VALSE DE
L'HIVER

18.12.19
de Fanny


LA DERNIERE
SENTINELLE

15.01.20
de seb


EVERYTHING
is AWESOME

31.01.20
de Anya



Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 
-71%
Le deal à ne pas rater :
Chargeur sans-fil Samsung EP-PN920 – Noir (Via ODR 20€)
8 € 28 €
Voir le deal


٩(͡๏̯͡๏)۶ LA DERNIERE SENTINELLE
☆ Evénement #118 - Une mission de SEB ☆


Partagez
 

 La Team col-roulé à la découverte de l'hôtel Ft. Mabel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Stanford Pines



« Si t'es un boulet,
tape dans tes gants ! »


Stanford Pines


╰☆╮ Avatar : Harrison Ford

Ѽ Conte(s) : Gravity Falls
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : the author of the journals !

✓ Métier : Investigateur et grand scientifique
La Team col-roulé à la découverte de l'hôtel Ft. Mabel Mini_180903060541380287

☞ Surnom : Sixer / Ash'
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 526

La Team col-roulé à la découverte de l'hôtel Ft. Mabel _


Actuellement dans : « Si t'es un boulet,tape dans tes gants ! »


________________________________________ Lun 26 Aoû 2019 - 1:54





La Team col-roulé à la découverte de l'hôtel
Ft. Mabel


"Allons-y..." Lançais-je à moi-même, de deux mains tremblantes.

Le suspens était à son comble dans la pièce. J'éteignis la lumière pour ne pas que l'électricité vienne perturber mon système. J'avais également déconnecté mon ordinateur et toute autre machine électronique en cas de dysfonctionnement de surchauffe. À la place, toutes les prises de mon bureau servaient à faire fonctionner la seule et unique machine qui m'était nécessaire pour le moment. Aurais-je la chance que ce fragment de portail vienne à quelque chose ? Je l'espérais. La science, autrefois, m'avait permis de voyager entre les mondes, alors pourquoi cela ne fonctionnerait-il pas ici ? La réalité avait quelque variante avec les mondes des contes - certes - mais qu'importait. D'après mes calculs, ce n'était pas impossible de pouvoir arriver à un similaire résultat et même s'il s'avérait moins puissant, j'aurais pu parler d'un début. Une fois plongé dans le noir, j'activai le levier du processeur et me rua sur deux fils de fer que je fis se rejoindre ensemble. Le contact n'eut pas l'effet escompté car c'est dans la chambre d'à côté qu'il y eût mouvement - je dirais même, dans ce cas-là, un mécontentement.

"Mon ordinateur a pris feu ! Disait mon voisin.

-Mmmh... Méditais-je alors à haute voix. Ça doit être trop puissant pour de simples prises d'hôtel. Surtout que nous parlons de l'hôtel de Stanley..."

Il m'était impossible de faire de véritables expériences ici tout simplement car tout y était trop sensible ou fragile. Au laboratoire ou au bunker, il n'y avait rien à casser ou bien c'était hautement protégé. Je me sentais plus serein, alors, à l'idée de tester des machines à des fins interdimensionnels. Ça m'apprendra.

J'hésitais à emmener toutes mes affaires au laboratoire et à y passer le reste de la journée quand on vint frapper à la porte. Je supposais que c'était l'individu à qui il manquait un ordinateur désormais et rétorqua du tac au tac :

"Allez voir le concierge, il saura quoi faire ! Et s'il n'est pas à son poste, posez une part de pizza sur le palier et patientez à côté ! C'est la méthode la plus efficace que je puis vous donner !"

On frappa une nouvelle fois à la porte et je supposais que la personne jouait la sourde-oreille. Très bien, j'allais faire de même. Enfilant un casque anti-bruit, je me remis à la perfection de mon modèle en silence. Il n'y avait rien de mieux que le silence dans ces moments-là et bon sang que ça me manquait de temps à autre. Mon ouïe avait quelque peu flanché avec la vieillesse mais je réussis à créer un appareil capable de remédier au problème et me l'inséra dans l'oreille gauche. Comparé à la prothèse auditive de mon frère, j'entendais très bien et il n'y avait pas d'interférences. Dire que les médecins font payer pour ce genre d'arnaques, ça m'écœurait. Finalement, de tous mes sens, seule la vue avait été réellement touchée mais je le comprenais avec les changements de dimensions parfois... quelques peu aveuglantes, il fallait l'avouer. Je ne compte même pas les heures de travail passés à lire ou à compléter des calculs. Aujourd'hui mes lunettes étaient nécessaires et j'en avais toujours une de rechange sur moi. Je n'avais rien contre les lentilles de contact mais savoir ma monture posée sur mon nez que je pouvais manier comme je le souhaitais était devenu comme une habitude pour moi. C'est grâce à ces lunettes que j'avais pu découvrir qu'une jeune fille aux longs cheveux bruns était suspendu à ma fenêtre à l'aide d'un grappin et me faisait signe depuis quelques secondes en frappant contre ma vitre. Il fallait être inconscient pour se suspendre à cette hauteur jusqu'à mon étage simplement pour parler à quelqu'un. Retirant mon casque de mes oreilles, je m'avançais vers la fenêtre et l'ouvris pour y faire rentrer la jeune fille qui n'était autre que ma petite-nièce. Je ne connaissais, de toute manière, qu'elle pour se jeter d'un bâtiment avec un grappin d'escalade.

"Mabel ?
Lançais-je, perplexe, en l'aidant à se poser au sol. Qu'est-ce que tu fais suspendu à ma fenêtre, tu sais bien qu'il y a des méthodes bien plus civilisées pour faire part de sa présence à quelqu'un."

Comme frapper à une porte ou laisser un message sur un téléphone. J'en avais acheté un justement pour ce genre de situation où, dans les moments où j'étais absent et où l'on avait besoin de moi, ils pouvaient toujours chercher à me contacter. Malheureusement, il n'était pas dit que je réponde. Je ne savais même plus où était cet appareil à cette heure...

"Je te le répète encore mais ce n'est pas parce que Stanley dit que quand les policiers ne sont pas là, il n'y a pas de règles à suivre, qu'il faut l'écouter... Ça s'appelle la conscience. Je soupirais. On ne t'apprend pas ça en cours ?"




codage by jacks ღ


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Destiny

Deep down inside of us, it is written that we would on day destroy the world together, just before meet again and saving it in the same way.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t79365-ne-faites-confiance-a http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t79451-o-il-y-a-peu-d-amis-sur-lesquels-je-peux-compter-o-stanford-pines#963477

Mabel Pines



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Mabel Pines


╰☆╮ Avatar : Katherine Langford

Ѽ Conte(s) : Souvenirs de Gravity Falls
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Mabel Pines

✓ Métier : Etudiante en Arts Plastiques
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 93

La Team col-roulé à la découverte de l'hôtel Ft. Mabel _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Sam 28 Sep 2019 - 23:35


Le guide des paillettes par Mabel





- Bonjour à tous ! Nous nous retrouvons aujourd'hui pour le Guide des mystères de Mabel ! Aujourd'hui, cela fait plus d'un an que nous sommes à Storybrooke et toujours aucun journal à la surface. Tandis que mon cher frère Dipper croule sous l'envie de découvrir le véritable amour, votre très chère Mabel va vous entraîner dans une folle aventure !
- Mabel... arrêtes de dire que je...
- Chut Dipper ! On va t'entendre sur la vidéo. Alors comme je vous le disais, aujourd'hui je vais vous emmener à la découverte de notre hôtel !

Descendant les marches des employés quatre à quatre, je me dirigeai vers Oncle Stan se prélassant dans l'un des immenses fauteuils du petit salon.

- Tout d'abord, je vous présente l'un des magnifiques propriétaire, mon très cher Oncle Stan !
- Mabel qu'est-ce que tu fais ?
- Je tourne une vidéo sur les mystères de notre l'hôtel !
- Tu vas la publier sur l'internet ?
- Évidement !
- Bien. Ça nous fera de la pub !

Continuant mon ascension en compagnie de mon fidèle partenaire que j'ai nommé Dandinou, je passais devant Wendy qui s'amusait sur son portable à la réception ainsi que Mousse qui réparait encore et toujours des bricoles de l'hôtel. Caméra toujours à la main je déambulais sans réel but vers les profondeurs de notre propriété, à Gravity Falls s'était tellement simple de tomber sur quelques choses d'étranges et de jamais vu mais à Storybrooke tout le monde étaient exceptionnels. Pour vous dire, on a même des super-héros ! Pour parfaire ma vidéo il me fallait donc un truc exceptionnel du jamais vu encore ici ! Mais le défi était difficile lorsque même les loups-garous et les vampires étaient monnaie courante ! Evidemment, j'allais relever ce défi à la perfection ! Je trouverais la chose parfaite pour ma vidéo je le savais ! Et mon instinct ne me trompait jamais !

Poussant la porte d'accès interdit menant jusqu'aux souterrains, j'activais les supers lunettes infrarouges que j'avais emprunté pour une durée indéfini à Dipper et m'engouffrai à l'intérieur du long couloir. Face à au labyrinthe qui se trouvait sous le Mystery Shack, j'optais délibérément d'aller vers les zones que je n'avais pas encore eu l'occasion d'explorer. Bon, j'avoue, j'avais pour habitude d'attendre d'être avec mon frère jumeau pour découvrir des éléments encore inexploré mais pour le bien de mes internautes, je devais faire cette aventure seule. Sans les jumeaux du mystère ! Et surtout parce qu'il n'avait pas voulu m'accompagner, me disant que c'était totalement stupide d'en faire des vidéos qui tourneront sur les réseaux sociaux. Mais bon, Dipper ne comprenait rien à mon art et de mon influence. Il ne voulait que rester avec ses copains geeks à faire des recherches scientifiques auquel je ne comprenais rien. Mais moi, je voulais me faire une place dans cette fille et pour être populaire dans ce monde, il fallait être une influenceuse, comme pouvait l'être en quelque sorte Pacifica chez nous. Et pour ça, il fallait du buzz ! Et qu'est ce qui était mieux que de trouver des choses incroyables dans une nouvelle ville pleine de choses surnaturelles ?

Continuant ma petit vadrouille, je tombai par inadvertance devant une pièce que je n'avais encore jamais aperçu. Sans hésitation je tentai de pénétrer à l'intérieur. Bon, je rencontrai quelques difficultés à l'ouvrir mais après l'aide de mon magnifique grappin et de mon petit Dandinou, la porte céda enfin devant mon incontestable talent ! Et c'est là que je découvris une chose incroyable.

Un petit papier se trouvait sur une vieille table en chêne, il était bien en vu comme s'il m'avait toujours attendu. Je saisis délicatement le morceau et lu avec concentration: "SVZEB RH GSV SVZW GSZG DVZIH GSV UVA". Qu'est ce que cela signifiait ? Et bien voyez vous... je l'ignorais aussi. Mais il y avait forcément un mystère là dessous ! Qui coderait un vulgaire papier si ce n'était pas pour cacher un secret digne du gouvernement !

- Et c'est ainsi mes chers téléspectateurs que je vais m'empresser de trouver un homme qui me permettra de déchiffrer cet immense secret. Que découvrirons nous ? L'existence du fameux sorcier invisible ? Un portail vers la dimension des licornes mangeuses d'enfants ? Qui sait ? Je vous révélerais bien évidemment tout au long de cette aventure ! Vous n'en perdrez pas une miette !

Réutilisant le bout de ficelle que j'avais tiré afin de retrouver mon chemin -oui j'avais vu ça dans une série-, je remontai finalement les marches quatre à quatre en quête d'une âme charitable. Mon premier réflexe fut d'aller trouver mon jumeau, qui était le plus à même de m'aider mais... il ne l'avait pas entendu de cette manière.

- DIPPER ! Hurlais-je en débarquant dans sa chambre.

Prit d'un sursaut, mon frère qui était concentré sur ce qu'il baragouinait à son bureau se retourna d'un geste vif vers moi.

- Mabel ! Je n'ai pas du tout le temps pour tes bêtises. Va voir ailleurs.

Vexée d'avoir été chassé de manière aussi froide de la part de Dipper, je partis les bras ballant en direction de quelqu'un qui aimerait vraiment m'aider. C'est là que me vînt une idée de génie. Nous n'avions désormais pas qu'une tête dans la famille mais deux ! Oncle Ford était toujours enfermé dans son labo ou dans sa chambre à se faire oublier mais il était bel et bien là ! Et j'étais sûre que lui, il accepterait d'aider sa nièce favorite.

Me dirigeant d'un pas rapide vers sa chambre, je toquai poliment à la porte de cette dernière. Malheureusement, il me prit pour je ne sais quel client et ne daigna pas venir m'ouvrir la porte. Mais est-ce qu'une porte avait déjà résister à la superbe Mabel ? Jamais. Plus insistante, je retapai à la porte de mon oncle de manière frénétique.

- ONCLE FORD ! C'EST MABEL, OUVRE MOI S'IL TE PLAIT!

Réalisant que cette fois-ci, il faisait le sourde oreille, je décidais de changer de technique. Au grands moyens les grands remèdes ! Toujours équipée de mon grappin, je sortis précipitamment avec l'idée de directement me montrer à sa fenêtre. Etant une experte dans l'art de maîtriser le grappin je m'élançais vers le toit. Une fois certaine que le bout de mon grappin était fixé correctement, je me lançais sans peur vers la fenêtre d'Oncle Ford. J'adorais faire ça, j'avais l'impression de voler. Mais comme je n'avais pas de pouvoir, je pouvais le faire sans m'écraser comme une crêpe en bas avec l'aide de mon grappin ! Au bout de quelques secondes je me retrouvai devant sa fenêtre mais il avait mis un casque anti-bruit ce qui l'empêcha de m'entendre taper à la fenêtre pendant plusieurs minutes. Par chance, il releva la tête vers moi et d'un visage surpris m'ouvrit la fenêtre pour me faire entrer.

- Mais j'ai essayé de frapper Oncle Ford mais tu n'as pas voulu m'ouvrir ! Me justifiais-je. Et en cours on m'apprend à être créative et pas comme les autres ! Entrer avec un grappin dans une chambre est ce que je définis comme pas "comme les autres". Mais je ne suis pas venu pour ça ! Regarde. Lui dis-je en lui tendant le morceau de papier. J'ai trouvé ça dans une petite pièce dans les souterrains et comme tu peux le constater avec ma magnifique caméra offerte à mon anniversaire, je tourne une vidéo sur les mystères de notre hôtel ! Malheureusement je dois traduire ce code mais je n'ai aucune idée de comment faire. Et comme Dipper m'a chassé de sa chambre, je me suis dis que mon deuxième oncle préféré accepterait de m'aider. Continuais-je en battant des cils pour faire fondre son coeur de pierre devant ma douce frimousse.



P.S: Traduction du code: LOURDE EST LA TÊTE QUI PORTE LE FEZ. En lien avec Oncle Stan qui porte le fez.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

WELCOME TO GRAVITY FALLS


COM

Stanford Pines



« Si t'es un boulet,
tape dans tes gants ! »


Stanford Pines


╰☆╮ Avatar : Harrison Ford

Ѽ Conte(s) : Gravity Falls
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : the author of the journals !

✓ Métier : Investigateur et grand scientifique
La Team col-roulé à la découverte de l'hôtel Ft. Mabel Mini_180903060541380287

☞ Surnom : Sixer / Ash'
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 526

La Team col-roulé à la découverte de l'hôtel Ft. Mabel _


Actuellement dans : « Si t'es un boulet,tape dans tes gants ! »


________________________________________ Dim 3 Nov 2019 - 20:20





La Team col-roulé à la découverte de l'hôtel
Ft. Mabel


Cela faisait désormais un an que nous avions retrouvé les enfants et tous les habitants de la ville de Gravity Falls tout comme ça faisait un an que l'hôtel existait et que nous l'habitions tous ensemble, tandis que Stanley y voyait l'affaire du siècle. Nous avions pu, avec le temps, trouver un certain équilibre à nos vies. La plupart des habitants voyaient en Storybrooke un nouveau départ comme nous en avions eu la possibilité avec la malédiction. D'autres tentaient simplement de reproduire leur ancienne vie dans un nouvel environnement - comme si rien ne s'était passé. Le maire de Gravity Falls avait du trouver les mots pour inciter les habitants à oublier et nier tout ce qui a pu, un jour, bousculer leur petite ville paisible et sans problèmes. Ils n'étaient plus en mesure d'être étonné de quoique ce soit. Ils avaient tout vu. Pouvions-nous parler d'une chance quand on sait de quoi il était question ? Mon esprit est resté intact, personnellement, mais je ne démentis pas qu'il y aura eu de sombres passes avant de retrouver une certaine stabilité mentale. Après l'apocalypse de Bill et le terme bancale qu'il emploie de "Bizarapocalypse", je pensais en avoir terminé une bonne fois pour toutes avec lui. J'étais prêt à avancer avec Stanley, avec les enfants, et à terminer une existence quelque peu saccadée sur une meilleure note lorsqu'on m'en offrit une nouvelle. De nous tous, il suffit une seule personne qui souhaitait reprendre sa vie à zéro pour qu'il en fut ainsi pour des milliers d'autres vies. Les démons étaient de la partie et rien ne put l'empêcher. J'avais eu plus de mal que prévu à accepter la situation actuelle, celle où Bill prendrait forme humaine et ferait partie intégrante de la même société que nous. La victoire de Gravity Falls me paraissait alors amère et le retour aux sources une véritable plaisanterie.

Mais nous étions loin, aujourd'hui, de ces réflexions. Comme pour tout, j'avais su m'adapter aux circonstances et je fus étonné de voir à quelle vitesse les enfants avaient pu en faire de même. Mabel et Dipper trouvaient cette ville encore plus étrange que Gravity Falls et semblaient prêts à y vivre leurs nouvelles aventures. L'idée de ne plus avoir à la quitter à la fin des vacances d'été les réjouissaient d'autant plus et je ne pouvais qu'approuver. Comparé à Stanley, je n'avais pu passer que quelques semaines avec eux, sans réellement avoir pris le temps de les connaître, mais je les savais déjà très spéciaux et attachants. Cette année passée en leur compagnie ne faisait qu'appuyer mes hypothèses. Ces enfants ne pouvaient me rendre plus fier... Si intelligents et créatifs. Ils allaient changer le monde, et si ce n'était cela, ils changeraient alors Storybrooke : le monde d'entre tous les mondes.

Mabel n'était déjà pas comme les autres avant même qu'on ne le lui apprenne. C'était de naissance, chez les Pines, tout comme la soif de découverte et de partage de quelconque manière que ce soit. Il supposait que pour Mabel, le partage se faisait non pas par les journaux mais les vidéos. Arborant fièrement sa caméra, elle me tendit par la suite un petit papier sur lequel était noté un code. J'écoutais attentivement d'une oreille ses explications tout en recherchant d'autre part la clé de déchiffrement du message en question.

"Je vois... Dis-je, songeur, pour répondre à ses paroles. Au vu des lettres, je peux déjà te dire que ce n'est pas un Code César à un décalage supérieur ou inférieur à 10. Ceux-là, je les connais. Passé la dizaine par contre, je ne saurais te dire... Cependant il semblent que l'alphabet lui-même ait été modifié avant encodage, peut-être, alors, aurions-nous affaire à un code par rotati - Était-ce mon imagination où étais-je observé par un autre regard que celui de Mabel. Je savais, depuis le temps, quand quelque chose de déconcertant portait son attention sur moi et effectivement, l'objectif d'une caméra croisa avec déconcertance mon regard. Mabel... Es-tu en train de filmer ?"

Entre nous, je n'étais pas Dipper pour ce genre de divertissements. J'avais pour préférence la simplicité d'un protocole à la plume qu'un complexe montage d'explications visuelles, surtout quand il s'agissait de s'exposer à l'occasion. Tentant d'y passer outre, je tournais le dos à mon titre d'assistant journalistique et allai m'appuyer sur une table, là où je sortis crayons et papiers.

"Laisse-moi quelques instants, je décortique tout ça sous clés et je te donne le résultat final."


Une à deux minutes de concentration me suffirent à décoder le plus gros. La suite suivit comme un couteau dans du beurre.

"Lourde est la tête qui porte le fez. Citais-je à ma petit nièce en me tournant face à elle. Étonnant... Nous savions tous les deux de qui il était question, mais cela donnait-il vraiment du sens au message ? Mabel, peux-tu me rappeler où tu as trouver ça ?"

Aladdin m'avait fait part de certaines... étrangeté dans l'enceinte de l'hôtel. Il fallait dire, mon frère n'était pas tendre quand il s'agissait de faire des vœux. "L'hôtel de l'étrangeté !" Avait-il demandé, le regard brillant d'un enfant à qui on venait de promettre des bonbons. Ses belles paroles extrapolées ont donné suite à ce bâtiment aux 5 étages, trois bâtiments et plus de pièces qu'on ne devrait en avoir à l'initial. Encore aujourd'hui, nous découvrions des choses, ici, que personne ne pouvaient expliquer. La magie avait ses mystères mais elles ne demeuraient pas moins d'en garder un sens.

"Je pense qu'il va falloir nous rendre sur les lieux pour comprendre tout cela.
Conclus-je en attrapant quelques accessoires, dont un que je lançai à Mabel. Je te laisse la cape d'invisibilité mais fais très attention, une trop longue utilisation amène une forte migraine et une baisse de la vision temporaire... Ou permanente... Je ne sais plus trop..."

Une fois le col de mon manteau replacé, j'ouvrais la porte du bureau pour y laisser passer la jeune fille qui m'accompagnait.

"Allons-y, les mystères n'attendent pas !"

C'est dans une détermination partagée que nous passions le seuil d'entrée tandis qu'un sourire de satisfaction illuminait mon visage. Si cet hôtel avait été créé sur la base de l'inconnu et de l'instable pour l'embarras de certains, ça en faisait au moins une quête à la hauteur des Pines pour ne pas s'ennuyer durant notre temps libre. Stanley avait peut-être bien fait de jouer la carte de l'incertitude. En tant qu'oncle... - Qu'avait dit Mabel à ce sujet ? Je venais tout juste de le réaliser.

"Deuxième ? Répétais-je avec du retard en suivant Mabel jusqu'à la pièce mystère. Je ne dis pas que cela m'atteint, mais à titre purement informatif, lorsque nous t'avions perdu dans la dimension MAB3-EL, Stanley n'a pas su te différencier à ton alter-ego alors que j'avais déjà des doutes. Tu retiendras cela lorsque ton deuxième oncle préféré deviendra le premier à te retrouver parmi d'autres toi."

Je pouvais laisser cette première place à mon frère, pour une fois. Si ce n'était dans des combats de boxe que notre père nous forçaient à pratiquer, il était rare que Stanley soit en tête du classement... Il était rare qu'il soit tout simplement classé, à vrai dire.




codage by jacks ღ


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Destiny

Deep down inside of us, it is written that we would on day destroy the world together, just before meet again and saving it in the same way.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t79365-ne-faites-confiance-a http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t79451-o-il-y-a-peu-d-amis-sur-lesquels-je-peux-compter-o-stanford-pines#963477

Mabel Pines



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Mabel Pines


╰☆╮ Avatar : Katherine Langford

Ѽ Conte(s) : Souvenirs de Gravity Falls
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Mabel Pines

✓ Métier : Etudiante en Arts Plastiques
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 93

La Team col-roulé à la découverte de l'hôtel Ft. Mabel _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Mar 31 Déc 2019 - 18:08


Le guide des paillettes par Mabel





Les conseils et les théories d'Oncle Ford étaient pratiquement toujours véridique ! Mais il était fort dommage pour moi, de ne pas avoir la capacité de saisir la moitié du charabia qu'il émettait lorsqu'il commençait à parler. Il employait des mots tellement compliqués, que je me demandais parfois, s'il ne faisait pas exprès d'inventer des mots pour perdre encore plus ses interlocuteurs. Certains me reprochaient fréquemment mon côté idiot, mais ça ne me dérangeait pas vraiment. Moi au moins, j'étais créative. J'étais faite pour comprendre le paranormale et le surnaturel sans que cela soit fondé logiquement ! J'étais faite pour de grandes découvertes que les scientifiques ne pourraient pas approcher avec leur esprit chiffré. La preuve ! J'avais même aidé Dipper sur une enquête super important alors qu'il bloquait dessus depuis des jours. Et moi, comme un être doté d'un talent inné, j'avais juste fait un bateau qui représentait une carte ! Si personne n'avait eu mon esprit, il n'aurait pas trouvé la solution, moi je vous le dis !

Mais bon, revenons en à nos moutons, qui sont d'ailleurs tellement mignons que... pardon je diverge. Tout cela pour dire qu'actuellement, Oncle Ford allait sans doute m'aider à faire une découverte fondamentale qui me vaudra d'être reconnu par pleins de followers ! J'avais envie de manquer aucunes miettes avec ma caméra et même si je ne comprenais pas tout à son blabla, je savais que cela intéresserait des gens ! Comme ça ils ne pourront pas dire que c'était truqué ! Ainsi, je m'ouvrais même à un plus large public.

D'un air sérieux, il passa plusieurs minutes à ruminer dans son coin, le papier entre les mains. Dipper tenait forcément de lui. Lorsqu'il réfléchissait, il faisait exactement les mêmes bruits ! Heureusement que nous ne partagions plus notre chambre désormais, je ne sais pas comment j'aurais pu survivre.

- Dans une pièce du souterrain. Pourquoi ? Tu sais quelque chose à propose de ça ? C'est à cause d'Oncle Stan ? D'ailleurs, il est où Oncle Stan ?

Récupérant dans mes mains l'objet que m'avais lancé Oncle Ford, je regarderais ce dernier avec de grands yeux. J'avais la cape d'invisibilité ! J'allais pouvoir faire tellement de chose avec. Comme surprendre Dipper, ou même Danny dans leur chambre. J'allais pouvoir faire comme Harry Potter et serpenter dans les couloirs du Mystery Shack à la recherche de la vérité. Quelle vérité me demanderiez vous ? Et bien, je n'en avais strictement aucune idée mais je trouverais bien le moment venu !

- Mes chers pioupiou, nous avons ici une cape exceptionnelle ! Celle de l'invisibilité, et oui mesdames et messieurs vous m'aviez bien entendu. Malheureusement, nous n'en avons qu'un seul exemplaire pour le moment, mais je vous montrerez toute sa splendeur au cours de cette vidéo ! Déclarais-je en passant juste ma main sous le tissu qui devenait translucide à mon contact.

Dans une harmonie parfaite, nous partîmes arpenter les couloirs déserts de l'hôtel en direction des souterrains. Je fis un arrêt rapide par ma chambre pour prendre une batterie de rechange et nous nous remîmes en route. La famille Pines avaient toujours été rattaché au mystère, c'était ce qui nous rassemblait ! Avec les mystères, il n'était plus question d'être le génie de la famille ou l'idiot, nous avions tous notre place et notre utilité. Et c'était ce que j'aimais dans ma famille. Personne n'était mis à l'écart ! Même si nos parents me manquaient un peu... quelques fois. Je me disais qu'ici j'étais pleinement épanouie et Dipper aussi. Notre destin était de nous retrouver ici, j'en étais sûre.

Brandissant toujours la caméra que m'avait offert mes oncles à mon anniversaire, je tournais le cadre en direction d'Oncle Ford.

- Tu es jaloux Oncle Ford ? Mais tu n'as pas à t'inquiéter, mon amour pour vous n'a pas de limites ! Et puis, tu repasseras peut être premier si nous découvrons ce fabuleux mystère autour d'Oncle Stan et des souterrains ! Le classement n'est jamais définitif, le compétition est rude pour conquérir le coeur de Mabel ! Énonçais-je en me retournant pour ouvrir la porte accédant au grand escalier.

Équipé des supers lampes torches de notre oncle savant, nous nous enfonçâmes toujours plus dans l'obscurité du bâtiment. Qui sait ce que nous allions bien pouvoir découvrir dans ses catacombes ? Qu'avait fait Oncle Stan ? Etait-il en danger après s'être battu contre des martiens ? Avait-il énervé des forces occultes qui sommeillaient depuis tout ce temps sur ce terrain ? J'étais tellement excitée à l'idée de ce que j'allais pouvoir découvrir ! Bon je ne savais pas encore combien de temps durerait cette enquête et je priais pour que ma batterie tienne jusque là. Dans le pire des cas, je couperais et je ferais des montages. Et puis, j'avais ma deuxième batterie en renfort !

D'un pas assuré, je pressai Oncle Ford pour qu'il marche plus vite. Je voulais bien qu'il ne se fasse plus très jeune mais tout de même, je l'avais connu plus rapide ! Nous arpentâmes les chemins du labyrinthe un bon moment, mais il me fut impossible de retrouver la fameuse porte. Je sais que je n'ai pas vraiment un sens de l'orientation des plus développés mais tout de même ! Cette porte m'avait marqué, j'étais sûre qu'elle était dans les environs. Quelle idée d'avoir un si grand souterrain, je serais capable de m'y perdre et de ne jamais retrouver la sortie. Bon évidemment, c'était la raison pour laquelle en temps normal je n'y descendais jamais seule.

- C'est étrange, j'étais persuadée qu'elle était là un peu plus tôt. Est-ce que je me serais trompée de chemin ? J'aurais peut être dû faire une marque, ou tirer un fil de laine comme le minotaure. Réfléchis-je à voix haute. Et si, c'était la porte le mystère ? Je me disais bien que je ne l'avais jamais vu. Pourtant cette pièce semblait normale, elle ne peut pas avoir disparu comme ça ! Si elle était dangereuse, elle m'aurait avalé toute cru non ? Oncle Ford, c'est vraiment étrange. A mon avis, il faudrait trouver Oncle Stan ! Mais je ne l'ai pas vu depuis le petit déjeuné ce matin, tu ne l'aurais pas croisé ? Si l'indice c'était le chapeau d'Oncle Stanley, c'est qu'il doit être lié. A ton avis, en tant que grand scientifique, où irais-tu chercher en premier ?

Refermant ma caméra avec un moue sur le visage, je me disais que j'allais l'économiser le temps de retrouver cette porte. Sans elle, le mystère risquait de rester entier. Je ne voulais pas que ce soit déjà la fin. J'étais sûre de trouver quelque chose d'incroyable et de magique ! J'espérais sincèrement qu'Oncle Stanford ne me dise pas d'arrêter. Après tout, il était le premier friand du mystère, même s'il rouspétait toujours contre Oncle Stan d'avoir fait ce voeu.





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

WELCOME TO GRAVITY FALLS


COM

Stanford Pines



« Si t'es un boulet,
tape dans tes gants ! »


Stanford Pines


╰☆╮ Avatar : Harrison Ford

Ѽ Conte(s) : Gravity Falls
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : the author of the journals !

✓ Métier : Investigateur et grand scientifique
La Team col-roulé à la découverte de l'hôtel Ft. Mabel Mini_180903060541380287

☞ Surnom : Sixer / Ash'
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 526

La Team col-roulé à la découverte de l'hôtel Ft. Mabel _


Actuellement dans : « Si t'es un boulet,tape dans tes gants ! »


________________________________________ Dim 26 Jan 2020 - 16:10





La Team col-roulé à la découverte de l'hôtel
Ft. Mabel


4 ans plus tard, Mabel utilisait toujours son grappin d'escalade pour aller dans des endroits qu'elle ne pourrait atteindre en marchant, de telle sorte que je pouvais la qualifier d'une véritable professionnelle en ce domaine, désormais. Je devrais peut-être m'inquiéter des raisons qui venaient à la pousser à l'utiliser mais j'osais espérer que c'était toujours dans le respect d'autrui. Des rapports de police, je n'en recevais que pour Ali ou Stanley, semblables malgré l'écarts d'âges, et puis, je savais Mabel responsable... Viendrais-je de dire responsable ? Non, je vais peut-être retirer cette phrase du carnet avant de le regretter. Non que je ne sois devenu superstitieux, mais bien souvent, c'est avant une tempête qu'on dit qu'il fait beau-temps. Pour être plus bref, je ne m'inquiétais pas de ce que devenait cette jeune fille que je savais intelligente et très intuitive. Elle avait bien fait, par ailleurs, de venir me voir quant au code qu'elle avait découvert dans l'hôtel - tout d'abord car j'étais le plus avisé à pouvoir décrypter les messages codés mais également parce que je connaissais cet hôtel mieux que personne. Chaque nouvelle pièce que nous découvrions, je les notais sur un plan mis à jour tous les 3 mois. Il semblait que nous partions sur une nouvelle énigme à résoudre, à croire que c'était quotidien ici.

"Je n'en sais pas plus que toi, je le crains... M'attristais-je à haute voix en commençant mes cents pas. Dans les couloirs du souterrain, tu dis ? Où exactement ? Posé sur une table, accroché sur un mur, par terre ? J'ai eu le temps d'y passer bon nombres de fois et je ne me souviens pas y avoir vu un mot tel que celui-ci. Pourtant je t'assure, je l'aurais vu. Seule la famille Pines a accès à ses souterrains alors à moins que quelqu'un n'y soit entrée par effraction... Mon regard se redressa. Ce serait une véritable catastrophe ! Nous y rangeons les plus noirs secrets de Gravity Falls. Te souviens-tu du coffre maudit qui nous transporta dans des bandes-dessinées ? Je lui laissais un silence pour se remémorer le sentiment d'oppression des cases d'illustrations. Et bien c'est là que je l'ai rangé désormais. Si nous ne nous dépêchons pas à trouver qui est l'auteur de ce code, alors pourrons avoir de graves ennuis."

Ainsi me dépêchais-je à trouver du matériel adéquate à notre mission, proposant à Mabel une cape d'invisibilité qui pourrait nous dissimuler aux yeux de tout suspect. Pour ma part, j'attrapais mon équipement du quotidien puis nous nous engagions vers la sortie. Qui pouvait être derrière ce mot ? Stanley ne serait pas capable de décoder un texte miroir, je ne le voyais pas venir créer un code d'une si grande complexité. Était-il possible, alors, qu'une personne qui connaisse assez bien cette famille et ce conte vienne vers nous avec de mauvaises intentions ? La prudence était notre plus grand allié face à l'inconnu.

"Restons sur nos gardes, Mabel. Peut-être que la personne qui a déposé ce mot est encore sur les lieux... L'hôtel de l'étrangeté attire forcément des gens étranges - comme Gravity Falls le faisait auparavant... Je soupirais. Il va falloir engager des forces pour faire respecter l'ordre dans l'enceinte de ce bâtiment."

Ma nièce semblait plus excitée que sur ses gardes lorsqu'elle pressa le pas en espérant que le mien s'accélère par imitation. Guidée par une lampe torche puissante qui nous éclaira sur une bonne dizaine de mètres, nous nous enfoncions dans les souterrains qui, avec le temps, avais-je appris à connaître par cœur. Chaque porte donnait sur un secret enfoui, des projets abandonnés dont personnes ne devrait être au courant. Pour certains passages, il nécessitait une clé ou un code. Je connaissais certaines portes qui n'en avaient pas et supposais que Mabel avait emprunté l'une d'elles... Même si nous semblions plutôt tourner en rond pour le moment.

"Que faisais-tu dans les souterrains, par ailleurs ? Demandais-je tandis qu'elle imitait de mémoire le chemin emprunté jusqu'à sa porte. Les jeunes filles ne passent pas plutôt leur temps à faire du shopping ou à se maquiller ? J'avais cru comprendre ça lors de mes passages à l'université... Peut-être ai-je mal entendu. Ou peut-être n'es-tu pas comme les autres. Je plissais les yeux un instant avant d'hausser les épaules. Les deux possibilités me paraissent satisfaisantes."

Je suivais chacun de ses pas jusqu'à comprendre qu'elle-même ne savait plus où elle se rendait. Au bout de quelques minutes d'incertitudes, Mabel se rendit à l'évidence qu'il y avait une porte mais qu'elle n'était tout simplement plus... Ce qui n'arrangeait en rien nos affaires. Je connaissais le mystère des pièces qui apparaissaient de nul part mais je ne connaissais pas encore celles qui disparaissaient - ce qui augmentait considérablement le taux de problèmes dans l'enceinte de l'hôtel. Je partageais mon avis avec le dit témoin :

"Il est très dangereux que des portes apparaissent et disparaissent à des fréquences irrégulières et cela sans raison apparentes, Mabel... Tu aurais pu y rester enfermé une fois le dos tourné tout comme quelqu'un d'autre pourrait trouver accès à des salles verrouillées par l'apparition d'un nouveau passage et cela gratuitement. Je posais ma main contre mon menton. En tant que scientifique, j'approfondirais les pistes que j'ai déjà... Et tu as raison, ce message codé désignait bien Stanley. Si nous ne pouvons accéder à la salle, alors nous jouerons le jeu et suivrons les indices qui nous ont été parvenus. Par contre, je ne sais pas où se trouve mon frère à cette heure-ci..."

Ce n'était pas dans mes plans que de suivre sagement le chemin qu'on m'indiquait sans savoir qu'elle en serait ma destination mais dans le cas présent, nous n'avions que peu de choix qui s'offraient à nous. Le code - de toute évidence - avait été écrit à la main dans des lettres majuscules - de quoi ne pas pouvoir identifier l'écriture - et maintenant que nous l'avions en notre possession, la salle ne nous est plus disponible... Servait-elle seulement d'appât ? Difficile à dire dans ces circonstances mais je jugeais nécessaire de trouver une réponse à ces questions - et vite. Je n'avais pas vu Stanley depuis hier, pour ma part, lorsque je suis descendu à l'accueil pour lui demander la charge électrique que pouvait supporter les prises des chambres. Il ne m'avait pas très clairement répondu, j'en déduisis que ce serait de sa faute si jamais il y aurait eu des dégâts. Il y en a eu, certes, mais s'il n'est pas là pour les rembourser, quel en est l'intérêt ? Je ne connaissais qu'un seul moyen de savoir avec précision où se trouvait mon frère.

"Suis-moi, j'ai peut-être une idée !"

Je longeai à nouveau les couloirs dans le sens inverse pour me rendre à la pièce principale, celle qui donnait sur les vidéos surveillances. C'était une grande salle regroupant une vingtaine d'écrans pour la diffusion d'un peu plus d'une centaine de caméras disposés dans tous les coins du bâtiment. J'avais programmé la retransmission en direct d'une certaine manière pour ne rien rater mais ça demandait tout autant de temps - nous n'en avions pas.

"Ne t'en fais pas, nous n'avons pas accès aux chambres des clients - leur vie privée ne nous concerne pas. Je me contente de surveiller des parties publics ou les espaces réservé aux personnels de maison. Je vais prendre les commandes manuellement pour aller plus vite, je compte sur toi pour me prévenir lorsque tu verras une silhouette aux larges épaules et à la mâchoire carrée. Cela pourrait être notre homme."

J'engageais la défilement d'image de chaque bâtiment avec chaque couloir, séjour, suivi de l'accueil, la salle technique et même le toit, ne sait-on jamais... Il ne semblait rien y avoir à signaler. Peut-être fallait-il passer à une méthode plus radicale... Et simple.

"Bien. Lançais-je en me redressant - poings posées sur mes hanches. Plan B. Je me tournai vers ma nièce. Je suppose que tu as un téléphone ?"




codage by jacks ღ



♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Destiny

Deep down inside of us, it is written that we would on day destroy the world together, just before meet again and saving it in the same way.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t79365-ne-faites-confiance-a http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t79451-o-il-y-a-peu-d-amis-sur-lesquels-je-peux-compter-o-stanford-pines#963477

Contenu sponsorisé








La Team col-roulé à la découverte de l'hôtel Ft. Mabel _


Actuellement dans :

________________________________________

 Page 1 sur 1

La Team col-roulé à la découverte de l'hôtel Ft. Mabel





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les alentours :: ➹ Mystery Hotel