« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)

☣️ Up #47, l'animation Rp ☣️ AllôMairie? , l'animation Mairie ☣️ Fil Rouge Graphique & Rpgique ☣️ Instagram des personnages ☣️
Le Deal du moment : -11%
PC Portable – HP Pavilion Gaming – ...
Voir le deal
824 €

Partagez
 

 Happiness Therapy ✰ LAPINOU

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage


ϟ Nyx L. Hartwin ϟ



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Nyx L. Hartwin

| Avatar : Emilia Clarke

We've all got both light and dark inside us.
What matters is the part we choose to act on.


Happiness Therapy ✰ LAPINOU 3MmdUYpN_o



| Conte : The Guardians of Childhood
| Dans le monde des contes, je suis : : Nightlight

Happiness Therapy ✰ LAPINOU Fisa

| Cadavres : 549


Happiness Therapy ✰ LAPINOU _



________________________________________ Mar 17 Déc 2019 - 23:10


now our watch begins

keep happy their hearts, brave their souls, and rosy their cheeks.

 

Plus que quiconque, certainement, Nyx avait conscience que cette période de l'année n'était pas celle qu'un de ses amis les plus proches appréciait le plus. Ce n'était cela dit un secret pour personne. Le chocolatier ronchon de la ville n'était pas un grand adorateur des décorations qui s'installaient dans les rues, illuminant les allées à la nuit tombée, tout comme il n'était pas admiratif face aux stands de chocolat chaud distribués pour réchauffer les coeurs (ce qui était compréhensible, le sien restait le meilleur du point de vue de la jeune femme). De la même façon, ses oreilles devaient siffler dès qu'une chorale de Noël se mettait à chantonner près de lui et Nyx émit un léger rire à cette image mentale qu'elle se construisait. Définitivement, le mois de décembre n'était pas fait pour le Lapin de Pâques.

Ce n'était pas pour autant qu'elle lui laissait de la tranquillité, il s'agissait même du contraire. Après avoir faillit à sa tâche pour trouver son âme soeur (bien qu'elle continuait de l'interroger de façon presque maladive à ce sujet au moins une fois par jour), elle comptait bien réussir à égayer un minimum le quotidien d'Aster en cette période qui l'agaçait pourtant comme aucune autre. Si elle affirmait en effet que chaque célébration aurait dû être fêté avec autant de ferveur et qu'il était injuste que celle de Santa ait plus d'attention que Pâques, par exemple, cela n'empêchait pas la pétillante Nyx de s'émerveiller face à l'ambiance festive et conviviale de Storybrooke à cette période. Elle appréciait un peu moins l'agressivité des publicités pour les jouets, ou encore le fait que tout soit commercialiser à outrance pour pousser chacun à acheter toujours et encore plus pour "passer de bonnes fêtes", puisqu'il ne fallait pas grand chose à ses yeux pour profiter pleinement de cette saison comme tout le reste de l'année. Nyx n'avait besoin d'aucun prétexte pour pétiller et pour répandre la joie, après tout. Peu importait le moment de l'année, elle restait cette boule d'énergie hyperactive répandant le bonheur à chacun de ses pas. Et cette fois, elle embarquait Aster sur son chemin.

"Alleeeez, montre moi, je suis certaine que tu es magnifique !" s'exclama-t-elle à bout de patience, sautillant sur place dans son petit salon.

Elle avait (étonnement sans grandes difficultés) réussi à convaincre son ami de l'accompagner aujourd'hui, sachant qu'il ne pourrait pas lui refuser son soutien étant donné la tâche qu'elle s'apprêtait à accomplir. Elle multipliait à vrai dire les activités, et quand elle ne passait pas ses nuits à l'orphelinat à veiller sur le sommeil des occupants, elle parvenait à se soucier d'autres enfants qui avaient eux aussi besoin de distraction et de compagnie. C'est de cette façon qu'elle s'était proposée en tant que bénévole à l'hôpital et, à force d'y passer des journées, elle avait également décidé d'organiser une après-midi de rêve pour les petits malades qui s'y trouvaient.

Tous les enfants étaient friands de magie, de rêves, leur imagination était fertile comme aucune autre. C'était l'une des raisons qui faisait qu'elle les aimait tant, bien que la majorité ignorait qui elle avait pu être dans le monde des contes. Ce n'était pas un problème, elle en riait plus qu'elle n'en était dérangée, et elle s'amusait même de cette situation parfois. Cela dit, quand il avait été question de venir les voir en tant que personnages connus qu'ils apprécieraient forcément, elle ne pouvait décemment pas se contenter d'être Nightlight. Il lui fallait une identité qui ferait briller leurs yeux et provoquerait leur joie, et ce fut sans mal que son choix se porta sur l'une des princesses à laquelle elle ressemblait le plus : Raiponce. Qui d'autre aurait-elle pu incarner, avec ses cheveux qui brillaient de milles feux si elle le souhaitait ? Sans parler de son caractère jovial, parfois maladroit, et de ses talents artistiques. C'était le rôle parfait. Certes, il aurait été préférable que la véritable Raiponce se présente mais Nyx ne la connaissait pas personnellement. Elle l'aurait invité sans hésitation à cette journée avec les autres bénévoles devant animer la journée autrement.

"On va être en retaaaard, Aster !!" s'impatientait la blonde qui, pour l'occasion, avait revêtu des extensions d'une longueur inimaginable qu'elle tenait comme elle le pouvait entre ses bras.

Sa robe rose tombait à ses pieds et son corset l'étouffait quelque peu, tandis que ses longs cils maquillés ne cessaient de battre dans l'air. Seul sa véritable chevelure daignait s'illuminer pour l'instant, mais ses pouvoirs seraient suffisants pour qu'elle parvienne à faire briller la totalité de sa perruque si une petite fille souhaitait les lui brosser (elle l'avait bien dit que ce déguisement lui allait parfaitement). Elle se fichait de la fatigue que cela pourrait lui apporter, sachant déjà que sa journée serait des plus animées et tout autant des plus plaisantes. Elle regrouperait tout ce qu'elle adorait faire et, en plus de cela, elle la partageait avec un comparse inimitable !

... Cependant, malgré toute sa bonne volonté, Nyx ne put s'empêcher de pouffer lorsque Aster sortit de la pièce où il avait prit le temps de se préparer avec le costume qu'elle lui avait concocté. Si elle réussit à le faire discrètement, son rire se mit vite à éclater dans la pièce principale e son appartement (à l'organisation actuellement chaotique à cause de tous les préparatifs qu'elle avait passé des jours à organiser). Elle porta une de ses mains à sa bouche pour se retenir, sans faire preuve d'aucune moquerie pourtant. Elle le trouvait juste si... mignon !

"Pourquoi tu fais la tête ?" se risqua-t-elle à demander, pleine de malice tout en s'approchant en sautillant de lui.

Doucement, elle tapota le haut de son masque remonté sur sa tête qui représentait le meilleur amie de la princesse qu'elle incarnait.

"Tu es peut-être un peu grand pour le rôle..."
supposa-t-elle en plissant ses lèvres, sceptique le temps d'une seconde, avant de sourire de nouveau. "Mais ça te va tellement bien ! C'est beaucouuuup mieux que Maximus !!! Tu es magnifique !"

Enjouée au possible, elle attrapa alors le bras de son Pascal de la journée en le serrant avec enthousiasme, le tirant avec elle sans se soucier de son expression désabusé. Il devait la détester à cet instant, mais elle savait qu'il ne lui en voudrait pas longtemps quand il verrait les enfants de l'hôpital se réjouirent de leur visite.

"Bon, je prends mes affaires et on y va, les autres doivent nous attendre et puis j'ai des gâteaux à distribuer, l'atelier peinture à lancer, on doit aussi prendre des photos, et je les laisserai me faire une tresse avec toutes les fleurs que j'ai aussi... Et si je perds des cheveux ? Tu penses que ça va tenir ? J'en ai pas fais trop ?" s'inquiéta subitement la jeune femme en adoptant un air horrifié.

S'extasiant bien vite à propos de tout, les doutes de Nyx se montraient tout aussi soudain que son engouement parfois incompréhensible. Mais elle les oubliait rapidement, préférant se concentrer sur ce qui avait de l'importance à l'instant et estimant qu'elle se débrouillerait bien sur le moment si un problème venait à survenir... elle l'espérait, en tout cas.

Pleine de hâte et d'excitation, elle entraîna Aster jusqu'à la porte, ayant bien du mal à se mouvoir entre ses cheveux qu'elle avait enroulé autour de son cou pour qu'ils ne traînent pas, son panier rempli d'objets divers et variés et son sac où se cachaient ses clés. Fort heureusement, elle avait installé son sapin de Noël dans un coin de son appartement minuscule et il ne subit aucun dégât sur son passage.

Autant dire que le trajet en voiture n'était pas envisageable, sa chevelure imposante risquant de s'emmêler dans les pédales et l'accident étant un risque qu'elle ne souhaitait pas prendre. Elle n'était pas le moins du monde gênée à l'idée de faire le trajet à pied, surtout en si bonne compagnie, la distance qui séparait son domicile de l'hôpital étant assez courte et ne passant pas par le centre ville, ce qui éviterait au chocolatier de croiser certains de ses clients habituels. Et puis, avec le masque baissé, il était de toute façon méconnaissable ! ... A vrai dire, un caméléon de cette taille, ça faisait même presque peur. Mais si les enfants aimaient rencontrer Mickey même lorsqu'il faisait cinq fois leur taille, ils ne se plaindraient pas de ce détail.

"Tu vas voir, ça va être génial ! J'ai pris des cookies et puis même si Santa a pas répondu à mon invitation, y'a un faux Père Noël qui va venir offrir pleeeein de cadeaux à tout le monde ! Si t'es gentil, t'en aura peut-être même un toi aussi." le taquinait-elle tout en lui donnant un coup de coude amical, son sourire ne diminuant pas d'un millimètre tandis qu'elle sautillait plus qu'elle ne marchait sur le chemin.

Rien n'aurait pu gâcher cette journée, vraiment, absolument rien ! ... A part peut-être une tempête, un tsunami ou un ouragan, mais elle avait bien regardé la météo et rien de tout cela n'était annoncé. Tout comme aucune malédiction ne devrait venir les toucher. Et aucun méchant n'était invité à la fête. Du moins, aucun méchant qui ne pourrait devenir gentil, c'était certain.

DESIGN ϟ  VOCIVUS

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Quoi que tu fasses, l'amour est partout où tu regardes, dans les moindres recoins de l'espace, dans le moindre rêve où tu t'attardes.

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80962-nyx-remember-me-in-dr http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80976-the_dreamcatcher#1023114


ϟ Aster Spleaster ϟ



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Aster Spleaster

| Avatar : Hugh Jackman

Happiness Therapy ✰ LAPINOU 931390afcd6c0d7cb432142945cfe0f3

QUI C'EST QUE TU TRAITES DE MIGNON ? Happiness Therapy ✰ LAPINOU 2724229657

Happiness Therapy ✰ LAPINOU 754572DINOTEAM

| Conte : Les 5 légendes
| Dans le monde des contes, je suis : : Le Lapin de Pâques

| Cadavres : 323


Happiness Therapy ✰ LAPINOU _



________________________________________ Jeu 23 Jan 2020 - 15:38


Happiness Therapy

Le bonheur est un état d'esprit. Il s'agit de la façon dont vous regardez les choses.
Aster, n’aimait pas la période de Noël. Quiconque le connaissait un tant soit peu avait pu s’en rendre très facilement compte. Disons qu’il n’aimait pas vraiment tout le foin que l’on faisait autour de cette fête. Pâques n’avait pas droit à autant d’effort aux dernières nouvelles ! Et en plus quand on connaissait Santa, c’était vraiment filer de la confiture aux cochons. De plus, Storybrooke avait décidé cette année de miser sur des espèces de stand, estampillé « marché de Noël. » Les gens y vendaient du chocolat chaud, des biscuits préparés spécialement pour l’occasion et même des décos pour les sapins ou dans santons pour les crèches de ceux qui en faisaient. Bref, de quoi l’agacer encore plus que d’habitude. Surtout, lorsque l’association des commerçants de la ville l’avait approché pour tenir un des dits stand. Anna, était diplomatiquement intervenue avant qu’il n’explose expliquant gentiment que si ce serait un honneur, ils avaient malheureusement beaucoup trop de travail et pas suffisamment de mains pour tenir ce genre de choses.

Mais présentement, son esprit était ailleurs. Nyx avait débarqué pour lui demander de l’accompagner faire du bénévolat à l’hôpital. Jusqu’ici rien de neuf sous le soleil, sa luciole d’amie était toujours prête à l’embarquer à droite à gauche des activités incongrus. Et évidemment, il était pas foutu de lui dire non, alors il acceptait de la suivre sans -trop- rechigner. Le seul hic, c’était lorsqu’elle s’était ramené en costume de Raiponce, lui tendant joyeusement un espèce de machin vert qui devait être le sien. Toute contente, Nyx lui avait dit qu’il s’agissait de Pascal, le meilleur ami de la princesse.

Depuis, il s’était enfermé dans la deuxième salle de bain qu’il avait au rez-de-chaussé afin de pouvoir enfiler son costume. Parce que aussi réticent qu’il soit à enfiler ce truc, il suffisait que La luciole lui fasse son air de cocker abandonné au bord de la route et c’était terminé, on l’avait perdu pour de bon. Des fois, il se maudissait de pas pouvoir lui dire un simple « non ». C’était pourtant pas compliqué, c’était un mot, une syllabe et il hésitait pas à le dire aux casse pieds qu’il se farcissait à la boutique. Mais avec elle, impossible il y avait comme un bug dans la matrice, ses cordes vocales répondait plus. A la place, il se retrouvait à accepter et se retrouver affublé d’un costume complètement ridicule.

Non parce que il fallait bien l’admettre, il ressemblait à rien. L’espèce de masque en tissus sensé représenté la tête du caméléon avait du mal à se fermer, et il se sentait engoncé dans le costume vert. Heureusement, que ni Frost ni qui que ce soit n’était pas là pour a quel point il avait l’air d’un imbécile. Bon, Nyx aurait sûrement réprimandé son crétin de frère s’il avait été présent. Quoi que réprimandé...Ce serait fait à la Nightlight quoi, donc sûrement que ça aurait pas eu beaucoup d’effet sur l’esprit de l’hiver et qu’Aster aurait -certainement- tenté de l’étrangler.

Devant l’impatience grandissante de son amie, il décida finalement à sortir de la salle de bain, se demandant ENCORE dans quel guépied est-ce qu’il s’était fourré. Il l’écouta bien sur parler sans rien dire, se contentant simplement de retenir que Santa ne serait pas là -quel dommage- avant, de prendre la boîte contenant diverses variétés de chocolat. A l’origine, elle devait simplement rester chez lui, puisqu’il s’agissait d’invendue de la journée, mais puisqu’il s’était fait embarqué dans du bénévolat autant ne pas venir les mains vides. Et puis, en tant que Lapin de Pâques il avait une réputation à tenir au près des enfants. Évidemment, la réaction de Nyx face à son costume avait été accueillit par un simple grognement. C’était le seul son qu’il pouvait produire, pour ne pas entacher la joie de la Luciole.

Sur le chemin de l’hôpital, on leur jeta des regards bizarre, certains passant se mirent à rire, tentant de prendre des photos avec leurs téléphones mais un seul regard d’Aster suffisait à ce que l’envie leur passe séance tenante. Il ne pouvait néanmoins s’empêcher de rouler intérieurement des yeux, vu toutes les choses qui se passaient en ville, des gens déguisés c’était limite la chose la plus normale qui soit. Les gens n’avaient juste pas suffisamment de neurones dans leur boîte crânienne pour le remarquer et comme il partait du principe que les imbéciles resteraient toujours des imbéciles, il n’usa pas de sa salive pour leur dire le contraire. Gentille comme elle, sa compagne de la journée n’avait probablement vu le mal, sûrement qu’elle aurait aimé prendre la pause déguisé en Raiponce et si elle y tenait tant que ça ils auraient qu’a en faire une plus tard dans de bonnes conditions.

Ils arrivèrent finalement à l’hôpital et il semblerait que Nyx y soit connus comme le loup blanc, puisque les deux premières infirmières qu’ils rencontrèrent s’extasièrent sur son costume. Lui, se contentait littéralement de jouer les plantes vertes aux côtés de Nightlight.

« Vous devez vous dépêcher, les enfants attendent et les pauvres ont déjà eu une grosse déception ce matin, j’espère que vous pourrez leur redonner le sourire »

- Une déception ?
Releva Aster

« Oui, on leur avait promis un chocolat chaud servie avec un goûter mais, malheureusement les stocks ont été mal calculé et le service de cardiologie avait aussi prévus ça pour son personnel. »


C’était le genre de truc qui agaçaient profondément Aster. Ils pouvaient pas se contenter du lait de poule au lieu de piquer le chocolat chaud des enfants ? Néanmoins, il n’avait pas l’intention de laisser les petits avoir une déception. On leur avait promis un chocolat chaud avec un goûter ? Eh bien du chocolat chaud avec un goûter ils auraient !

- Luciole, file leur les chocolats et dit leur que Pascal aura un peu de retard. J’ai un truc à régler.


Heureusement pour lui, Aster avait apporté sa sacoche dans laquelle se trouvait toujours son fidèle boomerang ainsi que son téléphone portable. Il ne lui fallut pas longtemps pour franchir les portes automatiques de l’hôpital et fouiller dans son répertoire à la recherche du numéro d’une certaine rouquine :

« Allô ? »

- Rouquine, c’est Aster

« Je sais, t’as ton nom qui s’affiche sur mon écran. »

- C’est pas le moment de jouer à la plus maligne j’ai besoin que tu me rende un service.


« J’suis toute ouïe. »


- Il va falloir que tu passe à la boutique, et que tu prenne à vue de nez, un bon kilo de chocolat en tablette. Et si tu pouvais par la même occasion, passer prendre de quoi goûter pour des enfants, j’te revaudrais ça.

« Okay, quel âge les enfants ? Non parce que chez moi c’est plutôt boudoirs si tu vois ce que je veux dire. »

- Suffisamment grand pour être hospitalisé.

C’était la seule info qu’il pouvait fournir, il aurait dût en demander plus à Nyx tiens quel imbécile de ne pas y avoir pensé ! A la place, il lui avait demandé d’amener les chocolats alors qu’elle aurait pu l’aider.

« Booon, j’vais me débrouiller c’est pas grave. Dit coucou à Nyx pour moi ! »

Et sans qu’il ait eu le temps d’en placer une, elle lui raccrocha au nez tandis-qu’il fixait son téléphone comme un idiot. Soit, Nightlight avait bavardé avec son employée avant même qu’il soit au courant, soit la rouquine était beaucoup plus perspicace qu’il n’y paraissait -et commençait à trop bien le cerner aussi- quoi qu’il en soit, après s’être fait indiqué le service pour les enfants, il croisa rapidement celle qui l’avait amené jusqu’ici :

- C’est bon tout est réglé, grommela-t-il. Et toi, t’as trouvé un moyen pour faire briller tes cheveux ?

Oui, c’était le sujet de conversation le plus plat qui existait. Mais, comme il ne savait pas spécialement quoi dire, il avait opté pour ça...

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Love is all around
There's a calm surrender To the rush of day. When the heat of the rolling world  Can be turned away. An enchanted moment, And it sees me through It's enough for this restless warrior Just to be with you. And can you feel the love tonight? It is where we are. It's enough for this wide-eyed wanderer That we've got this far.


ϟ Nyx L. Hartwin ϟ



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Nyx L. Hartwin

| Avatar : Emilia Clarke

We've all got both light and dark inside us.
What matters is the part we choose to act on.


Happiness Therapy ✰ LAPINOU 3MmdUYpN_o



| Conte : The Guardians of Childhood
| Dans le monde des contes, je suis : : Nightlight

Happiness Therapy ✰ LAPINOU Fisa

| Cadavres : 549


Happiness Therapy ✰ LAPINOU _



________________________________________ Jeu 30 Jan 2020 - 9:08


now our watch begins

keep happy their hearts, brave their souls, and rosy their cheeks.

 

A peine avait-elle pénétré dans l'enceinte de l'hôpital qu'elle reçut un nombre incalculables de compliments sur son costume. Il fallait dire qu'elle s'était appliquée puisque même si il s'agissait d'une sortie somme toute ordinaire pour la jeune femme, elle n'avait pas voulu se contenter d'un achat dans une boutique spécialisée mais avait passé des heures à le fabriquer elle-même. Elle en avait raté quelques nuits de sommeil mais ses tendances hyperactives étaient incontrôlables et, comme elle n'avait pas besoin de dormir énormément pour que son énergie déborde complètement, aucune cerne ne venait heureusement gâcher son expression de princesse parfaite. Ce n'était pas dans ses habitudes d'user d'artifices ou de maquillage, elle avait fait une sorte d'effort exceptionnel ce jour-là, parsemant ses joues de fards pour appuyer sa mine radieuse (ce qui serait bien utile également pour dissimuler sa fatigue après quelques heures à user de ses pouvoirs) et ses yeux brillant étaient relevés par des teintes dorées et violettes qui agrandissait son regard.

Ce dernier avait d'ailleurs suivit le Lapin de Pâques lorsqu'il s'était éloigné, cette prise de distance ne l'ayant pas un instant inquiétée. Nyx savait pertinemment qu'il ne "l'abandonnait" pas, il reviendrait et chercherait certainement juste à rattraper la déception que les enfants avaient subit plus tôt, et pourtant, elle sentit son coeur rater un battement alors que sa silhouette disparaissait au dehors. Ce n'était pas la première fois que ça se produisait. Elle avait remarqué que, depuis quelques semaines, si ce n'est davantage, ce genre de réactions se produisait parfois en présence du Gardien. Elle n'en était pas perturbée, elle ne comprenait simplement pas ce qui les provoquait. Quand elle passait la journée à sa boutique et qu'elle partait, il lui arrivait de ressentir comme un étau dans sa poitrine, ou lorsqu'il discutait avec ses clients et qu'elle le dévisageait, elle avait cette drôle de sensation dans l'estomac. Un peu comme ce qui s'était produit lors de sa disparition le jour du réveillon, absence pourtant brève qui l'avait inexplicablement mise dans tous ces états ! Elle avait même hésité à prendre un rendez-vous chez un médecin, puis s'était rétractée en se disant qu'il ne s'agissait que de symptômes bénins qui devaient être liés à son rythme de vie agité ou encore à son manque de changement d'air. Rien qui n'était susceptible de l'alarmer.

"Je vois que vous avez prévu tout ce qu'il fallait pour les ateliers."
s'amusa une infirmière à son passage, alors qu'elle tenait fermement son panier (trop) garni.

"C'est que je n'ai pas envie de faire les choses à moitié pour toutes ces petites merveilles qui nous attendaient !"
répondit immédiatement Nyx, sortant de ses pensées en affichant un sourire démesuré.

Elle était une habituée des lieux et le personnel connaissait parfaitement l'application de la jeune femme pour satisfaire toutes les envies des enfants, et était surtout conscient de tous l'énergie qu'elle dégageait pour leur changer les idées. Sans attendre davantage, la luciole offrit d'ailleurs à la femme qui l'accompagnait le lot de chocolats qu'Aster avait fournit afin qu'elle choisisse le moment adéquat pour que les bambins puissent s'en délecter. Elle trouva un coin où poser le reste de ses affaires et s'appliqua à dérouler ses cheveux en soupirant lourdement, leur poids sur sa tête n'étant pas des plus pratiques à porter. Fort heureusement, leur marche jusqu'ici n'avait pas suffit à les emmêler, et elle pouvait à présenter les laisser traîner derrière elle sans risquer de les abîmer.

- C’est bon tout est réglé, entendit-elle alors son acolyte s'exprimer au même moment où elle se retournait dans sa direction. Et toi, t’as trouvé un moyen pour faire briller tes cheveux ?

Son sourire lui répondit en premier lieu, tandis qu'elle hochait vivement sa tête. S'appliquant et faisant preuve de concentration un instant, elle parvint à illuminer sa propre chevelure d'un éclat apaisant, la perruque quant à elle se retrouvant petit à petit parsemée de lumière jusqu'à en être recouverte après que Nyx ait lâché une grimace malgré elle.

"Ca rend bien, tu trouves pas ?"
s'émerveilla-t-elle d'elle-même en sautillant sur place, sa satisfaction se lisant sur ses traits.

"Sublime, comme toujours !" prononça une voix proche qui n'était pas celle d'Aster, mais qu'elle reconnut sans mal.

Ses yeux s'exorbitèrent et sa magie s'atténua pour redonner une couleur naturelle à ses cheveux. Elle ne souhaitait déjà pas en abuser alors que les enfants ne se trouvaient pas à proximité, mais c'était également cette intervention inattendue qui avait laissé place à du malaise sur son visage, au lieu de son engouement.

Précipitamment, elle fit volte face pour remarquer qu'Harry se trouvait là. Elle en resta bouche bée, et il dût le prendre comme une bonne chose puisqu'il se rapprocha d'elle et se pencha juste assez pour déposer un furtif baiser sur son front.

"Je voulais te faire une surprise."
fit-il remarquer, son effet plus que réussi, Nyx ne pouvant s'empêcher de le dévisager.

Il n'avait pas fait les choses à moitié, à priori, puisque lui aussi portait un costume aujourd'hui. Et pas n'importe lequel. Elle ouvrit la bouche, la referma, se retourna vers Aster, puis vers Harry, et sentit ses joues se rosir sous la pression et la honte.

"On s'est déjà rencontré."
finit par prononcer l'homme à sa place, en tendant sa main en direction du Lapin déguisé en caméléon. "Vous allez bien ?"

Il était poli, certes, mais il ne semblait pas non plus entièrement satisfait de savoir la jeune femme accompagnée. Il faut dire qu'elle ne lui avait pas précisé qu'elle comptait inviter Aster quand elle avait rapidement évoqué cette journée de bénévolat. Tout comme elle n'avait pas dit au Gardien que, depuis le speed-dating de cet été, elle avait revu cet individu et qu'un lien s'était plus ou moins crée sans qu'elle ne le comprenne ni le ressente réciproquement non plus... Il était juste trop gentil !

"J'ai demandé aux infirmières ce que tu avais prévu, et je me suis dis que je viendrai de façon accordée." expliqua-t-il alors en montrant son costume, tournant sur lui-même. "Tu me trouves comment ?"

"Pa... Parfait..." hésita Nyx alors que la base de ses cheveux brillaient sous le coup de l'émotion.

Son regard ne cessait de passer de l'un à l'autre, interrogeant Aster du regard sans parvenir à cerner sa réaction. Harry lui était plus qu'heureux, et ce fut avec tendresse qu'il lui proposa de prendre ses pots de peinture et pinceaux pour les emmener devant jusqu'à la première chambre où de nombreux enfants les attendait impatiemment. Elle hocha silencieusement la tête, déglutissant péniblement en le regardant s'éloigner, et lâcher un soupir de soulagement lorsqu'il fut hors de portée.

"Je savais pas qu'il serait là !" s'exclama-t-elle alors en portant ses mains à ses joues brûlantes, son regard paniqué n'étant pas bon signe.

Elle était partagée. C'était plaisant de sa savoir accompagnée, et en même temps très étrange qu'il soit ici alors qu'elle avait voulu venir avec son compagnon Gardien et pas lui, et puis il y avait cette gêne étrange qui lui donnait mal au ventre, même si elle n'avait aucune raison de se sentir mal après tout. Sans compter sur le fait que... C'était son endroit, ici ! Pourquoi est-ce que Harry avait voulu s'y imposer ? Elle se pinça les lèvres et secoua sa tête.

"C'est... C'est Harry et... Il est un peu... mon copain ?"
supposa-t-elle en portant son pouce à sa bouche, le mordant nerveusement alors qu'elle se sentait plus petite que jamais à côté d'Aster. "En tout cas c'est ce qu'il se dit je pense et... Il n'est pas méchant, c'est juste bizarre ! Je suis un peu... Tu ne vas pas me laisser Aster, promis ? Tu restes avec moi ?"

Elle le suppliait complètement à cet instant, évitant au possible les rendez-vous avec Harry où ils ne se trouvaient que tous les deux sans personne pour intervenir en cas de dérapage. Oui, ils s'étaient déjà embrassés, jamais plus et ça lui convenait. Parce qu'il était adorable mais... elle ne savait pas dire non, c'était un gros problème. Elle aurait pu se marier avec tant refuser quoi que ce soit à quelqu'un lui était impossible et, si elle pouvait éviter ce scénario, ce serait préférable. Finalement que le Lapinou soit là était une très bonne chose, il pourrait... au moins la soutenir !

"J'ai vraimeeeent besoin de toi."
appuya-t-elle, sa tête de chien battue ne pouvant le laisser de marbre tandis que ses petites mains venaient s'accrocher au bras du chocolatier.

Une infirmière les héla à cet instant, leur faisant signe de s'approcher et Nyx tira de son mieux son ami derrière elle pour se rendre dans la première chambre, où Harry/Flynn était déjà occupé, debout sur un lit, à faire une sorte de jeu de mimes d'aventure avec des bambins guillerets. Ils avaient entre six et huit ans, tout au plus, et ils frappaient des mains pour encourager l'homme costumé mais se stoppèrent tous en même temps pour s'extasier dans des cris joyeux en voyant Raiponce et son acolyte débarquer.

"Bonjour tout le monde ! Désolée pour le retard, j'avais perdu Pascal en chemin !" débuta Nyx avec incertitude, son excuse étant de plus bancales, tandis que son sourire était quelque peu crispé aux yeux de ceux qui la connaissaient bien.

Bon, le temps de peindre les murs de cette chambre avec ses enfants, Harry ne pourrait pas vraiment la mettre mal à l'aise autrement qu'en jouant le chevalier servant avec sa princesse. Et elle ferait son possible pour garder Aster entre deux, quitte à s'accrocher à lui avec une corde s'il le fallait. Tout devait bien se passer, au moins pour les enfants !

DESIGN ϟ  VOCIVUS

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Quoi que tu fasses, l'amour est partout où tu regardes, dans les moindres recoins de l'espace, dans le moindre rêve où tu t'attardes.

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80962-nyx-remember-me-in-dr http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80976-the_dreamcatcher#1023114


ϟ Aster Spleaster ϟ



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Aster Spleaster

| Avatar : Hugh Jackman

Happiness Therapy ✰ LAPINOU 931390afcd6c0d7cb432142945cfe0f3

QUI C'EST QUE TU TRAITES DE MIGNON ? Happiness Therapy ✰ LAPINOU 2724229657

Happiness Therapy ✰ LAPINOU 754572DINOTEAM

| Conte : Les 5 légendes
| Dans le monde des contes, je suis : : Le Lapin de Pâques

| Cadavres : 323


Happiness Therapy ✰ LAPINOU _



________________________________________ Ven 13 Mar 2020 - 14:10


Happiness Therapy

Le bonheur est un état d'esprit. Il s'agit de la façon dont vous regardez les choses.
Clairement, il s’était attendu à tout sauf à la présence de cet individu. Il ne savait pas pourquoi, mais le fait que « Harry » soit là, l’agaçait prodigieusement. Encore plus, quand Nyx lui avait avoué que c’était plus ou moins son petit ami. D’ailleurs ça voulait dire quoi plus ou moins ? Parce que de ce qu’elle semblait dire, c’était lui qui se faisait des films. Ce qui en fait ne l’étonnait pas, elle était trop gentille pour son propre bien et ne savait pas dire non aux gens. Si lui, n’y arrivait pas avec elle, pour La Luciole c’était d’une manière générale. Même si elle ne voulait pas quelque chose, elle le ferait quand même parce qu’elle ne voulait ni vexer ou blesser qui que ce soit. Il faudrait peut-être qu’il le lui fasse comprendre un de ces quatre, qu’elle ne pouvait pas sacrifier son propre bonheur au détriment de celui des autres. Si elle n’aimait pas cet « Harry » qu’elle le lui fasse comprendre.

- Bien sur que non, j’vais pas te laisser tu me prends pour qui ? Rétorqua l’ex lapin un peu vexé.

D’accord, ce « Harry » était plutôt persona non grata pour lui, et il allait pas mentir en disant que ça lui faisait vachement plaisir qu’il soit là parce que c’était faux. Mais c’était pas pour autant qu’il allait lâcher Nyx et partir vaquer à d’autres occupation. Il s’était un peu fait embarqué contre son gré, mais maintenant qu’il était là il comptait bien resté. Si quelqu’un devait dégager ce serait l’autre qui s’était imposé, certainement pas lui. Aussi, suivit-il sans broncher Nyx, la laissant parler dans un premier temps. Monsieur je me la joue dans mon costume de prince charmant, pensait pouvoir se mesurer à lui sur le terrain de l’enfance ? Eh ben il allait être servie :

- La Princesse Raiponce a apporté des chocolats venant tout droit d’Arendelle, offert par sa cousine la Princesse Anna.

En fait, il en savait rien, il espérait juste que la rouquine lui pardonnerait cette petite liberté scénaristique. De ce qu’il en savait, c’était une rumeur sur internet qui faisait que la majorité des « fan » de Disney considéraient maintenant les deux princesses comme étant cousines. Anna n’avait jamais confirmé ni même démentie leur parenté. En fait, elle parlait très peu de ses parents ce qu’il pouvait comprendre d’un côté. Lui aussi n’avais jamais vraiment mentionné sa famille, il n’y avait que cette fois-là quand Santa et le reste de son groupe étaient arrivé et où il avait dans un premier temps refusé de se joindre à la bataille contre le Croque Mitaine qu’il en avait fait mention. Mais jamais depuis.

Une infirmière arriva néanmoins avec des ciseaux ronds, et tout un tas de papier cartonné coloré. Vu la période, il supposait que les enfants allaient avoir droit à un atelier « bricolage de Noël. » Ils étaient peut-être hospitalisé, mais le personnel de l’hôpital semblait vraiment vouloir s’occuper d’eux, et les distraire pour leur rendre leur séjour ici le plus agréable possible. Alors, il pouvait bien mettre son aversion pour la fête de Santa de côté, le temps de faire bonne figure au près des enfants. Si son « séjour » dans le monde des jouets lui avait apprit une leçon importante sur lui-même, a présent qu’il était de retour à Storybrooke il ne comptait pas la gaspiller. Alors, il se plia de bon gré à l’exercice consistant à créer des décorations pour l’endroit. Il supposait, que les histoires de pots de peintures devaient être également pour ce faire.

Il était en train d’aider une petite fille qui avait un peu de mal avec ses ciseaux quand plusieurs coups à la porte retentirent et qu’une voix familière attira son attention :

« Hellooo, j’ai apporté la commande qu’on m’avait passé ! »

Dans l’embrasure de la porte, se tenait Anna dont la tête semblait à peine dépasser de la montagne de sac qu’elle portait. Étant donné qu’il était l’auteur de la « commande » en question, il se leva pour l’aider :

- Tiens, dit-il en remarquant la tête blonde, qui semblait vouloir disparaître derrière la rouquine. J’savais pas que t’étais venue accompagnée.

« Ouais, c’était pas prévue mais j’voulais pas embêter sa babysitter à cette période, et je me voyais pas le laisser tout seule. Matthew, tu dis bonjour à tonton Aster ? »


Apparemment, le petit n’avait pas l’habitude de voir autant de « grands enfants ». Il jeta à peine un coup d’oeil à l’intérieur de la chambre, qu’il semblait intimider et préférait manifestement rester scotché à sa mère. Pour l’avoir vu plusieurs fois, Aster savait parfaitement que Matthew était loin d’être timide, il n’y avait pas que physiquement qu’il semblait avoir prit de sa mère. Il était bien partie pour être au moins aussi pipelette qu’elle.

« Booon, c’est pas tout ça mais comme t’as l’air hyper occupé j’vais pas vous embêter plus longtemps. En revanche il va me falloir un paire de bras supplémentaire pour aider au goûter. Huuum vous la là-bas, ce sera parfait ! »

Elle désigna la Parodie de Prince Charmant à qui, elle ne laissa en fait même pas le temps d’en placer une, trop occupé à le pousser vers la sortie et à lui coller un sac dans les mains. Elle lui adressa un clin d’oeil, avant d’embarquer le « copain » de Nyx, les laissant tous les deux en plein malaise. Le soucis n’allait pas se résoudre de lui-même, et clairement il ne pourrait pas se débarrasser éternellement du Simili Flynn Rider. Anna, lui avait offert un sursit, c’était tout. Et il la connaissait suffisamment pour savoir, que c’était fait exprès. Dans un premier temps, il préféra s’occuper du bout de chou qui était resté planté devant la porte et dévisageait tout le monde avec de grands yeux bleus écarquillés.

- Allez viens bonhomme, on va t’apprendre à faire des décorations.


Il lui ébouriffa les cheveux, et Matthew accepta de glisser sa toute petite main dans celle beaucoup plus grosse de Bunny, il l’installa en lui donnant à son tour une paire de ciseau et du papier. Ils avaient probablement dût faire ce genre choses également à la crèche avant les fêtes, il ne serait pas dépaysé. Lui, pendant ce temps là il se dit qu’il serait peut-être temps de « régler » les choses avec Nightlight.

- Hé Luciole, j’vais pas partir lui dit-il une nouvelle fois comme pour la rassurer. Et j’ten veux pas non plus pour la présence de l’autre là.

C’était typiquement Aster, quand il n’aimait pas quelqu’un il ne prenait même pas la peine de l’appeler par son nom. Il y avait qu’a voir Pitch qui avait hérité du doux surnom de « Cancrelat des carpettes » ou se faisait appeler « La Brioche ». Il faut dire que dans ce monde ci, une marche de brioche industrielle portaient le même nom que lui, qu’est qu’il y pouvait lui ? C’était le karma tout simplement.

- En revanche, j’aimerais bien en savoir plus sur cette histoire de copain. Parce que si lui il pense que vous êtes ensemble, et toi non tu devrais peut-être le lui dire. Ne sacrifie pas ton bonheur pour celui des autres.

Ce n’était pas juste que l’autre type l’agaçait sans qu’il n’arrive vraiment à comprendre pourquoi. Il ne lui avait a priori rien fait, mais Aster l’avait prit en grippe limite au moment où il était apparût. Qui plus est, ça se voyait gros comme le nez au milieu de la figure, que sa propre présence n’était pas non plus désiré. Et au milieu de tout ça il y avait Nyx qui ne savait plus ou se mettre. Et cette journée, quelque part c’était pour elle, il ne voulait pas que sa bonne humeur ne soit entaché ou bien qu’elle se sente mal à l’aise.

- Enfin bref, tout ça pour dire qu’il faut pas que tu t’en fasse d’accord ? Profite, t’as pas besoin de te sentir gênée ou quoi que ce soit. Fait ce que tu sais faire le mieux : soit toi même.


C’était tout ce qui comptait au fond. Qu'elle soit heureuse, et elle-même pour ça il pouvait bien mettre de côté sa nouvelle aversion pour l'autre type. Sans parler du fait qu'il n'avait aucune idée d'où ça sortait, il le dérangeait simplement. Peut-être était-il un brin possessif, il n'avait après tout pas revenu Nightlight depuis des années, alors la partager c'était peut-être un peu tôt pour lui.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Love is all around
There's a calm surrender To the rush of day. When the heat of the rolling world  Can be turned away. An enchanted moment, And it sees me through It's enough for this restless warrior Just to be with you. And can you feel the love tonight? It is where we are. It's enough for this wide-eyed wanderer That we've got this far.


ϟ Nyx L. Hartwin ϟ



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Nyx L. Hartwin

| Avatar : Emilia Clarke

We've all got both light and dark inside us.
What matters is the part we choose to act on.


Happiness Therapy ✰ LAPINOU 3MmdUYpN_o



| Conte : The Guardians of Childhood
| Dans le monde des contes, je suis : : Nightlight

Happiness Therapy ✰ LAPINOU Fisa

| Cadavres : 549


Happiness Therapy ✰ LAPINOU _



________________________________________ Ven 3 Avr 2020 - 19:31


now our watch begins

keep happy their hearts, brave their souls, and rosy their cheeks.

 

Sans qu'elle n'en soit surprise une seule seconde, Aster se débrouillait à merveille. Que ce soit pour l'allusion à la princesse Anna que les enfants adulaient complètement, ou encore son application pour découper et fabriquer des décorations de Noël qu'elle savait qu'il ne supportait pas ! Elle ne pouvait s'empêcher d'afficher un léger sourire en coin lorsqu'elle lui jetait quelques coups d'oeil, trouvant la scène aussi adorable que touchante. Au contraire, ses lèvres se plissaient et ses yeux se levaient pour observer le magnifique plafond dès qu'Harry s'approchait ou l'observait trop intensément. Tout en rougissant au point que ses joues la brûlaient, elle s'appliquait à peindre les morceaux de cartons colorés pour les agrémenter de dessins variés, pendant qu'une petite fille s'amusait à tresser maladroitement ses cheveux et que d'autres plongeaient leurs mains dans les pots de gouache colorés.

Nyx leva simplement les yeux à l'interpellation d'Anna, son regard s'illuminant un instant - puisqu'elle était toujours heureuse de croiser la rouquine pour qui elle ressentait une affection instinctive - et sa main tenant son pinceau se levant pour faire quelques gestes distraits de salutation. Ce qui eut le mérite de faire voler quelques éclats de la peinture, dont l'un laissa une tâche verte sur sa joue. Elle afficha une moue surprise, ses longs cils battant un instant tandis qu'elle restait interdite. Elle remarqua distinctement que Harry n'avait pas raté une miette de cette scène et commençait déjà à se rapprocher d'elle, la paume levée, sans doute dans l'intention de la débarrasser de cette trace. Elle s'en crispait d'avance mais, par chance, Anna choisit pile cet instant pour venir le pousser en dehors de la chambre afin qu'il vienne l'aider. Elle eut du mal à se retenir de soupirer de soulagement, tandis qu'elle abaissait ses yeux, gênée, pour se concentrer sur son oeuvre toujours en cours. Elle culpabilisait tellement de se sentir si mal, alors qu'il ne faisait rien de compromettant, après tout...

Ce fut avec moins d'engouement qu'elle poursuivait sa tâche, les bambins toujours aussi motivés autour d'eux ne remarquant rien à son trouble ou à son manque d'inattention. Elle était si absorbée par son malaise qu'elle n'avait même lancé qu'un coup d'oeil au petit Matthew, elle qui en tant normal n'aurait pas manqué de venir se présenter avec joie dans l'espoir de voir ses grands yeux briller grâce à elle. Elle offrit finalement son pinceau à l'un des enfants, maintenant que le modèle était terminé, pour se redresser en époussetant sa veste, tandis que sa bouche était plissée, lui donnant un air frustré qui ne lui allait pas tant que ça. Ce que dit remarquer le chocolatier, puisqu'il avait décidé de se rapprocher.

"C'est vrai ?" marmonna-t-elle en relevant les yeux vers lui, tout en sachant très bien qu'il ne mentirait pas, et qu'elle pouvait le croire si l disait qu'il ne lui en voulait pas.

Evidemment, l'avoir à ses côtés était rassurant. C'était familier, c'était agréable, et c'était désiré de sa part. Elle osa même sourire, bien qu'embarrassée, en ayant comprit que Lapinou n'appréciait pas vraiment le fait qu'Harry se soit joint à eux non plus. Il faut dire que ça aussi, ça devait être de sa faute. Si elle n'avait pas été si dramatique en le voyant là, costumé en Flynn, à supplier son ami de ne pas l'abandonner, et bien il ne serait pas non plus dans cette situation. Qu'est-ce qu'il devait s'imaginer ! Elle fronça ses sourcils en baissa la tête, se trouvant de plus en plus idiote. Elle en faisait des tonnes pour si peu !

"Je ne sacrifie rien du tout." estima-t-elle en se mordant les lèvres, indécise. "Et il n'y a pas vraiment d'histoire. C'est arrivé comme ça. Je l'aime bien... Il est adorable. Il est prévenant avec moi. Et il est tellement content quand on se voit..."

C'était bien ça, le soucis. Jamais, o grand jamais, elle ne serait capable de lui faire face et de le regarder en prononçant des mots qui pourraient le blesser. Elle avait réussi à le faire par le passé, quand elle n'était encore qu'un être de lumière. L'honnêteté, la franchise, même si elle pouvait être douloureuse, valait le coup d'être prononcée. Elle le savait pourtant. Mais c'était comme si un certain blocage l'empêchait d'agir de la même façon maintenant. Le monde était déjà trop cruel et sombre, elle voulait y apporter de la tendresse et de la lumière. Elle ne pouvait être la source d'aucune tristesse.

"Tu sais que je te le dirai si j'étais malheureuse !" enchaîna-t-elle en dénouant ses mains qu'elle serrait nerveusement juste avant, sa paume venant donner un coup léger contre le bras d'Aster.

Il n'était pas dupe, elle pouvait bien en rajouter si elle le désirait pour faire comme si tout allait parfaitement bien, il finirait par remarquer la supercherie. Elle le savait, en le regardant là, dans les yeux, son regard teinté d'une lueur presque craintive.

"Si j'attends encore un peu... si je reste avec lui assez longtemps... j'en oublierai peut-être de tomber amoureuse." ajouta-t-elle plus bas, lentement, d'un ton nimbé d'un espoir qu'elle n'exprimait que rarement pour évoquer ses propres attentes.

Sa main, qui s'était attardée quelques instants de trop contre le bras du Lapin, s'était crispée l'espace d'une seconde avant qu'elle ne replace vivement son bras le long de son corps. Elle se détourna en faisant valser ses cheveux autour de sa tête, déglutissant uniquement lorsqu'elle fut dos à lui. Elle n'avait pas voulu prononcer cette vérité et elle le regrettait déjà. Après tout, n'était-ce pas l'opposé que les êtres humains désiraient habituellement ? Cependant, Nyx n'était pas de ces gens qui partagent leurs ressentis propres, trop préoccupée à s'investir concernant ceux des autres. Et elle considérait que posséder la moindre attente sentimentale ne devait pas la concerner. Comment pourrait-elle donc combler tout le monde si son coeur devenait trop occupé à chérir une personne en particulier ? Elle n'était pas faite pour cela, elle ne le méritait même pas. Elle avait pourtant des préférences, c'était indéniable. Elle avait aimé et aimait encore. MiM, les Gardiens, Jack, sa famille humaine, ses amis... C'était différent pourtant, ce qui s'éveillait lentement en elle. Ce qu'elle cherchait à étouffer avant que ça ne prenne trop d'ampleur. C'était trop envahissant. Trop envoûtant parfois. Et ça la faisait vibrer d'une façon étrange et incompréhensible.

Son coeur battait la chamade et elle fit de son mieux pour se focaliser sur le groupe d'enfant après s'être écartée d'Aster, les infirmières venant de temps à autre passer leur tête à travers l'embrasure de la porte pour s'assurer que tout se passait bien pour tout le monde. Et ce qui devait arriver finit bien par se produire à un moment...

"Est-ce que tu peux faire briller tes cheveux ?" l'interrogea une petite fille qui portait un bandage autour de sa tête qui couvrait une partie de sa propre chevelure.

Sans la moindre hésitation bien qu'avec une ferveur moins importante qu'à son habitude, Nyx hocha la tête de haut en bas :

"Evidemment ! Tu connais la chanson ?"

Avec un air radieux et ravi, l'enfant s'appliqua à attraper quelques mèches entre ses doigts qu'elle caressait doucement, tandis que la jeune femme sentait une vague d'appréhension l'envahir. Et si elle se ratait ? Bien sûr que non, elle y arriverait ! Fredonnant la mélodie d'un air joyeux, la jeune femme laissa la petite entonner gaiement les premières paroles. La mâchoire de la luciole se crispa de manière indiscernable lorsqu'elle commença à user de ses pouvoirs pour faire briller les racines de ses cheveux, avant que la lueur brillante ne se disperse sur toute la longueur de l'incroyable perruque qu'elle portait sur sa tête. Et cet effort qu'elle faisait était si futile face aux regards émerveillés et aux cris d'euphorie qui accueillirent ce spectacle.


Ils poursuivirent ensuite les décorations, jusqu'à ce que cette chambre commune soit emplie de divers ornements plus ou moins harmonieux. Des dessins de peinture s'étaient accrochés aux murs pour compléter le tout, tandis que des guirlandes aux lumières clignotantes s'activaient au-dessus des lits. Les bouts de papier, les paires de ciseaux et les tâches de couleurs habillaient le sol et les sourires éclairaient tous les visages, pour le plus grand bonheur de la jeune femme. Les infirmières étaient venues chercher les enfants pour les conduire dans la salle où allait se tenir le goûter, et elle s'occupait à ranger ses affaires dans son panier avant de les rejoindre.

"Je pense que notre mission est plus que réussie !" entonna-t-elle avec délectation à l'attention d'Aster qui était toujours là lui aussi, à qui elle ne s'était pas directement adressé depuis un moment maintenant.

Elle préférait faire abstraction de son minuscule écart de conduite précédent, estimant qu'il fallait mieux oublier ce semblant de conversation pour qu'elle ne se sente pas de nouveau mal à l'aise. Elle n'avait de toute façon plus l'énergie pour se sentir stupide, la chanson de Raiponce ayant été serinée si souvent que cela l'avait exténué. Si cela ne se remarquait pas vraiment à son expression, sa peau avait gagné en pâleur et son regard quant à lui n'était plus aussi vif. Même le ton de sa voix, toujours aussi intense en présence des bambins, sonnait plus creux.

"On devrait faire ça plus souvent, ça leur fait tellement plaisir ! Tu sais ce qu'ils aiment aussi ? Les jeux vidéos !" estima-t-elle en hochant la tête. "Je te préparerai un costume de Mario et je serai la princesse Peach, si je négocie bien, peut-être même qu'on pourra faire une course en karting... de façon sécurisée bien sûr !! Ou alors on se contentera de jouer à la wii, ce serait plus prudent, je suppose..."

Son débit de paroles n'avait pas faibli mais sa respiration était reprise plus difficilement, cela s'entendait à chacune de ses inspirations. Elle ne se plaignait pas de sa vie depuis la malédiction, mais elle était presque énervée par cette faiblesse que son corps humain exprimait parfois lorsqu'elle abusait de ses capacités. Elle connaissait fort heureusement ses limites et ne les dépassait... presque jamais. Cela dit, ça n'en restait pas moins frustrant, d'avoir cette impression de ne pas pouvoir tout donner à 10000%.

"J'ai tellement soif !" poursuivit-elle sans laisser le temps au Lapin de faire la moindre remarque, ses pas la menant vers la porte de la chambre jusqu'au couloir alors qu'elle l'incitait à le suivre d'un signe de tête.

Elle espérait que leur stock de jus d'orange était fait puisqu'elle avait un besoin immédiat de vitamines, elle le sentait. Les vertiges que chaque mètre parcouru provoquait la faisait grimacer et elle se tint à la barrière de sécurité posée contre le mur du couloir blanc, dont les éclairages aux lueurs crues lui donnaient presque la migraine.

"Je vais... prendre mon temps..." marmonna-t-elle en sentant des frissons désagréables parcourir les extrémités de son corps, sa vision se troublant plus qu'elle ne l'aurait souhaité.

"Nyx ?" s'exclama une voix toute proche, vers laquelle elle releva sa tête trop brutalement.

Harry, tout sourire et ravi, s'approchait d'elle d'une démarche assurée et impatiente.

"Je t'ai gardé des cookies de côté ! Je sais que c'est tes préférés ! Alors, tu viens ?"

Elle afficha un sourire incertain, avant de secouer sa tête de haut en bas, et sa poitrine se contracta et se serra à ce geste. Elle déglutit péniblement, ne souhaitant pas lui faire remarquer que plus que les cookies, elle adorait les tartelettes au citron, raison pour laquelle elle en avait ramené, d'ailleurs... Ce n'était qu'un détail. Un détail insignifiant qui pourtant faisait s'humidifier ses yeux. A moins que ce soit la douleur de ne plus être capable d'avancer et de se sentir si diminuée ? Elle était incapable de le dire. Ses pieds ne parvenaient plus à la tenir debout, et elle n'eut pas le temps d'y réfléchir, juste d'entendre quelqu'un crier son nom. Un voile tomba devant ses yeux qui se révulsèrent avant de se fermer, et elle tomba en avant sans être capable de se rattraper à temps.

Son corps lui faisait comprendre de la plus vicieuse des manières qu'il n'en pouvait plus et que pour aujourd'hui, elle avait déjà bien assez donné de sa personne.

DESIGN ϟ  VOCIVUS

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Quoi que tu fasses, l'amour est partout où tu regardes, dans les moindres recoins de l'espace, dans le moindre rêve où tu t'attardes.

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80962-nyx-remember-me-in-dr http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80976-the_dreamcatcher#1023114


ϟ Aster Spleaster ϟ



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Aster Spleaster

| Avatar : Hugh Jackman

Happiness Therapy ✰ LAPINOU 931390afcd6c0d7cb432142945cfe0f3

QUI C'EST QUE TU TRAITES DE MIGNON ? Happiness Therapy ✰ LAPINOU 2724229657

Happiness Therapy ✰ LAPINOU 754572DINOTEAM

| Conte : Les 5 légendes
| Dans le monde des contes, je suis : : Le Lapin de Pâques

| Cadavres : 323


Happiness Therapy ✰ LAPINOU _



________________________________________ Mer 15 Avr 2020 - 22:16


Happiness Therapy

Le bonheur est un état d'esprit. Il s'agit de la façon dont vous regardez les choses.

D’une manière général Aster appréciait énormément Nightlight, ils étaient amis depuis beaucoup trop longtemps pour que ce puisse être correctement comptabilisé, et c’était en partie « a cause » d’elle, qu’il s’était montré si réfractait à l’arrivée de Frost dans l’équipe pour prendre la cinquième place, laissé vacante depuis le sacrifice de Nyx. Peu importe ce que les autres ou l’homme de la lune avaient pu pensé, la place était prise bordel ! Ce n’est pas parce que leur amie n’était plus là qu’il fallait laisser sa place au premier venus. Et Aster s’il était généralement quelqu’un de calme, avait également un côté sanguin bien dissimulé. Alors, ça additionné au fait que c’était déjà pas le grand amour avec l’esprit de l’hiver ça avait donné un rejet en bloque de son intégration dans leur rang.

Alors oui, il la tenait en très haute estime, oui ils étaient amis et tout et tout mais là bon sang ce qu’il avait envie de la choper et de la secouer comme un prunier histoire de lui faire avoir les idées clairs. C’était quoi ce raisonnement à deux balles ? Depuis quand, est-ce qu’elle pensait comme ça ? Elle donnait bien assez de sa personne, elle pouvait très bien avoir le droit à un peu de bonheur non ? C’était rare qu’il doive prendre à ce point sur lui, mais là il sentait que s’il ne le faisait pas, les choses risquaient de mal tourner. Alors, il avait simplement serré les dents, et continué de s’occuper des enfants. Tout en la laissant, parler et bon sang ce que son débit était haut. Les gens pensaient -à tort- que c’était Tooth la plus bavarde du groupe. Mais Nyx semblait rattraper ses années dans le monde des contes. Évidemment, Anna était finalement revenue avec le goûter, et « Flynn Rider » aussi.

« Le vrai Flynn Rider est beaucoup mieux .» se contenta de commenter la rouquine.

- Parce que vous vous connaissez ?


« Pas personnellement, il a accompagné ma cousine qui nous a rendu visite pour le couronnement d’Elsa. »

- Donc vous êtes bien cousine, tant mieux. Ça m’évitera de devoir te présenter des excuses pour avoir modifié ton arbre généalogique maugréa-t-il

Anna se contenta de lever les yeux au ciel pour la forme. Depuis le temps, elle avait apprit comment il fonctionnait et même s’il ne le dirait jamais à voix haute, il la remerciait. C’était pas nécessairement évident de travailler avec lui, de ça il en était plus que conscient. Pour autant, la rouquine ne faiblissait jamais, elle était toujours là fidèle au post. Malheureusement, un crie de la part des enfants attira subitement l’attention de tout le groupe :

- Nightlight ! S’exclama-t-il en la voyant vaciller.

C’était rare qu’Aster utilise son nom entier, d’habitude c’était plutôt « Night », ou « Luciole » voir « Nyx ». Bien sûr, la parodie de prince charmant s’était déjà chargé de la rattraper avant qu’elle ne heurte le sol, ce qui avait le don de lui faire crisper la mâchoire. Ça l’agaçait de ne pas avoir été là au moment où elle avait faiblit, ça l’énervait et il ne savait pas pourquoi. Cette espèce d’andouille avait dût trop forcer, la journée avait été longue, et elle s’était épuisée. A trop vouloir les autres, elle en venait à négliger sa propre santé. Aussi Bunny se jura, que dès qu’elle serait en état il lui passerait le savon de la vie. Mais avant toute chose, il fallait rassurer les enfants :

- Ne vous en faites pas, la princesse Raiponce est juste très fatiguée, et le Marchand de Sable est passé plus tôt que prévu pour elle. Elle va dormir et après elle sera en pleine forme. En attendant, et si vous demandiez à la Princesse Anna de vous chanter une chanson ?

Il n’eut pas le temps d’entendre les protestations de cette dernière, il s’élançait déjà en direction du couloir afin de trouver une infirmière, un médecin ou n’importe quel autre aide soignant. Du moment, qu’on puisse s’occuper de Nyx. Dommage qu’il ne puisse pas lui passer un savon là tout de suite parce que franchement elle l’aurait mérité. Il l’avait peut-être inquiété lors du réveillon, mais là clairement elle lui rendait bien la pareille et ce sans même le vouloir -Nyx était totalement incapable de penser à mal- au détour d’un couloir, il finit par croiser une blouse blanche avec soulagement :

« Monsieur on ne... »


- Fermez la j’ai pas le temps ! Mon amie a fait un malaise, j’ai besoin d’un coup de main médicale !

« Vous auriez dût le dire plus tôt ! »

Il jeta un regard mauvais au type, c’est lui qu’avait commencé avec son avertissement à deux balles. Décidant cependant de ne rien commenter, il tourna les talons laissant le soin au médecin de le suivre. Nyx fût rapidement prise en charge, rien de grave apparemment juste un peu de surmenage. On les congédia rapidement, autant lui que le « copain » de Nyx, Anna avait attendue dans hall -probablement pour partager sa manière de penser quant à son histoire de chant- mais ne fit aucun commentaire au final, se contentant de porter son fils de deux ans, qui avait aussi eu son lot d’émotion pour la journée.

***

Évidemment, quand La Luciole s’était réveillé, il s’était empressé de lui passer le dit savon qu’elle avait amplement mérité, après quoi il lui avait signifié que le sujet était clos, que non il ne lui en voulait pas, mais simplement qu’elle devrait faire plus attention à elle la prochaine fois. Évidemment, il était pas stupide il savait parfaitement que ça rentrerait par une oreille et ça sortirait par l’autre. Il n’avait en revanche toujours aucune idée de pourquoi ça l’agaçait tellement. Alors, il avait décidé d’aller potentiellement demander conseil. La première personne qu’il avait vu, fût Tatiana sa meilleure amie -auto proclamée c’était important de le préciser- qui n’avait semblé avoir beaucoup de patience avec lui. Non, en fait elle l’avait regardé comme s’il était le dernier des abrutis, et avait marmonné des trucs incompréhensibles mais qui il s’en doutait ne devaient pas être très flatteurs. Aussi, avait-il quitté le cabinet dentaire de Tooth en traînant des pieds.

Il avait tenté avec Maara, quand elle était passé à la boutique chercher une commande. Mais hormis effectuer un sourire goguenard accompagné d’un air de celle qui savait tout mais qui ne comptait rien dire, on pouvait pas dire qu’il avait eu plus de succès. A quoi ça servait d’avoir un entourage féminin si personne était foutu de l’aider ? Exaspéré, il avait laissé ça de côté. A la place, il s’était concentré sur d’autres choses et afin de vraiment montrer à Nyx qu’il y avait pas de lézard, lui avait proposé de l’aider dans l’organisation de la grande chasse à l’oeuf qu’il faisait tous les ans. C’était rare qu’il demande de l’aide. Anna lui avait déjà filé un coup de main en ce qui concernait la création des œufs et autres poule en chocolat qui seraient cachés pour les habitants de la ville. Mais la préparation de l’évènement en lui-même il s’était dit que cela ferait plaisir à Night’ d’y participer. Évidemment, il avait aussi mentionné que si elle souhaitait être là le jour J en tant que participante il n’était absolument pas contre. C’était ouvert à tout le monde : petit comme grand.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Love is all around
There's a calm surrender To the rush of day. When the heat of the rolling world  Can be turned away. An enchanted moment, And it sees me through It's enough for this restless warrior Just to be with you. And can you feel the love tonight? It is where we are. It's enough for this wide-eyed wanderer That we've got this far.


ϟ Nyx L. Hartwin ϟ



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Nyx L. Hartwin

| Avatar : Emilia Clarke

We've all got both light and dark inside us.
What matters is the part we choose to act on.


Happiness Therapy ✰ LAPINOU 3MmdUYpN_o



| Conte : The Guardians of Childhood
| Dans le monde des contes, je suis : : Nightlight

Happiness Therapy ✰ LAPINOU Fisa

| Cadavres : 549


Happiness Therapy ✰ LAPINOU _



________________________________________ Sam 2 Mai 2020 - 18:51


do you feel that ? that's emotion.

if winter has the courage to turn into spring
who says I can't bloom just the same ?

 

Un jour. Puis une semaine. Puis un mois. Puis deux. Puis trois...

Nyx n'était habituellement pas du genre à faire attention au Temps qui passe, c'était même tout le contraire. La seule chose qui aurait pu l'inciter à faire une telle fixation aurait été la peur de vieillir, seulement elle n'était même pas concernée par cette fatalité humaine. Elle ne s'intéressait qu'au présent, qu'à l'instant T, qu'aux choses qu'elle pouvait accomplir maintenant au rythme de ses pensées. Pourquoi alors, depuis le décompte final ayant marqué le début de cette nouvelle décennie, une partie d'elle-même restait concentrée à compter les heures qui s'écoulaient sans même qu'elle ne le réalise vraiment ?

Cette question ne fit que la frôler tandis qu'elle clignait des yeux face au miroir de sa salle de bain, son air anxieux vite remplacé par un sourire habituel tandis qu'elle replaçait vivement une mèche de ses cheveux bruns derrière son oreille. Son teint pâle l'avait fait paraître presque translucide tout le long de l'hiver, à la lueur constante des réverbères, cette période, bien qu'étant l'une de ses favorites, étant également celle qui faisait le plus ressortir sa blancheur parfois inhumaine. Heureusement, à présent que le printemps avait pointé le bout de son nez, ses joues reprenaient un peu de couleur et son regard retrouvait un éclat vif qui ne les avait jamais vraiment quitté. Quoi que, ces derniers temps...

Elle secoua la tête, jetant un coup d'oeil rapide à sa tenue qui se composait d'une simple jupe à motifs fleuris et d'un pull basique, tandis qu'elle conservait quelques accessoires de saison hivernale en raison des températures toujours trop basses à son goût. Plutôt satisfaite de son apparence, ni trop travaillée ni trop négligée, elle ne tarda pas à quitter son appartement après avoir attrapé son sac, non sans l'observer avec une sorte de nostalgie naissante qu'elle chassa rapidement de son esprit. Elle avait décidé de se déplacer à pied pour rejoindre la boutique d'Aster, son pas se faisant plus rapide tandis que sa montre lui indiquait clairement qu'elle était plus qu'en retard au rendez-vous. Sa gorge se serra d'appréhension à l'idée de ne pas être ponctuelle - ce qu'elle évitait toujours en général - et ce fut quelque peu essoufflée qu'elle arriva à hauteur de la porte de la chocolaterie. Elle na patienta pas une seconde de plus avant de l'ouvrir à la volée, sautillant mécaniquement de joie à l'entente du tintement aiguë de la sonnette qui y était liée.

"Je suis làààà !" s'exclama-t-elle avec autant d'enthousiasme qu'à son habitude, tout en se rapprochant du comptoir. "Je suis vraiment, vraiment, vraiment désolée pour le retard ! Promis, je ferai un effort demain, quitte à dormir en pleine rue pour être sûre d'être là dans les temps s'il le faut !"

Comme si elle se trouvait chez elle, elle se débarrassa de son sac et de sa veste en les y déposant. Jamais elle ne se serait permise d'avoir un tel comportement en présence des clients, mais la boutique était fermée à ce moment de mi-journée. Elle ne se trouvait pour une fois pas seulement présente juste pour profiter de l'atmosphère particulière qui régnait en ces lieux et qui la comblait d'apaisement, mais en effet pour fignoler les derniers détails de l'événement qui devait avoir lieu le lendemain : celui de la Chasse aux Oeufs annuelle d'Aster. Elle avait été plus que flattée qu'il lui propose de lui venir en aide - d'autant plus en sachant à quel point cette célébration pouvait lui tenir à coeur - et c'était sans surprise qu'elle avait accepté sans hésiter une seconde.

Elle se pinça les lèvres tandis qu'elle vit la stature d'Aster se dessiner dans l'embrasure du passage qui séparait la partie clientèle et présentation de l'arrière-boutique mais, bien que cela lui demanda une retenue exceptionnelle, elle ne sauta pas à son cou comme elle avait l'habitude de le faire.

"J'ai quand même bien fait mon travail, ne t'en fais pas ! J'ai été vérifié et toutes les banderoles sont sublimeees exactement comme sur les croquis que j'avais dessiné, les décorations des rues sont tellement craquantes que j'avais envie de les voler pour décorer mon salon et surtout, tout le monde a très hâte de voir le succès que tu aura encore une fois cette année !"

Elle s'épuisait presque à garder un débit de paroles si rapide et exalté, mais elle ne pouvait après tout pas dissimuler sa fierté. En organisant de la sorte une telle animation pour les enfants, Aster faisait oublier à tout le monde à quel point il pouvait être ronchon le reste de l'année. Et il était heureux de le faire, ce qui ne pouvait donc forcément que la contenter tout autant.

Il n'y avait qu'un seul tout petit petit problème dans toute cette histoire, pour être honnête. Un problème d'apparence humaine, plutôt grand, aux yeux bridés et qui voyait d'un très mauvais oeil le fait que Nyx se trouve ici même si cela lui déplaisait. Il fallait avouer que les dernières semaines avaient été... délicates.

"Hum... Harry m'a demandé si il pouvait venir demain, aussi... Evidemment je lui ai dis que si il le désirait rien ne l'en empêchait mais...

D'un geste nerveux, ses mains liées l'une à l'autre, la jeune femme faisait tourner une bague en or rose autour de son annulaire gauche, d'une simplicité et d'une élégance étonnantes que venait compléter une minuscule rangée de diamant. Ce toc fébrile qu'elle avait développé depuis des mois avait finit par s'ancrer dans ses habitudes et ses joues se rosirent sous l'embarras tandis que son regard restait fixé avec inquiétude sur le Lapin.

"Je crois qu'il veut simplement me garder à l'oeil. Il ne t'apprécie pas." avoua-t-elle alors en baissant sa tête, honteuse d'être celle qui prononçait cette évidence à haute voix. "Vraiment pas..."

Elle s'était débrouillée pour toujours dissimuler le bijou, jusqu'à aujourd'hui. Cela avait été aisé, tout d'abord parce que le port des gants étaient courant en hiver, et principalement parce que depuis le Noël qu'ils avaient partagé, Nyx n'avait que très peu croisé le Gardien. On aurait quasiment pu croire qu'elle l'évitait, si on ne la connaissait pas. Mais c'était plutôt une autre variable qui était à prendre en compte, une qui n'était pas négligeable : au Nouvel An, Harry avait fait sa demande. C'était trop rapide, c'était stupide, et c'était irréfléchi mais... Nyx étant qui il était, comment aurait-elle pu lui imposer un refus ?

"Je voulais attendre avant de te le dire pour ne pas tout gâcher et faire une annonce correcte, sauf que je suis incapable de tenir ma langue, tu le sais, mais ça me fait tellement de peine de te l'annoncer aussi..."

Il y avait eu les visites chez la famille du jeune homme les débuts de préparatifs, et la recherche d'un appartement pour emménager à deux. Si tout lui paraissait encore lointain, si elle s'imaginait que les choses s'arrangeraient pour elle, elle avait ce poids qui écrasait sa poitrine dès qu'elle y pensait.

Non seulement, demander à Aster d'être son témoin était proscrit. Harry l'avait bannit de sa liste d'invités. Et, en plus de cela, cet homme voulait quitter Storybrooke. Ou, plus encore, quitter Storybrooke avec elle. Alors même qu'elle avait prit ses marques dans cette ville qui avait cette place particulière dans son coeur, où elle s'était fait plus d'amis qu'elle ne l'aurait pensé, où se trouvait sa "famille"... Elle aimait son chez elle. Elle aimait aider autrui. Elle aimait son travail avec Sherlock. Elle aimait passer du temps avec Aster. Et tout cela, elle allait devoir y mettre fin. Cette unique réflexion plus blessante que n'importe quel coup lui arracha une larme qui coula rapidement le long de sa joue.

Est-ce que c'était une bénédiction qu'elle espérait recevoir ? Un accord ? Un soutien ? Un conseil ?
Non. Une larme de Nyx ne pouvait signifier qu'une chose : c'était un appel à l'aide.

DESIGN ϟ  VOCIVUS

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Quoi que tu fasses, l'amour est partout où tu regardes, dans les moindres recoins de l'espace, dans le moindre rêve où tu t'attardes.

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80962-nyx-remember-me-in-dr http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80976-the_dreamcatcher#1023114


ϟ Aster Spleaster ϟ



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Aster Spleaster

| Avatar : Hugh Jackman

Happiness Therapy ✰ LAPINOU 931390afcd6c0d7cb432142945cfe0f3

QUI C'EST QUE TU TRAITES DE MIGNON ? Happiness Therapy ✰ LAPINOU 2724229657

Happiness Therapy ✰ LAPINOU 754572DINOTEAM

| Conte : Les 5 légendes
| Dans le monde des contes, je suis : : Le Lapin de Pâques

| Cadavres : 323


Happiness Therapy ✰ LAPINOU _



________________________________________ Ven 8 Mai 2020 - 14:53


Happiness Therapy

Le bonheur est un état d'esprit. Il s'agit de la façon dont vous regardez les choses.
Beaucoup de gens prenaient -à tort- Aster pour quelqu’un doté d’absolument aucune patience. La vérité était plus complexe de ça, en fait il n’avait simplement de la patience que lorsque ça l’arrangeait. De base, il restait un guerrier alors tout défoncer comme un gros bourrin colérique -non une certaine émotion était tout sauf visée- c’était pas son genre. Mais là, franchement il avait définitivement atteint le point de non retour. Il n’avait rien dit, et ça commençait doucement à se compter en minutes son temps de silence. Nyx qui le connaissait, très bien devait se douter que cela n’annonçait qu’une chose : elle allait se faire passer un savon, comme jamais auparavant même son histoire de malaise à l’hôpital ne serait rien comparé à ce qui l’attendait. Aster, atteignait rarement un tel stade d’énervement mais là, Nightlight avait définitivement dépassé les bornes. Même Frost avait plus de jugeote qu’elle. Jack Frost, l’enquiquineur de service, avait plus de jugeotte que sa frangine. Pour que l’ex lapin en arrive à une telle conclusion c’est que vraiment il fallait pousser loin :

- T’es complètement stupide ou tu le fais exprès ? Lâcha-t-il finalement. Parce que a part ça, tout va bien. T’es pas malheureuse, d’ailleurs ça se voit tu rayonne de bonheur. Tu viens même de pleurer de joie. Et puis tu me le dirais si t’es pas heureuse hein ? Tu sacrifie pas ton bonheur pour celui des autres.

Il avait commencé plutôt calmement, dans le sarcasme. Parce que il était grand temps que la luciole en face de lui, se rende compte de l’immense connerie qu’elle était en train de faire. Aster n’était pas un pro de la psychologie, néanmoins a moins de se voiler totalement la face, seul un gros abruti se rendrait compte qu’elle était tout sauf heureuse. Sauf que au lieu de dire clairement à l’autre abruti qu’elle était pas amoureuse de lui, elle acceptait non seulement de sortir avec lui mais également de se laisser passer la bague au doigt sans rien dire, pour ne pas le blesser. Alors que c’était justement L’INVERSE qu’elle était en train de faire.

- Honnêtement que ton Henry ne m’apprécie je m’en fou, c’est réciproque. Mais là, cette histoire atteint des proportions qu’elle n’aurait jamais dût atteindre au départ ! T’es au courant que même Anna m’a demandé si j’avais pas des nouvelles de toi. MEME ANNA S’INQUIETE ! Et j’suis censé lui dire quoi ? « Nyx ? Oh bah elle va s’enfermer dans un mariage malheureux, moins d’un an après avoir rencontré le type en question. Félicitation vous faites bien la paire toutes les deux !

Il s’était mit à crier. Heureusement que la porte de la boutique était fermée et qu’il ne recevait pas de clients aujourd’hui, nul doute qu’ils auraient prit leurs jambes à leur cou. Quand Aster s’énervait, en règle général mieux valait préconiser la fuite. Il n’était même pas sûr de comment serait leur relation après ça, mais il fallait que ça sorte il ne l’avait pas secoué comme il aurait aimé le faire à l’hôpital et maintenant ils en étaient là. Alors c’était la dernière occasion, soit elle se réveillait et mettait fin à toute cette mascarade, soit elle faisait la plus grosse erreur de sa vie, mais qu’elle ne compte pas sur lui pour venir ramasser les pots cassés une fois que ce serait fait.

C’était sensé être Pâques, c’était sensé être la fête de l’espoir, et au lieu de profiter comme tout le monde il était là en train d’engueuler Nightlight au milieu de sa boutique. Mais bordel, elle l’avait mérité et lui il fallait qu’il vide son sac. Pourquoi est-ce que son entourage d’une manière ou d’une autre se retrouvait toujours a prendre des décisions à la con ?

- C’est pas une blague le mariage, c’est un engagement très sérieux. T’as une idée du taux de divorce chaque année tout ça, parce que des crétins s’engagent et estiment que c’est trop pour eux ?

Mais Nyx ne serait pas du genre à divorcer, non elle ferait tout pour rendre son mari heureux quitte à être malheureuse pour le restant de ses jours. Celui du mari pas les siens, parce qu’il finirait immanquablement grisonnant avec comme finalité de bouffer les pissenlits par la racine alors que elle, conserverait toujours la même apparence, c’est ce que l’on appelle l’immortalité. Et comme tous les Gardiens, appelé par l’Homme de la Lune, La Luciole était immortelle alors que Henry ne l’était pas.

- Combien de temps ? Demanda-t-il sèchement. Combien de temps estime tu réussir à tenir, avant de te perdre complètement ? Quand il sera au fond d’un trou entre quatre planche, et que toi tu n’auras pas changé, est-ce que tu pense vraiment pouvoir redevenir la même alors que tu auras passé une vie entière, à te sacrifier pour lui ? Pour son bonheur ?

Même si ça c’était un peu la grosse blague du point de vu d’Aster. Un couple ne pouvait pas vraiment fonctionner sans amour, on était plus au Moyen Age où on organisait des mariages arrangés histoire que des familles s’allient. Déjà parce que si on y regardait de plus près la famille de Nyx, c’était un peu les gens qu’elle avait rencontrés en plus des Gardiens et de ce côté là, c’était fortement mal barré. Et en plus, même s’il n’aimait pas Henry, Aster n’était pas le genre à souhaiter le malheur des gens. S’engager comme ça, dans un mariage juste pour ne pas refuser la demande, c’était pas fair play pour lui non plus. Il croyait qu’elle l’aimait, et c’était pas le cas. Comment construire une relation durable sur des bases aussi bancale ? C’était juste complètement con !

- Ce que tu fais, c’est non seulement te rendre malheureuse mais en plus de ça lui mentir ! Il croit que tu as accepté parce que tu as des sentiments pour lui. Tu l’as dit clairement à l’hôpital tu n’en as pas. Au lieu de vous laisser à chacun l’opportunité de rencontrer la bonne personne tu vous condamne tous les deux à une fausse relation. T’es pas capable de lui donner ce qu’il attends, ça reste du faux du simulé. Alors libre a toi, de l’épouser. Mais ne compte pas sur moi, pour débarquer en pleine cérémonie et me mettre à brailler « moi je m’y oppose. » Déjà on est pas dans une comédie romantique à la con et ensuite, c’est ta décision.

Elle n’aurait pas ses félicitations, ni sa bénédiction et si elle n’avait pas voulu entendre ses quatre vérités, elle ne serait pas venue, et ne lui aurait pas montré cette bague. Aster, ne s’était pas calmé, sa colère était toujours présente, et ça se voyait. Il avait simplement dit ce qu’il avait a dire. Le reste, c’était a elle de prendre sa décision, il lui était impossible de le faire a sa place. Si elle choisissait tout de même de poursuivre et de s’entêter et bien soit. Il l’aurait prévenu, il ne pourrait pas faire plus et certainement pas l’enfermer pour qu’elle arrête d’agir aussi stupidement juste pour ne pas blesser les sentiments de quelqu’un. On vivait pas chez les bisounours, on était dans la vrai vie. Des fois on blesse certaines personnes, mais c’est mieux comme ça. Mieux valait légèrement blesser les sentiments de quelqu’un sur l’instant, que de forcer quelque chose d’inexistants.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Love is all around
There's a calm surrender To the rush of day. When the heat of the rolling world  Can be turned away. An enchanted moment, And it sees me through It's enough for this restless warrior Just to be with you. And can you feel the love tonight? It is where we are. It's enough for this wide-eyed wanderer That we've got this far.


ϟ Nyx L. Hartwin ϟ



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Nyx L. Hartwin

| Avatar : Emilia Clarke

We've all got both light and dark inside us.
What matters is the part we choose to act on.


Happiness Therapy ✰ LAPINOU 3MmdUYpN_o



| Conte : The Guardians of Childhood
| Dans le monde des contes, je suis : : Nightlight

Happiness Therapy ✰ LAPINOU Fisa

| Cadavres : 549


Happiness Therapy ✰ LAPINOU _



________________________________________ Ven 29 Mai 2020 - 11:36


do you feel that ? that's emotion.

if winter has the courage to turn into spring
who says I can't bloom just the same ?

 

T’es complètement stupide ou tu le fais exprès ?
Boum.

Combien de temps estime tu réussir à tenir, avant de te perdre complètement ?
Boum boum.

Au lieu de vous laisser à chacun l’opportunité de rencontrer la bonne personne tu vous condamne tous les deux à une fausse relation.
Boum.

Déjà on est pas dans une comédie romantique à la con et ensuite, c’est ta décision.
Boum boum.


A chaque nouveau battement irrégulier qui se produisait au niveau de sa poitrine, Nyx tentait d'inspirer un peu d'air pour garder le contrôle sur son corps sur lequel il lui semblait ne plus avoir aucune prise. Elle avait anticipé la colère d'Aster, c'était bien ce qui l'avait longuement fait hésiter à venir se confier à lui ou du moins lui présenter la situation. Sa sensibilité et la fragilité que lui avaient apporté cette forme humaine lui compliquaient la tâche, rendant chaque critique plus difficile à entendre les unes que les autres. Chaque parole prononcée par son ami l'avait frappé de plein fouet et créait un tourbillon d'émotions difficiles à contenir au creux de son être, raison pour laquelle les pointes de ses cheveux s'étaient mises à briller tandis que le bout de ses doigts laissaient s'échapper des filaments de lumière sans aucune forme distincte, représentation parfaite de l'indécision et du bazar qui régnaient dans son esprit.

Dans un premier temps, elle estima que le silence était la seule réponse qu'elle pouvait lui accorder sans risquer de tomber en larmes à ses pieds. Elle avait conscience qu'il avait raison sur bien des points, notamment sur le mal qu'elle pouvait apporter en agissant de la sorte. Pourtant, Nyx était persuadée que le mensonge était l'option la plus douce pour laquelle elle pouvait opter et ce n'était pas faute d'y avoir réfléchit pendant des heures si ce n'est des jours. Elle avait dressé une liste de pour et de contre qui s'étalait sur des pages entières de son carnet dédié à cette activité. Harry serait dévasté par son refus, et sans doute déçu si il apprenait un jour la Vérité, mais elle espérait que les choses changeraient de son côté avec le Temps même si elle devait vivre avec la culpabilité et le poids de cette histoire pendant des années. De plus, elle connaissait l'Humanité. Certains étaient prêts à accepter de vivre dans bien des illusions, pour apporter un peu de satisfaction et de joie dans leur existence. Elle soupçonnait presque Harry d'avoir conscience qu'elle n'était pas aussi emballée que lui et que ses sentiments n'égaleraient jamais les siens, pour autant il restait et insistait. Elle ne le lui reprochait pas, elle le comprenait et elle l'avait à bien des reprises par le passé déjà accepté. Parce que l'être humain était égoïste.

"Est-ce que tu y connais véritablement quelque chose, en bonheur ou en amour ?" laissa-t-elle alors échapper, presque las, son regard embué dissimulé par sa chevelure alors qu'elle ne s'était toujours pas redressée.

Ses mains restaient jointes et se tortillaient nerveusement, autre signe de son agitation et de son malaise qu'elle était bien incapable de dissimuler. Elle renifla légèrement et sa bouche s'étira en un rictus emprunt d'une tristesse si pure et si simple qu'elle seule était capable de dégager.

"Je ne dis pas... Je ne dis pas que tu n'es pas heureux. Ce n'est pas ce que j'ai voulu insinuer." se rattrapa-t-elle en enfonçant d'avantage sa tête entre ses épaules, d'un ton chevrotant et coupable. "Mais... Je ne t'ai jamais vu regarder qui que ce soit avec les yeux pétillants d'une joie inexplicable, ni t'impliquer au point de ne pas pouvoir te passer d'une même personne plus d'une journée consécutive, ou encore t'extasier face à des banalités uniquement parce que cet individu qui compte tant est capable de rendre tout et n'importe quoi captivant..."

Sa voix s'élevait avec lenteur et douceur, malgré l'amertume qui se cachait derrière chaque syllabe et chaque intonation. Elle l'admettait comme une constatation douloureuse à faire, une vérité qui blesse, ses yeux se fermant l'espace de quelques secondes tandis que sa poitrine se soulevait et que ses mains se déliaient.

"Ca ne durera pas toujours. Rien ne dure jamais toujours." murmura-t-elle comme pour elle-même, cette observation si franche et directe étant loin d'être de celles auxquelles Nyx était habituée.

Qu'elle prononce une évidence pareille aurait pu être anodin, si seulement elle n'était pas la personne qu'elle était. Elle personnifiait la joie et l'optimiste et sa lumière était assombrie par son humeur, lui faisant dire ses pensées qu'elle ne partageait habituellement pas pour ne pas fissurer cette image d'Espoir constant qu'elle s'appliquait à afficher au monde entier.

"Tu l'as dis toi-même, un jour il ne sera plus là et... Tout se terminera peut-être même avant. Mais pour l'instant, dans ce présent, il me considère comme cette "bonne personne". Et... Je ne sais pas... peut-être que..." hésitait la jeune femme, ses sourcils se fronçant dans cette moue soucieuse qui rendait son regard plus sombre, tandis qu'elle serrait ses bras contre elle comme pour se protéger vainement. "Peut-être que c'est suffisant. Peut-être que c'est tout ce à quoi il peut aspirer également. Je ne crois pas... Je ne m'imagine pas... Que l'on soit destiné à être lié à une seule et unique âme, du début à la fin de notre existence, ce n'est pas possible, non ? Ce serait... tragique. Parce que si on ne la trouve jamais, ou que les choses ne se passent pas comme prévu, ou que personne ne nous attend nulle part... qu'est-ce que ça fait de nous ? Qu'est-ce que ça fait de moi ?"

A sa mélancolie se mêlait maintenant l'indécision, le doute, et, plus encore, la peur. La jeune femme déglutit péniblement en osant enfin relever son regard en direction du maître chocolatier, l'organe battant dans sa cage thoracique menaçant d'exploser. Sur toutes les histoires qu'elle avait déjà conté, tous les mythes auxquels elle croyait, toute l'assurance et les convictions qu'elle partageait et essayait de montrer au monde, Nyx était pourtant tétanisée face à ce mystère qu'était le Véritable Amour. Celui de contes de fées qu'elle connaissait pourtant si bien, que certaines de ses connaissances avaient même pu vivre, qui faisait rêver ces enfants qu'elle côtoyait quotidiennement. Pourtant, elle avait souvent pu voir l'amour. Elle l'avait ressenti, aussi. Et elle l'avait distribué, réparti, partagé, en espérant que ce sentiment, que cette émotion unique, finisse par remplir les coeurs de chacun. Même celui sombre et froid de Pitch lui avait laissé un peu de place... Mais au fond, Nyx avait cette crainte viscérale, cette angoisse, ce questionnement constant : est-ce que quelqu'un l'attendait, elle, quelque part ? Pas juste pour un temps, pas juste pour aller mieux, pour l'aider, pour le soutenir, mais pour l'aimer ?

Elle passa les paumes de ses mains en dessous de ses yeux en secouant légèrement sa tête, se détournant de côté pour regarder les étalages de créations en chocolat variés exposés sur les rayonnages de la boutique.

"C'était une erreur d'en parler. Je suis désolée." articula-t-elle avec difficulté avant de reprendre tout aussi difficilement une expression plus joyeuse, le sourire qui étirait sa bouche restant malgré tout peu convaincant. "S'il te plaît, ne m'en veux pas. Ne sois pas en colère."

Je ne supporte pas de te décevoir. Et je ne veux pas te perdre. se retint-elle d'ajouter, la gorge serré et les jambes tremblantes la retenant debout avec difficulté, tandis qu'un halo de lumière vive tremblotant l'entourait toujours, les brins brillants qu'elle libérait se baladant tout autour d'elle, tout autour d'eux.

DESIGN ϟ  VOCIVUS

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Quoi que tu fasses, l'amour est partout où tu regardes, dans les moindres recoins de l'espace, dans le moindre rêve où tu t'attardes.

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80962-nyx-remember-me-in-dr http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80976-the_dreamcatcher#1023114


ϟ Aster Spleaster ϟ



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Aster Spleaster

| Avatar : Hugh Jackman

Happiness Therapy ✰ LAPINOU 931390afcd6c0d7cb432142945cfe0f3

QUI C'EST QUE TU TRAITES DE MIGNON ? Happiness Therapy ✰ LAPINOU 2724229657

Happiness Therapy ✰ LAPINOU 754572DINOTEAM

| Conte : Les 5 légendes
| Dans le monde des contes, je suis : : Le Lapin de Pâques

| Cadavres : 323


Happiness Therapy ✰ LAPINOU _



________________________________________ Ven 26 Juin 2020 - 22:56


Happiness Therapy

Le bonheur est un état d'esprit. Il s'agit de la façon dont vous regardez les choses.
Aster, n’était pas le Gardien de l’Espoir pour rien. Aussi, avait-il espéré mais genre vraiment, que ses paroles même si totalement dépourvu d’empathie, et il le savait parfaitement c’était même voulut aient un impacte sur Nyx. Sauf que au final, il semblait plus passer son temps à se battre contre des moulins à vents. Il ne savait même plus dire s’il était en colère, ou complètement sidéré par les réponses de son amie. En fait, tout ce dont il était sûr à l’instant T c’était qu’il avait une forte envie : celle d’illustrer totalement l’expression « se taper la tête contre un mur. » Comment une si petite personne pouvait-elle être à ce point frustrante ? Il était tenté de dégainer son téléphone et d’appeler Anna, Tatiana ou même Deborah à l’aide, histoire que quelqu’un d’autres vienne dire à Nyx qu’elle faisait vraiment n’importe quoi. Peut-être que si plus d’une personne le lui disait, elle verrait ENFIN la vérité en face.

- Tu sais quoi. T’as raison, laisse tomber c’est ta vie t’en fais ce que tu veux c’est pas mes oignons.


Que pouvait-il dire ou faire de plus ? Rien, tout ce qu’il pouvait faire c’était attendre et espérer que ses paroles l’aient plus atteintes qu’elle ne voulait l’admettre et qu’elle décide de regarder la réalité en face. Il avait pour sa part, déjà fait tout ce qu’il pouvait le reste ne pouvait venir que d’elle. Malheureusement, il avait beau miser tout l’espoir qu’il avait dessus, il ne pouvait s’empêcher d’être bien sceptique…

- Contrairement à toi, je me suis déjà mit avec quelqu’un et pas simplement pour ne pas « blesser » cette personne. Alors, okay ça n’a pas marché et on s’est rendu compte qu’on était beaucoup mieux en tant qu’amis, qu’en tant que couple mais c’est pas pour lui faire plaisir que ça s’est fait. Ne t’engage pas sur ce terrain Luciole, pas avec moi la mit-il en garde.

C’est vrai, les choses n’avaient pas marchés avec Maara. Pour autant, ils avaient eu l’intelligence de s’en rendre compte, et de réussir à rester amis. Elle passait toujours à la boutique, se moquait toujours autant de lui, et il faisait exprès de lui renvoyer des piques en retour. C’était un peu leur manière de communiquer. Certains à les voirs, auraient même cru qu’ils étaient amis depuis toujours ce qui n’était évidemment pas le cas. Ce n’était pas la même chose qu’avec Nyx, qu’il avait l’impression d’avoir connu quasiment toute sa vie. Et quelque part étant donné la longueur de cette dernière, c’était un petit peu le cas.

Henry le dérangeait, il ne savait pas exactement pourquoi, il n’avait jamais ressentie ça auparavant. Il n’aimait pas Sherlock Holmes par exemple, mais ce n’était pas la même chose. Holmes était juste un brasseur d’air inutile, et la plupart du temps Aster se contentait de l’ignorer comme s’il n’était rien de plus qu’un insecte nuisible à qui on prête peut d’intérêt. Henry, il réveillait quelque chose chez lui dont il n’avait pas l’habitude. Peut-être était-ce sa manière d’être toujours sur les talons de Nyx, comme si elle était sa propriété à lui, et qu’elle n’avait pas le droit de discuter avec quelqu’un d’autres que lui. Aux dernières nouvelles, Aster la connaissait depuis des siècles, il n’y avait aucune raison pour qu’il cesse de lui parler ou bien de faire des activités avec elle.

De toute façon, il n’avait pas l’intention de se prendre la tête dessus pendant encore 350 ans, parce que à ce rythme là hormis une bonne migraine il allait rien récolter.

- Tout ce que j’ai fait, c’est être ton ami, et essayer de te faire imprimer que t’es en train de faire une connerie monumentale. Mais si tu t’entête, ça sert à rien que j’passe mon temps à te faire changer d’avis. J’vais pas te détester pour autant, j’préfère préciser.


Pas qu’elle se fasse des idées… Avec Nyx, mieux valait prévenir que guérir après tout. Soupirant, il disparût l’espace d’un instant dans l’arrière boutique le temps de pouvoir attraper les différents cartons contenant les œufs et autres poules en chocolat, qu’ils allaient devoir cacher avant que la vrai chasse ne commence. Ils avaient encore du pain sur la planche et Pâques n’attendait pas. Pour le reste, il espérait qu’une des multiples divinités en ville, entende son appel au secours. Il les connaissait pas plus que ça, mais sil il y en avait une pour mettre un minimum de plomb dans la tête de Nyx, il dirait pas non franchement.

Les bras chargés, il zizagua plutôt habilement entre les rayonnages de son magasin et chargea la camionnette qu’il avait pour l’occasion garé devant la boutique pour un gain de temps. Généralement, elle dormait tranquillement dans le garage de la boutique le temps qu’il finisse sa journée.

- Tiens, dit-il en lui fourrant une carte dans les mains alors qu’il venait de revenir dans la chocolaterie. Les rond en rouge ce sont les endroits où on doit cacher les chocolats. Après quoi, on aura sur la grande place, et tu n’auras qu’a attendre que l’autre n’arrive. J’ai encore les bénévoles à accueillir, et certains trucs a voir avant que ça ne commence.

Comme de bien s’assurer une dernière fois, qu’il y avait bien un nombre suffisant de carte pour les enfants et leurs parents, de même concernant le nombre de paniers. Aster était perfectionniste dans son métier de tous les jours, et cet aspect de sa personnalité était d’autant plus exacerbé lors de l’évènement qu’il organisait chaque année. Il n’y avait pas de place pour l’incompétence avec lui. En plus de ça, il avait également la foutu banderole à accrocher. Il attendit que Nyx sorte de la boutique, afin de bien la fermer et grimpa sur le siège conducteur de sa camionnette, occupé à jeter un énième coup d’oeil à son exemplaire de la carte. La première destination, c’était le parc de la ville pas excessivement loin en gros, si on calculait niveau distance avec la boutique. Et de la grande place aussi, c’était la destination la plus courte. Non pas qu’il ait planqué aux quatre coins de Storybrooke. Si la chasse durait toute la journée, il fallait que ce soit quand même facilement accessible à pied, l’idée n’était de leur faire parcourir la ville du nord au sud. .

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Love is all around
There's a calm surrender To the rush of day. When the heat of the rolling world  Can be turned away. An enchanted moment, And it sees me through It's enough for this restless warrior Just to be with you. And can you feel the love tonight? It is where we are. It's enough for this wide-eyed wanderer That we've got this far.


ϟ Contenu sponsorisé ϟ







Happiness Therapy ✰ LAPINOU _



________________________________________

 Page 1 sur 1

Happiness Therapy ✰ LAPINOU





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les alentours :: ➹ Médecine & Science :: ➹ L'hôpital