LE COFFRE
A JOUETS

AOUT 2019
de Fanny


PRACTICALLY
IMPERFECT

JUILLET 2019
de REGINA


AMAZONBIE
JUILLET 2019
de ANYA



Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


٩(͡๏̯͡๏)۶ Le Coffre à Jouets ☆ Evénement #114
Une mission de Fanny - Depuis le 21 août 2019
Vers l'Infini et au-delà !

Partagez
 

 Et si tomber était conté ? [Ft LOL]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Sohaïl Grimr


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Sohaïl Grimr


╰☆╮ Avatar : Natalie Alyn Lind

Ѽ Conte(s) : Zootopie
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Judy Hopps

✓ Métier : Détective privé
☞ Surnom : Sol
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 10

Et si tomber était conté ? [Ft LOL] _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Jeu 22 Aoû 2019 - 5:32

Léo & Sol
Ainsi soit ... Nous ?

Un grand calme descend sur la blondinette alors que son regard plissé observe la longue silhouette féminine quitter un immeuble d'apparence luxueux, serrant contre son flan un sac aux initiales LV entrelacées d'une couleur que Sohaïl ne comprend toujours pas l’engouement. Décidément, les riches ne sont pas des angelots, et pire, ont des goûts merdiques. Elle allait ricaner mais son mari -son client, vient juste de la biper sur son téléphone, lui indiquant que sa femme allait sortir... T'inquiète pas Trésor, j'ai la pécheresse en vue. Qu'elle pense en restant bien tapis dans son coin sombre, bullant son chewing-gum à la cerise de son air impertinent. Il fait nuit noire, difficile d'apercevoir des ombres. Une heure bien tardive pour qu'une femme de sa prestance déambule dans les rues, seule. Que les hommes peuvent être stupides et faibles lorsqu'il s'agit d'aimer et visiblement Monsieur ne porte pas la culotte. Elle s'en réjouit de n'avoir personne dans sa vie. C'est vrai quoi ! Pas besoin de dire ses faits et gestes, d'être obligée de rentrer le soir pour lui faire à bouffer, ou pire ! Ranger son bordel parce que monsieur n'est pas assez mâture pour mettre des chaussettes sales dans la corbeille. Une rétrospective qu'elle abandonne en filant sa proie, silencieuse sur ses roues. La blondinette ne ressemble en rien à une détective lambda que l'on peut imaginer. Elle ne sera jamais habillée d'un stretch brun, affûtée d'une paire de lunette noire sur le nez. Non. Sol joue la transparence en prenant comme atout sa jeunesse. Elle passe pour une adolescente habillée de son micro short rouge, de son t-shirt noué au-dessus du nombril, ses chaussettes montantes d'un blanc immaculé, chaussée de ses rollers. D'un point de vue extérieur, la belle passe pour une jeune qui traîne dans les rues. Seul son sourire en coin peut trahir ses intentions. Mais qui prête l’œil à ce genre de détail ?

Personne.

Et personne, c'est le nombre que Sol rencontre durant le trajet. L'air est chargée d'une tiédeur agréable que la demoiselle apprécie. Le portable coincé dans l'unique poche de son vêtement microscopique, elle ralentit ses foulées en remarquant l'établissement qui se dresse devant elles. Le Rabbit Hole s'impose en lettres de feu.
Elle est sérieuse ? Merde. Solhaïl continue sa route, comme de rien n'était, laissant la Bourgeoise entrer dans le Club. Un détour de quartier pour aller se positionner à distance raisonnable, la rage dans les entrailles. Décidément, cette soirée ne s'annonce pas aussi tranquille qu'elle espérait. Des femmes infidèles, elle en a suivit des tas mais dans les appartements des amants, des hôtels... Bref des endroits propices à la trahison, mais jamais dans ce genre de ...truc. Fais chier. Pas besoin d'être clairvoyant pour comprendre qu'elle va passer ses prochaines heures à attendre la coupable. Un lourd soupire s'échappe de ses poumons alors qu'elle dégaine son allier, un I phone noir. L'enseigne est pris en photo avant de retrouver sa place dans une ombre choisie. Un angle de vue idéal, donnant directement sur les portes du Rabbit Hole. Plus qu'à espérer qu'elle n'y passe pas une éternité, et qu'elle en ressorte accompagnée ! Qu'elle gagne au moins sa soirée avec des preuves croustillantes.

[...]

Deux heures, peut-être trois se sont écoulées depuis son arrivée. Assise sur le bitume, Sohaïl commençait à trouver le temps long. Et bien que Cid lui a tenu la conversation pendant un bon moment, le reste des minutes lui parurent interminables. Des gens louches, ils sont légions à entrer entre ses murs. Comme si elle était différente... Un jugement qu'elle ne s'accorde pas. Sol est loin d'être irréprochable. C'est même plutôt déplacé de sa part de critiquer cette femme infidèle qui cherche sans nul doute le dernier frisson avant de retrouver sa routine monotone de femme entretenue. Elle en échappe un gloussement mauvais. Pathétique. Ah ouais ? La petite voix dans sa tête lui somme de ne pas trop se moquer... Faire les trottoirs, c'est mieux peut-être ? Ta gueule. Un conflit intérieur qui s'estompe aussitôt que sa cible sort de la bouche du Rabbit. Seule. Et SHIT ! Sol se redresse d'un mouvement leste et souple, contrariée de ne pas pouvoir apporter une preuve concrète à son client. Cette mégère ne sera pas simple à coincer, mais elle ne connaît pas la ténacité de la blondinette. Foi de Sol !

Et un autre cliché est pris.

Alors ses patins commencent à rouler, prenant peu à peu de l'élan dans l'espoir de ne pas la perdre de vue. Suivant à distance saccadée, de l'autre côté de la rue. Ses couettes se mouvant de la vitesse qu'elle prend sans s'en rendre compte. Mais la Bourgeoise sort de son champs de vision, lui arrachant un juron alors qu'elle déboule à la sortie du parking du Rabbit Hole sans faire attention si une voiture s'engageait.

Sol eut l'impression de s'envoler. Le monde tourna autour d'elle alors qu'elle perdait l'équilibre. Il y a un autre choc qu'elle entend sans le ressentir, sa vision se stabilise. Elle a rebondi contre quelque chose, et contemple la rue depuis un angle inhabituel. Sohaïl n'a pas peur, non. A vrai dire, elle ne ressent plus rien du tout. Elle voit ses jambes nues sous son short rouge, les cuisses et genoux écorchés. Au bout, ses rollers dont une roue continue de tourner. Les paumes abîmées, elle est assise sur la route face au mauvais côté -les voitures ne feraient d'elle qu'une bouchée s'il en passait. Cette pensée lui parvient de très loin, sans pouvoir l'atteindre.

Le corps engourdi et l'esprit toujours en déroute, Sol tente de contenir une intense colère qui grimpe en elle... écrasant sur son passage les douleurs lancinantes de ses membres. Le mal de crâne ne lui permet pas de bien réagir, encore sous le choc de l'accident. Un bourdonnement dans ses oreilles n'aide pas à la concentration... Et quelle concentration ? Elle a juste envie de vomir ses tripes sur le bitume. Mais la bile reste coincée dans sa gorge. Seuls des bruits de pas attirent son regard brouillé vers une silhouette qui semble s'approcher... Que peut-elle faire de toute façon ? S'il veut la voler, elle n'opposera aucune résistance. Bien que l'unique objet de valeur en sa possession reste son téléphone qui gît sur le sol...

Leo Lionstar


« Rien n’est impossible, pas même l’impossible ! »


Leo Lionstar


╰☆╮ Avatar : Rob Raco

Ѽ Conte(s) : Fairy Taill
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Loke

Et si tomber était conté ? [Ft LOL] 190909024920325047

☞ Surnom : Minou
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1538

Et si tomber était conté ? [Ft LOL] _


Actuellement dans : « Rien n’est impossible, pas même l’impossible ! »


________________________________________ Mar 27 Aoû 2019 - 14:42

Léo & Sol
Ainsi soit ... Nous ?

Il n'y pas de hasard mais seulement des rendez-vous. Jamais je m'aurais douté qu'après mon chiffre de boulot, enfin l'un de ceux ci.  Parce qu'être moi me coûtait cher, mais aussi , parce que la carrière et les projets de vie, avaient  une place cruciale dans mes priorités.  N'appréciant pas routine et ennuie . Je m'aventurais dans mes envies qui pouvaient m'occuper.  Polyvalent et  Ambitieux, je cherchais la clé du succès dans tous les domaines de ma vie.  Donc celui-ci de partager ma vie a deux . Mais  a cette heure tardive, pensant rentrer chez moi , pour relaxer sous  ma couette après une bonne douche. Et pouvoir visionner les derniers épisodes de mes séries préférés a la télévision .  Attendant que le sommeil me capture.  Les astres qui veillaient sur moi, avait un autre projet pour moi, pour cette nuit.  Le hasard m'avait prévu un rencard de dernière minutes.


Certes j'avais fauté , cet après midi, j'aurais du lire plus attentivement le journal , en m'attardant sur chaque détail de mon horoscope. Celui ci m'aurait prévenu de ta rencontre.  Mais ce n'était pas  inscris que j'allais perdre la vue , éblouit par ta beauté constellationniste.  Parce que tu étais le sosie de mes grands amours. Ce n'était pas imprimé que j'allais écraser une demoiselle en voiture parce que j'allais être déstabilisé. La chance n'était  pas le résultat du hasard mais celle de nos propres choix qui créait cette chance.  Ce choix avait crée la tienne et la mienne.  De quelques secondes d'inattention, nous étions entrés en collision.  Assis au volant de ma voiture et toi patinant a la poursuite du malheur d'un couple. Tu étais une briseuse de ménages. Coïncidence ? Moi aussi, mais involontairement. C'était a cause de ma facette Donjuanisme. Mais je crois que les astres nous ont menés sur le meme chemin. Parce que nous avions besoin de laisser  notre  trace dans nos vies ,car moi c est  par mon amour que je la laisse la mienne..


Nous étions tous les deux myopes.  Malgré le fait que sur le bout de mon nez  ma paire de lunette décorative ornait celui-ci. Mais ceux qui me connait savaient que je n'en avais pas besoin. Donc on pouvait en conclure que c'était  ta présence , ton apparence et mon non -indifférence, qui avaient fait de moi, un  non -voyant.  Handicapé par ta beauté , mais aussi pour mon coté exhibitionniste. Avouons-le tu n'étais pas très vêtue. Tu me laissais profiter, parce qu'au lieu de me concentrer sur ma conduite, pour que je puisse quitter mon boulot tranquillement, mais surtout sans accident. Mon attention était sur mon rétroviseur

Mais pensant que tu étais le fruit de la fatigue. Et que tu étais qu'une passante que j'imaginais a mon gôut pour me faire rêvasser. Pour que tu puises hanter le reste de ma nuit. Croyant que tu étais le noeud de mon imagination, car il était très tard. D'un mouvement de poignet, je reculais mon bras de contrôle. Appuyant sur ma pédale de reculons. Et.. ce refrain sans fin me tourmentait . Encore et encore, l'histoire de Karen m'envahissait.  Mon pare choc arrière t'avait heurter  , réveillant ma facette de prédateur. Et toi  sublime proie tu étais entendue sur le sol. Lion et lapin étaient réunie pour un rencard surprise


Brusquement, la voiture se braquait. La roue tournait dans le vide. Mon corps flanchait vers l'avant. Heureusement ma ceinture m'avait retenu, m’épargnait un choc amer. Et de potentielles blessures. Mais les traits de mon visage se crispaient pour dessiner une insécurité , faisant naitre dans mon esprit de l'angoisse et de la frayeur, car je venais de commettre un geste ignoble. Même si celui-ci était accidentel. Mais je culpabiliserais longuement , si il était 

Sous la panique ,mains serrées contre le volant. Incapable de le lâcher, par colère. Maudissant mon karma, qui voulait me refléter une image hantise de ma vie passée. Une personne que je ne désirais pas être. Et que je ne serais jamais, sauf dans mes cauchemars.  Mains lumineuses qui craquelaient l'objet complice de ma faute. Il fallait que je me détache de cette direction. Il fallait que je garde mon calme, car elle avait besoin de moi. Et ruminer, ne l'a ramènerait pas. Mais elle. Mais le hasard. me donnait la chance de faire un bond dans le temps. Et de mettre une fin a cette boucle sans fin, et être dans le rôle que j'aurais du assumer, autrefois.  Etre le protecteur, car cette fois , je n'allais pas dévier de mon devoir. J'allais prendre mes responsabilités. Musique dans le tapis, celle-ci éloignait mes pensées sombres. Une de mes mains glissait atteignant la clé. Que je tournais pour arrêter le contact. Et la pression de mon pied sur la pédale de freins s'estompait. La musique cessait. Cette scène apparue une éternité, mais elle n'avait durée qu'une minute.

 Ouvrant ma portière, quittant l'arme du crime.  Je me dirigerais vers l'arrière de mon véhicule. Choqué par la vue. Je statuais sur place.  Sur le sol hivernale de l'été, tu étais étendue. Immobile pour me troubler. Silencieuse pour m'achever.  Grelottant d’inquiétudes. Passant une main dans ma crinière ébène, culpabilisant et coupable.  Je ne pouvais pas gérer cette situation seul, pas cette fois.  Surtout que la toute première fois , je m'étais échappé pour refaire  ma vie pour tenter de l'oublier. Mais  avec toi , je ne devais pas commettre la même erreur. Surtout qu'aujourd'hui je n'étais pas le garcon solitaire que j'avais été a une époque. Le garcon cachottier qui cachait sa véritable identité. Aujourd'hui je possédais du soutien pour affronter cette situation. Mais qui pourrait venir me tenir la main , surtout a cette heure.  Mon choix s'arretait sur Ben Rangers , un ami , un chaperon et un père de coeur. Il avait été là pour moi durant la malédiction, ou la chanson de mon passé jouait en boucle.  Compréhensif, il comprendrait que c'était un accident comme les autres fois.  J'aurais pu faire appel aux services sociaux et d'urgences de notre ville, mais non. Je voulais etre a ton chevet. Assumer ce que je t'ai fais subir.  Prenant mon telephone dans la poche de mon pantalon.  Signalant les chiffres.  Un coup..deux coups.. Il décrochait. Je pouvais attendre du bruit mécanique en fond. Il devait etre dans son atelier en train de bricoler. Donc soulagé de ne pas l'avoir réveillé. 

Dans une conversation incohérente, et un débit rapide. Je lui racontais le récit. Mais il demandait de me calmer. Il était rare que je n'étais pas.  Mais avoir la vie de quelqu'un entre les mains créait chez moi une attitude différente.  Il me disait surtout   de respirer. Il fallait que je l'écoute parce que les palpitations artérielles étaient mauvais pour mon santé. Fragile du coeur a cause de ma maladie.   Il fallait que je suive son conseil, car s'il venait et que j avais cette attitude, il allait  m’assommer. Même si entre lui et moi, on savait que le meilleur combattant était moi.  Et qu'Il me faudrait plusieurs claques derrière le crane pour me mettre hors d'état. Mais surtout me raisonner.  Prenant de grandes respirations.  Je lui re-expliquais la situation plus clairement. Il m'annoncait qu'il venait a mon secours. Enfin notre secours.. Après avoir régler les détails.  

Raccrochant  le telephone, je m'approchais de ta personne. M’accroupissant vers toi. Comme indiqué par mon ami, la première chose a faire était de verifier si tu étais vivante.  Et tu l'étais. Mais ton corps , les expressions de ton visage m'exprimaient que tu étais encore en état de choc.    Jetant un regard  rapide vers ton telephone. Je ne ramassais pas.  Je me sentais impuissant. Et c'était  une sensation que je ne supportais pas.  Donc je décidais d'agir.. En t'adressant la parole  et te rassurer, sans contact physique sauf peut-etre celui d enlever mon veston, le mettre en boule. '' Attention, je vais soulever votre tête'' D'un geste doux, je soulevais celle-ci pour y glisser son oreiller improvisée. ''Si ca peut vous rassurer j'ai telephoné de l'aide. Donc si vous voulez aller a l'hopital, que je vous raccompagne chez vous ou ailleurs . Mais si je peux me permettre je ne crois pas ca serait raisonnable de rester seule. Vous avez un petit copain que je peux appeler ?  J'aurais voulue lui dire pleins de choses. M'excuser avant tout.  Me présenter par la suite.  Mais je ne voulais pas l'étourdir avec une diarrhée  verbale, donc j allais droit au but.. Mais curieux par la reponse mystère.
 Page 1 sur 1

Et si tomber était conté ? [Ft LOL]





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les loisirs :: ➹ Le Rabbit Hole