du père, envers lui.  Mais inconsciemment, le bonhomme de neige, avait réveillé mon horloge biologique. Mais on ne se s'alarme pas.  Je n'allais pas pondre dans la seconde, des petits minous, malgré mon envie. Je n'avais pas oublier mon but fixé.  Il me fallait la bonne.. et j'étais encore a l'étape du lèche vitrine.  Sélectif, parce que je savais faire la différence entre le sexe et le grand amour.  Plue obéissait, et il se tenait proche de moi. Il avait même pénétré ma zone intime. Il ne me tenait pas la main, mais presque. S'agrippant a un morceau de mon manteau.

Aux cotés de Grey , je me penchais vers lui. Chuchotant : Tu sais pourquoi ils nous regardent ainsi ?  Sur le même ton , le mage me répondait :  Probablement parce qu'on n'est pas comme eux... Et puis, même si je suis déjà passé ici, je n'ai pas la même apparence qu'avant. Ils ne nous reconnaissent pas.  Donc la dernière fois , mes camarades portaient un déguisement de demon ? Une idée germait..Et si on demandait a Erza Jr. de sortir des costumes démoniaques de son sac.. On serait peut-être mieux accueillit. On pourrait se fondre parmi eux. Je pourrais satisfaire mon envie. Natsu pourrait avoir un autre casse-croute. Le vieil homme pourrait trouver sa cornemuse.  Plue pourrait câliner et les autres flâner ..  Mais j'étais un peu déçu , que les oreilles de chat , n'étaient pas considérer comme des cornes pour eux.   Gardant mes pensées farfelues pour moi-même.  Il fallait que mon entourage, pense j'étais le garçon sérieux.  Même si,il m'arrive d'avoir quelques délires.  


Pour revenir a notre sujet, je posais la question au mage de glace :  Et tu crois qu'ils reconnaîtraient notre tatouage ? Je parlais de la marque de notre guide, que chaque membre possédait a un endroit et la couleur de son choix. River  haussait juste les épaules. Donc je pouvais seulement espérer que oui. Et que notre Guilde n'était pas perçu. Les gardes nous faisaient entrer dans une grande hutte dans laquelle se trouvait, ce qui pouvait ressembler à un trône rudimentaire. Si je pouvais me permettre, le Trone de mon ami Ali était beaucoup plus stylé.(Désolé mon Prince a pris le controle du clavier)  Sur le trône, il y avait  un homme à l'apparence démoniaque. Comme tous les autres non ? Sa peau avait une teinte violette et celle-ci était recouverte de taches plus foncées. Il avait des cornes et une barbe courte aussi noire que sa chevelure.  Il portait une toge vert pomme. J'approuvais la coeur de sa tenue. En entrant, le garde s'adressait  à lui. ''Chef! Ces gens disent appartenir à la guilde de Fairy Tail." Le chef se lèvait spontanément et nous regardait. Il se sentait interpellé . Vraiment?

Il était sérieux, il me posait VRAIMENT cette question ? La droiture et l’honnêté enfin presque. Il m'arrivait de mentir quelques fois pour le bien des gens. Et à une époque je ne pouvais pas révéler ma vraie nature. Détail ! Ces deux qualités étaient des valeurs a mes yeux. Et je n'avais qu'une parole. Donc pourquoi j'aurais menti ? Il voulait des preuves ! Poli, je prenais les devants de la discussion. Enlevant avec délicatesse, les mains de Plue de ma personne. Je faisais une révérence.Et en me redressant , je disais toujours en maîtrise de moi-même : - Oui vraiment votre Seigneurie .. 

Le chef de la tribu des demons s'approchait de River et observait le tatouage sur son pectoral. Vous l'avez compris, il était torse nu. Mais heureusement pour mes yeux,  il portait son pantalon. ''Oui... Je reconnais la marque de ce jeune homme." Il se retournait vers moi. ''Où est la vôtre?''  Haussant les sourcils. J'avais cette impression, qu'on nous faisait une fouine a nu.  Mais pour satisfaire le petit démon. Et prouver que je n'étais pas un menteur. Je lui disais : - Dans le milieu de mon dos..  Pourquoi mon tatouage se trouvait a cet endroit ? C'était ma zone érogène! Je n'ai pas besoin de vous donner plus détail. Si vous désirez des faits croustillants sur cette région, vous savez ou me rejoindre.  Le dos était aussi la partie corporelle, la plus fragilisée, sensible de l'homme lion.  Donc pour moi, avoir le sceau de ma famille a cet emplacement, était une protection. Une armure, qui empêchait l'ennemi de m'atteindre, car en transperçant mon tatouage, on pouvait toucher mon coeur.  Retournant ma tête en direction de Meredith. Je prenais ma voix de séducteur: -  C'est pour toi chérie .  

En lui accordant un sourire et un clin d'oeil pour la déstabiliser.  Que le Striptease commence... Enlevant sensuellement mon veston, en me déhanchant le bassin. Je le tendais a Plue : - Veux tu tenir ceci si te plait ? Tu serais gentil .. Sans que plue me donne son opinion. Il était trop tard !  Il était le porteur de fringues.  Ne portant pas de cravate, cette fois-ci. Parce que j'aurais pu la dénouer, et la glisser sur la nuque de la Dame. Et l'attirer dans ma zone. Mais je n'avais pas besoin d'un accessoire, pour capturer son attention. Un regard était suffisant, pour qu'elle soit charmer. 

D'un mouvement brusque, je faisais sauter les boutons pour dévoiler mon torse et ma manche de mon bras gauche tatoué de diverses dessins, qu'ils avaient tous une symbolisation avec certaines femmes qui avaient marquées ma vie, comme Karen , Lucy et Emaline. 

Sur la paume de ma main, j'avais la date de ma création. Le 26... Dans un pas dansant, je tournoyais sur moi-même, pour me retrouver dos au chef de la tribu. Descendant lentement, le tissus de mes épaules. Aimant prendre mon temps, quand il s'agissait de la sexualité. D'un mouvement de mains, je descendais graduellement le tissus, le long de mes bras. Emballé, a démontrer mon savoir érotique. Mon tatouage, de couleur vert, de la guilde se dévoilait au fur a mesure. Que j'enlevais ma chemise. Une fois , buste nu , d'un mouvement de poignet, je faisais tournoyer de mouvements circulaires le tissus dans la main. Me fouettant ma cuisse au passage. Théâtrale, pour conclure mon spectacle. D'un pincement de doigts, volontairement, je laissais tomber ma chemise a mes pieds.  Une fois au sol, de la pointe de mon soulier.  Je poussais mon offrande, vers la dame.  Culotté, dans une parole arrogante mais désireuse. Je n'ai pas eu ma baise, de ma journée, il fallait m'excuser. -  Je crois que c'est a ton tour, d'enlever un morceau, et nous dévoiler si tu as un tatouage.  Lui lançant un regard de défi. Curieux, car je fantasmais sur la facette exhibitionniste de la femme.  

A la vue de mon sceau, sans le voir , Il hochait la tête, satisfait et passait à Natsu, muet depuis notre départ de la grotte. Il n'était pas dans son état..Mais il montrait  la marque sur son-avant bras. Puis c'était le tour des trois autres de nos acolytes. La demoiselle n'avait pas de tatouage de notre guilde. Mais dans un moment tranquille, si elle en désirait en avoir un temporaire. Juste pour le plaisir de lui dessiner le corps. Je ne refuserais pas, de lui montrer mon talent de dessinateur. Plue, il n'avait pas de tatouage. Et en avait jamais eu, parce qu'il était une constellation. Et le vieil homme, Grey s'en chargera.  Mais , ce qui me frustrait dans l'attitude du chef. C'était pour moi, que notre sceau était juste un symbole pour qu'on se souvienne des valeurs de notre famille. Et qu'on pouvait toujours compter l'un sur l'autre malgré nos différents. Nous étions des atomes crochus. Donc même sans notre symbole,  Plue , Meredith et le vieil homme pouvaient être considéré de la famille. D'ou ma présentation..  Mais  quand le chef se rendait compte que les autres n'avaient pas de marque, il se reculait d'un pas, l'air méfiant. ''Mages de Fairy Tail, pourquoi avez-vous emmené des étrangers sur mon île? Qui plus est, dans mon village?'

Ayant de la difficulté, a exprimer les pensées de mon coeur. Je n'étais pas le plus ouvert. River faisait  un pas en avant. C'est a ce moment là, que mon attention se détournait de Meredith. Et que je retournais pour faire face au trone ''Pour tout vous dire, nous ne sommes pas ici de notre plein gré. C'est une longue histoire, mais on a été envoyé ici, sur l'île, par un démon qui menace notre monde. Tout ce qu'on cherche, c'est un moyen de nous ne débarrasser.''

Le souverain retournait s'asseoir sur son trône. Sans doute pour nous imposer son statut et son pouvoir.  Et en quoi est-ce que cela concerne mon peuple?  Comme vous pouvez le confirmer dialoguer, en dehors de la drague. N'était pas ma force. Négocier de l'aide, non plus. J'avais souvent du mal à comprendre les autres , et je n'étais pas fin psychologue. J'avais cette tendance à m’imaginer simplement que tout le monde fonctionnait comme moi. Et La preuve était que Lucy , avait plaider ma cause en ma faveur au Roi Céleste. Pour me permettre ma libération en me sauvant la vie.  Sinon j'aurais accepté ma sentence, comme en ce moment. J'avais sans doute décu tout le monde. En ce moment, j'avais besoin qu'on me rassure car je culpabilisais ma faute. Mais n'avouant pas mon erreur. C'était difficile pour l'orgueil ! Mais , toujours prêt d'un geste réparer ma maladresse. - Ma seigneurie, nous aimerons votre aide et celle de votre peuple et avoir  quelques renseignements, concernant la Lune

Dès que je mentionnais la lune, les deux gardes pointaient leurs lances vers notre groupe. Le chef s’avançait sur son trône et donne un coup de poing sur le bras de la chaise. ''Qu'est-ce que vous lui voulez, à la lune?''  Indifférent,Hautain et terriblement calme. Entremêlant mes mains ensemble. Caressant de mon index, ma bague argenté. Ne cherchant pas la bagarre. Mais la diplomatie.  Je me préparais au pire. Mais je n'avais pas pris de décisions. Prêt a prendre une sentence pour mes amis.  Prêt a balayer tous les démons d'un vent violent. Mais je me taisais..Me retournant vers la maman du groupe. Peut-être elle pourrait utiliser ses atouts féminins pour détendre le Chef. Elle avait peut-etre même un atout dans sa sacoche.  Moi tout ce que je voulais c'est qu'on me traite comme un des leurs,  que je puisse décompresser un peu en bonne compagnie. Mais ce chef avait le talent  de me faire hérissé le poil du dos. 

Codage par Libella sur Graphiorum

Meredith P. Newton


« Rien n’est impossible, pas même l’impossible ! »


Meredith P. Newton


╰☆╮ Avatar : Emily Blunt

Ѽ Conte(s) : Mary Poppins
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Mary Poppins

✓ Métier : Conservatrice adjointe du Musée
Évènement #111: La Mélodie de la Lune [FE] - Page 2 ZiyIy4g

☞ Surnom : Smarties
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1873

Évènement #111: La Mélodie de la Lune [FE] - Page 2 _


Actuellement dans : « Rien n’est impossible, pas même l’impossible ! »


________________________________________ Lun 1 Juil 2019 - 13:37


La mélodie de la Lune
meredith & les autres

Je ne vais clairement pas m’amuser à vous dire que je me sentais plus que dérangée entourée uniquement d’homme. Pas que je sois gênée par le fait de cet amas énorme de testostérone mais surtout parce que pour la plupart, j’avais l’impression que c’était de véritables gamins qui avaient vraiment besoin d’être couvés. C’était assez étrange parce que ça me permettait tout bonnement de retrouver un peu ma vie d’avant même si aujourd’hui, je possédais trente trois ans de vie sous l’identité de Meredith et que certains traits de caractère faisait boomerang avec celle que j’étais par le passé; Je voyais bien que mon chemisier avait fait de l’effet à Léo et l’idée qu’il puisse penser ne serait-ce qu’à une possibilité entre nous deux me fit sourire. Bien que je n’appartienne à personne, mon coeur ne demandait que Bert et personne d’autre. Je reste une femme avec un minimum de valeur et surtout de respect vis à vis de moi-même. Et puis, je suis Mary Poppins tout de même.

Poussant un soupir silencieux, parce que oui, je sais pousser des soupirs silencieux, je vous apprendrais si vous voulez, je lève le regard vers le démon en chef qui voulait savoir pourquoi on s’intéressait autant à la lune. Et non pas parce que mon parapluie a commencé à chanter cette fichue chanson qui m’est restée dans la tête pendant une journée complète. Je voyais que les regards se posaient sur moi. Ils voulaient très certainement que je prenne la main. Les hommes, je vous jure. Je lève le regard vers le chef « pour sauver notre monde de l’attaque de cette maudite flute, nous avons besoin de récupérer son livre mais sans des larmes de lune, on ne peut pas rompre le sort de glace qui emprisonne un autre démon et du coup, le livre aussi. » Le chef se lève à nouveau de son trône et s’approche de moi. Je fais instinctivement un pas en arrière, les gardes eux, semblent pris de panique. Mais le chef garde son calme « Mademoiselle…Les gouttes de lune sont dangereuses. Certes, elles permettent de briser n’importe quel sort, mais elles affectent aussi la magie en nous, ainsi que la mémoire. Je ne peux me permettre de mettre mon village en danger pour vous. »

Réfléchit Meredith. Réfléchis. Mon regard dévie sur mon sac, sur mon parapluie avant qu’il ne croise finalement le regard du chef des démons tandis que je reprends la parole « Je suis prête à mettre ma magie en péril si ça peut nous permettre de sauver notre monde. J’ai conscience que cela peut être un danger pour vous mais vous êtes notre seule chance. Sans vous, on ne pourra pas briser la glace. Accordez nous votre aide et je vous promet que vous serez protégés. Votre village ne sera pas en danger, je suis sûre que je peux trouver quelque chose qui peut nous permettre de récolter les larmes de lune sans risquer un danger pour vous ou les habitants de votre village. » Me mordant l’intérieur de la lèvre, j’espérais que ça fonctionnerait, je l’espérais vraiment « Aidez-nous, s’il vous plait. » Je le vois réfléchir un moment avant qu’il ne reprenne la parole « Et que comptez-vous faire du démon en brisant la glace ? Un mage puissant a dû se sacrifier pour l’emprisonner lorsqu’il est revenu terroriser mon village. Et vous, vous me parlez de le libérer… »

J’entendais mon coeur battre à m’en rompre la poitrine. Mais très vite, je pu calmer ma respiration. Mon regard se posa sur River, puis dévia sur notre petit groupe avant que je ne pose mon regard sur le chef, je venais d’avoir une idée « Une fois que nous aurons récupéré le livre, nous l’emprisonnerons à nouveau. Je refuse que l’un de nous se sacrifie. Sur nous sept, nous sommes cinq à être des êtres magiques de différentes puissances, si on travaille ensembles afin de joindre nos pouvoirs, je suis sûre qu’on peut l’emprisonner à nouveau sans qu’il ne fasse de mal à qui que ce soit. Si on veut réussir, c’est tous ensemble qu’il faut le faire. » J’espérais que mes propos feraient tilt. Nous étions pour la plupart dotés de capacités magiques différentes, mais j’étais certaines que nos forces contraires sauraient se lier pour nous aider. Je le sentais. Et que je le redise, je ne me trompe jamais. River me remercie d’un signe de tête, l’air un peu gêné. Je lui souris. Le chef soupire « Mon père faisait confiance à la guilde de Fairy Tail, alors j’imagine que je peux faire la même chose. » il marque un pause alors qu’un sourire né sur mon visage « Bien…je consens à vous faire confiance. »

La méthode Mary Poppins fonctionne toujours. Les gardes abaissent leur lances et je lève le regard vers le chef « merci. » dis-je simplement « Tout ce dont vous aurez besoin pour récolter les gouttes de lune se trouve dans le temple de la Lune, plus loin dans la forêt. Je ne vous y conduirai pas, mais je peux trouver quelqu’un qui vous servira de guide. En attendant, prenez le temps de manger un peu. Le repas va être servi, et j’aimerais que vous le partagiez avec nous. Je veux que vous preniez la peine de discuter avec les gens de mon village pour que vous preniez pleinement conscience de qui vous mettez en danger. » Je pose regard sur lui, un regard qui se voulait rassurant « D’accord, je vous ai promis que personne ne serait en danger. Et je tiens toujours mes promesses. » je me tourne vers les autres « Mon ventre commence à crier famine, il a raison, prenons le repas avec eux, nous partirons ensuite. » River jette un coup d’oeil à Edan avant de ramener son regard sur moi « Notre entrainement de ce matin nous a un peu vidés. Un bon repas ne peut pas nous faire de mal, j’imagine. » Le chef sort de la hutte et nous invite à le suivre. Ne le faisant pas attendre, il nous conduit jusqu’au centre du village où se trouvent de longues tables disposées autour d’un grand feu. Mon regard se porte rapidement sur les carcasses d’animaux difficiles à identifier qui cuisent à la broche. Mon instinct de végétarienne commence un peu à me faire tourner la tête, rien qu’à imaginer… Trois hommes badigeonnes les carcasses d’une sauce épicée qui sent très bon je l’avoue. Des enfants jouent entre les tables et des femmes placent les couverts.

Je m’approche de River avant de murmurer « Je suis végétarienne. » Il place sa main dans le visage et murmure « S’il te plait, n’insulte personne en refusant de manger… » je ne le quitte pas des yeux « Il me suffit juste de faire un peu…de magie. » Enfin surtout de sortir de la nourriture vegan de mon sac mais vu que j’ai à peu près tout la dedans, d’ailleurs je ne cesserais jamais de me demander comment je ferais sans mon sac. River me regarde en levant un sourcil « Tu peux faire apparaître de la bouffe ? » un petit sourire né sur mon visage « j’ai des petits secrets. » je lui fais un clin d’oeil avant de montrer mon sac d’un mouvement de la tête « il se pourrait bien qu’il y ait ce qu’il me faut la-dedans. » River rit « Ah, il est génial ce sac. » Le chef nous indique des places au centre d’une des tables « Asseyez-vous et profitez du repas. » Une petite fille à la peau aux écailles oranges avec de petites ailes dans le dos me fonce directement dans les jambes, manquant de peu de me faire tomber. Sous le coup, elle tombe par terre. Le chef la gronde « Fais attention où tu vas, Lika. Excuses-toi à la dame. » La petite se relève en se frottant les fesses, la tête basse « Pardon madame… » Je lui souris « Il n’y a pas de soucis ma jolie, ne t’inquiètes pas. Si je peux me permettre, tu as un très joli prénom. Moi, je m’appelle Meredith. » Elle réagit à mon compliment en levant le regard vers moi et sourit. Ses ailes se mettent à frétiller « Merci madame Meredith….Ma maman trouve que vous êtes un peu bizarre, mais moi je vous trouve très belle. » elle me fais un câlin avant de repartir voir ses amis.

Je lui souris avant de me tourner vers le reste du groupe « Il faut qu’on fasse notre possible pour les protéger. » River s’assieds à table « Je n’avais pas l’intention de laisser Deliora en liberté, de toute façon. On va tout faire pour que le village soit épargné. » Je m’installe à mon tour, ouvrant mon sac, j’en sors ce que moi, je pourrais manger. Je ne voulais pas les mettre mal à l’aise alors j’allais encore une fois la jouer Mary Poppins. Il était temps de découvrir les secrets des habitants de ce village qu’il faudrait à tout pris qu’on protège.
(c) princessecapricieuse

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Practically Perfect ? No...No Today.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80965-i-suspect-and-i-m-nev http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80975-theralmarypoppins_

Ebenezer B. McDuck


« Si t'es un boulet,
tape dans tes gants ! »


Ebenezer B. McDuck


╰☆╮ Avatar : F**cking sexy Peter Capaldi <3

Ѽ Conte(s) : Intrigue Toon
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Scrooge McDuck ou Balthazar Picsou

✓ Métier : Banquier, Homme d'affaires, Chasseur de trésor
Évènement #111: La Mélodie de la Lune [FE] - Page 2 FnBf6YH

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 514

Évènement #111: La Mélodie de la Lune [FE] - Page 2 _


Actuellement dans : « Si t'es un boulet,tape dans tes gants ! »


________________________________________ Lun 1 Juil 2019 - 22:32


Never again !
Jamais je ne laisserais une telle tragédie se reproduire

Installé à table autour du feu de camps, tout notre petit groupe s’apprêtait à reprendre des forces autour d’un bon feu de camps. Tous ? Non ! Car de mon côté je demeurais les bras croisés impatient de pouvoir enfin nous rendre au temple de la Lune. Les bras croisés, je décidais de faire part de mon agacement à toute l’assemblée. M’exprimant de manière assez forte, je toisais du regard chacun des villageois présents autour de nous.

« Et on reste là à se goinfrer pendant que le monde court un grand danger... il n’y a pas de doutes vous savez choisir vos priorités, vous !"

N’avait-on pas été assez clair dans nos propos lorsque nous nous étions adressés au maître ? N’avait-il donc pas compris que sauver notre monde était une urgence qui ne justifiait aucun retard ? N’en déplaise au Ventre à pattes qui apparemment était assez proche de l’Encyclopédie qui nous guidait dans cette aventure ? D’ailleurs la faim d’Edan n’était pas la seule chose qui m’agaçait en cet instant ! Toutes mes pensées était tournées vers Deliora et les dangers qu’il allait causer si jamais nous venions à le libérer ? Une phrase prononcée tantôt par le chef hantait mon esprit préoccupé

Je veux que vous preniez la peine de discuter avec les gens de mon village pour que vous preniez pleinement conscience de qui vous mettez en danger.

Cette réflexion me poussa alors de faire preuve d’une franchise naturelle envers le Glaçon.

"Tu crois vraiment que tu seras en mesure de les protéger ? Non parce qu'à t’entendre on croirait que tu vas déclencher volontairement une apocalypse… si tiens absolument à te suicider tu devrais choisir la corde ou le poison ça sera plus rapide... et ça évitera à des milliers d'innocents de souffrir inutilement"

Tout au long de mon discours, je voyais le jeune homme serrer les poings, visiblement agacé par mon discours. A la fin de mon discours, il finit par taper un grand coup sur la table ce qui créa un écho particulièrement désagréable et fit presque trembler les ustensiles installés sur notre table.

''Ecoute, grand-père, je n'ai absolument aucune envie de mourir, mais, à moins que tu m'avoue là, maintenant, que tu es un puissant mage de glace, je crois que je suis le seul à pouvoir l'enfermer. Tu crois que ça me fait plaisir de le libérer peut-être ?''

Je ne pus alors m’empêcher de sourire légèrement. Sentir une telle volonté émaner de lui était presque touchant. Une idée alors passa dans mon esprit… un projet que je ne pris naturellement pas la peine de partager à mes voisins de table, cela aurait gâché l’effet de surprise.

"J'imagine que non... mais j'espère vraiment pour toi que tu sais ce que tu fais ! Parce que si ce n'est pas le cas tu risques de déclencher deux génocides dans des mondes parallèles... et je n'ai aucune envie d'être témoin de ça !"

Appuyant mon petit effet, je mordis dans une cuisse de bestioles déposée devant moi et qui avait l’air d’être de la volaille. Ce n’était pas de très bonne cuisine certes mais elle n’était pas si désagréable que cela. En plus, elle avait le grand avantage d’être gratuite ! Mais mon dénigrement ne sembla pas plaire au feu follet glacé qui en un bond se releva et tapa à nouveau du poing sur la table.

"Non ! Non je ne sais pas du tout ce que je fais ! Mais au moins, je fais quelque chose, plutôt que de rester là à critiquer les autres ! Ce putain de démon a détruit ma vie et je n'ai pas envie qu'il en détruise d'autres ! Si tu as une meilleure idée, je t'écoute. Sinon tu la ferme et tu me lâche avant que je te congèle !"


C’était donc cela notre héros du jour ? Un jeune homme passionné et colérique qui ne suivait que ses instincts sans prendre en compte des conséquences sous-jacentes ? L’espace d’un instant, j’avais l’impression de me retrouver face à mon neveu tentant vainement de contre-avancer mes arguments en faisant preuve de violence. Et s’il était une chose dont j’étais sûr c’est que jamais je ne mettrais ma vie ou celle de l’Humanité entre les ailes de Donald ! Le glaçon avait cependant le grand avantage de disposer de pouvoirs qu’il pourrait mettre à bon escient si cependant il laissait de côté sa fougue désordonnée de la jeunesse.

"Si tu veux le conseil d'un vieux sage, tu ferais mieux d'apprendre à canaliser ta colère pour ne faire étalage de tes compétences qu'envers nos véritables ennemis !"

Après tout c’est vrai, il n’était pas seul dans cette histoire ! Tous les membres de notre groupe étaient concernés par le sort du monde et s’il n’était pas idiot, il devrait rapidement comprendre qu’il était inutile de s’en prendre à ses compagnons. Après tout, si lui n’avait semble-t-il aucune idée de comment limiter les dégâts qu’il pourrait causer peut-être que l’un de nous aurait en tant voulu une idée lumineuse… et peut-être que ce serait même moi ? N’avais-je pas fondé ma légende en sachant me montrer plus costaud que les plus forts et plus rusé que les petits malins ?

"Ce n'était qu'un test, petit ! Je voulais voir ce que tu avais vraiment dans le ventre ! J'aime bien ce que je vois... même si tu es un peu trop impétueux pour ton propre bien !"

A cet instant, je jetais un œil sur les personnes qui nous entouraient et m’aperçus sans grande surprise que tous les regards étaient braqués dans notre direction. Me doutant que le Glaçon soit capable de se rendre compte de quoique se soit, je lui en fis alors la remarque.

" Maintenant si tu pouvais t'asseoir et poursuivre ton repas... ce serait dommage d'affronter ton démon le ventre vide !"

Le gamin jeta alors des regards autour de lui semblant comprendre le message que je tentais de lui faire passer. Décidemment, il était moins bête ce qu’il pouvait parfois sembler ! Figer sur place durant un moment, il finit par s’asseoir à sa place tout en grommelant.

"Un test... comme si j'avais besoin de ça..."

Il mordit alors dans son morceau de viande et je l’imitais quelques instants plus tard. Puis, après quelques minutes de silence, je vis une jeune démone s’asseoir à mes côtés.

"Bonjour, je suis Zuma. Je vous conduirais au temple de la Lune."

Voilà enfin les mots que j’avais envie d’entendre ! Repoussant mon assiette pratiquement vide, je portais toute mon attention vers la créature bleutée.

"Enchanté Zuma, je m'appelle Ebenezer McDuck ! C'est donc vous qui nous servirez de guide ? Dans ce cas, sachez que nous vous sommes tous reconnaissants !"

Avant même qu’elle puisse répondre à ma question, je vis une petite fille s’approcher de nous, Il s’agissait de la même demoiselle qui avait eu le loisir de converser avec Meredith quelques instants plus tôt. Sans même me prêtait un regard, elle s’approcha de sa mère et tira sur les plis de sa jupe.

''Maman, est-ce que je peux venir avec vous? ''

Bien décidée à raisonner sa fille, la créature bleutée se tourna dans sa direction.

''Non, ma chérie, c'est trop dangereux. Mais en mon absence, tu devras surveiller ton petit frère.''


La petite fille acquiesça dans un murmure et retourna s’amuser avec ses petits camarades.

« C’est… c’est votre fille ? »

''Oui, c'est bien ma grande fille. Et mon fils joue un peu plus loin, là-bas.''

Ainsi donc, ce n’était pas un mais deux enfants que la démone mettrait en danger en cherchant à nous aider ? Elle nous faisait confiance et nous qu’allions nous lui offrir en échange ? Une épée de Damoclès au-dessus de leurs têtes ! Je regardais alors le petit garçon qui jouait alors au loin, accrochant sa queue de démon à la branche d’un arbre.

''Ils sont toute ma vie, alors je vous en prie, ne faites rien qui les mettrait en danger.''


Je me mordis la langue pour ne pas une fois de plus mettre de l’huile sur le feu en évoquant Déloria… je n’en pensais cependant pas moins !

« Ne vous inquiétez pas, Zuma ! Vos enfants ne risqueront rien. Il est hors de question qu’ils soient blessés à leur tour ! »


Les derniers mots m’avaient totalement échappé. En réalité, ils n’étaient pas réellement adressés à eux mais aux souvenirs que ces enfants éveillaient en moi. Moi aussi je m’étais fait cette promesse il y a bien longtemps… Il ne pouvait rien leur arriver de grave après tout, il était de mon devoir de les protéger ! Un frisson parcouru alors mon échine tandis que je songeais à la petite fillette au nœuds rose que j’aimais tant et qui durant des années s’était retrouvée bloquée dans un fauteuil roulant… non je ne laisserais jamais cette tragédie se reproduire !

Me voyant plongé dans une profonde introspection, elle revint sur nos premiers propos échangés.

''Normalement, nous n'avons pas le droit de nous éloigner du village et nous ne devons pas approcher le temple, mais le chef me l'a demandé. Je vous y conduirai, mais une fois au temple, vous devrez vous débrouiller seuls.''

" Je... Je comprends parfaitement ! Bien évidemment vous n'avez pas a risquer votre vie pour une cause qui n'est pas la vôtre !"

Parant ensuite au plus urgent, il me semblait capital de nous préparer à tout danger potentiel qui se trouvaient dans cette forêt que nous allions traverser.

"Dites-moi est-ce qu'il y a des dangers à traverser cette forêt ?"


Interrompant alors son repas, elle répondit bien volontiers à ma question.

''La forêt en elle-même n'a rien de dangereux. Les animaux ne son pas hostiles. Quelques plantes sont venimeuses, mais je doute fort que vous soyez ici pour la botanique. Ce qui est dangereux, c'est le temple et ce qui le garde. On raconte qu'il y a des monstres qui vivent cachés autour du temple et à l'intérieur, alors faites bien attention.''

"Ne vous inquiétez pas pour nous, nous saurons nous débrouiller !"


J’étais persuadé au fond de moi que rien ne pourrait nous arrêter et que nous parviendrons à atteindre notre objectif ! Il suffirait pour cela de demeurer bien conscients des dangers qui se présenteraient à nous. Mais d’ailleurs qu’allions-nous chercher dans ce temple ? Le chef après tout était resté bien mystérieux à ce propos.

"La chose qui se trouve dans le temps doit être d'une très grande valeur pour être ainsi gardée... avez- vous une idée de quoi il s'agit ?"

''J'ignore ce qui se trouve dans le temple, mais chaque fois que quelqu'un y a mis les pieds, des catastrophes se sont abattus sur nous. Je vous fais confiance, mais gardez cela en tête. Mes enfants ne demandent qu'à vivre leur vie d'enfant...''

Finissant son assiette, elle s’adressa finalement à toute notre fine équipe.

''Bon, si vous êtes prêt, allons-y. Je dois être rentrée au village avant que la lune ne soit trop haute dans le ciel.''


La lune se levait lentement ; c’était là notre signal de départ.


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

           
If love is insanity why are you my remedy ?

You are the piece of me I wish I didn't need
Chasing relentlessly, still fine and I don’t know why
           

Edan Sparkles


« Vous auriez pas
une dinde au four ? »


Edan Sparkles


╰☆╮ Avatar : Dougie Poynter

Ѽ Conte(s) : Fairy Tail
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Natsu Dragneel

✓ Métier : Sapeur-Pompier
Évènement #111: La Mélodie de la Lune [FE] - Page 2 181014043138660166

☞ Surnom : Ed, Eddy, Sparkles, Nat' et bébé dragon (seul River peut l’appeler ainsi), la salamandre, Salamander...
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1393

Évènement #111: La Mélodie de la Lune [FE] - Page 2 _


Actuellement dans : « Vous auriez pas une dinde au four ? »


________________________________________ Mar 2 Juil 2019 - 19:30

La mélodie de la lune
Fête de la musique mortelle


Musique d'ambiance :

Ils étaient tous face à Déliora emprisonné dans la glace, Edan écarquilla les yeux sous la découverte du monstre. Non c'était impossible. Déliora n'est plus, En tout cas pour le mage de feu, le monstre responsable des malheurs de son amour n'existait plus. La glace absolue de Ul, le maître de Grey avait réussit à affaiblir le démon pendant plus de sept ans dans la glace et il a fallut un coup pour le mettre plus qu'à terre. Alors pourquoi ? Pourquoi il se tenait devant eux ? Le chasseur de démon n'avait plus les pensées claires, les bruits autour de lui n'était que silence, seule la dernière phrase de River le percute et se mit en boucle dans son cerveau. Chaque mots lui étaient douloureux. Libérer Déolira pour prendre le livre de Lullaby et je refermerais Déliora à nouveau. Non, il n'avait pas le droit de lui faire ça. River...Non Grey n'avait pas le droit de lui faire ça.

" T'AS PAS LE DROIT DE FAIRE CA !!!! "

Peut être que cela à surpris tout de le monde de l'entendre hurler de cette façon, mais maintenant plus rien ne compter pour Edan. Le secret sur leur relation ? Oh diable, plus rien à faire de faire semblant qu'on n'est pas en couple tout ça parce qu'il y avait un membre de la guilde car River allait revenir sur sa promesse. La promesse de toujours rester avec le chasseur de dragon. Edan lui a même dit un jour qu'un dragon lorsqu'il perd sa moitié, il se laissait mourir de chagrin. " T'AS PAS LE Droit DE REVENIR Sur TA PROMESSE !!! TU M'AS PROMIS ! Tu M'AS PROMIS DE RESTER A MES COTES POUR TOUJOURS. " Ses yeux lui piquait, son cœur se serrer d'avantage. Il ne supportait pas cette douleur. " JE T'INTERDIS DE M'ABANDONNER, TU ME L'AS PROMIS" Était-il maudit ? A ce moment là Natsu le pensait d'abord Igneel, son père adoptif, la première personne qui lui était chère et maintenant l'homme de sa vie, voulait se sacrifier, même si c'était pour une noble cause, il allait l'abandonné. Le désespoir l'envahit, alors que dans la guilde, Natsu était toujours le plus optimise de tous. Les larmes finirent par rouler sur ses joues, allant jusqu'au menton pour finir leur course sur le sol. " JE TE HAIS "

Il ne pouvait pas rester là alors que son amour allait briser sa promesse, il avait besoin de partir, de s'éloigner. S'enfuir en courant, c'était une première pour lui et pourtant il voulait le faire. Il se retourne pour ne plus faire face à River et il commença à partir en courant. Au bout d'un petit moment, il sent qu'on lui tire le bras et qu'on le tire en arrière. Edan ne se défend pas, il n'était pas en état de se battre. Sa tête heurta le torse de quelqu'un, puis il sent le froid l'envahir. Il l'aurait du le sentir, l'entendre arrivé, mais ses sens sont trop embrumé par la tristesse. Quand Edan réalise que River le prend dans ses bras et le serre tout contre lui, Edan réagit fortement. Il serre son poing et frappe son amour, les larmes ne s'arrêtaient plus de couler. Chaque mot un coup. " Je te hais....T'as pas le droit...Tu n'es qu'un menteur..."

Le mage de glace tente d’apaiser les larmes du bébé dragon en frottant ses mains dans son dos, reformulant sa promesse tout en lui disant qu'il allait trouver une autre solution sans dire quelle solution. Edan avait du mal à le croire cette fois, repensant évidemment à leur première fois contre Déliora. River voulait utiliser la glace absolue contre Leon, mais Edan avait réussi en l'empêcher. Mais River voulait remettre cela avec Déliora et Edan avait fini par accepter la décision du glaçon, même si il était contre, car le mage de glace allait faire beaucoup de peine à tout le monde. Faire changer d'avis à quelqu'un qui a déjà pris sa décision voilà quelques années maintenant, c'est pratiquement impossible. Non, le mage de feu l'empêcherait de faire ça, il ne voulait pas se retrouver à nouveau tout seul. Peut-être que River ne croyait pas réellement en cette deuxième solution et qu'il le disait seulement pour rassurer le chasseur de dragons, mais ce dernier cru en ses mots. Edan fini par être épuisait de ses émotions, il arrêta de frapper, mais les larmes étaient toujours en train de couler le long de ses joues. Un baiser froid sur ses lèvres chaudes et un autre câlin, finirent par tout arrêter. La vision était flou à cause des larmes et Edan se laissa bercer, il avait même fini par enlacer son amour et serrer son étreinte de peur que ce soit pas la réalité ou juste les mots d'adieux du mage. Les deux hommes restèrent un moment dans cette position, le temps que tout ce calme.

Les tremblements causaient par les sanglots cessent, le calme s'était à nouveau installer, mais ce n'était pas pour autant que le pompier souriait. Il avait perdu le sourire et depuis que le petit groupe les rejoints, le blond demeurait silencieux. Il écoutait les paroles et les décisions des autres. Il sent, les doigts froids de River écarter les siens pour lui serrer la main et la garder tout le long du chemin, jusqu'au village. Edan n'arrivait pas à regarder le mage de glace dans les yeux, même si River a passé son temps à essayer de faire comprendre qu'il n'allait pas abandonner son bébé dragon, ce dernier avait peur de voir malgré tout la détermination de renfermé Déliora dans la glace dans les yeux de son amour. Edan resta silencieux tout le long du chemin, sans faire attention qu'on lui parle à certain moment. Une fois au village, Edan ne prit pas la peine de regarder autour de lui, laissant les autres agir. Ceux qui le connaissent en occurrence Loke et Grey, savent très bien que quelque chose n'allait pas, car un Natsu calme ce n'était pas bon du tout. Cependant lorsque le chef demanda à voir leur tatouage de guilde, Edan montre le siens, puis il regarde un instant le chef du village. Il le fixe intensément, du genre à mettre mal à l'aise quelqu'un. La voix, cette couleur violette et cette odeur...ça lui rappelle quelqu'un.

Edan se rappelle que l'ancien chef, un petit chef d'un certain âge, avait fait appel à Fairy Tail pour une mission de la catégorie S, les plus dangereuses. Happy, son compagnon avait volé la mission et ils avaient réussit à convaincre Lucy de partir avec eux. Puis Grey, voulait les ramener à la guilde, un marin voyant les deux mages se battre décide d'aller à Galuna et Natsu assomma Grey. La mission, c'était quoi déjà....Ha oui! Détruire la lune, car les gens pensaient qu'elle leur donnait un aspect de monstre. Il allait ouvrir la bouche, mais le chef décide qu'ils feraient mieux d'avertir les villageois et de manger.

Manger c'était bien, Edan était un ventre sur patte mais cette fois ci, il n'avait plus trop le cœur à tout engloutir comme si c'était son dernier jour. Une discutions éclata entre le vieux et le glaçon. Edan serra ses poings, puis River rajoute une couche sur l'enfermement de Déliora. Voilà la promesse venait encore de se briser dans le cœur du mage de feu, il n'en pouvait, son visage était fermé et il se mordait lèvre inférieur, avant d'abattre ses poings sur la table. Sans rien dire, il se léve et s'éloigne du groupe. Il était assit à regarder l’horizon, essayant de penser à une solution où il n'y aurait aucun risque pour les deux parties. Il était optimiste, il y avait sans doute une solution et une solution pour que son petit ami ne finisse pas en bloc de glace pour démon. L'idée était un peu folle, mais le mage de feu y croyait, plus c'est fou et pour Edan plus c'est possible de le faire. les éclats de rire d'une table le fit retourner et son regard se posa sur le chef qui mangeait avec son peuple. Le chef lui disait vraiment quelque chose. " Haaaaaa, mais oui !!!"

Le blond se lève sans se soucier si ses amis sont encore à table et il s'avance vers la table du chef. Edan était connu par son manque de politesse et son manque de tact, c'est donc très naturellement qu'il tutoie le chef. " Chef ou plutôt...Bobo. J'ai quelque chose à te demander." Edan ne connaît pas le vouvoiement et pour lui tout le monde passe par la même case. Le chef lève les sourcils en entendant son prénom. " On se connaît ? Comment connaissez-vous mon nom ?" Edan croise ses bras, c'est vrai qu'avec cette apparence personne ne sait que c'est le chasseur de dragons, Salamender, le mage de feu de Fairy Tail. C'est donc naturellement qu'il répond à la question: " Hummmm C'est vrai qu'avec mes cheveux blond, je ne suis pas comme avant." Puis il raconte la première fois où Bobo et lui se sont rencontrés. " On s'est vu pour la première fois à Hajurion. J'était en compagnie d'un chat bleu et d'une jeune fille blonde. " Il n'entrait pas dans les détails tels que le nom de Happy et de Lucy, à force ça aller forcement faire tilt à Bobo. ' suivit de mon compagnon avec le tatouage sur le pectoral. On t'a demandé de nous amener sur l'île, tu as refusé disant qu'elle était maudite puis quand t as vu notre mage, tu as fini par accepter." Puis pour finir par un peu humour, Edan rajoute. "Ton père voulait détruire la lune." Le chef Bobo sourit : "Natsu Dragneel... Tu as changé, mon ami. Que puis-je faire pour toi?" Natsu sourit et s'assoit à une place libre devant Bobo. " Oui j ai changé physiquement, mais je suis toujours moi. " il rit " toi tu n as pas changé...sauf ton statut de chef". Il redevient sérieux. " voilà. Avant tout je suis contre l idée d utilisé les larmes de lune vu qu on a été témoins de ce qui va tous vous affecté. Et je me suis dit que..peut être en détruisant Deliora sans recourir à la lune, on peut faire une pierre deux coups" il marque une pause. " Est ce que tu aurais déjà vu un bouquin de cette taille " il mime la taille du livre" vieux, certainement en cuir, dans un ancien langage avec le nom de Deliora dessus ?"

"Un livre?" Bobo prend le temps de réfléchir. "Non, on ne m'a pas parle ou rapporté de livre. S'il permet de détruire Deliora, peut-être qu'il se trouve dans le temple. Natsu est un peu déçu avec la première phrase, mais il garde l espoir. " alors je vais de ce pas vers le temple le trouvé. Merci Bobo" Bobo lui souhaite bonne chance, alors que le chasseur de dragons était déjà parti aussi vite que la petite souris mexicaine. Quand il passe à côté de Zuma pour la dépasser, elle te retient par le bras. "Sais-tu seulement où se trouve le temple? Et ce qui t'attend là-bas?" Le blond s'arrête et d un air de je m en foutisme montre du doigt la direction du temple. " je m en fous de ce qui se trouve là bas, je l éclaterais "
Quand Edan montre du doigt la direction du temple Zuma sourit et pousse son bras vers la droite. "Par là... Tu sembles vraiment remonté et prêt à te battre." Edan Regard la direction que Zuma lui dit " Oui par là. " Il fait mon sourire sur de lui " Bob m a redonné l espoir en quelques choses, alors je suis gonflé à bloc. Mais je doit faire vite avant qu un crétin décide de se sacrifier, si il trouve ce qu il cherche " Zuma répond :"Alors je ne te retiendrai pas. Mais fais attention, car le temple est garde par des monstres..."

" il n y en aura plus aucun des que vous allez arriver après moi." Edan repart à toute vitesse en laissant tout le monde en plan. River se retourne vers le groupe. ''Il est en colère contre moi. Laissez-le se défouler un peu et il va aller mieux.''
Edan continue sa course vers le temple, il sort de la forêt et débouche sur une clairière. Le Temple immense s'élève au milieu de la clairière. " bon ils sont où ses putains de monstres que j en fasse rôtir. Puis après je m attaque au livre de Deliora " Edan s approche du temple, tout était normal. Il y avait peu d'animaux dans le coin, mais les oiseaux chantaient s'était bon signe. Le mage de feu s'approche d'avantage du temple, il voit deux hommes assis dans les escaliers, l'un était brun et petit, l'autre blond et grand. Voyant les deux hommes, il fronce les sourcils, et il avance d'un pas décider vers les escaliers pour les monter, faisant comme si les deux hommes n’existaient pas. Ils se lèvent et descendent les escaliers en vitesse. Le plus petit s'adresse à Edan avec autorité. ''Recule! Personne n'entre dans le temple!'' Edan n'aimant pas l'autorité regarde le plus petit en enflammant son poing. "Je te déconseille de te mettre sur mon chemin et ton ordre tu peux le mettre où je le pense" Il envoie son poing enflammer.
Musique d'ambiance:

Le petit reste calme, une main dans le dos. Lorsque tu enflamme ton poing, il lève son autre main et dit calmement ''Bouclier d'onde''. Une onde bleuté apparaît devant lui et font aussitôt disparaître tes flammes. ''Je vais répéter. Personne n'entre dans le temple.'' Natsu ne se laisse pas se faire impressionner, la vie de son petit ami était en jeu, le temps était contre lui. Mais il sourit. "Très bien, j'ai besoin de me défouler. ." Géhenne Karyû no kouen " le supplice du dragon " Karyû no kenkaku " la corne du dragon , il donne un puissant coup de tête enflammer " Karyû no kagitsume" et les serres du dragon, ses bras sont enflammes. Natsu essuit sa bouche, il était encore prêt a se lancer dans le tas, une nouvelle fois .

Chaque fois qu'un de ses sorts touche le bouclier d'onde, le feu s'éteint. Le jeune homme n'a même pas bougé. Le grand blond éclate de rire. ''Quand tu en auras assez, libre à toi de partir.'' La colère montait de plus en plus en Edan, a force de frapper dans le vent, il épuise sa magie, mais cela ne l'empêche pas de continuer. " Karyû no...." Il se tait et abat un coup normal dénuer de ses flammes contre le grand blond. Pauvre grand blond, normalement ce n'était pas lui la cible. Il reçoit le coup et recule d'un pas sous l'impact. ''Yuka! Yuka... Il m'a frappé!'' Le petit soupire. ''Mais défend toi, Toby. Je dois vraiment tout te dire?'' Le grand blond saute sur toi. ''Griffes paralysantes!'' Il atteint Edan à la jambe droite et paralyse la jambe, Edan fut pris de picotement et ne ressens plus rien. Toby se recule et le petit s'adresse a Edan, toujours calmement. ''Rebrousse chemin. Tu n'a rien a faire ici.''

Le mage de feu ne peux plus bougeais sa jambe et entends les prénoms des deux zigotos. " Yuka et Toby ? " puis il voulait en avoir le cœur nette, il s'adresse à Toby. " Attend. Tu as quelque chose sur le front." Je met ma main sur mon front. " Juste là "... Edan espère juste que cela ne fonctionnerai pas deux fois. Toby le regarde mettre sa main dans son front. ''Où ça?'' Il lève sa propre main, mais Yuka le stoppe. ''Toby non!'' Toby le regarde sans comprendre. Yuka secoue la tête. ''Tu vas encore te paralyser toi-même. C'est pas possible comme tu peux être idiot des fois...'' Edan rigole " Désolé, je voulais savoir si s'était vraiment vous deux. " Regarde Toby " Je t'ai battu la première fois comme ça sur cette même île." Yuka s'avance vers Edan. ''J'ai reconnu ta marque de la guilde, Natsu, ainsi que tes attaques. Malgré tout, ma consigne reste la même. Retourne d'où tu viens. Personne n'entre dans le temple.''

Le chasseur de dragon croise les bras: " Si tu me connais bien, tu sais très bien que les ordres ne sont pas mon fort et si je ne récupère pas quelques choses d'important, non seulement le village sera en danger, mais le monde où j'ai atterrit après l'attaque d'Acnologia sera en péril et en plus Grey veut se sacrifier pour enfermer Deliora. Bobo m'a dit que peut-être le livre de Deliora se trouve à l'intérieur. Alors je vais le trouver et le détruire." Yuka éclate de rire. ''Avant que Leon ne se sacrifie pour enfermer Deliora, on a cherché ce livre absolument partout. S'il se trouvait dans le temple, on l'aurait trouvé et on aurait détruit le démon, plutôt que de perdre notre meilleur ami. La seule chose qui se trouve dans ce temple, c'est le moyen de briser la glace que Leon a faite. Et on ne vous laissera pas réduire son sacrifice à néant.'' Edan fut surprit en entendant que Leon est mort. " Alors...c'est pour ça que Grey était dans cet Etat en touchant la glace" Tout le monde souffrait à cause du démon. "Alors je vais détruire ce bâtiment, avec un peu de chance on trouvera se foutu bouquin"

Le reste du groupe arrive. Yuka place ses deux mains devant lui. ''Dernier avertissement, Natsu. Tes amis et toi, vous rebroussez chemin, ou vous allez le regretter.'' Edan devait rentré et il murmura " je ne suis pas là pour les larmes de lune." puis il hurla "MAIS JUSTE POUR LE LIVRE DE ZEREF. JE VAIS ANÉANTIR MOI-MEME DELIORA EN BRÛLANT SON FOUTU LIVRE; " Il essaye de passer en force, mais Toby te paralyse l'autre jambe et te pousse plus loin. Edan ne peut plus se mettre debout , ses jambes ne lui répondent plus.


acidbrain


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
“I will never give up... I will never give up! As long I'm still breathing in this world... As long I'm still standing, I will never give up!!!” × by lizzou.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t78068-fini-si-vous-n-avez-p http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t78096-ma-famille-mes-amis-mes-ennemis-c-est-mon-bonheur http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t78537-les-aventures-d-une-salamendre http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80972-a_little_dragon#1023061

River Frost


« Le Brocoli
c'est exquis ! »


River Frost


╰☆╮ Avatar : Colton Haynes

Ѽ Conte(s) : Fairy Tail
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Grey Fullbuster

✓ Métier : Infirmier en psychiatrie
Évènement #111: La Mélodie de la Lune [FE] - Page 2 181014043138660166

☞ Surnom : Riv, Frosty, le Glaçon
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 6311

Évènement #111: La Mélodie de la Lune [FE] - Page 2 _


Actuellement dans : « Le Brocolic'est exquis ! »


________________________________________ Mer 3 Juil 2019 - 2:47


La Mélodie de la Lune

Les livres de Zeref #2
‘’ 'Cause my monsters are real, and they're trained how to kill
And there's no comin' back and they just laughed at how I feel
And these monsters can fight, and they'll never say die
And there's no goin' back, if I get trapped I'll never heal
Yeah, my monsters are real’’


River n’avait pensé à rien ni personne lorsqu’il avait annoncé haut et fort qu’il se sacrifierait pour enfermer le démon qui lui avait pourri la vie. Il n’avait pas pensé à Edan et ses sentiments. Ce ne fut qu’en l’entendant hurler sa douleur que le Frost prit conscience de ce qu’il venait de dire. Faisant fi des membres présent de la guilde, le glaçon couru jusqu’à son amour pour le retenir avant qu’il ne s’enfuit. Il aimerait lui dire qu’il n’avait pas à s’en faire, réitérer sa promesse de ne jamais l’abandonner, lui jurer par Mavis qu’il ne se sacrifierait pas, mais il ne dit rien. Il n’avait pas la force de lui mentir. La vérité était trop compliquée. Il tenterait, par tous les moyens, de détruire Deliora, mais s’il ne trouvait pas d’autres solutions, il n’aurait pas le choix. Il ne pourrait jamais vivre en sachant que ce démon se promène librement. Ul s’était sacrifiée pour l’enfermer une fois, et Leon avait aussi fait ce sacrifice. River ne connaissait aucun autre mage de glace pouvant exécuter ce sort. Il ne restait que lui. Il garda donc le silence, encaissant les coups que lui donnait son dragon. Ce ne fut que lorsqu’il le sentit fatiguer qu’il l’embrassa. Ce baiser ne ressemblait en rien à ceux qu’il s’étaient donnés le matin-même. Celui-là était teinté de larmes, il avait le goût du désespoir. Le mage de glace refusait de faire de ce baiser son dernier. Ils allaient trouver une autre solution.

Lorsque le groupe se rejoignit, juste avant de sortir de la grotte, River s’approcha de Leo. Il plongea son regard de glace dans celui de son ami, dans une expression sévère, alors que celui-ci restait calme.
« Si tu parles à qui que ce soit, à la guilde, de Natsu et moi, je te jure par Mavis que je vais te castrer. C’est compris, mon chaton? », menaça-t-il. « Je te promets que je garderai votre secret, même si je n'aime pas mentir à Lucy. Mais je n'ai qu'une parole. Je suis heureux pour vous, et ça fera plus de femmes pour moi, mais je ne comprend pas pourquoi vous cacher. Tu sais, les autres ne vont pas vous juger. Sinon, laisse mon organe en dehors de votre relation… Mon glaçon. », répondit Leo, un sourire en coin. Le Frost leva les yeux au ciel, puis, il se retourna vers Axel. « Ça vaut aussi pour toi, Plue! », ajouta-t-il. Le bonhomme de neige pencha sa tête sur le côté, comprenant que se faire castrer n’était probablement pas une bonne chose, même s’il doutait pouvoir procréer un jour. « Pourquoi vous le cachez alors que vous êtes adorable? », demanda-t-il candidement. River réagit aussitôt. « Je ne suis pas adorable! Allez! On sort d’ici! », dit-il en tirant sur la main de son amoureux, tentant de cacher le rose qui lui montait aux joues.

Le chemin vers le village se fit en silence pour River et son dragon. Malgré tout, il refusait de lâcher sa main. Ce simple contact avec la peau chaude d’Edan lui faisait le plus grand bien. Une fois dans le village, il consentit à le lâcher. Si Leo s’était mis les pieds dans les plats avec Bobo, le chef du village, Meredith avait bien rattrapé le coup. Ils n’avaient donc qu’un repas à prendre avec les villageois avant de pouvoir aller au temple de la Lune. Espérant manger tranquille tout en ruminant ses idées noires, le Frost prit très mal les remarques du vieil homme à son égard. Il était prêt à en découdre avec lui avant de voir le malaise qui régnait autour d’eux. Malheureusement, le glaçon ne pensait jamais vraiment à ce que pourraient penser les gens qui le voyaient exploser. Il était impulsif et colérique, et lorsqu’on le cherchait, on le trouvait. Malgré ces traits de caractère bien implantés dans son ADN, il avait conscience de l’importance de l’aide des villageois. Il décida donc de se rasseoir et termina son repas tout en grommelant. Cet homme était, soit très téméraire, soit très confiant de ses capacités cachées, pour provoquer ainsi un mage de sa trempe.

Pendant que River était occupé à manger sa cuise de… Il ne savait pas trop de quel animal ça provenait, mais c’était pas mauvais du tout. Bref, pendant qu’il mangeait, il vit son amoureux aller discuter avec le chef, alors que la femme qui leur servirait de guide parlait avec l’homme qui s’appelait Ebenezer. Enfin un nom, ce serait plus pratique que de l’appeler ‘’le vieux’’. Le repas terminé, le groupe se rassembla pour partir vers le temple. Zuma ouvrit la marche, mais elle fut vite rattrapée par un chasseur de dragons un peu trop pressé. Malgré les avertissements de la démone, Edan insistait pour partir seul. Le Frost lui dit de le laisser aller se défouler. Dans le pire des cas, il se perdrait et son odorat surdéveloppé le conduirait jusqu’au petit groupe. Il n’y avait pas à s’inquiéter. La traversée de la forêt se fit donc sans trop d’encombres, bien qu’ils ne suivaient pas de sentier défini. Le groupe piquait à travers les bois. Ils devaient enjamber des troncs d’arbres morts, contourner des amoncellements de roches et même traverser un petit cours d’eau.

Lorsqu’ils débouchèrent enfin sur une clairière, River eut le bonheur de voir que son amour était déjà là. Zuma resta cachée à l’ombre des arbres.
« Pardonnez-moi, mais je ne pourrai pas aller plus loin. Je me suis déjà trop approchée. Je retourne au village. Bonne chance, et que la Lune répondent à vos prières. », dit-elle, la voix légèrement tremblante de peur. Le Frost ne lui répondit que d’un hochement de tête, trop occupé à analyser la situation. Edan se battait contre deux homme qui ne ressemblaient pas du tout à des monstres. C’est alors que le glaçon entendit son amoureux hurler qu’il ne voulait que retrouver le livre de Deliora pour le détruire lui-même. Il ouvrit grand ses yeux de glace. Alors c’était ça son plan pour lui éviter d’avoir à se sacrifier. Lorsque le dragon tenta de passer en force entre les deux hommes, le plus grand lui donna un coup à la jambe. Edan tomba, incapable de se relever. « Bébé! Je suis là! », cria le mage de glace en s’élançant à toute vitesse vers son amoureux. Il se laissa glisser à genoux jusqu’à lui. « Qu’est-ce qui se passe, bébé? Relève-toi… », lui demanda-t-il, inquiet.

River se tourna vers le groupe pour leur demander de l’aide.
« Quelqu’un peut s’occuper de lui? Il est hors combat. Je crois qu’il est paralysé. », implora-t-il. Il vit Axel lever doucement la main tout en s’écartant de Meredith. « Moi, je peux… », répondit-il simplement. Le mage de glace le regarda quelques secondes. « Tu attends qu’il neige, ou quoi? Viens le chercher! », s’impatienta-t-il. Pour toute réponse, Axel ne fit qu’un large sourire tout en venant se placer près d’Edan. Maintenant que son amoureux était entre de bonnes mains… Bon… Disons qu’il était entre des mains, nous jugerons de leur qualité plus tard.

River se releva lentement, laissant sa rage apparaitre au grand jour. Les poings serrés, la tête baissée, accentuant son regard assassin, il n’avait même pas remarqué qu’il avait enlevé son pantalon. Il avait l’habitude de se déshabiller pour se battre, ne gardant que le caleçon. C’était ce que son maitre Ul lui avait enseigné. Le froid s’échappait de tous les pores de sa peau sous forme d’une vapeur blanche. L’herbe sous ses pieds commençait même à geler.
« Alors? Lequel de vous deux, connards, veux être le premier à crever? », demanda le Frost entre ses dents. Yuka reprit sa pose habituelle, une main dans le dos, la posture bien droite. « Grey… Je vais te dire la même chose que j’ai tenté d’expliquer à Natsu. Rebroussez chemin. Repartez d’où vous venez et personne ne sera blessé. » Le mage de glace fit deux pas vers les deux hommes, recouvrant le sol de givre sous ses pieds. « Oh, mais je veux qu’il y aie des blessés. Des morts, même… », avoua-t-il, un sourire aux lèvres. Il posa son regard bleu de glace sur Toby. « Et je vais commencer par toi. Tu as blessé mon bébé, tu vas mourir… », dit-il le plus calmement du monde.

Le regard de River avait changé. Il avait la même expression que lorsqu’il avait du tuer ses amis, qui n’étaient en fait que des illusions, dans la Maison démoniaque. Il avait le même regard que lorsqu’il avait étranglé Edan, le jour de son propre anniversaire. Il était dans un état second. Plus aucune émotion ne lui faisait barrière. Il n’avait plus de limite. Plus de valeurs, plus de bonté… Il n’était que rage meurtrière. Il ne voyait plus rien autour de lui. Il ne voyait que Toby, sa cible. Il voulait le voir mort. Son poing droit dans sa main gauche, son cercle magique brillant au sol, il incanta.
« Ice-Make, lances! », s’exclama-t-il. Une dizaine de lances de glaces teintées de noir sortirent en même temps du cercle magique pour se diriger à toute vitesse sur Toby. « Bouclier d’ondes… » Un bouclier d’un bleu translucide apparu devant le jeune homme blond. Dès qu’elle touchait le bouclier, la glace se dissipait aussitôt. Le Frost poussa un grand cri de rage. Il n’avait plus rien du jeune homme droit et réfléchit, bien qu’un tantinet impulsif. « ICE-MAKE, MARTEAU DE GLACE! », hurla-t-il. Mais le marteau géant qui allait s’abattre sur Toby s’envola en petite neige dès qu’il toucha le bouclier d’ondes. Ne vous y méprenez pas, River sait très bien se battre à mains nues, mais pas contre un adversaire dont le simple toucher vous paralyse. Toby et Yuka s’était rapproché l’un de l’autre. De cette façon, si l’on tentait d’attaquer Toby a distance, Yuka pouvait dissiper la magie. Si on voulait attaquer au corps à corps, Toby pouvait nous paralyser. Séparément, ils n’étaient pas très fort, mais ensemble, ils formaient un duo d’enfer. Sans réfléchir plus loin, le mage de glace fonça sur le grand blond. Il lui sauta dessus de façon à le faire tomber au sol. Il pouvait sentir la magie du blond qui paralysait son corps, mais il n’y porta pas attention. Il planta ses dents dans le cou du jeune homme et referma sa mâchoire le plus fort qu’il le pouvait. Toby poussa un grand cri et repoussa le glaçon de toutes ses forces. Le pauvre River roula dans l’herbe sans pouvoir bouger un seul de ses membres. Tout sourire, son visage couvert de sang, il recracha un bout de chair qu’il avait arraché. Toby titubait en tentant de rejoindre son ami. D’une main, il tentait d’empêcher le sang de s’écouler de sa plaie. « Il est affaibli! Loke! Achève-le! »

Code by Joy

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


Tu es mon monde
Mon univers
La lumière de ma vie
(c) Miss Pie

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t77273-termine-river-gray-fr http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t77280-mes-amis-ma-famille-ma-guilde http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t77411-once-you-go-gray-it-s-all-the-way http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80977-sexy_snowflake

Leo Lionstar


« Rien n’est impossible, pas même l’impossible ! »


Leo Lionstar


╰☆╮ Avatar : Rob Raco

Ѽ Conte(s) : Fairy Taill
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Loke

✓ Métier : Papillon Miaulant qui bourdonne sa sérénade aux fleurs
Évènement #111: La Mélodie de la Lune [FE] - Page 2 190813034114545433

☞ Surnom : Minou
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1507

Évènement #111: La Mélodie de la Lune [FE] - Page 2 _


Actuellement dans : « Rien n’est impossible, pas même l’impossible ! »


________________________________________ Jeu 4 Juil 2019 - 3:20

La Mélodie de la Lune 
 
 

Communiquer, n'était pas acquis chez moi.Ce n'était pas ma force et .ni celle Karen qui était ma figure maternelle.Parce qui apprend a parler a un bambin ? Une mère. Physiquement, je n'avais jamais été un enfant. Créer un 26 juillet, Biologiquement, je n'avais pas jamais eu de parents. Seulement un créateur, le Roi Céleste qui m'avait destiné a  être l'esprit Céleste du lion, du Zodiaque. Pour les grecs, je serais l'incarnation du lion de Nemes. Pour le clan des lions, je serais un ancêtre. Biologiquement, je n'avais pas jamais eu de parents. Seulement un créateur, le Roi Céleste. Qui avait offert a une humaine, une mère adoptive. Une maîtresse, plus précisément une magicienne a qui je devais servir, en accord avec un contrat.  Elle n'était pas la personne , la plus à l'écoute de mes besoins et celle de mes frères, soeurs constellations. Je n'étais pas sa seule possession. Donc  je  ressentais rarement le besoin de me lancer dans une longue conversation. D'ou mon incapacité de parlementer avec le Chef de la tribu.  Karen était un mannequin reconnu dans notre monde. Femme désirée pour sa beauté.  Elle aimait la compagnie des hommes.  Caractéristique, que j'avais acquis vu qu'elle était mon premier modèle dans la vie.  Donc flirter en me mettant en valeur avec des discours shakespeariens. Ça je savais le faire.. Mais le chef n'était pas a mon gout. Assumant ma sexualité et étant hétérosexuel. J'avais du mal a communiquer avec mon sexe.  


Donc la dame de notre groupe était parfaite dans le rôle de diplomate.  Je pouvais donc cesser d'angoisser et lâcher de tripoter ma bague argenté, au cas ou que ca te gâte.  Le chef nous invitait a un repas communautaire. Assis avec mes compagnons d'aventure, aux cotés de mon protégé. Une assiette se trouvait devant moi. La nourriture semblait mangeable, malgré la provenance inconnue. Et appréciant connaître les autres cultures. Je n'étais pas fermé a la différence.  Mais je n'avais pas d'appétit en ce moment. Je n'écoutais meme pas les conversations qui m'entourait. Indifférent a la présence des enfants, car je fréquentais peu de petits, en dehors des rejetons de mon Ali. Mais je me sentais attendri par leurs petites moues toutes mignonnes. Parce que je n'avais jamais connu cette étape. Mais au fond de moi, sans le savoir, je possédais un instinct paternel puissant. Mais seulement en présence des autres constellations. Mais je savais comment faire des bébés.  Parce que j'avais acquis le fonctionnement de mon entre-jambes. Malheureusement, aucune mes relations sexuelles ne m'avait offert la chance d'être papa. Et on n'avait pas encore déposer un petit panier de rosier devant la porte de la Guilde, avec un petit mot : Pour Loke. Peut-etre que mon destin, attendait le bon moment, pour m'offrir le fruit d'une liaison, ou que je trouve simplement la bonne pour je puisse avoir une portée de petits minous.  Voyant ses enfants , tourner autour de nous, me faisant encore plus penser a Karen. Et même a Lucy qui commençait a me manquer.  Elle aurait sans doute aimer, etre avec nous.  Me perdant dans mes pensées , a travers les flammes. Je disais a Plue : - Tu vois tu aurais pu terminer finir embrocher de cette manière. Il ne faut pas faire des calins a n'importe qui.. 


En parlant de calins, je ressentais le besoin. Et ceux de Plue ne pourrait pas me satisfaire. Donc pendant, que River discutait avec le grand-père. Que la dame s'occupait de notre bébé bonhomme de neige. Et que Edan flânait quelque part. Il était sans doute a la recherche d'une solution miracle par rapport a cette histoire de sacrifice. Optimiste, il ne baisserait jamais les bras pour sauver une personne cher a son coeur. 


Prenant mon assiette. Je me baladais a la recherche de bonne compagnie. A une table, il avait quatre démones qui discutaient de divers choses et rigolaient autour de leurs repas. Aucun homme démon au alentour. Parfait ! Je m'approchais de cette table, avec l'intention de m'éclipser dans un endroit plus intime et a la vue de personne.  Quoii ? J' allais faire des bébés mi demon , mi minou ? Parce que je n'avais pas eu l'opportunité , de prendre des préservatifs dans le coffre a gants de ma camionnette.  Culturellement, ca serait une belle histoire a raconté a cet enfant . Que son père était un hero et un voyageur du ciel.  Et qui s'était épris d'une démone pour une aventure.  


D'un large sourire charmeur. Je mettais mes coudes sur la table pour imposer ma présence. Fixant chacune d'entres elles, en plongeant vers mon regard dans leur sien. Même dans celle, qui avait une tonne de yeux pour m'admirer.  - Coucou mesdames, est-ce que je peux me joindre a vous pour déguster ce repas ?  Mes oreilles de chat, étaient redressées et remuaient. Symbole d'excitation. Et technique de drague. Personne ne pouvait résister a mes oreilles. On avait toujours envie de me faire des grattouilles derrière celles-ci. Mais malheureusement, je ne ronronnais pas. Mais je pouvais miauler si tu me faisais partager ta couche. Elles arrêtaient de parler pour me regarder. L'une d'elles me répondait avec un sourire. " Bien sûr, je vous en prie." Elle me désignait une place libre à côté d'elle.  Satisfait. Je m'asseyais d'une position décontractée et souple a leurs cotés. Déposant mon assiette sur la table, sans y prêter la moindre attention. Discrètement, du bout des mes doigts, je jouais avec ma boucle d'oreille qui pendait a mon oreille gauche. - Au faites moi c'est Loki 


Comme vous avez pu le remarquer. Tout le monde portait des prénoms a deux syllabes dans le village. Et la plupart de mes identités avait cette caractéristique. Donc je me sentais encore plus a ma place dans ce village. On pouvait considérer comme un habitant, malgré ma nature d'esprit céleste. Est- ce que c'était un signe des astres ? Elles se présentaient à leur tour. La démone à la peau blanche décide de s'en charger. "Enchantée Loki. Je suis Dari, et voici mes amies, ToluHara et kiko. Je mémorisais leurs prénoms, comme toutes mes relations passées. Parce qu'un prénom pouvait en dire long sur ton histoire.  La preuve en mon prénom Leo du Lion. Léo Lionstar. Pas besoin, de vous décrire pour comprendre. 


Audacieux et entreprenant, je  prenais  la main d'une qui me plaisait le plus physiquement. C'était Dari et Hara. Délicatement je portais a  ma bouche sa main pour lui faire la bise. Et pour ne pas délaisser les autres demoiselles. Toutes méritaient une attention particulière de ma part. Pas de jalouses . Je  jetais un  regard vers les autres demones. Avant de reporter mon attention sur Dari et  leurs dire : - Des jolis prénoms, aussi magnifiques que celles qui le portent.


Dari se mettait a rire un peu, visiblement gênée. Hara me regardait avec un grand sourire, curieux.  "Les gens d'où tu viens, Loke, sont-ils tous aussi charmeurs? Kiko se contentait de rouler des yeux sans répondre alors que Tolu était trop occupée à manger son repas.  La question était intéressante. Je connaissais pleins de charmeurs mais pas autant doué que moi. Au moment ou Dari,  rirait, visiblement genée, d' une douce caresse sur la joue. Je plongeais son regard bleuté,dans le sien. Au faites c'était des lentilles ,sous ma paire de lunettes décorative, car mes prunelles n'étaient pas de cette teinte. Mais tactique de drague, les femmes ont tendance a etre envoûté par le bleu. Tout ce passait avec un regard, pour savoir si la demoiselle était ensorcelé par mon charme . Et pour Dari c'était difficile de savoir. Donc pour avoir le coeur net, je la complimentait de ma véritable voix. - Ton rire me plait trop . Et pour repondre a Hara, -  Certains oui, mon ami la bas. Pointant Grey qui était face a la table. Donc il pouvait me voir en bonne compagnie. Et voir que je parlais de lui.  l'était avant mais il  rencontre l'amour, grace a son charme . Malheureusement moi je suis seul , parce que je n'ai pas trouver l'amour de ma vie. Au lieu de faire le numéro, du macho égocentrique. Je jouais la mise en scène , de les séduire avec nostalgie et coeur.  Jouant la carte du déprimer qu'il avait envie de se faire consoler. Mais le contact physique, ne fonctionne pas pour Dari, car mon contact calineux sur sa joue.  Elle  se raidissait et reculait un peu. Pour m'avoir fourvoyer, trop rapidement, elle narguait en reportant son attention sur son repas. Dur pour l'orgueil. Mais Hara. n'était pas indifférente, elle  faisait une moue désolée. Elle avait été touchée par mon anecdote, de prétendant en peine. Oh, mais je suis certaine que tu vas trouver un jour. Tu as quand même... Heu... Un certain charme.  Depuis le debut de la conversation, elle gagnait des points. Et je n'avais jamais encore fréquenter de femme avec un prénom commençant par un H.


Flatter. Je la remerciais pour son compliment. Mais pour lui plaire encore plus. Je lui retournais sa flatterie. Toi aussi tu as un certain charme, j'aime beaucoup discuter avec toi. Mais culpabilisant, pour Dari.Je me penchais un peu vers celle-ci et lui murmurait: -désolé je ne voulais pas te brusquer. Parfois je vais trop vite avec les dames qui me plaisent. Dari ne semblait pas savoir ou se placer dans cette histoire. Elle me répondrait en regardant toujours son assiette. "Oh... Je suis désolé... Mais je... Je dois y aller.   Elle allait me laisser en plan. Elle se lèvait en attrapant Kiko par le bras. Alors qu'elles s'éloignait. D'une oreille indiscrète, je pouvais  entendre leurs critiques a mon sujet.  Kiko parlait tout bas. Mais ma meilleure amie, ne m'avait pas encore rendu sourd. J'entendais quelques bribes. Detestant les bavardages et les bruits de couloirs. Surtout ceux qui salissait ma personne, ma réputation . Entre elles , elles se  partageaient  "... Il n'a même pas de cornes... Pas de crocs..." Et Dari lui répondait "... Sa peau... tellement beige... Pas très beau..."


Vexée par leurs propos. Elles manquaient totalement de gouts. Au fond, je savais que je valais plus qu'un de leurs demons. Mais je prenais leurs critiques pour une défaite. Et celles -ci froissait mon ego. J'avais envie de bouder.  Mais tant mieux pour la partouze. Mais pour me rassurer et parce que j'avais besoin qu'on me dise des beaux compliments pour que je me sente exceptionnel. Je demandais a Hara et Tolu , les deux démones étaient encore présentes avec moi. Je me levais même, pour prendre place aux cotés de Hara. - Vous etes du meme avis que vos amies ? Je suis vraiment laid parce que je ne ressemble pas aux hommes que vous fréquentez ? Je n'ai peut -etre pas de cornes, mais j'ai de jolies oreilles en double.Et elles sont très douces, au toucher.  Ma couleur de peau, elle est peut etre beige, mais ..


Surprise. Enlevant mon veston. En chemise ouverte, dévoilant mes formes du torse. Je  relevais la manche de ma chemise gauche, pour leur dévoiler mes tatouages.  Tolu étonnée , regardaient de tous ses yeux  les tatouages. "J'aime beaucoup ces couleurs!" Voila je pouvais moi aussi avoir une peau coloré aux couleurs de l'arc- en ciel .  Du coté d' Hara elle passait ses mains dans ma crinière et elle  touchait mes mèches relevées qui formait mes  oreilles de chat. "On dirait de petites cornes''.  Quand elle tripotait , mes oreilles. Deuxième zone erogène . Je remuais mes cornes. Et discrètement, sans que les dames s'en rendre compte. Je portais mes mains a ma boucle de ceinture, pour la détacher et défaire le premier bouton. Je commencais a me sentir serrer a ce niveau la. Les grattouilles derrière les oreilles. C'était un point très très sensible, qui me faisait me sentir en chaleur. Je ne pouvais pas miauler mais je pouvais me froler.  Donc me  mordillant la levre du bas.


 Quand elle tripotait mon atout  félin. Je frottais  ma tete, sur sa main. En redemander encore des caresses. J'approuvais et confirmait son affirmation '' Oui c est comme des petites cornes. Et pour ne pas délaisser la copine.Je repondais a Tolu: si tu aimes les couleurs, et les dessins et que la peinture existe sur l'ile, que tu as envie je peux te dessiner de jolis motifs sur ta peau. Tolu voulait l'approbation de son amie. Solidarité féminine. Et je n'étais pas la première fois, que je pourrais passer du bon temps, avec des copines. J'avais quand meme dans mes trophées de chasse, des jumelles. Tolu regardait un instant son amie, puis, reporter tous ses yeux sur moi. "Oui! J'aimerais beaucoup!"  Dessiner sur le corps d'une dame était une expérience que tous les hommes rêves. Parce qu'on pouvait admirer chaque détail du corps.Ca ouvrait l’appétit du chasseur. Toucher chaque courbe, a l'aide d'un pinceau. Entendre les rires et les bruits , quand tu l as chatouilles.  Cet activité, faisait de la femme, une soumise a son peintre. J'étais dominateur, dans mes jeux coquins. 


 Hara était amusée par le mouvement de mes oreilles. Elle partageait avec moi son magnifique rire.  "C'est vrai que tu ne ressemble pas aux hommes du village. C'est... exotique, je trouve. J'avais l'impression qu'elle parlait de mon ami métis, Ali avec ce compliment. Mais j'étais sans doute exotique a ses yeux, car je venais d'un autre monde. Mon apparence différente et ma voix devait avoir un accent Storybrookien . "Non, je ne ressembles pas a vos hommes, je suis un être unique. Mais si elle pouvait toucher mes cornes. Je pouvais lui demander de toucher les siennes. Comme ca on se procure du plaisir l'un a l'autre. Est-ce que je peux toucher a tes cornes ? Et que tu voudrais un dessin sur ta peau toi aussi ? 


Mais il était temps de passer aux choses sérieuses. Mon envie grandissait.. Je regardais donc en direction de Tolu d un large sourire a mes levres et je lui demandais - Tu as un endroit plus privé ou on peut aller ? Lorsque je demandais à Tolu un endroit privé, je pouvais voir Zuma qui se lèvait et indiquait au groupe qu'il est temps de partir.  Merde je n avais pas eu le temps pour quinze minutes au septième ciel.  Il fallait que quinze minutes pour concevoir un lionceau. Ce qui prenait du temps chez la reproduction du lion. Était l'étape que j etais en train d'entreprendre. Avoir le consentement de la lionne. Et la soumettre.. et ensuite, vous pouvez vous regarder un documentaire sur la vie en savane sur le lion.   


Tandis que Hara  paraissait surprise à ma demande. Dans ma tête , je pouvais en conclure qu'elle était vierge.  Heu... Oui, tu peux toucher. J'imagine que les femmes de ton monde ne me ressemblent pas non plus.  En effet, les femmes de mon monde ne lui ressemblaient pas. Mais j'avais des gouts diversifiées. Non les femmes de mon monde, ressemble a la dame, avec mes amis.  Parlant de Meredith.  Mais t'inquiete pas, tu es plus belle qu'elle..En effet, la démone était plus a mes attentes, que la magicienne qui avait trop perdus de points pour etre la femme de ma vie. 


Glissant mes doigts de mouvements de plusieurs textures. Doucement, tendrement, avec fermeté. Je kiffais tellement a toucher les cornes d'Hara. C'était une nouvelle expérience et de nouvelles sensations pour allumer mes pulsions.  Elle riait quand je touchais ses cornes, comme si ça la chatouillait. Ce qui me faisait plaisir, parce que j"étais attentive envers mes partenaires. Et j'adorais les pré-miliaires.   C'est la première fois que je touche des cornes, elles sont vraiment belles. J"aurais voulu continuer a toucher celles-ci toute la soirée..toute la nuit mais mes amis ont besoin de moi. Donc je dois partir , mais je reviendrais vous voir pour vos tatouages. 


Je me retournais vers la demone qui me faisait plus d"effets.Et en plus je n'avais fréquenter de vierge avant. Donc je ne pouvais m’empêcher de lui demander une faveur  - Hara je peux avoir une dernière requete ?  Elle me disait : J'espère bien que tu vas revenir. Puis, elle  penchait sa tête sur le côté. Adorable elle était . "Une requête? Bien sûr..


Pour la rassurer face a mon départ, je lui disais : Promis j'ai qu'une parole, je reviendrais te voir. Et avant que mes camarades s'impatientent. Meme s'il pouvait pas y aller sans moi. Et revenir me chercher après.  Je me se penchais tranquillement vers la créature. Approchant dangereusement ma tete de la sienne. Déposant mes levres sur les siennes pour y capturer un baiser. Sans langue. Une etape a la fois, elle était vierge. Je devais lui faire découvrir le monde les merveilles et les délices de sous la couette. Au baiser, elle ne reculait pas,.  Pas de gifle a l’horizon. Et pas de vent froid. L'ambiance était endiablée. Mais elle ne prolonge pas, non plus, mon baiser.  Ellait est plutôt surprise. Quand notre baiser se rompt, elle portait ses doigts à ses lèvres, et rigolait, gênée.  


Elle était l’innocence démoniaque. Son comportement, était celui d'une vierge.  Elle me disait : "Quand tu reviendras, je t'en donnerai un aussi.. Je ne pouvais pas demander mieux.. Désireux, j'avais qu'une envie, qu'on oublie que j'existe a cet instant, pour profiter de ma nuit. Mais je savais que si je n'y allais pas, on allait venir me tirer par une corne de force. 


Reculant légèrement. Posant ma main sur sa joue. Je caressais celle-ci pour lui dire au revoir et a bientot gestuellement. Ensuite, je lui offrais un présent d'attente. Enlevant un de mes nombreux bracelets a mon poignet. Je lui tendais.'' Pour que tu penses a moi, en attendant que je revienne pour réclamer mon baiser'' 


M'eloignant. Renoncant a la tentation de la luxure. Hara,  mettait le bracelet à son poignet et m’envoyait la main alors que tu m'éloignais a reculons en lui envoyant une bise de loin , en attendant nos retrouvailles. 


En retard, je n'avais jamais été ponctuel. Je pouvais tout zapper juste pour une histoire de fesses. Une fois, je n'avais pas obéit a une requête de ma maîtresse par faute de rencard. C'était donc une preuve que la luxure était péché pour moi . Chemise déboutonnée. Veston sur l'épaule. Boucle de ceinture dénouer et premier bouton détaché. On pouvait apercevoir le rebord de mon cabut, orange.  Mes oreilles de chaton, baisés vers l'avant. Je reflétais l'apparence du garcon qui trouvait l'heure du départ trop tôt,. Je soupirais.. mais je suivais, parce que je savais qu'on allait revenir dans le village. Et si jamais je n'étais pas le cas... Je fais la peau a qui ? J'avais qu'une parole, donc je ne pouvais pas la trahir.  Un baiser m'attendait a la fin de cette quete. 


Comme promis Zuma, nous guidait jusqu'au Temple de la Lune. Tenant ainsi sa promesse. Vous avez compris ? On peut faire confiance a certains démons et d'autres non. Et avec ses créatures, j'avais quelques expériences personnelles. Après tout, mon ami Ali, était un être maléfique mais avec un coeur pur. Et j'étais au courant de quelques secrets le concernant. Comme l'existence de son Quarine et Ema. Mais est-ce que je lui en voulais de garder un démon de mon monde envie. Pas du tout car ses décisions venaient du coeur. Donc je pouvais différencier le bon et du mauvais. Et mon ami avait choisis le chemin de la lumière. Malgré toutes les prophéties et les tragédies qui tracaient son destin. Le bien et le mal,c'était un peu la même chose entre l'amour et sexe. Donc, pas difficile a comprendre. 


Grey était semblable a Ali, il carburait avec son coeur. Une fois sur le lieu, ou le mage de feu avait prit une longue avance. A notre arrivée, il était neutralisé, par les deux gardiens. Qui n'était pas des monstres, mais des mages. Je savais pourquoi les villageois démons, affirmaient qu'ils s'agissaient de monstres. À cause de notre apparence humaine. Comment je l'avais su ? Il fallait remercier l'indifférence et les critiques des démones sur mon apparence. Mais voir Natsu dans un état risque, faisait disjoncter son petit ami.  Lui faisant perdre la tête. Impulsif, colérique et aveuglé par cet émotion poison, qui peut transformer un homme, en démon. Personne ne pouvait empêcher le mage, version éclipse, de combattre ses deux mages devant nous qui nous barricadait,  le seuil du temple. Et comme dévoiler un peu plus tôt. Je ne voulais pas me mèner de leur relation amoureuse.  Tout simplement, parce que je devais gérer mes propres histoires de coeur. Celle avec Karen, car même morte, une partie de celui-ci lui appartenait encore, car par moment, elle était mon hantise.  Il avait aussi cette histoire avec Emaline, ou je devais renoncer a cette femme pour garder la paix dans notre guilde. Et conserver mon amitié avec Happy. Et après une conversation sur le sujet, avec Ali qui connaissait Emaline, depuis son enfance.  Il me prévenait qu'elle n'était pas pour moi. Et que je méritais mieux, car avec elle, je tracais mon sentier de croix. Elle allait me mener au trépas et éteindre ma lumière. Et je serais qu'une étoile filante. Spectateur du chaos de Grey. Témoin de son auto-destruction. Indifférent physiquement. 


Mais intérieurement, l'inquiétude, la surprise de voir une scène ou il manquait d'humanité m'envahissait. Le mage de glace, était en transe et ne faisait plus la différence entre le sexe et l'amour. Au sens figuré. Mais la destruction et le chaos avaient oublier un détail, c'est la lumière qui vaincra. Non les ténébres ! Et cette lumière qui symbolisée par la famille. Nous..Observateur de la défaite de mon ami face a un duo de mages qui se complétait comme deux moitiés. Comme Lucy et moi. Il fallait donc faire équipe pour atteindre notre but. 


Plue était notre infirmier. Étant le maillon faible.Il n'avait pas de dons magiquement parlant. Mais la Reine des magies, est celle du coeur. Donc il était beaucoup puissant que nous, car il possédait ce don.  Il possédait la pureté et l’innocence d'un bébé.  Mon bébé ! En tant que père, j'avais donc le devoir de le protéger. Et le ramener a sa maman, Lucy.  Il allait donc rester en retrait. Mais il serait responsable de nous et il aura le rôle, le plus important de cette quête. Veiller a notre état mental. Veiller a notre survie. Il était le guérisseur de nos blessures et notre âme. Grey et Natsu était hors combat, il était donc de corvée de babysitting.  


Encore une fois, la situation scandaleuse reposait sur mes épaules. Théoriquement, je serais encore le héro. Esprit combatif , mon devoir était de me battre pour ma famille. Même si j'appartenais a Lucy, mais celle-ci voudrait que je sauve mes amis. L'amitié était sa valeur ultime. Donc quand River m'ordonnait d'achever, l'un des gardiens. Je jetais un regard rapide, mais furax vers le mage de glace. Il n'était pas question que j'achève quelqu'un surtout en position de faiblesse. Ne disant rien a mon ami pour ne pas rajouter une couche, dans sa folie meurtrière. J'allais combattre, mais il n'était pas question que je tue une personne dans cette histoire. Parce que nous vivons qu'une fois.. Le meurtre, ne faisait pas parti de mes principes. Il était interdit pour moi de commettre cette faute, une seconde fois. J'avais été pardonné, une fois, même deux fois. Vu que Karen était morte plus qu'une fois pour me torturer. Pour que je culpabilise toute ma vie. Mais c'était surtout pour me je n'oublie jamais. Qu'elle et moi on était lier par les cieux. Mais je ne pourrais jamais l'oublier,car elle vivait dans mon coeur et dans Lucy. Tout mon amour pour Karen, symbolisait ma constellationniste. Mais il n'aurait pas de troisième fois...


Imposant comme un Roi. Prenant un air hautain, et sur de moi. Faisant quelques pas vers l'avant, sans trop m'éloigner. Je mettais une de mes mains dans son coude puis je concentrais toute ma magie au maximum puis je libérais une puissante lumière dorée, qui aveuglaient tout le monde. Enfin presque, car cette lueur s'éteignait a cause d'un des mages. Derrière un bouclier, Toby et Yuka se protégeait par une barrière d'onde. Les ondes annulaient mon sort au moment où je l'incantais. Mais il m'en fallait plus pour m'intimider et me faire réagir émotionnellement. Un rictus se dessinait sur mes lèvres. Il fallait que je les nargue, pour leur démontrer que j'étais en contrôle de moi-même et de ma magie. Et que j'étais plus réfléchie que le couple élémentaire.  Situation frustrante. Mais observateur. Je gagnais encore du temps, pour mettre un plan en exécution dans ma tête.  Le bouclier se rompu. Il fallait que je sache lequel des deux mages étaient l'attaquant et le défensif.  Étant un coureur et un sauteur expert,  je me précipitais en courant vers l'un d'eux. Toby était ma cible. Sans magie, je lui collais un crochet du droit. Toby recevait mon coup et reculait sous l'impact. Il n'avait pas eu le temps de riposter, trop occupé à contenir son hémorragie. Il lui manquait un morceau de chair, au cou. Mais heureusement, le mage n'avait pas sélectionner et rompu la veine principale avec sa dentition.


 Son ami Yuka pour protéger Toby, pointait sa main vers moi en criant : "Wave bullet!" Une série de petites boules d'ondes explosives foncent vers moi. Esquivant celles-ci avec des acrobaties aériennes. Yuka me  regardait en tentant de garder son calme malgré le bruit de  Toby qui gémissait à côté de lui. "Natsu et Grey sont hors de combat. S'il le faut, on fera la même chose à toute ta bande. Un par un..."  Il menacait preuve qu'il me considérait comme une menace a son but. Voulant m'atteindre avec le coeur. Toujours dans un calme absolu, sur de moi. Cette parole ne me faisait pas réagir. Mais je le piquais avec arrogance, pour a mon tour voir sa réaction.  Je m'inquiete pas pour Natsu et Grey. 


 Les mages de Fairy Tail géraient en survie et combat. Ils vont s en remettre mais vous, j'ai encore des doutes vous risquez votre peau. Et les autres je ne les surestimes pas a votre place. Ils sont plus puissants que vous le croyez.  Chaque membre de cette guilde, avait des forces..Ensemble on vaincra. Je rajoutais:  A ta place je prendrais soin de mon ami  .  L'amitié était un atout en combat. Toby va s'en sortir. On a connu pire. On a une tâche à accomplir et la mènera à terme. Partez d'ici. Alors que j'allais lui répondre.  Mon ami de glace, m'interrompait . Toujours dans l'herbe, couché. Il me hurlait dessus.  "Loke! Bordel! Tu fais quoi? Tue-le!"Il était sérieux? Heureusement que Lucy n'était pas là. Elle n aurait pas accepter son comportement envers moi. Serrant la mâchoire, pour grincer des dents. Et serrant mes mains, pour faire des poings. S' il continuait a me donner des ordres, mais surtout de vouloir faire de moi, un assassin. J'allais le devenir. Et c'était son cou que j'allais tordre pour qu'il cesse de dire des bétises. Donc ignorant River par politesse. Mon attention, se reportait sur le mage défensif.  Nous aussi on a une mission.  Pas besoin de vous la décrire, vous la connaissez.


 Rassemblant toute mon énergie, et l'envoyait sur non adversaire sous la forme d'un lion enflammé qui chargait mon ennemi. C'était mon attaque la plus puissante. D'un geste de la main, soupirant, Yuka brisait mon sort "Bouclier d'ondes" disait -il . Mon charme lumineux, n avait pas eu le temps de se former, pour donner vie a  un lion enflammé. Ma magie se dissipait avant de l'atteindre. "Je n'ai absolument rien à faire de votre mission. Vous n'entrez pas!"  Aussi que têtu que moi. Je n'allais pas abandonner. Il fallait qu'on pénétre dans ce temple. Surtout, que Hara attendait mon retour. Et m'avait promis un baiser, et peut-être un moment intime avec un peu de chance. Elle me récompenserait peut-être, pour être un héro. La démone  était ma motivation. Mais de nature, j'étais aussi déterminé,car je n'acceptais pas les échecs dans ma vie. Il fallait que je triomphe en tout.  


Maintenant que j'avais récolté toutes les informations, que j'avais besoin pour vaincre ses mages.  Mon plan allait se mettre en exécution. Roi , imposant mon statut aux autres. Je donnais les directives en me reculant vers mon groupe. J'entamais mon discours de Leader. 


Écoutez,j'ai un plan. Plue tu restes avec Edan et River. Papy. Ne sachant pas son prénom, car je m'étais éclipser de la table du repas, quand celui-ci avait dévoiler cette information. Et parce que je n'avais pas envie d'assister a une confrontation verbale. Déjà très stressé, par l'histoire de la mort et par les images fantômes de Karen. J'avais préféré, un moment détente en bonne compagnie, pour peut-être bénéficier de ma gaterie pour chat. Tu vas t'occuper de lui  Pointant Toby. Adversaire , qui était parfait pour les compétences de ce vieil homme. Jugeant par la première impression qu'il m'avait donner de lui.  Je savais et je lui donnais ma totale confiance, sachant qu'il avait le potentiel pour neutraliser ce mage. Mais attention il a des griffes paralysantes.Comme tu as pu le remarquer. D'un signe de tete, je pointais Grey et Natsu.  Tu te tiens a distance. Il semble bête, donc tu vas trouver le moyen pour qu'il se griffre lui même. Compris ?  Je pouvais apparaître froid. Mais il fallait que ca fonctionne, de la manière que je le désirais.  Je me retournais vers la dame en lui faisant un clin d'oeil et prenant ma voix de séducteur. Une voix plus grave, que ma véritable voix.  Ma beauté je compte sur toi, pour couvrir mes fesses. Lorsque je  l'appelais ''Papy'' Il se tournait vers  moi. "Appelle-moi Papy encore une fois le lion échaudé et je te promets que je vais régler ce problème à ma façon... je me servirais de toi comme boulet de canon !" Décidément, tout le monde s'était donner le mot pour me menacer. Mais je prenais cette parole avec amusement et défi.


 Je lui faisais un large sourire, avant de lui dire : Alors Monsieur, dites moi votre prénom, je crois l'avoir zapper pour les beaux yeux de plusieurs dames. Levant les yeux au ciel, pourquoi il fallait toujours regarder le ciel , quand on était exaspérer par une personne? Les étoiles ne sont pas aussi exaspérantes non ?  Ma remarque l'insupportait  "Ebenezer Mcduck... mais ne vous risquez surtout pas à me surnommer Eby !" Ensuite se tournait  vers son adversaire Toby en faisant craquer ses cervicales "Vous allez voir ce qu'il capable de faire le grand-père." Il avancait de quelques pas et se tournait vers moi. "Dites moi est ce qu'un petit défi vous plairait ? Le premier qui aura mis son monstre à terre gagne le pari !  Adorant les défis, voulant prouver qu'excellait dans tous les domaines. Je manipulais mon anneau doré mon annulaire gauche. - Challenge accepté grand-père . D'un pas de course félin, je me précipitais vers mon adversaire. 


Du coup le vieil homme va se rapprocher de son adversaire. Et je n'avais pas le temps de m'attarder sur ce qu'il tramait. Il fallait que je gagne ce pari. Et surtout parce que je lui donnais ma confiance aveuglement. Il allait réussir a manipuler ce mage. Oui, je pouvais vous confirmer, que le grand-père avait un visage de fourbe. C'était un atout pour atteindre leurs intérêts.  "Toby je dois bien admettre que j'admire beaucoup ton style ! Quelle classe, quelle panache tu as du d'entraîner  pour parvenir à ce niveau d'excellence en combat !"Un genoux par terre, tenant sa blessure d'une main, il lèvait les yeux vers le grand-pere. "Je m'entraine beaucoup. Ça passe le temps. Il n'y a pas grand chose à faire en gardant le temple."Eby,  regardait autour de lui en  réfléchissant, un moment et lui adresser une moue attristée " Et voilà que maintenant vous vous retrouvez blessé ! Vous devriez faire soigner cette méchante blessure !" Il  lui sourirait avec un rictus engageant " Mes camarades l'ignorent mais je suis un grand chasseur de trésors. Au cours de mes voyages il m'est arrivé tant de fois de devoir me soigner avec les moyens du bord. Laissez moi vous aider..." Il avait de la chance Toby. Il avait le droit a des contines de vieux. Dans le genre, moi dans mon temps... Vous avez tous deja eu un grand-père qui radote des choses ? 


Toby s'approchait de Eby. "Il est fou, l'autre. Parlant de River.  Mentalement j'approuvais ce passage.  Une chance que je sois arrivé à le paralyser, parce que je crois qu'il essayait de me manger.  Il retirait sa main de la blessure. "C'est grave?"  Grand-père  soupirait en levant les épaules "Ce ne sont tous que des idiots incapables de comprendre l'importance du rôle que vous jouez ici... Je voudrais bien tenter de les raisonner mais j'ai bien peur que cela soit peine perdue. Ma seule consolation et de penser que je peux faire triompher mes idées pacifistes en vous aidant un peu !


Le vieil homme, faisait  alors  mine d'examiner la blessure de Toby. Il  murmurait pour lui. "Oh mon dieu !" Eby se reculait de deux pas tout en plaquant sa main devant sa bouche ! " C'est encore pire que ce que je pouvais imaginer. Je... je ne sais pas très bien comment vous l'annoncer mais si vous ne vous soignez pas très vite vous risquez de..." Il se rapprochait de lui l'air implorant "Je vous en prie laissez moi vous soignez de suite avant que cela ne s'infecte !"  Eby était un adversaire redoutable. Il avait réussit a semer le doute, dans l'esprit de Toby.  Pour donner en spectacle, une scène digne des plus grand films dramatiques hollywoodiens. 


"Oh non! C'est si grave que ça? Vite vite, soignez-moi!" Toby semblait paniqué. Satisfait de sa réussite, Eby  sourirait " Bien évidemment. Il est hors de question que je vous laisse en un pareil état, mon ami !" S'éloignant un peu de Toby, il  commencait  à chercher autour de lui des plantes , dont quelques unes semblent posséder les vertus piquantes d'orties. Parce que notre grand-père avait un autre talent a part la manipulation. Il avait des connaissances en botaniste et en médecine.  Il  rassemblait ses herbes sur une petite pierre. D'un caillou, il  écrasait celle -ci  et déchirait un morceau de tissus de la tunique de Toby. Il  enveloppait sa mixture dans un bandage qu'il nouait autour du cou de Toby , espérant que cela finirait par le démanger assez pour qu'il se gratte. Pour mettre en confiance son adversaire, il le rassurait d'un mensonge.C'est un remède qu'un chef de village d'unPays lointain m'a transmis. Il fait des miracles et cela devrait suffire à vous soulager. Toby se laissait faire. "Merci beaucoup, c'est très gentil à vous..." Et il ne fallait pas plus de quelques secondes pour que les démangeaisons ne commencent. "C'est normal que ça pique autant?" Lui disait Toby, pour se faire réconforter.  Il bougeait  le cou pour faire cesser les picotements mais ça ne fonctionnait pas. Aussi flûté que la flute, il finissait par se gratter allègrement. "Ah zut..." Il tombait au sol, paralysé de la tête aux pieds. 


A ce moment là, notre couple elementaire,  se retrouvaient libérés du sort qui les paralysait. Mais finaliser son pari, Grand-père toujours dans la peau d'un guérisseur.  Il dévisageait Toby,  lorsqu'il s'était gratter  "Ne vous inquiétez donc pas. C'est la preuve que le produit commencé à agir !" Il s'approchait finalement de son adversaire, avec un sourire. Retenez ceci cher ami. Il ne faut jamais faire confiance à un praticien qui ne vous montre pas ses diplômes ! Vous venez de vous faire avoir en beauté par le faux docteur McDuck Cette victoire signifiait-elle qu'il avait quelque chose a prouver a quelqu'un ? Et que la vieille génération était encore capable de grandes réussites et qu'il ne fallait pas se fier aux apparences. 


Pendant ce temps, j'avais demandé la bouteille d'eau de plue. Celle qui trainait toujours avec lui. Puis je courais, a mi-chemin de ma course, enfin presque que devant mon adversaire, je tournais ma bague dorée. Et mes poings étaient entourés d'une puissante lumière enflammée. Yuka  sourirait bêtement. Pensant sans doute, que j'étais aussi idiot que son ami. Tu n'as toujours pas compris... Bouclier d'ondes.  Vous avez compris le refrain ?  Mes mains n étincelaient plus. Et mon rival, se protégeait de sa barrière magique. Oui j'ai compris , parce que fait une étoile ?Elle brille... Je brillais d'intelligence. 


Je me lancais des fleurs et je flattais ma propre ego.  Au moment de ma parole. Je frappais de mon poing le bouclier pour le percuter. Mais aussi le traverser, parce que celui réagissait a la magie. Non l'opposé . Mon bras traversait, celui dont je tenais la bouteille d'eau de Plue.  Vous souvenez de ma première attaque ? Je voulais l'aveugler pour le prendre par surprise.  Mais a cet instant,  j'avais la même intention.  Je donnais un petit coup de poignet pour que de l'eau s'échappe de son contenant et atterrisse dans le visage du gardien.  Dans un mouvement rapide, je lancais la bouteille pour qu'elle atterrisse au sol, proche du mage.  


Je touchais encore mon bijou, et je le frappais en plein visage, pour tenter qu'il perde connaissance. Mais la charge de mon sort n'était pas assez puissante, pour qu'il perde le contact avec la réalité et s'écroule.  En recevant l'eau dans le visage, Yuka laisse tomber son sort pour se frotter les yeux. Il avait recu alors mon poing en plein visage. Çela le faisait reculer. Mais il me regardait avec un petit sourire. Trop prétentieux pour moi. Il était hors de question, que je perde ma couronne de Roi. Un seul Lion allait rester dans le ring.  "On se la joue sournois... Bien... Hâdo!" Sournois ? Non , me battre faisait parti du quotidien. Etre un kanikaze,  était la raison de ma naissance. J'étais le pokémon, que toutes les dames voulaient.  Il me lancait une vague d'ondes blanches qui foncait vers moi. Mon adversaire n'avait pas compris, lui. Que sauter de plusieurs mètres étaient un de mes talents.  J'évitais donc sa vague, mais pour vaincre et ne pas éterniser ce combat.  J'avais d'autres projets, a mon agenda.  Pour un effet surprise, s'interpellait mes frères de Guilde.  Criant.  NATSU , GREY A VOUS !!! 


Toujours en lévitation. Je frottais ma bague et dans mon mouvement habituelle. Je lancais mon sortilège, Impact Lion. Un félin enflammé grognant se dirigeait vers Yuka.  Le but était qu'on lui explose la tronche. Sans le tuer bien sur n'est-ce pas Grey ?  Avec l'impact de nos trois sorts, qui le percuterait de plein fouet. Celui-ci sera hors de nuire a notre quête. 


River  réagissait au quart de tour. Et criait son sort. "Ice-Make, lances de glace!"  Une dizaine de lances de glace sortaient du sol et foncait vers Yuka.  Malheureusement, il s'était prit trop tôt mon lion, qui l'avait déstabilisé. Il était dans le flou.  Atterrissait  sur mes pieds, tel un chat qui tombe sur ses pattes.  J'apercu dans les prunelles du mage de glace, le chaos. Son regard me parlait. Je décryptais que son intention, était de le blesser ou même de le tuer volontairement.  Mon premier réflexe, avait été de pousser violemment  Yuka, pour qu'il trébuche sur le sol.  Prenant ainsi sa place. 


Natsu lançait un sortilège de feu, en retard. Ce qui déviait certaines lances de glaces de son amant.  Le mage se précipitait vers le gardien , pour lui sauter dessus. Même s'il était déjà étendu dans l'herbe.  Au la seconde près,  le mage de glace hurlait :  MAIS TU FAIS QUOI? ON L'AVAIT.  Edan, assit sur le corps de Yuka. Il disait : Poing du Lotus Pourpre!'' . Il offrait  une rafale de coups de poing enflammés au Gardien qui perdait connaissance. 


Ce n'était pas la voix de mon frère que j'entendais qui me percutait vivement les oreilles. Mes oreillons humaines.  Mais celle d'une femme. Mais laquelle ?  Celle de ma moitié. Celle de ma sauveuse. Mon esprit se brouillait. Je perdais le contact avec la réalité , pour rêvasser a un moment fantôme.  Celui ou je me retrouvais dans un restaurant. Enlancant Lucy dans mes bras. La serrant contre mon corps,  tendrement et avec fermeté. Nichant ma tete sur son épaule. Je ne voulais pas la lâchée. Et encore aujourd'hui, malgré son absence. Elle était là avec moi, pour me secourir. Elle fusionnait avec mon esprit et mon coeur. Convaincu que la fin était a quelques pas de moi . Suppliant que  son visage ne soit pas qu'un souvenir,  oublié en disparaissant. Mes prunelles azuriennes, se voilaient par les larmes, qui perlaient sur mes joues.  Montrant rarement, une perte de controle. Ce moment était précieux pour moi. Je voulais qu'elle m'accompagne dans la douleur, car en sauvant la peau du gardien. Deux pieux avaient transpercer mon corps. Un dans la cuisse droite. Me faisant me plier et m'arrachant un hurlement de surprise. Je n'avais pas eu le temps de répliquer avec une contre attaque. Et l'autre, me percutait le centre et le bas du ventre. Souffle coupé. Ce coup m'achevait. Perdant mon équilibre et ma force vitale. Le poids de mon corps, m'écrasait.  Je tombais a genoux.  Puis je m'écroulais sur le coté.  Mes paupières étaient lourdes. Instinctivement et contre mon gré, je fermais légèrement celle-ci.  Les piques de glace disparaissaient de mon corps. Laissant lance, a des cratères de quelques centimètres qui avaient percés ma chair.  


Toussant. Du sang s'écoulait d'entre mes lèvres.  Comme de mes plaies. Trouant ma tenue a l’emplacement de mes blessures.  Celle de mon pantalon était moins visible. Mais chemise entreouverte, depuis ma démonstration exhibitionniste. Je ne m'avais pas boutonner. Simplement pour me sentir comme dans mon monde stellaire. Mais aussi pour attirer vers moi, la gente féminine avec mon corps  céleste. Un corps charcuté , abîmé par mon frère de combat.  Posant une main sur le bas mon ventre. Faisant une pression sur ma plaie.  Mon sang, se fouillait dans tous les sens et entre mes doigts.  


Salissant. Peinturant, mon teint blanchâtre d'une couleur démoniaque.  Autrefois , quand je me faisais transpercer par la magie. Mon corps ne réagissait pas humainement.Hybride.  il ne fallait pas s'inquièter de mon état .  Esprit céleste et mage, je survivrais . N'ayant pas besoin de soin, mais peut-être d'attention.  Ressentant l'envie de me faire dorloter avec des femmes. Ramène-moi au village, ou mieux encore.  Dites moi que je peux communiquer télépathiquement avec Lucy, pour qu'elle invoque auprès d'elle.  Voulant sentir sa présence a mes cotés.  Ressentant le besoin , d'arrêter de me fourvoyer, auprès de ma moitié.  Je voulais tenter un premier pas, sincère.   Surtout que maintenant que Natsu et elle ne s'étaient plus possible.  Je pourrais avoir ma chance. 


  Me régénérant, comme Wolverine. Il me fallait juste du repos et un soutien physique, pour m'aider a me déplacer quelques instants. Parce que je n'étais pas perturber mentalement. Je ne gardais aucune séquelle de cette confrontation avec mon frère.  Et je n'avais aucune rancune a son égard.  Plue me rejoignait de bon coeur.  Mais je n'avais pas besoin d'amour , sauf celui de notre maîtresse.  L'envoyant bouler gentiment, voulant qu'il soit là avant pour le reste du groupe.  Il tentait de m'aider a me lever, mais en panne d'énergie. Mon corps trop lourd et ma blessure a la jambe m' handicapait , donc je préférais être en position semi-allongée. Enlevant son veston, il le mettait sur moi pour me couvrir.  Je m'enroulais dans celui-ci.  


Alors qu'on venait d'atteindre notre but. On pourrait enfin penetrer dans le temple de Lune. Parce que les gardiens toujours en vie, ne bloquaient plus le passage.  Mais Grey et moi, on devait se confronter sur la situation. 


Mon ami, je ne veux pas que tu fasses la même erreur que moi. Tu n'es pas un meurtrier.  Ayant une pensée pour Karen.  Ma culpabilisation, ma haine envers moi m'envahissait. Mais je restais en controle. Mais le mage de glace, avait arracher le pansement que Lucy avait mit sur mon coeur, pour que je puisse rêver et non cauchemarder sur mon traumatise, car ma faute était impardonnable, malgré toutes ses années. Mais mon aventure avec Karen était un exemple parfait pour tenter de raisonner Grey, Je te protege de toi-même. Il ne mérite pas la mort cet homme. On devait juste le neutraliser pour qui nous laisse passer..Pas le tuer. il faisait seulement son devoir. Je pouvais comprendre parfaitement cette fonction, car moi aussi j'avais des responsabilités en tant qu'être celeste.River se mettait en colère. ''Parfait! Si tu es meilleur que moi, vas-y. Neutralise-le!


Trop envahit par ses démons du passé, son amour et son inctint de protecteur. Il n'avait pas pris conscience de ce qui l'entourait.  Pensant sincèrement chaque de ses mots, que je pesais avec soin. Je ne suis pas meilleur que toi Grey, ni que personne d'autres.  Mais je ne serais pas témoin de la mort, et je n'ai pas envie de me sentir impuissant, comme je l'ai été pour Karen,  en voyant quelqu'un mourir devant moi. Alors que cette personne ne le méritait pas.  Et je l'ai pas envie non plus etre temoin de ton chaos intérieur.. parce que je tiens a toi et je ferais tout pour te proteger.


River se retournait dos à moi. Il ne voulait pas faire face a la vérité . En plus il me mentait par orgueil , par culpabilité .  Mais je comprenais qu'avouer ses faiblesses était compliqué et dur pour l'ego.  Parce que sur ce point , nous étions semblable. On voulait avoir le controle sur nous-même.  Et se montrer intouchable.  Il me disait froidement : Je n'ai pas besoin de toi. Je n'ai besoin de personne.   Je savais que Grey avait besoin d'un moment de repit. Un moment tendre dans les bras de son amoureux pour se réconforter.  Mais pour conclure ma lecon morale , je lui criais quand il s'éloignait de moi : Arrete de te mentir a toi-meme Grey, tu auras toujours besoin de ta famille. Et que tu veules ou pas, je suis un de tes frères. 


Codage par Libella sur Graphiorum

Axel Oswald


« Tic tac,
sonne le glas. »


Axel Oswald


╰☆╮ Avatar : Matthew Gray Gubler

Ѽ Conte(s) : La reine des neiges
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Olaf

✓ Métier : Vendeur de glace
Parce qu après un Je t aime... ON NE FAIT PAS S ECROULER LES CAVERNES !

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 2940

Évènement #111: La Mélodie de la Lune [FE] - Page 2 _


Actuellement dans : « Tic tac,sonne le glas. »


________________________________________ Jeu 4 Juil 2019 - 8:57

La mélodie de la lune
Ou comment être lost in the sky
Il ne fallait pas être devin pour comprendre que des tensions naissaient des différentes discussions qu’il y a eu. Il avait compris que Sir Leo était … triste. Il avait compris que Tonton glaçon avait un petit coup de blues, et des idées stupides en tête … et il avait compris que Sir Edan était en colère. Rien de bien surprenant si Olaf comprenait bien la relation qui lié les deux hommes. Il sourit. Parce qu’il aimait l’amour sous toutes ses formes. Et que ça le rendait heureux.

Il suivait le groupe, un peu intéressé par ce qu’il se passe autour de lui. Une feuille volante, un animal inconnu … arrivé au village, Olaf voulu se présenter et faire un câlin aux gardes … mais il ne reçu que la menace d’une lance. Entre une flûte qui lui refuse un câlin, des inconnus qui lui refusent des câlins et son groupe, auquel il n’avait fait un câlin qu’à UNE personne … Il allait finir en raisin sec…

Il suivit tout le monde en silence … puis …. Sir Leo finit par se déshabiller … pourquoi qu’il faisait cela ? C’était pas logique de se mettre tout nu maintenant … Olaf finit par souffler dans sa bouche fermé, lui donnant un air d’hamster … Il regarda les tatouages des trois personnes … quand on lui demanda s’il lui, il en avait un, il eu un frisson … Non mais il n’avait pas envie de se faire piquer … les aiguilles … cela ne lui plaisait pas des masses …

Bref il laissait les hommes montrer leur tatouage…Il boudait toujours… Puis, il observait des gens qui le regarder étrangement. Olaf se mit à sourire et à faire coucou de la main à toutes les personnes qui pouvaient tomber sur lui. Il n’écoutait plus vraiment le chef qui racontait des trucs, certainement utile, mais son cerveau était occupé à comprendre le fondement des pensées de ses camarades. Il avait du mal à comprendre les sentiments des uns et des autres mais il accepta.

Il regardait la jeune femme prendre la parole. Il la voulait comme maman … surtout que lui n’avait pas connu de maman. Il la regarda être trop forte face à tout le monde. Réussissant même là où tous les autres auraient certainement échouer … Donner totalement confiance à Olaf. Il avait envie de lui faire un câlin …. Il se laissa mouvoir par les habitants, comme les autre pour arriver devant un « bon repas ».

Son ventre criait famine … mais Olaf ne pouvait même pas imaginer manger des animaux… parce que … déjà qu’il pensait toujours à la petite carotte coincé dans son visage, avant, quand il mangeait des carottes râpées … De plus, Léo eu la bonne idée de lui préciser qu’il aurait pu finir en mets dans l’assiette … Ce qui eu le don de stopper tout désir de faire un effort pour ne pas vexer les villages. Il n’allait pas manger ses congénères qui avaient juste désirer un câlin …. Il observa la jeune femme avec son sac magique … Il était peut être quelqu’un de très avenant, mais à force d’avoir l’impression d’être de trop … Il n’osait pas aller vers la jeune femme… Son ventre gargouilla dangereusement … Il avait besoin de manger … Il s’approcha de la jeune femme et bargouina…

- Bon … bonjour Dame Mary … est ce que vous croyez que … heu … vous pourriez … me nourrir aussi .. ?

Il rougit en pensant au moment où Mary avait nourrit Edan sur la plage …Il n’avait pas vraiment envie de manger des animaux … comme il l’avait dit, il avait déjà trop de sentiment à manger une carotte … La jeune femme lui sourit et fouilla dans son sac.

- Je suis contente de ne pas être la seule végétarienne, Olaf.

Dit-elle avec un sourire. Olaf eu des étoiles dans les yeux à nouveau. Ecartant les bras pour proposer à la jeune femme de lui faire un câlin ! Il était trop heureux ! Il n’avait même pas capter qu’elle l’avait nommé par son nom de bonhomme de neige. Il avait pris tellement l’habitude de se présenter avec son nom d’humain.

- Merciiii ! Je peux vous proposer un câlin en échange !

En voyant la jeune femme ouvrir les bras, Olaf va -sans surprise- se jeta doucement dans ses bras pour faire un câlin. Il était un grand et mince gaillard mais il ne dirait jamais non à un câlin, lui donnant l’apparence d’un enfant plus qu’un homme. Olaf lui redit plusieurs fois merci. Même si elle devait ignorer que son merci valait autant pour la nourriture pour le câlin. Mais d’un coup, il comprit que la jeune femme l’avait nommé par son prénom. Il murmura.

- Comment savez-vous que je suis Olaf ?
- Je t’en pris. Et … Mary Poppins sait tout

Elle avait dit cela en murmurant. C’était décidé, Olaf aimait cette femme. Le câlin prit fin et il se mit avec délectation à manger ce que la jeune femme venait de lui offrir. Complant son petit estomac de nourriture ne venant pas de ses amis les bêtes. Olaf ne s’était presque pas occupé des autres personnes à proximité. Il ne pouvait pas faire des câlins à tout le monde … d’un coup … mais il y arriverait. Le repas passa mais grâce à Dame Mary il avait le ventre comblé. Olaf posa les yeux sur les hommes qui se disputent … puis sur le garçon qui semblait bouder … puis sur les villageois, leur faisant des sourires et des coucous. Il reposa les yeux sur le garçon au sang chaud qui s’était battu avec son ami glaçon. D’ailleurs, Olaf ne comprenait toujours pas pourquoi ils n’assumaient pas leur amour alors que ça crevait les yeux … mais c’était autre chose, il avait trop entendu les trolls chantaient pour ne pas aimer l’amour.

D’un geste tranquille, il se leva quand le blond se leva et le suivit sur quelques pas. Il était silencieux au départ, ne sachant pas comment lui venir en aide. Puis, il mit sa main sur son épaule en levant un doigt, pour que quand le garçon se retourne son doigt touche sa joue.

- Ne t’en fais pas. Tu n’es pas seul non plus. Le pire n’arrivera pas.

Sans surprise, Edan se retourna et reçu le doigt sur la joue. Ce qui fit rire Olaf. C’était un enfant, il ne fallait jamais l’oublier. Le garçon répondit.

- J’arrive pas à être optimiste quand mon demeuré de copain n’arrête pas de dire qu’il veut se sacrifier.

Olaf réfléchit deux petites secondes en laissant la main sur l’épaule du garçon mais en laissant tranquille sa joue.

- Je serais optimiste pour toi alors. Cela n’arrivera pas. Et vous pourrez continuer à être adorables tous les deux. Je t’aiderais si je le peux.

Dit-il avec un grand sourire. Edan regarda surpris Axel puis finit par faire un sourire.

- Merci Plue, mais ne te met pas en danger pour nous.
- Je ne compte pas mourir, mais je compte bien repartir avec tout le monde. Tout ira bien.

Puis, pourquoi serait il le seul à ne pas mettre sa vie en danger pour les autres ? Olaf finit par retourner auprès de Meredith, tout sourire. Il savait ou sentait, qu’il devait laisser Edan souffler un peu de sa présence. Puis, il eu à nouveau du mouvement.

Et encore une fois, il suivit le mouvement. Poupée de chiffon, mais si la première fois, il était aux baskets de Sir Edan, puis celles de Sir Leo, puis celles de Sir River … il était maintenant très proche de la jeune femme. Il voulait attraper son bras, mais s’en empêcher pour ne pas passer pour un être bizarre … Il regardait d’un oeil les autres personnes présentes. Edan était déjà parti … Olaf allait l’attraper et lui faire un calin… et à lui aussi il allait lui mettre dans le crâne qu’il n’est PAS tout seul… Comme aux autres d’ailleurs … Pourquoi tout le monde pensait devoir la jouer perso ?

Seule la jeune femme l’avait dit. On pouvait le faire, avec leurs pouvoirs. On allait pouvoir le faire, et Olaf, sa casquette remise sur sa tête, se motiva pour les personnes démotivées du groupe. Quand il arriva … Il tomba sur deux nouveaux inconnus … il savait qu’il ne pouvait pas dire son prénom et demander encore un câlin… Il s’approcha encore légèrement de la jeune femme.

Il tomba sur une scène de combat … La seule scène de combat qu’il avait vécu c’était avec Marshmallow … et c’était plus une scène de fuite que de combat … là … C’était différent… encore une fois, Olaf finit par se faire disputer parce qu’il n’allait pas assez vite …

Doucement, il prit Edan sous les épaules et le poussa derrière les autres. Il fit en sorte que le garçon soit le cul sur le sol. En position assise contre un arbre. Il lui tendit doucement sa bouteille d’eau, pendant qu’il essaya de masser ses jambes. Apparement il ne sentait plus ses jambes … donc si on lui massait peut être que le sang aurait plus da facilité à travers son corps et à lui rendre ses sensations. Il grommela dans sa barbe à nouveau.

- Vous n’écoutez donc jamais vous les gens extraordinaires quand on vous parle. Vous méritez des câlins dans la tête….

Olaf ne s’occupait pas du tout du combat derrière son dos. Trop occupé à faire attention à l’homme en face de lui … Il n’était pas infirmier … il ne savait pas comment l’aider plus ce qui le désolé. Le jeune homme refusa son eau. Olaf mit sa bouteille derrière lui. Il entendit le garçon rigolé face à ses grognements…

- Faut dire qu’à Faire Tail on est tous buté… Mais quand on décide quelque chose rien ne peut nous faire changer d’avis.

Edan relève la tête et essaya de se relever alors qu’ils voyaient les autres se battre et surtout River à terre.

- Moi aussi je suis buté. Pas bouger pour le moment !

Dit-il avec le peu d’autorité qui faisait de cet homme … l’homme le moins autoritaire de la planète se trouvait juste en face d’Edan. D’un coup, il entendit River demander que l’on tue quelqu’un. Olaf tourna sa tête vers lui. Il ne pouvait pas exiger qu’on ne tue personne, mais il pouvait lui donner des câlins de la mort pour que pareil ineptie ne ressorte plus de la bouche de son nouvel ami. Olaf ne comprit absolument pas ce qu’il se passait …. Il n’avait pas envie de voir ça, alors il fermait les yeux fermement pour ne rien voir … mais il entendit… Et il comprit que Sir Leo avait un soucis.

Parce que malheureusement pour lui, et ironiquement, Olaf arrivait facilement à se faire une image mentale de la scène sans avoir à la voir. Il rouvrit les yeux, laissant de côté la paniqué qui était à nouveau en train d’enserrer son coeur… Il n’était vraiment pas fait pour la guerre … Olaf s’approcha de River mais ne le pu réellement, il était au milieu du chaos.

Flûte de crotte. Voilà le petit gros mot qui passa la barrière de ses lèvres. S’il s’approchait, il risquerait de gêné les combattants. Il regarda River, puis Edan… puis posa les yeux sur Ebenezer… la faculté qu’il avait eu de battre son adversaire sans porter un coup était … intriguante pour notre cher Olaf qui voulait le secret de cet évènement.

C’est à ce moment là qu’Edan pu à nouveau bouger sans avoir besoin de lui, ou de ses massages, qui n’avait servi à rien, mais au moins avait-il essayé non ? D’un autre côté, Léo avait besoin d’aide. Olaf avait très vite compris pourquoi… Mais il ne pouvait pas lui envoyer sa bouteille sans que cela ne soit complètement visible. Il prit un caillou dans une main, et mit la bouteille d’eau à ses pieds. Simultanément, il envoya le caillou, qui finit sa course loin de sa cible première … et la bouteille qui finit au pied de Léo.

Olaf ferait les yeux pour espérer que toute ce combat se dissipe et disparaisse dans ses cils. Ce qui ne fut pas le cas. Il rouvrit les yeux. D’un coté tout le monde allait bien. Il jeta un coup d’oeil à Edan et River, puis à Mary et à Eben … Il vit Leo assit par terre et pensa naïvement qu’il allait bien … Il s’occupa alors rapidement de Toby. Vérifiant qu’il respirait encore ainsi que de sa blessure. Il vérifia aussi rapidement la deuxième personne. Le portant prêt d’un arbre. Il avait des brulures sur le visage…. Il reprit sa bouteille, dans laquelle il restait peu d’eau mais assez encore. Il prit sa casquette sur sa tête et la mouilla complètement avec l’eau qui restait pour la poser sur le visage de l’homme immobile. Il espérait que la douleur se dissipe, au moins un peu. Il observait l’homme paralysé et l’homme inconscient. Il sourit à celui qui pouvait le voir. C’était un gage que tout irait bien.

Aussi incroyable que cela pouvait paraître, Olaf avait compris le point principal de cette histoire. Sir Léo avait empêcher Sir River de tuer quelqu’un. Olaf tourna les yeux vers ce dernier. Il avait envie de lui faire un câlin pour essayer de l’aider. Olaf n’avait pas de famille hormis Anna et Elsa … et Jude mais c’était encore une autre histoire. Il aimerait en avoir une… Ce qui n’était pas le cas … alors il ne pouvait qu’admettre les paroles de Léo …

D’un coup, il se releva et observa Sir Leo…. Et là il vit le sang. Il s’approcha de lui et se mit à sa hauteur. On pouvait voir sur le visage de Leo que c’était douloureux. Et en plus il y avait du sang. Olaf fronça les sourcils … Le sang ça ne devait pas sortir des gens … ça reste à l’intérieur… Certes les autres saigner aussi mais ce n’était pas autant … ou alors pas « son » groupe… Bref il s’approcha de l’homme pour l’aider à se lever. Ce dernier se mit à lui dire :

- Ne t’inquiète pas pour moi Plue, tu sais que je suis un esprit combative, je vais me régénérer, il faut juste un peu de repos. Tu devrais t’occuper de River au lieu de moi. C’est lui qui a besoin de soutien, de croire en sa famille.

Olaf ne se recula pas. Aidant l’homme à se mettre debout, il le lâcha quelques secondes pour comprendre que ce n’était pas une bonne idée … Il le reprit par dessous les bras pour l’amener près de l’entrer du temple. Dans un geste plein de bienveillance, et ayant déjà abandonné sa casquette et sa bouteille aux mains des inconnus, Olaf mis doucement sa veste sur les épaules de l’homme. Regardant les blessures qui étaient peut être plus grosses deux secondes plus tôt ? Ou alors avait il rêver ? L’auto persuasion était quelque chose de magique chez la plupart des bonhommes de neige.

Olaf se mit à réfléchir. Comprenant qu’il ne servait pas ici. D’un coup d’oeil, il passa en revu les personnes présente ici. Ses yeux tombèrent sur River qui était déjà soutenu par Edan. Pas besoin de lui pour le moment … Et c’est là qu’Olaf en tant qu’enfant qu’il était commença à le prendre mal.

Il réalisa que depuis le début, on avait le droit à lui, qui était un peu simplet, et les trois autres qui étaient censé être buté mais des mages, et des amis … alors pourquoi est ce qu’ils ne s’aidaient pas ? Pourquoi est ce qu’il fallait qu’un meurs pour les autres ? Ce n’était PAS logique. Il soupira et décida de rentrer dans le temple. Il allait faire comme eux. Foncé tête baissé voilà. On verra ce que ça donne d’en faire qu’à sa tête … c’était un enfant…

Il s’inquiétait pour l’état de Léo mais ne savait pas quoi faire pour l’aider. Il se promit qu’une fois revenu à StoryBrooke, un il demanderait à quelqu’un de lui apprendre à se battre comme Ebenezer, car c’était lui qui avait le plus de classe -Sorry Léo- et deux qu’on lui apprenne à soigner des blessures de combat. S’il ne pouvait combattre, au moins pourrait il soigner, non ?

A l’intérieur, il faisait très noir et froid. Heureusement qu’il travaillait chez un glacier. Il y a des torches à l’entrée, mais elle n’était pas allumés. Il allait demander au dragon de faire du feu avant de se rétracté. Non. Il a dit qu’il en ferait qu’à sa tête comme eux. Il plonge tête baissé à l’intérieur.

Il y avait des escaliers et tout en bas, de la lumière venant de torche … il décida d’y aller. Le couloir s’enfonçait loin et débouchait sur une pièce assez vaste. Olaf ne vérifiait même pas si oui ou non on le suivait. Voilà. Il était en colère et cette réaction était sa manière de le montrer. Il y avait des gravures des phases de la lune sur le mur. Sur le mur du fond, il y a des ouvertures (avec trois nouveaux couloirs). Sur le plancher il y avait des gravures.

Évènement #111: La Mélodie de la Lune [FE] - Page 2 190703084923870657

Olaf regarda un instant les gravures qui étaient sur le sol… d’un coup, il se retourna.

- Bon, je voulais vous montrer ce que cela faisait d’en faire qu’à sa tête sans attendre les autres mais je comprends rien alors …

Il se décala sur le côté, pour laisser les autres passé et observer les gravures. Il reprit sans attendre.

- Ce que j’ai compris ? Il y a trois choses à récupérer. Une dans chaque chemin. Puis faut faire une ..; danse de la pluie pour faire le mix des trois ou quelque chose comme ça …

Il observait les personnes présentes. Il pourrait encore se prendre la tête sur la signification des hiéroglyphes, mais quelque chose d’autres lui vient à l’esprit. Il soupira doucement. Relevant la tête pour plonger ses yeux suppliant dans le regard de chaque membre de l’équipe.

- Pitié…Je suis sur que l’on va faire comment dans Scooby Zoo…. Et se se séparer alors ne vous faites pas de mal … pitié …

Est-ce qu’il était en train de pleurer ? Oui, et il n’avait aucune honte. Il avait vu trop de choses méchantes depuis … depuis que River avait commencé à avoir mal dans son coeur … dans la première grotte. Ce dernier regardait aussi les gravures.

- Bon, je crois que c’est ce qu’on cherchait. C’est le moyen de récupérer les gouttes de lune. Je ne suis pas certain de ce qu’on doit récupérer, par contre …

Il regarda les trois couloirs.

- Je pense que tu as raison Plue. On va devoir se séparer, on gagnerait du temps. Même si ça ne me fait pas plaisir, je crois que Leo, Edan et moi, on ne devrait pas être ensemble. Comme ça, dans chaque équipe, il y aura quelqu’un qui connait un peu ce monde.

Il observa les yeux d’Edan un instant. Olaf était le seul à être très calme. Trop calme peut être… trop naïf … trop dans la lune … mais contre le sacrifice… il ne laisserait personne se sacrifier. Edan sembla lui dire qu’il avait peur dans ses yeux et voulait qu’Olaf le suive. D’un coup, action réaction, Olaf prit la main de River et la balançant. Il se mit à dire.

- Je pars avec Sir River.

Il posa un regard sur lui, laissant sa main contre celle du garçon. Parce qu’il en avait l’habitude.

- S’il te plait ?

River lâcha tout de suite la main du garçon.

- Non mais tu me fais quoi là ? Je veux bien qu’on parte ensemble, mais on n’est certainement pas obligé de gambader comme des gamins.

River soupira.

- Plue, t’es un esprit céleste, Par Mavis ! Agis comme tel.

Olaf le regarda et fit un large sourire. Laissant de coté toute cette histoire d’esprit céleste qu’il ne comprenait pas même à moitié.

- Désolé, mais si on continue à être tendu on va finir comme ça :

Il mit ses mains contre sa tête et mima des tremblements en bougeant sa tête, puis il fit un pouf, représentant une explosion dans son crâne.

- et je pense qu’on est déjà tous assez tendu pour ne pas réagir violemment aux gestes d’apaisements… Désolé mais je m’inquiète…

Les mimiques d’Olaf tirèrent un sourire à River.

- T’as pas besoin de t’inquiéter pour moi. Je vais très bien.

Olaf regarda Edan, puis à nouveau River. Et lui il était une fleur… River repartit voir les gravures.

- Bon avant de partir comme ça, à l’aveugle, on devrait peut être savoir ce qu’on doit chercher. Non ?

Olaf va faire comme River. Observant à nouveau les gravures, mais comprenant pas plus que la première fois… au moins il avait compris qu’il y avait trois portes et trois choses …. Logiquement, la gravure qui ressemblait à une flamme devrait revenir à l’homme qui fait du feu …. Il proposa alors de commencer par la proposition une.

- ll faut de l’eau devant deux lunes … peut être des miroirs ?

River observa le tout.

- Hum … je crois que les deux premières gravures signifient « gouttes de lune ». Pour ce qui est du premier objet à trouver, on a un bol, une lune et un soleil …

Olaf observait les symboles … non qu’importe comment il les regarder … il ne comprenait rien… Rien de rien.. Il s’entendait pensé, ce qui était déjà compliquer pour lui … en réfléchissant à tout ce qu’il y avait sur cette gravure. Des sons lui venaient à ses oreilles sans qu’ils puissent les définir… Il ne comprenait rien. D’ailleurs, il ne regardait pas les gravures du bon point de vue… On parla de feu, de bol, de fleurs …. Et lui ne comprenais rien…

Il voyait que la jeune femme rester en retrait et réfléchissait sur les gravures, comme tout le monde. Olaf promit d’expliquer aux gens qui dessinent sur les murs et les sols, les biens fait des vidéos explicatifs en 20 langues … Après un brainstorming intense, peut être un peu trop pour notre cher Olaf qui avait -non littéralement- le cerveau en fumé. Ce qu’ils avaient trouvé tous ensemble. 1. Trouver un bol de lune. 2. Trouver une fleur de lune. 3. Trouver une flamme qui ne s’éteints pas… que des choses super simple à trouver …. Toutes les personnes avaient réussi à mettre une pierre à l’édifice jusqu’à arriver à cette conclusion… Olaf était heureux, même s’il n’avait pas servit à grand chose … Parce que ça ne pouvait qu’aider l’équipe à avoir confiance en l’autre.

River se mit à regarder les trois couloirs. Il regarda ensuite Olaf.

- On prend lequel ?

C’était à lui de choisir ? Même si cela ne se voyait pas … parce qu’il n’y avait rien de plus ressemblant pour une sourire d’Olaf qu’un autre … Mais le fait qu’il lui demande cela le toucher en plein dans son petit coeur. Il se déplaça doucement pour se mettre en face des gravures.

- La gauche ?

Il n’était pas sûr du tout de ce qu’il racontait…mais il se disait qu’on lisait de gauche à droite, dont qu’en théorie, le numéro un (le bol) devrait se trouver sur la gauche. Avec un sourire, River se dirigea vers le couloir de gauche. Ce dernier se retourna vers Olaf en pointant la torche qu’il avait dans les mains.

- On emporte ça. Les autres auront la torche humaine et chaton lumineux. Allez vient!

Olaf jeta un regard à Edan et à Léo. Il se mit à crier une nouvelle fois.

- On est arrivé à 7, on repartira à 7.

Cette phrase était tant pour Edan, que pour Leo, que pour appuyer les dires de Mary, que pour se motivé à rentrer dans une grotte sombre et pas accueillante. Il se remit près de River.

- Je suis content.

Il ne touchait pas River, ne lui proposant ni câlin ni de bisou… ni de lui tenir la main comme l’enfant qu’il était. Il était juste content d’être là, et de pouvoir aider Edan en aidant River. Mais il s’inquiétait encore pour Léo … Il devait apprendre à se dédoubler, cela serait une riche idée ! Ils rentrèrent dans le couloir de gauche éclairé par la torche. Ils continuèrent de marcher sans trop parler. Olaf réfléchissant à des manières d’aider River encore un peu plus, et à tenir la promesse silencieuse qu’il avait fait à Edan. Parfois, ils tournèrent à gauche, parfois à droite… Puis ils arrivèrent devant un escalier qui descends. Olaf frissonna, mais pas de froid. D’ailleurs, il remarqua que River n’était pas habillé non plus chaudement.

- Je descends en premier ? Comme ça, s’il y a des méchant, tu pourras les sonner avec l’effet de surprise d’être derrière moi ?
- Tu veux une arme pour te défendre ?
- Je ne saurais pas m’en servir. Cela risquerais de faire pire que mieux. J’ai totalement confiance en toi.

Olaf lui sourit et commençait déjà à descendre des marches. River concentra sa magie et fait apparaître deux sabres de glaces.

- Ice Bringer!

Il le suivit dans les escaliers … On ne voyait pas le bas des escaliers tant ça descendait … ce qui commencer à se faire poser des questions à notre petit Olaf. Il se retourna pour regarder River.

- Est ce que tu peux … sentir avec ta glace ? Je veux dire … si tu faisait un toboggan de glace, tu pourrais sentir la fin des escaliers et s’il y a du danger ?

River le regarda surpris. Olaf était un enfant, et il n’y avait rien de mieux que de finir sur le cul en glissade quand on avait pas envie de descendre pleins de marche.

- Effectivement, je ressent la glace, c’est une bonne idée. Ice-Make, toboggan !

Une étroite bande de glace descends les escaliers. River garda sa main sur la glace.

- Wow … C’est profond… on en a pour un moment à descendre.

Olaf sourit. Désignant la couche de glace.

- Alors on prends le raccourci ?

Avait il une tête d’enfant près à tout pour faire sa glissade ? Oui. Parce qu’il l’avait déjà dit, mais la tension n’était pas ce qui mènerait au dénouement de toute cette histoire. River regarda le toboggan de glace, puis Axel. Un sourire étira ses lèvres. Méchant reçu 5/5 par Olaf avant même qu’il ne rajoute :

- Ah, et puis … pourquoi pas! Après toi.

Olaf fit un large sourire en mettant une de ses jambes dans la pente de glace. Il regarda le feu. Ça tiendras. Foi d’optimiste. Il laissa sa main dehors pour ne pas se brûler avec et il rajouta un :

- On se rejoint en bas !

Avant de crier un « WAHOUUUUUUUU » en faisant du toboggan. River rit et glissa à son tour en poussant un cri de gamin. Qu’olaf entendu. Et une bonne chose de faite, une ! Olaf descendit bien deux ou trois étages environ… heureusement qu’il ne l’avait pas fait à pied. Olaf se releva, observa la torche dans sa main… L’optimise vaincra toujours, elle était encore allumé. Quelques secondes plus tard, River arriva. A peine le mage s’était il levé que le toboggan disparu.

- C’est trop coooool

Dit-il à River en parlant de sa magie… il était sur que s’il avait le pouvoir de River, ou d’Elsa ou de Jack Frost, il ferait des batailles de boules de neige et des scultures toute la sainte journée. River sourit.

- Quoi ? Ça ? Merci …

Ils continuèrent d’avancer. Le couloir était long et vide… Soudainement, il y a eu un bruit, comme un déclic.

- Dit … sir River … tu sais quand je parlais de Scooby Doo tout à l’heure … Un des épisodes que j’ai vu avait ce genre de bruit … Et ça signifie qu’on va se prendre une boule géante au visage si on soulève nos pieds.

Doucement. Sans changer son centre de gravité, Olaf approchait lumière de leurs pieds… au cas où. River se penche et observe leurs pieds. Sous le pied d’Olaf, il y a une dalle de pierre enfoncée.

- Tu es prêt à courir ?
- Courir est la troisième chose que je sais le mieux faire, après câliner et m’inquiéter.
- Parfait… alors on y va à trois. Un, deux, trois ! Cours !

River se mit à courir. Une dizaine de fléchette sortent du mur de droite pour aller se planter dans celui de gauche. River se jeta au sol pour éviter les fléchettes, imitait par Olaf.

- Ouf… Plue, ça va ? T’es en un seul morceau ?

Olaf commença par vérifier l’état de River. S’il était blessé il n’oserait plus jamais se présenter devant Edan ! Mais apparement, il n’avait rien. Il finit par regarder son propre corps, il n’avait rien non plus.

- Un seul morceau, et tout va bien.
- Excellent.

River se releva et regarda le couloir. Plus loin le couloir se sépare en deux. River regarda Olaf qui s’était lui aussi relevé.

- On prend à gauche ou à droite?

Olaf était en train de trembler… doucement, comme d’habitude, comme depuis le début de cette histoire. Faire semblant que tout va bien pour n’inquiéter personne … On reparle de son explosion crânienne ? C’était chez lui que la première détonation allait commencer s’il ne faisait rien. Mais il se retenait. Il ne décevrait personne.

- On reste ensemble …

Dit-il avec une mini autorité. Il réfléchit alors.

- Le soleil se lève vers où ? Parce que sur les gravures, ils restaient le soleil qui ne signifiaient pas grande chose… peut être que nous devons suivre la direction du soleil ?
- Oui oui, t’inquiète on ne se sépare…

River réfléchit.

- Le soleil se lève à l’est, mais je n’ai aucune idée de quel côté est l’est.
- Trouvons la mousse. La mousse indique le nord, donc derrière nous, il y aura le sud. Et on aura plus qu’à voir… la main gauche à l’ouest, la main droit à l’est. Donc on prendra le chemin qui est le plus vers la main droite non ?

Il avait beaucoup d’amis enfants … et beaucoup posséde des livres d’exploration pour enfants.

- Heu … la mousse, c’est sur les arbres et les rochers, pas dans les temples… aller, choisi ! On ne va pas y passer la nuit.
- Gauche.

Méchant River. Olaf détestait l’incertitude et surtout détestait ne pas pouvoir aider comme il le fallait. Il se plaça à nouveau devant River, pour la même raison que tout à l’heure dans les escaliers… mais maintenant il vérifiait un peu plus où il mettait les pieds.

Codage par Libella sur Graphiorum

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥







Venez sombrer dans la

gentillesse avec Olaf
signature par littleharleen
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t82404-je-m-appelle-olaf-et- http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t82475-les-amis-sont-la-seule-chose-dont-j-ai-besoin-liens-d-olaf http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t82477-ou-suis-je-je-l-ignore-mais-j-y-suis-bien-rps-d-olaf

Edan Sparkles


« Vous auriez pas
une dinde au four ? »


Edan Sparkles


╰☆╮ Avatar : Dougie Poynter

Ѽ Conte(s) : Fairy Tail
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Natsu Dragneel

✓ Métier : Sapeur-Pompier
Évènement #111: La Mélodie de la Lune [FE] - Page 2 181014043138660166

☞ Surnom : Ed, Eddy, Sparkles, Nat' et bébé dragon (seul River peut l’appeler ainsi), la salamandre, Salamander...
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1393

Évènement #111: La Mélodie de la Lune [FE] - Page 2 _


Actuellement dans : « Vous auriez pas une dinde au four ? »


________________________________________ Jeu 4 Juil 2019 - 23:55

La mélodie de la lune
Fête de la musique mortelle


Il était assis sur le corps inerte de Yuka, le chasseur de dragons avait réussi à le sonner avec une de ses attaques les plus puissante. Une bonne rafale de coups de poing avait eu raison de Yuka. Est-ce que les autres allaient s'inquiéter de son état ? Edan se relève, il regarde ses compagnons, puis Yuka qui était brûler au visage. " Il va s'en sortir, il est juste dans les vapes." Donne des petits coups pour faire voir à tout le monde que Yuka respire toujours mais qu'il était inconscient. Il voit son amour et il était inquiet à son sujet, le blond se dirige vers River oubliant qu'il lui faisait la gueule. " Est-ce que tu vas bien ?"

'Je vais bien... Et puis j'aurais eu ce crétin de Yuka si Loke ne s'était pas foutu devant mes lances...'' Le mage de glace n'aimait pas qu'on intervienne dans ses combats, tout comme le chasseur de dragons. Mais quelle serait l'issue de ce combat sans Loke ? Un voir deux morts, car les coupables ont touchés au bébé dragon ? En tout cas, le résultat n'aurais pas été beau à voir. C'est après avoir accusé Loke d'avoir tout foutu en l'air, que le glaçon revient vers son bébé dragon pour savoir comment il allait. On pouvait sentir de l'inquiétude dans sa voix. ''Et toi? Comment tu te sens?'' Le chasseur de dragons lui souri " je vais bien, je ressens à nouveau mes jambes . J aurais pu les éclater si je n avais pas changé de cible en cours de route" Oui et Edan ne se rappelle pas de la raison pour laquelle il a choisit de frapper Toby au lieu de Yuka. Disons que le mage de feu n'a pas supporter la petite provocation déguisées de Toby, c'est pour ça. River vient l'embrasser en le serrant contre lui. ''Alors, ton véritable but était de trouver le livre de Deliora?''

Ressentir à nouveau cette odeur, mélanger avec du sang le fit retrousser son nez, mais Edan ne se dégage pas. Il reste blottit dans les bras de son aimé. Doucement il pose son front contre le torse de River, appréciant ce moment et après le baiser. J entend ta question et je me serre un plus contre toi. " oui Bobo m a dit qu il est peut-être dans le temple." Je te regarde " Je te promets que je vais trouver le livre, même si je dois détruire le temple...je le trouverai " Edan venait de faire un promesse à son chéri, cette promesse lui tient vraiment à coeur et il ferait tout pour l'honorer. Si River baisser la tête, il verrait la petite flamme dans les yeux de son bébé brûler. ''On va le trouver ensemble... Et on va le détruire ensemble.'' Edan s'écarte en entendant les paroles, fallait remettre les points sur les "i". Il s écarte un peu et Edan prend un ton autoritaire " très bien dans ce cas, je ne veux plus t entendre de te sacrifier. Plue a raison on est arrivés à 7 et on repart à 7"

Lorsqu'il vit River lever la tête vers le ciel, le bébé dragon se dit qu'il a peut-être dit une connerie. Mais ou ? Pour lui les paroles d'Axel ont du sens et il pense comme lui. 'Sérieusement, on va continuer à compter le parapluie comme un être à part entière encore longtemps?'' Edan rit de bon cœur depuis la découverte de Deliora " il parle donc je suppose que oui" Le chasseur de dragon pense que si on parle, si on respire, on est un être à part entière. Le mage de glace prend la main de son dragon pour l'emmener vers le temple, alors qu'il est toujours en caleçon. ''Viens bébé... On va trouver ce livre!'' Edan serre la main de River, il ne veux plus la lâcher et son regard est attiré vers le caleçon seul bout de tissus à avoir survécu à sa manie de se dé-zapper . " hmmm la vue est intéressante...enfin pour moi. Pour les autres un peu moins. Peut tu remettre ton pantalon flocon"

''Mon pantalon?'' River baisse son regard. ''Ah merde! Mon pantalon!'' Il le cherche du regard un peu partout et fini par l'apercevoir un peu plus loin. le glaçon lâche la main d'Edan pour aller récupérer son pantalon et l'enfile avant de revenir. ''Merci bébé... Je crois que, sans toi, je finirais mes journée tout nu...'' Le chasseur de dragon était amusé par cette petit manie et embrasse le glaçon. "ça me dérangeait pas. Que tu finisses tout nu " River ris. ''Je sais que ça ne te dérange pas, mais apparemment, ça dérange les autres...'' le couple monte les marches du temple. Le couloir est très sombre, on ne voit rien, même la vue du chasseur de dragon n'est pas meilleur. ''Un peu de lumière, mon dragon?''
"Suffit de demander " Il enflamme une de ses mains tout en disant " Et que la lumière soit" content de dire cette phrase. Le petit couple fini par rejoindre Axel qui était devant des gravures, tout le monde se met à réflèchir et finit par tout. Axel décide de faire équipe avec le mage de glace pour explorer le couloir de gauche. Avant de partir, River viens embrasser Edan. ''Je vais revenir, ne t'inquiète pas. Je reviendrai toujours vers toi. Tu sais ce que je ressens pour toi.''
Il rattrape ses lèvres. " Je sais ce que tu ressens pour moi. Tu as intérêt à me revenir sinon j'irais te chercher par la peau du cul. " Il laissa un blanc et finit par rajouter "Ne sourit pas, tu sais très bien que je le ferais. Je t'aime Grey."
River souris et lui envoie un clin d'oeil. quand Edan lui dis qu'il l'aime, le mage de glace répond tout simplement ''Je sais... À tout à l'heure...'' Le pompier regarde le duo partir et avant de ne plus les voir, il crit à Axel "Tu me le surveille Plue. "

Du coup Edan regarde Axel et River partir , puis il se retourne vers les trois compagnons qui reste. " voilà. Je veux partir immédiatement qui est prêt à faire équipe avec moi ?" Pour le moment aucune réponse, peur-être qu'il réfléchissait tous à leur duo. " Mais je préviens que je suis à la recherche d'un autre objet et que je n'ai pas l'intention de quitter ce lieu sans l'objet" Il retenta et il tombe encore sur un silence. Cela commencer à devenir gênant. Si personne ne se désigne, il partirait tout seul...eh si seulement Happy était là, il n'aurait pas eu besoin de demander. Leo , va regarder les deux autres. Tenant son bas du ventre. - Si tu veux partir avec moi, je t'accompagne. Edan se sent soulager qu'on lui adresse la parole. Edan avait l'impression d'être dans la cours de récré à attendre que les chefs fassent leur équipe et qu'il reste plus que lui. Puis le soulagement vient de Leo . " Merci mon pote. " Edan porte son attention vers la gravure. " Bon il reste la fleur et le feu. Tu as une préférence ? Moi le feu" pourquoi demander si c'est pour imposer son choix ? Allez savoir. Leo avait une préférence pour la fleur et parce que c'était un grand connaisseur de fleurs. Il est abonné aux fleuristes de Storybrooke. Mais des fleurs, il en voit presque a tous les jours. Donc il va falloir te faire plaisir : - Allons y avec le feu, c'est quelque chose que tu geres a la perfection. Oui c'est sa spècialité, mais quand même. Edan et Leo décident d'aller chercher le feu qui ne s'éteint pas. Edan est un peu surexciter et se demande quel gout à ce feu. Ils tombent sur deux chemins. - Si tu veux faire trou trou allons y Natsu

Natsu fait trou trou comme quand il était en primaire dans ses faux souvenir et tombe sur le chemin de gauche. " Donc c'est à droite, vu que ce n'est pas le loup. Ah et le feu n'a pas réellement d'odeur donc mon flaire ne servira à rien " Les deux compères prenne le chemin de droite. 'Je sais que tu as un bon instinct, donc je le suivrais, et une jolie fille un jour, d'ouvrir mes chakras, donc je laisse le hasard nous guider aussi'' Natsu se laisse beaucoup guidé par son instinct qui lui joue énormément de tour. Le couloir était très sombre, Leo utilise son sort Poing de Regulus sur ses deux mains et avancer le premier pour les éclairer. Le couloir est long et sinueux et après une dizaine de minute de marche vous arrivez au pied d'un grand escalier qui monte assez haut. Edan Regarde l'escalier et met sa main sur son front pour essayer de voir loin, mais comme il fait noir, on en voit pas le sommet. " Whoaaaa, ça monte vachement haut. On ne voit pas le bout. on 'a qu'à monter" Il regarde Leo qui était bléssé: " ça va aller ? "

Leo soupire. - Oui ca va aller, a moins que tu as une solution plus rapide pour qu'on monte, je ne veux pas te ralentir.
Edan était fier et dit " Je suis pompier je te porte sur mon dos et je me propulse avec mes flammes ou je te prends comme un sac à patates " Le pompier porte Leo sur son dos comme il le fait très souvent pour sauver les gens . Edan enflamme ensuite ses pieds pour monter l'escalier en vitesse. Puis, Edan se prend le pied dans un fil tendu à la hauteur des chevilles. la ficelle bouge et un son de clochette se mit à tinter. un bruit de rouage se fit entendre, et quelque secondes plus tard, les escaliers basculent pour devenir un toboggan géant. Edan dégringole l'equivalent de deux étage en hurlant. Au pied de l'escalier, une trappe s'est ouvre là où ils étaient avant, dans cette trappe , le duo voit de grand pieux de bois qui sortent du fond de la trappe, prêts à les embrocher comme des petits poulets. Edan suit son instinct qui lui dit de cramer les pieux en bois avec une de ses attaques. Les pieux brûlent et transforme le trou en un bassin enflammé. Edan atterri dans la fosse et tombe directement sur son bras. Il se blesse, mais rien de cassé, c'est tout de même sérieux. Il a l'épaule déboitée comme à la construction de la guilde et c'est également la même épaule. Léo réussi à s'agripper à une roche qui dépassait du feu et arrête sa course avant de tomber dans le bassin de feu.

Edan se relève difficilement en se tenant l'épaule et regarde autour de lui. A part les flammes il ne voit pas Loke. " Loke t'es là. Répond si t'es encore en vie" Il entend une voix au-dessus de lui à environ deux mètre. - Si ca ne sent pas le chat grillé c'est que je suis en vie. Et je vois que tu es en vie, vu que tu me reponds, mais est-ce que ca va ? Il fut soulager mais la phrase de Leo le fit réfléchir. ' hum' Edan renifle "Non ça ne sens pas le chat grillé." Il entend Leo rire. Edan essaye de bouger tout ses membres mais il n'y arrive pas à bouge son épaule. Il se rend compte que c'est déboîter et que c'est la même que l'autre fois à la guilde. *" je n'ai rien de grave si c'est ce que tu veux entendre. Juste que j'ai une épaule en moins"

Leo fait une petite acrobatie, pour s'assesoir sur le rebord du trou. - Remonte on va regarder ca ! " Attends je te rejoint " Edan se tient l’épaule et se propulse avec ses flammes et arrive près du chaton de Fairy tail. Le pompier est arrivé aux cotés de Loke. l'esprit celeste va le regarder : - Tu me laisses t'examiner ? Et je vais avoir besoin de ton écharpe, si tu veux bien. Edan enlève d'une main l’écharpe grise aux lignes noire que River lui a offert et la tend à Loke. Puis il laisse le chat faire. Loke fait une écharpe et dit :- Je ne suis pas medecin, mais Grey, oui donc pour le moment je crois que ca peut suffire. Et si tu as mal j'ai des anti douleurs dans ma poche. C'était gentil de sa part de penser aux médicaments et c’était certain que le mage de feu allait montrer son épaule à son amoureux. " Grey m'a déjà remis l'épaule en place une fois et je crois bien c'est la même." Le duo reste un petit moment là, afin de bien faire l'écharpe.





acidbrain


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
“I will never give up... I will never give up! As long I'm still breathing in this world... As long I'm still standing, I will never give up!!!” × by lizzou.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t78068-fini-si-vous-n-avez-p http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t78096-ma-famille-mes-amis-mes-ennemis-c-est-mon-bonheur http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t78537-les-aventures-d-une-salamendre http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80972-a_little_dragon#1023061

Contenu sponsorisé







Évènement #111: La Mélodie de la Lune [FE] - Page 2 _


Actuellement dans :

________________________________________

 Page 2 sur 7
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Évènement #111: La Mélodie de la Lune [FE]





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Monde des Contes et Monde Réel :: ✐ Le monde enchanté :: ➹ Les autres mondes