VALSE DE
L'HIVER

18.12.19
de Fanny


LA DERNIERE
SENTINELLE

15.01.20
de seb


EVERYTHING
is AWESOME

31.01.20
de Anya



Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 
Voir le deal
68.99 €


٩(͡๏̯͡๏)۶ LA DERNIERE SENTINELLE
☆ Evénement #118 - Une mission de SEB ☆


Partagez
 

 Lacrimosa [Violette & Helios]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Helios Bolt



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Helios Bolt


╰☆╮ Avatar : Max Riemelt

Ѽ Conte(s) : Fairy Tail
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Laxus Dreyar

✓ Métier : Major Général dans l'US Army, chef de la division 5
☞ Surnom : Laxus, Helios, chef
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 451

Lacrimosa [Violette & Helios] _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Ven 8 Nov 2019 - 1:19

Lacrimosa
Feat Violette


"Équipe Delta au rapport."

Le casque de transmission collé contre l'oreille j'attendais que le chef d'expédition me donne son rapport. Le lieutenant parlait d'une voix hachée, la ligne était mauvaise pourtant nous avions le meilleure réseau mondiale. Et tout cela grâce à Airgoon qui nous fournissait toujours plus de nouvelles technologies efficaces sur le terrain. Mais j'avais comme l'impression que ces coupures étaient dû à un coupeur d'onde et ça ne sentait pas bon. Des cris se firent entendre à l'autre bout de la ligne.

"Lieutenant ? Que se passe-t-il ? Lieutenant ?"

Je ne reçus aucune réponse si ce n'était le bruit de coups de feu avant que le silence complet ne se fasse.

"Et merde !"

Je lançais mon casque sur le bureau devant moi. C'était catastrophique, comment faire pour récupérer mes hommes ? Ils étaient en mission top secrète dans une zone à risque et hors des accords militaires du pays. C'était une mission commando et peu de personnes étaient informées de son enjeu. Je serrais les poings, j'avais peu d'espoir de retrouver mes hommes vivants et pourtant, il allait falloir que je me déplace en personne avec ma division personnelle. J'avais pris ma décision et j'allais en informer mes hommes lorsqu'un soldat se présenta devant moi au garde à vous.

"C'est pour quoi ?"

J'avais aboyé plus que parlé, peu enclin à perdre du temps avec des futilités.

"Major ? La recrue de la police est ici pour sa formation, Major. Elle vous attend."

Je l'avais oublié celle là, décidément, ce n'était pas ma journée. J'avançais à grand pas vers mon bureau et ouvrais la porte à la volée alors qu'une gamine se tenait debout devant moi.

"Assis."

Mon regard se fit impérieux alors que je restais debout derrière mon bureau. Encore une que le shérif voulait endurcir sur le terrain et qu'il m'envoyait pour que je la forme. Sauf que là, je n'avais pas le temps.

"Je vais être direct. Je n'ai pas de temps à perdre avec les bleus du shérif. Vous allez rester à la base bien sagement et obéir aux ordres du Colonel Cold. Maintenant vous m'excuserez, j'ai à faire."

D'un signe de tête, je lui indiquais la sortie alors que je décrochais mon téléphone pour commencer à donner mes ordres. J'étais le plus gradé de le caserne mais je prenais mes ordres du lieutenant général qui lui même prenait ses ordres du général. Et je devais en référer au lieutenant avant de continuer la mission. Le ministre de l'intérieur nous avait mandaté spécialement pour cette mission et je devais faire un point sur mon effectif avec mon supérieur. Chose qui me déplut grandement quand il me demanda d'intégrer la gamine à mes hommes. Cela servirait à Brooke qu'elle soit envoyé sur une mission dangereuse, elle n'était pas là pour rester à la base. Et bien... soit. Je serais les dents et sortie en trombe de mon bureau en hurlant à la division 5 d'être prête à partir alors que je partais à la recherche de la policière sur le terrain d'entraînement.

"Hé ! La stagiaire ! Tu pars avec moi en mission. Bouge tes fesses, on a pas la journée."

Les hommes à l'entraînement me fixèrent bouche bée alors que la petite me rejoignait. J'étais quasiment certain qu'ils pensaient ne jamais la revoir. Et j'avais à peu près le même raisonnement. Si elle revenait entière nous aurions de la chance. Alors qu'elle me rejoignais enfin je lui collais un casque sur la tête et lui mis un barda complet entre les bras.

"Je te préviens. On part en mission top secrète, ce ne sont pas des vacances et ce n'est pas une promenade. On va dans une zone de guerre. Alors tu me suis comme mon ombre et tu mouftes pas. Compris ? J'ai pas de temps à perdre à jouer à la nounou. Peu importe ce que pense le lieutenant général. Alors t'as intérêt d'être à la hauteur gamine."

Pendant que je parlais, j'avançais à grande enjambée vers un avion militaire qui nous attendait déjà en marche et mes hommes prêts à l'intérieur. Je poussais légèrement la stagiaire pour la faire entrer plus vite alors que le véhicule de guerre se refermait par l'arrière et qu'il commençait à décoller.

"Bienvenue dans l'US Army, chérie."

Je lui adressais un sourire narquois avant de m'accrocher à une sangle qui pendait du toit de l'avion.
FRIMELDA



♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
we are
alive

Violette Parr



« Le côté obscur de la Force
redouter tu dois. »


Violette Parr


╰☆╮ Avatar : Danielle Campbell

Ѽ Conte(s) : Les Indestructibles
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Violette Parr

✓ Métier : Ancienne policière en formation ; désormais assistante de Mr le Maire
Lacrimosa [Violette & Helios] Gm3o

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 6909

Lacrimosa [Violette & Helios] _


Actuellement dans : « Le côté obscur de la Forceredouter tu dois. »


________________________________________ Dim 10 Nov 2019 - 23:24

Lacrimosa
ft. Helios Bolt


Avait-elle réellement sa place au sein de la police ? C’était la question qui tournait en boucle dans l’esprit de Violette ces derniers temps. Il était bien loin l’été de rêve que Violette s’était imaginée. L’affaire du cinéma ne s’était pas très bien déroulée et cela n’avait pas été sans conséquence. L’équipe de Storybrooke, dont le sheriff, avait jugé que Violette n’était pas prête pour devenir officiellement une policière et non plus une apprentie. Néanmoins, la formation initiale était terminée et Chris Brooke voyait quand même un énorme potentiel en elle. Il n’avait pas envie de la laisser partir malgré les récents événements. Aussi, il prit la décision de l’envoyer dans une base militaire, celle près de Storybrooke. Et clairement, cette nouvelle ne réjouissait pas du tout la jeune femme.

Le monde militaire n’était pas du tout un monde pour Violette. Déjà parce qu’il était pour la plupart composé d’homme. Mais en plus ces hommes avaient l’art et la manière d’être plus misogynes, débiles et irrespectueux que les autres, surtout envers le sexe féminin. Du moins, c’est comme ça que Violette les voyait, c’était des comme ça qu’elle en avait côtoyé dans son monde. Pourquoi ceux d’ici serait différents ?

C’est donc à reculons que Violette se rendit à la base militaire. Elle dut expliquer sa venue dans ce terrain si gardé et protégé. Et lorsqu’ils se décidèrent enfin à la laisser passer, Violette ne put échapper à quelques commentaires déplacés. C’était gerbant. La brune suivit un militaire qui l’emmena vers des bureaux. Ils étaient tous exactement pareil, comme les hommes et les rares femmes qui occupaient les locaux. Ils étaient tous en treillis. Son guide du moment s’arrêta face à un bureau dont la porte était entre-ouverte. Le militaire la poussa délicatement avant de s’éclaircir la gorge, afin de signaler sa présence.

Et c’était le début de ses soucis. D’abord, cet ordre sec qui glaça tout autant qui énerva la jeune femme. Ok. C’était un militaire mais pas elle. Ils n’étaient pas dans le même monde et Violette n’était pas une de ses recrues. Néanmoins, tenant à son boulot de policière, Violette s’exécuta tout en affichant un regard assez noir et le visage fermé. Ses traits devinrent plus fins lorsqu’il annonça qu’il devait partir pour une affaire urgente et qu’elle serait sous le commandement du Colonel Cold. A l’annonce du nom, Violette ne savait pas si c’était mieux que lui ou pas, mais de toute façon elle ne s’attendait pas à rencontrer des hommes sympathiques dans ce milieu-là. Ils étaient tous connus pour être des durs à cuire.

Sans même répondre, Violette sortit du bureau. Elle avait hâte que la journée se termine tout comme cette formation. D’ailleurs, combien de temps durait-elle ? C’était une question qu’il fallait qu’elle garde en tête pour le colonel. Si elle ne se trompait pas, c’était lui qu’elle allait voir là. En effet, son guide militaire venait de l’emmener vers une sorte de grand hangar, situé à côté des bureaux, qui ressemblait plutôt à un terrain d’entraînement. Il lui demanda d’attendre tranquillement. La brunette se stoppa immédiatement et observa les alentours. Mais sa petite exploration rapide prit brutalement fin lorsqu’une voix masculine, quelque peu familière s’éleva pour l’appeler.

« Moi ?! »

Violette se pointa du doigt, persuadé qu’il devait y avoir une erreur. Partir en mission militaire alors qu’elle n’était qu’apprentie policière c’était carrément du suicide.

« Fallait le dire directement si vous voulez que je disparaisse de cette planète ! »

Et comme Violette, tout le monde semblait choqué de l’annonce du grand patron de la caserne. Génial. Cela ne présageait rien de bon pour la suite de sa formation. Jamais il n’était question de mettre sa vie en danger pour se former. Ce n’était plus une formation dans ces cas-là. Violette soupira, tandis que son cœur commençait à battre à mille à l’heure rien qu’à la pensée de la mort dans cette mission militaire.

La brunette rejoignit l’escadron en formation qui s’apprêtait à se rendre sur le lieu de la mission. Mission dont Violette ne savait absolument rien. C’est lorsque le chef lui mit le casque sur la tête et lui donna tout l’équipement nécessaire que la brunette eut quelques informations en plus. A l’entendre de l’expression « zone de guerre », les poils de Violette s’irisèrent.

« Mais….mais…attendez, je suis pas formé pour ce genre de situation ! »

Que nenni ! L’homme n’en avait que faire. Il faisait la sourde oreille et continuait à avancer. Violette le suivait difficilement, avec tout son attirail. Le pire dans l’histoire ? C’est qu’elle avait un famas dans les mains, une arme de guerre dont Violette n’avait jamais touché. Poussée par le Major, Violette se retrouva rapidement dans un avion rempli de militaire. Tous équipé comme elle. La brune fit rapidement volte-face lorsque l’homme lui souhaita la bienvenue. Il avait prononcé un mot de trop, un mot qu’il n’aurait pas dû prononcer. L’appeler chéri était une très mauvaise idée.

« Ne m’appelle plus comme ça. »

Qu’importe si elle devait le vouvoyer ou non, le respect marchait dans les deux sens. Et là, avec son sourire narquois et ce surnom, ça n’allait vraiment pas le faire. Suivant son nouveau chef, Violette prit une sangle et se tint en équilibre. Elle fut ravie de voir qu’elle avait plus de force qu’elle ne pensait car elle ne bougea pas de sa place et resta bien debout, le regard fixé sur le Major.

« Quelle est notre destination ?! »

La policière espérait de tout cœur que cela soit non loin des Etats-Unis. Ce moyen de transport n’était pas celui que Violette préférait. En effet, elle avait d’assez mauvais souvenir de ses trajets en avion. La plupart du temps, ça partait en cacahuète, à cause d’attaque d’ennemi.

Fort heureusement le trajet se passa correctement. Malgré l’impression qu’il avait duré une éternité, le voyage s’était passé sans encombre mais sans savoir la destination. Et ce n’était pas maintenant qu’elle pourrait savoir dans quel pays ils avaient atterri car ils avaient bien mieux à faire. En effet, à peine les portes de l’avion s’ouvrirent que des tirs se firent entendre. Le premier réflexe de Violette fut de reculer le plus loin possible, laissant les combats aux vrais militaires. Dans quel merdier venait-elle encore de se mettre ? Pourquoi venaient-ils d’atterrir en plein milieu du champ de bataille ? Une base protégée et alliée, ce n’était pas possible ?!

« SORTEZ-MOI DE LA ! JE VEUX RENTREZ CHEZ MOI ! »

La panique la prenait, les nombreux tirs que s’échangeaient les hommes de l’avion et le comité d’accueil. Tout ceci la stressait, la rendait nerveuse et lui faisait perdre son sang-froid. Elle avait peur, c’était évident. Même à la police, personne n’était confronté à pareille situation. Et c'était donc recroquevillé vers l'avant de l'avion que Violette se trouvait, tenant fermement son famas sans oser sans servir. Elle allait mourir, c'était sur ! Mais si c'était le cas, autant connaître le lieu où elle rendrait son dernier souffre.

« OU EST-CE QU'ON EST ?? »

Bienvenue sur le sol du Nigéria, pays d'Afrique où des groupuscules radicaux semaient la terreur et où les USA avaient fourré leurs affaires. Mais que pouvait-être cette mission si secrète du Major ?

☾ ANESIDORA

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Let's go to Titania

by Wiise
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81260-a-lone-girl-a-lone-wo http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t48234-tu-veux-dire-papa-est-dans-un-probleme-ou-papa-est-le-probleme-rosalie http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81497-_littlehappyvi En ligne

Helios Bolt



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Helios Bolt


╰☆╮ Avatar : Max Riemelt

Ѽ Conte(s) : Fairy Tail
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Laxus Dreyar

✓ Métier : Major Général dans l'US Army, chef de la division 5
☞ Surnom : Laxus, Helios, chef
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 451

Lacrimosa [Violette & Helios] _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Sam 16 Nov 2019 - 23:03

Lacrimosa
Feat Violette


L'armée n'était pas pour les petites natures ni pour les effarouchées et encore moins pour les susceptibles. Stella l'avait parfaitement compris quand elle avait intégré la caserne comme journaliste. Et je ne lui avais clairement pas facilité la tâche. Mais aujourd'hui, elle pouvait affirmer avec fierté qu'elle était intégrée dans la caserne. J'avais comme l'impression que ce ne serait pas la même chose avec Parr. Je levais les yeux au ciel face à son ordre, elle était mignonne, on aurait presque pu croire qu'elle allait mordre la pitchounette. Je ne pris même pas la peine de lui répondre alors que l'avion s'envolait et que je lâchais ma sangle pour passer en revu mes hommes et aller m'installer à côté du pilote pour faire passer mon mal des transports sans rien montrer de mon mal à mes hommes. J'examinais quelques cartes de la zone où nous allions atterrir. J'avais la forte impression que je n'aurais pas le temps de le faire plus tard.

Je passais donc en revu toutes mes tactiques militaires avant de me lever pour rejoindre l'arrière alors que nous allions atterrir. Mes hommes enfilèrent leurs bardas et les clipsèrent à la taille alors que je les imitais. L'avion se posa et la porte arrière s'ouvrit sur les tirs des ennemis, j'esquissais un sourire narquois avant de foncer le premier dans le feu de l'action, mes hommes sur les talons et la stagiaire... Sans doute à notre suite, j'avouais ne pas me préoccuper de son confort, j'avais d'autres chats à fouetter. Je me positionnais en position défensive pour protéger mes hommes alors qu'ils avançaient lorsque j'entendis la gamine hurler. Mais c'était pas possible, elle allait la fermer merde ? Quelle idée le général avait eu de me foutre cette mioche sans expérience dans les pattes pour une mission de guerre ultra secrète ? Il était inconscient ou quoi ?

J'allais faire un rapport saler en rentrant. Si je rentrais et que je ne me faisais pas tuer à cause de cette gamine sans expérience qui hurlait sur un terrain de guerre et qui allait donner notre position. Les tirs se dirigèrent vers elle et j'entendis le tir du lance-roquette avant de le voir. Merde ! Pas le choix. Je me concentrais et envoyais un éclair, que j'avais canalisé avec mon poings, sur la roquette qui se dirigeait vers elle pour la faire exploser en plein vol. Je serrais les dents et courais vers elle pour la chopper par le bras et la plaquer contre mon torse, une main sur sa bouche.

"La ferme petite écervelée. Tu es sur un champ de bataille. Tu veux nous faire tous tuer en donnant notre position en hurlant comme un goret ? C'est la guerre gamine alors maintenant tu prends ton arme et tu tires dans le tas. Et évite de tuer ceux de ton camp. Compris ?"

Je la fusillais du regard alors que les tirs se tarissaient autour de nous. En plus j'avais été obligé d'utiliser mes pouvoirs. Ce que je n'aimais pas faire pour ne pas trop montrer mes atouts aux ennemis et surtout pour ne pas attirer l'attention du monde extérieur. Mes hommes déblayèrent la zone assez rapidement et un camp sommaire fut monté. Des tentes sommaires, je laissais à tout le monde le temps de poser son barda et j'installais à l'aide de quelques hommes la tente de commandement. Plus grande, composée d'un bureau mobile et de mon lit de camp dans un coin. La tente cuisine fut également rapidement montée. Les hommes montèrent ensuite leurs propres tentes et je sortis de ma tente pour les regarder s'affairer. Et surtout, de l'entrée de ma tente, je cherchais la petite.

"PARR !!! DANS MA TENTE ! EXÉCUTION !"

Je lui laissais le temps d'arriver et je m'installais dans mon siège de campement avant de le fixer durement alors qu'elle s'installait en face de moi. Il était temps de mettre quelques points sur les i.

"Tu n'es plus à Storybrooke, ici. Alors tu oublies ton petit confort pépère de petite policière. Ici c'est pas donuts tous les matins ! C'est clair ? On est en zone de guerre. On est sur le qui vive en permanence. Alors, on ne discute pas les ordres. On ne perd pas trois plombes à ce pomponner. On est efficace et réactif. Tu as une capacité magique ? Un truc de ton ancien monde ? Si oui, tu l'utilises si ce n'est pas trop voyant. Contrôle mental ce serait très utile par exemple. Des éclairs bleus et roses, ça n'a aucun intérêt. C'est visible donc potentiellement dangereux. Les humains lambdas doivent au maximum ne pas avoir connaissance de nos capacités. J'ai été obligé d'utiliser les miens pour te sauver les miches. La prochaine fois, je te laisse crever. J'espère que tu as conscience de la chance que tu as eu. Un tir de roquette ce n'est pas une petite balle tirée par un petit voleur à la sauvette. Ici c'est sérieux. Si tu n'es pas capable de réagir convenablement. Si tu te sens incapable d'agir ou même de simplement respecter le silence pendant les opérations, tu peux rentrer chez toi."

Je pinçais les lèvres, je ne voulais pas d'elle ici, c'était un fardeau plus qu'autre chose. Mais je n'avais pas le choix. Je devais faire avec elle dans mon équipe. Sauf si elle décidait de faire demi-tour.

"Je ne sais pas pourquoi le général te veux avec moi sur cette mission. Mais je te préviens, plus de coup foireux comme aujourd'hui ou je t'abats avec ma propre arme. Et ce sera facile de faire passer ça pour un accident. Crois-moi. Je ne veux pas de chiffes molles ni de pleureuses dans mon escouade. Ce que nous allons faire ici est dangereux. Et je ne peux pas me permettre d'avoir une brebis galeuse dans mes rangs. J'espère avoir été parfaitement clair."

Je l'interrogeais du regard dans l'attente d'une réponse positive. Et si possible, je voulais bien des excuses également. Mais au vu du gabarit et du sang-gêne évident que semblait posséder cette péronnelle, je n'en attendais pas autant.

FRIMELDA


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
we are
alive

Violette Parr



« Le côté obscur de la Force
redouter tu dois. »


Violette Parr


╰☆╮ Avatar : Danielle Campbell

Ѽ Conte(s) : Les Indestructibles
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Violette Parr

✓ Métier : Ancienne policière en formation ; désormais assistante de Mr le Maire
Lacrimosa [Violette & Helios] Gm3o

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 6909

Lacrimosa [Violette & Helios] _


Actuellement dans : « Le côté obscur de la Forceredouter tu dois. »


________________________________________ Dim 17 Nov 2019 - 17:52

Lacrimosa
ft. Helios Bolt


Qu’est-ce qu’elle fichait ici ? Clairement, elle venait de signer son arrêt de mort. Quoi que. Justement elle n’avait rien signé du tout et pourtant elle allait mourir en Afrique. Enfin ça, c’était ce qu’elle avait pensé après avoir entendu les tirs et en voir quelques-uns fuser sur elle. Finalement, peut-être qu’elle n’allait pas mourir à cause des ennemis des USA, mais plutôt à cause de son soi-disant supérieur. Il lui avait clairement sauvé la vie, mais elle allait clairement le tuer s’il la touchait ainsi une nouvelle fois. La proximité de leur corps, sa main sur sa bouche. Des gestes anodins mais pour Violette cela faisait remonter des souvenirs qu’elle n’avait pas envie de se remémorer. Alors s’il refaisait ça, elle le tuerait. Sauf s’il se défendait et que ce soit lui qui la tue. En tout cas, sa vie était comprise ici. Soit par lui, soit par les ennemis de cette guerre à laquelle elle n’avait jamais demandé de participer.

Les conseils du colonel restèrent dans l’esprit de la jeune femme mais cette dernière ne pouvait absolument pas répondre puisqu’il avait sa sale main sur sa bouche. Il avait de la chance de l’avoir sauvé et d’être dans le même camp, sinon elle lui aurait mordu la main. Mais ce n’était pas une bonne idée. Il fallait apaiser les tensions si elle voulait survivre. En signe de « paix », Violette hocha la tête, à contre cœur avec un léger regard noir qui trahissait le fond de ses pensées.

Une fois l’assaut terminé, le colonel lâcha enfin la jeune femme. Violette passa sa main sur sa bouche, tentant d’enlever les microbes qu’avaient pu lui refiler le militaire. Il ne fallait pas être très intelligent pour comprendre que cet endroit allait être leur campement pour la nuit. Et Violette bouillonnait déjà de ne pas avoir son petit confort. Le pire là-dedans c’était de dormir entouré d’homme. C’était tellement inconcevable pour elle, la seule femme parmi cette meute de loup.

Chacun s’affairait à prendre une tente et lorsque Violette décida d’en faire de même, elle eut la désagréable surprise de remarquer qu’il n’y avait plus aucune tente à monter. En gros, pas de tente pour Violette ! Miss Indestructible se retourna vers ses nouveaux coéquipiers, bien qu’elle ne les considère pas ainsi. Elle hésitait à leur demander de l’aide, voire même à leur demander de se mettre à plusieurs dans une tente pour que Violette puisse dormir seule. Car dormir avec un garçon c’était clairement non ! Soupirant longuement, elle s’avança vers celui qui avait la meilleure tête selon elle.

« Excuse-moi, je n’a… »

Mais le militaire ne lui adressa même pas un regard. Il partit en ignorant totalement Violette. Le comble pour une personne sachant devenir invisible, se sentir invisible. Et pourtant elle était bien visible et elle sentait parfaitement le sang chauffer en elle. Serrant les dents, elle était à deux doigts de lui faire mordre la poussière pour son impolitesse. Mais au même moment où elle ouvrait la bouche, c’est la voix d’une autre personne qui se fit entendre. C’était le colonel et elle n’aimait pas du tout le ton qu’il prenait avec elle. En aucun cas Violette n’était un petit toutou sur lequel on pouvait aboyer.

Violette leva les yeux en l’air avant de tourner les talons et d’aller le plus calmement possible dans la tente du colonel. Lui il en avait une au moins ! La brune prit place dans un siège de fortune, en face de son prétendu supérieur. Et la remontrance pouvait commencer. C’était dingue le nombre de mots qu’il pouvait sortir en si peu de temps. Mais Violette avait tout emmagasiné, avait tout encaissé sans lui renvoyer tout dans la face. Self-control. Il fallait qu’elle reste zen. Par contre, pour l’instant il pouvait se mettre le doigt dans l’œil pour qu’elle lui montre ses bottes secrètes. Il les découvrirait bien assez vite. Peut-être même en ferait-il les frais s’il continuait à se montrer odieux avec elle. Après tout, ce n’était pas elle qui avait demandé à être là, alors il fallait qu’il se calme.

Lorsqu’il lui indiqua qu’elle pouvait rentrer chez elle, la brune ne put s’empêcher d’afficher un sourire faussement amusé. Comme si elle pouvait rentrer chez elle ! Puis de toute façon, elle n’en n’avait plus trop envie. Ce qu’elle voulait c’était lui montrer qu’elle valait bien mieux que lui, qu’une femme pouvait largement être l’égal de l’homme voire même plus. Et surtout, Violette voulait prouver à toute l’équipe de la police de Storybrooke qu’elle avait sa place au sein de la team. Si elle survivait à la guerre et à ce colonel détestable, elle se disait qu’elle pourrait survivre à tout.

Et alors qu’elle pensait que les remontrances seraient terminées, Monsieur se sentait obligé d’en remettre une couche. Impossible pour Violette de contenir son agacement. Une fois de plus elle leva les yeux au ciel. Maintenant il se mettait carrément à la menacer. Ça n’allait pas se passer comme ça ! Violette serra les dents, lançant un regard noir à l’homme en face d’elle.

« Très clair. »


Voilà les deux seuls mots que Violette avait réussi à sortir de sa bouche, les dents encore serré de colère et de rage pour lui déconstruire tout son petit argumentaire.

« Je peux disposer maintenant ?! »

Elle n’avait pas du tout envie de passer plus de temps dans sa tente. Une envie de meurtre était si vite arrivée. Brève de plaisanterie, Violette n’attendit même pas une quelconque réponse du colonel. De toute façon, il avait sans doute épuisé les remarques désobligeantes sur Violette. Il fallait qu’il se repose un peu pour trouver d’autres imbécillités et méchancetés à dire sur la jeune femme. Violette n’avait même pas évoqué le problème de la tente. Mais au vu de l’impression qu’elle faisait sur le militaire, il était clair qu’il n’essayerait même pas de l’aider. Cela ne servait à rien de gaspiller de la salive avec lui.

La policière sortit de la tente en ayant une petite idée de la manière dont elle pourrait en récupéré une. Violette décida de se rendre invisible puis se pénétrer dans la tente la plus proche d’elle. Une fois à l’intérieur, elle fit exprès de faire du bruit pour attirer l’attention du propriétaire. L’idée ? Faire croire que des petits esprits hanteraient la tente. Les militaires n’était pas tous intelligents n’est-ce pas ? Toujours invisible Violette s’empara du premier objet se trouvant là : un sac. Mais elle fit gaffe de ne pas le rendre invisible aussi. Courant un peu partout dans la tente, le sac semblait léviter, ce qui octroya une mine effrayée au militaire. La supercherie aurait pu être parfaite et totalement marché si Violette n’était pas redevenue visible sans le vouloir.

« Oups. »

Jetant le sac lourdement au sol, elle voulut prendre les jambes à son cou et fuir la colère du militaire. Surtout qu’au final, elle ne savait pas ce qu’il comptait lui faire pour se venger de cette blague de mauvais goût. Bien que pour Violette tout cela ne soit pas une blague mais plutôt un moyen de récupérer cette tente. Et alors que la brune était à 10 centimètre de la sortie, l’homme l’attrapa par le bras. Son regard était rempli de colère. Pourtant elle n’avait pas fait grand-chose.

« T’as de la chance d’être une femme toi ! »

Enfin même s’il ne lui avait pas balancé son poing dans la figure, il l’avait envoyé valser un peu plus loin, faisant tomber Violette sur le sol, devant les autres. Et c’est que cet imbécile lui avait fait mal en plus ! Et surtout il avait osé toujours Violette avec ses sales mains. Le trop plein d’émotion eut raison de la « paix » que Violette avait voulu s’instaurer. La brune serra les poings tout en se relevant.

« Et toi tu n’aurais pas dû me toucher. »


Il lui fallait comprendre, à lui et tous ses camarades qu’elle n’était pas une petite fille apeurée, qu’elle savait parfaitement se défendre et qu’il fallait lui foutre la paix. Et en quelques secondes, l’homme qui était sorti de la tente pour rejoindre ses camarades prit connaissance du même sort qu’il avait réservé à Violette. Son champ de force le propulsa à quelques mètres. Evidemment, cela ne plut pas à l’homme, ni à ses camarades. Il était peu étonnant que le colonel, dans sa tente, n’entende pas les esprits échauffés de ses hommes. Le militaire victime de Violette lui, semblait vouloir en découdre avec la jeune femme. Il était peut-être temps de disparaître non ?

☾ ANESIDORA

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Let's go to Titania

by Wiise
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81260-a-lone-girl-a-lone-wo http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t48234-tu-veux-dire-papa-est-dans-un-probleme-ou-papa-est-le-probleme-rosalie http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81497-_littlehappyvi En ligne

Helios Bolt



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Helios Bolt


╰☆╮ Avatar : Max Riemelt

Ѽ Conte(s) : Fairy Tail
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Laxus Dreyar

✓ Métier : Major Général dans l'US Army, chef de la division 5
☞ Surnom : Laxus, Helios, chef
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 451

Lacrimosa [Violette & Helios] _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Lun 18 Nov 2019 - 14:36

Lacrimosa
Feat Violette


Cette gamine allait me donner des cheveux blancs avant l'heure. J'avais pu lire dans son regard noir tout ce qu'elle pensait. Elle n'allait pas se laisser faire et clairement, elle n'aimait pas recevoir d'ordres. Seulement, elle n'était pas dans la police ici, elle était à l'armée et les caprices ne seraient pas tolérés. Ni les manquement à l'ordre d'ailleurs. Je m'étirais avant de me lever de mon siège et de me diriger vers l'entrée de ma tente. J'observais le campement alors que les hommes s'activaient, je fus attiré par des bruits émanant d'une tente lorsque je vis Parr se faire expulser violemment et tomber au sol. Je fronçais les sourcils prêt à intervenir lorsque l'un de mes hommes sortit de la tente à son tour. Je reconnus Johnson. C'était assez étonnant de sa part, il était pourtant l'un des plus tolérant du groupe. Elle avait dû vraiment l'énerver pour qu'il réagisse de cette façon. Je restais donc à l'écart pour voir comment tout ceci allait tourner. Je levais un sourcil surpris en voyant le champ de force émaner de la nouvelle et esquissais un sourire en coin en voyant Johnson se relever encore plus énervé. Bien... il était temps d'intervenir avant qu'il ne fasse de la bouilli de la stagiaire. J'ouvris d'un mouvement brusque ma tente et sortis en beuglant.

"Que se passe-t-il ici ?"

Je baissais les yeux au sol, la surplombant de toute ma hauteur. Alors que Johnson s'approchait de moi avec un regard noir pour Violette.

"Elle est entrée dans ma tente et a commencé à toucher à tout. Elle était invisible Major."

Sa mâchoire se serra alors que je posais le regard à nouveau sur elle. Je poussais un profond soupir, je ne comprenais vraiment pas ce qu'elle cherchait. Ne voulait-elle donc pas s'intégrer ? A moins qu'elle cherchait une protection en jouant aux filles de petite vertu.

"Parr ! Que faites vous par terre ? Vous n'avez donc pas une tente ? Au lieu d'embêter vos compagnons ? Vous n'êtes pas ici pour faire la fille de joie si c'est ce que vous avez cru. Vous êtes un soldat, Parr ! Alors comportez-vous comme tel."

Une moue dédaigneuse s'esquissa sur mon visage. Je cherchais sa tente du regard avant de froncer les sourcils en constatant qu'il en manquait une. J'attrapais son barda et l'ouvrais, cherchant la toile pliée et les tiges en fer. Je les sortis et lui jetais sur les genoux.

"Maintenant, cessez de faire l'enfant et montez votre tente. Johnson aidait là sinon je sens que demain matin nous y sommes encore."

Mon sourire se fit narquois alors que je me tournais vers deux autres hommes.

"Hopkins et Harrisson vous ferez le repas de ce soir pour le régiment."

Je retournais ensuite dans ma tente pour examiner les plans pour le lendemain. Il s'agissait d'agir et d'avancer avec précautions pour récupérer nos hommes. J'espérais qu'ils étaient retenus en otage. Sinon... et bien, ils étaient certainement morts. Je serrais la mâchoire et continuais mes plans lorsque la soupe fut sonné. Je sortis de ma tente et me mêlait à mes hommes pour la soirée. L'ambiance était bonne enfant même si Parr était clairement laissée de côté. Mais elle l'avait cherché me semblait-il. Aucun fait d'arme notoire et une tentative de vol de tente. Ce n'était pas très glorieux. L'air était chaud et le soleil n'était pas encore couché mais il était déjà tard. Pourtant nous attendîmes les dernières lueurs du jour pour aller se coucher. Histoire de se donner un peu de courage les uns les autres. Ils savaient que demain serait une nouvelle journée et que la mission serait potentiellement mortelle.

"Reposez-vous autant que vous le pourrez Miss Parr. Demain nous partons en mission et il n'est pas dit qu'il nous soit possible de dormir demain."

Je passais devant elle et regagnais ma tente. Je fermais les paupières et m'endormis presque aussitôt. Je me réveillais au son des oiseaux et commençais à ranger ma tente et à replier ma table. Mes hommes étaient déjà dehors à s'activer. Ma tente fut rapidement démontée. Le camp avait disparu alors qu'une tente restait encore fièrement dressée au milieu de la terre battue.

"Démontez sa tente."

Johnson esquissa un sourire et fit tomber la tente alors qu'une tête ébouriffée et outrée émergeait. Je la toisais durement avec un air pince sans rire.

"Bien dormi, Parr ? Activez-vous. Nous partons."

Certains hommes l'aidèrent à ranger ses affaires alors qu'elle se préparait rapidement. Je lançais l'ordre d'avancer, les kilomètres se succédèrent jusqu'à ce que nous nous aventurions dans des herbes hautes qui nous permettaient de nous dissimuler. Je donnais l'ordre de nous arrêter alors qu'un hameau se dressait enfin devant nous. Je mis un doigt sur mes lèvres pour faire signe de ne faire aucun bruit alors que je m’accroupissais et continuais d'avancer en silence. Le village semblait désert mais je savais que nos ennemis étaient là. Je contournais ce qui semblait être une habitation lorsque le premier tir se fit entendre. Je me retournais et j'abattais l'homme qui se dressait au milieu du chemin. C'était fichu pour l'attaque surprise et le chaos commençait.

FRIMELDA


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
we are
alive

Violette Parr



« Le côté obscur de la Force
redouter tu dois. »


Violette Parr


╰☆╮ Avatar : Danielle Campbell

Ѽ Conte(s) : Les Indestructibles
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Violette Parr

✓ Métier : Ancienne policière en formation ; désormais assistante de Mr le Maire
Lacrimosa [Violette & Helios] Gm3o

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 6909

Lacrimosa [Violette & Helios] _


Actuellement dans : « Le côté obscur de la Forceredouter tu dois. »


________________________________________ Dim 24 Nov 2019 - 22:23

Lacrimosa
ft. Helios Bolt


La nuit fut particulièrement désagréable. Dormir dans une tente n’était pas le top niveau confort. Mais ce n’était pas le pire dans l’histoire pour Violette. Non, le pire c’était de dormir entouré d’homme. Elle ne se sentait pas du tout en sécurité dans cet endroit. Déjà, à cause des potentiels ennemis autour d’eux, mais surtout à cause de ses compagnons de mission. Elle ne leur faisait pas confiance. Alors la brune n’osa pas dormir sur ses deux oreilles. Du moins, au début. Car au fur et à mesure que la nuit avancée, Violette tomba dans les bras de Morphée.

Et la nuit désagréable au début se transforma en une nuit beaucoup trop courte pour la brune. Et le réveil fut particulièrement difficile. L’équipe de militaire n’avait sans doute pas oublié ce que Violette avait fait. Ils avaient sans doute voulu se venger. Ou alors c’était le Colonel. Peu importe qui avait fait ça et qui avait ordonné ça, le résultat était le même. Une tente sur elle qui l’avait brusquement réveillée. Elle qui se trouvait en petite tenue devant tout le monde. Heureusement que la tente cachait tout. Mais elle n’avait absolument pas apprécié.

« Bien chef ! »
laissa-t-elle sortir de sa bouche d’un ton dédaigneux.

Elle n’allait clairement pas y aller avec un grand sourire. Déjà, ils devaient être heureux qu’elle suive les ordres. Il ne fallait pas trop lui en demander. Violette garda sa tente autour d’elle et alla plus loin pour se préparer. Elle n’allait quand même pas faire ça devant tout le monde. Et quelques minutes plus tard, Violette était fin prête. La jeune policière était déterminée à leur montrer à tous qui était Violette Parr. Même si la nuit avait été courte, elle lui avait permis de remettre les idées en place. Si elle était ici c’est pour prouver sa valeur. Alors malgré ce Colonel casse-pied et cette horde d’homme, Violette allait leur démontrer qu’elle n’était pas un poids dans cette équipe.

Alors Violette rejoignit ses coéquipiers, le sac sur le dos, l’arme contre le torse. Elle était fin prête à partir. La brune suivit les militaires. Ils marchèrent longtemps mais à aucun moment elle se plaignit. C’était pas le moment. Il fallait qu’elle soit forte, malgré la fatigue, malgré la peur, malgré tout. Ils arrivèrent alors dans des hautes herbes. Elles étaient tellement hautes que Violette n’avait même pas besoin de se baisser pour qu’elle soit camouflée, à l’inverse des hommes. Le village était juste en face. Si Vio’ avait bien compris, c’était là-bas qu’il devait se rendre. Pourquoi, ça elle ne savait pas mais pour le moment elle s’en fichait.

Violette observa le Colonel donner l’ordre de rester immobile et silencieux. La brune s’exécuta et resserra son arme contre elle. L’heure était bien arrivée de faire ses preuves. Mais cette heure arriva plus tôt que prévu puisque des tirs se firent entendre et le chef des militaires descendit un premier homme. Cette introduction lança le début des hostilités. Quelques hommes restèrent groupés et d’autres décidèrent de se séparer pour encercler le village. Violette avait peur, Violette était stressée. Le plus facile était de se rendre invisible, cela lui permettrait de ne pas se faire voir des ennemis et de les prendre par surprise.

Malheureusement sa volonté ne dût pas être assez forte puisque la brune entendit un homme crier des paroles incompréhensibles. Mais il fallait être idiot pour ne pas comprendre qu’il avait simplement indiqué la position de Violette. Apparemment la jeune femme n’avait pas réussi à se rendre invisible. Tant pis, cela allait se jouer à la vitesse. Violette se stoppa, pointa son arme et tira 3 balles. Impossible de savoir si les trois balles avaient touché sa cible. Elle n’avait pas réellement pris le temps de viser. Tirer dans le tas. C’était ça qu’il lui avait dit. Et c’est ce qu’elle avait fait. La seule chose qu’elle put apercevoir après la fumée de ses tirs, c’est un corps tomber au sol. L’avait-elle tué ? Violette espérait sincèrement que non. Ce n’était pas dans ses principes de tuer. Sa famille ne l’avait pas éduqué ainsi !

Prudemment, Violette décida de s’approcher du corps. Elle ne put s’empêcher d’afficher un visage effrayé lorsqu’elle remarqua les yeux grands ouverts et les trois trous dans le torse. La brune venait de tuer un homme, son premier. Son cœur s’accéléra, tout devint flou autour d’elle. Elle se sentait mal. Elle sentit ses jambes flancher et en quelques secondes elle se retrouva au sol assise sur les fesses. Sa respiration se faisait difficile. Essayant de reprendre ses esprits, de retrouver son calme, Violette ferma les yeux, inspira puis expira. Sa petite méditation prit rapidement fin lorsqu’elle entendit de nouveaux tirs. Elle sursauta de peur, regarda autour d’elle. Les tirs visaient le groupe d’homme avec le Colonel. La brune se releva rapidement. Elle courut jusqu’à l’endroit des tirs. La jeune femme tenta de faire émaner d’elle un champ de force. Mais elle se souvint alors qu’il était préférable de ne pas trop montrer ses dons, à ses ennemis.

La jeune femme espéra alors sincèrement que les hommes avaient réussi à se mettre à couvert ou qu’ils avaient réussi à éviter les balles. Se rendant de nouveau invisible, Violette passa derrière les tireurs ennemis. Ils n’en restaient plus que 3, normalement, d’après ce qu’elle avait vu. Elle s’occupa du premier en lui donnant un gros coup de crosse de son arme dans la tête. Elle fit la même chose avec les deux autres tireurs qui se trouvaient positionné ailleurs. Une fois les tireurs neutralisés et non tués cette fois-ci, Violette réapparut devant ses camarades avec un petit sourire.

« Je crois qu’on peut passer sans problème. »

Evidemment, Violette avait omis de dire qu’elle ne les avait pas tués mais simplement neutralisés. Et il était fort possible que son comptage soit mauvais !

☾ ANESIDORA

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Let's go to Titania

by Wiise
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81260-a-lone-girl-a-lone-wo http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t48234-tu-veux-dire-papa-est-dans-un-probleme-ou-papa-est-le-probleme-rosalie http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81497-_littlehappyvi En ligne

Helios Bolt



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Helios Bolt


╰☆╮ Avatar : Max Riemelt

Ѽ Conte(s) : Fairy Tail
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Laxus Dreyar

✓ Métier : Major Général dans l'US Army, chef de la division 5
☞ Surnom : Laxus, Helios, chef
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 451

Lacrimosa [Violette & Helios] _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Ven 6 Déc 2019 - 17:15

Lacrimosa
Feat Violette


Les choses avaient clairement dégénérées. Je vis la gamine se rendre invisible, voilà qui était intéressant avant de la voir réapparaître au pire moment. J'aurais pu aller l'aider si mon groupe n'avait pas été pris pour cible par nos ennemis. Je serrais les dents en espérant que la petite n'était pas morte malencontreusement en essayant de jouer les héros. Je fus donc surpris de la voir devant moi une fois les tirs ennemis éteints. Je la fixais avant de passer devant elle sans lui accorder plus d'attention. Il fallait continuer d'avancer. Nous étions bien avancés lorsque l'un des hommes qui étaient soit disant neutralisé se releva au pire moment et tira sur nous, tuant d'une balle dans la tête l'un de mes hommes. J'écarquillais les yeux d'horreur avant de tirer d'instinct sur le tireur et de tirer sur les autres qui l'entourait pour être certain qu'ils étaient bien mort. Je saisis le bras de Violette et la tirait jusqu'au cadavre de mon soldat et la forçait à regarder.

"Il est mort ! Par ta faute. Lorsqu'on neutralise un homme, on s'assure, même si on ne le tue pas, qu'il ne pourra pas se retourner contre soi."

Mon ton était froid, sans sentiments. Mais la mort de Pitrelli avait déclenché une rage folle en moi et cette petite écervelée en était la cause. Le visage dur, je me détournais d'elle. Nous avions une mission à terminer. Mes hommes m’emboîtèrent le pas non sans lancer des regards noirs à la jeune fille au passage. La maison ou plutôt la cahute que je visais été droit devant. Il fallait la contourner mais tous les accès étaient gardés. J'envoyais une escouade sur la droite, une autre sur la gauche alors que j'emmenais un petit groupe avec moi pour attaquer de front. Parr était restée avec moi et je la fixais un moment.

"J'ai besoin de savoir si tu es prête à m'aider et à faire en sorte que cette mission soit un succès."

Je poussais un soupir, j'avais besoin de son pouvoir. C'était un très clair atout mais j'avais aussi surtout besoin d'avoir une vue d'ensemble sur la situation à l'intérieur.

"J'ai besoin de ton pouvoir. Tu te rends invisible n'est-ce pas ?"

Ce n'était pas vraiment une question, mais je préférais savoir quand même.

"Il y a quelques jours, nous avons perdu le contact avec tout un groupe de soldats qui étaient en mission sur le terrain. Je suppose qu'ils sont retenus prisonniers dans ce bâtiment. Mais j'ai besoin de savoir combien de mes hommes sont encore vivants et combien d'hommes armés les gardent à l'intérieur. Tu penses pouvoir te glisser à l'intérieur sans te faire repérer ?"

Je déléguais rarement et je ne lui faisais pas vraiment confiance mais... elle pouvait représenter un atout et je ne pouvais pas passer à côté.

"En cas de soucis, tu cris et on entre. Mais j'aimerais éviter le plus de perte possible. Ces hommes sont des radicaux, ils n'hésiteront pas à te tuer. Alors si tu les neutralises, ne te contente pas de les assommer. Entrave leurs mouvements."

Tuer n'était pas donné à tout le monde après tout.
FRIMELDA


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
we are
alive

Violette Parr



« Le côté obscur de la Force
redouter tu dois. »


Violette Parr


╰☆╮ Avatar : Danielle Campbell

Ѽ Conte(s) : Les Indestructibles
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Violette Parr

✓ Métier : Ancienne policière en formation ; désormais assistante de Mr le Maire
Lacrimosa [Violette & Helios] Gm3o

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 6909

Lacrimosa [Violette & Helios] _


Actuellement dans : « Le côté obscur de la Forceredouter tu dois. »


________________________________________ Dim 8 Déc 2019 - 23:18

Lacrimosa
ft. Helios Bolt


Quelle idiote ! Les larmes coulèrent quelques instants sur les joues de Violette en voyant le corps sans vie du soldat. Les sensations étaient bien pires que la mort de toute à l’heure. Là, il ne s’agissait pas d’un potentiel ennemi, de quelqu’un qui lui aurait tiré dessus sans chercher à comprendre. Non, là il s’agissait d’un homme, d’un militaire et sans aucun doute d’un père de famille. Et il était mort à cause de Violette. D’ailleurs, le Colonel n’avait pas attendu longtemps pour lui faire remarquer. Il l’obligeait à regarder le visage dont les yeux étaient grands ouverts. Violette ne se débattit même pas. Néanmoins, elle tourna la tête, refusant d’affronter cette triste vérité.

Puis ils se remirent en route. Est-ce que c’était vraiment ça la guerre ? Perdre des hommes et les laisser à même le sol ? Malgré tout, il valait mieux se faire toute petite. Elle avait la mort d’un innocent sur les mains. Violette avait honte, elle se demandait même pourquoi ce n’était pas elle qui s’était prise la balle. La brune se disait qu’elle n’avait pas du tout sa place ici. Alors la brune se fit discrète. Elle avait perdu le goût de se rebeller, le goût de prouver qu’elle était légitime ici. C’était trop tard. Elle avait prouvé tout le contraire.

Et pourtant, le Colonel semblait quand même vouloir miser sur Violette. Alors qu’ils s’étaient séparés en plusieurs groupes, un à droite, un à gauche, et un au front, le militaire s’était directement adressé à la jeune recrue. Son soupir montrait qu’il ne lui parlait pas avec bon cœur, mais plutôt parce qu’il était forcé, pour le bien de la mission. Lorsqu’il lui demanda si elle savait se rendre invisible, Violette se contenta d’hocher une seule fois la tête. Pas la peine de se lancer des fleurs. Cela n’avait pas eu de super conséquence pour le moment.

La brune écouta attentivement les indications de son supérieur. Un groupe de soldat était retenu dans cette cahute. Et avant d’intervenir, il souhaitait connaître le nombre d’ennemis et surtout si ces hommes étaient réellement à l’intérieur.

« Donc en gros, je me jette dans la gueule du loup. »

Néanmoins, elle devait au moins ça à l’équipe.

« C’est tout ce que je mérite de toute façon. »

Oui, elle s’en voulait affreusement de la mort de son compère. Elle avait les mains remplis de sang et elle devait honorer cette mort en allant là-bas. Une punition largement logique. Violette se pinça les lèvres avant de se mordre la lèvre inférieure. C’était dangereux, c’était suicidaire. Car la brune savait parfaitement que ses dons pouvaient lui faire faux-bons parfois, surtout lorsqu’elle éprouvait de forts sentiments. Actuellement il y en avait plusieurs : la culpabilité, la colère, la tristesse et d’autres sur lesquels elle n’arrivait pas à poser de nom. Mais Violette avait préféré ne pas avertir le militaire. Il n’avait pas besoin de savoir que Violette se lançait dans une mission complètement suicidaire.

La jeune femme hocha la tête après les derniers conseils du Colonel puis Violette tenta une première fois de se rendre invisible. Mais apparemment, cela ne fonctionna pas puisque le petit groupe avait toujours les yeux rivés sur elle, voulant dire qu’il la voyait toujours. La brune fit une petite moue désolée. Elle était complètement paniquée à l’intérieur et essayait de ne rien laisser paraître. Mais ce n’était pas facile.

« Vous inquiétez pas, ça m’arrive parfois. Ça va aller. Il faut juste que je me calme. »

Violette ferma les yeux, prenant une grande inspiration qu’elle relâcha quelques secondes après. Violette ouvrit seulement un œil, afin de voir si elle était parvenue à se rendre invisible. Mais une nouvelle fois, la jeune femme dut essuyer un échec. Elle ferma rapidement son œil et serra les dents et les poings. Elle fit le vide en elle, essayant d’oublier les morts précédentes, se fixant l’objectif de devenir invisible. La légère agitation autour d’elle lui fit comprendre, qu’au bout du troisième essai, Violette avait enfin réussir à devenir invisible. Elle se précipita alors vers la cahute, utilisant son agilité pour s’engouffrer dans une petite ouverture. Une fois à l’intérieur, Violette se cacha derrière une caisse contenant sans aucun doute des armes.

Néanmoins, il fallait croire que la chance n’était pas de son côté car Violette entendit des hommes parler et de ce qu’elle vu, ils semblaient discuter de la caisse. Langue étrangère, la brune ne comprenait absolument rien. C’est lorsqu’elle entendit les soldats du Colonel chuchoter entre eux qu’elle comprit.

« On dirait pas une botte là-bas ? »

Immédiatement Violette observa sa botte. Quelle poisse ! La brune se déplaça discrètement, se cachant de nouveau. En même temps, elle tenta de garder sa concentration afin que tout son corps soit et demeure invisible. Deux des hommes armés allèrent vers la caisse derrière laquelle Violette s’était cachée précédemment. Ne trouvant rien d’anormal, ils se remirent en position. La brune, elle, en profita pour compter combien ils étaient. Seulement douze. Mais il n’y avait que trois soldats qui semblaient appartenir à leur nation. N’avait-il pas parlé d’un groupe d’homme plus important ? Violette fit une petite moue. Comment l’avertir ? Ressortir maintenant, sans rien faire serait une perte de temps. Il fallait qu’elle prenne des initiatives. Mais Violette avait peur de refaire des erreurs….des erreurs mortelles. Elle hésitait, elle paniquait et c’était très mauvais. Il fallait qu’elle sorte d’ici et prévienne le Colonel. Finalement, agir seule était une très mauvaise idée. C’était en agissant seule qu’elle avait été responsable de la mort d’un des leurs.

Aussi rapide, agile et silencieuse qu’elle-même, Violette sortit de la cahute de la même manière qu’elle était entrée. Elle resta invisible le plus longtemps possible. Et ce n’est qu’arrivé devant le petit groupe d’homme qu’elle avait quitté quelques minutes auparavant, que Violette redevint visible aux yeux de tous.

« Combien d’homme constituaient l’escadron de prisonnier ? Il n’y en a que 3 à l’intérieur. Tous vivants. Mais c’était un peu sombre à l’intérieur, alors je n’ai pas pu voir s’ils étaient en bonne santé. Par contre, j’ai réussi à compter tous les hommes à l’intérieur. Armés évidemment. Il y en a 12. »

Le rapport de Violette se voulait le plus clair possible. Et désormais qu’il tenait toutes les informations, Violette se demandait quelle serait la suite.

« Quel est votre plan chef ? »

Eh oui, la Violette rebelle était bien loin. Elle voulait absolument nettoyer ses mains du sang du pauvre militaire. Elle voulait venger sa mort en neutralisant les ennemis et en libérant les otages. C’était la priorité !

☾ ANESIDORA

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Let's go to Titania

by Wiise
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81260-a-lone-girl-a-lone-wo http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t48234-tu-veux-dire-papa-est-dans-un-probleme-ou-papa-est-le-probleme-rosalie http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81497-_littlehappyvi En ligne

Helios Bolt



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Helios Bolt


╰☆╮ Avatar : Max Riemelt

Ѽ Conte(s) : Fairy Tail
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Laxus Dreyar

✓ Métier : Major Général dans l'US Army, chef de la division 5
☞ Surnom : Laxus, Helios, chef
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 451

Lacrimosa [Violette & Helios] _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Mer 11 Déc 2019 - 17:37

Lacrimosa
Feat Violette


Violette se jetait dans la gueule du loup ? Oui sans doute. Comme nous tous ici. Pourquoi aurait-elle eu le droit à un traitement de faveur ? Surtout après sa dernière boulette. Je m'attendais à ce qu'elle proteste pour y aller mais... il n'en fut rien. Elle fut étrangement conciliante mais je ne montrais pas ma surprise, me contentant de hocher la tête. Elle n'était pas obligée d'y aller comme je l'avais précisé, je préférais qu'elle reste là si c'était pour bâcler la mission et faire prendre encore plus de risques à mes hommes. Toutefois, elle semblait partante puisqu'elle entreprit de se rendre invisible. Ce qui fut légèrement... fastidieux. Je la fixais de plus en plus sceptique quant à ses capacités alors qu'elle restait parfaitement visible, j'allais même lui dire de laisser tomber lorsqu'elle disparut comme par magie.

Je fixais la cahute dans l'espoir d'apercevoir quelque chose ou plutôt ne rien voir était l'idéal mais ne pas savoir où elle en était et ce qui pouvait bien se passer était assez angoissant. Je n'avais aucun pouvoir sur la suite des événements et je n'aimais pas ça. Jusqu'à ce que sa botte apparaisse. Je serais les dents, il fallait que son pouvoir soit défaillant en plus de ça... C'était la poisse. Il allait certainement falloir que j'intervienne et que j'utilise mon propre pouvoir. Lorsqu'elle revint devant moi, je fus surpris de voir qu'elle avait réussi sa mission. Je l'écoutais dresser la situation et retint une grimace découragée. Il ne fallait rien montrer devant mes hommes mais je sentais bien qu'ils étaient décontenancés. Trois. Seulement trois.

"Les autres doivent être retenus ailleurs. Il ne faut pas perdre espoir."

Je posais le regard sur mes hommes qui hochèrent la tête avant de reporter mon attention sur Violette. Elle avait, étonnamment, fait du bon travail.

"Ils étaient dix. Dont un Colonel."

Mais Colonel ou non cela n'avait que peu d'importance, il devait sortir son Squad de là et vite. Et s'il ne restait que trois hommes... Et bien c'était mieux que rien. Il fallait seulement que je réfléchisse à comment agir. Il y avait seulement trois hommes dehors. Tous les autres étaient à l'intérieur. Il ne fallait pas prendre le risque de blesser nos hommes prisonniers. Inspirant profondément, j'appelais mon pouvoir en moi et envoyais trois éclairs en direction des gardes à l'extérieur. Ils tombèrent en silence alors que je lançais l'assaut en silence, avançant sans bruit vers la porte, je m'accroupis devant avant de poser un doigt sur mes lèvres. Les groupes de droite et gauche avaient avancé simultanément et ils se trouvaient sous les fenêtres de la cahute. Les snipers prêts à tirer lorsque j'ouvrirais la porte.

"Soldat Parr, j'ai besoin que vous vous rendiez invisible à nouveau. Nous allons lancer l'assaut, les hommes à l'intérieur vont nous tirer dessus. Il va falloir aller détacher et armes nos hommes. Vous pensez pouvoir le faire ?"

Je lui évitais de se retrouver en première ligne, mais il allait falloir qu'elle soit prudente pendant sa mission. Des balles pouvaient être perdues et il y avait le risque qu'elle se fasse toucher. Mais c'était le risque. Et si elle ne voulait pas et bien... Elle pouvait rester dehors. J'inspirais profondément et lançais l'assaut en donnant un grand coup de pied dans la porte d'entrée. Je tirais à vu sur les premiers hommes qui se présentèrent à moi. Ils étaient pris au dépourvu et n'eurent pas le temps de réagir alors que nous envahissions l'espace. La situation fut rapidement sous contrôle et ceux qui ne tentèrent pas de nous tuer furent neutralisés. Il allait nous falloir des réponses et vite. Je laissais donc Violette et certains de mes hommes se charger des blesser et de nos hommes qui avaient été retenus prisonniers. Je m'avançais vers l'un des africain, un de ceux qui semblait avoir plus de pouvoirs sur les autres. Celui qui avait poussé les autres à se rentre. Je le tirais à l'extérieur et posais mon arme sur sa tempe.

"Où sont les autres ?"

Il resta silencieux mais je n'avais pas de temps à perdre. Je tirais une balle dans sa jambe, lui tirant un cri d'agoni.

"La prochaine fois, je tire dans un organe un peu plus vital. Ta mort sera lente et douloureuse. Je n'hésiterais pas. Alors parle."

Je le toisais de toute ma hauteur mais il garda les lèvres closes. Je pinçais les lèvres et tirais dans le pancréas.

"Maintenant parle où la prochaine ira se loger dans la tête d'un de tes potes."

Comme un signal, Johnson sortit un autre prisonnier de la cahute, le plus jeune. A peine sorti de l'adolescence et qui se retrouvait déjà avec une arme entre les mains. Mais je n'aurais aucune pitié. Mon arme se retrouva sur le tympan du gamin et l'autre commença à bouger un peu.

"Ils sont à Kano. Lui faites pas de mal."

Je baissais mon arme de la tête du gamin et tirais dans la tête de mon prisonnier. Il était condamné de toute manière, autant abréger ses souffrances.

"Je n'en avais pas l'intention."

Je fixais le corps à mes pieds et me tournais vers Johnson qui ramena le gamin à l'intérieur. Visiblement choqué par ce qu'il venait de voir. Mais c'était le dernier de mes soucis. Je me tournais vers mes gars et lâchais d'un ton laconique.

"On va à Kano."

FRIMELDA


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
we are
alive

Violette Parr



« Le côté obscur de la Force
redouter tu dois. »


Violette Parr


╰☆╮ Avatar : Danielle Campbell

Ѽ Conte(s) : Les Indestructibles
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Violette Parr

✓ Métier : Ancienne policière en formation ; désormais assistante de Mr le Maire
Lacrimosa [Violette & Helios] Gm3o

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 6909

Lacrimosa [Violette & Helios] _


Actuellement dans : « Le côté obscur de la Forceredouter tu dois. »


________________________________________ Dim 15 Déc 2019 - 23:35

Lacrimosa
ft. Helios Bolt


Violette ne put s'empêcher de pousser un petit cri lorsque le Colonel tira une balle dans la tête de l'homme. Il avait fait avec un sang froid et un calme glaçant. C'était terrifiant et Violette avait réellement envie de partir. Malheureusement, leur mission était loin d'être finie. Il y avait encore des hommes qui étaient retenus en otage ailleurs. Kano. C'était le nom de la ville. Alors que les hommes se mettaient en route, Violette se risquait à poser une question à leur chef.

« A combien de kilomètre se trouve Kano ? »


La réponse fut quelque peu douloureuse à entendre. Il y avait 500 kilomètres. A faire à pied. Il était déjà tard dans la journée. Le soleil n'allait pas encore resté longtemps dans le ciel. La nuit tombait tôt en Afrique. Les soldats se mirent tous en route. Ils marchèrent au moins 3H. C'était long, c'était fatiguant. Les pauses n'étaient pas très nombreuses et ils commençaient tous à être fatigués. Ce n'est qu'au moment où la nuit tomba que le Colonel fit signe à ses hommes de s'arrêter.

« Je suppose que c'est ici que nous allons passer la nuit ? »

Un simple hochement de tête et chacun se mit à la préparation du campement de fortune. Malheureusement, la préparation prit brusquement fin lorsque des coups de feu se firent entendre. Les affreux attaquaient pendant la nuit. Violette lâcha tout ce qu'elle avait commencé et prit son famas. Elle tenta de voir quelque chose mais l'obscurité rendait la tâche difficile. Impossible de savoir combien ils étaient, ni leur position exacte. Dans ce genre de situation, la brune ne savait absolument pas quoi faire. Elle n'avait pas envie de prendre d'initiative. Ce n'était pas elle qui devait donner les ordres mais le colonel. La jeune femme se rendit invisible, se protégeant d'un champ de force qu'elle rendit également invisible. Sans pour autant enlever sa carapace, Violette demanda conseil à son supérieur.

« Qu'est-ce qu'on fait ? Je pourrais utiliser mon autre don, qui consiste à envoyer des champs de force. Mais....ça risque de se voir. Mais si vous avez une meilleure idée je suis preneuse. »

A vrai dire, il était même préférable qu'il ait une meilleure idée. Car même ce que proposait Violette était loin d'être à 100% fiable. Il avait eu la preuve quelques heures auparavant avec son invisibilité. Et clairement, la brune n'avait pas envie d'avoir la mort de quelque d'autre sur la conscience.

☾ ANESIDORA

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Let's go to Titania

by Wiise
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81260-a-lone-girl-a-lone-wo http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t48234-tu-veux-dire-papa-est-dans-un-probleme-ou-papa-est-le-probleme-rosalie http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81497-_littlehappyvi En ligne

Contenu sponsorisé








Lacrimosa [Violette & Helios] _


Actuellement dans :

________________________________________

 Page 1 sur 2
Aller à la page : 1, 2  Suivant

Lacrimosa [Violette & Helios]





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Monde des Contes et Monde Réel :: ✐ Le monde réel :: ➹ Le Reste du Monde