MAGIC
LEAGUE

01.12.19
de Cyril


TOP RP
- bientôt -



Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


٩(͡๏̯͡๏)۶ You Are my Buddi ☆ Evénement #115
Une mission de seb - 20 octobre 2019
Une mission toute mignonne, toute gentille !

Partagez
 

 La création pour les nuls [Fe]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

Emmet Miller


« Hadès avec un Grand A ! »


Emmet Miller


La création pour les nuls [Fe] - Page 2 378254admin

╰☆╮ Avatar : Chris Pratt ♥

Ѽ Conte(s) : Inventé ϟ
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Je viens du monde réel. ϟ

La création pour les nuls [Fe] - Page 2 Mermai11

☞ Surnom : seb ☮
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 10680

La création pour les nuls [Fe] - Page 2 _


Actuellement dans : « Hadès avec un Grand A ! »


________________________________________ Lun 14 Oct 2019 - 11:57



Dieu créé l'Homme.
La Femme commande l'Homme.


    Winie ne voulait pas dépenser des fortunes à la confiserie du ciné, et ainsi faire augmenter mes revenus. C'était une décision de sa part que je pouvais accepter, même si j'aurais préféré qu'il en soit autrement. Car en me demandant d'aller chercher des sushis ou une pizza, sans pour autant me donner quelques pièces, c'était mes revenus à moi qu'elle faisait diminuer. Et elle y arrivait à merveille avec ce petit sourire.

    « Je suis si pathétique que ça ? » demandais-je avec un petit sourire à la jeune femme.

    Si avec le peu d'expérience qu'elle avait, elle voyait si clairement à quel point Mel me manquait, c'était que je ne devais pas être beau à voir en ce moment. Pourtant, je faisais des efforts.

    Elle était quand même allé jusqu'à me proposer de m'aider à me remettre avec la sirène. Ce n'était pas bizarre que la jeune femme avec qui vous venez d'avoir une relation, vous propose de vous aider à vous remettre avec votre ex ? Ca montrait bien qu'il n'y avait pas de sentiments entre nous. Mais ce n'était pas pour autant que je pouvais accepter une pareille proposition. D'un autre côté, le fait qu'elle en vienne à me proposer cela, montrait aussi clairement à quel point je devais être pitoyable et sans sentiments. Si je pensais constamment à Mel, ça m'empêchait d'avancer. Ca se voyait tellement dans quel état je me trouvais ? A quel point j'étais pathétique... ?

    « Avocats, cheese et saumon ? » dis-je à la jeune femme, concernant sa commande de sushis.

    Je m'étais penché pour lui faire une bise sur le front. Encore un geste bizarre, n'est ce pas ? M'en rendant immédiatement compte, j'avais souris pour moi même.

    « J'ai un traitement. C'est juste que j'ai arrêté de le prendre. Dès demain je m'y remet. C'est promis. Je serais méconnaissable. »

    J'y croyais vraiment, même sans la prise de médicaments. Je lui avais souris, et j'étais partit en quête de sushis. Ca m'avait pris qu'une quinzaine de minutes vue qu'un vendeur ne se trouvait pas loin. Quand j'étais revenu, la jeune femme était déjà concentrée sur les boutons de la table de montage. J'avais déposé la nourriture à proximité d'elle, puis j'étais partit, la laissant là.

    Il s'était écoulé deux jours. J'avais songé à beaucoup de choses pendant ces deux journées. J'y songeais, assis là, dans mon quatre quatre, avec Rocky qui grignottait des restes de la veille, sur le siège passager.

    La première chose qui m'avait effleuré l'esprit, c'était Melody. J'avais besoin de savoir. De me rendre compte par moi même qu'elle était passée à autre chose. Alors j'avais fait ce que Winie avait mis dans mon esprit, sans même s'en rendre compte. Je l'avais suivie. J'avais fait la route jusque là où je pensais qu'elle se trouvait. Mais à mi chemin je m'étais arrêté. Car si j'étais allé jusqu'au bout, j'aurais été sans doute encore plus pathétique que je l'étais déjà. Et j'avais besoin d'avancer. Du coup, on s'était arrêté dans un dinner avec Rocky, et on avait repris la route de Storybrooke. Cette ville nous ramenait toujours à elle, d'une façon ou d'une autre.

    J'avais aussi songé à tous ces gestes que j'avais envers Winie. Ca n'était pas destiné à elle. A dire vrai, c'était plus pour moi que je les faisais. Du moins, c'était ce que j'en avais déduis. Je manquais sans doute d'affection. C'était pour cette raison que j'avais pris la décision de passer bien plus de temps avec Rocky. On sortait, on allait manger ensemble, comme quand on était deux potes célibataires qui voyageaient de villes en villes à la recherche de réponses. C'était plus le même genre de questions, mais les maux de têtes étaient une nouvelle fois de la partie.

    Et enfin, j'avais réfléchis à un dernier point. Le plus important selon moi. Car il ne concernait pas Melody. Il ne me concernait pas non plus. A dire vrai, il ne concernait que Winie. Je devais faire quelque chose pour elle. Elle avait tant fait pour moi sans même s'en rendre réellement compte.

    Assis là, à côté de Rocky qui venait d'achever les restes, je lui avais adressé un petit regard. Il m'observait à son tour sans réellement comprendre. Pourtant on avait eu cette discussion sur ce que je comptais faire. On y avait songé la veille, quand on avait suivi Winie jusqu'à chez elle, sans qu'elle nous voie. C'était là qu'on l'avait vue lui, au loin. Le même gars qui se trouvait actuellement derrière la baie vitrée de la boutique à quelque pas de la voiture dans laquelle on était.

    Je tenais en main l'arme que j'avais prise dans ma boite à gant, et je l'avais mise dans mon dos en quittant la voiture. Rocky m'attendrait là. Il pourrait alerter la police en cas de soucis. On n'avait pas vraiment planifié cette éventualité, car il ne savait pas composer le numéro d'urgence sur le téléphone. Et puis, il n'y avait pas de téléphone dans la voiture. Quoi qu'il en soit, j'avais entamé la route jusqu'au salon. J'étais entrée. J'avais ôté ma veste et je m'étais assis, attendant que ce soit mon tour. Quand ce dernier arriva. Je m'assis là sur la grande chaise et j'attendis.

    « Vous êtes nouveau en ville ? Je n'avais jamais vue votre boutique auparavant. » dis-je afin de briser la glace.

    J'aurai pu prendre mon temps. Les flics faisaient cela d'ordinaire. Ca nous permettait de mettre les nerfs de nos suspect à l'épreuve. Plus on attendait pour aller au but, plus ils étaient stressés. Ca les poussaient à faire des erreurs. Là, je n'avais pas envie de prendre mon temps. Je voulais jouer carte sur table. Il n'était pas un suspect ordinaire. C'était un coupable et de plusieurs crimes. Je ne comprenais pas que des gens comme lui pouvaient circuler librement en ville.

    « Que me proposez vous monsieur Barker ? » achevais-je sans ciller, en observant simplement le miroir qui se tenait face à moi, et la réaction du barbier.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥



Tu te rends compte que si tu
critiques mon pull, tu critiques
aussi ma mère qui me l'a offert ?


http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74524-fiche-personnage-emme http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74524-fiche-personnage-emmet-miller#815325 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74524-fiche-personnage-emmet-miller#815325

Balthazar Graves


« Alive, it's alive ! »


Balthazar Graves


╰☆╮ Avatar : Ben Whishaw

Ѽ Conte(s) : Sweeney Todd
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Mister T.

✓ Métier : Coiffeur & Barbier
La création pour les nuls [Fe] - Page 2 Tumblr_me94e9yYUC1qfprp3o5_r2_500

☞ Surnom : Natoune
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 4410

La création pour les nuls [Fe] - Page 2 _


Actuellement dans : « Alive, it's alive ! »


________________________________________ Sam 2 Nov 2019 - 16:42


Nous vivons à une terrible époque...
... et des mesures terribles doivent être prises.


Face à la vitre de son salon de coiffure, Balthazar regardait la pluie tomber. C'était une des rares activités qui ne lui déplaisaient pas, car elle était teintée de mélancolie. S'il se concentrait bien, il avait l'impression de se dissoudre dans les gouttes de pluie.

Le bruit de la sonnette le sortit de son engourdissement. A contrecoeur, il détacha son regard de la vitre pour pivoter vers le nouveau venu. Il le reconnut aussitôt, tout en sachant très bien qu'il n'avait jamais mis les pieds dans son salon. Et qu'il n'avait pas pris de rendez-vous.

Constatant que l'homme prenait place sur un fauteuil sans demander la permission, le barbier se hérissa mais resta très calme en apparence. Il se planta devant son carnet de rendez-vous qu'il ouvrit d'un geste sec. La sombre ironie du hasard voulut qu'à cet instant précis, ce jour-là, il n'avait personne d'enregistré. La case horaire était libre.

Balthazar se crispa davantage en entendant son véritable nom, prononcé par cet imprudent individu. Comprenant que la conversation allait devoir rester privée, le barbier se dirigea vers la porte d'entrée et ferma le verrou d'un geste sec et précis, de sorte à dissuader d'autres clients de pénétrer dans le salon pour l'instant. Il ne souhaitait pas d'oreilles indiscrètes. Il voila ensuite la vitrine en tirant le rideau, puis alluma les lumières.

"La nuit tombe vite, à cette saison."
prétexta-t-il dans un filet de voix.

Professionnel, il se saisit d'un morceau de cuir ainsi que de son rasoir et commença à l'affiler consciencieusement. La lame se retrouvait souvent très près de la joue de l'individu qui ne sourcilla pas. Balthazar cherchait à l'intimider, et fut bien contrarié de ne pas y parvenir aussi facilement.

"Je gage un rasage très net." répondit-il enfin à sa question. "Car vous êtes quelqu'un qui tranche dans le vif du sujet."

Un rictus malsain étira ses lèvres alors qu'il posait une serviette sombre sur le torse de l'homme. Après quoi il commença à recouvrir ses joues et son menton de crème à raser. Il s'abîma quelques minutes dans le silence, puis, alors qu'il débutait le rasage à proprement parlé, il lança sans détour :

"Il vaudrait mieux pour vous que vous vous éloigniez de ma fille."

La lame glissa du haut du cou jusqu'à la joue, délicatement. Le barbier n'avait pas besoin d'en dire davantage. Lui et l'autre savaient qu'ils prenaient une part trop importante dans la vie de Johanna. Et que cela devait cesser rapidement.

Il appuya volontairement un peu plus sur la lame, mais sans le faire saigner pour autant. Juste histoire de le crisper un peu.

acidbrain

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

- See you at the bitter end. -
Every step we took that synchronized, every broken bone, reminds me of the second time that I followed you home. You showered me with lullabies as you're walking away. Reminds me that its killing time on this fateful day.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t73464-we-all-deserve-to-die

Emmet Miller


« Hadès avec un Grand A ! »


Emmet Miller


La création pour les nuls [Fe] - Page 2 378254admin

╰☆╮ Avatar : Chris Pratt ♥

Ѽ Conte(s) : Inventé ϟ
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Je viens du monde réel. ϟ

La création pour les nuls [Fe] - Page 2 Mermai11

☞ Surnom : seb ☮
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 10680

La création pour les nuls [Fe] - Page 2 _


Actuellement dans : « Hadès avec un Grand A ! »


________________________________________ Ven 8 Nov 2019 - 13:22




Je crois que ça perturbe ton père
que tu te comportes ainsi, avec moi.
Et puis, on a dit qu'on était qu'ami, n'est ce pas ?



    En 1387, à Paris, un barbier et son voisin, un pâtissier, furent arrêtés à la suite d'une tentative de meurtre sur la personne d'un certain Touraine. Arrivé en début de soirée dans la capitale française, le jeune homme avait voulu se faire raser avant de se présenter à sa famille. Il avait failli avoir la gorge tranchée par le barbier. Parti prévenir la maréchaussée, il avait permis la découverte d'un trafic terrible : le barbier coupait le cou aux clients de passage, puis fournissait à son voisin de quoi fabriquer des pâtés en croûte renommés dans la ville toute entière. Les deux criminels furent brûlés vifs à l'emplacement de leur maison.

    Meurtre et cannibalisme. Voilà de quoi était accusé Sweeney Todd. Afin de savoir si cette personne qui me tournait autour depuis quelques minutes, dont le seul but était normalement de me tailler la barbe, était cet homme, et par conséquent quelqu'un de dangereux, il me suffisait de le pousser un peu à bout pour voir si il en viendrait à me tailler les veines. C'était un plan simple, rapide et efficace, qui me permettrait de boucler rapidement cette affaire. Le seul hic, était que je serais mort. Peut-être que Winifred pourrait avertir la police, et qu'on retrouverait mon cadavre dans un caniveau, ou certains morceaux dans la tourte de la pâtisserie d'à côté, mais il se pourrait bien aussi qu'on ne découvre jamais rien de ce qui me serait arrivé, et qu'on aurait que des soupçons sur le dit criminel. Dans les deux cas, ça ne m'aiderait en rien à résoudre cette affaire. Qui plus est, il n'était pas question d'une affaire. Sweeney avait purgé sa peine, ou alors la malédiction avait tout effacé. Aujourd'hui, il n'était qu'un barbier inoffensif qui pour seul crime, était accusé de suivre sa fille.

    Avant de débuter le rasage, l'homme se dirigea vers la porte d'entrée. J'entendis d'ici un léger cliquetis, indiquant qu'il venait de mettre le verrou. Il tira un rideau pour qu'on ne voit pas à l'intérieur de son salon. Puis, il alluma les lumières. J'émis un léger sourire. Il voulait se la jouer intimidant. Ce n'était pas quelque chose qui me mettait mal à l'aise. Au contraire. Avec mon précédent métier, j'avais souvent fait la connaissance de gens qui agissaient comme lui. Le point qu'ils avaient en commun, c'est qu'ils avaient peur. Peur de montrer leur véritable nature au grand jour. Cet homme était un psychopathe. Il n'y avait pas de doute. Et il en avait gardé quelques séquelles. Je devais me montrer prudent, même si je doutais qu'il tenterait quoi que ce soit. Bien que son dernier coup de rasoir m'avait fait douté l'espace d'un instant, de jusqu'où il serait capable d'aller, ce soir.

    « Winifred Godwyn ? » répondis-je au barbier quand il me conseilla de ne plus m'approcher de sa fille. « Elle est adorable. » ajoutais-je avec un petit sourire.

    Je me demandais si il était juste un père protecteur, ou si il cachait autre chose.

    « C'est intriguant je trouve, Godwyn. » dis-je avant de marquer une pause.

    Ca lui permettrait de réfléchir à ce que je voulais dire.

    « Elle ne porte pas le nom de son père. C'est plutôt rare. Sauf dans le cas d'un enfant abandonné. Ou si on l'a ôté au parent qui en a la charge, si ce dernier n'a pas été jugé apte à l'éduquer. Voir si il était en prison quand il aura fallu être là pour elle. »

    Je me demandais dans quel cas de figure on se trouvait. Pourquoi Winie n'était pas avec son père ? La malédiction effaçait les crimes, mais ne remettait pas les enfants avec leurs parents ? C'était étrange comme procédé. C'était un monde étrange de toute façon...

    « Pourquoi vous la suivez ? » dis-je en redressant la tête pour qu'il puisse poursuivre son rasage.

    Je n'étais pas venu ici pour juste l'interroger...

    « Elle n'est pas naïve. Elle sait que vous êtes tapis dans son ombre. La seule chose que je me demande, c'est qu'est ce qui vous pousse à agir de la sorte, plutôt que d'aller la voir ? »

    J'avais mes mains le long de mon corps. Je voulais être détendu. D'ailleurs, ce n'était pas difficile à en donner l'impression, car je me sentais étrangement bien ici. Je ne savais pas si c'était lui, qui inspirait de la confiance, ou si c'était l'arme que j'avais à proximité de ma main, prêt à être utilisé au cas où. Dans les deux cas, je me sentais agréablement bien.

    « Vous savez, la vie est faite pour les vivants, monsieur Barker. A ses yeux, je crois que vous êtes mort. Vous devriez rester tapis dans l'ombre. Ce n'est pas tous les jours qu'on a la chance de pouvoir disparaître et recommencer une nouvelle vie. » conclus-je en fermant les yeux.

    J'étais réellement détendu. Et il pouvait se rendre compte que je lui faisais confiance pour le rasage. Je n'avais pas peur de lui. J'avais même éloigné ma main de mon arme.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥



Tu te rends compte que si tu
critiques mon pull, tu critiques
aussi ma mère qui me l'a offert ?


http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74524-fiche-personnage-emme http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74524-fiche-personnage-emmet-miller#815325 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74524-fiche-personnage-emmet-miller#815325

Contenu sponsorisé







La création pour les nuls [Fe] - Page 2 _


Actuellement dans :

________________________________________

 Page 2 sur 2
Aller à la page : Précédent  1, 2

La création pour les nuls [Fe]





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les loisirs :: ➹ Le cinéma