LE COFFRE
A JOUETS

AOUT 2019
de Fanny


PRACTICALLY
IMPERFECT

JUILLET 2019
de REGINA


AMAZONBIE
JUILLET 2019
de ANYA



Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


٩(͡๏̯͡๏)۶ Le Coffre à Jouets ☆ Evénement #114
Une mission de Fanny - Depuis le 21 août 2019
Vers l'Infini et au-delà !

Partagez
 

 Tu peux courir à Mach 36 mais être aussi bête qu'un manche à balai. (April)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Dashiell Parr


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Dashiell Parr


╰☆╮ Avatar : Aidan Ghallagher

Ѽ Conte(s) : Les Indestructibles
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Flèche

✓ Métier : Lycéen
☞ Surnom : Rémi
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 104

Tu peux courir à Mach 36 mais être aussi bête qu'un manche à balai. (April) _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Lun 2 Sep 2019 - 7:52

“ On peut courir vite, mais être tête en l'air. ”






« Et bien évidemment, votre stage sera déterminant pour la suite de votre scolarité... »


Mais Dashiell n’écoutait pas. Fixant l’extérieur d’un air assez rêveur, son esprit était plutôt concentré sur les oiseaux. Cela faisait maintenant quelques semaines qu’il avait rejoins ce monde, et pourtant, l’école était ici aussi pénible que dans son monde. Hormis en Histoire, où il apprenait tout un tas de truc nouveau, le reste était aussi identique et aussi naze que dans son monde. Alors que le professeur parlait, il fixait encore l’extérieur.

« Blablabla… digne de l’établissement…. Blabla important pour vous et votre scolarité… blablabla avant Samedi… blablabla... »


Puis, ce qui le sortit de sa rêverie, ce fut la cloche. Salvatrice, elle résonna dans ses oreilles comme une mélodie. N’écoutant pas la fin du discours, il se servit de la cohue générale pour quitter la classe. Marchant, son sac à dos sur une bretelle, Dash attendit que personne ne le voit. Un sourire en coin, il regarda à droite, puis à gauche. Seul. Sentant la célérité dans son corps, il disparut dans un éclair et courut chez lui pour s’y retrouver quelques secondes seulement après. Se vautrant dans le canapé, il alluma Discovery Channel et commença à glander.

Plus tard.

« Monsieur Parr, aujourd’hui, c’est votre premier jour de stage. Vous n’avez rien à faire ici, aucun élève de votre classe n’est présent… Heureusement pour vous, nous vous avons attribuer un stage automatiquement. Vous serez affecté avec Madame April King, Avocate en droit des familles. C’est mieux que rien non ! »


Le visage de Dash se décomposa. Lui ne voulait pas faire Avocat, il voulait être astronaute. La langue un peu pendante et la bouche ouverte, il cligna plusieurs fois des yeux devant la Proviseur Adjointe.

« Mais mais mais... »


« Il n’y a pas de mais, Monsieur Parr. Votre enseignant m’avait prévenu, vous n’étiez pas très présent le jour où il en a parlé. Vous avez beau être nouveau dans cet établissement, vous avez les même droits et les même devoirs que les autres. Maintenant, je serai vous, je me dépêcherai. Votre stage commence dans cinq minutes, et c’est à l’autre bout de la ville, je doute que vous soyez à l’heure... »


Ca, c’était moins sur. Prenant son contrat de stage dans les mains pour regarder l’adresse, il remercia la Proviseur Adjointe puis sortit. Une fois hors de vue, il partit en hypervitesse. Le décor autour de lui filait à vive allure, et il n’était visible que sous la forme d’un éclair jaune clair. S’arrêtant dans un fast food, il eut le temps de commander un soda et un Cheeseburger. Faisant une grimace en le terminant, il repartit en hypervitesse du parking et arriva devant la porte des bureaux de la dites April King. Frappant plusieurs fois à la porte, il marmonna :

« Allons bon, comme si ma propre famille était pas assez complexe, je vais devoir me taper les problèmes des autres... »


Il ne dut attendre que quelques secondes avant qu’on lui ouvrit. Malgré son âge, la dame qui lui ouvrit était plutôt jolie (désolé c’était mon actrice préférée de Charmed étant jeune:mdr:) . Dash bugua un peu puis finalement, tendit sa main droite d’un air assez dandy. 

« Bonjour Madame, je suis le stagiaire, Dashiell Parr. C’est un plaisir de vous rencontrez. J’ai toujours voulu faire Avocat en droit des familles. C’est un honneur de travailler avec vous. D’ailleurs, où sont les familles ? Avocat en droit des familles, ça voit des familles non ? »


Il pouvait paraître aussi brillant que stupide. Regardant autour de lui, il ne vit aucune famille. Si Violette avait été là, elle se serait très certainement bien moquer de lui. Grinçant un peu des dents, il afficha son sourire le plus parfait.

« Quoi qu’il en soit j’ai hâte de découvrir le métier de mes rêves ! »






♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

           
The Incredibles

April King


« Si t'es un boulet,
tape dans tes gants ! »


April King


Tu peux courir à Mach 36 mais être aussi bête qu'un manche à balai. (April) 378254admin

╰☆╮ Avatar : Holly Marie Combs

Ѽ Conte(s) : Le Roi Lion
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Sarabi

✓ Métier : Avocate spécalisé dans les droits de la famille
☞ Surnom : Didi ou Marine
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 543

Tu peux courir à Mach 36 mais être aussi bête qu'un manche à balai. (April) _


Actuellement dans : « Si t'es un boulet,tape dans tes gants ! »


________________________________________ Dim 8 Sep 2019 - 17:15

Incredible internship

Depuis, que je travaillais en tant qu’avocate des stagiaires j’en avais vu défiler un certain nombre. Des stages en entreprise d’une semaine pour « découvrir » ce que c’était que le travail, à ceux plus important comme par exemple ceux demandés pour valider une reconversion professionnelle. Je faisais également, partie des personnes inscrite pour « dépanner » les élèves qui n’auraient pas réussit à en trouver un. Je n’étais pas contre prendre un stagiaire, et ce même si le droit n’était peut-être pas la voie qu’ils souhaitaient emprunter. Je savais que trouver une entreprise qui acceptait de prendre en charge un stagiaire ce n’était pas toujours évident hélas. Samuel, s’était après tout déjà retrouvé dans ce genre de situation.

C’est pourquoi, lorsque j’avais été contacté pour servir de tutrice au sein du cabinet d’avocat à un certain Dashiell Parr, avais-je répondu présente. L’établissement m’avait envoyé la convention de stage que j’avais signé et renvoyé afin qu’ils puissent y apposer la leur et la confie au stagiaire.

Le lendemain, j’avais comme d’habitude fait un croché par la pâtisserie d’Amelia afin de rapporter un assortiment de gâteau aux collègues. Et tant qu’a faire, j’en avais mit un en plus pour mon stagiaire. Je me doutais bien que le stage étant trouvé à la « dernière minute » il ne serait pas forcément très emballé à l’idée de passer son temps dans un cabinet d’avocat. Autant, essayer de lui rendre son « séjour » ici, le plus agréable possible. C’était une attention, que j’avais toujours. Je traitais mes stagiaires comme mes collègues de travail peut importe leur âge, même s’ils s’approchaient plus de celui de Samuel, que du mien. L’idée n’était pas de les infantiliser, mais de leur faire vraiment découvrir le métier, en leur confiant des tâches et non pas leur demander de faire du café ou des photocopies. Ce genre de stage ne servait à rien, et je n’en avais de toute façon jamais vu l’utilité.

Il y avait eu une restructuration durant l’été, dût à de nombreux départs dans le service. Nous avions, accueillit une nouvelle psychologue, à la fin du mois dernier. Elle était un changement plutôt rafraîchissant, venant tout juste d’être diplômée et n’ayant pas encore trente ans, elle apportait un œil nouveau sur pas mal de choses. Nous n’avions également plus de bureau partagé, la collègue avec qui je travaillais avant avait eu son propre bureau, tout comme moi. Je ne m’en plaignais pas, c’était un changement dont j’étais plutôt contente, c’était bien mieux pour les rencontre avec les clients, plutôt que de toujours utilisé la sale de réunion ou bien de faire des roulements.

Remerciant, ma sœur et lui confirmant ma présence pour midi -c’était une habitude de manger ensemble- je prit soigneusement la boite de gâteaux, et reparti de la pâtisserie, faisant en sorte de la poser délicatement sur le siège passager à côté de moi. Redémarrant, je profitais qu’il n’y ait encore pas trop de trafique, pour arriver en avance au bureau. J’avais un dossier plutôt épineux sur lequel je travaillais. Pour une fois, il ne s’agissait pas d’une affaire de divorce, mais de succession. Peut-être était-ce dût à mon histoire personnelle, mais je mettais toujours tout en œuvre, pour traiter ces dossiers avec le plus de professionnalisme possible lorsque j’en avais. Je pourrais prendre un peut d’avance, avant que le stagiaire n’arrive. D’ailleurs, je dût admirer son timing. Quelques minutes après que je me sois plongée dans mon dossier, voilà déjà que l’on frappait à ma porte. N’attendant personne d’autres, je supposais sans trop de mal qu’il s’agissait de lui.

Ouvrant la porte, révélant par la même occasion un adolescent, je me contentais de hausser un sourcil à la fin de son discours, montrant par là que je n’étais pas une seule seconde dupe quant à son intérêt pour le droit. Il me faisait penser à Simba, lorsque quelque chose n’avait pas beaucoup d’intérêt pour lui mais qu’il faisait comme si c’était le cas.

- Tu n’as pas besoin de faire semblant de t’intéresser. Je sais que c’est un peu un stage de dernière minute. Et crois-moi tu n’es pas le seule à qui c’est arrivé. Aujourd’hui, ce sera un peu une journée d’observation comme c’est ton premier jour. Néanmoins, au cours de la semaine qui viens je vais avoir plusieurs dossiers sur lesquels je travail. Certains sont pour des divorces, d’autres concernent des adoptions, il se peut également que je sois commis d’office pour défendre les droits des mineurs. J’ai déjà vu avec mes supérieurs et les clients, pour que tu puisse m’assister sur les dossiers sur lesquels je travail. L’idée est que même si tu ne compte pas te lancer dans une carrière d’avocat, tu participe activement à la « vie » du cabinet. Les stages, photocopies/café il n’y en aura pas avec moi. Il se peut également, que tu sois amené à rencontrer Anita Jones, l’assistante sociale avec qui je travail, ainsi qu’Ava Blackthorn la psychologue du cabinet. Mais pour l’heure, on va commencer doucement et on va aller prendre ton badge d’accès, et je vais te faire, faire une visite guidée. Comme ça nous pourrons faire un peu plus connaissance. Même s’il s’agit d’un stage de dernière minute, j’aimerais quand même que tu me parles un peu de tes attentes, et ce que tu aimerais faire. Cela me permettra d’y voir plus clair, et de m’adapter également à tes envies. Si tu as des questions, n’hésite pas à me les poser en route.

Refermant la porte du bureau derrière moi, j’ouvris la marche afin de descendre à l’accueil, pour récupérer le badge d’accès de Dashiell. J’espérais pouvoir rendre sa durée de stage ici agréable. On avait beau dire, c’était tout de même un challenge du côté de l’entreprise qui accueillait un stagiaire, ça demandait un investissent et il fallait également se montrer à l’écoute car chaque personne est différente.

- Voilà pour toi, dis-je en lui tendant le badge. Il suffit simplement de scanner le code quand tu arrive le matin et quand tu repars le soire. Ça comptabilise le nombre d’heure effectuée, afin d’être sûr que je ne t’exploite pas plaisantais-je. Je pense qu’on peut commencer la visite, ici comme tu as pu le voir, c’est l’accueil. C’est là que les clients vont en premier, ça gère tous ce qui a trait à la vie du cabinet et aux rendez-vous. A gauche, c’est la cafétéria, tu n’es pas obligé d’y manger, moi-même je suis souvent à l’extérieur lors de la pause de midi. On arrête à midi, et on reprends à 14h00, ça laisse le temps à chacun d’aller se chercher son repas.

Joignant le geste à la parole, je l’emmenait en direction de la cafétéria, tandis-que j’expliquais

- Il y a le menue de la semaine affiché à l’entrée. C’est plutôt bon, bien meilleur que ce qu’on servait aux cantines des écoles de la ville, si j’en crois certains témoignages.

Continuant la visite, je fermais les portes de la cafétéria afin de prendre la direction de la salle de réunion :

- Dans le cas d’une rencontre avec un de mes confrères ou une de mes consœurs venant d’un autre cabinet, c’est ici que ça se passera. On l’utilise particulièrement, lorsqu’il y a besoin de faire une conciliation entre les deux parties. C’est souvent, lorsqu’il s’agit de divorce je ne vais pas le cacher.

Il y a quelques mois, j’avais dût gérer une affaire particulièrement éprouvante. Si bien, qu’Anita et Amelia m’avaient donnés un coup de main sur le dossier, afin que l’unique enfant du couple s’ouvre un peu. Il avait été conclus, qu’avec les problèmes du divorce, ses parents ne se rendaient même plus compte qu’ils passaient son temps à lui crier dessus, et à le placer dans des situations où aucun enfant ne devrait-être. La garde avait donc temporairement été confié aux grands parents paternels, le temps que chacun des parents se reconstruise. A partir de là, on pourrait revoir pour accorder la garde aux parents.

- Des questions avant que je ne continue ?

Je parlais, je parlais mais s’il y avait des choses que Dashiell aimerait savoir, ce serait le bon moment.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

« One family under the sun »
All the wisdom to lead all the courage that you need
You will find when you see we are one.

Dashiell Parr


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Dashiell Parr


╰☆╮ Avatar : Aidan Ghallagher

Ѽ Conte(s) : Les Indestructibles
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Flèche

✓ Métier : Lycéen
☞ Surnom : Rémi
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 104

Tu peux courir à Mach 36 mais être aussi bête qu'un manche à balai. (April) _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Mar 10 Sep 2019 - 20:27

“ On peut courir vite, mais être tête en l'air. ”






Un peu pataud, Dash fit une légère moue. Percé à jour. Pourtant, il estima qu’il était bon comédien. Fronçant les sourcils, d’abord, il se posa la question si elle n’était pas télépathe. Une fois, il avait rencontré un super héros dans son monde qui avait eu ce pouvoir, c’était assez déroutant. Puis, au vu de son âge et comment elle le regardait, il crut voir un instant le regard de sa mère. Ah. Ca devait être donc ça. Soupirant et posant son sac d’un geste las, il fut plutôt soulagé.

« Ah… Parfait… J’aurai du écouter en cours quand ils en parlaient… C’est très gentil de votre part de me prendre dans ce cas là. Sinon j’aurai raté mes examens. Et si j’avais raté mes examens, ma mère m’aurait sûrement… Vous voyez ce que je veux dire... »


Passant un doigt sous sa gorge désignant une décapitation propre et directe, il fit même une grimace en tirant la langue pour donner plus de réalisme. Les mamans étaient toutes les même, tyranique, mais pour la bonne cause.
Pour la suite, elle avait parlé très vite. Et cette fois-ci, contrairement en cours, il avait du tout écouter. Malgré sa vitesse, Dash la fixa, pour prendre le Temps de bien la comprendre. Il l’aimait bien. Beaucoup même. Non seulement parce qu’elle venait de lui dire qu’il ne ferait pas de photocopie et qu’il allait vraiment être acteur, mais parce qu’en plus, il allait lui présenter deux nanas. Et ça, c’était plutôt cool. Il allait pouvoir faire du charme. Un peu rêveur à cette idée, un sourire niais d’adolescent rêvant sa vie apparut sur son visage. Se rendant compte qu’il devait avoir l’air d’un benet, il hocha plusieurs la fois la tête pour confirmer qu’il avait bien compris. Dans le feu de l’action, il dut hocher la tête un peu plus vite que la moyenne humaine car son regard se fit soudainement étrange. Aïe. Ses pouvoirs devaient resté secrets, même ici ! La suivant, de sa dégaine d’ado un peu lourd, les mains dans les poches de son jean, son regard se porta sur les locaux. C’était propre, droit et clean. En même temps, il ne fallait pas s’attendre à mieux d’un cabinet d’avocat. Prenant son badge, Dash l’inspecta avec fierté. Il avait un accés !

« Trop cool ! On dirait que je bosse à la N.A.S.A. ! »


Suivant jusqu’à la caféteria, Dash regarda d’un air un peu surpris l’endroit. Il n’avait pas du faire attention, mais le cabinet était bien plus grand qu’il ne l’avait imaginé. Dans sa tête, c’était bien plus petit que ça. Un resto et un badge, ça promettait plein de truc. En plus une pause de deux heures le midi ! Avec sa super-vitesse, il pouvait faire un tas de truc en deux heures. Comme manger une glace au Nouveau-Mexique, ou allait pêcher au Canada. Ca c’était plutôt une bonne nouvelle.

« Waw ! Une salle de réunion ! On se croirait chez Apple. Trop la classe ! »


En même temps, Dash s’émerveillait de pas grand-chose. Regardant la salle d’un air envieux, il fit quand même une grimace au mot divorce. Ses parents avaient été à deux doigts de le prononcer, il le savait. Sortant la tête de la salle, elle lui demanda s’il avait des questions. Levant le nez en l’air comme un enfant qui cherche une question précise, il mit un doigt sur ses lèvres pensif et dit :

« Hm… On va pas voir de meurtre je suppose ? Mais des jugements si ! Je serai avec vous ? Je devrais moi aussi appeler le juge « VOTRE HONNEUR » avec une main sur le coeur ? Et si je reconnais un juré, est ce que le jugement est annulé ? J’ai beaucoup d’amis vous savez. Oh, et est-ce que les filles dont vous m’avez parlé tout à l’heure ont mon âge ? C’est pas que j’ai peur d’être le seul à avoir 16ans, mais bon… Vous savez, les choses de la vie, les abeilles, à mon âge, ça travaille. Et vous avez parler du badge, mais est-ce que je peux rentrer partout ? Genre il doit bien y avoir des endroits ou je peux pas aller. Des endroits interdits aux stagiaires, comme la prison… Vous avez une prison ou c’est la Police qui s’en occupe ? D’ailleurs, on va en voir des Policiers ? Non j’dis ça parce que je veux pas qu’il y est conflit d’intérêt, mais ma sœur est en stage à la Police. Vous la connaissez peut être, Violette Parr. Une brunette prétentieuse qui croit que le monde tourne autour d’elle ? »

Voilà. Là c’était lui qui allait vite… Se rendant compte qu’il avait quand même posé beaucoup de question, il fit un léger sourire désolé.

« Pardon, je parle un peu vite aussi... »


Et il ne faisait que parler vite. S’il avait voulu, il aurait pu parler encore plus vite !



♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

           
The Incredibles

Contenu sponsorisé







Tu peux courir à Mach 36 mais être aussi bête qu'un manche à balai. (April) _


Actuellement dans :

________________________________________

 Page 1 sur 1

Tu peux courir à Mach 36 mais être aussi bête qu'un manche à balai. (April)





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les Boutiques