« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)

-56%
Le deal à ne pas rater :
Casque PC Sennheiser EPOS – GSP 300 BLUE
34.99 € 79.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 It's so savage ☆ Cowboy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Invité
Invité

Anonymous



It's so savage ☆ Cowboy _



________________________________________ 2019-07-31, 11:53



This riot inside us.. Is like fire they can't touch
Glory rests on our lips. This rebellion is so savage


Il y avait des journées, comme ça, où tout semblait se dérouler dans une espèce d’univers parallèle à la réalité. Où les heures défilaient à l’envers et où un scénariste semblait avoir pris possession du karma pour vous faire vivre des trucs peu orthodoxes… Si Cyan était friand de l’imprévu et des situations aléatoires, il restait toujours intrigué lorsque ce genre de sensations apparaissait à Storybrooke.

Être l’auteur de sa propre existence était excitant et suffisamment grisant pour qu’il ne fasse pas que suivre le courant, mais quand le jeu et le défi prenaient part à la vie quotidienne il n’était pas question de tout laisser passer sans réagir. Au contraire, la simple perspective d’une joute silencieuse entre lui et ce beau blond qui lui servait de patron était plus qu’une carotte au bout d’une corde : le rouquin avait mis à peine deux secondes à se prendre au jeu et il ne comptait pas le laisser gagner aussi facilement. Pilib avait osé parier qu’il cèderait avant lui à la tentation de l’autre ? Défi relevé et, plutôt deux fois qu’une, Cyan savait à peu près exactement comment le faire perdre à plate couture. Ils jouaient dans la cours des grands, tous les coups étaient permis.

La chaleur estivale était désormais bien installée, tout comme le rythme du ranch que Brooke semblait avoir dans la peau. Ayant déjà travaillé dans des fermes au bout du monde aidait sans doute à s’adapter aux rythmes, mais il prenait réellement un certain plaisir à venir tous les jours s’occuper des bêtes, de la ferme et des nombreuses visites qui rendaient l’endroit encore plus vivant qu’il n’y paraissait. Surtout des enfants mais quelques adolescents et adultes venaient partager leur amour des chevaux et le quotidien difficile des uns avec les encouragements des autres. Tous connaissaient Pilib de réputation ou depuis longtemps et il y en avait même que Cyan reconnaissait, surpris par la présence du fils Brooke plus de quelques jours au même endroit. Si l’évasion lui manquait ? Cruellement.

Mais pour l’heure, il se contentait de repenser aux lèvres charnues de Pilib en train de dévorer les siennes quelques instants plus tôt… Et de résister à l’envie de lui sauter dessus rien qu’à apercevoir les bords de son chapeau de cowboy dans son champ de vision. Cyan avait l’esprit joueur, ses yeux glissaient allègrement sur ce corps et ce galbe qui lui passait sous le nez mais il n’avait pas dit son dernier mot : il ne perdrait pas ce pari. Et lorsqu’une jeune femme s’approcha de lui, il su exactement comment faire.

« Madame Parrish, je peux vous aider ? »

Demanda-t-il, se redressant tranquillement pour s’appuyer ensuite sur le manche de la fourche qu’il tenait. La chaleur lui faisait vivre un peu de misère et il avait rattaché ses cheveux roux en arrière pour ne pas souffrir de trop, pourtant ce n’était pas vraiment ce que regardait son interlocutrice : elle s’arrêta plutôt sur son tee-shirt trempé avant d’esquisser un sourire de convenance.

« Oh, Cyan je vous en prie, appelez-moi Amelia ! »

Elle avait cette manière si singulière de papillonner du regard…

« … Amelia ? » RAppela-t-il en voyant qu’elel n’ajoutait rien.

« Pardon. Nous aurions besoin d’aide pour aider les petits à monter sur leurs poneys ! Peut-être pourriez-vous… ? »

« Volontiers ! »

Un sourire apparu sur le visage de Cyan et il délaissa sa tâche pour l’accompagner à l’extérieur de l’écurie. Certaines heures permettaient à des groupes plus restreints et plus jeunes de découvrir les joies de l’équitation ; d’ordinaire, Pilib s’en occupait mais il semblait avoir disparu de la circulation et Aaron travaillait bien plus loin dans les alentours… Veillez à la sécurité de chacun n’était pas une plaisanterie et Brooke avait à cœur de faire tourner le ranch de son amant dans la meilleure ambiance et réputation possible. Cet endroit était un petit havre de paix à préserver par-dessus tout ! Le seul qui lui donnait envie de rester plutôt que repartir d’ailleurs…

Ils s’approchèrent rapidement du paddock où plusieurs mamans s’affairaient à aider leurs rejetons à installer le matériel sur les poneys, dans une ambiance plutôt bruyante qui n’avait absolument pas l’air de déranger les animaux : ils se tenaient paisiblement sur leurs quatre jambes en attendant, habitués aux bruits et brusqueries des plus petits depuis longtemps. Lorsque Cyan apparu près d’eux, certaines poussèrent des exclamations soulagées et quasi tous tentèrent d’être le premier à réclamer son aide. Pour un oui, pour un non, pour une broutille ou pour quelque chose de plus compliqué… Le grand roux ne trouva aucun prétexte mauvais et s’attela à sa nouvelle tâche avec son éternel engouement, sourire aux lèvres et gestes assurés comme s’il avait fait cela toute sa vie.

Après un long moment et quand enfin tous furent installés sur le dos des poneys, Cyan releva son tee-shirt pour essuyer son visage dégoulinant et ne remarqua pas complètement les gloussements que ça provoqua.

« Et si vous restiez pour organiser les jeux ? » Proposa Amelia, ce que plusieurs autres femmes validèrent immédiatement. « Les enfants sont trop dissipés pour se concentrer dans une leçon… Peut-être auriez-vous quelques idées ? »

Cyan soutint le regard insistant de cette maman tirée à quatre épingles et pourtant pas gênée de mettre de la boue sur ses tennis impeccables, réfléchissant momentanément au travail qui lui restait à écouler pour le ranch… Il s’apprêtait à passer son tour lorsqu’Amelia posa une main sur son avant-bras.

« S’il vous plait ! » Tout sourire.

Les yeux clairs du Brooke parcoururent brièvement les alentours… Et aperçurent enfin Pilib qui sortait tout juste de la grange. Ce dernier s’arrêta en les voyant et Cyan su qu’il tenait un excellent moyen supplémentaire pour le faire céder en premier. Passant sa langue sur ses lèvres, il reporta son attention sur Amelia et hocha la tête.

« Pourquoi pas. Il fait chaud, les poneys et enfants n’aurons rien contre quelques jeux d’eau. »

« Oh oui, avec de l’eau ! Dites nous ce que nous pouvons faire pour vous aider. »

« Venez. »

Il tapota l’épaule de la jeune femme et se dirigea vers les tuyaux d’arrosage repliés non loin. Il faisait une chaleur à mourir et quoi de mieux qu’un peu de jeux mouillés pour se rafraichir ! Les poneys ne s’en plaindraient pas, bien au contraire. Rapidement, il remplis deux énormes tonneaux d’eau et ils commencèrent à se répartir dans des petits jeux d’équipe simples et rapides. Les rires fusèrent bien plus vite qu’escomptés et tous s’emballèrent même un peu trop, se prenant au jeu tout en apprenant à respecter les rythmes de leurs poneys et agir avec eux. Saisir des balles dans l’eau, alterner des zig zag sur le sol, ramener au trot des sauts pour remplir un autre tonneau… Tout était prétexte à éclabousser tout le monde et bien vite, Cyan se retrouva trempé.

D’autant plus lorsque sur un arrêt mal maitrisé, une des petites renversa son saut droit sur lui en le fixant avec de grands yeux impressionnés et désolés. Il y eu une espèce de flottement, les bras de Cyan écartés de son corps, avant qu’il ne souffle l’eau contenue dans sa bouche et n’éclate de rire avec tous les autres. Mieux valait s’amuser de ces situations que de se vexer ! La fillette se mit à sourire en s’excusant, ceux à quoi Brooke répondit simplement qu’elle perdait du temps pour son équipe… Aussitôt elle fila reprendre le cours de la partie, laissant Cyan sur place.

Ce dernier saisit le bord de son tee-shirt et, d’un geste souple, le passa par-dessus ses épaules et vint le poser rapidement sur l’une des barrières en bois qui entouraient le paddock. Il ignora les regards insistants posés sur lui et retourna s’amuser au milieu des plus jeunes comme s’il avait fait ça toute sa vie. Ce qui n’était pas complètement faux à bien y songer… Même si ici, ils ne craignaient pas une bombe imminente ou ne vivaient pas dans une ville désertée par la guerre. Ils étaient justes heureux de partager de bons moments et c’était ce qui comptait.

Comme de découvrir la tête de Pilib une fois les jeux terminés, l’équipe gagnante félicité et la perdante aussi, tandis que la plupart retiraient le matériel et prenaient soin des poneys pour s’être montrés irréprochables durant toute la séance.

Cyan ne put s’empêcher un sourire malicieux et un clin d’œil à son attention, n’écoutant déjà plus ce qu’Amelia et une autre maman lui disaient. C’était dingue à quel point ce type l’empêchait de se concentrer… Mais apparemment, cette fois, c’était Pilib qui avait du mal à se souvenir de ce qu’il était en train de faire. Œil pour œil… !

black pumpkin


Pilib R. Bennet
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Pilib R. Bennet

| Avatar : ѕcoтт eaѕтwood

It's so savage ☆ Cowboy Nq5k

▼▲▼
«So look me in the eyes, tell me what you see, Perfect paradise, tearin' at the seams. I wish I could escape it, I don't wanna fake it. Wish I could erase it, make your heart believe. But I'm a bad liar. Now you know, you're free to go. »
▲▼▲

It's so savage ☆ Cowboy U6pc


| Conte : мaléғιqυe & la вelle aυ вoιѕ dorмanт
| Dans le monde des contes, je suis : : dιaval & le prιnce pнιlιppe

| Cadavres : 14



It's so savage ☆ Cowboy _



________________________________________ 2019-08-26, 19:01





Where did you come from Cotton Eye Joe ?

He brought disaster wherever he went. The hearts of the girls were to hell broken sent.

Si un jour on avait dit à Pilib qu'il allait vivre une parfaite relation amoureuse avec un homme et s'occuper du ranche avec lui... Il ne l'aurait jamais cru. Il aurait même explosé de rire avant d'annoncer que les hommes n'était pas vraiment son bord. Maintenant, il se retenait de faire des commentaires sur les relations homosexuel. Il n'avait jamais été homophobe mais il se voyait jamais, ô grand jamais enlacer un autre homme la nuit. Pourtant, pas plus tard que hier soir avant de dormir, de se reposer. Pilib et Cyan avaient exprimer leur amour, d'un façon... plutôt adulte. Un petit sourire se dessina sur les lèvres du cowboy quand il repensa d'ailleurs à ces moments avec son amant. Il poussa finalement un long soupir. L'amour rendait vraiment débile, tant pis. C'était un prix qu'il était prêt à payer, la preuve il n'arrêtait pas de sourire comme un imbécile heureux et de chantonner des chansons d'amour qu'il n'écoutait pas en temps normal. Difficile de ne pas le remarquer et d'ailleurs, Pilib voyait très bien son frère sourire comme un imbécile devant lui. Aaron était toujours le premier au courant de ses folles petites aventures vu qu'il venait toujours lui donner un coup de main au ranch. Son grand-frère avait su pour Pilib et Cyan, deux jours après qu'ils se soient embrassés. Il fallait dire que Aaron avait le chic pour débarquer toujours au mauvais moment et au mauvaise endroit. Il avait surpris Cyan et Pilib s'embrasser dans la grange ce jour-là et depuis son frère ne le lâchait plus.

Comme maintenant d'ailleurs. Aaron était en train d'étaler le foin dans ma grange tout en fixant son petit frère d'un air moqueur. Pilib ne manqua pas de claquer sa langue contre son palais pour lui faire comprendre qu'il en avait plus que marre de son comportement. Il savait qu'au fond, son frère était heureux pour lui mais comment dire ? Pilib avait clairement l'impression d'être une bête de foire. Pour lui faire comprendre que son comportement allait bien trop loin, il lança un peu de foin dans le visage de Aaron qui poussa un petit cris de surprise avant de se mettre à rire. Il vit son aîné ramasser du foin à son tour, prêt à lancer sa poignet sur le visage de Pilib mais le cowboy leva ses mains en signe de pause.

« Hey ! Tu reposes ça tout de suite grand bourrin ! » hurla machinalement Pilib sous le regard surpris de son frère. Aaron lâcha alors le foin, légèrement perdu. « Arrête de me regarder comme ça, comme si j'étais un animal de cirque. J'ai le droit de sortir avec Cyan, non ? »

« Bah oui... »

« Voilà alors maintenant efface-moi ce sourire d'imbécile et bosse. »

Il vit son frère afficher une petite moue avant de baisser son visage. Mince, il venait de blesser son frère. Pilib se mordit l'intérieur de sa joue, il savait qu'il avait été un peu méchant mais il fallait dire que Aaron se vexait facilement. C'était peut être un homme imposant mais au fond, ce n'était qu'un gros nounours remplit d'amour. Aaron était un passionné de l'amour. Demandez lui ses films favoris, il ne citera pratiquement que des films d'amour. Un vrai petit ange ce Aaron. Pilib afficha un petit sourire avant de tapoter doucement l'épaule de son frère pour lui faire comprendre que tout allait bien. Aaron releva alors son visage avant de regarder l'heure sur sa montre.

« Fais chier ! Je peux y aller Pilib ? »

« Qu'est ce qui t'arrive ? »

« Ce soir, Scott a son match de rugby et j'ai promis à Bowie d'y aller avec Josh pendant qu'elle bosse. Si je suis en retard... Elle va me tuer, me découper en morceaux même. »

Il vit son frère frissonner sous cette pensée. Pilib afficha un petit sourire. Il aimait beaucoup sa belle-soeur. Elle avait du caractère et ne se laissait pas marcher dessus, c'était sûr. Malheureusement, ils avaient divorcés depuis quelques temps. Le cowboy admirait vraiment cette relation que Aaron et Bowie avaient. Malgré tout ce qu'il s'était passé entre eux, ils restaient de bon amis et se voyaient souvent avec les enfants. Parfois Pilib avait du mal à se dire que ces deux là ne s'aimaient plus. Malgré tout ça, Bowie restera la mère de ses enfants, l'amie de son frère et sa belle-soeur. L'ancien volatile hocha doucement la tête avant de lui faire signe de la tête de filer avant qu'il ne regrette son choix. Aaron fit un clin d'oeil à son frère avant de sortit rapidement de la grange pour bondir dans son camion. Pilib finit par sortir à son tour pour saluer son frère avant de se tourner vers les écuries afin de voir comment les cours se déroulaient. Quel ne fût pas sa surprise de voir Cyan, trempé de la tête au pied. Il était torse nu et semblait amusé de la situation. Cyan voulait jouer à ce genre de jeu ? Bien... Très bien.

Pilib s'avança doucement vers lui tout en déglutissant. C'était difficile de se concentrer sur sa façon de marcher quand un torse aussi brillant et musclé se tenait juste devant son nez. Un torse qu'il avait l'habitude de toucher, de mordre et de marquer. En parlant de marque, Pilib vit directement un des suçon qui lui avait fait dans le cou, la veille. Un sourire possessif s'afficha sur son visage tandis qu'il se tourna vers Amélia Parrish, bonne cliente depuis que... Cyan avait fait son entrée. Si seulement elle savait tout ce que Pilib lui faisait. Le cowboy se racla doucement la gorge.

« Tout se passe comme sur des roulettes Madame Parrish ? »


« Oui, bien sûr. Cyan est un très bon moniteur pour les enfants, il se débrouille très bien. C'est bientôt à notre tour de monter sur les chevaux. Il me tarde de voir quel genre d'exercice, il va nous faire. »


La jeune femme afficha son plus beau sourire, ne cachant pas sa joie de se tenir à côté de Cyan. Il ne pouvait que la comprendre. Ses cheveux roux et ondulés brillaient de mille feu sous le soleil. Tout comme son foutu torse. Pilib resserra doucement sa mâchoire avant de retirer le tablier qu'il avait mit pour nettoyer la grange des vaches. Il le tendit directement à Cyan avant d'afficher une petite moue à la jeune femme.

« Malheureusement, il doit nettoyer les bouses de vache. » Il afficha un petit sourire vainqueur au roux quand ce dernier enfila le tablier. « C'est à mon tour de donner les cours. Désolé. »

Il n'avait aucune honte d'afficher une moue faussement désolé à la jeune femme. Ici c'était un centre équestre, pas un club de strip-tease. Il attendit que cette Amélia tourne le dos pour agripper la fesse de son partenaire et sans aucune honte. Pilib embrassa délicatement la joue de Cyan avant de murmurer dans son oreille.

« T'en fais pas, j'ai nettoyé la grange mais pour te punir de draguer les mamans. Tu vas allé t'occuper du poulailler et sans te plaindre. Et au faite, n'oublie pas que ce soir Saoirse nous a invités à manger et je ne lui ai encore rien dit pour nous alors tout doux l'étalon. » il resserra un peu plus sa prise avant d'embrasser délicatement les lèvres de son partenaire. « Allez, à dans une heure mon grand. »

Pilib afficha un immense sourire avant partir tout en faisant un clin d'oeil à Cyan. Sans gêne, il monta sur Samson et passa devant Cyan tout en mettant son chapeau de cowboy sur son crâne avant de partir à toute vitesse dans le champ en face de centre, suivit de tous les adultes qui avaient cours.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80829-terminee-the-secret-m http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81092-0w_0y
 Page 1 sur 1

It's so savage ☆ Cowboy





Disney Asylum Rpg :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les Habitations



Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser