Tout en d'Oh
Par Regina



Hell's War
Par Dyson



Hunger Games
Par Jean-B.









« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)

Le Deal du moment : -29%
Griffoir Lion pour chat
Voir le deal
9.99 €


٩(͡๏̯͡๏)۶ Evénement #122 : Puisse le sort vous être favorable
☆ Validité : mars 2020 - une mission de Jean Batlhazar Trapp

Partagez
 

 2 Corps pour 1 âme ou 2 âmes pour 1 corps ? Dans tous les cas le problème reste le même } JB & Beth'

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Ted.V & Marcy Mazzini



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Ted.V & Marcy Mazzini


╰☆╮ Avatar : Finn Cole & Kat Dennings

Ѽ Conte(s) : L'étrange Noël de Mr Jack & Adventure Time
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : La peluche Vampire & La Reine des Vampires

✓ Métier : Gérante de la Nuitosphère pour l'une & Psychologue pour l'autre
2 Corps pour 1 âme ou 2 âmes pour 1 corps ? Dans tous les cas le problème reste le même } JB & Beth' 074d26ba59e28ad82b0e74de539fd5aa

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 321
✓ Disponibilité : Présent chef *-*

2 Corps pour 1 âme ou 2 âmes pour 1 corps ? Dans tous les cas le problème reste le même } JB & Beth' _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Dim 20 Oct 2019 - 14:27



« 2 Corps pour 1 âme ou 2 âmes pour 1 corps ? »
Jb & Viktor & Beth' & Marcy



ϟ

Rappelons nous, ce qui s'est passé quelques minutes avant le drame !


Saluant poliment tout ce petit groupe d’aventuriers improvisés, Viktor sorti rapidement de la salle où tout le monde était réuni pour se téléporter plus loin, beaucoup plus loin. Il arriva devant un immeuble tout neuf, en plein centre ville, dans le quartier bourgeois. Il savait que JB avait déménagé depuis que Théodore l’avait engagé comme directeur des ressources humaines, et c’était vers lui que son esprit s’était porté. Sous son masque placide et froid, il avait gardé toutes ses émotions. Il ne l’avait pas dit, mais entre la torture sous le pied, le kidnapping, et le déchirement constant qu’il avait eu avec Marcy, il n’était pas bien, vraiment pas bien. Sonnant à l’interphone, restant encore poli, il attendit plus que patiemment, s’énervant quand même sur le bouton. Peut être qu’il n’était pas là … la fatigue était telle que son cerveau marchait au ralenti. C’est vrai qu’il ne devait pas être loin de midi, JB était peut être parti mangé, ou tout simplement sur son lieu de travail. Pestant, il allait partir quand une voix ensommeillé se fit entendre.

"Oui ?"
“Peux tu m’ouvrir s’il te plait ?”
"Ah ! oui oui tout de suite."

La porte s’ouvrit rapidement, et Viktor ne demanda pas son reste pour monter dans les étages. JB l’attendait devant la porte, en caleçon. C’était son jour de repos. En temps normal, Viktor aurait sans doute culpabiliser de le déranger mais pas là, pas aujourd’hui. Quand il passa le pas de la porte, ses épaules s’affaisèrent, et son masque se brisa pour la première fois. Sa pâleur pouvait faire concurrence à celle d’Andy dans la chambre mortuaire, et ses crocs étaient sortis, reposant sur sa lèvre inférieur malgré sa bouche fermé. Jb le fixa quelques instants, avant que la panique ne prenne le dessus. Il pouvait la sentir, la peur se répandant dans son sang.

“Viktor ? Ça a pas l'air d'aller et... Mais ta main !!! Qu'est-ce qui s'est passé ? "

Il fronça les sourcils, alors qu’il l’aider à continuer dans le salon, ses pieds le guidant ailleurs. Il leva la main au niveau de ses yeux et c’est là qu’il remarqua. Sa paume était entaillée. Le sang avait séché, mais il pouvait clairement voir la grande cicatrice qui lui partait du bas de la main jusqu’à son majeur, ainsi que les points de suture.

C’est … une longue histoire …”

Il ne se fit pas prier pour s'asseoir sur le canapé, soupirant de tout son saoul.

"Tu veux... boire un truc ?"

Ses pupilles se dilatèrent tandis qu’il essayait de reprendre la maîtrise de soi. Maintenant que Marcy n’était plus dans sa tête pour le calmer, il voyait clairement la différence.

“Je … de l’eau… s'il te plait !”

Il passa sa main non abimé sur son visage, mettant la tête en arrière sur le canapé. Jb haussa les sourcils à sa demande, qui n’avait rien de naturel, osant même lui faire la remarque.

"Visiblement, c'est pas de l'eau qu'il te faut."

C’était une mauvaise idée. Il le savait. Il n’aurait pas du venir. Il aurait du rentrer directement chez lui et prendre ses poches de sang. Et pour couronner le tout, JB s’assit à ses cotés, se rapprochant dans une subtilité proche de la perfection de lui.

"Nourris toi. Tu en as besoin et moi. Ça me gêne pas. Au contraire."

Il gronda, secouant la tête.

“On en a déja discuté c’est non … je ne suis pas venu ici comme j’aurais été au Buffalo Grill ! Je … je ne suis pas venu là pour manger … mais … mais …”

Il soupira, baissant la tête. Il ne se livrait jamais vraiment. Ce n’était pas lui qui parlait en temps normal, c’était les autres qui lui racontait leurs problèmes, mais pour une fois, c’était l’inverse.

“... mais parce que j’ai besoin … d’avoir du soutien.”

C'était la première fois que Viktor se confiait à lui, et même si JB était légèrement vexé du refus qu’il lui avait donné, mais ce sentiment s’effaça rapidement quand il comprit ce que Viktor lui demandait. Timidement, il se saisit de sa main, caressant de son pouce sa peau anormalement pâle.

"Je suis là. Si tu veux parler, je suis là."

Son regard foncé l’observa quelques minutes avant finalement de se lancer.

“J’ai vécu une nuit … particulière … qui ont fait remonter des souvenirs que je pensais enfouis. Souvenirs qu’en plus j’avais catalogué comme inventé, atténuant leurs impacts sur ma psyché ... Je ne t'ai jamais raconté, mais avec Queenie, quand nous étions enfants, nous nous sommes fais kidnapper par une secte. Celle de la Tour du Paradis. Elle avait 6 ans et moi 2 ans... cette secte avait pour but ...”


Pendant ce temps là, Marcy, elle, avait dit longuement au revoir à Angelika, lui donnant son numéro de téléphone, avant d’embrasser fortement dans une étreinte Jessie. Puis elle avait ébouriffé les cheveux de Zach, en lui donnant un coup d’épaule, avant elle aussi de s'éclipser. Elle avait envie de hurler sa joie. Bordel ! Enfin elle était libérée ! Elle hésita même à chanter mais se retint, de peur de devoir payer des droits d’auteur. Par contre, elle envoya un sms à sa meilleure amie. Elle avait clairement besoin de décompresser. Mine de rien, entre le voyage dans le monde des contes, les chamailleries avec Viktor, et maintenant la libération qui lui donnait autant d’énergie que quand Luci lui faisait ingurgiter de la meth, elle ne pouvait pas rester seule, paradoxalement. Beth répondit rapidement, lui expliquant qu’elle était entrain de développer des photos chez elle. Marchant dans les couloirs de l’asile, ne faisant pas attention aux infirmiers qui l’a regardait avec un drôle d’air, sans doute à cause de sa main entaillée et ensanglantée, elle renvoya un texto pour la prévenir de son arrivée imminente. Se téléportant dans un nuage de fumée noire, elle arriva ainsi, dans le quartier assez pauvre de la ville, devant un HLM qu’elle connaissait bien. Reprenant son souffle, pensant qu’elle commençait vraiment à tirer sur la corde, mais ne s’arrêtant pas pour autant, elle se retéléporta directement dans son appartement.

“Bethy Bethy Bethy ! Il faut ABSOLUMENT que je te raconte le truc de ouf qui m’est arrivée cette nuit !”

La jeune femme qui était assise sur ce qui semblait être une chaise de bureau sursauta, se tournant vers elle en portant une main à son coeur.

“Vache! Quand tu dis j'arrive, préviens que c'est littéral!”

Marceline gloussa, se laissant tomber sur le gros pouf à coté de la table basse, avant que Beth ne lui crie encore plus dessus en se levant d’un bond pour se précipiter vers elle.

“Putain t'as fais quoi?!!”

C’est à ce moment là qu’elle prit conscience de la douleur résiduelle qu’elle avait.

“Ah ça … bah ça fait partie de l’histoire de dingue en fait … Pour ça que j’étais pas là cette nuit … je suis devenue comme toi ! Enfin niveau alcoolisme c’est bon mais … niveau ancienne vie toussa toussa ! J’te jure je sais pas comment ça c’est passé mais en gros … avec 5 autres gens d’ici, on est allé dans un monde de jouets !”

Elle s’était étalée, tournant la tête vers son amie.

“Franchement UN MONDE DE MALADE ! On parle d’Halloween Town et de la Terre des Ooo mais les jouets … Vous êtes des psychopathes puissance 1 million !”
"Mais... Hein?!"

Beth l’a fixa avec un air ébahi sur le visage, vraiment pas sûr de comprendre ce qu’elle était entrain de raconter. Elle leva la main vers elle, l'intimant l’ordre de se taire, tout en allait dans la cuisine pour attraper un torchon propre et lui enrouler autour de la main.

“C’est bon, ne t’en fait pas, je ne sens quasiment plus rien !” Bon, elle savait aussi qu’elle faisait ça pour éviter qu’elle ne tâche son canapé.

"Comment ça, vous êtes allez dans un monde de jouets? Et puis, on s'en fout, pourquoi t'as la main à moitié arrachée?!"
“En gros, on devait aider Jessie, une fille d’ici, à chercher des enfants, enfin ça j’ai pas vraiment compris parce que les jouets donc vivants de son monde mourrait à cause de la malédiction habituelle. Quand à ma main .. et bah comme dit on était des jouets et moi j’étais une poupée de chiffon … relié à …”

Marcy fit une petite moue. Elle n’avait jamais vraiment parlé de Viktor. Elle l’avait évoqué, mais sans plus de détails.

“Tu vois Aguistin ? Il a des frères et soeurs ? Genre Lolo la petite qui traîne souvent au Fantasia et Livio le costaud qui bosse à l’hosto ? Bon il a ses trois cousins aussi, les deux qui tiennent le bar hyper cool là, la Pleine Lune, Sheitan et Greg, et puis Emaliane. Bref, en fait il a techniquement un autre frère. Enfin c’est pas vraiment son frère mais la malédiction a dit que maintenant il le serait ...puis Aguistin aussi l'a dit et tu sais comment il est ...“

Elle sentait qu’elle s’embrouillait. Elle commençait à avoir mal au crâne, et ses paroles n’étaient plus très clair, moins que d’ordinaire.

“Bon en gros je t’ai déjà parlé de Viktor je crois. Le petit frère de Queenie ? On l’a croisé, même que Gabrielle a été la seule à coucher avec !”

Là visiblement, Beth avait capté car elle hocha la tête.

“Bah c’est aussi le frère d’Agui … et en fait c’est en quelque sorte le mien….”

Elle grimaça en voyant son expression totalement choquée.

"Comment ça t'as un frère? Et comment ça c'est Viktor? Mais... Merde, attends, d'abord, ta main."

Hierarchiser. Réfléchir. Bethany essayait de se concentrer pour ne rien louper. A nouveau, elle se leva, marmonnant pour elle même, allant chercher son désinfectant et de la gaze pour recouvrir la plaie. Rapidement, elle revint, appliquant sa prévenir le désinfectant. Tant pis pour les précautions.

"Bon. Donc Viktor c'est ton frère? Et on peut savoir pourquoi t'as rien dit avant?"
“Parce que c’est compliqué à vrai dire …”

Est ce qu’elle devait lui dire la vérité ? Le soucis c’est que maintenant qu’il n’était plus là, l’histoire semblait rocambolesque. Impensable. Inimaginable même.

“Puis … se revendiquer de leur famille de tarée ? Hahaha non merci .. T'as bien vu que Queenie elle dit pas ça .. puis c'est compliqué genre trop, les mecs qui font les arbres là, de la généalogie, ils se feraient un pognon de dingue avec eux ...”

Ok, Marcy mentait mal, mais c’était le plus crédible pour l’instant

“Et donc, en gros, on est allé dans ce monde ensemble … et parce que je le redis vous êtes des psychopathes, bah nos deux poupées, vu que lui il est aussi un jouet de base, étaient liés … par la main …”

Elle la leva devant elle avant de froncer les sourcils. La sensation de nausée qu’elle avait eu quelques minutes avant revint encore plus fort, et elle cligna des yeux.

“Faut que je fasse un truc…”

Attrapant le bras de Beth, elle planta les dents dans son pull rouge, aspirant ainsi rapidement la couleur, le pull devenant blanc.

Non parce que c’était l’apocalypse là bas … et je m'y connais, je l'ai déja vécu !

Beth manqua de se décaler, jamais vraiment habitué à ce que Marcy se nourrisse de couleurs, dernier rempart avant le carnage.

"... tu me dois un troisième pull. T'es sûre que ça va? T'as l'air... bizarre. Enfin plus que d'habitude."

Elle avait levé la tête de son pull, toujours entre la surprise et l’incompréhension, n’arrivant absolument pas à saisir les contours de son histoire. Marceline se redressa, titubant légèrement, son mal de crâne s’accentuant de secondes en secondes avant d’aller dans la cuisine.

“Je sors l’apéro ! J’pense que tu vas mieux comprendre quand ton taux d’alcoolémie sera …”


Mais Marceline ne termina jamais sa phrase ...tomba dans un bruit sourd au sol, inconsciente devant le réfrigérateur de son amie. Au même moment, Viktor qui avait pourtant lutter contre son mal être, discutant de son passé, les mots sortant en torrent, retenu depuis si longtemps, s’évanouissait sur les genoux de JB….qui se mit tout autant à paniquer que Beth, à des kilomètres de là ...


DESIGN ϟ VOCIVUS // AVATAR (C) VOCIVUS

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
.

Life is a cruel game
Le noyau de toute jalousie est un manque d'amour.⇝ You've got to change your evil ways... and every word that I say, it's true. You've got me running and hiding. All over town. You've got me sneaking and peeping and running you down. This can't go on...Lord knows you got to change.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t82395-my-two-natures

Jean-Balthazar Trapp



« Vous auriez pas
une dinde au four ? »


Jean-Balthazar Trapp


╰☆╮ Avatar : Liam Hemsworth

Ѽ Conte(s) : L'étrange Noël de Monsieur Jack et les légendes urbaines
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Le fils du Père Fouettard

✓ Métier : DRH de Airgoon
☞ Surnom : JB
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1486
✓ Disponibilité : Présent chef *-*

2 Corps pour 1 âme ou 2 âmes pour 1 corps ? Dans tous les cas le problème reste le même } JB & Beth' _


Actuellement dans : « Vous auriez pas une dinde au four ? »


________________________________________ Lun 21 Oct 2019 - 19:06


2 Corps pour 1 âme ou 2 âmes pour 1 corps ? Dans tous les cas le problème reste le même


Viktor, Marcy, Beth & Jb



Les confessions de Viktor étaient une première pour moi, je n'aurais jamais pensé que notre relation avait atteint ce stade là. Et... j'en étais heureux. Bien sûr, j'étais horrifié par ce qu'il me racontait, son passé était si... ignoble. Comment pouvait-on faire ça à un enfant ? C'était affreux. Et dire que moi je me plaignais de ma relation avec mon père. En comparaison, c'était un caprice de ma part. Je l'observais, le détaillais alors qu'il parlait de son histoire et de celle de Queenie. Il était si faible et j'avais la sensation qu'il pâlissait de plus en plus à mesure que le temps passait. J'aurai voulu faire quelque chose pour lui mais je ne pouvais que le laisser parler. Il avait besoin de mon soutien alors je serrais sa main dans la mienne, la pressant de plus en plus fort à mesure qu'il parlait. Et soudain... Il perdit connaissance me laissant dans la confusion. Je le lâchais aussitôt en panique avant de me lever brusquement pour le redresser et le secouer un peu en lui hurlant dans les oreilles.

"VIKTOR ?! REVEIL TOI !"

Ok... il bougeait plus. Il... respirait. Bon... qu'est-ce qu'il fallait que je fasse maintenant ? Il avait peut-être faim ? C'était peut-être le manque de sang. Bon... Ok. Allez Jb. Un couteau. Je fouillais la pièce des yeux avant de courir dans la cuisine pour en sortir un couteau de cuisine. Je me dirigeais vers Viktor et m'entaillais le poignet au dessus de lui. Je serrais les dents sous la douleur.

"Aïe. Merde ça saigne..."

Quelques gouttes de sang coulèrent sur la chemise de Viktor avant que je presse mon poignet contre ses lèvres alors que je redressais sa tête pour le forcer à boire. Mais rien... Il restait inconscient et je commençais sérieusement à paniquer.

"Viktor s'il te plaît... réveil toi."

Je laissais sa tête retomber sur les coussins du canapé, faisant à peine attention au sang qui continuait de couler de mon poignet. Je sentis les larmes me monter aux yeux mais ce n'était pas le moment de pleurer. Il fallait que j'agisse, je ne pouvais pas le laisser dans cet état. Je sortis mon téléphone de ma poche et j'appelais Queenie. Elle saurait quoi faire elle. Elle décrocha quasiment aussitôt et je me mis à hurler dans le combiné.

"VIKTOOOOR S'EST ÉVANOUI ! JE SAIS PAS QUOI FAIRE."

Je l'entendis tenter de me calmer en faisant des shhhh de l'autre côté de mon téléphone mais je ne pouvais pas. Je n'y arrivais pas. J'avais envie de hurler, de me rouler en boule et de pleurer de désespoir.

"Ou êtes-vous ?"

Je me repris un peu, revenant à moi à sa question. Il fallait que je reste concentré pour Viktor.

"Chez moi... on est chez moi."

Je passais une main dans mes cheveux en posant un regard sur la pagaille qui régnait autour de moi.

"Ok bouge pas j'arrive ! Met le en pls en attendant !"

"Ok."

C'était moi qui était en PLS mais Queenie allait bientôt arriver, elle allait bientôt gérer la situation bien mieux que moi. Je pris mon ami et le mis en position latérale de sécurité avant de commencer à faire les cents pas dans l'appartement en attendant que notre amie commune n'arrive. Je lui ouvris sans attendre quand elle sonna et l'attendis sur le palier. Elle m'observa avant de me forcer à m'asseoir pour soigner mon poignet qui saignait encore mais je m'impatientais un peu.

"Mais je vais bien c'est bon. Regarde Viktor bouge plus et sa respiration est faible."

Ce n'était pas moi qu'il fallait soigner, ce n'était pas pour moi qu'il fallait m'inquiéter. Je me tordais les doigts d'angoisse alors qu'elle examinait le vampire barbouillé de mon sang.

"Ou est Marcy ? Elle n'est pas avec vous ?"

Hein ? Marcy qui ? Il me fallut un certain temps pour remettre la jolie brune.

"Marcy ? Nan pourquoi elle serait là ?"

Qu'est-ce qu'elle venait faire dans l'histoire ? Je ne voyais pas en quoi la fille avec qui j'avais eu une aventure peu de temps auparavant pouvait nous aider. Mais Queenie visiblement semblait trouver important qu'elle soit là puisqu'elle fit la grimace.

"C'est une longue histoire ... mais il faut trouver Marceline et vite !"

Ok... je comprenais rien. Et elle était marrante comment je faisais pour la retrouver ?

"Mais je sais pas où elle est moi. Elle peut être partout. Elle a un téléphone ? Attend peut-être que je l'ai depuis la dernière fois."

Je cherchais dans mon contact si par hasard on avait échangé nos numéros la dernière fois. Sans doute que oui. Un éclair de victoire éclaira mon visage alors que je trouvais le numéro que je cherchais. Génial. Je l'appelais donc et j'attendis. Longtemps. Avant de tomber sur la messagerie de la jeune femme. Je me tournais vers Queenie avec une moue désolée.

"Ça répond pas."

La pâtissière poussa un soupir visiblement aussi embêtée que moi.

"Envoie lui un sms d'urgence avec ton adresse ! En lui disant que Viktor est inconscient... J'espère que ce n'est pas trop tard ... je me disais bien que c'était bizarre de les voir séparés."

Je tapais donc à la va-vite ce qu'elle m'avait demandé. Je ne voyais pas ce que ça avait de bizarre pour être honnête. Après tout, je ne les avais encore jamais vu ensemble. Une pointe de jalousie m'enserra la poitrine. Peut-être qu'ils sortaient ensemble, c'était pour ça que Queenie disait ça. Je comprenais mieux pourquoi Viktor refusait mes avances si c'était ça. Mais il aurait au moins pu me dire que c'était parce qu'il avait déjà quelqu'un. Quel crétin j'avais été franchement. Je sursautais quand mon téléphone se mit à vibrer et je décrochais en en vidéo comme semblait le demander Marcy. J'avouais le faire de mauvaise foi avant d'écarquiller les yeux en voyant un visage que je ne connaissais pas à la place de la brune recherchée.

"Mais c'est pas Marcy !!!"

Je tournais le téléphone vers Queenie.

"Tu connais ?"

La fille de l'autre côté de l'écran se mit à beugler.

"JE SUIS SOURDE, J'AI BESOIN DE VOIR VOS LÈVRES."

Ok... ça allait être simple cette histoire encore. Et en plus Queenie connaissait pas la fille plus que moi.

"Ah"

Je tournais l'écran vers moi et me mis à gueuler dans le téléphone sans me rendre vraiment compte que ça servait à rien en fait si elle était sourde...

"JE SUIS UN AMI DE MARCY ET JE CHERCHE À LA JOINDRE."

C'était pas tout à fait vrai mais c'était pas le moment de jouer sur les mots hein. Viktor avait besoin d'aide et visiblement Marcy était la seule à pouvoir l'aider selon Queenie. Alors... bon. D'ailleurs la blonde me jugea du regard et m'arracha mon téléphone des mains avant de me le rendre.

"Jb tiens moi le téléphone s'il te plaît"

Je la regardais un moment avant de faire ce qu'elle me demandait un peu penaud.

"Ah... oui."

Elle se mit à signer tout en parlant et je me sentis vraiment con pour le coup.

"Je suis Queenie, la grande sœur de Viktor. Où est Marcy ? Nous avons besoin d'elle ! En urgence !"

Forcément, c'était plus simple de se faire comprendre comme ça.

"Marcy est dans les vapes! Elle est tombé, j'ai rien compris, c'est quoi ce bordel?!"

Je voyais pas ce qui se passait sur l'écran mais j'avais très bien entendu et aussi vu la tête inquiète de Queenie même si elle le dissimulait bien.

"QUOIIIIIII ?"

On était dans la merde. Et comme par hasard, elle aussi, elle était dans les vapes. Une fois tout ça finit, j'exigeais des explications. Mais pour le moment, je me concentrais sur la pâtissière qui donnait ses ordres.

"Très bien... Peux tu me donner ton adresse et ton nom ! Je viens là chercher !"

Heureusement que j'avais appelé Queenie quand même parce que j'aurai pas su gérer tout ça tout seul.

"Je... M'appelle Bethany Monroe j'habite... sur Kingsroad, le 114, c'est un immeuble. Troisième étage. Est-ce qu'elle est malade?! Elle a besoin d'un médicament?!"

Mon amie hocha la tête alors qu'elle nota l'information mentalement.

"Met là en pls on sait jamais"

Et elle partit. Me laissant seul comme un con avec Viktor toujours inconscient. J'éteignis l'appel et poussait un profond soupir avant d'aller m'asseoir sur le canapé, lui soulevant la tête pour lui faire un coussin de mes genoux. Je lui caressais les cheveux inconsciemment, attendant que Queenie revienne avec Marcy et sa copine.


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
tes rêves imaginaires
☾ ☾ ☾ Y'a les phrases que tu dis, les phrases de mec facile. Les phrases que j'oublie bourrée dans la nuit et ton corps qui se tord seulement pour me plaire , mais tu sais moi je mords tes rêves imaginaires. Ici tout l'monde déraille.

Bethany V. Monroe



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Bethany V. Monroe


╰☆╮ Avatar : Krysten Ritter

Ѽ Conte(s) : Winnie l'Ourson
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Bourriquet

✓ Métier : Photographe
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 158

2 Corps pour 1 âme ou 2 âmes pour 1 corps ? Dans tous les cas le problème reste le même } JB & Beth' _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Dim 3 Nov 2019 - 14:45

2 Corps pour 1 âme ou 2 âmes pour 1 corps ? Dans tous les cas le problème reste le même } JB & Beth' Source2 Corps pour 1 âme ou 2 âmes pour 1 corps ? Dans tous les cas le problème reste le même } JB & Beth' 1572786197-crakk
C'est pas que vous êtes chiants.... Mais vous êtes chiants.

Putain de bordel de merde. Putain de bordel de merde ! PUTAIN de BORDEL de MERDE ! Non mais c’était pas possible ?! D’où ?! D’où elle avait choisit de venir se vider de son sang dans son appartement ?! D’où elle avait choisi de la laisser dans une situation pareille ?! Putain ! La panique lui enserrant les tripes, Bethany arrangea son pansement de fortune autour de sa main, l’odeur de rouille lui emprisonnant les sens. C’était dégueulasse, et dire qu’elle se nourrissait de ça, de base. Putain, autant plus jamais manger, comme elle lui avait dit un soir de beuverie, alors qu’elles s’étaient lancé dans une discussion endiablée sur la potentielle transformation de Bethany. Pas une grosse perte pour l’humanité selon elle, mais de gros emmerdes à venir pour le monde des vampires… Mais là n’était pas la question ! Là, tout de suite, immédiatement, ce que Bethany tentait tant bien que mal de faire, c’était de réveiller la brune, à grand coup de baffes ! Mais rien n’y faisait, visiblement, Marcy avait décidé de jouer les belles au bois dormant ! Pourtant Beth était connu pour mettre de sacrée gifle mais…

Paniquée, elle se redressa en portant ses mains à ses tempes, tentant de rassembler ses esprits. Que devait-elle faire ? Que pouvait-elle faire ? Appeler à l’aide, vite. Elle devait absolument… Une lumière, étrange, attira soudain son regard, et elle aperçut le téléphone que Marcy avait posé sur la table basse, en arrivant. Fort heureusement, elle connaissait le code de son ami, et dès qu’elle reconnu les mots ‘rappelle moi’, elle se précipita sur le téléphone, le déverrouillant avant de lancer un appel vocal avec ladite personne, dont le visage ne lui dit rien du tout. Elle n’eut cependant pas le temps de comprendre ce qu’il lui disait, le portable se tournant vers un autre visage, tout aussi inconnu, et elle hurla à moitié dans le téléphone, la gorge serrée. Putain, mais qui étaient ces gens ? Et qu’est-ce qu’ils voulaient à Marcy ? Rapidement, l’image, plus ou moins stable, du visage de la femme apparut à l’écran, et Beth fut autant surprise que soulagée de la voir signer, et parler en articulant de la bonne façon. Elle lui demanda son adresse, avant de lui conseiller de mettre son amie en PLS, avant de raccrocher, laissant Bethany seule face au corps inanimé de Marcy.

En PLS, en PLS, elle en avait de bonnes, la rouquine ! Elle croyait quoi, qu’elle avait suivit l’entraînement de police secours ? Putain ! Grondant entre ses lèvres, elle alla dans sa chambre récupérer l’un des plaids qui trônait sur sa couette, la déposant sur Marcy, sans oser trop la toucher. Putain, elle était tellement pâle, tellement… Froide. Et cette odeur… Doucement, aussi délicatement que sa trouille le lui permettait, elle prit sa main pour resserrer son bandage, qui prenait déjà une couleur pourpre. Qui étaient ces gens ? La femme -Queenie- lui avait dit être le grand frère de Viktor, mais on s’en foutait de ça ! Est-ce qu’elle était une amie de Marcy ou…. Est-ce qu’il s’agissait d’une espèce de piège ? Est-ce qu’elle venait de donner son adresse à une psychopathe, qui voulait du mal à Marcy ? Elle se coltinait déjà un ex dérangé, elle ne comptait pas s’attirer d’autres tarés ! Merde. Avait-elle vraiment bien fait de donner son adresse ?

Mordillant son pouce, avant de grimacer à cause du sang qui s’y trouvait, elle s’obligea à respirer lentement. L’alcool qu’elle avait déjà consommer s’était presque consumer avec les décharges d’adrénalines qu’elle avait ressentit mais… Le doute demeurait. Depuis toujours, Beth s’était attiré des ennuis, cela forçait à une certaine forme de prudence. Voir de paranoïa. Soupirant, elle se leva, allant se laver les mains, se frottant les joues et les tempes, où du sang s’était aussi déposé, avant de revenir sur ses pas et de sursauter. La lumière bleue posée près de l’entrée s’était allumé, signe que l’on était en train de sonner chez elle. Prudemment, à pas feutré, elle s’approcha de la porte, avant de regarder par le judas, une boule au ventre. C’était bien la femme de la visioconférence. Et elle avait l’air d’être seule…. Bien que ce ne soit en rien gage d’une quelconque sécurité.

Prudemment, elle ouvrit sa porte, sans déverrouiller la chaînette pour autant.

-Bethany ? Je suis Queenie ! Ouvre moi s'il te plaît.

-… Comment je peux être sûre que vous lui ferez rien ? répliqua-t-elle, un peu sèchement, la main sur la poignée, prête à refermer la porte.

Elle ne connaissait pas cette femme, et Marcy lui avait parfois parler des gens qui les chassaient, elle et ses semblables, parfois pour des raisons explicables, mais quand même. Beth refusait qu’on touche à un cheveux de son amie, surtout si c’était pour une foutue guerre ancestrale à la con.

-Comment je peux être sur que vous ne lui avez rien fait ?

Les yeux de Bethany se resserrèrent, à deux doigts de claquer la porte. Non mais pour qui elle se prenait, la greluche ?! Elle manqua de peu de lui hurler dessus, mais la rouquine lui coupa la parole.

-C'est Jean Balthazar qui m'a appelé, Viktor est inconscient. Il a besoin d'elle. Ils sont liés. Intimement liés. Il faut que je voie son état.

Même si elle le cachait bien, Beth nota la manière qu’eurent ses sourcils de se froncer, légèrement, quand elle parla de leur état, ainsi que la courbe de sa bouche. Les humains étaient d’excellent dissimulateur, mais à force de devoir lire leur visage, Beth avait apprit à dénicher les sentiments cachés des uns et des autres. Elle avait beau faire la belle, elle était inquiète. Et c’était sincère. Beth réfléchit une seconde encore, avant de finalement fermé la porte… Pour la rouvrir dans la seconde.

-Elle est dans le canapé, indiqua-t-elle sobrement, en indiquant la pièce du bras.

La rousse s’engouffra aussitôt dans l’appartement, et Beth ne put s’empêcher de chercher du regard la moindre arme potentielle, la suivant de très près. Si elle sortait une seringue ou quoi que ce soit, elle lui écrasait sa bouteille de bière sur le crâne ! Cependant, elle eu juste l’air de l’ausculter, vérifiant sa main, avant de se tourner à nouveau vers elle.

-Elle est dans le même état que lui ... Par Mavis ... je savais que les voir séparés était étrange… Bon ... je ne vois qu'une seule solution pour le moment ... c'est de les mettre côte à côte.

Par Ma… Quoi ? Un instant, Beth la fixa, incrédule, penchant même légèrement la tête sur le côté.

-Euh… Ouais si tu veux, mais tu comptes faire comment ?

Elle eut l’air de soupirer, avant de se relever… Et de passer Marcy par dessus son épaule comme un vulgaire sac à patate, sous les yeux ahuris de Bethany. Euh… Depuis quand c’était musclor elle ?

-Viens avec moi. On ne sera pas trop de trois pour les aider ...

Attendez… De quoi ?! Et le consentement dans tout ça?! Non pas qu'elle ne s'inquiète pas pour Marcy, mais bordel c'était quoi encore que cette histoire à la fin?!

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
.

I like it when you take control, Even if you know that you don't own me,. i'll let you play the role !

When integrity has gone
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80648-ca-pourrait-etre-pire

Thomas C. Tabbies



« Laissez tomber l’aïoli,
prenez l'Yzmaïoli »


Thomas C. Tabbies


╰☆╮ Avatar : Joey Batey

Ѽ Conte(s) : Alice au pays des merveilles
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : The Moon in the sky !

2 Corps pour 1 âme ou 2 âmes pour 1 corps ? Dans tous les cas le problème reste le même } JB & Beth' YaK3Zb8

☞ Surnom : Chess
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1000
✓ Disponibilité : Dans Ton Coin

2 Corps pour 1 âme ou 2 âmes pour 1 corps ? Dans tous les cas le problème reste le même } JB & Beth' _


Actuellement dans : « Laissez tomber l’aïoli, prenez l'Yzmaïoli »


________________________________________ Sam 9 Nov 2019 - 13:28

2 Corps pour 1 âme ou 2 âmes pour 1 corps ?
Dans tous les cas le problème reste le même !

Queenie & Viktor & Jb & Marcy & Beth'



Quand elle posa Marcy dans son 4*4, Queenie ne put s’empêcher de pousser un grand soupir, en la regardant comme ça. Qu’est ce qu’ils avaient fait encore pour se retrouver dans un état pareil ? Elle se doutait bien que le passage à la mairie, avec ce groupe en début de matinée n’y était pas étranger. Voir les deux vampires séparés était quelque chose qu’elle n’avait jamais vraiment espéré, ayant bien trop peur des conséquences que cela pourrait engendrer … et elle avait sans doute eut raison, ils étaient maintenant tous les deux dans une sorte de coma. Elle n’était pas médecin … comment allait elle faire ? Certes, elle avait quelques rudiments en premier secours mais pas dans ce genre de cas. Elle était vraiment tentée d’appeler Livio. Après tout, c’était lui qui avait crée en quelque sorte Viktor, dans le monde des contes. Peut être qu’il saura faire. Cependant, elle ne lui avait pas reparlé depuis l’épisode de Jude, où elle s’était littéralement effondrée au téléphone le soir venu, relâchant ainsi une pression monstre qu’elle avait du gérer. Voir Jude, Happy, le petit exceed, leur mascotte en quelque sorte dans cet état là, et surtout à cause de quoi … elle avait fait bonne figure devant la guilde, gardant son masque d’autorité mais elle n’en pensait pas moins. Et là, tout recommençait. Viktor … La malédiction lui avait donné en quelque sorte Viktor comme frère, elle qui avait toujours été seule, sans parent ni famille. Elle l’avait sauvé, dans sa jeunesse de conditions terribles et ils avaient grandi ensemble. Douglas avait terminé ce qu’elle avait commencé. Puis, elle avait appris que Marceline avait toujours été là. Présente. Cachée dans l’esprit du jeune homme et Queenie s’était dit qu’au final, elle aussi maintenant, faisait partie de sa famille. Les voir dans cet état là lui retournait l’estomac. Comme avec Jude, elle ne devait pas montrer son inquiétude et ses peurs. Attendant que Bethany rentre dans la voiture, pour prendre place à coté d’elle, elle en profita pour envoyer un rapide sms à Livio sur l’état préoccupant de santé des deux vampires. Vu l’heure, elle se doutait bien qu’il devait travailler, mais au moins, si quelque chose de plus grave devait arriver, il serait au courant. Une fois que Beth’ ait attaché sa ceinture, Queenie appuya sur le champignon, la voiture ronronnant du feu de dieu. Grâce à sa conduite plus que sportive et totalement maîtrisée, elles arrivèrent très rapidement en centre ville, au point de départ. Comme chez Bethany, Queenie sortit Marceline de la voiture, vérifiant son pouls -très faible- avant de la mettre sur son épaule comme si de rien n’était. L’un des avantages de sa magie, sa force surhumaine lui permettant de porter des armes et armures lourdes se révélaient fort pratique dans ce genre de situation. Sonnant, la porte d’entrée s’ouvrit très rapidement. Elle se doutait bien dans quel état d’angoisse devait se trouver JB. D’ailleurs, ce dernier se trouvait sur le pallier de son appartement. Il se décala quand il vu arriver Queenie.

“Jb voici Bethany. Elle est sourde comme tu as pu le voir mais si tu articules bien face à elle, il ne devrait pas y avoir de soucis.”

Se dépêchant, elle alla poser Marceline juste à côté de Viktor, qui était toujours dans la même position. Que pouvait elle faire maintenant ? Les bras croisés, son cerveau réfléchissait à milles vitesses. Il fallait qu’elle leur dise. Seule, elle ne trouverait pas la solution. Prenant encore une fois leurs pouls, toujours très lent, elle se tourna après vers les deux autres personnes de la pièce, leur faisant un signe de la tête pour qu’ils s’asseyent. Elle n’oublia pas non plus de jeter un coup d’oeil au poignet de JB, qu’elle avait soigné avant de partir. Si l’odeur du sang et sa texture n’avaient pas réveillé Viktor, c’est que quelque chose d’autres les avaient plongés dans cette sorte de sommeil.

“Je sais que s’ils se reveillent ils me détesteront, mais c’est un risque à prendre. Je vais vous dévoiler leur plus grand secret. Moi même je l’ai appris il y a quelques mois, en présence de Livio.”

Jetant un coup d’oeil aux deux vampires, elle prit une grande inspiration, signant tout en parlant.

“C’est difficile à croire mais Viktor et Marceline sont une seule et même personne.”

Bien entendu, elle savait qu’ils auraient du mal à encaisser ça. Elle aussi après tout, avait réagi de manière étrange quand Viktor avait décidé de leur dire à Livio et elle. Elle avait éclaté de rire. Elle qui pourtant était si stoïque, avait juste rigolé, pensant que Viktor lui faisait une blague. Des siamois d’âmes. C’était impossible … mais visiblement Halloween Town rimait souvent avec impossible.

“C’est une très longue histoire, qui remonte à leur monde originel. De ce qu’ils m’ont dit, Marceline était mourante au moment où Viktor a été crée. Le rituel démoniaque qui lui a donné vie à aspiré en quelques sorte l’âme de Marcy dans le corps de peluche de Viktor. Depuis ce jour, ils sont fusionnés en quelques sorte. Marcy’ étant piégé dans l’esprit de Viktor.”

Le silence qui régna après la fin de la phrase était pesant. Elle n’avait au final, pas de preuves de ce qu’elle disait étant donné que les deux concernés jouaient le remake de la belle au bois dormant. Ils ne pouvaient ne pas la croire. Cependant, à la vue des circonstances exceptionnelles, elle ne mentirait pas. De plus, Queenie, n’était absolument pas connu pour mentir. On pouvait même dire qu’elle ne savait pas vraiment le faire, devenant rouge et balbutiant quand elle cherchait des excuses. Elle était droite, dans tout ce qu’elle faisait et le mensonge était exclu de sa vie.

“Quand la malédiction s’est brisée, Marceline a retrouvé un corps, mais ils étaient toujours ensemble, dans l’impossibilité de se dissoicer. Ils ont établi une sorte de contrat pour essayer de vivre une vie normale. Une semaine l’un, une semaine l’autre. C’est cela qui explique leurs absences. Ils ont aussi essayé beaucoup de choses. Même fait appel à une bonne fée dernièrement mais rien n’a marché. Sans doute que pour défaire un sort de magie noire aussi important, il fallait une magie tout aussi puissante...”

Quand elle avait apprit la vérité, c’était ça, qui lui avait fait comprendre qu’ils ne disaient pas de bêtises et que tout était la réalité. Si parfois elle était intriguée de ne pas voir Viktor, elle ne s’en était pas plus formalisée que ça, sachant que lui aussi faisait quelques missions de temps en temps. Puis elle n’était pas sur son dos à longueur de journées.

“Ce matin … un groupe de plusieurs personnes, dont Viktor et Marcy’ sont arrivés en furie à la Mairie. Ils cherchaient des informations sur un certain Andy. Quand je les ai vu séparée, ma surprise a vraiment été grande mais Viktor m’a fait signe comme quoi l’on en discuterait plus tard. Visiblement ils étaient très pressés et leur mission d’une importance capitale. C’était … très étrange. La personne qu’il cherchait en plus se trouvait à l’asile. Mais je pense plutôt que ça à un rapport avec ce qui s’est passé avant… et à la marque qu’ils ont tous les deux à la main.”

Quand ils étaient venu à la mairie, Queenie n’avait rien pu faire. Elle avait une position à respecter, un travail à réaliser, et aider les citoyens de la ville, étaient aussi l’une de ses missions. Elle n’appréciait pas et avait plusieurs fois recadrés des employés qui refusaient, sous couvert que ce n’était pas leurs départements d’aider des personnes. Ce n’était pas sa vision des choses. Surtout qu’elle dissociait ses sentiments, ne faisant aucun jugement de valeur ou aucun favoritisme quand on s’y présentait. Ainsi, quand elle avait vu les deux vampires, elle ne s’était pas adressée directement à eux mais à l’ensemble du groupe. Elle avait bien entendu remarqué la plaie béante qu’ils avaient chacun dans leurs mains. Ce n’était pas anodin maintenant qu’elle y repensait.

“Est ce qu’avant qu’ils s’évanouissent … ils ont eu le temps de vous dire quelque chose ? De vous raconter des brides d’informations qui pourraient nous aider ?”

Qu’est ce qui avait bien pu se passer pour qu’ils en arrivent là ? Comme elle venait de leur dire, il fallait une magie aussi forte que celle régnant à Halloween Town pour les séparer. Qu’avaient ils fait ? En y repensant, elle avait aussi envie de téléphoner à Zach pour avoir d’autres informations. Après tout, elle l’avait vu dans ce petit groupe, non loin de Marceline, et elle savait qu’ils entretenaient des liens d’amitiés. Peut être qu’il aurait une explication. Néanmoins, avant d’alerter la terre entière, ce qu’elle ne ferait pas, sachant que Viktor lui avait fait jurer de n’en parler à personne, et qu’elle trahissait d’ailleurs sa promesse, elle allait essayer de régler le problème avec JB et Beth’. Après tout, Jb faisait partie d’Halloween Town. Il avait vécu la naissance de Viktor en quelque sorte, il aurait des informations. Mais surtout, sans doute Marcy’, qu'elle connaissait très bavarde... plus que Viktor auraient parlé avant de tomber dans les pommes. Tout était bon à prendre dans ces moments de stress intense. Même des détails saugrenus pourraient les aider à comprendre.


made by black arrow

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
.
You talk you don't care but when it's him you talk more and you listen
Living easy, living free. Season ticket on a one-way ride asking nothing, leave me be Taking everything in my stride, don't need reason, don't need rhyme. Ain't nothing I'd rather do going down, party time. My friends are gonna be there too

Jean-Balthazar Trapp



« Vous auriez pas
une dinde au four ? »


Jean-Balthazar Trapp


╰☆╮ Avatar : Liam Hemsworth

Ѽ Conte(s) : L'étrange Noël de Monsieur Jack et les légendes urbaines
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Le fils du Père Fouettard

✓ Métier : DRH de Airgoon
☞ Surnom : JB
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1486
✓ Disponibilité : Présent chef *-*

2 Corps pour 1 âme ou 2 âmes pour 1 corps ? Dans tous les cas le problème reste le même } JB & Beth' _


Actuellement dans : « Vous auriez pas une dinde au four ? »


________________________________________ Mar 19 Nov 2019 - 0:33


2 Corps pour 1 âme ou 2 âmes pour 1 corps ? Dans tous les cas le problème reste le même


Viktor, Marcy, Beth & Jb



L'absence de Queenie sembla durer une éternité. Je tournais dans mon salon comme un lion en cage sans savoir quoi faire pour améliorer l'état de Viktor. Je ne voyais vraiment pas en quoi ramener Marcy à l'appartement aiderait mais si la pâtissière avait décidé que c'était ce qu'il y avait de mieux à faire alors il ne valait mieux pas discuter. J'attendais donc encore et encore jusqu'à ce que l'interphone sonne à nouveau. Je me précipitais pour appuyer sur le bouton qui leur permettrait d'entrer tout en les attendant devant la porte de mon appartement. Je me décalais en voyant Queenie avec Marcy sur l'épaule comme un vulgaire sac et j'adressais un faible sourire à Beth. Oui, je me souvenais de l'avoir vu au téléphone toute à l'heure.

Ce qu'il y avait de bien c'était qu'elle avait l'air tout aussi perdue que moi. C'était réconfortant dans un sens de ne pas être le seul à ne rien comprendre. Je laissais mon amie installer Marcelline prêt de Viktor sur mon canapé. J'observais les deux corps enlacés et une pointe de jalousie me vrilla la poitrine. J'étais idiot de ressentir ça à ce moment précis mais... C'était plus fort que moi et je ne contrôlais pas ce que je ressentais. Je finis par m'asseoir sur une chaise comme me l'avait conseillé Queenie et posait le regard sur elle après qu'elle m'eut rendu mon poignet qui allait très bien. Mais je ne dis rien, trop préoccupé par l'état de Viktor.

Mon cœur se serra une nouvelle fois alors que la pâtissière reprenait la parole pour annoncer qu'elle allait nous dévoiler le plus grand secret des deux personnes allongés sur mon canapé. J'étais à peu près sûr qu'elle allait nous dire qu'ils étaient liés par un amour magique ou je ne savais pas quoi encore. Ce qui expliquait sans doute les rejets constants de Viktor. Mais ce qui suivit me laissa sans voix... Une seule et même personne... ? Ce qui voulait dire que quand j'avais couché avec Marcelline la dernière fois, j'avais en fait couché avec Viktor ? Ou pas vu qu'ils semblaient avoir leur volonté propre. Donc... Viktor avait assisté à tout sans pouvoir rien faire... Le rouge me monta aux joues avant que je me reprenne pour me concentrer à nouveau sur le récit de Queenie.

Je ne lâchais pas mes amis du regard, finalement presque rassuré qu'ils ne soient pas ensembles. Mais c'était quand même une drôle d'histoire. Je n'aurais jamais cru que... Tout ça semblait irréaliste. J'inspirais profondément après la question posée. Je tentais de me rappeler tout ce que Vik m'avait raconté avant de perdre connaissance. Mais rien ne concernait Marcy. Rien ne l'avait jamais concerné de toute manière. Il ne m'avait jamais rien dit. Et la colère et la déception commencèrent à monter en moi. Il ne me racontait jamais rien, me tenait toujours à l'écart. Une façon comme une autre de me prouver encore une fois que je n'avais pas la même importance à ses yeux que lui aux miens. Je pinçais les lèvres et secouais la tête.

"Non, rien. Il m'a juste dit qu'il avait vécu des moments très éprouvants et qu'il avait besoin de se confier à quelqu'un. Que ça lui avait fait remonter des souvenirs de son enfance à la surface. Il a commencé à me parler de votre enfance. De la secte. Et... il s'est évanoui avant d'avoir terminé son récit."

Mes poings se serrèrent. Il était venu ce soir. Il était venu me trouver moi. Il avait commencé à me donner une explication. Alors ça voulait quand même bien dire quelque chose non ? Comme l'invitation au cinéma. Comme... j'avais l'impression de me faire des films mais parfois j'avais cette impression folle qu'il m'aimait un peu plus que bien. Jusqu'à ce qu'il se montre froid à nouveau. C'était une souffrance sans nom mais je n'étais pas le mieux placé pour lui imposer quelque chose. Il vivait sa vie comme il l'entendait. Avec ou sans moi. Et peut-être que c'était la Marcy en lui qui éprouvait quelque chose pour moi. Voilà pourquoi, il agissait de cette façon avec moi. C'était si compliqué. Je poussais un soupir et me frottais les yeux du bout des doigts.

"Tu penses que si on colle leurs deux mains au niveau de leur cicatrice ça pourrait aider ? La cicatrice c'est peut une symbole de leur lien coupé. Ou un truc du genre ? Qu'est-ce qu'on a à perdre à essayer de toute façon ? Rien."

Je me levais et attrapais la main de Marcy pour l'enlacer à celle de Viktor, prenant un soin tout particulier à ce que leurs cicatrices se touchent, que leurs sangs soient en contact direct. Je pinçais à nouveau les lèvres d'agacement avant de rejoindre ma chaise et de fixer les deux jeunes gens dans l'espoir d'un mouvement. De quelque chose en tout cas.


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
tes rêves imaginaires
☾ ☾ ☾ Y'a les phrases que tu dis, les phrases de mec facile. Les phrases que j'oublie bourrée dans la nuit et ton corps qui se tord seulement pour me plaire , mais tu sais moi je mords tes rêves imaginaires. Ici tout l'monde déraille.

Bethany V. Monroe



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Bethany V. Monroe


╰☆╮ Avatar : Krysten Ritter

Ѽ Conte(s) : Winnie l'Ourson
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Bourriquet

✓ Métier : Photographe
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 158

2 Corps pour 1 âme ou 2 âmes pour 1 corps ? Dans tous les cas le problème reste le même } JB & Beth' _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Jeu 27 Fév 2020 - 14:08

2 Corps pour 1 âme ou 2 âmes pour 1 corps ? Dans tous les cas le problème reste le même } JB & Beth' Source2 Corps pour 1 âme ou 2 âmes pour 1 corps ? Dans tous les cas le problème reste le même } JB & Beth' 1572786197-crakk
C'est pas que vous êtes chiants.... Mais vous êtes chiants.

C’était le bordel. Genre le gros bordel. Genre le bordel qu’elle même arrivait pas à atteindre en fait- ce qui était un sacré exploit en soit. C’était juste… N’importe quoi putain ! D’où sa meilleure amie était en réalité la même putain de personne que ce foutu mec inconscient en face d’elle ? D’où elle était pas au courant ? D’où bordel est-ce que c’était possible ? Putain, foutue magie de merde qui savait rien faire d’autre que de foutre la merde ! D’abord, elle avait un chat qui n’était pas un chat qui clairement la matait depuis des mois sous sa douche à cause de cette foutue magie, mais en plus ça faisait du mal à sa meilleure amie ET c’était en train de la tuer ?!

-Putain, lança-t-elle, en réponse aux révélations de Queenie. J’ai besoin d’un verre, ajouta-t-elle, sous l’oeil effaré de la sainte vierge qui lui faisait face.

Putain elle connaissait pas ce gars là, mais il lui manquait qu’une auréole, et paf, il avait son portrait dans une église. Avec ses grands yeux mouillés de chien battu mort pour vos péchés. Putain. Levant les yeux au ciel, elle voulu se rendre dans la cuisine, mais Queenie lui coupa la route, visiblement déterminé à obtenir une réponse. Et vu sa démonstration de Musclor… Pour une fois, Beth ne se sentait pas de chercher la bagarre.

-Elle a rien dit ok, elle avait l’air… Totalement défoncée ! Elle a parler de jouets, de son putain de frère surprise, de psychopathes et elle… Elle a rien voulu savoir pour sa main à moitié arraché ! Et puis elle est tombé dans les pommes, j’en sais rien moi !

Vu de l’extérieur, elle devait sembler très agressive. En réalité, elle était morte de peur. Marcy était sa meilleure amie. La voir comme ça, pire qu’elle ivre morte, l’avait vraiment retourner, et la voir allongée et presque sans vie comme ça… La terrorisait. Raison pour laquelle elle finit par bousculer la rousse pour se diriger vers la cuisine, attrapant la première bouteille de tequila venu, pour la boire quasi cul sec. Beth n’aimait pas le sang. Elle n’avait jamais aimé. Alors tout ce rouge là… Elle reprit une grande gorgée d’alcool, avant de s’approcher de la Sainte vierge.

-Putain fais pas ça, c’est dégueulasse, t’as pensé aux maladies ?

Le jeune homme releva les yeux vers elle, totalement envahit par les larmes, et Beth ne pu s’empêcher de faire une moue, gênée de cette proximité et de cette peine débordante. Pendant quelques secondes, elle hésita, sa bouteille toujours à la main, avant de maladroitement lui tapoter le dos.

-T’en fais pas, j’suis sûre qu’ils vont bien. Bon ils ont pas l’air. Mais je suis sûre que ça va aller...

Mensonge aussi évident que son alcoolisme, mais au moins, elle avait essayer. Jean-Balthazar -putain c’était quoi ce nom aussi- hocha la tête, et Beth eu un rictus, tentative de sourire, avant de terminer sa bouteille cul sec.

-Bon on fait quoi maintenant ? On va pas rester comme des cons à rien faire en les regardant ? Je sais pas, t’es leur frangine non, tu connais pas un rituel, un sort, quelque chose, j’en sais rien, une invocation ?!

La rousse secoua la tête pour avouer son ignorance, et Beth sentit immédiatement la colère lui enflammer les sens. Comment ça, elle en savait rien ? Mais putain elle servait à quoi alors c’te grande gourde ! Merde ! Rageant dans sa barbe, elle retourna dans la cuisine chercher une deuxième bouteille, la vidant d’un seul trait cette fois-ci, avant de la mettre dans l’évier, observant les deux corps côte à côté dans le salon… Et de brusquement traverser la pièce pour venir attraper Marcy par les épaules, la secouant comme un prunier.

-Réveille-toi espèce de sale garce menteuse ! lui hurla-t-elle dessus, avant de lui envoyer une belle paire de baffe, qui sembla profondément choqué Jb, dans son fauteuil. Oh ça va, elle en a vu d’autr...

Elle fut brutalement interrompu quand sa tête rencontra le mur du salon, sans qu’elle comprenne comment. En l’espace d’une seconde, elle se retrouva plaquer au mur le plus lointain, le visage du ‘frère’ de Marcy à quelques centimètres du sien. Sa bouche était grande ouverte, dévoilant des crocs acérés, et Bethany se mit à hurler. La main de Viktor appuya sur sa gorge, l’étouffant à moitié et Beth lui décocha un coup de pieds dans l’estomac, tentant vainement de s’extirper de sa poigne. Il y eut une profonde douleur, une sensation de chaleur et cette fois, Beth cru vraiment qu’elle ne se réveillerait pas.

Quand elle rouvrit les yeux, quelques minutes plus tard, ce fût avec la sensation de s’être fait rouler dessus. Plusieurs fois. Avec une remorque. Et des chaînes pour la neige. Sa tête résonnait comme un tonneau vide dans lequel on s’amuserait à jeter des petits cailloux et Beth jura plusieurs fois en papillonnant des yeux, tentant vaguement de se rappeler où elle se trouvait. Il fallut que le visage de Queenie passe dans son champs de vision pour que cela lui revienne, et qu’elle se redresse d’un bon, aggravant encore son mal de crâne.

-Putain de bordel de merde.

Simple, précis. A peu près autant que le chaos qui régnait autour d'elle. Queenie était toute ébouriffée et essoufflée. La table et le canapé du salon était retourné sur le sol. Elle cru entendre la voix de Marcy en train de crier, et elle vit des silhouettes passer devant ses yeux, puis, avant de comprendre, elle retomba dans les pommes, sombrant dans le grand noir. Cette fois, il fallut une quinzaine de minutes pour qu'elle revienne à elle, se réveillant toute seule, dans un lit inconnu. Pas une grande nouveauté, mais d'habitude, elle avait quand même des souvenirs. Ou plus de sous-vêtements. Au choix. Elle soupira longuement, tentant de réorganiser ses idées, laissant les souvenirs revenir. Putain, la vache, elle se sentait totalement foutue. Comme si tout son corps était un gros hématome. Genre, géant. Super. Pestant, elle se redressa, du mieux qu'elle pu, s'appuyant à moitié contre le mur pour tenir debout. Il lui fallut quelques secondes de plus pour ouvrir la porte, et revenir dans le salon, où tout avait l'air de nouveau normal. Hormis la bonne nouvelle de voir les inconscients revenus à la vie.

-... Salut, lâcha-t-elle sans grande conviction.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
.

I like it when you take control, Even if you know that you don't own me,. i'll let you play the role !

When integrity has gone
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80648-ca-pourrait-etre-pire

Contenu sponsorisé








2 Corps pour 1 âme ou 2 âmes pour 1 corps ? Dans tous les cas le problème reste le même } JB & Beth' _


Actuellement dans :

________________________________________

 Page 1 sur 1

2 Corps pour 1 âme ou 2 âmes pour 1 corps ? Dans tous les cas le problème reste le même } JB & Beth'





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les Habitations