Tout en d'Oh
Par Regina



Hell's War
Par Dyson



Hunger Games
Par Jean-B.









« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)

Le deal à ne pas rater :
Sélection d’ebooks gratuits en français proposée par La Fnac
Voir le deal


٩(͡๏̯͡๏)۶ Evénement #122 : Puisse le sort vous être favorable
☆ Validité : mars 2020 - une mission de Jean Batlhazar Trapp

Partagez
 

 Life is strange [pv — Honey Lemon]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage

Raven O'Neill



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Raven O'Neill


╰☆╮ Avatar : Amanda Tapping

Ѽ Conte(s) : Le Corbeau et le Renard
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Le Corbeau

✓ Métier : Taxidermiste
Life is strange [pv — Honey Lemon] - Page 2 529w

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 460
✓ Disponibilité : Présent chef *-*

Life is strange [pv — Honey Lemon] - Page 2 _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Ven 31 Jan 2020 - 14:38



Vendredi

Quelques jours plus tôt, Raven était allée rendre visite à une certaine « Honey », qu’elle ne connaissait pourtant pas le moins du monde. Poussée par le besoin d’en apprendre plus sur l’état de son corps humain, la brune ne s’embêtait ni en politesses ni en détails. Peu lui importait que la blonde ait été obligée d’accueillir une inconnue chez elle. D’ailleurs, elle s’était présentée, en arrivant. Ça suffisait. Elle était Raven, l’autre était Honey, et maintenant, les deux s’aimaient bien. C’était largement suffisant, pour elle qui n’aimait quasiment personne.

Certes, la taxidermiste donnait son affection à la scientifique pour la simple et bonne raison qu’elle l’avait regardée droit dans les yeux pour répondre à ses questions, et qu’elle avait glissé quelques compliments à son égard. En vérité, les louanges de Honey pesaient lourd dans la balance, mais on ne pourrait pas changer l’oiseau noir, qui restait persuadé de les mériter et que les humains étaient, généralement, bien trop avares en compliments. La jalousie, sans aucun doute.

En revanche, ce que la blonde ne savait sûrement pas, ou qu’elle n’avait pas encore compris mais finirait par piger, c’était que Raven avait décidé de faire d’elle son Wikipedia à roulettes, son « Humapédia » agréable, poussable partout où la brune voudrait l’emmener pour apprendre ou comprendre de nouveaux trucs.
Life is strange
La vie, c'est comme un bon poisson. On a beau trier, trier et trier encore, on tombe toujours sur une arête. Une toute petite arête, minuscule, qui vous reste en travers de la gorge et vous empêche de continuer.

Honey Lemon
et Raven O'Neill
Sans lui demander son avis, évidemment, sinon ça n’avait aucun intérêt. Encore une fois, on ne changerait pas l’oiseau noir si facilement et il restait persuadé d’avoir le droit de faire tout ce qu’il voulait, quand il le voulait, avec qui il le voulait.

Aujourd’hui, vendredi, une poignée de jours après la dernière question, Raven avait de nouveau besoin de l’expertise de Honey (et peut-être un peu de ses compliments, puisque personne d’autre ne voulait lui en faire). Le corbeau croassa plusieurs fois, sur sa branche d’arbre, en se demandant s’il ne pouvait pas trouver la solution lui-même ce qui, même si ça l’emmerdait un peu de se creuser les méninges, lui ferait une bonne occasion d’aller se vanter auprès de son Humapédia. Oui, l’oiseau était capable d’aller la voir juste pour ça, pour lui dire qu’il avait trouvé la solution tout seul.

À quelques mètres plus bas, un humain très moche le zieuta et Raven croassa à nouveau, dérangé par l’apparition de cette chose, sous son arbre. Il gratta un peu la branche, de ses serres, pour faire tomber de petites poussières d’écorce dans les yeux de l’inconnu. Par instinct, alors que les premiers bouts lui tombaient dessus, l’humain ferma les paupières et… ouvrit la bouche pour se plaindre. Très fier de lui, Raven croassa, pareil à un petit rire et prit son envol, non sans oublier de se délester d’une certaine charge. Oups.

Cette petite diversion eut le don de remettre la bonne question dans le crâne de l’oiseau noir qui infléchit son vol vers le laboratoire de Honey. Il fit plusieurs fois des petits cercles, dans le ciel, comme un oiseau de proie, juste pour être certain de ne pas être suivi. Ce n’était, évidemment, pas le cas. Ce qui ne fit qu’accentuer la question qui s’était trouvée une bonne petite place dans son cerveau de corbeau. Décidé à s’incruster chez Honey, donc, Raven tourna autour du bâtiment en croassant plusieurs fois. Il laissa même échapper, par moment, le nom de la blonde, jusqu’à se poser sur le seuil de la porte et reprendre forme humaine. Sans s’inquiéter de sa nudité, à cause de la transformation, la brune tendit le doigt vers le gros bouton qu’elle avait remarqué la première fois. De petits coups vifs, de l’index tendu, Raven appuya, appuya, appuya encore et encore sur le gros bouton, un grand sourire aux lèvres. Elle aimait bien les boutons.

» Honey, honey, j’ai une question. (Comme un air de déjà-vu qui lui fit froncer les sourcils.) J’ai faim, donne-moi des gâteaux.

Ce qui, malgré l’ordre, n’était pas dit avec méchanceté et était absolument vrai. Son ventre gargouillait presque. Et même si elle ne l'avouerait jamais, elle avait bien aimé le petits gâteaux de la dernière fois.


(c) Jules

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t84108-raven-o-neill-le-phen http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t84172-raven-o-neill-liens http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t84173-raven-o-neill-rps

Honey Lemon



« Pas de main,
pas d'arlequin ! »


Honey Lemon


╰☆╮ Avatar : Emily Bett Rickards

Ѽ Conte(s) : Big Hero 6
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Honey Lemon

✓ Métier : Astrophysicienne et chimiste
☞ Surnom : Hon/ Cam
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 2449
✓ Disponibilité : Présent chef *-*

Life is strange [pv — Honey Lemon] - Page 2 _


Actuellement dans : « Pas de main,pas d'arlequin ! »


________________________________________ Sam 1 Fév 2020 - 0:46

Honey n'avait pas oublié Raven car c'était une personne qui faisait forte impression, de par son franc parler et son attitude un peu décalée. Mais ce n'était pas pour autant qu'elle pensait à la jeune femme tous les jours et toutes les secondes. Non, la blonde songeait simplement qu'elles finiraient par se revoir mais qu'elle ne savait pas quand, ayant cependant l'intuition que Raven était du genre à provoquer les retrouvailles qu'à les organiser en téléphonant - sans compte que les deux femmes n'avaient pas échangé de coordonnées.
Certes, Honey était très connectée - Facebook, Twitter, Instagram, LinkedIn, elle avait la panoplie presque complète, donc Raven pouvait sans trop de difficultés la trouver par ce biais, sans parler du site de la faculté où elle enseignait. Mais là encore, la jeune femme avait l'intuition que ce n'était pas dans les habitudes de Raven de prendre contact de cette façon et cela lui convenait parfaitement. Honey non plus n'était pas conventionnelle - pas pour tout, du moins.
Mais ce jour-là, elle découvrit qu'elle et Raven avaient une façon de ne pas toujours être conventionnelle qui était radicalement différente.
Alors qu'elle travaillait à sa chimie, la jeune femme fut interrompue par des coups de sonnette très successifs et se demandant si son invité, dont elle ignorait alors l'identité comme elle n'attendait personne, pensait qu'en plus d'être paraplégique elle était aussi devenue sourde. Cette réflexion l'amusa vaguement. La jeune femme retira ses gants et son masque de protection, mais garda sa blouse de travail, tâchée de diverses couleurs, et alla ouvrir à cette personne visiblement si pressée de rentrer.
Quelle ne fut pas sa surprise quand elle découvrit Raven dans sa tenue de naissance, sur le pas de la porte, en plein hiver. La jeune femme ne put s'empêcher de papillonner des yeux, pas spécialement gênée à l'idée de voir un corps de femme dans son plus simple appareil (car après tout elles étaient équipées de la même façon) mais surprise d'avoir cette vision (ce privilège ?) à cet instant-là. Et par cette saison.
Alors avant de répondre, Honey s'écarta de l'entrée de la porte pour inviter Raven à se mettre au chaud, se demandant si elle avait de quoi la couvrir ou du moins la réchauffer.
- Raven, Raven, répondit-elle par mimétisme en se dirigeant vers le coin détente du laboratoire à la recherche des gâteaux tant convoités. J'espérais bien qu'on se reverrait mais je dois avouer que tu me prends partiellement de cours. Je dis partiellement car j'avais remarqué que tu aimais mes gâteaux alors j'ai fait en sorte d'en avoir toujours, au cas où tu repasserais. Visiblement, j'ai eu raison, ajouta la chimiste avec un sourire en lui tendant une boite pas encore entamée. Est-ce que tu voudrais aussi un plaid ou une couverture ? J'ai peut-être des habits qui trainent. Oh je n'ai rien contre le naturisme, je ne le pratique pas, mais je conçois que ce soit libérateur. Cependant, je me demande si par ce temps tu n'es pas transie de froid ? Peut-être aussi que tu seras plus à l'aise ensuite pour poser ta question, enfin, c'est à toi de voir, je suis ouverte.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

           

   
Las Palabras de Amor
 
Let me hear the Words of Love. Despacito mi amor. Love me slow and gently.
   

Raven O'Neill



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Raven O'Neill


╰☆╮ Avatar : Amanda Tapping

Ѽ Conte(s) : Le Corbeau et le Renard
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Le Corbeau

✓ Métier : Taxidermiste
Life is strange [pv — Honey Lemon] - Page 2 529w

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 460
✓ Disponibilité : Présent chef *-*

Life is strange [pv — Honey Lemon] - Page 2 _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Lun 3 Fév 2020 - 17:36



Vendredi

Raven était si concentrée sur le gros bouton, qu’elle en oubliait tout le reste. Même sa question finit par quitter son cerveau et s’échapper loin, très loin d’ici. Si la brune entendait la sonnerie qui retentissait dans le laboratoire, elle ne fit pas tout de suite le rapprochement avec le bouton. Il lui fallut un certain temps pour analyser la coïncidence singulière qui, évidemment, n’en était pas une. Savoir à quoi servait le bouton ne l’empêcha pas d’appuyer dessus, de manière presque convulsive. Qui ne se laisserait pas tenter par un bouton ? La curiosité est en tout le monde et celle de Raven avait ce petit plus, ce côté décalé, je-m’en-foutiste peut-être, qui l’empêchait de se donner des limites.

Que la porte s’ouvre sur le fauteuil de sa blonde préférée ne changea rien, non plus, à l’intérêt de la taxidermiste pour ce gros bouton. Ce fut plutôt un courant d’air, qui passa sur ses épaules, se glissa le long de son dos et sur ses hanches, qui lui fit soudain relever la tête et froncer les sourcils. Elle ne se rappelait pas avoir eu froid, tout à l’heure, alors qu’elle avait passé un temps considérable perchée sur une branche. Elle avait, parfois, encore du mal à comprendre que son corps humain ne possédait pas les mêmes protections naturelles que son corps d’oiseau. Sans ses plumes, sans trop de poils non plus à part un duvet quasiment indétectable, Raven frissonna dans la fraîcheur de l’hiver.

La réaction de sa peau humaine à la fraîcheur avait toujours fasciné Raven qui leva un bras pour admirer sa chair de poule.
Life is strange
La vie, c'est comme un bon poisson. On a beau trier, trier et trier encore, on tombe toujours sur une arête. Une toute petite arête, minuscule, qui vous reste en travers de la gorge et vous empêche de continuer.

Honey Lemon
et Raven O'Neill
Le mot « poule » ne lui plaisait pas vraiment, puisqu’elle se savait supérieure à ces petites idiotes qui ne pouvaient même pas voler, mais elle devait avouer que la comparaison n’était pas totalement étrange.

La brune baissa enfin les yeux sur Honey qui répondait deux fois son prénom, comme s’amusait à le faire Raven avec celui de la blonde. Elle haussa un sourcil, mi-amusée mi-gênée, sans savoir si elle devait s’insurger d’être traitée comme n’importe qui ou être fière d’inspirer, d’influencer son humaine personnelle. Elle préféra sourire et entrer dans le laboratoire, comme si elle avait l’habitude d’être là et qu’elle y était un peu comme chez elle, alors que ce n’était que la deuxième fois qu’elle se pointait à la porte. D'ailleurs, la prochaine fois, elle aimerait bien s’éviter ce désagrément et entrer directement par la fenêtre. Néanmoins, quelque chose lui disait que ce n’était pas trop l’usage, dans ce genre d’endroit.

» Je n’aime pas les gâteaux, nia-t-elle en bloc, trop fière pour avouer le contraire. Mais j’ai faim, alors je n’ai pas le choix.

L’on ne demanderait pas à Raven de supporter la sensation de faim pour quelques heures. Les humains faisaient peut-être ça, mais le corbeau non. Lui, il aimait piocher de la nourriture quand il le voulait, à toute heure de la journée. Dommage pour Honey, ça tombait pile pendant sa visite. Heureusement pour elle, Raven n’avait pas emporté une proie en venant ici. Elle se contenterait donc des gâteaux, dont elle s’empara de la boîte. Pourquoi fallait-il toujours que les ouvertures soient incompréhensibles ? La brune tourna et tourna l’objet de son désir, les sourcils enfoncés sur les yeux, la bouche tordue à l’idée de ne pas pouvoir se nourrir. Il ne valait mieux pas qu’elle s’énerve ou elle ne pourrait pas poser sa question à Honey. C’était quoi, déjà, sa question ?

» Une couverture, répéta-t-elle, s’imaginant déjà emmitouflée dans une couverture, bien au chaud. Oui, oui, donne.

Raven adorait la chaleur, se mettre en boule dans son grand lit et pioncer une bonne partie du jour ou de la nuit. C’était l’une des rares activités qu’elle préférait même faire dans sa forme humaine, pour pouvoir prendre toute la place, s’étaler et emmerder le voisin, de temps en temps, en cognant accidentellement dans le mur mitoyen.

» Le naturisme ? (Honey avait un don pour lui sortir des mots qu’elle ne connaissait pas.) Je n’ai pas froid. J’ai passé ma vie dehors, je suis faite pour ça. J’aime le vent. Comme tout le monde, quoi. Le vent c’est bien, ça donne envie de voler toute la journée.

Concentrée sur sa boîte de gâteaux pour en trouver l’ouverture, Raven ne faisait pas bien attention à ce qu’elle disait. De base, la brune ne faisait pas vraiment attention à ce qu’elle disait, mais elle n’aurait peut-être pas tant détourné le sujet de la conversation, si elle avait été concentrée sur Honey. Peut-être.

» Aaaah !

Alors qu’enfin, la boîte s’ouvrait entre ses mains, la taxidermiste laissa échapper un petit cri victorieux qui gratta le fond de sa gorge et prit, étrangement, des allures de croassement. Satisfaite, elle s’empara aussitôt d’un gâteau qu’elle croqua sans attendre. Elle hésita une seconde, puis décida de tendre la boîte à Honey, pour partager. Oui, partager. On ne tendait pas une boîte de gâteaux à Raven si ce n’était pas pour qu’elle lui appartienne.


(c) Jules

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t84108-raven-o-neill-le-phen http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t84172-raven-o-neill-liens http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t84173-raven-o-neill-rps

Honey Lemon



« Pas de main,
pas d'arlequin ! »


Honey Lemon


╰☆╮ Avatar : Emily Bett Rickards

Ѽ Conte(s) : Big Hero 6
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Honey Lemon

✓ Métier : Astrophysicienne et chimiste
☞ Surnom : Hon/ Cam
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 2449
✓ Disponibilité : Présent chef *-*

Life is strange [pv — Honey Lemon] - Page 2 _


Actuellement dans : « Pas de main,pas d'arlequin ! »


________________________________________ Lun 3 Fév 2020 - 23:46

Honey doutait que Raven dise la vérité mais la laissa prétendre ne pas raffoler des gâteaux. La scientifique avait lu quelque part que nier les évidences, voire carrément mentir, pouvait être une bonne chose dans certaines situations sociales, alors elle se dit simplement qu'à ce niveau-là, Raven était sans doute plus compétente qu'elle.
Et cela ne posait aucun souci à la jeune femme. Pour commencer, Honey n'aimait pas travestir la vérité, quitte à ne pas faire l'unanimité ou à être un peu vexante. Deuxièmement elle avait de quoi satisfaire la fringale de son invitée surprise et c'était le principal. Raven, se disait la scientifique, pourrait sans doute lui en apprendre davantage sur certains comportements sociaux dit égoïstes que la blonde peinait à maitriser. Mais comme elle l'avait lu quelque part, ce n'était pas bien vu d'analyser de façon trop criante les individus, alors la jeune femme ne posa pas de question, pas même sur la façon étrange dont Raven traitait la boite de gâteaux.
Honey aurait pourtant pu lui expliquer l'ouverture facile mais elle para au plus urgent et chercha une couverture sans rien dire de plus, pas même sur le côté très injonctif de Raven. Elle savait ce qu'elle voulait c'était sans doute une bonne chose et une excellente défense sociale.
Si à son retour Raven n'avait toujours pas réussi, il serait encore temps de l'aider !

Honey prit la couverture la plus moelleuse et la plus chaude qu'elle avait au laboratoire (comme il lui arrivait d'y passer la nuit quand elle tenait à tout prix à finir son travail, la jeune femme avait toujours de quoi être confortablement installée) et revint vers Raven qui avait repris le sujet du naturisme.
La chimiste était contente de voir qu'on pouvait, littéralement, parler de tout avec Raven qui ne semblait avoir aucun tabou - en plus d'une vie très naturelle. On ne pouvait que saluer ce choix au vu de la consommation de masse qui gangrenait le monde et allait le mener à sa perte. La simplicité aussi, avait du bon.
Tout en tendant la couverture à sa visiteuse, Honey reprit :
- C"est vrai que ça doit être sympa de voler. C"est la seule chose que les humains ne peuvent pas faire d'eux-mêmes. On peut nager, courir, sauter, mais si on veut voler il nous faut un deltaplane ou un avion. Ou un simulateur de vol. J'aimerais bien faire ça, tiens ! s'excita Honey, à ça d'oublier la conversation de base. Enfin, en temps normal, je suis plutôt une citadine mais c'est parce que je suis née dans une très grande ville. Toi je pense que non. Je me trompe ?
Honey adorait les déductions et aimait encore plus avoir l'occasion de les vérifier. Mais en attendant que ce soit le cas, la jeune femme prit un des gâteaux de la boite que Raven avait finalement ouverte seule, pas peu fière d'elle. Et son hôte aussi était fière qu'elle ait réussi. Peut-être pas de façon conventionnelle, mais réussi quand même. Il n'y avait pas de petites victoires, après tout.
- Au fait, demanda-t-elle après avoir dégluti. Tu venais pour me voir et parler de quelque chose de précis ou tu veux qu'on parle d'aérodynamisme ? Parce que les deux me vont, précisa la scientifique.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

           

   
Las Palabras de Amor
 
Let me hear the Words of Love. Despacito mi amor. Love me slow and gently.
   

Raven O'Neill



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Raven O'Neill


╰☆╮ Avatar : Amanda Tapping

Ѽ Conte(s) : Le Corbeau et le Renard
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Le Corbeau

✓ Métier : Taxidermiste
Life is strange [pv — Honey Lemon] - Page 2 529w

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 460
✓ Disponibilité : Présent chef *-*

Life is strange [pv — Honey Lemon] - Page 2 _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Ven 7 Fév 2020 - 11:49



Vendredi

Si Raven était concentrée sur l’ouverture de la boîte qu’elle n’arrivait pas à ouvrir (et il ne valait mieux pas lui faire comprendre que c’était, en fait, très facile), elle n’en oubliait pas pour autant son hôte qui s’enfuit de son champ de vision pour, très certainement, aller lui chercher une couverture. À cette pensée, la brune eut très envie de se jeter dans son grand lit et de pioncer un peu, pour oublier les désagréments de sa journée. Et par désagréments, elle entendait l’affreux humain qui l’avait regardée de travers et cette boîte de gâteaux qui ne voulait pas s’ouvrir. Il ne lui en fallait guère plus, à l’oiseau noir, pour s’énerver un peu et décider d’aller se détendre. Heureusement, aujourd’hui, elle préférait le confort de son lit à l’idée d’emmerder le monde. Néanmoins, ce n’était pas toujours ainsi et, le plus souvent, elle s’acharnait sur la seconde option, beaucoup plus intéressante que la première.

Honey revint rapidement avec une couverture moelleuse qui attira, immédiatement, l’attention de Raven. Elle hésita, quelques secondes, entre se débarrasser de sa boîte de gâteaux et s’emparer de la couverture ou continuer de s’acharner sur la boîte. Après une courte réflexion, elle préféra les gâteaux, dont elle finit par ouvrir la boîte et crier victoire.
Life is strange
La vie, c'est comme un bon poisson. On a beau trier, trier et trier encore, on tombe toujours sur une arête. Une toute petite arête, minuscule, qui vous reste en travers de la gorge et vous empêche de continuer.

Honey Lemon
et Raven O'Neill
Un biscuit dans la bouche, elle se débarrassa finalement de la boîte pour s’emparer de la couverture et s’enrouler dedans. La chaleur qui l’envahit lui fit du bien. Un sourire aux lèvres, très fière d’elle (oui, d’elle), Raven se félicita de ne pas être humaine. Eux, ils ne pouvaient pas comprendre le plaisir de battre des ailes pour prendre de la hauteur, de les replier dans son dos pour fondre en piqué sur ses proies, comme le rapace qu’elle n’était pas. En revanche, nager, elle n’était certaine de savoir le faire, mais garda cette information pour elle.

» Je suis née dans la nature, répondit-elle comme si c’était une évidence, que tout le monde devrait deviner ce qu’elle était. Très loin des humains. Et j’ai appris à voler de mes propres ailes très tôt.

La brune n’était pas peu fière de cette information qu’elle offrit à la blonde sans se douter qu’il s’agissait, également, d’une expression utilisée pour les humains. Elle, évidemment, parlait littéralement. Même parmi ceux de sa race, elle aimait croire qu’elle avait été précoce. De toute façon, il n’existait personne d’assez vieux, au monde, ou même dans l’autre monde, pour prouver le contraire, alors elle disait bien ce qu’elle voulait, la taxidermiste.

» Aérodynamisme, répéta-t-elle, les yeux brillants d’excitation.

Non, évidemment que non, Raven n’avait absolument pas profité du retour de ses véritables souvenirs pour s’intéresser en détails à la seule chose qui comptait vraiment à ses yeux : les corbeaux et voler. Bon, peut-être un peu. Alors, pour une fois, il s’agissait d’un mot compliqué que la brune connaissait sur le bout des doigts. D’ailleurs, elle était prête à jurer au monde entier qu’il n’existait rien de plus aérodynamique que sa forme magnifique de corbeau. Même parmi les siens, Raven était le meilleur. Il allait plus vite, plus haut, volait avec plus de technique. Qui pouvait lui dire le contraire, de toute façon ? Sûrement pas les humains qui n’y comprenaient rien.

» Les humains ne voleront jamais comme les oiseaux. D’ailleurs, les humains ne peuvent pas voler tout court, tu l’as dit toi-même et je suis d’accord.

Oui, peut-être bien que Raven avait essayé de battre des bras, une fois ou deux, pour prendre son envol. Elle s’était vite rendue à l’évidence : sans ses plumes, elle restait clouée au sol. Elle ne voulait même pas imaginer ce qu’aurait été sa vie si elle n’avait pas eu la possibilité de reprendre sa forme originelle. Une pensée sur laquelle il ne valait mieux pas qu’elle s’arrête, pour ne pas s’énerver inutilement et risquer de casser deux/trois bricoles dans le laboratoire.

» C’est ça, que je pige pas, avoua-t-elle enfin, les sourcils enfoncés sur ses yeux bleus. Les humains ne volent pas, et encore moins comme les oiseaux. Tout le monde le sait ! Mais quelqu’un m’a dit ça, avec son petit sourire d’idiot, là : « À vol d’oiseau, je dirais dix minutes. » (Elle imita exagérément l’homme qu’elle s’était retenue de baffer.) À vol d’oiseau ! De quoi il se mêle, lui ? En plus, c’était faux. Ça m’a pris à peine plus de cinq minutes. Les humains ne devraient pas parler de ce qu’ils ne comprennent pas.

Ce qui n’était absolument pas l’hôpital qui se fout de la charité, non… La tête légèrement penchée sur le côté, attendant une réponse, Raven sortit la main du cocon fait avec la couverture pour s’emparer d’un autre gâteau qui disparut aussitôt dans sa bouche, tout comme sa main qui retrouva sa place bien au chaud.


(c) Jules

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t84108-raven-o-neill-le-phen http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t84172-raven-o-neill-liens http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t84173-raven-o-neill-rps

Honey Lemon



« Pas de main,
pas d'arlequin ! »


Honey Lemon


╰☆╮ Avatar : Emily Bett Rickards

Ѽ Conte(s) : Big Hero 6
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Honey Lemon

✓ Métier : Astrophysicienne et chimiste
☞ Surnom : Hon/ Cam
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 2449
✓ Disponibilité : Présent chef *-*

Life is strange [pv — Honey Lemon] - Page 2 _


Actuellement dans : « Pas de main,pas d'arlequin ! »


________________________________________ Ven 7 Fév 2020 - 23:47

Avec son esprit cartésien et malgré sa nouvelle vie (pas si nouvelle) à Storybrooke, Honey imagina un accouchement naturel, au sens premier du terme. Un peu comme ces parturientes qui voulaient donner la vie dans une baignoire. Ce n'était pas le cas de Honey bien que la question d'une descendance ne se soit pas encore posée. Mais le jour où elle se poserait, et en supposant qu'elle et son partenaire disposent de gamètes viables ou qu'une insémination réussisse, la jeune femme ne se voyait pas mettre un bébé au monde ailleurs que dans un hôpital très bien côté - une clinique privée, idéalement, pour éviter l'impression de n'être qu'un numéro de sécurité sociale dont il fallait expulser le paquet au plus vite pour libérer des lits.
Par chance, la blondinette n'était pas du genre à juger, pas plus parce que Raven n'avait pas trouvé l'ouverture facile des gâteaux (même si Honey prit la note mentale d'avoir toujours un paquet ouvert si Raven revenait et elle allait revenir, Honey en était convaincue) que parce qu'elle n'était pas née dans un CHU.
Et maintenant qu'elle utilisait de mieux en mieux les expressions imagées, Honey s'imagina (haha) que Raven faisait allusion à une enfance par forcément très heureuse qui lui avait inculqué, de fait, la débrouillardise.
- C'est une très bonne chose ! s'écria donc la scientifique. Etre indépendant, c'est très important. Même moi qui ne marche plus réellement je le suis. Tout le monde peut l'être, il faut juste... oser quitter le nid, si je puis dire pour filer la métaphore, gloussa Honey, fière de pouvoir, pour une fois être moins terre à terre.
La scientifique opina ensuite pour appuyer le raisonnement très juste de Raven : les humains, ne pouvaient pas voler et ne pourraient sans doute jamais. A sa connaissance, les progrès scientifiques ne tentaient pas de greffer des ailes aux humains mais plutôt des organes vitaux quand c'était nécessaire. Or, voler ne l'était pas chez un Homme. Ni chez beaucoup d'autres espèces, d'ailleurs, mais Honey ne donna pas le détail.
Et elle eut bien raison, s'apercevant qu'elle avait déjà beaucoup à faire avec la nouvelle question de Raven. Cette fois, les connexions que son cerveau rationnel n'avait pas faites se firent, très rapidement, et elle écarquilla les yeux tout en se répétant mentalement que ce n'était pas si anormal que ça de parler avec un oiseau, que dans cette ville on pouvait aussi se téléporter et ce genre de choses.
Il lui fallut tout de même quelques instants pour remettre de l'ordre à ses idées et répondre à Raven :
- C'est vrai que quand on est ignorant sur un sujet, il vaut mieux ne rien dire ou alors se renseigner d'abord, commença-t-elle par dire, étant encore sur un terrain qu'elle trouvait maitrisable. Je n'aborde jamais les sujets que je ne connais pas - pas sans m'être informée ou pour poser des questions comme tu le fais - mais je m'aperçois de ma méprise. En fait quand tu parlais de "voler de tes propres ailes" c'était littéral. C'est bête parce qu'en général je prends tout au pied de la lettre mais cette expression, je sais que les humains ne l'utilisent jamais de cette façon. Donc, je conclus que tu es un oiseau. Je suis contente. Etonnée, mais contente. Tu es le premier oiseau à qui je parle. Et puis, avec ton prénom, j'aurais pu deviner, gloussa la chimiste.
Le rire était un peu nerveux mais également amusé. C''était une sacrée situation, Honey avait hâte de pouvoir la partager avec une autre personne.
- En fait, nous, les humains, disons "à vol d'oiseau" c'est une estimation pas très précise qu'on fait de manière subjective pour dire que si nous pourrions y aller en volant ça serait plus rapide. Mais avec les rues, les feux rouges, les sens interdits, à pied d'humain, c'est toujours plus long. En tout cas, je pense que tu ne devrais pas mal le prendre quand les gens qui disent "à vol d'oiseau" ne donnent pas des informations très fiables car c'est juste une façon de dire que ça serait rapide si on pouvait voler. Moi je ne veux vexer aucun oiseau quand je le dis et si tu veux je ne le dirais plus. Et puis, tu sais peut-être mieux que moi, d'ailleurs, la vitesse de vol des oiseaux ne dépend-elle pas des espèces ?
Honey ne connaissait pas d'ornithologue : c'était donc peut-être l'occasion pour elle d'approfondir son puits de science !

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

           

   
Las Palabras de Amor
 
Let me hear the Words of Love. Despacito mi amor. Love me slow and gently.
   

Raven O'Neill



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Raven O'Neill


╰☆╮ Avatar : Amanda Tapping

Ѽ Conte(s) : Le Corbeau et le Renard
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Le Corbeau

✓ Métier : Taxidermiste
Life is strange [pv — Honey Lemon] - Page 2 529w

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 460
✓ Disponibilité : Présent chef *-*

Life is strange [pv — Honey Lemon] - Page 2 _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Dim 16 Fév 2020 - 16:17

Vendredi

Si Raven n’avait pas la moindre idée du sens du mot « métaphore » et s’en passait volontiers dans sa vie presque rangée, elle ne pouvait qu’être d’accord avec les mots de Honey. Quitter le nid, d’un bon petit saut et ouvrir les ailes, il n’y avait rien de mieux pour prendre son indépendance. Évidemment, la première fois que l’oiseau noir avait volé, il était revenu au nid quelques temps après. L’on ne devenait pas indépendant dès le premier essai. Il fallait attendre encore un peu. Mais Raven avait, sans aucun doute, quitté le nid très tôt et, depuis, il n’était dépendant de rien ni personne. Même son contrat avec un certain démon-chat ne pouvait clairement pas être rangé dans la case « dépendance ». Il refusait que ce soit le cas. Raven était le plus indépendant de tous !

D’ailleurs, la taxidermiste effaça rapidement la moindre pensée qui pourrait aller dans le sens inverse de cette affirmation. Même cette bague qu’elle portait parfois au doigt, chez elle, n’était pas un signe de dépendance. Elle la mettait juste parce qu’elle aime bien, ça brille, ça repousse des gens chiants, ça force à dire « madame ». Aucun rapport avec l’homme qui la lui a donnée, vraiment aucun. Et même si c’était le cas, Raven a vécu les dernières années, depuis la fin de la malédiction, seule, comme une grande. Elle a appris à s’adapter à peu près à ce monde, d’elle-même, sans l’aide de personne. Ou peut-être un peu. Comme son humaine préférée qui donne des réponses aux questions que le corbeau se posait.

L’introduction de Honey, après un certain temps de silence que la brune mit à profit pour manger un autre biscuit, la poussa à acquiescer plusieurs fois du chef, tout à fait d’accord. Les humains ne devraient pas parler des oiseaux, alors qu’ils ne connaissaient rien à leur sujet. Elle refusait de croire tout ce qu’elle avait lu, s’appuyant soi-disant sur des recherches et des observations poussées. Surtout sur ce qui concernait la fidélité des corbeaux. Mais elle ne préféra pas s’attarder sur ce point et se concentra plutôt sur les mots de Honey qui, encore une fois, lui demandait un gros effort intellectuel.

Raven était quelqu’un de malin, mais elle prenait les mots comme on les lui donnait. Elle chercha, peut-être un peu, très vite, de quel pied et de quelle lettre on lui parlait. Littéral, quant à lui, ressemblait un peu trop à littoral, ce qui n’avait aucun rapport avec le fait de voler. Elle expédia donc cette incompréhension loin de la conversation. Le plus intéressant, d’ailleurs, ne tarda pas à arriver et à faire briller les yeux de Raven. Elle se redressa, dans son cocon de couvertures, et opina du chef avec force. Évidemment qu’elle était un oiseau ! Mais pas n’importe quel oiseau, s’il vous plaît !

» Je suis le corbeau ! se vanta-t-elle, en relevant le menton. Le premier et le seul qui vaille le coup de tenter une conversation, crois-moi. Les autres sont franchement cons… et je te parle même pas des pigeons !

Une grimace dégoûtée, à ce mot, déforma le visage de Raven. Elle eut très envie de dire à Honey que, oui, en effet, elle aurait pu deviner quand même. Pour la taxidermiste, en tout cas, c’était évident. Donc, ça devait l’être pour tout le monde. Mais Honey ne l’avait jamais vue sous sa véritable forme, peut-être était-ce ça qui manquait à son humapédia pour faire les bons rapprochements et tout piger d’elle-même. Raven l’aimait bien, alors elle acceptait de lui pardonner pour cette fois.

Raven se concentra davantage, penchée en avant pour ne louper aucune explication. Elle n’aima pas entendre que les humains se permettaient de faire une estimation « pas très précise » d’une science qui, à ses yeux de corbeau, était très précise. Elle connaissait, néanmoins, la supériorité de sa race (même si elle se qualifierait volontiers d’unique corbeau) et acceptait que les humains utilise une expression aussi étrange pour rabaisser leur manière de vivre et se rappeler, au quotidien, qu’ils ne pourraient jamais avoir la rapidité des oiseaux.

» Tu dis ce que tu veux, Honey. Je comprends mieux. Oui, oui. Je comprends. (Elle préféra ne pas préciser qu’elle avait eu peur d’être suivie par des humains, en volant.) Je sais pas les autres, je m’en fiche. Moi, je suis le plus rapide, sans le moindre doute. Donc, ça dépend, oui. De moi ou des autres oiseaux. Les pigeons, eux, ce sont les pires. Puis ça dépend du vent, de l’altitude, des plumes, du poids, de tout.

Raven avait, désormais, réponse à sa question et quelques biscuits au fond du ventre. Il était temps pour elle, peut-être, de songer à s’envoler pour d’autres cieux. Mais quelque chose la retenait encore dans le laboratoire de Honey. Ses yeux bleus passèrent sur les biscuits, puis sur Honey, puis sur les biscuits, sa couverture, Honey. Soudain, elle se mit debout, se débarrassant de la couverture dans le même mouvement, ce qui, assurément, dut être du plus bel effet. Raven ne doutait jamais d’être du plus bel effet. Elle posa ensuite les mains sur les hanches, prit un air hautain et demanda simplement :

» Tu veux voir ?


HRP : Désolée du délai T-T J’ai quelques soucis internet qui commencent à durer, j’ai trouvé la solution pour réussir à poster mes Rps, mais je le fais depuis mon téléphone, donc j’ai abandonné le code, sinon ce serait une galère pas possible… Je répondrai plus vite la prochaine fois, promis ♥

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t84108-raven-o-neill-le-phen http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t84172-raven-o-neill-liens http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t84173-raven-o-neill-rps

Honey Lemon



« Pas de main,
pas d'arlequin ! »


Honey Lemon


╰☆╮ Avatar : Emily Bett Rickards

Ѽ Conte(s) : Big Hero 6
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Honey Lemon

✓ Métier : Astrophysicienne et chimiste
☞ Surnom : Hon/ Cam
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 2449
✓ Disponibilité : Présent chef *-*

Life is strange [pv — Honey Lemon] - Page 2 _


Actuellement dans : « Pas de main,pas d'arlequin ! »


________________________________________ Dim 16 Fév 2020 - 19:08

Honey était plutôt fière de constater qu'apprendre que depuis le début elle parlait en fait à un corbeau devenu humaine ne l'avait pas choquée tant que ça. C'était probablement le signe de son acclimatation à Storybrooke et ses étrangetés qui dépassaient l'entendement de n'importe quel scientifique. Raven était sa première connaissance corbeau et c'était acceptable comme idée. Pour ce qui était de faire la conversation à d'autres oiseaux et comparer si leur compagnie était aussi stimulante intellectuellement que celle de Raven, cela risquait de toute façon d'être délicat.
Premièrement, les oiseaux, les "vrais", ceux qui avaient des plumes et ne devenaient pas humains à leur guise, parlaient un langage (ou le chantaient, voire le croassaient) que la jeune femme ne maitrisait pas. Elle avait appris l'anglais, le français, l'allemand et le japonais et elle estimait que c'était déjà beaucoup. Deuxièmement, Honey ne savait pas si d'autres oiseaux devenus humains vivaient dans le coin et n'était pas certaine de vouloir connaitre la réponse. Un oiseau humanisé, elle avait su gérer, mais cela n'indiquait pas pour autant qu'elle ne serait pas troublée par davantage.
Troisièmement, même si la chimiste trouvaient les moineaux absolument adorable, elle se rendait bien compte que la petitesse de leur corps impliquait une petitesse de cerveau et donc un développement intellectuel limité. Quant aux rares études sur les oiseaux qu'elle avait pu lire, celles-ci indiquaient que les corvidés, famille à laquelle Raven appartenait, étaient les oiseaux les plus intelligents.
Tout portait donc à croire que ce qui était - Honey en était presque certaine - une certaine forme de vantardise de la part de Raven, portait un fond de vérité. Et pour l'esprit cartésien de Honey c'était largement suffisant.
- Je pense que tu n'as pas tort, indiqua donc la jeune femme. En tout cas je trouve que tu es un corbeau-femme très stimulant intellectuellement et c'est un très grand compliment, précisa Honey, des fois que ça ne soit pas très clair.
Ce qui ne l'était pas (clair) pour la jeune femme c'était qu'elle était d'une certaine façon utilisée par Raven en dépit d'une certaine forme d'appréciation. Mais ça, bien que brillante, Honey ne le devinerait sans doute jamais. Elle était bien trop contente de pouvoir rendre service de par sa connaissance ou ses autres aptitudes pour penser plus loin quand elle réfléchissait aux problèmes des autres.
Et quand on lui apprenait des choses, elle prenait soin de bien les mémoriser, comme ce fut le cas pour les précisions données par Raven sur le vol d'oiseau au sens littéral. Pour signifier son intérêt et sa compréhension, la jeune femme ne manqua pas d'opiner, sincèrement intéressée. Elle ne se passionnait pas pour l'ornithologie plus que ça mais se sentait capable d'effectuer des calculs de vitesse des oiseaux... Une autre fois, sans doute. Raven, qui était l'experte de ce domaine, n'était pas venue pour parler de ça.
En fait Raven avait déjà eu la réponse qu'elle voulait et comme elle n'avait pas l'air du genre à s'attarder pour faire de la petite conversation, Honey ne fut pas surprise de comprendre qu'elle comptait partir. Maintenant, la jeune femme commençait à comprendre son fonctionnement et se doutait que les deux femmes n'avaient pas réellement noué ce qu'on peut appeler une amitié. Raven venait, demandait, recevait, repartait. Elle avait une conception élémentaire des règles de politesse mais Honey ne lui en tenait pas rigueur. La seule chose qui la dérangea légèrement fut de voir son plaid tomber au sol, même si c'était fait avec une grâce que Honey ne possédait pas. Le plaid allait attraper la poussière et puis Honey devrait se baisser pour le récupérer - non pas que ce soit infaisable. La jeune femme était devenue très souple et ne craignait pas de tomber de sa petite hauteur. Mais elle aurait préféré que le plaid soit posé sur une chaise.
Cependant, le visage de la scientifique s'était éclairé d'un intérêt nouveau et son cerveau avait presque déjà oublié le plaid au sol à l'entente du sous-entendu de Raven.
- Bien sûr que je veux voir ! Nous, les scientifiques, on a toujours envie d'en apprendre toujours plus, on est jamais rassasié. Je ne suis jamais rassasiée, en tout cas, nuança Honey pour ne pas parler au nom de tous les scientifiques du monde. Tu es tellement singulière que ça serait une idiotie de ma part que de refuser. Vas-y, je regarde. J'en perdrai pas une miette, promit la jeune femme, mains posées sur ses genoux, yeux aux aguets.
Elle aurait été tout aussi attentive au spectacle. Ou à une démonstration mathématique complexe sur un tableau noir d'amphithéâtre de faculté.

HRP : ton délai est très bien, t'en fais pas, je ne m'impatientais pas ! Life is strange [pv — Honey Lemon] - Page 2 2727069659 Et j'ai pas besoin de codage, ce qui m'importe c'est le texte. Bon courage avec ton pc et bravo pour ta première mission.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

           

   
Las Palabras de Amor
 
Let me hear the Words of Love. Despacito mi amor. Love me slow and gently.
   

Raven O'Neill



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Raven O'Neill


╰☆╮ Avatar : Amanda Tapping

Ѽ Conte(s) : Le Corbeau et le Renard
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Le Corbeau

✓ Métier : Taxidermiste
Life is strange [pv — Honey Lemon] - Page 2 529w

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 460
✓ Disponibilité : Présent chef *-*

Life is strange [pv — Honey Lemon] - Page 2 _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Lun 24 Fév 2020 - 10:45



Vendredi

Raven était contente de pouvoir partir d’ici avec une réponse à sa question. Elle n’avait peut-être pas tout compris, mais elle en pigeait l’essentiel et comprenait qu’elle ne devait pas s’énerver de la bêtise humaine. Ce n’était pas de sa faute à elle, s’ils n’étaient pas fichus de comprendre la complexité du vol d’oiseau et de le calculer correctement. Bien. Elle ajoutait volontiers ça à la liste des choses qu’elle ignorerait, à l’avenir, dans ses conversations emmerdantes avec les humains. Dans cette même liste, elle calait tout ce qui touchait à la vie des autres, toutes les expressions bizarres et les mots qu’elle ne comprenait pas, et maintenant ça.

Ce qu’elle ne pouvait pas ignorer, en revanche, c’était la demi-insulte qui échappa des lèvres de Honey. Raven darda ses yeux bleus sur elle et se demanda si elle le faisait exprès ou si ce n’était que son esprit d’humaine qui ne pouvait pas assimiler la pure vérité. Raven n’était pas une femme. Raven était un corbeau. Point. La brune avait fini par comprendre qu’il s’agissait d’une information que les humains n’intégraient pas. Son physique d’emprunt, temporaire, les empêchait de saisir la nuance. Néanmoins, Raven aimait bien Honey et décida d’accepter cette petite digression. Le compliment qui l’accompagnait devait aussi jouer dans la balance… Le résultat, en tout cas, était le même : elle ne fit aucun commentaire et se contenta de hocher la tête. Elle se savait intelligente, mais ça ne faisait jamais de mal de se l’entendre rappeler.

Alors que Raven, très excitée par l’idée de montrer sa magnificence, se levait sans faire attention au plaid, elle capta le regard de Honey et reporta, elle-même, son attention sur la couverture. L’information mit un certain temps à atteindre son cerveau. C’était que Raven avait tendance à oublier que la blonde ne s’asseyait pas dans une chaise parce qu’elle avait la flemme de se lever – ce que la brune comprenait parfaitement – mais bien parce qu’elle en était physiquement incapable. Pour quelqu’un d’aussi libre que l’oiseau noir, ce n’était pas évident à intégrer. Elle finit tout de même par comprendre que l’affaire serait compliquée pour Honey.

Dans d’autres circonstances, avec une autre personne, Raven n’aurait même pas cherché à deviner ce que voulait dire le regard de la blonde, sur la couverture.
Life is strange
La vie, c'est comme un bon poisson. On a beau trier, trier et trier encore, on tombe toujours sur une arête. Une toute petite arête, minuscule, qui vous reste en travers de la gorge et vous empêche de continuer.

Honey Lemon
et Raven O'Neill
Cependant, Honey lui donnait des réponses à ses questions, lui offrait quelques compliments et la nourrissait, aussi. La brune fit donc ce qu’elle n’aurait jamais fait pour personne d’autre (ou, en tout cas, elle aimait s’en persuader, même si l’humaine en elle voulait lui crier que ce n’était pas vrai) : elle se baissa, ramassa la couverture et la posa sur le siège qu’elle avait quitté en se levant d’un bond.

Ce qui laissa tout juste le temps à Honey de réclamer de voir ce que Raven lui proposait. Ça lui fit énormément plaisir, au corbeau, peut-être un peu trop. Même s’il ne se serait pas gêné pour se transformer, si la blonde avait rejeté sa proposition. Il aurait même pu s’énerver un peu, si elle disait non, et décider de casser deux/trois bricoles, dans le laboratoire, pour lui passer l’envie de recommencer. Raven s’étonna de ne pas avoir envie d’en arriver là. Elle aimait bien le calme de l’endroit, l’attention exclusive dont elle jouissait en s’enfermant dans le laboratoire avec Honey. Elle ne voulait pas lui donner une raison de lui refuser l’accès, la prochaine fois qu’elle viendrait.

Si le concept d’amitié échappait encore un peu à Raven (et vu la seule amitié qu’elle avait connue, ce n’était pas plus mal pour la blonde), elle plaçait tout de même Honey sur un niveau plus élevé que le reste de l’humanité. Pour sûr, si le corbeau voyait quelqu’un l’embêter, cette personne aurait tôt fait de le regretter. Raven en faisait son affaire. Avec ce titre privilégié, la brune offrait à la blonde la possibilité de l’admirer sous sa véritable forme. Elle ne donnait pas cet honneur, volontairement, à tout le monde.

En une fraction de seconde, un clignement de paupière plus tard, Raven se tassait sur elle-même et disparaissait. À sa place, un amas de plumes noires qui étendit grand ses ailes et poussa un croassement rauque. Le corbeau bondit sur la couverture, posée derrière lui, et ouvrit une nouvelle fois ses grandes ailes, pour bien se montrer à Honey.

» Tu vois. (Sa voix de corbeau grinça un peu sur des notes inhumaines.) Honey. Corbeau.

L’oiseau noir gonfla ses plumes, très fier de lui. Il se savait le plus beau du monde, il ne s’en faisait pas là-dessus. Il se fit même la réflexion que Honey avait bien mérité de l’admirer un peu. Peut-être même pourrait-il la laisser le toucher, comme une grâce divine accordée au plus fidèle de ses serviteurs. Il était, évidemment, hors de question d’avouer qu’il aimait bien la chaleur des corps et les caresses douces qu’il recevait rarement. Non. Vraiment hors de question.

» Aime bien Honey. (Est-ce qu’il avait la flemme de faire des phrases plus poussées alors qu’il en était capable ? Absolument.) Peux toucher, admirer. Pas tirer, sinon… (Il claqua du bec.) Prends. Cadeau.

Déployer et replier ses grandes ailes pour montrer qu’il était beau, finit par faire tomber l’une de ses plumes noires. Raven la décoinça de son aile, la posa devant lui et lissa les autres, dont il prenait grand-soin. Offrir l’une de ses plumes à Honey était, vraisemblablement, une faveur qu’il faisait peu. Le corbeau était trop fier de lui pour laisser à n’importe quel humain le droit de toucher ses plumes, de les encadrer et de les garder précieusement, pour se rappeler quel être quasiment divin il a un jour eu le droit de côtoyer. Ou quelque chose d’à peu près de cet ordre-là.




HRP : Merci beaucoup Life is strange [pv — Honey Lemon] - Page 2 2727069659 Ca se décoince un peu niveau internet, c'est pas encore ça, mais on y arrive ! XD Et revoilà le code, même si tu n'en as pas besoin Life is strange [pv — Honey Lemon] - Page 2 2727069659 C'est qu'à défaut de te donner un contenu bien, j'aime être sûre d'avoir au moins un contenant beau Life is strange [pv — Honey Lemon] - Page 2 2381383065

(c) Jules

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t84108-raven-o-neill-le-phen http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t84172-raven-o-neill-liens http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t84173-raven-o-neill-rps

Honey Lemon



« Pas de main,
pas d'arlequin ! »


Honey Lemon


╰☆╮ Avatar : Emily Bett Rickards

Ѽ Conte(s) : Big Hero 6
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Honey Lemon

✓ Métier : Astrophysicienne et chimiste
☞ Surnom : Hon/ Cam
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 2449
✓ Disponibilité : Présent chef *-*

Life is strange [pv — Honey Lemon] - Page 2 _


Actuellement dans : « Pas de main,pas d'arlequin ! »


________________________________________ Lun 24 Fév 2020 - 23:15

Honey dût retenir l'écarquillement d'yeux qui mourait envie de s'exprimer et aurait été amplifié par ses grandes lunettes de myope. La jeune femme n'avait pas observé le plaid pour faire passer un message à Raven, d'autant que maintenant qu'elle avait compris que depuis le début elle faisait la conversation avec un corbeau (qui avait un beau corps, aurait-on pu dire histoire d'être beauf), elle comprenait pourquoi Raven n'avait pas toujours les réactions qu'on attendait de la part d'un humain. Honey, par contre, n'avait aucune excuse : elle avait toujours été humaine, c'était "juste" qu'elle n'était pas vraiment adaptée à toutes les situations.
La scientifique qui était spécialisée en chimie et astrophysique ne l'était pas en ornithologie mais percevait les corbeaux comme une espèce relativement indépendante et, même en dehors de cela, elle percevait Raven, comme était ce genre de personne, à qui on ne dit pas quoi faire et qui ne retire aucune satisfaction personnelle au fait de rendre service.
Et pourtant, avant sa démonstration, elle ramassa le plaid, ce qui illumina le visage de Honey. Cette émotion, la jeune femme jugea bon de la laisser s'exprimer entièrement, d'autant qu'elle était raccord avec la joie mêlée de fascination que provoqua la transformation de Raven.
Assez bêtement, elle s'était attendu à ce qu'une fois corbeau, Raven ne puisse plus communiquer avec les humains, mais constata, encore plus émerveillée, que ce n'était pas le cas. Une fois de plus, son esprit cartésien rentrait en collision avec les lois de Storybrooke. Mais l'étonnement qui suivit l'entente de cette voix plus grinçante devait sans doute plaire à Raven. Elle semblait apprécier son unicité, le fait qu'elle pouvait fasciner et étonner et, surtout, offrir le privilège de sa démonstration, que Honey ne regrettait absolument pas.
- Waouh ! commenta-t-elle tout d'abord en jugeant bon de ne pas ajouter qu'elle n'aurait pas cru que les deux espèces, sous leur forme respective, puissent communiquer, de peur de la froisser.
La jeune femme n'avait jamais eu peur des animaux, principalement parce qu'elle n'avait peur que d'une chose dans le monde (en dehors du décès de ses proches). C'est donc sa crainte, surtout avec le discours de Raven, qu'elle se prêta au jeu et donna à l'oiseau les caresses qu'il lui offrait. Ou qu'il demandait en faisant mine de les offrir ? Honey pensait savoir Raven suffisamment maligne pour avoir ce genre de raisonnement et obtenir ce qu'elle voulait sans le demander réellement.
- Tu me dis si je fais quelque chose de mal, surtout, précisa la jeune femme en caressant les plumes soyeuses et luisantes du corbeau. Je n'avais jamais vu un corbeau d'aussi près, c'est vraiment très excitant, ajouta la chimiste.
Honey s'en tint à cela, même si elle avait compris que Raven aimait les compliments.
Elle fut surprise que Raven lui offre une plume, songeant que, vu le personnage, ce n'était pas tous les jours qu'elle devait le faire. C'était donc un grand moment, d'une certaine façon. Symboliquement parlant, en tout cas, même si Honey n'était pas très bonne en symbolisme.
- Merci pour ton cadeau. Je vais en prendre grand soin. Sans doute mettre la plume sous verre et dans un cadre. Ca fera une jolie déco ici. Un peu mystérieuse, aussi, et j'aime bien le mystère. Mais j'imagine que maintenant que tu as repris cette fière allure il te tarde d'aller faire des vols d'oiseau, alors je ne te retiens pas. Je pense que tu repasseras quand l'envie te prendra, ajouta Honey d'un ton espiègle.

HJ : mais il est très bien ton contenu ! Life is strange [pv — Honey Lemon] - Page 2 2727069659 J'ai hâte de voir quelle sera la prochaine question que tu vas inventer. Life is strange [pv — Honey Lemon] - Page 2 453450723

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

           

   
Las Palabras de Amor
 
Let me hear the Words of Love. Despacito mi amor. Love me slow and gently.
   

Contenu sponsorisé








Life is strange [pv — Honey Lemon] - Page 2 _


Actuellement dans :

________________________________________

 Page 2 sur 3
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Life is strange [pv — Honey Lemon]





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les alentours :: ➹ Médecine & Science :: ➹ Labo Honey Lemon