« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)

Le deal à ne pas rater :
Cartes Pokémon : où commander le coffret Pokémon Go Collection ...
64.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 Stars Poetry [Fe Theseus & Mallory]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Invité
Invité

Anonymous



Stars Poetry [Fe Theseus & Mallory] _



________________________________________ Lun 5 Aoû 2019 - 22:40

stars poetry


Theseus ne se décrirait pas comme perfectionniste, non. Oh, loin de là, il préférait les petites choses, ne s'encombrant que de simplicités, et ce n'était pas là un mode de vie qu'il se forçait à avoir pour une quelconque morale, c'est juste comme ça qu'il a toujours vécu et il préférait les choses ainsi. Parfois, ça pouvait le faire paraître comme un vegan activiste, comme ce qu'il faisait là tout de suite, mais même pas. Il aimait les bonnes choses, ce n'était pas un crime non ?

Tout ça pour dire, que s'il avait fait pousser son propre maïs (en quelques secondes, ayant l'habitude d'user de sa magie pour faire naître les plantes qu'il voulait), pour en cuisiner les grains avec son propre feu, c'était par affection. Le Pop Corn, un grand classique du cinéma. Le grand classique du cinéma. C'est ce qu'il en avait déduit, en tout cas. Alors il faisait les siens.

C'était... pour bien faire. Il voulait bien faire. Ça paraissait anodin, mais c'était son premier cinéma, et s'ils avaient convenu d'un cinéma ensemble, c'était pour passer un bon moment, alors il se rassurait lui même sur cette pensée en concluant que non, ce n'était pas trop faire.

Oui, ça ne ressemblait pas à Theseus d'avoir des pensées aussi confuses, et il en était le premier surpris. La compagnie de Mallory et sa présence chez lui désormais le rendait étrange. Il l'appréciait, c'était un bon ami, mais il avait le toon le rendait toujours tout chose, sans qu'il ne le comprenne vraiment. Et il fallait voir ses réactions lorsqu'il posait son regard sur son corps qu'il n'avait pas de mal à dévoiler ! Une attitude qui n'avait rien de dérangeant, c'était naturel après tout. Et pourtant, de drôle d'envies l'animaient lorsqu'il voyait son ami et désormais colocataire. Voilà qui était quelque peu embarrassant.

Alors aujourd'hui, sa plus grande envie était de faire en sorte que cette soirée se passe bien. Il avait fait ses pop corn, qu'il baignait dans son caramel au beurre salé, et tout irait bien. Mallory lui avait proposé un cinéma en plein air, dans un charmant coin calme de Storybrooke, une perspective qui enchantait Theseus, de pouvoir s'asseoir surveillé par les étoiles. En sommes : il n'avait rien de mal dans tout ça.

Alors pourquoi il était nerveux ?


Mallory Mouse
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Mallory Mouse

| Avatar : Jαke Gyllenhααl

Stars Poetry [Fe Theseus & Mallory] Tomjake1

What if I'm far from home?
Oh, brother, I will hear you call.
I promise you, brother, the sun
will shine on us again...



| Conte : Le monde merveilleux des toons
| Dans le monde des contes, je suis : : Mickey Mouse

| Cadavres : 74



Stars Poetry [Fe Theseus & Mallory] _



________________________________________ Jeu 8 Aoû 2019 - 12:33



Stay on guard, don't lay your weapons down
The rising moon, The setting sun, What's left to prove?


Les choses étaient allées… Exagérément vite ces derniers temps. Pour Mallory qui pensait à une fréquence différente du commun des mortels, c’était à la fois une surprise mais aussi un sacré casse-tête. Faute d’impayés – une bête histoire de pari à Las Vegas, trop long à raconter – et refusant de demander de l’aide à son petit-frère, il avait dû déménager de son appartement et trouver rapidement un endroit où vivre ; c’était là qu’était apparu Theseus, grand et magnanime Theseus, qui avait accepté de le prendre comme colocataire ! Un petit miracle négocier au coin d’une boutique d’herboriste et qui aurait pu donner tout autre chose à bien y réfléchir, savait-on jamais dans quoi on s’engageait quand on rencontrait des étrangers. Un à peine quelques jours, Mickey s’était ramené avec les quelques cartons qui ne rentraient pas dans son garde-meubles et faisait désormais office de camarade d’existence. Il auriat pu vraiment plus mal tomber ! Sans compter que ce type avait pas mal de conversation, quelques sourires timides derrière son rictus et qu’il était physiquement pas mal.

C’était presque un crime que de comprendre qu’il était seul… Et ne voyait absolument personne ! Sans déconner ?

Mallory n’était pas vraiment venu pour ça à la base, pensez-y. Lewis lui avait proposé son aide – aide qu’il avait poliment refusé en précisant qu’il gérait, alors qu’il ne gérait rien du tout – en tout bon ami qui se respecte, mais il préférait de loin se changer les idées au travail avec lui que de lui être redevable d’un truc pareil. Ce qu’il faisait à Las Vegas devait rester à Las Vegas, suffisait ensuite de vivre avec et d’assumer les mois compliqués qui allaient suivre. Son ex-femme n’avait pas manqué de lui faire la remarque sur son train de vie absolument irresponsable alors que ça faisait quand même des années qu’il n’avait pas fait un truc pareil ! Il ne l’avait même jamais fait en réalité, elle avait tendance à exagérer sur pas mal de détails pour simplement éviter de lui confier Harper à la moindre occasion. L’ennui c’était qu’au moins lui s’occupait de leur fille quand il l’avait, pas comme elle qui la confiait à des nounous pour convoler sur le yacht privé de son nouveau compagnon ; mais la justice avait tranchée en sa faveur et lui ne pouvait que parcimonieusement accueillir sa fille. Chose rendue compliquée sans un toit où la faire dormir !

Theseus était donc à la fois un sauveur et un nouvel ami. Un ami qui n’avait pas eu l’air indigné en découvrant la passion de Mallory pour le naturisme et le fait de se mettre à l’aise chez soi. Il lui avait demandé la première fois et désormais, dès qu’il rentrait (ou presque), il n’était pas rare de le retrouver sans un seul vêtement après une bonne douche ; ça n’avait pas eu l’air de déranger son colocataire alors pourquoi s’en plaindre ? Bien qu’ils ne passent pas vraiment de grands moments juste tous les deux, ayant chacun une vie assez remplie apparemment, Mickey appréciait très sincèrement cette rencontre. Bel homme, intéressant, célibataire et qui ne semblait pas trop poser de questions… Comment ne pas avoir envie de le titiller un peu ? Alors il avait eu la folle idée de proposer une sortie rien que tous les deux, sous un prétexte un peu stupide certes mais c’était pour ne pas avoir l’air trop insistant alors qu’ils vivaient sous le même toit. Et puis, peut-être que ça leur donnerait l’occasion de creuser un peu et de voir ce que ça pouvait donner ?

Mallory se pinça l’arête du nez devant la porte, s’y étant arrêté plusieurs minutes avant en hésitant à quoi dire une fois entré. Les clefs en mains et l’air tracassé, il se passa une main sur la nuque et se répéta une nouvelle fois à quel point il était stupide de s’inquiéter pour ça : il lui suffisait de rentrer normalement, de prendre sa douche et de partir avec Theseus pour ce cinéma en extérieur ! Rien de bien méchant… Si ? Déglutissant, formulant à nouveau quelques paroles dans sa tête toutes aussi insatisfaisantes les unes que les autres, il n’eut d’autre choix que de finalement tourner le verrou et de retrouver l’endroit cosy où ils vivaient tous les deux.

« Oh, par tous les saints… C’est quoi cette odeur délicieuse ?! »

S’exclama-t-il, littéralement soufflé par la saveur sucrée qui émanait de tout l’appartement. Son instinct le guida directement vers la cuisine où Theseus semblait en grande préparation de quelque chose qui ressemblait à…

« … Du popcorn au caramel maison ! » Sidéré, il fixa le plat en pleine fin de cuisson vu la délicieuse couleur. « C’est pour ce soir ?! Non ? Tu t’es vraiment lancé dans… »

Mallory désigna l’évidence, partagé entre l’envie de sourire comme un imbécile et de se sentir complètement stupide de ne pas y avoir pensé aussi ! Bon sang, ça devait être une simple sortie et voilà que Theseus sortait le grand jeu… Comment il voulait que la souris se tienne à carreau quand il commençait déjà à sortir ses pions sur l’échiquier géant de leurs vies ?

Harper aurait adoré ces popcorn. Il y songea un instant avant de regarder l’heure à sa montre.

« Bon sang ! Je prends une douche rapidement et ensuite… On y va ? Je voudrais pas gâcher ce bon popcorn en le faisant trop attendre ! Le film n’aura pas de retard en plus, d’après ce que j’ai entendu sur les projections en plein air… »

Il adressa un sourire sincère à son colocataire et, après avoir tapoté son épaule chaleureusement – peut-être un peu trop longtemps d’ailleurs – il déguerpit vers la salle de bain pour tenter d’avoir l’air un peu plus présentable que ses vêtements de professeur.

Et surtout pour faire redescendre l’adrénaline qui s’était glissée dans ses veines et le rendait tout chose depuis qu’il avait vu Theseus et sentit qu’ils allaient passer une excellente soirée.
black pumpkin

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

I'm so far from home. Not where I belong
I'm sending a raven With blood on its wings Hoping it reaches you in time And you know what it means. Cause out here in the darkness And out of the light ▬ If you get to me too late Just know that I tried.



Invité
Invité

Anonymous



Stars Poetry [Fe Theseus & Mallory] _



________________________________________ Dim 6 Oct 2019 - 10:51

stars poetry


Avant de sourire, ravi de voir à quel point Mallory semblait heureux d'avance de voir ce que le sorcier avait préparé pour leur rendez-vous, Theseus avait d'abord haussé les sourcils, surpris. Il était content de voir que sa cuisine le plaisait toujours autant, ayant l'habitude et le plaisir de recevoir les compliments de son ami lorsqu'il lui faisait à manger, mais se demandait s'il en avait fait trop. N'était-ce pas de coutume ordinaire de préparer ceci avant d'aller au cinéma ? Il lui semblait que si, pourtant. Merlin eut un sourire, en rougissant, à la fois content et embarrassé. Je me suis dit que quelques douceurs seraient bien venues pour le cinéma, répondit-il, phrase bateau qui voulait juste dire qu'il était assez satisfait de la joie qu'il avait provoqué chez Mallory.

Les projections en plein air. Une telle technologie aurait été parfaite dans bien d'autres contexte. Merlin pensait encore à Camelot, dans sa beauté pure mais ses tensions et ses peurs. Ses enjeux et ses menaces. Certains étaient fiers de la grandeur du royaume, quand d'autres étaient effrayés en se demandant quand est-ce que la prochaine guerre serait déclarée. Oh, Theseus aurait aimé pouvoir leur apporter quelques rêves pour adoucir les mœurs, avec une toile tendue et des images animées projetée sur sa surface pour raconter une histoire tout autant divertissante. Permettre aux gens de se retrouver ensemble et s'apprécier comme chacun devrait le pouvoir en temps de paix.

C'était avec cette réflexion qu'il se rendait compte que c'était bien ce dont il avait envie avec Mallory, curieusement. Peut-être le sorcier était-il resté seul trop longtemps.

Si Theseus avait eu quelques souvenirs authentiques du 20ème siècle de ce monde, il aurait aisément reconnu le cadre idéal des projections en plein air. L'ambiance était à la fois euphorique et calme avec tous ces gens rassemblés au même endroit, pour la même chose, tout en partageant l'intimité de leurs voitures pour être ensemble, avec le ciel noir et dégagé pour offrir la surveillance des étoiles sous quelques brises légèrement froides.

Theseus eut un nouveau sourire, avant de tendre le bras vers les sièges arrières pour prendre les boites de popcorn au caramel. Tu es souvent venu ici ? Phrase bateau encore. Qui trahissait pourtant trop de choses. Il soupira, se sentant idiot.

Je crois que je suis resté trop longtemps seul, à trop réfléchir pour vivre convenablement. Merci, fit-il en levant finalement les yeux vers ce regard qu'il évitait régulièrement pour tout l'effet que cela réveillait en lui ces derniers temps. Et qui se réveillait une fois de plus encore ici. Le sorcier se demandait si la lumière de l'écran serait suffisante pour rendre visible le rouge de ses joues. Elle l'était assez pour relever la couleur des yeux de Mallory qu'il aimait tant, en tout cas.

Il valait mieux détourner le regard.

La magie des rêves et des souvenirs auraient beaucoup à bénéficier si elle se mélangeait avec la science de la projection cinématographique, finit-il par songer tout haut pour changer de sujet. J'aimerais bien essayer de projeter quelques enchantements comme un film. Il eut un sourire amusé cette fois, qu'il avait souvent en pensant à la douce espièglerie des enfants. Je suis sûr que cela amuserait beaucoup ta fille !

Son sourire se perdit. Pardon, je n'aurais pas dû, se reprit-il. Il oubliait parfois qu'il valait mieux ne pas parler d'elle quand elle n'était pas avec lui. Penser au fait que Mallory n'avait plus la garde de sa fille lui rappelait toujours qu'il avait un fils, un tout petit fils dans ce si curieux monde, près de sa mère mais pas assez de lui. Il eut un pincement au cœur, et il n'aimait pas l'idée de faire ressentir ça à Mallory.

Deux papas seuls dans le vague du monde.

Qu'il était heureux de passer du temps avec lui. Pour lui. Et pour soi-même.


Mallory Mouse
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Mallory Mouse

| Avatar : Jαke Gyllenhααl

Stars Poetry [Fe Theseus & Mallory] Tomjake1

What if I'm far from home?
Oh, brother, I will hear you call.
I promise you, brother, the sun
will shine on us again...



| Conte : Le monde merveilleux des toons
| Dans le monde des contes, je suis : : Mickey Mouse

| Cadavres : 74



Stars Poetry [Fe Theseus & Mallory] _



________________________________________ Dim 6 Oct 2019 - 18:50



Stay on guard, don't lay your weapons down
The rising moon, The setting sun, What's left to prove?


L’intimité d’une voiture… c’était le cas de le dire. Quand Mallory avait proposé l’idée du cinéma en plein air, il était loin de se douter que ça signifiait AUTANT de proximité pendant une durée donnée, à l’abri d’un habitacle de voiture. Loin des oreilles des plus curieux mais quand même un peu à côté, à portée de visu en tout cas. Pas de quoi vous laisser faire des folies mais la perspective de se permettre quelques petits dérapages le cas échéant… Non ! Il ne fallait pas déraper, ça n’allait pas là-haut ?! Theseus était son colocataire, son sauveur de toit, il n’était pas franchement question de tout gâcher pour céder à quelques pulsions aussi vivaces que torrides. Déjà parce que ce n’était peut-être pas foncièrement sa tasse de thé, ensuite parce qu’ils étaient bien plus civilisés que ça. Et puis, il se promenait régulièrement dans le plus simple appareil une fois rentré et ça n’avait pas toujours l’air d’intéresser ce grand monsieur. A défaut de le gêner, Mallory aurait presque préféré cette réaction. Là, le calme le rendait chèvre et incertain ! Torture pure et simple !

Mais bon, il se frotta l’arête du nez en essayant de ne pas s’imaginer complètement nu à côté de lui pour le coup. Parce que, clairement, ça ne l’aidait pas à calmer ses pulsions ! Au contraire, ça rendait l’habitacle de la voiture plutôt étouffant et il lui fallut plusieurs secondes et clignements d’yeux pour que les paroles de Theseus lui montent au cerveau. Purée, il pouvait même pas se concentrer cinq petites minutes ?! Apparemment c’était trop demandé… Pour quoi il passait exactement, à part pour le raté qu’il était toujours ? Se renfrognant légèrement, il prétexta les popcorn caramélisé qui fondaient dans sa bouche pour ne pas lui avoir répondu. C’était vrai qu’ils étaient délicieux, d’ailleurs !

Mallory était là, à se lécher les doigts plein de sucre, lorsque son compagnon de route divergea vers un sujet un peu moins sympathique que le cinéma… Voyant que Theseus se reprenait et se renfrognait, il redressa la tête et le sourcil pour se dépêcher d’intervenir avant que ça ne dégénère :

« Oh, quell genre d’enchantements ? Raconter une histoire grace à la magie ? C’est certain que les gosses adoreraient, ils aiment tout ce qui est magique et sort un peu de l’ordinaire… Rappelle moi de te présenter un type un jour, il manie le sable et il peut donner vie à tout un univers juste avec ça ! Tu devrais t’entendre avec lui : il ne parle pas vraiment non plus. »

Il tenta un sourire, avant de se rendre compte de sa bourde. OUPS.

« Enfin… Non pas que tu ne sois pas bavard, je trouve que tu parles suffisamment ! Largement ! Pas trop, ne crois pas ça, c’est agréable quand tu parles mais c’est bien aussi quand tu ne dis rien et… »

Il pataugeait pas là, il s’enfonçait jusqu’à couler son propre tombeau sous-marin. Se tournant vers lui au possible depuis son siège, il posa sa main sur son avant-bras comme pour l’empêcher de s’enfuir. De toute façon c’est lui qui conduisait donc il n’aurait pas pu s’enfuir en voiture mais… S’il pouvait l’empêcher d’ouvrir la porte pour se tirer à pieds, ça l’arrangerait aussi !

Rectifier la situation. Vite ! Réfléchis, Mallory, bordel !

« Je devrais quand même prendre exemple sur toi. Tu es posé et réfléchi, t’as l’air de maîtriser ce que tu fais et… Tu embêtes pas ton voisin de siège pendant qu’on passe un film dans un cinéma en plein air. »

Il prit un air un peu plus sérieux mais réellement désolé, croisant par mégarde son regard à la couleur acier. Quels yeux, bon sang ! Mallory s’étira longuement, fuite évidente, puis passa ses bras derrière sa tête et se réajusta sur son siège. Un long soupir s’échappa de ses lèvres tandis qu’il gardait, sagement, le silence durant plus d’une minute. Lewis aurait sans doute eu un bon conseil ou une petite réplique à placer en cet instant, mais il n’était pas là. Et des fois, c’était tant mieux ; Mallory avait déjà la sensation que sa vie était une énorme blague, ce n’était pas pour en rajouter une couche à chaque fois qu’il faisait quelque chose.

« Harper aimerait beaucoup, si tu menais à bien ton projet. Elle serait même capable de te faire un plan marketing pour que tu puisses te reposer et rentabiliser ça en même temps… Elle est un peu trop intelligente pour son âge. Quand je la vois, je m’inquiète clairement pour la personne qui voudra vivre avec elle plus tard : c’est clairement elle qui décide. »

Il eut un léger rire amusé, songeur, en repensant au tempérament de sa fille.

« C’est dingue à quel point nos gosses peuvent nous ressembler ou, au contraire, être complètement différents. Des fois, je me demande si je mérite vraiment d’être son père… »

Il avait foiré dans son rôle de mari. Foiré dans son rôle paternel. Foiré dans sa vie amoureuse en la catapultant soudain au sein même de sa famille de sang… Et maintenant, il tentait bien de remonter la pente en maculant de boue celle d’un bon samaritain qui avait accepté de lui tendre la main. C’était fou à quel point la vie pouvait vous réserver des surprises… Comme de se retrouver dans un cinéma en plein air avec un type sexy à souhaits mais sans la moindre possibilité. Regarder mais pas toucher, on se serait cru dans un magasin de porcelaine !

Ouvrant la bouche pour se mordre l’intérieur de la joue, il se rendit compte qu’il avait peut-être un peu alourdit l’ambiance dans l’habitacle… Alors qu’une comédie passait droit devant eux, provoquant des rires tout autour d’eux.

« Les femmes doivent s’arracher ta compagnie, non ? »

Taquin, un petit sourire en coin dans sa maigre tentative désespérée de plaisanterie pour changer de sujet.
black pumpkin

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

I'm so far from home. Not where I belong
I'm sending a raven With blood on its wings Hoping it reaches you in time And you know what it means. Cause out here in the darkness And out of the light ▬ If you get to me too late Just know that I tried.



Invité
Invité

Anonymous



Stars Poetry [Fe Theseus & Mallory] _



________________________________________ Dim 10 Nov 2019 - 9:19

stars poetry


Mallory s'était gêné en s'emportant sur quelques remarques concernant le "mutisme" de Theseus qui lui faisait apparemment penser à un autre ami. Theseus ne s'en était pas vexé, même plutôt amusé, d'ailleurs. Cependant il avait été surpris, ne comprenant d'ailleurs pas réellement cette pointe d'émotion, de se remarquer légèrement froissé que Mallory lui propose la compagnie d'une autre personne que lui-même. Pourtant, le sorcier pensait que tout se passait bien entre eux, jusque là. Il était d'autant plus surprenant que Theseus n'avait jamais ce genre de pensées habituellement. Mallory était vraiment particulier. Malgré tout, Theseus s'était machinalement tourné vers lui en souriant, le trouvant particulièrement mignon lorsqu'il faisait preuve de telles maladresses. Tu es adorable, lui avoua-t-il d'ailleurs avec sincérité sans réfléchir à la tournure de sa phrase. A la place, il avait levé sa main pour la poser sur la sienne, qui tenait son bras, et la serrer doucement, en souriant de nouveau, comme pour le rassurer et lui dire silencieusement qu'il n'avait pas à se perdre en excuse.

Tu n'embête pas du tout ton voisin, répondit-il en rigolant, après les quelques éloges de l'ancienne souris à son égard. J'apprécie ta compagnie ! Ça me fait plaisir d'être ici, tout autant que de voir ton intérêt à mes quelques rêves à propos de la magie et de son monde.

Aussi Theseus prit un instant de quelques secondes pour se concentrer et répondre à sa première question. Quel serait le meilleur moyen de donner vie à cette idée de projection des enchantements ? La magie pouvait signifier tant de choses... et certaines plus belles que d'autres. Il leva finalement la main vers son coeur, et une petite lumière rouge illumina ses doigts. Il se permit alors de la rapprocher du torse de Mallory, cherchant son autorisation dans ses yeux, et y prit une lumière similaire, violette. De son autre main, alors que les deux lueurs s'agitaient aléatoirement dans la première, il ouvrit la fenêtre de la voiture et l'agita au dehors pour y attirer quelques gouttes d'eau.

Je me suis renseigné sur le cinéma et l'art qui s'y cache. Ses trois clés sont le temps, le mouvement, et la magie. Alors avec de la véritable magie que nous avons à apporter à ce monde, le champs des possible est encore plus large. L'eau fera guise de projecteur. La lumière, elle, fera le reste.

Il laissa tomber les quelques gouttes dans sa première main, qui se formèrent en un écran projetant sa lumière sur le pare-brise. Les deux lumières étaient désormais libre de raconter leur histoire, s'agitant ensemble dans quelques valses envoûtantes à regarder, formant parfois, ensemble, les motifs de quelques flocons de neige, ou le schéma nervuré d'une feuille d'automne et celle d'un pommier de printemps. On retenait surtout à quel point les deux lumières dansaient ensemble et s'entendaient si bien pour une chorégraphie aussi douce et gracieuse.

Theseus rougissait. Peut-être qu'il fallait se concentrer pour en tirer une histoire comme le mage l'avait voulu dans son idée, mais lui voyait bien l'histoire qui s'y reflétaient, et tout ce qu'elle disait sur leurs sentiments respectifs. Le jeu de lumière finit par cesser, et l'obscurité, uniquement déchirée par l'écran de cinéma, revint dans l'habitacle de la voiture.

Evidemment, ce n'est qu'un aperçu de tout ce qu'il serait possible de faire, indiqua-t-il entre deux toux gênées.

Mais son sourire revint lorsque Mallory lui décrivit sa fille et à quel point elle aurait aimé tel spectacle. Il adorait quand il parlait d'elle : aussi peu confiant était Mallory envers lui-même, tout l'amour paternel qu'il avait était impossible de se cacher dans ses paroles et son intonation. Je lui montrerai avec plaisir, lui dit alors. Il tourna de nouveau le regard vers lui. Tu es dur avec toi même. Tous les enfants gagneraient beaucoup à t'avoir comme père.

Il avait de nouveau tendu sa main, pour prendre celle de Mallory, naturellement, alors qu'il disait ça. Il voulait qu'il le croit. Il voulait qu'il cesse de penser aussi mal de lui-même. Le silence revenant, sa main regagnant sa propre jambe, c'est Mallory qui eut la gentillesse de faire revenir le dialogue. Theseus sourit.

Oh, pourquoi ça ? Surpris qu'on pense cela de lui. Ce n'est pas vraiment le cas. Je n'ai jamais eu de telles compagnies d'ailleurs. Et puis... je préfère la tienne qui me plait largement assez.

Ca aussi, il avait dit sans gêne, sans se rendre compte du poids de ses paroles, alors qu'il venait de lui avouer qu'il lui plaisait.


Mallory Mouse
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Mallory Mouse

| Avatar : Jαke Gyllenhααl

Stars Poetry [Fe Theseus & Mallory] Tomjake1

What if I'm far from home?
Oh, brother, I will hear you call.
I promise you, brother, the sun
will shine on us again...



| Conte : Le monde merveilleux des toons
| Dans le monde des contes, je suis : : Mickey Mouse

| Cadavres : 74



Stars Poetry [Fe Theseus & Mallory] _



________________________________________ Dim 10 Nov 2019 - 19:29



Stay on guard, don't lay your weapons down
The rising moon, The setting sun, What's left to prove?


Il y avait quelque chose d’extrêmement étrange dans ce que Theseus veniat de lui montrer. Mallory n’était peut-être pas très doué face aux évidences, mais quand il s’agissait de symbolique et d’extrapolation… Il n’était pas professeur de littérature pour rien. Observant les deux flammes dansant entre eux avec attention, il se prit la liberté d’imaginer bien d’autres choses jusqu’alors aussi interdites qu’inédites. Etait-ce seulement possible que ça ne soit pas uniquement le fruit d’un mouvement aléatoire mais bien quelque chose d’eux ? Une espèce d’indice sur leur complicité inconsciente. Une promesse silencieuse, obnubilé par les lueurs qui se fondaient l’une dans l’autre, s’appréciaient, se chassaient et se retrouvaient comme de pures évidences.

Theseus était si calme à côté de ces flammes fougueuses que s’en était presque… étrange. Quelque chose dormait-il là-dessous, ne demandant qu’à être extirpé pour se révéler ? Craignait-il des barrières invisibles qui saurait, peut-être, un jour s’abaisser pour le révéler ?

Mallory l’ignorait. Mais il n’ignora pas en revanche la multitude de contacts que lui accorda l’herboriste. S’il espérait mettre un peu de distance pour se calmer et apaiser ses pulsions, son colocataire ne l’aidait absolument pas dans ce sens ! Diable qu’il avait envie de serrer cette main dans la sienne, de l’imaginer sur sa cuisse plutôt que sur l’autre, de la sentir remonter lentement et…

STOP !
Reprend tes esprits, Mallory !

« Tu vois le bon et le bien partout, Theseus. » Commenta-t-il après un petit soupir gêné mais amusé. « Je suis d’accord que tout ne peut être tout noir ou tout blanc mais, des fois, il faut accepter que ce qui est gris… Demeure gris. »

Il avait fait bien trop d’erreurs dans toute son existence et cela semblait le poursuivre. Comment se permettre d’affecter un être vivant tel que le mage à ses côtés ? L’influence de Wasteland semblait encore bien trop présente pour lui accorder cette confiance en lui aveuglément. Mallory se demandait parfois comme un type comme Theseus pouvait, ne serait-ce qu’un instant, s’intéresser à quelqu’un d’aussi bancal que lui. Et n’allez pas lui souffler que c’est parce qu’il était fervent pratiquant du naturisme – il avait croisé bon nombre de personnes adeptes de la chose sans pour autant éprouver des pulsions incontrôlables ou, pire… Des sentiments.

Diable, qu’il aurait aimé que ces sentiments l’envahissent pourtant. L’étourdissent aussi et qu’il lise quelque chose, quel qu’indice, dans les yeux de Theseus qui lui ouvrirait la voie à ce genre de folie ! Mais immédiatement, l’image de Dyson se percuta dans son esprit et il se rembrunit ; son frère avait été sa plus grande passion mais aussi sa pire déception amoureuse… Comment espérer, après ça, retrouver l’ardeur des sentiments sans craindre qu’un retour de karma ne le frappe en pleine face ? Il n’était pas superstitieux, mais le fatalisme faisait en revanche partie inhérente de son personnage.

Pourtant, Mallory manqua de s’étouffer à la dernière réflexion et toussa dans son poing, tentant de faire passer ça pour un pop corn abalé de travers plutôt qu’une réelle surprise ! Inspirant de grandes goulées d’air, il se tourna pleinement vers l’herboriste pour toiser son visage tranquille. Pouvait-il être si adorable que cela ? Pouvait-il façonner un aveu dissimulé ? Non, ne part pas dans n’importe quelle direction mickey… Il t’appréciait, mais ça devait peut-être être tout.

Ou… Peut-être pas ?

« Ma compagnie ne t’a pas encore suffisamment assomée pour que tu veuilles me mettre à la porte ? » Plaisanta-t-il, à demi. « Je parlais de compagnie amoureuse. En réalité, je suis surpris que tu n’aies personne dans ta vie alors que tu as l’air d’être… La personne la plus agréable que je connaisse actuellement. »

Lewis le tuerait pour cette réplique mais Lewis était divorcée d’une femme suffisamment sympathique pour continuer à lui adresser la parole et il était hanté par son propre démon. Chacun ses chemins d’épreuve. En revanche, la surprise n’était pas le seul sentiment de Mallory à l’encontre de Theseus : il y avait une espèce de fierté d’être « la compagnie agréable » comparée à d’autres et il espérait sincèrement qu’il resterait au-dessus des autres. Égoïste souris. Égoïste rêveur.

« Tu as le droit de m’arrêter si tu as l’impression que j’entre dans ta zone de confort… Mais tu n’as personne dans ta vie, actuellement ? Je veux dire, je n’ai vu personne venir à l’appartement et je me demandais… Enfin, tu comprend ? »

Il fit un geste de sa main, faussement détaché, alors qu’il mourrait d’envie d’avoir la réponse. Prêt à être déçu mais que ferait-il d’une bonne réponse encourageante ? Comment réagirait-il si quel qu’espoir venait se mettre sur sa route ? Si… Avec des si, on pouvait refaire un monde et il fallait bien avouer que Mallory aurait bien façonné le sien avec la compagnie de Theseus.

Il glissa sa main dans ses cheveux pour les repousser en arrière, signe de nervosité évidente.

« Désolé, j’ai tendance à mettre les pieds dans des sujets contentieux quand je bavarde de trop. Enfin, pas que les pieds… »

C’est son corps tout entier qu’il aimerait plonger contre le sien mais son esprit fut court-circuité avant que des signes évidents de son attirance pour lui ne se mette à poindre sous sa tenue ! Déjà que maintenir un semblant de normalité au quotidien n’était pas le truc le plus facile, alors si même habillé il devait faire attention maintenant… Il n’était pas sorti de l’auberge.

Remarquant que son comparse de véhicule continuait de le regarder, Mallory se mordit l’intérieur de la joue en se maudissant d’être sans doute allé trop loin et chercha une espèce de parade pour ne pas patauger encore plus. Il se redressa, parfaitement assis désormais et tourné vers Theseus, une main sur son dossier et l’autre sur le tableau de bord.

« Sérieusement, excuse-moi. Si tu veux, on arrête de parler de ça et on regarde le film en dégustant ton merveilleux pop-corn ! Ca évitera de mettre des malaises. Promis, je me tiens à carreaux à partir de maintenant ! »

Mallory joignit ses mains devant lui et inclina légèrement la tête vers lui, signe de rédemption.

« C’est juste que… Je sais pas vraiment pourquoi mais, moi aussi, j’aime beaucoup ta compagnie. Ça a tendance à me faire déraper parfois. Hésite pas à m’arrêter si tu sens que ça devient inconvenant, je comprendrais ! »

Ou pas. Il ne comprendrait pas en fait.
Mais mieux valait passer pour un idiot que pour un coupable.
black pumpkin

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

I'm so far from home. Not where I belong
I'm sending a raven With blood on its wings Hoping it reaches you in time And you know what it means. Cause out here in the darkness And out of the light ▬ If you get to me too late Just know that I tried.



Contenu sponsorisé




Stars Poetry [Fe Theseus & Mallory] _



________________________________________

 Page 1 sur 1

Stars Poetry [Fe Theseus & Mallory]





Disney Asylum Rpg :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les alentours