MAGIC
LEAGUE

01.12.19
de Cyril


TOP RP
Novembre 2019



Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 


٩(͡๏̯͡๏)۶ MAGIC LEAGUE #6 Les ARENES du DERNIER MONDE !
☆ Evénement #116 - Une mission de CYRIL ☆


Partagez
 

 If our love is tragedy, why are you my remedy? (marichat)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Adrien Agreste



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Adrien Agreste


╰☆╮ Avatar : ∂α¢яє мσитgσмєяу ♥

Ѽ Conte(s) : мιяα¢υℓσυѕ ℓα∂увυg: ℓєѕ ανєитυяєѕ ∂є ℓα∂увυg єт ¢нαт иσιя
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : α∂яιєи αкα ℓє ѕєυℓ єт ℓ'υиιqυє ¢нαт иσιя !

✓ Métier : éтυ∂ιαит єи ¢ιиéмα
If our love is tragedy, why are you my remedy? (marichat) M1ah

☞ Surnom : ¢нαт, ¢нαтσи
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 297

If our love is tragedy, why are you my remedy? (marichat) _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Jeu 3 Oct 2019 - 22:26





If our love is tragedy, why are you my remedy?

If our love is insanity, why are you my clarity?

Le silence régnait dans la pièce alors que Adrien jouait avec le bout de viande qui lui restait dans l'assiette. Il fixait son tas de petit pois et hésita un moment avant de détruire la montagne de légume vert sous un coup de colère. Son regard se posa sur toutes les chaises vides qui se trouvaient autour de cette immense table. A quoi ça servait d'avoir une table aussi grande alors qu'il était le seul à manger dessus ? Son père ne venait jamais, il avait seulement Nathalie pour compagnie qui se tenait droite comme un piquet et se contentait de le surveiller. Quoi ? Son père avait peur qu'il s'étouffe avec un petit pois ? Il avait qu'à venir pour s'assurer que son propre fils allait bien. Un soupir sortit de la bouche du blond avant qu'il ne laisse tomber sa fourchette dans ses aliments. Adrien n'avait pas faim de toute façon, manger seul n'était pas vraiment ce qu'il souhaitait. Il vit une moue se dessiner sur le visage de Nathalie avant qu'elle ne se rapproche de la table. Elle allait sûrement trouver une excuse pour son père, comme toujours. Nathalie était vraiment gentille avec lui, elle ne devrait pas. Il finira par l'abandonner, elle aussi. La gorge du jeune homme se serra tandis qu'il baissa son visage tout en faisant signe à Nathalie de ne rien dire. Il ne voulait rien entendre, pas une excuse de plus en tout cas. Adrien voulait juste serrer son père dans ses bras ou encore lui dire qu'il l'aimait et qu'il avait besoin de lui. Sa mère n'était plus là et c'était un manque qu'il n'arrivait pas à calmer. De temps en temps Adrien avait besoin de son père et pourtant...

Le blond se leva doucement laissant son assiette qu'il avait à peine touché sur la table. Il sentit la main de Nathalie se poser délicatement sur son bras. Adrien fixa directement la secrétaire de son père avant de tirer doucement son bras pour lui faire comprendre qu'il n'était vraiment pas d'humeur à entendre de fausses excuses. De toute façon, ce soir, il avait donné rendez-vous à Ladybug. Adrien voulait lui déclarer sa flamme, encore une fois. Peut être que depuis le temps, les sentiments de la coccinelle avaient changés. Peut être qu'elle ne le voyait plus comme un ami.

« Nathalie, ce n'est pas grave. Ce n'est pas de votre faute alors ne soyez pas triste. Je vais faire mes devoirs et je vais me coucher. Tout vas bien. »

Adrien afficha un petit sourire tandis que la jeune femme afficha une petite moue. Elle prit délicatement le blond dans ses bras et il lui rendit. Nathalie faisait partie de la famille maintenant, depuis le temps qu'elle vivait dans ce manoir. Depuis le temps qu'elle travaillait pour son père et qu'elle s'occupait de lui. Elle se décolla du jeune homme avant de retrouver son sérieux. Nathalie hocha doucement la tête pour lui faire comprendre qu'il avait le droit de retourner dans sa chambre. Adrien monta alors rapidement dans cette dernière et ferma sa porte à clé. Il s'assit sur son lit avant de se tourner vers Plagg tout en affichant un grand sourire.

Pourquoi tu t'obstine à vouloir sortir avec Ladybug ? Il y a pleins de filles qui t'aiment dans ton université.

« Oui mais ces filles ne sont pas Ladybug. Cette fille est juste magique. Elle a tout pour elle. »

Elle va encore te briser le cœur... Pourquoi tu ne sortirais pas avec Marinette par exemple ? Elle est adorable et puis tu l'aimes beaucoup non?

Adrien marqua un petit temps de pause, ne sachant pas quoi répondre à ce que venait de dire Plagg. Il avait sûrement raison mais il n'arrivait pas à se sortir Ladybug de la tête. Il pensait constamment à elle. A son manque d'humour, à la moue fâché qu'elle n'arrête pas de faire quand il passe son temps à faire des blagues. Cette fille était dans son cœur depuis leur première rencontre alors c'était plutôt difficile de s'en détacher. Plagg n'était pas pour d'aller à se rendez-vous, il avait peut être raison mais Adrien voulait en être sûr. Alors il se transforma et se déplaça de toit en toit pour finalement choisir celui qui se trouvait en face de la tour de l'horloge de la ville. Chat Noir installa plusieurs bougies, des pétales de fleurs un peu partout sur le sol. Il prit soin d'allumer les bougies avant de finalement s'asseoir sur le sol pour attendre sa tendre et chère. Et devinez quoi ? Trois heures après, elle n'était toujours pas là. Ladybug lui avait posé un lapin.

A ce moment là, Chat Noir ressentit une douleur dans la poitrine qu'il ne pouvait pas définir. Est-ce que son sort dans la vie était de finir seul ? Tout le monde finissait par l'abandonner, lui tourner le dos. Ladybug commençait peut-être à le faire, elle était sûrement lasser de la personne qu'il était. Ses yeux vert fixaient les flammes des bougies qui vacillaient à cause du vent froid de l'automne qui était en train de souffler. Une goutte s'écrasa sur le sol, entre ses jambes. Il pensa à de la pluie avant de se rendre compte qu'il s'était seulement mit à pleurer. Chat Noir posa ses deux mains devant son visage tout en essayant de retenir les sanglots qui menaçaient de sortir de sa gorge. Un super-héros ne doit pas pleurer. Il essuya ses larmes d'un revers de la main avant de regarder autour de lui, s'assurant que personne ne l'avait vu. Son regard fût rapidement attiré par un toit allumé qui se tenait non-loin de son lieu de rendez-vous. Des guirlandes allumés sur un balcon plus précisément et une jeune femme qui avait l'air de fixer la pleine lune de façon pensive. Jeune femme qu'il connaissait parfaitement bien. Marinette !

Le blond se mordit nerveusement la lèvre inférieur repensant à ce que Plagg lui avait dit. Sortir avec Marinette alors qu'il souffrait de peine de cœur serait monstrueux. Mais sa compagnie ne serait pas de refus pour ce soir et elle avait l'air d'en avoir besoin elle aussi. Chat Noir se décida finalement et sauta sur les toits pour rejoindre celui de l'asiatique. Il se posa délicatement sur les barrières du balcon de cette dernière. La jeune femme sursauta et tomba presque en arrière. Elle posa ses mains sur sa poitrine avant de pousser un soupir de soulagement quand elle remarqua que ce n'était que Chat Noir. Le super-héros afficha un petit sourire triste avant de finalement s'asseoir sur la barrière à côté de la jeune femme.

« Salut Marinette. » dit-il d'une petite voix. « Je peux passer la soirée avec toi ? On m'a posé un lapin et puis on dirait que les rues sont calme ce soir. Pas du super-vilains en vue. »

Il n'avait pas la tête à blaguer ce soir. Il finit alors par ranger son bâton derrière son dos avant de finalement se tourner vers la jeune femme. Il afficha un petit sourire avant de descendre de la barrière pour marcher sur son balcon. L'endroit était petit mais très chaleur. Il adorait la décoration de cet endroit. Des lumières partout et une table pour pouvoir faire ses devoirs ou encore pour boire quelque chose en contemplant le ciel. C'était d'ailleurs ce que Marinette faisait, vu qu'une tasse de thé se trouvait sur la table. Chat Noir renifla discrètement l'odeur et reconnu l'odeur du fruit rouge. C'était décidément une fille très délicate. Il finit alors par s'asseoir sur une des chaises essayant de comprendre ce qu'il n'allait pas chez elle.

« Tu as l'air ailleurs. Il s'est passé quelque chose aujourd'hui ? On est ami toi et moi. Tu sais que tu peux tout me dire, princesse ! Si il faut, je sors les griffes pour toi ! »


Chat Noir montra ses griffes avant de lâcher un petit rire. Il retrouva néanmoins son sérieux quand il vit que Marinette n'était pas d'humeur à rire elle non plus. Le héros se leva alors de la chaise et vint prendre appuis contre la barrière du balcon au côté de la jeune femme. Il posa son regard sur Marinette avant de lui donner un petit coup d'épaule.

« Tu peux me parler tu sais Marinette. » Il marqua un petit temps de pause. « Je m'inquiète pour mon amie après tout. »

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
LAST CHRISTMAS
Once bitten and twice shy. I keep my distance but you still catch my eyes. Now i know what a fool I've been. ▬ But if you kiss me now. I know I'll fall in love again.

Marinette Dupain-Cheng



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Marinette Dupain-Cheng


╰☆╮ Avatar : Lee Ji Eun (IU)

Ѽ Conte(s) : Miraculous Ladubug: les aventures de Ladybug et Chat Noir
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Ladybug

✓ Métier : Etudiante en stylisme
If our love is tragedy, why are you my remedy? (marichat) M1ah

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 232

If our love is tragedy, why are you my remedy? (marichat) _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Mar 19 Nov 2019 - 13:55





If our love is tragedy, why are you my remedy?

Chasing relentlessly, still fine and I don’t know why

Pensive, Marinette fixait la photo d'un jeune homme blond depuis bientôt une heure. Elle n'arrivait toujours pas à se remettre de son chagrin. Il avait avoué qu'il aimait quelqu'un... mais ce n'était pas elle. Ça n'avait jamais été elle. Elle n'était que sa bonne amie, à qui il pouvait se confier sans retenu. A un moment, elle avait aimé être à cette place, se sentant privilégié à ses yeux. Désormais, elle regrettait amèrement d'avoir été cette confidente.

Les yeux gonflés, Mari avait pleuré pendant de longues minutes à son amour perdu. Alya était venu la réconforter un peu plus tôt, avant de s'éclipser discrètement face à la peine grandissante de sa meilleure amie. Elle avait pourtant tout tenter pour la réconforter, mais l'asiatique n'arrivait pas à voir les choses en face. La jeune métisse s'était même énervée contre Adrien, blasphémant qu'il fallait être stupide de ne pas voir l'attention qu'elle lui portait. Marinette se disait qu'elle avait sans doute raison, il ignorait ses sentiments afin de ne pas la blesser. Son Adrien était tellement gentil, il souhaitait toujours préserver ses proches et ne voulait faire souffrir personne. Mais malheureusement en amour, il y avait toujours des gagnants et des perdants. Elle aurait dû se sentir en colère, lui en vouloir de l'ignorer à ce point. Pourtant, malgré la douleur qu'elle ressentait dans son coeur, elle n'arrivait toujours pas à se séparer de cet amour qu'elle lui vouait depuis des années. Après tout, elle ne lui avait jamais avoué ses sentiments, il n'avait par conséquent jamais eu l'occasion de la rejeter. Elle se disait au fond d'elle même qu'il restait sans doute une toute petite chance qu'il puisse l'aimer. Peut être avait-elle encore sa chance... elle voulait l'espérer, elle voulait y croire de plus profond de son être.

Certains auraient vu cet amour dénué de sens, totalement vain voire même enfantin et Mari se le disait elle aussi, parfois. Mais l'amour n'avait jamais été un sentiment que l'on pouvait contrôler. Son désir pour lui était une fatalité. Elle n'avait jamais pu détourner son regard vers un autre homme. Sans doute que cette fidélité qu'elle lui vouait, était stupide. Il ne lui prêtait pas les mêmes sentiments. Il était son évidence, elle n'était qu'une passade. Il était son destin, elle n'était qu'une rencontre brève dans sa vie. Peut être même qu'il finirait par l'oublier un jour. Ne se rappelant de son nom que pour un lointain souvenir.

Comment pourrait-elle espérait lui faire face avec le sourire désormais ? En tant qu'amie, elle aurait voulu lui souhaiter qu'il soit heureux avec l'élu de son coeur et se satisfaire de son bonheur. Seulement, son âme hurlait à la peine. Elle ne pourrait pas être sincère face à lui. Le voir avec une autre fille lui serait insupportable. Elle n'arriverait jamais à se faire à l'idée.

- Ça va aller Marinette... Annonça doucement Tikki, hésitante face à la tristesse de sa porteuse.

La jeune fille tourna la tête vers sa coccinelle, le visage boursouflu à force de pleurer.

- Je ne sais pas Tikki. Je... je ne sais plus quoi faire. Il ne m'a jamais aimé. Je me suis trompée depuis le début. Répondit-elle en éclatant de nouveaux en sanglot.
- Peut-être que si tu allais dehors au lieu de fixer cette photo, ça irait mieux ? Tes parents vont s'inquiéter s'ils te voient comme ça.
- Tu as raison... Enchaîna Mari en s'essuyant le visage. Je dois me reprendre, de toutes façons ça ne changera rien hein ?
- La vie te réserve des surprises Marinette.

Affichant un dernier sourire à son kwami, l'asiatique alla appuyer son l'interrupteur qui illuminait son balcon du toit. Elle monta les escaliers et se posta sur la rambarde, replongeant de nouveaux dans ses souvenirs face à la pleine lune.

Le jeune fille sortit de sa rêverie lorsqu'elle vit une masse noir s'abattre à ses côtés. D'abord prise d'une mouvement de recul manquant de lui faire perdre l'équilibre, elle remarqua que cette masse n'était autre que Chat Noir. Lui affichant à son tour un sourire pleins de mélancolie, ce dernier s'installa sur la rambarde. Se demandant dans un premier temps ce qu'il pouvait bien faire ici déguisé en super-héros alors qu'aucun akuma ne semblait menacer la ville, Marinette se souvînt de son erreur lorsqu'il prit la parole. Le rendez-vous ! Avec tout ce qui avait pu se passer aujourd'hui, elle avait complètement oublié que Chat Noir avait donné rendez-vous à Ladybug ! Mais quelle cruche ! Bon, elle lui avait dit qu'il y aurait peu de chance qu'elle vienne mais à en voir son visage, elle commençait à regretter de ne pas s'être au moins présenté. Désormais, il était trop tard pour changer les choses. Il cherchait sa compagnie à elle et non plus celle de Ladybug, elle ne pouvait pas lui faire faux bons deux fois.

Elle le vit se promenait un peu sur le balcon, allant... renifler la tasse de thé qu'elle avait oublié sur la table lorsqu'Alya était venu lui rendre visite. Il en restait encore la moitié mais vu le temps qu'il avait passé dehors, il devait désormais être pratiquement froid. Elle afficha de nouveau une petite moue triste en repensant à ce qu'il s'était passé. Mari aurait sûrement émis un léger rire face à sa blague mais à cet instant là, elle avait tout sauf envie de rire. Il s'était passé trop de chose pour son coeur pour qu'elle puisse en rire.

- C'est gentil Chat Noir. Mais je n'ai pas trop la tête à ça ce soir, je suis désolée pour ton lapin.


Voyant la mine renfrogné du super-héros devant son refus, elle se mordit les lèvres et soupira dans le froid, laissant une fumée sortir de ses lèvres.

- Moi aussi j'ai été rejeté par celui que j'aime. Il a toujours voulu être gentil avec moi mais... j'ai l'impression qu'il a toujours fait en sorte d'ignorer mes sentiments et maintenant que je sais qu'il ne m'aime pas... Je me dis avec le recul que je n'ai sans doute jamais été à sa hauteur. Il est tellement...parfait et moi... je suis juste Marinette, la fille d'un boulanger. Répondit-elle amèrement. Et toi alors ? Ladybug n'a pas pu venir ?

Réalisant à cet instant que Chat Noir ne lui avait jamais dit qu'il avait un rendez-vous avec Ladybug, Mari essaya de se rattraper rapidement aux branches.

- Enfin, non pas que je sache que c'était elle mais... je veux dire qu'il n'y a pas tant de super-héros à Storybrooke... A moins que c'était quelqu'un d'autre ? Demanda-t-elle nerveusement.



♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Personne ne doit savoir qui on est vraiment... Même pas nous deux.


Adrien Agreste



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Adrien Agreste


╰☆╮ Avatar : ∂α¢яє мσитgσмєяу ♥

Ѽ Conte(s) : мιяα¢υℓσυѕ ℓα∂увυg: ℓєѕ ανєитυяєѕ ∂є ℓα∂увυg єт ¢нαт иσιя
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : α∂яιєи αкα ℓє ѕєυℓ єт ℓ'υиιqυє ¢нαт иσιя !

✓ Métier : éтυ∂ιαит єи ¢ιиéмα
If our love is tragedy, why are you my remedy? (marichat) M1ah

☞ Surnom : ¢нαт, ¢нαтσи
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 297

If our love is tragedy, why are you my remedy? (marichat) _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Mar 19 Nov 2019 - 22:10

If our love is tragedy, why are you my remedy?
If our love is insanity, why are you my clarity?


Une moue s'afficha sur le visage du matou. Faire rire était pourtant sa spécialité quand il portait ce costume et pourtant. Il n'avait jamais vu Marinette aussi triste. C'était une fille qu'il voyait tous les jours, elle était toujours de bonne humeur. Un peu maladroite et timide parfois mais elle souriait toujours, positivait toujours et il la voyait souvent rire avec sa meilleure amie. C'était difficile de croire que ce soir, elle souffrait à cause d'une peine de cœur. Elle avait les yeux bouffis, le regard ailleurs. Mari avait tout simplement l'air épuisé. Qui était capable de rendre Marinette aussi malheureuse ? Elle ne le méritait pas. Dans un sens il se sentait vraiment coupable. Il était son ami après tout, enfin Adrien était son ami. Et pourtant le blond n'avait rien vu venir. Chat Noir resserra ses griffes autour de la barre de métal qui servait de protection pour son balcon. Il fixait la lune avec tellement de colère au fond de lui. Dans un sens Marinette et Chat Noir étaient de bons appâts pour le Papillon ce soir et pourtant pas d'Akuma en vue. Adrien pensait vraiment que passer plus de temps avec ses amis changerait les choses. Qu'il serait plus présent, qu'il aurait plus de facilité à comprendre leurs sentiments et ce soir il avait la preuve qu'il n'était qu'un imbécile qui se voilait la face. Trop de chose se bousculait dans sa tête. De quel garçon elle parlait ? Un homme plus parfait qu'elle ? Cela ne pouvait pas exister. Luka ? Non, cet homme avait des sentiments pour elle, il en était certain. Alors qui pourrait être ce garçon ?

Adrien ne connaissait pas toutes les fréquentations de la jeune femme, un peu mais ce n'était peut être pas assez pour trouver le coupable. Ce n'était pas Nino, encore moins Kim ou Ivan. Un homme qu'elle fréquentait tous les jours. Le blond claqua un peu des dents avant de tourner le visage vers Marinette. Cela voulait dire qu'elle avait exprimé ces sentiments à un homme aujourd'hui ou du moins elle avait essayé. C'est vrai qu'elle avait tendance à bégayer quand elle était timide. Le corps de Chat Noir se raidit directement réalisant quelque chose. L'asiatique s'était comporté étrangement avec lui aujourd'hui. Elle avait du mal à lui parler, plus que d'habitude et Adrien ne l'avait jamais vu aussi rouge. Et à la fin des cours quand il avait demandé à Alya ou se trouvait Marinette, cette dernière l'avait fusillé du regard. Le garçon qui lui avait brisé le cœur aujourd'hui... C'était lui ?! Non, il se faisait des films. Ils étaient amis de longues dates. Et si c'était le cas, Marinette lui aurait clairement dit, non ?...

Il écarquilla ses yeux avant de fixer en face de lui, ne sachant pas quoi répondre sur le coup. Il se faisait peut être des idées. Marinette ne parlait peut être pas de lui. Mais étrangement, son cœur se serra. Le blond se sentait coupable. Il se sentait si mal. Le chat poussa un long soupir avant de finalement se tourner complètement vers la jeune femme. Il tendit délicatement sa main vers Mari et sans lui demander sa permission, il enroula ses doigts autour de ceux de l'asiatique. Le contact, rien de mieux pour remontrer le moral. Chat Noir afficha un petit sourire triste.

« Quelqu'un d'autre ? Pas vraiment. J'ai toujours aimé Ladybug et ça ne changera pas. Malheureusement, on e choisit pas de qui on tombe amoureux. Pas vrai ? »

Il se frotta mécanique le bras, essayant de se réchauffer un maximum. C'était bientôt le mois de décembre et il pouvait le sentir dans l'air. Adrien se demandait si il allait voir de la neige cette année mais cette pensée quitta rapidement son cerveau, se concentrant une nouvelle fois sur l'asiatique. Le matou fit mine de réfléchir avant de lever son index en l'air, montrant qu'il avait une idée derrière la tête.

« Eh bien, Ladybug n'a pas voulu voir ma surprise. Mais je peux te la montrer à toi. Je veux dire, tu es mon amie et tu as vraiment besoin d'un peu de magie ce soir. »

Chat Noir afficha son petit sourire d'imbécile et étrangement, Marinette n'avait l'air contre son idée. Mais avant de partir, l'étudiant demanda à la jeune femme de se couvrir. De mettre un bonnet et une écharpe pour ne pas attraper froid. Quand Marinette revint, vêtu de vêtements chaud. Il se permit de s'avancer et de tendre les bras vers la jeune femme.

« Tu me fais confiance ? »

L'asiatique afficha un petit sourire avant de venir se blottir contre son torse. Il n'attendit pas une seconde de plus et grâce à son bâton, il se déplaça de toit en toit afin de rejoindre le lieu de rendez vous. Chat Noir déposa délicatement Mari sur le toit, celui qui était juste en face de la tour de l'horloge. Il retira sa main de devant les yeux de la jeune femme et afficha un grand sourire. Le toit était recouvert de bougie. Il y avait un tissu rouge sur le sol avec des boissons chaudes et de quoi manger. Il se gratta le crâne un peu gêné avant de se racler la gorge.

« J'en ai fais un peu trop, c'est sûr. Je voulais juste marquer le coup tu vois, enfin peu importe... Elle n'est pas venue. »

Le blond bondit sur la bordure du toit et marcha en gardant son équilibre sur ce dernier. Il fit plusieurs allé retour attendant que l'horloge indique dix heures sur son cadrant. Il aimait quand ses plans se déroulaient comme prévu alors il espérait vraiment que l'heure n'allait pas lui faire faux-pas. Quelques minutes plus tard, les cloches se mirent à sonner les dix heures et la tour de l'horloge se mit soudainement à briller de toutes les couleurs. Des guirlandes étaient disposaient un peu partout sur le bâtiment d'en face, comme dans la ville d'ailleurs. Noël se rapprochait à grand pas après tout. Chat Noir afficha un immense sourire avant de descendre du bord pour rejoindre Marinette. Il pointa les illuminations des doigts tout en gardant son sourire. Les yeux de Chat Noir brillaient de mille feux. Il aimait cette période de l'année et il aimait traîner avec Marinette. Comme quoi cette soirée n'était pas si catastrophique que ça. Le chat attrapa délicatement le bras de la jeune femme et la tira vers le coin détente. Il força Marinette à s'asseoir et il en fit de même. Il prit délicatement sa thermos et l'ouvrit pour servir un bon chocolat chaud à la jeune femme et s'en servit un juste après. Chat Noir prit la tasse, pensif avant de pousser un long soupir.

« Il faut juste croire que l'amour n'est pas fait pour nous. » il baissa son visage tout en affichant une petite moue. « Ce soir, j'ai vraiment cru qu'elle viendrait. Et pourtant elle n'arrête pas de me dire qu'elle en aime un autre. Je suis bête. »

Un lourd silence s'installa entre les deux. Marinette n'avait pas le cœur à rire et Chat Noir n'avait pas le cœur à défendre l'amour ce soir. Il voulait juste hurler dans toute la ville pour qu'enfin quelqu'un reconnaisse son désespoir. Mais Mari était là ce soir et elle allait mal alors il devait se ressaisir. On ne laisse pas une amie dans cette état après tout. Chat Noir ébouriffa gentiment les cheveux de la jeune femme avant de lui sourire.

« Comment tu imaginais ton premier rendez-vous avec ce garçon ? On pourrait le faire ensemble... » Il se mordit la langue se rendant compte que sa demande était un peu étrange. Heureusement, il se rattrapa rapidement. « Je veux dire en tant qu'amis ! On peut aller au cinéma ensemble et manger un bout quelque part. Et rendre visite à André le glacier ! Je mettrais des vêtements par dessus mon costume comme ça personne ne me reconnaîtra. Enfin si tu le veux bien sur Marinette. Tu es maître de cette soirée ! »

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
LAST CHRISTMAS
Once bitten and twice shy. I keep my distance but you still catch my eyes. Now i know what a fool I've been. ▬ But if you kiss me now. I know I'll fall in love again.

Marinette Dupain-Cheng



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Marinette Dupain-Cheng


╰☆╮ Avatar : Lee Ji Eun (IU)

Ѽ Conte(s) : Miraculous Ladubug: les aventures de Ladybug et Chat Noir
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Ladybug

✓ Métier : Etudiante en stylisme
If our love is tragedy, why are you my remedy? (marichat) M1ah

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 232

If our love is tragedy, why are you my remedy? (marichat) _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Mar 3 Déc 2019 - 17:45





If our love is tragedy, why are you my remedy?

Chasing relentlessly, still fine and I don’t know why

Mari frissonna sous le contact de la main de Chat Noir. Il essayait de lui montrer qu'il la soutenait, alors que lui même avait été rejeté... par elle qui plus est. Elle avait osé lui mettre un lapin et... elle osait désormais utiliser sa gentillesse comme d'un réconfort. Divers sentiments se faisaient rage en elle: la tristesse, la colère, la frustration, l'envie, la culpabilité...Pour une jeune femme si optimiste en temps normal, cela ne la sciait guère et elle non plus, n'appréciait pas ce qu'elle ressentait en cet instant même.

Souriant à sa remarque, Mari retourna son regard vers la lune encore pleine. Oui, il avait raison, malheureusement le coeur ne choisissait que celui qu'il voulait. A ce moment, elle aurait préféré écouter sa conscience plutôt que son coeur... celui-ci brisé ne lui laissait pas la chance de voir le bon côté des choses et d'accepter la situation.

- Tu as sans doute raison. Accepta-t-elle rapidement.

Mari serait bien parti aussitôt avec lui pour se changer les idées, mais le Chat lui avait fait remarquer que sa tenue ne serait pas adéquate pour la température extérieure. Il était vrai que jusque là, le plaid avait réussi à faire le travail mais si elle se baladait en ville, elle pourrait être sûr d'attraper froid le lendemain. Retournant à l'intérieur de sa chambre, elle s'enfila rapidement un gros manteau et une écharpe, avant de chercher ses grosses bottines un peu partout dans la pièce. Elle était pourtant sûre de les avoirs laissé quelques parts dans le bazar ambiant de son travail manuel.

- C'est bien que Chat Noir te tienne compagnie Marinette, mais tu dois faire attention. Il ne faut pas que tu dises malencontreusement ton identité.
- Ne t'inquiète pas Tikki, je suis triste mais pas étourdie.

En faite si, l'asiatique avait toujours été une fille étourdie mais depuis qu'elle avait des responsabilités, qu'elle était Ladybug, elle n'avait d'autre choix que de changer. Trouvant finalement ses bottes sous le bureau, elle les enfila rapidement avant de remonter trouver le super-héros qui l'attendait patiemment. Lorsqu'elle arriva, ce dernier tandis les bras vers elle.

- Oui. Répondit-elle simplement en le laissant la prendre dans ses bras.

Cette position fit légèrement rougir l'asiatique par l'aspect intime qu'il insinuait mais elle se ressaisit rapidement. Il voulait simplement lui montrait ce qu'elle n'avait pas été voir en tant que Ladybug. Fermant les yeux le temps de passer de toits en toits de peur de crier face à la peur de tomber de ses bras, elle resserra un peu plus son étreinte. Cela ne la dérangeait pas de courir sur les toits lorsqu'elle était héroïne mais dans les bras de quelqu'un autre, elle n'aurait pas le même réflexe pour se rattraper si elle venait à faire une chute mortelle.

Arrivant sur le toit, Chat Noir avait lui même placer ses mains sur les yeux de Marinette. Lui laissant découvrir, comme si la surprise était pour elle, un toit recouvert de bougie et d'une sorte de pique-nique hivernale.

- C'est magnifique Chat Noir. Je suis vraiment...désolée qu'elle n'ait pas pu venir ce soir. Elle avait peut être une bonne raison... Mais je suis sûre qu'elle aurait adoré ta surprise. Avoua-t-elle à contre-coeur.

Le super-héros aimait vraiment Ladybug, elle qui avait toujours pensé que son amour était une taquinerie, une simple admiration envers sa partenaire... elle se sentait bien ridicule désormais. Elle aurait dû mettre les choses au claire avec lui. Pourtant... il savait que son coeur appartenait à un autre, enfin, elle pensait... Mais elle se rendait dorénavant compte de son erreur.

Pourtant, le blond sembla se ressaisir assez rapidement et lui montra l'horloge illuminait. Elle ne l'avait jamais vu sous cet angle mais c'était magnifique. Même si elle n'était pas en Ladybug, elle était heureuse de pouvoir partager ce moment. Peut-être était-ce mieux ainsi, elle aurait été obligé de le repousser et serait aussitôt parti si elle avait été la super-héroïne coccinelle. A contrario, en tant que Marinette, elle avait le droit de profiter amicalement de ce qu'il avait mis en place. Chacun trouverait sans doute son compte finalement.

- Tu as le droit d'espérer Chat Noir... Elle ne t'en voudra pas d'avoir essayé. Et puis, tu l'as dit toi-même. Les sentiments ne se contrôlent pas... Nous sommes dans la même situation, nous aimons tout les deux quelqu'un qui en aime un autre. Ria-t-elle nerveusement en s'installant dans une position plus confortable. L'amour viendra un jour pour nous aussi... Peut-être qu'ils n'étaient simplement pas les bonnes personnes, la vie est encore longue. Enfin pour moi, je ne sais pas vraiment quel âge tu as ! Essaya-t-elle de le taquiner.

Pour une fois, le héros ne répondit pas. Il n'avait pas le coeur à rire, et bien, elle non plus... Un blanc s'installa entre les deux, les laissant siroter silencieusement leurs boissons chaudes. Ils restèrent ainsi interdit pendant de longues minutes avant que Chat Noir face le premier pas. Il faisait toujours le premier pas.

- Comment j'imaginais mon premier rendez-vous ? Et bien... comme c'est Noël, j'aurais aimé me balader avec lui sur le marché de Noël, mangez des marrons chauds et sans doute faire un tour à la fête foraine juste après ça. Mais je suppose qu'avec ton costume ça ne sera pas pratique. On risque de trop te reconnaître. Expliqua-t-elle en souriant. Elle leva la tête afin de regarder le ciel. Tu sais Chat Noir, je t'admire vraiment. Tu n'as jamais hésité à lui dire tes sentiments... Moi, je n'ai même pas encore osé lui dire qu'il m'a déjà rejeté. Tu es tellement plus courageux que moi. Elle se mit à rire. C'est sans doute pour ça que tu es un héros.

Elle but une nouvelle gorgée de son chocolat qui commençait déjà à refroidir avec le courant d'air ambiant.

- Et toi ? Quel aurait été ton premier rendez-vous ? Je veux dire, si tu n'avais pas eu ce costume ?

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Personne ne doit savoir qui on est vraiment... Même pas nous deux.


Adrien Agreste



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Adrien Agreste


╰☆╮ Avatar : ∂α¢яє мσитgσмєяу ♥

Ѽ Conte(s) : мιяα¢υℓσυѕ ℓα∂увυg: ℓєѕ ανєитυяєѕ ∂є ℓα∂увυg єт ¢нαт иσιя
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : α∂яιєи αкα ℓє ѕєυℓ єт ℓ'υиιqυє ¢нαт иσιя !

✓ Métier : éтυ∂ιαит єи ¢ιиéмα
If our love is tragedy, why are you my remedy? (marichat) M1ah

☞ Surnom : ¢нαт, ¢нαтσи
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 297

If our love is tragedy, why are you my remedy? (marichat) _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Jeu 5 Déc 2019 - 21:33

If our love is tragedy, why are you my remedy?
If our love is insanity, why are you my clarity?


En aimer une autre ? Il n'avait jamais pensé à cette option. Ridicule de sa part ? Peut-être mais c'est vrai que cela faisait déjà plusieurs années qu'il ne pensait qu'à Ladybug sans faire attention aux autres filles qu'il connaissait. Son amour pour Ladybug avait toujours été là, il aimait bien appeler ça le coup de foudre. Chat Noir savait que c'était ridicule d'aimer une personne que l'on connaissait à peine. Il ne connaissait pas son genre de musique, sa couleur favorite, sa famille et son passé. C'est vrai, il ne savait rien de tout ça mais il avait pour ce sentiment en lui qui lui donnait l'impression de la connaître depuis le début. Sa façon de toujours trouver une solution, ou encore de toujours garder espoir. Un petit soupir sortit de la bouche de Chat Noir. Abandonner ses sentiments pour sa Buginette semblait si dur, irréaliste même. Mais peut être que Marinette avait raison. Ils avaient passés trop d'années à courir après la même personne sans rien en retour. Ladybug n'arrêtait pas de lui dire qu'elle avait un autre garçon dans son cœur et cet homme que Marinette aimait, ce n'était pas la première fois qu'il mettait l'asiatique dans cet état. L'amour était quelque chose de compliqué... C'était dans des moments pareille que sa mère lui manquait terriblement. Adrien se serait juste assis en face d'elle et il lui aurait tout expliqué. Ses peines de cœur et connaissant sa mère, elle aurait trouvé une solution. Sauf que sa mère n'était plus, il était seul avec Marinette. Heureusement que la jeune femme était là. Depuis le temps qu'il la croisait la nuit, qu'il traînait avec elle juste pour discuter. Marinette était devenue quelqu'un d'importante pour lui.

Un petit sourire se dessina sur son visage tandis qu'il fixait longuement l'asiatique. Elle semblait apprécier le spectacle qu'il avait réservé pour Ladybug normalement. C'était peut être mieux comme ça ? L'héroïne l'aurait sûrement repoussé après le spectacle de lumière. Chat Noir pouvait encaisser la distance que Ladybug maintenait mais il se demandait pour combien de temps encore. Un lourd silence s'installa sur le toit. La matou aurait pût blaguer sur son âge avec Marinette mais il n'avait pas le cœur à ça et elle non plus d'ailleurs. Heureusement Chat Noir changea de conversation demandant comment Marinette imaginait son premier rendez-vous. Il fût touché de voir que la jeune femme lui répondit sans réfléchir. C'était une question personnelle après tout. Le héros écoutait sagement les idées de Marinette tout en hochant doucement la tête alors que ses oreilles bougeaient montrant que sa bonne humeur reprenait un peu le dessus. Chat Noir haussa les sourcils avant de directement se mettre debout devant la jeune femme. Il leva ses deux mains pour montrer qu'il n'était pas d'accord avec elle.

« Marinette, pas du tout. »
il marqua un moment de pause. « Déjà je ne sais pas vraiment si c'est du courage ou de la stupidité venant de ma part. Elle en aime un autre tu sais et pourtant j'essaye encore et encore. Tu ferais une bonne héroïne, Marinette. Tu es toujours à l'écoute, douce et tu es adorable avec les autres. Enfin avec moi en tout cas. » il lâcha un petit rire nerveux. « Tu ferais une bonne Ladybug, tiens. Ou autre chose. J'espère qu'un jour Ladybug te choisira comme porteuse de Miraculous. »

Chat Noir afficha un grand sourire avant de l'effacer quand la jeune femme lui demanda comment il imaginait son premier rendez-vous. Tiens, c'était une bonne question. Le blond n'y avait jamais vraiment réfléchis. Trop occupé à attendre que Ladybug lui dise oui.

« Moi ? Déjà j'aimerai un jour pouvoir retirer mon costume devant elle. Même si c'est impossible. Quand je suis Chat Noir, je suis moi-même tu sais. L'autre version ne me correspond pas. » Un soupir sortit de sa bouche. « Mais mon premier rendez-vous sans le costume ? C'est simple, un bon film parce que j'adore le cinéma, un restaurant ou une soirée qu'on passe à cuisiner tous les deux. Un dîner aux chandelles puis une promenade dans les rues la nuit. Les villes sont toujours plus belle la nuit je trouve. »

Il fixa un moment le visage de Marinette avant de s'asseoir de nouveau devant elle.

« Mais les marrons chaud, j'adore ça ! J'aimerai bien en manger avec toi maintenant et faire un tour de roue. »


Une moue se dessina sur le visage du chat tandis qu'il respira un bon coup, levant son visage vers le ciel couvert de la ville. Un frisson lui parcourut le dos et il claqua un peu des dents avant de frotter automatiquement ses manches pour se réchauffer le corps. Il n'avait pas si chaud que ça dans cette tenue. Mais ce n'était pas le plus important. Il cherchait une solution pour changer les idées de la jeune femme. Chat Noir cherchait des idées complexe comme toujours mais parfois, il n'y avait pas besoin. Marinette avait peut être juste besoin de parler. Le chat prit délicatement la main de l'étudiante pour l'enfermer entre ses deux mains. Un petit sourire se dessina sur son visage tandis que sa queue gigotait dans tous les sens.

« Je penses que tu devrais avouer tes sentiments à ce garçon. »
il hocha vivement sa tête. « Tu es jeune c'est vrai mais ça fait des années que tu gâches ta vie à cause de lui. »

Chat Noir fronça ses sourcils tout en plissant son nez pour montrer son mécontentement. Il se leva brusquement devant l'asiatique avant de passer sa main dans ses cheveux tout en faisant les cent pas.

« Comment savoir ce qu'il éprouve pour toi si tu ne lui dis rien ? Et puis au pire si il te repousse, tu ne perds rien. Tu auras le cœur brisé c'est sur mais Marinette, tu t'es regardé avant de penser au pire ? »

Le héros était sérieux, très sérieux. Il pouvait passer sa soirée à la complimenter pour lui faire comprendre qu'elle valait bien plus que ce qu'elle pensait. Si il ne pouvait pas lui faire comprendre en tant qu'Adrien, il le ferait en Chat Noir. Le chat prit les mains de Marinette pour que cette dernière se lève. Elle s'écrasa sur le torse du héros et ce dernier enroula doucement ses bras autour de son amie. Il resta un moment contre Mari avant de se décoller pour finalement marcher sur le bord du toit.

« Si seulement tu faisais plus attention à ce que te disait ton entourage. Tes parents, ils sont si fier de toit. Tu es créative, gentille et ils ne peuvent pas rêver mieux comme fille. Je le sais, je l'ai vu quand ton père s'est fait akumatisé par ma faute. » Un petit rire nerveux sortit de sa bouche. « Je suis sur que tu as plein de bons amis et j'adore tes créations. Tu te souviens l'hiver dernier ? Tu m'avais tricoté un bonnet pour que je le mette en hiver quand il fait trop froid. Qui a pensé à faire un bonnet à Chat Noir ? Personne, sauf toi. Parce que tu as le cœur sur la main. Tu t'inquiète pour tout le monde. C'est … Adorable. »

Il baissa son regard vers ses pieds faisant attention de ne pas tomber du toit.

« Tu sais être timide ce n'est pas une mauvaise chose. Peut être que ce garçon a déjà remarqué à quel point ton sourire était contagieux. Que tu es une fille rêveuse et qui aime gribouiller ses rêves et ses fantasmes sur son journal intime. Peut être qu'il pense que tu es adorable avec les cheveux attachés mais qu'il te préfère les cheveux lâchés. Ou qu'il espère te voir un jour prendre ton courage à deux mains pour que tu viennes lui parler à cœur ouvert. Ce garçon est peut être timide comme toi et qu'il aimerait te dire qu'il tient à toi. Et si ce n'est pas ce garçon, un autre le fera, crois-moi. » il descendit finalement de son muret. « Il m'a fallu seulement quelques secondes pour remarquer que tu étais formidable. »

Un petit silence s'installa une nouvelle fois entre les deux. Chat Noir remarqua rapidement que les lèvres de Marinette devenait de plus en plus bleu. Il faisait froid, très froid la nuit. Il devrait peut être l'emmener chez elle. Sans la prévenir, il reprit la jeune femme dans ses bras et l'emmena directement sur son balcon. Le héros posa délicatement Marinette sur le balcon avant de se racler doucement la gorge.

« Je peux partir si tu veux, sinon ça ne me dérange pas de continuer notre petite conversation ! Je veux juste que tu restes au chaud, je m'en voudrais si tu tombes malade à cause de moi. »

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
LAST CHRISTMAS
Once bitten and twice shy. I keep my distance but you still catch my eyes. Now i know what a fool I've been. ▬ But if you kiss me now. I know I'll fall in love again.

Contenu sponsorisé








If our love is tragedy, why are you my remedy? (marichat) _


Actuellement dans :

________________________________________

 Page 1 sur 1

If our love is tragedy, why are you my remedy? (marichat)





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les Habitations