« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)

Le Deal du moment :
Cartes Pokémon : sortie d’un nouveau ...
Voir le deal

Partagez
 

 Welcome to Silent Hill (mabelxlewis)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage


Sebastian Castellanos
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Sebastian Castellanos

| Avatar : нєияу ¢ανιℓℓ ♥

Welcome to Silent Hill (mabelxlewis) Sb51
« Athénaïs... Je suis désolé. J'ai encore trop bu ce soir. »

Welcome to Silent Hill (mabelxlewis) C0ht
« Fou-moi la paix ! Je t'ai déjà dis que je n'avais pas besoin d'une baby-sitter ! »


| Conte : The Evil Within
| Dans le monde des contes, je suis : : Sebastian Castellanos, le mec qui aime bien se foutre dans la merde.

| Cadavres : 120



Welcome to Silent Hill (mabelxlewis) _



________________________________________ Mar 31 Déc 2019 - 16:56

Welcome to Silent Hill
Mabel & Lewis


Lily, sa fille était chez Kidman ce soir. Juli Kidman était devenue une amie après toutes les aventures qu'ils avaient vécus ensemble les deux. Sa petite fille s'était faite enlever par une organisation du nom de Mobius. Ils avaient fait vivre un enfer à l'enfant de 6 ans. Lily avait vu des choses qu'elle n'aurait pas du voir normalement et depuis que Lewis l'avait récupéré, il faisait attention à tout. Il ne la laissait jamais toute seule et quand il allait la coucher et bien c'était une autre histoire. Autant dire que l'ancien policier avait du mal à tourner la page. Il avait récupéré sa fille, détruit Mobius de l'intérieur mais pourtant il avait un mauvais pré-sentiment. Lewis avait l'impression de se faire surveiller constamment. Que les agents de Mobius étaient encore un peu partout dans cette ville. Il faisait confiance en Juli pour garder sa fille mais cette ville c'était une toute autre histoire. Lewis n'était plus policier depuis un moment maintenant, il ne pouvait plus mener son enquête comme il le faisait avant et il ne voulait même pas faire confiance au shérif de la ville. Parler de cette histoire à n'importe qui, ce serait bien trop dangereux. Le mieux pour le garde du corps serait de se changer les idées afin d'oublier toutes ses inquiétudes ce soir. Lewis devait apprendre à dormir sur ses deux oreilles après tout. Alors il opta pour une petite soirée au bar, rien de mieux pour oublier et passer du bon temps. Rien de mieux pour reposer son corps.

Lewis était donc assis sur le tabouret d'un bar à siroté ses verres d'alcool tout en regardant autour de lui. Il buvait encore et encore sans se soucier de sa limite. D'ailleurs il ne sût jamais qu'elle était sa limite vu que tout était devenu noir. Castellanos avait sûrement perdu conscience, cela lui arrivait bien trop souvent quand il buvait de l'alcool et il n'avait plus vraiment l'âge pour ce genre de soirée. Quand le père de famille rouvrit les yeux, il se retrouva dans une salle entièrement blanche. Il fût dans un premier temps éblouie par la couleur avant de se redresser directement sur le lit tout en fronçant les sourcils. Ses iris bleus analysaient la pièce, ou était-il ? Lewis était-il encore coincé dans le STEM ? Cette machine infernale qui lui faisait vivre un cauchemar à chaque fois que son cerveau était relié dessus ? Une machine qui permettait au psychopathe d'avoir un total pouvoir sur la conception des choses. Un soupir sortit de sa bouche tandis qu'il se leva de son lit, se rapprochant dans un premier temps vers la seule porte blanche qui se trouvait dans la pièce. Bien essayé mais elle était fermé à clé. Surprenant. L'ancien policier lâcha un juron avant de se diriger vers la fenêtre de la chambre. Il regarda dehors et remarqua rapidement que c'était belle et bien Storybrooke dehors. Étrange …

La porte s'ouvrit soudainement non-loin de lui et le brun sursauta. Il prit le temps de se placer correctement derrière le lit, prêt à se défendre si il en avait besoin. Sauf que ce ne fût qu'un infirmière qui entra dans la pièce tout en affichant un petit sourire. Lewis pencha légèrement la tête sur le côté avant de se racler doucement la gorge afin d'attiré l'attention de la jeune femme. Le blonde leva les yeux vers son patient, surprise.

« Oh ! Monsieur Castellanos vous êtes enfin debout. Tout vas bien ? »

« Oui mais... Je suis où bordel ? »

L'infirmière haussa les sourcils. Elle semblait surprise par la question que l'homme venait de poser. Elle lâcha un petit rire avant de poser sa main devant sa bouche, sûrement pour ne pas blesser Lewis.

« A l'hôpital de Storybrooke. Vous avez trop bu et vous vous êtes évanouie. Le barman a appelé les pompiers et ils vous ont ramenés ici. Cela fait presque 4 jours que vous êtes ici. »


« Comment ça ?! Et ma fille elle... »

« Ne vous en faites pas. » coupa l'infirmière. « Une certaine Juli Kidman passe ici tous les jours avec votre fille, qui est adorable d'ailleurs. »

Lewis hocha simplement la tête avant de se rasseoir sur le lit. Cette histoire semblait louche mais peut être que l'ancien policier se faisait des films. Son passif avec le STEM le rendait peut-être méfiant de tout alors il se contenta de s'asseoir sans dire un mot. Il avait quand même besoin de vérifier pour en avoir le cœur net alors il attendit que l'infirmière quitte la pièce pour passer à l'action. Elle referma la porte à clé derrière elle et il entendit cette dernière s'éloigner dans le couleur grâce à ses talons. Pourquoi fermer la porte derrière elle ? Les hôpitaux ne faisaient pas ça normalement. Kidman et sa fille étaient vraiment passés dans sa chambre aussi ? Tellement de questions et peu de réponses. Lewis se décida finalement de se lever de son lit, il fouilla dans ses vêtements qui étaient disposés sur le fauteuil et sortit la barrette licorne de sa fille, qui se trouvait dans sa poche de jean. Un petit sourire se dessina sur ses lèvres et à l'aide de la barrette, il ouvrit la porte de sa chambre. Il se trouva maintenant dans un long couloir, aussi blanc que sa chambre. Castellanos ne se souvenait pas de la blancheur de ce bâtiment. Étrange …

« Je suis sûr d'être retourné dans cette machine de malheur. Super... »


Un petit soupir sortie une nouvelle fois de sa bouche. Que pouvait-il faire de plus ? Sortir de cette endroit était compliqué. Lewis devait trouvé le noyau de ce monde et souvent le noyau de ce genre de monde était des psychopathes. Des gens aussi tordus que cet endroit. Lewis s'apprêtait à se diriger vers la sortie du bâtiment mais il entendit une porte claquer dans le couloir. Ses muscles se tendirent légèrement comprenant que quelqu'un allait venir dans sa direction, il se plaqua directement contre un mur retenant sa respiration. Il fit un homme immense passer avec une hache dans la main qu'il faisait d'ailleurs traîner sur le sol. L'homme défonça la porte de sa chambre avant de rentrer rapidement dedans. Lewis était belle et bien dans le STEM et Mobius l'avait enfermé dedans pour pouvoir le tuer plus facilement. Le brun fronça les sourcils avant de courir rapidement vers la sortie, il voulait prendre l’ascendeur mais ce dernier sonna montrant que quelqu'un était en train de monter.

« Fais chier ! »

Lewis fit alors demi-tour et ouvrit rapidement la porte des escaliers de secours, il commença à les descendre avant de tomber nez à nez avec une jeune femme qu'il n'avait jamais vu aupparavant. Il se mit directement sur la défensive prêt à la frapper. Fille ou pas, il tapait. C'était sexiste de dire qu'il n'avait pas le droit de frapper une fille, enfin pour lui en tout cas. Mais avant qu'il ne pût mettre la main sur la jeune femme, il entendit une voix de femme plutôt effrayante dans la cage d'escalier.

« Mademoiselle Pines, Monsieur Castellanos. C'est l'heure de prendre vos médicaments. »

Le brun haussa les sourcils comprenant rapidement que cette Pines était dans la même merde que lui. Il claqua sa langue contre son palais avant d'attraper violemment le poignet de la jeune femme. Il monta quelques escaliers avant de ressortir dans un couloir de l'hôpital. Cette fois-ci, l'endroit n'était plus aussi blanc et propre. Il n'y avait presque plus de lumière, Lewis avait l'impression de sentir une odeur de moisie mélangé avec celle du sang.

« On voit que dalle, génial. On me réserve quoi encore ? Un mec avec une scie ? Un fantôme ? Comment je suis censé savoir sans lumière ? » pesta Lewis.

Le garde du corps afficha un petit sourire quand il se rappela que son téléphone se trouvait dans sa poche de veste qu'il avait bien sûr récupéré. Il sortit son portable et sans surprise, il n'y avait pas de réseau. Tant pis, il avait besoin d'une lampe. Lewis alluma alors la lumière et fixa le couloir en face de lui, rien de très surprenant. Enfin avant qu'il n'entende un os craquer pas loin derrière lui et l'inconnue. Lewis se tourna doucement et éclaira la source du bruit. Une vingtaine d'infirmière, pas comme les autres. Monstrueuse, effrayante et avec des coteaux. Elles avançaient doucement vers Pines et Castellanos. L'ancien policier recula de quelques pas avant de se racler la gorge.

« On devrait se barrer d'ici, gamine. Vite. »

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Fixation or psychosis? Devoted to neurosis now. When the crown hangs heavy on either side. Give me one last kiss while we're far too young to die.
by wiise


Mabel Pines
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Mabel Pines

| Avatar : Katherine Langford

| Conte : Souvenirs de Gravity Falls
| Dans le monde des contes, je suis : : Mabel Pines

Welcome to Silent Hill (mabelxlewis) Test-3

| Cadavres : 223



Welcome to Silent Hill (mabelxlewis) _



________________________________________ Ven 31 Jan 2020 - 20:16

Welcome to Silent Hill



Mabel se réveilla dans une chambre entière blanche, typique. Elle qui n'avait jamais réellement côtoyé le milieu hospitalier se sentait mal à l'aise. Pourquoi était-elle ici ? Que faisait-elle ? A première vu, elle ne semblait pas vraiment blessée, elle n'avait aucune raison d'être ici. Elle se souvenait avoir enquêté avec Dipper sur de nouvelles créatures qui se baladaient dans la forêt de Storybrooke. Il lui semblait, qu'elle avait fait une chute à un moment donné, sur une des racines sortant du sol. Mais il n'y avait pas de quoi perdre connaissance et finir à l'hôpital, si ? Et puis, si c'était vraiment le cas, son jumeau serait à ses côtés. Ainsi que ses oncles. Où était sa famille ? Où était Dipper ? Il ne l'aurait jamais laissé seule alors qu'il savait qu'elle avait horreur de ça. 

La jeune fille se leva en quête de réponse. Saisissant la poignée, elle força pour tenter de l'ouvrir. Elle était enfermée à clé ? Qui faisait ça dans un hôpital ? Ce n'était pas très sécurisant, et si un incendie se déclaré ? Elle mourrait simplement carbonisé ici. C'était bizarre. Et si, elle n'était pas réellement dans un hôpital ? Si comme Alice, elle était finalement tombée dans un trou de lapin et s'était retrouvé dans un univers magique ? 

Se précipitant à la fenêtre, Mabel observa le dehors. Mais rien ne sortit de l'ordinaire, il s'agissait des mêmes rues couleurs mornes de Storybrooke. Elle espérait vraiment que son appel à projet pour recolorer les rues de la ville allait passer. C'était beaucoup trop triste pour une ville habitant des personnages de contes enfin ! 

Bon, ce n'était pas vraiment le sujet. Elle était toujours enfermée dans cette pièce, sans aucunes réponses. Mais où était passé Dipper ? C'était quand même très suspect qu'elle n'ait pas la possibilité de sortir librement. Et si, une organisation secrète avait décidé de l'enlever afin de faire des expériences secrètes sur elle ? Non, c'était impossible. Oncle Ford dirait qu'elle avait trop d'imagination. S'il était là il dirait: 

- Toute situation à sa logique ! Tu n'as juste pas encore trouvé la solution. 

Un truc dans le genre du moins. 

La porte s'ouvrit à cet instant, révélant une infirmière blonde au sourire agréablement réconfortant. 

- Bonjour Mademoiselle Pines, vous allez mieux ? 
- Mieux ? Demanda la jeune fille. 
- Oui, vous avez fait une sacrée chute dans la forêt avec votre frère. Nous avions peur que vous ayez reçu une commotion cérébrale. Mais les scanners se sont montré positif ! 
- Ah ! C'est pour ça ! Je me demandais bien ce qui avait pu me faire arriver ici. Ria-t-elle. Où est mon frère alors ? Il doit être mort d'inquiétude ! 
- Il n'y a aucun soucis, nous l'avons déjà rassuré. Il est rentré en compagnie de son amie... Wendy c'est ça ? Il l'avait contacté puisque vos oncles n'étaient pas disponible. Il m'a chargé de vous dire de vous reposer. Il reviendra vous voir dès que vous irez mieux. 
- Il est juste...parti ? Comme ça ? 
- Oui, il me disait qu'il avait des choses urgentes à finir en lien avec... une invasion de gobelin, enfin je n'ai pas bien compris. 
- Oh... je vois. Conclut Mabel, déçue. 

Il y avait vraisemblablement quelque chose qui ne tournait pas rond. Soit, ils ne lui disaient pas la vérité sur son état de santé. Soit, elle ne savait pas. Son frère n'aurait jamais osé la laisser seule ainsi. Ce n'était pas possible. Certes, il avait voulu le faire une fois, mais ça c'était terminé en Bizarapocalypse. Depuis, il avait toujours fait attention à ne pas trop l'isoler de lui. La laissant même l'agacer pendant qu'il étudiait. La brune passait son temps dans sa chambre au Mystery Hotel. 

La fille Pines était sans doute l'une des moins intelligentes de la famille, mais elle n'était pas bête non plus. Cette infirmière devait lui mentir sous son air gentil. Dipper devait la chercher. 

Repoussant la blonde sur le côté, tandis qu'elle souhaitait lui donner ses médicaments, Mabel sortit de la chambre précipitamment. Elle entendit l'infirmière lui hurlait de revenir, mais il était bien connu qu'elle écoutait rarement ce qu'on lui disait quand cela n'allait pas dans son sens. C'est pourquoi, elle continua à courir, s'engouffrant dans les escaliers de secours, comme elle l'avait vu tant de fois dans les films d'action. 

Elle monta les escaliers quatre à quatre avant de se stopper. Désormais face à un homme faisant deux fois son poids et pratiquement deux fois sa taille, elle commença à légèrement paniquer. En dehors du fait qu'il était franchement sexy, elle se demandait bien comment aller pouvoir le battre. Un coup de poing de sa part et elle était hors jeu la minette. 

Par chance, mister gros bras était de son côté. Enfin, elle le déduisait. Puisqu'il venait de lui attraper le poignet pour la tirer dans le sens opposé de l'infirmière qui avait pris une voix à glacer le sang. Mabel aurait facilement pu remplacer sa phrase dans son esprit par "venez mes doux agneaux que je dévore vos organes internes, mouhaha". Flippant. Elle était friande des films d'horreur, mais lorsqu'il s'agissait de film. Elle n'avait pas vraiment prévu de mourir aussi belle et jeune. 

Débarquant dans un couloir presque entièrement sombre, elle entendit Sexyman grogner de sa voix rauque tout aussi sexy que ses bras. Grrr, dans une autre situation, elle aurait vraiment fantasmé sur lui. Mais avec l'odeur nauséabonde qui embuait le couloir, ça n'avait rien d'agréable. Enfin si. En faite, elle fantasmer quand même dessus. Il n'y avait pas de lieu pour faire une superbe rencontre. Il venait de sauver une belle demoiselle en détresse, dans les films, les histoires d'amour les plus romantiques commençaient toujours ainsi. 

Un bruit de craquement se fit entendre dans leur dos, se retournant, l'homme éclaira dans la direction du bruit. Ce fut la pire idée qu'il ait eu. Après ça, elle ne risquait pas de dormir seule pendant loooongtemps. Des infirmières, en grands nombres, avançaient de manière pas du tout amicale dans leur direction. 

- On devrait se barrer d'ici, gamine. Vite. Déclara Castellanos. 


Mabel hocha la tête à sa proposition. 

- Vu leur tête, elles n'ont pas l'air de vouloir faire amie/ami avec nous. 

Sans crier gare, le duo insolite se mit à courir dans la direction opposée à l'attroupement. Qui prit visiblement leur course comme le signal de chasse. Mabel, ayant souvent eu une bonne endurance, accélérait le pas pour se tenir à la hauteur du grand brun. 

- Dites moi, vous connaissez ce lieu ? On est... où ? Demanda-t-elle, dans un essoufflement suite à la course. Et puis, quel âge avez vous ?  

Il était vrai que cette dernière question n'était pas forcément nécessaire, mais pour Mabel, elle était importante. Après tout, elle ne voulait pas vivre une histoire d'amour avec une personne trop âgée. Et puis, ça détendait un peu l'atmosphère non ? 

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

WELCOME TO GRAVITY FALLS


COM


Sebastian Castellanos
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Sebastian Castellanos

| Avatar : нєияу ¢ανιℓℓ ♥

Welcome to Silent Hill (mabelxlewis) Sb51
« Athénaïs... Je suis désolé. J'ai encore trop bu ce soir. »

Welcome to Silent Hill (mabelxlewis) C0ht
« Fou-moi la paix ! Je t'ai déjà dis que je n'avais pas besoin d'une baby-sitter ! »


| Conte : The Evil Within
| Dans le monde des contes, je suis : : Sebastian Castellanos, le mec qui aime bien se foutre dans la merde.

| Cadavres : 120



Welcome to Silent Hill (mabelxlewis) _



________________________________________ Ven 18 Sep 2020 - 15:46

Welcome to Silent Hill
Mabel & Lewis


Lewis fixait longuement les infirmières qui se tenaient devant eux ne sachant pas comment réagir face à ces nouveaux monstres qu'il venait de découvrir. Il fronça les sourcils avant de lâcher une petite injure. Maudite organisation qui voulait tout simplement sa mort. Le brun était tellement en train de les maudire qu'il écoutait à peine la gamine qui se tenait à côté de lui. Les adolescentes de son âge ne pouvait rien dire d'intéressant de toute manière. Lewis devait réfléchir et vite. Trouver une solution à son nouveau problème. Mais dans un premier temps, lui et Mabel eurent la même idée. Courir. La fuite était la meilleure solution quand on ne connaissait pas son adversaire. Certes c'était lâche mais c'était bien plus intelligent que de provoquer un ennemi qui était encore inconnu au bataillon. Puis Lewis n'avait pas d'arme et dans ce genre d'endroit cela pouvait être fatal. Si les deux mourraient dans ce monde parallèle, ils mourraient aussi dans la vrai vie. Chaque dommage subit dans ce monde, provoque une hausse de stress pour le corps, une douleur imaginaire qui finit souvent par une crise cardiaque. Alors le garde du corps courrait, il courrait sans se retourner avant de finalement se cacher dans un coin de mur avec Mabel.

Il regarda autour de lui, cherchant une arme ou quelque chose. Un pied de biche ferait même l'affaire mais rien. Le vide total. En plus de ça les deux était en tenue de patient d'hôpital. Rien de bien pratique pour se déplacer rapidement. Un nouveau soupir sortit de sa bouche avant qu'il n'entende la voix de l'étudiante briser le silence qui pourtant rassuré grandement notre cher Lewis. Il haussa les sourcils quand elle demanda des renseignement sur le lieu mais surtout quand elle demanda son âge. Pardon ? Pourquoi. Lewis fixa un moment Mabel avant de jeter un coup d'oeil dans le couloir qui semblait désert pour le moment.

« C'est long et compliqué à expliquer mais on est à Storybrooke. Dans une autre dimension. En gros et simplifié. Et je peux savoir en quoi mon âge te sert jeune fille ? »

Il claqua sa langue contre son palais avant de secouer négativement la tête. Ce n'était pas le moment de perdre sa concentration. Lewis devait vite chercher une solution pour sortir de ce monde, de ce cauchemar. Il fit signe à Mabel de se taire avant de regarder partout autour de lui. Lewis se mit alors à marcher doucement vers les escaliers de secours. Il ne dit pas à l'étudiante de le suivre, pas besoin. Si elle était assez intelligente, elle resterait avec lui. Lewis ouvrit doucement la porte et laissa passer Mabel avant de refermer doucement la porte derrière lui. Il descendit les escaliers en essayant de faire le moins de bruit possible. Le duo arrivèrent à sortir de l'hôpital sans gêne ce qui surprit notre chasseur de monstre. C'était bien trop calme. Beaucoup trop calme. Le regard de Lewis se posa directement sur l'arbre mort qui gisait au milieu de la cours de l'hôpital. L'atmosphère était pesante, il avait l'impression de ne pas pouvoir respirer comme si il n'y avait plus d'air. Pas de vent et les nuages ne bougeaient pas dans le ciel. D'ailleurs, le ciel était couvert. Les nuages noirs étaient menaçant. Une tempête se préparait. Lewis tourna la tête vers Mabel, la fixant un moment. Il ne pouvait pas l'abandonner ici, c'était une jeune femme. Et en la regardant, il ne pouvait s'empêcher de penser à sa petite fille, Lily.

Un soupir sortit de sa bouche tandis qu'il tourna vivement sa tête vers l'arbre quand il entendit un craquement. Ce n'était pas le bruit d'un os cette fois-ci, plutôt du'une branche qui venait de se briser à cause de quelque chose de lourd. Lewis se mit automatiquement devant Mabel. Il recula de quelques pas tout en poussant gentiment l'étudiante. Un autre craquement se fit entendre mais plus gros cette fois-ci et des corbeaux se mirent à s'envoler de l'arbre tout en croassant. Quelque chose s'approchait. Quelque chose de gros.

« Mabel, ne fais surtout pas de bruit. Et quand je te dis de courir, tu cours. Écoute juste ce que je te dis, s'il te plait. »


Il n'eut pas le temps de finir de donner ses instructions que quelque chose sortie de derrière l'arbre mort. Un monstre qui avait l'apparence d'un homme et qui pourtant mesurait au moins quatre mètres de haut. On ne voyait pas son visage, ce dernier portait un triangle en fer sur la tête et il semblait tenir un homme dans sa main droite. Lewis fronça les sourcils n'osant pas bouger pour le moment. Peut-être que ce monstre ne pouvait pas voir mais cela l'étonnerait fortement. Sans prévenir l'homme pyramide tendit l'innocent vers Lewis et Mabel avant de le déchirer en deux avec une telle facilité. L'homme n'avait pas eut le temps de crier de douleur. Lewis afficha une grimace de dégoût et cacha rapidement les yeux de sa partenaire tandis que la tripaille de l'innocent tombait encore sur le sol. Sans attendre, Lewis prit la main de Mabel avant de se mettre à courir rapidement vers les ruelles déserte de Storybrooke. Il pouvait l'entendre, la lame de ce monstre qui traînait sur le sol. Cette chose qui s'amusait à les chasser. La seule chose que Lewis pouvait faire et bien, c'était courir tout en essayant de garder Mabel en vie.

Ne jamais se retourner, c'était sa règle numéro une et pourtant il n'arrêtait pas de le faire. L'homme pyramide était grand, fort et effrayant mais il était lent. Heureusement pour eux. Lewis sentit quelque chose lui tomber sur le visage pendant sa course et quand il leva la tête, il avait l'impression de voir de la neige tomber. Le brun passa sa main sur sa joue et quand il regarda le bout de ses doigts, il ne vit pas de la neige mais de la cendre. Il pleuvait de la cendre. Lewis tira alors Mabel hors de la grand route et rentra dans une maison avec elle afin de se protéger. Cette pluie de cendre ne le rassurait pas vraiment. Il reprit difficilement son souffle et posa directement son regard sur l'étudiante.

« Tout vas bien ? Tu n'as pas peur ? » Qu'elle question. Elle devait avoir peur, au moins un peu. Lewis avait peur lui. Cette univers l'effrayait. « Il va falloir qu'on se trouve des armes. De quoi se défendre... »

Le garde du corps se laissa tomber sur le sol. Il s'assit sur des débris et fixa ses mains sans dire un mot de plus. Lui qui pensait pouvoir se remettre de ce genre de cauchemar. Lui qui pensait pouvoir se reconstruire après tout ce qu'il avait vécu. Pourtant il devait encore supporter des choses qu'il n'aimait pas voir. A devoir sauver une enfant que Mobius voulait encore tuer. D'ailleurs pourquoi avoir enlevé une gamine encore ? Son corps dégageait une énergie pur qui serait capable d'alimenter le STEM ? Cette machine qui créait cette autre dimension. Ou alors avait-elle fouillé un endroit qu'elle n'aurait pas du fouiller normalement. Lewis ne posa pas de question, se contentant de prendre le carnet qu'il avait dans la poche de son pantalon. Il l'ouvrit et tomba dans un premier temps sur un dessin de sa fille avant de finalement tourner les pages de son carnet. Dedans il avait noté et dessiné tous les monstres qu'il avait pût croiser dans le passé. Les monstres qui surgissait de ses cauchemars et qui hantaient même ses rêves parfois. Dans son carnet, il n'y avait pas cet homme pyramide. Il ne le connaissait pas comme les infirmières qu'ils avaient vu à l'hôpital. Lewis avait donc compris que Mobius avait envoyé toutes sortes de monstre. Des monstres qu'il ne connaissait pas.

« Mais avant de sortir de la maison, attendons que la pluie de cendre se calme. »

Lewis se releva doucement frottant son jean afin d'enlever la poussière de ce dernier. Il commença à soulever des débris afin de chercher de quoi se défendre. Il entra dans la cuisine et dans cette pièce, il tomba nez à nez avec un femme sale et qui semblait assez paniqué. Elle tourna rapidement son visage vers Lewis et Mabel avant de fixer la fenêtre qui donnait sur la rue.

« L'église, nous devons partir vers l'église. C'est notre refuge, les monstres n'aiment pas l'église. L'église... Nous devons aller à l'église je vous en conjure. » Elle se mit à pleurer tout en répétant les mêmes mots avant de se mettre à chuchoter. « Sinon il va nous trouver et nous déchirer en deux... Pyramid Head vous connait, il connait votre odeur. Ce n'est qu'une question de temps avant qu'ils ne vous trouve. L'église, il faut partir pour l'église. »

Lewis tourna son visage vers Mabel. L'étudiante faisait-elle confiance en cette pauvre femme paniqué ? Lui pas vraiment. Mais ils n'avaient pas d'autre choix. L'église semblait être leur prochaine destination.


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Fixation or psychosis? Devoted to neurosis now. When the crown hangs heavy on either side. Give me one last kiss while we're far too young to die.
by wiise


Contenu sponsorisé




Welcome to Silent Hill (mabelxlewis) _



________________________________________

 Page 1 sur 1

Welcome to Silent Hill (mabelxlewis)





Disney Asylum Rpg :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les alentours