YOU ARE
MY BUDDI

OCT 2019
de seb


YOU ARE
MY BUDDI

OCT 2019
de seb


YOU ARE
MY BUDDI

OCT 2019
de seb



Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


٩(͡๏̯͡๏)۶ You Are my Buddi ☆ Evénement #115
Une mission de seb - 20 octobre 2019
Une mission toute mignonne, toute gentille !

Partagez
 

 Beurk, tu es moche (avec Nathanael)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Kot O'Neill


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Kot O'Neill


╰☆╮ Avatar : Richard Dean Anderson

Ѽ Conte(s) : Halloween Town - Folklore russe
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Kot Baouin

✓ Métier : Emmerdeur professionnel
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 125

Beurk, tu es moche (avec Nathanael)  _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Mar 1 Oct 2019 - 8:44

Beurk tu es moche

Ça fait deux morts là, ça commence à être ennuyeux ! Après ça va être qui ? Ça va être toi, après ça va être toi, après ça va être toi… Bon là ça va. Mais après ça va être moi. Et là ça va être triste.
- Kot et Nath
- NE. ME. TOUCHE. PAS.

Le grognement qui sortait de la gorge de notre chat n’était clairement pas humain …. Et Kot se demandait si leur cerveau si à l’étroit dans leur petite caboche arriverait à comprendre que ce que cela signifie … pas qu’il se doute l’avoir répéter plus d’une fois … mais il semblerait que le message est du mal à passer … Il était pourtant sous cette forme humaine affreuse et horripilante … Il ne pouvait pas croire que les humains ne comprennent pas les autres êtres humains … Sinon, il y avait de forte chance pour qu’il en abandonne l’humanité … Ciao les maniacs, il va partir voir ailleurs s’il y a plus de cerveau au mètre carré …

Alors que l’urgentiste lui demanda de ne pas bouger, encore … Kot posa sur lieu des yeux dignes de la mort … Il notait son visage et son odeur pour s’en faire son quatre heures plus tard … quoi qu’il ne le mangera pas, mais au moins aura t il débarrasser le monde d’un nuisible de plus … parce que les humains c’étaient ça pour lui … Les humains écrasent les moustiques, utilise des apparails qui les grillent, d’autres mettent cet affreux papier, qui en plus d’être affreux par le goût esthétique douteux, l’était aussi pour la lente agonie que les insectes dont les ailes se collent dessus subissent… Une femme vient essayer de regarder sa blessure alors qu’il se tendit comme un chat.

- Ne me touche pas ! Espèce de sale sale ! Pas touche moi, comprendo ?

Il essaya de se lever de la place qu’on l’avait coller …. Humains stupides et …ARGH qu’il pouvait les détester … Alors qu’il était en train de marcher en humain, parce qu’il voulait faire la surprise d’acheter des barres chocolatés à Violette, un vélo l’avait percuté…. UN VELO ! Le percutait lui ? Bon … le cycliste était dans un pire état que lui, parce qu’en se relevant, il lui avait marcher « sans le faire exprès » sur la jambe ce qui l’avait tordu dans un angle bizarre … Kot avait dit « oups » en essayant de s’enfuir de la foule d’humains pressés de voir du drama et encore du drama … avant qu’une femme ne l’empêche de partir à cause d’une blessure à son bras….

Et le voilà … dans une salle d’hopital à attendre qu’on le lâche … on voulait vérifier la fracture … mais Kot avait plus envie de tous les fracturer qu’autre chose. Il répétait des pas touche et gardait pour le moment en respect la plupart des humains qui tentait de l’approcher … Il grognait … Il ne pouvait pas redevenir un chat tout de suite, parce que sinon on apprendrait qu’un homme-chat se promène dans la ville et on le laisserait plus rentrer aussi facilement dans les couettes des gens …

MAIS n’empêche que si on pouvait le laisser partir, ça l’arrangerait … il observait la forme humanoïde d’un docteur alors qu’il décida qu’il allait faire plus de connerie dans cet hôpital que ce qu’avait subi l’hôpital de Teen Wolf durant toutes les saisons de la série ! Alors qu’il allait mordre un infirmier essayant de regarder son bras, un ancienne élève de la faculté reconnu le professeur de langue qu’il était … et savait que son petit fils travaillait à l’hôpital aussi. Elle fit demander le docteur Van Dort… certaine que lui, il arriverait à gérer son grand père sans difficulté …

Elle savait pas dans quoi elle s’était embarqué la pauvre … parce que Kot comptait bien se venger de ça aussi quand il remettrait les pièces du puzzle en ordre… On le prévient qu’il y avait des barreaux aux fenêtres, et qu’on ne pouvait s’enfuir… il baragouina des paroles peu poli sur le fait que les barreaux ne l’empêchaient pas de partir … malheureusement pour lui le temps qu’on aille cherche un médecin, il y avait toujours quelqu’un pour le surveiller.

- Je t’aime pas. Tu es moche.

Disait il à chaque personne qui passait le pas de la porte pour voir son état …
Pando
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t83235-les-chiens-ont-des-pr http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t83276-humains-ouvre-moi-la-porte-toi-qui-as-la-cle-liens-de-kot http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t83277-humains-c-est-ma-maison-ici-les-rps-de-kot#1141094

Nathanaël V. Van Dort


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Nathanaël V. Van Dort


╰☆╮ Avatar : Richard Madden

Ѽ Conte(s) : Les noces funèbres
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Le marié presque cadavérique, Victor !

✓ Métier : Chirurgien orthopédique
Beurk, tu es moche (avec Nathanael)  ASznSfh

☞ Surnom : Chess
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 391

Beurk, tu es moche (avec Nathanael)  _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Lun 7 Oct 2019 - 19:40





Nath' & Kot

Beurk tu es moche !



Les journées se suivaient, et ne se ressemblaient absolument pas. Les trois derniers mois qui venaient de passer avaient été éprouvant pour Nathanaël, et il aspirait vraiment à ce que les vacances d’hiver arrivent rapidement. Il voulait du froid, il voulait du calme, il voulait qu’on le laisse tranquille. Sous ses apparences joviales, et prête à tout, il commençait légèrement à saturer. Entre Mary et le fait qu’il devait la raisonner pour éviter qu’elle fasse une connerie. Entre Kitty et le fait qu’il devait lui faire comprendre que non, il ne voulait pas coucher avec elle. Entre Max et le fait qu’il devait lui faire comprendre que oui, il voulait coucher avec. Enfin, déja essayer de lui parler en dehors de la salle de sport serait un exploit. Entre Benett et le fait qu’il n’arrêtait pas de lui dire que non, il ne voulait pas sortir en boite. Entre Emily et le fait qu’elle aussi le tanner pour sortir après le travail. Pourquoi diable tout le monde s’acharnait il sur lui ? Certes, il savait que sa gentillesse était le principal élément de ce magnétisme. Tout le monde venait à lui pour se plaindre, pour régler des soucis, pour le pousser en dehors de sa zone de confort parce que soit disant il avait du potentiel. Mais lui ne voulait pas ! Il était très bien là ou il était ! Qu’on laisse les pauvres gens en paix ! Enfin, il savait très bien que malheureusement ça n’arriverait pas. Il espérait pourtant, mais il savait, il sentait même que ça n’allait en aucun cas se tassait. C’est pour cela, qu’il avait prit beaucoup, mais alors vraiment beaucoup de vitamines, en espérant qu’elles allaient l’aider. L’aider à quoi à vrai dire ? Parce qu’au contraire, elles ne faisaient que l’effet inverse, qu’augmenter le stress dans lequel il baignait déjà quotidiennement. Il avait hésité à se faire une camomille, mais la tentation après de rester dans son lit aurait été trop forte. Dans tous les cas, il était prêt à tout affronter ce matin. Même un dragon s’il aurait fallu. Bon d’accord, ne poussons pas jusque là, il avait déja ses patients récalcitrants, c’était bien suffisant. En parlant de patients pénibles … Il fut averti qu’une personne qui venait d’arriver aux urgences n’était pas vraiment coopérative. Soupirant, il s’excusa auprès de son équipe, qu’il était entrain de briefé sur l’opération à venir de l’après midi un petit garçon de 7 ans atteint d’une malformation grave de la colonne, à qui, ils devaient poser une tige en metal pour le redresser. Nath, pour paraître mon strict, et essayer aussi d’enjoliver la situation, se plaisait souvent à les comparer à des fleurs, auquel il fallait mettre un tuteur pour qu’elles poussent correctement et s’épanouissent magnifiquement, pour aller voir ce qui se passait. Voila pourquoi il pensait qu’on ne le laissait jamais tranquille. Il n’était même pas d’astreinte aux urgences aujourd’hui ! Il y avait quand même des médecins compétents dans ce grand hôpital ! Il ne comprenait pas pourquoi l’infirmière était venue le voir. Même s’il se doutait que l’épisode Mary faisait encore les gorges chaudes dans les services. L’ancien docteur qui, sortant de son coma, se rua dans son bureau, à la limite d'agresser les pauvres personnes s’y trouvant dedans pour faire on ne sait quoi … Bien entendu, Nath’ n’avait pas dit la véritable raison de sa venue, il était tenu au secret professionnel au moment même où elle avait franchi le pas de la porte, et puis elle était son amie. Il n’était pas dans son habitude de se répandre en commérage. Il avait prétexté un coup de folie à cause de sa sortie de coma, et pour une fois, même Benett n’avait pas osé le contredire quand il avait vu son regard foudroyant. Même si la colère était rare chez lui, elle n’en était pas des moins virulentes, et l'expulsion en date de l’un de ses internes avait marqué les esprits.

Marchant d’un pas rapide dans les couloirs, il salua d’un geste de la tête les infirmières du service qui gloussèrent sur son passage, sans vraiment s’en rendre compte. Arrivant devant la cellule d’isolement correspondant à celle qu’on lui avait indiqué, Nath’ fronça les sourcils. Cette voix, il avait déja entendu quelque part. Son sentiment de déja vu se renforça encore plus quand il observa l’homme qui s’énervait sur les pauvres aides soignants. Essayant de rester calme, comme à son habitude, tout en mettant dans un coin de sa tête, où il aurait pu croiser un homme de cet âge, il s’approcha doucement de lui, comme s’il avait affaire à une bête sauvage. “Bonjour. Je suis le docteur Nathanaël Van Dort, je suis chirurgien orthopédique et je suis spécialisé dans la traumatologie, c’est à dire que je m’occupe aussi des coups, blessures ou chocs subis de façon violente et soudaine.” Sa voix était douce, rassurante et bienveillante, et il fixa l’infirmier qui se trouvait derrière l’homme. Comprenant ce que ce regard bleu magnétique voulait dire, il sortit de la petite salle, les laissant tous les deux. Il fallait mettre en confiance le patient. Il comprenait la peur que certains pouvaient ressentir face à un médecin, ou à des appareils invasifs, et il ne s’en moquait pas, jamais, contrairement à certains de ses collègues lors des pauses cafés, qui rigolaient entre eux. “Est ce que je peux voir votre bras s’il vous plait ?” Il attendit, patiemment, sans le brusquer. Il n’était pas pressé, et s’il fallait prendre une heure avec lui, il les prendrait. Le soin ne devait pas être fait à la chaîne. Quand finalement l’homme accepta, c’est avec délicatesse qu’il manipula son bras. “Cela risque de faire mal s’il y a une fracture. Il faudrait passer une radio pour confirmer.” Il palpait doucement et remarqua la grimace de l’homme. Malheureusement pour lui, il allait devoir y passer. “On fait ça uniquement pour votre bien. Je pourrais vous laisser partir chez vous, mais le seul que ça embêtera au final, c’est vous même.” Il lui fit un petit sourire tout en se reculant. “Et bien oui. Moi, j’aurais juste du mal avec ma conscience professionnelle mais vous … vous, vous allez souffrir pendant des jours et des jours. Voir même plus. Une fracture non soigné va fragiliser votre os du bras, et fragiliser aussi votre épaule par extension. Vous n’allez plus pouvoir faire certains mouvements, et ça va vous handicaper dans votre vie de tous les jours.” Nath était fin psychologue. Ayant passé sa vie à observer les gens, il arrivait assez rapidement à déterminer ce qui les portait dans la vie. Il voyait bien que l’homme, costaud et tout en muscle, ne pourrait rester indéfiniment sans rien rien, à devoir se limiter dans ses gestes. “Sans compter la spécificité de notre ville. Si vous êtes magicien où autre chose, cela pourra aussi être une tare, vous empêchant de réaliser ce que vous devez faire.” Storybrook. L’université devrait créer une spécialité uniquement pour la ville. Magie et zoologie. Il devrait en parler au président pour voir, ça aiderait beaucoup les soignants cette formation. “Dans tous les cas, je ne peux vous forcer. Vous êtes libre de votre choix. Je vous laisse réfléchir. Je serais à l'accueil pour écouter votre réponse, Monsieur O’Neil.”


code by Chocolate cookie


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
.

Everything restart !
Lady Death, do you love me ?⊹ Time, time, time. See what's become of me. While I looked around for my possibilities . I was so hard to please ! Look around leaves are brown and the sky. Is a hazy shade of winter. Hang on to your hopes my friend, that's an easy thing to say but if your hopes should pass away Simply pretend that you can build them again

Kot O'Neill


« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Kot O'Neill


╰☆╮ Avatar : Richard Dean Anderson

Ѽ Conte(s) : Halloween Town - Folklore russe
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Kot Baouin

✓ Métier : Emmerdeur professionnel
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 125

Beurk, tu es moche (avec Nathanael)  _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Mer 9 Oct 2019 - 0:07

Beurk tu es moche

Ça fait deux morts là, ça commence à être ennuyeux ! Après ça va être qui ? Ça va être toi, après ça va être toi, après ça va être toi… Bon là ça va. Mais après ça va être moi. Et là ça va être triste.
- Kot et Nath
NON MAIS. Voilà les pensées de notre chat alors qu’il feulait de manière humaine les intrus dans son périmètre … Oh entendons nous bien, un feulement d’humain c’était des insultes grognons et des refus catégoriques de coopérer … NON. Pas question qu’on le touche, ils étaient tous moche … TOUS. Pas un pour rattraper l’autre. Non … mais c’est quoi cette histoire d’infection, il était un chat. Il lécha son corps pour se laver, vous pensez vraiment qu’il a peu d’une petite infection, il avait plus d’anticorps que les faibles humains …

Alors qu’il continuait ses grognements humanoïdes et ses commentaires désobligeant, qui pourraient en avoir blesser plus d’un, mais qu’importe … son petit fils passa le pas de la porte … NON MAIS. Voilà encore, NON MAIS était vraiment les deux mots résumant clairement sa vie depuis que cette moche de Régina y avait foutu le bordel, elle aurait pas pu laisser son monde tranquille ? NON. Il avait fallu qu’elle prenne tout avec elle. Elle était moche, et son petit-fils aussi. MOCHE MOCHE MOCHE. Des grognements remontaient de sa gorge alors qu’il l’observait mais avait cessé de parler.

Un autre, il lui aurait dit que son explication sur son métier il s’en fichait comme de son premier meurtre, mais c’était pas le cas … Il savait juste déjà tout sur son petit fils… parce que c’était ainsi … Il observait la mocheté avec intérêt. Il avait une tête de blasé qui avait remplacé celle de la colère. Ses yeux mi-clos et ses dents serraient prouvés qu’il avait encore plus envie de se casser maintenant … et oui c’était possible ! Il lui donna son bras en râlant tout simplement. Kot grimaçait de voir que l’homme lui toucher Le Bras … Il allait prendre des heures à se laver … Violette avait plutôt intérêt de lui remettre de l’eau ou elle allait l’entendre …

- Je ne suis jamais embêter, l’infirmité me permettra de faire pitié et on me laissera tranquille en me donnant tout ce que je veux.

Mais il ne pourrait plus tuer aussi facilement… BEURK. Devoir supporter qu’on le touche, il ne voulait pas qu’on le touche, il ne voulait pas qu’on l’approche… qu’on le manipule … il avait envie de devenir un chat et de faire ses griffes sur le visage de tous les humains qui étaient rentré dans sa zone privée… Sauf son petit fils… un autre sentiment était dans son coeur, mais Kot ne voulait PAS le définir et l’envoyant d’un coup de patte sur le sol de son esprit pour faire de la place pour ses fesses. Kot finit par faire une grimace que l’on pourrait traduire par « nein nein tu es moche » des enfants…

Nathanael ne réalisait pas qu’il proposait de soigner un chat qui tue des humains … il ne le réalisait pas … et c’était étrange de le voir ainsi … mais Kot se demandait s’il s’en voudrait de savoir que son papy est un chat qui tue … un sociopathe, ou un psychopathe … il ne savait plus la différence. Il faisait parti de la catégorie qui ne ressente pas de plaisir à tuer, quoi que ça l’amuse, comme quelque chose qu’on sait interdit. Tuer était pour lui comme manger ou dormir … normal.

- Nein Nein, Malenki soigne moi mais arrête d’en faire une montagne. Je déteste les gens, alors tu as la permission de me soigner, mais on m’endors pas et si quelqu’un me touche autre que toi, je le mords … et je rigole pas.

Il fit un sourire, montrant des dents blanches parfaites… mais menaçante … Kot avait déchiré beaucoup de corps avec ses petites quenottes, et il ne comptait pas s’arrêter là… il avait un rat dans le viseur, il comptait bien en faire son quatre heure tout à l’heure … C’est alors qu’il réalisa que si on lui mettait des choses sur Le Bras… il pourra plus se transformer, et sa tête de blasé se transforma en tête de déprimé … coincé dans ce corps de moche pour x temps … Il allait finir par tuer des gens pour de vrais … parce que les autres c’était juste qu’ils étaient dans le milieu pour Kot .. ce n’était pas des vrais meurtres … C’était compliqué de voir la vie comme un chat …

- Tu es moche.

Il fallait le dire, l’avouer et l’admettre… Il était à vomir … beurk. C’est tout.
Pando
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t83235-les-chiens-ont-des-pr http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t83276-humains-ouvre-moi-la-porte-toi-qui-as-la-cle-liens-de-kot http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t83277-humains-c-est-ma-maison-ici-les-rps-de-kot#1141094

Contenu sponsorisé







Beurk, tu es moche (avec Nathanael)  _


Actuellement dans :

________________________________________

 Page 1 sur 1

Beurk, tu es moche (avec Nathanael)





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les alentours :: ➹ L'hôpital