YOU ARE
MY BUDDI

OCT 2019
de seb


YOU ARE
MY BUDDI

OCT 2019
de seb


YOU ARE
MY BUDDI

OCT 2019
de seb



Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


٩(͡๏̯͡๏)۶ You Are my Buddi ☆ Evénement #115
Une mission de seb - 20 octobre 2019
Une mission toute mignonne, toute gentille !

Partagez
 

 Evènement #112 : Practically Imperfect

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage

Leo Lionstar


« Love it Light ! »


Leo Lionstar


╰☆╮ Avatar : Rob Raco

Ѽ Conte(s) : Fairy Taill
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Loke

Evènement #112 : Practically Imperfect - Page 4 190909024920325047

☞ Surnom : Minou
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1576

Evènement #112 : Practically Imperfect - Page 4 _


Actuellement dans : « Love it Light ! »


________________________________________ Lun 12 Aoû 2019 - 0:18

N

ous étions tous chez Oncle Albert. Mais qu'est-ce qu'un oncle ? Je n'avais jamais eu d'oncle. Donc la signification du mot Oncle était de l'inconnu.  Comme beaucoup de choses encore dans ce monde.  J'avais encore beaucoup a apprendre sur le monde humain , malgré toutes les années que j'avais passé a leurs côtés. A essayer de vivre comme eux.  Nous étions tous assis a la table. Je m"étais glissé a coté de Ben. Pendant que tout le monde sirotait leur thé servit par Nina. Moi je m'amusais avec mon fouet, en dessus de la table, essayant de stimuler Noukia avec la ficelle. Mais ce chat était stupide ! Il ne voulait pas jouer avec moi.  Et peut-etre a cause de lui ma préférence pour les chiens ou les lapins allaient naître.   Mais il  fallait bien se divertir . Les femmes ne sont pas mon seul divertissement dans cette vie.  Et toute facon ce thé était mauvais, car il  manquai 'un ingrédient magique :  du  lait. Oui oui je suis un garcon difficile a satisfaire et je possède mes petits caprices de constellation. Mais on avait remarquer que je ne buvais pas.   D'ou la proposition de me demander si je désirais du lait.  Mais quelle question ! Quel félin n'appréciait pas le lait ? Je jetais un coup d'oeil vers Jude et Noukia qui se posait  sur les genoux de sa maitresse.  Est-ce qu'eux aimaient le lait ? Surement que Jude ,appréciait ,  parce que nous avions des gouts semblables. Surtout en matière de femmes. . Donc pourquoi ne pas avoir le lait en commun ? 


A ce moment là que l'Oncle Albert prenait la parole : '"Bon, maintenant que nous sommes tous servis, je crois qu'il est temps que je vous raconte toute l'histoire" Amateur d'histoires de tout genre. Je levais les yeux vers l'homme.. écoutant attentivement le récit. Rangeant mon arme a ma ceinture. Topsy ajoutait "depuis le temps que j'attends ça papa."D'abord..."  commencait Albert en déposant une photo très ancienne sur la table. Cette photo représente l'Oncle Albert, Topsy adolescente, la jeune Mary Poppins, Callista avec une couronne sur la tête ainsi que Rowena .  Je m'étirais le cou pour voir la photographie par curiosité. Et aussi parce que j'étais un amateur de photographie. Après tout je suis un collectionneur d'images. Mon mur de chambre était tapissées de beaux mannequins.  Sur la photo, tout le monde souriait sauf Rowena qui a un regard très sombre "Il y a très longtemps, Callista, la mère de Mary Poppins était la grande enchanteresse, une fée très puissante. Sa magie était au delà de celle de Morgane. C'est moi qui ait transmis cette magie à Callista après le décès de leur mère, ma regrettée petite soeur. Il m'a fallu faire un choix entre les deux héritières, d'un côté Rowena à l'âme obscurcie par la jalousie et de l'autre côté Callista la lumineuse. Le choix a vite été fait, j'ai transmis les pouvoirs de ma soeur à cette dernière, sachant pertinement que la malédiction de l'âme obscure se réveillerait. L'oncle Albert lui  montrait  une autre photo où on voit Callista adulte aux côtés d'un homme ordinaire et on perçoit également Rowena habillée de noir et les yeux noirs.Callista était aimée de tous, je savais que je n'aurais pu faire de meilleure choix que l'âme lumineuse mais Rowena a été maudite, la jalousie grandissante en elle à réveillé cette malédiction et l'a transformée. Elle est puissante, c'est une sorcière obscure, la plus crainte de Castlerock mais elle n'est plus humaine. Pour survivre, elle a besoin de l'énergie magique des nés hybrides comme Nina. Quand Callista est tombée enceinte de l'homme qu'elle aimait, les choses ont dérapées, le père de Mary était un mortel, un simple humain ce qui faisait de Mary une hybride à la naissance. Mais étant la fille de Callista, sa nature ainsi que les prédictions de cette dernière ont fait qu'elle serait destinée à posséder les pouvoirs ancestraux enfouis en elle. Des pouvoirs que vous êtes les seuls à pouvoir réveiller


Écoutant avec attention, parce que c'était le genre de récit qui me passionnait. Les histoires magiques. Des passages lumineux et tenebreux. Et des récits qui parlent de femmes. J'étais comblé ! Albert  se levait et se dirigeait  vers son armoire avant d'en sortir différentes petites billes lumineuses avant d'en donner une à chacun de nous "prenez les et serrez les très fort dans votre main."  Je prenais la mienne délicatement.  Je la regardais avec les yeux en coeurs. Une perle. Un cadeau.  On peut la gardée ?  Je la serrais fort dans ma main. J'aurais voulu m en faire un bijou.  Le Monsieur continuait son histoire. Mais je perdais un peu le fil, trop captivé par la perle, que je faisais roulé entre mes doigts. Que je frottais meme comme une lampe magique. 


Rowena a tenté de s'attaquer à la vie de Mary Poppins quand elle était encore jeune et que ses pouvoirs ne s'étaient pas totalement développés mais Callista a voulu protéger sa fille et elle a fait don de ses pouvoirs à Rowena. Ce qu'ignorait cependant Rowena, c'est que Callista avait légué une partie de sa magie à sa fille. Oh ce n'est pas pour rien que vous êtes là, ce n'est pas pour rien qu'on vous appelle les élus de la lumière, c'est Callista qui vous a convoquées, elle agit par l'intermédiaire de Mary. Les pouvoirs de Callista doivent être libérés et la seule solution, c'est que vous réussissiez à détruire le médaillon que Rowena porte autour du cou. Je crois qu'Angelika a vu le médaillon non ? 


La bourgeoise ,  froncait les sourcils pensive " Je... Je crois avoir effectivement vu un médaillon accroché à son cou ! Mais tout cela s'est passé si vite..." Puis l'Oncle Albert rajoutait.si vous réussissez à briser le médaillon, Callista va sortir de là où elle est enfermée et vous pourrez tous les libérer et le combat final commencera."La petite bille est une bille de lumière qui renforce votre énergie lumineuse.  A cette phrase, je tombais en amour encore plus avec la perle, pourquoi ? Parce que c'est justement ce que j'avais besoin dans le monde reel pour m'aider avec l'évolution de mon don , mais aussi ma réserve magique.  Donc cet artefact était précieux, comme le fouet.  Les présents de cette quête était géniaux, surtout pour un garcon. Parce que tous les garcons , meme les grands ont besoin encore de jouets..


Topsy va ajoutait  "Rowena se croit puissante parce qu'elle est sur son territoire mais si on lui retire tous ses repaires, elle ne sera rien de plus qu'un insecte à écraser."Nina  ajoutait  "et nous sommes plus nombreux qu'elle." Elle n avait pas tord sur ce point. La guilde en était la preuve. Ensemble, on était capable de vaincre n'importe menace. Par contre je froncais les sourcils, je perdais mon sourire a la phrase de Topsy.  Je n'étais pas d accord de faire du mal meme a cette sorcière. Il fallait la neutraliser certes, mais pas l'écraser. Ni la détruire. Parce qu'on ne nait pas méchant, on le devient. Il a toujours une raison . Il faut aller lire dans son coeur pour pouvoir guérir ses tenebres. Et connaitre cette raison, la rassurée et lui dire qu on l aime malgré tout le chaos lourd qu elle porte en elle . Albert sourirait et simplement dire "les élus lumineux, Callista ne s'est pas trompée, dans peu de temps vous triompherez. Mais pour l'instant, je crois que vous avez besoin de repos."du coup, suite à cela, Albert  nous invitait  à le suivre à l'étage où il va vous montrer différentes chambres où on pouvait  se reposer et il  proposait un repas chaud toussa toussa.  Manger non ? Moi ce que je voulais c'était me préparer pour le combat final.. Donc j'allais m'entrainer avec ma chambre avec ma perle et mon fouet. 

code by Silver Lungs

Ben Ranger


« Vous auriez pas
une dinde au four ? »


Ben Ranger


╰☆╮ Avatar : Alex O'loughlin

Ѽ Conte(s) : Planes 2
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Blade Ranger

✓ Métier : Homme à tout faire et garagiste au black
Evènement #112 : Practically Imperfect - Page 4 Badge10

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1336

Evènement #112 : Practically Imperfect - Page 4 _


Actuellement dans : « Vous auriez pas une dinde au four ? »


________________________________________ Lun 12 Aoû 2019 - 11:06


Pratically Imperfect Mission




Je vous ferais gré de vous repasser tous les évènements depuis l’arriver dans le palais des sirènes, au combat contre les ogres, au retour des filles, qui lui avait eu le don au moins de le détendre … l’arrivée d’une nouvelle bonne femme… et aller voir un bonhomme qui rit et qui leur dit des vérités que personne n’a envie d’entendre … Comme le fait que Rowena, en réalité, n’est pas juste une sorcière maléfique … C’est juste une gamine qui a manquait de baffe dans sa jeunesse … Ben comptait bien régler ce problème.

Alors que Ben était amené aux chambre, l’oncle Albert lui demande de le suivre.

- Ben, venez avec moi, je dois vous parler de quelque chose.

Ben le suivit docilement même si l’appel de l’oreiller dans un endroit « sécurisé » ne pouvait être plus fort en ce moment même … Il hocha la tête et le suivit. Albert amena Ben dans le grand salon et referma la porte avant de se retourner vers lui … Ben n’aimait pas du tout être enfermé dans une pièce avec un magicien de l’enfer qui pouvait voler alors que lui n’avait qu’une arme trempé à disposition, et deux armes aquatiques … d’ailleurs il faudrait qu’il vérifie le nombre de balle qu’il possède encore sur les trois. L’Oncle Albert finit par lui dire

- Je vous ai vu agir avec Nina. Je vois que vous voulez la protéger.

Lui plus la reine des sirènes … Cela faisait deux qui lui faisaient la remarque… pourtant c’était normal de vouloir protéger une enfant ! Surtout au vue de ce qu’elle lui avait dit juste avant que le bon s’éffondre. Elle était peut être plus forte que lui question pouvoir, mais elle a passé sa vie enfermé dans un chateau au prise avec une méchante sorcière moche de surcroit … Il n’était pas sur qu’on pouvait lui demander autant de combat sans que cela n’atteigne durablement son coeur … et si Angelika, Violette, Léo et même Jude semblaient avoir déjà vécu plus d’aventure que d’autres choses … Il avait un doute pour la petite Nina, et il ne voulait pas qu’elle se retrouve … blessé durablement par cette histoire … déjà qu’il n’avait pas de doute que le début de sa vie ne passerait jamais…

- Et alors ?
- Du calme.

Ben posa les yeux sur l’homme … Ouais, du calme, il en avait besoin. De son extérieur toujours blasé et suivant le mouvement, il avait un intérieur en tsunami … et il avait vécu à Hawaii il savait les règles pour ne pas que le tsunami détruise réellement tout sur son passage. L’oncle Albert souriait …

- Nina a de la chance d’avoir autant de protection autour d’elle, en plus de vous et du bracelet rempli de mérilia que Calissa vous a donné, pour sûr que ma petite nièce va dévoiler son potentiel. Je voulais également vous parler d’autre chose …

OK. Même s’il était un soldat, le thème de la discussion ne pouvait pas lui plaire. Pourquoi attendre d’être seuls pour en parler ? Pourquoi lui ? Il mit ses mains contre sa poitrine et les serra. Il avait vraiment besoin de se détendre. S’il trouvait une serviette, il ferait en sorte de remettre à neuf son arme. Il ouvrit un placard et en sortit un poignard avant de le tendre avec une boite à Ben.

- Je veux vous le confier. Ce poignard a été crée pour atteindre le coeur de l’âme obscure. Attendez le moment opportun et utilisez le. Si mon instinct est exacte, l’âme de Rowena devrait être touché en plein coeur et la malédiction sera brisée.

Ben se mit à regarder le poignard offert et remit de l’ordre dans le message que l’homme venait de lui passer. Il prit le poignard et le soupesa. C’était un poignard très bien équilibré.

- Vous pensez vraiment que c’est à moi de percer son coeur ? Je pensais que Mary… fin Callista m’avait choisi pour être les boucliers des autres… même si cela ne me dérange pas le moins du monde de l’utiliser hein. C’est juste que j’ai dû mal à comprendre pourquoi moi alors que je n’ai aucun pouvoir.

Albert lui sourit encore et posa sa main sur son coeur.

- Vous n’avez pas de pouvoir mais une grande force et personne d’autres ne peut l’utiliser. C’est votre poignard. Vous êtes un combattant et Callista vous a choisi pour cela, et non parce que vous êtes un être magique ou que que ce soit de ce genre là. C’est à vous de vaincre la malédiction obscure, vous pouvez sauver Rowena de son âme obscure. C’est vous qui devez le faire parce que Morgane me l’a dit. Mais n’oubliez pas, croyez en vous et votre force intérieur. Être un être magique ne veut pas dire que nous sommes plus forts que les autres. Vous avez tous quelque chose qui fait qu’ensembles, vous pouvez libérer les pouvoirs ancestraux qui sont endormis en Mary Poppins mais il ne faut pas douter. Il faut avoir confiance et surtout l’espoir. Quand tout sera terminé, vous aurez une belle histoire à raconter à votre fille.

Ce qu’il retient le tirade de l’homme, en plus de devoir avoir confiance en soi … C’est que Rowena peut être sauver, et non juste tuer, ce qui était important tout de même. Que Morgane avait discuté avec oncle Albert, mais il ne sait pas quand … mais si c’est après c’est qu’elle va pas trop mal … ET que cette histoire se terminera tellement bien qu’il pourra la raconter à sa fille … Il se mit à rire… Pas un sourire, un rire. Alors qu’il remettait le poignard dans sa boite et qu’il regardait l’homme. L’homme malade de la maladie du rire venait de le faire rire, meme sa fille ne le croirait pas.

- Si vous pensez que ça suffira à ma fille que lui raconte. Elle va me harceler pour tous vous rencontrer…. J’ai confiance vous en faites pas

Il reprit son sérieux.

- et je ferais ce que je vois faire comme je l’ai toujours fait.
- Je n’en doute pas.

Répondit Albert dans un sourire.

- Allez donc vous reposez un peu, je vais aller faire un tour au village pour acheter de quoi faire le repas et inviter quelques amis à moi du village.

Il n’était pas forcément rassuré que l’homme invite des gens qu’il ne connait pas, mais ce souviens de ce qu’il venait de dire « avoir confiance » c’était bien de la connerie inventé dans les contes pour enfants … pas pendant la guerre, il se mordit la lèvre en montant les escaliers. Une musique y avait élu domicile, et il reconnaissait le chant de Nina. Il s’arrêta devant la porte pour définir si elle pleurait ou non dans son intonation … quand elle lui dit qu’il pouvait rentrer … il cacha le poignard et la bote dans ses vêtements, ressemblant à une mule avec toutes les armes qu’il avait sous ses tissus… Elle continuait à jouer alors même qu’il était dans la pièce … La protéger n’était donc pas sa mission lumineuse, mais c’était la mission qu’il se donnait à lui même. Rien à foutre de ce qu’avait voulu Calissa pour lui. Il ne pouvait pas laisser cette fille. C’était tout … Et si Sally l’apprenait elle allait encore demander de l’adopter…


Codage par Libella

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
.
______Oh dear we are in trouble


Evènement #112 : Practically Imperfect - Page 4 Chrisb10
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t82670-life-doesn-t-always-g http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t82685-i-will-protect-you-liens-de-blades#1112569 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t82684-je-m-appelle-ranger-blade-ranger-rps-de-ben#1112563

Jude Happer


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Jude Happer


╰☆╮ Avatar : Ash Stymest

Ѽ Conte(s) : Fairy Tail
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Happy

✓ Métier : Employé au cinéma
Evènement #112 : Practically Imperfect - Page 4 1553192884-bann

☞ Surnom : Jude ~ Happy
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 376

Evènement #112 : Practically Imperfect - Page 4 _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Mer 14 Aoû 2019 - 1:13

Practically Imperfect

Albert. Un drôle de bonhomme. J'aimais pas les gens trop joyeux, ça cachait forcément quelque chose. Enfin sauf Emaline. Elle était parfaite. Une petite fée tombée du ciel juste pour moi. Comme pour me réchauffer le cœur qui s'était durci avec la peur, la colère, la tristesse et les années. Elle était apparue à un moment de ma vie où j'étais totalement perdu. Elle avait su me rendre le sourire et j'avais fini par m'éloigner d'elle à cause de bêtises. Mais maintenant que je l'avais retrouvé, il me semblait impensable de vivre à nouveau sans elle. Son absence avait crée un trop grand abîme dans mon âme pour que je puisse ne serait-ce que survivre sans sa présence. Un tourbillon de joie de vivre et de tendresse l'entourait et je n'avais jamais remis en cause sa sincérité. Ce qui n'était pas forcément le cas de toutes les personnes présentes avec moi dans ce qui semblait être un rêve chelou. Mais qui n'en était peut-être pas un.

J'avais pas encore pris ma décision sur si c'était vrai ou pas. Mais je continuais de suivre le mouvement même quand on a été chez l'oncle barjot. Du coup, je m'enfermais dans ma chambre. Enfin la chambre qui m'avait été prêtée pour la nuit. C'était pas plus mal un peu de repos. J'allais pouvoir me recentrer sur moi, l'eau, les sirènes, mon arc et mon herbe. Sauf que non en fait, j'avais à peine enlevé mon pull pour me retrouver torse nu qu'on frappait à ma porte. Qu'est-ce que c'était encore ? Je pouvais pas être tranquille nan ? Je renfilais vite fait mon sweat avant d'aller ouvrir la porte.

"Oui ?"

La tête d'Albert passa à travers la porte entrouverte et je le fixais surpris. What ?

"Jude, vous pouvez m'accompagner au village ?"

Je le fixais surpris par sa demande. Pourquoi moi ? Pas que ça me gêne d'aller me balader mais sa demande était quand même bizarre. Je retins d'ailleurs un mouvement de recul. Je me méfiais des hommes d'un certain âge maintenant. Surtout quand ils voulaient être seuls avec moi. J'avais rien à lui offrir moi. Mais bon... même s'il était zarbi, il avait pas l'air méchant. Et si j'étais dans un rêve, je craignais rien.

"Euh... oui si vous voulez"

Je le suivais alors qu'Albert me lançait un grand sourire un peu flippant. Ok... bon. Fallait pas que je me fasse de films non plus. Il m'emmena au village, il semblait ancien et petit. Un village quoi. Des gens travaillaient, d'autres faisaient leurs courses et des enfants couraient dans les rues. Malgré l'heure, c'était assez actif.

"Nous sommes le seul village protégé des foudres de Rowena."

Je tournais la tête vers le gros bonhomme me tirant de mon admiration d'une devanture de charcutier.

"Ah"

Concrètement... j'en avais rien à secouer. Je savais même pas pourquoi il me racontait tout ça ou même ce que je faisais là. Il entra dans une boutique de fruits et légumes et se tourna alors vers moi.

"Que voulez-vous pour le repas ? On m'a toujours dit que les chats étant de grands gourmets."

Euh... Fallait que je choisisse pour tout le monde ? Cela dit mon visage s'illumina et je lui adressais un grand sourire. Fallait pas me parler de bouffe. Parce que tout de suite, il allait devenir mon meilleur copain. Avec Edan la dernière, on s'était enfilé quasiment tout ce qu'il restait dans le frigo de la Guilde.

""J'suis pas difficile mais... vous avez du poisson ? Ou des sushis !" "

Mon regard s'éclaira légèrement. J'adooooooooooorais les sushis. C'était genre mon péché mignon, le truc auquel je ne pouvais pas dire non.

"Va pour du poisson."

Mes yeux s'illuminèrent alors qu'Albert me souriait et achetait toutes sortes de poissons différents, de la viande, du lait et des légumes. De quoi faire, un vrai festin. Mon ventre grogna d'anticipation. Ça allait être troooooop bon. Je le suivis partout alors qu'il faisait ses emplettes.

"Rowena n'est pas dangereuse au fond, elle se prend pour quelqu'un d'invincible mais vous êtes bien plus forts qu'elle ne le sera jamais."

S'il le disait... mais s'il était là pour me parler de Rowena en fait... j'étais pas le plus qualifié pour ça. Angelika ou Violette me paraissaient plus informées par le problème ou moins démunies. Enfin un truc dans le genre.

"Je sais pas. J'ai pas l'impression d'être si fort que ça. Même dans mon monde avant. Je suis que... moi."

J'étais pas Natsu ou Grey et encore moins Gajeel ou Laxus. J'avais pas leur force, j'avais pas leurs pouvoirs. J'étais juste moi et c'était pas hyper glorieux en fait. J'avais l'impression d'être un usurpateur. J'avais pas ma place ici. Leo l'avait plus que moi. C'était une question de logique en fait. J'étais juste un chat bleu ailé pleurnicheur dans mon monde. Et aujourd'hui... j'étais pas franchement mieux. Albert me fixa en haussant les sourcils. Ses bras chargés de sac.

"Regardez moi. Je suis un homme enrobé, puissant magicien atteint du mal de rire et pensez-vous que j'en serais là si je m'étais dit que je n'étais capable de rien ?"

Il n'avait pas été méchant ni moralisateur mais... il avait une puissante magie. C'était pas comparable. Et puis... franchement, ça devait aider d'être puissant. Mais bon c'était sûr que c'était pas en ma rabaissant que ça allait arranger les choses. Edan n'aurait pas approuvé que je baisse les bras. Je ne l'avais fait dans notre monde et ce n'était pas la mentalité de la Guilde. Il fallait toujours se relever et recommencer. Je hochais donc la tête avec un petit sourire en coin.

"Vous êtes un puissant magicien. Ça aide. Moi je sais juste voler. Et faire chier le monde.", je passais une main dans mes cheveux. "Mais je le fais bien. Donc je vais pouvoir emmerder Rowena comme il faut."

J'esquissais un sourire mutin avant de couler mes mains dans mes poches. J'étais un emmerdeur de première après tout. River arrêtait pas de le répéter. Autant l'utiliser à mon avantage.

"Eh mais c'est déjà pas mal ça."

Il sourit alors qu'on rentrait à la boutique.

"J'ai encore quelque chose à vous offrir."

Ooooh ? Un cadeau pour moi ? Mais c'était pas Noël ! Ni mon anniversaire d'ailleurs. Je le suivais donc curieux jusqu'à une étagère où il me tendit un sachet avec de la poudre dedans. Woh ! Il était sérieux ? Il m'offrait un sachet de came ? C'était vraiment noël en fait !!!

"De la poudre de licornes obscures, leur corne possèdent un puissant pouvoir paralysant. Je te le confie."

Ah... Bon... perdu. Mais euh... ça existait pas les licornes en fait... Enfin c'était pas grave, je posais les doigts sur le sachet quand même. Un cadeau, c'était un cadeau.

"Et je jette juste un peu de poudre sur quelqu'un pour le paralyser ?"

C'était quand même chelou comme truc. Je fixais le sachet intrigué. Et puis... je me demandais ça avait quel goût. Albert dut lire dans mes pensées parce qu'il ne lâcha pas le sachet.

"A utiliser à très faible dose, ne l'ingurgitez surtout pas et une simple petite dose suffit à paralyser un être magique ou similaire pendant un court laps de temps. Ne l'utilisez quand cas d'extrême urgence."

Ah... c'était nul... Et en vrai, ça faisait quoi si j'en ingurgitais ? Ça devait être le tripe assuré de la poudre de licorne ! Mais bon... il avait dit pas touche alors... J'allais être sage. Peut-être.

"Pas de soucis."

J'esquissais un sourire angélique avant de glisser le sachet dans ma boîte rouillée, celle où je mettais mes roulées et mon herbe. Mon bien le plus précieux. Vu que j'avais rien. J'allais bien me tenir maintenant mais quand tout ça serait fini... je promettais pas d'essayer la petite poudre. J'étais pas un être magique. Et ça paralysait que les êtres magiques doooooonc... enfin bref... en attendant, je serais sage. Albert me sourit et me montra ses sacs.

"Bon je vais préparer le repas."

Je hochais la tête et souris.

"Vous avez besoin d'aide ?"

Après tout... c'était le genre de chose que j'avais jamais fait en fait... Faire à manger avec quelqu'un. Ça devait être sympa. C'était comme avoir une famille même si l'oncle était chelou, ça devait être chouette. Alors peut-être qu'en l'aidant j'aurais un petit aperçu de ce que c'était.

"Eh bien oui, pourquoi pas !"

Il me fit signe de le suivre et je l'accompagnais jusqu'à la cuisine avec nos victuailles. On allait se régaler !!! Si je mangeais pas tout le poisson avant qu'il arrive sur la table, héhé !

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

I'm addicted to your punishment,
and you're the master

Callista Poppins


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Callista Poppins


╰☆╮ Avatar : Kate Winslet

Ѽ Conte(s) : Mary Poppins Legends
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Callista, la Reine des Fées de Castlerock, la mère de Mary Poppins.

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 31

Evènement #112 : Practically Imperfect - Page 4 _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Mer 14 Aoû 2019 - 20:21

♛ Practically Imperfect
Callista en guest

▼▲▼

Il y a de nombreuses années, quand j’étais encore une enfant, j’ai développé très vite une certaine aptitude à contrôler la magie blanche. Ma soeur aînée, Rowena avait le coeur plus obscur, son destin était scellé par la malédiction qui tournait autour de notre famille comme une épée de Damoclès au dessus des ses épaules. La malédiction était écrite dans le livre ancien, ce fameux livre que nos parents gardait scellé dans la chambre aux milles tableaux. Je m’y suis introduite quand j’étais plus jeune avec ma soeur et nous avons appris cette malédiction. Qu’elle s’abattait sur l’aînée de la sororité. Rowena était donc en première ligne pour être « maudite ». Sauf si le grand magicien, le frère de notre mère accordait à Rowena les pouvoirs ancestraux de notre mère. Castlerock connaissait ses deux princesses, et toute notre famille connaissait la prophétie donné par Morgane. Deux filles. Une obscure et une lumineuse. Le jour de la mort de l’étoile, le choix sera fait, si l’obscure est mise de côté, son seul pouvoir résidera dans l’âme des enfants hybrides.

C’était un combat infernal. Pourtant au début, tout allait si bien entre ma soeur et moi, tout était si simple. Nous étions deux jeunes princesses qui voulaient juste vivre leur vie, je voulais connaître une grande aventure mais je crois que notre destin était scellé dès notre naissance. Nous étions toutes deux descendantes des magiciens de Castlerock, les pouvoirs ancestraux avaient été légués à ma mère et à son décès, il reviendrait à mon Oncle l’obligation de faire un choix. Ma soeur pourrait obtenir les pouvoirs ancestraux tout comme moi. C’est à l’âge de dix huit ans que ma mère est morte. Mon oncle s’est donc vu dans l’obligation de devoir faire un choix et je fut ce choix. Mon oncle me transmis les pouvoirs ancestraux de ma mère. Au même instant, Rowena devint sombre, assombrie par la jalousie naissante dans son coeur, assombrie par cette malédiction.

Avait-il fait une erreur ? Peut-être bien. Mais les pouvoirs ancestraux ne pouvaient être légués à une âme obscurcie. Cependant, je savais que Rowena n’en avait pas terminé. Ma soeur ayant disparu, c’est à moi que revint le devoir de régner sur Castlerock. La salle des mille tableaux fut fermée à double tours et plus personne ne pu accéder au livre des prophéties. Mon oncle avait à son tour quitté le château pour s’installer dans un petit village de l’autre côté de la forêt pour reprendre une petite boutique de photographie. Il apprendra plus tard que par son choix, il fut puni par Rowena du mal du rire. Mais ça, c’est une autre histoire. Cela faisait une dizaine d’années que je régnai sur Castlerock, ce royaume que j’avais connu depuis ma naissance, j’y régnais avec bonheur et j’étais aimée de tous mes sujets. Cependant, il y avait une ombre au tableau. Je devais donner descendance au trône. Possédant le pouvoir de voyager à travers les tableaux, j’ai pu traverser le portail pour quitter Castlerock, me retrouvant bien malgré moi au coeur même d’un petit village « provincial » de la Forêt Enchantée.

Vous connaissez la suite de l’histoire. J’ai rencontré l’homme le plus exceptionnel, je l’ai épousé. Je lui ai dit immédiatement qui j’étais, ce que j’étais si je puis dire cela ainsi et il m’a accepté. Il m’a avoué qu’il m’aimait plus que tout au monde et je suis tombée enceinte. Voulant rester à ses côtés, j’ai confié le bien de mon royaume à Albert et à sa fille Topsy qui saurait gérer et puis, elle avait la possibilité de me contacter si elle avait besoin de moi, puis ils avaient aussi la bienveillance de Morgane. Plus puissante que l’enchanteresse, c’était difficile à trouver. J’ai mis au monde la plus merveilleuse des petites filles, une enfant hybride. A demi-humaine, à demi-fée. Mary. Elle était prédestinée à être celle qu’elle serait dans l’avenir. La nuit de sa naissance, j’ai envisagé l’idée qu’elle devait posséder les pouvoirs ancestraux, qu’en-elle, ils seraient protégés, j’étais une proie trop facile. Elle était encore trop jeune pour dévoiler ses pouvoirs. Il suffisait juste que j’agisse en conséquence.

Mon mari étant mort durant la guerre des Ogres, j’ai dû agir. Durant la nuit, j’ai invoqué les incantations du livre des prophéties, je les avaient apprises par coeur. Je ne pouvais pas échouer. Les yeux bleus de ma fille s’illuminèrent quelques micro-secondes avant de reprendre leur bleu d’origine. Le sortilège avait fonctionné, mais j’avais agis en conséquence. Elle ne pourrait libérer ce pouvoir sans les cinq élus. Ils joueraient une place importante dans le combat final contre ma grande soeur. Tout était écrit dans le livre des prophéties, les Destinées ne se trompaient jamais. La suite, nous la connaissons. Ma soeur qui s’attaque à ma fille alors âgée de huit ans et pour la protéger, je donne mes pouvoirs sans avouer à ma « charmante » soeur que je n’ai plus les pouvoirs ancestraux. J’ai effacé la mémoire de ma fille pour qu’elle vive sans danger, ignorant que bien des années plus tard, un sortilège bien plus puissant une fois brisé lui rendrait l’entièreté de ses souvenirs, dont son appartenance à la descendance de Castlerock.

Quand je suis morte dans les bras de ma fille, mon âme n’est pas « partie », disons que ce fut un sortilège de Morgane. Je me devais de protéger Mary. Je devais veiller à ce qui ne lui arrive rien. C’est pour cela que mon décès n’était qu’un mirage et que je suis rentrée à Castlerock. Je devais protéger le royaume en grand danger à cause du retour de ma soeur qui s’était pourtant tue pendant tout ce temps. Quand elle est revenue à Castlerock, j’ai tenté de lutter mais sans pouvoirs, elle a vite eu l’ascendant sur moi et m’a rapidement emprisonnée dans son médaillon. Je n’étais plus qu’une âme magique sans apparence physique, pas temps que les élus ne m’auraient pas libérée. C’est ensembles qu’ils allaient gagner mais le comprendrait-ils ?

J’étais prisonnière. Elle avait réussi à priver Mary de ses pouvoirs primaires. Elle souhaitait acquérir les pouvoirs ancestraux et si je n’agissais pas de la dimension dans laquelle je me trouvais, elle finirait par gagner et ce n’était pas envisageable. Si Castlerock perdait ses couleurs, il en serait fini du pouvoir de la lumière et le royaume ne serait plus qu’une obscure image d’un royaume au mains de la plus diabolique des sorcières. C’est pour ça que j’ai utilisé les pouvoirs de la dimension dans laquelle j’avais été envoyée -on notera tout de même que ma soeur est stupide au point de m’avoir piégé dans le médaillon même où se trouvait mes pouvoirs- pour tenter de réveiller les pouvoirs ancestraux de Mary Poppins. Il fallait lancer l’appel. Une souris. Un chat. Un avion. Une constellation. Ils avaient tous les atouts pour réussir. Accompagnés de Topsy, d’Oncle Albert, de ma petite fille, du plus puissant des métamorphes, ils ne pouvaient que réussir… Le combat final aurait bientôt lieu…

Mais seront-ils simplement capables de pouvoir lutter contre leur plus grand ennemi?…

Eux-mêmes.


CODAGE PAR AMATIS


Angelika B. Beresford


« Un Oréo pour les gouverner tous, un Oréo pour la trouver. »


Angelika B. Beresford


╰☆╮ Avatar : Katheryn Winnick

Ѽ Conte(s) : Bernard & Bianca
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Miss Bianca

✓ Métier : Pédiatre, pédo-psychiatre, écrivain
Evènement #112 : Practically Imperfect - Page 4 MVyUygr

☞ Surnom : Angel / Angie / Lady B.
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 5566

Evènement #112 : Practically Imperfect - Page 4 _


Actuellement dans : « Un Oréo pour les gouverner tous, un Oréo pour la trouver. »


________________________________________ Jeu 15 Aoû 2019 - 1:36


Le repos des guerriers
Apparition d'une invitée surprise !

L’oncle Albert s’était montré d’une grande gentillesse à notre égard. Il nous avait enfin donné un plan d’action que nous pourrions mettre en place pour permettre à Meredith d’annihiler Rowena une bonne fois pour toutes ! De plus, il nous avait offert le gite et le couvert pour une nuit qui serait sans nulle doute la bienvenue étant donné ce qui nous attendrait le lendemain. Cependant, je savais que je ne parviendrais pas à dormir. Une nuit de plus passée dans ce monde signifiait également une de plus que Meredith et Balthazar devraient passés entre les sales griffes de la sorcière… qui sait dans quel état nous les retrouverions après ces heures perdues à passer du bon temps en sécurité ici ! L’idée de ne pouvoir rien faire me rendait folle.

C’est pourquoi, plutôt que de perdre du temps à ruminer mes pensées les plus noires, je descendis voir ce qui se tramait un étage plus bas. Le bruit venant de la cuisine attira mon attention et j’y trouvais Jude et Albert en pleine préparation du dîner de ce soir. Voilà une magnifique occasion pour moi de me changer les idées ! Sans attendre, je rentrais dans la cuisine et proposais mes services.

"Est-ce que je pourrais vous aider en quoi que se soit ?"


"Vous pouvez vous occuper de la salade ? », me proposa Albert gentiment tout en pointant les légumes.

"Oh euh oui bien évidemment avec plaisir !"
, dis-je tout en m’approchant d’eux."Auriez-vous un couteau quelque part ?"

"Y'en a un dans le tiroir."


C’était la voix tonitruante de Topsy qui venait de raisonner dans la cuisine. Toute juste arrivée parmi nous, je la vis porter des sacs très lourds qu’elle déposa sur la table de la cuisine.

"Y'a vraiment beaucoup de fromagers dans ce village !"


Immédiatement, mon instinct de souris se mit en alerte. Je me tournais alors vers elle pour humer les parfums délicats des fromages.

"Tu apprendras Topsy qu'il n'y a jamais assez de fromage dans un repas ! Il peut se décliner sous tellement de formes différentes !"

"Je n'en doute pas !"
, me lança Topsy dans un clin d’oeil "tu saurais le cuisiner ?"

"Oh oui bien sûr, très facilement ! Je suis une grande spécialiste de la tourte au fromage !"


Moi qui ne voulais pas penser au barbier me voilà que je me prenais à évoquer le plat que j’avais tant de plaisir à lui apporter très souvent à l’époque où il était en prison. Quelle idiote ! Reprenant rapidement contenance, je lui souris à nouveau.

"Nous pourrions également en mettre un peu dans la salade !"


« Eh bien ! Occupez-vous du fromage alors aussi ! »

"Vous ne voulez pas me donner un petit coup de main Topsy ? Nous avancerons plus rapidement !"

« J’attendais que vous me le demandiez. », sourit-elle avant de regarder son père. « C’est Rowena qui t’as maudit, n’est pas Papa ? »


Il ne répondit alors pas à la question, sans doute que cette question réveillait en lui de trop mauvais souvenirs ! Cependant, tout dans son attitude démontrait que c’était effectivement le cas.

"Je vous plains, cela ne doit pas être évident tous les jours ! Cependant, vous êtes encore capable de rire. Ce n'est pas donné à tout le monde !"

Sa fille crut alors bon de préciser le fond de sa pensée.

« Il y a une prophétie qui dit que le jour où la malédiction de l’âme obscure sera brisée, le rire jaillira de nouveau. Mais je n’ai jamais compris ce que ça voulait dire. »

"Est-ce qu'il parlerait des habitants de ce royaume... une sorte de maxime du genre après les larmes viendra le rire ou quelque chose comme ça ?"

« Je ne sais pas...je crois que la réponse se trouve dans le livre des propheties. »

Pendant que Topsy me racontait toute l’histoire, l’oncle Albert ne put s’empêcher de lever les yeux au ciel. Apparemment évoqué ce livre n’était pas la meilleure des approches. Il finit par froncer les sourcils.

« Le livre des prophéties est scellé et c’est pour une bonne raison ! »

"Que contient exactement ce livre des prophéties ? Est-ce qu'il pourrait nous aider dans notre combat face à Rowena ?"


« Ce livre est à l’origine de tout. » déclara Nina qui venait de faire son entrée « C’est à cause de ce livre que ma tante est maudite. Ma grand-mère l’a scellé pour une bonne raison. Le livre contient toutes les légendes et prophéties de ce royaume, il s’y renferme tous les écrits des Destinées. Mais ma grand-mère l’a caché et je crois qu’il ne faut pas essayer de le retrouver, pour notre bien à tous. »

"Je vois... s'il tombait entre des mains mal intentionnées, cela pourrait s'avérer dangereux pour votre royaume. N'est-ce pas ?"

« Les destinées ont prédit le combat final. Et je crois qu’en scellant le livre, ma grand-mère a compris qu’elle pouvait contrôler le pouvoir des propheties. Si ce livre est retrouvé et son pouvoir libéré, Castlerock risque de perdre l’entièreté de ses couleurs, de ses pouvoirs et ma grand-mère en mourra. Il ne faut jamais l’ouvrir. »


"Pourquoi n'a-t-elle pas chercher à le détruire tout simplement dans ce cas ? S'il est aussi dangereux, pourquoi chercher à le conserver ?"

« C’est le coeur même de Castlerock. Le livre détruit, tous les pouvoirs du royaume ainsi que des descendants de la royauté leur seront ôté et le royaume n’aura plus aucune protection. Callista l’a scellé avec sa magie par le passé et elle est reliée au livre. S’il est détruit, elle meurt. »

"Si nous parvenons à vaincre Rowena, cela pourrait-il vous guérir ?"

« Oui, si Rowena est vaincue et Callista libérée du médaillon, toutes les malédictions seront brisées. »

Nous n’eûmes alors pas le temps de poursuivre notre conversation. La porte d’entrée de la maison s’ouvrit dans un grand fracas qui retint toute notre attention. Sortant tous de la cuisine nous trouvions une personne à laquelle nous étions bien loin de nous attendre.

« Meredith ! », lançais-je tout en précipitant vers elle.

Très affaiblie, elle s’était effondrée sur le sol. Blessée, elle semblait être privée de ses pouvoirs. M’approchant d’elle, j’effectuais les contrôles médicaux d’usage. Mise à part une blessure à ses poignets, due aux liens qui l’avaient retenue tout ce temps, elle n’avait aucune autre blessure apparente. Malgré la perte de ses pouvoirs, cela me rassura quelque peu !

"Ma...maman..."

"Je crois que ça va aller ! Elle s'en sortira Nina ne t'inquiète pas !"


Je me tournais alors vers les autres spectateurs afin de leur donner mes instructions.

"Est-ce que vous pouvez m'aider à la conduire jusqu'à l'une des chambres ? Elle a besoin de se reposer !"

La prenant dans ses bras, Albert l’emporta jusqu’à la chambre de Nina. Il l’allongea alors sur le lit et je pris soin de placer une couverture sur elle afin d’éviter qu’elle ne prenne froid.

"Je crois que du repos est ce qu'il lui faut. Mais diable, comment est-elle arrivée jusqu'ici ?"


Elle est parvenue à échapper à Rowena... peut-elle a-t-elle des alliés que nous ne connaissons pas encore ?"


Ce n’était qu’une théorie bien sûr mais au vu de toutes les personnes qui nous avaient aidé dans notre mission, cette théorie ne me semblait pas être trop tirée par les cheveux. Topsy s’approcha de la fenêtre et ferma les rideaux.

"Par chance le bouclier empêche la magie obscure de parvenir jusqu'ici. Ce qui m'inquiète, c'est son état. Rowena est un véritable monstre."

La fille de Meredith arriva alors accompagnée d’étrange personnages. Je les reconnus immédiatement comme étant les Barbapapa que nos plus jeunes pensionnaires regardaient à chaque fois avec un immense plaisir à l’orphelinat.

"Ils étaient à la porte, je les aient fait entrer et je crois qu'ils savent quelque chose."


"Vous savez comment elle est arrivée ici ?"


"Nous l'avons vu traverser le bouclier. Elle était poursuivie par une force invisible qui semblait la vider de toute sa magie. Nous savons qu'elle est la fille de notre bien aimée Reine",
lança alors Barpapa

"Quand elle a traversé le bouclier, la force invisible s'est changée en ombre. Elle ressemblait à un énorme aigle. Je crois que c'était un sbire de Rowena."


Elle avait prononcé cette phrase avant d’adopter un nouvel aspect, celui de l’aigle de son histoire.

"Il était comme ça."

"C'est donc un véritable miracle si elle a pu nous rejoindre ! Mais le sbire de Rowena ne parviendra pas à franchir le bouclier, elle n'a donc rien à craindre !"

"Angelika...que...comment je suis arrivée là ?", lança péniblement la voix frêle de Meredith.

"Il ne faut pas que tu bouges trop ! J'ignore comment tu as pu t'échapper mais tu es en sécurité maintenant ! Comment tu te sens ?"

"Je...Je crois que ça va. je suis fatiguée et j'ai l'impression d'être vidée de toute mon énergie magique mais ça va. Je crois que...je crois que c'est ma mère qui m'a permis de sortir de là-bas. Je n'étais pas toute seule. Elle retient...Elle retient Daemon et..."

Elle se concentra sur moi en m’adressant des mots qui me firent tressaillir d’effroi.

"Elle retient Balthazar, elle pense qu'elle peut me forcer à lui donner mes pouvoirs en s'en prenant à lui parce que c'est une personne que j'aime."

Elle se mit alors à pleurer tandis que je glissais une main compatissante dans la sienne.

"Je sais... Rowena ne s'est pas gênée pour nous le faire savoir ! Ne t'inquiète pas, Meredith ! Il ne lui arrivera rien, je m'y engage personnellement ! Je n'abandonnerais pas.. pas cette fois-ci !"


Je l’avais déjà laissé derrière moi une fois, dans une autre vie ! Il était hors de question que je reproduise encore une fois cette erreur. L’idée qu’il puisse se trouver dans le même état qu’elle me faisait terriblement peur mais il fallait que je reste aussi forte que possible. Me concentrant sur les yeux de Meredith, je pus voir sa pupille virer au blanc avant de reprendre sa couleur habituelle.

"Les pouvoirs ancestraux...", s’éleva alors la voix d’oncle Albert.

"je suis tellement fatiguée..."

"Je sais... nous allons te laisser te reposer !"

Je me relevais alors et observais les autres personnes présentes dans la pièce.

" Nous devrions tous quittés cette pièce, mais quelqu'un doit rester pour veiller sur elle !"


Mon regard se portait naturellement sur Nina. Il y avait si longtemps que les deux femmes n’avaient pas pu se retrouver ensemble, il était peut-être temps de les laisser tisser à nouveau leurs liens familiaux.

« Je vais rester avec elle, allez dîner, ne vous en faites pas."


Elle nous sourit alors tandis que nous quittions la pièce. J’entendis alors Nina jouer l’air préféré de la nounou au piano alors que Meredith tentait de l’accompagner de sa voix frêle mais toujours aussi juste. Cette scène me fit verser une larme. Était-ce de l’émerveillement face à ce spectacle, la tristesse de songer à mon petit Anthony… au bonheur de retrouver un enfant disparu que je ne pourrais jamais retrouver ? Je l’ignorais mais je ne tenterais pas de l’effacer. Cette larme était la bienvenue après toutes les scène terribles que nous avions vécues depuis notre arrivée dans ce monde.

acidbrain

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Under your Umbrella !

L'automne arrive et le ciel est à l'orage.
Il est temps de vous armer d'un parapluie !

Nina Finley-Newton


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Nina Finley-Newton


╰☆╮ Avatar : Virginia Gardner

Ѽ Conte(s) : Mary Poppins
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Nina, l'hybride mi-fée, mi-humaine. Fille de Mary Poppins et de Bert. Censée ne pas posséder de pouvoirs mais qui se révèle avoir acquis des capacités familiales.

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 27

Evènement #112 : Practically Imperfect - Page 4 _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Jeu 15 Aoû 2019 - 10:34

♛ Practically Imperfect
Nina et les autres

▼▲▼

Je me laisse tomber sur mon lit. Je commençais à comprendre doucement tout ce qui se passait, surtout toutes les pièces du puzzle commençait à se mettre en place. Chaque chose commençait à véritablement prendre sa place et la prophétie du livre des Destinées se formait doucement. C’était tellement difficile de garder le secret, depuis le début, je savais que lors du combat final, ils devraient lutter contre leur propre démon intérieur. Rowena n’avait pas tous les pouvoirs, elle ne pourrait pas sortir gagnante de ce combat. Noukia me rejoint et se couche à côté de moi, je le caresse entre les oreilles avant de me mettre à parler.

« Noukia, tu penses vraiment que le bouclier peut la maintenir à l’extérieur du village ? » « Ton oncle est puissant Nina, il sait ce qu’il fait. Grâce à lui, ce village ne manque de rien et ne risque pas sa vie pour les simples envies de ta tante. »

Je pousse un soupir et me relève.

« Pourquoi tu ne leurs parle pas du livre des Destinées ? » « Ils ne doivent pas savoir, si grand-mère l’a scellé, c’est parce qu’elle savait qu’il renferme la solution à notre problème. Il renferme le secret des pouvoirs ancestraux. »

Il grimpe sur mon épaule et me regarde.

« Tu m’expliques ? » « Ma grand-mère a légué ses pouvoirs ancestraux à ma mère quand elle était bébé dans le plus grand secret. Ils sont liés à elle désormais, Angelika, Léo, Ben, Jude et Violette sont les gardiens du pouvoir. Sans eux, lors du combat final, ma mère risque de mourir. Ils sont les seuls qui pourront lui permettre de contrôler ce pouvoir bien trop puissant pour elle. » « Nina, ta mère c’est Mary Poppins… » « Tu crois que je ne le sais pas ? Elle peut faire sortir tout un tas de trucs de son sac et voler avec son parapluie mais en faisant d’elle l’enchanteresse ancestrale, ma grand-mère a scellé son destin et s’ils ne prennent pas tous conscience de l’importance qu’ils ont dans le combat contre Rowena, s’ils n’acceptent pas de se battre ensembles, l’énergie ancestrale la tuera. Mais…Je ne peux pas leur dire. Morgane me l’a interdit. Je n’ai pas le droit de contrer la prophétie, elle m’a dit qu’ils devaient agir. Que chaque chose prendrait sa place et que lors de la bataille finale, ils renaîtraient. »

Je dois avouer que j’ignorais bien ce qu’elle avait voulu dire par ça mais je savais quelque chose qu’ils ignoraient. Cependant, pouvais-je risquer de mettre leur destinée en danger en leur révélant ce fait ? Si je le faisais, ils agiraient mais ils ne le feraient pas de leur plein gré. Ils agiraient pour sauver ma mère et non pour libérer les pouvoirs ancestraux qui ont fait d’eux les gardiens. La foi. La bravoure. L’honneur. La bienveillance. L’espoir. Et le pouvoir ancestrale avait fait de moi la gardienne de la lumière. Ils comprendraient au moment venu leur place dans la lignée, leur dernière carte à jouer. Je me relève et décide de descendre dans la cuisine pour rejoindre ceux y étant déjà présents. Alors que nous parlions, la porte s’ouvre dans un grand fracas avant que je ne pose le regard sur ma mère, inconsciente. Elle était arrivée jusqu’ici.

Une fois dans la chambre, tout le monde partit, je m’installe au piano et commence à jouer cet air qu’elle ne connaît que trop bien. Elle chantonne d’une petite voix chaque note, d’une justesse à en faire pâlir plus d’un. J’avais vu son regard quand Angelika l’avait rassurée. La gardienne de la bienveillance, c’était elle. Je n’en avais pas douté. Terminant les quelques notes du piano, je m’installe aux côtés de ma mère et pose ma main dans la sienne.

« Maman, je suis tellement désolée de ne pas avoir agit plus tôt, je suis tellement désolée de t’avoir fait venir à Castlerock. » « Mon petit ange, tu ressembles tellement à ton père… Tu n’as pas à t’en vouloir, tu as fait ce qu’il fallait, être ici était sans doute ma destinée, il fallait qu’on sauve ce royaume. Notre royaume. »

Je lui souris.

« Comment il est papa ? » « D’une force d’esprit et d’une gentillesse sans failles. Il est extraordinaire, bienveillant et très imaginatif. C’est le seul homme à avoir vu en moi autre chose que Mary Poppins. » « Tu l’aimes ? » « Plus que tu ne peux l’imaginer mais je n’ai jamais été capable de lui dire à quel point je l’aime. Je n’ai jamais pu lui dire que tu existes parce que je voulais te protéger de Rowena, je voulais le protéger lui aussi parce qu’elle aurait pu s’en prendre à lui. Je ne pouvais me résigner à le mettre en danger. »

Elle passe sa main sur ma joue.

« Tu as le même sourire que ton père mais tu as mes yeux. »

Elle pose sa main dans la mienne.

« Tu connais la prophétie Nina, tu sais ce qui m’attends si on libère les pouvoirs ancestraux. Tu es une des gardiennes, il faut qu’ils sachent… »

Ma main dans la sienne, ses yeux redeviennent d’une teinte blanche alors que ses cheveux perdent de leurs éclats. Elle se tait mais un puissant amas lumineux émane de ses mains.

« VENEZ VITE ! VENEZ ! » hurlais-je dans le couloir.

Ils arrivent dans la chambre et posent le regard sur ma mère, Les cheveux entièrement blancs et les yeux d’un bleu presque translucide, la peau très pale. L’amas lumineux se stoppe et elle ferme les yeux, épuisée. Albert s’approche d’elle et prends ses poignets.

« Le compte à rebours à commencé. Ils sont en train de la tuer. »

Angelika entre dans la pièce, très inquiète pour ma mère. Elle se tourne vers Albert.

« Que voulez-vous dire par compte à rebours ? Que se passe-t-il ? » « Les pouvoirs ancestraux, ils sont trop puissants pour qu'elle les contrôle seule. Ils sont en train de la tuer. Mais on ne peut pas agir tant que les gardiens n'auront pas compris par eux-mêmes leur rôle à jouer. »

J’étais en train de trahir la promesse faite à Morgane et aux Destinées mais je ne pouvais pas ne pas agir, il était trop tard pour reculer.

« Angelika, tu es l'une des gardiennes, comme moi, comme Violette. Jude, Ben et Léo. Vous représentez tous une part des pouvoirs ancestraux. Sans vous, ma mère va mourir. Morgane m'a interdit de vous en parler parce que vous devez découvrir par vous-mêmes qui vous êtes vraiment pour pouvoir la libérer et battre Rowena grâce à votre unité. »

Je sens la main de ma mère serrer la mienne alors qu’elle respire faiblement.

« Vous ne devez faire qu'un. C'est tout simple. Si on ne libère pas Daemon et Balthazar à temps, ma mère en mourra. »

Topsy ajoute à son tour.

« La bataille finale ne peut avoir lieu sans le gardien de la mémoire et le gardien de la ruse. »

Je pose mon regard sur Angelika.

« Il fait nuit noire dehors. On ne peut pas partir ce soir mais nous savons ce qu’il nous reste à faire désormais. »

Voilà pourquoi Rowena avait emprisonné Daemon et Balthazar. L’un était le gardien de la mémoire et le second de la ruse, deux parties importantes du maintien des pouvoirs ancestraux.


CODAGE PAR AMATIS


B. Daemon Crypto


« Si t'es un boulet,
tape dans tes gants ! »


B. Daemon Crypto


Meilleur personnage dark - Award Survivor 2019

╰☆╮ Avatar : Bill Skarsgard

Ѽ Conte(s) : Gravity Falls
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Bill Crypto, Bill Cipher, le meilleur ami de Stanford pour l'éternité....

✓ Métier : Conservateur du musée
Evènement #112 : Practically Imperfect - Page 4 LmshZJx

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 571

Evènement #112 : Practically Imperfect - Page 4 _


Actuellement dans : « Si t'es un boulet,tape dans tes gants ! »


________________________________________ Jeu 15 Aoû 2019 - 23:52

Certainly perfect


Quand bien même tout ceci était lassant, sa patience ne s'épuisait pas pour autant. Oh, ça, c'était ridicule. Toute cette situation n'arrivait pas au premier pourcentage de ce qui pouvait faire perdre patience à Daemon. Il est né cauchemar dans la dimension cauchemar où il y a vécu des trillions d'années, et ça l'a juste pressé. Simplement, il fallait dire que ce n'était pas très amusant. Même ses pouvoirs réduits, même enfermés dans une cellule, Daemon savait que leurs ennemis allaient échouer de toutes façons, et qu'il allait rentrer comme si de rien n'était. Oh, ce sera Chronos qui aura le loisir de le tuer, lorsque le démon lui fera face pour contrer le sort d'Archeron - bien que ses premiers projets à l’égard du titan soient encore de lui répondre lorsque le temps en serait venu. Mais c'est une autre histoire. Ce qui nous importait ici, c'est que c'était lassant. Cette sorcière était pathétique, et aussi stupide était-elle, elle avait décidé de se venger de sa pire ennemie en prenant en otage des héros de tous les mondes. Ainsi qu'un démon vieux comme le monde et d'un barbier malsain et bien plus divertissant que tout le reste. Lorsque Meredith était arrivée dans les cellules, pour lui conter les récits de l'extérieur, Daemon ne s'était peut être pas empêché de juger certains de ces "héros", mais dans tous les cas, il voyait bien dans son récit que dans les victoires comme dans les échecs, cette aventure s'annonçait en bonne voie pour son oeil quelque peu clairvoyant. Même lorsqu'il s'était trouvé affublé du titre de gardien d'un des pouvoirs ancestraux de son employée, ça ne l'avait pas fait grand chose. Gardien de la ruse ? Vous êtes pathétique, il le sait déjà. De plus grands projets l'avaient rattaché aux racines de l'Arbre-Monde qui portait toute la réalité de tous les mondes, le connectant à toutes formes de magie : comment cela pouvait-il le distraire ? Il laissait les sueurs, et les doutes et inquiétudes, gagner les participants ridicules de cette expédition. Qu'ils gagnent rapidement, puisque c'était comme ça qu'allait finir tout cela de toutes façons. Plus vite c'était fait, plus vite Daemon pourrait brûler vive cette Rowena pour en donner la viande à Betty - son T-rex qui l'attendait au musée -.

Peut-être que ce dont il allait être témoin ensuite aurait le mérite de l'amuser un peu. Ce qui était un sacré challenge. Mais qu'on tente ne serait pas de refus. Voilà donc ce qui arriva.

Il faut que tu les retrouves, résonna une voix à son intention. Tiens, ça a eu au moins le mérite de faire ricaner Daemon. Voilà qu'en plus on devenait dépendant de lui pour l'une de ces responsabilités. Ridicule, mais un peu plus drôle à constater.

Meredith disparut sur ces mots, dans une fumée blanche, laissant la cellule qu'elle occupait faible et épuisée, vide. Suite à quoi une femme inconnue apparue dans sa cellule. Voilà de nouveaux tournants dans cette histoire qui, espérait le démon, le feraient sourire. Calme, elle se contenta de s'asseoir non loin de lui. Il aurait pu en voir une forme d'insolence, mais en fut ravie : elle ne s'affolait pas pour lui supplier son aide, et n'était donc pas inquiète. Elle avait donc quelques chances d'être utile, plutôt que d'un boulet. Je m'appelle Deeper, je suis l'une des trois destinées. On m'a envoyée te parler, acheva-t-elle alors en le regardant.

Daemon eut un sourire légèrement amusé cette fois, à son intention. C'est donc vous qu'on envoie pour les taches ingrates ? Je suis généralement de ceux qu'on regrette d'avoir rencontré. Parce que généralement, je me débrouille pour le faire regretter. Tout aussi calme, il croisa les bras. Très bien. De quelle destinée, et pour quelle raison ?

Habillée de rouge, elle sourit, pour le lui rendre. Je suis la destinée de la ruse et toi tu es le gardien du pouvoir ancestral de la ruse.

Ennuyant, encore. Daemon en soupirerait presque. Je suis de nombreuses choses, et certaines d'entre elles vous ferait rougir, plus encore que votre tenue. Dîtes moi plutôt ce que je peux retirer d'un tel titre.

Je n'ai pas beaucoup de temps, mes pouvoirs sont réduits au sein de ses murs à cause des enchantements de Rowena. Sachez juste que Mary Poppins détient les pouvoirs ancestraux mais ils sont trop puissants pour elle, ils vont la tuer si la prophétie ne se réalise pas. Vous êtes le gardien de la ruse, Balthazar celui de la mémoire et il y a six autres élus. Meredith est elle...la nouvelle enchanteresse. Au contact de ce qui vous revient de droit, vos pouvoirs vont être démultipliés, comme pour tous les gardiens. et c'est ça qui pousse Rowena a vouloir obtenir les pouvoirs de Meredith. Elle veut les pouvoirs ancestraux parce qu'elle sait que si vous êtes libres et que Meredith use des pouvoirs ancestraux, vous serez difficile à combattre.

Il se retenait de rire, même s'il aurait pu. Non, c'était juste lassant. Evidemment, qu'on voulait réduire Daemon par sécurité. Voilà bien longtemps qu'il l'aurait égorgé sans aucune forme de procès, sinon. Mmmh... non pas égorgé. Beaucoup trop rapide et si peu satisfaisant... Même les plaisirs du meurtre n'était pas le sujet (pas encore).

Il préféra donc aller droit au but. Alors, où donc se trouve ce qu'il me, ou nous, revient de droit ? Demanda-t-il d'un ton neutre.

Lors de la bataille finale, les pouvoirs ancestraux enfouis en Mary Poppins vont se libérer et retrouver leurs places. Une magie encore inconnue va se révéler et grâce à votre unicité, vous pourrez la détruire mais avant, vous devrez faire face à votre plus grand ennemi... Daemon sourit encore. C'était plus marrant qu'estimé, finalement. Son pire ennemi ? Bill devait certainement avoir trop de pires ennemis pour pouvoir les compter avec un chiffre de votre langage humain.

Nul temps de s'y attarder toutefois, puisque ce n'est personne d'autre que Rowena en personne qui entra dans la pièce. Voilà un peu d'action, au moins. Posant un regard sur la fameuse Deeper, c'est évidemment amère qu'elle l'interrogea. Qu'est-ce-que tu fais là sale moucheron ?!

Je suis venue m'assurer que tous les gardiens seront prêts à te détruire Rowena. Et sur ces simples mots, elle eut un grand sourire, satisfaite, disparaissant dans un éclat aussi rouge que ce qu'elle portait. Rowena n'eut personne d'autre que Daemon vers qui se retourner. Il la fixa dans les yeux, un air neutre sinon blasé, sur le visage.

Toi ? Un gardien ? Laisse moi rire.

Un rire beaucoup plus fort cette fois-ci. Oh sorcière, attirez vous toujours à vous ceux que vous ne connaissez pas ? Gardien est un des trillions de mots qui me définissent. Cauchemar, démon, monstre, fou, horreur, en sont d'autres. A l'heure actuelle, je connais exactement à quel degré sera le feu que j'utiliserai pour vous bruler, et il frisera celui d'un soleil en explosion. Je connais exactement quelle partie de votre corps je réserverai à mon diner et avec quelle sauce vous accompagner, et quelles autres parties viendront craquer sous la dent du dinosaure qui me sert d'animal de compagnie. Et pour ne pas parler de votre sort mais de votre passé, j'en sais désormais suffisamment pour vous savoir pathétique, en tant qu'oeil clairvoyant. Je connais toute l'étendue de votre magie et sa nature en tant que Racine de l'Arbre-Monde. Et, pour le plus amusant, je sais exactement ce qu'il me faudra vous montrer comme image, à l'intérieur même de votre cerveau, pour vous rendre folle, en très exactement 6 secondes 86. Toutes ces paroles qu'il avait profondément adoré prononcer avait tracé sur lui un sourire très large. Un sourire horriblement malsain. Un sourire qui aurait suffit à faire pleurer les esprits les plus sensibles. Un sourire trop effrayant même pour un film d'horreur. Cette fois-ci, il rigola franchement. Alors, un gardien ? C'est le minimum de ce que je peux être. La ruse doit être ma fille, je pense, à force de l'avoir utilisé au court des milliards et milliards d'années qui ont fait mon existence.

Rowena blémit. Daemon ricana. Il s'en délectait, tout en étant presque déçu de sa part. Non, c'est impossible...tu ne peux pas...Elle ne peut pas avoir choisi un être comme toi pour être l'un des gardiens. Callista n'aurait pas agi de la sorte.

Pas comme lui ? Un jour, j'ai semé le chaos à Gravity Falls, dans ce qu'ils ont appelé la Bizarrapocalypse, où je déchirais la réalité en la massacrant grâce aux cauchemars de mes dimensions que j'avais relaché. Et dans ce chaos apocalyptique, une jeune pré-adolescente du nom de Mabel, qui aime les licornes comme toutes les filles de son âge, a préféré vivre avec moi plutôt que de suivre son frère qui a du la convaincre pendant des heures interminables avant de la ramener. Si j'ai réussi à ruiner l'amour d'une fille envers son frère jumeau, au point qu'elle ait choisi de le remplacer par une version différente de lui, je peux tout être, et c'est pour cela que vous m'avez sous-estimé trop rapidement, très chère.

Pour la première fois, Daemon perçut quelque chose d'inédit dans le regard de Rowena : celui d'une jeune fille piégée par une malédiction trop lourde à porter. Oh, pauvre pathétique petite. Non...cela ne sera pas ! Elle disparut alors dans une nuage de fumée noire, laissant la cellule fermée sans pouvoir l'ouvrir, encore. Un instant plus tard, le démon entendit gratter au loin.

C'était un surprenant renard masqué qui s'approchait de lui. Voilà de nouvelles choses qui animaient cette aventure, mais c'était presque dommage. Daemon avait adoré torturer Rowena avec ses mots et son sourire simplement. Il aurait tellement aimé réussir à la faire pleurer...

Il se contenterait du renard, manifestement. Je m'appelle Chipeur, je suis un des sbires de Rowena qui a pu se libérer de son emprise. Je suis venu pour vous aider à vous enfuir. Je ne pourrais pas vous aider à quitter le château mais vous pourrez retrouver vos pouvoirs dès que vous aurez atteint la salle des magies. Daemon ne s'en surprenait pas tant : l'un de ses sbires à lui, durant son apocalypse personnalisé, était une 8-ball Cyclope. Un autre était un dentier géant sur pattes. C'était presque nostalgique qu'il l'observait. Presque. Voilà un sbire déloyal envers sa patronne, tout de même. Mais ça avait au moins le mérite de lui être utile, ici, puisqu'il ouvrit la cellule avec une clé de Rowena. Vous n'avez pas beaucoup de temps, elle retient l'un de vos amis et il est en mauvaise posture.

Je n'ai pas d'amis. Et pour avoir été sur le point de la faire pleurer, Rowena pourrait vous dire pourquoi. Mais soit, je m'occuperai de lui. Je te dois surement un remerciement... qui que tu sois. Mais cela était manifestement inutile, puisque leurs chemins ne se séparaient pas : Chipeur le suivait. Attendait-il quelque chose en retour de son aide, lorsqu'il aurait réussi à la fin ?

Mieux. Il allait jouer les agents-doubles auprès d'une Rowena déstabilisée qui n'avait pas conscience de la présence d'un traitre dans ses rangs.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
imagine toi une arme -Lewis Caroll a inventé un Pays des Merveilles dans lequel la meilleur arme contre la réalité est l'imagination. La réalité a de nombreuse fois saigné, avec nous.

Violette Parr


« Faisons comme si j'étais Merida.
Parlez-moi, je suis tout ouïe »


Violette Parr


╰☆╮ Avatar : Danielle Campbell

Ѽ Conte(s) : Les Indestructibles
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Violette Parr

✓ Métier : Apprentie Policière
Evènement #112 : Practically Imperfect - Page 4 Tumblr_inline_poy2pgxhnx1w9w91p_1280

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 5776

Evènement #112 : Practically Imperfect - Page 4 _


Actuellement dans : « Faisons comme si j'étais Merida.Parlez-moi, je suis tout ouïe »


________________________________________ Sam 17 Aoû 2019 - 12:20

MISSION : Practically Imperfect
ft. beaucoup de monde


L’hospitalité d’Albert était très touchante. Et sa présence était moins désagréable depuis qu’il avait arrêté de rire. Se sentant quelque peu fatigué par toutes ces aventures, Violette avait envie de se reposer un peu. C’est pourquoi, lorsqu’on lui donna une chambre, Violette se jeta sur le lit. Mais elle ne ferma pas les yeux. Non, elle profitait simplement du fait d’être allongé ; ça faisait réellement du bien. Puis, elle avait peur de s’endormir si elle fermait les yeux…Or ils n’avaient pas encore mangé ! D’ailleurs, heureusement qu’elle ne s’était pas endormi puisqu’il semblait y avoir quelque chose de grave en bas. Nina avait demandé à tout le monde de venir. La brunette se dépêcha alors ; suivant l’agitation des autres. La jeune femme arriva rapidement dans la chambre où se trouvait Meredith ! Elle avait loupé un épisode ! Quand est-ce qu’elle était arrivée ? Violette se souvint alors du bruit de porte et de la cohue dans la cuisine. Violette s’était demandé ce que c’était, mais elle était un peu trop nue – puisque sortant de la douche – pour se ramener pour voir ce qui se passait. Maintenant elle comprenait tout. Meredith avait réussi à s’échapper du château ! Mais la pauvre se trouvait grandement affaiblie. Et même si elle ne la connaissait pas réellement, elle se souvenait d’une femme beaucoup plus vivante et pétillante. La voir comme ça lui fendait le cœur. Néanmoins, Violette préférait rester en retrait. Angelika et Nina avaient beaucoup plus de lien avec elle. Leur place était donc à ses côtés, contrairement à Violette. Elle n’avait même pas osé rentrer dans la chambre, restant à la porte.

La discussion qui s’en suivit permit cependant d’en apprendre encore plus sur le rôle qu’ils avaient tous à jouer. D’après Nina et le reste de sa famille, les élus de la lumière étaient en fait des gardiens de la magie ancestrale ; tous d’une partie du pouvoir qui était bien trop grand pour Mary Poppins toute seule. La discussion permit également de découvrir qu’il y avait deux gardiens supplémentaires, encore enfermé dans le château. Les pauvres. Vu l’état de Meredith, Violette imaginait parfaitement dans quel état ils pouvaient être, et cela la peinait. Il fallait absolument les aider ! Mais comme Nina l’avait très bien souligné, il faisait nuit noir dehors. Alors il faudrait attendre un peu. Et un bon repas les attendait, cuisiné par presque tout le monde.

Après un repas très succulent – bien que le poisson ne soit pas la nourriture préféré de Violette – ils montèrent tous dans leur chambre. Regagnant sa chambre, Violette se laissa tomber sur le lit, une fois de plus. Mais elle n’eut pas le temps de souffler qu’elle sentit un vent frais de l’autre côté du lit. Miss Indestructible se releva brusquement et tourna la tête vers l’origine de ce vent. Une jeune femme habillée comme si elle venait d’un monde encore différent, comme si elle avait des facultés spécifique, venait de faire son apparition. Cela ne surprenait plus vraiment Violette. Néanmoins elle se méfiait. Meredith avait réussi à s’échapper. Peut-être que des sbires de Rowena étaient à sa recherche et que eux pouvaient passer le bouclier du village. Alors automatiquement, Violette s’entoura d’un champ de force protecteur ; prête à le transformer en arme offensive si besoin.

« Salut Violette » commença-t-elle avant de reprendre immédiatement la parole, sans doute interloquée du bouclier. « Je suis pas du côté de l’autre imbécile. Je m’appelle Uma, je suis la destinée de la foi. »

Elle n’avait pas l’air méchante. C’était plutôt même le contraire. Alors la brunette lâcha sa concentration, rompant ainsi son champ de force protecteur. Néanmoins, elle restait intriguée par sa présence et encore plus par son identité.

« La destinée de la foi ??! C’est quoi ça ?! »
« Attrapes ! »
répondit tout simplement Uma en souriant avant de lancer une pierre bleu à Violette.

La jeune femme n’avait pas travaillé ses réceptions depuis Neverland ; mais cette fois-ci elle ne se loupa pas. Elle attrapa du premier coup la pierre qu’elle fixa longuement. Elle la retourna pour l’observer sous tous ses angles, sans vraiment comprendre. A vrai dire, elle n’avait pas du tout eu la réponse à sa question.

« Euuuuh…Merci ?! »

Que dire de plus ? Whouaw une pierre ? Non, c’était juste une pierre pour Violette. Et malheureusement elle n’en faisait pas la collection. Ce cadeau n’avait donc que très peu de valeur à ses yeux…bien qu’au final ce soit l’intention qui compte ! Violette retira son regard de la pierre pour le déposer sur Uma qui venait de se hisser sur le bureau, assise dessus. Peu conventionnel, mais Violette appréciait ça. Surtout que ça lui arrivait aussi de s’asseoir un peu partout, sur le plan de travail de la cuisine, sur le bureau etc…

« Je t’explique le truc, ce que tu tiens à la main c’est une pierre de foi. Quand Mary va libérer les pouvoirs ancestraux, le pouvoir de la pierre va s’intensifier et ma petite, tes boucliers ça va pas être de la nioniote ! Là, tu risques de faire de sacré champ de force ! Tu es la gardienne du pouvoir ancestral de la foi. Toi et moi ? On est le seule à pouvoir contrôler cette pierre. Désormais, tu es en la seule détentrice. Conserve là précieusement, tu verras, ça va envoyer du lourd lors du combat final ! » expliqua-t-elle tout en finissant sur un sourire et un clin d’oeil

Impossible de trouver une réaction approprié. Violette hésitait entre le fait d’être vexé ou celui d’être contente. Du coup, ce fut un mélange des deux. Sur le visage de Violette on pouvait voir un sourire naître mais également des sourcils froncés. Avait-elle osé dire que ses boucliers étaient de la nioniote ? Parce qu’aux dernières nouvelles, la jeune femme avait quand même réussi à garder dans son champ de force une entité mystique ! Il ne fallait pas la sous-estimer. La seule qui avait le droit de se sous-estimer, c’était elle-même. Néanmoins avoir une pierre lui permettant de dupliquer ses pouvoirs, c’était plus que génial ! Toujours à la recherche de puissance et de contrôle pour pouvoir aider et sauver les mondes, Violette était ravie de ce présent. Mais est-ce que cette pierre avait ses propres pouvoirs ? C’était important de le savoir plutôt que de le découvrir sur le champ de bataille !

« Et qu’est-ce qu’elle fait cette pierre exactement ?! »
« Mary est mourante parce qu’elle conserve en elle toutes les facettes des pouvoirs ancestraux. Elle ne peut les gérer seule. C’est pour ça que vous avez été choisis. Lors du combat final, quand vous serez tous unifiés, les pouvoirs vont se libérer, ton pouvoir ancestral de la foi va se retrouver dans la pierre et ça va décupler tes pouvoirs et crois-moi, tu vas dorer le blason des Indestructibles ! »


Dans tes dents Dash. Violette affichait un sourire plus que victorieux et impatient sur ses lèvres.

« Très intéressant tout ça ! »
« Mais…. »
continua Uma en passant une main dans ses cheveux.
« Mais…. ? »
« A la fin du combat, les pouvoirs ancestraux retrouveront leur place d’origine, sauf si vous utilisez l’union que vous formez tous pour les enfermer dans le livre des destinées. »


C’était bien dommage tout ça. Violette fit une petite moue déçue. Elle était un peu triste de ne pas pouvoir garder ce cadeau ; la puissance et le contrôle ne reviendrait pas avec elle à Storybrooke. Il fallait vraiment qu’elle se trouve un booster de don à Storybrooke ! Juste au cas où.

« Oh…Je vois. Le livre des destinées, par contre ?! »
« Ce livre est dangereux entre des mains innocentes. L’enchanteresse devra le sceller et le cacher pour qu’il ne soit jamais retrouvé. C’est le livre des prophéties de Castlerock. C’est notre famille qui l’a écrit. Mais ne t’intéresse pas à ce livre, les royaux savent ce qu’il faut faire. Dis leur juste qu’il faut piéger les pouvoirs ancestraux quand la malédiction de Rowena sera brisée. C’est important. »


Dommage. Uma venait d’attiser la curiosité de Violette à propos de ce livre. Néanmoins elle ne voulait pas empirer la situation, alors elle l’écouterait. Penser à dire qu’il faut piéger les pouvoirs, c’était ok.

« Je leur dirais ! »
« Ne perd pas la foi Violette. Ne l’a perd jamais. Je suis désolée, il est temps que je m’en aille. Je suis restée plus longtemps que je devrais. »
« Au revoir Uma ! Merci beaucoup pour…la pierre ! »
« A plus gardienne ! »


Et c’est avec un dernier sourire et dans un grand éclat lumineux et bleu, comme la pierre, que la destinée de la foi disparut. Se laissant une nouvelle fois tomber sur son lit, Violette fit tourner sa pierre entre ses doigts avant de la ranger précieusement dans son soutien-gorge. Un lieu très sûr ! Cette fois-ci, elle n’avait aucune de la perdre, contrairement au pinceau. Et c’est avec l’image de ce que pourrait être ce fameux combat final que Violette s’endormit.

☾ ANESIDORA

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Powerful and lovely family

by Wiise
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81260-a-lone-girl-a-lone-wo http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t48234-tu-veux-dire-papa-est-dans-un-probleme-ou-papa-est-le-probleme-rosalie http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81497-_littlehappyvi

Leo Lionstar


« Love it Light ! »


Leo Lionstar


╰☆╮ Avatar : Rob Raco

Ѽ Conte(s) : Fairy Taill
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Loke

Evènement #112 : Practically Imperfect - Page 4 190909024920325047

☞ Surnom : Minou
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1576

Evènement #112 : Practically Imperfect - Page 4 _


Actuellement dans : « Love it Light ! »


________________________________________ Dim 18 Aoû 2019 - 5:59

L

e devoir. Nous avions une responsabilité importante  dans cette aventure. Et ce devoir, je voulais l'accomplir. Parce que pour moi Meredith n'était pas qu'une beauté a séduire mais aussi une personne que j'appréciais. Et qui avait un coeur en or. Et elle avait présente pour mes amis et moi.  Mais voir et savoir qu'elle vivait un moment difficile me faisait de la peine. Je voulais m'assurée qu'elle sache que je la soutenais du mieux que je pouvais.  Après le repas, tout le monde prenait son chemin . Dans ma chambre.. Une chambre je quittais pour quelques instants, pour cogner a la chambre des Poppins. Nina m'ouvrait . Souriante et compréhensive "pas trop longtemps, maman est fatiguée." Je ne comptais pas m'attarder, compréhensif de son état. Elle n'avait pas a s'inquiéter .  Ne t'inquiete pas Nina je ne vais pas la dérangée longtemps. Je veux prendre de ses nouvelles.  Espérant que ses paroles, la rassure. Elle quittait la pièce pour laisser a sa mère et moi un moment intime. Meredith se tournait vers moi en me saluant. Elle était dans un état critique, son apparence n'était plus la même. Elle était différente physiquement. Mais elle ne laissait pas indifférent avec cette nouvelle apparence.  C'était difficile de resister  aux belles femmes ! La nature Casanova prend toujours le dessus.  Bonjour Léo.

 Sa voix semblait aussi faible. Mais elle avait encore la force de me parler.  Je m'approchais d'elle . Etre a ses cotés donnait de l'importance a mon devoir et a mon soutien.  Bonjour Meredith, jolieee la nouvelle couleur. Vous etes très belle avec ce changement. Peut-etre que mon humour dragueuse allait la faire rire ,ou meme lui donner un peu de force.  Et rire ca eloigne les tenebres. Mais je ne suis pas venu flirter. J'ai compris que vous et moi ce n'était pas possible, en faisant la connaissance de Nina. Et c'était vrai . Meme si elle n avait pas tous mes critières de sélections pour etre la femme ideale. Faire la connaissance de Nina m'avait fait comprendre que je ne voulais pas m'aventurer dans un flirte avec une femme ,avec un enfant . Mais surtout qui méritait de reformer sa famille avec le père. Et on va se l'avouer.Meredith était une femme sublime mais peut etre trop vieille pour un homme comme moi,vu que physiquement je collerais mieux avec la fille.  Je suis venu prendre de vos nouvelles, et vous dire que je suis là pour vous. Comme vous l'avez été pour moi. Et c'était la vérité ! Meredith me faisait  un léger sourire "c'est gentil à toi." disait t elle avec  une voix fatiguée "je ne savais pas que tu serais choisi par ma mère."  Moi non plus au debut de cette histoire, je ne savais pas jusqu'a les révélations qui étaient des pieces d un puzzle se mettent en place.  Mais sa mère avait vu quelque chose de spécial en moi.Et je pouvais en etre fier ! Ou sa mère me trouvait peut-etre juste a son gout..  Surprise, elle me disait :tu as parlé avec ma fille . Elle était notre guide dans cette histoire, donc forcément.. que Oui. Je suis honoré d etre choisis par votre mère. Oui j'ai parlée a votre fille, enfin un peu. Pas tant que ca. C est dur de faire connaissance avec quelqu'un dans les circonstance .  De l'action , des rencontres, une séparation de groupe. Des géants.Une sorcière.  Ce n'était pas l'ideal pour faire connaissance avec une demoiselle.  Quand on veut faire connaitre une femme, on l'invite a faire une sortie a son gout.  Et je ne crois pas que cette quête, soit une sortie ideale .  On devrait vaincre une sorcière et rétablir la paix dans ce tableau. Je comprends. Je pense que ma mère a vu en toi quelque chose. J'espère que tu seras apte à vaincre ton plus grand ennemi le moment venu . A ses derniers mots, ses levres devenaient bleutés. Troublant. Paniquant.  Un effet magique ? Un nouveau changement a son apparence . Je ne connaissais pas la source. Mais je n'aimais pas , ce changement physique radical.  Mauvais présage. Et je ne voulais pas etre la cause de sa mort. Parce que j'avais trop discuté avec elle.  Et je l'avais épuisée. Donc  je reculais prêt a aller chercher de l'aide. Mais ce changement était dû au pouvoir qui l'a tuait à petit feu. Elle me jetait un dernier regard .  "Leo, je crois que je vais me reposer. ça ne t'embêtes pas ?"  Pas du tout compréhensif. Et j'avais promis de ne pas m'attarder. - Non ca ne m'embete pas, repose toi.  Je lui donnais un baiser sur le front. Espérant que ca pourrait etre un remede temporaire. Elle me sourirait  et la porte  s'ouvrirait  sur Nina qui revennait  avec un verre de lait chaud.  M'eloignant de Meredith ,  croisant sa petite a la sortie. D"une derniere parole Prend soin de ta maman. Et dit lui qu'elle a tout mon soutien. Je ferais tout ce qui est dans mon pouvoir pour qu elle aille mieux.  D'un dernier contact visuel , Nina me disait : merci leo .

Quittant la chambre des Poppins. Fermant la porte derriere moi. Je me dirigeais vers la mienne pour me reposer aussi. Devant ma porte,  dans un éclat violet, encore une belle femme se pointait devant moi. Dans ce tableau il avait que des dames désirables. Meredith, les sirènes et elle cette inconnue.  Sursautant. D'ou elle sortait celle la ?  Je n'avais pas invitée de demoiselles a me tenir compagnie pour la soirée.  Mais elle me donnait la reponse a mon interrogation. Bonjour Léo, je m'appelle Jane, je suis la destinée de l'espoir.Jane un prenom a retenir.  Destinée de l'espoir.  Elle possédait un magnifique titre. J'avais devant moi une demoiselle que la haute société magique. Enchanté Jane'' Je prenait  sa main pour  lui faire la bise. Parce que je n avais pas de cadeau a lui offrir qu'elle appréciait. Mais tout le monde adore les bisous.  '' La destinée de l'espoir.. interressant, moi je suis Roi du Zoodiaque''  Intrigué,curieux je voulais en savoir plus sur son role a jouer dans l'histoire .  Ca consiste en quoi votre role ? Si vous voulez on peut aller en parler dans ma chambre.  Elle avait peut-etre pleins de choses a dévoiler. Et avoir de la compagnie c'est tentant ! Et on était dans le couloir.. C'est un peu trop platonique a mon gout pour avoir une discussion de grande importance avec une des destinées de ce monde. Léo, vos petits airs de charmeur ne marcheront pas sur moi." me disait  t'elle  avec un petit sourire.Si mes techniques de dragues ne fonctionnent pas .Pourquoi elle me souriait ?  J'avais connu pire comme vent.  "je n'ai que peu de temps, je suis venue vous voir parce que vous êtes le gardien d'une partie des pouvoirs ancestraux qui sont en train de tuer Mary Poppins a petit feu parce qu'ils sont trop puissants pour elle seule. Vous êtes le gardien de l'espoir.  L'espoir, tout le monde en a besoin dans les moments de tenebres. Meme un peu pour avoir l'impression que l histoire va bien se terminer.  Quand elle m'expliquait et m'annoncait ma destiné. Je me sentais fier de représenter ce symbole.  Si c'est ce que je represente je veux bien assumée mon role ,porter ce statut fierement et faire de mon mieux pour accomplir ma destinée . Elle continuait a m'énoncer la prophétie et mon role. Lors du combat final, vous devrez lutter ensembles, lorsque Mary Poppins recevra son pouvoir d'enchanteresse, elle va libérer les pouvoirs ancestraux et vous aurez chacun un pouvoir distinct qui sera décuplé et vous remporterez le combat. Mais si vous sortez vainqueur, à la fin du combat, les pouvoirs ancestraux vont à nouveau se libérer et risquent de se retrouver à nouveau en Mary Poppins. Il faut que vous utilisiez votre unicité pour pouvoir les enfermer dans le livre des destinées, livre qui doit être scellé pour de bon par la nouvelle enchanteresse.  Compliqué mais excitant. Et pret a assumer ce devoir.  Mais surtout pour soutenir Meredith.  - Je veux bien assumée ma destinée. c'est parfait alors !" elle me  sourirait une derniere fois  et me  disait  "au moment venu, tu sauras quoi faire." elle me lancait   une bague et me faisait  un petit signe de la main "bonne chance gardien." Je lui faisais un baiser postale de ma main. Et elle  disparaîsait dans un éclat lumineux violet. Et moi je glissais ma nouvelle bague a un de mes doigts libres parce que celles ci étaient ornées de bijoux.  Chaque bague avait son utilité..  Bague de l'espoir.  Je ferais tout pour qu elle soit fiere de moi. 

code by Silver Lungs

Balthazar Graves


« Alive, it's alive ! »


Balthazar Graves


╰☆╮ Avatar : Ben Whishaw

Ѽ Conte(s) : Sweeney Todd
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Mister T.

✓ Métier : Coiffeur & Barbier
Evènement #112 : Practically Imperfect - Page 4 Tumblr_me94e9yYUC1qfprp3o5_r2_500

☞ Surnom : Natoune
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 4405

Evènement #112 : Practically Imperfect - Page 4 _


Actuellement dans : « Alive, it's alive ! »


________________________________________ Dim 18 Aoû 2019 - 16:39


You will find the place...
... where the lost things go.


Assis devant la télévision éteinte, Balthazar réfléchissait. Ses noires pensées vagabondaient vers des contrées reculées de sa mémoire. Il pensait à la fille qu'il avait perdue, à celle qu'il avait peut-être retrouvée. Il n'estimait pas que le destin lui accordait de seconde chance. Il ne croyait pas à tout ceci.

La nuit était en train de tomber. C'était bientôt l'heure de sa promenade routinière, mais elle n'aurait plus lieu dans le cimetière. Ses habitudes avaient changé depuis qu'il avait compris qui était possiblement Winifred Godwyn pour lui. Chaque nuit, il se déplaçait dans l'ombre des rues afin de suivre et d'observer la jeune fille à la dérobée. Jamais il ne l'approchait, jamais il ne signifiait sa présence. Il ne souhaitait pas déranger, encore moins jeter ses ténèbres sur elle. Il avait seulement remarqué qu'elle vivait la nuit et dormait la journée.

Une chanson s'infiltra dans sa tête, peu à peu. La voix était douce et mélodieuse, celle de Mary Poppins. Il s'agissait de la berceuse qu'elle chantait pour l'endormir lorsqu'il était enfant. Indécis et méfiant, il tourna la tête de tous côtés, se redressant dans le canapé. Il pensait voir surgir la nurse, mais elle n'était pas là. La chanson se fit de plus en plus présente tout autour de lui et brusquement, le décor changea. De son salon, il se retrouva dans une pièce lugubre et glaciale. Elle était vaste mais délimitée par une grille épaisse, barrant l'accès à un couloir faiblement éclairé par quelques bougies.

Une cellule. Balthazar garda un calme apparent malgré le sang qui battait à ses tempes de plus en plus vite. Lentement, il referma ses doigts autour des barreaux. Testa leur solidité. Evidemment, impossible de s'échapper. Il fit le tour de la pièce, l'éclairant avec son téléphone portable qui, bien entendu, ne possédait pas de réseau. Il n'existait aucune porte ni sortie. Il était pris au piège, téléporté dans cet endroit par magie. Et il en concluait que tout était lié à Meredith puisqu'il avait entendu la berceuse.

Soudain, il remarqua une femme de l'autre côté des barreaux, un corbeau sur l'épaule.

"Ton portable ne fonctionne pas ici, au cas où tu ne l'aurais pas deviné."

Le barbier se contenta de la fixer en rangeant son portable. Il n'était pas idiot, c'était pour cette raison qu'il n'avait pas tenté de passer d'appel. Il garda sa main en poche, repliée autour du rasoir. Il savait qu'il était impuissant contre la magie, mais c'était une façon de se rassurer. De sentir son ami près de lui.

"Qu'est-ce que vous voulez ?" demanda-t-il, acrimonieux.

De qui était-il le pantin, cette fois ? Par principe, il n'accordait aucune confiance à quelqu'un qui le maintenait emprisonné. De toutes façons, il n'avait confiance en personne.

"C'est que tu serais féroce, Benjamin."

Il tiqua. Il détestait entendre ce prénom, celui d'un homme qu'il avait tué depuis longtemps. Il estima que cette femme en savait beaucoup trop sur lui. La prise sur son rasoir se resserra instinctivement. Il rêvait de laisser un sourire sanglant sur sa gorge.

"Je veux les pouvoirs de Meredith, et toi ? Toi le gardien de la mémoire, tu vas être mon pion."

C'était donc ça. Au moins, cette sorcière, ou peu importait sa nature, mettait cartes sur table. A moins que ce ne soit qu'un nouveau piège pour mieux le duper. Il restait sur ses gardes.

"Meredith t'aime, elle donnera tout pour te sauver. Cette pauvre imbécile a voulu jouer les nourrices et s'est attachée à toi. C'est idiot."

Il ne pouvait qu'approuver ses dires. Mary Poppins était faible, comme tous ceux qui laissaient prévaloir l'amour à la domination. Aux yeux de Balthazar, seule la vengeance comptait. Et quand on n'a plus rien, qu'elle est enfin assouvie, il ne reste... que du vide.

"Je suis d'accord, elle est une imbécile."

Il laissa un petit silence s'installer, puis poursuivit d'un ton morose :

"Mais vous l'êtes encore plus qu'elle."

Une étincelle de folie douce brilla aux fond de ses pupilles alors qu'il expliquait :

"Vous faites de moi votre ennemi en me gardant prisonnier, alors que j'aurais pu vous aider si vous vous étiez présentée à moi autrement. Je me moque de Meredith Newton, qu'elle vive ou qu'elle meurt."

Considérant la femme d'un oeil déçu et dédaigneux, il ajouta dans un soupir :

"De nos jours, plus personne ne fait dans la subtilité."

Il regrettait presque la grande époque où il saignait pauvres et riches dans le plus grand secret, et où tous finissaient en tourtes. Tous égaux. Tous oubliés à jamais, dévorés par leurs pairs. En ce temps-là, il y avait un certain prestige à être un tueur en série.

La sorcière haussa les sourcils tout en le regardant.

"Tu as l'air moins stupide que tu n'y parais. Et moi qui pensais que ma nièce faisait confiance aux bonnes personnes. C'est étonnant de penser que tu accepterais d'être de mon côté en sachant que ton ancienne nourrice et une ancienne souris que tu connais bien se trouvent au village de mon imbécile d'oncle en train de ruminer un moyen de venir te libérer."

Il ne put réprimer un soupir en apprenant ces informations. Evidemment, Meredith et Angelika allaient remuer ciel et terre pour le sauver. C'était dans leur nature. Aider les cas désespérés. Perdre leur temps dans de vains efforts.

La femme observa ses ongles quelques secondes avant d'esquisser un grand sourire.

"Ton petit rasoir ne me fait pas peur, tu sais. Je sais qui tu es, barbier."

Il l'observa sans ciller. Il savait pertinemment qu'il n'était pas de taille à se mesurer à elle.

"Prouvez-le."
articula-t-il en approchant son visage. "Ces barreaux ne sont d'aucune utilité. Je ne peux rien contre votre magie."

Le sourire de la sorcière s'accentua alors qu'elle s'approchait à son tour des barreaux.

"Bouh !"

Toutes les lumières s'éteignirent brusquement, plongeant le couloir et la cellule dans l'obscurité la plus complète, tandis que le rire diabolique de la sorcière résonnait. Balthazar resta de marbre, se demandant s'il ne s'agissait pas tout simplement d'une immense plaisanterie. Il n'avait jamais eu peur du noir. Les chandelles se rallumèrent d'elles-mêmes quelques instants plus tard, et bien entendu, la femme avait disparu. Le barbier se gratta la tête, songeant que les enlèvements perdaient vraiment en qualité. Il en venait presque à regretter ceux de Grand Sourire.

"Rowena a toujours ce don de mise en scène. Elle me ferait presque rire."
fit une voix masculine dans son dos.

Balthazar se retourna, il aperçut un homme aux cheveux bleus dressés en une crête improbable, habillé tout de cuir, assis sur le lit de fortune, les chevilles croisées. Il esquissa un large sourire tout en déclarant :

"Salut le gardien."

Le barbier le fixa avec un mélange de méfiance et de lassitude.

"Tu fais partie du comité de sauvetage ?" demanda-t-il, presque exaspéré.

En tous cas, il aurait aimé préciser que sa crête de requin était un outrage au bon goût mais il se retint de faire la moindre remarque. Après tout, il n'en avait rien à faire de ce type, tout comme du reste. Ce dernier se leva et s'étira, avant de l'observer de la tête aux pieds.

"Si seulement."

Dans sa main, il faisait tourner une pierre rouge, pensivement, sans cesser d'observer le barbier qui demeurait stoïque. Allait-il lui lire son avenir dans cette sorte de boule de cristal écarlate ? Il réprima un rictus désabusé.

"Je m'appelle Hadie. Je suis le destiné de la mémoire et il paraît que toi t'es le gardien du pouvoir ancestral de la mémoire et patati et patata. Je suis genre là pour te faire comprendre que t'as été choisi parce que t'es lié à Mary Poppins ou je ne sais pas trop quoi. J'ai pas max de temps devant moi tu sais. Et je sais que tu me crois pas. T'inquiète, je suis pas du côté de l'autre débile alors évite de tenter de me tuer avec ton rasoir."

Ce n'était pas l'envie qui manquait, pourtant. Balthazar avait pour habitude de faire des coupes drastiques dans les explications qui n'en finissaient pas. Après tout, rien ne lui prouvait qu'il disait la vérité.

"Il y a différentes raisons de tuer."
articula-t-il lentement tout en avançant vers Crête de Requin.

Il en avait envie uniquement car il détestait le son de sa voix, et que sa coiffure était une injure à son talent de coiffeur. Ne plus le voir était une raison suffisante. Cependant, il se stoppa à moins d'un mètre de lui.

"Laisse-moi ton joujou et va-t-en."
fit-il tout en désignant la pierre rouge. "Tu es le facteur de la destinée, c'est ça ?"

Il le fixa d'un air sarcastique au possible, alors que Crête de Requin levait les yeux au ciel.

"T'es désespérant tu sais. Tu es l'un des gardiens des pouvoirs ancestraux. Tu es lié au pouvoir de la mémoire et à moi également vu que je suis le destiné de la mémoire."

Balthazar le considéra d'un oeil méprisant. Il n'avait rien à voir avec cet hurluberlu.

"En gros, je dois te faire passer le message comme quoi lors du combat final, tu vas avoir la chance d'avoir des pouvoirs genre plus puissants et puis qu'ensuite pour éviter un gros bordel, tu vas devoir t'unifier avec les autres gardiens pour enfermer les pouvoirs ancestraux dans le livre des destinées pour ensuite pouvoir sauver la mise et genre rentrer tranquille chez vous."

Rien que ça ?

"Tiens attrape !"

Crête de Requin lui lança la pierre qu'il rattrapa de justesse. Il la soupesa et l'observa avec attention. Il n'avait jamais entendu une histoire aussi abracadabrante. Assurément, il nageait en plein délire.

Je suis beaucoup de choses, mais certainement pas un gardien, songea-t-il, au comble de l'exaspération.

Il ne croyait pas un traître mot de ce que racontait le bleu face à lui, mais comme il souhaitait que l'entrevue ne s'éternise pas, il se contenta de demander, en montrant la pierre :

"Je fais quoi avec ?"

Il tiqua en voyant Crête de Requin s'approcher et lui tourner autour.

"T'es vraiment borné, c'est dingue. T'es pas le gardien de la confiance, ça c'est clair. Lors du combat final, la pierre va s'illuminer et devenir une sacrée arme de combat. Tes rasoirs puissance 10. Au moment venu, tu sauras quoi faire."

Il s'approcha davantage et Balthazar plissa des yeux, à la fois lassé et agacé par cette proximité. Si l'autre tentait un câlin, il dégainait le rasoir. Sa patience avait des limites que cet individu testait dangereusement.

"Je serais toi, j'attendrais bien sagement là qu'ils viennent me libérer. Ils vont pas tarder."

Il esquissa un grand sourire.

"Tu porterais vachement bien le cuir, tu sais. M'enfin. Bon c'est pas tout ça mais je suis resté trop longtemps. Je dois me tirer. A plus gardien de la mémoire."

Il disparut dans un intense éclat lumineux gris, laissant Balthazar plus sceptique que jamais. Crête de Requin aurait pu l'emmener avec lui en partant mais le barbier songea dans un soupir que cela ne faisait sûrement pas partie du scénario prévu. Mieux valait laisser Meredith et Angelika risquer leurs vies. C'était tellement plus "amusant".

"Abruti..." marmonna-t-il, désabusé.

Lugubre, le barbier réalisa que la sorcière, Rowena, était de retour. Merveilleux. Il rangea la pierre rouge dans sa poche, celle dans laquelle ne se trouvait pas son rasoir.

"Alors t'as réfléchi Balthazar ? Tu vas rester sage ?" lança-t-elle.

Il écarta les bras pour désigner la cellule.

"Ai-je le choix ?" fit-il, maussade.

Elle était vraiment l'une des pires psychopathes qu'il lui avait été donné de rencontrer. Aucune envergure ni subtilité. Elle lui rappelait un peu Mrs. Lovett par certains côtés, même si cette dernière avait eu de la suite dans les idées, au moins.

"Déprimant ces gardiens."
soupira Rowena.

Elle eut un regard vers la mince fenêtre sertie de barreaux. Balthazar l'imita, et fut à demi aveuglé par un immense amas lumineux. La sorcière eut alors un petit rire victorieux parfaitement insupportable.

"Mon sortilège fonctionne. Elle n'est pas assez forte pour les conserver seule. Elle continue à s'affaiblir. C'est tellement bon d'être victorieuse ! Mary Poppins ne sera bientôt plus qu'un souvenir !"

Le barbier cligna des yeux plusieurs fois, essayant de réhabituer sa vue à la pénombre, et remarqua que le médaillon de la sorcière brillait de plus en plus, sans que cela semble la troubler outre mesure. Avait-il déjà mentionné qu'il haïssait la magie sous toutes ses formes ? Il la tolérait chez Mary Poppins, car elle était liée à l'affection du petit garçon qu'il avait été.

Rowena disparut à nouveau -décidément, elle adorait jouer à cache-cache- et il perçut un faible chuintement dans le silence qui était tombé sur la cellule. Pivotant sur ses pieds, il découvrit une feuille de papier jaunie. Il se pencha pour s'en saisir, la retourna. Ce qu'il découvrit au recto provoqua un tressautement étrange au niveau de son coeur, car il s'agissait d'un dessin d'enfant.

Son dessin. Il représentait Mary Poppins, volant avec son parapluie, tenant un petit garçon chétif par la main, qui lui-même tenait une poupée. C'était lui. Il se souvenait vaguement avoir dessiné tout ceci avec maladresse dans une autre vie, quand l'horreur l'avait déjà effleuré mais les ténèbres pas encore dévoré. Il émanait de ce dessin énormément d'insouciance. C'était une feuille qu'il avait offerte à Mary Poppins, il y avait fort longtemps. Décidément, la magie faisait remonter d'étranges vestiges à la surface...

Soucieux, Balthazar replia soigneusement la feuille et la garda en main tandis qu'il se redressait pour observer de nouveau par la fenêtre. Dans le ciel, un dragon volait. Il eut un léger mouvement de recul et remua la tête pour dénouer les muscles de sa nuque. Il espérait que cette plaisanterie allait bientôt trouver son dénouement.

Un gardien de la mémoire... et puis quoi d'autre ? songea-t-il sombrement.

Il haussa un sourcil quand, dans un éclat gris lumineux, le sac et le parapluie de Mary Poppins, reconnaissables entre tous, apparurent non loin de lui.

Il avait l'impression que sa cellule de prison était en réalité un hall de gare, vu toutes les allées et venues qu'il y avait eu en moins d'une heure de temps. Au moins, il n'avait pas eu l'occasion de se sentir oppressé par la présence des barreaux.

acidbrain

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

- See you at the bitter end. -
Every step we took that synchronized, every broken bone, reminds me of the second time that I followed you home. You showered me with lullabies as you're walking away. Reminds me that its killing time on this fateful day.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t73464-we-all-deserve-to-die

Contenu sponsorisé







Evènement #112 : Practically Imperfect - Page 4 _


Actuellement dans :

________________________________________

 Page 4 sur 7
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Evènement #112 : Practically Imperfect





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les loisirs :: ➹ Le Musée