Le Testament
Par Anastasia

13 mai 2020


Songes d'la Neige
Par Olaf

29 avril 2020


Double Je
Par Mabel

19 avril 2020





« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)

-57%
Le deal à ne pas rater :
Batterie externe à induction Samsung avec charge rapide sans fil ...
14.99 € 34.99 €
Voir le deal




« Gilead est loin d'être un Paradis et n'a de morale que la théorie.
Oserez-vous rejoindre les femmes de l'ombre prête à faire tomber la cité ?
Serez-vous de celles qui écrivent sans doute l'Apocalypse selon Sainte Lydia ? »


Partagez
 

 On Holiday ! (Honey)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage

Michel-Ange Turtles



« Vous auriez pas
une dinde au four ? »


Michel-Ange Turtles


╰☆╮ Avatar : Andrew Garfield

Ѽ Conte(s) : Teenage Mutant Ninja Turtles
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Michel-Angelo - La Tortue Orange

✓ Métier : Policier de Storybrooke
On Holiday ! (Honey) Police10

☞ Surnom : Rémi
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1442
✓ Disponibilité : Présent chef *-*

On Holiday ! (Honey) _


Actuellement dans : « Vous auriez pas une dinde au four ? »


________________________________________ Mar 24 Sep 2019 - 10:15

“On the road again baby!! ”






Tournant à l’angle de la rue de Honey, Michel-Ange réajusta ses lunettes dans le style blues brother. Au volant de la Ford Mustang qu’il venait de louer quelques heures plus tôt, il arriva cependant au ralenti devant chez Honey. Tout d’abord parce que dans un premier temps, c’était le Maire de la Ville et il se devait d’avoir un comportement exemplaire, et ensuite, tout simplement car ce n’était pas du tout dans sa nature de roule vite. Il n’avait louer ce modèle que par envie et pour que ce soit un peu tape à l’oeil. Se garant devant chez elle, il ouvrit la porte et descendit.
Vêtu cette fois ci d’un jean, de converse et d’un sweat à capuche, il n’était pas en tenue officielle de Maire de la Vile. Pourtant, malgré l’habit, il n’en gardait pas moins la fonction. Avançant les quelques mètres qui le séparait de la porte d’entrée, il tendit un doigt pour appuyer sur la sonnette.
Et si c’était son père qui ouvrait ? Michel-Ange eut un léger doute. La dernière fois, cela ne s’était pas très bien passé. Pourtant, c’était un bon garçon, il le savait. Pourquoi les papas étaient comme ça avec leurs filles ? Michel-Ange ne le saurait certainement pas avant d’avoir lui même des enfants. Haussant les épaules et faisant une légère moue, il prit quand même le risque et la sonnette retentit dans toute la maison. Les mains sur les hanches, il se trouva un peu stupide de n’avoir rien amené. Boarf, tant pis. Il n’avait pas besoin d’amener des fleurs à chaque fois. Cela faisait maintenant assez de temps qu’ils étaient ensemble pour s’en passer. Ce n’était pas tuer l’amour, mais en réalité, Michel-Ange n’avait jamais bien aimer amener des fleurs. Dans son esprit, c’était comme amener des bras ou des jambes en décomposition. Bah quoi ? Les fleurs, c’était bien une partie de la plante nécrosée séparée du corps destinée à mourir. Attendant un peu comme un débile, la porte s’ouvrit et Michel-Ange tourna la tête. Pensant être face à Honey, il commença par dire :

« Ah bah enf... »


Mais, bien évidemment, ce n’était pas du tout Honey qui ouvrit. Mais bien son père. Se mordant un peu la lèvre de sa gaffe légendaire, Michel-Ange garda les mains sur les hanches et chercha un peu ses mots.

« Enfin une tête qui fait plaisir à voir ! Vous avez une mine superbe Monsieur Lemon ! »


Un sourire assez faux se dessina sur ses lèvres. Non, il n’était vraiment pas bon acteur. Enlevant ses lunettes et s’essuyant l’arrête de ses yeux comme un réflexe, il déclara :

« Bon, on va pas s’mentir. Je sais que vous m’aimez pas trop. Mais soit. Moi j’aime votre fille, et je veux la rendre heureuse, est ce que je pourrais la voir ? »


Mais la réponse ne se fit pas attendre, que Honey apparut derrière lui, radieuse et souriante, le contraire de son père. Heureux de la voir, un sourire un peu niais apparut. Faisant comme si son père n’était pas là, Michel-Ange déclara d’un ton joyeux.

« Bon tu es prête Neyney ? Tu vas faire ta valise, on part pour quinze jours. Dans ta valise, tu prends des vêtements chauds, des vêtements froids, un maillot de bain, et une tenue de soirée ! Vacances surprises ! J’ai vu avec ton labo, et ils ont accepté de te filer deux semaines de congés. Oh, et de toute façon, là où on va, ça va pas vraiment être des vacances pour toi. Tu vas adoré… Enfin, sauf si ton père est contre. Dans ce cas là, je remonte dans la superbe Ford Mustang que j’ai loué, et j’annule toutes les réservations d’hôtels. »

Se tournant vers Cinnamon, Michel-Ange eut un sourire désolé. Il le savait, il le sentait, il voulait garder sa petite fille sous son aile, au chaud. Mais rien ni personne ne s’imposerait contre leur vacances en amoureux. C’était leurs premières et il comptait bien qu’elles soient légendaires. Titillant nerveusement les deux billets VIP qu’il avait obtenu pour le congrès de la Silicone Valley, Michel-Ange remit ses lunettes et leva les pouces en l’air pour se donner un air cool.

« On the road again baby ! »




♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


B.H.R.
“ « L'amour, c'est comme la théorie de la relativité d'Einstein non? »
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80696-tortue_amazonienne

Honey Lemon



« Parfois au réveil,
j'ai les oreilles dures. »


Honey Lemon


╰☆╮ Avatar : Emily Bett Rickards

Ѽ Conte(s) : Big Hero 6
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Honey Lemon

✓ Métier : Astrophysicienne et chimiste
☞ Surnom : Hon/ Cam
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 2625
✓ Disponibilité : Présent chef *-*

On Holiday ! (Honey) _


Actuellement dans : « Parfois au réveil,j'ai les oreilles dures. »


________________________________________ Mar 24 Sep 2019 - 23:03

“On the road again baby!! ”







Cinna Lemon ne détestait pas Michel-Ange. Il était, c'est vrai, protecteur envers sa seule fille mais c'était parce qu'il prenait son rôle de papa très au sérieux. Honey lui avait quand même offert un mug "Meilleur papa du monde" pour la fête des pères quand elle avait huit ans, il se devait donc d'être à la hauteur de son titre !
Et ce rôle impliquait notamment de s'assurer que les garçons qui courtisaient sa fille étaient réglos. Ce que Michel-Ange avait l'air de l'être mais puisqu'apparemment Cinna parvenait encore à susciter un peu d'angoisse chez le jeune homme (qui était pourtant maire de la ville et sans doute habitué à un public plus hostile), il s'en amusait, évidemment.
C'est ainsi qu'après avoir ouvert la porte et laissé à Michel-Ange le temps de ravaler à moitié son flot spontané de paroles, il lui adressa un regard sans appel, qui faisait plus que sous-entendre qu'il savait très bien que ce n'était pas ce qu'il envisageait de dire à l'origine. Il se permit aussi de juger silencieusement les lunettes et la voiture tape à l'œil garée un peu plus loin.
Et puis, il rajouta :
- Ouais, bien rattrapé, Michel-Ange, bien rattrapé, répéta-t-il avec un sourire en coin.
Cinna n'était évidemment pas dupe : il savait que, belles paroles plus ou moins sincères ou pas, Michel-Ange ne venait pas pour lui et il ne l'en blâmait. Lui aussi avait eu la vingtaine et une jolie blonde à séduire... Et si Michel-Ange se débrouillait bien, mais pas trop pour laisser le temps au père de Honey de voir définitivement son bébé de génie grandir, il réussirait aussi à épouser sa jolie blonde lui aussi.
Et peut-être à ne plus craindre son père ni sur-interpréter tout ce qu'il faisait et disait, songea l'homme tandis que sa fille avait roulé jusqu'à l'entrée, attirée par les voix familières qu'elle y entendait. Apparemment, on avait plus besoin de lui dans les parages. Alors avec un sourire en coin, Cinna lui tapota l'épaule en lui glissant :
- Il faudrait que monsieur le maire vérifie mieux ses sources, la prochaine fois. Bon, je vous dérange pas plus et je te dis à bientôt, Michel-Ange.
Sans attendre de réponse, Cinna s'effaça, ce qui laissa la place suffisante à Honey pour s'avancer et repartit dans le couloir qui divisait l'appartement en deux (ndlr : comme je te l'ai déjà dit 150x au moins ils vivent en appartement ^^). Il entendait cependant encore la conversation et l'écoutait toujours en dépit de son allure nonchalante.
Mais ce n'est pas lui qui répondit mais bien sa fille, surprise par cette grande annonce et comprenant mieux pourquoi Michel-Ange avait choisi d'arborer ce look. Dans son cerveau, elle commençait déjà à émettre des hypothèses quant à ce qu'ils allaient bien pouvoir faire deux semaines durant, juste après la rentrée. Honey n'aurait jamais choisi cette période de l'année pour poser des congés, surtout deux semaines. C'était le moment où elle apprenait à connaitre ses nouveaux étudiants de Master 2 et elle trouvait ce moment charnière. Tant pis, il serait reporté à début octobre ! Michel-Ange avait l'air d'avoir tout envisagé pour ne pas nuire à ses obligations professionnelles. Ni aux siennes, à lui, d'ailleurs.
- Eh bien, ça pour une surprise ! C'est très excitant pour mes méninges qui tournent à plein régime pour comprendre ce que tu as derrière la tête... Métaphoriquement. Tu as l'air d'avoir tout prévu alors il ne reste qu'à faire ma valise, j'imagine. Hmm... Tu veux rentrer m'attendre au salon ? Tu sais ça peut prendre un peu de temps !
Joignant le geste à la parole, Honey s'effaça à son tour pour libérer le passage. Du salon, Cinna ajouta :
- Mais oui, fais donc comme chez toi pendant qu'elle fait sa valise !
Il souriait, amusé, imaginant ce qui pouvait bien se passer dans la tête de Michel-Ange à qui Honey adressa un sourire avant d'ajouter :
- A propos, je suis majeure et vaccinée, je vis avec mes parents mais je suis une grande fille, personne ne va mettre de véto sur ce voyage. Enfin, je pourrais en mettre un, mais c'est juste de la théorie, annonça-t-elle avec un clin d'œil. Je fais au plus vite, promis ! dit-elle encore avant de rouler vers sa chambre en faisant un crochet par la salle de bains aménagée spécialement pour elle. Ou bien tu viens m'aider, à toi de voir !
Michel-Ange n'en avait pas parlé car ça tombait sous le sens mais il lui faudrait aussi un nécessaire de toilette, sa codéine contre les migraines (il ne savait peut-être pas qu'elle en prenait, ceci dit, et ne pouvait donc deviner) et d'autres petites choses dont son ordinateur. Honey n'envisageait pas de se passer de technologie, elle était née dedans et baignait dedans depuis lors. A.S.T.R.I.D. version appli serait évidemment de la partie, d'ailleurs sa créatrice ne manqua pas de lui annoncer qu'elles partaient pour une destination inconnue pendant deux semaines ! L'IA trouva cela follement excitant et activa un algorithme pour s'assurer qu'elles n'oublieraient rien pour le voyage.
Parce que Honey était très organisée, faire une valise ne lui demandait pas trop de temps. Elle ne voyageait cependant pas léger et il fallait aussi compter sur le fauteuil qui prenait de la place aussi. C'est pourquoi elle renonça à son nécessaire à chimie, se disant qu'au besoin elle pourrait peut-être en acheter un sur place.
Descendre sa valise une fois pleine sans se lever n'était pas la chose la plus facile à faire mais Honey était débrouillarde. Pour ce genre de choses elle savait qu'elle n'avait pas besoin d'assistance. Alors elle retourna auprès de Michel-Ange :
- Voilà, je suis prête, sur la route encore ! déclara-t-elle pleine d'entrain. Mais tu es sûre que c'est bon pour toi, de partir deux semaines en laissant la ville à... à qui, au fait ? demanda-t-elle curieuse, au fait qu'il avait tout prévu pour elle mais ne sachant pas ce qu'il advenait de ses responsabilités à lui qui n'étaient pas moindres. En tout cas j'ai pris le nécessaire, moins le kit de chimie. Je pense que peu de personnes en situation de handicap ont une Mustang alors je voudrais éviter de trop l'encombrer, c'est que le fauteuil prend un peu de place. J'ai calculé son volume, si besoin, précisa la jeune femme.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

           

   
Las Palabras de Amor
 
Let me hear the Words of Love. Despacito mi amor. Love me slow and gently.
   

Michel-Ange Turtles



« Vous auriez pas
une dinde au four ? »


Michel-Ange Turtles


╰☆╮ Avatar : Andrew Garfield

Ѽ Conte(s) : Teenage Mutant Ninja Turtles
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Michel-Angelo - La Tortue Orange

✓ Métier : Policier de Storybrooke
On Holiday ! (Honey) Police10

☞ Surnom : Rémi
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1442
✓ Disponibilité : Présent chef *-*

On Holiday ! (Honey) _


Actuellement dans : « Vous auriez pas une dinde au four ? »


________________________________________ Lun 30 Sep 2019 - 13:43

“On the road again baby!! ”






Michel-Ange attendit Honey, les jambes droites et les mains sur les jambes. Il ressemblait beaucoup à un de ses ados qui attendaient leurs résultats de test sanguin sur les MST. Gêné, il ne prononça aucune parole au père de Honey. Se contentant seulement de lui jeter des petits coups d’oeil en coin quand ce dernier regardait ailleurs. C’était de la méfiance, mais c’était normal. Les beaux-parents c’était toujours impressionnant. Lui, d’ailleurs, si un jour la chance lui donnait une fille, n’accueillerait pas bien le prétendant aussi bien que Monsieur Lemon. Ca se résumerait plutôt comme dans Bad Boys II, avec le célèbre « Nom d’une pute t’es qui toi ? » comme première phase d’approche. C’est pourquoi, il ne pouvait juger son papa d’être un peu protecteur, et de s’amuser à le torturer légèrement par ses vannes piquantes. Une fois que Honey arriva, elle lui posa la question fatidique. Comment avait-il fait pour la Mairie ? Très bonne question ça. Détournant le regard, il déclara simplement :

« Je me suis arrangé avec Dyson et Deborah. »


Sous-entendu, chacun avait eu un petit mot sur leur bureau, ce matin à l’aube, pour être que lorsqu’il serait lu, Michel-Ange serait déjà loin du courroux de Degust. Au moins, ca renforcerait leur travail d’équipe. Mais il allait prendre des remarques à son retour. Il en était parfaitement conscient. Après, il ne culpabilisait pas. C’était ses premières vacances depuis longtemps et certainement les seules de l’année. Tout le monde avait droit à un peu de repos. Au final, le choix de la Ford Mustang était judicieux. Jamais Déborah ne penserait voir Michel-Ange à son bord car ce n’était pas du tout son style. Se levant et saluant Cinnamon, il se dirigea vers la sortie en portant sa valise comme si elle avait été remplie de plumes.

« Là où on va, on n’aura pas vraiment besoin de kit de chimiste ! »


Un sourire au coin des lèvres, très satisfait de sa petite surprise, il arriva à la voiture. Ouvrant le coffre, on pouvait étrangement remarqué qu’il était assez volumineux.

« Les Mustang sont faites en général pour ceux qui voyagent beaucoup à l’origine. Donc gros moteur et coffre très conséquent pour une simple voiture. L’espace est emprunté à la plage arrière, qui est inconfortable et petit mais comme... »


Soudain, alors qu’il continuait de parler, la tête de Lycos, langue pendante apparue. Le regard assez débile et emprunt d’une très forte crédulité, le chien les fixa, trop heureux de les voir.

« Mais comme Lycos se contente de peu, je pense que ça ira ! »


Terminant de charger le fauteuil, une fois Honey installée sur la place passager, il démarra le contact et partit très doucement. Déjà parce qu’il n’était pas du tout adepte de la vitesse, et qu’en plus quand il emmenait cette voiture dans les tours, elle avait tendance à générer un très gros nuage de carbone. Traversant la ruelle doucement, il passa la première intersection en mettant bien son clignotant sur la droite.

« J’suis pas tellement de nature impulsive tu sais ! Mais quand je sens qu’un truc va plaire, je le vis à fond. J’espère que ça va pas trop perturber ton travail, mais de toute façon, comme je l’ai dit, là où on va, ca te sera utile ! Tiens ! »


Sortant enfin les deux places pour les différentes conférences à la Silicone Valley, il laissa Honey l’effet de surprise. Trop fier de lui, il leva plusieurs fois les sourcils.

« ALORS ? C’EST QUI LE MEILLEUR DES CHERIS ? »


Mais, ce grand naïf au grand coeur et finalement impulsif ne s’était pas rendu compte d’une chose. C’était que la traversée faisait environ 8000 kilomètres. Soit 800km par jour… Et il avait bien prévu de rentrer en voiture. Sifflotant joyeusement au volant de la voiture, Michel-Ange sortit de la ville et souffla un grand coup. Enfin, il quittait provisoirement ses responsabilités, et ça faisait du bien. Activant le GPS sur son téléphone, il entra la destination et fit des yeux assez rond, devant un panneau stop.

« Ah… Euh… Il se pourrait qu’on rentre en avion… T’aime faire de la bagnole j’espère ?… »


Le GPS venait d’indiquer 49h de routes. Un sourire désolé apparut sur le visage de Michel-Ange. Les vacances commençaient bien.




♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


B.H.R.
“ « L'amour, c'est comme la théorie de la relativité d'Einstein non? »
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80696-tortue_amazonienne

Honey Lemon



« Parfois au réveil,
j'ai les oreilles dures. »


Honey Lemon


╰☆╮ Avatar : Emily Bett Rickards

Ѽ Conte(s) : Big Hero 6
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Honey Lemon

✓ Métier : Astrophysicienne et chimiste
☞ Surnom : Hon/ Cam
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 2625
✓ Disponibilité : Présent chef *-*

On Holiday ! (Honey) _


Actuellement dans : « Parfois au réveil,j'ai les oreilles dures. »


________________________________________ Lun 30 Sep 2019 - 22:57

“On the road again baby!! ”





Honey opina. Elle savait que Deborah et Dyson étaient, chacun à leur façon, de personnes de confiance. Peut-être qu'il n'empêcherait pas la prochaine catastrophe divine (mais qui pouvait empêcher ce genre de chose, de toute façon ?) mais ils sauraient gérer la ville, c'est pourquoi elle ne trouva rien à rajouter. Elle avait confiance en Michel-Ange, en plus des deux autres.
Peut-être trop, d'ailleurs. Jamais la scientifique n'aurait pu imaginer comment il s'était "arrangé" et c'était tant mieux : autrement, elle le lui aurait reproché, un peu. C'était difficile de réellement s'exaspérer de Michel-Ange. Ceci dit, Deborah ne devait pas être de cet avis. Du tout.
A des années lumières de ces considérations, Honey dit au revoir à ses parents, promettant d'envoyer une carte postale, bien que cette habitude s'était perdue dans le monde moderne, avant d'emboîter le pas à son amoureux, les mains suffisamment libres grâce à lui pour piloter son fauteuil.
Elle observa la voiture d'un air neutre. Honey ne s'intéressait pas réellement à l'automobile - du moins pas à la façon de designer les différentes marques. Mais Go Go, eut-elle été là, aurait été bien plus excitée. La blondinette, elle, était simplement contente de voir que ses affaires rentraient dans le coffre (comme ça elle n'avait pas besoin de calculer des volumes et éventuellement d'utiliser des intégrales pour ranger ses affaires)... et que celui-ci était déjà animé !
La jeune femme sourit, heureuse de revoir Lycos, le chien, littéralement, du net. Oh, bien sûr, elle préférait les chats, en témoignait l'adoption de Schrödinger le chat borgne, mais comme elle aimait toute forme de vie (sauf Hitler), la jeune femme était aussi très à l'aise avec les canidés.
- Jamais deux sans trois, s'écria-t-elle en lui caressant rapidement la tête avant de rouler vers la place passager pour s'installer et que Michel-Ange récupère son fauteuil pour le plier.
Honey était installée comme une écolière sage, le sourire et l'impatience aux lèvres. Elle se demandait si Michel-Ange laisserait planer le suspense longtemps ou pas.
La jeune femme eut la réponse rapidement - plus rapidement qu'elle ne l'aurait parié, peut-être parce que Michel-Ange aussi était de nature impatiente. Honey ne s'attendait à rien, n'ayant que très peu d'informations pour formuler des hypothèses, et fut étonnée de recevoir des billets qui n'avaient rien l'air de billet d'avion capables de révéler une destination romantique. Mais elle ne s'en formalisa pas. Il n'était pas difficile de faire plaisir à Honey car elle était kantienne et surtout parce qu'elle analysait toujours les choses pour bien les comprendre. Et dans ce cas présent, elle comprit très vite, ce qui eut pour effet d'illuminer son visage d'un large sourire. Honey fixa les billets d'un air radieux, sans s'occuper de la route, ne souhaitant qu'une chose : trépigner comme une enfant.
Ce qu'elle ne pouvait pas réellement faire, bien que la jeune femme sentit le bout de ses orteils réagir à la volonté de son cerveau. C'était encore très bizarre comme sensation - alors que la plupart des humains n'y prêtaient guère attention étant donné que leur espèce était prompte à tout considérer comme acquis.
De son côté, après un peu de vantardise bien méritée, Michel-Ange avait retrouvé son sérieux face à l'annonce du GPS. 49 heures de route, il fallait pouvoir les occuper. Honey lui adressa un sourire désolé, notant bien que c'était quand même une contrariété.
- T'en fais pas, j'adore la voiture. On part en road trip, c'est génial ! J'ai jamais fait ça avant. Et puis... on part pour quelque chose qui me fait super plaisir et ça c'est le plus important. Tu rappelles ? L'intention qui compte, redit Honey en se gardant cette fois de donner tout le développement. Et ton intention est très, très, très, plein de très encore, plaisante, reprit la jeune femme. Je pense que ça peut faire de toi le meilleur des chéris, approuva ensuite le scientifique même si littéralement c'était impossible à prouver.
Honey avait encore du chemin à faire pour ne pas être littérale tout le temps. Comme elle en avait conscience c'était plus facile d'éviter les faux pas blessants. Et présentement elle savait qu'elle venait d'en éviter un potentiellement très gros. Peut-être que je peux prétendre au titre de meilleur copilote ? hasarda-t-elle encore. Pour commencer, il y a plus de quatre jours de musique sur mon iPhone, on ne manquera pas d'ambiance. Cela dit, on pourra rentrer en avion, oui. C'est le transport le plus sûr au monde. Des accidents impressionnants mais très peu de morts en comparaison avec la route... Enfin, ce n'est peut-être pas utile de préciser ça à ce moment. On peut revenir sur la musique.
Honey avait déjà le téléphone en mains, au cas où.
- Party hard, lança la voix digitale d'A.S.T.R.I.D.
- Tu as emmené Lycos, j'ai emmené A.S.T.R.I.D. vers appli. Presque aussi bien que celle dans la maison, assura la jeune femme. Mais dis-moi, ça va te plaire ce colloque ? demanda Honey soudain plus sérieuse.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

           

   
Las Palabras de Amor
 
Let me hear the Words of Love. Despacito mi amor. Love me slow and gently.
   

Michel-Ange Turtles



« Vous auriez pas
une dinde au four ? »


Michel-Ange Turtles


╰☆╮ Avatar : Andrew Garfield

Ѽ Conte(s) : Teenage Mutant Ninja Turtles
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Michel-Angelo - La Tortue Orange

✓ Métier : Policier de Storybrooke
On Holiday ! (Honey) Police10

☞ Surnom : Rémi
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1442
✓ Disponibilité : Présent chef *-*

On Holiday ! (Honey) _


Actuellement dans : « Vous auriez pas une dinde au four ? »


________________________________________ Lun 7 Oct 2019 - 13:28

“On the road again baby!! ”






Michel-Ange roula quelques kilomètres, tout le long, il avait fixé Honey en diagonale. Lui faire plaisir était pour lui amplement suffisant. De nature altruiste, il pouvait passer des jours à s’ennuyer et à ne pas être heureux s’il était seul. Sa vraie motivation était de voir les autres sourire grâce à lui. Alors entendre Honey dire qu’il était le chéri le plus parfait et qu’elle était heureuse lui avait fait bomber le torse.

« Ha ha ! Le titre de meilleur copilote est pour l’instant détenu par Eulalie, mais elle a perdu des points en s’endormant arrivé à Boston. Pourtant, Boston,  c’est pas si loin que ça ! »


Ricanant et heureux de la voir heureuse, il lui mit une main sur le cuisse tout en tenant le volant d’une seule main,finalement fier comme Artaban.

« On peut faire le jeu du chien errant. A chaque fois qu’on voit un chien, on le crie ! Et à chaque fois on marque un point. CHIEN ICI ! »


Il montra le rétroviseur où Lycos avait la langue pendante assis sur la banquette arrière. Michel-Ange ricana :

« Ca fait un à zéro haha ! Ca peut durer un moment. Et je te préviens, je suis mauvais perdant ! »


Finalement après encore quelques mètres de plus, il répondit à sa question sur le fait qu’il n’allait pas à un endroit qui sont à ses goûts. Haussant les épaules, il se contenta de dire :

« Tu sais, moi, un rien me convient, je suis plutôt bon public ! Je pourrai allez à une conférence sur les amanites, ça me conviendrait. Du moment que c’est bien présenté. Là je pense que même celui qui n’aime pas la science se fera plaisir ! Y’a du show ! »


Puis, il avança, le soleil déclinant un peu plus.

Plus tard, plus loin, vers Toronto.


Cela faisait maintenant quelques heures qu’ils roulaient. Après plusieurs morceaux de la playlist de Honey, Michel-Ange commençait un peu à en avoir marre de la route. Avec son mutagène, il était moins sujet à la fatigue, mais tout de même. Il avait désormais besoin de voir autre chose que cette voiture. S’arrêtant à l’entrée de Toronto, il prit une route plus petite, et ensuite un chemin. Arrivant au Air BnB qu’il avait loué pour cette nuit là, il s’enfonça dans la forêt. Au bord Lake Ontario, un chalet les attendaient. Sortant du véhicule, il rentra le premier. C’était assez sommaire pour une première nuit. Rapidement, Michel-Ange s’affaira à faire un feu dans le poêle. Et il eut raison, car bientôt la nuit tomba et la fraîcheur du Canada en cette saison les glaça un peu. Contemplant le feu, Michel-Ange passa un bras par dessus l’épaule de Honey et la serra contre lui. C’était très simple, comme geste, mais il faisait un bien fou.

« Tu peux pas savoir comme ça me fait du bien d’être ici, isolé du monde et surtout de la ville, loin de tout. »


Lui caressant un peu les cheveux, Michel-Ange continua de contempler le feu. Ces derniers temps, ils ne s’étaient pas trop vu. D’ailleurs, il n’avait pas fait grand-chose d’autre depuis qu’il était à la Mairie. C’était un travail assez conséquent, imposé par le rythme de fer de Deborah Gust. Il l’avait d’ailleurs bien choisi, car sans elle, il savait qu’il serait plutôt du genre procrastinateur. Alors que les bûches se mourraient, il se leva pour en mettre d’autres.

« J’espère que y’a pas d’ours. Même avec mon mutagène, c’est pas sûr que je sois aussi fort que ces forces de la nature ! Et paradoxalement, j’aimerai bien en voir un. Mais si prêt des villes, ce n’est pas vraiment gagné je pense... »


Attisant les braises, pour générer plus de chaleur, Michel-Ange revint ensuite vers le feu. Se rasseyant à côté d’elle, il regarda Honey et lui posa une question qu’il n’avait jamais osé lui poser.

« Est-ce que c’est dur ? De vivre dans un monde qui n’est pas le siens ? Je veux dire, ça ne doit pas être facile non ? »


Lui, aimait ce monde plus que tout et ce depuis le premier jour. La malédiction lui avait donné forme humaine, et il était hors de question qu’il reprenne une forme de tortue.



♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


B.H.R.
“ « L'amour, c'est comme la théorie de la relativité d'Einstein non? »
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80696-tortue_amazonienne

Honey Lemon



« Parfois au réveil,
j'ai les oreilles dures. »


Honey Lemon


╰☆╮ Avatar : Emily Bett Rickards

Ѽ Conte(s) : Big Hero 6
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Honey Lemon

✓ Métier : Astrophysicienne et chimiste
☞ Surnom : Hon/ Cam
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 2625
✓ Disponibilité : Présent chef *-*

On Holiday ! (Honey) _


Actuellement dans : « Parfois au réveil,j'ai les oreilles dures. »


________________________________________ Lun 7 Oct 2019 - 23:44

“On the road again baby!! ”






Honey ne se formalisa pas de cette compétition amicale avec Eulalie, la colocataire haute en couleur de Michel-Ange qu'elle avait croisée une fois et plus jamais revue. Elle savait conduire mais n'y prenait pas un plaisir extrême alors elle ne pleurerait pas si elle n'était pas le copilote de l'année car elle savait qu'elle avait plein d'autres talents. Pas forcément utiles dans une voiture mais là n'était pas la question.
Mais Honey n'avait manifestement aucun talent pour les jeux de voiture que connaissait Michel-Ange et le regarda étrangement en constatant qu'apparemment il s'amusait tout seul. Même Lycos ne devait pas beaucoup plus comprendre ce qui se passait. La jeune femme ne voulait pas le froisser en disant qu'elle trouvait ce jeu peu stimulant pour l'esprit ni en faisant remarquer que Lycos n'était pas un chien errant et que, de fait, il ne pouvait pas compter. Elle espérait en fait que son expression sceptique suffirait à lui faire comprendre en douceur ce qu'elle pensait de tout ceci. Mais par bienveillance, Honey ajouta tout de même :
- Dans ce cas je vais te laisser gagner, ça me dérange pas.
Puis elle sourit quand Michel-Ange réaffirma qu'il se distrayait de tout et d'un rien. C'était rassurant de le voir si confiant à l'idée d'apprécier ce colloque.

***

Honey n'était pas mécontente de s'arrêter pour la journée même si, contrairement aux marchants, elle n'avait pas besoin de se dégourdir les jambes. Le chalet que Michel-Ange avait loué était pittoresque, bien loin des locations dont la jeune femme à la situation plus qu'aisée avait l'habitude mais cela ne la dérangeait pas. Honey était friande de nouvelles expériences et trouvait l'endroit charmant. Reculé, certes, mais de toute façon avec une tortue ninja comme petit ami elle ne risquait pas grand chose.
Ils étaient bien, juste eux deux devant le poêle bien chaud. C'était romantique, même du point de vue de la scientifique qui pensait que l'expérimentation scientifique était un rencart tout à fait valable.
- Ca change, approuva Honey en lovant sa tête contre Michel-Ange. Ca a du bon, un peu de changement. Je ne suis jamais allée dans cette partie du monde. Du mien, je veux dire. Mais par conséquent c'est aussi valable pour celui-ci, nota la jeune femme. Quant aux ours, ça me fait pas peur, ajouta la jeune femme en attrapant un plaid pendant que Michel-Ange ravivait le feu. En cas d'attaque je connais la théorie et tu es en forme physique pour exécuter la pratique. Ca devrait bien se passer, assura la jeune femme qui était, de toute façon, du genre confiant.
Il était probable que plus d'un la pensent folle. Mais Honey s'en souciait assez peu.
Michel-Ange ne devait pas penser cela. Honey le suivit du regard jusqu'à ce qu'il revienne s'asseoir. Elle sentit que la question qu'il venait de poser était importante, peut-être difficile à poser, ce qui étonna la jeune femme. Car pour elle la réponse était simple :
- Non, répondit-elle simplement avant de développer. Je ne dis pas qu'il n'y a rien qui me manque mais ce n'est rien d'irremplaçable. Si j'avais dû venir seule, sans Wasabi, Go Go, Fred, mes parents et que j'avais su que nous ne nous serions jamais revus ça aurait été dur. Mais tous ceux que j'aimais là-bas sont ici. Pourquoi ce serait dur ? Ton monde est très semblable au mien. Ca facilite grandement les choses. Mais c'est dommage, tu ne pourras plus voir d'où je viens - ça n'existe plus. Plus sous la forme que j'ai connue, du moins, nuança la jeune femme. A mon tour de poser une question : pourquoi tu voulais savoir ça ? Tu as peur que je parte ? Parce que je ne peux pas. Même si je voulais, ce qui n'est pas le cas, je ne peux pas. Mais je n'irais pas non plus dans le monde des contes si cette possibilité s'ouvre un jour. Là-bas je ne serais pas à ma place.
Du moins, surtout pas dans la Forêt Enchantée et ce genre de contrées dont on lui avait parlées. Elle qui avait besoin de technologie ne pourrait jamais faire machine arrière à ce point en termes de progrès. Pas définitivement, du moins.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

           

   
Las Palabras de Amor
 
Let me hear the Words of Love. Despacito mi amor. Love me slow and gently.
   

Michel-Ange Turtles



« Vous auriez pas
une dinde au four ? »


Michel-Ange Turtles


╰☆╮ Avatar : Andrew Garfield

Ѽ Conte(s) : Teenage Mutant Ninja Turtles
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Michel-Angelo - La Tortue Orange

✓ Métier : Policier de Storybrooke
On Holiday ! (Honey) Police10

☞ Surnom : Rémi
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1442
✓ Disponibilité : Présent chef *-*

On Holiday ! (Honey) _


Actuellement dans : « Vous auriez pas une dinde au four ? »


________________________________________ Lun 14 Oct 2019 - 21:00

“On the road again baby!! ”






Michel-Ange resta assez silencieux quand Honey prit la parole. Il s’était attendu à une réponse identique sur l’attaque de l’ours. Curieusement, il fut même un peu déçu de ne pas avoir pu entendre cette théorie. Il aurait bien aimé la connaître pour la mettre en pratique. Un peu morose, il fixa le feu. Puis quand elle lui répondit, il arqua les sourcils. Lui faisant un baiser sur le front, Michel-Ange ouvrit la bouche pour répondre, mais la referma. Au départ, il avait eu envie de dire non. Mais le questionnement de sa propre question le fit douter. En effet, il avait peur qu’elle reparte. Pourquoi ? Simplement parce que l’abandon était une de ses plus grandes phobies. Au bout d’un moment, qui lui parut assez court, il consentit quand même à rouvrir la bouche pour répondre :

« Oui, je pense que c’est ça. Je crois que j’ai peur de te perdre. »


C’était dit. Mais Michel-Ange n’avait pas honte de lui dire, loin de là. C’était naturel, pour lui. Il disait toujours ce qu’il pensait, et il avait toujours été sans filtre, surtout avec Honey. Finalement ses sourcils se froncèrent et il finit par rajouter :

« Au moins, tu es saine et sauve. Mais ça doit être dur de savoir que son chez soit est détruit. Ca vous fait un point commun avec Hermès. Mais contrairement à lui, tes proches t’ont accompagné… Mais on ne verra jamais le concert de Freddie Mercury… On se contentera du bon biopic de ce monde… »


Michel-Ange ricana. Il aurait voulu le voir en concert. Mais effectivement, il n’avait pas trop le choix. Contemplant encore l’âtre sans trop le voir, il finit par s’allonger contre elle, fixant le plafond et caressant son bras. Il était bien. Il était même mieux que nul part ailleurs dans ce monde, et n’aurait laissé sa place à personne. Fixant les lames du lambris qui était bien organisé sur la plafond, il resta là, à réfléchir.

« Est ce que tu m’aimes ? »


La question était partie comme une détonation, un coup de fusil. Michel-Ange avait quitté son nid douillé et s’était un peu redressé, en position assise. Finalement il avait replacé son bras autour du cou de Honey et avait plongé son regard dans le siens, essayant de détecter toute petite trace de doute ou de mensonge.

« Je veux dire, est ce que tu m’aimes, dans la version métaphorique de la chose. Pas chimique. Je crois pas que l’amour soit que de la chimie, comme certains l’affirme. Je crois que c’est irrationnel, qu’on sait quand on est avec la bonne personne. Je pense que tu es la bonne, alors je peux te dire que je t’aime sans ciller. Et tu sais pourquoi ? Parce que je suis prêt à tout abandonner pour toi. Si tu me dis, qu’on doit rester ici et vivre en sous-vêtement jusqu’à la fin de nos jours dans cette cabane, je pense que je dirai oui sans hésiter. »

Ricanant un peu à sa propre vanne pour détendre l’atmosphère, il repensa à ce qu’il venait de dire. C’était assez fort et jamais il n’avait avoué son amour de manière aussi pressante pour Honey. Il était trop tôt pour la demander en mariage, ou lui dire qu’il fallait faire des enfants, bien que l’envie soit là. Finalement, son regard se porta à nouveau sur le feu et il serra un peu les dents, attendant sa réponse de manière assez fatidique. Voulait-elle plus ? Moins ? Michel-Ange se posait beaucoup la question. Au moins, là, il avait été plus ou moins clair sur la situation.

« On devrait se coucher non ? »


Une lueur rieuse passa dans ses yeux. Il était tôt. Ca sous-entendait qu’il avait de faire tout autre chose que de se coucher. Mais l’adage voulait qu’on ne dise pas à sa moitié qu’il était tant de copuler. Ca brisait un peu le charme, et on rentrait souvent dans une mécanique routinière. L’embrassant dans le coup, ses yeux se posèrent sur son corps, et l’envie monta un peu d’un cran. Finalement, il l’enlaça et commencer à l’embrasser comme la première fois.

« Je crois qu’on fait souvent ça sur un canapé. Il faudra vraiment qu’on en achète un confortable si un jour on a un chez nous ! »






♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


B.H.R.
“ « L'amour, c'est comme la théorie de la relativité d'Einstein non? »
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80696-tortue_amazonienne

Honey Lemon



« Parfois au réveil,
j'ai les oreilles dures. »


Honey Lemon


╰☆╮ Avatar : Emily Bett Rickards

Ѽ Conte(s) : Big Hero 6
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Honey Lemon

✓ Métier : Astrophysicienne et chimiste
☞ Surnom : Hon/ Cam
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 2625
✓ Disponibilité : Présent chef *-*

On Holiday ! (Honey) _


Actuellement dans : « Parfois au réveil,j'ai les oreilles dures. »


________________________________________ Lun 14 Oct 2019 - 22:27

“On the road again baby!! ”






Honey avait sa façon de rassurer les gens et ce n'était peut-être pas rassurant, paradoxalement. Quand Michel-Ange réaffirma sa crainte de la perte, premièrement elle trouva cela très mignon, comme put en témoigner son grand sourire. Et deuxièmement, elle expliqua :
- Tu sais, si l'effondrement d'un bâtiment entier ne m'a pas empêchée de revenir vers toi, ça me parait peu probable que tu me perdes...
... dans l'immédiat, manqua-t-elle d'ajouter avant de se lancer dans un développement qui aurait conclu sur le fait qu'un jour elle décéderait et que là, ils ne seraient de fait plus ensemble. Sauf si Michel-Ange mourrait avant, ce qui était fréquent étant donné que les hommes avaient une espérance de vie plus faible que celle des femmes, dans ce cas, ils ne seraient déjà plus ensemble quand elle mourrait à son tour.
Par chance, Honey lui épargna ce discours, comme quoi, des éclairs de génie social la traversaient, parfois. La jeune fille se contenta de lui presser affectueusement la main, comme pour réaffirmer sa présence physique à ses côtés.
- J'ai un peu été déçue votre biopic, commenta-t-elle d'un ton nonchalant. Je veux dire, l'acteur joue très bien, c'est vrai, mais...le film est tellement faux que je ne sais pas si on peut encore appeler ça un biopic. Faux par rapport à votre version de la personne, je veux dire, en comparaison à mon monde... eh bien ce n'est pas comparable avec le mien, en fait. Mais on pourra le regarder quand même, il reste divertissant ! Un bon 14/20, je dirais.
Honey n'était sciemment pas revenue sur la disparition de son monde et celui d'Hermès, estimant ne rien avoir à dire de plus concernant le premier et ne pas en savoir assez au sujet du second. Elle n'était pas étonnée que Michel-Ange connaisse son histoire, d'ailleurs. C'était sans doute lié à sa fonction mais aussi à sa capacité à se lier aux gens et s'intéresser à eux.
La jeune femme fut ensuite prise de cours par la question de Michel-Ange, qui fusa telle un boulet de canon. Elle tiqua et fronça légèrement les sourcils, pas tant gênée par la réponse qu'elle devrait apporter tôt ou tard mais par cet apparent besoin de redemander une information que normalement Michel-Ange avait déjà. Honey papillonnait encore des yeux sous l'effet de la surprise quand il se redressa pour la fixer avec intensité.
Heureusement, il commença à éclaircir ses propos, suite à quoi la scientifique commença par se mordre la lèvre. Honey croyait en son attirance chimique pour Michel-Ange et elle était certaine que si elle avait étudié leurs phéromones elle aurait conclu qu'elles se répondaient très bien. Mais visiblement cet aspect du développement à venir ne serait pas nécessaire. Ce point pris en note elle sourit à sa tentative de détendre l'atmosphère et c'est là-dessus qu'elle commença sa réponse - qui appelait sans doute un peu plus de sérieux :
- Je ne vais pas te dire que je souhaite qu'on reste ici à vivre en sous-vêtements mais je note que tu ne serais pas réfractaire à l'idée. Ceci étant dit, je crois que ce ne serait pas réellement t'aimer si j'exigeais d'aussi gros sacrifices de ta part. Moi je crois que l'amour est chimique, en partie, du moins. C'est l'étincelle qui allume la flamme au début mais si elle continue de brûler c'est pour autre chose que, je dois l'admettre, la science n'explique pas réellement. Nous on en est pas au début. Et je suis toujours là, prête à laisser ma vie bien remplie quand tu organises un road trip à l'imprévu. Parce que je me sens mieux avec toi qu'avec n'importe qui alors je pense que tu as ta réponse et j'aime à croire que tu l'as depuis un moment : oui, je t'aime.
Honey avait parlé beaucoup, sans doute plus que lui, comme ça lui arrivait souvent. Elle avait noté l'attente avec laquelle Michel-Ange redoutait ce qu'elle allait dire. A présent, c'était à elle, la handicapée sociale, de se demander si ce qu'elle avait dit était suffisamment. Contrairement à Michel-Ange, elle était plus à l'aise pour parler de la fission de l'atome que pour exposer clairement ses sentiments - déjà parce qu'elle les examinait, aussi, au travers d'un prisme scientifique que la plupart des gens n'avaient pas. Alors sa notion du romantisme était sans doute un peu particulière. Mais heureusement Michel-Ange semblait justement l'aimer pour ses singularités.
Et son physique, à en juger par le regard lourd de sens qu'il lui adressa en proposant de se coucher - sans doute avait-il ajouté un pronom personnel par mégarde ou pour se montrer plus gentleman. Dans tous les cas, Honey trouva l'idée extrêmement saine et se laissa emporter, gloussant suite à sa remarque sur le canapé pleine de pertinence.
- Ca voudrait dire que tu aimerais qu'on ait un chez nous ? ne put-elle s'empêcher de demander en réalisant un peu tardivement que ce n'était peut-être pas la meilleure idée pour "allumer" quelqu'un, avec tout ce que cela avait de métaphorique. Euhm... On peut en parler après l'acte, évidemment, se reprit-elle avant de l'embrasser passionnément.
Par chance, cet entrain trop vif à poser des questions ne nuisit pas à leurs ébats sur canapé qui étaient bien plus agréable qu'un aller simple vers le sommeil de bonne heure. Ils restèrent enlacés l'un contre l'autre, d'abord dans un silence reposant, puis finalement ce fut Honey qui ramena la conversation :
- Peut-être qu'on est pas obligé de parler de canapé tout de suite, par contre, je n'ai rien contre quelques spoilers sur la suite de notre épopée vers la connaissance. Et il faudra qu'on pense à faire un selfie devant la cabane avant de partir demain.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

           

   
Las Palabras de Amor
 
Let me hear the Words of Love. Despacito mi amor. Love me slow and gently.
   

Michel-Ange Turtles



« Vous auriez pas
une dinde au four ? »


Michel-Ange Turtles


╰☆╮ Avatar : Andrew Garfield

Ѽ Conte(s) : Teenage Mutant Ninja Turtles
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Michel-Angelo - La Tortue Orange

✓ Métier : Policier de Storybrooke
On Holiday ! (Honey) Police10

☞ Surnom : Rémi
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1442
✓ Disponibilité : Présent chef *-*

On Holiday ! (Honey) _


Actuellement dans : « Vous auriez pas une dinde au four ? »


________________________________________ Mer 30 Oct 2019 - 8:07

“On the road again baby!! ”






Quand elle parla d’avoir un chez eux, Michel-Ange regarda dans le vide quelques instants. Puis au bout de longue secondes d’attente, il émit un léger sourire énigmatique et se contenta simplement de répondre un bref mais mystérieux :

« Pourquoi pas. C’est à y réfléchir. On en reparla quand je ne serai plus Maire, ça vaudra mieux, j’ai des projets. »


Et lui caressant les cheveux, il l’embrassa. Sous-entendu, qu’il avait effectivement des projets avec elle. Après s’être couché et avoir fait ce qu’ils avaient de mieux à faire, Michel-Ange dormit d’un repos juste, et sans rêve.

Plus tard.

Toujours sur la route, avalant les kilomètres, Michel-Ange repensa à ce qu’ils avaient dit la veille. Sans parler, car le silence s’était installé, il conduisait d’une main, Lycos derrière eux. Vivre avec Honey était une solution envisageable. C’était même la suite logique des choses. Mais devait-il abandonner Eulalie ? Arriverait-elle à vivre correctement sans lui ? Elle avait des amis, mais ils étaient tous divins. Et ils s’étaient récemment tous retournées contre elle. Au final, il n’y avait que lui, Michel-Ange qui était resté sans juger. C’était le genre d’ami à se lever à 5h du matin suite à un appel louche et à débarquer avec une pelle et un vieux drap blanc sans poser de question.
Alors que le soleil déclinait pas mal, Michel-Ange décida de rentrer dans Chicago. La ville était sur le trajet, mais il ne la traversa pas. A la place, il se dirigea vers un endroit un peu reculé. Après quelques kilomètres, ils avancèrent dans les quartiers mal famé de Chicago. Au bout d’une demi-heure, Michel-Ange s’arrêta devant un espèce de camion à pizza jaune et bleu, assez vieux. Une douce odeur s’échappait de là. Avec un sourire, il coupa le contact et déclara :

« Les meilleurs pizzas du monde sont ici, d’après tous les sites de voyage. Je vais en prendre une pour voir un peu ce qu’il y a dedans et faire un rapport à mes frères ! »


Après quelques temps, Michel-Ange commença à parler avec le pizzaiolo. Finalement après quelques minutes d’attente, Michel-Ange rerentra dans la voiture en l’ouvrant d’un air satisfait.

« Elle a l’air vraiment bonne ! »


« C’est exactement ce que j’aurai dit de ta copine ! »


Michel-Ange ne releva pas la tête, se contenta de refermer la pizza avec soin. Deux hommes étaient appuyé sur sa voiture et le regarder avec un sourire mauvais. Sans poser de question, Michel-Ange sorti, veillant à ce que la pizza soit bien en équilibre sur la voiture. Sans même parler, il se saisit de la tête du premier et l’assomma dans un « bong » sonore sur le capot de la voiture. L’autre voulut sortir quelque chose de sa poche, certainement un couteau, mais Michel-Ange lui avait déjà mit un direct au niveau de la mâchoire qui l’envoya au tapis. Remontant rapidement dans la voiture, indéme et avec aucune marque sur les mains, il ouvrit la boîte comme si rien ne s’était passé et commença à croquer dans la première part.

« Elle est vraiment très bonne ! Oh, désolé. J’ai préféré abrégé l’affaire. Je mûris tu vois, je discute plus. Je sais très bien comment ça fait à chaque fois… Ca discute et au final ils me portent un coup au visage. Je suis pas indestructible, et la gentillesse, ça me donne des bleus. Alors maintenant je me pose plus trop de questions. Bon par contre on va partir parce que j’ai pas trop envie d’abîmer la voiture à nouveau avec des renforts... »


Une fois les clefs remisent dans le contact, le pizzaiolo le regarda avec un regard rond. Michel-Ange lui sourit comme un touriste en lui faisant un petit coucou. Finalement, il reprit la route et déclara :

« Je pense qu’au vu de mon endurance, je peux rouler encore toute la nuit, du moment que j’ai une heure de sommeil. Après, tu peux conduire, mais le problème, c’est que j’ai pas pris une automatique. J’ai été un peu con sur l’affaire… C’est très macho ça, le mec conduit, sa nana le regarde terrasser des méchants. T’as pas peur qu’on devienne un peu trop cliché à cause de moi ? »




♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


B.H.R.
“ « L'amour, c'est comme la théorie de la relativité d'Einstein non? »
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80696-tortue_amazonienne

Honey Lemon



« Parfois au réveil,
j'ai les oreilles dures. »


Honey Lemon


╰☆╮ Avatar : Emily Bett Rickards

Ѽ Conte(s) : Big Hero 6
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Honey Lemon

✓ Métier : Astrophysicienne et chimiste
☞ Surnom : Hon/ Cam
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 2625
✓ Disponibilité : Présent chef *-*

On Holiday ! (Honey) _


Actuellement dans : « Parfois au réveil,j'ai les oreilles dures. »


________________________________________ Mer 30 Oct 2019 - 23:46

“On the road again baby!! ”





Honey était intriguée par les projets auxquels Michel-Ange avait mystérieusement fait allusion mais ne chercha pas à en savoir davantage. Elle n'aurait rien eu contre plus de confidences mais comprit que ce n'était pas le moment. Alors elle acquiesça simplement, avec confiance, notant l'implicite : qu'il n'avait pas l'air décidé à se représenter.
Pour le reste, ils avaient le temps.

Quand on est avec quelqu'un, on a pas toujours besoin de parler pour combler le silence. Honey était du moins de cet avis. Elle appréciait aussi d'avoir simplement la présence de l'autre, que ce soit dans cette voiture où au laboratoire où elle était rarement seule mais ne bavassait pas toute la journée pour autant.
Elle appréciait d'observer les paysages, de noter l'approche de Chicago, une ville qu'elle n'avait jamais visitée (et cela ne faisait pas partie de ses projets immédiats, sauf si Michel-Ange en décider autrement) tout en se laissant porter par la conduite de son amoureux.
D'abord, elle ne prêta pas attention à la route qu'il choisit. C'était lui qui était derrière le volant, il était donc normal qu'il décide de la route à prendre. Toutefois, à force d'observer en rêvassant le paysage elle finit par noter le fait indéniable qu'ils étaient loin des beaux quartiers et par tourner son regard interloqué vers Michel-Ange.
Il avait l'air de savoir ce qu'il faisait et c'était pour le moment suffisant. Honey était, après tout, assez inconsciente dans son genre. Pour le moment elle n'éprouvait rien de plus que de la surprise.
Quelques temps plus tard, quand il se gara, son regard vert ne manqua pas de se poser sur le camion à pizza. Pour le reste, les neurones de la jeune femme s'occupèrent d'établir les connexions logiques. La situation était en fin de compte tout à fait normale pour qui connaissait Michel-Ange. Et Honey pensait faire partie de ces personnes, justement.
- Il n'aurait pas fallu manquer les pizzas d'après tous les sites de voyage, approuva-t-elle amusée.
Fut un temps, elle aurait vraiment cru que Michel-Ange comptait faire un rapport en bonne et due forme comme elle en faisait elle-même au travail. Mais maintenant Honey savait qu'il ne fallait pas prendre ce genre de remarque au pied de la lettre (expression aussi imaginée qu'elle trouvait étrange, d'ailleurs).
- Je t'attends là, déclara simplement la jeune femme en croisant les mains sur ses genoux.
Elle observa cependant l'échange entre Michel-Ange et le pizzaiolo plutôt que regarder ses ongles pousser (d'autant qu'elle n'aurait rien vu sans un bon microscope et plus de temps). Quand il revint, elle ferma les yeux pour mieux apprécier l'odeur de la pizza qu'il ramenait, acquiesçant à son commentaire, avant de se figer en entendant le suivant émanant d'un des deux hommes qui s'étaient approchés de la voiture.
Honey n'avait pas l'habitude de ce genre de langage. Même si elle comprenait sa signification, la scientifique ne savait pas quelle attitude adoptée en réponse à ce commentaire. Elle comptait énormément sur Michel-Ange pour lui montrer quoi faire en pareilles circonstances et c'est pour cela qu'elle tourna son attention vers lui.
Naturellement, elle ne s'attendait pas à une réaction aussi physique, c'est pourquoi elle écarquilla autant les yeux, sans les défaire de ce que faisait Michel-Ange. Mais c'est surtout la désinvolture avec laquelle il reprit le cours de leur conversation qui étonna le plus Honey. Elle avait toujours des yeux très ronds en l'observant en train de croquer sa part de pizza et faire ses commentaires.
- Oui, on ferait mieux de partir, approuva la jeune femme d'une voix un peu absente. Ca vaut mieux pour tout le monde. Je ne voudrais pas que tu aies des ecchymoses. D'ailleurs je crois que je dois te remercier. Anthropologiquement tu as défendu l'honneur de ta compagne. C'est mignon. Enfin, ça ne veut pas dire que je cautionne particulièrement la violence mais tu en as fait un usage modéré, je dirais.
Honey le sentait en général quand elle pataugeait dans ce qu'elle racontait et c'était le cas à cet instant précis. Par chance, ils quittèrent l'endroit et elle put penser à autre chose, notamment quand Michel-Ange changea de sujet.
Une excellente idée, songea Honey.
Elle réfléchit un instant à sa question avant de répondre :
- On ne peut pas être cliché parce que tu es un ninja et moi un génie qui vient d'un autre univers. Et je peux aussi terrasser des méchants. Je l'ai déjà fait. Plusieurs fois. Je fais différemment, c'est tout. Je pense que ça ne rentre pas dans les clichés. Mais tu as raison je ne suis pas apte à conduire cette voiture. Ce n'est pas grave. Je n'aime pas tellement conduire. Go Go si. La prochaine fois on peut la prendre comme co-pilote, si tu veux. Elle va vite mais elle roule bien, précisa la jeune femme.
Honey savait cependant que les escapades en amoureux c'était censé se faire en amoureux, pas à trois. Elle se doutait qu'elle ne serait pas retenue. Cependant, c'était une solution au fait qu'elle ne puisse pas conduire tous types de voiture.
- Tu es sûr qu'une heure de sommeil c'est assez ? poursuivit la jeune femme d'un air soucieux. Que ça ne risque pas d'altérer tes réflexes ? Ou simplement de t'ennuyer ? Moi j'ai besoin d'au moins sept heures de sommeil, l'idéal étant huit. J'ai confiance en toi, c'est juste que, je m'inquiète presque jamais pour moi mais pour les personnes auxquelles je tiens, si. Il faut pas que tu ailles au delà de tes limites pour m'impressionner, on a le temps. On peut prendre le temps, rappela la scientifique. Mais tu es quand même incroyable, rajouta-t-elle, admirative. C'est une raison de plus pour dire que nous ne sommes pas clichés. Tellement de capacités chez toi et chez moi. On va bien ensemble. Si tu souhaites continuer de rouler alors je ne pourrais pas te tenir compagnie quand je dormirai, l'informa-t-elle très factuellement.
Honey n'avait pas prévu de dormir en voiture mais trouvait l'expérience intéressante, espérant simplement que ses cervicales fragiles apprécieraient autant. Quant à ses jambes, elle les sentait assez peu et ne souffrirait probablement pas de ne pas trouver une position plus confortable se rapprochant de celle d'un fœtus.
- Tu pourras me réveiller si tu as besoin de conversation. Ou alors je t'apprends les 100 premières décimales de Pi. C'est très amusant à réciter pour se maintenir éveillé, crut-elle bon de préciser.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

           

   
Las Palabras de Amor
 
Let me hear the Words of Love. Despacito mi amor. Love me slow and gently.
   

Contenu sponsorisé








On Holiday ! (Honey) _


Actuellement dans :

________________________________________

 Page 1 sur 3
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

On Holiday ! (Honey)





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Monde des Contes et Monde Réel :: ✐ Le monde réel :: ➹ Les Etats Unis