The Last
of Us

Par Hadès



Oh my Dear
Lord

Par Alastor



Le Testament
de Gilead

Par Anastasia



Rejoignez le
Groupe Facebook





« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)

-25%
Le deal à ne pas rater :
Microsoft Manette Xbox One sans Fil + Câble pour PC et Xbox
44.99 € 59.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 Like an arrow made of friendship (PV Diane)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Angelika B. Beresford



« You Are Not Alone »


Angelika B. Beresford


╰☆╮ Avatar : Katheryn Winnick

Ѽ Conte(s) : Bernard & Bianca
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Miss Bianca

✓ Métier : Pédiatre, agent secret, chroniqueuse indépendante
Like an arrow made of friendship (PV Diane) MVyUygr

☞ Surnom : Angel / Angie / Lady B.
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 3568
✓ Disponibilité : En ralentissement jusqu'au 8 mars

Like an arrow made of friendship (PV Diane) _


Actuellement dans : « You Are Not Alone »


________________________________________ Dim 18 Aoû 2019 - 19:54


Like an arrow made of friendship !
A la fin de l'envoi, je touche ! Mince non ça c'est de l'escrime ! !

Ce matin ressemblait en somme à tous les autres ! Tout du moins, à tous ceux qui avaient succédés à mon retour des terres de Neverland. Cette expérience avait été une bouffée d’air frais bienfaitrice dans ma vie qui partait en morceaux. Emplie de mensonge et de tromperie, je m’étais débarrassée de mon ancienne vie qui n’avait été qu’un joli rêve éphémère. A croire que le bonheur était une chose qui me serait à jamais inaccessible ! Mes crimes passés étaient sans doute si lourds qu’ils étoufferaient pour toujours mes rêves et mes espoirs ? Comment continuer à vivre alors que tout s’écroule autour de nous ? Comment trouver en un petit évènement du quotidien la force qui me manquait pour poursuivre ma route ?

C’est alors que les Enfants Perdus étaient intervenus dans ma vie ! Entraînée de force jusqu’à cette île merveilleuse avec d’autres habitants de la ville, nous avions vécus des aventures inoubliables en leur compagnie. Chose aussi curieuse que plaisante, la petite fille enfouie en moi avait même vécu une petite amourette avec le courageux et arrogant Ringo alors que j’avais fondu pour les yeux du petit Plume que j’aurais tant voulu ramener avec moi à Storybrooke ! Quelques jours plus tard, il ne me restait de cette aventure qu’un joli bouquet que j’avais volontairement séchées pour en faire un très beau marque-page ! Mais la chose la plus remarquable c’est que mon imagination avait été décuplée au point de devenir ma nouvelle force, la lumière qui éclairait à présent mon obscurité un peu trop persistante !

Un nouvel espoir était né dans ma vie et je mettais un point d’honneur à le développer au quotidien. Dès que j’avais un instant de libre, je m’installais devant mon ordinateur pour me lancer dans la rédaction d’un roman, un recueil de petites histoires pour les enfants ! Pour en juger la qualité je la soumettais très souvent à l’approbation des petits pensionnaires de l’orphelinat. Leur goût très sûr assurerait très certainement le succès de mon livre ! D’une certaine manière, je me sentais très heureuse d’avoir enfin trouver un but à ma vie future.

Cependant, derrière mes beaux projets se dissimulait toujours une part d’ombre. La dépression me guettait toujours, comme un vilain nuage à l’affût de moindre instant de faiblesse. Faiblesse… j’en haïssais jusqu’au mot lui-même ! Car je savais qu’elles étaient très nombreuses ces derniers temps. Trop vulnérable, je n’avais pas été capable de faire face à mes agresseurs durant le mois de janvier. Il avait fallu l’intervention miraculeuse de Balthazar pour que je sois encore en vie aujourd’hui. Trop faible, je m’étais sentie totalement démunie durant toute notre aventure. Je ne possédais que trop peu de connaissance en combat. Je ne savais manier des armes historiques et cela m’avait grandement handicapé durant toutes nos péripéties. Je m’étais alors promis que si je pouvais rentrer à bon port, je veillerais à corriger ce handicap !

C’était justement la raison qui m’avait poussée à faire appel à Diane ! Ayant découvert de manière fortuite ses compétences pour le tir à l’arc, je lui avais demandé de m’enseigner les rudiments du combat ancestral. Ah mon plus grand bonheur, elle avait accepté sans hésiter ! Après tant de mois passés clouée au fond d’un lit d’hôpital ou enfermée chez moi, tentant de sortir de ma dépression, je n’avais qu’une envie ; saisir toutes les occasions qui se présentaient à moi pour faire des activités en pleine air. Après tout, j’étais une souris non ? Il était normal que je cherche ce contact constant avec la nature. De plus, et j’espère qu’elle le savait, j’appréciais beaucoup cette jeune femme. Je l’avais rencontrée quelques mois auparavant à l’orphelinat et j’espérais que nos routes pourraient à nouveau se croiser. Peut-être contribuerait-elle à m’aider à faire à nouveau confiance aux autres ? En croire à cette chose si belle et importante que représente une véritable amitié ?
Lorsque l’heure de la rencontrer fut venue, je sauvegardais rapidement ce que je venais d’écrire, non sans oublier d’en faire une sauvegarde. Après tout, on n’est jamais trop prudent ! Puis, saisissant mon sac à dos, j’y rangeais deux bouteilles d’eau ainsi que les chaussons aux pommes et les petits pains au chocolat que j’avais achetés au magasin dans la matinée ! Ne prévoyant au départ qu’offrir un en-cas pour le retour de l’école de Katelyn, j’avais fini par me laisser tenter. Après tout, un peu d’entraînement nous creuserait certainement l’appétit et un petit gouter ne nous ferait certainement pas de mal.
C’est à l’orée de la forêt que je retrouvais la déesse quelques instants plus tard, un sourire chaleureux aux lèvres.

« Bonjour Diane ! Comment vas-tu ? J’espère que je ne suis pas en retard ! »

Puis, déposant mon sac je vins à sa rencontre, toute joyeuse.

« Je te remercie de m’avoir proposé ce petit entraînement ! Il me tardait tant d’apprendre enfin le maniement de l’arc. »

acidbrain

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Let's play a dangerous game !

Let's pretend that you don't care about me as the sun shine.
The truth will come out as we'll turn off the light.

Diane Moon



« Un Rasoir pour
les Gouverner tous ! »


Diane Moon


Like an arrow made of friendship (PV Diane) 378254admin

╰☆╮ Avatar : Claire Holt + Mia Talerico pour Le Berceau de la vie

Ѽ Conte(s) : Hercule
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Artémis la déesse de la chasse et de la lune herself (même si je viens du monde réel)

Like an arrow made of friendship (PV Diane) Diplo10

☞ Surnom : Didi ça ira plus vite :uh:
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 9442
✓ Disponibilité : Présente !

Like an arrow made of friendship (PV Diane) _


Actuellement dans : « Un Rasoir pourles Gouverner tous ! »


________________________________________ Dim 8 Sep 2019 - 16:22


Like an arrow made of friendship
Où que l’on soit, l’amitié rend notre monde plus harmonieux

J’avais vécu de nombreuses aventures depuis que j’avais mit les pieds à Storybrooke il y a presque six ans. Néanmoins, je n’en avais jamais vécus aucune comme Neverland. La plupart du temps, elles se finissaient relativement mal, et avec des conséquences encore plus lourde que l’aventure elle-même sur toute notre famille. Mettant encore une fois, en avant la preuve que quoi que les personnes en disent nous avions le même fonctionnement que n’importe quelle famille. Notre seule différence, était je l’admettais notre pouvoir de destruction massive. Néanmoins, Neverland fût je l’admets une bouffée d’air frais et je m’étais amusée pour la première fois de ma vie, me donnant par la même occasion l’envie d’y retourner si l’occasion se présentait.

Je n’avais néanmoins pas été au bout de mes surprises, lorsqu’en revenant Apollon avait pour la première fois de sa vie, réussit à faire quelque chose de comestible. Estimant que cela méritait bien un cadeau, j’étais partis deux jours à la Nouvelle Orléans afin de dénicher la perle rare. Tout effort méritait récompense, particulièrement lorsque cela concernait les talents culinaire de mon frère, et je savais que recevoir quelque chose lui ferait plaisir et l’encouragerait à continuer.

La seconde, fût lorsqu’Angelika reprit contacte avec moi afin de me demander de lui dispenser des leçons de tir à l’arc. Évidemment, j’avais été plus qu’enchantée par cette demande et m’était empressée d’accepter. Les rares personnes me demandant de l’aide dans cette discipline, étaient toujours à l’écoute lorsque je leur prodiguais des conseils. Bien loin des élèves que j’avais pu avoir à San Francisco lorsque j’avais mon école de tir à l’arc. Qui plus est, j’adorais transmettre ma passion pour ce sport. Ici, il n’y avait pas grand monde avec qui je pouvais la partager, dans mes connaissances il n’y avait que Hope. Jusqu’à Février dernier, j’avais eu une élève régulière en la personne d’Eulalie mais hélas, depuis les récentes révélations concernant Elliot, et le fait que nous ne soyons pas dans le même « camp » -bien que je ne m’estimais faire partie d’aucun des deux en plein affrontement- faisait que l’amazone avait déserté ses leçons. Si j’avais eu de l’espoir, me disant que le temps ferait son affaire, j’avais finit par ne plus l’attendre et le matériel d’entraînement avait retrouvé sa place au grenier.

J’étais évidemment chagriné par tout ceci, mais j’évitais soigneusement de le mentionner, me contentant de prendre des nouvelles par Basile lorsque je le pouvais. Ce qui est fait, est fait. Inutile de revenir en arrière, et j’avais toujours eu une préférence pour me tourner vers l’avenir plutôt que de vivre dans le passé.

Pour une fois, je n’avais pas proposé d’utiliser mon terrain d’entraînement, se situant entre la fin du jardin et le début de la forêt. Je savais qu’Angelika n’était pas tout a fait confortable avec mes compagnons canins. Hors, ils avaient une certaine tendance à rester en meute et à me suivre où que j’aille dès que je me trouvais en dehors des murs de la maison. L’idée n’était pas de la stresser, qui plus est, j’avais récemment récupéré Charlie, la chienne que j’avais offerte à Apple lors de notre dernier noël tous ensemble et que j’avais dût placer en famille d’accueil afin de la re-sociabilisé. La pauvre n’avait pas compris pourquoi tout d’un coup sa maîtresse « l’abandonnait », et même avec toute la bonne volonté de sa mère et de ses frères et sœurs, elle restait dans un coin complètement abattue. Inquiète, je m’étais renseignée au près du vétérinaire qui m’avait conseillé la famille d’accueil. Depuis, elle avait sans mauvais jeux de mots retrouvé du poile de la bête.

Dès mon retour, la première chose que j’avais faite fût de récupérer le matériel entreposé au grenier et de lui redonner un coup de neuf. Il commençait à avoir quelques années, bien qu’à l’époque où je l’ai commandé dans la dernière année à la tête de mon école il était ce qu’il se faisait de mieux. Je pourrais en commander de nouveau mais je n’en voyais pas l’intérêt, étant donné que j’avais passé le flambeau à mon sous directeur afin de mieux disparaître dans la nature comme je savais si bien le faire. A l’époque, j’avais évoqué des problèmes familiaux, pour lui confier la direction pour partir dans le Maine. J’avais laissé passé un mois après mon arrivé, pour le contacter de nouveau et lui dire que je ne pourrais pas rentrer, les problèmes familiaux en question se révélant plus grave que ce que je pensais, et qu’il me fallait donc rester sur place pour les régler ce qui ne se ferait pas en un jour.

Pour s’entraîner, je connaissais l’endroit parfait. Avant d’obtenir la maison, lorsque je venais à peine d’arriver en ville et que j’avais prit une chambre chez Granny, j’avais trouvé une clairière boisée où je faisais apparaître mes cibles. C’était là, que j’avais donné rendez-vous à Angelika. L’endroit n’avait pas beaucoup changé en cinq ans et nous y serions suffisamment tranquille pour ne pas être dérangés. J’eus donc le temps de tout installer avant son arrivé. D’un côté, lorsqu’on pouvait faire apparaître des objets, cette partie allait plutôt vite. Et c’est quelques minutes après, que je pu voir la personne que j’attendais arriver dans ma direction :

- Non pas le moins du monde, répondis-je à sa question. Je suis toujours trop en avance de toute façon, il me faut le temps d’installer le matériel.

Je ponctuais ma phrase par un sourire espiègle, avant de sortir l’arc d’entraînement de sa boite de transport et de le tendre à Angelika.

- C’est le genre d’arc, que l’on peut trouver dans le commerce expliquais-je, il est fait en aluminium. J’en ai trois autres dans le même genre, néanmoins à première vue celui-ci me paraissait le plus adapté pour toi. Si j’ai installé des cibles, on ne va pas s’en servir de suite. Je vais d’abord te faire travailler ta position, et la manière de tendre la corde. On travaillera avec et sans l’arc, particulièrement pour cette partie là. En fin de séance, je t’apprendrais à comment bien viser et tu pourras tirer tes premières flèches. Si tu as des questions, n’hésite pas.

J’avais rapidement laissé le côté amicale, pour embrasser pleinement mon rôle de professeur. Je n’allais néanmoins, pas me mettre à aboyer des ordres. Mais je m’investissais toujours pleinement dans ce que je faisais, particulièrement les leçons de tir à l’arc. J’étais toujours juste, mais je faisais en sorte que l’on m’écoute.

black pumpkin

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

You're everything i have
You were my strength when I was weak, You were my voice when I couldn't speak. You were my eyes when I couldn't see, You saw the best there was in me. Lifted me up when I couldn't reach, You gave me faith 'cause you believed. I'm everything I am, Because you loved me.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74833-artemis-can-t-fight-the-moonlight http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80967-moon_light

Angelika B. Beresford



« You Are Not Alone »


Angelika B. Beresford


╰☆╮ Avatar : Katheryn Winnick

Ѽ Conte(s) : Bernard & Bianca
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Miss Bianca

✓ Métier : Pédiatre, agent secret, chroniqueuse indépendante
Like an arrow made of friendship (PV Diane) MVyUygr

☞ Surnom : Angel / Angie / Lady B.
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 3568
✓ Disponibilité : En ralentissement jusqu'au 8 mars

Like an arrow made of friendship (PV Diane) _


Actuellement dans : « You Are Not Alone »


________________________________________ Mar 19 Nov 2019 - 19:56


Like an arrow made of friendship !
A la fin de l'envoi, je touche ! Mince non ça c'est de l'escrime ! !

Arrivée sur place, je me sentais un peu penaude d’arriver alors que Diane avec déjà installé tout son matériel pour le tir à l’arc. Cependant, cela avait également quelque chose de très rassurant. Cela prouvait qu’elle était tout aussi motivée que moi à se lancer dans ses cours. Je n’avais jamais oublié la belle journée ou elle était venue à l’orphelinat avec ses chiens pour animer la petite fête que nous avions organisé pour les enfants. A la fois organisée et très professionnelle, cela n’aurait pas dû me surprendre tant que cela de voir avec quelle passion elle pouvait se jeter dans cette nouvelle activité. Une telle motivation valait bien sa récompense et c’est tout fièrement et avec un large sourire que je dévoilais le contenu de mon sac.

« Ca se sera pour plus tard… une manière pour moi de te récompenser pour ton magnifique travail ! »

Alors qu’elle sortait son arc de ses affaires, je ne pouvais pas détacher mon regard de chacun de ses actions. Curieuse de nature, j’avais hâte de découvrir ce monde qui m’était pour le moment totalement inconnu.

« C’est vraiment du magnifique matériel. Mais si je ne m’abuse cela fait longtemps que tu ne l’as pas employé, non ? Les inscriptions sur l’arc sont largement effacée mais la corde est toute nouvelle… preuve que tu l’as changée tout récemment. C’était pour moi cette petite attention ? Et puis surtout… »

Prise dans mon discours, je m’approchais du carquois et saisis une flèche dans mes mains.

« Cela fait longtemps que tu n’as pas acheté de nouvelles flèches, tu n’en as donc plus employé commandé depuis longtemps. Je note aussi qu’il y a un peu de poussière sur le carquois. Je serais donc ta première élève depuis quoi… quelques mois, c’est ça ? »

Puis, me rendant enfin compte de ce que j’était en train de raconter, je pris une mine légèrement gênée avant de partir d’un grand éclat de rire nerveux.

« Mais bien sûr, tout ce que je viens de raconter c’est idiot ! Ne prends pas même la peine de m’écouter.»

Je me ventais d’avoir laissé mon ancienne vie derrière moi… mais qu’avais-je oublier exactement ? Ce genre de réflexions à la Sherlock Holmes n’auraient même pas dû franchir mes lèvres. A croire qu’une fois qu’on est passé par la case Baker Street, on est contaminé à vie ! Désireuse de changer au plus vite de sujet de conversation, je me tournais à nouveau vers Diane après avoir poussé un large mais discret soupir.

« En revanche, je ne te cache pas que j’ai bien potasser le sujet avant de te rejoindre. J’aime bien être au courant des choses importantes quand je me lance dans quelque chose et j’ai pu visionner quelques vidéos de tir à l’arc sur Internet. Mais je ne sais pas si ça me servira réellement à grand-chose. »


Je poussa un léger éclat de rire cristallin avant d’imiter ma professeur dans le sérieux qu’elle avait alors rapidement adopter.

« Bien, à nous deux maintenant ! Je te promets que je t’écouterais avec la plus grande des attentions. Je ne voudrais pas que tu viennes à regretter ta décision ! »


En élève attentive, j’approuvais alors d’un mouvement de tête affirmatif.

« Ce programme me va parfaitement bien. Si je commençais déjà à tirer mes premières flèches je risquerais d’abimer quelqu’un ou quelque chose. Je ne voudrais pas prendre le risque de blesser un animal… je pense que tu aurais de la peine à me le pardonner. »

Je saisis alors l’arc dans mes mains et le tendit à bout de bras, essayant d’imiter la position que j’avais vu de nombreuses fois dans les vidéos. Bien sûr, je m’y prenais comme un manche mais j’essayais de cacher mon incertitude dans un sourire.

« Est-ce que je m’y prends bien de cette manière ? »

acidbrain

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Let's play a dangerous game !

Let's pretend that you don't care about me as the sun shine.
The truth will come out as we'll turn off the light.

Diane Moon



« Un Rasoir pour
les Gouverner tous ! »


Diane Moon


Like an arrow made of friendship (PV Diane) 378254admin

╰☆╮ Avatar : Claire Holt + Mia Talerico pour Le Berceau de la vie

Ѽ Conte(s) : Hercule
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Artémis la déesse de la chasse et de la lune herself (même si je viens du monde réel)

Like an arrow made of friendship (PV Diane) Diplo10

☞ Surnom : Didi ça ira plus vite :uh:
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 9442
✓ Disponibilité : Présente !

Like an arrow made of friendship (PV Diane) _


Actuellement dans : « Un Rasoir pourles Gouverner tous ! »


________________________________________ Jeu 19 Mar 2020 - 15:20


Like an arrow made of friendship
Où que l’on soit, l’amitié rend notre monde plus harmonieux

J’avais été quelque peu surprise par l’enchaînement de déduction fait par Angelika. Je ne m’y étais pas vraiment attendu en réalité, mais force est de constater qu’elle avait viser en plein dans le mile. Après tout, le matériel avait déjà quelques années derrière lui. Et certainement devrais-je prochainement changer à remplacer au moins un de mes arcs. Néanmoins, pour le moment ils fonctionnaient tous très bien. Aussi, n’en avais-je pas réellement éprouvé le besoin. Avant toute chose, j’arrivais tranquillement derrière Angelika, afin de corriger légèrement sa position :

- Tu es trop en face de la cible, tu dois toujours maintenir ton buste légèrement de profil

J’accompagnais mes propose d’une démonstration afin de bien lui montrer comment s’y prendre. J’avais également fait apparaître mon arc, afin de lui montrer la position à adopter avec le sien. J’avais souvent remarqué qu’une bonne démonstration valait mieux que toutes les explications du monde. Ou du moins, il fallait accompagner les premières avec la seconde afin de faciliter la compréhension. Bien sur, Angelika ne deviendrait pas une archère professionnelle en une seule leçon mais chaque séance apporterait sa pierre à l’édifice, et petit à petit elle s’améliorerait. Elle avait déjà la motivation pour, alors j’étais persuadé que le reste suivrait très facilement.

Je lui remontrais plusieurs fois la position à avoir, je concevais que c’était plus difficile en extérieur que dans un vrai club de tir à l’arc avec les marquages au sol...D’ailleurs cela me donna une idée. Attrapant une corde que j’avais emmené au besoin, je m’appliquais à la déplier et à la tendre parterre de manière à ce qu’elle soit bien droite :

- La corde est là pour t’aider.
Lui expliquais-je. Met tes pieds bien perpendiculaire à celle-ci, et tourne ta tête en direction de la cible. Comme ceci.

Je m’installais à côté d’elle afin de lui montrer le mouvement à faire. Il ne fallait pas être trop brusque sinon, il y avait risque de se froisser un muscle au niveau de la nuque. Hors, un torticolis était l’un des pires ennemis de l’archet

- Je pense qu’une pause, ne serait pas du luxe dis-je après lui avoir fait pratiquer sa position encore plusieurs fois, jusqu’à ce qu’elle ne soit comme je le souhaitais.

J’adressais un sourire à Angelika, et sortait une bouteille d’eau de la glacière que j’avais apporté pour la lui tendre. Je savais qu’il me fallait être attentive, Eulalie était une créature, nous partagions la même physiologie. C’est à dire que nous n’éprouvions pas le besoin de nous nourris ou de nous hydrater, tout comme nous ne ressentions pas les fluctuations de température. Mais Angelika si, c’est pour cela que je me devais de ne pas trop la pousser et de prendre le temps en considération. Il faisait chaud à cette période de l’année, et pour n’importe quelle activité sportive tir à l’arc y compris, faire des pauses régulières n’était pas du luxe. Déjà, cela permettait de se reposer et en plus, c’était aussi un bon moyen de discuter.

- Tu as vu juste tout à l’heure, tu es bien ma première élève depuis plusieurs mois. Disons que nous sommes en quelque sorte...Brouillé avec la précédente. C’est malheureusement, le risque lorsque l’on enseigne à un membre de sa famille.


Je n’en voulais pas à Eulalie. Sa décision me paraissait quelque peu impulsive, mais au fond je pouvais comprendre. Pourtant, ce n’était pas parce qu’Elliot allait devenir Chronos que cela voulait dire que j’étais dans le « camp » de Chronos. Simplement, je faisais une distinction entre les deux. Il y avait Elliot et il y avait Chronos, et ce dernier avait cessé d’être le premier depuis bien longtemps déjà. Le neveu que j’aimais ne se trouvait plus en lui, il était devenu une personne totalement différente. Et maintenant, les pièces du puzzle s’étaient plus ou moins imbriqué. Il faisait tout ça pour Lily, la personne qu’il voulait ramener c’était elle. Mais Lily accepterait-elle tous ces sacrifices ? Je n’en étais pas sur. Qui plus est, Cassandre continuait de s’opposer à lui, alors qu’elle était la première personne pour qui ce Ragnarök serait profitable. Après tout, cela lui permettrait de retrouver sa mère.

Évidemment, il eut été plus simple de poser directement la question à Cassandre. Néanmoins, sa mentalité digne d’une pré-adolescente au collège, ne me donnait absolument pas envie d’engager une quelconque conversation avec elle. Au moins Apollon avait-il trouvé une compagne à sa mesure, ils pourraient être immature ensemble.

Mais plus j’y pensais, plus je me disais que ces cours de tir à l’arc ne seraient pas uniquement bénéfique à Angelika, ils pouvaient me permettre de ne pas trop penser à tous ces imbroglios divins. De temps en temps, une pause ne faisait de mal à personne, particulièrement lorsque ses problèmes prenaient littéralement des proportions titanesques. Les gens qui nous enviaient n’avais absolument aucune idée de ce que cela impliquait d’être à notre place. J’échangerais volontiers mes histoires de famille et de fin du monde quasi imminente pour une vie plus paisible. Enfin...Aussi possible que cela puisse être à Storybrooke, mais j’admettais que quelque part c’était un peu ce qui faisait le charme de cette ville. C’était un endroit où personne n’avait besoin de se « cacher », ou de taire son identité car tout le monde venait de récits et mythes que l’on qualifiait de « fiction. »

- Et sinon, comment vas-tu depuis la dernière fois ?

Après tout, si je voulais me vider la tête, le mieux était encore de parler d’un sujet différent. Et certes la question était pour le moins bateau, mais je n’avais jamais prétendue être extrêmement doué socialement. Mes amis se comptaient sur les doigts d’une main, je ne l’avais jamais caché ni même prétendue avoir un entourage extrêmement étendue. Bien sur, il y avait les membres la famille divino/titanesque mais c’était encore autre chose. Et puis, parler de Neverland ne me dérangeait pas outre mesure. Pour la première fois de ma vie, c’était une aventure que j’avais pleinement apprécié. Si bien que si je devais y retourner un jour cela ne me dérangerait aucunement. De plus, c’était également le moment pour apprendre à nous connaître un peu mieux avec Angelika.

black pumpkin

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

You're everything i have
You were my strength when I was weak, You were my voice when I couldn't speak. You were my eyes when I couldn't see, You saw the best there was in me. Lifted me up when I couldn't reach, You gave me faith 'cause you believed. I'm everything I am, Because you loved me.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74833-artemis-can-t-fight-the-moonlight http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80967-moon_light

Angelika B. Beresford



« You Are Not Alone »


Angelika B. Beresford


╰☆╮ Avatar : Katheryn Winnick

Ѽ Conte(s) : Bernard & Bianca
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Miss Bianca

✓ Métier : Pédiatre, agent secret, chroniqueuse indépendante
Like an arrow made of friendship (PV Diane) MVyUygr

☞ Surnom : Angel / Angie / Lady B.
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 3568
✓ Disponibilité : En ralentissement jusqu'au 8 mars

Like an arrow made of friendship (PV Diane) _


Actuellement dans : « You Are Not Alone »


________________________________________ Mar 21 Avr 2020 - 9:28


Like an arrow made of friendship !
A la fin de l'envoi, je touche ! Mince non ça c'est de l'escrime ! !

J’appréciais beaucoup ce petit moment passé en compagnie de Diane. Dotée à la fois d’un caractère posé mais volontaire, elle me permettait de pouvoir apprendre tout en me mettant en confiance. C’est pourquoi, j’accomplis avec exactitude chacun de ses ordres et y prenais également énormément de plaisir. Tendant de me placer de profil comme elle me l’avait suggéré, je gardais un œil sur la cible imaginant que je tenais alors une flèche. Ce n’était cependant pas encore le cas et c’était sans doute une bonne chose. J’aurais sans nul doute fait preuve de maladresse et je n’aurais voulu blesser personne durant mon premier cours.
Nous avions continué nos passes durant un bon moment avant que Diane ne propose de faire une pause. Je lui souris alors, approuvant d’un mouvement de tête la proposition qu’elle m’avait faite. Je n’étais pas encore réellement fatiguée et mon nouvel intérêt pour le tir à l’arc aurait pu me permettre de tenir encore le coup mais j’obéissais à ses ordres. Après tout, s’il y avait une chose bien plus importante que les activités de plein air c’était bien l’amitié et les relations sociales que l’on pouvait tisser avec d’autres. Réfléchissant aux premiers propos que je pouvais lui tenir, je regardais l’arc tout en souriant.

« Ce ne doit vraiment pas être évident de devenir une archère aussi émérite que tu l’es. Combien de temps cela t’as pour maîtriser cette arme ? »


Je souriais intérieurement, car le temps était une donnée bien différente pour les dieux que pour nous. C’était difficile à concevoir, encore plus lorsqu’il s’agissait d’un dieu, mais nos existences terrestres devaient leur paraître bien insignifiante à côtés des leurs. Ils avaient dû connaître tant de choses… la culture, l’Histoire avec un grand H et surtout leur mode de vie avait dû être tellement différent au cours des siècles. Je ne manquais d’ailleurs pas d’y faire allusion tandis que je m’imaginais chasser avec cette arme que je ne maîtrisais pas encore.

« Je ne m’imagine tellement pas pouvoir utiliser un arc pour chasser ou pour guerroyer. Cela doit être vraiment difficile. Pourtant tu as dû connaître ça, non ? Je veux dire au moins dans le premier cas… comment faire pour atteindre une cible en mouvement ? Est-ce vraiment si évident de tuer un animal de cette manière ? »

C’était une question bien étrange de la part d’une petite souris. Je ne pouvais pas non plus manquer de penser que j’aurais été beaucoup plus probablement de l’autre côté de cet arc. Après tout, j’étais une proie facile pour un bon nombre d’animaux. C’était d’ailleurs un des grands avantages être devenue humaine. Je me retrouvais au moins du bon côté de la chaîne alimentaire.

Notre conversation dévia sur les cours que Diane proposait et le fait que je n’avais pas été sa première élève. En l’entendant, je songeais aux relations que devaient entretenir les dieux entre eux. D’après les maigres informations que je possédais, gérer ses relations était une chose loin d’être évidente. Rien en plus naturel lorsque l’on connaissait les égos personnels des uns et des autres. Quelque chose me disait que Diane devait être la plus sage d’entre eux. Qu’elle dût savoir le plus faire preuve de diplomatie, ce que devait être terriblement difficile à accomplir vis-à-vis de personnes telles que Hadès et même son frère Apollon. Affichant une mine un peu désolée.

« Je suis navrée pour toi si cela n’a pas collés entre vous. Est-ce que vous êtes toujours fâchés aujourd’hui ou vous êtes parvenus à trouver un terrain d’entente ? »


Je ne lui forçais pas la main et si elle désirait ne pas me répondre, elle était tout à faire livre de le faire. Cependant, je voulais devenir son amie et être présente lorsqu’elle voulait aborder des sujets sérieux faisait partie du B.A-ba de l’amitié. D’ailleurs Diane le compris très bien puisqu’elle me retourna la question. Il y avait tellement de choses qui étaient arrivées dans ma vie, de très bons évènements, qui faisait qu’aujourd’hui et pour la première fois depuis très longtemps, je pouvais enfin prétendre être vraiment heureuse. C’est pourquoi, je ne me focalisais que sur les bonnes choses me concernant.

« Moi ? Je vais très bien… parfaitement bien. Je me suis enfin réconciliée avec Sherlock après des mois de disputes incessantes. J’ai retrouvé mon trou de souris à Baker Street ce qui fait extrêmement plaisir à Katelyn et puis j’ai… c’est beaucoup dire mais j’ai enfin rencontré quelqu’un qui me permet de me reconstruire sentimentalement parlant. Non franchement je n’ai vraiment pas de raison de me plaindre. »

J’avais prononcé toutes ces paroles avec un énorme sourire aux lèvres. Là où il y a quelques mois j’étais aussi sombre et triste qu’on pouvait l’être, j’étais désormais rayonnante et pleine de joie de vivre. Puis, désireuse de ne pas être la seule à partager ce genre d’informations, je tournais à nouveau mon attention vers Diane.

« Et toi alors comment vas-tu ? Tu t’es remise de toutes ces émotions que nous avons vécues à Neverland ? »

acidbrain

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Let's play a dangerous game !

Let's pretend that you don't care about me as the sun shine.
The truth will come out as we'll turn off the light.

Diane Moon



« Un Rasoir pour
les Gouverner tous ! »


Diane Moon


Like an arrow made of friendship (PV Diane) 378254admin

╰☆╮ Avatar : Claire Holt + Mia Talerico pour Le Berceau de la vie

Ѽ Conte(s) : Hercule
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Artémis la déesse de la chasse et de la lune herself (même si je viens du monde réel)

Like an arrow made of friendship (PV Diane) Diplo10

☞ Surnom : Didi ça ira plus vite :uh:
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 9442
✓ Disponibilité : Présente !

Like an arrow made of friendship (PV Diane) _


Actuellement dans : « Un Rasoir pourles Gouverner tous ! »


________________________________________ Sam 2 Mai 2020 - 23:59


Like an arrow made of friendship
Où que l’on soit, l’amitié rend notre monde plus harmonieux

La question d’Angelika sur le maniement de l’arc me fit réellement réfléchir. Comme tout le monde, j’avais sûrement dût apprendre à le manier, néanmoins d’aussi loin que je me souvienne -et cela remontait à sa conception par Héphaïstos- le tir a l’arc avait toujours était une partie de moi en quelque sorte, je me savais archère émérite et non seulement moi, mais tous les autres dieux également reconnaissaient qu’il s’agissait de ma discipline. Enfin...La mienne et celle d’Apollon, même s’il s’en servait beaucoup moins que moi. D’ailleurs, cela faisait longtemps que nous n’avions plus eu un duel amicale tous les deux. Je devrais, sûrement voir cela avec lui un de ces jours et le lui demander. Nous étions au même niveau, alors il n’y aurait probablement pas de vainqueurs -sauf bien évidemment s’il était rouillé- mais cela me ferait grandement plaisir.

- Depuis toujours, ou du moins c’est l’impression que j’ai. En fait, je n’ai que très peu de souvenirs de mon enfance, quelques bribes par ci par là, mais rien de bien concret. On nous a tous effacé la mémoire pour nous protéger. Enfin, il y en a sur qui cela n’a pas marché mais c’est une autre histoire. Je suppose que c’est durant cette période là, où j’ai dût apprendre a m’en servir.

Quand exactement avais-je appris à le magner ? Ce serait une bonne question à poser l’un de ces jours, si j’en avais l’occasion. Pour l’instant on ne pouvait pas dire que mes relations avec les titans étaient aux beau fixe. Hypérion y compris, j’avais plus l’impression qu’il passait son temps à nous dissimuler des choses qu’a vraiment nous aider. Disons que nous avions une relation familiale compliqué tous les deux, nous n’étions pas complètement en bons terme, mais nous n’étions pas dans l’hostilité flagrante comme avec Aphrodite par exemple. C’était un espèce d’entre deux.

- Je dirais que c’est assez compliqué de répondre. La chasse souffre d’une image négative de nos jours, les chasseurs sont ceux qui « tuent » les gentil animaux qui n’ont rien demandé. Demande à un enfant, et pour lui les chasseurs seront les « méchants ». Pourtant, c’est quelque chose de nécessaire et d’utile. Même sans une présence humaine, les animaux font partie de la chaîne alimentaire, il y a les prédateurs et les proies, chacun ayant leur utilité pour l’éco système. La chasse aujourd’hui, permet d’aider à la régulation de la faune, contrairement à ce que les gens pensent il y a des réglementations, on ne tue pas les biches qui viennent d’avoir un faon par exemple.

Pour ma part, j’avais toujours été respectueuse lorsqu’il s’agissait de chasser. Et mes chasseresses avaient toujours fait de même. Nous observions un moment de recueillement pour l’animal tombé sous nos flèches, afin de lui rendre hommage. Nous prenions également toujours soin de sélectionner les animaux dont la présence ne seraient pas un « manque. » Je les comprenais mieux que personne, je pouvais en quelque sorte communiquer avec eux, même s’il s’agissait plus d’une forme d’empathie qu’autre chose. Je les avaient d’ailleurs bien souvent préférés aux êtres humains. De plus, être la déesse de la chasse ne signifiait pas pour autant, être pour toutes les formes de chasses. Là, aussi j’avais vu cette discipline qui autrefois servait aux mortels de se nourrir se transformer en un sport. L’une des nombreuses raisons pour lesquelles je détestais Louis XIV était justement sa manière de traiter les animaux sauvages. La chasse à cour n’était qu’un amusement. Qu’importe si une meute de chien enragée poursuivait un cerf ou un renard apeuré. Du moment que sa majesté se distrayait. Quand j’étais présente, j’avais toujours fait en sorte que le Roi rentre bredouille.

J’esquissais une simple grimace de réponse, concernant les réconciliations. Elles ne seraient probablement pas pour tout de suite. Eulalie était encore jeune, comparé à nous tous. Elle était plus impulsive et se laissait peut-être trop dicter par ses émotions, au lieu de raisonner. Je ne lui en voulait pas. Il faudrait sûrement un peu de temps avant que l’eau ne coule sous les ponts mais, cela finirait bien par arriver. Les familles, n’étaient jamais simple, alors les familles immortelles…

Je ne forcerais pas les choses, seul le temps permettrait de dire si réconciliation il y aurait ou non. En attendant, chacune de nous avait ses propres occupations. C’était mieux ainsi, parfois mieux valait ne pas se fréquenter pendant un moment plus ou moins long. Quant à Angelika, j’étais plutôt ravis de voir que tout semblait aller pour le mieux dans sa vie.

- Moi ? Eh bien, je dirais comme d’habitude. Apollon a néanmoins réussit à me surprendre en réussissant des pancakes pour mon retour. La cuisine ce n’est vraiment pas quelque chose qu’il maîtrise la dernière fois qu’il a essayé de faire des crêpes elles étaient à moitiés carbonisés et ma cuisine ne ressemblait plus à rien admis-je avec une légèrement grimace.

Les gens avaient tendance à se faire une fausse image de mon frère, il était la gardien d’Olympe, la plus haute figure « d’autorité » chez les divins. Alors beaucoup de personne l’idéalisait. S’ils savaient….Apo était en réalité un boulet avec la mentalité d’un enfant de trois ans qui boude dès que quelque chose ne lui plaît pas, en plus d’être envahissant, possessif, technophobe et une calamité culinaire. Mais malgré tous ses défauts, il restait l’autre moitié de mon âme et je l’aimais avec tous ses défauts et son immaturité. Ce qu’il n’avait pas je l’avais, et vice versa, on se complétait tout simplement. Comme les deux moitiés d’une même pièce.

- Je suis partie à La Nouvelle Orléans pour lui acheter un cadeau. J’y ait rencontré quelqu’un d’ailleurs. Enfin, pas quelqu’un comme toi tu as pu rencontrer dis-je avec un sourire amusé. Mais, j’ai trouvé très agréable de m’improviser guide touristique pour la ville pour une habitante de Storybrooke. Disons, que je ne serais pas contre avoir une nouvelle amie.

Au final, je lui avais acheté un nécessaire à peinture au French Market chez un antiquaire. Évidemment, pour ce qui était des couleurs, j’avais dût me rendre sur un autre étale. Mais la boîte et les pinceaux dataient du siècle dernier. Je m’étais dit que cela lui ferait plaisir, étant donné qu’il adorait peindre

black pumpkin

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

You're everything i have
You were my strength when I was weak, You were my voice when I couldn't speak. You were my eyes when I couldn't see, You saw the best there was in me. Lifted me up when I couldn't reach, You gave me faith 'cause you believed. I'm everything I am, Because you loved me.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74833-artemis-can-t-fight-the-moonlight http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80967-moon_light

Contenu sponsorisé








Like an arrow made of friendship (PV Diane) _


Actuellement dans :

________________________________________

 Page 1 sur 1

Like an arrow made of friendship (PV Diane)





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les alentours :: ➹ La forêt