« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)


Partagez
 

 Whispers of the heart } Marcy/Evie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Evangeline Leviosa



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Evangeline Leviosa


╰☆╮ Avatar : Lily James

Ѽ Conte(s) : Cendrillon
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Marraine la BonneFée

✓ Métier : Herboriste
Whispers of the heart } Marcy/Evie NWgaFvM

☞ Surnom : Evie, ou la hippie
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 304


Whispers of the heart } Marcy/Evie _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Mar 13 Aoû 2019 - 17:27

Whispers of the heart } Marcy/Evie Tumblr_lwsqdgr2TL1qb1nyno1_500Whispers of the heart } Marcy/Evie Tenor
Quoi? T'avais jamais vu une fille jurer? Viens on va t'apprendre!

Depuis que tout le château de Pendragon s’était brusquement souvenu de leur ancienne vie au royaume de Camelot, les choses avaient… Légèrement changés. Pas beaucoup, à peine un peu, mais Evie les avait vu changé sous ses yeux et pour la plupart, il s’agissait de bons changements. Madame Samovar était devenu plus souriante encore, et elle s’était souvenu de nombreuses recettes, toutes plus savoureuses les unes que les autres, qu’elle avait créée et expérimenté dans son ancienne vie. Lumière, qui s’était déjà révélé être un fieffé charmeur auparavant, le devint encore plus, roucoulant à tout va avec la moindre personne qui se trouvait à sa portée -Adam se crispait d’ailleurs toujours quand il s’approchait un peu trop d’Evangeline à son goût, ne sachant que trop combien ses mains étaient baladeuses. Ben, qui fut alors renommé Big Ben, perdit un peu ses airs cérémonieux -un peu- et devint légèrement plus ombrageux, parlant souvent avec Adam de choses auxquelles Evie n’étaient pas conviés -ce qui la vexa fort plusieurs fois et valut à Adam de dormir une nuit complète dans le salon pour l’exemple. Le petit Zip se révéla prodigieux à l’escrime, qu’il reprit dans les jardins du domaine, et avec qui Evie entreprit de s’entraîner, elle aussi.

Il fallait bien avouer qu’elle n’y connaissait absolument rien en escrime, ou en quelque sport de combat que ce soit. Mais elle s’amusait beaucoup à faire des ronds dans l’air avec son fleuret, en essayant par moment de toucher la cible que Zip lui montrait. D’après lui, elle manquait de force et de tenue, mais elle visait plutôt bien. Adam, lui, fut très surpris de la retrouver ‘armé’ de la sorte, et prit un malin plaisir à la jauger, si bien qu’Evie finit par lui demander si il comptait rester planter là à la regarder ou si il allait s’y mettre lui aussi. A sa grande surprise, il ne prit pas un fleuret mais un épée beaucoup plus épaisse, en bois, et il entreprit de s’entraîner avec Zip, pour devenir un ‘vrai chevalier’. Elle les observa longtemps, trouvant Adam un peu trop brutal avec le petit, mais Zip, au contraire, en redemanda et n’abandonna finalement que lorsqu’Adam le souleva du sol, le faisant tourner à lui en donner le tournis et des rires plein la voix. Puis Evie demanda à avoir une épée elle aussi. Et Adam éclata de rire.

Pour tout ce qui observait la scène, la suite ne fut pas bien dure à deviner. Evie rougit, demandant ce qui le faisait tellement rire, faisant encore plus rire Adam, ce qui vexa fortement Evie, qui se mit à taper du pied. Croisant les bras sur sa poitrine, elle l’incendia du regard, répétant sa question, mais lorsqu’il lui expliqua que ce n’était pas ‘un sport de dames’, elle lui répliqua qu’elle connaissait plein de femmes qui se battaient (en réalité, pas tellement, mais cela, Adam n’était pas censé le savoir) et qu’elle avait elle-même affronté Hela dans le monde magique ! Bon, elle n’en gardait aucun souvenir, mais cela voulait quand même dire qu’elle était forte, non ? Plissant les yeux, elle expira par le nez, fixant son regard sur le pieds d’Adam, et comme lorsqu’elle s’entraînait avec Sab, elle concentra toute son attention dessus… Jusqu’à ce qu’Adam finisse par trébucher sur rien du tout. Très fière d’elle, elle releva le menton, sous l’air ahuri d’Adam qui ne s’attendait pas à la voir utiliser la magie contre lui, et elle prit une expression légèrement hautaine, se rapprochant de lui.

-Ah ! lui fit-elle, dans toute la mauvaise foie enfantine qu’elle pouvait posséder.

Elle se pencha tout de même pour déposer un baiser sur sa joue, et avant qu’elle ne s’en rende compte, elle fut saisit par les hanches et retourner sur le sol, prisonnière des bras d’Adam, qui était tout aussi mauvais joueur qu’elle. Ce qui expliqua pourquoi elle retrouva des brins d’herbes et de blé dans ses mèches, lorsqu’elle se rendit au magasin, plus tard dans la journée. Il fallait dire qu’Evie n’était pas exactement coutumière du fait de se regarder dans un miroir avant de sortir. Elle ne comptait plus le nombre de fois où Madame Samovar ou Lumière la rattrapait in extremis pour lui nouer les cheveux ou pour lui signaler une fleur ou une brindille coincée dans ses cheveux. Et ce jour là, elle était sortie très vite, avant que Madame Samovar ne l’en empêche, pour aller acheter des fraises et des myrtilles, pour la tarte qu’elle souhaitait faire pour le dîner.

Evie aimait beaucoup faire les emplettes. Depuis qu’Adam et Adèle lui avaient montrer et expliquer comment fonctionnaient les ‘magasins’, elle aimait beaucoup y aller, découvrant sans cesse de nouvelles choses : des nouveaux gâteaux ‘exceptionnels’, des fruits ou des légumes qu’elle ne connaissait pas -le kiwi était son préféré en date, des choses colorés dont elle ignorait totalement l’utilité -le curcuma ?- et bien d’autres choses qu’elle prenait plaisir à découvrir et à acheter, pour les montrer aux habitants du château. Malheureusement, depuis qu’elle avait embrassé Adam, Madame Samovar lui avait dit que ce n’était plus digne ‘de son rang’ d’aller faire les emplettes. Ce qu’Evie n’avait pas du tout compris -qu’est-ce qu’était un rang ?- et qu’elle avait trouvé fort embêtant. Pourquoi n’avait-elle plus le droit d’aller aux magasins, c’était absurde voyons ! Aussi, dès qu’elle pouvait filer sans que Madame Samovar ne la voit faire, elle chipait la liste des courses, prenait son panier en osier, et elle partait à pieds -l’apprentissage du vélo se passait bien, mais elle préférait utiliser ses pieds pour le moment- vers les magasins du centre-ville.

Être entouré d’humains n’était plus aussi problématique qu’avant. Elle avait beaucoup apprit avec son frère et maintenant, elle était capable de réduire les souhaits des humains à un simple chuchotis dans son esprit. Certes, par moment, un souhait se révélait plus bruyant que les autres, et la faisait sursauter, mais elle finissait toujours par parvenir à le faire diminuer de volume… Ou elle finissait par l’aider, si elle le pouvait. Adam n’aimait pas quand elle allait ainsi aider des inconnus mais elle était une étoile à souhaits ! Elle ne pouvait pas passer à côté de tous les souhaits tout de même ! Elle… Devait le faire. C’était comme ça. Alors quand un souhait se révélait beaucoup plus bruyant que les autres, ou quand elle entendait un vœux facile à réaliser… Elle essayait de le réaliser. Ou d’aider. Du mieux qu’elle pouvait.

Pestant, elle retira une brindille de ses cheveux, la faisant tomber au sol avant de se pencher sur l’étalage de fruits, cherchant les fraises, les framboises, les mûres et autres fruits ‘rouges’ -bien qu’elle ai finalement découvert qu’ils n’étaient pas tous rouges, mais parfois violet sombre aussi. Elle résista à l’envie de goûter aux pommes ‘exceptionnelles’ d’après le panneau, se focalisant sur les barquettes de fraises pour choisir les plus grosses et les plus rouges quand soudain, elle entendit un souhait bruyant. Se figeant, elle tendit l’oreille et fut très surprise du ton que le souhait employait. D’habitude, un souhait bruyant était déchirant et brusque, il criait ou hurlait ou pleurait parfois. Mais là… Le souhait était comme… Lassé. C’était un souhait puissant et intense mais… Las. Et presque… Fatigué. C’était étrange. Très étrange. Evie n’avait encore jamais entendu cela. Se redressant rapidement, elle jeta un regard à la foule et la localisa sans aucun mal.

Brune, hésitant visiblement entre deux marques similaires de frites, elle faisait une moue vaguement drôle, qui fit sourire Evie, qui commença à s’approcher d’elle. C’était très bizarre d’ailleurs, comme souhait. L’indépendant n’était pas quelque chose de surprenant, souvent, des humains plus jeunes qu’elle le souhaitait à coeur et à cris, mais là, c’était un désir plus compliqué. C’était presque comme un souhait résigné, quelque chose impossible à abandonner et en même temps déjà perdu d’avance. Et malgré elle, Evie se sentit trépigner d’impatience. C’était la première fois qu’elle percevait ce type de souhaits ! Il fallait qu’elle comprenne pourquoi.

-Excusez-moi ? demanda-t-elle poliment, faisant un rapide bonjour de la main depuis l’autre côté des congélateurs. Bonjour. Euh… Pourquoi est-ce que vous voulez vous séparer de Viktor ? Et pourquoi est-ce que vous pensez que vous ne pouvez pas ? Qui est Viktor ?

Trop de questions, visiblement, puisque la jeune femme lui jeta un regard ébahi et vaguement perplexe. Mince. Adam lui avait dit pourtant de d’abord expliquer son pouvoir et de poser les questions après !

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
.
Quelque soit le monde,
nous nous retrouvons toujours !
©️crackintime
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t83361-bibbidi-bobbidi-boo-e

Ted et Marcy Mazzini



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Ted et Marcy Mazzini


╰☆╮ Avatar : Finn Cole & Kat Dennings

Ѽ Conte(s) : L'étrange Noël de Mr Jack & Adventure Time
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : La peluche Vampire & La Reine des Vampires

✓ Métier : Gérante de la Nuitosphère pour l'une & Psychologue pour l'autre
Whispers of the heart } Marcy/Evie 074d26ba59e28ad82b0e74de539fd5aa

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 257

✓ Disponibilité : Présent chef *-*

Whispers of the heart } Marcy/Evie _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Dim 18 Aoû 2019 - 3:38



« Whispers of the heart
Marcy & Evie



ϟ

Elle claqua la porte de la Nuitosphère à en casser le mécanisme qu’elle avait elle même mit en place pour l’avertir quand un client rentrait, diffusant une douce mélodie de Rock. Elle colla ses deux majeurs dans un geste obsè,ce contre la vitre transparente, faisant bien comprendre à l’homme qu’il n’était plus le bienvenue.

“Et après tu oses dire que c’est moi qui ait un problème de gestion de la colère ?”
“Ferme ta gueule Viktor !”


Ah non, s’il commençait lui aussi, elle n’allait pas tenir de la journée. Elle s’était levée du pied gauche, clairement, et elle n’aimait pas ça. Comme elle le disait, elle n’avait pas le temps d’être en colère ou de mauvaise humeur de part sa situation particulière. Si encore, elle avait la pleine possession de ses moyens tout au long de l’année, pourquoi pas, mais pas là. Or visiblement c’était très mal parti pour la journée. Déja, elle n’avait remarqué qu’elle n’avait plus de café dans le placard, et ça, c’était la première ignominie. Elle avait été obligé de bouger son cul, pour sortir de l’appartement et aller au starbuck du coin alors qu’elle avait pensé rester un peu devant la télé avant d’aller ouvrir la boutique. En plus, comme d’habitude, le serveur avait mal écrit son nom, ce qui l’avait mit en rogne. De où, il y avait une cédille à Marceline ? Mais le pire dans tout ça était la voix de Viktor, traînante, qui résonnait dans son esprit. Si en général, elle l’appréciait, sachant qu’il était toujours de bon conseil, et qu’en plus il ne parlait pas vraiment énormément, elle ne pouvait le supporter quand elle sentait la colère dans son être. Il lui rappelait ainsi qu’elle n’était jamais vraiment libre de ses mouvements, jamais vraiment toute seule malgré les apparences. Certes, elle lui faisait exactement la même chose, peut être en pire, elle ne s’arrêtant jamais de commenter. Il fallait bien qu’elle s’amusait dans sa morosité de vie partagé qu’elle avait. Mais ce n’était pas une raison pour qu’il lui fasse. Marcy pouvait -était- souvent le genre de personne à faire ce qu’elle disait de ne pas faire. Un peu l'hôpital se moquant de la charité en quelque sorte. Enfin bon, la matinée n’avait ainsi pas démarré sous de bons auspices, et elle s’était marquée sur la main pour ne pas oublier -chose qu’elle ne ferait pas étant donné l’amour qu’elle vouait au café- d’en acheter à midi quand elle irait à l’épicerie pour se prendre, comme d’habitude, son repas de midi. C’était aussi à ce moment là qu’elle avait remarqué, où plutôt que Viktor lui avait fait remarqué qu’elle avait écrit avec un feutre indélébile sur la main. Bien, de mieux en mieux. Elle allait devoir se coltiner le mot café comme un tatouage pendant un moment, jusqu’à son prochain changement de corps en réalité. Super pour draguer et séduire. Décidant, vu qu’elle était déja à l’extérieur, d’aller directement à la Nuitosphère, elle avait manqué de se faire écrasé, absorbé par essayer de se frotter la peau à l’en faire rougir. Forcément, elle n’avait pas vu le petit bonhomme qui était passé au rouge, traversant comme si de rien n’était. Le chauffeur lui avait hurlé dessus, et en réaction tout à fait mature, Marcy’ avait déformé son visage pour se transformer en monstre, lui fichait une trouille … monstre. Au moins, elle avait bien rigolé en lisant la peur sur son visage, comme à l’époque où elle s’amusait. Une fois arrivée au magasin, elle avait mit plus d’une dizaine de minutes pour ouvrir la porte, la serrure agrippant fermement la clé si bien qu’elle décida de se téléporter directement dedans pour ne pas la casser. Hors pour ouvrir de l’intérieur, le problème avait été le même si bien qu’elle avait failli ne carrément pas ouvrir, ce qui l’énervait encore un petit peu. Au final, elle avait accepté que Viktor prenne sa place pour quelques minutes, lui à la patience quasiment infini. Elle l’admirait pour ça même si parfois elle avouait ne pas le comprendre. Il était patient pour des choses comme ça, mais pour se retenir de bouffer la nuque des gens c’était plus compliqué. Certes, il était encore jeune, et son éducation laissait à désirer, mais elle aussi avait été laissé à l’abandon quand elle était une jeune vampire et pourtant, elle avait réussi à éviter des massacres. Bon peut être le fait qu’elle l’avait été à une époque apocalyptique, que le moindre humain était irradié et qu’ils étaient surtout en voie d’extinction lui avaient facilité la tâche, développant ainsi son pouvoir d'absorption de la couleur. La porte ouverte, il n’avait pas fallu moins d’une heure pour que le fameux connard passe le pas de sa boutique. C’était un client qu’elle avait déja vu traîner plusieurs fois, revenant souvent avant qu’il ne lui achète finalement des cordes de guitare. Là encore il avait déambulé dans les rayons avant de venir la voir. Monsieur n’était soit disant pas content de la qualité des cordes. Pourtant, Marcy’ lui avait bien expliqué les différences, mais non, il avait préféré prendre les moins cher, qui selon elle était quand même tout à fait bien. Ainsi, il commençait à élever la voix en disant qu’elle arnaquait les pauvres gens qui aimaient la musique, qu’il était persuadé qu’elle vendait même des disques rayés et que sa soit disante scène ouverte n’était là que pour faire jouer les copains. Forcément, la jeune femme n’avait pas pu laisser passer ça. Elle était montée immédiatement dans les tours, commençant à lui hurler dessus. L’homme avait répliqué, et elle avait sorti les crocs, tout autant métaphoriquement que physiquement parlant. Comme à l’époque où elle avait le statut de Reine des Vampires, et qu’elle devait se faire respecter par toutes les races, elle gonflait les muscles et faisaient peur à n’importe qui -avant de se radoucir-. Et s’il n’avait pas décidé de partir, restant digne mais clairement flippé, elle n’aurait pas hésité à le dévorer tout cru.

“Souffle … Tu devrais peut être absorber un peu de rouge …”


Ébouriffant sa grosse tignasse brune, elle hocha silencieusement la tête tout en retournant dans le fond du magasin, attrapant une guitare électrique. Ses dents -qui n’étaient pas rentrées- n’eurent besoin juste que d’effleurer la surface métallique de l’instrument pour que son oeuvre soit faite. En un clin d’oeil, la guitare devint aussi blanche que la neige des hauts sommets et Marceline poussa un grand soupir, essayant de faire ce qu’il lui avait dit, mais sans succès.

“J’ai envie de boire …”
“Il est même pas encore 12h …”
“Mais quel rabat joie !” “Je dis juste que tu tiens ton magasin ouvert … et que le faire dans un état d’ébriété n’est pas forcément le meilleur moyen pour te ramener des clients … surtout si le dernier en date va raconter ce que tu as fais.”


Elle leva les yeux au ciel, sortant son paquet de cigarette de la poche arrière de son jean. Vu que la journée n’était pas comme elle pensait qu’elle serait, elle décida alors, spontanément de partir. Tant pis si la Nuitosphère était fermée aujourd’hui et qu’il n’y avait personne pour la tenir. Elle n’en avait pas envie. Elle voulait décompresser, sachant pertinemment que les jours lui étaient comptés. Alors autant en profiter. Elle fut soulager que Viktor ne lui dise rien, même si elle pouvait sentir son agacement. Elle s’en fichait, elle faisait ce qu’elle voulait et elle emmerdait tous les gens, âme siamoise comprise, qui voulait la brider. Prenant son sac à main, et son ombrelle surtout, elle partit alors de la boutique, qu’elle réussit à fermer sans briser la clef, -même si ce n’était pas loin- et s’aventura ainsi dans les rues de Storybrook. Il faisait chaud en ce mois de Juillet, et elle regrettait d’avoir mis son jean, car même troué, il était mine de rien épais et les rayons du soleil passaient quand même à travers son ombrelle tat ils étaient fort, commençant par lui donner un début de migraine

. “Tu devais pas aller au supermarché ? En plus il y fait frais …”

Bifurquant sur sa droite, elle ne répliqua rien mais n’en pensa pas moins. C’est qu’il avait raison ce bougre ! Rapidement, elle emprunta les transports en commun, appréciant la climatisation et l’ombre. Encore plus quand elle rentra enfin dans le grand centre commercial du centre ville. Elle flâna pendant longtemps, s’arrêtant quasiment devant chaque vitre pour commenter intérieurement, à Viktor ce qu’elle voyait, dire si elle appréciait au non telle ou telle tenue.

“T’es chiant à pas vouloir répondre !”
“Hum … tu m’as dis de me la fermer tout à l’heure et tu voudrais que je l’ouvre maintenant ?”

Ah ce ton apathique qui résonnait dans son esprit la rendait folle. Elle n’était pas rancunière, elle. Ce qu’elle avait dit quelques temps avant était oublié, et elle était passée à autre chose. Or visiblement pas Viktor.

“Tu veux vivre normalement ? Alors arrête de penser à moi.”

Elle se stoppa net en plein milieu de l’allée marchande, les yeux écarquillées.

“T’es sérieux là … de me dire un truc pareil ?”

Elle avait commencé à oublier ce début de journée merdique, et Monsieur lui rappelait l’un de ses plus gros soucis ? Et après il était censé être psychologue ? Psychologue de mon cul pensa fortement Marceline.

Je ne dis ça que pour t’aider justement.”

D’un coté, elle comprenait ce qu’il disait étant donné que c’était le mécanisme que lui même employé quand il était dans son propre corps. Il faisait comme si elle n’existait pas, malgré la constance de ses paroles. Elle l’admirait en vérité, pour cette force de caractère dont il faisait preuve, car même si elle le charriait sur son âge très jeune de vampire, elle était vraiment impressionnée, elle qui pourtant approchée du millénaire. Soufflant de colère par ses narines, elle reprit son chemin pour rentrer dans la partie supermarché. Il n’y avait qu’un moyen pour finalement ne plus l’entendre, ou qu’elle ne pense à lui, se prendre une bonne biture. Tiens, peut être même qu’elle allait appeler Beth ! Prenant un panier, elle hésita sur plusieurs rayons avant d’aller à celui de l’alcool. Non, finalement, appeler Beth n’était pas une bonne idée. Pas qu’elle l’appréciait pas, au contraire, mais elle avait juste envie, d’être seule, Viktor lui ayant rappelé juste par cette phrase à quel point sa vie craignait un max. Ainsi, elle était dans les surgelés quand elle entendit une voix fluette l’appeler. Se retournant, elle aperçut une jolie jeune femme blonde, aux traits fins, un grand sourire sur le visage, contrairement à elle, qui faisait la gueule. Ah … on allait encore lui demander si elle pouvait attraper quelque chose en hauteur, chose qu’elle ne comprenait jamais vu qu’elle était petite. Or non, la question fut différente, totalement même. Cela l’a surpris tellement qu’elle en lâcha le paquet de frites dans un sursaut alors qu’elle pouvait sentir l’esprit de Viktor se mettre immédiatement sur la défensive dans le sien. Elle eut une sorte de ricanement, ressemblant à un hoquet, avant de secouer la tête.

“Euh … c’est à moi que vous parlez ?”


Elle fit semblant de se retourner, face aux congélateurs, voyons bien qu’il n’y avait qu’elle à cet emplacement. Comment savez elle ? Pourtant, elle ne la connaissait pas du tout ! Et Viktor non plus ! Était elle télépathe ? C’était possible ! Elle aurait entendu leur mini dispute d’avant ?

“Je ne vois pas du tout de quoi vous voulez parler !”

C’était un secret. Une décision là aussi commune. Quelques rares personnes étaient au courant de leurs états, surtout leurs proches en réalité. Livio, Queenie, Béatrice surtout. Ils n’avaient pas envie de mêler d’autres personnes à leur problème. Ils estimaient leurs vies entachées, pas besoin de rajouter des dommages collatéraux. Alors comment ? Surtout qu’ils ne voyaient aucunes des personnes trahir leur secret. Marceline fronça les sourcils, se rapprochant de la jeune femme. Il aurait tellement été facile de l’attraper, et de l’enlever pour la faire parler. Il suffisait qu’elle lui fasse peur et elle cracherait le morceau. Néanmoins, aucune méchanceté ne se dégageait d’elle. Aucune fourberie, juste un sourire curieux, qui se voulait bienfaiteur. Marcy leva les yeux au ciel, contournant finalement les congélateurs pour se planter devant, pointant un de ses doigts manucurés devant son visage.

“Et en quoi c’est vos affaires ? Non parce qu’il n’y a que deux types de personnes qui abordent les gens en appuyant sur leurs soucis. Les maîtres chanteurs, ou les psychologues. Dans quelle catégorie êtes vous … que je sache quelle technique de tortures utiliser pour savoir comment vous avez su !”

Son regard était rouge vif, et son visage n’avait plus rien d’amusant. Mais elle était comme ça, l’attaque est la meilleure des défenses non ?

“T’es certaine que tu veux pas que je prenne le relais ? Parce que j’ai l’impression de voir Queenie frapper les gens avant de les entendre parler …”

Il n’avait pas relevé la pique qu’elle lui avait envoyé, parce que lui aussi était focalisé sur ce qu’il voyait par les yeux de la brune. Lui aussi, il était intrigué et méfiant face à cette inconnue qui venait de balancer la chose la plus importante pour eux, comme ça, en plein milieu d’un supermarché. Il en avait vu des choses étranges, et clairement, s’en était une.

“Je ne plaisante pas ! C’est quoi votre problème à vous pour agresser les honnêtes gens qui font leurs courses ? Et en plus vous en avez plus qu’un étant donné que visiblement vous ne connaissez même pas la politesse …. mais normal si vous êtes une psychopathe …que je n’hésiterais pas à tabasser ! Soyez en certaine !”


DESIGN ϟ VOCIVUS // AVATAR (C) VOCIVUS


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
.

Life is a cruel game
Le noyau de toute jalousie est un manque d'amour.⇝ You've got to change your evil ways... and every word that I say, it's true. You've got me running and hiding. All over town. You've got me sneaking and peeping and running you down. This can't go on...Lord knows you got to change.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t82395-my-two-natures

Evangeline Leviosa



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Evangeline Leviosa


╰☆╮ Avatar : Lily James

Ѽ Conte(s) : Cendrillon
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Marraine la BonneFée

✓ Métier : Herboriste
Whispers of the heart } Marcy/Evie NWgaFvM

☞ Surnom : Evie, ou la hippie
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 304


Whispers of the heart } Marcy/Evie _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Jeu 22 Aoû 2019 - 21:02

Whispers of the heart } Marcy/Evie Tumblr_lwsqdgr2TL1qb1nyno1_500Whispers of the heart } Marcy/Evie Tenor
Quoi? T'avais jamais vu une fille jurer? Viens on va t'apprendre!

Elle…. Ne s’était pas attendu à cela. Bon il était vrai qu’Adam, et d’autres personnes aussi, tel que Sab ou Madame Samovar, lui avait dit de faire attention avec son don car tout le monde n’était pas prêt à être ‘lu’ par une parfaite inconnue telle qu’elle. Encore moins quand on abordait quelque chose d’aussi intime que les souhaits et les désirs murmurés par les âmes de ceux qui l’entourait. Alors oui, elle aurait sans doute pu s’y prendre autrement, ou faire preuve de plus de retenue, ou de plus de délicatesse mais… C’était plus fort qu’elle. Elle était une étoile à souhait. Son rôle était d’écouter et de répondre. C’était comme ça. Elle était comme ça. Mais elle ne s’était pas attendu à ce que cela déclenche une telle réaction de la part de la jeune femme.

Quand elle contourna les congélateurs pour venir se planter devant elle, agitant son index à l’ongle coloré devant son visage, Evie ne sut pas exactement ce qu’elle devait faire ou ce qu’elle avait fait de mal, mais visiblement, elle avait mal agit. La jeune femme ne lui aurait pas crier dessus de la sorte sinon. Et encore une fois, sa relative naïveté lui permit de ne pas comprendre l’ampleur de ce que l’on lui reprochait. L’avantage et le désavantage d’être une étoile millénaire. Connaître tous les mots et en même temps… Ne pas les comprendre. Enfin pas toujours. Cela dit, quand elle lui parla de torture, elle fronça les sourcils, mordillant sa lèvre tout en affichant une moue clairement perplexe.

-Oh.

Ce fût tout ce qu’elle trouva à dire, légèrement en retard d’ailleurs, n’ayant pas immédiatement comprit que la jeune femme avait finit de la menacer.

-Je suis confuse, je ne… Comprends pas. Enfin, pourquoi… Je...

Reprenant légèrement ses esprits, elle se racla la gorge, avant de se redresser, fièrement, affichant une petite moue qui pouvait sembler hautaine mais qui en fait exprimait toute sa perplexité et sa naïveté face au monde des humains.

-Je m’appelle Evangeline, mais tout le monde m’appelle Evie. Et je vous assure, je ne sais pas du tout chanter.

La jeune femme leva très haut ses sourcils, comme si elle ne comprenait pas ce qu’elle racontait. Pourtant c’était bien elle qui avait parler de chanter, non ? Ou alors n’avait-elle pas comprit ? Les humains parlaient de façon tellement bizarre parfois !

-Et je ne vous ai pas agressé, je voulais juste… Je suis une étoile à souhait. Je possède un don. J’entends… Les souhaits des gens. Et vous… Vous avez un souhait… Très différent des autres.

Elle tentait de garder un ton plutôt rassurant, comprenant que son intervention avait pu être déstabilisante, mais c’était tellement intéressant ! Même à cet instant, où elle entendait clairement toute la vivacité de son désir de protection, vaguement teinté d’envie de violence, c’était encore un timbre en demi-teinte, comme doublé, ou pourvu d’un écho. Malgré elle, elle fit un pas en avant, tentant de l’entendre plus encore.

-C’est tellement… Unique, je ne comprends pas, c’est comme si votre coeur avait… Deux voix ?

Elle le dit à voix haute, réfléchissant en même temps, avant que ses yeux ne s’écarquillent. Se pouvait-il qu’elle aussi, aie deux coeurs ? Elle-même en possédait sept, mais elle pensait être la seule ! Rapidement, elle prit le poignet de la jeune femme, l’attirant à l’ombre de l’armoire froide où les glaces qu’aimait Zip étaient cachés.

-Vous en avez aussi plusieurs ? lui murmura-t-elle, vite, sur le ton de la confidence mais aussi de l’excitation. Je pensais être la seule ! Vous n’avez pas eue de problème ? Les docteurs n’ont pas essayé de vous les prendre ?!

Elle avait si peur que l’on lui prenne les siens qu’elle trouvait admirable qu’une autre qu’elle ai pu leur échappé aussi -bien qu’elle n’en sache en réalité rien du tout, mais l’esprit d’Evie s’emballait souvent sous l’effet de l’adrénaline, que son corps pompait sept fois plus vite que la normale.

-C’est extraordinaire ! Alors c’est lui Viktor, c’est votre deuxième coeur ? Vous vous connaissiez d’avant ce monde-là ? C’est extraordinaire !

Elle trépigna de joie sans même s’en rendre compte, ne réalisant que lorsque la jeune femme ne lui répondit pas qu’elle la fixait avec un air d’incompréhension le plus total ! Mince ! Mordillant sa lèvre, elle eue soudain une mine contrite, confuse et légèrement honteuse. Venait-elle d’en dire trop ? Et si elle était docteur elle aussi ?! Et si c’était un leurre ? Essayait-on de la piéger ? Rapidement, son pouls s’accéléra, si vite qu’elle en eut le tournis. Lumière lui avait pourtant dit de faire attention, depuis quelques temps, elle avait des vertiges de plus en plus fréquents ! Sa vision se troubla légèrement, et elle dut s’obliger à respirer par la bouche pour ne pas tituber.

-… Pardon, fit-elle finalement, après un silence plutôt long. Je ne voulais pas vous déranger ou vous embêter. C’est juste… Que je n’avais jamais rien entendu de la sorte…. Je ne lis pas dans les pensées, précisa-t-elle, Big Ben lui ayant demander plusieurs fois de le dire, pour ne pas être prise pour ce qu’elle n’était pas les personnes qu’elle tentait d’aider -bien qu’elle ne comprit pas en quoi cette précision était importante. J’entends juste...

Elle eut un geste vague, tendant l’index vers son coeur, le fixant un petit instant avant de relever les yeux, essayant de sourire de façon rassurante et gentille. Cela n’eut l’air de marcher qu’à demi, puisque la jeune femme fronça les sourcils -encore!- sans rien dire.

-Je ne vous veux pas de mal. C’est juste… Que je suis comme ça. J’entends les souhaits et j’essaie… D’aider. Si je peux. Mais si je ne peux pas ou si vous ne voulez pas de mon aide, je ne vous embêterais pas.

Pourtant, elle se mordit la lèvre, parce que cela l’embêtait vraiment beaucoup de ne pas savoir ce qu’il se passait ! Evie était de nature curieuse, mais lorsqu’on lui présentait un mystère tel que celui-ci, elle devenait presque obsessionnelle ! Mais Madame Samovar lui avait répété qu’on ne forçait pas les gens, que cela ne se faisait pas. Mais elle ne voulait pas la forcer ! Elle voulait juste comprendre. Etait-ce si mal que cela ? Malgré elle, elle se dandina sur place, ne sachant trop si elle devait ou non rester, ou laisser la jeune femme tranquille. Elle voulait tellement savoir ! Et puis, ne pouvait-elle pas répondre, au lieu de la fixer en fronçant les sourcils de la sorte ?! Elle n’entendait plus rien, comme si ses souhaits délibéraient entre eux. Et malgré elle, Evie se mit à répliquer la même moue que son vis-à-vis, impatiente et curieuse.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
.
Quelque soit le monde,
nous nous retrouvons toujours !
©️crackintime
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t83361-bibbidi-bobbidi-boo-e

Ted et Marcy Mazzini



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Ted et Marcy Mazzini


╰☆╮ Avatar : Finn Cole & Kat Dennings

Ѽ Conte(s) : L'étrange Noël de Mr Jack & Adventure Time
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : La peluche Vampire & La Reine des Vampires

✓ Métier : Gérante de la Nuitosphère pour l'une & Psychologue pour l'autre
Whispers of the heart } Marcy/Evie 074d26ba59e28ad82b0e74de539fd5aa

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 257

✓ Disponibilité : Présent chef *-*

Whispers of the heart } Marcy/Evie _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Mar 24 Sep 2019 - 19:03



« Whispers of the heart
Marcy & Evie



ϟ

"Soit elle est débile…"
"Soit elle a un problème psychologique"
"C'est pareil …"


Pour Marcy en tout cas c'était la même chose. Elle se fichait de savoir de quelle pathologie elle était atteinte tant quelle ne venait pas l'emmerder comme elle était entrain de le faire … et après dire qu'elle ne comprenait pas pourquoi elle se mettait en colère. Tout de même ! C'était elle qui l'avait abordée en premier alors elle devait savoir. Néanmoins, son regard rouge reprit une teinte normale, en voyant qu'elle n'était pas une menace.

"Ou justement c'est une psychopathe qui cache son jeu… comme je l'ai dis en premier."

Viktor ne répondit pas. Ça ne servait à rien, connaissant l'esprit fermé de Marcy. Lui était intrigué. Il n'avait pas peur. Certes oui parfois certains dangereux meurtriers se cachaient sous des costumes d'agneaux pour attendrir leurs proies mais il ne ressentait pas vraiment de danger de la part de la personne en face qui baissait la tête comme une enfant que l'on venait se prendre la main dans le sac. Elle lui donnait la même impression qu'avec Nathanaël quand ce dernier ne comprenait pas vraiment le second degrés.

"Qui vous parle de chanter ?"
"Elle a pas compris … elle a prit ta phrase mot pour mot."

Marceline ne put s'empêcher de ricaner, se moquant ainsi de la candeur de cette fameuse Evangeline. Mais elle se stoppa très vite en entendant ce qu'elle était.

"Ça existe ce genre de trucs ?"
"Il faut croire … ça explique sans doute le fait qu'elle savait."


Ils étaient tous les deux étonnés, n'en n'ayant jamais rencontré que ça soit l'un comme l'autre. Mais d'un certain coté, Viktor était soulagé qu'elle ne soit pas une simple télépathe. Elle n'avait pas encore compris réellement de quoi il en retournait. Tous les deux voulaient la même chose. Pouvoir vivre une vie indépendante sans toute cette contrainte. Marcy encore plus que lui-même. Après tout, il n'avait connu que ça, cette fusion et même si effectivement c'était pénible de devoir switcher toutes les semaines, de devoir mentir sur les absences, de cacher une part de la vérité et d'avoir surtout en permanence une voie dans la tête, il s'y était habitué plus ou moins.

"T'es sûr qu'elle est pas télépathe ?"
"Non … ce n'est pas véritablement nos consciences qu'elle entend mais plutôt…"
"Nos âmes ? Donc cela voudrait dire qu'elles ne sont pas totalement encore mélangé ?"


L'espoir. Marceline eut de l'espoir en cet instant précis, ne faisant même pas attention sur le fait qu'Evangeline se jeta sur elle pour lui attraper le poignet. Elle aurait pu se jeter sur elle et l'étrangler qu'elle ne l'aurait même pas vu. Une étoile à vœux… elle pourrait enfin lui demander de lui rendre son propre corps. D'être séparé.

"Hein ?"

Elle cligna des yeux quelques secondes en se demandant de quoi elle parlait. Pourquoi le mot docteur venait il de faire son apparition dans la conversation ? Elle n'envisageait quand même pas une opération chirurgicale pour les séparer ? "Elle parle d'elle-même" Se reculant elle l'observa attentivement. Elle ressemblait à une enfant trop curieuse pour son propre bien. En temps normal, elle lui aurait fait peur et elle serait partie continuer sa vie mais là, malgré ce qu'elle avait dit plus tôt, elle resterait. Pour avoir le fin mot de l'histoire. Elle aussi été curieuse. En 900 ans de vie, c'était la première fois qu'elle voyait une "créature" de ce genre. Elle aussi avait d'en découvrir plus. Mais avant, elle devait d'abord régler le problème qui l'a concerné.

"Pas exactement. Viktor n'est pas un cœur."

C'était tellement étrange à dire comme ça que la surprise se voyait sur son visage. Même si elle savait que ce genre de disposition anatomique pouvait exister, elle en était toujours surprise. En réalité, Marcy était toujours émerveillée de voir la multitude d'êtres que l'univers comptait. Elle en avait rencontré, des différents, pouvant sortir tout droit de l'imagination la plus débridée, surtout après la guerre des champignons qui avait changé la morphologie de certaines espèces. Mais c'était toujours un plaisir de les découvrir. Et elle savait très bien que sous ses airs blasés, la curiosité de Viktor était aussi très grande.

"Tu vois, c'est ce que je pensais."

"Bon Evangeline … vos excuses sont acceptées et je vous présente les miennes pour vous avoir mal traité ou effrayé."

Elle ne s'attarda pas sur le commentaire du petit vampire dans sa tête, réfléchissant rapidement à une solution. Elle n'allait pas déballer sa vie privée dans un supermarché et si cela égalait la blonde, ce n'était pas son cas.

"Écoutez… si vous voulez qu'on discute … je peux vous inviter ce soir chez moi ?"
"Non mais ça va pas la tête…toi même tu l'as dis tout à l'heure… c'est une inconnue !"

Viktor n'avait pas tord mais elle était plus innocente que la plus part des gars ou même des filles qu'elle ramenait dans son lit.

"Ce n'est pas une raison ! On avait dit qu'on le dirait pas !"
"Mais elle peut nous aider ! Tu n'as pas envie que ce calvaire cesse ?"


Elle cloua le bec de Viktor et un grand sourire apparut. Que c'était bon quand il ne disait plus rien. Fouillant dans son sac à main, elle en sortit un vieux emballage de gâteau, nota son adresse dessus, avec son nom et son numéro de téléphone.

"Vers 21h. Ramenez à boire si vous avez envie mais j'ai ce qu'il faut à la maison."
"Marcy …"

Faisant un clin d'oeil à la jeune femme elle la contourna, se dirigeant vers le rayon surgelé pour prendre des pizzas. Tout le monde aime les pizzas. Même une étoile à souhait pensa t'elle.

"T'abuses … parfois je ne te comprends vraiment pas …"
"Tu sais, c'est réciproque. Pour une fois qu'on a une chance de réaliser ce que l'on veut … faut pas passer à côté."


Elle avait raison. C'était certain. Mais Viktor était méfiant. Ce n'était pas la première fois qu'ils allaient essayer et à chaque fois le même résultat. Rien n'y faisait et Marceline était si déçue qu'elle se murait dans un silence pendant quelques jours. Il voulait tout simplement la protéger d'une énième déception.

"Fais attention, la pizza est en train de griller …"

Pestant contre Viktor et son four, Marcy se précipita dans la cuisine, son jean déboutonné et son chemise débraillée. Elle s'était dit qu'elle allait profiter du temps de cuisson pour s'habiller. La douche lui avait fait du bien, enlevant toute cette sueur et cette chaleur insupportable de la journée. Son appartement était climatisé, les lourds rideaux occultant ne laissaient passer aucune lumière et elle avait ainsi pu calmer ses nerfs. Elle n'avait pas oublié que peut-être ce soir, tout allait changer et elle attendait la venue d'Evangeline avec impatience.

"Tu sais que si ça se trouve elle ne pourra rien faire ?"
"Oui je sais"
"Essaye de calmer tes hormones alors …"
"Je suis très calme !"


C'est pour cela qu'elle poussa un petit couinement quand la sonnette de la porte d'entrée retentit, se dépêchant d'aller ouvrir.

"Elle est venue !"
"Pour te tuer si ça se trouve !"
"Pff Vik' même toi tu ne le penses pas ! Et tu sais que nous la tuerons avant si jamais …
"

Elle put même entendre le ricanement du jeune vampire dans son esprit alors qu'elle faisait entrer Evangeline dans le salon. La faisant installer sur son canapé, elle se dépêcha d'aller en cuisine pour prendre le plateau, qu'elle avait eu la bonne idée (Merci Viktor) d'organiser avant. Il y avait un peu de tout dessus. Des chips, des cacahuètes,des petits légumes et surtout deux gros verres à ballon accompagnés de sa bouteille de vin. L'apportant en faisant bien attention de ne rien casser, elle plaça vite fait ses mains sur ses hanches.

"J'ai fais chauffer des pizzas aussi ! Mais ça sera pour après ! Là c'est l'apéro !"

Se mettant à côté d'elle, elle attendit quelques secondes avant de prendre la parole.

"Maintenant que nous sommes loin de toutes oreilles et yeux indiscrets je peux te dire la vérité… elle est un peu compliqué."

Elle prit une grande inspiration, faisant le hamster avant de finalement prendre la bouteille de vin qu'elle versa dans les verres pour en boire un cul sec.

"Commençons par le début. Déjà je suis un vampire … et Viktor aussi."

Evangeline eut l'air effrayé mais Marcy mit sa main devant pour lui faire signe que tout allait bien.

"J'ai plus de 900 ans … j'en ai connu des choses mais un jour … on m'a trahit. Et la personne concerné a continué jusqu'à arriver à me mettre dans un profond coma. Mes amis ont essayé de me sauver mais … mais c'était trop tard. Je ne me rappelle pas très bien vu que bon j'étais entrain de mourir mais il y a eu un cri, une longue chute et puis le noir."

Se remémorer cette partie avait été difficile. Elle n'avait pas immédiatement compris ce qui s'était passée quand elle avait ouvert les yeux une fois cet épisode mais elle savait que c'était la faute … toujours la faute à ce malotru qui avait décidé de lui gâcher la vie des siècles plus tôt et qui avait réussi d'une certaine manière.

"Pendant ce temps, dans un autre monde, celui nommé d'Halloween Town, un rituel magique et satanique était entrain de se dérouler. Viktor, qui se nommait Teddy à l'époque, passait d'une simple peluche vampire à une créature dotée d'une conscience et d'une âme. Malgré tout ce que l'on peut dire sur les vampires oui nous avons une âme. Elle est seulement damnée."

Marcy piqua dans le plat des chips avant de boire à nouveau.

"Et ainsi … au même moment … ma propre âme à comme été aspiré si je peux dire … dans le corps de Viktor et mélangé. Quand il est devenu vivant, je suis devenue qu'une sorte de conscience pour lui. La malédiction a frappé et …. Viktor arrivait un peu à m'entendre pendant la malédiction et puis quand elle fut briserai … je ne sais pas comment c'est possible mais j'ai retrouvé un corps. Avec mes caractéristiques… Or Viktor possédait déjà le sien … et ça a fait des embouteillages…"

Elle fit une petite moue avant de fermer les yeux. C'était compliqué et elle savait que sans démonstration les gens avaient du mal à comprendre. Elle se souvenait de la tête totalement choquée de Queenie. Son corps se mit à changer, plus lentement que d'habitude pour que Evie puisse voir le processus et Viktor apparu. Il fit lui aussi une grimace en se sentant serré dans les vêtements de Marcy.

"Salut … Donc je suis Viktor comme tu l'as compris. Mais je vais pas rester ce soir …. C'est la semaine de Marcy… car on a établi un planning pour que l'on puisse profiter un maximum tous les deux… c'était juste pour que tu comprennes mieux. Puis c'est à elle qui tu as parlé en premier."

C'était comme se lever pour se dégourdir les jambes et retourner s'asseoir dans son coin en attendant la fin du voyage. Viktor était strict, et même si parfois il débordait sur son droit, il faisait en sorte que Marcy ait une compensation. Beaucoup plus rapidement. Presque en quelques secondes la jeune femme reprit sa place en soufflant. Ce n'était pas vraiment douloureux mais la sensation était désagréable et fatigante.

"Voila ce que tu as entendu tout à l'heure. C'est que nous sommes permanence l'un avec l'autre … comme des siamois de l'âme en quelque sorte."

Elle gloussant en servant cette fois d'abord Evangeline et en prenant une grosse poignée de cacahuètes.

"Donc si jamais tu as une solution on est partant !"

DESIGN ϟ VOCIVUS // AVATAR (C) VOCIVUS


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
.

Life is a cruel game
Le noyau de toute jalousie est un manque d'amour.⇝ You've got to change your evil ways... and every word that I say, it's true. You've got me running and hiding. All over town. You've got me sneaking and peeping and running you down. This can't go on...Lord knows you got to change.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t82395-my-two-natures

Evangeline Leviosa



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Evangeline Leviosa


╰☆╮ Avatar : Lily James

Ѽ Conte(s) : Cendrillon
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Marraine la BonneFée

✓ Métier : Herboriste
Whispers of the heart } Marcy/Evie NWgaFvM

☞ Surnom : Evie, ou la hippie
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 304


Whispers of the heart } Marcy/Evie _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Sam 28 Sep 2019 - 14:56

Whispers of the heart } Marcy/Evie Tumblr_lwsqdgr2TL1qb1nyno1_500Whispers of the heart } Marcy/Evie Tenor
Quoi? T'avais jamais vu une fille jurer? Viens on va t'apprendre!

Elle n’aurait pas songé que cette jeune femme un peu étrange l’invite chez elle. On lui avait toujours tellement répété que les choses ne se passaient jamais simplement qu’elle… Avait finit par comprendre qu’il ne suffisait pas de juste demander pour obtenir dans ce monde. Mais visiblement, on s’était trompé, ou on lui avait menti exprès -ce qui était aussi possible, après tout, elle était incapable de s’en rendre compte. On louait souvent sa naïveté, et on se moquait de sa gentillesse. Ou était-ce l’inverse ? Elle avait un doute… En attendant, elle avait passé le reste de l’après-midi à se demander ce qu’elle pouvait bien emmener à boire à cette jeune femme ? Car bien sûr, elle n’avait même pas songé à ne pas se rendre dans son appartement, après tout, on l’avait invité, il était impoli de refuser ! Bon, elle n’en avait pas parler à qui que ce soit, car au fond d’elle, elle avait senti que cela aurait provoqué des réactions diverses et variées, qu’elle aurait plus ou moins comprise. Et elle avait déjà eue bien assez à faire à choisir quelle boisson choisir ! Et après une très longue réflexion qui fit décliner le soleil bien plus vite que prévu dans le ciel, elle finit par empoigné son jus d’hibiscus qu’elle avait fait en début de mois, séchant les dernières fleurs de son buisson, qu’elle agrémenta d’un peu plus de sucre. Le liquide rouge foncé était très acidulé, et bien qu’elle adore ce goût, elle se rappela que ce n’était pas au goût de tout le monde…

Elle rangea sa bouteille dans son sac, s’observa rapidement dans le miroir pour s’assurer que nulle mèche n’avait échappé à sa brosse, et elle sortit de sa chambre, dévalant les escaliers pour se rendre dans la rue. Elle avait regardé sur internet (en réalité, elle avait appelé son amie, qui l’avait aidé à trouvé l’adresse) et elle ne mit pas très longtemps à trouver, louant son assez bonne mémoire quand elle avait envie de la faire fonctionner ! Expirant profondément, elle tapa à la porte, et attendit un peu, avant de sourire, en la voyant apparaître sur le seuil. Chic, elle ne s’était pas trompé ! Elle en fut si contente qu’elle oublia presque d’écouter ce que lui disait son hôte, en lui disant de retirer son manteau et ses chaussures si elle le voulait. Elle ne se le fit pas dire deux fois, préférant toujours être pied nus sur le sol ! Elle n’eut cependant pas le temps de lui donner sa bouteille de jus, puisque Marcy disparut dans la cuisine pour revenir avec un plateau rempli de plusieurs choses aux couleurs, odeurs et formes biscornus, qu’elle n’avait vu que sur des paquets fermés au supermarché, et aussi quelques légumes, qu’elle reconnu bien mieux. A nouveau, elle ouvrit la bouche, pour lui dire qu’elle avait emmené à boire, comme elle l’avait demandé, mais Marcy la devança, s’armant d’un verre de vin rouge pour expliquer la solution au mystère qu’elle représentait. Aussi garda-t-elle le silence, trop curieuse de savoir. Le jus attendrait bien.

Depuis qu’elle était entré dans l’appartement, elle avait sentit un aura de sincérité émaner de la jeune femme, mais aussi cet autre chose, comme un calque légèrement décalé, comme une voix en écho de la sienne, ou de celle de son âme. C’était vraiment très étrange, très intriguant, mais lorsque Marcy lui annonça qu’elle était un vampire…. Evie tomba légèrement des nues. En réalité, elle avait été si absorbé et fasciné par ce ‘calque’ qu’elle ne s’était même pas interrogé sur ce qu’elle était réellement. Et… Honnêtement, elle n’eut pas même le réflexe d’avoir peur. Certes, elle connaissait ce qu’étaient les vampires, des êtres complexes, nés de la nuit et de l’ombre, serviteurs des ténèbres mais… Ce n’était pas la réponse à son mystère. Et paradoxalement, cela l’intrigua bien moins que l’autre mystère. Surtout quand elle fit signe qu’elle n’était pas si dangereuse, et Evie la cru sur paroles. Après tout, elle n’avait pas de raison de mentir, si ?

Elle écouta dans un silence religieux le récit qu’elle lui raconta, s’installant finalement genoux repliés sous ses fesses, totalement absorbée. Evie avait toujours aimé les histoires, surtout les histoires empruntent de magie. Or là… Elles étaient en plein dedans ! Elle se mordit même la lèvre quand elle lui avoua être presque morte, peinée pour elle. Mourir n’était jamais quelque chose d’amusant ou d’agréable, elle ne le souhaitait à personne ! Mais elle survécu apparemment, et ce fût là que le fameux ‘Viktor’ entra en scène. Et contrairement à ce qu’elle avait songé, ou au contraire, exactement comme elle l’avait songé… Vitkor était un autre ! Un calque, un double, quelqu’un d’enfermé avec elle ! Et ça, ça c’était un sacré mystère à résoudre ! Jamais elle n’aurait devinée toute seule ! Elle s’apprêta à poser une question, la voyant fermer les yeux, mais soudain, son visage se mit à se mouvoir, changeant de forme et d’aspect, faisant sursauter Evie dans le canapé ! C’était… Quelque chose ! Elle n’avait jamais encore vu de transformation si complète ! Elle fut si étonnée qu’elle fixa le jeune homme avec des yeux ronds, la bouche grande ouverte dans une expression de surprise. Il ferma les yeux à son tour, et la jeune femme réapparut, la fixant avec un regard plein d’espoir.

-Eh ben ! souffla-t-elle, la bouche encore grande ouverte.

Mais cette fois, ce n’était plus la surprise qui occupait son visage. Mais bien un sourire tout à fait excité.

-C’est fantastique ! Jamais je n’aurais deviné ! C’est vraiment extraordinaire, la transformation est parfaite ! Est-ce que cela vous fait mal ? Je veux dire vos os ont l’air de bouger sous votre peau ? Cela ne doit pas être agréable du tout… Oh j’ai apporté à boire ! ajouta-t-elle, un peu platement, dégainant sa bouteille de son sac, sous le regard un peu perplexe de la jeune femme. C’est du bissap, du jus de fleurs d’hibiscus. C’est très bon, mais ça pique un peu, alors j’ai ramené du sucre.

Tout en parlant, elle sortit son sac de sucre pour le poser sur la table, tendant la main pour prendre un tronçon de carotte, qu’elle ne mordilla pas immédiatement.

-La magie qui a été utilisé sur vous est très puissante et très sombre, c’est de la magie noire. C’est en dehors de mon domaine de compétence. Mais je dois avoir quelque chose qui devrait marcher…  

Elle se mit à réfléchir, faisant une moue, avant de croquer dans sa carotte, avant de sourire à nouveau.

-Vous voulez goûter ? Le bissap je veux dire. D’ailleurs, vous pouvez en boire ? Je ne connais pas beaucoup de vampires, je suis désolée, je ne connais pas vos restrictions alimentaires.

Elle l’avait dit avec beaucoup de gentillesse, presque trop, mais elle se sentait très embêté de ne pas savoir. Après tout, elles allaient peut-être devenir amies, alors il fallait qu’elle se renseigne ?

-Vous ressentez encore le goût des aliments ? Vous vous les communiquer entre vous ? Oh, vous vous parlez entre vous ? Viktor peut m’entendre là ? Je suis désolée de ne pas lui avoir répondu, j’étais… Trop absorbée ! Votre histoire est fascinante !

A nouveau, elle remordit dans son tronçon orange, mâchant un moment avant de refaire une moue.

-Il faudrait que je sache quel sortilège a été utilisé… Sinon, ça sera compliqué. Et puis, je ne connais pas la magie noire, alors… Je ne suis pas sûre de pouvoir défaire ce sort.

Elle conserva le silence quelques secondes, avant de se tourner vers les petits bols d’apéritifs, prenant du bout des doigts une sorte de cornet, à la forte odeur de cacahuètes. Elle n’avait jamais vu un aliment semblable et quand elle le porta à son nez pour le sentir, elle vit à la tête de la jeune femme que ce n’était pas… Convenable.

-Pardon, s’excusa-t-elle, un peu penaude. Je… Je n’ai jamais mangé ce genre de chose. Je n’ai pas l’habitude d’être invitée.

Elle savait qu’on la considérait souvent comme un être un peu étrange, mais elle ne souffrait jamais de la solitude. Juste de ne pas savoir comment agir quand elle n’était plus seule. Timidement, elle porta le petit cornet à sa bouche, le croquant avant de le laisser un peu fondre sur sa langue et de croquer à nouveau, affichant une mine radieuse.

-Mais c’est très bon ! On dirait des cacahuètes mais…. En cornet ! C’est… C’est fantastique !

Evie ne s’en aperçut pas mais au vu du regard de Marcy…. ‘Fantastique’ n’était probablement pas le mot adéquat ![/i]

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
.
Quelque soit le monde,
nous nous retrouvons toujours !
©️crackintime
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t83361-bibbidi-bobbidi-boo-e

Ted et Marcy Mazzini



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Ted et Marcy Mazzini


╰☆╮ Avatar : Finn Cole & Kat Dennings

Ѽ Conte(s) : L'étrange Noël de Mr Jack & Adventure Time
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : La peluche Vampire & La Reine des Vampires

✓ Métier : Gérante de la Nuitosphère pour l'une & Psychologue pour l'autre
Whispers of the heart } Marcy/Evie 074d26ba59e28ad82b0e74de539fd5aa

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 257

✓ Disponibilité : Présent chef *-*

Whispers of the heart } Marcy/Evie _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Sam 26 Oct 2019 - 0:09



« Whispers of the heart
Marcy & Evie



ϟ

"Soit elle est débile…"
"Soit elle a un problème psychologique"
"C'est pareil …"


“Tu vois toi aussi tu veux que tout ça cesse.”

Marcy ricana intérieurement au long silence de Viktor, sachant pertinemment que le jeune homme considérait les silences comme des réponses parfois beaucoup plus appuyés que de longs discours enflammés. Elle eut un petit sourire, prenant son verre de vin tandis qu’elle laissait le temps à Evangeline d’assimiler ce qu’elle venait de dire. Après tout ce n’était pas tous les jours que l’on rencontrait un vampire, alors deux, et fusionnés qui de plus. Il fallait du temps et c’était normal. Puis la jeune femme s’exclama, visiblement enchanté du challenge qu’ils représentaient.

“Tiens tu m’étonnes … ce n’est pas non plus marqué sur notre tête.”
“Et bien Viktor ? Je t’ai connu moins acide.

“Oooh mais il fallait le dire tout de suite ! Attend je vais le mettre au frigo.”

Marcy’ n’était pas la dernière des menteuses, et dire qu’elle ne s’attendait pas à ce qu’elle lui ramène … du jus d’hibiscus …n’était pas un mensonge. Cependant, elle n’avait pas envie de la vexer. Il manquerait plus qu’elle leur rajoute un sort en plus sur leur lot de malheur pour que ça soit le pompon.

“Non on va éviter. Soit gentil avec la Dame s’il te plait.”
“Moi mais je suis adorable ? Regarde je lui ai sorti mon meilleur vin ! Même Beth’ en serait jalouse !”


Revenant s'asseoir, elle se resservit d’ailleurs son verre de vin, prenant au passage des chips dans sa main. Elle se mit de guingois, ses jambes pendant un peu sur le canapé, appuyée contre le dossier.

“Alors au début ça faisait assez mal, mais maintenant on y est habitué. On change quand même de corps comme toi tu changes de robes, donc forcément, au bout d’un moment …”

C’était ça, qui au départ, avait fait qu’ils ne changeaient pas régulièrement, et puis Marceline en avait eu marre de rester enfermé dans son esprit. Elle le voyait ‘vivre’ tandis qu’elle devait tout faire par procuration. Au bout d’un moment, l’envie avait été beaucoup plus forte que la douleur et ils en étaient passés outre. Cela faisait maintenant un peu plus de six ans qu’ils switché régulièrement et c’était devenu une habitude. Ils n’y pensaient tout simplement plus.

“Oh tu sais niveau acidité, on est des grands fan.”

Marceline dévoile ses dents, éclatant de rire en voyant le o que forma la bouche d’Evie, qui tenait son bout de carotte devant elle.

“Je rigole ! Le sang est plus ferreux qu’acide.”
“Vas y Marcy’, continue de lui faire peur, t’auras tout gagné.”

Essuyant sans grande classe sa main sur son jean, chose qui révulsait Viktor quand elle le faisait, elle trouvait la jeune femme très mignonne, à poser des tas de questions aussi basiques. Buvant son vin à grande gorgée, elle n’arrivait pas à se départir de son sourire.

“Oui, nous ressentons le goût des aliments. Cette malédiction lancée par Régina nous a rendu quelques peu nos facultés humaines. Nous avons besoin de sommeil aussi mais beaucoup moins que les autres.”
“Et oui je peux t’entendre.”

La voix de Marceline changea, devenant beaucoup plus grave, et ses yeux aussi. En un instant, Viktor avait pris possession de son corps avant de la laisser revenir, surprenant encore et toujours Evangeline.

“Et après tu dis de moi ? De pas lui faire peur ?”
“Moi je réponds à sa question, il y a une grande différence.”

“Ne t’inquiète pas, il ne t’en veut pas du tout ! Il comprend parfaitement même !”
“Mieux que toi tu aurais pu lui dire !”
“Quand on fait qu’on se parle, c’est exact. On peut communiquer mais il faut reconnaître à Viktor, qu’il est moins invasif que moi !”
“Bon sang Marceline ! Mais que t’arrives t’il donc ?”

Elle secoua la tête, ses longs cheveux noirs de jais retombant sur ses épaules.

“Là par exemple il se moque de moi car j’ai avoué que j’étais plus bavarde que lui, et il me dit que c’est surtout l’alcool qui parle pour moi. Sauf que pour le coup mon corps de vieux vampire n’assimile qu’à moitié les molécules d’éthanol, donc il m’en faut beaucoup plus pour être bourré.”

Ce n’était pas pour rien si au final, sa meilleure amie était l’alcoolique de service. Outre le fait que Beth’ buvait à toute heure du jour et de la nuit, elle appréciait sa décontraction, le fait qu’elle ne se prenait pas la tête pour un oui ou pour un non.

“Alors là … c’est une bonne question.”
“Les seuls qui sont au courant sont Livio et Sheïtan, le chef des vampires et le fils du diable, les deux instigateurs de ma naissance et honnêtement, je ne suis pas certain qu’ils nous dévoilent leurs secrets.”

La voix de Viktor retentit à nouveau par la bouche de Marcy, qui leva les yeux au ciel. Elle aurait très bien pu lui dire, néanmoins, elle ne fit pas de remarque étant donné que ça le touchait plus à lui, qu’à elle. Après tout, elle aurait fait pareil s’il s’agissait de parler de la princesse Bubble gum ou de Jake.
“Ah.”
“Qu’est ce que je t’avais dis.”

Bizarrement sa bonne humeur ne retomba pas, malgré cette annonce. Sans doute que ce soir, quand tout redeviendrait calme, elle serait triste, voir mélancolique. Peut être même qu’elle écrirait une chanson pour faire partir au loin ce sentiment qui lui collait à la peau mais pas maintenant. Elle était bien en compagnie d’Evangeline, qui avait une étrange aura de bien être.

“Mais tu peux tester au moins ?”

Viktor resta silencieux à cette demande. Après tout, il ne pouvait pas l’empêcher d’espérer même s’il voyait bien que ça serait impossible. Seule une magie très puissante pourrait les détacher, et il savait fort bien que ce n’était pas pour tout de suite. Même si Evangeline semblait puissante, elle était bien trop pure pour toucher à ce qui les avait mis dans un état pareil. Et le reste de la conversation alla dans le sens de ce qu’il pensait, surtout quand il voyait qu’elle avait du mal même avec les gestes quotidiens. La pauvre. Il l’a plaignit dans un sens, d’être tombé sur Marceline. Certain qu’elle allait lui apprendre la vie. Quoi que, ça aurait pu être pire, elle aurait pu croiser la route de Luci. “Ok c’est moi ou … elle est sorti de l’asile y a pas longtemps ?” “Si tu veux mon avis, je pense qu’elle est bien trop innocente pour nous côtoyer.” “Non mais là c’est plus de l’innocence … elle a été enfermé dans une tour ou quoi ?”

“Sérieux ? T’as jamais mangé de biscuits apéro ? Mais tu vis ou ?”

Honnêtement Marceline était si étonnée à cet instant précis, qu’elle oublia même le fait que pour le moment, Evie n’allait pas l’aider à régler son problème. Ce n’était tout simplement pas possible. Elle était choquée d’une telle naïveté, comme si elle avait en face d’elle un bébé venant de naître, alors que pourtant, elle vivait avec un bébé vampire.

“Tu n’as pas d’amis ?”
“Ah bravo pour la diplomatie.”
“Mais quoi ? Attend quand même … bon d’un coté c’est vrai que ma question est logique.”


Si elle n’était pas invitée c’est qu’elle n’avait pas d’amis. Sauf qu’elle avait peut être de la famille ? Elle n’était tout de même pas enfermée ? Ou peut être que si … et qu’elle venait sans le vouloir de la faire sortir de chez son ravisseur.

“Non le syndrome de Stockholm ne marche pas comme ça. Si tu veux je te l’explique ?”

Cette fois se fut elle qui ne préféra pas répondre. Elle savait que Viktor pouvait partir au quart de tour quand il s'agissait d'expliquer des maladies psychiatriques bizarre, et si certains appréciaient ça, ce n'était pas son cas.

“Et bien … ce sont des 3D quoi … rien d’extraordinaire …”

Elle se redressa légèrement, plissant les yeux.

“Non Marcy…”
“Oh si !”


Elle eut une idée. Une idée de génie. Evangeline ne serait pas venu pour rien !

“Je vais te faire découvrir pleins de choses alors. Déja on va commencer par mettre de la musique !”

Se levant d’un bond du canapé, elle chercha sur Spotify sa playlist de rock soft qu’elle lança sur les deux petites baffles qui encadraient la télévision. Puis, elle se rendit à la cuisine, attrapant différents paquets de nourritures. Des chips, des monster munch, des cacahuètes au wasabi, différents fromages, et elle en profita aussi pour sortir les pizzas du four. Comme un équilibriste, elle porta les plateaux dans chaque main, tremblant un peu mais tout arriva en un seul morceau. Elle reparti aussitôt pour chercher cette fois des bouteilles. Le jus d’hibiscus de son invitée, pour ne pas paraître impoli puis différents vins. Du blanc, du rosé, du rouge, et même du rosé pamplemousse.

“Dooonc, on va faire une session de découverte. Que quelqu’un ressorte quelque chose de positif de cette soirée.”

C’était comme ça, elle ne pouvait pas s’empêcher de faire des petites piques. Marcy avait la langue bien pendu après tout.

“Tu goûtes, tu me dis si tu aimes ou si tu aimes pas. Et si tu aimes tu te desserts ! Pareil avec les vins. J’espère que tu as un grand estomac parce qu’on va faire pareil pour les desserts. J’ai pleins de choses à te montrer.”

Elle put entendre un soupir dans sa tête. Elle savait ce que pensait Viktor. Que ce n’était pas bien de s’amuser d’une pauvre jeune fille innocente. Or ce n’était pas vraiment le cas. Certes, elle allait trouver ça marrant quand elles attaqueraient la partie alcool et drogue, mais elle voulait vraiment lui rendre service. Elle ne connaissait même pas les tucs et les 3D ! Elle voyait déja de là la tête ahuri de Bethany.

“Et sinon ? Tu fais quoi dans la vie ?”

DESIGN ϟ VOCIVUS // AVATAR (C) VOCIVUS


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
.

Life is a cruel game
Le noyau de toute jalousie est un manque d'amour.⇝ You've got to change your evil ways... and every word that I say, it's true. You've got me running and hiding. All over town. You've got me sneaking and peeping and running you down. This can't go on...Lord knows you got to change.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t82395-my-two-natures

Evangeline Leviosa



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Evangeline Leviosa


╰☆╮ Avatar : Lily James

Ѽ Conte(s) : Cendrillon
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Marraine la BonneFée

✓ Métier : Herboriste
Whispers of the heart } Marcy/Evie NWgaFvM

☞ Surnom : Evie, ou la hippie
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 304


Whispers of the heart } Marcy/Evie _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Mer 30 Oct 2019 - 20:56

Whispers of the heart } Marcy/Evie Tumblr_lwsqdgr2TL1qb1nyno1_500Whispers of the heart } Marcy/Evie Tenor
Quoi? T'avais jamais vu une fille jurer? Viens on va t'apprendre!

Les voir changer ainsi de voix et d’yeux provoquait chez Evie des frissons. C’était tellement… Fascinant ! C’était fantastique ! Jamais encore elle n’avait croiser d’hybride de la sorte, même dans la Vallée des Fées -et pourtant ! Elle avait même eue en filleul un Seigneur du Mal, drapé de haillon qui obéissait à un œil de feu assez acariâtre ! Certes, ce filleul là n’avait rien voulu entendre, et il était aller faire de l’équitation avec ses compagnons, mais tout de même ! Elle en avait vu des choses ! Mais ça, jamais encore, et c’était absolument génial, fascinant, et Evie ne pouvait s’empêcher de la dévorer des yeux, en tapotant ses doigts les uns contre les autres comme pour applaudir doucement. Elle adorait tout ce qui était nouveau ou bizarre, étrange ou hors du commun, si bien que l’éventail des personnes qu’elle cotoyait ressemblait presque à un cabinet de curiosité ! Plus c’était étrange, plus Evie adorait ! Il ne s’agissait même pas d’intérêt, ou de curiosité malsaine, non, Evie trouvait vraiment et sincèrement que les personnes extraordinaires étaient extraordinaires, et méritait donc toute l’excitation des grandes aventures et l’adrénaline des histoires nouvelles ! Autant dire que là, elle était servit !

Ecoutant attentivement, elle hocha la tête, buvant à moitié ses paroles avant de rougir, en la voyant se relever dans un grand bond, filant dans sa cuisine pour revenir les bras chargés de victuaille, tellement qu’Evie ne put se retenir d’écarquiller les yeux. C’était gargantuesque ! Un nombre incalculable de bols remplis de différents aliments aux odeurs délicieuses et aux formes étranges apparurent sur la table basse et Evie se pencha au dessus, les yeux luisant d’impatience et d’envie ! C’était fou comme les humains pouvaient être inventif en matière de nourriture. Les fées, elles, se nourissaient assez chichement, leur estomac étant très petit et sa vie au sein de la famille Leviosa-Trémaine ne lui avait pas toujours donné le loisir de tester tout ce qu’elle aurait pu désirer. Après tout, une femme de son ‘rang’ n’était pas censé manger avec les doigts, alors imaginer manger des biscuits apéritifs… A nouveau, elle tapota le bout de ses phalanges, excitée comme une puce.

-Oh mais tout à l’air tellement bon ! Vous êtes sûrs que je peux tout essayer ? Je ne veux pas vous prendre votre nourriture, et c’est vraiment beaucoup !

Une pointe d’inquiétude faisait frémir sa voix, sincèrement inquiète du fait que les jeunes gens puissent réaliser là un sacrifice. Lorsqu’elle avait ‘quitté’ la vie familiale, elle avait du apprendre à ne vivre que par elle même, et si elle ne le regrettait nullement, elle avait enfin comprit la complète complexité de l’existence et l’importance de l’argent. L’argent dirigeait le monde et la nourriture coûtait beaucoup d’argent… Malgré tout, elle mordilla sa lèvre, sincèrement curieuse de goûter à tout cela, et quand Marcy lui confirma qu’il ne s’agissait pas d’un problème, elle fit la chose qui lui semblait la plus évidente : elle la serra dans ses bras, dans une accolade sans doute trop franche pour quelqu’un qu’elle venait à peine de rencontrer.

-Vous êtes géniaux ! Si vous saviez depuis combien de temps je rêve de tester toutes ces choses ! Je viens d’une famille de riche personne, alors, je n’avais pas le droit à toutes ces choses, mais depuis que je viens toute seule, j’ai envie de goûter à tout ! Malheureusement, je n’ai pas beaucoup d’argent, et la majorité passe dans ma boutique de plantes….

Tenir sa boutique elle-même était compliqué, mais jamais elle n’aurait regretter son choix. Elle n’était pas faîtes pour la vie de riches héritières, il suffisait de la regarder ! Avec ses ongles mal coupés et ses cheveux dont les mèches se dressaient toujours dans tous les sens, on aurait eue du mal à l’imaginer assise bien droite, les jambes serrées l’une contre l’autre, dans l’attitude modeste que l’on exigeait des jeunes filles de bonnes familles. Rien que d’y songer, elle en frissonnait d’ennui ! Et visiblement, c’était aussi le cas de Marcy.

-Je suis herboriste, indiqua-t-elle, en rabattant ses longues mèches le long de ses joues. Je cultive des plantes dans mon jardin et dans mes serres et j’en fais des remèdes -mon bissap vient de mes cultures d’ailleurs ! Je vends toute sorte de chose : des tisanes, des crèmes, des baumes, de sels de bains… Enfin, de quoi se remettre sur pieds naturellement !

Elle releva le menton, fière de son activité, et elle leva soudain l’index, avant de fouiller dans son sac.

-C’est ma carte, si jamais vous voulez venir ! Je vends aussi d’autres choses, comme des pierres semi-précieuses, de l’encens ou des bols chantant ! Je vends aussi des cranberries et des vins bio et très savoureux !

Elle sourit, vraiment contente de les compter -déjà- dans sa clientèle, et elle fouilla à nouveau dans son sac, avant d’en sortir un petit sac en tissus, dont le bruit léger indiquait totalement son contenu.

-Alors, réfléchit-elle à haute voix, en fouillant dans sa sacoche. Ah ! Voilà!Tenez, c’est une adventurine, c’est une pierre de prospérité et de chance ! Il faudra bien la purifier, dans de l’eau salée, avant de l’utiliser, mais ça va vous aider tous les deux à trouver ce que vous cherchez !

Si la jeune femme eut l’air légèrement sceptique, ce dont Evie ne se formalisa pas du tout, elle garda néanmoins la pierre, l’observant même un instant. Evie lui sourit, comme pour l’encourager, la fixant avec un sourire, jusqu’à ce qu’elle finisse par lui proposer de goûter quelque chose, ramenant enfin Evie au sujet premier de leur nouvelle conversation.

-Ah ! Oui ! Euh… Je peux goûter ce que je veux ? Euh… Alors pourquoi pas.. ça ?

Délicatement, elle prit une chips ondulée, parsemé d’épices et à la couleur légèrement orange, qu’elle englouti immédiatement, la faisant croquer sous ses dents. Et aussitôt, elle poussa un petit soupir de contentement, secoua sa main dans tous les sens. Le goût de poulet était si intense qu’elle en salivait de joie ! Elle avala joyeusement, avant de se resservir, étouffant des petits soupirs.

-C’est vraiment trop génial ! Oh et ça, qu’est-ce que c’est ?

Elle goûta une autre chips, au cheddar cette fois-ci, provoquant à nouveau de nombreux petits soupirs et cris de contentement, avant qu’elle ne se tourne vers Marcy.

-Vous êtes vraiment trop géniaux ! Oh, et oui, je regarderais dans mes grimoires, si je trouve quelque chose. Comme dit, je ne pratique pas la magie noire, c’est trop nocif pour la santé, mais je possède plusieurs sortilèges de mon invention pour lutter contre la douleur donc je peux vous aider de ce côté là déjà !

Cela l’embêtait un peu de ne pas pouvoir les aider plus, gentils comme ils étaient… Mais la magie noire était une pratique extrêmement dangereuse, et elle en connaissait les conséquences. Il suffit de mentionner quelques grands noms des fées maudites, telles Maléfique ou Ursula, et Evie frissonnait malgré elle….

-Mais et vous alors, vous faîtes quoi ? Je ne sais pas du tout ce que font les vampires, il faut dire que je n’en ai jamais eue en filleuls…

Elle le dit presque pour elle même, mâchant avec entrain une autre chips fromagère, les yeux pourtant bien fixé sur le visage de la jeune femme, qu’elle trouvait décidément fort jolie !

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
.
Quelque soit le monde,
nous nous retrouvons toujours !
©️crackintime
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t83361-bibbidi-bobbidi-boo-e

Ted et Marcy Mazzini



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Ted et Marcy Mazzini


╰☆╮ Avatar : Finn Cole & Kat Dennings

Ѽ Conte(s) : L'étrange Noël de Mr Jack & Adventure Time
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : La peluche Vampire & La Reine des Vampires

✓ Métier : Gérante de la Nuitosphère pour l'une & Psychologue pour l'autre
Whispers of the heart } Marcy/Evie 074d26ba59e28ad82b0e74de539fd5aa

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 257

✓ Disponibilité : Présent chef *-*

Whispers of the heart } Marcy/Evie _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Lun 13 Jan 2020 - 12:45



« Whispers of the heart
Marcy & Evie



ϟ

“Bien sur que tu peux tout essayer ! Je viens de te le dire !”
“Elle est juste polie … pas comme certaine …”

Marcy ne releva pas la pique que Viktor venait de lui faire. Ce n’était pas de la politesse là, c’était juste de l’imbécilité. Elle le lui avait dit alors soit elle n’avait pas compris, soit elle n’avait pas écouté, ou un savant mélange des deux.

“Ce sont des biscuits apéro, c’est pas vraiment de la nourriture … surtout que comme je t’ai dit, notre nourriture essentielle c’est plus … liquide.”

Elle ricana tout en souriant. Bon c’était un petit faux, elle n’avait pas besoin de se nourrir de sang pour survivre. La couleur rouge faisait très bien l’affaire, mais c’était aussi en quelque sorte liquide. Sauf qu’Evie, au lieu d’avoir peur de la tête assez flippante de Marcy, eut l’effet inverse. La brune écarquilla les yeux quand elle sentit la blonde l'en serrait dans ses bras.

“Elle est vraiment chelou cette nana quand même”
“Ecoute y a certaines personnes … qui se contentent de peu tu vois ! Des biscuits apéro au même titre que des lingots d’or.”


Marcy du se retenir de rigoler en entendant le ton blasé de la voix de Viktor. Se remettant à sa place après avoir prit son verre de vin, elle observa attentivement Evangeline parler. Elle comprenait mieux maintenant son attrait pour les biscuits apéros. Après tout, son propre père dans son monde, quand ce dernier était revenu lui avait interdit de manger des frites, tout simplement parce qu’elle était soit disant l’héritière de la nuitosphère pour au final, les manger lui même. Le sale égoïste.

“Tu peux te faire plaisir ce soir ! Comme ça tu sauras ce que tu aimes et ce que tu n’aimes pas et donc faire des économies en achetant que ce que tu aimes.”
“Marcy économiste pour vous servir.”

Buvant son verre tout en mangeant, ayant même pris un bol sur ses genoux, elle hocha la tête aux propos d’Evie.

“Ça m’étonne pas, elle a bien une tête d’herboriste. Tu crois qu’elle fume ses herbes ?”
“Tu sais que juger quelqu’un à sa tête est quand même très discriminant ?”
“C’est toi qui dit ça ? Monsieur je lance mon regard de jugement à tout va ! De toute façon c’était soit ça, soit elle nous disait qu’elle faisait du diabolo dans un cirque.”


Attrapant la carte, elle haussa un sourcil avant de pouffer de rire.

“Bois chantant … c’est le bois qui va à The Voice ?”
“Marcy … non … pourquoi … pourquoi tu nous fais du mal à essayer de faire des vannes … bon sang on dirait Aguistin !”

Elle trouvait sa blague sur le bois chantant très bien !

“Ta pierre de chance ne marchera pas sur nous.”
“Sur toi peut être ! Et arrête de faire ça Viktor !”

Il avait switcher rapidement pour parler, parce que c’était trop gros. Ce genre de cailloux n’étaient justement que des cailloux. Pas qu’il n’y croyait pas, mais la famille Marban incarnait la poisse en quelque sorte, alors ce n’était pas une babiole de ce style qui allait pouvoir améliorer leur quotidien. Mais Marcy, qui fit une remarque sur la politesse, lui renvoyant dans les dents ou plutôt dans les neurones ce qu’il avait dit plus tôt, se saisit de la pierre avec un grand sourire pour jouer avec, la faisant glisser entre ses doigts.

“Allez Evie ! Mange ! Ça ne te fera pas de mal !”

Elle voyait bien que la jeune femme hésitait encore à se servir, mais Marcy était ce genre de personne, à inviter et à faire comme si la personne se trouvait chez elle. Elle l’encouragea du regard et de la main, elle même continuant de se goinfrer et à se moquer. Parce que bon, elle ne pouvait plus se retenir, et voir Evie demander qu’est ce que c’était alors qu’elle avait attrapé un pringles. C’était vraiment hilarant.

“Une chips ! Un truc à base de pommes de terre, de gras, et d’épices et de gras. C’est sur que c’est clairement pas healthy ou du vegan.”

Est ce qu’elle pensait qu’Evie était ce genre de personne ? Un petit peu. Elle l’a voyait bien manger des salades de trucs bios, avec des sauces étranges, et des petits dés de tofus ou de soja. Tout ce qu’elle détestait en soi.

“Elle est mimi quand même !”
“Tu l’as dis … je sais pas combien de fois elle vient de répéter qu’on est géniaux alors qu’on lui a juste donné des chips.”
“Et toi tu veux abuser d’elle !”
“Mais non voyons ! Je veux juste faire son éducation. Tu imagines si elle tombe sur quelqu’un de mal attentionné ?”
“Marceline …”
“T’es qu’un abruti ! Je suis pas mal attentionnée, je veux juste m’amuser. T’en fais pas je vais rien lui faire si elle veut pas ! Moi je sais me contrôler !”


Marcy 1 - Viktor 0 . Le silence se fit dans son esprit et elle sut qu’elle avait tapé là ou ça faisait mal. Tant mieux, il devenait assez pénible. Se penchant sur le canapé, elle fouilla dans la grande poche du coté pour en sortir un petit pochon. Elle se roula alors une cigarette, qu’elle parsema d’un peu de weed tout en répondant tranquillement à Evie.

“ Ici on essaye de se fondre dans la masse, quand Viktor ne commet pas un massacre...”

“Mais tu vas la fermer ta gueule oui ?”
“... et sinon moi je tiens une boutique de musique, la Nuitosphère. Le jeudi on fait scène ouverte pour faire émerger les nouveaux talents de Storybrook. Quant à Viktor, il est psychologue. Il a son propre cabinet mais il bosse aussi à l'hôpital. Il est spécialisé dans les victimes de traumatisme et de sectes. Après tout on est bien placé pour savoir ce que c’est d’être dans une secte …”

Allumant son joint, elle inspira fortement l’odeur tout en gloussant. Elle entendait Viktor continuer de lui dire qu’elle était une imbécile. C’est vrai, ce n’était pas gentil, pas avec ce que la malédiction leur avait donné comme faux souvenirs.

“Tiens goutte. C’est des plantes aussi tu vas aimer.”

Elle lui tendit le joint, sans vraiment lui expliquer ce que c’était. Elle voulait faire des découvertes, elle allait en faire.

“T’es vraiment qu’une salope quand même”
“Merci de ce compliment mon petit, mais tu sais que toi tu vas bientôt fermer ton clapet.”


C’était ça, qu’il y avait de bien avec le joint, c’est qu’il arrivait à faire taire la voix du petit vampire pendant quelques heures. Est ce que c’était les effets du canabis ? Ou tout simplement le fait que Viktor n’avait même plus envie de batailler contre elle ? Dans tous les cas, elle appréciait ce semblant de normalité alors que la défonce arrivait.

“Et sinon on fait des trucs normaux. On sort, on boit, on fait la fête. Bon Viktor moins parce que c’est un bébé vampire, du coup lui il est plus dans le délire monacale. Souvent je lui dis qu’au lieu de psy il aurait du faire prête, ça aurait été hyper marrant mais il a des valeurs blablabla. Viktor est un peu chiant vu qu’il fait tout pour rester dans le contrôle.”

Elle se moquait mais elle comprenait. Elle l’aidait d’ailleurs, à ne pas faire de massacre comme elle l’avait dit pourtant à Evie. Elle savait que ce n’était pas une vie facile, surtout que son créateur le laissait un peu dans la nature, sans véritable aide ou suivit.

“Je dis ça mais en vrai, Vik’ est quand même bien. Pour un bébé il a beaucoup de sang froid si je peux dire … j’en ai connu qui ont fait beaucoup plus de carnages que lui parce que bon, si on compte la malédiction Vik’ n’a que 7 ans vu que quand la malédiction a frappé il venait d’être créé. Bon moi je suis vieille je peux l’aider, surtout que j’en ai connu des vampires. Je les ai même quasiment tous tués pour assoier mon autorité. Ils disaient que j’étais pas légitime vu que j’étais déja une autre créature. Compliquée hein ? En fait mon père ce connard est juste … le Satan de notre monde. Mon magasin de musique la Nuitosphère c’est le nom de la dimension de notre monde qui garde toutes les créatures maléfiques, bizarres, étranges, dangereuses qui ne jurent que par l’apocalypse et j’en suis la princesse. L’héritière tu vois. Genre moitié démon moitié vampire. Mais je préfère être largement la Reine des vampires. Moins de taff, parce que je te dis pas comment les créatures de la Terre des Ooo sont pénibles !”

Ah l’effet magique de la weed, faire parler sans s’arrêter.

“Tiens je vais chercher les pizzas et ramener des trucs à boire.”

Donnant le joint à Evie pour qu’elle le fume, elle se dépécha d’aller chercher la nourriture qu’elle avait préparé dans la cuisine avant de revenir toute contente.

“Pizza 4 fromages, Pizza saumon et Pizza au chorizo ! Vas y ma belle tu peux prendre tout ce que tu veux ! Et même si t’as envie de fouiller dans le frigo pour avoir encore d’autres expériences n’hésite pas !”

Et en parlant d’expérience … Marceline se demanda en posant un regard lubrique sur elle, s’il n’y avait pas que la nourriture qu’elle n’avait jamais connu.


DESIGN ϟ VOCIVUS // AVATAR (C) VOCIVUS


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
.

Life is a cruel game
Le noyau de toute jalousie est un manque d'amour.⇝ You've got to change your evil ways... and every word that I say, it's true. You've got me running and hiding. All over town. You've got me sneaking and peeping and running you down. This can't go on...Lord knows you got to change.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t82395-my-two-natures

Contenu sponsorisé








Whispers of the heart } Marcy/Evie _


Actuellement dans :

________________________________________

 Page 1 sur 1

Whispers of the heart } Marcy/Evie





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Centre ville