YOU ARE
MY BUDDI

OCT 2019
de seb


YOU ARE
MY BUDDI

OCT 2019
de seb


YOU ARE
MY BUDDI

OCT 2019
de seb



Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


٩(͡๏̯͡๏)۶ You Are my Buddi ☆ Evénement #115
Une mission de seb - 20 octobre 2019
Une mission toute mignonne, toute gentille !

Partagez
 

 Be ready for the joke of your life ! (PV Dash')

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Victor J. Lovecraft


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Victor J. Lovecraft


╰☆╮ Avatar : Matt Smith

Ѽ Conte(s) : L'étrange Noël de Monsieur Jack & Folklore Irlandais
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Jack Skellington & Jack O'Lantern

✓ Métier : Propriétaire d'une boîte d'évènementiel gothique, Ex-roi déchu d'Halloween
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 229

Be ready for the joke of your life ! (PV Dash') _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Dim 15 Sep 2019 - 11:21


Why so serious ?
Bonbon ou farce ? Ennui ou amusement ? C'est à toi de choisir !

Il ne restait plus que deux mois avant le prochain Halloween et mon cerveau était en pleine effervescence ! Pour avoir été le représentant de cette fête durant des siècles, je mettais toujours un point d’honneur pour me montrer digne de cette tâche d’ambassadeur que mes chers concitoyens m’avaient confiée. Je les connaissais tous et je savais à quel point notre monde originel pouvait leur manquer. Storybrooke était certes une jolie ville mais elle s’avérait bien souvent ennuyeuse. Les occasions de s’y amuser étaient si rares et les crimes commis par les habitants d’une banalité affligeante ! A croire que personne n’était en mesure de faire preuve de la moindre petite touche d’imagination… A Halloween Town, nous passions pourtant notre temps à concocter les blagues des plus ingénieuse et nous avions le pouvoir de nous faire mourir de peur et de surprise continuellement. Enfin bref… comme je le disais, cet évènement était l’occasion parfaite pour eux de retrouver la gaieté et ce charmant petit côté morbide si propre à ce paradis dont nous avions été emportés des années auparavant !

Chaque année, je démontrais des trésors d’ingéniosités pour faire de cette fête une véritable merveille ! Chaque année, j’avais le droit à des compliments à n’en plus finir de la part de mes amis et des personnes dont j’avais organisé la soirée. Mais il nécessitait également des mois de préparation et une grande disposition… ce qui se faisait de plus en plus rare étant donné le succès de ma jeune société d’events. Il arrivait donc parfois que je profite d’une manifestation publique pour m’éclipser et réfléchir plus profondément à ce que serait le parfait Halloween 2019. Ce fut d’ailleurs le cas aujourd’hui. Le centre commercial de notre bonne vieille cité cherchait à mettre en avant leur nouvelle collection de farces et attrapes pour Halloween. Bien sûr, il n’avait pas manqué à faire appel à mes services… Au programme : des citrouilles éclairées guidant les visiteurs jusqu’à la boutique de farces et attrapes, une salle obscure d’exposition où les visiteurs pouvaient découvrir le monde de l’horreur à la lumière d’une torche avec bien sûr des mannequins effrayants à la clé, un petit orchestre de jazz morbide à l’entrée de la boutique sans oublier les indispensables ballons rouges accrochés de ci, de là dans le magasin !

Tout était parfait et les clients semblaient être plus que ravis de découvrir le nouveau visage éphémère de leur magasin préféré. Et comme je l’avais précisé plus tôt, j’avais fini par laisser les choses se faire, m’éclipsant entre les rayons de la boutique. Farfouillant parmi les articles, je ne pouvais que soupirer devant le manque d’originalité de ces nouveaux produits. En effet, seuls les emballages semblaient avoir été changés mais derrière cette façade, les blagues restaient toujours les mêmes. Agacé par cette situation, je prenais chacun de ces articles dans mes mains avant de les balancer sur le sol.

« Coussin péteur… qui y croit encore ? Poulet couineur… quoi ça existe encore ce truc ? Poil à gratter… rien que son manque d’originalité me donne des allergies ! Mais où est passé leur sens de l’horreur et de l’humour ? »

Bien sûr, j’étais bien trop occupé pour me rendre compte que je n’étais pas seul à me promener dans ces rayons !
acidbrain

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

         
La peur, ce sentiment qui vous rend vivant !

Come little children I'll show thee the way through all the pain
and the sorrows for life is this way murdering beauty and passions
         

Dashiell Parr


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Dashiell Parr


╰☆╮ Avatar : Aidan Ghallagher

Ѽ Conte(s) : Les Indestructibles
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Flèche

✓ Métier : Lycéen
☞ Surnom : Rémi
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 121

Be ready for the joke of your life ! (PV Dash') _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Mar 17 Sep 2019 - 18:56

“ZOOM ZOOM ZOOM!”






Boom.

Dash venait juste de franchir le mur du son. L’air lui fouetta le visage. Tout semblait au ralenti autour de lui. En un seul mot, en un seul sourire, la liberté. Depuis qu’il était arrivé ici, il était resté assez discret sur le fait qu’il était un héros. Pas seulement pour le simple fait que son identité devait resté secrète non… Parce qu’ici, il n’y avait pas de super vilain. Ici, tout se passait pour le mieux. Les décors passaient au ralenti au tour de lui. Soudain, le centre commercial attira son attention. Les décos d’Halloween venaient de faire leur apparition. Un éclair de convoitise passa dans ses yeux, et un sourire se dessina sur ses lèvres. Halloween. La période de l’année où Violette allait subir les pires blagues de l’année ! On n’était pas encore proche de la date, mais il fallait tout planifier. Virant brusquement, comme un éclair jaune, il entra dans la première boutique en un coup de vent. Personne ne sembla remarquer son entrée, et quand il s’arrêta, certains prétextèrent un coup de vent… Tous… Sauf un. A coté de lui, un homme était en train de le regarder en biais, il le savait. Un coussin péteur dans la main. Dash le fixa, un léger instant. L’avait-il vu arrivé en super vitesse ? Sa main gauche était encore parsemé d’éclairs jaunes. La passant aussitôt dans son dos, il offrit à l’homme devant lui son plus beau sourire hypocrite et prit son coussin péteur dans ses mains. Le faisant péter plusieurs fois, il émit un ricanement de gamin et le lui rendit.

« Le coussin péteur ! On a rien fait de mieux depuis la citrouille ! Un grand classique ! »


Toujours un grand sourire sur les lèvres, Dash mit les mains sur les hanches comme Peter Pan. Parlant très vite son regard embrasa l’ensemble du rayon en fronçant un peu les sourcils.

« Vous devez être un spécialiste, vous ! Seul les spécialistes des farces commencent à y réfléchir en avance et avec une lueur pareille dans le regard ! Vous allez certainement pouvoir me conseiller ! »


Prenant un costume de « démone sexy » Dash fit une petite moue en imaginant Violette la dedans. Soupirant il déclara d’un ton sincèrement désolé.

« La sorcière salope et la catin démoniaque ! Un grand classique aussi, mais quel manque d’originalité ! Typiquement le genre de truc que ma sœur prendrait. Ou pas, d’ailleurs. Faut voir. Elle est tellement changeante en ce moment. Elle se croit grande, mature etc. Mais tout le monde sait que je suis le chef de la famille. Oh ! Je me présente, Dashiell Parr ! De... »


Il allait dire de la Famille Indestructibles. Mais se ravisant au dernière moment, il tendit la main et poursuivit :

« De la famille Parr. Logique. »


Passant son autre main qui ne grésillait plus sous l’effet de la force véloce, il la passa derrière sa nuque un peu gêné, puis poursuivit son inspection du rayon.

« Alors. Vous me conseillez quoi pour faire une blague à sa sœur ? Genre le truc qui lui fout la trouille et bien dégueux ! J’pensais prendre un vrai mort, mais éthiquement c’est pas terrible. Vous pensez que si je me déguise en clown et que je gratte à sa porte, ça va suffir ? Non. Elle me donnerait un coup de pied dans les castagnettes à coup sûr. Et c’est trop simple, je déteste la facilité. Hm… »


Dash parlait très vite, comme à son habitude. Bougeant un peu plus rapidement que la moyenne dans le rayon, mais pas assez pour éveiller des soupçons, on aurait pu croire qu’il était hyperactif. C’était d’ailleurs ce que sa conseillère d’orientation avait dit à sa mère. Elle lui avait ri au nez. Prenant une fausse main ensanglantée, il la soupesa.

« Pas terrible. Hm. Et vous, vous voulez faire peur à quelqu’un ? Ou vous kiffez Halloween ? Ne me dites pas que vous êtes un pédophile qui essaie d’attirer les enfants avec des bonbons ! Ahah ! »


Il y eut un temps de pause, et il se rendit compte de la monstruosité qu’il venait dire à retardement.

« Ahah... Désolé. Je parle parfois plus vite que je pense, déformation professionnel ! Vous vous appelez comment déjà ? »


Ca allait tellement vite, qu’aussi, des fois, il n’écoutait pas vraiment ce que disait les autres et posait les questions deux fois. Ce n’était pas de sa faute si les gens étaient lents.



♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

           
Flashpoint Paradox

Victor J. Lovecraft


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Victor J. Lovecraft


╰☆╮ Avatar : Matt Smith

Ѽ Conte(s) : L'étrange Noël de Monsieur Jack & Folklore Irlandais
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Jack Skellington & Jack O'Lantern

✓ Métier : Propriétaire d'une boîte d'évènementiel gothique, Ex-roi déchu d'Halloween
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 229

Be ready for the joke of your life ! (PV Dash') _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Sam 21 Sep 2019 - 10:59


Why so serious ?
Bonbon ou farce ? Ennui ou amusement ? C'est à toi de choisir !

Lorsqu’il passa à mes côtés, j’avais senti un brusque courant d’air qui semblait ne provenir de nulle part dans le magasin. Les passants ne devaient guère y être attentifs, d’ailleurs il était rare qu’ils ne réfugient pas derrière une explication des plus rationnelles. Ils ne trouvaient rien à redire à un brusque frisson qui leur parcouraient l’échine sans prévenir ou à ces ombres furtives qui passaient juste au coin de leur œil avant de disparaître une fois qu’ils avaient la tête tournée. Je les plaignais tellement, ces pauvres âmes qui faisaient preuve d’un tel aveuglement ! alors que le monde qui les entourait fourmillaient de merveilles plus étonnantes les unes que les autres ; pour peu que l’on soit prêts à y croire ne serait-ce qu’une minute. Heureusement, ce n’était pas mon cas. Ayant vécu plus de 1000 ans dans une ville peuplée de monstres en tout genre, je savais jusqu’où pouvait aller les capacités des uns et des autres et surtout jusqu’à quel point elle pouvait s’avérer utiles dans le royaume de l’horreur que nous connaissions. Je ne fus donc pas dupé par le jeune homme qui se tenait devant moi et les étincelles parcourant son avant-bras ne m’avait pas échappé. Cependant, il semblait ne pas tenir au fait que cela puisse s’ébruiter. C’est pourquoi, respectant son choix, je n’évoquais pas ce que mes yeux avaient remarqués. Il avait cependant attisé ma curiosité et c’est tout naturellement que j’abordais la conversation avec lui, un rictus à peine voilé au coin de ma bouche.

« Un grand classique comme vous dites… mais qui manque clairement de raffinement ou de beauté dans son exécution ! »


Je lui adressais alors un sourire ravis doublé d’un clin d’œil. Son esprit semblait aussi rapide que sa démarche et c’était agréable de rencontrer de tels interlocuteur qui de plus était capable de reconnaître un génie lorsqu’il en croisait un ! Je lui répondis alors sur un ton qui renfermait toute ma fausse modestie.

« Oh vous l’avez remarqué ? Effectivement faire des blagues est mon violon d’Ingres. Je pratique depuis des temps immémoriaux et je tâche d’être à la hauteur de ma réputation pour la fête d’Halloween ! »


Je ricanais alors légèrement lorsqu’il me montra le costume, songeant à ma très chère Abigaïl. La petite démone enfant enfermée dans un corps d’adulte, passait ses journées à se plaindre de ces costumes beaucoup trop osés pour les femmes alors que les hommes eux pouvaient se grimer dans des déguisements magnifiques et dignes de plus haut modèle de la haute couture.

« Voyez-vous, mon jeune ami, je crains que ces costumes soient comme tout le reste du monde dirigé par les hommes au détriment des femmes… et pas des meilleurs, je puis vous l’affirmer ! Quel gentleman digne de ce nom oserait faire porter un tel attirail à une femme en octobre ou pour le Carnaval du début d’année ? Elles ne prennent que le risque de s’enrhumer, pauvres créatures ! »

Je ne pris pas la peine de faire allusion à sa sœur, après tout elle était elle-même responsable de ses décisions. Peut-être même que certaines femmes appréciaient de sembler à ce point sexy aux yeux de tous les hommes qu’elles croisaient sur leur passage ? J’étais peut-être trop vieille école mais que voulez-vous c’est le genre de choses qui arrivent lorsque l’on a dépassé le millénaire. Lorsque le jeune Dashiell tendit la main pour me saluer, j’en fis également de même et lui présentait une main presque squelettique à la pâleur extrême.

« Enchanté jeune Dashiell, je me nomme Victor de la famille de… »


Je ne terminais pas cette phrase. Non pas parce que je n’en connaissais pas la réponse mais parce que je haïssais profondément ma famille depuis le jour où ils avaient accueilli le fils prodigue que j’avais été avec tout le mépris et le déshonneur dont ils avaient été capables.

« Bref, cela n’a pas vraiment d’importance… je ne suis après tout qu’un humble saltimbanque ! Et dans notre milieu nos camarades de misère sont la seule famille que nous ayons ! »

J’avais conclu cette réflexion par une révérence tout ce qu’il y avait de plus théâtrale. Après tout, pourquoi dissimuler ma véritable nature autant laisser mon hystérie ressortir légèrement, c’était ce qui faisait mon charme après tout !

« Cela dit je vous avoue que je m’interroge, vous parler de déformation professionnelle… quel genre de profession exercez-vous qui nécessiterait une telle rapidité de votre part ? »


C’était un peu cruel de ma part, je l’avoue ! D’autant que même s’il n’était pas encore très clair à mon esprit, j’avais plus ou moins deviné à quelle sorte d’individus j’avais affaire. A lui de voir quelle parade il utiliserait pour s’en sortir ou quel secret il était prêt à me révéler. Je ne m’en formaliserais en somme que très peu, oubliant très vite ma question car il était parvenu à éveiller mon intérêt. Un immense sourire au proportions démesurées, digne de celui du Joker dans Batman, se marqua très rapidement sur mon visage. J’avais à présent l’impression de me retrouver devant l’un de mes anciens élèves d’Halloween Town fraîchement arrivé dans notre belle cité. A la différence près que le jeune homme qui se tenait devant moi était tout ce qu’il y avait de plus vivant… tout du moins pour le moment ! La vie terrestre est tellement courte pour certaines personnes.

« Vous désirez vraiment obtenir des conseils de ma part ? Sachez que je m’en sens véritablement honoré de pouvoir vous apportez mon aide. Comme je vous le disais plutôt le coup du coussin péteur ou de la punaise sur le fauteuil sont des blagues banales manquant terriblement de raffinement ! Pour être vraiment effrayant, il faut connaître sa victime, connaître le moindre de ses secrets et surtout sa plus grande peur. Les frayeurs motivées par la psychologie, et surtout pas elle, sont les plus mémorables de toutes ! Comme nous parlons de votre sœur, cela ne devrait pas être trop difficile à mettre votre plan à exécution. Alors dites-moi, quelle est la plus grande peur de votre aînée ? »

Durant toute la fin de mon discours, je m’étais légèrement assombris et ma voix était des plus grinçantes… je pouvais sembler un peu fou dans ce genre de moments, et je l’étais réellement inutile le cacher ! J’espérais cependant qu’il ne m’en tiendrais pas rigueur, c’était en quelque sorte ma déformation professionnelle à moi !
acidbrain

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

         
La peur, ce sentiment qui vous rend vivant !

Come little children I'll show thee the way through all the pain
and the sorrows for life is this way murdering beauty and passions
         

Dashiell Parr


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Dashiell Parr


╰☆╮ Avatar : Aidan Ghallagher

Ѽ Conte(s) : Les Indestructibles
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Flèche

✓ Métier : Lycéen
☞ Surnom : Rémi
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 121

Be ready for the joke of your life ! (PV Dash') _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Lun 30 Sep 2019 - 22:14

“ZOOM ZOOM ZOOM!”






Regardant rapidement les étalages, et utilisant la célérité pour en voir l’intégralité d’un seul coup d’oeil, il hocha la tête quand Victor lui déclara qu’il était bien vide et bien triste. C’était la vérité à l’état pure. Fermant les yeux et pouffant légèrement de rire face à ses manières ampoulés de parler, il leva la main pour s’excuser.

« Désolé. J’ai pas vraiment l’habitude de parler avec des adultes au vocabulaire si développé. Je suis un ado du siècle, et ça s’accompagne par le non-respect des anciens. Vous étiez quoi avant d’être ici ? Non, parce que vous avez l’air d’en connaître un rayon sur Halloween ? »


Une tête de sale gamin, mais amical et douce à la fois, Dash désigna d’un geste vague l’ensemble du rayon d’Halloween. Il essaya même d’y répondre mentalement alors qu’il cherchait ses mots. C’était le paradoxe d’être le plus rapide du monde. Vous réfléchissiez beaucoup plus vite, et en attendant, il fallait bien s’occuper.

« Vous avez raison là dessus. Généralement un problème lié au sexe. Pour compenser. Freud avait raison. »


Hochant la tête de manière affirmative, comme si ce qu’il venait de dire était une science exacte, Dash remit ses deux mains sur les hanches comme Peter Pan et poursuivit :

« Vous avez raison. Le nom de famille, ça importe pas beaucoup. Ce qui compte c’est ce que vous êtes. En l’occurrence Victor. Enchanté, Victor. »


Lui serrant la main, il trouva impensable de s’être fait un ami aussi rapidement et si différent de lui. Mais que ce soit dans son monde ou dans celui là, on voyait assez d’étrangeté pour ne pas en tenir cas.

« Euh... »


Quand il l’interrogea sur sa profession, ce fut le seul moyen de répondre qu’il eut trouvé. Se grattant la tête et fronçant les sourcils, on pouvait clairement voir qu’il mentait. Alors autant répondre par omission, pour le moment. Après tout, ce n’était qu’un inconnu. Peut être était il à la solde d’un super vilain. Même s’ils semblaient absents ici, il valait quand même mieux resté méfiant. Haussant finalement les épaules, il répondit simplement.

« Je suis au lycée, ca demande beaucoup d’organisation et de vitesse. C’est quand même dingue ça d’ailleurs, qu’on demande d’en faire autant à la jeunesse pour ralentir sa vie quand on rentre dans la vie active. Vous trouvez pas ? »


Une vieille technique de Robert Parr, son père. Répondre à une question par une question, dans l’espoir que l’individu change de sujet. Et si jamais il revenait à la charge, il avait ainsi le temps de s’y préparer.

« La plus grande peur de ma sœur... »


Il eut un léger moment de réflexion, puis finalement, sourit en coin assez tristement. Car la réponse était évidente, puisqu’ils avaient tous la même dans la famille Parr.

« De perdre ses deux frères, sa mère et son père. Et vu que c’est aussi la mienne, je doute que la blague soit drôle. J’pense qu’elle a un peu peur des araignées, mais j’ai déjà fait le coup. Je pourrais faire un contre-Halloween pour dénoncer tout ça. Et lui offrir un truc super. Comme ça, elle verra un piège là où il n’y en a pas, et elle deviendra complètement follasse ! C’est une bonne idée ça. Et après je la regarderai, une main sur le coeur, très choqué de penser qu’elle puisse s’imaginer que je vais lui faire du mal. Puis j’éleverai la voix, et j’aurai gagné. Alors, elle culpabilisera et me fera aussi un cadeau. Le plan parfait ! »

Dash se frotta les mains. C’était décidé, ça allait être un Happy Halloween pour rendre Violette complètement folle ! Il mettrait même Jack-Jack dans le coup, pour qu’elle est le poids de la culpabilité de deux personnes au lieu d’une.

« C’est bizarre quand même, vous semblez en connaître un rayon sur comment faire peur aux gens. Je sais que c’est un sentiment naturel et essentiel, mais si on s’en passe c’est pas mieux ? Et c’est une vraie question, c’est pas de la rhétorique. J’ai pas l’âge et j’ai pas le niveau je crois. »


Lui faisait un clin d’oeil, il fit comprendre, qu’en effet, c’était bien de la rhétorique. Dash savait bien courir, mais savait aussi surtout bien parlé. Mettant les mains dans son uniforme de lycéen, il fit une moue et ricana :

« Je vous torture un peu. Bien que je pense qu’on n’est pas la même définition de torture haha ! »




♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

           
Flashpoint Paradox

Victor J. Lovecraft


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Victor J. Lovecraft


╰☆╮ Avatar : Matt Smith

Ѽ Conte(s) : L'étrange Noël de Monsieur Jack & Folklore Irlandais
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Jack Skellington & Jack O'Lantern

✓ Métier : Propriétaire d'une boîte d'évènementiel gothique, Ex-roi déchu d'Halloween
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 229

Be ready for the joke of your life ! (PV Dash') _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Sam 5 Oct 2019 - 14:02


Why so serious ?
Bonbon ou farce ? Ennui ou amusement ? C'est à toi de choisir !

Lorsque le jeune homme en face de moi se mit à rire gentiment, je me contentais de lui adresser un simple sourire en échange. Il est vrai que j’avais des manières qui pouvaient sembler étonnamment ampoulées pour un garçon né durant ce siècle. Pourtant à l’époque où je suis né, il aurait été inconcevable de se conduire différemment. D’ailleurs, je pouvais presque entendre raisonner dans mon esprit les reproches que m’aurait adressé mon père pour faire preuve de tant de familiarité avec un inconnu. Même s’ils se seraient noyés dans la foule des critiques qu’il avait à m’adresser, on n’avait jamais su être très famille par chez nous !

« On dira dans ce cas qu’il s’agit là d’un simple conflit intergénérationnel… j’ai bien peur que toutes les bonnes manières d’antan se perdent au fur et à mesure du temps. La faute sans doute à l’égoïsme crasse de notre société. Je ne vous en tiendrais cependant pas rigueur, vous n’êtes qu’une victime malheureuse des vices de votre temps ! »


Je réfléchis ensuite à ses propos suivants, lui adressant un léger rictus lorsqu’il m’interrogea sur mes origines. Décidemment, l’adolescent possédait un esprit véritablement rapide pour son âge.

« Quelle pertinence dans vos questions ! Vous avez raison, je connais beaucoup de choses sur le sujet… j’étais un amuseur public dans le monde des contes ! Il était donc normal que je me renseigne sur toutes les fêtes que l’on me demandait d’organiser. Figurez-vous que je possédais même mon propre cirque dans ma prime jeunesse ! C’était une si belle aventure… si seulement vous aviez pu le connaître ! Je suis certain que vous l’auriez adoré vous qui semblez tant apprécié les farces. »


Au moment de lui retourner la question, je constatais bien que le jeune semblait soudainement perturbé. Il n’avait apparemment aucune envie de s’épancher sur le sujet et c’est une décision que je respectais, tout du moins pour le moment ! Il finirait peut-être par s’ouvrir de lui-même au cours de notre conversation. Et si ce n’était pas le cas, je parviendrais peut-être à l’orienter vers cette direction. Je me contentais donc de lui sourire aimablement.

« Oooh c’est une question difficile, j’ignore tout de l’état actuel de l’enseignement ! D’ailleurs je n’ai jamais été un bon élève moi-même. J’ai bien sûr été à l’école plus jeune mais c’était surtout pour faire plaisir à mon père qui tenait à ce que je reprenne son commerce de fourrures florissant. C’est fou les sacrifices que les enfants peuvent faire lorsqu’ils doivent marcher dans les traces de leurs pères, vous n’êtes pas de cet avis ? »


De fil en aiguille notre conversation se tourna vers le sujet des blagues que le jeune garçon pourrait faire à sa sœur. Je hochais vivement la tête lors de sa première idée. Il est vrai qu’il ne pouvait partir sur l’idée de faire croire à la disparition de sa famille, surtout qu’elle semblait y être très attachée. Même moi qui ne pouvait pas me considérer comme un ange trouvait le tour assez cruel. Il était très rare que j’exploite les relations entre les individus pour leur faire peur. Torturer l’un pour faire souffrir l’autre me paraissait tellement de mauvais goût et de plus trop facile à exploiter… bref, cela n’avait absolument aucun raffinement ! De plus, il était très rare que je choisisse la mort en point d’orgue de mes mauvaises plaisanteries. On ne pouvait m’imputer que quelques crises cardiaques subi par des malades du cœur. Mais pouvait-on vraiment me reprocher de les avoir fait mourir de peur ?

En revanche, je ne pus m’empêcher de lever un sourcil d’étonnement en entendant ses propos suivants. Son plan consistait à faire tant plaisir à sa sœur qu’elle croirait à une mauvaise plaisanterie. Était-il réellement sérieux ? Était-ce là tout ce dont il était capable ?

« Pourquoi chercheriez-vous donc à dénoncer Halloween ? Il n’y a rien de rédhibitoire dans cette fête bien au contraire. Même s’ils cachent bien leur jeu, tout le monde aime se faire peur et avoir peur ! »

L’idée semblait être absurde ! Quoique à bien y réfléchir j’avais utilisé une technique similaire lors de l’organisation de la fête de Noël… même si malgré toute la bonne volonté que j’avais pu y mettre, toutes mes belles surprises s’étaient soldées par un échec. Peut-être était-ce là que je pouvais lui apporter mon soutien ?

« Cependant si vous tenez absolument à partir sur cette idée, je pourrais poursuivre la réflexion ! Plutôt que vous contentez de l’amusez pourquoi cette surprise ne pourrait-elle pas être qu’une jolie illusion, un joli cadeau qui accompagnerait une surprise plus mauvaise ? L’expérience m’a prouvé qu’un présent était bien plus mémorable lorsqu’il s’accompagnait d’une petite touche de macabre. Je me ferais un plaisir de vous y aider si vous le souhaitez. »

Le jeune Dashiell me posa alors une question philosophique sur le concept de la peur et ses avantages. Je me pris alors au jeu, tant j’aimais me livrer à ces débats intellectuels.

« Vous avez choisis le mot juste : la peur est un sentiment essentiel ! Elle nous permet de retrouver notre instinct animal enfermé en chacun de nous. Elle nous permet d’aller de l’avant, de surpasser nos propres limites. Et soyons honnête, que serions-nous sans une bonne dose d’adrénaline ? Tous la recherche dans le quotidien, que cela soit au travers des histoires horrifiques contées au coin du feu, de films d’horreur ou encore de manèges à sensation fortes. Sinon comment expliquer leur succès ? Même la fête d’Halloween est parvenue à franchir les frontières pour s’imposer dans des pays qui ne possédaient pas cette tradition. Vous pensez vraiment qu’il est possible à l’être humain de s’en passer ? »

Je finis mon discours en le ponctuant d’un léger éclat de rire suite à sa dernière réflexion.

« A vous entendre on croirait que vous prenez pour un dangereux psychopathe… est-ce que le plaisir de faire des blagues tiendrait réellement pour vous du domaine de la torture ? »

acidbrain

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

         
La peur, ce sentiment qui vous rend vivant !

Come little children I'll show thee the way through all the pain
and the sorrows for life is this way murdering beauty and passions
         

Dashiell Parr


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Dashiell Parr


╰☆╮ Avatar : Aidan Ghallagher

Ѽ Conte(s) : Les Indestructibles
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Flèche

✓ Métier : Lycéen
☞ Surnom : Rémi
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 121

Be ready for the joke of your life ! (PV Dash') _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Lun 7 Oct 2019 - 13:31

“ZOOM ZOOM ZOOM!”






Dash pencha un peu la tête sur le côté. Regardant étrangement son interlocuteur comme un vieil homme plutôt qu’avec l’âge que lui avait donné la malédiction. Une fois il avait entendu parlé un papy. Et ce gars là, parlait plutôt comme lui. C’était étrange ça. Très étrange. Mais quoi qu’il en soit, Dash resta suspendu à ses lèvres quand ce dernier lui expliqua une partie de son histoire. Effectivement, et au vu des mots qu’il employait, il semblait avoir bien vécu.

« Wouah ! Un cirque ! J’aime pas trop les cirques avec des animaux. Mais les cabarets d’hiver, j’adore ça. Papa et Maman nous emmenaient régulièrement chez nous. C’était fun. »


Mélancolique, il repensa à son monde, où la dernière qu’ils avaient du allé au Cabaret d’Hiver, ils avaient du quitter le spectacle en pleine représentation pour revêtir leurs costumes de super-héros. Cette époque lui manquait. Quand il lui demanda ce qu’il pensait de suivre les traces de son père, Dash regarda un peu ailleurs. Effectivement, c’était ce qu’il ressentait. Mais parce que le véritable métier de Robert Parr, c’était super héros. Pas agent comptable dans une boîte merdique. Soupirant, Dash mit les mains dans ses poches, un peu déçu de ne pas pouvoir dire la vérité à cet inconnu. Car oui, après tout ce n’était qu’un inconnu.

« Vous avez raison. Parfois, nous autre les jeunes, on oublie de vivre un peu sa vie, et nous laissons les autres la vivre par procuration. C’est la prix de la jeunesse il faut croire ! »


Un léger sourire amusé aux lèvres, les mains toujours dans les poches, Dash resta un long moment à regarder l’étalage, pensif, sans vraiment le voir. Cet homme avait posé une véritable question : était il un super héros car il avait des pouvoirs ou reproduisaient-ils, lui, son frère et sa sœur le schéma familial. C’était un des sujets de sociologie qu’ils avaient abordé. Dash avait eu un C-, car il n’avait pas pu dire la vérité à son sujet et que sa prof l’avait vu.
Quand il utilisa le mot « macabre », Dashiell sursauta. En réalité, et au plus profond de lui, la mort l’effrayait grandement. Il avait toujours eu peur de l’inconnu. Et il était également persuadé qu’il courrait plus vite que la Mort elle même. D’après Dyson, leurs vitesses étaient comparables. Mais Dash perdrait certainement. Chassant cette idée de son esprit, il fit une moue. Car au final, dans ce décor d’Halloween pour enfant, il y avait quelque de rassurant, puisque la mort était prise en dérision. Non, ce que proposait l’inconnu n’avait rien à voir avec tout ce décor.

« Euh… Le coup du cadeau macabre, je suis pas sûr que ce soit une bonne idée. J’ai un peu peur de tous ces trucs en réalité. Tout ce qui touche à la mort, de prêt ou de loin, ça a tendance à me faire fuir… Mais je retiens quand même la proposition. »


Finalement, le sujet bifurqua légèrement sur lui. Dashiell resta à l’écoute. Plus le temps passait, plus il se disait que l’homme en face de lui avait un véritable importance pour le jour d’Halloween. Il avait vu des personnages de tous les mondes des contes ici, et chacun avait une particularité bien propre à lui. Le regard un peu dans le vague, il se contenta simplement de répondre :

« Non non, la peur c’est essentiel, c’est ce qui fait que nous survivons dans ce monde. Sans elle, nous ne sommes pas grand-chose. Faudrait que vous lisiez l’histoire pour enfant de Jean Sans Peur, c’est un conte pour enfant que je lis souvent à mon petit frère. Au final, on apprend que ce n’est pas possible de vivre sans. »


Dashiell ricana ensuite, toujours les mains dans les poches.

« Non non, je ne vous prends pas pour un psychopathe. Sinon je ne serai pas là à bavasser avec vous ! Non je pense que vous êtes quelqu’un de perfectionniste, qui a une étroite relation avec le 31 Octobre et que vo... »


Mais il n’eut pas le temps de finir sa phrase. Derrière Victor, un chariot élévateur percuta la vitrine du magasin dans un bruit horrible de verre brisé et fonça vers eux. Un éclair jaune passa dans ses yeux, et tout sembla se figer autour de lui. La main tendu, la bouche entre-ouverte, Victor était sur le point de répondre. Lui prenant le poignée, des éclairs passèrent également dans son corps et lui aussi acquis un semblant de Force Véloce qui lui permit de voir toute la scène au ralenti.  Il y eut ensuite un craquement semblable au tonnerre, un déflagration, et quelques secondes plus tard, Victor se retrouva avec Dash, sur le parking du centre commercial, loin du chariot élévateur qui avait perdu le contrôle. Lui lâchant la main, tout redevint normal et le bruit des oiseaux se fit entendre à nouveau.

« Est-ce que ça va ? »


Ca c’était une de ces questions à lui. Mais il savait que dans les minutes qui allaient suivre, il serait obligé de lui en révéler un peu plus sur sa vraie nature. Ca tombait bien, lui aussi voulait en connaître plus sur lui.



♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

           
Flashpoint Paradox

Victor J. Lovecraft


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Victor J. Lovecraft


╰☆╮ Avatar : Matt Smith

Ѽ Conte(s) : L'étrange Noël de Monsieur Jack & Folklore Irlandais
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Jack Skellington & Jack O'Lantern

✓ Métier : Propriétaire d'une boîte d'évènementiel gothique, Ex-roi déchu d'Halloween
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 229

Be ready for the joke of your life ! (PV Dash') _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Ven 11 Oct 2019 - 12:22


Why so serious ?
Bonbon ou farce ? Ennui ou amusement ? C'est à toi de choisir !

Souriant aux premiers propos du jeune homme, mes pensées vagabondèrent jusqu’au chapiteau que j’avais tant aimé. J’y avais investi tant de rêves et d’espoir dans ce projet… qui avaient tous été détruit par la folie et la peur primaire des spectateurs qui avait craint les personnages et les numéros que nous avions à leur présenter. D’ailleurs, le mots « animaux » raisonna étrangement dans ma tête. Car oui, des animaux, ces artistes en avaient pu donner l’illusion à tous ces êtres peu évolués qui avaient été incapables de déceler les êtres humains qu’ils étaient derrière leur étrange apparence. Ce n’était pas pour rien que j’avais entretenu un tel discours sur l’égoïsme des hommes. Un éclair sombre et d’une noirceur infinie passa dans mes pupilles avant qu’un nouveau sourire plus ou moins naturel parvienne à en calmer l’ardeur. Je ris alors gentiment avant de reprendre.

« Je vous l’accorde bien volontiers, un cirque avec des animaux n’a pas le même charme ! Même si je n’ai rien contre ces charmantes bestioles, je possède moi-même un chien et je dois avouer qu’ils sont assez intelligents lorsqu’on leur en donne l’occasion ! »

Nous abordions alors l’idées des cadeaux et je lui suggérais alors d’offrir un cadeau à double tranchant à sa sœur, une idée qui semblait rebuter le jeune homme ! Il avança alors l’argument qu’il craignait la mort et je ne pouvais pas l’en blâmer. Après tout, il était dans la nature humaine et peut-être même animale de craindre tout ce qui nous était inconnu ! La mort était un passage inévitable à chacun d’entre nous et entraînait bon nombre de questions aussi bien philosophiques que religieuses. Elle était tout aussi bien effrayante que fascinante, ce n’était pas pour rien qu’Halloween remportait un tel succès !

Il y avait cependant quelque chose qui me chiffonnait. J’ignorais de quoi il en retournait mais je sentais autour du jeune Dashiell quelque chose qui le rattachait à la mort ou tout du moins au danger qui l’entourait. Je n’aurais pas su la définir avec précision mais je pouvais ressentir une aura particulière autour de lui. Une certaine atmosphère dont il me tardait d’en découvrir plus, tant elle pouvait sembler étonnante puisqu’elle concernait un adolescent qui goûtait encore aux plaisirs simples de la jeunesse.

« Je ne peux pas vraiment vous en blâmer ! Tout le monde a peur de la mort. Pourtant elle n’a rien d’aussi effrayant que ce que l’on pourrait imaginer… bien au contraire. Mais je ne vais pas vous ennuyer avec ce genre de considération, vous êtes encore bien jeune pour vous torturer l’esprit avec ce genre de questions ! »


Puis, sans plus de cérémonie, je sortis une carte de la poche de mon veston où se trouvaient bien une centaine d’autres que je comptais distribuer durant l’évènement organisé dans le magasin. Après tout, c’était de cette manière-ci que l’on se constituait une base sérieuse de clients.

« Je vous laisse donc ma carte au cas où vous viendriez à changer d’avis ! Ma boutique se situe dans le centre de la ville et je suis disponible 24h/24… je n’ai jamais été un gros dormeur ! »

J’écoutais alors avec attention Dashiell parler de son petit frère et de l’histoire qu’il s’amusait souvent à lui lire. J’avais toujours adoré les belles histoires et j’étais impatient d’en connaitre plus sur le sujet.

« Je vous avoue que je ne la connais pas, mais je me ferais un plaisir d’aller chercher ce livre à la bibliothèque pour en connaître plus ! »

Le sourire planté sur mes lèvres ne me quitta pas, d’autant plus que cela me rassurait de savoir que l’adolescent ne me considérait pas comme un psychopathe. Ce jeune homme semblait être un cas unique et il aurait été dommage qu’une telle erreur de jugement vienne couper court à notre conversation des plus intéressantes.

A ma plus grande surprise, ce fut un autre évènement qui finit par l’interrompre. Un chariot élévateur d’un toupet monstre fut lâcher à pleine vitesse qui avait cru de bon goût d’éclater la vitrine du magasin se dirigeais alors dans notre direction. En moins de temps qu’il ne fallut pour le dire, le jeune homme défia les lois de la physique et se précipita vers moi pour nous mener quelques secondes plus tard jusqu’au parking du magasin.

Il fallut attendre un moment avant que je ne puisse enfin reprendre mes esprits. Lorsqu’enfin je repris contact avec le monde qui m’entourait, ce ne fut pas pour poser des eux effrayer sur le jeune homme. Bien au contraire ! Mes yeux pétillaient alors d’excitation et j’eus de la peine à trouver mes mots tant j’étais impressionné par sa performance.

« Wouaaah ! Je me disais bien que vous n’étiez pas un jeune homme comme les autres, mais j’étais loin de m’attendre à cela. Vous étiez véritablement impressionnant. Comment vous avez fait ça ? Vous êtes né avec vos super pouvoirs ou vous les avez acquis au cours de votre vie ? A quelle vitesse pouvez-vous vous déplacer ? Est-ce que c’est votre unique pouvoir ? »

Les questions surgissaient dans mon esprit à une vitesse folle. Ayant toujours été doté d’une curiosité que l’on aurait pu qualifier de scientifique, je voulais à tout prix en connaître davantage sur ce sauvetage miraculeux dont j’avais été l’heureux bénéficiaire. Cependant, je ne pouvais ignorer que je n’étais pas seul dans ce centre commercial et qu’il ne souhaitait peut-être pas ébruiter ce secret. Je baissais alors d’un ton et me raclais alors légèrement la gorge.

« Veuillez me pardonner mon indiscrétion, peut-être que vous estimez que cela ne me concerne pas… ce qui serait tout à fait légitime ! En ce cas laissez-moi seulement serrez la main de mon sauveur ! »

Je lui tendis simplement la main dans un immense sourire, me doutant qu’il ne prendrait pas le risque de répondre aux quelques questions que je lui avais posées… mais demeurant cependant ouvert à cette possibilité !

acidbrain

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

         
La peur, ce sentiment qui vous rend vivant !

Come little children I'll show thee the way through all the pain
and the sorrows for life is this way murdering beauty and passions
         

Dashiell Parr


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Dashiell Parr


╰☆╮ Avatar : Aidan Ghallagher

Ѽ Conte(s) : Les Indestructibles
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Flèche

✓ Métier : Lycéen
☞ Surnom : Rémi
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 121

Be ready for the joke of your life ! (PV Dash') _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Lun 14 Oct 2019 - 20:57

“ZOOM ZOOM ZOOM!”






Une fois sur le parking, Dash examina avec attention la carte qu’il lui tendait. D’abord un peu méfiant, il fronça les sourcils. En fait, ce mec était juste en train de plus ou moins espionner la concurrence ! Mais ça avait le mérite d’être amusant ! A sa façon, Victor était bien plus drôle que n’importe quel clown. Revenant au présent, et clignant plusieurs fois des yeux, Dash passa une main derrière la tête et se contenta simplement de répondre :

« Je peux courir à 3 600 000 km/h quand je suis en forme, et très motivé. Ca signifie, globalement que je peux faire le tour de la Terre en une minute. Mais ça a des conséquences sur mon organisme. En général, comme là, je ne cours qu’à Mach 7. C’est amplement suffisant. Je peux vibrer à une certaine fréquence et aussi passer à travers des objets solides. Et j’ai d’autres capacités liées à la vitesse… Mais c’est rien… Enfin, rien de bien extravagant. »

Dash avait dit cela sur le ton de la conversation. D’ailleurs, cette dernière lui rappelait un peu son monde. Quand il n’avait pas besoin de cacher sa véritable nature aux yeux des autres. Finalement, mettant la carte dans la poche intérieure de son uniforme de lycéen, Dash sourit jusqu’aux oreilles et finit par dire :

« Je viens d’un monde différent de vous. Je veux dire, vous venez globalement d’un autre monde, le monde des contes. Moi je viens d’une autre Terre. Terre-2. Elle a été détruite et je suis arrivé ici avec toute ma famille. C’était un monde où super-héros et super-vilains se cottoyaient comme dans les comics. C’était fun ! Mais ça appartient au passé. Cette ville est géniale ! Vous êtes tous les héros de vos propres histoires, et ça c’est pas rien ! D’ailleurs à ce propos... »


Tapotant l’épaule de Victor, des petits éclairs jaunes parcoururent son épaule et filèrent vers Dash. Il fallait absolument le décharger complètement avant qu’il ne se mette à bouger. Remettant sa main le long du corps il sourit légèrement et dit :

« Qui étiez vous, dans le monde des contes ? L’autre jour, je crois que j’ai failli percuter Bambi au resto du coin. C’était marrant. »


Enfin, on lui avait dit que c’était Bambi. Ca l’avait beaucoup fait rire. Car Dash avait beaucoup pleuré quand il était jeune et que sa mère lui racontait cette histoire. C’était drôle, ce fait inversé. Chez lui, c’était les gens d’ici qui n’étaient que des histoires, et ici, c’était les siens qui appartenaient aux livres. Très paradoxal. Un peu perdu dans ses pensées, il se souvint de quelque chose, et sortit un cahier de son sac à dos.

« Oh ! J’y pensais ! J’ai un devoir à faire en économie ! Sur les techniques de marketing lors des événements comme Noël, Halloween ou encore Thanks Giving ! C’est à rendre à la fin de l’année, mais je vais m’avancer. Je voulais prendre Noël, mais vous m’avez fait changer d’avis. Vous avez l’air très lié à Halloween ! Vous m’avez convaincu ! Je peux passer à la boutique aussi ? Bien que ce soit que du buisness, je veux aussi faire une partie un peu historique sur le sujet. Comment on a eu Halloween, etc etc etc. vous voyez ? »


Faisant tourner pensivement son stylo, il fronça les sourcils. C’était étrange de faire ça sur un parking. Mais il n’y avait pas vraiment de lieu pour étudier! Et puis, pour une fois qu’un truc du lycée venait de le motiver. Le stylo dans les lèvres, pensifs, il commença à dire :

« D’ailleurs, tant qu’on y est, on va commencer par une interview anonyme non? Ca m’semble pas mal ça… Vous en pensez quoi ? »


Toujours debout, la pluie commença à tomber. C’était courant en Octobre ici, dans le Main. Chez lui, le climat ressemblait plus à la Californie et il avait du mal à s’y habituer. Fronçant les sourcils un peu grognon, il se dirigea vers l’intérieur.

« Allons boire un verre au pire. On fera plus connaissance là bas et je pourrai répondre à plus de questions. Vous avez l’air impatient et curieux. Deux bonnes qualités ! »


Et, en marchant, il se dirigea vers l’intérieur, où plusieurs personnes s’affairaient à rassembler les clients choqués. Dash traversa sans faire attention à quoi que ce soit, mais garda cependant un œil pour vérifier qu’il n’y avait pas de blessés.





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

           
Flashpoint Paradox

Contenu sponsorisé







Be ready for the joke of your life ! (PV Dash') _


Actuellement dans :

________________________________________

 Page 1 sur 1

Be ready for the joke of your life ! (PV Dash')





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les Boutiques :: ➹ Centre Commercial