YOU ARE
MY BUDDI

OCT 2019
de seb


YOU ARE
MY BUDDI

OCT 2019
de seb


YOU ARE
MY BUDDI

OCT 2019
de seb



Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


٩(͡๏̯͡๏)۶ You Are my Buddi ☆ Evénement #115
Une mission de seb - 20 octobre 2019
Une mission toute mignonne, toute gentille !

Partagez
 

 La police ne prend pas de vacances (Fe)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

Violette Parr


« Faisons comme si j'étais Merida.
Parlez-moi, je suis tout ouïe »


Violette Parr


╰☆╮ Avatar : Danielle Campbell

Ѽ Conte(s) : Les Indestructibles
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Violette Parr

✓ Métier : Apprentie Policière
La police ne prend pas de vacances (Fe) - Page 2 Tumblr_inline_poy2pgxhnx1w9w91p_1280

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 5755

La police ne prend pas de vacances (Fe) - Page 2 _


Actuellement dans : « Faisons comme si j'étais Merida.Parlez-moi, je suis tout ouïe »


________________________________________ Dim 6 Oct 2019 - 21:42

La police ne prend pas de vacances
ft. Jean-Balthazar Trapp


Impossible de ne pas froncer les sourcils lorsque Jean-Balthazar précisa qu’ils n’étaient pas dans le commissariat. Comment pouvait-il savoir ça ? Et où pouvait-il y avoir des cellules semblables à celle d’une prison ?! Violette enleva ses mains des barreaux pour se retourner vers JB. Elle s’avança vers lui, prudemment, afin d’en savoir plus sur la façon dont il pouvait être sûr de ne pas être au bon endroit.

« Parce que tu en connais beaucoup d’autres des endroits où il y a des cellules ?! »

Ou alors, ils étaient tombés dans un endroit bien pire qu’une prison. Peut-être un endroit de torture ? Violette ne voyait pas d’autres possibilités. Peut-être que JB avait une idée ?

« Tu as une idée d’où on pourrait être ?! »

Puis au pire, qu’est-ce que ça pouvait faire de l’endroit où ils étaient ?! Le plus important était d’aller au commissariat ! Car clairement, s’ils n’arrivaient pas à s’y rendre rapidement, il ne fallait pas trop de temps pour que le poste de police fasse le rapprochement entre un potentiel enlèvement et Jean-Balthazar. Après tout, il était la dernière personne vu avec Violette. Penser à ça n’aiderait pas. Et l’idée de JB de se téléporter de nouveau dans le bon endroit cette fois-ci était clairement une bonne idée.

« Oui, ça serait la meilleure solution…ressay… »

Impossible de terminer sa phrase. Le bruit de la porte qui venait de claquer l’avait pétrifié, tout comme Jean-Balthazar. Et à sa question, Violette se contenta d’hocher la tête tout en affichant une mine terrifiée. Plus aucun doute, ils n’étaient pas dans le commissariat. Dans le poste de police, personne ne claquait les portes.

« Je crois qu’on est plus tous seuls… »


Cette porte qui claque semblait indiquer qu’une personne venait de faire son entrée dans cet endroit inconnu. Un psychopathe ? Ou quelqu’un pour les aider ? Mieux valait être prudent ! Aussi Violette préféra immédiatement se rendre invisible. Et ça tombait bien, Jean-Balthazar lui tenant la main allait lui aussi être invisible. Du moins, c’est le début de plan que Violette avait prévu. Mais allait-il fonctionner ? Etaient-ils dans un endroit où les dons fonctionnaient ? Rien n’était sûr !

« Qui est là ?! »

La voix était plutôt masculine, mais bizarrement il semblait y avoir un effet dedans…comme si la personne essayait d’imiter la voix d’une femme. Et c’est d’ailleurs ce que Violette aperçut. Du moins en apparence. Car officiellement, c’était un homme déguisé en femme. Il portait une longue robe rouge, des talons noirs et un sac en fourrure. Ses cheveux étaient courts, tel un garçon mais coiffés d’un petit chapeau. L’inconnu s’était rapproché de la cellule. Violette s’était évidemment dit qu’il passerait rapidement son chemin. Mais c’était sans compter le plan qui s’était mal déroulé. Violette était bel et bien invisible. Mais apparemment, ce n’était pas le cas de Jean-Balthazar.

« Oh !! UN NOUVEL INVITE !! Quel plaisir de voir de la chair fraîche ici. Joey sera ravi d’avoir un nouveau compagnon de jeu. »


Violette arqua un sourcil – chose que personne ne pouvait voir – surprise par cette rencontre. Dans quel endroit venaient-ils d’atterrir ? A première vue, pas dans un endroit des plus accueillant et des plus charmant. Cet homme dame faisait froid dans le dos. Mais s’ils voulaient avoir une chance de s’en sortir, il ne fallait pas que JB grille la couverture de Violette. L’inconnu ne resta pas plus longtemps. Il retourna sur ces pas, sans doute pour aller prévenir ce fameux Joey. Et vu comment elle avait sorti sa remarque, Joey n’avait pas l’air d’être quelqu’un de commode.


☾ ANESIDORA

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Powerful and lovely family

by Wiise
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81260-a-lone-girl-a-lone-wo http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t48234-tu-veux-dire-papa-est-dans-un-probleme-ou-papa-est-le-probleme-rosalie http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81497-_littlehappyvi

Jean-Balthazar Trapp


« Vous auriez pas
une dinde au four ? »


Jean-Balthazar Trapp


╰☆╮ Avatar : Liam Hemsworth

Ѽ Conte(s) : L'étrange Noël de Monsieur Jack et les légendes urbaines
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Le fils du Père Fouettard

✓ Métier : Apprenti gérant d'une conserverie de sardines mais rêve de devenir assistant du père Noël ou de façon plus réaliste, assistant social
☞ Surnom : JB
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1459

La police ne prend pas de vacances (Fe) - Page 2 _


Actuellement dans : « Vous auriez pas une dinde au four ? »


________________________________________ Sam 12 Oct 2019 - 14:51

La police ne prend pas de vacances

Violette & Jean-Balthazar



Est-ce que je connaissais d'autres endroits avec des cellules autre qu'une prison ? Oui. Pleins. Le manoir de mon père pour commencer. Quelques vieux châteaux hantés aussi. Mais ça c'était plus en Ecosse. J'aurais été étonné d'être en Ecosse. Et puis... je savais pas moi. Dans la maison d'un malade mental en recherche de sensations fortes ? Elle m'en posait des questions ! Est-ce que je lui posais des colles comme ça moi ? Non. Je nous téléportais accidentellement dans des endroits inconnus. Alors j'avais beaucoup d'idées de où on pouvait être pour être honnête mais je secouais la tête.

"Non. Parce que si on est où je pense... On va morfler."

J'inspirais profondément, me concentrant pour tenter de nous téléporter au bon endroit cette fois-ci lorsqu'une porte claqua et me fit sursauter. En effet, nous n'étions plus tout seul et c'était légèrement flippant d'ailleurs. Je faisais confiance à Violette. Elle se rendit invisible mais je pouvais toujours sentir sa main dans la mienne. Par contre moi... j'étais dans un sacré pétrin. Un type en habillé en femme se présenta devant nous et ne vit que moi. Et... Il faisait peur. Surtout quand il parlait de Joey. Qui était Joey ? Je restais toutefois silencieux pour ne pas griller la couverture de Violette. Je figeais en entendant des pas. C'était l'homme habillé en femme qui revenait. Sauf que cette fois... il s'était changé. Et il portait des vêtements d'homme.

"Patricia m'a dit que nous avions un invité..."

Il sourit et parle d'une voix... Bizarre. Un frisson me parcours l'échine alors que je recule d'un pas dans ma cellule. Il fallait que je sorte de là et le plus vite possible.

"La bête va être ravi."

J'inspirais profondément et me raclais la gorge, je devais dire quelque chose n'importe quoi.

"Vous... Vous êtes nombreux ?"

Je retins le "dans votre tête" juste à temps avant d'esquisser un sourire un peu coincé. Le type en face de moi rigola un peu et haussa les épaules sans répondre clairement.

"Ça dépend."

Je fronçais les sourcils. Ok... C'était mal engagé.

"C'est qui la bête ?"

Il haussa les épaules et poussa un profond soupir ennuyé.

"T'es pas drôle avec tes questions. Tu m'ennuis."

Oups. Je le fixais alors qu'il s'éloignais. Je ne savais pas si c'était un mal ou un bien de le voir partir comme ça. J'avais la forte impression que quelque chose de plus... dangereux encore nous attendait.

"Faut qu'on file de là. Et vite fait..."

Je fixais le vide dans l'espoir de regarder dans la direction de Violette. Elle avait lâché ma main alors j'espérais qu'elle était encore là. Ignorant totalement ce qu'elle avait fait pendant que je faisais la discussion à Joey pour lui donner du temps.



♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
tes rêves imaginaires
☾ ☾ ☾ Y'a les phrases que tu dis, les phrases de mec facile. Les phrases que j'oublie bourrée dans la nuit et ton corps qui se tord seulement pour me plaire , mais tu sais moi je mords tes rêves imaginaires. Ici tout l'monde déraille.

Violette Parr


« Faisons comme si j'étais Merida.
Parlez-moi, je suis tout ouïe »


Violette Parr


╰☆╮ Avatar : Danielle Campbell

Ѽ Conte(s) : Les Indestructibles
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Violette Parr

✓ Métier : Apprentie Policière
La police ne prend pas de vacances (Fe) - Page 2 Tumblr_inline_poy2pgxhnx1w9w91p_1280

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 5755

La police ne prend pas de vacances (Fe) - Page 2 _


Actuellement dans : « Faisons comme si j'étais Merida.Parlez-moi, je suis tout ouïe »


________________________________________ Dim 13 Oct 2019 - 20:02

La police ne prend pas de vacances
ft. Jean-Balthazar Trapp


L’homme habillé en femme était parti. Mais la pièce ne resta pas suffisamment de temps vide pour laisser Violette se montrer aux yeux de tous et notamment de Jean-Balthazar pour trouver une solution à leur problème. Persuadée que ce serait l’homme femme accompagné de Joey qui reviendrait, Violette fut désagréablement surprise en constant qu’il s’agissait de la même personne. La seule chose qui avait changé c’était ses vêtements. Exit la robe et le chapeau. Désormais, les habits étaient plus ceux d’un petit garçon, très simplet. De même que cette voix. C’était typiquement une voix enfantine.

Là, ça commençait à devenir bizarre, voire carrément flippant. Violette avait lâché la main de JB. Ce contact ne servait de toute façon à rien. Elle profita de la discussion quelque peu étrange entre les deux hommes pour inspecter la cellule. Elle passa à côté de chaque barreau, dans l’espoir d’en trouver des fragilisés ou bien même, manquants. Malheureusement la chance n’était pas de son côté et la cellule était bel et bien fermée sans aucune sortie de secours.

Joey venait de partir, visiblement ennuyé par la question de Jean-Balthazar. Pourtant, Violette l’avait trouvé très légitime cette question ! Qui était la bête ? Rien que le nom ne donnait pas envie de le rencontrer. Désormais tous les deux, la brunette en profita pour se rendre enfin visible. Elle se trouvait à l’autre bout de la cellule, affichant une mine décomposée.

« Je n’ai trouvé aucun moyen de sortir. Et clairement, je suis d’accord avec toi ! Il faut qu’on file vite…Je ne veux pas rencontrer la bête. »

Elle termina sa phrase en mimant des guillemets avec ses doigts. Après tout, ils ne savaient pas ce que c’était. Mais une chose était sûre, ils étaient parmi les fous…ou parmi le fou ? Ce dernier semblait avoir plusieurs personnalités. C’était terrifiant !

« Ok. Je vais tenter de dégommer les barreaux de la cellule. De toute façon, j’ai pas d’autre idée. Sauf si tu en as une toi ?! »

Mais finalement, de peur que le psychopathe revienne, Violette ne laissa même pas le temps à JB de répondre qu’elle ferma les yeux pour tenter de faire exploser la cellule avec un champ de force. La chance n’était clairement pas de leur côté puisque Violette ne parvint qu’à faire un tout petit champ de force qui ne fit que trembler les barreaux de la cellule.

« Cet endroit affecte nos dons ! C’est pas possible que j’échoue deux fois d’affilé, comme ça ! »

Violette ragea intérieurement. En plus, le champ de force et le tremblement de la cellule avaient fait du bruit ! Mordant sa lèvre inférieure, Vi’ espérait que le fou n’avait rien entendu.

Apparemment, c’était le cas. Personne ne descendait à ce moment-là. Jean-Balthazar et Violette étaient tous seuls.

« Comment on fait alors, pour sortir ? »

La malchance collait aux baskets de Violette, car à peine ses paroles chuchotées à son camarade d’infortune, la porte s’ouvrit de nouveau dans un bruit sourd.

« Qu’est-ce que j’entends ?! Une voix féminine ! »

Cette question/réponse fut lancée tellement froidement que cela avait glacé le sang de Violette. Plus rien à voir avec la femme, plus rien à voir avec l’enfant. Il y avait clairement une autre personne derrière. Bien qu’une fois de plus, c’était le même être humain. Désormais il portait des vêtements noirs et descendait les escaliers avec quelques manières.

Il était désormais trop tard pour Violette de se rendre invisible. La nouvelle personnalité avait vu Violette, accompagné de JB. Son sourire pervers donna des sueurs froides à la jeune femme.

« Patricia et Joey m’avaient dit que nous avions un nouvel invité. Mais ils m’avaient cachés qu’il y avait également une jeune femme. Charmante en plus. »

L’homme s’était rapproché de la cellule, prenant rapidement la main de Violette afin d’y déposer un baiser. Aussitôt fait, Violette retira sa main, affichant une mine dégoûtée tandis que l’homme se présenta.

« Je suis Dennis. J’aime la propreté et l’ordre. Ce n’est pas un endroit très convenable pour une femme comme vous, très chère. Puis…vous laissez seule, avec lui, ça serait une très mauvaise idée. »

C’était l’hôpital qui se foutait de la charité ! Violette préférait mille fois rester avec JB que de passer un moment avec ce pervers.

« Accompagnez-moi pour une danse, en haut. »

Violette recula de plusieurs pas, empêchant Dennis de lui prendre de nouveau la main. De toute façon les barreaux les séparaient. Du moins, au début. Car de sa poche l’homme sortit une clé qu’il inséra dans la serrure. L’instant d’après la porte était ouverte, Dennis se trouvait dans la cellule. Son regard s’était fait plus dur, plus froid.

« Ce n’était pas une question mais un ordre. »

Toujours ce même ton froid, mais cette fois-ci accompagné d’une prise de poignet assez forte. Il était prêt à faire le capricieux malgré le refus de Violette. Il semblait déterminé à l’emmener en haut faire une danse. La situation s’aggravait !


☾ ANESIDORA

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Powerful and lovely family

by Wiise
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81260-a-lone-girl-a-lone-wo http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t48234-tu-veux-dire-papa-est-dans-un-probleme-ou-papa-est-le-probleme-rosalie http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81497-_littlehappyvi

Contenu sponsorisé







La police ne prend pas de vacances (Fe) - Page 2 _


Actuellement dans :

________________________________________

 Page 2 sur 2
Aller à la page : Précédent  1, 2

La police ne prend pas de vacances (Fe)





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les loisirs :: ➹ Le cinéma