BIENTOT
de retour !

Events Divins



BIENTOT
de retour !

Events Disney



BIENTOT
de retour !

Events
Neverland



Rejoignez le
Groupe Facebook




« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)

Le Deal du moment :
Antivirus NORTON 360 Deluxe – 3 Appareils ...
Voir le deal
4.99
Le Deal du moment :
Lot de 50 masques à 10.99 €
Voir le deal
10.99

Partagez
 

 Why can't we be friend ? ♛ Violette

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Victoire Adler



«T'es vraiment qu'une p*tain d'armoire, Commode !»


Victoire Adler


Ѽ Conte(s) : Intrigue divine
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Hera, déesse du mariage, des femmes et des enfants

Why can't we be friend ? ♛ Violette 5ys2

☞ Surnom : Fanny
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 635
✓ Disponibilité : Rps en cours : Blanche, Héphaïstos, The last of Us

Why can't we be friend ? ♛ Violette _


Actuellement dans : «T'es vraiment qu'une p*tain d'armoire, Commode !»


________________________________________ Mar 9 Juil - 23:04


Why can't we be friend ?
Cela faisait quelques temps à présent que Victoire avait emménagé la forêt. Sa prise de position contre Elliot ne lui avait pas créé que des amis, loin de là, mais elle restée persuadée que s'il leur restait un espoir, c'était tant qu'il n'était pas encore devenu ce qu'il devait devenir. Chronos patientait, il attendait quelque chose, cela signifiait que dans sa première ligne de temps, il n'était pas parvenu aux effets escomptés. Il comptait sur le jeune homme pour terminer sa tâche et Hera avait pou crime d'avoir vu cela comme une aubaine de sauver tout le monde. Comme l'avait-on remercié ? En la considérant comme un monstre sans cœur. Non pas qu'elle n'en avait pas, elle pensait tout simplement au plus grand nombre, sans compter que ce gamin, elle ne l'avait jamais connu et il était le fils d'Aphrodite pour ne rien arranger. En somme, le dilemme du Tramway n'en avait jamais vraiment été un pour elle.

Assise devant une petite cabane de bois, elle avait posé un rocking chair dans lequel elle se balançait nonchalamment tout en lisant un bon livre bien épais. Un de ceux qu'elle n'avait encore jamais lu. Alexis le lui avait conseillé et il fallait bien avoué que la gamine avait du goût, l'histoire était plutôt prenante avec une intrigue imposante et des lenteurs comme elle les aimait pour laisser à l'auteur le soin de faire ses divagations et ses descriptions. Elle était bien en sommes, elle, seule, avec un bouquin, voilà qui résumait bien des années d'Olympe... à la différence qu'elle avait à présent le sentiment d'être libre, qu'elle était sur Terre et qu'elle ne guettait pas le moindre son, terrorisée à l'idée que son monstre de mari ne la rejoigne.

Pourtant, des pas avaient fini par attirer son attention. Des pas légers, rapide, signe que le propriétaire de ses gambettes était en train de faire son jogging qu'elles devaient être détenues par une jeune femme plutôt menue. Ses suppositions s'avérèrent vraies. Elle aperçut alors un peu plus loin une jeune fille brune qui semblait s'être arrêter quelques instants, sans doute pour reprendre son souffle, mais qui observait les alentours d'un air plutôt perplexe. La laissant couper son téléphone qui devait sans doute lui donner sa dose de musique, Hera leva les yeux des Frères Karamazov sans bouger d'un centimètre tout le reste de son corps et se contenta de préciser d'une voix nonchalante et suffisamment porteuse pour que la demoiselle l'entendent.

- La ville est par là...

Elle avait levé son bras droit avec grâce pour lui pointer une direction particulière. Voyant le regard de la jeune femme, elle esquissa un sourire en coin :

- C'est bien ça que tu cherches, non ? La ville ? Et bien c'est par là...

Refermant son livre, elle le posa avec douceur sur ses genoux, ses mains se crosisant par au-dessus pendant qu'elle dévisageait la demoiselle. Cela devait surprendre. Une vieille cabane de bois qui devait faire office de cabane à outil, une femme avec jean simple, des bottes de cuirs et en débardeur, sur un rocking chair en train de lire tranquille un livre accompagné d'une tasse de thé sur un guéridon plutôt guindé.

- Tu t'es sacrément éloignée... J'espère que tu sais ce que tu fais et que tu connais ton endurance, ça m’ennuierait de devoir te raccompagner maintenant jeune fille, je suis en plein dans un suspense plutôt prenant...

Elle sentait quelque chose de particulier c'est cette enfant. Elle avait sans aucun doute vécu de nombreuses choses pour son âge. Quelque chose dans son aura dégageait quelque chose de sinistre, de désolant et de terriblement triste. Victoire pouvait le ressentir au plus profond d'elle-même, un terrible malaise qui lui donnait des douleurs étranges dans le ventre et une forte envie de vomir. Il y avait quelque chose au fond de ses yeux qui montrait qu'elle avait sans doute grandit un peu trop vite et la méfiance qui luisait dans ses prunelles accentuait cette sensasion. Sans se départir de son sourire en coin ni de l'observer, un second rocking chair apparut à côté d'elle. Tapotant sa main contre l'assise, elle l'invita à s'asseoir avant de s'emparer d'une bouteille d'eau fraîche sur le guéridon et qui n'était pas là non plus quelques secondes auparavant. Sans cérémonie, elle lui lança à la figure.

- Tiens. Ca te fera du bien de te réhydrater. Vient t'asseoir, ça t'aidera à reprendre tes esprits. Je m'appelle Victoire et je suis ravie de te rencontrer miss ... ?


Attendant que la jeune femme décline son identité, elle haussa un sourcil d'un air intrigué, impatient, attendant que la demoiselle réagisse enfin.
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr



♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
J'ai mis du temps...
... à accepter le fait de survivre.Et tu... Quoiqu'il arrive, tu trouves toujours une bonne raison de te battre.

Violette Parr



« Admirateur de la Serviette
Sacrée ! ٩(͡๏̯͡๏)۶ ٩(●̮̮̃•̃)۶ »


Violette Parr


Why can't we be friend ? ♛ Violette Gfr6

╰☆╮ Avatar : Danielle Campbell

Ѽ Conte(s) : Les Indestructibles
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Violette Parr

✓ Métier : Ancienne policière en formation ; désormais assistante & secrétaire de Mr le Maire
Why can't we be friend ? ♛ Violette Maire210

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 5173
✓ Disponibilité : Fermé (Peter ; Family Parr ; Anastasia ; Stefan)

Why can't we be friend ? ♛ Violette _


Actuellement dans : « Admirateur de la Serviette Sacrée ! ٩(͡๏̯͡๏)۶ ٩(●̮̮̃•̃)۶ »


________________________________________ Jeu 1 Aoû - 16:25

Why can't we be friend ?
ft. Victoire Adler


Il était tôt. Mais Violette était déjà réveillée. La question était : est-ce qu’elle avait au moins dormi cette nuit ? Car en se réveillant, elle avait eu comme l’impression d’avoir fait un rêve. Mais ce rêve fut sans doute vrai. Elle s’était réveillée mouillée dans le lit…vestige de ses dernières activités avec Peter. C’est d’ailleurs à ce garçon qu’elle pensa. Elle se tapa lourdement le front avec sa main lorsqu’elle se souvenu de l’avoir smacker. Mais quelle idiote ! Pourquoi avait-elle fait ça ? Pourquoi n’arrivait-elle pas à se sortir Peter de sa tête. Pourtant tout lui revenait, le fait que Peter était en fait Pan, et qu’il était le père d’Hadès et Galatée. Toute cette situation était étrange, horrible et lui donnait envie de vomir. Et pourtant Peter, le plus jeune, lui laissait un sentiment étrange. Violette se leva de son lit, incapable de rester sans rien faire.

Sortant très discrètement de sa chambre, elle se dirigea vers la salle de bain afin de prendre une serviette et revenir au point de départ. Elle ne voulait surtout pas réveiller son père qui dormait dans une chambre non loin de la sienne. Une fois dans sa chambre, Violette enleva ses habits mouillés puis se sécha rapidement. Dans ces moments-là, où tout se bouscule dans la tête, ce qu’il fallait faire c’était du sport ! Alors la brunette se changea, enfilant une tenue de sport. Elle prit également son brassard qui faisait office de porte téléphone. Courir sans musique était impossible.

Et une fois de plus, Violette partit sur la pointe des pieds. Elle quitta l’appartement sans faire aucun bruit. Et ce n’est que lorsqu’elle fut sur le seuil de la porte, elle pianota sur son téléphone portable à la recherche d’une playlist qui déchire. Finalement, elle se laissa tenter par les hits de l’été 2019. Après tout, c’était la saison du moment. La jeune femme mit ses écouteurs et commença à partir en petite foulée. La musique dans les oreilles lui permettait de faire disparaître quelques temps ses pensées sur Neverland. Mais rapidement, ce fut ses pensées qui prirent le dessus. Elle en oubliait même le jogging qu’elle était en train de faire. Elle se laissait guider par ses jambes et son endurance sans remarquer qu’elle commençait à s’éloigner.

Neverland, Peter, Pan, les garçons perdus. Tout cela passa au second plan lorsque Violette remarqua qu’elle était désormais dans la forêt. Du moins, c’est ce qu’elle pensait en voyant les alentours. Des arbres, des arbres et…une cabane qui faisait office de maison ? Violette s’arrêta brusquement. Elle en profita pour prendre sa respiration et observer attentivement la forêt. Elle regarda derrière elle pour essayer de visualiser le chemin qu’elle avait pris pour arriver ici. Mais impossible de savoir réellement. Tout se ressemblait par ici. Violette soupira doucement puis enleva les écouteurs qu’elle avait sur les oreilles. Il était temps de passer au plan B. Elle arrêta la musique, ferma son application Deezer. Elle s’apprêtait à cliquer sur l’icône « plans » lorsqu’une fois féminine lui fit lever la tête.

C’était une femme, assise dans une chaise, lisant un livre. A première vue, elle paraissait inoffensive. Mais c’était quand même bizarre qu’une femme vive seule, en plein milieu de la forêt. Peut-être n’était-elle pas si inoffensive que ça ? Violette la regarda d’une façon perplexe lorsqu’elle lui indiqua la direction de la ville. Cela se voyait autant que la brunette s’était paumée ? Non. Violette ne voulait pas passer pour une pauvre fille qui ne savait pas ce qu’elle faisait. Elle n’était plus une gamine.

Ce qui la laissait le plus perplexe c’était sa façon d’amener les choses. Comme si Violette avait besoin d’aide. Pour qui se prenait-elle ? Sa mère ? Violette fronça les sourcils. Elle ne savait pas comment réagir face à elle. Et tout compte fait, elle s’en méfiait un peu. Après tout, il y avait le contexte pour. Forêt, maison, femme seule. Finalement, elle fut spectatrice de quelque chose encore plus intriguant. L’apparition d’un deuxième fauteuil, et l’apparition d’une bouteille d’eau. Violette fit les yeux ronds, totalement surprise de la scène. Comment avait-elle fait ça ? Elle ne semblait posséder aucune baguette magique et elle n’avait pas non plus prononcé de formule magique. C’était pourtant comme ça que ça fonctionnait par ici, non ?

Curieuse, Violette s’approcha prudemment. L’eau qu’elle venait de lui offrir tombait bien, puisqu’elle sentait qu’elle en avait besoin. Après avoir attrapé la bouteille en plein vol, Violette en bu une longue et grande gorgée. Et finalement, Violette se laissa tenter à l’expérience. Elle était curieuse d’en savoir plus sur tout ceci et faire une pause ne pouvait pas lui faire de mal.

« Violette. Je m’appelle Violette. Merci pour l’eau. Ca fait du bien ! »

Elle lui redonna en main propre, sans lui lancer dessus. Et elle prit place sur le rocking chair qui avait fait son apparition quelques instants auparavant.

« Comment vous avez fait ça ? Vous êtes une sorte de sorcière super puissante ? »

Sous-entendu qu’elle n’avait pas besoin de baguette ou de formule pour faire apparaitre ce qu’elle voulait. A y penser, cela était fort utile lorsque l’on avait besoin de quelque chose en urgence.

« Et ne vous inquiétez pas pour moi. Je sais qu’il me reste encore de l’énergie pour retourner vers la ville. On est vraiment loin ? »


Violette regarda autour d’elle.

« Je n’avais même pas remarqué avoir couru aussi longtemps et aussi loin. J’étais…perdue dans mes pensées. Nuit bizarre. »

Après une petite moue traduisant son incompréhension face à tout ça, Violette essaya de profiter de cette petite pause pour s’intéresser un peu plus à son interlocutrice qui l’intriguait réellement. De nature curieuse, elle avait envie d’en savoir plus. Tout d’abord, le regard de la jeune héroïne se posa sur le livre. Elle aimait bien lire elle aussi, mais sans doute pas la même chose. Les gros romans ce n’était pas son truc. Elle avait toujours du mal à les finir.

« Vous lisez quoi ?! »

☾ ANESIDORA

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Time to forget you
I keep forgetting. That I don't need you now. It slips my mind. That's I'm the one who said we were so differents. But it's all liars.

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81260-a-lone-girl-a-lone-wo http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81777-chaque-personne-fait-partie-d-un-groupe-relationnel http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t85481-la-trepidante-vie-de-violette-parr-miss-indestructible http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81497-_littlehappyvi

Victoire Adler



«T'es vraiment qu'une p*tain d'armoire, Commode !»


Victoire Adler


Ѽ Conte(s) : Intrigue divine
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Hera, déesse du mariage, des femmes et des enfants

Why can't we be friend ? ♛ Violette 5ys2

☞ Surnom : Fanny
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 635
✓ Disponibilité : Rps en cours : Blanche, Héphaïstos, The last of Us

Why can't we be friend ? ♛ Violette _


Actuellement dans : «T'es vraiment qu'une p*tain d'armoire, Commode !»


________________________________________ Dim 15 Déc - 0:24


Why can't we be friend ?
Victoire avait gratifié la jeune femme d’un sourire lorsqu’elle l’avait remercié pour l’eau. Oui, elle savait ce qu’elle ressentait, elle savait qu’elle bien ça pouvait faire et maintenant qu’elle avait retrouvé toute sa divinité, les faiblesses des humains lui manquaient parfois. Elle les trouvait touchant, si puissants dans leurs faiblesses, inconscient que cela les poussaient à ressentir une multitude de choses que les immortels n’avaient aucunement conscience. Oui, Victoire ne ressentait ni la soif, ni la faim, ni la fatigue, ni même ce que c’était d’être alcoolisée. Elle en venait à regretter chacun de ces états, elle qui ne savait plus ce qu’était de rêver, perdues dans ses nuits blanches et sans sommeil.

Elle avait éclaté d’un grand rire franc lorsqu’elle l’avait comparé à une sorcière. C’était pas la première fois que cela arrivait mais à chaque fois la blague avait le même effet sur elle. Avec un sourire sympathique, elle se contenta de répondre.

- Non je ne suis pas une sorcière. J’aurai bien aimé ceci dit, ça aurait eu plus de classe et ma vie aurait sans aucun doute été différente. Mais je ne suis pas une créature fantastique, mythologique tout du moins.


Après un court silence, elle précisa d’une voie malicieuse, se penchant vers elle comme pour lui faire une confidence, et pour être sûre d’être bien comprise :

- Je suis une déesse.

Pour la seconde question, Hera reposa son dos bien au fond de son rocking chair et se mit à se balancer d’un air songeur. Au bout de quelques secondes elle pencha la tête brusquement de côté, se mordillant l’intérieur de sa joue gauche, pour évaluer au mieux la distance.

- Mmmmh oui, vous êtes assez loin je dirais. J’avais vraiment envie de mètre de la distance entre cette ville et moi... mais je pense que vous aurez effectivement suffisamment de force pour repartir, surtout si vous vous reposer entre temps.

Elle tourna la tête vers elle, la toisant de haut en bas comme pour montrer l’évidence : elle était également assise dans la chaise à bascule qu’elle lui avait proposée, elle n’allait sans aucun doute pas repartir de sitôt.
Lorsqu’elle lui confia ses premières pensées, Victoire hocha la tête d’un air entendu et connaisseur :

- Oui, à votre âge les premiers amours font des ravages sur le cœur des jeunes filles. Elles en oublient qui elles sont et ce qu’elles font ! Ce que les gens ont tendance à taire, c’est que les jeunes hommes sont dans le même cas... mais malheureusement, je suis incapable de ressentir cette façon d’aimer chez eux... juste... les vôtres.

Elle lui lança un sourire amical avant de préciser précipitamment, de peur de passer pour une psychopathe :

- Je suis née avec une prédisposition pour les femmes et les enfants. C’est sans doute pour ça qu’on m’a donné comme devoir les femmes, les mères, les enfants et le mariage.


Elle pouvait aussi ressentir que chez cette Violette, il y avait quelque chose de plus rare, plus sombre, quelque chose qui était enfuit bien au fond d’elle. Elle ne parvenait pas encore à analyser avec certitude si la chose avait été enfuie car réglé ou si elle l’avait tout bonnement enterré au fond d’elle avant d’en digérer toute la douleur. Le second cas était plus dramatique, il risquait de lui exploser un jour à la figure sans qu’elle ne s’y attende et se relever de ce genre d’ancienne douleur était une chose largement moins aisée. Elle décida pourtant de laisser le sujet de côté volontairement pour le moment. Elle se devait d’abord de gagner sa confiance, lui montrer qu’elle était digne d’écouter ses malheurs, de l’aider et pour se faire, i n’y avait rien de mieux que de jouer carte sur table. Elle secoua la tête rapidement comme pour revenir à la réalité et avec le même sourire, elle poussa le livre vers la jeune fille, dans son sens afin de lui permettre de lire la première de couverture.

- Les frères Karamazov, de Dostoïevski. Je te le conseille, c’est un très beau livre. Ça parle d’amour, entre autre. De l’amour passionnel, fusionnel, celui qui dévore l’âme et empêche de dormir correctement.

Ce n’était bien sûr pas l’entièreté du postulat du roman, mais c’était sans aucun doute ce qui se rapprochait le plus de ce que Violette ressentait actuellement. Elle précisa cependant :

- C’est l’histoire de trois frères très différents les uns des autres qui ont été élevées par quelqu’un d’autre que leur père qui est un monstre sans nom. Dimitri (Mitia) est l’aîné et le demi-frère d’Ivan et Alexei (Aliocha) qui sont frères de sang. Un jour, Dimitri qui aimait la même femme que son père est accusé de l’avoir tué. Tout un travail se mets en place pour tenter de rétablir la vérité.


Elle hocha les épaules avant de préciser :

- Je te le prêterai si tu veux…

Mais elle n’était pas certaine que les gros livres étaient vraiment la tasse de thé de la brunette.

code by EXORDIUM. | imgs by tumblr



♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
J'ai mis du temps...
... à accepter le fait de survivre.Et tu... Quoiqu'il arrive, tu trouves toujours une bonne raison de te battre.

Violette Parr



« Admirateur de la Serviette
Sacrée ! ٩(͡๏̯͡๏)۶ ٩(●̮̮̃•̃)۶ »


Violette Parr


Why can't we be friend ? ♛ Violette Gfr6

╰☆╮ Avatar : Danielle Campbell

Ѽ Conte(s) : Les Indestructibles
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Violette Parr

✓ Métier : Ancienne policière en formation ; désormais assistante & secrétaire de Mr le Maire
Why can't we be friend ? ♛ Violette Maire210

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 5173
✓ Disponibilité : Fermé (Peter ; Family Parr ; Anastasia ; Stefan)

Why can't we be friend ? ♛ Violette _


Actuellement dans : « Admirateur de la Serviette Sacrée ! ٩(͡๏̯͡๏)۶ ٩(●̮̮̃•̃)۶ »


________________________________________ Mer 15 Jan - 12:08

Why can't we be friend ?
ft. Victoire Adler


Le rocking chair était réellement confortable et Violette sentait qu?elle avait besoin de cette pause. Alors elle la prenait avec plaisir. En plus, la femme à ses côtés semblait être quelqu?un d?agréable. La preuve, elle riait aux grands éclats, respirant une certaine joie de vivre. Ou alors elle se fichait tout simplement de la tête de la brune. Evidemment, Violette préférait penser qu?il s?agissait de la première option. Violette écouta ensuite attentivement la réponse à sa première question, à savoir si elle était une sorcière. Sa réponse fut claire mais en même temps très évasive puisqu?elle ne disait pas clairement ce qu?elle était. Mais vu ses capacités, elle était loin d?être une humaine lambda.

La voyant se pencher, comme pour lui dire un secret, Violette se pencha à son tour pour se rapprocher d?elle. Elles étaient très proches, suffisamment pour que leur conversation ne soit que murmures et chuchotements. Et c?est à ce moment-là qu?elle lui fit la confidence d?être une déesse.

« Et bah ça alors ! »

C?était sorti tout seul, exprimant la surprise générale de Violette. Puis surtout, c?était la deuxième déesse qu?elle rencontrait en si peu de temps. La première fut Diane, la nuit précédente, à Neverland. Violette ne s?attendait pas à en rencontrer une autre maintenant. Du coup, est-ce qu?elle était la sœur de Diane ? Violette avait énormément de lacune sur tout ce qui touchait au divin. Elle n?avait fait connaissance avec le divin qu?en Mai 2018, lorsqu?elle s?était retrouvée dans l?expédition de secours vers Volsunga avec Socrate, Eulalie, Apolline et un certain Pan. Les divins, cela n?existait pas dans son monde. Alors elle était curieuse.

« Désolée si je vais vous paraître indiscrète, mais du coup, vous êtes la sœur de Diane ? »

Violette se rebascula dans sa chaise, imitant alors Victoire. Elle suivit son regard qui observait la distance entre la ville et ici-même. Et lorsque la déesse lui explique qu?elle était assez loin, Violette ne put s?empêcher de se mordre la lèvre. Crotte. Pourquoi avait-il fallut qu?elle se perde dans ses pensées. La jeune femme se détestait et mentalement, elle se frappait. Néanmoins, Victoire arrivait à la rassurer en plus expliquant que si elle prenait quelques instants pour se ressourcer, elle ne devrait pas avoir trop de mal à repartir. La jeune femme afficha alors un large sourire.

« Heureusement que vous étiez sur mon chemin alors ! »

Mais son sourire disparut assez rapidement lorsque Victoire évoqua les premiers amours qui faisaient ravage sur le cœur des jeunes filles. Elle était loin du compte. Non. Violette n?était pas amoureuse. Impossible. Elle fuyait l?amour et surtout les garçons. Il était loin où elle croyait au prince charmant. Violette secoua la tête de gauche à droite, exprimant sa désapprobation.

« Non non ! Je suis pas amoureuse ni intéressée par l?amour. »


Néanmoins, elle avait peur que cette remarque amène à la fameuse discussion qu?elle redoutait tant. Alors Violette rebondit sur la dernière remarque de Victoire. Elle était apparemment incapable de ressentir la façon d?aimer chez les hommes mais pouvait le faire chez les femmes. Elle ne comprenait pas bien ce qu?elle voulait dire, alors elle tenta de contourner le sujet pour s?intéresser à elle. Oui. Que la discussion tourne autour de Victoire, c?était bien mieux.

« Si j?ai bien tout compris, vous arrivez à ressentir les émotions des femmes et des enfants qui vous entourent ? »

C?était assez étrange et même un peu flippant. Arrivait-elle à lire uniquement les émotions que les personnes ressentaient à l?instant T ou arrivait-elle à entrer plus profondément dans les émotions. Si c?était la deuxième option, Violette avait du souci à se faire puisqu?elle avait enfoui beaucoup d?émotions négatives au fond d?elle. Mais si Victoire était une déesse, ses dons devaient être puissants, tout comme ceux de Diane l?étaient.

Mais Violette préféra ne pas penser à cette éventualité et heureusement, Violette avait trouvé un nouveau moyen de contourner tout ça : s?intéresser à son livre. La brune écouta alors la réponse de la déesse. Le livre parlait d?amour. Dommage. Néanmoins, face à la description que Victoire en faisant, Violette avait l?impression de s?y retrouver. Ce livre parlait d?amour qui dévore l?âme et empêche de dormir correctement. Et bizarre ce qu?elle avait vécu à Neverland semblait lui dévorait l?âme et l?empêchait de continuer sa nuit convenablement, d?où son réveil très matinal. Violette se contenta de faire une petite moue, ne sachant pas réellement quoi répondre à tout cela. Non, elle voulait pas se dire qu?elle était entichée d?un garçon et encore moins d?un gamin !

Mais finalement, le résumé plus détaillé que lui fit Victoire la rassura. Cela ne ressemblait absolument pas à ce qu?elle avait vécu à Neverland, ni à aucun autre moment de sa vie. Néanmoins, lorsque Victoire lui proposa de lui prêter le livre, Violette secoua négativement la tête.

« Non merci. C?est très gentil mais je suis pas gros livres. J?aime bien la lecture mais celle qui est rapide. »

Voyant qu?elles arrivaient à court de discussion sur le livre, Violette décida de rebondir sur un nouveau sujet, toujours en lien avec Victoire.

« Donc, vous êtes la déesse du mariage, des femmes et des enfants ? Vous avez parlé de devoirs toute à l?heure. Vous avez des devoirs en tant de déesse ?! »


? ANESIDORA

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Time to forget you
I keep forgetting. That I don't need you now. It slips my mind. That's I'm the one who said we were so differents. But it's all liars.

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81260-a-lone-girl-a-lone-wo http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81777-chaque-personne-fait-partie-d-un-groupe-relationnel http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t85481-la-trepidante-vie-de-violette-parr-miss-indestructible http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81497-_littlehappyvi

Contenu sponsorisé








Why can't we be friend ? ♛ Violette _


Actuellement dans :

________________________________________

 Page 1 sur 1

Why can't we be friend ? ♛ Violette





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les alentours :: ➹ La forêt