Tout en d'Oh
Par Regina



Hell's War
Par Dyson



Hunger Games
Par Jean-B.









« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)

Le Deal du moment : -40%
Maillot de football Third Paris Saint-Germain – ...
Voir le deal
54 €


٩(͡๏̯͡๏)۶ Evénement #122 : Puisse le sort vous être favorable
☆ Validité : mars 2020 - une mission de Jean Batlhazar Trapp

Partagez
 

 The Last Mens of a Civilization - WiwiWawa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Wallace McFly



« Tu aimes les cacahuètes?
On aime tous les cacahuètes! »


Wallace McFly


╰☆╮ Avatar : Ewan McGregor

Ѽ Conte(s) : Intrigue Divine
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : ➴ Hermès

✓ Métier : Seul livreur de Hermès Express!
☞ Surnom : Rémi
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1903
✓ Disponibilité : Présent chef *-*

The Last Mens of a Civilization - WiwiWawa _


Actuellement dans : « Tu aimes les cacahuètes?On aime tous les cacahuètes! »


________________________________________ Mar 14 Jan 2020 - 15:30

“ Vous êtes qui en fait? Un électricien? ”






La furie de Noël était passée. Marchant les mains dans les poches de sa veste, Wallace regardait les vitrines des magasins d’un air un peu étrange. C’était son deuxième Noël dans ce monde, mais ça lui faisait toujours bizarre. Les gens de son monde lui manquait. Ici, chaque chose allait à sa place. L’arbre, l’immeuble, les enfants qui jouaient dehors. Même le chien errant qui se promenait au milieu du trottoir semblait mieux être ici. Lui, n’était pas réellement là. Pas vraiment chez lui non plus. C’était sa malédiction. Quoi qu’en dise son frère, quoi qu’en dise les autres, il ne serait jamais à sa place.
Marchant toujours, la lumière des réverbères sur yeux, une idée lui vint. Il en restait un ! Il le savait. Il l’avait senti. Hermès ne le connaissait pas du tout, mais il en restait un. Peut être que comme lui, il était dans le même état. Peut être que comme lui, les chants de Noël avait été… Juste des chants. Sans magie sans rien.
Voup.

« Bonsoir. »

Il était apparu. Comme ça. Au milieu de l’appartement. Face à lui, l’homme le regardait, un peu perdu et éberlué. D’ailleurs, son « bonsoir » avait du le trahir. Ce n’était pas le signe qu’il réservait d’habitude aux autres membres de ce monde. Il n’avait pas besoin d’offrir un masque, de cacher ses sentiments et émotions avec lui. Il n’avait pas besoin de faire semblant. Car il vivait la même chose, il le savait.

« Je ne m’attendais pas à vous voir en si bonne forme, en réalité. »


Son regard balaya le T2 superbement rangé. Du matériel électronique traînait quand même ça et là dans l’espace atelier qu’il s’était aménagé. Visiblement, cet homme s’était plutôt bien adapté à sa nouvelle vie. Comment avait-il fait ? Peut être qu’il avait la solution. Peut être qu’elle n’était pas au Panthéon des Dieux, mais simplement chez cet homme…

« Oh, je ne me suis pas présenté. Je suis Hermès, un dieu de votre monde. Je sais que vous nous portez pas dans votre coeur, contrairement aux gens d’ici, mais je ne suis pas euh… Comme ceux que vous avez connu. J’étais très peu présent, dans votre monde. »


C’était vrai, il avait passé la plupart de son temps à fuir les problème. Une petite boule naquit dans son estomac puis dans sa gorge au moment où ce souvenir repassa dans ses pensées. Au final, il leva la main et fit un geste étrange, comme si une mouche le gênait. En réalité, c’était une façon pour lui de l’aider à se débarasser de cette pensée néfaste.

« Bref. De toute façon, tout le monde est mort à part nous deux. Vous avez un verre ? Je boirai bien un truc en fait. On a de la chance d’être de sexe opposé, sinon on aurait été obligé de copulé pour faire perdurer la race. Et nos enfants aussi aurait été obligé de copuler. Dégueux hein ? »


Il s’était installé dans un fauteuil comme chez lui. Après tout, il venait de son monde ! Il n’allait pas pouvoir lui refuser quoi que ce soit. Finalement, comme s’il avait oublié quelque chose, il se leva brusquement.

« Désolé ! J’ai oublié que je devais vous demander si je pouvais rester, si vous aviez rien à faire d’urgent et si je pouvais m’asseoir ! Parfois, j’suis un peu maladroit. Et encore, j’ai rien cassé. Bon… Je vais pas y aller par quatre chemin. »

Hermès s’assied à nouveau et prit une grande inspiration, comme s’il allait dire quelque chose de très important. Finalement, après avoir tourné ses pensées sept fois dans son esprit, et bien réfléchi, il poursuivit :

« Vous vous appelez comment ? Vous faites quoi dans la vie ? Ca se passe bien pour vous ? Moi pas trop. C’est trop bizarre, ces gens qui sont pas de votre monde mais qui leur ressemble, vous trouvez pas ? Y’en a comme Régina, ça ne me gène pas tant que ça. Mais pour d’autre c’est un peu plus étrange. Les versions sont parfois complètement différentes… Vous avez eu de mauvaises expériences ? Pas amoureuse hein… Oulah… Sujet sensible, j’ai rien dit. »


Il avait bien vu, que sa dernière phrase l’avait chamboulé. D’ailleurs, il se prépara cette fois-ci à ne plus rire ou cracher du soda. C’était impoli et il ne fallait pas qu’elle le prenne mal.



♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Tu dois me trouver complique non?

Wilson Wallander



«Muerte, la mort!
Né l'oubliez yamais!
Pitis voyous!»


Wilson Wallander


The Last Mens of a Civilization - WiwiWawa Generation-Kuzco-1

╰☆╮ Avatar : George Blagden

Ѽ Conte(s) : Wall-E
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Wall-E

✓ Métier : Ingénieur en robotique
The Last Mens of a Civilization - WiwiWawa Q0IC1rg

☞ Surnom : Nanis
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 2021

The Last Mens of a Civilization - WiwiWawa _


Actuellement dans : «Muerte, la mort!Né l'oubliez yamais!Pitis voyous!»


________________________________________ Mar 28 Jan 2020 - 17:35

But life ain't what it seems,
oh everything's a mess.


Le tournevis qu'il tenait fermement dans ses mains quelques minutes plus tôt était à présent étalé sur le sol, sa paume ouverte et son corps immobile ne daignant pas bouger pour tenter de le ramasser. Les yeux écarquillés, l'ancien robot fixait la silhouette qui lui faisait face, suivant le moindre mouvement que l'homme faisait depuis qu'il était tout bonnement apparu en plein milieu de son appartement. L'étonnement l'avait empêché de prononcer le moindre mot et pendant quelques très longues secondes, il avait même été envahi par la crainte face à cette intrusion impromptue. Ses observations, ses remarques, son discours sorti de nulle part donnait le tournis à Wilson qui ne put s'empêcher de chanceler, se rattrapant de justesse au dossier de la chaise de son coin atelier improvisé. Quant à la présentation qui aurait pourtant dû le rassurer, elle n'avait fait que l'embrouiller davantage.

"Il y a... une sonnette. A la porte d'entrée." fit-il alors enfin remarquer, son air égaré persistant tandis que sa voix ne présentait aucun signe d'agression, simplement un ébahissement plus que compréhensible. "C'est par là que les gens entrent généralement."

Il plissa les yeux, passant sa main dans sa nuque comme il le faisait si souvent avant de se redresser. Après tout, il était chez lui. Il n'avait pas à ressentir de malaise ou à rester ainsi désorienté. Il avait déjà mit beaucoup de temps à s'habituer à cet environnement et à faire des ces murs l'endroit où il se sentait le plus en sécurité, un cocon où rien ne pouvait réellement l'atteindre et où respirer lui semblait moins complexe, ce n'était pas pour que cette divinité vienne perturber cet ordre qu'il avait finit par récupérer. Surtout en venant lui parler de ces choses qu'il tentait non pas d'oublier, mais d'appréhender avec moins de douleur, et de s'approprier pour se construire... différemment.

Il se racla la gorge avant de se déplacer sans pour l'instant dire quoi que ce soit d'autre, se dirigeant vers la cuisine ouverte sur le reste de la pièce à vivre pour en ouvrir des placards en hauteur. Dans des gestes habituels, il sortit deux verres qu'il posa sur le plan de travail, avant de se pencher et de sortir d'un autre plus bas une bouteille légèrement entamée.

"Vous pouvez rester." indiqua-t-il dans un premier temps en se retournant à peine en direction du dit Hermès, ne prenant pas la peine de lui indiquer les fauteuils puisqu'il s'était déjà installé.

Il fit couler le liquide dans chacun des verres, les prenant dans ses mains pour retourner en direction de l'homme pour lui en tendre un.

"Du whisky. J'espère que ça vous convient." l'informa-t-il, une moue peu assurée prenant place sur ses traits. "Je crois que ça n'a aucun effet néfaste sur vous, mais si vous souhaitez parler de... tout ça, je trouve que c'est plus approprié qu'un café ou un jus de fruits."

Lui en tout cas en aurait besoin, et il n'hésita pas à boire d'ors et déjà une gorgée de l'alcool qui vint brûler quelque peu sa gorge. Il inspira longuement après cela, fermant brièvement ses paupières avant de venir s'installer sur le canapé face à la divinité. Il le dévisagea un moment, à la fois curieux et suspicieux, cherchant à déceler la moindre trace de duperie qui pouvait émaner de lui. Il n'avait plus que de brefs contact avec tous ces individus qui l'avait accueilli à son arrivée ici, comme Apollon et Diane, ou encore Hera qui avait usé de bien des méthodes pour l'aider à s'intégrer. Il savait qu'Alexis avait quelques contacts avec eux également, mais il ne cherchait plus à se mêler de ses histoires. Il faisait sa petite vie, de son côté. Il essayait, en tout cas.

"Je m'appelle Wilson." prononça-t-il alors, faiblement penché en avant, son verre tenu entre ses deux mains. "Un humain de... votre monde. Je travaille au labo de la ville. Et je ne sais pas si je suis le dernier où si d'autres ont subit le même "transfert" involontaire que moi, quoi qu'il en soit, je suis là."

De nouveau, il but une gorgée. Il ne préférait pas être aussi drastique dans ses pensées que le dieu. Après tout, il n'en savait rien, si certains avaient pu être amenés comme ça avait été son cas, où si il était "unique". L'un n'était pas préférable à l'autre, puisqu'être le seul avait une dimension tragique, tout comme il ne souhaitait à personne de traverser la même chose que lui.

"J'avais cru comprendre qu'un dieu était passé de ce côté aussi mais je n'ai pas chercher à vous rencontrer... Je m'en excuse, si ça vous a froissé. Je préfère rester à l'écart. De tout ce qui est... divin." s'expliqua-t-il maladroitement en osant jeter un coup d'oeil à Hermès, espérant qu'il ne lui en tiendrait pas rigueur. "Ce n'est pas que je vous prends pour un tyran, c'est simplement que ceux de votre famille ne m'ont jamais rien apporté de bon alors..."

Il ne faisait aucune généralité. Il estimait simplement que se tenir à l'écart était plus prudent, et il s'agissait de sa spécialité : être vigilant, distant et discret. Ne pas se faire remarquer. Ne pas faire parler de lui. Ne pas devenir une cible. Ne pas faire de projets, ne pas s'accrocher à quoi que ce soit. Il avait quelques difficultés, mais penser à son monde le remplissait de tristesse et d'une sorte de rage sourde, il préférait donc l'éviter généralement. Cela dit, après plus d'un an, sa haine avait pu se tasser à défaut de disparaître et il comprenait ce besoin. Il l'avait peut-être également, même si il l'avait refoulé. Il ne pouvait pas oublier le passé.

"Je n'arrête pas de penser, en voyant tous ces gens dans la rue, à tout ceux qui ont péri chez nous."
rebondit-il ensuite, en essayant de ne pas penser en particulier à Evelyn, puisqu'en effet, le sujet serait à jamais sensible. "Sauf que... ce ne sont pas les mêmes. Un visage ne fait pas tout. Un nom non plus. C'est comme être installé dans un... nouveau pays bizarre rempli de sosies qui n'avait jamais été exploré auparavant, sans possibilité de pouvoir retourner dans le sien. Enfin, je préfère le voir comme ça maintenant. Ca m'évite d'avoir des pensées trop négatives."

Cette fois, il vida son verre d'un trait. Il en avait été envahi pendant des mois et, par moments, c'était encore le cas. C'était à Hera, en partie, qu'il devait son changement de point de vue, et la compagnie d'Alexis n'y était pas pour rien non plus. Les rencontres qu'il avait faite après cela, le face à face avec Jamie, les événements qui avait bousculé la Magic League... ce n'était pas toujours aisé, mais il faisait de son mieux.

Il se mordit les lèvres et son pied tressauta au sol, se mettant à trembler de manière nerveuse. Ca faisait partie de ces tics dont il n'arrivait pas à se débarrasser. C'était perturbant, de se retrouver face à quelqu'un qui... était en position de comprendre. Il n'avait jamais envisagé de voir le moindre psychologue, même si il en aurait eu besoin. Et il avait déjà parlé à d'autres personnes, certes, mais c'était bien différent. Là, un homme, un dieu, se trouvait face à lui. Quelqu'un qui avait traversé la même chose. Qui se sentait seul, probablement. Qui avait eu les mêmes réflexions, les mêmes doutes que lui. Et il ne put s'empêcher d'en demander la confirmation :

"Vous aussi, vous vous êtes demandé parfois si ça n'aurait pas été plus simple de disparaître avec les autres ?"
marmonna-t-il, indécis, avant de secouer la tête. "Si c'est pour ça que vous venez me voir, je ne risque pas de vous aider beaucoup. J'y ai pensé. Mais c'est égoïste d'avoir ce genre de réflexion alors qu'on a l'opportunité d'être ici, autant vous que moi."

Il soupira et sa main resta autour de son verre lorsqu'il le posa sur la table basse, son index restant à hauteur pour glisser contre son rebord.

"Enfin j'imagine que si vous avez décidé de vous présenter aujourd'hui sans prévenir, ce n'est pas sans raison, n'est-ce pas ?" interrogea-t-il, un brin curieux, en relevant les yeux. "Qu'est-ce qui vous arrive ?"

C'était un dieu. Il ne comprenait pas en quoi il pourrait lui être utile. Sauf qu'il ne le regardait pas en tant que tel, à cet instant, plutôt comme un individu aussi paumé que lui. Et si c'était étrange au possible, ça lui faisait aussi du bien, étrangement.
(c) DΛNDELION

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

I stay up all night, tell myself I'm alright. Baby, you're just harder to see than most. I put the record on, wait 'til I hear our song. Every night I'm dancing with your ghost. How do I love, how do I love again ?

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t8971-wilson-wall-e-termine http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t9124-wilson-allons-rallumer-les-etoiles#77617

Wallace McFly



« Tu aimes les cacahuètes?
On aime tous les cacahuètes! »


Wallace McFly


╰☆╮ Avatar : Ewan McGregor

Ѽ Conte(s) : Intrigue Divine
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : ➴ Hermès

✓ Métier : Seul livreur de Hermès Express!
☞ Surnom : Rémi
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1903
✓ Disponibilité : Présent chef *-*

The Last Mens of a Civilization - WiwiWawa _


Actuellement dans : « Tu aimes les cacahuètes?On aime tous les cacahuètes! »


________________________________________ Jeu 30 Jan 2020 - 12:40

“ Vous êtes qui en fait? Un électricien? ”






« La porte ? Du Whisky ? Vous appelez Wilson ? »


Hermès cligna des yeux, assit dans le canapé. Parfois, il oubliait les us et coutumes de ce monde. Frapper avant d’entrée, accepter un verre, et demander le prénom de son interlocuteur. Clignant des yeux plusieurs fois, il se leva et lui serra vivement la main.

« Je suis désolé. Je ne suis pas encore habitué à ce genre de truc. Enchanté Whisky. Non, Wilson. Ca commence par W. Désolé. »


Revenant s’asseoir, il regarda le breuvage avec inquiétude. On lui en avait parlé. Une fois il avait goûté avec Athéna et avait beaucoup tousser. Le secret (et retiens bien ça peut te servir) c’était de fermer le nez, boire, et ensuite expiré par la bouche. Ca cassait le feu et ça faisait ressortir les arômes. Aussi, comme un expert, il appliqua la technique.

« Il est très bon. »


C’était vrai, c’était pas de la merde. On était bien reçu ici. Il le nota mentalement. Il savait que si il avait besoin d’un remontant, il viendrait là. Boire un verre et discuter tout simplement.

« Vous avez raison, de vous méfiez et de ne pas nous faire confiance, quand nous sommes les responsables de tous vos mots, Monsieur Wilson. »


C’était un beau prénom. Il était d’ailleurs un peu agacé de ne pas l’avoir choisi lui même. C’était classe. Hermès fit une petite grimace en faisant tourner le liquide dans son verre. Quand il parla des sosies, Hermès écarquilla les sourcils surpris. C’était exactement comme ça qu’il voyait la situation lui aussi. Se ratatinant dans son fauteuil, la mine un peu morne, il continua de boire tout en écoutant attentivement.

« C’est le syndrome du survivant. J’ai appris ça il n’y a pas longtemps. Il n’y a rien que l’on puisse y faire à par vivre notre vie comme elle mérite d’être vécue. Pleine et entière. »


Levant son verre comme pour porter un toast, il se redressa dans son fauteuil et le regarda en détails. Son aura était légèrement différente de ceux de ce monde, prouvant qu’effectivement il venait pas de chez lui.

« Je m’appelle Hermès. Et je désire monter un groupe de soutiens pour ceux qui ont perdu leur monde. En fait non, je désire pas monter de groupe de soutiens, mais l’idée est pas mauvaise. On est déjà deux. C’est bien. Pour être un groupe, il faut être trois... »


C’était vrai. Deux c’était pas un groupe. Un c’était pas un groupe. Un groupe ça commençait à partir de trois, comme pour un secret. Il fallait toujours être plus de deux, c’était la règle. Les Seigneurs Sith l’avait bien comprise, il avait vu ça à la télé et au cinéma il n’y a pas si longtemps que ça.

« Je ne sais pas ce qu’il m’arrive. On m’a dit de me faire des amis ailleurs que dans le groupe des dieux. C’est ce que je fais. Mais vous avez pas l’air de vouloir devenir mon ami. C’est compréhensible. J’étais là quand... »


Finalement, son regard s’assombrit un peu. Ses yeux se baissèrent face à lui, et il parla. Hermès avait besoin de s’alléger d’un poids.

« J’étais dans notre monde, quand les miens ont décidé que la meilleure solution à faire été de privé l’être qui aurait pu nous sauver d’Amour. Ils étaient persuadés qu’il était le problème, alors qu’il était la solution. Et c’est encore le cas, si vous voulez mon avis... »


Faisant tourner ce qui lui restait de whisky, il le vida d’un trait. Avec sa super technique secrète, il pouvait passer pour un véritable homme viril, digne des plus grands scénarios d’Hollywood. Déposant le verre dans un petit « poc » sur la table basse, il le fixa et déclara d’une voix sincère et cassée :

« Et je n’ai rien fait. Par peur, par crainte. Aujourd’hui, je sais que si j’étais intervenu à Temps peut être qu’il n’en n’aurait pas été ainsi. Vous auriez toujours vos amis, votre monde. Mais la lâcheté est un cruel fardeau. Qui n’est plus mieux, mais qui l’était autrefois. Je me considère entièrement comme responsable de ce qui vous ait arrivé. Je suis le dernier représentant de ceux qui pouvaient y faire quelque chose, et je n’ai rien fait. Ca fait de moi un coupable. »


Relevant ses yeux, on pouvait y lire la honte. La vraie, pure, maladive et corrosive, qui vous affectait le coeur dans les moments les plus sombres de l’existence. Une larme apparut sur un coin de sa joue, et, la voix un peu cassée, il se leva et reprit :

« Je ferai ce que vous voulez pour payer ma dette, et accepter un jour votre pardon Wilson. Je ne trouverai de repos que lorsque ce sera effectivement le cas. Après, peut être que nous pourrions devenir amis, même si je sais qu’il est encore trop tôt pour commencer ça. Je voulais juste vous dire cela. Je n’ai jamais trouvé la force de venir, et maintenant le masque est tombé. Vous me voyez comme je suis réellement : attristé, honteux et apeuré. J’avais juste besoin d’attendre votre pardon, dans l’espoir qu’un jour, je puisse me reconstruire. »

Lui posant une main amicale sur l’épaule, il regarda Wilson dans les yeux, véritablement peiné. Il allait se téléporter la seconde suivante mais…




♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Tu dois me trouver complique non?

Wilson Wallander



«Muerte, la mort!
Né l'oubliez yamais!
Pitis voyous!»


Wilson Wallander


The Last Mens of a Civilization - WiwiWawa Generation-Kuzco-1

╰☆╮ Avatar : George Blagden

Ѽ Conte(s) : Wall-E
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Wall-E

✓ Métier : Ingénieur en robotique
The Last Mens of a Civilization - WiwiWawa Q0IC1rg

☞ Surnom : Nanis
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 2021

The Last Mens of a Civilization - WiwiWawa _


Actuellement dans : «Muerte, la mort!Né l'oubliez yamais!Pitis voyous!»


________________________________________ Mer 25 Mar 2020 - 16:10

But life ain't what it seems,
oh everything's a mess.


La main de Wilson enserra le bras du dieu tandis qu'il s'était relevé quelques secondes après lui. Il exerçait une faible pression, juste assez suffisante, il l'espérait, pour empêcher le départ précipité de la divinité.

"Je n'ai rien à vous pardonner." articula-t-il alors distinctement, sa gorge quelque peu serrée donnant à cette phrase une tonalité étrange, mais pleine de sincérité.

En fixant le visage de ce dieu, avec curiosité et inquiétude, il pouvait y lire toute la détresse qui l'avait habité auparavant et celle qui était toujours là, enfouie, et qui refaisait parfois son apparition de façon impromptue et douloureuse. Il connaissait ce poids à porter, il connaissait cette honte et cette culpabilité dont il faisait allusion.

"Ce n'est pas de votre faute." insista-t-il sans le lâcher, la prise de sa main se faisant plus assurée. "Vous n'y êtes pour rien. Vous n'êtes pas responsable de mon malheur, ma vie était désastreuse bien avant l'arrivée de vos semblables et personne n'aurait rien pu changer à ça, je vous l'assure..."

Il baissa sa tête qu'il secoua quelque peu en laissant échapper un soupir assez perceptible, tandis qu'il relâchait finalement Hermès et qu'il s'écartait d'un pas en passant ses doigts nerveux dans ses cheveux bouclés emmêlés.

"Vous voulez prendre l'air ?" interrogea-t-il, indécis, se mordant les lèvres en ne sachant plus où poser son regard. "Mais sans téléportation, si c'est possible. Ca me donne la nausée."

Un léger rire confus sortit de sa bouche tandis qu'il se retournait, comme si il cherchait l'endroit où il avait posé sa veste. Ce fut de manière maladroite et troublé qu'il finit par la retrouver à l'endroit habituel - autrement dit, accrochée à son porte-manteau - et l'enfila, récupérant les clés de son appartement en ouvrant la porte en grand. D'un geste de la main, il invita le dieu à prendre les devants, vérifiant trois fois qu'il avait bien verrouillé son domicile comme si c'était un TOC avant de retrouver l'extérieur.

Les rues de Storybrooke étaient calmes, aujourd'hui. Rien d'inhabituel ne paraissait être sur le point de se produire, si on faisait abstraction de cette Lune sombre qui trônait dans le ciel sans jamais se mouvoir ou disparaître depuis de nombreuses semaines. Comme chaque fois qu'il se promenait dehors, le robot ne put s'empêcher de lui lancer un coup d'oeil, ses mains se plongeant dans ses poches tandis qu'il affichait une moue hésitante. Frottant un instant ses pieds contre le sol sans savoir dans quelle direction se rendre, il finit par se mettre à marcher au hasard, incapable de rester planter là devant la façade de son appartement.

"Je ne suis pas très doué pour me faire des amis." prononça-t-il enfin après de longues minutes en se raclant la gorge.
"On ne peut pas dire que j'en avais dans... notre monde. Et ici, je suis proche de certaines personnes comme Alexis, j'ai beaucoup d'admiration pour votre soeur, mais la plupart de mes relations sont plus... complexes que ça."

Que ce soit avec Jamie, avec les divinités qui l'avaient accueilli, ou encore avec Evelyn... De nouveau, le jeune homme secoua la tête et un faible sourire étala ses lèvres.

"Nous, humains, nous sommes très doués pour nous compliquer la vie de nous-mêmes sans l'aide de puissances supérieures." finit-il par conclure, conscient que si il était comme le simple spectateur de son existence dernièrement, enfermé dans sa routine, ce n'était que parce qu'il se posait lui-même des barrières nécessaires pour ne pas perdre la tête.

Ses pas le guidaient en direction des rues commerçantes, un peu plus animées que l'endroit où il vivait. Il faisait frais, mais le soleil brillait et éclairait les chemins pavés, et les bruits joyeux des conversations arrivaient à ses oreilles sans qu'il ne sache ce que cela provoquait en lui comme réaction. La vie continuait, quoi qu'il arrive. Ici ou ailleurs. Avoir prit conscience de l'immensité de l'univers, des mondes, de la multitude d'êtres vivants qui devaient exister, était aussi un choc qu'il avait dû traverser en découvrant cette ville, ce monde.

"Je ne suis pas grand chose, je ne suis qu'un être parmi les autres, et je ne prétends pas pouvoir imaginer ce que vous avez traverser de votre côté ou toutes les pensées qui doivent vous hanter." reprit-il alors, plus confiant même si il butait sur certains mots sans savoir comment exprimer ses pensées. "Mais j'ai eu l'impression en rencontrant vos semblables ici que... ils ne pensent pas pareils. Ils sont dénués d'égoïsme, ou du moins ils s'inquiètent des répercussions de leur conflit sur ceux qui n'y peuvent rien, et c'est... touchant, je dois l'admettre."

Ses sourcils se froncèrent tandis qu'ils passaient devant un parc de jeux d'enfants où des petits d'à peine un mètre s'amusaient en riant et en criant. Son regard s'y attarda malgré lui, tandis que ses yeux s'illuminaient quelque peu. Forcément, ce spectacle lui faisait penser à Iris.

"Cette sensation de se sentir importants à vos yeux, de se sentir protégés, elle est... déroutante et agréable à la fois. Même si cela échoue, vous aurez au moins essayé de tous nous sauver, de nous épargner. Vous n'y êtes pas obligés. Pourtant, vous êtes venu me voir, vous, par exemple. Je vous en remercie." laissa-t-il échapper distraitement, quelque peu ému par une telle constatation. "Et si cela compte tant que ça pour vous, si vous avez envie de faire quelque chose... je ne demande rien de plus. Ca me suffit que nous ne soyons pas invisibles à vos yeux, que nous existions."

Il ne se sentait habituellement réellement vivant qu'en compagnie de la jeune femme blonde qui venait perturber son sommeil, et grâce aux sourires et aux souvenirs qu'il créait avec la petite fille à l'intelligence accrue dont il ne pouvait se passer dans sa vie. C'était bien pour ça qu'il ne pouvait nous plus s'appuyer sur elles, parce que si il venait à les perdre... Il ne pouvait le subir deux fois. C'était impossible. Rien que l'idée, rien que la pensée, serrait son coeur de façon désagréable et douloureuse.

Sa tête se baissa un instant, avant de se redresser, et il posa son regard sur la divinité, ajoutant avec un ton amusé qu'il ne maîtrisait pas vraiment :

"Et pour être votre ami, je devrai peut-être commencer par arrêter d'être si formel et vous tutoyez, nous ?"

Si son malaise était palpable, au moins, on ne pouvait reprocher à Wilson de ne pas faire d'efforts. Il prenait même énormément sur lui. Il essayait, vraiment.
(c) DΛNDELION

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

I stay up all night, tell myself I'm alright. Baby, you're just harder to see than most. I put the record on, wait 'til I hear our song. Every night I'm dancing with your ghost. How do I love, how do I love again ?

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t8971-wilson-wall-e-termine http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t9124-wilson-allons-rallumer-les-etoiles#77617

Wallace McFly



« Tu aimes les cacahuètes?
On aime tous les cacahuètes! »


Wallace McFly


╰☆╮ Avatar : Ewan McGregor

Ѽ Conte(s) : Intrigue Divine
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : ➴ Hermès

✓ Métier : Seul livreur de Hermès Express!
☞ Surnom : Rémi
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1903
✓ Disponibilité : Présent chef *-*

The Last Mens of a Civilization - WiwiWawa _


Actuellement dans : « Tu aimes les cacahuètes?On aime tous les cacahuètes! »


________________________________________ Dim 29 Mar 2020 - 8:59

“ Vous êtes qui en fait? Un électricien? ”






Marchant, les mains dans les poches à l’extérieur, il était bien. Il n’avait pas oublié ce que Wilson lui avait dit, chez lui, en lui serrant le bras. Ca avait été intense et il avait failli tombé amoureux, et il n’était pas prêt d’oublier ce moment. Observant le ciel, d’un air un peu inquiet, c’est une parole de Wilson qui lui fit tourner la tête d’un air assez curieux.

« Vous êtes peut être qu’un être parmi tant d’autres, mais chacun à son rôle. Supprimez un élément de la ruche, et tout va de travers. Vous ne devriez pas penser ça. J’ai vu des paysans devenir des héros. Et des héros devenir des moins que rien. L’importance, c’est ce qu’on est, et ce qu’on en fait... »


Il était bien… Philosophe. Il regarda autour de lui, pour être sur que personne ne l’ait entendu autre que Wilson. Si Apollon avait été là, il aurait certainement applaudit, relevé la remarque et noté dans un calepin pour le concours des « phrases de l’année ».

« Mes semblables ne sont pas si différents ici que dans mon monde, c’est juste ceux qui restent qui sont différents. Les… Disons, plus gentils, sont mort il y a longtemps dans mon monde, alors qu’ici, c’est l’inverse. Et étrangement… C’est lié à la présence d’Elliot… Mais oh, je ne vais pas vous embêter avec ce genre de soucis, de toute manière, ce qu’il faut retenir, c’est qu’ici, il n’y a que les meilleurs des meilleurs. Même si ça reste quand même compliqué. »


Voilà. L’art de parler pour ne rien dire. Encore une fois, il vérifia par instinct de ne pas avoir été entendu pour passer pour un débile. Ouf. Il n’y avait qu’eux. Tournant la tête, avec un air curieux dans les yeux il répondit :

« Je vous l’ai déjà dit, je veux me faire des amis. Et je vais te tutoyer à partir de maintenant. C’est comme ça qu’on commence à se rapprocher. On n’est pas vraiment aussi exceptionnels que tu le penses, c’est pas tellement un avantage des fois de nous avoir en amis... »


Certains avaient été victimes de cette amitié. Ils en étaient mort, et ils n’avaient rien de divins. C’était leur responsabilité, comme à chaque fois. C’était étrange que Wilson les pensent aussi… Grands. Mais il se rappela d’où il venait. De chez lui. Où les gens étaient différents, et les dieux totalitaires… C’était normal pour un homme des contes de son monde de penser comme ça. Surpris, Wallace leva le doigt :

« Attends, tu viens toi aussi de me demander de te tutoyer y’a deux secondes ! Ne t’inquiète pas, si j’écoute pas c’est pas que je te méprise, c’est que je suis très lunaire. On a eu la même idée, en même temps, enfin pas tout à fait en même temps. C’est beau. »


C’est beau. Ca revenait souvent. surtout avec tous ces merveilleux personnages de fire and ice. Les mains toujours dans les poches, il avança et lui mit une petite tape sur l’épaule. Pas trop forte, juste assez pour comprendre qu’ils étaient potes, à la vie à la mort à partir de maintenant.

« Et nous voilà officiellement potes. Tu veux faire quoi ? Allez dans un bar ? Allez lancer des haches dans le nouveau jeu de la ville ? Allez au Zoo ? En boîte de nuit ? Tu as l’air plus calme, et tu m’as pas l’air de vouloir rencontrer du monde ! Hm. Je sais ! On peut aller faire un baseball ! C’est un sport pratiqué ici ! Ah mais je suis bête, j’oublie que tu viens de chez moi. On serait pas quoi faire avec le bâton... »

Pensif, il marcha les mains dans les poches, et finalement, ils arrivèrent devant le bowling de la ville. Les yeux pleins de joie, il attrapa Wilson par l’épaule.

« Un signe du destin ! Je sais pas si tu connais, mais je te garantis que ça vaut le coup ! Mais ils nous faut des vestes ! Pour jouer au bowling avec classe comme si on était une équipe ! Hop ! »


Faisant apparaître deux vestes, il en enfila une à Wilson. Elle était à moitié bleu, et à moitié rouge. Brodés en scintillant, on pouvait lire dessus « Fire&Ice, Best Team 4Ever bitchies. »

« Normalement je joue avec Apollon, mais comme il est mauvais perdant, je te prête sa veste. Oh, elle t’es un peu grande. »


Et, avec tout l’amour d’un ami, il lui retroussa les manches et rentra dans l’établissement.



♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Tu dois me trouver complique non?

Contenu sponsorisé








The Last Mens of a Civilization - WiwiWawa _


Actuellement dans :

________________________________________

 Page 1 sur 1

The Last Mens of a Civilization - WiwiWawa





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les Habitations