« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)


Partagez
 

 And when we're together ❅ ELSA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Anna D'Arendelle



« Si t'es un boulet,
tape dans tes gants ! »


Anna D'Arendelle


And when we're together ❅ ELSA 378254admin

╰☆╮ Avatar : Soso Turner :love:

Ѽ Conte(s) : La Reine des Neiges
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Anna

And when we're together ❅ ELSA 480751anna

☞ Surnom : Didi ou Marine
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 708

✓ Disponibilité : Archi complète, prenez un tiquet et faites la queue :boulet:

And when we're together ❅ ELSA _


Actuellement dans : « Si t'es un boulet,tape dans tes gants ! »


________________________________________ Dim 28 Juil 2019 - 0:03





And when we're together

I've got all i whised

Après les derniers évènements, j’estimais qu’il fallait que je fasse amende honorable au près de mes proches. TOUS mes proches, sans exceptions. J’avais disparu pendant dix jours, dont sept où j’avais été « morte ». Outre ma sœur, je ne doutais pas que les personnes de mon entourage proche si elles avaient été au courant, avaient eu du mal à avaler la pilule. Si Elsa, ne m’avait pas crié dessus, c’était Aster qui s’en était passé pour elle. De mémoire, personne -pas même mes parents- ne m’avaient passé un savon pareil. Le seul, qui n’avait probablement rien compris à l’histoire c’était Matthew. Lui, tout ce qu’il avait retenue c’est que j’avais été absente pendant dix jours, et que je lui avait manqué. Sa manière, de s’agripper à moi tel un koala parlait d’elle-même.

Afin de me faire pardonner, j’avais proposé à Elsa une journée rien que toutes les deux. On devait normalement se rendre sur la grande place : il y avait tout un tas d’animations mise en place par la mairie et les commerçants de la ville, dans le centre cet été. Et c’était le moment idéale pour passer un moment ensemble. Et puis, la grande place avait un atout : les locaux de S-Life se trouvaient pas loin. Je savais pas si François, avait été au courant ou pas, de ce qu’il s’était passé, c’était sa chaîne de télé qui avait diffusé l’annonce mais je supposais qu’il pouvait pas non plus tout savoir. Mais au cas où, j’avais fait passé une partie de l’argent que je mettais de côté pour déménager, afin de lui acheter une bonne bouteille de vin français. Sachant que les grands crus étaient totalement hors de ma portée, étant donné leurs sommes astronomiques, je m’étais portée sur quelque chose d’un peut plus modeste, mais sans être celui que consommait, monsieur et madame tout le monde. Ça m’avait coûté environ 123 dollars, et je priais pour pas m’être faite arnaquée. Je m’en voudrais genre à mort, si je lui avait acheté un truc se rapprochant plus du vinaigre qu’autre chose.

Terminant, de nouer l’arrière de mes cheveux -j’avais choisit de les laisser lâcher, et de seulement attacher plusieurs mèches en queue de cheval à l’arrière-, je me regardais une dernière fois dans le miroir afin d’être que tout allait bien. J’attrapais mon sac à dos au passage je vérifiais bien que tout ce dont j’avais besoin s’y trouvait : comme le cadeau pour François, ou bien Gram, mon épée. Baptisée ainsi en l’honneur de celle du héros de ma légende favorite que je lisais et re-lisais sans arrêt quand j’étais encore à Arendelle. On ne savait jamais sur ce qui pouvait se passer à Storybrooke, cette ville était après tout la moins normale des États Unis

Ayant mit le paquet sur l’emballage -sans mauvais jeux de mots- je m’étais faufilé discretos jusqu’à son bureau après m’être assurée, qu’il allait pas y entrer au moment où moi j’y étais, et j’avais déposé mon cadeau bien en évidence, accompagné d’une petite carte afin qu’il sache quand même de qui ça venait. J’avais donc checké les deux choses importantes à faire sur ma liste avant de rejoindre ma grande sœur : la première, fût de déposer Matthew à la garderie. Après la « disparition » d’Aaron, j’avais opté pour cette option, quand je ne pouvais pas m’en occuper et que personne n’était là pour le garder.

Comme François était occupé, j’en profitais pour partir aussi rapidement que j’étais venue. Et NON, je n’avais pas peur de l’affronter en face à face. C’est simplement, qu’il devait avoir d’autres trucs plus important que d’écouter mes excuses, pour un truc dont il n’avait si ça se trouvait aucune idée. Réajustant, la lanière de mon sac sur mon épaule, j’arrivais tranquillement, au lieu de rendez-vous. Comme je m’en doutais ma sœur était déjà là :

- Désolée, si j’ai un peu de retard. J’devais faire un truc avant mais là c’est bon j’suis prête !


La prenant par le bras, je l’entraînais à ma suite afin d’attraper un programme des animations de la journée :

- Il y a des représentations des arts de rues offert par des habitants, tout le long de la journée, il y a aussi un stand de maquillage, et oh ! Ils ont installé un cinéma provisoire en plein air. Mais ça c’est plus le soir.

Ils proposaient tellement de choses, c’était fou ! Il y avait même les clubs sportifs qui proposaient des initiations gratuite. J’aurais adoré essayé l’initiation au canoë kayak, mais j’étais pas sûr que ce soit le genre de ma sœur. Tant pis, j’essaierais avec quelqu’un d’autres. Je savais pas encore qui, mais j’avais le temps d’y réfléchir. Le nez toujours plongé dans mon programme, j’étais toujours en train de réfléchir aux différentes options : le maquillage était cool, mais me faire peinturlurer la figure c’était pas trop mon kif. On allait clairement passer sur l’initiation à l’escrime, je me souvenais encore de la tête qu’Elsa avait tiré le jour où je lui avait appris, que je savais me battre à l’épée. C’était dommage, que j’ai pas eu d’appareil photo, l’air profondément outré qu’elle avait arboré à ce moment là, méritait sa place dans les annales. De toute façon, il fallait une activité qu’on puisse faire à deux, et l’escrime c’était pas trop possible vu que j’avais un niveau sacrément plus élevé. Je finit par à nouveau entraîner ma sœur, vers une grande estrade cette fois-ci :

- Regarde ! Un karaoké géant, c’est trop cool !

Du moment qu’on me demandait pas de chanter « je voudrais un bonhomme de neige » j’avais rien contre cet exercice au contraire même j’adorais ça. Restait à voir, si Elsa elle, serait convaincue. C’était cool non ? Pour commencer la journée de se faire un karaoké juste toutes les deux. Et en plus, je ferais en sorte qu’ils mettent pas non plus « libérée délivrée »

- On le fait ? St’euplé, st’euplé. Je te promets que ce sera toi qui choisira la seconde activité de la journée. Promis, juré craché. Enfin j’vais pas cracher hein ce serait dégoûtant mais t’as compris le principe.


J’étais même prête à la supplier s’il le fallait.


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Il n'est point d'avenir sans nous
Oui pour moi rien ne change, C’est toujours ta main dans la mienne. Les jours se ressemblent, On s’aimera quoiqu’il advienne. Comme un mur de pierres, résiste à l’hiver Tu m’aides à rester debout. Pour moi rien ne change, il n'est point d'avenir sans nous.


Elsa Adgarsen



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Elsa Adgarsen


╰☆╮ Avatar : Margot Robbie

Ѽ Conte(s) : La Reine des Neiges
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Elsa

✓ Métier : Gérante d'une boutique de vêtements et créatrice de sa marque
☞ Surnom : El'
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 18

✓ Disponibilité : 4/5

And when we're together ❅ ELSA _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Lun 5 Aoû 2019 - 14:44

Sisters' day Elsa & AnnaCes derniers temps ont été... passablement durs. J'ai appris que ma sœur était morte, je me suis retrouvée mère d'adoption de mon neveu, en plus de gérer la boutique qui marchait d'enfer, je n'avais pas eu un moment pour moi. Le stress, l'angoisse et la tristesse m'ont fait perdre le contrôle de mes pouvoirs à plusieurs reprises, tout ça en dix jours. Puis, ma sœur a ressuscité - enfin pas vraiment, puisqu'elle n'était pas morte, mais pour moi c'était tout comme - et je lui ai rendu son fils avec soulagement. J'adore mon adorable petit neveu, mais si je ne suis pas mère c'est bien pour une raison : je ne suis pas prête. Outre le fait que je sois célibataire, bien évidement.
Bref, pour se faire pardonner d'avoir presque mourut, ma sœur m'a proposé une journée entre filles. J'ai accepté avec quelques réticences, je connaissais ma sœur et les idées bizarres qu'elle pouvait avoir parfois, et nous voilà rendues au jour J.
Je m'étais habillée d'un jean bleu ciel et d'une sublime tunique - créée par mes soins - en dentelle bleue pâle, presque blanche. Comme d'habitude, j'étais sur mon trente-et-un. Et comme d'habitude, j'étais la première arrivée au lieu de rendez-vous. Dix minutes plus tard, j'ai enfin repéré Anna qui s'est approchée de moi en s'excusant :

- Désolée, si j’ai un peu de retard. J’devais faire un truc avant mais là c’est bon j’suis prête !

J'ai balayé ses excuses d'un geste de la main, avant d'être entraînée par mon ouragan de soeur vers un pauvre gars qui distribuait le programme de la journée. J'en ai pris un au passage, mais n'ai pas eu le temps de l'ouvrir qu'Anna me proposait déjà des choses.

- Il y a des représentations des arts de rues offert par des habitants, tout le long de la journée, il y a aussi un stand de maquillage, et oh ! Ils ont installé un cinéma provisoire en plein air. Mais ça c’est plus le soir.

Je secouais la tête :

- Mon maquillage est déjà parfait, hors de question de m'étaler des peintures testées sur des animaux par dessus.

J'ai profité qu'Anna se plonge dans le programme pour l'ouvrir à mon tour. Première chose que je vois : initiation à l'escrime. Je fronçais le nez. J'espère vraiment qu'elle ne va pas me proposer ça ! Je sais qu'elle en fait, même si je trouve ça parfaitement aberrant, mais je ne toucherais jamais à une épée de ma vie, même pour tout l'or du monde. A la suite de cette initiation se trouvent d'autres activités sportives. Intérieurement, je priais pour qu'Anna ne tente pas de me faire faire ça. Le sport n'est vraiment pas mon fort. Je préfère rester assise à coudre ou à créer des tenues, plutôt que de suer comme un cochon à faire des exercices physiques.
Je ne vois pas la suite du programme puisque ma sœur m'a tiré vers une estrade. Oh non. Pitié, dites-moi que ce n'est pas ...

- Regarde ! Un karaoké géant, c’est trop cool !

Et si. Un karaoké. La personne qui a inventé ça mériterait d'être gelée.

- On le fait ? St’euplé, st’euplé. Je te promets que ce sera toi qui choisira la seconde activité de la journée. Promis, juré craché. Enfin j’vais pas cracher hein ce serait dégoûtant mais t’as compris le principe.

J'aurais adoré refuser. Mais bon, ma sœur avait tellement envie de le faire ... Je poussais un long soupir et acquiesçais :

- Bon, d'accord. Si tu veux. Par contre, je te préviens : si jamais ils me demandent de chanter "Libérée, Délivrée", je pars en courant. Et je gèle les micros au passage.

En sois, ce n'étais pas chanter qui me gênait le plus. J'avais une belle voix, enfin je chantais juste. Non, le problème, c'était chanter en public. Je détestais me donner en spectacle. Je grimpais sur la scène à la suite de ma sœur, sans pouvoir m'empêcher de sourire. Dire qu'il y a quelques jours, je la croyais morte ! Mine de rien, j'étais heureuse de la savoir en vie, saine et sauve. Pendant dix jours, j'avais cru que je ne la reverrais plus jamais. A présent, j'allais profiter d'elle autant que possible. J'avais beau râler quand elle m'embêtait, c'était ma sœur et je l'adorais.

:copyright:️ DABEILLE

HJ : désolée pour le retard, j'ai eu des problèmes d'ordi And when we're together ❅ ELSA 2381383065

Anna D'Arendelle



« Si t'es un boulet,
tape dans tes gants ! »


Anna D'Arendelle


And when we're together ❅ ELSA 378254admin

╰☆╮ Avatar : Soso Turner :love:

Ѽ Conte(s) : La Reine des Neiges
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Anna

And when we're together ❅ ELSA 480751anna

☞ Surnom : Didi ou Marine
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 708

✓ Disponibilité : Archi complète, prenez un tiquet et faites la queue :boulet:

And when we're together ❅ ELSA _


Actuellement dans : « Si t'es un boulet,tape dans tes gants ! »


________________________________________ Mer 28 Aoû 2019 - 20:57





And when we're together

I've got all i whised

Elsa, avait accepté le karaoké. C’était donc un petit pas pour l’homme mais un grand pas pour la Reine des Neiges. Je me contentais simplement d’esquisser un semblant de salut militaire lorsqu’elle m’informa qu’il était hors de question qu’elle chante « libérée délivrée ». Jack, aurait tenté de le lui faire chanter par tous les moyens s’il avait été là, mais heureusement mon meilleur ami m’évitait toujours. Et même s’il ne m’évitait pas, ça ne me serait jamais venue à l’esprit de faire une sortie avec les deux. Ils étaient bien trop différent pour donner quelque chose de bien. Mon meilleur ami, trouvait souvent ma sœur trop hautaine. D’un côté, Elsa avait été élevé pour être reine, et avait toujours prit ça très à coeur contrairement à moi, qui ne voulait pas être une princesse mais un chevalier quand j’étais petite.

Et je m’étais d’ailleurs toujours tenue à ce que je disais, j’aimais pas spécialement l’idée d’être une princesse. Quoi qu’il en soit, c’était pas le jour pour avoir ce genre de débat. Entraînant ma sœur à ma suite, je me dirigeais vers un type avec un bloque note dans les mains, probablement un des organisateur :

- Bonjour ! Comment on fait pour participer ?

« Vous donnez votre prénom, votre nom, vous prenez un badge et vous faites la queue comme tout le monde. »

Wow, c’était pas l’amabilité qui l’étouffait celui-là. J’suis sur que même Aster, aurait été plus pro et moins blasé. Pourtant, mon mentor et patron n’était clairement pas la personne la plus aimable de la terre ce qui était drôle quand on y pensait, puisque il était le Lapin de Pâques. Mais c’était Storybrooke au fond, l’endroit était remplit de personnes étranges.

- Okay alors, Anna d’Arendelle et Elsa Adgarsen

Bloque note, nota les noms et nous fila nos deux badges assortie, juste après. Par politesse je le remerciais, mais il le méritait franchement pas. Quoi qu’il en soit, j’avais pas l’intention de me laisser démonter. Cette journée était pour Elsa et moi, et elle serait parfaite point finale. Je n’allais pas laisser quelqu’un qui avait oublié de prendre des cours de politesses me la gâcher, il fallait toujours rester positif et heureusement, positiver ça je savais faire comme personne.

- Wouaw dit-donc il y en a du monde ! Je m’attendais pas à ce que cette activité soit aussi populaire remarquais-je en voyant la foule devant nous.

Bon, il y avait la queue et alors ? Fallait voir la boutique de ma sœur les jours de soldes. La queue il y en avait jusqu’en dehors du magasin tellement elle était populaire. D’un côté, il fallait reconnaître qu’Elsa avait un certain sens du style. Les robes qu’elle s’était crée grâce à ses pouvoirs parlaient d’elle-même à mes yeux. Je savais bien, que j’étais pas non plus la mieux placé pour parler chiffon, c’était pas tellement mon truc. Moi c’était me battre à l’épée et partir à l’aventure ce dont je rêvais, de ça j’en parlais le moins possible à Elsa, enfin disons que je zappais les partie trop « dangereuses » quand je lui racontais mes aventures. J’avais pas envie qu’elle s’inquiète inutilement, je tenais énormément à elle alors, je m’en voudrais de trop l’inquiéter.

Après, une longue attente on appela enfin nos noms, malheureusement les choses ne se passèrent pas tout a fait comme je l’avais imaginé...Celle qui avait appelé nos noms se mit à inspecter ma sœur de la tête aux pieds :

« J’y crois pas ! Elsa, Elsa la Reine des Neiges devant moi ! C’est tellement dingue ! Il faut trop que je vous fasse une playlist spécial »


- Heeeu non, non il y a erreur sur la personne. C’est pas elle, c’est son sosie officiel. Vous pouvez nous indiquer la sortie ? Merci, salut bye.

Sans lui laisser le temps d’en placer une, je poussais Elsa en direction d’une des salles de karaoké, avant de fermer la porte derrière nous

- Fiouf, on l’a échappée belle. Un peu plus, et elle te faisait chanter « Libérée Délivrée »
pouffais-je

Nul doute que c’était la dernière chose qui aurait plu à ma sœur. Allant en direction de la machine à karaoké, je fit défiler les chansons proposés avec une moue de plus en plus dépité à chaque fois :

- L’amour est un cadeau, un jour mon prince viendra, au beau milieu d’un rêve...Mais c’est pas vrai ! Ils nous ont fait tout le répertoire gnangnan de Disney ma parole !


C’était une conspiration ! J’en était certaine. Dès qu’on avait donné nos noms, quelqu’un avait dût traficoter dans son coin afin qu’on se tape les pires chansons Disney. Alors okay, on était à Storybrooke. Mais ça n’empêche, qu’on pourrait avoir un répertoire un peu plus moderne et plus intéressant à chanter. En plus ça m’énervait sachant, que je m’escrimais à expliquer aux gens que non, j’avais jamais chanté l’amour est un cadeau. Un jour, faudrait que j’aille voir les producteurs afin de leur faire part de mon point de vu. Ca devait faire deux bonnes minutes qu’on était rentrée -et que je m’escrimais à chercher une autre playlist- quand Bloque Note entra dans la pièce :

« Votre temps est écoulé place aux autres »

- Quoi ? Mais on vient limite d’arriver ! M’indignais-je

« C’est le règlement, j’vous l’ai expliqué quand j’vous ai remit les badges. »

- Faux ! Vous avez rien dit du tout à propos, d’un temps limite !

« Si vous avez pas écouté c’est pas mon problème. »

Jamais vu une mauvaise foi pareille. Et pourtant, je savais que je pouvais l’être par moment. Mais là lui il atteignait des sommets ! C’était quoi cette organisation en carton ? J’avais bien envie de lui dire ma manière de penser. J’étais tellement en colère, que mes joues avaient prit une teinte se rapprochant dangereusement de celle de mes cheveux. Ça arrivait tout le temps soit quand j’étais gênée, soit quand j’étais en colère.

- Vous savez quoi ?
Rétorquais-je. On a pas besoin de votre karaoké, il y a des activités nettement plus intéressante à faire en ville. Quand vous n’aurez plus personne, parce que le bouche à oreille aura fait le travail annonçant votre manque d’organisation ne venez pas vous étonner.

Relevant la tête, avec toute la majesté dont j’étais capable -et c’était rare que ça m’arrive-, je sortie avec dignité, ma main dans celle de ma sœur. Je ne lui ferait pas le plaisir de faire une scène à cet abrutit d’organisateur. En revanche, j’me gênerais pas pour leur donner une mauvaise critique. Épluchant mon programme, je me tournais vers Elsa :

- La pâtisserie du coin de la rue, propose un salon de thé gratuit. On pourrait aller y faire un saut afin de se remettre de nos émotions. Sauf si tu souhaite faire autre chose évidemment. Après tout, c’est ton tour de choisir

Et afin de bien accompagner ce que je disais, je lui tendit le programme afin qu’elle puisse le lire.


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Il n'est point d'avenir sans nous
Oui pour moi rien ne change, C’est toujours ta main dans la mienne. Les jours se ressemblent, On s’aimera quoiqu’il advienne. Comme un mur de pierres, résiste à l’hiver Tu m’aides à rester debout. Pour moi rien ne change, il n'est point d'avenir sans nous.


Elsa Adgarsen



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Elsa Adgarsen


╰☆╮ Avatar : Margot Robbie

Ѽ Conte(s) : La Reine des Neiges
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Elsa

✓ Métier : Gérante d'une boutique de vêtements et créatrice de sa marque
☞ Surnom : El'
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 18

✓ Disponibilité : 4/5

And when we're together ❅ ELSA _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Mer 28 Aoû 2019 - 21:38

Sisters' day Elsa & AnnaJ'ai suivit ma sœur jusqu'au karaoké, où une espèce de troll armé d'un bloc-notes nous demanda nos noms, prénoms avec la gentillesse d'un volcan en éruption. Ma soeur garda un calme impressionnant venant d'elle. De mon côté, je me suis contentée de toiser l'individu avec un regard hautain et de passer mon chemin.

- Wouaw dit-donc il y en a du monde ! Je m’attendais pas à ce que cette activité soit aussi populaire.

Je souris d'un air mesquin et répondit en taquinant Anna :

- Peut-être qu'ils ont eux aussi une sœur surexcitée qui les entraînent à leur suite ...

Je déposais un baiser sur la joue de ma sœur avant de me mettre à inspecter ma tenue. J'ai lissé les quelques plis qui froissaient ma tunique, et ai rajusté mon jean. Puis, après une attente interminable, nous avons enfin été appelées. La dame nous a demandé d'avancer et ...

- J’y crois pas ! Elsa, Elsa la Reine des Neiges devant moi ! C’est tellement dingue ! Il faut trop que je vous fasse une playlist spéciale.

J'ai soupiré. Je crois qu'à ce stade là, tout pouvait arriver, j'étais tellement blasée que je ne réagirais pas. La preuve, c'est Anna qui a répondu, sortant une excuse digne d'un mauvais film : le sosie officiel. J'étais sur le point de parler quand Anna m'a poussée jusque dans une salle et s'est exclamée une fois la porte fermée :

- Fiouf, on l’a échappée belle. Un peu plus, et elle te faisait chanter « Libérée Délivrée ».

J'ai levé les yeux au ciel :

- Eeet je l'aurais gelée. Je ne supporte pas cette chanson. Et je ne l'ai jamais chantée !

Elle a commencé à faire défiler les chansons disponibles, en les énumérant à chaque fois.

- L’amour est un cadeau, un jour mon prince viendra, au beau milieu d’un rêve...Mais c’est pas vrai ! Ils nous ont fait tout le répertoire gnangnan de Disney ma parole !

Chacun de ces titres me donnaient des frissons. Yerk. J'ai répondu à ma sœur en soupirant :

- Anna, on est à Storybrooke. Le répertoire gnangnan de Disney, c'est le truc tendance, ici. Tu n'imagines même pas le nombre de personnes que j'ai eues à la boutique qui me demandaient de reproduire une des tenues portées par les personnages. Par nous, en soit.

Elle a continué à chercher une chanson potable, mais a été arrêtée dans son effort par le gars de l'accueil. Temps écoulé. Ma sœur a commencé à s’énerver, ses joues ont pris une teinte rouge assez proche de celle de ses cheveux et j'ai décidé d'intervenir. J'ai toujours été plus posée que ma soeur, plus mature en un sens.

- Excusez-moi. Vous n'avez absolument pas donné le règlement, et nous ne sommes pas responsable de ...

Anna me coupa et s'écria :

- Vous savez quoi ? On a pas besoin de votre karaoké, il y a des activités nettement plus intéressante à faire en ville. Quand vous n’aurez plus personne, parce que le bouche à oreille aura fait le travail annonçant votre manque d’organisation ne venez pas vous étonner.

Elle a relevé la tête dans une attitude presque royale et m'a saisit la main pour sortir. Surprise et amusée, je n'ai pas pu m'empêcher de lui lancer une pique :

- Tiens, apparemment tu as retenu mes leçons de maintien ! Bon, par contre, celles sur la maîtrise des émotions, c'est pas encore ça. Mais tu progresses !

Anna m'a tendu le programme en proposant d'aller au salon de thé, et j'ai souris.

- Le salon de thé me va très bien. Rester assise à boire du thé et à discuter, c'est quelque chose que je suis capable de faire. Surtout quand les discussions concernent l'avenir du royaume. Enfin, de la ville, puisqu'il n'y a plus de royaume ... Continuais-je d'un ton un peu triste. Mine de rien, Arendelle me manquait. Mais je repris un peu plus joyeusement : Et pour l'activité suivante, je te laisse choisir, à une condition : hors de question d'aller se faire maquiller en papillon. Ou en autre chose, d'ailleurs.

Je commence à me diriger vers le salon de thé en chantonnant pour faire rager mon adorable petite soeur :

- Je voudrais un bonhomme de neige ... Pour jouer avec moi ...

:copyright:️ DABEILLE

HJ : désolée pour le retard, j'ai eu des problèmes d'ordi And when we're together ❅ ELSA 2381383065

Anna D'Arendelle



« Si t'es un boulet,
tape dans tes gants ! »


Anna D'Arendelle


And when we're together ❅ ELSA 378254admin

╰☆╮ Avatar : Soso Turner :love:

Ѽ Conte(s) : La Reine des Neiges
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Anna

And when we're together ❅ ELSA 480751anna

☞ Surnom : Didi ou Marine
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 708

✓ Disponibilité : Archi complète, prenez un tiquet et faites la queue :boulet:

And when we're together ❅ ELSA _


Actuellement dans : « Si t'es un boulet,tape dans tes gants ! »


________________________________________ Sam 5 Oct 2019 - 0:16





And when we're together

I've got all i whised

Si je ne m’étais pas répété que j’étais une adulte de 28 ans, plusieurs fois j’aurais sans doute d’une manière totalement puérile tiré la langue à ma sœur, suivie d’un « gnagnagna » exprimé oralement. Je maîtrisais très bien mes émotions d’abord. j’étais juste un tout petit peu impulsive, pas de quoi fouetter un chat. Et puis hein, c’était carrément l’hôpital qui se foutait de la charité, non parce que niveau contrôle émotionnel, c’était pas non plus une as. Raison numéro une pour laquelle, elle avait eu autant de mal à maîtriser ses pouvoirs. En revanche, je ne me privais pas pour loucher lorsqu’elle décida de me taquiner en chantant « je voudrais un bonhomme de neige. » Soit c’était ça, soit je me mettais à brailler « libérer délivrée » à plein poumons, si bien qu’elle n’aurait pas d’autres choix que de me ballonner pour me faire taire. N’empêche que j’aurais dût l’acheter ce chauffe biberon à l’effigie de ma sœur, juste pour pouvoir le lui ressortir.

De toute façon, j’étais pas rancunière avec Elsa -contrairement à un autre congélo débile de mon entourage- aussi l’entraînais-je à nouveau joyeusement à ma suite. Quoi qu’elle en dise, non je n’étais pas surexcité. J’étais même plutôt calme. C’était juste elle qui lambinait, et il fallait sans arrêt que je lui impose mon allure voilà tout. Je laissais tout de même un cri joyeux m’échappa lorsqu’on arriva devant la terrasse improvisée du salon de thé :

- Wouaw ça a l’air génial !

Un serveur dissimula un rire discret devant mon enthousiasme, tandis-que mes joues prenaient à nouveau la même teinte que mes cheveux, gênée à l’idée de m’être fait cramer. J’étais sur que ça ne passerait pas inaperçu aux yeux d’Elsa non plus, et à coup sûr elle trouverait encore le moyen de me taquiner avec. D’un côté, j’admettais que je préférais qu’elle me taquine plutôt qu’elle me fuit. Alors, j’allais clairement pas me plaindre de cette évolution entre nous. J’avais vraiment l’impression d’avoir une sœur et pas un fantôme. Parce que quand on était petite, c’est un peu ce qu’il s’est passé au final.

Mais, c’était pas le moment de penser à ça. A la place, je m’installais à la table désignée par le serveur, Elsa en face de moi et parcouru la carte. Il y avait tellement de bonnes choses, ça me donnait l’eau à la bouche rien que d’y penser et ça rendait aussi le choix plus difficile. Si bien, qu’au bout de dix minutes j’en étais toujours à étudier la carte, hésitant entre une part de tarte au citron meringuée et une part de gâteau au trois chocolat. Fermant les yeux, je décidais finalement de laisser le hasard décider en faisant tourner mon doigt au dessus des deux inscription, pour finalement le placer sur l’une d’elle. Ouvrant les yeux, je pu enfin commander :

- Une part de gâteau aux trois chocolats s’il vous plaît !

Avec ça, nous avions prit une carafe de thé glacé à partager toutes les deux laissant le serveur s’éclipser pour aller chercher tout ça :

- Au fait, c’est comment la boutique en ce moment ? Tu sais que si tu as besoin d’aide le week-end t’hésites pas hein

C’est après tout, pas comme s’il ne m’était jamais arrivé d’aider bénévolement Elsa. Avant, Aaron gardait Matthew. Maintenant...Je supposais que je pouvais demander à Olaf, mais j’avais peur que mon fils ne le fasse un peu tourner en bourrique. Il était tellement gentil, que j’étais certaine que Matthew en profiterait un peu. Il n’avait qu’un an et demi mais, il avait hérité de pas mal d’aspects de ma personnalité. Et celui-ci, ça en était définitivement un. Au pire, je pourrais toujours engager une baby-sitter. De toute façon, maintenant que j’y pensais, ce serait probablement pas mal de le faire. Ça me permettrait d’avoir quelqu’un pour veiller sur Matthew quand je n’étais pas là, et que je ne pouvais pas le mettre à la garderie ou à la crèche. Dire que l’an prochain il rentrerait déjà à l’école maternelle. Le temps passait décidément trop vite… A coup sûr, j’allais encore stresser et me faire une montagne pour pas grand-chose, c’était ma grande spécialité ça de toute façon. Le tout, c’était d’éviter de me monter le bourrichon dès maintenant. J’avais le temps, j’avais encore touuut le temps qu’il fallait, il allait avoir deux ans en Octobre, la maternelle ça attendrait encore un an et puis voilà.

- Oh et il faudrait que tu passes aussi, Matthew a fait de gros progrès en terme de paroles. Maintenant, il arrive à faire des phrases entières. Bon, il manque toujours le verbe dans la plupart, mais apparemment c’est normal, il apprendra au fur et à mesure d’après ce que j’ai lu.

Oui, ça m’arrivait de lire des magazines ou des bouquins traitant de ce genre de sujets. Non, j’étais pas une mère poule ultra protectrice, simplement je me faisais des montages de pas grand-chose, alors autant que je sois un minimum « rassuré ».

C’est à cet instant, que le serveur décida de revenir avec nos commandes, après un « merci » très enjoué de ma part, j’attrapais ma fourchette pour me jeter sur ma part de gâteau. Et c’était une façon de parler, je savais me tenir -principalement parce que j’élevais un petit garçon de pratiquement deux ans et que je me devais de lui montrer l’exemple- quoi qu’il en soit, je donnais tous mes compliments à la personne qui avait fait le gâteau entier parce que la part était méga bonne. Et ça se sentait, que c’était pas fait avec n’importe quel chocolat. J’étais chocolatière, alors je savais reconnaître ce genre de choses. D’ailleurs, j’étais persuadée à 90 % que ça venait de chez nous. J’avais le palais pour reconnaître les préparations de la boutique, qu’elles soient d’Aster ou de moi.

- Tu vas avoir pas mal de monde, quand ce sera la rentrée non ? Il paraît que les gens aiment bien s’offrir une nouvelle coupe de cheveux et s’acheter de nouveaux vêtements à cette occasion.


Nous aussi, on allait rapidement avoir beaucoup de monde, et encore plus sachant qu’on commencerait à préparer les chocolats pour Halloween. Les grandes fêtes faisaient toujours plus dépenser les gens, que d’habitude et ce même si je n’avais jamais vu quelqu’un entrer dans la chocolaterie et en ressortir les mains vides.


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Il n'est point d'avenir sans nous
Oui pour moi rien ne change, C’est toujours ta main dans la mienne. Les jours se ressemblent, On s’aimera quoiqu’il advienne. Comme un mur de pierres, résiste à l’hiver Tu m’aides à rester debout. Pour moi rien ne change, il n'est point d'avenir sans nous.


Contenu sponsorisé








And when we're together ❅ ELSA _


Actuellement dans :

________________________________________

 Page 1 sur 1

And when we're together ❅ ELSA





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Centre ville