MAGIC
LEAGUE

01.12.19
de Cyril


TOP RP
Novembre 2019



Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


٩(͡๏̯͡๏)۶ MAGIC LEAGUE #6 Les ARENES du DERNIER MONDE !
☆ Evénement #116 - Une mission de CYRIL ☆


Partagez
 

 Geek vers le Futur [Fe]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Dyson L. Walters



« We run towards dangers, 'cause that's what heroes do »


Dyson L. Walters


╰☆╮ Avatar : Tom Holland

Ѽ Conte(s) : Oswald, le lapin chanceux
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Oswald

✓ Métier : Gérant et serveur du Comics Burger ✗ Leader de la Magic League ✗ Adjoint du maire ✗ Scénariste pour le cinéma
Geek vers le Futur [Fe] Weqp

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 18620

Geek vers le Futur [Fe] _


Actuellement dans : « We run towards dangers, 'cause that's what heroes do »


________________________________________ Mar 24 Sep 2019 - 22:57

Geek vers le Futur


D’un mouvement de la main, je chassais la fumée de l’atelier en retenant ma respiration pour ne pas tousser. Je fus surpris d’entendre la petite voix de Leah, dans un atelier aussi brumeux. Mais la toute jeune et petite sœur de Lisa se trouvait bien à l’autre côté de la pièce, à côté du ventilateur qui chassait la fumée loin d’elle et de sa grande sœur.

Le satellite est cassé, parce que nous n’avons plus assez d’énergie, expliqua Lisa au centre de la pièce, en tenue de mécanicien, la tête pleine de suie, manifestement responsable d’avoir fait exploser ce qu’elle bricolait.

Bonjour à toi aussi Lisa, commençai-je en haussant les sourcils, plus assez d’énergie, tu dis ? Repris-je alors en baissant les yeux vers la grande plaque de métal verte qu’elle avait sur l’immense table. Elle était en train d’examiner la carte mère du satellite de la Magic League qui s’était écrasé dans nos eaux il y a quelques jours.

On aurait du s’y attendre, c’est de ma faute, je reconnais, c’était mon boulot maintenant que je suis la technicienne de la ligue, certes. Mais il se trouve que Géo a été assez ingénieux pour exploiter les étranges effluves énergétiques de Terre-2 qui s’échappaient doucement à Storybrooke à cause de la connexion entre elles. Comme ça, il était alimenté par les puissantes ressources d’un monde plus avancé technologiquement. Mais depuis juin, on a dit adieu à ces mondes-là, alors le satellite vivait sur sa réserve. Réserve épuisée maintenant.

Un air embêté se dessina sur mon visage. Ce n’était pas en soit une urgence, les affaires de la ligue n’ont jamais été aussi calme depuis sa création, que durant ces derniers mois qui ont suivi la grande victoire qui nous a permis de fermer complètement nos portails vers les Terres de comics. Mais ils nous permettaient quelque chose d’essentiel, qui nous avait été demandé par la plus importante des personnes, le gardien d’Olympe, Apollon. C’était avec ce satellite qu’on surveillait le monde pour s’assurer que Storybrooke n’avait aucune retombée magique risquée sur le reste du monde. Tu as une solution ?

Lisa haussa les épaules d’un air assez sceptique, que je n’aimais pas vraiment. Je pourrais installer des panneaux solaires, simplement. Mais la technologie que nous avons ne permettra jamais à ce satellite d’être aussi puissant. Il faudrait en construire au moins deux autres comme ça pour couvrir la même surface sur le monde entier.

Et aussi riche je peux être, je n’ai clairement pas assez d’argent pour faire décoller trois satellites.

Lisa s’essuya les mains après avoir posé ses outils, puisqu’il n’y avait plus vraiment rien d’autre à faire. A moins que tu trouve une source d’énergie assez grande. Ce qui n’existe pas dans ce monde, faudra pas rêver. Avec un moteur assez rapide, on pourrait décupler une énergie, mais il faudrait quand même qu’elle soit forte de base, et aux moyens d’une vitesse remarquable. Elle haussa les sourcils en remarquant mon sourire. Quoi ? Tu as ça dans ta poche ?

Dans ma poche, peut-être pas. Mais heureusement, Terre-2 ne s’est pas fermée en ne nous laissant aucune trace. La technicienne fronça les sourcils alors que je tournais déjà les talons. Un ingénieur équipé d’un surf d’Argent et un bolide écarlate devraient être parfaits pour reconstruire le matériel de notre équipe.

*****

Tadashi Hamada, Flèche Parr ! Salua Lisa avec l’air gêné. Elle se tourna vers moi, en haussant discrètement des sourcils. Elle se rapprocha pour chuchoter à mon oreille. C’est une bonne idée, certes, mais est-ce que tu te souviens que lorsque j’étais Killer Frost, j’ai été responsable du kidnapping du petit frère du premier et de celui du deuxième, et de toutes leurs familles, quand je travaillais pour le Joker et sa dictature mondiale ? Tu crois vraiment qu’ils vont être motivés à t’aider si c’est moi l’ingénieure ?

En chuchotant également, je répondis rapidement pour que ça n’ait pas l’air trop bizarre aux yeux de mes deux amis qui attendaient bizarrement à l’entrée de l’atelier. Peut-être, mais tu as été avec nous pour combattre Brainiac, Ultraman et Dormammu, les trois combats principaux dans l’histoire de la ligue dont les victoires ont permis à toutes les personnes dans cette pièce de se tenir debout et bien vivants aujourd’hui. Et tu n’es plus Killer Frost, mais la personne que tu as été dans tous ces instants où tu as été héroïque. Lisa. Tu n’as plus de pouvoirs mais même si tu en avais encore, je sais qu’on peut te faire confiance, et… je suis sûr qu’eux aussi.

Je me tournais vers eux avec un grand sourire gêné, espérant que j’avais raison et qu’ils accepteraient bien de lui faire confiance juste pour ce coup là. Merci d’avoir répondu à mon appel et d’être venus les garçons ! Leur fis-je alors avec un grand sourire en m’approchant d’eux. Comme la Magic League s’est occupée, pendant 2 ans, de faire des allers-retours jusqu’à votre monde pour y rétablir l’ordre et la paix, vous ne le savez peut-être pas, mais à la base, cette équipe avait pour rôle premier de protéger ce monde de la magie de Storybrooke. Sa première mission a été d’empêcher Captain Cold… je m’arrêtais un instant, gêné. Pour cause, Captain Cold, ou John Queen, n’était autre que le frère de Lisa, tué par un de ses coéquipiers. … de révéler la magie en Russie comme arme secrète des Etats-Unis, pour éviter de causer une troisième guerre mondiale. Et c’est en partie à cause de ça que le Joker a été téléporté dans votre monde et a commencé à tout y troubler. Mais tout ça pour dire que maintenant que tout ça est fini, on doit reprendre notre travail ici, et ce satellite indiquai-je en montrant de la main les morceaux détruits et carbonisés du satellite en question, nous permettait de surveiller le monde de tout ça. Sauf qu’il était alimenté par une énergie de Terre-2 que nous n’avons plus… et c’est pour ça qu’on vous a fait venir !

Je me tournais vers Lisa qui sortit alors une turbine qu’elle avait rapidement construit en cuivre, de la taille d’un homme voire plus grand, de dessous un drap. Elle était placée et fixée au centre de l’atelier qui avait été totalement vidé pour dégager le chemin tout autour.

Si Tadashi monte sur le Surf d’Argent pour voler au-dessus de la turbine, il suffira à Dash de courir tout autour, à la vitesse maximale dont tu es capable. Une fois que tu l’aies atteint, Tadashi devra libérer l’énergie du surf sur toi, qui grandira avec ta vitesse. Et à mon signal, tu pourras t’arrêter de courir en tendant les bras vers la turbine, ce qui libérera toute la force d’Argent que tu auras fait grandir. Et nous aurons récolté une énergie si grande, qu’elle pourra alimenter parfaitement notre satellite. Je me grattais la tête, peu certain de moi-même. D’habitude, c’était Géo, qui avait pris sa retraite de la ligue, ou Alfred, qui était resté dans son monde d’origine avec sa femme, qui faisaient les discours aussi techniques. Peut-être que Lisa aurait du faire celui-ci. Vous avez compris ?

Lisa s’activa alors pour brancher la turbine, avant de recouvrir le câble sous du gros scotch noir pour éviter que Dash ne trébuche dessus en s’y prenant les pieds. Une fois la voix libre, elle alluma un ordinateur de l’autre côté de la pièce pour pouvoir lire les compteurs, et fit signe de la tête pour indiquer que tout était bon. Prêts ? Allez-y !

Alors que Dash s’activa de plus en plus rapidement autour de la turbine, Tadashi prit de la hauteur, debout sur son surf. Je tournais la tête vers Lisa, qui voyait les chiffres monter à une rapidité incroyable. Après quelques secondes, elle leva un pouce vers moi. Tadashi maintenant !

La lumière blanche s’échappa du surf pour aller jusque dans ses mains, puis sur le tourbillon de Flèche. Tourbillon qui fit grandir son éclat blanc jusqu’à ce qu’il devienne presque aveuglant, si bien que je ne vis pas l’étincelle d’électricité qui agita une des plaques détruites du satellites. Mais Lisa le vit bien, elle. Oh non, ça disjoncte…

La vitesse et le vent provoquée par Flèche n’arrangèrent rien. Et très vite, un des morceaux explosa dans le coin de la pièce si remarquablement qu’elle en perfora le plafond. Et comme l’atelier se plaçait dans la cave de la maison Queen, c’était le salon qui s’exposa dans l’ouverture, comme l’indiquait le cri effrayé de la petite sœur de Lisa qui était devant la télé. Télé qui s’effondra tout près du chemin de Flèche, ainsi que toute l’armoire pleine de livres et de DVD. Leah ! Hurla Lisa qui monta sur son bureau pour atteindre le trou dans le plafond et rejoindre sa sœur pour s’assurer qu’elle allait bien après une explosion aussi soudaine.

De mon côté, je trébuchais sur une bande dessinée qui s’était glissée sous mes pieds. Je tombais alors en arrière, m’attendant à rencontrer le mur, mais à ma grande surprise, j’étais tombé sur de l’herbe. Alors que Dash continuait à courir, puisque je n’avais toujours donné aucun signal, je commençais à perdre de vue son trajet qui semblait disparaitre à ma gauche et revenir à ma droite, encore et encore. Petit à petit, ce sont les murs de l’atelier que j’arrêtais de voir, dans une tornade de papier et de jaquettes de DVD. J’eus l’impression de voir tout un ciel au-dessus de ma tête, et quelques bâtiments autour de nous. D’ailleurs, si la course de Flèche s’arrêta enfin, ce fut brusquement à cause de quelques livres et CD qui eurent la très violente et méchante idée de venir voler dans ses jambes.

Et c’est à ce moment que tout s’arrêta et que le calme retomba. Tadashi était également tombé face à moi, que j’aidais à se relever, le laissant ramasser son surf un peu plus loin pendant que je m’assurais que le bolide tienne encore sur ses jambes.

Nous n’étions que trois, comme Lisa était sortie de la pièce, mais nous n’étions plus du tout dans une pièce. On était dans un cul-de-sac entre deux grands bâtiments, dans une grande ville. En levant la tête, on voyait la construction d’une grande sphère dorée au-dessus du toit d’un gratte-ciel. Fronçant les sourcils, je m’étais approché d’une poubelle où dépassait le papier d’un journal. Je ne m’étais pas attendu à lire ça :

OUVERTURE PROCHAINE DES QUARTIERS DU DAILY PLANET – LE JOURNAL RECRUTE

À la fin des années 30, la crise économique qui sévissait à l'échelle mondiale n'avait même pas épargné une grande cité comme Métropolis. En ce temps de peur et de désarrois, la mission d'informer le public était largement assumée par le Daily Planet, le grand quotidien national, qui par sa clarté et son honnêteté était devenu le symbole de l'espoir pour les habitants de Métropolis.
C’est pourquoi, devenu le plus lu et le plus important des journaux dans la grande métropole, Daily Planet fait construire tout un gratte-ciel pour y accueillir ses locaux et ses équipes de rédaction. Dans quelques semaines, Metropolis cessera d’être rythmée par les travaux du bâtiment le plus attendu de la ville, pour avoir le plaisir d’accueillir ses employés.

Et il fallait dire que la date était encore plus surprenante : Avril 1946. Je levais les yeux surpris vers Tadashi et Flèche, sans trop savoir dans quel monde nous étions, mais surtout comme c’était possible d’être ailleurs et… dans un autre temps.

Mes pieds buttant de nouveau contre quelques livres, j’y portais mon regard : les DVD et les bandes dessinées de l’armoire de Lisa nous avaient tous accompagnés, et il y en avait pour tous les gouts. Star Wars, Retour vers le Futur, Superman, etc… autant de comics et de film de la pop culture de tous les temps… qui étaient tous blanchis, ayant perdus tous leurs dessins et leurs photographies. Pour la bonne raison que leurs histoires n’étaient plus à l’intérieur, mais… Nous sommes à l’intérieur de toutes ces histoires. Toutes ensemble, mélangées dans le même monde. Et la vitesse de Flèche a du s'accorder avec les lois de la physique de toutes ces fictions pour nous faire voyager dans le passé de cet univers.

J’eus un grand soupir avant de lever les yeux vers eux. J’ai peut-être sous-estimé le pouvoir mystique d’Argent. Un samedi classique, quoi.


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
WE'LL DRIVE OUR SHIPS TO NEW LANDS
We come from the land of the ice and snow, from the midnight sun where the hot springs flow, how soft your fields so green can whisper tales of gore, of how we calmed the tides of war ▬ We are your overlords
En ligne

Dashiell Parr



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Dashiell Parr


╰☆╮ Avatar : Aidan Ghallagher

Ѽ Conte(s) : Les Indestructibles
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Flèche

✓ Métier : Lycéen
☞ Surnom : Rémi
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 139

Geek vers le Futur [Fe] _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Jeu 26 Sep 2019 - 17:24

“Run boy run!”






« Putain j’ai dit un double chesse ! C’est pas compliqué, y’a deux steacks ! Là j’en ai qu’un ! »


La poche ouverte du fastfood dans ses mains Dash était au drive. Derrière lui, des voitures étaient en train de claxonner, et plusieurs étaient sorti. Ca faisait une demi-heure qu’il attendait sa commande, et il exigeait réparation.

« Monsieur, vous devez être en véhicule pour venir ici… Et vous avez commandé un simple cheese burger… Il n’y a pas d’erreurs… Merci de passer à la caisse si vous avez vraiment une réclamation. »


Ca faisait une demi heure que le cinéma était en train de se produire. Dash avait l’impression d’être dans une boucle temporelle. Elle répétait toujours la même chose. Au fond, elle n’y était pour rien, comme dans toutes les grandes enseigne. C’était vraiment dur de déposer une réclamation, quand la hierarchie était inaccessible.

« Très bien, ça fait une demi-heure que j’attends ! Vous savez ce que je peux faire en une demi-heure ? Certainement pas ! Quoi qu’il en soit, j’vais me contenter d’un simple cheese. Ok. Pas de soucis. Mais comptez pas sur moi pour vous faire de la pub ! »


Marchant lentement jusqu’à l’angle du drive, sa poche dans les mains, Dashiell les pointa du doigt d’un air menaçant. On ne plaisantait pas avec la bouffe, et encore moins avec les double cheese. Il allait se faire justice lui même.
Une fois tourner à l’angle, quand personne ne le vit, sa montre se mit à biper. La Magic League semblait l’appeler. Et visiblement que lui, car ils s’étaient mis d’accord avec Violette pour toujours partir ensemble. Fronçant les sourcils, il leva la tête. Soupirant un peu, il plia un genou. Puis l’autre. Il avait du travail.
Le suite ne fut que coups de vents et éclairs. Traversant le fastfood à une vitesse approchant Mach 22, il s’empara d’une bonne vingtaine de Cheeseburger. Au passage, alors que lui voyait la serveuse au ralenti en train de se plaindre sur son compte, il lui écrasa la charlotte sur la tête. Une fois son larcin et son méfait accompli, il sortit du fastfood qui ne remarqua rien au vu de sa vitesse et fonça à la Magic League. Arrivant bon dernier, il jeta le sac en craft sur la table principale.

« Et voilà ! Bon dernier ! Monde pourri ! Chez nous, les burgers sont deux fois plus gros, et on nous écoute quand on a à se plaindre ! »


C’était à moitié vrai. A peine arrivé, Lisa commença à leur parler, ainsi que Dyson. N’écoutant qu’à moitié, il fila à une vitesse proche de la lumière juste à côté de Lisa. S’appuyant sur son coude, et la regardant avec des yeux langoureux, Dash parla d’une voix qui se fit suave et féline.

« Tout ce que tu veux ma belle… Pour toi, je ferai bien trois fois le tour de la Terre sans broncher… »


Visiblement, son âge fut encore une barrière, car elle sembla l’ignorer. Lui matant les fesses quand elle s’en alla faire des vérifications, il se tourna un peu penaud vers Tadashi et Dyson.

« Quoi ? C’est de la pédophilie si je suis consentant ? »


C’était une vraie question. Une fois l’explication donnée (à laquelle il ne comprit que le quart de la moitié), il enfila une combinaison moulante, sans masque, mais avec des lunettes jaunes en râlant un peu.

« Franchement ? Du lycra ? Honnêtement, si vous les avez gardé pour vos soirées privés, c’est un peu dégueux. Remarque. Ca sculpte mon corps de dieu, pour ma petite déesse... »


Levant les sourcils plusieurs fois en direction de Lisa, il prit un second râteau. Tant pis. Bon soldat, il s’élança dans la machine et commença à faire des pompes, des abdos et des burpises pour s’échauffer.

« Sept, huit, neuf, j’évite la déchirure. Dix onze douze, j’évite les ligaments croisés... »


Après avoir fini ses exercices, et attendu que Tadashi soit bien positionné, il attendit le feu vert. Avant de partir, Dash fit un petit clin d’oeil exagéré.

« On se retrouve quand j’aurai fourni plus d’énergie que la bombe nucléaire que tu es poupée. »


SLASH. SLASH. SLASH.

Ses écouteurs sur ses oreilles, il s’élança et commença à faire le tour. Une musique de bourrin dans la tête, cet instant lui parut très court contrairement aux autres. Ne faisant pas attention à ce qui se passaient, une flopée de CD et DVD virent lui casser sa course. Chutant comme un âne, il plongea en avant… Avec la vitesse, il perdit la notion du temps et de l’espace pendant quelques secondes. C’était ce qui arrivait quand il courrait trop vite. Un cheeseburger à la bouche, il se releva et se massa les parties d’un air soulagé.

« Tout y est, rassurez vous ! »


Puis, quand Dyson lui appris où ils étaient, Dash regarda autour de lui un peu effaré. Levant le doigt d’un air accusateur vers Tadashi, il déclara d’une voix claire :

« C’est certainement de sa faute, j’ai très bien couru ! Il a mal du tenir le surf ! »




♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

           
Flashpoint Paradox

Tadashi Hamada



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Tadashi Hamada


╰☆╮ Avatar : Seo Kang Joon

Ѽ Conte(s) : Les Nouveaux Héros!
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Tadashi Hamada

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 80

Geek vers le Futur [Fe] _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Mer 16 Oct 2019 - 20:47

Geek vers le Futur [Fe] 2271C743576BC21801FDB1Geek vers le Futur [Fe] Tumblr_pqv5xj1JD41wcezyk_540Geek vers le Futur [Fe] Tenor
Je crois que le monsieur derrière toi, c’est Dark Vador !

Dire que Tadashi fut surpris de voir le nom de ‘Dyson’ aurait été un euphémisme. Non seulement parce qu’il n’y avait aucune raison logique que ce dernier le contacte, mais aussi parce qu’à l’instant précis où son nom s’afficha sur son téléphone, il était en train de songer à appeler le chef de la Magic League. Pour une raison fort simple : il avait manqué, dans la matinée, de tuer son propre chat. Erreur d’invention ? Il aurait préféré, cela aurait été beaucoup plus simple et moins angoissant, mais non. Non, à la place, il s’était agacé, énervé, et avait taper du poing sur son bureau…. Dont une partie s’était détaché. Surpris de sa propre puissance, il s’était redressé d’un bond, tenant ses mains, tremblantes, devant lui.

Depuis qu’il avait reçu les pouvoirs du Surfeur d’Argent -dont il s’était empressé de lire les comics, n’étant pas exactement au fait de ce qu’il était devenu- jamais encore son pouvoir ne lui avait échappé de la sorte. Certes, il avait, avec Hiro, tenté de mieux comprendre ce qu’il avait obtenu, mais hormis le contrôle de son surf, ils n’étaient guère aller bien loin. Dans l’un de ses carnets, il avait noté les quelques modifications qu’il avait ressenti : il pouvait trouvé, dans un trait d’instinct vraiment surdéveloppé, des objets mais pas de la manière classique, bel et bien en sentant leur ‘aura’. Il pouvait aller à une très haute vitesse -mais n’avait encore jamais dépassé le 200 à l’heure, son estomac manquant à chaque fois de se déverser sur le sol. A un moment même, il avait manipuler sans s’en rendre compte ses outils, les faisant flotter autour de lui comme une petite constellation, que Tante Cassie avait brisé en hurlant très fort, faisant sursauter le jeune homme et perdre sa concentration. Mais rien encore à propos d’une force hors du commun !

Malgré lui, il avait fixé ses doigts, impressionné et légèrement effrayé par un tel pouvoir, mais les choses ne s’étaient pas arrêté en si bon chemin. Son chat décida de cet instant pour sauter souplement sur le sol, faisant sursauter Tadashi qui… Créa une sorte de boule d’énergie, du bout des doigts. Quelque chose d’intangible, de fluide comme l’eau et de grésillant comme l’électricité, et qui, il pouvait le sentir, était offensif. Quelque chose crée pour le défendre. Et aussitôt, il écarta les mains, terrorisé. La boule d’énergie frémit, se divisa, avant de disparaître, laissant Tadashi pantelant, le souffle court. Retrouvant le mur dans son dos, il se mit à respirer, trop vite et trop fort, se laissant tomber au sol. Sa vision se troubla, comme lors de ses crises, et il mit sa tête entre ses genoux, s’obligeant à respirer lentement.

Il ne voulait pas de ces pouvoirs. Il n’en avait jamais voulu. Il avait toujours voulu être quelqu’un de normal. Pas quelqu’un capable de vous faire exploser d’un claquement de doigt.

Bien entendu, il n’en parla à personne. Ses crises de panique gênaient suffisamment sa famille et ses amis pour ne pas les inquiéter encore plus. Surtout qu’ils ne pourraient rien faire pour lui. Dans le pire des cas, ils auraient peur de lui, et ça, pour rien au monde il n’était prêt à prendre le risque. Ne restait dès lors que Dyson, et son nom qui apparut comme par miracle sur son écran de téléphone.

--------------

Dès qu’il arriva dans le labo, Tadashi ne pu s’empêcher d’être impressionné par le matériel mit en place. C’était tellement…. Génial ! Il aurait tout donné pour bosser dans un labo pareil, cela semblait tout bonnement génial ! Il voyait ça et là les différents équipements qu’il pourrait améliorer, et les innovations qu’il pourrait contribuer à mettre en place ! C’était si beau, si stimulant, si incroyable… qu’il en oublia un instant la raison de sa venue. Et quand Dyson la leur rappela, à lui et au jeune adolescent qu’il avait lui aussi appelé… Il sentit une boule lui nouer les cordes vocales.

Ils allaient… Quoi?!

-Euh Dyson, tu es sûr que c’est une bonne idée ? demanda-t-il rapidement, en croisant les bras sur sa poitrine, s’approchant de lui pour que le jeune adolescent, tout à ses étirements et à sa dragouille un peu lourde, ne puisse pas l’entendre. Je…. Je ne maîtrise pas bien mes… Pouvoirs. Tu es sûr que c’est prudent ?

Dyson eu un sourire, bienveillant et rassurant, lui assurant qu’ils ne risquaient rien du tout, et malgré lui, Tadashi ne pu s’empêcher d’avoir un mauvais pressentiment. Quelque chose allait dégénérer, il en était presque certain. Et puis… il n’avait pas tant confiance que cela en Lisa. La revoir lui avait enserrer la gorge, le coeur et l’estomac. Mais Dyson avait l’air si convaincu… Expirant profondément, il finit par se mettre en position, faisant apparaître le surf d’argent, se positionnant là où Dyson le lui montra… Et les choses, comme prévu, dégénérèrent.

Il ne le ressentit pas immédiatement, étant trop concentré, mais il finit par sentir comme une force centrifuge, l’attirant par le nombril et une sensation de cassure, avant qu’il ne retombe à genoux sur son surf. L’atmosphère autour de lui avait changé, mais sans qu’il ne s’en rende compte et sur le moment, une franche panique le prit aux tripes. Que c’était-il passé ? Où étaient-ils ? Et l’accusation de l’adolescent n’allait pas pour arranger son sentiment.

-Quoi ? Qu’est-ce qu’il se passe ? Où on est ? J’ai… J’ai fais quoi ?

Paniqué, à bout de souffle, il fit redescendre le surf d’un cran, sautant au sol tout en faisant disparaître le surf, une fois près d’eux, avant de regarder le tas de dvd et de cds au sol.

-Comment ça nous sommes « à l’intérieur des histoires » ?!

-Nom de Zeus ! le coupa une voix, avant que Tadashi ne sente deux grandes mains se poser -ou plutôt s’écraser- sur ses épaules. ça a marché ! Ce n’était pas exactement ce que je recherchais mais ça a marché Marty !

Un vieux homme aux cheveux en bataille vint prendre son visage entre ses mains, le palpant de toute part avant de se tourner vers Dyson pour réitérer le geste.

-Qui êtes-vous ? D’où venez-vous ? De quelle année ?! Je dois savoir !

Malgré lui, Tadashi écarquilla les yeux, légèrement perturbé par l’air de fou qu’avait le vieil homme, qui revint vers lui mais cette fois Tadashi recula légèrement, presque en titubant.

-Mais vous êtes qui vous ?!

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
- T.E.C.H.-
Geek vers le Futur [Fe] 1564907075-technologic13Geek vers le Futur [Fe] A2d3eeb2db617790c2d22e17862a3791
You can be the hero and I can be your sidekick. You can be the butterflies I feel in my 
belly. You can be the chills that I feel on our first date. We are the perfect two
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81049-vois-les-choses-sous-

Contenu sponsorisé








Geek vers le Futur [Fe] _


Actuellement dans :

________________________________________

 Page 1 sur 1

Geek vers le Futur [Fe]





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Monde des Contes et Monde Réel :: ✐ Le monde enchanté :: ➹ Les autres mondes