MAGIC LEAGUE 5
JUIN 2019
de DYSON


LA MELODIE
DE LA LUNE

JUIN 2019
de RIVER


LA REGALADE
Animation RP
de NANIS



Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


٩(͡๏̯͡๏)۶ La Mélodie de la Lune ☆ Evénement #111
Une mission de River - Depuis le 23 juin 2019
La suite des livres de Zeref, dans ce chapitre 2 !

Partagez
 

 L'alcool purifie tout... comme le feu. [Fe]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Galatée


« Toon pour un
et un pour toons ! »


Galatée


╰☆╮ Avatar : Brie Larson :-)

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 3319

L'alcool purifie tout... comme le feu. [Fe] _


Actuellement dans : « Toon pour un et un pour toons ! »


________________________________________ Mar 2 Juil 2019 - 17:17





Tu vois ce moment entre le sommeil et le réveil,
ce moment où on se souvient d'avoir fait la fête ?
C'est à ce moment là que tu te souviendras...
...d'avoir véritablement fait le con la veille !




    Une bière, un verre de whisky, un verre de vin tel qu'on en trouve dans ces bars, contiennent tous approximativement la même quantité d'alcool pur. Et il en existe des tonnes de sortes diverses et variées. La Pilsner, chez les bières. Blonde, claire, fraîche. La Triple, qui vient tout droit d'une abbaye. La Porter. Brune, caramélisée, tiède. La Stout. Légèrement fumée, grillée, avec un arôme de café et une couleur très froncée. Plus en on boit, plus on a envie d'en boire. Il y a de quoi devenir très vite accroc. Elles rafraichissent, mais elles procurent également un doux parfum de plaisir sur les lèvres. Quand je regarde ces gens autour de moi, tous ici dans le but de siroter l'une de ces substances, je me dis qu'il faut mieux parfois boire un bon rouge, que de broyer du noir. Ils sont exactement où il faut qu'ils soient.

    « Le tout c'est de ne pas te déshabiller de suite. » précisa Hadès, tout en me montrant la fille qui se déhanchait sur scène, les seins à l'air libre.

    Je fis une moue. Pauvre petite. La bière avait du lui monter bien trop vite au cerveau.

    « Tu retires petit à petit ce qu'il faut, et tu fais monter la température légèrement. De toute façon, on s'arrange toujours à un moment ou à un autre, de couper la clim, histoire de les faire débourser encore plus d'argent. Ca empêche l'air frais d'atteindre le cerveau, et ce ne sont que des humains après tout. » ajouta Hadès tout en me souriant et en buvant une nouvelle gorgée de la Porter qu'il avait commandé.

    Il aimé ce qui était sucré. Je lui avais adressé un petit sourire.

    « Ne t'en fais pas. Je saurais faire exactement ce qu'il faut, quand il le faudra. » dis-je en approchant mes doigts du col de sa chemise, afin de reboutonner l'un de ses boutons.

    Il gloussa. Je laissais échapper un nouveau sourire. Il était adorable quand il ne se contrôlait plus. Ce fut à ce moment là, qu'il décida de me laisser vaquer à mes occupations, et me concentrer sur ce qu'il me demandait. Ce n'était pas compliqué. Amener le plus d'argent possible, une fois sur scène, afin de payer le loyer. C'était un jeu d'enfant. Surtout avec toutes ces personnes autour de moi. Même si pour le moment, elles portaient leur attention sur la jeune femme qui se trouvait sur scène, et qui... oh la pauvre, se contorsionner dans des positions vraiment très désagréables. C'était pas étonnant que l'argent se faisait rare pour elle.

    Je pris mon verre et but une grande gorgée de bière, avant de le poser sur le comptoir et d'aller m'asseoir un peu plus loin. A cet endroit précis, se trouvait un plus ou moins jeune homme attablé. Il attendait sans doute quelque chose. Ou alors il se contentait de broyer du noir, n'étant pas encore totalement passé à la consommation du rouge. Je l'avais observé depuis quelque temps, me demandant ce qu'il était venu chercher ici. Voyant son regard se perdre de temps en temps sur scène, je me disais que ça devait être la même chose que tout le monde dans ce lieu. Mais en même temps, il ne la regardait pas constamment. Et il n'avait pas encore glissé le moindre billet sous son slip. Etait-il pingre ?

    « Elle a un corps légèrement doux. » dis-je.

    L'homme se demandait sans doute qu'est ce qui me faisait dire cela. Est ce que je connaissais bien cette fille sur scène ? Est ce que j'étais avec elle ? Et qui dirait d'une femme, qu'elle a un corps doux ? Surtout que le siens paraissait plutôt rugueux. Mais si il observait bien mes yeux, il verrait qu'ils se portaient sur sa bière. Rien de plus.

    « Vive. Fraîche. Fruitée. Quelques notes épicées. Une pointe sucrée. » ajoutais-je d'un ton légèrement exquis, délicieux. « C'est ma préférée. »

    J'avais envie de tester quelque chose. De me sentir confiante. Même si je ne doutais pas de moi. Mais le jeu qu'Hadès m'avait proposé était nouveau. Il fallait que je m’exerce un tout petit peu, juste avant de passer à l'action. Est ce qu'avec simplement des paroles, je pourrais rendre fou un homme ?

    « Qu'est ce qui vous amène dans ce bar ? » demandais-je avec un petit regard en direction de la fille qui venait enfin de récupérer un billet tout neuve, tout beau, d'un dollars.

    J'avais émis un bref sourire. Sentant la situation devenir totalement ridicule, pour elle. J'allais vraiment faire ça ? La différence, ça serait que je pourrais les enflammer. Sans réellement y prêter attention, j'avais passé un doigt sur le verre du jeune homme, afin d'y récupérer le sucre qui était posé sur le bord. Puis, je l'avais porté à mes lèvres.

    « Ok. » laissais-je échapper avant de lever les yeux au ciel, me rendant compte que je devenais aussi ridicule que cette jeune femme.

    Je n'avais pas besoin d'entrainement. C'était stupide. Je pouvais rester simplement moi même. Passant une main dans mes cheveux, celle qui était non sucrée, je les avais ramenés en arrière et j'avais pris un verre de vin qui se trouvait sur le comptoir, un peu plus loin. Je l'avais bu cul sec, avant de me tourner sur mon siège, pour être face à la scène.

    « Qu'est ce qui rend tous ces gens en proie au désespoir ? » demandais-je. « Il y a tellement de choses à faire, à découvrir. Encore pour la fille, elle paye ses factures. Mais eux ? »

    Je voulais un peu comprendre ce qui les poussait à agir de la sorte. J'en avais vue des hommes et des femmes depuis que j'étais ici. Ca faisait déjà plusieurs mois. Hadès m'avait expliqué au mieux tout ce qui était important. Comme comprendre le besoin vital d'avoir de l'argent. Toujours plus d'argent. Tout comme Merida m'avait appris à comment le dépenser intelligemment : se vêtir, se faire plaisir, et aussi se nourrir si le besoin s'en faisait sentir. Mais je ne comprenais toujours pas, comment après avoir combattu et sué pour avoir cet argent, on pouvait le dépenser de cette manière là. Pourquoi l'argent ne les rendait pas plus heureux, vue que c'était vital pour eux ?,

    « Etes vous en manque ? » lui demandais-je avant d'observer son pantalon.

    D'ordinaire, c'était là que ça se trouvait. Du moins chez les hommes. J'en avais vue encore très peu depuis que j'étais ici, mais suffisamment pour savoir où ils se situaient. Ils n'étaient pas tous pareil. Certains étaient plus remplis que d'autres.

    « Je ne vous ai pas vue donner le moindre billet depuis votre arrivée. »

    Il n'avait pas une seule fois sortit son portefeuille. Manquait-il d'argent ?

    « Vous n'avez pas de quoi satisfaire cette jeune femme ? » l’interrogeais-je.

    Ce n'était qu'un billet d'un dollars. Pas grand chose. Mais suffisamment pour lui faire plaisir. Après tout, elle leur procurait bien à tous du plaisir. Alors pourquoi ne pas lui en rendre un peu ?

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥




Tu vois ce moment entre le sommeil et le réveil,
ce moment où on se souvient d'avoir rêve ?
C'est là que je t'aimerais toujours,
c'est là que je t'attendrai.



Jules Verne


« Colgate, pour un
Grand Sourire éclatant ! »


Jules Verne


L'alcool purifie tout... comme le feu. [Fe] 378254admin

╰☆╮ Avatar : J.J. Feild *.*

✓ Métier : Bibliothécaire d'Olympe, Ecrivain & Aventurier de l'Impossible
☞ Surnom : Natoune
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 10184

L'alcool purifie tout... comme le feu. [Fe] _


Actuellement dans : « Colgate, pour unGrand Sourire éclatant ! »


________________________________________ Jeu 4 Juil 2019 - 15:21

« Tout n'est que sens au bord du vide. »
Si le coeur pense, le corps décide...


Je n'écumais pas les bars, contrairement à ce que l'on aurait pu penser. J'avais une mission, fort louable de surcroît : celle d'infiltrer les lieux afin de mieux comprendre la jeunesse d'aujourd'hui et son goût pour la débauche. De mon temps, les gens savaient s'encanailler mais les habitudes changeaient, tout en restant fondamentalement les mêmes.

De temps à autre, je notais quelques phrase sur le carnet posé à côté de mon verre. Se documenter est essentiel quand on veut produire un bon roman. J'avais décidé de m'aventurer sur un sujet différent de mes Voyages Extraordinaires, car tout ce que j'avais écrit depuis mon arrivée au XXIème n'avait pas intéressé les éditeurs.

Une voix féminine interrompit mon observation. Surpris, je tournai la tête et découvris une jeune femme voluptueuse. Sa phrase me dérouta, mais je compris bientôt qu'elle parlait de la bière posée sur la table devant moi. Sans vergogne, elle passa son index contre le rebord du verre et le porta à ses lèvres. Quelque peu écoeuré, je fronçai les sourcils. Dieu seul savait où elle avait fait traîner ses doigts. J'allais devoir commander une autre bière.

Elle but d'une traite un verre de vin tout en restant à proximité, nonchalamment appuyée contre le comptoir. Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'elle avait de l'allure.

"Qu'est ce qui rend tous ces gens en proie au désespoir ? Il y a tellement de choses à faire, à découvrir. Encore pour la fille, elle paye ses factures. Mais eux ?"

"C'est pour cette raison que je suis ici." répondis-je avec une arrogance propre aux écrivains de renom. "J'essaie de comprendre ce qui plaît à ces hommes, quand on isole le plaisir lubrique, évidemment. Il faut toujours aller au fond des choses."

J'esquissai une moue, estimant ma formulation plutôt maladroite étant donné l'endroit où nous nous trouvions.

"Etes vous en manque ?"

Je la dévisageai, clignant plusieurs fois des yeux. Avais-je bien entendu ? Qui était-elle pour se permettre de poser de telles questions à un parfait inconnu ? Je supportais déjà ce genre de remarques de la part de Cassandre, je n'avais pas besoin d'en subir d'autres.

Mes sourcils se froncèrent et mon regard s'assombrit davantage à mesure que la jeune femme s'enfonçait dans son raisonnement. Que venait donc faire l'argent dans cette conversation ? Enfin, je compris : elle faisait allusion à mon portefeuilles et non à ma virilité. A demi soulagé, j'articulai dans un soupir :

"Vous n'avez pas l'air de sortir beaucoup."

Je lui adressai un petit sourire et me tournant véritablement vers elle tout en restant sur ma chaise, je repris :

"Etes-vous une princesse tout juste libérée d'un long emprisonnement ? En tous cas, je mettrais ma main à couper que vous n'êtes pas de la région."

Par 'région', j'entendais évidemment le monde réel. D'où venait-elle ? Piqué par la curiosité, je lui indiquais galamment la chaise en face de moi.

"Et vous, quel bon vent vous amène dans un tel bar ?"
demandai-je, intrigué.

D'un claquement de doigt, j'appelai une serveuse et ajoutai, tandis qu'elle arrivait vers nous, en désignant ma bière :

"Je vais en reprendre une. Oh, et servez ce qui plaira à Mademoiselle."

Je glissai ensuite à la jeune femme :

"Je vous invite."

Mes recherches pour mon prochain roman pouvaient attendre. J'appréciais les nouvelles rencontres. C'était toujours enrichissant, surtout dans une ville telle que Storybrooke ! De plus, depuis que j'avais retrouvé mon corps d'adulte, je n'avais plus de couvre-feu à respecter. C'était incroyablement libérateur. Autant en profiter.


crackle bones

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

A million dreams are keeping me awake
I close my eyes and I can see the world that's waiting up for me that I call my own. Through the dark, through the door, through where no one's been before. But it feels like home. They can say, they can say it all sounds crazy. They can say, they can say I've lost my mind. I don't care, I don't care, so call me crazy.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t73204-l-aventure-extraordinaire-de-monsieur-jules

Galatée


« Toon pour un
et un pour toons ! »


Galatée


╰☆╮ Avatar : Brie Larson :-)

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 3319

L'alcool purifie tout... comme le feu. [Fe] _


Actuellement dans : « Toon pour un et un pour toons ! »


________________________________________ Jeu 4 Juil 2019 - 16:26





Tu vois ce moment entre le sommeil et le réveil,
ce moment où on se souvient d'avoir fait la fête ?
C'est à ce moment là que tu te souviendras...
...d'avoir véritablement fait le con la veille !




    A la question de Jules, j'indiquais un homme assis au bout du comptoir. Ce dernier, tourna la tête dans notre direction au moment même où je le désignais du menton. Un minotaure, qui accompagnait la serveuse, m'observa, avant de se diriger vers l'homme, et de poser une main sur son épaule.

    « Ma Reine te demande. » dit-il, tandis que ce dernier tenta de s'agripper à ce qui se trouvait à proximité de lui.

    Dans le cas présent, il s'agissait de sa bière blanche. Une fois à ma hauteur, l'énergumène, ainsi que son agresseur, m'adressèrent pour l'un, un grand sourire, pour l'autre, une grimace de douleur. Je compatis à sa détresse. Le Minotaure lui serra d'avantage l'épaule.

    « Sois polis avec ma Reine. »

    « Bonjour, comment ça vaAAAA ?! » débuta t'il, avant d'achever sa phrase par un sourire forcé et un petit cri de douleur.

    Le Minotaure venait d'enfoncer un de ses ongles dans la chair de l'homme, ce qui l'avait fait pousser ce cri.

    « Désolé. » laissa t'il échapper.

    « Qu'est ce que c'est ? » demandais-je au Minotaure.

    « Un homme. » répondit-il le plus platement possible. « Souhaitez vous que je vérifie ? »

    Je plissais les yeux. Etait-il sérieux ?

    « Je sais ce qu'est un homme. Mais pourquoi me l'avoir apporté ? »

    Le Minotaure semblait troublé par ma question. Se pouvait-il qu'il ait compris que je veuille d'un homme, et plus précisément de cet homme là ? Pour lui faire comprendre ce que j'avais pointé du doigt, je pris le verre de bière blanche des mains du jeune homme, qui me la donna sans la moindre hésitation, tout en souriant du mieux qu'il pouvait. J'avais la sensation qu'une larme était en train de couler le long de sa joue.

    « Ahhhh... » firent la serveur et le Minotaure en chœur.

    Ce dernier venait sans doute de serrer une nouvelle fois l'épaule de l'homme. Car lui aussi poussa une exclamation, mais pas la même. Je fis un geste de la main pour qu'il le laisse vaquer à ses occupations. Le Minotaure ne se fit pas prier.

    « Je n'aime pas être méchant. Mais on m'a diagnostiqué bipolaire. » dit-il en haussant les épaules avant de laisser échapper un grognement.

    C'est qu'il pouvait être flippant. Je lui adressais un petit sourire forcé, avant de me tourner vers Jules.

    « La prochaine fois je me contenterai d'une carafe d'eau. » précisais-je avant de finir la bière que j'avais dans les mains.

    Il n'y en avait pas beaucoup. L'homme l'avait déjà entamé. Je n'osais pas en commander une autre. La serveuse étant toujours là, j'en profitais pour lui demander la même chose que Jules. Mieux valait ne pas être compliqué quand il s'agissait de passer commande dans ce lieu.

    « Je suis ici pour les même raisons que vous. » précisais-je afin de répondre à la question du gentleman qui venait de m'inviter à boire. « J'essaie de comprendre ce qui plaît aux hommes, afin de leur faire débourser le plus d'argent possible. Ca paye le loyer et les couches. »

    A en croire Merida, c'était important les couches. Je me demandais pourquoi ils ne mettaient pas à Autumn quelque chose de plus abordable ou un simple morceau de tissus. On faisait ça de là où je venais. On n'était pas très porté sur les vêtements encombrants. Ce fut à ce moment là qu'on nous apporta nos boissons. Je pris ma bière en main. J'en avais bu combien depuis que j'étais arrivé ici ?

    « Vous trouvez que j'ai l'air d'une Princesse ? » demandais-je, intriguée.

    « Ma Reine a tout d'une Princesse. » répondit le Minotaure qui avait fait une nouvelle fois route dans notre direction.

    Il avait accompagné la serveuse. Elle aussi m'observait avec ses deux grandes antennes, en hochant la tête.

    « Une magnifique Princesse. » précisèrent-ils en chœur.

    Hadès choisi ce moment précis pour venir à notre table, et déposer un baiser sur mes cheveux, tout en posant ses mains sur mes épaules.

    « Ca va être à toi. Fait les brûler, ma belle ! » dit-il avant de m'adresser un clin d'oeil et de s'éloigner.

    Il n'adressa même pas un regard à Jules. Au lieu de cela, il prit un micro à proximité de la scène et parla dedans.

    « On vous accorde quelque minutes de répis, puis vous aurez le droit à Galatée. Une étoile qui va vous faire monter très très haut ! »

    J’eus le droit à un nouveau clin d'oeil, avant que le dieu des Enfers claque dans ses mains et qu'un Minotaure passe avec un rideau à proximité de lui, pour faire mine que ce dernier pouvait disparaître dans un claquement de doigt. C'était plutôt amusant. J'adressais un regard à l'inconnu.

    « Si vous êtes là pour tenter de comprendre ces hommes... qui tente de vous comprendre, vous ? » demandais-je intriguée.

    Il était plutôt mystérieux comme bonhomme.


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥




Tu vois ce moment entre le sommeil et le réveil,
ce moment où on se souvient d'avoir rêve ?
C'est là que je t'aimerais toujours,
c'est là que je t'attendrai.



Contenu sponsorisé







L'alcool purifie tout... comme le feu. [Fe] _


Actuellement dans :

________________________________________

 Page 1 sur 1

L'alcool purifie tout... comme le feu. [Fe]





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les loisirs :: ➹ Le Rabbit Hole