LE COFFRE
A JOUETS

AOUT 2019
de Fanny


PRACTICALLY
IMPERFECT

JUILLET 2019
de REGINA


AMAZONBIE
JUILLET 2019
de ANYA



Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


٩(͡๏̯͡๏)۶ Le Coffre à Jouets ☆ Evénement #114
Une mission de Fanny - Depuis le 21 août 2019
Vers l'Infini et au-delà !

Partagez
 

 Évènement #111: La Mélodie de la Lune [FE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage

Meredith P. Newton


« Rien n’est impossible, pas même l’impossible ! »


Meredith P. Newton


╰☆╮ Avatar : Emily Blunt

Ѽ Conte(s) : Mary Poppins
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Mary Poppins

✓ Métier : Conservatrice adjointe du Musée
Évènement #111: La Mélodie de la Lune [FE] - Page 3 ZiyIy4g

☞ Surnom : Smarties
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1902

Évènement #111: La Mélodie de la Lune [FE] - Page 3 _


Actuellement dans : « Rien n’est impossible, pas même l’impossible ! »


________________________________________ Sam 6 Juil 2019 - 0:09


La mélodie de la Lune
meredith & les autres

On passera tout le passage du combat parce que je suppose que vous avez déjà tous plus ou moins compris ce qui se passait et que ce qui se passe à l’intérieur du temple est plus intéressant. Après avoir tenté de déchiffrer ces fameux hiéroglyphes, nous voilà donc séparés et mon regard se pose rapidement sur Ebenezer alors que nous nous apprêtons à emprunter le couloir central « Il semblerait que nous devions faire équipe ensemble. Remarquez, je ne m’en plaint pas. De tous les frappadingues qui composent cette équipe, vous êtes sans nulle doute la personne la plus censée de toutes. » je lui souris « merci de ce compliment. » il me tend sa main, jovial « en fait, je ne crois pas que nous nous soyons présentés; Je suis Ebenezer Mcduck. J’avoue que j’étais curieux de vous connaître, Meredith Newton ! » je lui sers la main « Il en est de même pour moi Monsieur Mcduck. »

« J’ai beaucoup entendu parler de vous par l’une de nos amies commune. Vous savez, une rouquine peste et sans gêne, persuadée que le monde devrait tourner autour d’elle. Pas besoin de vous préciser son nom j’imagine. » il prononce cette phrase avec un petit rictus mêlant l’ironie et la tendresse, mélange étrange « Ah Deborah, une bien gentille dame. Elle me rappelle une certaine dame que je ne nommerais pas. » comme si on comprenait avec son regard qui me montre distinctement. Un sourire né sur mes lèvres « Mademoiselle Deborah Gust, une rencontre…inattendue on va dire. » un nouveau sourire né sur mon visage lorsqu’il tend sa main en direction du chemin « J’aurais bien voulu vous rencontrer en d’autres circonstances mais puisque le temps presse…poursuivons notre chemin. Les dames d’abord très chère ! » « Quelle galanterie, je vous remercie. » et je m’avance dans le tunnel après avoir sortie une lampe de poche de mon sac.

Après avoir zigzaguer pendant une bonne dizaines de minutes, une dénivellation se fait soudainement sentir sous nos pieds. Le couloir est droit et marque une pente subtile qui descend. Quelques pas plus tard, un grondement se fait entendre derrière nous. Je me tourne vers Eb’ « J’aime pas trop ça… » Eb’ se retourne en direction du bruit. Levant sa canne devant lui, il plaque une main en ma direction, surement pour me protéger d’une éventuelle attaque « Je dois bien admettre que moi non plus. Et il est impossible de voir quoi que ce soit à l’oeil nu. Miss Newton, pouvez-vous éclairer le chemin derrière nous ? » je lève la lampe pour éclairer le chemin. Un gros rocher en forme de boule, prenant la largeur du couloir fonce droit sur nous. Alors, c’était ça le bruit « COURREZ ! » hurlais-je tandis que je me mets à courir, tenant fermement mon parapluie et mon sac.

Mais comme rien n’est jamais facile, plus on court, plus on s’approche du bout du couloir avant de se rendre compte qu’on faisait face à un cul de sac « Oh… » je commence à taper sur le mur « y’a toujours une entrée cachée dans les instants comme ça » Eb’ fait de même, espérant entendre raisonner dans le mur « Allez pitié, montre-toi porte de sortie miraculeuse. » Mais tout ça ne servait à rien. On avait beau tapoter partout, aucune porte n’apparut. Soupirant, je regarde autour de nous avant de voir des petits creux dans les murs, assez grand pour qu’une personne puisse s’y blottir au passage de la roche sans risquer de se faire écraser. Mon regard se pose sur la roche, arrivant bien trop vite « Ebenezer, regardez ! » je lui montre les creux dans le mur « On va pas y passer la nuit non plus ! » Eb’ sourit légèrement « J’espère que vous avez pensez à faire votre régime printanier. » Pardon ?! Il saisit ma main et me pousse dans un des trous pour s’assurer que je sois en sécurité avant de faire de même.

La roche fonce droit dans le mur du fond et s’arrête dans un grand bruit alors que mon coeur reprend un rythme normal. Me tortillant pour sortir, je lève les yeux au ciel à la réplique de mon parapluie « c’est vrai que t’aurais pu éviter le supplément de carottes hein. » « Toi tais toi ou je t’envoie dans le range parapluie avec les cannes ! » Eb’ s’écarte lentement avec un peu plus de difficultés que moi, c’est son âge avancé que voulez-vous. Oui, je t’ai dit que t’allais morfler haha. Une fois dehors, il époussette son manteau rouge « Wouah, c’était vraiment moins une ! » et il se met à rire, d’une façon totalement inexplicable. Je me mets à rire à mon tour avant de regarder l’ancien canard « Echapper à la mort, ça créer des liens. » Regardant autour de nous, je remarque que rien n’a l’air d’avoir changé sauf l’ouverture qui s’est faite sur le mur du fond, au dessus de la grosse roche. Une ouverture d’environ un mètre sur un mètre, peut être un peu plus petit.

Pas une simple fissure. Ce passage était fait pour s’ouvrir après la collision de la grosse pierre avec le mur « C’était tellement excitant ! Quand vous m’avez fait courir d’un bout à l’aube du couloir pour chercher une sortie et quand je vous ai attirer vers ces trous ! » il se reprend en souriant « il y a tellement d’années que je ne m’étais pas autant amusé ! » il me fait un clin d’oeil à cette remarque « En effet, j’ai toujours pensé qu’il n’y avait rien de mieux qu’une bonne vieille aventure pour se rapprocher de nos compagnons d’aventure…c’est pour ça que je partais toujours avec ma famille jusqu’à ce que … » il semble soudainement plus sombre un moment et se reprend finalement « Enfin bref, je vous ai trouvé fantastique ! » Je lui souris « Il faudra absolument qu’on en discute une fois revenus à Storybroooke ! » je montre le passage d’un mouvement de tête « je crois qu’il faut aller par là »

Il ne dit rien, se contentant de sourire nerveusement…sachant sans doute que j’avais touché un point sensible. Il regarde la fissure « Très bien, dans ce cas, allons-y ! » il fais quelques pas avant de se retourner, se rappelant que l’endroit était plongé dans le noir « Je vous laisse ouvrir la marche puisque c’est vous qui portez la lampe ! A moins que vous ne souhaitiez que je vous remplace ! » Je lui tend la lampe « Eclairez-moi un instant » j’ouvre mon sac et fouille à l’intérieur pour en sortir une seconde lampe « ce sera plus simple comme ça. » Il sourit, impressionné par ma prestation « Il y a quelque chose que vous ne cachiez pas dans votre sac, Miss Newton ? » il observe mon sac « Si j’avais la chance de posséder le secret des sacs sans fond, je le commercialiserais ! Je suis sûr que je pourrais en obtenir une vraie fortune ! » Il sort de ses pensées et me regarde « Mais j’imagine que vous ne me le révèleriez pas pour tout l’or du monde, n’est-ce-pas ? »

J’ai un petit rire avant de reprendre la parole avec un regard malicieux « un magicien ne révèle jamais le secret de ses tours. » je lui fais un clin d’oeil avant de reprendre « plus sérieusement, c’est un de mes pouvoirs. Disons que ça ne fonctionne qu’avec moi. Ce sac me permet d’avoir ce que je veux quand j’en ai besoin. » Il sourit à sont tout « Intelligente et ingénieuse, une partenaire ayant toujours un tour dans son sac…je ne regrette vraiment pas de faire équipe avec vous ! » il se dirige vers le tour, toujours aussi jovial « Bien et si nous tentions de révéler ensembles les secrets de ces lieux ? Il semble que dans l’immédiat, cela soit la meilleur chose à faire ! » Je lui souris et le rejoins, m’engouffrant dans le trou à mon tour.
(c) princessecapricieuse

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


I know it now
i'm not perfect, i'm just human.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80965-i-suspect-and-i-m-nev http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80975-theralmarypoppins_

Ebenezer B. McDuck


« Si t'es un boulet,
tape dans tes gants ! »


Ebenezer B. McDuck


╰☆╮ Avatar : F**cking sexy Peter Capaldi <3

Ѽ Conte(s) : Intrigue Toon
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Scrooge McDuck ou Balthazar Picsou

✓ Métier : Banquier, Homme d'affaires, Chasseur de trésor
Évènement #111: La Mélodie de la Lune [FE] - Page 3 FnBf6YH

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 515

Évènement #111: La Mélodie de la Lune [FE] - Page 3 _


Actuellement dans : « Si t'es un boulet,tape dans tes gants ! »


________________________________________ Sam 6 Juil 2019 - 23:02


The Nurse & the Duck !
La dreamteam se lâche !

Notre collaboration avec Meredith Newton se déroulait à merveille. Notre entente nouvelle me redonnait du baume au cœur et j’étais heureux de me retrouver en duo avec cette femme que j’admirais déjà pour son intelligence et sa débrouillardise. Quant à ses pouvoir magiques et bien je m’en ferais une raison ! Après tout, il n’était pas dit qu’ils ne nous seraient pas utiles à un moment donné dans notre aventure. Il ne faut après tout jamais négligé les forces de ses alliés et ceci que ses dons nous plaisent ou non !

Après notre épreuve de la pierre qui roule, nous nous retrouvions à crapahuter dans un tunnel pas très grand dans lequel nous étions condamnés à marcher à quatre pattes ! Tenant toujours ma lampe allumée, j’éclairais l’étroit conduit espérant qu’aucune mauvaise surprise ne nous y attente. Après tout, je commençais à me méfier de cet endroit ! Je ne pus alors éviter de faire part de mon mécontentement, tant cette situation me paraissait inconfortable.

"Si j'avais su que je me retrouverais dans un lieu tel que celui-ci je me serais remis plutôt à la gymnastique. Si jamais je mets la main sur cette maudite flûte..."


Puis, réalisant que je me trouvais en présence d’une dame, je ne pris guère le temps de préciser le fond de ma pensée. Je préférais m’intéresser à ma comparse du moment.

"Et vous ça va derrière ? Vous vous en sortez ?"

"oui oui, tout va bien. J'ai connu bien pire."

Puis finalement, nous parvenions enfin à la sortie du tunnel. Gentleman, j’aidais Mérédith à sortir de là. Nous parvenions alors dans une salle semblable à celle que nous avions traversée, à ceci près, bien évidemment, qu’aucune pierre menaçante ne se dressait à l’horizon. Non à la place, en éclairant le plafond, nous découvrions que des stalactites tentaient patiemment de rejoindre le sol, ce qui leur prendrait probablement plusieurs années.

"Qu'est-ce que c'est encore que cette histoire ? », demandais-je interloqué

"J'aime pas les stalactites."


« Stalactites rime avec ennuis... », ajouta son parapluie bavard.

Pour me joindre à l’avis général, je me permettais à mon tour une petite réflexion dégoûtée face au décor qui nous entourait.

"Je dois bien admettre que les seuls endroits où je suis heureux d'être dans une grotte c'est lorsque j'ai l'espoir de trouver des gisements de diamants !"

Cette simple déclaration fit naître le doute dans mon esprit toujours trop curieux. N’était-ce donc pas étrange de trouver des stalactites nichées dans un tel endroit ?

"Vous croyez qu'il y a une raison pour qu'elles se trouvent ici ? N'est-ce pas un endroit inhabituel pour en trouver ?"

La nounou réfléchit à son tour à mes paroles. Elle semblait partager mon point de vue sur la curiosité de ce phénomène. Elle finit par en trouver une explication tout à fait rationnelle.

« Ça ne peut pas être là comme ça. Il y a toujours une raison. Il doit y avoir une source humide. C’est de l’eau qui tombe et se solidifie donc il doit y avoir de l’eau ou quelque chose de similaire quelque part. »

J’approuvais d’un bref hochement de tête, sans pour autant me satisfaire de cette explication. A force de les regarder, je m’aperçu qu’elles étaient rattachée au plafond à l’aide de petites chaînes. Afin de m’assurer que je n’étais pas en train de perdre l’esprit.

"Dites-moi, c'est le manque d'oxygène qui me fait délirer ou ces stalactites sont tout sauf naturelles ? Est-ce que quelqu'un essaierait de nous rouler dans la farine ?"

"J'en ai bien peur...", déclara-t-elle en se mordant la lèvre

Je songeais alors qu’il devait y avoir une raison qui justifiait cette mise en scène. Eclairant alors ce qui se trouvait autour de nous, je finis par trouver un levier.

« Mademoiselle Newton, regardez ça ! »
« Je m’en occupe. »

Sans plus de discours, la demoiselle utilisa ses pouvoirs télékinésiques sur le levier. Cet exploit me laissa quelque peu perplexe et j’hésitais à lui adresser un compliment, ma répulsion face à la magie ne m’aidant pas véritablement ! C’est alors que plusieurs stalactites se mirent à tomber. Parmi elles, certaines se plantaient dans le sol, d’autres demeuraient en suspends à différents mètres de hauteur. Ils formèrent alors un chemin qui nous permettrait de grimper jusqu’à une porte en hauteur dissimulée jusque-là.

"Ah ah c'était donc cela. », lançais-je avec bonheur « C'est un très joli travail, mademoiselle Newton !"

Sautant à pied joint sur la première plateforme, je tendis une main courtoise en direction de mon acolyte.

"Vous voulez un petit coup de main pour grimper jusque là-haut ?"

Meredith sourit alors, ouvrant son parapluie

"Allez-y, pas d'inquiétude pour moi.", dit-elle en s’envolant.

« Ouais c’est sûr que comme ça c’est un peu trop facile », sifflais-je entre mes dents.

C’était une des raisons pour lesquelles je n’aimais pas la magie. Souvent, elle ne poussait les gens qu’à fainéantiser en réglant tous leurs problèmes d’un coup de baguette magique. Fort heureusement pour elle, j’avais bien d’estime pour elle pour le lui faire remarquer. Je retournais donc à mes affaires, sautant avec autant d’agilité qu’il m’était possible d’avoir. Je finis par atteindre le sommet, Meredith sur mes talons atterrit alors à mes côtés.

"Comme quoi même sans magie on peut s'en sortir !"

"Mais je n'ai jamais dit le contraire très cher."

Que répondre à une personne aussi diplomate ? Je me contentais de sourire d’un air entendu. Je tournais alors mon attention en direction de la porte en bois taillée affutée d’une belle poignée.

"Et maintenant je me demande bien ce qui nous attends derrière cette porte !"

"Ca ne peut pas être pire que tout ce qu'on vient de traverser."

Bien décidé à résoudre ce mystère, je bombais alors le torse.

"De toutes manières, il n'y a qu'une seule façon de le savoir ! »

Poussant la porte, nous arrivions dans une salle assez petite. Au centre de celle-ci se trouvait une balance dorée et sur chacun de ses plateaux se trouvait un bol en pierre blanche vides. Meredith s’en approcha alors et déclara.

"Je n'en ai jamais vu de pareil."
« Mais qu’est-ce que c’est que cela ? »

M’avançant à mon tour, je constatais que sur chacun des bols étaient gravés des symboles. Celui de droite était orné de petites lunes. Quant à celui de gauche, il y avait à la fois des lunes et des soleils.

Que cela pouvait-il bien signifier ?



♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

           
If love is insanity why are you my remedy ?

You are the piece of me I wish I didn't need
Chasing relentlessly, still fine and I don’t know why
           

Leo Lionstar


« Rien n’est impossible, pas même l’impossible ! »


Leo Lionstar


╰☆╮ Avatar : Rob Raco

Ѽ Conte(s) : Fairy Taill
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Loke

Évènement #111: La Mélodie de la Lune [FE] - Page 3 190909024920325047

☞ Surnom : Minou
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1526

Évènement #111: La Mélodie de la Lune [FE] - Page 3 _


Actuellement dans : « Rien n’est impossible, pas même l’impossible ! »


________________________________________ Lun 8 Juil 2019 - 1:58

La Mélodie de la Lune 
 
 

Plue avait raison. Natsu, déterminé a sa cause. Avec l'aide de nos acolytes, on empêchera mon frère de se sacrifier pour un souvenir du passé.  C'était une leçon que Lucy m'avait confiée. Peu importe le chiffre. Je serais le dernier. C'était moi qui avait fauté, en ouvrant cette porte.Elle était morte, parce que je n'avais pas gardé celle-ci scellée. Trop  impliqué d'âme et coeur. Phobie des portes. Insécure depuis le jour , ou j'étais  devenu son meurtrier. Par deux fois.. Je devais m'assurer que je serais  celui qui allait fermer celle-ci.  Bouclant cette quête. Ne laissant aucun mort en arrière.  Gardien de la clé, je devais verrouiller ce chapitre. Après tout, c'était mon idée.. 


Physiquement blessé pour ma cause. Mortifiant mon frère pour le protéger de son démon. Lui-même ,car qu'il était rongé par l'amour et  empoisonné par le passé, comme moi. Aussi,inquiet pour les deux mages, qu'on nous avions combattu , grâce a d'un autre de mes brillants plans. Je me lançais des fleurs ? Toujours ! Dans mon coin, j'observais la scène du sol. Déposant mon regard sur les amoureux. On pouvait s’apercevoir qu'un comme l'autre se réconfortait mutuellement.  Même si, Grey était sans doute froisser par mon comportement. Et qui me bouderait peut-être. Espérant que ma dernière phrase, aurait un impact sur son raisonnement. Et qu'elle pourrait le secouer. Natsu savait que je n'avais pas eu tord de réagir ainsi. Peut-être pourrait-il lui faire comprendre mes intentions.  L'Infirmier de notre groupe, et ce n'était pas le vieil homme. Parce que vu comment il avait soigné , l'un des gardiens du temple , celui-ci n'avait aucun talent en médecine. Donc interdiction de me toucher. Je n'avais pas envie de finir avec une infection boutonneuse. S'il utilisait de mauvaises herbes sur mes plaies.


River, n'était pas en état pour être aux petits soins avec moi. C'était donc Plue qui assumait un rôle qui ne lui appartenait pas. Avec son aide, marche par marche. Il m'avait empêcher de grimper en rampant jusqu'en haut de l'escalier. Incapable de tenir en équilibre a cause de ma cuisse. Il m'avait déposé au seuil du temple. Il me couvrait de son veston. Sans doute pour cacher mon corps, pas très agréable a reluquer en cet instant. Mais il me connaissait. Il ressentait que j'avais besoin de me faire dorloter,sans que je l'exprime. Et malgré le peu de présence féminine dans notre groupe,  je pouvais faire un exception, cette fois. Et me laisser câliner avec limitation. Donc la veste pouvait aussi être un symbole pour m'offrir confort. Pendant la cicatrisation, je faisais quelques mimiques crispés a cause de la sensation de la douleur. Mais je ne me lamentais pas. Orgueilleux, il était hors de question, que je montre un signe de faiblesse. Débrouillard, je n'avais besoin de personne pour survivre.  Esprit indépendant ! Ma plaie de cuisse, guérissait plus rapidement, que celle a mon ventre.  D'un dernier mouvement, spontanément, j'attrapais le poignet de Plue. Sachant qu'il avait vérifier l'état des gardiens. Je devais m'assurer de leurs vies, avant la mienne. 


Dans un murmure faible: - Plueee moi dit moi que les gardiens du temple, sont encore vivants  Souriant, ca devait être bon signe, même si celui avait tout le temps un rictus collé sur la bouche. Sir Leo, ne t en fais pas. Monsieur griffe aura juste des démangeaisons. L autre aura un peu plus mal. Mais les deux sont en vie et le resteront.  Je n'avais pas donc pas échoué. Mais je devais le remercier d'avoir vérifier a ma place. -Merci mon ami, Lucy serait fière de toi Plue . Ne sachant pas qu'il ne comprenait rien a de cette histoire de constellation perdue.  Ne connaissant aucune Lucy. Il m'offrait une parole d'espoir. Elle ne sera pas fiere si toi tu meurs. Alors ne meurs pas. Impossible que je meurs pour si peu.. Lachant le poignet de la constellation. Mollement, laissant tomber mon bras  sur moi. Je fermais les paupières. Inconsciemment, sur mes babines, se dessinait un sourire en coin, pensant a ma constellationniste. Elle me manquait. J'aurais apprécié, vivre cette aventure avec elle. 


Jamais je n'abandonnerais Lucy, même si mon devoir est de la protégée au peril de ma vie. Mais je l'aime trop dans un souffle presque silencieux :  pour me laisser mourir. D'un sourire aveugle,  et  d' une douce tape sur ma tete, qui me réconfortait, en l'absence de ma moitié.  - C est parfait alors ! Je te fais confiance. Silencieux, je m'étais assoupi.. le temps que les autres se ramènent au sommet. 


Aux bruits des voix,  je me réveillais , me redressant. Pouvant marcher, parce que la plaie de ma jambe n'existait plus. Mais déchirant un morceau du veston de Plue. Quel horreur ! J'ai abîmé celui-ci. Heureusement, il n'était pas de qualité. Ce n'était pas du Fendi comme le mien. Donc je pouvais me faire un bandage  serré au ventre, et continuer ma quête.  Pénétrant dans la grotte, terminant la marche. Le groupe s'arrêtait devant un mur préhistorique avec des gravures, qui ressemblait aux gribouillis de Princesse Kenza.  Avec mes connaissances du ciel, enrichit par les cours d'Astronomie de Monsieur Lemon, père de la première dame de la mairie. Avec mon savoir pour la flore, parce que j'étais abonné a tous les fleuristes de Storybrooke.  Pourquoi ? Parce qu'aucune dame résiste a un bouquet offert par moi.  Classique des séducteurs ! J'avais donc pu aider le groupe a décrypter, les peintures.  Mais pour chaque élément,qu'il fallait retrouver pour le rituel.  Il fallait se séparer et départager les forces , les faiblesses et le savoir de ce monde .Idée du mage de glace ! Il n'avait pas tord..


Mon premier réflexe aurait été de choisir le bébé constellation. Il était sous ma responsabilité. Mais Grey avait besoin d'amour. De soutien familiale. Mais hors de question que les deux amants soient ensemble. Ce duo pourrait détruire le temple, il perdrait peut-être leur temps a faire ..je ne préférais pas imaginer ses images . Mais aussi parce que,  je craignais pour la vie qui aurait pu se retrouver dans cet endroit. Plue était le choix idéal, il pourrait protéger le mage de lui-même et de sa nostalgie du passé , dévastatrice.  Je balayais donc les autres choix.  Le grand-pere et moi on aurait pu faire une équipe de choc, comme la dernière fois.  Il avait aussi , la dame qui était aguichante, mais je ne pourrais pas admirer ses courbes féminines, dans l’obscurité.  Et elle allait sans doute, me refuser l'accès arrière de sa personne, pour bien l"éclairer de ma lumière. Et toute façon, nous étions incompatible de caractère. Si je la choisis, elle allait être trop directive, me menant par le bout du parapluie. Et j'étais maître de mon entre jambe.  Donc quand Natsu se cherchait un partenaire ? Je décidais de me proclamer, acolyte de mon frère.  Laissant ainsi , la nurse et grand-père former un couple.  


 Insistant sur le fait, qu'on allait rester aussi longtemps qui ne trouvait pas l'objet de son désir.  Ce qui me dérangeait pas, car cette ile me plaisait bien. Je m'y sentais presque chez moi. Et je pourrais être considéré comme un habitant, avec mes oreillons de chat. Et mon prenom a deux syllabes. Mais je ne voulais pas non plus perdre , mon temps, car Hara m'attendait au village, pour un baiser.  On choisissait donc notre élément commun, car mon don était semblable a celui de Natsu. Et l'élément terrestre de mon signe était le feu.  Et malgré mon attirance pour la fleur, car elle était le reflet d'une femme.  Je voulais faire plaisir  a mon ami.  Donc après notre jeu de gamins, car on ne pouvait pas se fier a l'odorat du chasseur de dragons. Le feu, n'a pas de parfum. Et moi la seule essence, qui envahissait mes narines, était celle de mon eau de colonne, Calvin Klein , mélanger avec la sueur du combat et le sang. Un parfum qui méritait bien de disparaître de ma peau,  j'avais envie d'un bain moussant, en bonne compagnie.    Mais aucune baignoire en vue !  
 
Pendant le moment tendre du couple, je m'étais approché du bonhomme de neige. En lui disant: - Soit prudent petite constellation . Je lui disais dans un sourire inquiet. Mais j'avais  confiance en Grey, pour la protection de notre ami. River et Plue s'éloignaient vers le chemin. Puis, on empruntait le notre.  Et les autres aussi..


Une main sur mon ventre, car celui-ci était sensible. Mais insensible a mon vouloir, de dévoiler a mon partenaire de quête que j'étais un fardeau qui devrait peut-être traîner, le temps que je régénère. Je gardais le silence, parce que je voulais être traiter comme son égal.  Me sentir comme un adversaire a sa taille, car si je ne possédais pas mes faiblesses , relier a mon monde stellaire.  Si j'étais un esprit libre. J'étais convaincu que  Natsu et moi,    on  pourrait être égaux. Et  une équipe destructrice!


Mais là a cet instant , je voulais me sentir utile. Lui démontrer que je pouvais être le meilleur choix de duo.  Donc malgré mon état, je puisais dans ma réserve magique. Pour illuminer le couloir de mes mains jusqu'à cet escalier. Mais voyant, les tonnes de marches et la hauteur de l'escalier.  Je craignais ne pas avoir assez de souffle et de retarder Natsu.  Soupirant. Le mage de feu, se retournait vers moi , me demandant pour la première fois, si je me portais bien.. Ca pouvait aller et même si ce n'était pas le cas. Il n'était pas question, que je lui avoue. Mais si il avait une solution, pour nous épargner du temps et de l'épuisement. J'étais partant !


 Il me proposait, sa technique fusée. Mais il fallait qu'on se touche. Que je monte Natsu. Il était pompier , il avait l'habitude de porter de lourdes charges. Mais il avait de la chance, parce que j'étais un petit format d'homme.Mon corps était celui d'un frêle de chat.  Étant de la même taille que son amoureux. Mais moins lourd que celui-ci.  A part la dame, j'étais le plus léger. Avantage pour lui .


 Le mage, me proposait de me prendre comme un sac de patates. Je reculais de quelques pas, haussant les sourcils. D'un signe de main, je lui faisais signe que non.  Il n'était pas question, que je sois la tête en bas. Ça pourrait me donner la nausée, a cause de la sensibilité de mon ventre et je pourrais vomir dans mes cheveux. Et je n'avais pas envie, d'enlever les grumeaux de ma crinière.Savez vous combien de temps ca me prend pour avoir une coiffure parfaite ? Et combien la coiffeuse me coûte? Un baise par mois. Oui j'étais une vraie salope ! Mais je ne refuse jamais de faire plaisir a une dame qui voulait mon corps. Je ne voulais pas non que  mon ventre soit mal installé sur son épaule. Une épaule c'est pas la partie du corps, la plus confortable.  Et je ne désirais surtout pas qu'il mette ses mains dessus, ou proche de mes fesses. 


Il fallait donc se trouver une autre position. Il se mettait dos a moi . Faisant quelques pas lent, je m'approchais de Natsu, il n avait presque plus d'espace entre nous, pour que nos corps fusionnent, ensemble. Glissant mes bras, autour de son cou. Mettant mes mains sur ses épaules carrés. Je m' agrippais fermant a celles-ci  froissant sous mes doigts son haut. Je me donnais un élan, pour le chevaucher. Entourant sa taille de mes jambes. L'intérieur de mes cuisses contre ses hanches. Et mon entre jambe coller contre le haut du fessier du mage de feu. Et l'avantage a porter un pantalon en lin, serré a tous les niveaux et ajuster a mes courbes. Son dos embrassait ma masculinité.  Adossant ma tête, contre sa nuque. Nichant mon visage dans le foulard.  Cette fois ci, j'imprégnais mon parfum sur Natsu. Au lieu de Grey! Heureusement, pour moi le mage de glace, n'avait pas un odorat développé comme son amant. Sinon il se demanderait , pourquoi son amoureux , sentait la pouponne.  Et pourrait piquer une crise de jalousie sans raison.. 


Infidélité !  Mais il n'avait pas a s'inquiéter, ne me rendait pas compte que cette scène qui pourrait apparaître chaudement, attirante pour mon propre sexe.  Mon orientation appartenait aux femmes. Contre le pompier, je me sentais bien ! Assez rassuré, pour fermer mes paupières.  C'était tout moelleux ! Natsu était l'incarnation d'un coussin pour minou. Il était un luxe pour les chats !  Une fois bien installé. J'étais prêt pour ma balade dans les escaliers. Ma lumière de mes mains étaient éteintes, car les flammes de mon ami turbo pourraient éclairer tout notre chemin. Pour imaginer la scène, Natsu était comme une voiture dans mario kart, qui roulait sur une fléche et qui avait  d'absorber un champignon.


 Malheureusement notre course était stoppée par un piège. Une mince ficelle.. Maladroit il se prend les pieds dedans. Et si on était attentif , on pouvait entendre le bruit d'un mécanisme qui provient des murs. Et un son de clochette pour chats vient chatouiller nos tympans. Habituer a cette sonnette, car je possédais un matou du prénom de Garfield , que pendant il ramenait ses femelles a la guilde. On pouvait savoir qu'il était de retour au bercail.  Tel chat, tel maitre. 


Natsu trébuchait. J'aurais pu tomber sur lui. La scène aurait été cocasse.  Mais mon premier réflexe avait été de le lâcher donc j'atterisais a ses côtés, en me fracassant la tronche sur une marche. Ma vue était brouillée par des feux d'artifices, a cause du coup sur la tête. Et le coté de ma babine se fendait. Mon nez avait eu de la chance. Mais pas le temps de se relever et prendre le temps de réaliser ce qui venait de se produire. L'escalier se métamorphosait en glissade.Je donnais rapidement sur le dos, pour faire face a la situation.  Natsu fut le premier, a suivre le courant vers le bas. Essayant de m'agripper au mur, il n'avait aucun soutien. Et je n'avais les souliers idéaux pour de l'escalade. Donc contre mon gré, je suivais le mouvement de mon partenaire.  Et quand je n'étais plus aveuglé par les étoiles et plus étourdi. Je réalisais que des pieux sortaient d'une fosse. 


Mais Natsu nous empêchait de nous faire embrocher avec sa magie. Plus chanceux que lui, qui tombait dans le trou. Moi je me tenais au rebord d'une main. Évitant le barbecue ! On échangeait un dialogue, avec une petite touche d'humour. Malgré, la mauvaise nouvelle. Moi j"étais en vie , mais lui il était blessé. Mais ce n'était pas un déboîtement d'épaule ou un bras cassé qu'il allait l'achever.  Mais peut-etre cet escalier.  On s'assoyait l'un en face de l'autre. On partageait une bulle intime. Natsu n'avait pas le même don que moi. Donc il avait besoin de soutien et de mes soins. Je n'étais pas infirmier. Ce n'était pas une carrière pour moi. Voulant être acteur ou même mannequin pour suivre les pas de Karen. Et j'étais dans le top dix d'un magazine des plus bel hommes. Oui les femmes kiffent les anciens roux!


 Je tapotais tendrement l'épaule de mon ami. Mais je ne pouvais pas voir la gravité de la blessure, car il devrait enlever son haut. Et nous n'étions pas assez intime. Donc je me servais de mes connaissances de bases, que Lucy m'avait apprises. Après tout, c'était son devoir d etre mon modele.  Demandant le foulard de Natsu, celui qu'il sentait notre trio. On avait tous imprégner notre essence pardessus. Immobilisant son bras, tout en lui parlant, pour lui changer les idées. De gestes tendres, en contact avec son corps,  je lui faisais une écharpe. Mais il n'avait pas le droit,au baiser comme un épisode de Riverdale entre Archie et Joaquin. Ce n'était pas mon role, de faire disparaître le mal par un baiser magique.. Parce que selon mon ami Ali, un bisous, s'y on y croit peu soigner tous les maux et même libérer les démons de Zeref. Pas très convaincu par sa théorie. Il n"était pas question que j'embrasse celui prisonnier dans la glace ou même la flute. Mais penser a lui, me faisait germer une idée, car 


Comme dirait mon ami Ali, les Rois méritent le sommet. Ses demeures en étaient la preuve. Il avait l'étape supérieur de son Palais pour ses appartements. Il possédait le toit de son hotel Gravity Mystery.  Donc en tant que Roi du Zodiaque, vous avez compris, que Natsu et moi, nous marchions sur vos têtes. Et que si on faisait usage de notre puissance magique . Qu'on décidait de tout détruire. Tout s'écroulait  sur vous !  Un peu comme la scène du donjon rouge de la série du trone de fer.  Les mages de Fairy Tail étaient connus pour ne pas abandonner au premier obstacle. Donc même si, l'escalier nous donnait du fil a retordre. Et qu'elle pourrait me pousser a prendre des décisions irréfléchies, comme la  proposition de Natsu de tout démolir.  J'acceptais !  N'appréciant pas  l'ennuis et la routine. Il était de hors de question, de concocter milles plans juste pour réussir a monter un escalier.  Celui qui a construit ce temple n'avait sans doute pas un diplôme en architecture. Il devait être horloger,  capable d'installer un mécanisme. Mais incapable de faire preuve de modernité , et construire un ascenseur. Comme a mon habitude, c'était a moi de construire l'idée miracle. Natsu avait les muscles, et moi le cerveau. 



 -  Tu te souviens on a entendu des bruits de mécanismes ? Et une sonnette  dans les murs ? Je crois que mon idee va te plaire. Ta déjà fait de la démolition de batiments ?  Pas besoin de réponses. La réputation de Natsu on la connaissait tous !  Elle était aussi connue que la mienne.  - Prend le mur de gauche, je prend celui de droite.  Chacun de son coté. Une main chacun devant le mur. Et la seconde prêt.. BOOM !!! On était en train de créer un séisme.  Le temple tremblait. Et le sol tremblait sous nos pieds. On entendait des bruits de dynamitage. Poussière et débris étaient au rendez-vous. Entourés de blocs de pierres. On attendait que la fumée se dissipe.  Natsu avait utilisé son poing de dragon et moi mon rayon de Regulus.  Comme prédit, il avait un mécanisme a l’intérieur des murs, ll y avait pleins d'engrenages entremêlés, tous fait de cuivre ou de bronze. Ca semblait aussi vieux que le grand-père de notre groupe.  Natsu se retournait vers moi , en me disant : - On le détruit ?  Lui jetant un regard approbateur et un large sourire.  - Avec plaisir  Je n'avais pas envie de perdre mon temps. Et  il tardait de retrouver ma démone pour ce baiser promis. De nos mêmes sortilèges, on faisait exploser le mécanisme. Les autres du groupe devaient sans doute paniquer .  En faisant attention, de ne pas recevoir des morceaux d’engrenages dans nos visages. Parce que les débris allaient dans tous les sens. On aurait dit des petites étoiles de ninja qui voulaient nous percuter. Spontanément,  je faisais une danse acrobatique,  en attrapant  quelques engrenages de mes mains. Pour ensuite,  les glisser dans mes poches de mon pantalon.  Pourquoi ?  Souvenirs.Et ca pouvait faire de jolis pendentifs a mettre a une chaine pour offrir en cadeau a Lucy , Violette et Hara. Mes trois femmes du moment ! Même si Lucy était toujours dans mon top depuis le premier regard.. Mais chut , ne n"était pas d'actualité a la Guilde. Et avec la nouvelle que venait m'annoncer Natsu et Grey, je pouvais enfin entreprendre une relation approfondie avec elle.  Et Monsieur Moustachu n'était plus là pour dire son mot. 


En détruisant le mécanisme, on voyez le toboggan bouger pour redevenir l'escalier, mais tout se bloque à moitié. On pouvait entendre Natsu juré, des gros mots en fond. Et mon expression de satisfaction disparaissait de mon minois. Non mais c'est quoi ce bordel ?  Serrant des poings , ceux ci s'illuminaient. Je me murmurais a moi-même: Reste calme , Loke , controle toi.   Karen m'avait aussi offert son coté colérique, bien camouflé par mon contrôle. Il n'était pas rare, que l'horoscope du lion, pete des crises spontanément qui pourrait en surprendre plus d'un  Mais ma colère avait tué mon premier amour. Une fois durant notre dispute, durant la malédiction . Et quand son comportement était inacceptable envers Bélier. Le reste de l'histoire vous la connaissez.. Donc vous comprenez pourquoi le controle , envers moi ?  Je déserrais mes doigts. Et la lueur mourrait.  D'une voix neutre :  Un mécanisme qui commence a prendre de l'âge. Décidément je vais détesté les escaliers, autant que les portes . Pas besoin de vous re-expliquer l'histoire des portes.  


La douleur a mon ventre , s'était évanouit. Vérifiant quelques secondes sous mon bandage. Il n'avait plus aucune trace.  Je touchais aussi ma lèvre, qui semblait être redevenu intact. Quelle chance !  Contrairement a Natsu, qui avait la poise, avec son épaule déboîté et la suite de l'histoire.   Agile comme félin, même si le lion n'était pas le plus habile pour grimper! Mais j'avais toujours été doué pour les hauteurs.  Et mes cours de parcours avec mon ami le Prince me servait. Plus léger que le mage de feu, j'avais un avantage. J'escaladais donc en  premier l'escalier jusqu'au sommet. Encore une réussite a noter dans mon carnet d'exploit : Monter un escalier maléfique !  Mais maladroit ou trop lourd, Natsu qui semblait avoir deux pieds gauches. Il déboulait les escaliers, roulant en petite boule la moitié des marches. Je lui criais pour qui m'entende : -  Natsu ca va aller ? Rien de cassé cette fois ci ? Tu es peut-etre trop lourd, il va falloir que tu te mettes au régime.  Culotté , ma parole était arrogante mais je disais pour blaguer.  Mon humour est particulière. 


  Ne répondant pas. Mais bien décider a me rejoindre. Il se relevait brusquement. On pouvait sentir l'énervement dans son comportement. Recommencent  a monter. 


Mais il trébuchait encore , pour retomber sur la même marche de  cette fameuse escalier qui ne semblait pas vouloir de lui.  Impulsif et colérique, il se redressait mais cette fois-ci , il s'était déguisé en torche humaine. Son corps était couvert de flammes.  Je hurlais pour le soutenir : -  Natsu, courage tu vas y arrivé.. Et fait pas de conneries, Grey est en dessous de nous.. et si on continue a tout détruire. Le temple va s'écrouler.. J'ai eu l'impression qui penchait tantot..  Oui il fallait le calmer. Je m'étais promis qu'il n aurait pas de morts. Puis je rajoutais une couche, pour l'encourager. Je me sentais comme Samantha,  une pompom girl de l'université avec qui j'avais couché durant le match de Football de l'ami Viking d'Ali, dans le coin du vestiaire.  Elle avait fait aller ses pompoms pour moi. - Projecte toi une image de Grey, Imagine toi que je suis lui  ca va peut-etre t'encourager mais interdiction d'envisager que je suis nu ..  Fallait-il que je me mette nu pour que l'image soit plus réaliste ?


On va se garder une petite gêne entre nous, car il pourrait etre éblouit par  mon charme corporel , comme toutes ses femmes.  Oui j'étais trop sûr de moi concernant ma sexualité. Mais chut ! J'aimais me mettre sur mon piédestal. Et croire que même un homme craquerait pour moi, sans que je craque pour lui bien sûr.  Mais connaissant Natsu, il allait essayer de monter , jusqu'à réussir. Soit qu'il allait tout démolir sous la frustration. Soit que je devais aller le chercher et ça sera son tour de me chevaucher. Mais es-ce que mon dos allait le supporter ? Sensible, a cet endroit..Le dos était un point faible. Je lui offrirais une dernière parole, pour lui donner de l'espoir. -  Va y t'es capable, sinon je viendrais te chercher, pour que tu sois mon sac de patates.   Puis je me taisais, quand il manquait quelques marches. Penché vers l'escalier, je  lui tendant la main.  


Et quelques instants plus tard, on se retrouvait devant une porte de bois. Reculant de quelques pas.  Je n'étais pas indifférent a cette porte, comme toutes les autres. Mes mains tremblaient. Il n'était pas question que je l'ouvre. Surtout qu'il n avait pas de nombre sur cette porte , a décrypter pour éclaircir ma clairvoyance. Et tenter de deviner ce qui se cachait derrière. Emaline m'avait enseignée ,  la numérologie pour m'aider a vaincre ma peur.  Depuis la seconde mort de Karen. Je ne faisais plus confiance aux portes, sauf celle ou j'avais aperçu du décor arrière.  Pas besoin de cogner, parce que Natsu était là pour me soutenir. Mais surtout pour l'ouvrir a ma place. Il me jetait un regard. Il ne devait rien aux tremblements, et mon expression d'insécuriété sur mon visage. Peu de personnes étaient au courant, même dans ma famille.  Mon ami me disait : On l'ouvre. Séchement , ce qui était rare  , je lui disais :  Ouvre la toi, moi je ne peux pas.  Natsu n 'était pas du genre a poser des questions indiscrètes. Contrairement a Lucy. D'ou le pourquoi , elle était ma meilleure amie. Parce qu'elle creusait jusqu'à trouver une réponse, pour me comprendre.  Le mage ouvrait la porte. 


Je lui laissais pénétrer le premier. Aucune atrocité a nos pieds. Aucun être vivant sauf.. Laissant la porte ouverte.  Des frissons me parcouraient le dos, j'avais un mauvais pré-sentiment. Mais ca devait être à cause de cette porte.. La laisser ouverte est-ce que c'était une bonne idée ?  


On se retrouvait dans un décor féerique, digne des romances des milles et une nuit. Digne de Romeo et Juliette.  On se retrouvait tous les deux sur un balcon a l'arrière du temple. Malheureusement, on n'allait pas chanter le rêve bleu de mon ami. Ni même se déclarer notre flamme version skapeasrienne.  Nous étions amoureux , mais pas l'un de l'autre. 


Mais nous étions lier par une meme personne, Lucy. Dans notre monde, Natsu et Lucy étaient destiné a être des amours légendaires.  Mais a présent,  l'histoire avait une autre tournure et j'aurais peut-être ma chance de conquérir son ancienne flamme. Pour qu'elle devienne ma lumière.  


Mais comme dirait mon ami Prince, se retrouver sur un balcon ornées d'une variété de fleurs. Rêveillait des sensations du coeur. Lui, il avait conquérit sa princesse. Moi je metterais a genoux,  pour lui  demander sa benediction. Envie que Natsu  me donne   sa permission, de pouvoir sortir avec Lucy. Sans fuir et mentir sur mes intentions. Advienne que pourra. Mais j'en pouvais plus de faire semblant. Et c'était la seule histoire compliquée, a laquelle je m'attachait sans fin . Et dont je ne lacerais pas comme pas celle avec Emaline. Qui ne méritait même plus que je m'attarde.  Mais se retrouver,  sous le ciel aux milles et une nuances de bleu avec en prime la  lueur de la pleine lune, avec Natsu, était une sensation étrange. J'aurais aimer partager ce moment avec Lucy. Et lui avec Grey, mais je ne pouvais pas m'empecher  de miauler mon amour, a mon ami. Comme lui d'ailleurs..  
 
-Ca ferait un magnifique lieu de rencards, tu ne trouves pas ? Il manque juste un petit pic-nique.  C'était l'endroit parfait, pour mettre une couverture chaude sur le sol du balcon.  Manger un bon repas , en sirotant une bouteille de vin. Ensuite se réchauffer a la Pleine Lune et comme dessert se sucrer de mots doux et de gestes qui mène au septième ciel. Natsu rajoutait :  , et puis la personne avec qui on est . Cette phrase me froissait le coeur et vexait sans que je le montre. Oui le signe du lion, était envieux .. Et je désirais que ce qui possédait, une personne. Pas seulement une conquête.  Des aventures , on pouvait en trouver en cliquant des doigts, mais l'amour...


Oui  dommage que Grey ne soit pas a ma place. Et que Lu.. Je me taisais. Est-ce qu'il était pret a l'entendre ? Est-ce que j'étais vraiment pret que ca se sache a la Guilde ? Est-ce que mon amour était évident ?  Pour me reprendre, je marmonnais le premier  un prenom de femme qui me venait en tete ..  Violette ne soit pas là.


Je détournais mon attention de Natsu.Mais lui me jetait un regard sans rien dire. Mais son absence de réaction me terrifiait. J'aurais voulu qui me rassure et me dise " Ca fait longtemps qu'on le sait mon pote pour Lucy. Elle est a toi'' Mais non il brisait le malaise, en me disant simplement : Oui c'est dommage, j'aurais tellement aimé. Oui il aurait apprécier ce moment tendre avec son chéri. Mais est-ce qu'il aurait aimer qu'on passe ce moment a quatre ? 


Caressant du bout des doigts, les fleurs endormies, celles qui préféraient  la lumière du jour. Mais observateur,  une fleur en particulier, aimait admirer les cieux, comme Lucy et moi. Elle s'ouvrait a mon charme et me révelait sa beauté. Sa pureté. Aussi blanche qu'une robe de mariée. Elle me faisait rêvasser,  au jour Lucy et moi, on pourrait se vetir de tuniques. aussi crayeuse que cette fleur. Peut-etre un jour, quand le couple élémentaire, allait nous annoncer leurs fiançailles. Envouté par leurs parfums uniques. je devais  ramener, une de ses fleurs a ma contellionniste. Et peut-etre faire un bouquet a Hara , parce que physiquement elle me plaisait bien. Et elle me détournait de mon attention envers Lucy pour offrir simplicité , joie et plaisir. 


Ils ne sont peut-etre pas la, mais on peut toujours leur rapporter un souvenir de ce bel endroit, River aime les fleurs ?  Les fleurs ce n'était pas juste une gaterie pour les femmes. Certains hommes s'offrent des plantes, des arbres pour se démontrer leur amour. Comme ce fameux cerisier.Mais je ne savais pas encore, la raison de sa présence dans notre jardin. Peut-etre qu'un jour, Natsu et Grey nous avouerons son histoire..  Natsu réfléchissait. Quoi ? Il était en couple et ne connaissaient pas par coeur les gouts de son homme. Décidément, il va falloir que leur fasse jouer a un jeu, que j'ai acheté en pharmacie pour mieux connaître son partenaire.  


Je ne sais pas si il aime les fleurs, mais j'ai envie d’essayer....Juste pour voir sa tête.  Voir sa tête. Moi aussi je voulais voir sa réaction. Espérant qu'il ne refuserait une belle offrande romantique.  En plus, elles se sont gratuites. De nos jours, les bouquets c'est cher... Savez vous combien de dépenses juste en fleurs pour vous les femmes ? Allons cueillir des fleurs pour les personnes qu'on aime. C'était un cliché, mais dans une relation, un flirt ou une liaison d'amis au lit . Des fleurs ca se refusent pas ! Tu crois que ca plairait a Grey et a .. ?  Je pointais une des fleurs blanches. Hypnotiser par sa beauté. Elle était aussi belle que Lucy. Je pinçais mon pouce et mon index contre la tige de cette fleur, pour la cueillir. Quand soudainement,  des lianes commençaient à se  glisser sur le balcon et s'éparpiller dans notre direction. Coller contre le rebord du balcon, , les lianes s'enroulait autour de mes jambes. Et celles de Natsu. 


Surpris. Je sursautais, sans crier. Ce n'était pas mon genre. Pitié ! On venait sans doute de se faire piéger par une plante carnivore. Mes premières pensées étaient un peu délirantes:  Manger Natsu , il est beaucoup plus gras, et il a un petit gout fumé. Moi vous risquez de cracher des boules de poil. Parce que l'homme lion était réputé pour ses soucis capillaires. Je perdais donc beaucoup de cheveux, mais ca ne parrait pas , a cause de ma crinière épaisse.   Fleur en main. Pitié il m'en faut plus qu'une pour nos bouquets.  La tenant fermement.  Interdiction, de partir bredouille . De mon autre main, mon poing s'illuminait..

Codage par Libella sur Graphiorum

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
L'amour a tellement de visages, a toi d'ouvrir tes yeux.  

River Frost


« Le Brocoli
c'est exquis ! »


River Frost


╰☆╮ Avatar : Colton Haynes

Ѽ Conte(s) : Fairy Tail
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Grey Fullbuster

✓ Métier : Infirmier en psychiatrie
Évènement #111: La Mélodie de la Lune [FE] - Page 3 181014043138660166

☞ Surnom : Riv, Frosty, le Glaçon
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 6343

Évènement #111: La Mélodie de la Lune [FE] - Page 3 _


Actuellement dans : « Le Brocolic'est exquis ! »


________________________________________ Lun 8 Juil 2019 - 6:33


La Mélodie de la Lune

Les livres de Zeref #2
‘’Under the rain of a thousand flames
We face the real pain, falling in vain
While the dark angel screams for vengeance
In the dead shadow of falling stars…’’


River n’était pas satisfait de l’issu du combat. Son attaque n’avait pas abouti sur la bonne personne, puisque Leo avait cru bon d’épargner la vie de leurs ennemi, et au final, personne n’était mort. Non pas que le Forst était un meurtrier de sang froid, mais depuis qu’il avait vu Deliora, il se sentait si frustré et impuissant. Il avait besoin de sentir sa propre puissance, de se sentir fort, pour avoir l’ombre d’un espoir de pouvoir sauver ceux qu’il aimait. Il avait perdu trop de gens chers à son cœur à cause de sa faiblesse et sa peur. Ses parents qui étaient mort pour qu’il puisse vivre, alors que, terrifié, il avait voulu se cacher plutôt que fuir… Ul qui s’était sacrifié pour enfermer Deliora à sa place, car il n’avait pas la puissance nécessaire pour le faire lui-même. Et cette fois, son frère adoptif Leon… Et depuis le tout premier sacrifice, celui de ses parents, tout ce qu’avait fait le mage de glace n’avait été que dans le but de devenir plus fort, plus résistant, plus puissant, afin que plus personne ne se sacrifie jamais pour lui. Il devait mettre ses émotions de côté, oublier la douleur, ne jamais se laisser arrêter par les sentiments. S’il voulait protéger les siens, protéger l’amour de sa vie, il devait être le plus fort. Edan ne méritait que ce qu’il y avait de meilleur. Et le glaçon était bien loin d’être le meilleur, mais il faisait tout pour le devenir.

Leo lui avait dit qu’il avait besoin de sa famille, mais River refusait de l’admettre. Avoir besoin des autres, c’est avouer qu’on est trop faible pour se débrouiller seul et ça, il le niait catégoriquement. Il avait besoin d’Edan pour l’aimer, pour le calmer, pour lui prouver qu’il avait de la valeur, pour lui apprendre à ne plus avoir peur de ses sentiments. Mais c’est le seul dont il avait réellement besoin. Tous les autres le jugeaient. S’ils savaient que Yuka n’aurait pas été son premier meurtre… S’ils savaient que tuer lui procurait un véritable sentiment de bien-être… S’ils le connaissaient vraiment, auraient-ils peur de lui? L’abandonneraient-ils? Edan le comprenait. Il ne savait pas tout, pas encore, mais il comprendrait. Il ne l’abandonnerait jamais…

Faisant équipe avec Plue, le petit bonhomme de neige de la constellation du chien, River s’était tranquillement laissé amadoué par le sourire intarissable et la bonne humeur de son coéquipier. Il avait même accepté de faire une petite folie en descendant les escaliers sur un toboggan de glace. Ce n’était pas son genre de faire passer le plaisir avant la mission et d’oublier le danger. Il aurait dû être le premier à gronder Axel pour avoir proposé une telle idée, mais il avait besoin de se divertir. Il devait oublier Deliora, Lullaby et tous les fantômes du passé qui revenaient le hanter. Il voulait, l’espace d’un instant, croire que tout allait bien et qu’il ne vivait pas ses derniers moments. Bien que son tempérament froid ne se soit aucunement réchauffé, il devait avouer que ce petit tour de toboggan avait réussi à lui redonner le sourire. Puis, ce fut une course effrénée pour éviter des dizaines de flèches, piège provoqué par le maladroit petit esprit céleste, qui termina de lui changer les idées. Bon, peut-être que ce temple n’était pas si mal après tout…

River s’était jeté au sol pour éviter les flèches et Axel l’avait imité. Le danger passé, le Frost se retourna pour s’asseoir à même le sol de pierre, observant le piège qui les avait frôlé. Il se releva ensuite, après s’être assuré que Plus n’avait rien.
« Si les jeux vidéo de ce monde m'ont appris une chose, c'est que plus tu approches du but, plus il y aura de pièges et d'ennemis pour te bloquer la route. On est sur le bon chemin. Allez on avance. », dit le glaçon avec une détermination nouvelle dans la voix. Le pauvre bonhomme de neige ne l’entendit pas de la même façon. « Donc plus on avancera plus on risque de pas revenir? », demanda-t-il avec son sempiternel sourire, tout en se plaçant à ses côtés. « Mais pour le moment, on est encore en vie et sans blessure, alors on va y arriver sans baisser notre barre de vie. », ajouta-t-il. Le mage de glace le regarda un moment, surpris de cette autre référence aux jeux vidéo. Jamais il n’aurait pu penser que Plue serait revenu un gamer. « T’inquiète, on va sortir d’ici vivants.»

Les deux comparses continuèrent leur exploration du couloir sombre, éclairés par la torche qu’Axel gardait fermement brandit devant lui. Plus ils avançaient, plus la chaleur augmentait. River avait beau avoir une température corporelle bien en dessous de la normal, ce qui lui donnait une peau constamment froide, il transpirait à grosses gouttes. Il se tourna vers son coéquipier.
« C’est moi ou on dirait que la température augmente? », demanda-t-il. Axel avait senti la chaleur et il sourit en voyant que River pensait comme lui. « Oui, il fait chaud, alors que, pourtant, on descends.... Normalement, il devrait faire plus froid, non? », demanda-t-il alors. C’est un principe physique de base. Le Frost connaissait ce principe. « Normalement, oui. La chaleur monte. », affirma-t-il, sûr de lui. C’était d’ailleurs pour cette raison qu’à la guilde, puisque tous les appartements se situaient au deuxième étage, il avait installé un climatiseur central chez lui qui fonctionnait à plein régime vingt-quatre heures sur vingt-quatre, au grand damne de son dragon. Edan préférait la chaleur, lui qui avait la peau si chaude. Avec la peau froide de River, le couple formait leur propre petit climat tempéré. Ils étaient parfait ensemble, fait l’un pour l’autre.

Malgré la chaleur qui augmentait, les deux enfants de l’hiver avançaient sans relâche. Au bout du couloir, ils virent une lourde porte en pierre. River s'avança pour pousser la porte, mais dès qu'il posa sa main dessus, il dut la retirer aussi vite.
« Merde! C'est brûlant! », jura-t-il. La porte de pierre semblait littéralement avoir été chauffée à blanc. Axel le regarda, toujours souriant. Il venait d’avoir une idée. « Et si on enlevait nos vêtements pour les enrouler autour de nos mains? », proposa-t-il. En fait, il n’avait même pas fini sa phrase que le Frost se tenait debout devant lui, en caleçon, son pantalon dans les mains. « C’est une excellente idée! », s’exclama l’exhibitionniste. De toute façon, tout ce qui impliquait de se déshabiller était une bonne idée selon lui. Surtout par une chaleur pareille. Il enroula donc son pantalon autour de ses main et commença à pousser sur la porte. Axel le regarda faire. Il devait l’aider, alors il posa la torche sur le sol et enleva son haut que Sir Leo lui avait donner. Il ne se sentait pas forcement à l’aise torse nu, mais il le devait bien pour aider son nouvel ami. Il mit le haut plier contre la porte et essaya de pousser.

La porte est lourde, mais elle fini par s’ouvrir, laissant échapper une chaleur suffocante. Les enfants de l’hiver passent dans l’autre pièce. Le sol en pierre s'arrête à un mètre devant la porte pour laisser place à une grande rivière de lave. Quelques pierres ressortent de la lave pour permettre de traverser. De l'autre côté de la rivière incandescente, se trouve une grande coupole dans laquelle brûle une flamme étincelante. River a toujours eu du mal avec la chaleur. Sa température corporelle naturellement basse l’immunise contre le froid, mais en contrepartie, la chaleur l’affecte bien plus qu’une personne normale. L’air lui brûlait les poumons et le pauvre glaçon commençait déjà à se sentir faible. Il posa un genou par terre pour éviter de tomber alors qu’il sentait la chaleur envahir son corps. Levant ses yeux de glace vers la coupole, il soupira.
« Évidemment… Des trois items à aller chercher, il fallait qu’on se tape le feu… », se plaignit-il. Il sentit alors les mains de Plue sous ses aisselles. Il se laissa trainer de l’autre côté de la porte. Il put reprendre une respiration presque normale. « Désolé... », murmura le bonhomme de neige. Il se sentait coupable, puisque c’était lui qui avait choisi la porte. Il regarda à l’intérieur, puis à nouveau River. « Je... je peux y aller.», assura le pauvre Plue. Il était en train de flipper, mais la chaleur semblait lui faire moins de mal qu’au glaçon. Celui-ci se releva difficilement, s’accrochant aux murs. « Si tu penses que je vais te laisser y aller tout seul... », commença le mage tout en laissant sa phrase en suspend. Il prit une grande inspiration et entra à nouveau dans la pièce à la chaleur infernale. Puis, il incanta. « Ice-make, pont de glace! » Le pont de glace se forma au dessus de la lave, mais à peine avait-il rejoint l’autre rive qu’il se mit à fondre aussitôt. « Merde! Je déteste la chaleur! », jura-t-il à nouveau. Pourquoi Edan n’était pas là? Il aurait pu nager dans cette rivière comme dans un lac en été.

Axel vint tapoter l’épaule de River et planta son regard dans le sien.
« Je ne suis pas toujours le plus futé, mais je sais sauter. Tu me dis où d’ici. Tu assure mes arrières ? Et tu me fera un câlin glaçon après pour me refroidir d accord? », lui dit-il courageusement. Le Frost le regarda un instant et essaya de se lever. Ses jambes se mirent à trembler, alors il décida de rester assis. « Loke va me tuer s'il t'arrive quelque chose... Tu es sur de pouvoir y arriver? », demanda-t-il sans savoir s’il allait le laisser faire. Axel sourit. « Il ne m’arrivera rien. Je sais que tu es là. Et je ne peux pas savoir sans essayer. » Le bonhomme de neige regarda la lave. Il ravala sa salive, tremblant, mais essayant de cacher cela dans une posture droite. Il devait y arriver.... Pour River, pour Edan, pour Leo, pour Mary, et pour Ebenezer. « Tu es sur que toi tu es bien ici ? Tu veux que je t’aide à te déplacer en face ou… Je ne sais pas. » Le glaçon le coupa aussitôt. Il détestait être le point mort de l’équipe, mais la chaleur l’affaiblissait terriblement. C’est ce qui l’avait neutralisé à la Candy Mountain, avec son meilleur ami. Il en avait même subit les relent alors qu’il voulait passer un moment romantique dans un bain un peu trop chaud avec son bébé dragon. « Je vais bien, t'en fait pas pour moi. Concentre-toi. Tu peux y arriver. J'ai confiance en toi Plue! », l’encouragea-t-il, faute de pouvoir faire mieux. Ael regarda la lave et respira à nouveau, le temps de se décider. Il s’approcha du bord et se retourna vers River alors que la température l’empêchait presque de respirer. Il prit son t-shirt et l’enroula autour de son cou sur son nez et sa bouche. « Parles-moi, s’il te plait... d’accord? », demanda-t-il, comme pour se donner du courage. River sourit. Il commença à lui parler dès qu’Axel commença à traverser. « Aucun problème! J'ai confiance en toi. C'est pas difficile, on a tous joué à ça étant enfant. Tu sais, quand on fait semblant que le plancher c'est de la lave et qu'on ne doit pas toucher par terre. Tu devais être super doué à ce jeu, j’en suis certain! » Axel essuya les gouttes de sueur qui perlait sur son front et sauta sur la première dalle. « Le soleil... » Il chantonnait à voix très basse la chanson de l’été, respirant comme il le pouvait et espérant à chaque saut ne pas faire honte à la confiance de River.

Axel arriva à traverser sans se blesser. Il arriva devant la coupole contenant le feu. Derrière celle-ci se trouvait une autre porte de pierre. River se redressa.
« Bravo Plue! Je savais que tu y arriverais! » Plue regarda derrière lui, les tremblements ne cessant pas. Il faisait chaud, très chaud. « Sir River! Tu crois que si j’ouvre la deuxième porte, ça fera appel d’air et tu pourras traverser? », demanda-t-il? S’il y avait une porte, il fallait l’ouvrir. Mais peut-être que rebrousser chemin avec la flamme serait mieux… River se leva difficilement et vit l'autre porte. Il soupira. « Je crois que, d'une façon ou d'une autre, je vais être obligé de traverser. Tu peux essayer d'ouvrir la porte. Je viens te rejoindre. » Debout et tentant de garder son équilibre, le glaçon remit son pantalon. Il va s'approcha de la lave en titubant. Sans attendre, il sauta sur la première pierre. Malheureusement, la chaleur était trop forte pour lui. Il perdit l'équilibre et posa la main sur la roche pour éviter de tomber dans la lave, se brûlant par la même occasion. « RIVER! », hurla Axel avant de refaire un saut pour venir le chercher. « Attends que j'ouvre la porte. J’arrive! » Plue rebroussa chemin. Il prit son t-shirt et reparti en arrière, poussant avec ses mains la lourde porte. « Pitié, qu’il fasse moins chaud. Pitié. Pitié. », suppliait-il. Trop orgueilleux pour attendre de l’aide, le mage décida de continuer. Sa brûlure à la main n’était pas sa première et ne serait probablement pas sa dernière. Côtoyer un dragon comporte son lot de risque. En attendant que le pauvre bonhomme de neige n’ouvre la porte, River sauta sur la deuxième pierre. Il réussi à garder son équilibre. « Yeah! Tu vois, je ne suis pas... Pas si faible... », articula-t-il malgré la chaleur qui l’étouffait. Il savait que Plue ne le voyait pas comme faible, mais il avait besoin de dire ces mots à haute voix. Il devait les entendre pour arriver à les croire. Axel se concentra sur la porte mais dès qu’elle s’ouvrit, il ne sentit pas le courant d’air salvateur tant espéré. La chaleur ne diminuait pas. Sans hésiter, il se rapprocha alors de River. Il l’attendit et lui tendit la main. « Tu es un des hommes les plus fort que je connaisse, mais on a tous nos faiblesses. », lui répondit Plue. On a tous nos faiblesses… Le mage de glace refusait que ses petites faiblesses ne coûtent encore la vie à quelqu’un. Il ne devait pas montrer de faiblesses. Il devait être fort, pour les autres. Mais la chaleur ne le lâchait pas. Elle le faisait vaciller. Lorsqu’il vit la main tendue devant lui, le glaçon sauta sur la dernière pierre, la main en avant pour attraper celle de Plue. Il réussit à attraper sa main, mais ses jambes flanchèrent et son genou toucha la pierre. Son jeans brûla aussitôt et sa peau se marqua alors que le pauvre mage poussa un cri de douleur. Axel tenait la main de son ami, pas question qu’il tombe. Fatigué et blessé, il se laissa tirer sur l'autre rive où il s'écroula. C’est à ce moment que le bonhomme de neige remarqua sa jambe. Ils devaient sortir de là. Sans lui demander, il passa sa tête sous les bras de l’homme de glace et le poussa jusqu’à la porte. Puis il revient vers la flamme. Il fallait la prendre. Son t-shirt reprit, il en fit un gant pour la porter. Revenant vers River, il lui demanda. « Je vais te sortir de là, mais tu peux marcher avec ta jambe? » Le pauvre glaçon ne répondit pas. Il avait perdu connaissance.

Code by Joy

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


Tu es mon monde
Mon univers
La lumière de ma vie
(c) Miss Pie

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t77273-termine-river-gray-fr http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t77280-mes-amis-ma-famille-ma-guilde http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t77411-once-you-go-gray-it-s-all-the-way http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80977-sexy_snowflake

Axel Oswald


« Boom Baby
T'as le Groove ! »


Axel Oswald


╰☆╮ Avatar : Matthew Gray Gubler

Ѽ Conte(s) : La reine des neiges
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Olaf

✓ Métier : Vendeur de glace
Parce qu après un Je t aime... ON NE FAIT PAS S ECROULER LES CAVERNES !

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 3109

Évènement #111: La Mélodie de la Lune [FE] - Page 3 _


Actuellement dans : « Boom BabyT'as le Groove ! »


________________________________________ Lun 8 Juil 2019 - 21:58

La mélodie de la lune
Ou comment être lost in the sky
Olaf était en train de … de quoi exactement ?  On ne pouvait pas dire qu’il intériorisait tout parce que ses sentiments pouvaient se lire sur son visage. Tout son visage était crispé de peur, et avec le goût amer de la panique qui pourrait lui serrer le cœur. Heureusement, il n’était pas incontinent, sinon il aurait repeint le sol… vous trouvez cela dégueulasse ? Bah tant pis pour vous, il fallait y penser avant de faire une mission où l’on doit sauter de pierre en pierre avec de la lave en dessous !
 
Bref… notre cher Olaf était en train de tout faire pour paraître fort et courageux, mais il n’avait malheureusement plus l’inconscience de sa vie de bonhomme de neige. Empalé, décapité, coupé en deux, les membres arrachés … tout ça, il l’avait été … mais la douleur ne l’avait jamais fait flancher, car elle n’existait pas. Dans ce monde …la douleur était présente, physique ou morale … et Olaf ne pouvait pas faire semblant de l’ignorer… Il se savait très sensible à la douleur…
 
Alors … il avait peur… C’est tout bête, mais il était en panique… il prenait sur lui… mais il était sur qu’il aurait besoin d’un réconfort… il avait demandé à River un câlin après, mais il ne lui avait pas fait promettre … hors, il en avait plus besoin maintenant que jamais. Pour lui donner du courage. Parce qu’il avait besoin de courage … Il sauta les pierres. Chantonnant dans sa tête et dans son t-shirt. Il essayait de se concentrer sur ce que River lui avait dit. C’était un jeu, rien de plus … la lave ne lui ferait pas de mal… mais il suffisait de penser à son ami toujours dans l’embrasure de la porte pour savoir que c’était faux. Parce que lui souffrait bien plus que lui… il devait se dépêcher, mais quand on se dépêche, on tombe et on meurt … On va aller doucement…
 
Toujours torse nu, ce qui ne le gênait plus tant que cela vu la situation, il avait fait en sorte de ramener son compagnon et la flamme vers la deuxième porte après son saute-mouton avec de la lave ... Il se mit à chantonner un peu plus alors que son ami avait perdu conscience… Il vérifia son pouls, puis sa jambe, puis la flamme, puis à nouveau son pouls. Il plaqua plusieurs fois ses doigts contre son visage, se permettant des larmes de frustration et de peur. Il prit quelques secondes pour respirer pour ne pas s’écrouler. « Simplet, Idiot, stupide ». Il entendait les gens lui dire souvent ses mots … Mais River lui avait dit autre chose… Il avait dit qu’il croyait en lui… Et malgré ses tremblements –là il ressemblait encore plus à Plue- il prit sur lui. Il devait faire honore à la confiance que River, et peut être Edan et Leo, avait placé en lui. Il ne savait pas ce que signifiait Plue, mais il allait l’être, et bien le faire… Quand il arrivera à respirer correctement. Il avait d’ailleurs continué son manège de vérification du pouls, puis de la flamme puis de la jambe….
 
.

Son cœur était dans un étau de chaleur non réconfortante et de panique constante… Penser à un câlin… un câlin tout doux, tout simple. Penser aux câlins de River, de celui de Meredith, et plus loin de celui d’Anna, de Jasmine, de son petit chef, d’Amélia, penser à des câlins qui ferait passer la chaleur pour une impression fugace. Il devait éloigner River de là… mais il ne pouvait pas le faire sans être calme, il ne pouvait pas risquer de le blesser en le déplaçant. Etre calme, un bonhomme de neige en été, il aurait survécu. Il inspira et expira, doucement, et ouvrit les yeux sur la porte qu’il venait de passer, posa les yeux sur la lave. Il se leva … et il tira la langue à la lave. Il savait que la lave n’était pas humain, vivant, conscient, et que lui tirait la langue était un acte puéril et inutile, mais cela lui fit un bien fou. Il narguait la lave, parce que la lave ne les aura pas. Et il pu arrêter le tremblement de ses mains… Sauf que sans River pour le guider, il n’avait aucune idée de ce qu’il devait faire maintenant …. Il se rapprocha de lui… vérifiant son pouls, sa jambe et puis la flamme….

Il regarda les yeux sur les escaliers à remonter … Un très grand escalier qui monte… Olaf était en train de paniquer, à nouveau… mais le visage endormi de River le fit se calmer… il devait se calmer et aider River. Ce dernier ne se réveillait pas encore … Olaf va réfléchir le plus vite possible. Parant au plus pressé, il va prendre son t-shirt et le coupa en deux. Il s’occupa de la jambe de River. Essayant de cacher la blessure pour ne pas qu’elle s’infecte… prendre des cours de premier secours aussi … il le devait … après cette mission, il allait prendre beaucoup de cours….

Il finit de le panser. Et il regarda à nouveau River et la flamme… Il prit la flamme et monta quelques marches pour la mettre assez haut. Ensuite, il revient, et doucement, il prit River sur son dos. Il le fit monter en donnant un petit coup… Il espérait que le jeune homme ne souffre pas. Il essaya de marcher, mais River glissa. Il le remonta et prit l’autre bout de son t-shirt pour lié les mains de river devant son visage.

Croyez vous qu’il allait monter les marches avec la classe de Natsu … non… parce qu’il est Olaf, pas Natsu. Il montait avec River, les mains sur les marches. Plus à quatre pattes que debout. Il avançait lentement vers la flamme. Il devait absolument monter les deux en mêmes temps… mais River était sa priorité. Pour le moment en tout cas. Il se remit debout tranquillement. Respirant à l’effort. Il prit la flamme et la monta le plus haut possible avec ses bras. Puis, il remonta River sur ses épaules et monta les quelques marches qui le séparer à nouveau de la flamme … C’était … très lent … mais au moins, la flamme et River était en sécurité.

Olaf parlait, il parlait beaucoup, il parlait de chose et d’autres. Il parlait de ses glaces favorites, il parlait de l’hiver, il parlait du palais de cristal d’Elsa. Il savait que l’homme ne l’entendait pas, mais il voulait absolument lui parler de chose froide…. Pour que quand le garçon se réveille il soit rassuré par la voix d’Olaf et du thème de la discussion. La température commençait à descendre doucement à mesure qu’Olaf s’éloignait avec River. Au bout d’une vingtaine de marches, qui avait semblait des centaines de milliers pour Olaf, River se mit à bouger.

- Mhhhh… qu’est-ce … qui se passe ?

Olaf posa la flamme encore une fois le plus haut possible, donc que de deux marches…. Arrêtant de monter des marches le temps de voir si River voulait bouger.

- Reste calme, tout va bien. Je suis là. Tu … tu te sens comment ?

River essaya de bouger, quand il se rendit compte que ses mains étaient attachés avec le t-shirt. Il commença à se débattre.

- C’est quoi ça ? Pourquoi je suis attaché ? Laisse-moi !

Olaf finit par se faire étrangler par ses gesticulations.

- Sir River, Calme toi. Je te pose mais s’il te plait.

Il avait un peu mal au dos à force de monter les marches à quatre pattes, mais si en plus il finissait étrangler, il n’aura jamais fini d’avoir mal… Il fit passer les bras de River par dessus sa tête pour le poser sur le côté. River se calma le temps qu’Olaf le détache. Pendant tout ce temps, il ne le regarda pas, il regardait le sol… pourquoi ? Olaf l’ignore… Quand Olaf le détacha, River frotta ses poignets, puis il passa une main sur le bandage à sa jambe.

- merci Plue

Il semblait vraiment gêné. Olaf lui sourit de toutes ses dents. Lui il était juste heureux de le revoir parmi les personnes pouvant parler.

- C’est rien. J’ai pas pu monter beaucoup, mais content de te revoir parmi nous ! Tu … tu es sur de pas vouloir que je te porte encore sur quelques marches ?

Il n’était pas gêné le moins du monde et ne comprenait pas la gêne de River. Certes de garçon torse nu c’était étrange, mais Olaf ce genre de moment lui passait à un millions de lieu au dessus de la tête… Quand il lui proposa de le porte encore, River releva aussitôt la tête vers Olaf.

- Non! Je … je peux me débrouiller

Il se releva en se tenant au mur, grimaçant dès qu’il met du poids sur sa jambe blessée. Olaf le regardait faire… Pourquoi les gens ne voulaient ils jamais assumer qu’ils avaient besoin d’aide ?

- ça va, je vais bien. Je suis plus fort que ça. C’est juste une brulure, j’en ai vu d’autres.

River se tourna pour montrer une cicatrice de brulure à Olaf en forme de X qui prenait la moitié du dos.

- Ce n’est pas ma première brulure.

Olaf pinça ses lèvres dans un air concentré, espérant ne pas froisser l’homme en faisant remarquer que … :

- Celle-ci est vieille … Je le dirais à personne si tu mets ta main sur mon épaule pour te soutenir.

River rit un peu.

- Elle date d’un an environ. Gracieuseté d’Edan … 

Olaf ne voulait même pas savoir le comment du pourquoi … Quand Olaf proposa que River prenne appui sur son épaule, ce dernier regarda la coupole de feu puis détourna le regard. Olaf ne comprenait absolument pas ce qu’il se passait dans sa tête.

- Arrête, je me sens déjà assez mal de ne pas t’aider à transporter ça. Je ne suis pas un fardeau dans cette équipe. Je vais me débrouiller!
- Fardeau ? Sans toi, on aurait mis un millions d’années à monter dans la première grotte. Un millions d’autres années pour descendre des seconds escaliers. Je serais certainement mort parce que j’aurais eu trop peur pour sauter dans la lave. Et j’aurais pas eu de protection. Tu n’es pas un fardeau. Loin de là. Je le suis bien plus, et si tu me cherche je passe le reste des marches à te le prouver, à la fin tu finiras par me pousser dans le vide.

Dit-il de son air le plus angélique.

- Puis, une main sur l’épaule ça me réconforte alors ce n’est pas comme si c’était vital pour toi …

Il lui donnait une raison de s’appuyer sur lui en mettant la raison sur son dos .. malin le lynx… River esquiva un sourire en coin avant de poser sa main sur son épaule. Olaf avait réussi.

- J’aurais pu me débrouiller seul, mais si ça te réconforte… 

Il commença à gravir les marches, non sans difficulté.

- Merci pour tout à l’heure … la chaleur, c’est vraiment ma Kryptonite 

Il ne restait plus qu’une dizaine de marche avant d’arriver à une porte de bois très simple.

- Chacun sa faiblesse. Tout à l’heure, Sir Edan m’a sauvé la vie de la noyade. Alors je comprends.

Il avait un petit sourire satisfait avec la main de River sur son épaule. On pouvait voir son sourire d’heureux content. Il avait réussi à aider River sans le blesser, alors il était juste heureux. Maintenant debout, il tenait la flamme et avançait. River le regarda surpris pendant la marche.

- Tu ne sais pas nager ? On a une piscine à la guilde, on t’apprendra si tu veux.

Olaf ne répondit que par un sourire. La piscine c’était une chose qu’il avait avec Jude. Et Jude lui avait brisé le coeur d’une manière qu’aucun homme pouvait comprendre … Et la piscine lui rappelait trop Jude. Arrivé devant la porte, River lâcha l’épaule d’Olaf et poussa la porte. Il laissa Olaf passer avec la flamme, puis il le rejoint. Ils se retrouvèrent devant huit marches à l’extérieur, les conduisant sur le toit du temple. La pleine lune était immense dans le ciel. Le toit du temple était plat et assez grand.

- Je pense être un cas désespéré.

Olaf ne voulait pas en parler plus. Il passa la porte sans vouloir en parler, les mots bloquaient dans une tornade de sentiment qu’il repoussa au fond de son esprit. Olaf regarda la lune, puis River.

- Après ça, je ne veux plus jamais monter ou descendre de marche…
- Je te comprends! Moi non plus …

Le toit est désert. Quelques plantes grimpantes viennent ajout un peu de couleur au décor, mais sans plus. D’où ils étaient on voyait bien l’île. On voyait la montage, mais le filet de lumière qui en sortait avait disparu. On voyait aussi la plage et même le portail dans le ciel au dessus de l’eau. Olaf eu un frisson en imaginant la manière de revenir dans le portail… Pas l’eau …

River se laissa tomber au sol et défit le bandage de sa jambe. Olaf le regarda de loin, de peur qu’il fasse quelque chose qu’il le fasse souffrir … est ce qu’Olaf s’en voulait … à fond.

- Viens t’asseoir, tu l’as bien mérité. Tu as été génial

River refroidit sa main jusqu’au point de congélation, il l’appliqua sur sa brulure.

- Oh ça fait du bien….

On pouvait lire de la culpabilité sur le visage d’Olaf quand il regardait la jambe de River.

- Sir Edan … tu crois qu’il me pardonnera ?

Olaf était presque à son point de rupture … mais si vous savez … le moment où le stresse commence à descendre et que la panique commence à revenir. River le regarda, un peu surpris.

- Edan ? Pourquoi il t’en voudrait ? C’est pas ta faute si je me suis blessé. Et puis, tu m’as aidé.

Il arrêta sa magie et fit un sourire à Olaf. Olaf le regardait à peine, trop coupable pour affronter son regard… puis ….

- Viens ici.

Et River ouvrit grand les bras pour faire un câlin à Olaf. Cela Olaf l’avait vu, et à peine avait il finit d’ouvrir les bras qu’Olaf se téléporte à l’intérieur. Il serra le corps de River calant sa tête dans son cou. Comme un enfant qui se cache dans le cou de sa maman. Il tremblait, encore.

- Désolé….

River le serra fort et parla de tout doucement.

- ça va… tout va bien… ne t’excuse pas, tu as été génial. C’est fini maintenant…

Il lui frottait doucement le dos.

- C’est fini, tu as été super courageux. Lucy n’en croira pas ses oreilles. Elle sera fière de toi.

Il le garda dans ses bras aussi longtemps qu’Olaf en avait besoin. Il pouvait sentir le froid qui émanait de River en permanence. Olaf appréciait le froid. Il était heureux dans les bras de River mais la culpabilité ne le quittait pas. Il resta un moment dans les bras de River. Ne voulant pas repartir de ce nuage de douceur. Tremblant toujours de tout son soul. Il écoutait le garçon… ça faisait deux fois qu’on lui parlait de Lucy. Il espérait que cela soit le cas, même s’il ne la connaissait pas. Il était heureux de pouvoir enfin avoir un câlin … et se calma doucement. Il se calma très doucement. Il n’avait clairement pas envie de mettre fin à ce câlin … parce qu’il en avait besoin … grandement…

Comme le fait de respirer. Il avait besoin de câlin pour se calmer… Il avait vécu trop de chose là … l’eau et la lave étant peut être le pom-pom … la boule au ventre de voir quelqu’un mourir n’aidant pas … et l’impression -véridique ou non- d’être le maillon faible de la bande. Trop de pression, trop de panique … trop de trop pour qu’il ne puisse pas atteindre sa limite. Il en pouvait plus de toute cette histoire, et il était sur que ce n’était pas fini.

Doucement Olaf glissa sur le sol. La flamme était mis plus loin. River le regarda se glisser vers le sol. Olaf avait quitté le câlin mais juste parce que le sommeil était en train de le gagner. River continua à frotter le dos d’Olaf. Olaf lui était complètement reconnaissant de ce contact…

- Repose-toi, tu l’as mérité….

De son autre main, River recommença à appliquer du froid sur sa brûlure. Olaf avait mis la tête sur la deuxième jambe de River. Il sentait le contact réconfortant de la main de River. Il ne lui en fallait pas plus pour s’endormir. Il avait besoin de ce contact. Il avait besoin de savoir qu’il avait un peu bien travailler. Il vivait tous les jours, toutes les minutes de chaque jours, à vouloir faire le plus de bien possible … mais il avait toujours peur de mal faire …

- Sir River, je vous aime beaucoup.

Et il s’endormit, comme ça. Parce que lui dire ses sentiments c’était comme … Et bien, comme respirer … Il les disait toujours sans filtre, sauf pour Jude, Anna et Elsa … pourquoi …. Pourquoi est ce que plus il s’en veut auprès des personnes qu’il aime, plus il a du mal à leur dire les choses qu’il ressent. Il dormit, ses rêves étaient pleins de câlins, dans un nuage plein de froideur. Il espérait juste ne pas baver sur le garçon. Etrangement, même torse nu, il n’avait pas froid, il était tellement bien….

Codage par Libella sur Graphiorum

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


Je ne veux pas vivre dans un monde,
où être gentil est une faiblesse
~K. Reeves


Évènement #111: La Mélodie de la Lune [FE] - Page 3 Aishaa10
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t82404-je-m-appelle-olaf-et- http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t82475-les-amis-sont-la-seule-chose-dont-j-ai-besoin-liens-d-olaf http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t82477-ou-suis-je-je-l-ignore-mais-j-y-suis-bien-rps-d-olaf

Leo Lionstar


« Rien n’est impossible, pas même l’impossible ! »


Leo Lionstar


╰☆╮ Avatar : Rob Raco

Ѽ Conte(s) : Fairy Taill
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Loke

Évènement #111: La Mélodie de la Lune [FE] - Page 3 190909024920325047

☞ Surnom : Minou
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1526

Évènement #111: La Mélodie de la Lune [FE] - Page 3 _


Actuellement dans : « Rien n’est impossible, pas même l’impossible ! »


________________________________________ Mar 9 Juil 2019 - 6:36

La Mélodie de la Lune 
 
 
L'herbe a chat, était  une plante vivace de la famille des menthes, nommée Cataire ou plus scientifiquement le Nepata cataria, qui poussent comme de la mauvaise herbe dans nos jardins. Mais Est-ce que c'est une drogue pour les félins ?  Pour répondre a cette question, vous devez savoir que je suis un homme de droiture.  Vous allez me dire , mais t'a fait de la prison pour avoir tué ta petite copine ?  En réalité, je n'ai assassiné personne, car elle était qu'un fantôme .Q u'une illusion de ma malédiction . Et dans la réalité, j'étais impliqué involontairement. Karen était une femme bornée qui n'écoutait personne,donc elle s'était mise en danger sans que je puise la protéger.  Pourquoi je vous révele cette information ? Vous allez comprendre en lisant la suite.

Quoi ta fumé ?  Tu t'imagines des fantômes ? Me direz-vous.  Je n'avais jamais  pris de substances illicites, même en prison. Il m'arrivait seulement de fumer quelques cigarettes, d'un paquet qui durait depuis longtemps. C'était pour me donner un style, pour les femmes qui appréciaient les fumeurs de tabac. (C'est pour exploiter mes gifs et mes images de Rob) . Vous l'avez compris certains accessoires de ma personne  étaient présent juste pour flasher. Et vous en  mettre plein la vue , pour attirer votre attention sur moi. Et en ce moment, la lumière était de la lune était mon projecteur.Et une constellation veillait  sur nous . Vous rappelez quel constellation était prévu  dans le ciel du 23 juin selon le calendrier ? Celle de la fleur. C'était un signe , ou une coïncidence. ( C'est vrai , j'ai vérifiée ) 

Célébrité , je me donnais en show, sur ce balcon. Parce que je me sentais planer, à cause  de la présence de ses fleurs.  Ensorcelé par les milles parfums de la flore, qui entourait la mezzanine.  Je me croyais dans un rayon de magasin avec Lucy, avec  qui je faisais souvent du shopping.  Pour s'amuser, on se vaporisait les essences  de tous les flacons, qu'on  croisaient. On finissait souvent intoxiqués et a cracher nos poumons, par les tonnes d'odeurs. Mais on riait de bon coeur. Mais cela , était juste une anecdote parmi tant d'autres. Parce que je vous parle même pas des défilés de fringues. 

Effleurant d'un pincement,  la tige d'une fleur. Pencher contre le rebord, ayant le nez fourré dans la fleur. Je faisais des petits mouvements circulaires de mon pif dans celle-ci.   Je frôlais les pétales de mes joues. Aussi douce que le satin de la peau d'une femme. Sentir, cette  texture veloutée sur mon minois, hérissait le poil des bras. Je frémissais.  Et le pollen nocturne, me chatouillait les narines. Et le commencement de ma moustache.  Ne pouvant pas résister a cette plante. Et heureusement, que je n'avais aucune allergie.  Mais cette fleur avait un talent pour stimuler mon sensoriel. Mes oreilles remuaient sous l'excitation.  Et heureusement,  pour les yeux de Natsu, qui auraient pu saigner sous cette vue.  Si j'avais eu une queue collé a mes fesses, elle serait balancer dans tous les sens.  Cette plante avait le potentiel de me  rendre débauché. Savez -vous que le composant actif dans l’herbe à chat est le nepetalactone. Les minous détectent ce composant à l’odeur. Les chats n’ont qu’à sentir l’huile aromatique. Et j'étais un grand adapte de l'aromatisage , la preuve je buvais souvent du lait aromatisé.  Dans cette fleur, le parfum et l'huile  contenues dans la plante  me donnaient   des effets semblables a l'herbe a chat.  Et je n'avais pas besoin  de la manger pour sentir les effets .Ta compris Natsu, on ne bouffe pas les fleurs ! 

Les scientifiques racontent que  l’herbe à chat aurait un peu l’effet d’un «antidépresseur» naturel chez presque tous les félins du monde, dont le lion.  Donc je pourrais avoir quelques comportements perturbants.  Mais même la  représentation de celui-ci n'était pas épargné des symptômes secondaires. Les lianes nous avaient attirer vers le sol. Nous avions trébucher. Et en plus le plancher était très glissant pour mon type de souliers.   Tout simplement, le mage de feu et moi on était étendu sur le plancher du balcon.  On était enroulés dans les lianes qui rappelaient les ficelles d'une pelote de laine version lion.  Pendant que Natsu se tortillait avec les racines, en usant de ses ongles pour essayer de se débarrasser des tiges qui se propageaient sur son corps, pour lui faire un calin. Machoire serré, entre les dents il était en train d'en mordiller une.  On aurait dit  un bébé en pleine phase de dentition.  La racine pissait de la sève a gros jets, salissait le parquet du balcon. Pauvre ti , il allait être collant. Tandis que moi , je faisais durer le plaisir. Le filet de racines ne renonçaient pas a nous. C'était l'amour agape entre nous et la plante. 

Savez-vous que  le comportement des chats associé aux effets de la cataire fait généralement penser au comportement de reproduction des chats adultes ou encore, aux jeux des jeunes chatons ?  Donc pendant que le dragon essayait de dévorer la plante pour me rejoindre dans mon planage. Ce qui n'était pas nécessaire, il n'avait qu'à renifler une bonne dose de parfum. Pendant ce temps,  moi je  faisais des ondulations avec mon corps, en me frottant  vaguement sur le sol. On dirait dit une danse orientale, mais version allongé.  Je rentrais et sortais le ventre. Je miaulais quelques bruits en ronronnant ma voix.  C'était ma facon, de roucouler et de me débattre aux lianes qui me broyaient le corps.  Mais aussi de me trouver une position confortable, pour lutter contre mon otage.  N'appréciant pas, me faire dominer. Surtout pas dans une position coucher. Moi c'était le dessus ou rien ! Je devrais peut-être me  mettre a mordre ses racines , moi aussi pour les soumettre . 

Mais Natsu changeait de tactique de drague.  Il décidait de s'enflammer pour impressionner les fleurs. Et leurs démontrer qu'il était un homme au sang chaud. Mais selon moi ce n'était pas comme ça qu'il allait atteindre les noyaux. Un donjuanisme, se la joue discrètement au début. Parce que si tu passes toute suite, a l'étape du lit.  Tu risquais de ta peau.  Les fleurs s'étaient comme les femmes, elles ne voulaient  pas être traitées,  pour des fleurs  faciles, et s'ouvrir au premier contact brûlant. Il fallait les courtiser. Montrer que tu étais l'homme idéal pour concevoir un fruit.  Leurs faire savoir que tu es disponible ,si elles veulent de toi.  

Toujours hypnotisé par cette volonté et cette obsession de vouloir mon bouquet de fleurs. Après tout c'était connu, les minous avaient une attirance pour les plantes. Ne vous inquiétez pas de ne touche pas aux sachets de Thé du Chapelier. Et  je n'allais pas me servir de ses plantes,  pour ma litière. J'étais un chat propre et intelligent, qui servait se servir d'une toilette !  Mais il n'était pas que question que  j'avoue que  c'était mon erreur, si on était en mauvaises postures. Natsu avait pas a demander du vinaigre, de moutarde et un d'eau a Meredith , comme précaution pour m'éloigner de cette verdure.  Mais même s' il me sermonne.  J'étais indifférent a son chaperonnage. Comme vous le savez , Karen avait été mon modele.  Bornée elle était celle-ci. Donc personne ne réussirait a détrôner ma volonté. Je voulais un bouquet. Je l'aurais !  

 Je sentais la chaleur m'envahir. Aux côtés de Natsu, qui dégageait un aura bouillante. J'avais l'impression d'être un sauna . De la sueur, commençait a perler sur mon visage.  Ma crinière commençait a frisotter, par l'humidité. Formant des petits spikes . Et mon linge collait a ma peau. Moulant mes formes.  Et l es lianes commençaient a  marquer mon torse de rougeurs. Parce que ma chemise était entre-ouverte. Mais ce n'était pas un effet allergique, de la plante, car celle-ci n'était pas venimeuse. Ni toxique. Simplement dangereuse pour ma vie.  Mais il ne fallait pas perdre notre objectif de vue. Il fallait des fleurs pour la quête. Convaincu qu'il s'agissait des fleurs blanches. Parce qu'elles étaient les seules a dévoiler leur beauté a la lune.  Mais si j'avais l'opportunité d'offrir les autres variétés de fleurs,  un cadeau a une dame et Lucy, je le ferais au péril de ma vie.  

Besoin de fraicheur et d'air , parce qu'on commençait a suffoquer avec ce pôle ambulant et les lianes affectueuses. Il devait se calmer, parce que je n'avais pas envie de devenir une saucisse merguez. Mais calme toiii Natsu, tu ne comprends pas je veux mon bouquet. Avoir un bouquet pour moi symbolisait la poésie du coeur. Il fallait lire entre derrière les vers . Le message caché car chaque fleur avait sa signification mais aussi une parole  a decrypter. Et j avais quelques messages a faire passées avec ses fleurs. 

Le mage et moi nous étions presque côte a côte. Donc on pouvait entamer une conversation et se partager nos opinions contradictoires. Lui il voulait tout détruire. Il n'avait pas eu sa dose avec les escaliers ? Mais si on détruisait la plante. Il allait  me briser le coeur.  Et on allait échouer a notre quête. Il voulait decevoir son petit copain ? Et moi avoir une défaite a mon tableau de chasse. Alors qu'il avait assez de fleurs pour conquérir toutes les démones du village. Non Merci !  Lui il ne pouvait plus comprendre. Il était en couple. Moi je devais chasser encore du gibier , parce que j'étais célibataire et incertain du chemin que je voulais suivre. Il y a plus important que ton bouquet là non ?  En effet, Lucy était plus importante qu'un bouquet, ou n'importe quelle femme sur cette planète. Elle etait le centre de monde.  Mais lui il parlait de nos vies c'est ca ? 

Le mage me dévisageait, il s'arrêtait de gigoter complètement ,abasourdit par mes  paroles . Il commençait a me crier dessus. C'est quoi son probleme ? Je ne suis pas sourd. Parce que la masturbation c'est un gros mythe. C'était pour assister les loveur dans mon genre, a faire des activités plus sportives , au lieu d'entrainer a nos mains pour les olympiques.  "Tu veux qu'on crève pour ton bouquet ??????Il me crachait la flamme verbale de sa frustration.  Au lieu de mordre dans mon bras. Il empoignait vivement et avec ardeur la tige, pour se défouler, en la portant a sa bouche. Mais son attitude vexante, a mon égard. Me faisait réagir comme Karen, quand les situations n'allaient pas dans son sens. Et savez vous  Certains chats peuvent parfois devenir un peu plus agressifs quand on leur offre de l’herbe à chat. Dans ce cas, il est préférable de ne pas mettre en contact le minou , avec cet herbe.  Rugissant a mon tour une perversité : T es crétin ou quoi ? On ne va pas crever. Je suis sur que si on caresse les lianes elle font se calmer. Les fleurs c est comme les femmes, il faut commencer par les prémiliaires. Apres elle t offre leur petite fleur . Et toi aussi tu devrais te calmer.. m oblige pas a  t embrasser, pour ca c est vraiment degeu et j ai aucune envie.  Pourquoi dire cela ? Le baiser était considéré comme une prémiliaire qui te corrompe l'esprit de ta proie , qui la déstabilise et qui te mène l'étape de dénuquer les pétales pour y voir le centre et récolter le pollen, pour se féconder. Et si la fleur avait du mal a se détendre, tu pouvais la flattée. 

Toujours fixé sur ma personne. Le mage de feu ne comprenait pas mon allusion avec les fleurs et le sexe féminin. Grey aurait sans doute comprit ! Mais le fait qui ne comprenne pas, me rassurait , cela signifiait qu'il n avait jamais conclu avec Lucy. Tu me cherches là ? Je ne suis pas un Crétin. Il parlait la bouche pleine. Se qui me faisait rire meme dans la situation ou on se retrouvait . Est-ce que c etait pour narguer ou me moquer ?  Pas du tout.  Juste le fait   de me glisser dans la peau de Grey un instant et qu on se provoque l un et l autre me faisait oublier la nostalgie du décor. Et les raisons qui me poussaient a conquérir et mener un combat ardent pour ce bouquet. 

Concernant   mes allusions perverses c était ma maniere de me détendre et  d essayer de  garder le controle sur ma personne.Le sexe avait toujours réussit a me calmer.  Mais il fallait qu on  trouve  une solution  sans perdre les nerfs avant de se faire dévorer par cette plante mangouste.-Cesse de mâchouiller cette plante. Ca me donne des images de ta sauvagerie avec Grey.  Arrêtant sa cannibalerie végétale en cessant  mordre dans une liane . Natsu repliquait a ma parole : on n est pas sauvage Grey et moi...Répliquant vivement a sa révélation : Chut je ne veux pas savoir tes histoires de fesses, sinon je vais devoir tes raconter les miennes, on va y passer la nuit, sauf si on creve avant  De son coté il restait choqué par mon idée ce sont comme les femmes..faut les caresser ...Désolé je ne voit pas la ressemblance  .Il se taisait par la suite et dans son silence il  réfléchissait. Tandis que moilascivement de mes mains toujours libres s embrassait de mes mains ses lianes.  Spontanément une idée sortait d entre les levres de Natsu:   " Pourquoi tu ne jouerais pas à Harry potter avec le filet du diable hein.  S'énervant et sarcastiquement  à cette  phrase: C etait le nom d un jeu coquin ?  Non c etait un univers que les demoiselles aimaient. Une série de sept films qui te donnait l occassion de faire une soirée collée avec ta meilleure amie sous la couette . Mais l idee était... Natsu me coupait dans mon élan. " J'ai pas besoin d'être embrasser pour être calme et si c'est le cas, il n'y a qu'une personne qui à le droit sans s'en prendre une et ce n'est pas toi.  Il avait raison. Je n etais pas lui et j etais le type qui s en prenait toujours une.. Mais avez vous deja offert une claque a un chat ?  Vous avez remarquer comment il s en fou ?  C etait pareil pour moi malgré mes vents . Je revenais toujours a la charge. Ne renoncant jamais a ce que je désirais pouvoir ronronner. 
Pendant nos âneries , les liens racinales  continuaient  de grimper sur nous et  nous étrangler. Et même a nous accérer la peau de quelques plaies qui allaient guérir pour ma part. Mais je poussais quelques puissants gémissements.  Mon souffle se coupait parce que les lianes entrelacaient ma cage 
thoracique.  

Saccadé je disais a Natsu : Fait moi confiance, les femmes c est ma spécialité. Finalement t es pas un crétin, t es brillant Natsu! On arrete de bouger, elles font nous dominer, donc il faut se laisser faire. En effet certaines femmes aimaient avoir le controle sur l homme. Mais la tactique pour etre le dominant d une relation. Il fallait leurs faire  croire qu elles avaient  le pouvoir. Pour mieux prendre le dessus par la suite. Parce qu un lion sait indomptable.  Avez vous deja reussit a dresser votre chat ? 

Natsu  Faisant de grands yeux a mon compliment.Sa réaction était surprenante. Je ne comprenais pas.  Certes c etait vraiment très rare que l elogait un homme.  Donc il était privilégié ou c etait simplement moi qui était dans un profond etat de détresse psychologique . Et que plus le temps passait avec Natsu . Plus qu on partageait de moments intimes. Et plus que  je perdais foi en mon orientation. Si vous pensez cela ? C est que vous avez d un pass détenu pour le département psychiatrique de notre hopital.  Vous etes complètement fou.  

Mais je comprenais sa satisfaction et cette sensation quand on flatte vote ego.  C est jouissif ! Tu peux le répéter ? Juste pour son plaisir personnel je lui disais : - T es brillant Natsu  . Nous étions une équipe de choc . Ensemble rien ne pouvait vaincre. Meme pas l' herbe pour chats. 

En Silence, on détendait nos muscles. Une fois immobile. On fermait nos paupières et on rêvassait éveillés. Mais a quoi Natsu pouvait -t-il  penser ? Je laissais  le soin a celui-ci ..de vous réveler a son tour. Et moi a quoi je songeais ? A tout je pourrais réaliser si Lucy était un jour ma petite amie.  J avais de bons souvenirs avec elle. Mais ce n etait pas suffisant . Je voulais construire un avenir. Alors que le bonheur était presque a porter a de main. Mes pensées se brumaient parce que   le pire se produisait. C etait notre fin. Les battements de mon coeur ralentissait.  Mon poul était faible. Ma force vitale  me quittait.  Impuissant.  Je régissais a peine.   En me laissant, engloutir par la mort. Je me projetais dans le passé. Dans les runes voyant mon corps étendu sur le parquet de pierres et Karen qui s acharnait sur moi  avec des coups de poing et pieds.Cette pensée était mon trépas parce que c etait le dernier souvenir de son vivant . Mais je pardonnerais la mort de me torturer avec ce fait car  il serait  folie d’haïr toutes les roses parce qu’une épine m a piqué .  Surtout que le Voyage le plus long était  celui qui nous menait en dedans de nous.Après toutes les étoiles filantes étaient  condamnées , a ne jamais retourner aux cieux. C était leur châtiment cruel. 

Mais soudainement j expirais bruyamment en ouvrant les yeux vivement.  Natsu était debout devant moi couvert de son aura enflammé. Et me disant brusquement : Je t'en fouterais des  il faut rester calme loki.  On sentait son envie de me taper. Mais il se retournait  comme la plupart des membres de Fairy Tail.  Jamais un frère m avait foutue une claque dans mes mauvaises décisions.  Peut-etre que mes amis avaient peur des représailles de Lucy ? Alors que j allais rejoindre Karen dans sa tombe.  Il m agressait verbalement. Mais il m avait épargner de vivre.. et vivre encore ce cauchemar.  

Prenant quelques secondes pour réaliser qu il devait cramer.. LA MOITIÉ du jardin.  Je n avais pas été temoin de ce crime ni meme participer d un Regulus Impact pour etre son complice.  Il avait commis un demi génocide végétal.  Ignorant sa frustration.  Il ne fallait pas rajouter une couche de calme sur le feu . Edan qui ne pouvait  pas avaler son propre feu. Laissait flaner dans les flammes les fleurs. Et  pour me consoler  il me disait  " si le bouquet t’intéresse encore. Il y a encore quelques fleurs là bas, mais fait vite. Presser de partir de cet enfer paradisiaque . Edan ne semblait plus emballer  pour plus offrir des fleurs tueuse à Grey.  Tant mieux cela ferait plus de femmes florales  pour moi . Toujours a fond dans mon idée . M approchant de nouveau vers le rebord du balcon là ou la flore ornait celui ci.  Tentant une nouvelle fois de cueillir l une d entre elles. Dès que je touchais  une des fleurs de lune, une liane m aggripait le poignet.  Grognait. Décidément ses fleurs étaient farouches. 

Natsu était resté a l écart.   Jurant quelques mots. Ce qui était rare.. Mais il avait une limite a ma patience  ma gentillesse bisounours et mon tempérament calme.  Il ne faut jamais jouer avec le coeur d un lion. Sans me soucier de ce que le mage de feu pourrait penser . Je parlementais avec les fleurs. V ous êtes vraiment insupportables, il faut que je vous paie combien pour vous avoir ?   L homme lion pense que tout peut s acheter si on m y mettait un bon prix. Vous ne comprenez pas a cause de vous, je ne pourrais pas plaisir aux femmes qui me plaisent.  Et a Storybrooke je commence a manquer de choix.. En effet dans la ville du Maine les fleuristes du coin étaient en manque de variétés florales. Et j avais acheter chaque espèce.. Natsu qui voulait aider .. Sans vraiment comprendre l enjeu.. Il voulait exterminer a néant les fleurs de lune. Il mettait son grain de sel dans ma liaison avec ses fleurs. Je peux les cramées une nouvelle fois car elles sont durent de la feuilles.Me retournant  avec une expression furax sur le visage. vers Natsu:  Ta une autre idee brillante ? Sarcastique. 

Il était hors de question qu il me prive de ma victoire mais aussi de mon projet.  Moi je ne pars pas sans mon bouquet je te l'ai dis. Une femme  m'attend au village. et une a la maison Natsu en arrière   de moi  "Je ne suis pas intéresser par les femmes du village, je te les laisse.  Tant mieux ! Je n appréciais pas la concurrence. Le mage de feu rajoutait : Putain Leo, utilise ta foutu magie céleste. Sa lumière ressemble au soleil non ? Et elle craignent quoi à ton avis a part mes flammes bien sur . Jamais Natsu aurait eu cette idée mais son cerveau avait dut surchauffer . Et le manque de souffle avait oxygéner la neurone de la logique. 

J aurais du y penser .J etais l incarnation d une etoile. Et les idiots ! Une étoie c etait un soleil. Étant le soleil Regulus.  A ce moment là que je revoyais un flash back dans ma tête . Les lianes avaient reculer quand j avais activer quelques secondes mon poing Reguls.  Mais tellement adsorbé par ma quete de plaire  a Lucy et même Hara . Je n abandonnais  pas  mon crush de voyage sans avoir eu mon baiser et peut être.. J en avais oublié   ma magie.  qui aurait pu etre utile. Me retournant vers Natsu pour le féliciter et l encourager a connecter ses neurones plus souvent  - Tu sais que je t embrasserais en ce moment, mais je demanderais a River de te faire des bébés  ma place. Il avait  raison.  Puis mon attention revenait sur a les fleurs : - Vous avez envie que vous éblouisses, de ma beauté  c est ca ? Vous me trouvez a votre gout.  ORegulus... Donne moi ta force .Mettant ma main de libre  sous  mon coude puis je concentrais toute ma magie au maximum puis je libèrais une lumière dorée qui aveuglait un instant Natsu.  Ajustant ma lumière pour un éclairage qui ne ferait pas mal aux prunelles de mon partenaire . 

Entouré d une aura brillante et enflammée . Aussitôt, les fleurs blanches se refermaient et les lianes se retiraient. Libérant mon pied et mon poignet qui étaient pris au piège.  Toutes les autres fleurs s'ouvraient pour lui dévoiler un magnifique spectacle . A haute voix je demandais la permission a mon ami . Je peux les cueuillir la mes fleurs ? C etait un debut ! Il m offrait sa benediction pour que j offre un cadeau a Lucy .  A toi l'honneur Minou Edan restait  la les bras croiser attendant que je finisse mon bouquet. " Mais inquiet  il me partageait son tourment .  P eut être qu'elles vont attaquer à l'intérieur du temple  Dégarnissant le balcon il n avait aucune trace de l existence sur le balcon. Je me trouverais avec un énorme bouquet  en main donc s attachait toutes les tiges avec un élastique de Lucy qui se trouvait a mon poignet droit. Qu est ce que je faisas avec des accessoires de la demoiselle ? On se partageait nos babioles. Et  je m attachais parfois la chevelure avec une couette pour y lui faire plaisir.  Ne dit pas de bétises, m'attaquer, ses fleurs sont sous mon charme. Aucun danger. Tu veux juste m empecher de séduire toutes les femmes du village avec toutes mes fleurs. 

Prenant un air hautain. Je marchais fièrement comme si je venais chasser un oiseau et que je le rapportais a ma maitresse. Ne voyant pas ou je me mettais les pieds a cause du bouquet. Je foncais dans Natsu qui se trouvait devant un escalier. Il s exclamait :  "ahlala les chats. Ces rois font tout pour nous rendre dingue , mais on les aiment quand même Du coté bruler du balcon  un petit escalier de pierres  montait  jusqu'au sommet du temple. Edan  trop curieux pour ne pas les ignorés. " Allez on les montes.  Ensemble on montait l escalier sans souci. Et sans fosse piquante..  Natsu était optimiste a réussir.. Il avait acquis son apprentissage.  

Arrivant au sommet . La vue était éblouissante et a coupée a le souffle.Pour partager avec elle j aurais arreter de respirer.  Mais encore une fois je ne regrettais et enviait le couple . Pourquoi  Lucy tu n etais  pas la ? Je pourrais pu te demander en mariage au sommet du monde. T offrir terre et a le ciel. T offrir nuit et jour.  Un genou au sol  j aurais capturé  ta main dans la mienne. Entrelancé mes doigts entre les tiens. Je t aurais tendu le bouquet. Et a ton annulaire j aurais glissé un engrenage en guise de bague.  Romantique dans l ame je t aurais chanter le rituel du Donjuan .  Déclarer  ma flamme qui ne s eteignerait jamais .  Si seulement je pouvais t invoquer mais il avait que toi qui avait ce don.  Et pourquoi  invoquerais tu un Romeo dont tu ne connaissais l existence son amour ?   

Marchant dans la lumière balançant de mouvements de gauche et a droite.  Je m ennuyais d elle. Soupirant.  Je regardais dans un coin il avait de ses fleurs brillantes. Avant de m eloigner du mage de feu  je l encourageais a vivre un moment tendre avec son homme dans ce paradis.  Si tu changes d'idées, pour ton bouquet, il en a ici aussi M approchant de Grey qui m envoyait la main et me faisait signe de silence.  Je décidais de me diriger vers lui pour le libérer de son rôle de père  grand frere protecteur et roi des constellations.  Je m assoyais  a ses cotés pour une courte conversation animé par le murmure .  Inquièt voyant que Plue dormait paisiblement sur les cuisses de Grey.

 Il s'est endormi. Il a subit beaucoup d'épreuves là-dedans. Mais il a été vraiment courageux. Lucy sera fière de son petit bonhomme . Poignard en plein coeur il avait prononcée son prenom. J avais soif de sa présence.  Mais heureux d apprendre que Plue etait seulement epuisé par son étoffe d héro.  Un sourire m était arraché..Mercii d avoir veiller sur lui , pour Lucy et moi. Si tu veux je peux prendre le relais, si tu veux retrouver Natsu. Nous aussi on a subit beaucoup d'epreuves, Il va falloir que tu pratiques la montée d'escalier, avec lui. Mais on sait bien amuser. On a meme ramener des fleurs , t en veux une ? River sourit en baissant les yeux. "Il a veillé sur moi aussi, tu sais..." ''C'était son but d'être pour  la toi. Te prouver que la famille te soutiendra toujours Enlevant ma veste . 

Grey  relevait doucement la tête d'Axel pour pouvoir bouger et me laisser la place . Me glissant a celle-ci.  Prenant mon manteau pour le déposer sur Plue. Je glissais ma main de libre dans sa chevelure de la constellation pour lui offrir de l affection de douces caresses. Pour moi ce n etait pas un homme. Je ne possédais aucun dégout. Pour moi il etait seulement le bonhomme de neige qui suivait partout ma maitresse.  Son apparence masculine    n avait pas d importance car c etait différent. Et c etait ma mission de prendre soin des miens .  "Vous avez trouvé les fleurs, c'est super! Nous on a le feu. Il ne manque plus que les deux autres avec le bol. En parlant du bol ou étaient  meredith et grand pere ? 

Dites moi pas que...qu ils sont retardataire  car..  Non il était trop vieux pour elle et a son age on ne faisait plus ce genre de choses.  Les couloirs ca rapprochaient les gens n est-ce que pas Natsu ?  " Grey me  regardait  en levant les sourcils quand je  lui offrais  une fleur. "Heu... Non merci... Pourquoi je voudrais une fleur?" Puis, Grey va s'éloigner pour retrouver son dragon. Avant faisant retourner River une dernière : '' Parce que Natsu et moi on voulait offrir des fleurs, aux gens qu'on aime ''  Puis mon attention se portait seulement sur... 

Cette constellation qui me liait a Lucy... Si seulement elle pouvait m invoquer  pour parler d amour.  Son joli minois me manquait .  A l image de son visage et ses joues rougissantes quand je lui disais qu elle manquait.  Je sourirais betement en imaginant  entendre Happy a l epoque ou il était happy et qui roulait ses r en disant : C est beau l amour . Il serait peut-etre temps qu on discute de notre avenir a tous les deux.  Je murmurais tendrement a Plue : - Ne t inquiete garcon on rentra bientot rejoindre Lucy..On lui racontera ton aventure.  A ce moment là il bougeait legerement dans son sommeil.  Avait t il hate de la revoir ? 


Codage par Libella sur Graphiorum

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
L'amour a tellement de visages, a toi d'ouvrir tes yeux.  

Edan Sparkles


« Vous auriez pas
une dinde au four ? »


Edan Sparkles


╰☆╮ Avatar : Dougie Poynter

Ѽ Conte(s) : Fairy Tail
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Natsu Dragneel

✓ Métier : Sapeur-Pompier
Évènement #111: La Mélodie de la Lune [FE] - Page 3 181014043138660166

☞ Surnom : Ed, Eddy, Sparkles, Nat' et bébé dragon (seul River peut l’appeler ainsi), la salamandre, Salamander...
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1398

Évènement #111: La Mélodie de la Lune [FE] - Page 3 _


Actuellement dans : « Vous auriez pas une dinde au four ? »


________________________________________ Mer 10 Juil 2019 - 19:35

La mélodie de la lune
Fête de la musique mortelle


Décidément Edan n'avait pas de chance depuis le début de son épreuve avec Leo, entre la dégringolade, les pieux enflammés, son épaule déboîtée et les escaliers qui n'ont pas voulut de lui, on pourrait dire que le pire est derrière...Mais non ! Il fallait que des fleurs décident de commettre des meurtres. Edan ne voulant pas mourir étouffer décide tout simplement de brûler les fleurs de lune au grand damn de Leo qui ne voulait pas leur faire de mal. A la deuxième tentative de meurtre, le mage de feu s'énerva contre la constellation du Lion, lui ordonnant d'utiliser sa magie pour arrêter les plantes. C'était la première chose sensé que le chasseur de dragons disait et c'est choquant, d'habitude il aurait dit une ânerie, mais là...C'était intelligent, on va mettre ça sur le coup de la surchauffe de son cerveaux et devant un minou drogué aux plantes. Le mage de feu renonce à son idée d'offrir des fleurs à River, il ne voulait pas que ces maudites plantes agressent son petit copain et il laissa le loisir à Leo de faire un plus gros bouquet pour ses femmes.

Pas loin des pierres noircis par la magie du dragon de feu, Edan vit des escaliers et il se précipite dessus, oubliant que l'escalier précèdent avait été capricieux avec sa personne. Toujours rester optimiste, telle est la devise de Natsu, même si, aujourd'hui son optimiste légendaire avait été troubler par une décision de son amour. Il n'attend pas Leo, il grimpe quatre à quatre les escaliers. Non il n'a pas assimilé qu'il faut y aller doucement avec les marches. Arrivé à la dernière , il regarde derrière lui et étira un large sourire victorieux. Enfin un escalier qui a voulut de lui. Une légère odeur le fit retourner sa tête, une odeur de sapin et de neige, l'odeur de son amour avec un...il renifle encore un peu...Une légère odeur de brûler. Pas loin, au centre du sommet, éclairer par la lune, il vit son amour assit avec la tête d'Axel sur ses genoux. Si il ne pensait pas qu' Axel soit Plue, Natsu serait devenu jaloux, mais là, il sourit simplement.

Leo s'avança vers eux et prit la relève, libérant le mage de glace de ses obligations. River finit de discutait avec Leo, peut-être que c'est une conversation privée, mais Edan l'entend malgré tout avec son ouïe et avec le calme ambiant. Il vit Leo lui donner une fleur en disant que le dragon voulait en offrir une au glaçon. C'est vrai, il aurait voulut lui offrir une fleurs, mais ces pestes les ont attaquées, donc il est revenue sur cette idée. " Je me méfierais si j'étais toi."
Puis River s'avance doucement vers son dragon. Edan vit que le jeans du mage de glace était déchiré au niveau du genoux gauche et qu'il avait une grosse brûlure sur le genoux. il marche avec difficulté même si il voulait le caché, trop orgueilleux pour montrer qu'il a mal. Natsu se précipite vers lui trop heureux de revoir son chéri, même si il se sont quittés pour un bref instant, il l’enlace d'une main avant de rompre ce contacte et de regarder le genoux de River. " qu est ce que tu as ? T as mal ? " Le bébé dragon était inquiet de voir celui qu'il aime dans cet état. Le mage de glace lui sourit tendrement pour le rassurer. ''Ça va, j'ai connu pire...'' Le glaçon de Fairy Tail le serre dans ses bras et l'embrasse. Ils n'avaient plus honte de montrer leur amour, alors ils ne se cachaient plus devant Loki. Puis après ce tendre baiser, le mage de glace remarque son épaule. ''Qu'est-ce qu'il t'es arrivé?''

Aïe, on rentrait dans les explications. Natsu savait qu'il ne peut pas mentir, car cela se voit trop chez lui quand il n'est pas sérieux, mais il allait diminué les causes. Il n'avait pas envie d'avoir la mort de quelqu'un sur la conscience, alors que cette personne n'a rien fait pour mérité un tel sort. Mais avant le blond rebondit sur le fait que Grey ait connu pire. " t'as connu pire ?....genre moi ?" Evidemment à chaque fois que Grey dit qu'il à connu pire, Natsu fait aussitôt le rapprochement avec lui. Premièrement, il l'avait brûler alors que Grey avait tenter de le calmer, deuxième, le dragon avait faillit l'ébouillanter avec son bain et plein de petites choses comme ça dans leur couple. River réplique en rigolant. ''Wais, genre toi... C'est quoi, une rivière de lave, à côté du fils du roi des dragons de feu?'' Edan tira sa langue tel un gosse qu'on lui interdit quelque chose et que dans sa petite tête veux dire cause toujours, je vais ce que je veux. Puis, il met mon deuxième bras au dessus de celui en bandoulière pour les croisés. "wais bha, je veux pas d'un flocon fondu."

Edan le serre d'une main et renifle son odeur, elle lui avait tellement manquée, il préfère cette odeur là que l'odeur de parfum à la rose de Leo. Puis tout contre le torse dénudé de son amour, le pompier dit: " Je suis tombé dessus après avoir brûler des pieux...Mais je ne sens plus la douleur." C'était pas la première fois qu'il se déboîte l'épaule et heureusement qu'à chaque fois son infirmier n'est pas loi pour le guérir. River se fâche, à chaque fois qu'il arrive quelques choses à son bébé dragon, il n'est plus le même, plus rien n'est important sauf son bébé dragon. ''Putain, Loke, il a servi à quoi dans cette équipe? Il est là pour sauver la vie de nos ennemis, mais pour protéger sa famille, il ne sert à rien!'' Il soupire. ''Laisse-moi regarder ça...'' Faut calmer le jeu, sinon, il n'aurait bientôt plus de minou céleste. Edan tenta de prendre la défense de leur ami . " c'était un point mord dans les escaliers, mais il m'a fait cette écharpe avec celle que tu m'as offerte" Aie....Mauvaise technique, mais faut en lui en voulait c'est Natsu après tout. River lève les yeux au ciel. ''J'aurais du partir avec toi...'' Les gestes de l'infirmier, font du bien, même si le pompier n'avait plus réellement mal, le froid jouer de rôle d'anesthésiant sur lui et lui procurer la chaire de poules. River défait l'écharpe avec précaution et observe son épaule. ''C'est la même que la dernière fois? T'as vraiment pas de chance, mon amour... Au moins, je suis là.'' Et il tire d'un coup comme la dernière fois pour la sortir de son articulation.

Edan le regarde dans les yeux " oh moins tu ne serais pas omnibulé par ses fleurs qui ont faillit nous tuer." Encore un mauvais point, Edan tait toi avant que le glaçon ne tue définitivement le minou. Aujourd'hui le chance n'était pas avec lui et il le faisait savoir à son flocon " La chance ne veux pas de moi, mais oui, heureusement que j'ai mon petit infirmier." Les gestes font moi mal que la dernière fois. Quand Il lui parles des fleurs,River s'arrête pour le regarder. ''Quoi, il est resté là sans rien faire pendant que des fleurs essayaient de vous tuer? C'est lui que je vais tuer. Je te jure, je vais castrer ce putain de chat...'' Voilà t'as gagné bébé dragon, tait toi pour une fois. " soit -disant qu'il ne voulait pas leur faire de mal. Puis il rit quand River voulait castrer Leo. "il serait en panique, si tu fait ça." River passe le bras d'Edan par dessus son épaule pour le lever en ayant ses deux mains libres. Il touche son épaule pour pouvoir la placer correctement. '" tu as augmenté ta magie pour anesthésier ?"Demanda Edan"'C'est toi qui t'es endurci, mon bébé. J'y suis pour rien... T'es prêt?'' Et sans attendre sa réponse, il pousse pour replacer l'épaule dans son socle. ''Voilà... Tu as fait ça comme un grand. Tu vas avoir droit à une gâterie...''


Natsu laisse Grey faire pour remettre son épaule en place et il fronce les sourcils quand il lui la remet dans son socle. Mais dans la dernière phrase de Grey, Natsu perçut de la moquerie " TE MOQUE pas. Par contre je veux bien la gâterie" lui dit-il en souriant et en l'embrassant. Il fait quelques moulinet avec son épaule et tout en faisant ses gestes, le blond revient sur l'histoire des fleurs. ''Je ne me moque pas. Bon, peut-être un peu...'' Grey prolonge le baiser tout en passant ses mains dans son dos chaud. Puis, River vient murmurer à l'oreille d'Edan. ''Tu l'auras ta gâterie quand on sera de retour à la guilde. Là, il y a trop de monde...'' Dit-il avant de déposer un petit baiser dans ton cou. Edan est ravie quand River lui dit que la gâterie il aura à la guilde pour lui ça signifie que son amour a renoncé au sacrifice " je te le ferai rappeler. " puis au contact des lèvres froides de Grey, Natsu se fige au bisous dans le cou, son petit point sensible. " t exagère..." le mage de feu pose sa tête contre le torse de son flocon. " je te préviens, que je ne quitte pas le temple jusqu'à ce que j ai trouvé le livre" Oui, il avait toujours cette idée en tête de trouver le livre de Deliora et d'en faire un petit tas de cendre.

River le prend par la main et l’emmène jusqu'au bord du toit, face à la mer. Il s’assoie sur le bord, les pieds dans le vide et il passe un bras autour de ses épaule. ''Toby et Yuka ont cherché le livre. Ils ont bien des défauts, mais ils étaient très proche de Leon. Ils ne l'auraient pas laissé se sacrifier sans tout faire pour détruire Deliora. Oublie ça, bébé... Le livre n'est pas dans ce temple...'' Natsu s'est laisser faire tout le long, mais les paroles de Grey sont forte et le mage de feu essaye de se redresser. " je refuse de regarder te sacrifier. En plus tu m as promis quelque chose. "
River le garde contre lui, sentant que son bébé voulait se débattre. ''Ce n'est pas ce que j'ai dit. Je dis seulement que le livre n'est pas ici. On le trouvera, ailleurs. Pour l'instant, profite de la vue avec moi.'' Des larmes commencent à couler sur les joues alors qu'il pose sa tête sur la tienne.. Edan sent les larmes de son amour et cette situation le fait pleurer aussi. Aujourd'hui le bébé dragon a pleuré deux fois, ses barrières sont devenue trop fragile pour se montrer fort dans la décision que son amour avait pris. Tel un enfant, il se blotti contre River. " je...veux pas abandonné...ce n est pas mon genre...je veux pas te perdre...." Le mage de glace le serre fort contre lui. ''Ne pleure pas bébé. Ça va bien aller. On va trouver une solution.'' Puis il fini par pleurer aussi.


Edan se laisse faire et il sens les larmes froides sur sa peau. River lui a dit de ne pas pleurer que ça va aller, qu'ils vont trouver une solution. Edan s’accroche à cette solution. " Alors trouvons là flocon, je veux faire ma vie avec toi...ou je meurs avec toi." C'est le même dilemme que la fois où River avait fait un cauchemars, Edan ne laisserait pas choisir son amour choisir. Quand Edan parle de mourir avec moi, River le serre plus fort. ''On vivra ensemble. Et quand on rentrera à la guilde, on le dira à Happy, Erza et les autres. Je veux que tout le monde sache que je... Que j'ai des sentiments pour toi.'' Dire aux autres membres de la guilde qui sont en couple, fait peur, car même si Fairy Tail forme une grande famille, ils ignorent la réaction des gens. Loke l'a bien prit, voyant là l'opportunité d'avoir plus de conquête que River et la personne qu'ils pensent être plus était ravi pour eux...Mais les autres ? Erza qui poussait Juvia a déclarer sa flemme à Grey, Mirajaine qui voit des couples hétérosexuels partout, Eflman avec ses truc bidon d'un vrai homme doit faire ça etc...voilà pourquoi ils n'ont rien dit. Edan sens son odeur quand il le serre encore plus, puis il relève sa tête. Il a encore des larmes qui coulent et il essuies celles de River. " Promis ? " Natsu voulait que River promette qu'ils feront leur comeback à toute la guilde une fois revenu. Cette promesse était un espoir pour Edan, au moins l'infirmier ne pensera plus au sacrifice. le mage de glace plonge son regard dans celui du bébé dragon. ''Promis... Par Mavis et toute la guilde, je te le promets...'' voilà la promesse était scéllée, Edan lui sourit en essuyant ses larmes et délicatement il pose sa tête contre l'épaule froide tout en regardant le payasage et en attendant le reste du groupe. Ils profitèrent de ce moment romantique à deux.



acidbrain


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
“I will never give up... I will never give up! As long I'm still breathing in this world... As long I'm still standing, I will never give up!!!” × by lizzou.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t78068-fini-si-vous-n-avez-p http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t78096-ma-famille-mes-amis-mes-ennemis-c-est-mon-bonheur http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t78537-les-aventures-d-une-salamendre http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80972-a_little_dragon#1023061

Meredith P. Newton


« Rien n’est impossible, pas même l’impossible ! »


Meredith P. Newton


╰☆╮ Avatar : Emily Blunt

Ѽ Conte(s) : Mary Poppins
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Mary Poppins

✓ Métier : Conservatrice adjointe du Musée
Évènement #111: La Mélodie de la Lune [FE] - Page 3 ZiyIy4g

☞ Surnom : Smarties
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1902

Évènement #111: La Mélodie de la Lune [FE] - Page 3 _


Actuellement dans : « Rien n’est impossible, pas même l’impossible ! »


________________________________________ Jeu 11 Juil 2019 - 14:26


La mélodie de la Lune
meredith & les autres

Nous voilà devant la balance, avec les bols. Et si ce n’était qu’une question de poids. Posant mon regard sur l’ancien canard, je le vois regarder autour de nous pour chercher sans doute quelque chose pour faire contre poids. Un sourire né sur mon visage « Eb’, si c’est une question de poids… » dis-je avant de montrer mon sac. Tant que je gardais les mains dessus, on pouvait y trouver tout ce dont nous avions besoin. Il fallait avoir le bon poids et une exactitude picturale pour ne pas pouvoir facilement tromper la balance. C’était cela le plus important.

Ebenezer s’approche de moi « Vous croyez que ce serait aussi facile que cela, Miss Newton ? » Je lui réponds par un sourire et il plonge sa main dans mon sac alors que mes deux mains sont positionnées également autour. Comme je m’en doutais, il ressort du sac plusieurs boules et pierres représentant les symboles sur les bol de mon sac. M’en emparant, je m’approche de la balance et m’empare du bol représentant les quatre lunes et les quatre soleils. La balance tangue un peu trop et je commence à poser les boules dessus mais au moment même où je soulève le bol, des trappes s’ouvrent sur les côtés de la pièce. Du sable s’en écoule et commence à dangereusement remplir la pièce. Bordel.

Et le pire, c’est que plus j’allais mettre des boules sur la balance, plus le sable s’écoulait lentement « Votre parapluie serait-il capable de nous soulever tous les deux ? » Finalement, au bout de sept boules, la balance retrouve son équilibre et le sable arrête de couler « travail d’équipe ! » « Quand je vous disais qu’on formait une super équipe ! » Je mets le bol dans mon sac alors qu’on se retrouve avec du sable jusqu’aux genoux. Mon regard se promène dans la salle jusqu’à trouver une trappe de bois au plafond. Il ne restait qu’un seul moyen. Je me tourne vers Eby « On repars par les airs ? » J’attrape mon parapluie et tends ma main libre vers mon coéquipier « faites moi confiance. » Il fait un petit sourire, inquiet et finit par hausser les épaules « Après tout, ça ne pourra jamais être pire qu’un vol avec Flagada Jones. »

Je sers la main de l’ancien canard avant de poser mon regard sur mon parapluie « ne me lâche pas ! » tandis qu’il ajoute « je suis plus fort que tu ne le crois ! » et on s’envole tous les deux jusqu’à la trappe au plafond. L’ouvrant avec facilité, je laisse le peu de sable s’en écouler avant de voir un tunnel qui montait droit mais trop étroit pour utiliser mon parapluie. Par chance, il y avait une échelle de bois sur le côté. Un tunnel pas assez large et mais assez pour grimper aisément. « Bon, il va falloir grimper. » Il m’adresse un sourire mi-triste, mi-malicieux « Bah ! On ne peut pas gagner à tous les coups malheureusement. Pour moi, ça ne me posera pas de problèmes mais vous… avez-vous déjà fait de l’escalade auparavant ? » Pour qui me prend t’il ? Bien sûr que j’en ai déjà fait m’enfin. Un petit sourire malicieux né sur mes lèvres « oh ça ne doit pas être bien plus compliqué qu’escalader une montagne. Qui a dit que les nurses avec un parapluie qui parle et qui peut voler ne savent pas escalader ? »

Après avoir grimper l’équivalent d’un étage, nous voilà devant une autre trappe. J’ouvre la trappe et on accède au toit du temple, rejoignant ainsi les autres. Juste avant de monter, je tiens juste à signifier les paroles d’Eb’ « Vous avez raison ! J’en oublierais presque que vous avez plusieurs cordes à votre arc. » ce dernier grimpant avec une aisance folle, je grimpe pour ma part, tenant fermement mon parapluie et mon sac avant d’atteindre le toit. Si je chutais, Eb’ me rattraperait. Une fois sur le toit, Ebenezer reprend la parole « D’après ce que je sais de vous, vous devriez vous sentir comme chez vous ici, non ? » Il regarde tout le monde en souriant « Et nous voilà à nouveau tous réunis ! »
(c) princessecapricieuse

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


I know it now
i'm not perfect, i'm just human.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80965-i-suspect-and-i-m-nev http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80975-theralmarypoppins_

Ebenezer B. McDuck


« Si t'es un boulet,
tape dans tes gants ! »


Ebenezer B. McDuck


╰☆╮ Avatar : F**cking sexy Peter Capaldi <3

Ѽ Conte(s) : Intrigue Toon
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Scrooge McDuck ou Balthazar Picsou

✓ Métier : Banquier, Homme d'affaires, Chasseur de trésor
Évènement #111: La Mélodie de la Lune [FE] - Page 3 FnBf6YH

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 515

Évènement #111: La Mélodie de la Lune [FE] - Page 3 _


Actuellement dans : « Si t'es un boulet,tape dans tes gants ! »


________________________________________ Jeu 11 Juil 2019 - 21:43


Aujourd'hui au menu...
... Ragout de fleur lunaire !

Lorsque nous arrivions tous deux sur le toit après notre petite séance d’escalade, nous retrouvions tous nos compagnons. Même si j’étais soulagé de savoir qu’ils étaient plus ou moins tous sains mais surtout sauf, je ne laissais rien paraître. C’est que j’ai une réputation à préserver, voyez-vous ! Je les observais donc tous. Axel était allongé sur les genoux de Léo tandis que River et Edan étaient assis sur le bord du toit. Les pieds dans le vide, ils contemplaient le lointain. Apercevant bien vite les différents éléments que leur quête les avait menés à rassembler, je laissais paraître un sourire très fin.

« Eh bien dites-moi, vous n’avez pas chômez non plus on dirait ! »


Puis finalement, je décidais qu’il était peut-être temps que nous agissions et si vous me connaissez, vous savez que j’ai horreur que l’on me fasse attendre. Après tout qui sait ce qui se tramait dans l’autre monde tandis que nous nous trouvions tous ici ? Je ne pouvais pas oublier que j’avais une famille à protéger.

"Tout cela est bien joli mais j'aimerais savoir ce que nous devons faire à présent !"

River sursauta et se releva alors, semblant enfin prendre conscience de notre présence.

"Vous avez réussis ? Super. Alors, c'était quoi la suite sur la gravure ?"

Je souriais alors et me rapprochais de Meredith et de son précieux sac aux milles secrets. Je me sentais alors plus confiant, sachant les miracles que ce petit objet pouvait accomplir.

« Vous permettez, ma chère acolyte ? », demandais-je gentleman

J’en ressortis alors d’un geste théâtrale le petit bol que nous avions récupéré à la sueur de notre front.

« Et voilà, monsieur est servi ! N’est-ce pas de l’excellent travail d’équipe ? »

J’avais déclaré cette phrase non sans adresser un petit clin d’œil à la nurse. Puis, reprenant une attitude et un air bien plus sérieux, je repensais aux indications inscrites sur la gravure.

"Si mon interprétation des gravures et exact, je coir que nous devons plonger les éléments que vous avez trouvé dans ce bol."

« Bien je vais chercher le reste »
, déclara River d’un hochement de tête.

Rapportant la fleur, il la plaça dans le bol que j’avais déposé sur le sol. Le jeune homme reprit alors la parole.

"Pour le feu, je ne vais pas te l'apporter. La coupole est vachement chaude. On doit faire brûler la fleur ?"

Sa réflexion me fit quelque peu froncer les sourcils. Elle me semblait si naturelle que je me contentais d’hocher les épaules.

"J'imagine que oui... pour quelle raison seraient-elles représentées ainsi sinon ?"

Puis, comprenant que la magie du jeune mage l’empêchait sans doute de ramener la coupole de feu, je soupirais légèrement et retirais mon manteau de velours rouge. J’espérais alors secrètement que cela ne l’abîme pas. Après tout, je ne possédais ce manteau que depuis 6 ans. S’il était un minimum entretenu j’aurais pu le conserver au minium 20 ans de plus ! Je ne pouvais donc qu’espérer pouvoir le récupérer en bon état.

"Bien, j'imagine que nous devons tous faire des sacrifices n'est-ce pas ?"

Je me rapprochais alors du récipient. Avec la plus grande prudence, je me rabaissais pour le saisir. Le vêtement protégeant mes mains, je ne ressentais aucun mal tout juste une petite chaleur douce et réconfortante qui après tant d’épreuve me faisait le plus grand bien. Versant lors le feu dans le petit bol je vis la fleur se consumer. Bientôt, le feu prit une couleur violette. La pleine lune éclairant cette nuit prit la même couleur. Était-ce une preuve que la lune nous répondrait ?

« C’est… c’est magnifique… », murmurais-je en voyant la coloration de l’astre.

Fort heureusement, personne ne put entendre les mots que je venais de prononcer. River me coupa en effet très vite la parole.

"Venez ! Je crois que c'est le moment où on va avoir besoin de tout le monde !"

Nos compagnons nous rejoignirent alors et je sentais déjà que la suite des évènements ne serait vraiment pas de mon goût.

"Et maintenant quoi... nous pouvons enfin communiquer avec la lune c'est cela ?"

"Je crois que oui. Là dernière fois que c'est arrivé, je me souviens seulement de Toby qui priait la lune. Je ne sais pas ce qu'il disait, mais il priait."

Fort heureusement, nous n’étions pas perdus au point d’être condamnés à nous tenir les mains en chantant une berceuse. C’était déjà une bonne nouvelle en soi ! Je regrettais cependant le manque d’information de la part du Glaçon.

« Eh bien nous voilà bien avancés ! », grognais-je en levant les yeux au ciel. "Que pourrait-on dire à un astre brillant dans le firmament pour qu'il nous réponde ?"

Puis, regardant l’astre briller au-dessus de nous, je m’imaginais mal me mettre à genoux pour la supplier. Etant du genre cartésien, je n’avais jamais prié qui que se soit, alors il était hors de question que je m’abaisse à cela aujourd’hui !

"Je crois que je ne suis pas le mieux indiquer pour cela… un volontaire parmi vous ? »

J’avais lancé cette phrase à l’assistance attendant que quelqu’un veuille bien se dévouer.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

           
If love is insanity why are you my remedy ?

You are the piece of me I wish I didn't need
Chasing relentlessly, still fine and I don’t know why
           

River Frost


« Le Brocoli
c'est exquis ! »


River Frost


╰☆╮ Avatar : Colton Haynes

Ѽ Conte(s) : Fairy Tail
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Grey Fullbuster

✓ Métier : Infirmier en psychiatrie
Évènement #111: La Mélodie de la Lune [FE] - Page 3 181014043138660166

☞ Surnom : Riv, Frosty, le Glaçon
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 6343

Évènement #111: La Mélodie de la Lune [FE] - Page 3 _


Actuellement dans : « Le Brocolic'est exquis ! »


________________________________________ Ven 12 Juil 2019 - 4:11


La Mélodie de la Lune

Les livres de Zeref #2
‘’The trees that whisper in the evening
Carried away by a moonlight shadow
Sing a song of sorrow and grieving
Carried away by a moonlight shadow’’


Assis au bord du toit du temple, les pieds se balançant dans le vide, River était bien. Il regardait la mer au loin alors qu’il serrait contre lui l’amour de sa vie, sous les rayons de la pleine lune. Alors pourquoi pleurait-il? Il faisait des promesses à son aimé, une, et encore une autre. Et Edan se calmait. Savait-il qu’il mentait? Savait-il seulement que toutes ses promesses ne servaient qu’à sécher ses larmes jusqu’au moment où il les briserait? Le chasseur de dragon était optimiste, mais le Frost était beaucoup plus terre à terre, plus réaliste. Il n’arrivait pas à croire qu’ils réussiraient à trouver son livre et à détruire ce démon qui avait foutu toute sa vie en l’air. Jamais ce démon ne le laisserait tranquille, et jamais le mage de glace ne pourrait vivre en le sachant libre, détruisant d’autres vies comme la sienne. Il le savait et, il en était sûr, Edan aussi le savait. Mais pour l’instant, le dragon avait besoin de l’entendre promettre, alors il promettait. Il promettait de trouver le livre. Il promettait de le détruire. Il promettait de rentrer avec lui à la guilde. Il promettait, et ça le tuait un peu à chaque fois, de devoir lui mentir comme ça. Plutôt que de pleurer ou de se battre pour faire comprendre tout ça à son amour, il jouait le jeu. Il profitait de cette nuit, sous la lune si douce, qui serait probablement sa dernière nuit en compagnie de l’amour de sa vie. Il profitait du contact de sa peau chaude, de son odeur de cannelle. Il profitait de ses baisers, de sa voix si douce. Il profitait de tout cela comme pour la dernière fois.

Puis, la voix d’Ebenezer le sortit en sursaut de ses rêveries. River laissa Edan pour retrouver l’homme plus âgé, essuyant ses larmes du revers de la main. Après avoir mélangé les trois ingrédients ensemble, le feu devint violet tout comme la lune. Le mage de glace se rappelait avoir vu la lune violette lorsque la bande de Leon avaient voulu récolter les gouttes de lune. Ils étaient donc sur la bonne voie, mais que devaient-ils faire maintenant? Prier, bien évidemment. Ebenezer ne savait pas vraiment comment s’y prendre, alors il passa la main au Frost. Ce dernier non plus ne savait pas trop ce qu’il devait faire.
« Prier la lune? Je… N’ai jamais fait ça. », bredouilla-t-il. « J’ai… Un peu peur de merder… », finit-il par murmurer. Le glaçon n’avait jamais prié, ni dieux, ni rois, et encore moins d’astres. Lorsqu’il avait besoin de quelque chose, il allait le prendre, tout simplement. Mais comment aller chercher quelque chose que possède la lune?

Lucy aurait été la mieux placée pour faire ça, elle qui possédait la magie des constellations. Malheureusement, elle n’avait pas fait le voyage avec eux. Le regard de glace de River se posa sur Axel et Leo, les deux constellations. Eux aussi avaient un lien privilégié avec les astres. Dans un sourire, il s’approcha des deux hommes. Le Frost étant toujours fâché contre Loke pour avoir laissé son dragon se blesser, surtout après avoir tout fait pour aider leurs ennemis, il décida de demander l’aide de Plue. Il s’accroupit donc près des deux constellations.
« Excuse-moi Loke, mais on va avoir besoin de Plue sur ce coup là. », dit-il sans un regard pour le lion. Il tendit la main et la posa sur l’homme endormi. Il le secoua doucement. « Plue… Plue… Réveille-toi, vieux… » dit-il, assez fort pour le réveiller, mais pas trop pour éviter de le brusquer. Axel ouvrit les yeux en entendant la voix de River. Il fut surpris de constater que ce n’était pas le glaçon qu’il avait sous les yeux, mais bien Leo. Il se releva alors d’un bond, regardant le lion d’un œil inquiet, faisant fi de sa propre tenue. Il vérifia les blessures de son ami d’un coup d’œil, mais il constata rapidement que Leo était parfaitement guéri, ce qui n’aida pas le pauvre bonhomme de neige à comprendre la situation. Enfin, il se tourna vers River qui, lui, était toujours blessé. Le pauvre s’en voulait encore beaucoup. « Je suis là et prêt à t’aider! », dit-il aussitôt, probablement pour tenter de se déculpabiliser. Il tenta même de faire un salut militaire, mais le pauvre finit seulement par se taper la tête. « Que puis-je faire pour toi? » Le mage de glace ne put s’empêcher de rire. « Calme-toi, petit bonhomme… Prend le temps de te réveiller. », dit-il avant de lui pointer la lune aux lueurs violettes. « Regarde, on a réussi… », ajouta-t-il fièrement. « Ohhhhhhh… », s’exclama Axel, émerveillé, avant de se mettre à sauter d’un pied à l’autre comme un gamin heureux de se réveiller sur une bonne nouvelle. « On a réussi? Ça veut dire qu’on a réussi à arrêter Petit Bout de Bois? Que c’est fini? », demanda-t-il, le regard rempli d’espoir. Soudainement, il s’arrêta de sautiller pour réfléchir. « J’ai dormi combien de temps moi? » Le mage de glace se frotta la tête en souriant, légèrement embarrassé. « Heu... Non, en fait, je me suis peut-être mal exprimé. On a réussi jusqu'à maintenant. Là, je crois qu'il nous faut prier la lune et... Ben je sais pas vraiment comment faire ça... Je me suis dit que demander les choses gentiment et tout et tout... Bref, ça me semblait être plus ton domaine que le miens. Alors tu n'aurais pas une idée de ce qu'on devrait faire? », lui demanda le glaçon. Axel sourit de toutes ses dents, nullement embarrassé de n’avoir pas compris du premier coup. Il posa un instant les yeux sur la lune et sourit. « Je vais demander, alors! »

Axel s’approcha du centre du toit. Il devait penser se rapprocher de la lune à cet endroit.
« Dame Lune, est-ce que vous êtes là? Je me présente, je suis Axel et voici River, Edan, Leo, Ebenezer, et Mary. On aurait besoin de votre aide pour essayer d’aider tout le monde. Pouvez-vous nous venir en aide? », demanda-t-il candidement, sous le regard attendrit de River. Axel sembla réfléchir un instant, puis, il sourit à nouveau. « Vous êtes notre seul lumière pour le moment, on a besoin de vous! » Son sempiternel sourire plaqué au visage, il se disait que même si sa tirade ne donnait rien, il aurait au moins essayé. Le bonhomme de neige avait même écarté les bras comme pour proposer à la lune un câlin qui ne lui reviendrait jamais. Le Frost observait la lune en silence, attendant une réponse de sa part, mais rien ne se produisit. La lune continuait sa course solitaire dans le ciel, parée de sa nouvelle robe. Il soupira. C’est alors que Plue se tourna vers lui. « Je ne pense pas qu’elle m’entende. Peut-être que la musique serait une meilleure idée? Ou bien... » Le glaçon le coupa. « La musique? Heu… », commença-t-il, levant un sourcil. « Edan sait chanter et Leo joue de la batterie, mais on n'a pas de batterie sur nous présentement. », ajouta-t-il, réfléchissant à voix haute. Axel claqua alors des doigts. Il venait d’avoir une idée de génie. « Peut-être que la lune est comme Dame Eris. On doit lui prouver qu’on est digne d’être écouté? » River ne connaissait personne du nom d’Eris, mais l’idée était tout de même tout à fait plausible. « Prouver qu'on est digne? Ça c'est plus dans mes cordes. Je m'en occupe! », dit-il en souriant.

Gonflé à bloc, River se rendit au centre du toit, là où se trouvait le bol contenant la flamme violette. Il ne vivait que pour ça, prouver qu’il était fort, prouver qu’il était digne, prouver qu’il méritait l’amour qu’on lui portait. Il leva ses yeux bleu de glace vers la lune et s’adressa directement à celle-ci.
« Alors tu veux savoir si on est digne de toi? Parfait… Alors observe et sois impressionnée. » Le mage de glace ferma les yeux pour se concentrer. Ul-sensei lui avait enseigné la magie constructive de glace. Elle lui avait montré que cette forme de magie n’était pas seulement puissante, mais aussi particulièrement belle. Il voulait impressionner la lune, pas l’attaquer. Il devait donc se concentrer sur cette deuxième facette de sa magie. Il abaissa la température autour de lui, ainsi que sa propre température corporelle. Sa peau déjà très pâle commença à se recouvrir de frimas. Son cercle magique bleu glacier apparu au sol. « Ice-Make, geyser de glace! » Il commença par faire apparaitre quatre grands geysers de glace autour de lui. « Pilier de glace! » Le mage recula d’un bond alors qu’un large pilier de glace se forma au centre des geysers. « Pour Ul-sensei, rose de glace! » Une immense rose scintillante se forma au sommet du pilier. La rose de glace était la magie signature de Ul. River décida alors de rendre aussi un hommage à son frère d’adoption, Leon. « Pour Leon, aigles de glace! » Deux aigles majestueux formés de glace se mirent à voler autour de la rose. Les contrôlant grâce à sa magie, le glaçon les fit monter en flèche au dessus de la rose, avant de les faire redescendre en piqué. Finalement, les aigles heurtèrent la rose de glace et tout explosa dans un feu d’artifice froid, scintillant d’une lueur violette sous les rayons de la lune. Le mage, essoufflé par tant de magie, posa ses mains sur ses cuisses le temps de reprendre son souffle. Le cercle magique disparu et la température remonta doucement. Fier de sa performance, River leva les yeux vers la lune pour constater que rien n’avait changé. Elle restait insensible. « Quoi?!?!?! NON MAIS TU TE FOUT DE MA GUEULE!?!?! JE T’EMMERDE! TU M’ENTENDS? JE T’EMMERDE PUTAIN DE LUNE! », criait le pauvre mage de glace tout en envoyant à l’astre de nuit plus de doigts d’honneur que jamais dans toute sa vie.

Code by Joy

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


Tu es mon monde
Mon univers
La lumière de ma vie
(c) Miss Pie

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t77273-termine-river-gray-fr http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t77280-mes-amis-ma-famille-ma-guilde http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t77411-once-you-go-gray-it-s-all-the-way http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80977-sexy_snowflake

Contenu sponsorisé







Évènement #111: La Mélodie de la Lune [FE] - Page 3 _


Actuellement dans :

________________________________________

 Page 3 sur 7
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Évènement #111: La Mélodie de la Lune [FE]





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Monde des Contes et Monde Réel :: ✐ Le monde enchanté :: ➹ Les autres mondes