LE COFFRE
A JOUETS

AOUT 2019
de Fanny


PRACTICALLY
IMPERFECT

JUILLET 2019
de REGINA


AMAZONBIE
JUILLET 2019
de ANYA



Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


٩(͡๏̯͡๏)۶ Le Coffre à Jouets ☆ Evénement #114
Une mission de Fanny - Depuis le 21 août 2019
Vers l'Infini et au-delà !

Partagez
 

 Evènement #112 : Practically Imperfect

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage

Ben Ranger


« Rien n’est impossible, pas même l’impossible ! »


Ben Ranger


╰☆╮ Avatar : Alex O'loughlin

Ѽ Conte(s) : Planes 2
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Blade Ranger

✓ Métier : Homme à tout faire et garagiste au black
Evènement #112 : Practically Imperfect - Page 2 Badge10

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1370

Evènement #112 : Practically Imperfect - Page 2 _


Actuellement dans : « Rien n’est impossible, pas même l’impossible ! »


________________________________________ Mar 23 Juil 2019 - 15:18


Pratically Imperfect Mission




Blade était tranquillement en train de juger tout le monde. De sa hauteur, il essayait de comprendre tout ce qu’il venait de se passer, en ajoutant à ses données, les informations que Nina avait donnés aux autres … Bon, déjà, ils étaient dans la merde… ensuite, le château où Mary Poppins semblait être enfermé, venait de disparaître …. Et enfin, un éléphant plein de couleur leur proposer une balade … Il monta sans rien dire… imaginant la tête de Sally s’il venait lui dire qu’il avait refuser une balade à dos d’éléphant … Il pensait fortement qu’elle irait voir Mary Poppins pour que tout le monde retourne dans ce monde pour que son père monte dessus … autant éviter qu’elle ne le fasse et il monta docilement sur l’animal …

Un hélicoptère sur un éléphant … puis quoi encore …. Il regarda l’équipe qui commencer doucement mais surement à se composer. Une femme qui semblait gentille, une enfant, car Violette était une enfant pour Blade, une autre enfant avec son chat qui parle … Un abruti de première… et … Il posa ses yeux sur Léo … et lui… heureusement … pour Mary et le petit groupe … leur relation avait évoluer grâce à un vol d’essaie qui avait très mal fini …. Blade en voulait encore à Léo d’avoir amener une pareille greluche dans son véhicule … la fille, bien que possédant certainement un cerveau, mais déficient, n’avait rien trouver de mieux que d’ouvrir la porte de l’hélicoptère en plein vol, et de défaire le treilles … Qu’est ce que dans « Don’t touch » elle n’avait pas compris ? Blade soupira. Heureusement, cette imbécile n’était pas avec le meurtrier, il n’aurait donc qu’une chose à penser … Il ne dit rien et se laissa porter vers la suite des réjouissances…. Sur un dos d’éléphant.

Il avait décidé de ne pas le prendre mal sa manière de le présenter, après tout, c’était la vérité … Blade était celui qui l’avait mis en prison… et plus … C’était celui qui avait du forcer Léo à ne plus pleurer sur le corps de la femme qu’il venait de tuer … Bref. A dos d’éléphant … Oui il s’en remettait pas d’avoir perdu ses hélices pour faire une balade à dos d’éléphant … ils arrivèrent dans une taverne ou on leur donna une chambre. Comme s’il pouvait dormir. Il ouvrit la fenêtre et commença à regarder des posts d’observation propices. Montant sur le toit, comme il l’aurait fait en haut d’une falaise pour vérifier les flammes …et il se posta là. Vérifiant si des corbeaux ne viennent pas déranger le sommeil de ses camarades de galère.

Son arme était prêt, et ce monde lui donnait envie de vider son chargeur. Cette ville ressemblait trop à la ville qui avait fini bombarder en Iran. Il ne pouvait pas laisser cette ville comme ça, mais il n’arrivait pas non plus à croire que Mary l’avait fait venir pour la sauver. Peut être que sa capacité à ne pas sentir la douleur était important ? Mais il en doutait … Ce qui était de son pouvoir, on était au moyen-âge … il n’y avait pas trop de moteur à réparer.

Alors qu’il vérifiait de ses yeux persans la nuit, il entendit au loin Nina se mettre à chanter. Il regarda le parapluie qu’il avait apporté avec lui sans s’en rendre compte. Il mit le bec vers lui, réfléchissant au film sur Mary Poppins qu’il avait vu… Voudrait elle vraiment qu’il la sauve ?

- Et canard, je crois que je ne suis pas là pour la même raison que les autres.

Il se leva pour avoir une meilleure vue. Il n’était pas là pour sauver Mary Poppins. Un peu, si. Mais en tout cas ce n’est pas la mission qui vient de se donner. Si Dusty devrait mettre sa vie pour le sauver…. Blade voudrait que quelqu’un soit avec lui, non pas pour l’aider … mais pour l’empêcher de continuer si sa vie commence à être trop en danger. Pour mettre la vie de l’enfant avant la vie du parent.

- Je protègerais ta fille, Mary Poppins. En échange, attendez-vous à rencontrer ma fille pour une photo.

Il parlait toujours au parapluie … Réellement … Il parlait au parapluie avec une tête de canard … mais après tout, il avait accepté que tous les autres parlent sans en être étonné. Et il avait fait un tour à dos d’éléphant bordel… si ça ce n’était pas un truck de fou.

La tranquillité du début de la nuit l’apaisait. Cela le calmer. Alors qu’il était presque tranquille sur le toit, il entendit un bruit. Son arme se braqua presque automatique sur la zone du bruit. Il y vit Léo… Il devait apprendre à regarder et à braquer son arme ensuite. Pour les autres rencontres sur le toit qu’il allait faire, ça sera le cas. Léo étant le premier qui apparu pour dérange sa nuit tranquille… mais pas le dernier.

Léo arriva sur le toit et dévisagea Blade.

- Tu fais quoi ? Tu te prépares pour une invasion de zombies ?

Blade leva les yeux au ciel.

- Je vérifie que les corbeaux ne reviennent pas. S'ils reviennent, je ferais du tir à vue.

Il en voulait toujours au garçon pour son hélicoptère. Un peu.

-Drôle de technique pour chasser les oiseaux. Moi j'en connais une meilleure.

Ses petites oreilles se mirent à remuer. Blade ne préférait pas savoir...

- Au faites toujours fâché contre moi ? Je suis sincèrement désolé, pour l'hélicoptère, mais je te rembourserais t inquiète pas

- Rembourse moi en aidant Nina. Et tu viendras faire des travaux d'intérêts générales au garage.

Il pensait au fait qu'il surveillera Sally... parce Blade avait raconté ce qui était arrivé et qu'elle voulait rencontrer le lion, malgré le fait qu'il soit un meurtrier ... mais selon elle, c'était des faux souvenirs, ça comptait pas... bref... Il allait devenir vieux avant l'heure avec elle. Mais bref, il pensait au fait que Léo devra parler à Sally de sa vie dans les contes.... Mais il laissa planer le doute sur le fait qu'il allait aussi devoir salir ses mains en l'aidant.... et cela amuser grandement Ben.

- Je ne suis pas très manuel, je ne suis pas le genre a me salir les mains. Mais je veux bien apprendre et t'aider. On ne sait jamais , un jour ça pourrait me servir,et ma future petite copine, pourrait me trouver sexy en salopette.
- Salopette ? Tu vas avoir un bleu de travail et un gros casque sur la tête, personne ne te trouve sexy. Mais marcher conclu, je te pardonnerais si tu m'aide à le refaire voler.

Malgré ses pouvoirs qui lui permettaient de savoir comme tout réparer, des fois, il avait besoin de quatre mains... et comme le garçon ne disait pas non. Des cornes invisibles apparurent sur le crâne de Blade.

Et la tête confuse de Léo ne l’aida pas à garder son sérieux. On pouvait lire comme sur un prompteur « mais dans quoi je me suis engagé moi ?! ». Ce qui ne pouvait que faire plaisir au sadisme de Blade… Dusty, son fils, avait eu le droit aussi à cette tête…Surtout quand Blade coupé le wifi pendant qu’il était sur l’ordinateur. Quel bonheur d’enquiquiner les enquiquineurs.

- Alors ?

il lui répondit :

- J'accepte le boulot, mais sérieux votre tenue de travail, manque de style. Je connais une styliste, une courtière si un jour tu veux un uniforme plus tendance. T inquiete t aura pas a payer. Elles aiment ca me rendre service. Parce qu'un service entre attire un autre.

Blade ne dit rien mais un bleu de travail était pour être détruit, sali, déchiré, pas tendance …

- Bon moi j'ai soif.. je vais aller me boire quelque chose. Bonne chance avec tes oiseaux. Si ta technique ne fonctionne pas je te monterais la mienne.

Les oreilles de Léo bougeaient dans la nuit. Blade lui tapota la tête avec un petit sourire. Un sourire pas de papa, mais bon, il était fatigué, il se laissait un peu plus aller vers la gentillesse.

- J'espère ne pas les voir cette nuit, et essaie de dormir, on aura besoin de ta capacité à communiquer pour cette mission.

Leo accepta la petite tape sur la tete, parce qu'il sait que ta pas envie de lui. Donc il va pas te fuir même si Blade est un homme.

- Si jamais ta besoin d'un coup de main avec tes oiseaux, tu sais ta des chats a ta disposition. Tu sais une etoile, a du mal a dormir la nuit. Communiquer je vais essayer, mais disons qu'il a quelques visages avec qui j'aurais de la difficulté.
- Dors ou je t'assome avec la crosse de mon arme, compris ?
- Oui je vais aller dormir, j'ai pas envie que tu m'assomes comme la premiere fois qu'on s’est rencontré..

Et il le laissera partir se coucher. Blade se dit qu’il devrait dormir, mais il arriverait à résister une nuit encore. Il fallait que les autres soient prêts pour cette première journée. S’ils commençaient fatigués ça n’aiderait personne… et il avait passé des heures à attendre, en tant que pompier, ou en tant que militaire. Une petite nuit ne le tuerait pas. Et il resterait prêt à tirer dans le tas.

La nuit passa doucement.

Blade la regardait, sans bouger. On pourrait croire qu’il était une gargouille dans la nuit… Alors qu’il attendait dans la nuit, il fit la rencontre de Tom Sawyer. Ben l’avait entendu depuis un moment sur les toits. Tom arriva vers Ben, et il s’assit. Il était en train de manger du pain.

- Chalut ! Qu’ech-tu-fais ?

Ben le regarda d’un coin, cachant son arme sous le parapluie de Mary Poppins qu’il avait placé à côté de lui.

- Bonsoir. Je surveille.

C’était simple comme bonjour. Ben quitta le ciel des yeux quelques secondes pour les poser sur le jeune garçon.

- Je viens d’arriver avec des amis, et je ne veux pas que des corbeaux ne viennent déranger leur sommeil, ils ont besoin de dormir. Et toi ?

Ce n’était pas vraiment de la gentillesse ou de la compassion … plus l’envie de lui demander ce qu’il faisait là aussi tard … Tout le monde devrait dormir à cette heure là … même lui … Il se demanda si Sally était comme le garçon. L’attendait-elle sur le toit du garage ? Il ne l’espérait pas.

- Che fais l’école buichonnière ! Che dors à l’orphelinat là bas.

Il va avala avant de reprendre

- ah mais ché vous qui devait nous chauver ?

Ben ne dit rien sur l’orphelinat. Une lumière de tristesse passa dans ses yeux, mais celle si fut éclipser par le battement de ses cils. Reportant son attention sur le ciel. Il regarda un instant un nuage dans la nuit. Sally en aurait trouvé une forme étrange que lui ne verrait jamais…

- Oui.

Il ne voulait pas sauver tout le monde, il ne voulait pas… mais son âme de militaire le voulait … Cependant il se demandait fortement s’il pourrait réellement les sauver, et protéger Nina.

- Tu es bien traité à l’orphelinat ? Tu ne veux pas dormir là bas à cause des cauchemars ?

Sally avait refusé de dormir dans les foyers avant qu’on autorise Maru a la ramener à Blade … Il pouvait comprendre. Il n’avait pas pu résister de lui demander si tout se passait bien là bas … Il regarda le jeune.

- Qu’est que tu sais de … Rowena et ses sbires ? Tu sais combien ils sont ? Tu sais si des choses mécaniques fonctionnent ? Comme les bombes ?

Il pensait à la stratégie des choses…. Il reposa les yeux sur l’enfant. Essayant de savoir s’il pouvait apprendre plus de chose en regardant son visage et ses réactions.

- Oui. J’ai des copains à l’orphelinat. Ils sont trop cool, mais la directrice est pas sympa. j’aime pas mon lit, il fait du bruit.

Il va le regarder dans les yeux avant de reprendre.

- Rowena est une garce. Ses sbires sont dangereux, ils sont rusés. Il faut faire attention. La magie fonctionne. Je ne sais pas si les choses mécaniques fonctionnent.

Blade aurait voulu lui dire de surveiller son langage, mais il s’arrêta avant de se faire… Il ne pouvait pas lui dire alors que lui aussi pester contre le monde depuis qu’il était arrivé ici. Puis, il n’était pas son père !

- Ma magie n’est pas efficace ici de toute manière … puis … je parlais de chose un peu plus … Bref.

Il ébouriffa les cheveux de l’enfant.

- Si tu veux prendre mon lit pour cette nuit, fait toi plaisir, je ne compte pas y dormir. Et pour les sbires dangereux, ne t’en fais pas, nous sommes un groupe bien plus dangereux….

Blade ne se considérait pas comme un super héros, ni comme un homme supérieur … mais il savait qu’il avait les connaissances et les compétences pour être un tueur. Ainsi qu’un soldat. Il savait que dans le groupe, il y avait un meurtrier mais qui semblait cacher bien plus. Une enfant qui sentait le courage et la … puissance ? Peut être, à plein nez. Une femme qui semblait courageuse. Un garçon à l’ouest mais lui aussi cacher quelque chose… Et Nina… Protéger cette bande allait être un vrai défi. Tom lui sourit.

- J’ai fais partie de la première bataille. C’était dangereux, mais on a voulu lutter. On a perdu des grands alliés mais j’espère que vous allez réussir à ramener notre reine.

Pause ! Ramener leur reine ? C’était dans le plan ça ? Tuer Rowena. OK. Protéger Nina. OK. Sauver Mary Poppins. OK. … Mais la reine c’était nouveau … et Blade n’aimait pas les nouveauté. Blade se mit à avoir un petit rire simple.

- Ne t’en fais pas, je t’ai dis. On fera tout ça et sans que personne ne meurt, sauf la garce …

Et ses sbires, mais il valait mieux parler de la mort que d’une personne, que de commencer à réfléchir sur un génocide global…. Tom sourit. Blade ne savait même pas son nom en réalité.

- Bien dit!

Il se leva doucement.

- Je vais rejoindre mes copains. Ils veulent aller au bord du lac.

Tom salua Blade avant de partir les mains dans les poches en sifflotant le [url= https://www.youtube.com/watch?v=uKQM8q5kNAY]générique[/url] de Tom Sawyer. Ben soupira fortement, attendit trois secondes avec que son cerveau ne fasse la mise au point. Il se releva et parla assez fort, il le pense, pour que le jeune inconnu l’entende. Il lui dit de faire attention et de ne pas se noyer. Il se rassit sur le toit, ressortant son arme de sous le parapluie et le remettant sur ses jambes. Il se remit à observer la nuit.

Il passa sa nuit à cela. Observant les fluctuations de la nuit. Cherchant les odeurs, les couleurs, les détails qui auraient pu être utile. D’un coup, il remarqua Nouka assis à côté de lui.

- Bon le grand cadet, il falloir se bouger un petit peu, on doit partir.

Blade va poser les yeux sur le chat … tout le monde l’emmerde sur ce toit. Il lui fit un sourire … qui se voulait blagueur, Mais Blade n’avait pas l’habitude des sourires.

- Je me demande vraiment quel goût tu as …

D’une main de maître, il attrapa le chat, le parapluie et son arme pour sauter du toit. Se retrouvant devant l’entrée de l’auberge sans faire de bruit. Il observa à nouveau les alentours. Cherchant peut être un ennemie qui se tapi dans l’ombre. Noukia lui tira la langue et rapidement reprit sa forme de tigre avant de s’approcher de Ben une fois sur le sol.

- Tu veux que je te montre ?

Blade rit doucement.

- Un combat contre un tigre, ça me va, mais ne t’étonne pas de perdre.

Il savait que les crocs et les griffes du tigre ne lui ferait pas de mal. Il sourit en s’approchant de lui pour lui tapoter la tête d’une manière amicale.

- Je me demande le gout que tu as mais je ne te mangerais pas pour autant. Je ne compte pas faire souffrir Nina plus que ce qu’elle ne souffre déjà.

Il l’avait entendu chanter … et sa voix était remplie de peur et de tristesse. Il ne comptait pas être l’instrument de la tristesse d’autrui. Nina s’approcha et caressa Noukia entre les oreilles avent de regarder Ben.

- Bonjour Ben, on est tous prêts à décoller ?

Elle lui tendit un croissant qu’elle avait pris en plus. Blade fronça les sourcils en le regardant.

- Tenez, au cas où …

Elle lui sourit et monta sur Noukia avant qu’Elmer n’arrive fièrement vers eux. Blade croqua dans le croissant... après tout, il n'avait pas manger depuis un moment, il en profita donc.

- Elmer au rapport ! Je vais vous emmener vers votre destination.

Blade regarda l’animal. Toujours aussi grand. Mais il ne pouvait pas monter une deuxième fois dessus

- Je vais marcher un peu à côté si cela ne te dérange pas. Ça m’aidera à me réveiller. Puis j’ai une discussion en cours avec Noukia.

Blade sourit et rendit son tirage de langue au chat. Bien sur, dans un angle de vue qui ne permettrait qu’à Nina et Noukia de le voir.

- Je rigole, je t’embêterais pas. Je préfère juste mon angle de vue pour le moment. Cela te conviens Elmer ?

S’il ne marchait pas, il risquerait de s’endormir sur le dos de l’éléphant … puis un hélicoptère sur un éléphant … non. Elmer le regarda et fit un signe de tête. Blade était un peu fatigué, ce qui le rendait un peu plus bavard ... et puis maintenant qu'il avait compris que sa mission était Nina, il se sentait un peu plus "à sa place".

- Quand tu voudras monter sur mon dos, tu me le diras.

Blade pensa « Jamais plus ». Mais ne le dit pas, ne jamais dire jamais était la phrase la plus vraie à Storybrooke. Nina s’approcha de Ben avant de sourire en voyant Tom partir en courant dans la ruelle.

- Tu as rencontré Tom Sawyer alors ?

Blade fit un signe affirmatif de la tête. Regardant le garçon courir loin d’eux. Il avait toujours ce pincement au coeur quand il voyait un enfant seul, surtout un enfant qui semblait vouloir parler et être écouter. Alors qu’il pensait au garçon, il réalisa.

- D’ailleurs, il m’a dit qu’on devait aussi ramener leur ancienne reine. C’est quoi cette histoire ?

Nona se mordit la lèvre inférieure avant de reprendre la parole.

- avant Rowena, la reine Callia, la douce reine comme ils la nomment tous régner sur le royaume avec douceur et bienveillance. La musique raisonnait dans l'entièreté de Castlerocks, tout le monde était heureux et Rowena est arrivée, je ne sais pas moi-même ce qui est advenu de Callia mais elle était détentrice d'une forte magie blanche, je pense que Rowena doit la détenir quelque part.

Ben regarda la jeune femme et ebouriffa ses cheveux comme il l avait fait pour Tom et Noukia.

- De toute manière on est plus a une quête prés. On y arrivera aussi.

Nina va le regarder et ajouter

- Vous m'avez entendu chanter cette nuit, pas vrai. Noukia m'en a parlé.
- Est ce que cela a de l'importance pour toi ? Tu m'as juste fait comprendre pourquoi j'étais là.

Noukia avait du le comprendre quand il avait vu Blade sur le toit … Ce chat devait vraiment finir en barbecue. Nina va plongea son regard dans celui de Ben

- ça ne me dérange pas, j'ai l'impression que maman chantait avec moi. je...j'adore cette chanson. Elle raisonne comme un espoir

Il regarda la jeune femme dans un regard plein de compassion. Le genre de regard qu’il lançait à Sally quand cette dernière commençait à parler de sa mère.

- J’ai eu aussi l’impression d’entendre ta mère.

Même s’il ne connaissait pas sa voix, et que c’était peut être qu’une impression… Mais il avait vraiment cru l’entendre dire « protège-là » comme un message. Peut être était-ce même la voix d’Illyana qu’il avait entendu ? En réalité il en savait trop rien. La fatigue avait joué sur ce détail. Nina lui sourit alors qu'ils avançaient hors du village. Ils vont rapidement arriver dans la campagne, comme si on passait du coq à l'âne et un nouvel amiva venir à leur rencontre. Il regarda toute la petite bande et fit un grand sourire

- Répondez à l'énigme et vous pourrez continuer votre chemin !

Blade va regarder la bande et s’approchait du dinosaure.

- je m’appelle Denver.

Il s’asssit sur ses pattes arrières et cela fit un « boum » sonore. Blade continua les présentations, se souvenant de leur prénom à chacun.

- Je m’appelle Ben, et voici Nina, Noukia, Elmer, Violette, Jude, Léo et Angelika.

Il se mit à sa hauteur en plissa les jambes pour cela et le regarda.

- Dit nous ton énigme, on essayera de la résoudre.
- Il y a deux énigmes. Vous voulez commencer par la première ou la deuxième ?
- La deuxième.

Pour Blade, les énigmes étaient comme sa fille. Sa fille aimait les énigmes, et plus c’était à coucher dehors, plus elle aimait… Elle aurait donc commencer par la seconde sans hésiter pour ensuite faire la première … Parce que c’était ainsi qu’elle voyait le monde.

- Très bien.

il va sourire et se dandiner un peu pour bien s'asseoir

- Quel mot de 11 lettres contient toutes les voyelles de l'alphabet ?

Blade leva les bras au ciel, en regardant les autres. Cela voulait clairement dire… « j’en sais rien, c’est quoi cette énigme à la con ». et laissa les autres se débrouiller.


Codage par Libella

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
.
______Oh dear we are in trouble


Evènement #112 : Practically Imperfect - Page 2 Chrisb10
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t82670-life-doesn-t-always-g http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t82685-i-will-protect-you-liens-de-blades#1112569 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t82684-je-m-appelle-ranger-blade-ranger-rps-de-ben#1112563

Jude Happer


« Rien n’est impossible, pas même l’impossible ! »


Jude Happer


╰☆╮ Avatar : Ash Stymest

Ѽ Conte(s) : Fairy Tail
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Happy

✓ Métier : Employé au cinéma
Evènement #112 : Practically Imperfect - Page 2 1553192884-bann

☞ Surnom : Jude ~ Happy
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 373

Evènement #112 : Practically Imperfect - Page 2 _


Actuellement dans : « Rien n’est impossible, pas même l’impossible ! »


________________________________________ Mer 24 Juil 2019 - 0:00

Practically Imperfect

L'arrivée de Violette me fit douter un long moment. Est-ce que j'étais réellement en plein trip ? Non parce que c'était chelou de la voir là jusque dans mes hallucinations. Ou alors c'était juste parce que j'avais la trouille qu'elle dise un truc à quelqu'un. Parce que clairement après, je n'eus plus aucun doute que j'étais en plein délire. D'abord l'éléphant zarbi qui parlait et qui nous invita à grimper sur son dos. Ensuite le chien tavernier et tous les gens qui semblaient dormir là. Ce n'était clairement pas la réalité, c'était juste trop ouf pour être vrai. Du coup, je me dis que j'allais peut-être redescendre en allant me coucher. Genre, je vais dormir pour de faux et à mon réveil, je suis frais et dispo et sans effets secondaires. Sauf que... mon réveil, c'est une voix de fille qui le provoqua. Au début, je crus que c'était Emaline qui venait me rendre visite. Mais en fait... non. C'était la fille... Nina. Et je me réveillais dans la chambre dans laquelle, je m'étais endormi. Donc visiblement, j'étais encore sous l'effet de la drogue.

Gé-nial. Je n'eus même pas le temps de petit-déjeuner correctement, juste un croissant chipé sur la table en partant. Franchement, c'était de l'arnaque cette halu. Je sortis avec les autres et suivit le mouvement jusqu'à ce qu'on s'arrête devant Denver le dernier dinosaure. J'avais un super souvenir de ce dessin-animé mais là maintenant, j'avais juste envie de le secouer le dino. Une énigme ? Sérieusement ? Mais j'avais pas les méninges pour ça moi. Et encore moins pendant un trip. Mais bon, comme j'étais dans un truc de Mary Poppins là et que ça semblait tourner autour d'elle et tout. Sans que je comprenne pourquoi bien sûr, je me mis à réfléchir quand même. On savait jamais qu'une illumination me prenne.

"C'était quoi le mot là dans Mary Poppins déjà ? Supercalifragilisticexpialidocious ou je sais pas quoi ! Mais ça fait plus de 11 lettres. Sinon y a oiseau aussi mais ça fait six lettres. Nan et puis on sait pas genre le y c'est vraiment une voyelle ? C'est hyper flou hein."

Je fronçais les sourcils un peu agacé quand même. Qu'est-ce que j'en avais à foutre de la résoudre cette question moi.

"Oh et puis c'est quoi cette manie de faire des énigmes là ! Ça pouvait pas être celle du sphinx non ? Tout le monde la connaît celle là c'était bon."

Denver me regarda en arquant les sourcils. Quoi ? Il avait un problème ? Il voulait ma photo ? Non mais sérieux quoi. Et Nina ramena sa fraise.

"Pour trouver la réponse, il suffit de se souvenir de toutes les voyelles et ensuite de faire un mot avec. C'est pas plus compliqué que ça."

Elle me prenait pour un con ou quoi ? Je me doutais bien qu'il fallait que j'assemble les lettres pour faire un mot, j'étais pas totalement tebé non plus.

"Ok, va faire un mot avec a,e,i,o,u,y. ça veut rien dire aeiouy."

Elle sourit comme si elle connaissait la réponse. Sérieux, ça commençait à me gaver. Si elle connaissait la réponse, elle avait qu'à la dire. J'inspirais profondément.

"Oooookeeeeey ! Ce serait pas genre Halleilouya ? genre en phonétique."

Denver fit non de la tête pour bien me montrer que c'était pas ça. Sans blague, je m'en serais pas douté. Il voyait pas que j'étais en train de me foutre de sa gueule là ?

"Encore deux mauvaises réponses et vous ne pourrez pas passer."

Fuck. Et ils pouvaient pas m'aider les autres là au lieu de faire plante verte ? Je poussais un profond soupir agacé.

"C'est bon ça me saoule. C'est introuvable votre truc."

A ce moment, un pont apparu derrière mon dino préféré et s'arrêta à moitié construit. Qu'est-ce que c'était ce délire encore ? Je sursautais légèrement lorsque Denver applaudit des deux pattes. Ok. Chelou.

"BRAVO ! Vous avez trouvé ! Prêt pour la deuxième énigme ? Cela concerne les filles !"

Je levais un sourcil dubitatif.

"C'est sexiste votre truc en plus. Débile ET sexiste. Bah bravo."

Mais peut-être que cette fois-ci, la Nina, elle allait participer au lieu de nous sourire d'un air niais et de me faire des réflexions.

"T'es touché dans ton estime Jude ?"

Quelle greluche franchement. Elle se prenait pour qui là ?

"Nan, j'ai trouvé la première énigme donc de toute façon... j'suis le plus fort quand même."

Je lui adressais un grand sourire narquois alors que même Violette y allait de son commentaire. C'était un truc de gonzesse ou bien ?

"Non mais encore une autre ? Sérieusement ? Vous avez pas autre chose à faire que de nous faire des énigmes. C'est une perte de temps. Posez les aux sbires de Rowena. Ça sera bien plus utile !"

Et bien sûr, Nina n'écouta rien et s'empressa de donner le feu vert à son pote lézard préhistorique.

"Allez-y Denver."

"Très bien..."

Humfffffff. Conspiratiiiiiiiiooooooon. C'était pas net tout ça, il était obligé de réfléchir en plus.

"Quel est l'instrument que l'on entends, mais qu'on ne voit pas et qu'on ne touche pas"

"Fastoche moi je sais. Mais je dirais rien parce que y a que les filles qu'ont le droit de répondre."

C'était franchement pas juste. Y avait du favoritisme. Genre les filles en avait une facile. Classique.

"La voix ?"

Je me tournais vers Violette alors que Nina lui souriait quand elle donna la bonne réponse. Trop facile, j'disais. Le pont se colora de toutes les couleurs et termina sa course de l'autre côté du vide, se complétant tout seul. Denver nous fixa et j'haussais un sourcil blasé.

"Brillants et vaillants, vous nous sauverez plus vite que vous ne le pensez. La voix est la clé."

Trop de blabla. Pour rien dire en plus. Je fus choqué en voyant le dernier dinosaure sautiller dans le sens inverse du notre pour nous laisser le passage. Hey ! Il venait pas avec nous ? Sale lâche.

"Et genre... il se casse... comme ça ? Sérieux Denver vient de ruiner mon enfance en deux secondes."

J'étais carrément déçu, je m'attendais à bien plus de classe venant d'un machin vert trop stylé avec des lunettes de soleil et tout. Mais visiblement non. Et voilà que Nina en rajoutait une couche.

"Mais oui ! On ne la voit pas et on ne peut pas la toucher mais en chantant, tout le monde peut l'écouter !"

Sérieusement ? Yeurk, j'allais vomir. C'était d'une mièvrerie.

"Quelle nunucherie !"

Je levais les yeux au ciel alors que Blade me tapotait l'épaule. Wesh ! Il me faisait quoi lui ?

"Leur monde. Leurs règles."

Non mais... What the fuck ? Je me dégageais sèchement.

"Me touche pas toi."

On avait pas élevé les poules ensemble à ce qu'il me semblait. Sérieux, ce sans gênisme me laissait sans voix. Ou presque. Il me sourit avec une lueur chelou dans le regard.

"D'accord"

Ouai... j'allais pas m'attarder là-dessus hein.

"Bon... on le traverse ce pont ?"

J'avançais dessus sans attendre les autres. Je me doutais que Nina devait me suivre et je sentis un truc me sauter sur la tête avant d'atterrir devant moi pour ouvrir la marche. Nan mais... Sérieux quoi ? Je fixais le cul de Noukia avec toute la haine dont j'étais capable. C'était à dire beaucoup.

""wesh ! t'as cru j'étais un perchoir ou quoi ? Sale matou !""

Il me tira la langue et marcha devant moi en tortillant des fesses. Il se prenait pour qui ce chat ? Le roi de Prusse ? Il s'arrêta de l'autre côté du pont et s'assit sur ses pattes arrières. Il commença à faire sa toilette avec une de ses pattes avant qu'il glissa entre ses oreilles. Il paraissait que c'était signe d'eau. Genre, il allait pleuvoir ou un truc du genre. C'était un vieux diction de grand-mère et je savais même pas d'où je le tirais et pourquoi je m'en souvenais. Il releva la tête vers moi.

"Tu as dis quelque chose ?"

Que j'allais en faire une carpette. J'esquissais un sourire narquois à sa question.

"Non rien, juste que le ragoût de chat c'était délicieux avec une bonne bière"

Il sauta sur l'épaule de Nina alors que cette dernière me boulait carrément.

"Arrête de dire des bêtises et continue à marcher, on a encore du chemin."

Fallait pas se gêner surtout meuf ! Elle se prenait pour qui ? Non mais... pffff. Je fis un bond pour me retrouver le plus loin possible de cette folle.

""Qu'est-ce qui comprennent pas dans me touche pas sérieux.""

Je continuais d'avancer, les mains dans les poches en boudant. Ils étaient tous nuls. Et je commençais sérieusement à en avoir ma claque de marcher. Ça faisait plus d'une demi-heure qu'on crapahutait comme ça. Il était plus là l'éléphant ? Histoire qu'on puisse se reposer un peu. Enfin bon, c'était sûr que marcher dans la forêt, c'était pas évident. On était dans ce qui semblait être le cœur de la forêt quand un troupeau de gamins déboula devant nous en hurlant.

"Elle...c'est...la sorcière...elle a... ELLE EST EN TRAIN DE DÉTRUIRE LE VILLAGE ! Il faut...aidez nous !"

Je levais les yeux au ciel, bon c'était qui les prochains ?

"Génial les copains de la forêt maintenant."

On allait refaire tous les dessins-animés de mon enfance ou quoi ? Des cris parvinrent à nos oreilles accompagné d'un rire démoniaque. Celui que les méchants faisaient généralement quand ils étaient en train de faire un truc pas cool. Le cliché total quoi. Jusqu'à ce qu'une vielle peau apparaisse devant nous.

"Voilà donc la petite bande de sauveurs. Quelle détestable vision."

Donc elle... ça devait être Rowena. Je la fixais l'air blasé. Ce délire commençait à être de moins en moins drôle, il se passait trop de trucs clichés.

"Et c'est toi la vieille peau moche qui terrorise tout le monde ? Va sérieusement falloir penser à un lifting. Autant de mocheté, c'est pas possible."

Elle me fixa dans les yeux.

"Pathétique."

Si elle voulait... Elle leva alors la main et m'attaqua avec un sortilège qui ricocha sur une espèce de bouclier lumineux qui m'entourait. Essaye encore grognasse.

"oups !"

Je lui adressais un grand sourire narquois. Bon ok, j'avais un peu trop la confiance là. Mais de toute façon, il pouvait rien m'arriver de vraiment vrai, c'était qu'un rêve délirant.

""C'est qui qu'est pathétique maintenant ?""

Nina sourit à côté de moi et sortit encore un truc hyper culcul. Il allait falloir qu'elle arrête, ça devenait pénible.

"Les élus de la lumière Rowena."

La sorcière changea soudainement de tenue et se retrouva habillée en sombre. Elle créa alors une intense onde de choc noire qui se répercuta sur une onde blanche créée par notre groupe. Enfin moi j'avais rien créé, ça semblait s'être mis tout seul devant nous comme l'espèce de machin lumineux qui m'avait entouré toute à l'heure. Devant son échec, elle s'enfuit. Je restais un moment bouche bée.

"Non mais... quelle pouille mouillée. Et c'est ça qu'on doit affronter ? Ça va être facile pour vous de la battre finalement. Je me disais que j'allais gêner si je faisais que regarder mais finalement, ça devrait le faire."

J'avais cru à plus d'action. Mon rêve était tout nul en fait. J'étais déçu.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

I'm addicted to your punishment,
and you're the master

Violette Parr


« Rien n’est impossible, pas même l’impossible ! »


Violette Parr


╰☆╮ Avatar : Danielle Campbell

Ѽ Conte(s) : Les Indestructibles
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Violette Parr

✓ Métier : Apprentie Policière
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 5692

Evènement #112 : Practically Imperfect - Page 2 _


Actuellement dans : « Rien n’est impossible, pas même l’impossible ! »


________________________________________ Jeu 25 Juil 2019 - 1:08

MISSION : Practically Imperfect
ft. beaucoup de monde


La nuit avait été très reposante. Cela faisait longtemps qu’elle n’avait pas aussi bien dormi. Et pourtant Violette n’était pas dans son lit, ni dans son monde…si on considérait que Storybrooke était désormais son monde. Faire une grasse matinée n’aurait pas dérangé Violette mais elle avait une mission, à mener en équipe. Il ne fallait pas les abandonner. Il ne fallait pas faire perdre plus de temps. Alors Violette s’était très rapidement mise en route suivant le petit groupe. Mais si Violette n’avait pas eu l’intention de retarde l’accomplissement de la mission, d’autres l’avaient eu. Le fameux Denver débarqua en plein milieu de leur chemin. Et ce dernier voulu leur donner deux énigmes. Une sacrée perte de temps que Violette ne cautionnait pas. Heureusement pour le groupe, la réponse de la première énigme vint assez rapidement, bien que très au hasard. Et la deuxième énigme fut tellement simple que Violette n’eut pas besoin de réfléchir longtemps. Quoi qu’il en soit, grâce à un minimum d’intelligence, le groupe pu passer. Et c’est ce moment là que Rowena avait choisi pour faire son come back. Le groupe semblait la voir pour la première fois. Mais pour Violette, il s’agissait de la deuxième fois. Et elle la trouvait toujours aussi bizarre. Même si maintenant elle descendait dans l’échelle de vilain puisqu’elle avait lâchement fui après qu’un bouclier lumineux protégea le groupe. Cela ne semblait pas venir de Violette. Du moins, elle ne l’avait pas commandé. Est-ce qu’il s’agissait du fait qu’ils soient ensemble, dans ce monde ? Ou bien est-ce que son don avait réagi tout seul pour les protéger ? C’était une question très intéressante à se poser mais Violette n’en n’eut pas réellement le temps. En effet, Rowena était partie mais elle avait laissé derrière elle un village ravagé par les flammes et les sbires de la méchante sorcière.

« Faut pas crier victoire trop vite Jude. Elle est peut-être partie se préparer à nous botter le cul. »

Violette s’était sentie obligé de répondre à la remarque de Jude. En y repensant, peut-être qu’elle n’avait pas réellement pris peur. Peut-être qu’elle avait sous-estimé le groupe envoyé pour sauver ce monde et Mary Poppins. Ainsi, peut-être était-elle en train de modifier ses plans, de les parfaire. Clairement, il ne fallait pas crier victoire. La victoire viendrait lorsque la sorcière serait maîtrisée et lorsque Mary Poppins et les autres prisonniers seraient libres.

« Et je suis certaine que tu n’as pas tort. » ajouta Nina en regardant Violette.
« Cette fois-ci les flammes ont l’air réelle ! » commença Violette en faisant une petite moue à Nina. « Dommage qu’Elmer ne soit plus là….il aurait pu utiliser sa trompe comme lance à eau. Et nous, on se serait occupé du reste ! »

Violette suivit Nina du regard. Cette dernière venait de se retourner.

« Je crois qu’il a entendu. » expliqua Nina en adressant un signe de tête à Elmer.

La brunette ne s’attendait pas à le revoir. Mais elle était ravie. Elle avait beaucoup apprécié sa balade à dos d’éléphant.

« Génial !! » s’exclama Violette en se retournant vers l’éléphant. « A toi de jouer Elmer ! »
« J’ai besoin de ton aide. »
« Dis-moi ! »
« Je ne peux pas atteindre avec ma trompe les fortes hauteurs et les maison sont tout de même très hautes, crois-tu que tu peux maintenir de l’eau dans tes champs de force ? »


La surprise pouvait se lire dans le regard de Violette. Elle savait qu’elle pouvait plonger un champ de force dans l’eau et le maintenir. Elle l’avait fait à Neverland avec des chaussettes, puis avec Peter. Mais l’inverse…prendre de l’eau et la garder pour la faire léviter. C’était une autre histoire. Mais là n’était pas la véritable question…

« Je n’ai jamais essayé dans ce sens-là. Mais la question est plutôt : est-ce que les champs de force fonctionnent ici … »
demanda Violette en se tournant vers Nina.
« Ferme les yeux Violette. » lui répondit-elle en lui souriant
« Euuuuh ok… » répondit Violette en fronçant d’abord les sourcils, peu rassurée, avant de fermer les yeux.
« Visualise-toi créant un champ de force » murmura Nina après s’être approché de Violette. « Ce monde diminue nos pouvoirs mais l’appel de maman nous a renforcé. »

La jeune héroïne buvait les paroles de la blondinette. Mais rapidement ces paroles furent bien loin. Violette était bien concentrée pour entendre autre chose que le silence. Elle arrivait parfaitement à voir un champ de force qui se dessinait devant elle. Et apparemment, cela ne se passait pas que dans sa tête !

« Regarde. Tu vois…Plus loin nous sommes du château, plus forts sont nos pouvoirs. »
« Génial !! Merci Nina ! »
s’extasia Violette, ravie de voir qu’elle pouvait utiliser ses dons dans ce monde, malgré tout, avant de se tourner vers Elmer. « Je veux bien essayer ton plan. »

Son premier champ de force disparut. Elle était prête à faire celui qui serait rempli d’eau. Elmer s’approcha alors du puit du village de la forêt. Il prit beaucoup d’eau dans sa trompe. Chargé, il revint vers le groupe, et plus précisément vers Violette.

« Monte l’eau en haut ! »
« Ca marche ! 3, 2, 1, go ! »


Elmer lâcha l’eau et Violette la rattrapa en faisant un champ de force autour. Et même si cela était dur à calibrer, Violette avait réussi. Un champ de force était en train de léviter, rempli d’eau. Maintenant il ne lui restait plus qu’à l’emmener en eau. Des deux paumes de main, Violette désigna le trajet que son champ de force devait prendre. Il arriva rapidement en haut.

« Maintenant ! »

Aussitôt dit, aussitôt fait, Violette lâcha sa concentration, ramenant ses paumes et ses bras le long de son corps. L’eau fit son travail. Les hauteurs n’étaient plus enflammées. Elmer, lui, s’était occupé des endroits qu’il pouvait atteindre sans problème. Les flammes s’estompèrent alors. Les foyers n’étaient plus. Il n’y avait eu, heureusement, aucune victime. Mais les habitants se retrouvaient, pour la plupart, sans toit. Nina s’approcha des villageois.

« Rowena vous a privé de vos foyers, je vous promets qu’on va réparer ça mais en attendant, rendez-vous au village voisin, ils sauront où vous loger. »

Retrouver la mère de Nina, c’était prévu. Sauver ce monde de l’horrible sorcière, c’était prévu. Participer aux réparations, ce n’était pas prévu. Violette n’avait pas prévu de rester des mois ici. Lagertha allait encore s’inquiéter…et il y avait de quoi…Elle ne pouvait pas passer 15 jours sans disparaître ! Nina se retourna ensuite vers le groupe d’élus.

« Nous sommes à une dizaine de kilomètres du pinceau de mon père. »
« Ne perdons pas de temps alors ! »


Sur ces belles paroles, le petit groupe quitta le village dans la même direction qu’il avait depuis le début tandis que les villageois partirent dans l’autre sens. Le groupe marcha une bonne quarantaine de minute. Sur la route, Violette en avait profité pour enfin faire connaissance avec le groupe, très rapidement. Elle connaissait déjà la plupart : Léo était son amie, Angelika était une partenaire dans les aventures – puisque c’était la deuxième fois en si peu de temps qu’elles participaient à une mission sauvetage et Jude était une très récente connaissance avec qui elle avait partagé son secret. Le seul qu’elle ne connaissait pas, c’était Ben, si on enlevait Nina qui ne venait pas de Storybrooke. Néanmoins Violette s’en méfiait pour le moment. Et la raison était très simple : c’était un homme, inconnu pour l’instant aux yeux de Violette. Et ça, ça ne passait pas pour la brunette. Aussi, Violette décida tout simplement de rester en retrait vis-à-vis de lui. Elle avait seulement pris le temps de lui demander son prénom. C’était la moindre des choses. Mais ça s’arrêtait là. De toute façon, le petit groupe semblait être arrivé à destination.

La destination était une grotte. Lorsqu’ils entrèrent à l’intérieur, ils se retrouvèrent très vite entouré d’un amas de cristaux de roches roses. L’endroit était tout simplement sublime. Violette avait des étoiles plein les yeux.

« Ouawh ! C’est vraiment magnifique ! »
« Alors la légende disait vrai…les roches de cristaux roses existent. Si tout est vrai, ce qui brille là-haut, c’est ce que nous voulons, la réplique parfaite du pinceau de mon père. »


Là-haut, c’était vraiment haut. Et malheureusement il n’y avait aucune échelle, aucune marche, aucun cheval volant pour emmener quelqu’un là-haut pour aller chercher ce fameux pinceau. La tâche s’annonçait compliqué. Une gamine fit alors son apparition devant les filles. Immédiatement Violette pensa à énigme comme avec Denver. Et autant dire que son sourire et son émerveillement par rapport à l’endroit avait disparu.

« Je m’appelle Doremi, je suis la gardienne du pinceau. »
« Bonjour Doremi. Justement nous aurions besoin du pinceau. Peux-tu nous le prêter ?? »
se risqua de demander Violette, priant intérieurement pour qu’elle ne donne pas une fichue énigme.
« L’atteindre n’est pas facile, il faut grimper. Seulement la première lumineuse peut faire agir les cristaux. Ne vous trompez pas de musique. »
« C’est encore une énigme ? »
demanda Violette en arquant un sourcil, cherchant quelle était l’énigme là-dedans et évidemment une potentielle réponse.

Mais Nia s’approcha alors d’un cristal. Oui, la première lumineuse, c’était sans doute elle ! D’ailleurs, la blondinette posa sa main dessus. Le cristal se mit à s’illuminer très fortement avant qu’il ne s’éteigne brusquement.

« Ensemble. » murmura Nina.

Violette fronça les sourcils, prête à faire remarquer que Doremi avait été claire. Seule la première lumineuse pouvait faire agir les cristaux. C’était donc à Nina de réaliser cette tâche. Mais cette dernière se tourna vers Violette.

« Tu étais dans le château, tu es la première lumineuse à être arrivée, c’est toi qui dois atteindre le pinceau. »
« Quoi ? Moi ? »
interrogea Violette en se pointant du doigt « Je pensais que c’était toi ! »
« Je ne peux pas toucher le pinceau. Ma magie est instable et le pouvoir de l’imagination…doit être dans la première lumineuse, tu l’as entendu toi-même. Tu vas grimper et nous, on va t’aider. »
« D’accord…. »
acquiesça Violette avant de changer d’avis. « Quoi ? Grimper ?? Mais il n’y a aucune sécurité, aucune prise ! Si je tombe, je meurs. »
« Fais moi confiance. »
« Ok…Je vais essayer. »


Au cas où, elle avait toujours son champ de force pour la rattraper si elle tombait. Mais avant ça, il fallait trouver un moyen de monter…Et les prises, c’est clairement ce qui manquait dans cette grotte, malgré les cristaux. Heureusement, Violette n’était pas seule et elle semblait être dans un monde rempli de magie. En effet, Nina s’approcha d’un cristal et posa sa main dessus. Le cristal s’illumina et Violette se retrouva un peu au-dessus du sol, comme si un bout du sol s’était élevé.

« Angie, appuie sur le cristal qui se trouve derrière toi. Léo, celui de droite. Jude appuie sur celui du fond et Ben appuie sur celui au-dessus de moi ! »

Tous s’exécutèrent. Et au fur et à mesure que les mains se posaient sur les cristaux, plusieurs petits ronds roses firent leur apparition. Cela ressemblait à un chemin dans les airs, tout droit en direction du pinceau.

« Saute dessus ! »

Violette prit une grande inspiration puis sauta sur le premier. Il ne fallait pas trop réfléchir, pas trop attendre…sinon cela ne ferait qu’augmenter la peur. Violette décida alors de sauter sur tous les ronds, qui se durcirent à chacun de ses pas. Le chemin fut long. Il y avait de la hauteur. Et après une trentaine de sauts, Violette arriva enfin en haut. Elle sauta vers le pan de mur où se trouvait une petite boîte forgée, fermée à clé. Génial. Violette n’avait aucune clé en sa possession. Et si cela ne suffisait pas, Doremi qui était restée en bas rajoutait du stress.

« Tic tac. »
« Raaaah ! La boîte est fermée !! Il faut une clé !! »
ragea Violette qui leva la paume de main vers la boite. « Ou alors je peux l’exploser ça peut aller plus vite ! »

Mais Nina ne répondit rien. Elle se mit simplement à chantonner. Violette baissa la tête pour l’observer de loin. Mais en voyant la hauteur, elle se ravisa rapidement. Surtout que Violette entendit le cadenas bouger. C’était comme si le pinceau réagissait à la chanson que Nina chantonnait.

« Ca fonctionne ! Continue Nina ! »

Violette manqua de s’écraser comme une crêpe lorsque Doremi fit son apparition non loin d’elle.

« Ne te trompe pas de musique. La lumière t’a guidée. »
« Quoi ? Je dois chanter moi aussi ??? »


La voix de Nina se fit de plus en plus forte. Le pinceau bougeait de plus en plus dans la boîte. Mais cette dernière ne s’ouvrait pas.

« En doutes-tu ? » répondit Dorémi avant de disparaître dans un sourire.
« Mais je saiiiiis pas chanteeeeer ! » pleurnicha Violette qui commençait à ressentir les fourmis dans ses membres à cause de la hauteur et du vertige que cela lui provoquait.

Mais la brunette n’avait pas le choix. Elle devait chantonner. Alors Violette se mit à chantonner l’air, le même que Nina. C’était vraiment pire qu’un gage. Néanmoins cela fonctionna puisque la boîte se mit à bouger très fortement.

« OUVRE LE CADENAS MAINTENANT ! »

Violette enleva le cadenas et ouvrit la boîte. Le pinceau prit son envol. L’espace de quelques secondes, Violette s’était mordue la lèvre, pensant qu’elle n’attraperait pas le pinceau et qu’il irait s’écraser 30 mètres plus bas. Mais le pinceau, après son léger envol, retomba dans les mains de Violette. Ce n’était pas la seule chose qui était retombée. Toute l’atmosphère musicale était redescendue laissant place à un grand silence, limite pesant. Signe que quelque chose de mauvais allait se passer. Et c’est exactement ce qui allait arriver puisque tout commença à s’effondrer. La grotte s’effondrait…

« Violette saute !! »

Elle était folle ! Sauter dans le vide, à 30 mètre du sol ? Malheureusement, le mur sur lequel Violette était s’effondra légèrement, faisant tomber Violette. Cela ressemblait à Violette qui avait choisi de sauter. Mais non, c’était une Violette qui était en train de tomber. Par chance, Noukia le chat métamorphe se transforma de nouveau en une créature qui n’existait pas dans leur monde à eux. Il rattrapa Violette au dernier moment, aux quelques mètres qui restaient avant qu’elle ne s’aplatisse définitivement.

« Heureusement que tu étais là toi ! Noukia ? »

Le cheval vola jusqu’à l’extérieur pour rejoindre le reste de l’équipe. Ils étaient tous sortis avant que la grotte ne s’effondre totalement. Violette descendit du cheval, le pinceau à la main.

« Merci ! » lui dit-elle en laissant sa main le caresser tendrement
« Je t’en prie mademoiselle. »

Malgré cette grande frayeur, ils avaient réussi : ils avaient le pinceau en leur possession. Pinceau que Violette ne put s’empêcher de lever en l’air comme s’il s’agissait d’un trophée. Car clairement, elle était fière d’elle !


☾ ANESIDORA

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Supercallifragilisticexpialidocious ?

by Wiise
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81260-a-lone-girl-a-lone-wo http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t48234-tu-veux-dire-papa-est-dans-un-probleme-ou-papa-est-le-probleme-rosalie http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81497-_littlehappyvi

Leo Lionstar


« Rien n’est impossible, pas même l’impossible ! »


Leo Lionstar


╰☆╮ Avatar : Rob Raco

Ѽ Conte(s) : Fairy Taill
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Loke

Evènement #112 : Practically Imperfect - Page 2 190909024920325047

☞ Surnom : Minou
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1531

Evènement #112 : Practically Imperfect - Page 2 _


Actuellement dans : « Rien n’est impossible, pas même l’impossible ! »


________________________________________ Ven 26 Juil 2019 - 4:43

Loki ∞ Chapitre: Pour elle , je deviendrais un minou castré
Practically Imperfect
L
.  a nuit avait été longue. Les premières heures dans ce monde,  dans ma chambre. Allonger dans le lit, fixant le plafond. Essayant de m'imaginer des éléphants et les compter. Ce qui ne fonctionnait pas. Je ne trouvais pas le sommeil.  Pensif , je ne pensais qu' a elle. Depuis ma révélation du couple élémentaire, elle m'obsédait.  Je réfléchissais  a ma promesse faites a moi-meme.  Devenir chaste. Est-ce que c'était possible ? C'était comme demander a Cancer ne plus aimer la coiffure, ou meme a Vierge de cesser d'avoir son coté Sadomachosite. Cette quete allait etre périlleuse, mais  pour Lucy , je pourrais accomplir des miracles. Je devenais donc, m'abstenir a avoir du  plaisir physique peu importe la manière , mais aussi renoncer a  mes  pensées désireuses pour la gente féminine.  

Je voulais offrir a ma constellationniste un amour pur. Aussi lumineux que mon don Regulus. Aussi blanc que nos costumes de mariés. Mais la  luxure me guettait, comme un lion qui veille sur sa proie avant de sauter dessus, l'achever et la consumer.  La luxure  était mes ténébres !  Et malgré , les dires mensongers de la gamine de Meredith, durant le trajet.  Moi j'étais toujours convaincu que c'était une quête du Roi Céleste, qui m'avait envoyée Karen pour m'éclaircir le chemin a suivre.. 

Sinon pourquoi je m'étais transformé en esprit libre ?  Cet armure que je portais n'était pas seulement pour embellir, ma personne.  Cet habit était un message, et peut-etre le fruit de mes entrainements avec ma partenaire de combat: Lucy. A moins que cette armure était apparue sur moi, parce qu'elle était attirée par l’obscurité de la sorcière ? Autrefois cet armure était maléfique. Fruit d'une malédiction.  Et elle m'avait changée en un être dépourvu de sentiments pour les humains.  Et croyez le ou pas ,  cette attirance maladive pour la gente féminine avait disparue.  Mais ne vous inquietez pas. Ne prenez pas peur,  de caractère , je me sentais toujours le même.   Mais me poser trop de questions, je me donnais envie d'en brûler une.. Je voulais une cigarette.  

Même si je fumais que pour le style et dans les moments ou je me sentais perdu.  Et c'était le cas.. Donc je décidais d'aller me dégourdir les pattes, sur le toit. J'avais toujours apprécier la sensation de la hauteur. De me sentir proche des cieux.  Surtout en pleine nuit.. Parce que je me sentais proche de mes amis constellations, sans l'etre. J'aurais voulu toucher le ciel .  C'était le meilleur moment, si on voulait me parler. Parce que je m'ouvrais telle une fleur de la lune et on pouvait atteindre mon noyau. Mon coeur.  C'était pour cette raison,  que le courant passait entre l'homme mercenaire et moi.  Même si en vrai, je n'étais pas de ma faute, cette histoire d'hélicoptère.  Peut-etre que l'appareil était  mauvaise en état. Mais au moins , on était vivant. Même si il était difficile de me tuer, parce que j'étais une version céleste de wolverine. 


Et le pilote, devait comprendre que je ne fréquente pas toujours les plus brillantes. Surtout qu' en ma fréquentation dure une nuit ou quelques jours.  Et a cette époque, je n'étais pas a la recherche de la femme de ma vie. Donc  mes petites cornes poilus,  remuaient seulement ce qui était excitant sexuellement parlant.  Je me fiais souvent a la premiere impression.  Leur corps était atout ..pour faire de moi un lion a soumettre.  Mais  après tout que fait la lionne pour attirer, un mâle, elle se frotte la tete dans sa crinière. Elle frole son museau.  Et elle se met a rouler devamt lui pour se dévoiler.  Donc en agissait cette manière, elle se dévoile physiquement, donc le lion n'avait pas l'opportunité d'être titiller par ses talents de chasse, de mère et tout le reste.  Mais prêt a assumer, mes moustaches défectueuses.  J'allais apprendre a devenir l'incarnation de  mufasa.  En étant plus viril.  Parce que pour le moment j'étais un Simba , qui chantait je voudrais deja etre roi.   Cet homme avait être mon pumba et mon timon.  Et après ca , on pourra chantonner a Hakuna Matata.  Et avoir aucun souci. 

Après notre discussion, j'avais choisis son conseil. Je m"étais assoupis aux premières lueurs. Nu, enrouler comme un tapis  sous la couette. J'avais enlevé mon armure, a cause de l'inconfort et avez-vous déjà essayer de dormir enveloppé dans une couverture guerrière ? Le reste de mon sommeil était paisible, jusqu'à...  Je me réveille a cause de ce vacarme auditif.  Quelqu'un venait de défoncer ma porte , telle une version de swat.  Il manquait que l'arme braquée sur moi.   Sursautant,  mon premier réflexe était de m'assesoir.  Torse nu.. drap  qui cachait le bas de mon corps.  Sur le seuil de la porte, il avait le pilote . C'était quoi son problème ? Il se prenait pour mon agent de probation ?  J'avais été innocenté après la malédiction.. car n'était que fantôme.. Donc lui et moi on avait vu un esprit d'une personne défunte.  Comme tous les policiers présents cette nuit là..  Il avait mes pièces d'armure dans les bras. Et me lancait pièce par pièce.  

Tournant d'un geste vif ma bague dorée, pointant mes mains devant lui.   Des rayons lumineux, percutaient les pièces , sans les abimer, mais les déviaient de leur trajectoire : Moi.  J'avais d'excellents réflexes, sauf pour le dernier morceau, une épaulière que je me prenais  en pleine tronche.  Ma tete reculait par arrière de quelques centimètres.  N'ayant rien de briser sur mon beau minois. Seulement une   lèvre fendue, qui allait guérir a quelques minutes. Je l'illumais de ma confusion . - Qu'est-ce que tu fais ?  Je ne suis pas ton fils ..Que tu peux lever quand tu as envie.. si on n'est pas en fin après midi.. Merci de sortir.. fermer la porte.. et me laisser dormir. On ne dérange pas quelqu'un qui dort..  Je lui disais, que j'avais réveiller ma maitresse durant la nuit pour lui chanter tout mon amour. - Si tu sors pas du lit je te botte les fesses. Allez depeche toi on a un monde a sauver. Disait-il d'un air sérieux et tirant la couverture vers lui, me dénuant.  Brisant mon confort.  M'empechant de bronzer sous la chaleur de la couette.  Pourquoi sauver le monde , est-il plus important que le sommeil ?  Parce que Lucy aurait voulue que je les aide.. Et parce que c'était une valeur de Fairy tail .  Me redressant . Debout devant ce type .  Je disais a l'homme présent dans ma chambre. - Ca te derangerait de te tourner ?  Il a juste les femmes qui ont le droit a ce privilège de me voir en calecon.  

Le pilote se retournait pour respecter ma demande.  Dans une fumée étoilée, je désirais enfiler mon évolution niveau deux.  Parce que même si Happy dans notre manga, ressemblait a un Pokémon. J'étais plus Pokémon que lui.. Parce que j'avais quelques versions différentes de moi.  Mais étrangement, ma magie n'était pas obéissante dans ce monde.  Parce que ma peau avait vêtue mon armure éclipse, sans que je comprenne pourquoi . Je devrais au fil de cet aventure découvrir pourquoi ..- Bon je suis pret, tu peux m'admirer . Ma tenue était là pour éblouir tout le monde..Comme ma présence.  Agent  Rangers, était venu me chercher parce qu'on était sur le départ.. et j'avais failli le manquer.  Je n'étais jamais ponctuel ! 

En route, on avait rencontré encore et encoree des amis a la gamine. Son répertoire amical,  était aussi remplit. que mon tableau de chasse .    On avait aussi droit a deux devinettes. Et pour ce coup ,  malgré mon différent avec le chat bleu,  il avait raison.. Cette quête était trop fémimine.  Les femmes avaient possédaient le pouvoir, comme le pinceau et la devinette facile.  Et ca me démotivait a continuer cette quete.. Si les hommes devenaient inutile.  Seulement pour appuyer sur un cristal.  Si on n avait pas besoin de nous, je pouvais retourner chez moi ? J'avais la quête de mon coeur a accomplir.   

Lucy,  invoque moi... Mais elle ne m'entendait certainement pas.  Nous avions le don de communiquer telepathiquement. Lier par l'esprit. Lier par le coeur. Est-ce que nous serons lier un jour par le corps ?  La magie des constellations ne fonctionnait pas. Je n'arrivais pas a quitter ce monde.  Parce que un  peu  avant ma découverte dans l'arbre, j'avais essayé de sortir de ce tableau, et m'invoquer moi-meme chez moi. Sans succès.  Ca tableau m'avait coupé l'acces de ma clé.   Pour le moment, ou ce qui motivait a continuer était cette belle sorcière qu'on avait appercue quelques instants plus tôt.  Lokiii arrête de penser a la magicienne maléfique. Que voulez -vous j'avais ce gêne d'être attirée par les femmes au physique diabolique.. au caractère rock and roll.  La sorcière avait des airs de Karen.. Les femmes de notre groupe, étaient interressantes mais pas pour moi. La bourgeoise, matcherait bien avec le pilote.  Violette était une amie que je n'avais pas envie de baiser. La gamine était aussi insupportable que sa mère avec son attitude hermione. 

Hors de la grotte , pour patienter , je faisais tournoyer la baguette ''dame de coeur'' de Karen dans mes mains.  La gamine s'approchait de nous : Bon il est temps de faire demi-tour. Ca voulait dire qu'on allait au chateau .. On allait donc encore recroiser la magicienne maléfique. On repartait donc  dans l'autre sens mais au même moment, le sol va trembler sous nos pieds "NE BOUGEZ PLUS !"  Gardant mon calme et m'exécutait parce que la gamine voulait jouer au jeu de la statut.  Quoi c'était au tour de la terre se s'écrouler ?  Voila une preuve que le ciel est beaucoup mieux!   Les secousses ce n'était pas aussi  dangereux que les supernova . On peut continuer a avancer  ? Nina me  regardait  et finissait  par sourire "non, je crois que c'est...un ami  '' Encore ?  Tu es genre une Blanche Neige incarnée. Tous les betes du royaume s'étaient tes amis . A ce moment, je regrettais mon envie .. Parce qu'au loin, on voyait une grosse bête rouge.  Encore plus énorme que , c est quoi deja son prénom...Le tigre qui ne valait pas la peine que je m'attarde dessus. Un chien gistantesque. Sautant de plusieurs mètres sur place. Je retombais sur mes pieds quand, la créature était devant lui. Mes oreilles de chat se baissait a sa présence. 

  Préférant les lions, aux hyienes. Je ferais qu'un effort envers ses bêtes, si Lucy veut qu'on adopte un chien.  Restant en l'écart, derrière mon agent de probateur. le chien s'arrêtait devant nous et battait  de la queue sur le sol. On sentait encore les secousses sur nos pieds. Je me tenais contre l'épaule du pilote.  Je m'étais ma main devant ma bouche, parce que ses tremblements, brassait le contenu de mon estomac vide. J'aurais pu gerber des boules de poil dans le dos du policier .  Avant que Nina ne l'arrête  Heureusement "clifford, calme toi ! Qu'est-ce-qui se passe ?"

Clifford va tous nous regarder et voir le pinceau de Violette avant de prendre la parole alors qu'on remarque que le paysage semble perdre de la couleur, comme si la peinture coulait, genre comme sous la pluie et Clifford va dire "Rowena ! Elle a enlevé Elmer et lui a volé sa magie des couleurs. Il est tout gris et il est enfermé.""et le pont arc-en-ciel a disparu, il faut passer par un autre chemin."

La gamine  se tournait  vers son familier  Qu'est-ce-qu'on peut faire ?  Le tigre  regardait  tout le monde . Ce monde est une peinture, qui perd ses couleurs à mesure que le temps passe. Mais n'avez pas oublié une chose ?  Oui j'avais oublié de prevenir ma maitresse que je n'allais pas entrer pour quelques temps..En vrai je n'avais pas envie de jouer aux devinettes.  Moi les seules devinettes que je voulais découvrir, était pourquoi cette armure et si j'avais mes chances avec Lucy.  C'était pour cette raison, que pendant tout le monde disaient ses idées, comme trouver un véhicule, faire tomber un arbre,  proposait qu'on utilise le sac a main de Marypoppins, ou gardait le silence comme Happy.  Moi je rangeais mon baton dans mon fourreau et je cueillais une fleur, pour lui arrancher les pétales, et jouer a elle m'aime.. elle m'aime un peu, beaucoup, passionnement et pas du tout.. 
Quand soudainement Violette, trouvait la solution : On a un pinceau.  Violette était intelligente, c'était sans doute pour cette raison qu'elle et moi, on n avait jamais partager un lit ensemble !  Souvenez vous, j'apprécie un  peu les femmes ''nounoune''. Lucy avait cette petite facette, je pourrais vous raconter quelques anecdotes. 

Le tigre  montrait le pinceau d'un mouvement de tête . Il suffit de le vouloir vraiment et il  regardait  nina et d'être comme son père aussi.  Encore des devinettes ! Donc il fallait peindre.. Artiste dans l'âme. Musicien, Acteur, Mannequin, Peindre a ses heures. J'étais un minou muti-fonctionnel ! - Moi je veux peindre , j'ai de l'expérience, je peins sur des femmes nues.  Je ne faisais pas que coucher avec elles.. On faisait pleins d'activités... Des sorties.. L'homme lion aime le divertissement !  J'étais sorti de l'ombre en disant cette replique. Et je m'étais positionner devant l'Agent Rangers. Celui me donnait une claque douce derrière la tête. Je jurais en célestin : - Miaouuuu  Violette me disait une phrase qui me froisait l'orgueil :  Même pas en rêve Léo si c'est pour peindre sur des femmes .  Soupirant, l'heure du boudage commençait.. Est-ce que vous êtes prêt a attendre trois mois ?  Vous ne serez pas les premières femmes que je boudais ! 

La gamine  s'approchait  de Violette Ne t'inquiètes pas, y'a pas de chanson cette fois. Il faut juste que tu imagines. Essaie .. Je te fais confiance. disait Violette va fermer les yeux et laisser son cerveau imaginer.  La gamine m'interpellait, en énoncant mon prénom : Léo, on a besoin de lumière. Je soupirais. Encore une fois, j'étais cet acolyte .. M'approchant de mon amie, d'une démarche souple et lente. Pas pressé ! C'était toujours les même qui s'amusaient.. Mon coté festard était très prononcé. Le pinceau a besoin de lumière vu que les couleurs commencaient à s'assombrir. Nina  s'approchait  de moi, elle s'approchait trop de ma zone et surtout elle commencait a me materner. Ce qui me déplaisait.. Parce que ma ''mère '' était morte et la seule personne qui avait ce droit n'était pas la.  Fais nous de la lumière mais juste assez pour illuminer le pinceau. Violette, n'ouvrait pas les yeux et se concentrait sur son imaginaire. Quand Nina lui disait qu'elle devait garder ses paupières closes. Violette obéissait en disant :  "Oui pas de problème. Je garde les yeux fermés"

En ce moment,  j'aurais pu vous aveugler de ma frustration et vous faire perdre la vue. Surtout que je ne savais pas encore.. Mais cette armure me procurait de nouvelles compétences. Que j'aurais pu faire de votre vue une éclipse !  J'avais plusieurs attaques lumineuses a mon actif.. Mais au lieu de faire Un poing Regulus. Je bouchais le nez. De mon autre main, je tournais mon anneau étoilé. Et de mon poing sortait un jet lumineux blanc, et un message arc en ciel de lumière : Leo aime Lucy. Illuminant le pinceau.  Meme si Jude voyait ce message.. Il allait être rassuré qu'Emaline et moi s'étaient de l'histoire ancienne. Et il s'avait que ma maitresse était l'amour de ma vie.  Parce que j'étais un esprit céleste dévoué..  Et peut-etre t en voyant ce message. Il allait comprendre que malgré notre froid, le chat bleu qui roulait ses '' R'' en disant c'est beau l'amour en parlant de Lucy et moi.. ca me manquait ! 

Le pinceau  prenait différentes couleurs avant de s'arrêter sur une couleur précise, le bleu. Nina s'exprimait : "la couleur de ma mère."  C'était aussi la couleur d'un ami et de mon frère de glace.  Moi j'avais toujours préféré le vert ou le rose.

  M'éloignant..Parce que je n'étais utile. La gamine  tenait  Violette par le poignet pour qu'on aille tous vers le ravin avant qu'elle ne dise "visualise un pont.Comment tu le vois ?
Violette essayait de se visualiser un pont a son gout et elle nous faisait son gout pour du design, meme si le mien devait etre meilleur. Celui qu'il était fan de la mode , ici c'était moi . Pour l'embeter et la taquiner, elle avait l'habitude de mes piques a l'eau de rose.  - Si tu as du mal a t'imaginer le pont, tu peux t'imaginer notre  beauté fusionner ensemble,  pour t'inspirer . Elle disait :Je vois un pont qui n'est pas droit. Il ondule tel un serpent. Et il est fermé comme si nous étions dans un tube .  Sans commentaire.. 

Du coup, une fois que Violette avait visualisée le pont, il  se créait au dessus du vide devant le sourire ravi de Clifford "vous avez compris ce que j'entendais par autre chemin." Violette ouvrait les paupières après la replique du chien. Et la gamine posait une main sur son épaule en la félicitant : Bravo pour un premier essais. Je toussais. Pourquoi ? J'avais fourni la lumiere quand même.. Discrètement je serrais les poings. Pourquoi ? Parce que le lion a besoin contestant qu'on le rassure, qu'on lui offre ses mérites, et qu'on flatte son ego pour qu'il se sente bien. Et la je n'étais pas le cas. Et peut-etre ce geste allait jouer, un tour un jour parce que le minou était que docile qu'a une femme.  Plutôt pas mal. Je me demande comment j'ai pu imaginer un truc comme ça ! Mais c'est plutôt cool !! Merci Nina  qui rajoutait une couche a mon mécontentement.  Nina  sourirait et faisait  un clin d'oeil à Violette avant de s'élancer sur le pont, suivie des autres je suppose... 

Tout le monde arrivait  de l'autre côté du pont avant de faire face à une horde de clowns version Ça mais en un chouya moins flippant et surtout plus petits, mais ils ne sont pas gentils du tout. Ils parlent tous en même temps "Personne ne passe. Tuer étrangers. Personne ne passe. Tuer étrangers." C'est justement ce que j'avais besoin pour me défouler... Je tournais ma bague Regulus,  mon corps s'illuminait . Mon armure était encore plus brillante qu' a son habitude.  Ma longue chevelure rouquine, virolerait..  - Et moi j'ai envie de vos ballons, pour me faire un bouquet de ballonnes pour les rapporter a la femme que j'aime. Donc soyez gentils, écartez vous et donner moi vos ballons..  


code by Silver Lungs

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
L'amour a tellement de visages, a toi d'ouvrir tes yeux.  

Rowena Darkcastillo


« Rien n’est impossible, pas même l’impossible ! »


Rowena Darkcastillo


╰☆╮ Avatar : Famke Janssen

Ѽ Conte(s) : Mary Poppins Legends
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : La Sorcière Noire, dévoreuse du pouvoir des hybrides.

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 10

Evènement #112 : Practically Imperfect - Page 2 _


Actuellement dans : « Rien n’est impossible, pas même l’impossible ! »


________________________________________ Ven 26 Juil 2019 - 12:32




PRACTICALLY IMPERFECT
Nina, Meredith & le reste des gens
Il y a plusieurs années, dans un coin reculé de la forêt enchantée.

« Callista ! » la fée se retourne et fait face à sa grande soeur, vêtue de noir, les yeux remplis de haine. Entre ses mains brûlent des flammes. Rouge. Crépitantes. Instinctivement, la mère de famille se place devant sa fille alors âgée de huit ans. Une main posée sur l’épaule de sa fille, elle invoque un bouclier de protection. Dans le creux de son autre main née une intense boule de lumière blanche « Rowena, laisse la tranquille. Mary n’a pas de pouvoirs, elle est aussi humaine que son père. » Un immonde rire jaillit des lèvres de la brune qui plonge un regard sombre, rempli de haine dans les yeux bleus de sa soeur « Callista. Voyons, tu sais bien que depuis que nous sommes enfants, je ne crois aucun de tes mots. C’est une hybride, elle est aussi magique que toi, voir même plus. Je sais qu’elle possède ce que je veux. Tu ne peux pas la protéger de moi. »

Les flammes rougeoyantes lèchent les doigts de Rowena alors qu’elle fixe sa soeur droit dans les yeux. Le vent s’engouffre dans les longs cheveux blonds de la mère de la future Mary Poppins alors qu’elle libère une intense onde de choc lumineuse qui frappe sa soeur de plein fouet. Elle saisit la main de sa fille « Mary. Cours dans la forêt. Cours aussi vite que tu le peux. Cache toi derrière la dune de fleur, et surtout ne lache pas cette pierre d’accord ? » La main de Callista quitte celle de sa fille « Cours ! » La petite fille se met à courir dans la forêt. Elle manque de pleurer plus d’une fois mais atteint la dune de fleur et se hisse derrière avant de se cacher. Elle tiens la pierre contre elle, de toutes ses forces « maman revient. Maman revient. Maman revient. » elle ferme les yeux et essaie de chasser les images sombres de ses pensées alors qu’elle entend la voix de sa mère de plus en plus forte.

La pierre dans sa main se mets à briller et une puissante lumière l’entoure, créant un bouclier de lumière autour d’elle alors qu’elle entend la voix de Rowena « Mary, jolie Mary, viens faire un câlin à ta tante, promis, je ne te ferais aucun mal. » Des larmes roulent sur les joues de la petite fille. Elle est apeurée, elle a vu sa tante prendre un visage effrayant. Elle connaît sa maman, elle va la protéger. Elle le sait, comme elle, elle le ferait si elle était à sa place. Des mains se resserrent autour d’elle alors que Rowena la soulève de terre. La pierre de protection tombe sur le sol et se brise alors que Rowena sourit. Elle a assommée Callista assez longtemps pour voler les pouvoirs de sa fille… enfin c'est ce qu'elle croit... Une onde de choc lumineuse frappe Rowena de plein fouet et l’envoie valser plus loin alors que Mary retombe doucement sur le sol avant que sa mère ne la rattrape dans ses bras. La petite évanouie, Callista passe sa main sur le visage de sa fille et fronce les sourcils en levant le regard vers sa grande soeur. Elle pose sa petite sur le sol et vole vers sa soeur avant de la regarder droit dans les yeux « Laisse là. Je t’ai dit de ne pas t’en prendre à elle. Tu n’auras pas son âme. » Rowena se relève, dans sa robe noire, elle fait tâche à côtés de la robe blanche de sa soeur « Callista, tu me connaît. C’est de ta faute si je suis obligée de me nourrir des enfants hybrides aujourd’hui. »

Callista recule de deux pas « Ce n’est pas moi qui t’ai privé de tes pouvoirs Rowena, c’est Albert, parce que tu n’étais pas digne de les posséder. » « ET C’EST AUSSI ALBERT QUI T’A PROMU GRANDE PRETRESSE ? » elle lève les yeux au ciel « je n’ai jamais voulu de toute sa magie mais je l’ai depuis ma naissance, quand mère est morte, je n’ai pas voulu prendre sa place mais je le devais… » « Callista ! Tu savais que si c’est toi qu’il choisissait, je perdrais ma magie ! Et que pour survivre, je devrais voler celle des enfants comme ta fille. » Callista lève la main et met une claque à sa soeur « Ecoute moi ! » du sang coule le long de la lèvre de Rowena « Tout ça c’est du passé. Si tu obtiens quelque chose de plus puissant que l’âme de Mary, tu disparais de ma vie et ne reviens jamais, c’est clair ? Tu laisses ma fille et tu arrêtes de pourchasser les enfants comme elle. » « Et qu’est-ce-que tu as à proposer ? » Elle tend sa main vers sa soeur « tu me laisses effacer ses souvenirs et tu obtiendras l’entièreté de mes pouvoirs contre sa vie. »

Un sourire mauvais naît sur le visage de la sorcière noire.

« Marché conclu. »

Callista savait que c’était une erreur mais elle voulait protéger sa fille de tous les dangers. Elle lève sa main au dessus d’elle et efface les souvenirs de Rowena de sa mémoire ainsi que les pouvoirs de sa mère. Elle murmure à son oreille.

« Au moment venu, tu embrasseras ton destin Mary. Ils seront là pour t'aider. Vous ne ferez qu'un. »

Elle se tourne vers Rowena et très rapidement, un amas lumineux émane de Callista et se retrouve rapidement dans le médaillon que Rowena porte autour du cou. Callista à bout de force regarde sa soeur.

« Vas t’en ! »

Rowena disparaît dans un nuage de fumée noire alors que Callista ignore qu’elle a fait une grosse erreur.

Appartement de Rowena. Chateau de Castlerock.

« Sortez tous ! »

J’hurle sur mes sbires et une fois la porte fermée, je pousse un soupir. Je savais bien que cette fichue gamine ne me donnerait jamais ce que je veux, alors il allait falloir ruser et quoi de mieux qu’attaquer la dite équipe de lumineux ? Callista pensait-elle vraiment que sa fille pourrait embrasser son destin dans la situation actuelle ? J’ouvre un tiroir et en tire une photo de ma soeur et moi quand nous n’étions que deux enfants alors que je joue avec le médaillon que je porte autour du cou depuis toutes ces années.

« Ma pauvre Callista, tu pensais vraiment qu’en me donnant tes pouvoirs, tu pourrais permettre à la magie ancestrale de notre famille de ne pas se manifester ? D’où crois-tu que proviennent les élus lumineux ? Qui les a choisit ? Ce n’est pas ta fille… »

C’est pour ça que pour l’instant, je ne pouvais rien contre eux. Mary Poppins puisait dans la magie ancestrale pour les aider à avancer. Je le savais. Elle était en connexion avec Nina. Mary Poppins demeurait la première élue légitime de la lumière, Nina était trop humaine pour faire jaillir la magie en elle mais elle était maligne. Je savais comme agir avec ma nièce, cette imbécile qui gardait un voile sur ses souvenirs me concernant. J’allais jouer avec ses sentiments, elle finirait par craquer en sachant qui je tenais dans mes géoles. Ils allaient venir, ils chercheraient à les sauver et je comptais bien sur la bataille finale pour détruire à jamais ce monde. Il fallait être sérieux, je ne serais jamais reine de ce royaume. Ils étaient tellement dévoués à leur Calia d’amour. Ce n’était qu’une question de temps avant qu’ils agissent et que l’obscurité ne fasse qu’un avec la lumière.

Je pose ma main sur le miroir et observe rapidement cet abruti d’éléphant coloré attaché dans sa cellule, grisonnant. Un sourire mauvais né sur mon visage. Ils possédaient peut être le pinceau et l’imagination mais c’était mal me connaître.

Je lève la main et prends soudainement une nouvelle apparence.

« Il faut se méfier des apparences. Voyons voir chère petite nièce si tes fameux combattants sont assez malins pour ne pas se fier à la première apparence. »

Je disparais dans un nuage de fumée noir avant de réapparaître à quelques mètres d’eux. Il était temps d’être la digne descendante de mon imbécile de petite soeur.
⇜ code by bat'phanie ⇝

Angelika B. Beresford


« Je ne suis pas la baby-sitter
de la princesse crachouille ! »


Angelika B. Beresford


╰☆╮ Avatar : Katheryn Winnick

Ѽ Conte(s) : Bernard & Bianca
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Miss Bianca

✓ Métier : Pédiatre, pédo-psychiatre, écrivain
☞ Surnom : Angel / Angie / Lady B.
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 5601

Evènement #112 : Practically Imperfect - Page 2 _


Actuellement dans : « Je ne suis pas la baby-sitterde la princesse crachouille ! »


________________________________________ Sam 27 Juil 2019 - 10:31


Prépare-toi à souffrir !
Je ne te laisserais jamais leur faire du mal !

Après avoir franchis le pont, nous nous retrouvions face à trois petits clowns, plus précisément trois mini répliques manquées de Grand Sourire. Leur vision me provoqua un haut le cœur. Cela faisait bientôt deux ans que je n’avais pas eu l’occasion de le revoir. Pourtant, il était très difficile d’oublier une confrontation pareille. Voyant Léo se préparer à l’attaque, je fus cependant très surprise la scène qui s’en suivit. Devant moi, les petits monstres s’étaient métamorphosés en quelque chose de plus effrayant encore. Ils étaient devenus des chats… trois gros prédateurs aux dents pointues et aux griffes plus affûtées que des lames de rasoir. Cela aurait été peur dire que de prétendre que je vivais actuellement la plus grande frayeur de ma vie ! Pourtant, je n’avais pas le temps de me laisser décontenancer par eux, après tout je ne pouvais pas oublier que Meredith avait besoin de nous !

« Et si on inversait la chaîne alimentaire, mes minous ? »

La peur au ventre mais avec beaucoup de convictions, je plongeais dans le sac de mon amie une main légèrement tremblante. J’en ressortis quelques secondes plus tard, une grande épée à la main. Certes, je n’étais pas une escrimeuse de génie, mais c’était tout ce que j’avais pu imaginer dans la panique. Brandissant l’arme devant moi, je plongeais un regard haineux dans leurs yeux noirs et luisant.

« C’est l’heure de manger, mes mignons ! Venez vous faire dévorer par la souris ! »
S’approchant à moi à pas de loup pour juger de la situation, je les vis se jeter sur moi tout en lançant des miaulements terrifiants. Je donnais alors mes premiers coups d’épée, espérant que cela serait suffisant pour les blesser.
Malheureusement, on ne change pas les règles de Mère Nature comme ça et ils me donnèrent bien vite un coup de griffes qui entailla légèrement mon bras. Plaçant rapidement ma main sur mon bras par réflexe, je vis que deux des chats que j’avais affrontés, disparurent dans un rayon de lumière intense. C’est alors que Noukia ne trouva rien mieux à faire que de s’adresser à moi.

"Il ne t'en reste qu'un !", déclara-t-il fièrement.

Ne se rendait-il donc pas compte à quel point j’étais furieuse contre moi-même ? Il n’y avait aucun mérité dans ce que je venais d’accomplir. Je n’avais remporté aucune victoire. Furieuse, je me tournais alors vers le félin.

"C'est toi le félin ici, non ? Pourquoi tu ne t'en occupe pas toi-même ? Je vais juste gagner à me faire dévorer vivante !"

Le chat sauta alors sur mon épaule, ne manquant dès lors pas de me faire frissonner de dégoût lorsqu’il posa sa patte sur mon visage. Un chat ce n’est pas fait pour s’entendre avec une souris et puis c’est tout !

"Ne fais pas la sotte, c'est un sort de Rowena, votre peur la plus profonde refait surface, elle teste les élus de la lumière. Montre-lui que tu es plus qu'une petite souris."

Tentant alors de me concentrer, je me fermais alors un instant les yeux, serrant dans mes mains le pendentif si précieux que je portais autour du cou. Je tentais alors de me convaincre que oui, j’étais bien une élue de la lumière et que j’allais lui prouver. D’un courage et d’une force renouvelée, je brandissais devant moi mon épée et plantais mon regard dans celui du chat géant.

« Je n’en ai pas fini avec toi, boule de poils ! »

Le chat finit alors par disparaître, me faisant manquer l’affrontement que je désirais tant.

"Bah tu vois.", dit Noukia avant de retourner auprès de sa maîtresse.

"Quoi c'est tout ? » lançais-je en le regardant « J'aurais pas même droit à une petite vengeance personnelle ? J'en suis presque un peu déçue !"


"le sortilège de Rowena combat la lumière mais si la lumière est pure, il se brise."


Ne pouvant plus faire grand-chose pour mon combat, je décidais qu’il était tant de soigner ma blessure. Je saisis alors le désinfectant et une petite bande de tissu dans mon sac pour me faire un bandage. Puis, une fois cela fait, je me tournais vers Nina

"Ma mère est normalement la seule qui peut utiliser le sac, elle doit avoir confiance en toi."

Je me sentais étrangement apaisée par cette révélation. Cela faisait toujours plaisir à entendre qu’une personne que l’on apprécie beaucoup nous le rende d’une manière que l’on n’aurait pas même soupçonnée. C’était bien plus qu’une preuve de confiance à mes yeux, c’était également une preuve d’affection.


"On peut avancer maintenant ?"
, lançais-je d’une voix plus calme

Entendant un bruit derrière moi, je me tournais pour me retrouver face à face avec Meredith. Elle était donc parvenue à échapper à geôlière ? Laissant un bref sourire éclairé mon visage, je m’apprêtais à m’approcher d’elle lorsque je saisis la supercherie. Ce n’était pas mon amie qui se trouvait en face de moi, non ! Cela aurait été beaucoup trop simple… En réalité, il devait sans doute s’agir d’une ruse de Rowena. Comment osait-elle nous jouer un tour aussi pendable ? Et en présence de Nina en plus ? je levais alors mon arme devant moi, laissant apparaître un rictus sur mes lèvres.

« T’es franchement culottée ! », lançais-je avec fureur.

Je m’approchais alors d’elle sans aucune peur, me laissant guidée par une fureur hautement justifiée.

"De quel droit tu oses prendre son apparance après ce que tu lui a fait subir ?"

"Angelika, c'est moi Meredith, j'ai pu m'échapper. » dit-elle le levant les mains devant elle en signe de paix « J'ai puisé dans mes pouvoirs pour sortir de la chambre. »

"Non je refuse de te croire ! » lui répondis-je en hochant la tête « Elle n'aurait pas pu t'échapper aussi facilement. Pas avec la puissance de tes pouvoirs... elle était si faible et elle a eu besoin de 6 personnes pour lui venir en aide !"

Je tendis devant mon épée, prête à attaquer s’il le fallait.

"J'espère au moins pour toi qu'elle est vivante, sinon tu vas passer un sale quart d'heure !"

"Angie..."

Elle avait répliqué cette phrase d’un ton condescendant, comme si elle cherchait à me convaincre que c’était moi qui étais devenue complètement folle. Bientôt, la jeune Nina nous rejoignit. Elle non plus ne semblait pas prête à croire aux histoires de cette femme diabolique.

"Si tu es vraiment ma mère, dis-moi les premiers mots que tu m'as dit quand tu m'as mise au monde."

La fausse Meredith semblait alors étrangement hésitante. Elle finit par reprendre la parole lorsque tout le monde fut à nos côtés.

"Comment j'ai pensé que vous seriez assez stupides pour croire que vous aviez en face de vous mon abrutie de nièce ?"


Meredith était donc sa nièce ? Puis, utilisant ses pouvoir sur moi, elle me tenait par le cou. Je ne pouvais alors plus respirer !

"Pauvre petite souris, tu penses faire le poids face à moi ?"

Souffrant atrocement, je pris cependant le temps de voir son médaillon briller d’une vivre lumière blanche. Renfermait-il donc ses pouvoirs ?

"Stupides et incapables vermines.
", dit-elle avant de nous projeter tous plus loin.

Je n’avais cependant aucune envie de la laisse s’en tirer aussi facilement. Pas cette fois où j’avais enfin l’occasion de la confrontée face à face. Ne me décontenançant pas, je me relevais péniblement et d’une petite voix fluette reprit la parole.

"Tu n'as encore rien compris alors !"

Je fis alors quelques pas dans sa direction, l’air encore plus déterminé qu’auparavant.

"C'est typique de créatures aussi viles que vous... votre arrogance vous pousse à croire que vous pourrez faire triompher vos plans. Vous ne pouvez pas comprendre... il y a des espoirs qui perdurent à travers le temps, des lumières qui ne s'éteignent jamais !"

"Ma nièce possède quelque chose que je veux et vous, les élus de la lumière, vous ne pourrez pas m'arrêter"
, dit-elle en reprenant sa véritable apparence.

Tout en prononçant ses paroles, j’avais porté ma main à mon collier dans un geste mécanique. Car moi, je savais qui j’étais et qui j’étais appelée à devenir ! J’étais une élue de la lumière… c’est ce qui m’avait faite triompher lors de ma mission à Neverland. Je le resterais, tant que la petite souris serait reliée à la seule personne qui avait toujours si garder fois en moi, malgré toutes les épreuves que nous avions traversées. Mais cette sorcière cruelle avait perçu mon geste. Avait-elle deviné mes pensées ? Je l’ignorais. Une chose était cependant certaine, c’est que les paroles qui suivirent me glacèrent littéralement le sang.

« La petite souris sera vite moins pleine d'espoir en voyant le petit barbier emprisonné."

Je sentis alors mes jambes fléchir, faisant difficilement face à cette nouvelle qu’elle le lui avait appris. Elle ne pouvait donc pas se contenter de Meredith. Elle avait dû également l’enfermer lui !

« Ba… Balthazar… mais pourquoi ? », murmurais-je en tentant d’ingérer la nouvelle.

"La connaissance, c'est de famille. Ma nièce s'est attachée à ce Benjamin, pour sûr qu'il va avoir une grande utilité. Vous verrez, c'est moi qui vais gagner à la fin." Dit-elle en triturant son médaillon "Après tout, même la grande prêtresse n'a pas pu m'arrêter. Ma pauvre petite sœur croyait me vaincre."

A vrai dire en cet instant, je n’étais pas capable d’écouter les mots qu’elle disait avec tant de méchanceté. Réfléchir était un acte bien illusoire alors que je savais que le barbier était en danger. J’imaginais Balthazar, dans la même vision d’horreur que celle dans laquelle j’avais vu Meredith. Et tout cela pour servir d’appât à la nounou ! Le barbier enfermé, cela ne réveillait pas que de bons souvenirs en moi… il fallait que je le lui fasse payer. Ma poigne sur mon épée n’avait jamais été aussi forte, je levais dans un mouvement de rage mon épée au-dessus et moi et fonçais dans sa direction, n’ayant alors comme but que de l’achever sur place. J’hurlais à en assourdir plus d’un au alentours et finis par donner un immense coup d’épée dans le vide. La sorcière venait de disparaître.

« Reviens ici, espèce de lâche ! », lançais-je dans un hurlement avant de m’effondrer.

Il me fallut quelques instants, et la présence de Nina à mes côtés pour m’aider à me relever. Garder la tête froide était tout ce qui comptait en ce moment. Même si la situation était difficilement supportable… je me devais de rester forte, pour Meredith et Balthazar.

"Le médaillon...je crois que c'est la magie de ma grand-mère qui est enfermée à l'intérieur. Elle est bien plus puissante que celle de Rowena. »

"Je... tu crois qu'il serait possible de détruire ce médaillon ?", lui demandais-je une fois relevée

"Ma mère est la seule qui en serait capable."

"Dans ce cas nous verrons cela plus tard ! Quand nous aurons rendu sa liberté à ta mère. ", lançais-je en un demi-sourire

Nina attendit quelques instants avant de revenir sur les propos de la sorcière.

"Qui est benjamin ?"

Quelle réponse devais-je apporter à cette question était bien plus complexe qu’il n’y paraissait. Que pouvais-je lui apprendre à son propos ? Je ne pouvais décemment pas lui révéler son identité dans le Mondes des Contes. Comment aurait-elle bien pu réagir en apprenant que sa mère fréquentait Sweeney Todd ? De toutes manières, le connaissant, elle ne tarderait pas à découvrir le meurtrier qui se cachait derrière son visage d’ange. Une fois échappé de sa cellule, il risquait de ne pas tarder à lui rendre gorge.

« Il s’appelle aujourd’hui Balthazar Graves ! Il travaille comme barbier dans la ville d’où nous venons. C’est quelqu’un de… »

Je secouais alors la tête, ne pouvant cacher une certaine forme d’embarras. Que pouvais-je ajouter, lui raconter notre histoire aurait été des plus inapproprié, surtout en de pareilles circonstances.

« Pour moi c’est… c’est une très vieille connaissance. Mais n’ignorais qu’il connaissait aussi ta mère ! »


Je me demandais alors en quelles circonstances ils avaient bien pu se croiser. Faisait-il parti des enfants dont elle avait eu la charge ? L’imaginer si jeune me semblait soudainement si étrange. Même si je n’avais pas manqué de me poser la question à l’époque où j’étais enceinte d’Anthony… afin d’imaginer quels traits pourrait bien arborer notre fils durant ses premières années !

"Continuons Nina... il ne faut pas perdre une minute ! Nous devons les sauver !"


En partant, je plongeais à nouveau dans mes pensées, songeant aux évènements de l’année précédente. Lorsqu’il s’était retrouvé enfermé, accusé d’un crime qu’il n’avait pas commis, j’avais été la seule personne qu’il avait essayer de joindre. Et maintenant ? Espérait-il encore même si pour lui cela tenait de l’absurde, que sa petite souris viendrait le tirer du mauvais pas où il s’était retrouvé ? Quoiqu’il en soit, je serais présente au moment fatidique.
acidbrain

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

           
L'amour sera le seul moteur de mes combats

Si vous êtes responsable de leur emprisonnement
et que vous n'avez pas peur alors c'est que vous ne comprenez rien !
           

Jude Happer


« Rien n’est impossible, pas même l’impossible ! »


Jude Happer


╰☆╮ Avatar : Ash Stymest

Ѽ Conte(s) : Fairy Tail
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Happy

✓ Métier : Employé au cinéma
Evènement #112 : Practically Imperfect - Page 2 1553192884-bann

☞ Surnom : Jude ~ Happy
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 373

Evènement #112 : Practically Imperfect - Page 2 _


Actuellement dans : « Rien n’est impossible, pas même l’impossible ! »


________________________________________ Dim 28 Juil 2019 - 0:33

Practically Imperfect

Les événements s'étaient ensuite accélérés et j'avais pas tout suivi à tout. Il avait fallu que j'appuie sur un cristal rose pour faire voler Violette. Soit. Ils auraient aussi bien pu me demander mon aide. J'avais des ailes après tout. Mais bon... C'était pas grave. Et puis après, Leo avait tapé un délire en envoyant un message d'amour à Lucy. Why not ? Mais il avait décidément changé de cible bien vite le Casanova. Il y avait encore peu de temps, il s'accrochait à Emaline et lui déclarait son amour à chaque fois qu'il la voyait juste pour m'énerver et voilà qu'il se mettait à chanter la sérénade à Lucy. Il était un peu inconstant le garçon. M'enfin, il faisait ce qu'il voulait hein. Du moment qu'il fiche la paix à Emaline. C'était mon petit oiseau pas si innocent que ça mais sans elle, ma vie n'avait aucun intérêt. Je poussais un soupir alors que Violette fit apparaître un pont et se fut le retour du blabla avec des clowns. J'aimais pas franchement ça pour être honnête mais du moment qu'on pouvait traverser en paix, ça m'allait. On était encore arrêté. On allait jamais pouvoir aller à ce foutu château tranquille.

Et là, y a l'autre greluche qui réapparue sous l'apparence de Mary Poppins, celle qu'on était censé sauver. Je comprenais que dalle. J'étais paumé, mon rêve prenait des proportions hallucinantes et honnêtement, j'étais même pas sûr d'avoir autant d'imagination que ça. Même dans mes rêves. C'était chelou. J'avais vraiment beaucoup trop chargé mon joint hier soir. Ça devenait n'importe quoi. Surtout qu'on parlait de gens que je connaissais même pas ! C'était qui Balthazar ? La sorcière disparut à nouveau et on reprit notre route et là... Je suis qu'un truc clochait parce que bon autant jusque là ça restait du nawak mais je pouvais comprendre mon esprit. Autant là... Il était devant moi, comme sorti de nulle part et il me fixait. Et ça se transformait en cauchemar. Sauf que d'habitude, je me réveillais en hurlant et couvert de sueur. Là... Rien. Je me réveillais pas. Je me pinçais discrètement mais rien. Alors, je compris... C'était pas un rêve. Et il était là devant moi.

"Je t'ai manqué ?"

Ray me fixait, un grand sourire aux lèvres. Mon cœur rata un battement dans ma poitrine et je me figeais. Je reculais même d'un pas en blêmissant. C'était quoi ce bordel ? J'étais encore en train de faire une putain de crise de panique. Comme l'autre fois à la fête de la musique. Sauf que là, y avait les autres autour. Mais à ce moment là, c'était la dernière de mes préoccupations. J'avais juste envie de me rouler en boule par terre. C'était trop. En pas assez de temps. C'était trop pour moi tout seul là. J'avais envie de pleurer. J'avais envie de gerber. J'avais envie de fuir le plus loin possible mais j'arrivais même pas à bouger.

"Je... nan... C'est... C'est pas possible. Tu... t'es pas..."

Il s'approcha de moi et son sourire s'agrandit. Putain d'enfoiré.

"Tu n'es rien."

Comme si je le savais pas déjà. Comme si je savais pas que le seule chose que j'avais été pour lui c'était un moyen d'assouvir ses pulsions de pédophile. Je baissais la tête en serrant les poings. La colère et le dégoût de moi-même me poussèrent à le faire taire ou moins un peu. Je voulais pas que ça recommence. Pas comme la fois d'avant.

"Fiche moi la paix à la fin... Tu... T'as rien à me dire.""

Et en même temps... J'étais incapable de lui tenir tête. Je faillis hurler et péter un plomb lorsque le chat me sauta sur l'épaule.

"C'est un test. Montre la lumière."

Qu'est-ce qu'il foutait là lui ? Qu'il dégage. Pitié. Qu'il me touche pas. Je sentais la panique monter en moi alors que je bougeais des épaules à moitié en panique pour le faire descendre. Je voulais pas...

"Me... me touche pas. De...descend.* "

Je bougeais encore un peu plus pour qu'il bouge qu'il parte. J'étais à deux doigts de craquer et de me mettre à chialer. Ma voix était plus que suppliante. Il allait me refaire du mal s'ils le laissaient faire. Et qu'est-ce qu'ils pouvaient faire contre lui ? Rien. Son emprise était trop forte.

"Y a pas de lumière en moi t'façon. Juste... Juste lui là... qui a tout détruit sur son passage."

Je me mordis la lèvre inférieure jusqu'à m'en faire saigner et je frissonnais alors que Nina s'approchait de moi.

"Puise la lumière ! Bat Rowena !"

Mais QUELLE LUMIÈRE putain ! Y avait pas de lumière là. Je voyais que dalle. Qu'est-ce qu'ils me faisaient tous chier avec leurs lumineux et leur lumière. C'était rien. Du vent. Du flan. Et fallait qu'on chante tous ensemble pour l'amour et toutes ces conneries. Mais ça existait pas l'amour ! Ça existait pas les happy end ! Et j'en savais quelque chose, je m'appelais Happy avant. C'était pas Happy du tout la vie. C'était même plutôt l'inverse. Je secouais la tête.

"Et je fais comment ? J'suis... J'suis pas capable de lui faire face. J'y arrive pas ok ?"

Elle commençait à m'énerver avec ses conseils de miss je-sais-tout. Elle savait rien du tout en fait. C'était juste une pauvre fille comme tout le monde. Je me tirais les cheveux de dépit alors qu'elle reprenait la parole.

"Bon sang ! Arrête d'être comme ça ! Crois un peu en autre chose que l'obscurité de ta vie pourrie ! Ferme les yeux et puise la lumière, si t'as été élu, c'est pas pour rien !"

J'écarquillais les yeux de surprise ? Qu'est-ce qu'elle en savait de ma vie ? C'était pas elle qui avait été abusé jour après jour pendant onze ans. Pas elle qui hurlait encore la nuit et se réveillait couvert de sueur à cause des cauchemars parce qu'il revenait hanter chacun d'entre eux chaque nuit. Et elle se permettait de juger parce qu'elle quoi ? Elle avait perdu sa mère ? Pauvre chérie. J'étais orphelin. J'avais même pas de parents. Ma seule figure parentale, celui que j'avais considéré comme mon père un peu avait profité de ma naïveté et de ma solitude. Le seul frère que j'avais eu m'avait abandonné comme une vieille chaussette sale à la première difficulté. Mais c'était clair qu'elle pouvait te dire comme agir. Elle avait vécu pleins d'épreuve la pauvre enfermée dans sa cellule.

"Et à quoi je devrais croire ? Y eu que ça dans ma vie."

Je serrais les poings, j'en avais marre, c'était bon. Qu'elle se démerde toute seule.

"C'est facile pour toi. T'as une famille, des amis qui feraient tout pour toi ! C'est simple de voir de la lumière. C'est pas le cas de tout le monde princesse."

J'aurais pu être plus méchant mais elle en valait pas la peine. J'allais tourner les talons pour les laisser à leur quête quand elle soupira et abattit une magistrale gifle sur ma joue.

"IL N'EST PAS RÉEL ! Utilise la lumière et il disparaît."

Je portais la main à ma joue brûlant incrédule. Qu'est-ce qu'elle venait de me faire là ? J'allais me la faire sérieux... Et pourtant, j'inspirais profondément. Elle me lâcherait pas tant que j'aurais pas essayé alors au moins... si je faisais ce qu'elle disait et qu'il restait là devant moi à sourire comme un idiot alors je pourrais les laisser tomber sans regret et dire que son truc de lumière c'était de la merde.

"Ok"

Je fermais les paupières et commençais à marmonner.

"Il est pas réel. Il est pas réel. Il est pas réel."

Je rouvris un œil, hésitant, pour vérifier s'il était encore là ou pas. Je le vis disparaître dans un grand amas lumineux bouche-bée. Incapable de réagir ou de faire autre chose que regarder mon pire cauchemar disparaître comme il était apparu. J'inspirais profondément, conscient d'avoir agit comme le dernier des cons. Je me tournais vers Nina, gêné.

"Désolé pour toute à l'heure." "

"C'est pas grave, ne t'inquiètes pas."

Je hochais la tête alors que Rowena réapparaissait devant nous sous l'apparence de Meredith avant de s'évaporer à nouveau. C'était pas possible cette meuf. Elle était instable ou quoi ? J'étais encore totalement sous le choc de ce qui venait de se passer et je voulais clairement pas parler aux autres alors j'avançais dans ce qui semblait être la direction du château en silence. Je me rendis compte que c'était peut-être pas évident pour tout le monde.

""J'imagine qu'il va falloir retourner au château. Elle est vicieuse. Faut l'arrêter." "

Je passais une main penaude dans ma nuque. J'avais clairement perdu le contrôle et jusqu'à présent, il n'y avait que Violette qui m'avait vu dans cet état. Et c'était clairement pas bon. Je voulais pas donner ce plaisir là à Leo de me voir brisé comme ça.

"On y va ?""

Clifford me fit alors face. Quoi ENCORE ? Il se mit alors alors à courir vite, très vite de plus en plus vite autour de nous. A en faire de la poussière. Et lorsqu'il s'arrêta enfin toutes les couleurs autour de nous avaient disparus. C'était chelou...

"Euh... Mais qu'est-ce t'as fait gros imbécile ?""

Je le fixais, ahuri alors que Nina semblait l'observer hyper intensément.

"Jude ! Elle l'a sous son contrôle !"

"Euh... ok ? On peut faire quoi ?""

Non parce que là, on était pas dans la merde...

"Je sais pas...je...je sais pas."

Ah bah merci... ça m'aidait vachement. J'inspirais profondément. Il était temps de prendre les choses en main. Je fis sortir mes ailes et m'envolais pour me retrouver devant les yeux de Clifford.

"Hey ! Résiste grosse boule de poil."

Je claquais des doigts devant ses yeux et il tenta de me frapper. J'esquivais avec facilité. Non mais oh ! Il m'avait pris pour qui le gros débilos ?

"Elle est celle qui gagnera !"

Je levais les yeux au ciel. Ben voyons...

"Elle gagnera pas si tu la laisses pas faire tête de nœuds."

Nina s'approcha alors de Clifford. Je la regardais faire un peu surpris par ce qu'elle marmonnait. Elle était en train de lancer un sort ou quoi ?

"Oh flamme assoupie apparaît, lève tes tentacules, dans la nuit projette tes raies, et brûle ma belle, brûle."

Le temps s'obscurcit soudainement et Clifford hurla à la mort. Ses yeux changèrent de couleur toutes les secondes, il semblait lutter contre les flammes qui le dévoraient de l'intérieur. Nina se tourna vers les autres.

"Ce n'est pas Clifford, ça n'a jamais été lui, ce n'est qu'un sbire de Rowena. Je devais le faire."

La nuit tomba d'un coup et le gros chien rouge prit feu et disparut dans un immense éclat lumineux. Décidément, ils aimaient la lumière dans ce pays.

"On était en danger... elle savait. Elle savait depuis le début."

Nina commença à se justifier mais franchement... qu'est-ce que ça pouvait faire ? Elle avait maîtrisé la situation et puis point. Je redescendis au sol et rangeait mes ailes avant de pousser un soupir fataliste.

"Creepy... Faut qu'on aille au château fissa alors vu qu'elle a essayé de nous en empêcher."

"Allons-y."

Je hochais la tête et me mis en route. On marcha ce qui me sembla une éternité, mais en fait c'était pas autant que ça, pour rejoindre l'orée de la forêt. Le château devait être là devant nous mais il était encore caché par la barrière invisible. Je haussais un sourcil un peu narquois.

"Bon... Il est toujours caché. Si on utilise le pinceau ça va le faire apparaître ?"

Nina hocha la tête pour confirmer.

"Normalement, oui. Violette, c'est à toi de jouer."

Je me tournais vers Violette qui devait avoir le pinceau, je la fixais alors qu'elle cherchait dans ses poches mais n'en ressortit... rien du tout ! Le pinceau avait disparu. Je me pinçais l’arête du nez.

"On est pas dans la merde..."

Heureusement qu'on l'avait confié à quelqu'un de confiance hein...

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

I'm addicted to your punishment,
and you're the master

Ben Ranger


« Rien n’est impossible, pas même l’impossible ! »


Ben Ranger


╰☆╮ Avatar : Alex O'loughlin

Ѽ Conte(s) : Planes 2
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Blade Ranger

✓ Métier : Homme à tout faire et garagiste au black
Evènement #112 : Practically Imperfect - Page 2 Badge10

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1370

Evènement #112 : Practically Imperfect - Page 2 _


Actuellement dans : « Rien n’est impossible, pas même l’impossible ! »


________________________________________ Dim 28 Juil 2019 - 23:33


Pratically Imperfect Mission




Après les énigmes, l’envie de tuer le petit con tatoué, qui l’avait envoyé balader alors qu’il avait voulu être gentil selon le principe de Sally… (oui c’était un principe, elle avait même écrit des règles pour son père … selon les situations…). La première règles quand un petit con vous envoie balader comme si vous étiez sale, alors que vous vouliez l’aider c’était … pas encore écrit …. Il avait donc hâte de trouver un moteur pour y mettre la tête du petit…

Bref. Enigme. Mocheté qui détruit un village, inutilité pour éteindre le feu… mais ce n’était pas grave, il avait eu l’occasion de voir que la jeune enfant qui ne lui avait pas adressé un regard se débrouiller très bien. Il avait fait un sourire de fierté, mais il l’effaça bien vite… Il n’aimait pas vraiment mettre des enfants en danger … et laisser la petite montait été dangereux… Il fallait vraiment qu’il parle à Mary Poppins de son critère de choix, et la prochaine fois, elle ne prends pas des enfants…. Ben ne pourrait pas supporter de voir un enfant blessé … Et Léo comptait parmi les enfants … et il ne supporterait pas de revoir une femme blessé non plus … Angelika allait donc aussi dans la catégorie… Mais il était inutile pour le moment… Gardant les bras croisés mais stressant tout de même avec la petite au plafond … et il y avait de quoi …

Revenu sur Terre ils se retrouvèrent avec un pinceau, un pont à dessiner, des monstres moches …. Et une putain d’inconnue qui lui a appris qu’il y avait un autre putain d’inconnu à sauver… quelqu’un pouvait faire la liste ? Blade écarta les autres. Son seul plan était donc de protéger les 5 … 6 si on comptait Noukia. Ils continuèrent … Pour être confronter à la plus grande peur de chacun… Même si Ben l’ignorait totalement. Lui, sa peur, il savait ce qu’il en ferait. Il avait d’ailleurs déjà l’arme sur la tempe de son connard de commandant de son escouade après une seule petite seconde d’apparition.

Il y avait deux types de peur. La peur qui tétanise et la peur qui écrase. Un arachnophobe pouvait être donc, le genre à hurler à la mort et ne plus oser bouger dans l’espoir que l’araignée parte… Ou prendre sa chaussure et écraser la bête encore et encore jusqu’à en faire de la purée… Blade avait ce genre de peur. La peur qui laisse un homme avec une balle dans la tête …. même si un terroriste méritait toujours qu’on leur rajoute du plomb dans la cervelle, littéralement … Blade pensait qu’un homme pouvant continuer à se regarder en face après avoir orchestrer le bombardement d’un village ne mérité pas plus qu’un terroriste.

La balle partit dans sa tête … mais la balle le traversa …. Ben lâcha un juron qui ferait rougir les morts. Le commandant eu un sourire… Blade avait envie de lâcher le parapluie ainsi que son arme pour lui sauter dessus … Le commandant lui dit qu’il était « pitoyable »…. Le fils de ….

- Utilise la lumière Ben.

Ben entendit la voix de Nina. Il repensa à ce qu’il avait dit à Jude. « Son pays, ses règles »… On ne tue pas avec des armes dans ce pays, ce qui était nul. Il gardait les yeux sur son commandant. Attends de voir si l’homme ne sortirait pas le boitier de commande des bombes …. Et là, il ne répondrait plus de rien …. Nina répondit de fermer les yeux et d’utiliser la lumière. Il allait lui en coller de la lumière … Il se mit à fermer les yeux… et il pensa à la lumière. Il pensa à Sally. Si le commandant était le connard qui avait tué tout un village par pur spéculation d’une taupe terroriste à l’intérieur … Sally était la lumière de sa vie. Dans les décombres, ce fut elle qui l’avait soutenu à la mort de sa mère, pas l’inverse. Le monde avait sombrer dans le macabre ce jour là, et une petite fille qui n’aurait pas dû être là, lui avait sauvé la vie de la noirceur qui commencer à entrer dans son coeur. Grâce à elle, Blade n’avait pas tué le commandant, il lui avait juste botté le cul ! On l’avait empêcher de le cogner trop longtemps, mais ça avait permis de mettre un blâme sur sa tête …. Et Sally lui avait prit la main. Souriant et l’appelant papa. Elle ne l’appelait jamais ainsi directement. Elle l’appelait toujours Ben… mais aux autres, elle disait toujours qu’il était son père. Ben rouvrit les yeux et vit que le commandant disparu dans un amas lumineux. Il dit à voix haute.

- Si je ne rentre pas vite chez moi, voir ma fille, je jure de faire de la purée de cette pétasse.

La politesse était mis au placard quand on avait l’envie de voir son enfant et de la couvrir d’amour et de câlin. De lui dire encore une fois, et milles fois, à quel point il l’aime. L’ADN on en avait rien à faire, quand dans son coeur, il y avait déjà deux enfants qui prenaient toute la place. Il pensa à Dusty, il aurait été jaloux. Nina le regarda sans rien dire.

Tout le monde réussi à se débarrasser de son ennemi, Ben les aurait bien féliciter mais il avait compris que les marques de fierté ne leur plaisait pas. Tant pis pour eux. Mais il était tout de même très fier. Puis ils marchèrent encore. Arriver devant le chateau, il fallait le repeindre mais la jeune femme qui lui avait à peine adresser un sourire ne semblait plus l’avoir …là encore il voulait lui faire comprendre que ce n’était pas grave, qu’elle en avait déjà assez fait, mais il semblerait que les gamins de nos jours n’apprécient pas qu’un inconnu soit fier d’eux … « Aussi pourquoi tu es fier de gamins qui ne sont pas tes gamins ? ». Ben repoussa la voit de Graham au fin fond de son esprit. Manquerait plus qu’il entends des voix…

- Restez-ici reposez-vous. Je vais faire le chemin en arrière pour voir si je le retrouve.

Nina le regarda, encore.

- Attends moi, je viens avec toi.
- Si tu veux, et Miss, (il parlait à Violette) ne t’en fais pas, tu as fait du bon boulot.

Et il va commencé à partir de l’autre sens pour chercher le pinceau en compagnie de l’étrange gamine, tueuse de chien. Nina s’approcha de lui alors qu’ils étaient un peu plus loin.

- Je suis désolée.
- De quoi ?
- j’aurais du me douter que ce n’était pas si simple.

Il se retourna de courir et la regarda doucement.

- Tu es désolée que cette mission soit difficile, c’est bien cela ?
- je n’aurais jamais dû envoyer de message à ma mère.
- OK.

D’un geste simple, il attrapa Le bras de la jeune femme et la ramena vers lui. Mettant une de ses grandes mains contre les cheveux de la jeune femme pour les caresser comme il l’aurait fait pour Sally.

- Tu as bien fait Nina. Perdre un enfant, ou une personne que l’on aime … tues à petit feu.

Il se recula doucement et lui sourit. Un sourire doux et gentil.

- Ne t’excuse pas d’avoir voulu revoir ta mère, parce que je ne m’excuserais jamais de vouloir revoir ma fille. Et si tu dis à quelqu’un que j’ai prise dans mes bras, je nierais en bloc !

Nina regarda Ben et fit un sourire qui faisait echo au sourire de Blade.

- Promis je ne dirais rien.

Elle se remit à courir en la compagnie de Ben. Ils arrivèrent jusqu’au pont. Nina monta en premier sur le pont, pendant que Ben recherchait autour pour voir si le pinceau ni était pas. Alors qu’il entendit un bruit de chute. Le pont commença à s’éffondrer. Nina voulu faire marche arrière et se cogna la tête contre le sol.

- NINA !

Il observa les environs alors qu’il commençait déjà à avoir le pire scénario du monde en tête. De l’autre côté, il n’y avait rien, mais ici… il y avait un arbre avec une très longue branche. Il monta sur l’arbre en mettant son arme et le parapluie dans ses nouveaux habits, de telles sortes qu’ils ne gêneraient pas leurs mouvements. Il fit le funambule et sauta d’un coup pour arrivé de l’autre côté du pont.

Il fit une roulade et arriva aux côtés de Nina. Ses mains se mirent à faire de la lumière blanche mais elle elle était toujours inconsciente. Elle saignait. D’un coup il regarda ses habits, pouvant bien prendre un bout de tissu pour en faire un bandage. Il arracha avec ses dents un bout du tissu et le découpa pour faire un bandage à sa tête. Il l’appela plusieurs fois, vérifiant ses signes vitaux …même si ses mains en disait long.

- Nina, si tu te réveille pas, je vais te secouer comme un prunier, personne veut que je le secoue comme un prunier, ouvre les yeux, tout de suite.

Blade vit une boule de lumière violette descendre vers eux … avant qu’une jeunefemme n’apparaisse.

- Elle m’appelle.
- Moi j’entends rien, mais si tu peux la faire se réveiller, bouge-toi…. S’il te plait.

Elle s’approcha et passa sa main au dessus du visage de Nina, alors que la lumière de ses mains disparaissent. Elle ne se réveilla pas, mais reprit une respiration normale.Blade la regarda doucement. Remarquant qu’elle volait encore.

- Heu… excusez-moi, Mademoiselle, est que de votre hauteur, vous ne verriez pas un pinceau ? Ainsi qu’un moyen de repasser de l’autre côté ? Plus le temps passe plus j’ai envie de taper dans une sorcière….
- Je m’appelle Morgane, je suis la magicienne ancestrale de Castlerock et je crois que c’est ça que vous cherchez.

Dit elle en tendant le pinceau à notre hélicoptère. Elle s’approcha du pont

- cristal armura

Et un pont de cristal violet apparu. Blade se demanda un instant pourquoi la jeune femme n’était pas apparu avant … Morgane se tourna vers Nina

- vous pouvez la porter jusqu’au château ?

ll prit le pinceau et sourit à sa question.

- Ne vous en faites pas, porter les gens sur mon dos c'est mon truc !

Il était un hélicoptère après tout ... Il porta alors Nina sur le dos doucement. Morgane les accompagna … il avait réussi à rajouter une enquiquineuse dans le groupe … Ils arrivèrent jusqu’au château. Alors qu’ils arrivèrent, ils virent le chateau pendant quelques secondes … Blade pesta. Morgane ajouta.

- Le sort de Rowena n’est pas puissant. Cristal Morgana.

Un amas lumineux s’échappa des mains de Morgane et frappa le bouclier, cela le fendilla. Elle posa les yeux sur Violette et sourit. Pourquoi n'était elle pas là depuis le début ... et sérieusement ... à quoi ils servent ?

- Un coup de pinceau et on va réussir.

Blade remonta doucement Nina sur ses épaules, la tenant comme la plus fragile des cristaux. La tenant toujours, il tendit le pinceau à le jeune femme dans un grand sourire qui se voulait rassurant... Les mêmes qu'il faisait à Sally quand il voulait lui donner du courage.

- Elle n’est pas conscience pour te le dire, alors je m’en charge. « Il faut juste que tu imagines. Essaie .. Je te fais confiance. » et c'est sincère...


Codage par Libella

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
.
______Oh dear we are in trouble


Evènement #112 : Practically Imperfect - Page 2 Chrisb10
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t82670-life-doesn-t-always-g http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t82685-i-will-protect-you-liens-de-blades#1112569 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t82684-je-m-appelle-ranger-blade-ranger-rps-de-ben#1112563

Violette Parr


« Rien n’est impossible, pas même l’impossible ! »


Violette Parr


╰☆╮ Avatar : Danielle Campbell

Ѽ Conte(s) : Les Indestructibles
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Violette Parr

✓ Métier : Apprentie Policière
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 5692

Evènement #112 : Practically Imperfect - Page 2 _


Actuellement dans : « Rien n’est impossible, pas même l’impossible ! »


________________________________________ Lun 29 Juil 2019 - 23:55

MISSION : Practically Imperfect
ft. beaucoup de monde


Les clowns sur le chemin semblaient prendre la forme de la plus grande peur de chacun. Et tout le monde semblait s’en sortir. Mais Violette savait parfaitement qu’elle était sa plus grande peur et elle doutait déjà de sa réussite face à ce nouvel obstacle. Un homme blond. Il n’était pas très grand. En temps normal, il portait des lunettes qui lui donnaient un air sérieux, un air d’enseignant, un air de confiance. Mais là, il se montrait sous son vrai jour. Il l’était là, tel un don juan manipulateur et perfectionniste, prêt à tout pour obtenir ce qu’il voulait. Il venait de faire son apparition devant Violette. Et au moment où leurs regards se croisèrent, Violette fut tétanisée. Elle était choquée de le revoir. Cet agresseur qu’elle n’avait pas revu depuis son viol. Comment pouvait-il être là, face à elle ? Ce qui la paniquait le plus c’était son petit air satisfait. Il semblait heureux de la revoir, comme si elle n’était qu’un jouet pour lui, un moyen d’assouvir ses pulsions malsaines, comme s’il comptait lui faire subir la même chose que la dernière fois.

« Tu es toujours aussi belle Violette. Tu veux jouer avec moi ? »

Le dégoût se lisait sur le visage de Violette. Elle avait envie de vomir tout ce qu’elle avait dans son estomac. Rien que le fait de l’entendre dire ça et de le voir face à elle lui faisait remonter d’horribles souvenirs. Et c’était ces souvenirs-là qui la dégoûtait. A cet instant elle se trouvait totalement sale, humiliée et bête. Pourquoi ne s’était-elle pas défendue ce jour là ? Pourtant des dons, elle en avait ! Mais Violette avait été paralysée ce jour là, par la peur, par le dégoût, par l’incompréhension de ce qui lui arrivait. Pourquoi elle ? Et aujourd’hui encore, c’était tout ceci qui la paralysait face à son ancien professeur particulier. La seule chose qu’elle avait réussi à faire, c’était de produire quelques sons pour aligner une phrase.

« C’est impossible… »

Si Violette avait quitté New-York c’était pour fuir ce type, et ça même s’il y avait toute sa vie là-bas. Elle avait abandonné sa mère et ses deux frères à cause de cet ordure qui lui avait volé sa pureté, son innocence et qui l’avait obligé à grandir trop vite. L’homme s’approcha de Violette avec un grand sourire.

« Tu es pitoyable ma pauvre petite. »

Dieu qu’il avait raison. Elle était pitoyable dans cet état, incapable de faire quoi que ce soit. Quoi que ! Violette avait réussi à se reculer. Mais il s’agissait ici que d’un simple reflexe, l’instinct de survie comme on l’appelle. Il était évident qu’elle reculerait toujours face à celui qui l’avait brisé. Car la brunette était totalement apeurée. Qui sait de quoi il était capable, là maintenant ? Et c’était bien la première fois que Violette se retrouvait dans cet état-là. De nature courageuse puisque super-héroïne, là elle n’était plus rien. Elle était totalement vulnérable. Tout le monde pouvait alors constater la faiblesse de Violette.

« Ne t’approche pas… »

Vaine tentative de lui donner un ordre. On avait connu Violette beaucoup plus féroce que ça, beaucoup plus forte. Mais là, c’était d’un ton plaignant comme si elle le suppliait d’une voix fluette qu’elle venait de lui demander de ne pas s’approcher. L’écouterait-il ? Rien n’en était moins sûr. Mais Violette n’eut pas réellement le temps de se poser d’autres questions. En effet, elle sentit la main d’une personne se poser sur son épaule.

« Il n’est pas réel. C’est un sort de Rowena. Utilise la lumière. »

Violette tourna la tête vers celle qui lui venait en aide. Il s’agissait de Nina. Mais impossible de lâcher son agresseur du regard. Il fallait qu’elle le surveille, afin de voir s’il tenterait de s’approcher encore plus près de Violette.

« Il a l’air tellement réel. Je ne peux pas. Je n’arrive pas à voir de la lumière dans tout ça. J’ai envie de pleurer, de vomir, de… le tuer pour ce qu’il m’a fait ! »

Et sans le lâcher du regard, malgré le fait qu’il n’ait pas bougé d’un centimètre, les larmes de Violette commencèrent à couler, la dévoilant devant tout le monde au grand jour…montrant ainsi une sensibilité et une blessure qu’elle tentait de cacher depuis plusieurs mois. Tout ceci avait également percé Violette dans ce qu’elle souhaitait le plus au monde : se venger.

« Dis-toi que c’est un rêve. Il n’est pas réel. Prouve à Rowena que tu es plus forte qu’elle. Si tu as été choisie, ce n’est pas pour rien. La grande prêtresse ne se trompe jamais. Fais le disparaître Violette. »

Facile à dire. Moins facile à faire. Et si elle avait tort ?!

« Peut-être que si. Peut-être qu’elle se trompe…c’est pas un rêve, c’est un cauchemar que je vis là… »

Néanmoins, Nina ne l’avait pas une seule fois déçue depuis le début de leur aventure. Aussi, pourquoi ne pas lui faire confiance ? Alors Violette ferma ses yeux. Il fallait qu’elle se dise que tout ceci n’était pas la réalité. Peut-être que cela serait plus facile les yeux fermés ?

« Ce n’est pas réel, Violette. Ce n’est pas réel. » se murmura-t-elle.

Mais même avec les yeux fermés, Violette voyait très nettement l’image de son violeur. Cependant, cette image était beaucoup plus floue. Elle perdait en intensité à cause des nombreuses émotions de Violette qui se mélangeaient et s’entrechoquaient. L’envie secrète – plus si secrète – de se venger et de faire souffrir son agresseur voire pire se développait de plus en plus. Elle s’imaginait le détruire avec un champ de force puissant. Et c’est d’ailleurs ce qui se passa en réalité. Un puissant champ de force émana de Violette et l’image de son monstre disparut dans un flash lumineux intense. Elle avait réussi. Mais désormais Violette subissait de contre coup émotionnel.

Sans crier garde, les jambes de Violette la lâchèrent. Elle se laissa tomber sur les fesses, se mettant la tête dans les bras. La brunette sentit alors une présence se rapprocher d’elle. Si cela avait été un garçon, elle l’aurait envoyé bouler. Mais fort heureusement ce n’était que Noukia, le chat. Il frotta sa tête contre elle, dans un geste tendre comme pour la rassurer. C’était agréable ! Violette essuya d’un revers de manche ses larmes puis tenta un mince sourire tout en lui caressant la tête. Le sourire de Violette ne put s’empêcher de s’agrandir lorsqu’elle sentit et lorsqu’elle entendit le ronronnement de Noukia.

« Tu es plus forte. »
« J’aimerais penser comme toi Noukia ! »

« Ça va ? » demanda Nina en regardant Violette.
« J’ai connu mieux mais….ça va aller… » répondit-elle tout en se remettant sur ses deux jambes.
« Allons-y ! »

Et toute la troupe se remit en route. Tout se passa bien jusqu’à ce que Clifford pète totalement un câble. Et Violette, pas encore remise de ses émotions, n’avait été que spectatrice de tout ce remue-ménage. Il s’était avéré que Clifford n’était pas vraiment Clifford mais un sbire de Rowena. Et Nina l’avait tout simplement exécuté en récitant une formule magique. Très glauque et étrange mais soit, cela se passait comme ça dans ce monde.

De nouveau en chemin, il fallait encore qu’il y ait une bricole. Ils n’étaient pas loin du château mais celui-ci était encore caché sous les sortilèges de Rowena. Seul le pinceau pouvait faire quelque chose. C’était donc à Violette de jouer. Néanmoins, elle n’avait plus le pinceau en sa possession. Gros stress lorsqu’elle chercha dans toutes les poches qu’elle pouvait avoir. Et Jude, évidemment, ne l’aidait pas. Si Violette n’avait pas été éduquée, elle aurait fait un gros doigt d’honneur à Jude. Son petit air et sa petite remarque qui faisait remarquer qu’ils étaient dans la merde, rejetant légèrement la faute sur Violette, ça l’insupportait ! Elle avait eu un moment de faiblesse, tout comme lui ! Le pinceau avait dû tomber lorsqu’elle s’était retrouvée face à son agresseur. Elle ne voyait pas d’autres choses possibles.

« C’est pas de ma faute ! J’ai dû le perdre qu’il y avait…l’autre enfoiré…Il me l’a peut-être volé !!! »


Heureusement pour toute l’équipe, il y avait Ben. Au lieu de trouver un coupable, il trouva une idée. Il décida de refaire le chemin inverse. Et lorsqu’il fit la remarque comme quoi Violette avait fait du bon boulot, elle ne put s’empêcher de lui adresser un léger sourire de remerciement. Il était beaucoup plus reconnaissant que Jude ou Léo ! Ce petit détour allait permettre à l’équipe de faire une pause. Et pendant ce temps-là, Violette décida de souffler quelques instants, de se remettre pleinement de ses émotions. Elle se laissa une nouvelle fois tomber sur les fesses, profitant de cette position assise pour se regagner de l’énergie.

Le retour de Ben fut particulièrement surprenant. Tout d’abord parce qu’il ramenait une nouvelle personne dans le groupe. Mais également parce qu’il tenait Nina sur son épaule, totalement inconsciente. Et enfin, il tenait dans son autre main le fameux pinceau. Violette ne savait pas quelle émotion elle devait aborder en premier : la joie d’avoir retrouvé le pinceau ? La panique par rapport à l’état de Nina ? Ou bien la surprise par rapport à cette nouvelle arrivante ? Son regard se fixa alors sur Nina, inconsciente.

« Qu’est-ce qui lui est arrivée ? » demanda-t-elle à Ben avant se retourner vers l’inconnue. « Et vous ? Qui êtes-vous ? » interrogea-t-elle avant de poser son regard sur le pinceau. « Bravo ! Vous avez retrouvé le pinceau ! »

Violette adressa un grand sourire à Ben. Il avait vraiment bien joué !

« Elle était sur le pont quand il s’est effondré mais elle va bien. Elle va bientôt se réveiller. »
« Ok…donc si j’ai bien compris, je dois peindre ? »
« Oui. Et au fait, je ne me suis pas présentée, je suis Morgane, la grande enchanteresse de Castlerock. Nina m’a appelée. C’est pour ça que je suis là. J’ai fissuré le bouclier, tu peux le briser. »


En effet, elle avait fissuré le bouclier, tandis que Ben avait donné du courage à Violette. Il était particulièrement sympa avec Violette. Ca faisait du bien. Il était même drôle puisqu’il avait fait comme s’il prenait la place de Nina. Mais elle n’arrivait pas à s’empêcher de se méfier. De lui mais surtout que Morgane. Après le coup de Clifford, c’était normal.

« Merci beaucoup Ben. C’est très gentil. Je vais essayer de suivre tes conseils…enfin ceux de Nina. » rigola-t-elle légèrement avant de se retourner vers Morgane. « Enchantée. Moi c’est Violette ! Je le brise en donnant un coup de pinceau ?? Ou encore en utilisant mon imagination pour le briser ?! »
« Je sais qui tu es. »
répondit Morgane avec un sourire rassurant avant de poser sa main sur le bout du pinceau. « Peint une faille. »
« D’accord ! »


Violette resserra son emprise sur le pinceau et se tourna vers le bouclier. Elle ferma les yeux tout en posant le bout du pinceau sur le bouclier. Elle imagina alors une faille. Elle la visualisait parfaitement dans sa tête. Alors rapidement Violette réouvrit les yeux. Néanmoins rien ne se passa.

« Attendez. »
« Euuuuh ça ne marche pas…qu’est-ce que j’ai fait de mal ??! Le pinceau est cassé ?! »
« Soyez patients. »


Comme ils avaient eu l’habitude d’avoir tout du premier coup ou rapidement, Violette se montrait peut-être trop impatience. Mais finalement, Morgane ferma les yeux et une forte aura violette émana d’elle. Le bouclier trembla tout comme le pinceau de Violette avant que le bouclier ne disparaisse dans un amas lumineux violet. Bizarrement, Violette avait l’impression que c’était plutôt Morgane qui avait brisé le bouclier et pas du tout le pinceau, ni même l’association des deux. Mais qu’importe, le résultat était le plus important.

« Génial ! Bien joué ! »
« Ne range pas le pinceau. »
expliqua Morgane en réouvrant les yeux.
« D’accord. »

Le château était de nouveau accessible par tous. Néanmoins, peu de temps après cette réapparition, des nuages sombres entourèrent le château et tout d’un coup il se mit à pleuvoir. Génial. Une tempête se préparait ?

« Ca ce n’est pas bon…Rowena pioche dans la magie originelle. Elle n’a pas le droit. » commença Morgane avant de se tourner vers tout le monde. « On a un problème ! »
« Pourquoi ? Qu’est-ce qui se passe ? »

« Ma mère… » murmura Nina en se relevant. « Rowena est en train de s’attaquer à la magie originelle. »
« Mary est détentrice de la magie ancestrale de votre famille Nina. C’est ce que veut Rowena, et face à la magie originelle, j’ai bien peur que les élus de la lumière soient en danger. »
« Oh j’ai survécu à des forces mystiques alors la magie originelle me fait pas peur ! Puis il n’y a que nous pour sauver les autres alors il faut tenter notre chance et risquer nos… »


Violette n’eut pas réellement le temps de finir son joli petit monologue puisque sous cette pluie battante, une voix – malheureusement familière – s’éleva.

« Tu as bien raison chère enchanteresse. Il est temps que tu retournes chez toi ! Cristal Obscura ! »

Rowena frappa Morgane de plein fouet, la faisant disparaître dans un amas lumineux violet. Et si cela n’était pas suffisant, le sol commençait à se dérobait sous leur pied. Il allait vraiment être dans la mouise là !

☾ ANESIDORA

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Supercallifragilisticexpialidocious ?

by Wiise
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81260-a-lone-girl-a-lone-wo http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t48234-tu-veux-dire-papa-est-dans-un-probleme-ou-papa-est-le-probleme-rosalie http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81497-_littlehappyvi

Topsy Poppins


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Topsy Poppins


٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 4

Evènement #112 : Practically Imperfect - Page 2 _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Mer 31 Juil 2019 - 0:26




PRACTICALLY IMPERFECT
Nina, Meredith & le reste des gens
« Tout est sans dessus-dessous. » Non Topsy, ce n’est plus le cas aujourd’hui, le deuxième mercredi du mois ne doit plus te faire cet effet là, rappelle toi des paroles de Mary. Je pousse un soupir, assise sur l’escalier, le regard qui dérive sur le mur couleur olive du salon. Il faudra vraiment que je pense à repeindre un jour. A droite, des brics, à gauche, des bracs, en haut, des brocs, en bas…le sol. Un petit gémissement me rappelle que je n’ai pas encore nourri le chien. Je me lève de l’escalier et va jusqu’à la cuisine avant de donner un gros bol de croquettes à Topso, mon chien. Oui, on ne va pas revenir sur le choix du prénom du chien. Sur l’étagère au dessus de l’évier sèche un saladier en porcelaine que j’ai recollé ce matin. On ne voit plus la petite fissure sur le côté gauche du saladier.

J’ouvre les rideaux pour faire face à une nuit noire. Etonnant quand on sait que la lune éclaire très facilement la petite ville du Maine qu’est Storybrooke. Topso se frotte contre moi et se couche, réclamant des caresses. Mon regard dérive cependant sur l’extérieur. Quelque chose cloche. Je le sens. Mon petit doigt ne me trompe jamais. « Topso va te coucher dans ton panier et s’il y a quelqu’un, abois très fort pour le faire fuir. » oui, mon petit péquinois à une grosse voix quand il aboit mais là tout de suite, il ne ressemble pas véritablement à quelque chose. Prenant une petite veste, je la passe sur mes épaules et quitte la maison, accessoirement aussi ma boutique de réparations en tout genre. Fermant la porte derrière moi, le panneau manque de peu de me tomber dessus « Aah ! » mais il ne tombe pas. Je me mets donc à marcher pour suivre mon petit doigt. Alors que j’arrive au bout de la rue et qu’il est aux alentours de quatre heures du matin, une boule de lumière apparaît devant moi et je reconnais très rapidement la voix « Cousine Topsy, j’ai besoin de toi. Passe à travers le tableau du château et tu comprendras. »

Le tableau du château ? Mais quel château ? Le musée. La boule de lumière venait de disparaître alors que je ne me trouvais pas loin du musée. Me glissant dans le musée, je me rends jusqu’à la salle des tableaux avant de tomber sur le fameux tableau. M’en approchant, j’en sens soudainement l’aura sombre « Mary Poppins ! » mes yeux bleus se répercutent sur les yeux sombres que je perçois dans l’obscurité de ce tableau qui a soudainement perdue l’entièreté de ses couleurs « Rowena… » les sourcils froncés, je m’approche du tableau et prends ma respiration. Mais rien ne se passe « Oh non, ça ne va pas recommencer ! Ma cousine est là-dedans alors portail, tu t’ouvres ! » mon accent d’une contrée bien trop lointaine raisonne dans la grande pièce des tableaux. Un grand silence. Rien ne se passe « Je suis Tatiana Antanasia Cositori Topotrepolovsky dite Topsy Poppins alors portail tu t’ouvres et tu me laisses entrer ! » je passe ma main sur le tableau et une légère lumière blanche en émane avant qu’une lueur bleue ne m’entoure « Ah ben quand même ! » l’instant d’après, je me retrouve emportée dans le tableau. Quand la lueur s’évapore, je remarque rapidement mes nouveaux vêtements « Oh oui, j’avais oublié que ces voyages nous donnent des vêtements différents. J’aime bien le vert finalement. »

Je me retrouvais face au château mais la chose étrange, c’est qu’il n’y avait personne « Tatiana Antanasia Cositori Topotrepolovsky, tu nous fait l’honneur de ta présence ? » ah si en fait… Je me retrouvais face à Rowena, l’obscurité de la famille, la détentrice de la magie mauvaise. Celle qu’on fuit comme la peste « Rowena Darkcastillo, comment vas-tu très chère tante ? » une boule de feu noire se créer dans la main de Rowena « Allons Topsy, on sait toutes les deux pourquoi tu es là. Ta chère petite cousine t’a appelée aussi à la rescousse, comme c’est mignon. » Au moment même où je voulu utiliser la magie contre ma tante, le sol vint à se dérober sous mes pieds et je fut prise dans une chute qui me parut durer une éternité. Je reconnaissais Castlerock et je savais exactement où cette longue chute allait me mener… droit dans la gorge de l’océan arc en ciel qui coulait éternellement dans les profondeurs du royaume. Après une longue chute de plusieurs minutes, mon corps heurta l’eau dans un « Splash » très fort et en sortant la tête de l’eau, je me rendis compte que les courants, c’était pas pour une baignade de routine. Mais…je n’étais pas seule.

J’aurais pu dire que j’ai utilisé la magie pour tous nous sortir de là mais ma charmante et délicieuse tantine chérie s’était emparée de l’entièreté de mes pouvoirs avant que je ne chute. Je vous ai déjà dit que l’eau, je l’aime que dans mon thé ? Le courant nous emportait fort, le vent frappait. Les vagues semblaient déchainées. Rowena devait utiliser la magie originelle, s’attaquer au coeur même du royaume risquait de tout détruire. Il fallait sortir d’ici. A tout pris. Avant qu’il ne soit trop tard.

Le monde est devenu fou….
⇜ code by bat'phanie ⇝
[/quote]

Contenu sponsorisé







Evènement #112 : Practically Imperfect - Page 2 _


Actuellement dans :

________________________________________

 Page 2 sur 7
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Evènement #112 : Practically Imperfect





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les loisirs :: ➹ Le Musée