« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)

RP : Et si les dieux avaient provoqués l'Apocalypse ? Hera & Adam la proie & le chasseur !

RP : Et si Autumn, Winter et Spring n'étaient pas que des saisons ? Merida & Hadès la rebelle & le Maire !

RP : Quand le monde des contes libère ses créatures ! Morrigan & James entrent en guerre pour les fêtes !

RP : Nous venons (peut-être) en paix ! Skylar & Euclide faces aux aliens pour les fêtes !

RP : Rencontre avec le Roi de l'Univers ! Alexis & Erwin lancent la conquête du monde des Contes !

RP : Trois jouets pour sauver Noël ! Jessie, Woody & Buzz contre le terrible Zurg !

RP : Lorsque tous les séparent, l'Enfer prend le relais ! Charlie & Alastor avec les morts et les vivants !

RP : Invasion de Zombies aux Etats-Unis ! Dinah & Llwynog la Présidente & le Prisonnier !

-51%
Le deal à ne pas rater :
SanDisk Carte Mémoire Ultra 200 Go + Adaptateur SD
25.54 € 51.99 €
Voir le deal



Partagez
 

 [Terminée ! ] Far over the misty moutains cold } Ludwig Thorin Oakenshield

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage

Ludwig T. Oakenshield



« Sois toujours toi-même.
À moins d'être une Licorne ! »


Ludwig T. Oakenshield


╰☆╮ Avatar : Richard Armitage

Ѽ Conte(s) : Le Hobbit
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Majestic King

✓ Métier : Ancien Général de l'Us Army & Pdg d' Erebor Jewelry Company
[Terminée ! ] Far over the misty moutains cold } Ludwig Thorin Oakenshield Sorcie10

☞ Surnom : Chess
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1133

✓ Disponibilité : Là mais pas là, un peu comme Vianey

[Terminée ! ] Far over the misty moutains cold } Ludwig Thorin Oakenshield _


Actuellement dans : « Sois toujours toi-même.À moins d'être une Licorne ! »


________________________________________ Jeu 16 Jan - 18:11

    [Terminée ! ] Far over the misty moutains cold } Ludwig Thorin Oakenshield Tumblr_pi6kxlNEXO1rgoke8o2_500
    Ludwig Thorin

    Oakenshield
«Imrid amrâd ursul !»


Quoi tu veux ma photo ?



    Surnom(s) → Vaut mieux pas lui en donner ...
    Age → 45 ans mais en réalité 240 ans !

    Occupation / Emploi → Ancien Général dans l'US Army & Actuellement PDG d'Erebor Jewelry Compagny
    Votre personnage est-il tiré d'un conte ? : Des magnifiques livres de Tolkien et des films
    Si oui, lequel et qui est-il dedans ? : Grumpy sexy cat : The King Under the Moutains



Majestic Bitch !


    [Terminée ! ] Far over the misty moutains cold } Ludwig Thorin Oakenshield Tumblr_mgox7zxmLt1r2nioio1_500 [Terminée ! ] Far over the misty moutains cold } Ludwig Thorin Oakenshield 928BC0F121DBB4B4C01B22488432B39D56C4D242



    Caractère & Particularités:

    Ludwig est un homme sensible et émotif, même si son comportement extérieur laisse supposer le contraire. En effet, il peut apparaître froid, distant et strict, alors qu'il ne s'agit que d'une façade dissimulant tant bien que mal sa timidité naturelle. Il est aimant et sur protecteur, pire qu’une louve avec ses petits. Néanmoins, il a du mal à montrer cette affection qu’il porte à ses amis, à sa famille, à son entourage. Il a été élevé aussi dans cette optique là. Un homme ne pleure pas mon fils ! Un homme se doit d’assumer toutes ses responsabilités sans faiblir mon fils ! Il est également méfiant, suspicieux envers tout et tout le monde restant sur sa réserve lorsqu'il ne sait pas à qui il a affaire. Sa confiance est très dure à obtenir, mais infaillible une fois que tout est établi. Sous ses aspects, se cache une personne sérieuse, responsable et on ne fait pas en vain appel à lui. Ludwig est doué pour gérer les problèmes matériels ou pratiques, respirant une autorité naturelle et n'est pas le dernier à participer, le travail étant souvent une satisfaction pour lui, ou un moyen de se mettre en avant. Il est sérieux, travailleur, méthodique et pointilleux, persévérant frôlant totalement l’obstination. Si Ludwig a une idée en tête, il vous sera impossible de la lui enlever tant qu’il ne l’aura pas réaliser. Echec ou réussite, il s’en fout, même si comme tout le monde il préfère la réussite. Pour lui, il faut agir. Ludwig veut progresser sans cesse et si la monotonie a du bon puisqu'elle le sécurise un certain temps, la nouveauté est excitante ! De toute façon, lors des changements de son existence, il réfléchira longtemps avant de se lancer et ses risques seront calculés. Néanmoins, si sa motivation vient du coeur et non de l’esprit, les calculs n’auront plus d’importance. Il foncera et ira jusqu’au bout de son idée, de son projet, malgré tout ce qu’on pourra lui dire. C’est aussi dans ses moments là qu’il peut faire preuve d’une grande arrogance. Il est son propre patron et personne ne sait mieux que lui même ce qu’il peut faire ou ne pas faire. Arrogant et orgueilleux sont les deux grands défauts que l’on pourrait lui accordait. Sans doute le fait de grandir en compétition sans arrêt avec sa fratrie ne l’ayant pas aidé car l'orgueil n’est pas au premier abord ce que l’on pourrait penser. Mécanisme défensif envers soi même qui permet de nous montrer sous un meilleur jour et qui tel un poison paralyse totalement les autres facultés pour finalement faire croire, que l’on est le meilleur. De plus, il peut faire preuve par moment d’une grande avarice, tranchant avec son caractère habituel plutôt généreux. Par ailleurs, bien qu'ayant un fond nerveux, il a un self-control très au point. Nul ne saurait se targuer de dire ce que pense réellement Ludwig, pas même ses plus vieux compagnons de routes. Seul parfois ses rougissements peuvent le trahir, apparaissant sur sa peau pâle. La barbe n’est pas seulement esthétique, elle est aussi pratique ! Mais parfois, il faut bien évacuer toute cette pression qu'il intériorise et ses colères sont dévastatrices. Mieux vaut filer à l'anglaise dans ses moments là où Ludwig pourra vous briser autant physiquement que psychiquement.

    Joue de la harpe ♛ Possède deux tortues nommées Gandalf & Elrond ♛ Est accro au sport ♛ Fais souvent de la course à la tombée de la nuit ♛ Va de temps en temps dans des fury room pour lancer des haches ou dans des champs pour crier ♛ Est quand même pas mal paranoïaque ♛ N’a toujours pas réglé son stress post traumatique ♛ Adore la fourrure ♛ N’aime pas les orques (oui j’ai osé) ♛ N’a absolument aucun sens de l’orientation ni du temps ♛ Aime manger ♛ Sa couleur favorite est le bleu ♛ Possède une immense maison dont une partie est en sous sol ♛ Parle allemand et nanien (bien entendu) couramment ♛ Pratique de temps en temps la chasse mais préfère la pêche ♛ La malédiction a trollé les nains en les faisant devenir très grand, Ludwig mesurant plus d’1m95 ♛ A de nombreuses cicatrices ♛ Possède deux tatouages, celui de son emblème nain et un loup gris ♛ A chanté dans une chorale comme baryton ♛ Ecoute beaucoup de musique classique mais n'est pas contre un peu de heavy metal et de rock ♛ Essaye d'être à la "mode" ♛ S'est plutôt bien adapté au monde moderne mais a encore du mal avec les réseaux sociaux ♛ Ne sait pas manger avec des baguettes et ne saura probablement jamais ♛ A pratiqué de nombreux sports de combats ♛ Apprécie beaucoup les bains et les spa ♛ Adore faire de longues balades en forêt ou dans la nature ♛ Aime l'odeur du feu de bois ♛ Rougit quand il est gêné ♛ Adore les agrumes ♛

    Pouvoirs : Possède une force plus développé que la normale ♛ Est devenu plus "massif" à la levée de la malédiction



♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
.

   
Let's Save Amal' ! ♛ Oh misty eye of the Mountain below, keep careful watch of my brothers’ souls and should the sky be filled with fire and smoke, keep watching over Durin’s sons. If this is to end in fire, then we shall all burn together. Watch the flames climb higher, into the night. Calling out father oh, stand by and we will and if we should die tonight, we should all die together. Raise a glass of wine, for the last time. Calling out father oh, prepare as we will, watch the flames burn.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t84332-terminee-far-over-the http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t86677-les-liens-de-tout-ce-beau-monde#1231163 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t83145-tous-ensemble-hey

Ludwig T. Oakenshield



« Sois toujours toi-même.
À moins d'être une Licorne ! »


Ludwig T. Oakenshield


╰☆╮ Avatar : Richard Armitage

Ѽ Conte(s) : Le Hobbit
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Majestic King

✓ Métier : Ancien Général de l'Us Army & Pdg d' Erebor Jewelry Company
[Terminée ! ] Far over the misty moutains cold } Ludwig Thorin Oakenshield Sorcie10

☞ Surnom : Chess
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1133

✓ Disponibilité : Là mais pas là, un peu comme Vianey

[Terminée ! ] Far over the misty moutains cold } Ludwig Thorin Oakenshield _


Actuellement dans : « Sois toujours toi-même.À moins d'être une Licorne ! »


________________________________________ Jeu 16 Jan - 18:12



À l'origine des temps anciens


[Terminée ! ] Far over the misty moutains cold } Ludwig Thorin Oakenshield Tumblr_mj0i1gKz651rx8c3po2_r1_250 [Terminée ! ] Far over the misty moutains cold } Ludwig Thorin Oakenshield Ce93c0fbba7aa8349b528b3f17aefbb7




Il est raconté dans les légendes que les nains descendent de Durin, conçu par Aülé lui même ! Durant des millénaires, Durin aurait marché constituant petit à petit son peuple, petit par la taille mais grand par la force et l’habilité. Notre histoire concerne ses descendants, bien plus tard, beaucoup plus tard. Tout commence au moment décisif où les nains furent chassé de la Moria pendant le troisième âge, terre qu’ils avaient habités depuis des millénaires. Chassé par un monstre … et quel monstre ! Par le Balrog qu’ils avaient réveillé accidentellement. Le roi Thror, conduisit son peuple jusque dans les Montagnes grises, qui étaient déjà façonnés, utilisés, prospérant doucement grâce à une petite colonie de nains qui furent ravis d'accueillir leurs cousins de la Moria. Thror eut deux fils, Thrain II, qui obligea son père à fuir ces montagnes sans cesse attaqués par des hordes de dragons. Il avait entendu parler d’une montagne solitaire, à l’est, qui aurait servi de refuge en son temps au grand Durin. Thror, ne supportant pas de voir son peuple massacré, écouta son aîné. Le cadet quand à lui, Gror, partis coloniser les collines de fer. Thror avait bien prit la bonne décision car Erebor prospéra à une vitesse phénoménale, tout comme la ville humaine qui se trouvait non loin de là, Dale. On venait partout pour se procurer des bijoux fantastiques taillés par les nains et les rumeurs, chansons chantés par les ménestrels faisait état d’Erebor comme le plus grand royaume nain de toute la terre du milieu. Thror était fier de son peuple et fier de sa lignée car Thrain eut trois beaux enfants. Thorin II l'aîné, celui qui serait amené un jour à prendre la suite, Frérin et Dis la dernière, petite brunette au tempérament de feu. Tout allait bien dans le meilleur des mondes. Le royaume s’enrichissait de secondes en secondes grâce au travail habile et minutieux des mineurs, qui creusaient toujours plus profondément dans la roche. Il pleuvait littéralement des pierres précieuses magnifiques que les joailliers travaillaient avec une précision proche de la perfection. Pendant ce temps, Thorin apprenait les rudiments pour devenir roi. Même s’il avait le temps, les nains ayant une espérance de vie faramineuse, son père devant être roi avant lui, il ne lésinait pas sur le travail. Il appréciait aussi, au grand dam de ce dernier, se mêler aux autres nains, allant travailler à la forge où avec les joailliers, apprenant comment tailler des rubis, des émeraudes et à les sertir sur différentes montures. On lui confia aussi un rôle plus diplomatique, pour lui faire sortir cette idée de la tête d’aller avec les autres. Il n’était pas n’importe qui ! Il était le petit fils du roi et il devait rester à sa place ! Frérin l’avait bien compris, s’engageant lui militairement. Il n’y a qu’à Dis, qu’on laissait le champ libre et il fallait dire, que parfois, Thorin jalousait sa petite soeur. Néanmoins, travailleur, il excellait dans toutes les tâches qu’on lui confiait.

Puis un jour, un des mineurs fit une découverte, la découverte qui changea toute l’histoire des nains. L’Arkenstone ! Le coeur de la montagne. C’était un joyau d’une magnificence jamais égalé, unique. Thror vu dans cette découverte un signe divin. Il était roi parce que le destin avait voulu qu’il y soit. Tous les autres peuples de nain approuvèrent ce fait, renforçant d’autant plus le pouvoir immense que le roi avait. Mais ce pouvoir commença à lui monter à la tête. Thorin le voyait bien et l’exemple le plus frappant avait été celui de la réception du grand roi Thranduil. Il avait mis pourtant des années à façonner une entente cordiale entre eux, et voila que son grand père, en quelques minutes réduisit tout à peau de chagrin ! Ses yeux s’étaient écarquillés d’incompréhension quand le valet avait fermé le coffret contenant les diamants blancs et les parures que Thranduil avait commandé. Les elfes crièrent au vol mais les aristocrates nains et Thror en première ligne contèrent une autre histoire, celle que le roi de Mirkwood n’avait voulu payer à la juste valeur les biens proposés. Thorin était affligé de voir qu’une telle alliance s’envolait en fumée mais il n’avait guère son mot à dire. Peu à peu les jours devenaient lugubre et il ne pouvait que constater que son grand père … courait droit à la folie. Un mal profond rongeait son esprit, mais surtout son coeur. Thorin le voyait, parcourir les centaines de salles remplis à ras d’or. Il le voyait se rouler dedans comme un fou, comme un vicieux et ce qu’il voyait l’effrayait. Or ce qui l’effraya encore plus que l’avarice compulsive de Thror fût tout autre chose. Quelque chose de beaucoup plus dangereux. D’abord il entendit un grand vent, semblant à celui d’un ouragan qui venait du nord. Il se trouvait non loin des remparts, à discuter avec Balin d’un hypothétique voyage chez ses cousins des collines de fer. Quand ils se précipitèrent sur les remparts, Thorin sentit que le vent n’était pas froid comme d’ordinaire, mais chaud. Les pins craquèrent, s’envolèrent même. Ce n’était pas normal ! Il ordonna de sonner l’alarme. Il fallait prévenir tout de suite les nains. Il savait. Il n’en avait jamais vu mais il le savait de part les nombreuses lectures qu’il avait faite. Un dragon ! Un dragon arrivait ici à Erebor ! Même pas une dizaine de minutes après, un mur de flammes leur tombèrent dessus et il eut juste le temps de se jeter sur Balin pour le sauver in extremis. Il avait eu raison ! Son intuition, comme toujours était la bonne. Le cracheur de feu attaqua la ville des hommes, faisant des morts vaines et inutiles car ce n’était rien pour lui. Il voulait la montagne. Non, il voulait les monceaux d’or qui se trouvaient au plus profond de la montagne. Malgré tout, cela laissa un peu de temps -cruellement- aux nains pour se préparer. Thorin, aidé de son frère Frérin, menèrent leur armée devant la porte pourtant blindé et protégé de leur royaume. La porte céda sous les assauts brutales de la bête et il ne put que constater, une fois de plus, son incapacité d’action. Smaug le terrible balaya tout sur son passage et il eut juste le temps de se rouler en boule sur le côté pour l’éviter. Il le regarda s’élancer vers les salles du sous sol et il réalisa que son grand père s’y trouvait certainement encore ! Sans peur, où du moins, utilisant cette peur comme moteur d’action, il se leva et courut aussi rapidement qu’il put. Son instinct était aussi affutée que la lame qu’il tenait car Thror était là, hurlant en se rendant compte qu’il avait lâché sa précieuse Arkenstone, qui dévala les escaliers allant tout droit sur le dragon. Thorin se fichait de l’or, se fichait de cette pierre. Son grand père était plus important que tout et il l’attrapa par les bras pour le sortir de là. Mais ce dernier gigotait, refusait de laisser son or et ses bijoux, préférant même mourir avec mais le plus jeune était tout aussi têtu et il arriva à le sortir de cet endroit maudit.

Erebor était perdu car un dragon garde son butin jusqu’à sa mort. Les elfes, qui avaient entendu tout le raffut que cela avait provoqué, regardèrent les nains s’échapper de la montagne. Thorin aperçut Thranduil, et dans une idée idiote, lui demanda de l’aide. Pourquoi ? Il ne le savait pas trop, espérant juste que le roi des elfes ferait preuve de clémence, se rappelant ainsi des moments qu’ils avaient passés à discuter autour de vins, et de cette entente qu’ils avaient eu. Mais c’était bien mal le connaître car aucune aide n’arriva. Thranduil les regarda souffrir avant de repartir dans sa forêt. Thorin comprit ce jour que l’or était bien plus qu’un rouage du monde. Il en était une pièce fondamentale. Une haine sans équivoque commença à naître dans son coeur. Celle contre Smaug tout d’abord. Cette limace géante qui leur avait tout pris, leurs or oui, mais surtout leurs foyers. Puis celle contre Thranduil et les elfes, qui s’étaient repliés dans leur royaume, faisant la sourde oreille à leurs demandes. Très bien, il se débrouillerait sans eux. Mais jamais il ne pardonna, et jamais il n’oublia. Dépouillé de tous, et de leur royaume, les nains d’Erebor furent réduit à l’errance dans les terres brûlées. Peuple jadis puissant mais désormais abattu. Néanmoins, Thorin ne le montra pas. Le jeune prince nain accepta toutes les besognes qu’on lui donna et travailla très dur dans le village des hommes pour subvenir aux besoins de son peuple. Il s’occupait de son grand père, qui avait perdu totalement la tête. Heureusement, son père le gérait aussi, lui permettant de travailler à plein temps. Petit à petit, il réalisait le rôle pour lequel on l’avait formé. Certes, ce n’était pas celui d’un roi plein aux as, mais d’un roi fort, pouvant tout supporté, prenant sur ses épaules et dans son coeur, l’humiliation qu’on faisait subir au peuple qu’il aimait. Un jour il se vengerait. Un jour les nains d’Erebor retrouveraient leur grandeur et leurs maisons, il en avait fait le serment sur Durin !

L'errance les conduisit jusqu’aux monts brumeux, là où tout avait commencé car sur le versant occidental de ces immenses monts se trouve l’entrée du royaume de la Moria. Sauf que les orques avaient pris possession de leur ancien royaume. Ainsi une guerre éclata, les nains ne supportant pas que ces vils créatures osent bafouer leurs terres, mais l’ennemi était déja dans la place, installé depuis longtemps. La bataille que l’on nomma celle d’Azanulbizar fut sans merci. Tout le monde se battait. Le roi Thror, qui avait quelque peu repris ses esprits, son fils et son petit fils. Pendant des jours et des jours le sang coulait de chaque coté. La guerre prit un autre tournant, quand le grand orque pâle, le grand orque de Gundabad, le chef, Azog le profanateur qui menait ces dizaines de légions décida d’éliminer la fameuse lignée de Durin. Il chercha le roi Thror sur le champs, le combattit et le décapita, mettant à exécution ce qu’il avait dit. Il envoya d’ailleurs en cadeau, au pied de Thorin, la tête de son grand père. S’il avait détesté Smaug pour ce qu’il leur avait fait, la haine et la douleur qu’il ressentit à cet instant était milles fois pire. Tandis que son père, Thrain, devint fou de chagrin, s'éclipseant de la bataille pour ne pas à avoir à subir le même sort, Thorin utilisa la rage qui tambourinait dans sa tête pour se jeter sur l’orque et se venger. Les bataillons de nains étaient sans chef, du moins officiellement, se pensant vaincus et aux portes de l’enfer. Or c’est là qu’ils le virent, ce jeune prince nain, affrontant seul cet ennemi redoutable. La bataille était clairement inégale mais pourtant Thorin résistait. Perdant son arme, sans bouclier, il ne baissa en aucun cas la tête. Il attrapa une grosse branche de chêne pour se protéger des assauts féroces de l’orque pâle. Ce dernier l’éjecta dans un coup violent mais Thorin en profita pour se saisir de son épée, qui était sur un rocher. Ce jour là, Azog le profanateur compris qu’il ne serait pas si aisé d’éliminer la lignée de Durin. Effectivement, Thorin lui coupa le bras dans un mouvement exécuté à la perfection. Tous les autres orques vinrent au secours de leur chef, qui se vidait de son sang, l’emportant au fin fond des grottes de la Moria. Ce geste avait permis aux nains de reprendre le dessus, de se rassembler et de donner l’assaut final. L’ennemi fut vaincu, mais il n’eut ni festin, ni chants cette nuit là. Les nains étaient accablés de chagrin. La victoire était là, mais à quel prix ? Beaucoup avait péri et il ne restait qu’une poignée de survivants. Cependant, ils avaient gagné un roi. Tous les nains s’accordèrent pour dire que Thorin était celui qu’ils suivraient, celui qui avait fait preuve d’un courage sans borne. Cela faisait déjà quelques années qu’il avait prit place dans le coeur de sa population, l’ayant en réalité toujours été.



La Quête d'une vie !


[Terminée ! ] Far over the misty moutains cold } Ludwig Thorin Oakenshield DURQzmo [Terminée ! ] Far over the misty moutains cold } Ludwig Thorin Oakenshield R0epFz2



Après ces terribles événements, celui qu’on surnommait le roi des exilés, décida d’établir sa colonie de nains restant dans les montagnes bleues, où se trouvaient un autre royaume nain. Ils furent bien accueillis et une nouvelle vie commença pour eux. Doucement mais surement la vie reprit ses droits, pansant les blessures anciennes. Mais pas pour tout le monde. Thorin, ne cessait de penser à ces dernières années, à tout ce qu’on leur avait fait. Oh il ne le montrait pas, s’occupant plutôt de ses petits neveux, Dis ayant perdu son mari à la bataille. La joie de vivre des garçons lui permettait, pour quelques heures, de ne plus ressasser, mais une fois seul, tout était différent. Il était persuadé que, contrairement aux dires, son père n’était pas mort. Il l’avait cherché, sur le champ de bataille, parmi les cadavres. Il avait trouvé celui de Frérin, mais nul signe de Thrain. Bizarrement, même si cela faisait de lui un lâche, il préférait savoir qu’il avait fui, le gardant vivant. Il écoutait toutes les rumeurs que l’on pouvait dire, et il y allait, laissant aux bons soins de Balin, la surveillance de la colonie. Souvent, pour ne pas dire tout le temps, il revenait bredouille. Jusqu’à un soir étrange. Nul nouvelle de son père bien sur, mais alors qu’il se trouvait dans la ville humaine de Bree, prenant un peu de repos dans l’auberge du Poney Fringuant, il fit la rencontre de Gandalf. Le magicien célèbre ne fit aucun commentaire sur la recherche qu’il menait. Oh non, il était là pour une autre raison .. pour une raison qui le tracassait tout autant, comme s’il avait lu dans ses pensées. Il l’exhorta à reprendre Erebor. Ce projet de conquête tournait inlassablement dans la tête du nain. Smaug n’avait aucun droit. Ce n’était qu’un voleur qui les avait rendu apatride. Il était dans son droit de vouloir reprendre ce qui lui appartenait. De plus, Gandalf s’inquiétait des puissances malveillantes qui pourraient l’utiliser. Thorin voulait, mais il n’était pas stupide. Il savait très bien que ce n’était pas lui, et sa petite colonie de nain qui arriveraient à vaincre le grand dragon ! Le magicien lui répliqua que c’était l’union qui faisait la force, qu’étant héritier légitime du trône de durin, tous les royaumes nains le suivraient. Or, cela avait changé depuis que les sept royaumes nains avaient signé le pacte donnant la légitimité à celui qui brandirait le joyau du roi. Certes, la colonie d’Erebor le considérait comme roi, mais pas les autres. Et le joyau du roi se trouvait caché, dans les pattes du cracheur de feu. Comment le récupérer ? Avec un cambrioleur bien entendu ! Thorin était sceptique sur la façon de faire, mais Gandalf avait planté la graine. Le nain en parla à ses amis, et l’idée se transforma en quête.

Thorin parla de son projet et recruta douze nains en qui, il avait confiance dont la plupart étaient aussi des cousins éloignés. D’abord ses neveux, Fili et Kili. Leur mère n’était bien entendu par d’accord mais les petits, qui avait grandit, atteint même la majorité n’avaient pas vraiment laissé le choix. Balin, ancien conseiller de son grand père et son frère cadet Dwalin, son ami de toujours, considéré même comme son frère. Gloin et Oin, qui avaient aussi été dans le conseil des nains. Dori, Nori et Ori, des joailliers et artiste qu’il connaissait depuis Erebor. Et pour finir, Bofur, Bombur et Bifur, les seuls n’appartenant pas à la fameuse lignée de Durin, même éloigné, mais faisant partie de la colonie des exilés d’Erebor, marchand de jouets, aubergiste et forgeron, désirant aider à la reconquête de leurs foyers. Thorin accepta avec plaisir, son égo appréciant grandement ce geste symbolique. Il avait bien expliqué les risques. Cela n’allait pas être une partie de plaisir, mais ils avaient tous répondu présent à sa demande. Loyauté, honneur et coeur vaillant, voila les fondamentaux de cette fraternité. La première étape était de trouver le fameux cambrioleur, qui se faufilerait entre les pattes du dragon pour récupérer l’Arkenstone. Gandalf leur avait dit, quand Thorin lui avait présenté sa compagnie, qu’il s’en chargerait. Effectivement, quelques mois plus tard, les nains reçurent un message. Il l’avait trouvé ! L’heure de se mettre en route était arrivé. Le point de rendez vous était fixé, reconnaissable par un signe mais le chef de l’expédition en fut informé après car ce dernier se trouva à une réunion, dans le Nord, organisés par lui même, pour informer les six autres royaumes de nain de son expédition. Bien entendu il fut pris pour un fou et personne ne l’aida. Encore une fois. Mais ce n’était pas grave, Thorin s’en fichait. Il prouverait à tous ces nains gras, que lui et lui seul aurait le joyau du roi parce que c’était le destin. Son destin.

Il commença bien son expédition vu qu’il arriva en retard au lieu dit. Bon, il fallait dire qu’il s’était aussi trompé de chemin. Cette ville d’Hobbitown se trouvait être un véritable labyrinthe pour le pauvre sens de l’orientation de Thorin et son humeur en pâti fortement. Dès son entrée -majestueuse- dans la maison du fameux hobbit, tout son être le jugea. Après tout, il avait le sort de tous les nains d’Erebor sur son dos, et son avis ...était vraiment jugeant. Cambrioleur ? Ce petit hobbit devrait vraiment aller affronter le grand Smaug ? Il n’en était absolument pas convaincu. Oh il avait l’air mignon, et être une personne affable, mais ce n’était pas la question. Fléchette ! Bon sang il lui répondit qu’il savait manier des fléchettes quand il lui demanda s’il savait manier une épée ! Il espérait que c’était de l’humour mais son instinct lui répondit que c’était plutôt la vérité. La soirée fut riche en émotion, et pas seulement pour ce pauvre Bilbo, qui s’évanouit en lisant le contrat très bien rédigé par Balin. Gandalf lui donna une clef, qu’il avait lui même eu des mains de Thrain, qu’il lui avait confié juste avant la bataille d’Azanulbizar. Comme l’avait si justement fait remarquer Fili, qui disait clef, disait porte. Il y avait donc une entrée secrète dans la montagne solitaire et les runes de la carte du magicien en parlait. Bon, le soucis c’est que personne ne savait les déchiffrer. Enfin pas les personnes qui avaient de la valeur aux yeux de Thorin. Mais là non plus il ne s’en inquiétait pas, il trouverait un moyen d’accéder jusqu’à cette porte. Tous les signes étaient réunis, la défaite ne faisait pas partie de leurs plans. Or, le 14e membre de leur compagnie s’était déja désolidarisé. Thorin avait entendu ce qu’il avait dit à Gandalf après son réveil, et ça ne l’étonnait guère. Comme disait Balin, c’était peut être mieux ainsi. Il trouverait une solution. Alors qu'elle ne fut pas sa surprise, le lendemain matin, de le voir arriver en courant à toute allure, le contrat signé en bon et dû forme, acceptant ainsi son sort. Oui Thorin était agréablement surpris, mais il attendait de voir les preuves. Ce n’était pas parce que sur le papier il y avait marqué qu’il faisait partie intégrante de sa compagnie que cela était vrai. Il avait accepté le hobbit parce que Gandalf l’y avait obligé. Rien ne lui avait prouvé sa valeur, et il ne fallait pas oublier quand même que pour un nain, la valeur de toute chose ou personne se trouvait primordiale.

Les ennuis arrivèrent assez rapidement sur le chemin. Le caractère de Thorin n’étant pas vraiment facile à vivre, confronté à celui du magicien gris, cela fit des étincelles et ce dernier décida d’aller faire un tour seul, ne supportant plus le nain têtu. Or c’est à ce moment là, qu’ils tombèrent sur une bande de trolls des montagnes. Kili et Fili trouvant certainement très drôle le fait d’envoyer Bilbo tout seul. Ne voulant perdre son cambrioleur à la première des occasions, Thorin -qui avait levé les yeux au ciel à se les coincer dans ses orbites- alla attaque les trolls avec le reste de la compagnie. Ce qui arriva … arriva … ils se firent capturer. Énerver, réfléchissant au meilleur moyen de punir ses idiots de neveux, il comprit néanmoins la ruse de Bilbo, qui consistait à distraire les trolls. Rentrant dans son jeu, il fut soulagé quand Gandalf arriva au bon moment, brisant le rocher qui protégeait les trolls de l’aube, les pétrifiant immédiatement. C’était vraiment étonnant de voir des trolls des montagnes descendre si bas dans la plaine et fortement inquiétant aussi. Mais qui disait voyage, disait abri. Les trolls devaient avoir un abri, et leur réputation d'amateur de bien était aussi grande que celle des nains. La caverne n’était pas très loin et fut trouvable grâce, où plutôt à cause de l’odeur pestilentielle qu’il y régnait. Les trolls n’amassaient malheureusement pas que des objets … mais aussi des bouts de leurs victimes. Thorin avait vu bien pire dans sa vie, et il fouilla la caverne en faisant abstraction de cela, comme le reste de sa compagnie. Il trouva deux magnifiques épées, qu’il faillit reposer quand il entendit le mot Gondolin, mais reprit celle qui était désormais la sienne bien vite sous le sermon de Gandalf. Il avait raison. Les elfes étaient peut être des êtres détestables mais ils étaient d’excellents forgerons, surtout ceux du Premier ge. Au moment de sortir de ce trou infect et pensant reprendre la route plus ou moins tranquillement, des bruits montrant une grande vitesse mirent toute la compagnie sur leur garde. Fausse alerte, ce n’était que Radagast le brun, l’un des magiciens, ami de Gandalf. À vrai dire, Thorin n’écouta pas vraiment leurs discussions, préférant plutôt se reposer de la nuit terrible qu’ils avaient passés. Or la pause fut de courte durée car ce que Bilbo prit pour des hurlements de loup leurs foncèrent dessus. Thorin décapita le premier avec une agilité féroce, et Kili planta une flèche dans la tête du second. Des éclaireurs wargs. Cela ne signifiait qu’une chose, que des orques étaient à leurs trousses. Par Mahal, ils ne pourraient donc jamais les laisser en paix ? Gandalf le houspilla. Quelqu’un avait parlé ! Quelqu’un d’autres que les nains savaient. Mais après tout, sa tête n’avait pas déja été mise à prix en langue noire ? Forcément les orques avaient du sauter sur l'occasion de vouloir venger la mort d’Azog. Là n’était pas la question. La question était de savoir comment allait il faire ? Radagast se proposa alors d’éloigner le pack de wargs grâce à la vitesse de ses lapins. De toute façon, ils n’avaient pas vraiment le choix. Ils prirent ainsi la direction opposé, courant aussi vite qu’ils pouvaient, suivant Gandalf qui avait l’air de connaître le chemin. Ils durent s’arrêter plusieurs fois pour éviter de se faire repérer dans cette immense plaine, ou seuls quelques rochers se dressaient. Forcément, à un moment donné, un des orques les repéra mais ils s’en chargèrent rapidement, espérant que ce n’était pas trop tard … or ça l’était. Les cris s’étaient répercutés dans la plaine alentour, signalant leur position aux autres orques. Il fallait continuer de fuir. Mais au bout d’un moment ils étaient encerclés et Thorin ne laisserait pas cette poignée de monstres lui barraient la route. Il combattrait, comme il avait toujours fait. Il ne croyait pas Dwalin quand il disait que Gandalf les avait abandonné. D’accord, il n’était plus sur la plaine mais il devait bien avoir trouvé un moyen. Effectivement, ce dernier réapparu au moment où Thorin allait donner l’assaut. Il avait trouvé un autre passage ! Protégeant sa compagnie qui rejoignait le magicien, il tua des wargs qui essaya de les empêcher de se sauver. Lui vivant, personne ne toucherait à un seul cheveu des personnes sous sa responsabilité. Une fois tous dans ce trou, il reconnut le son des trompettes des elfes mais préféra ne rien dire, suivant le reste de la troupe dans ce canyon profond.

La vallée d’Imladris. Fondcombe. Il aurait dû s’en douter. Il aurait dû se douter que Gandalf les conduirait ici, chez les fieffés elfes. Bon maintenant qu’ils y étaient de toute façon … ils n’allaient pas faire demi tour. En plus, le magicien osa le réprimander comme un jeune nain. Il avait raison, les elfes n’approuveraient en aucun cas leur quête ! Mais selon Gandalf, le seigneur Elrond avait le pouvoir de lire les runes sur la carte. Ils verraient bien ça. En attendant, les nains acceptèrent, après moult provocations de la part de Thorin, de rester pour le dîner. Il aurait préféré rester avec les siens, mais devoirs oblige, il était à la table du Seigneur Elrond. Il apprit que l’épée qu’il avait trouvé dans la caverne des trolls se nommait Orchrist, le fendoir à gobelin, une épée très renommé, forgée par les elfes de l’ouest, le peuple d’Elrond. Sans l’avouer, Thorin trouva qu’Elrond était plus sympathique que son homologue de la forêt noire. C’était faux bien entendu, quand il lui avait dit au début qu’il ne le connaissait pas. Il était certes jeune à cette époque, mais il se souvenait de l’avoir aperçu en entrevue avec son grand père. Dommage qu’il n’eut pas à le rencontrer lui même lors de ses missions diplomatiques. La deuxième épée était Glamdril, l’épée du roi de Gondolin, le marteau à ennemi. Elrond fut fort étonné de les voir avec eux. Forcément Gandal commença à raconter le pourquoi du comment. Même si Elrond semblait plus agréable, il restait un elfe, et il était hors de question que tout échoue à cause de ça. Sentant la moutarde lui monter au nez, Thorin préféra sortir de table poliment, rejoignant sa joyeuse compagnie qui avait décidé de mettre de l’ambiance au bon moment. Bofur était monté sur la table pour commencer à chanter des chansons et Thorin ne put que sourire, battant la mesure avec son pied. La soirée aurait pu continuer comme ça si Gandalf n’avait pas remis la question de la carte sur le tapis. Le magicien regrettait presque d’être venu à cause de l’entêtement à ne pas montrer la carte à Elrond. Mais au final, il le fit, parce que malgré l’aversion qu’il avait pour les elfes, ce dernier pourrait les aider. Ce dernier pourrait déchiffrer la carte et même si après il essayait de le dissuader de reprendre Erebor, il aurait les informations. Il avait finalement bien fait car c’était des runes lunaires qui se trouvaient écrites, ne pouvant être déchiffrés qu’avec une lune de même nature que le jour où elles furent tracés. Elrond avait raison, Thorin et sa compagnie étaient destinés à venir à Fondcombe car une lune de même nature s’y trouvait. Celle d’une veille de solstice d’été à son premier quartier. Le seigneur des lieux déchiffra parfaitement la carte et Thorin fut pris d’une angoisse. Le jour de Durin arrivait à grand pas, auraient ils le temps de se tenir à côté de la pierre grise pour voir la fameuse serrure apparaître ? Balin essaya de le rassurer en disant que c’était jouable, totalement jouable. Et contre toute attente, Elrond n’émis qu’une seul critique envers cette quête. Cela surpris fortement le nain, qui s’attendait à un palabre sur son inconscience. Visiblement, ils avaient autre chose à faire car ils partirent rapidement avec Gandalf, les laissant seuls avec leur découverte. Ce n’est que le lendemain soir, où il entendit ce que l’elfe avait vraiment sur le coeur. Après tout ce n’était pas faux, s’ils échouaient, le dragon se vengerait sur eux mais ce n’était pas son problème. De plus, il n’était pas son grand père -malgré le fait que tout le monde pointait la ressemblance- il ne céderait pas à l’argent. Il avait vécu des choses bien trop graves pour se laisser tenter par ce vice. Et cette prédisposition à la folie n’était qu’une salissure que les elfes voulaient faire à son égard. Même si Gandalf n’était pas vraiment de cet avis là, ne voulant pas rentrer en conflit ni avec les uns, ni avec les autres, il lui avait dit, que ce soir là, il aurait une grande réunion, et que si les nains voulaient partir sans reproches ni bâtons dans les roues, le moment était le bon. Thorin ne demanda pas son reste et suivit les instructions du magicien et leur quête put enfin reprendre sans trop d’encombre.

Ils marchèrent pendant des jours et des nuits dans les terres sauvages. Le temps était clément avec eux mais Thorin savait que cela n’allait pas durer. Dès qu’ils eurent passé le col de l’est, la tempête éclata. La pluie était torrentielle et les conditions devinrent rapidement difficile. Il n’eut pas que Bilbo qui faillit glisser de la petite corniche. Mais le pire, fut sans doute l’orage. Orage qui n’en était pas un mais plus un o rage des géants de pierre, qui se mirent à combattre juste devant leurs yeux ébahis, se jetant dessus des bouts entier de la montagne. Ils étaient pris dans une nouvelle guerre sans merci. Le moment le plus horrible fut sans doute quand le géant sur lequel ils se trouvaient sans vraiment le savoir se réveilla et rentra dans le conflit. Bien sur que Thorin avait peur, mais comme à chaque fois, cette peur le motiva pour survivre. Il hurla, essayant de se faire entendre malgré le vacarme, de sauter sur l’autre côté, sur la vrai montagne, dès qu’ils en avaient la possibilité. La compagnie était séparée en deux équipes, et celle mené par Thorin arriva à bon port. Mais l’autre était vraiment dans de beaux draps, pris sur la jambe du géant. Géant qui fut anéanti par son ennemi et qui s’écroula dans un vacarme assourdi. Thorin ne put que regarder, impuissant, ses amis, sa famille, et son cambrioleur, chuter droit sur la falaise. Le hurlement qu’il poussa était digne du tonnerre et dès que la terre arrêta de trembler il se précipita à l’endroit de l’impact. Durin était sans doute avec eux parce qu’ils étaient tous là, secoués mais vivants, s’étant glissés dans des interstices pour éviter de se faire aplatir comme des crêpes. Non, ils n’étaient pas tous là ! Bilbo lui s’était mal réceptionné et s’aggripait de ses deux mains sur le rebord. Ori et Bofur, les deux nains à proximités essayèrent de l’aider comme ils pouvaient mais c’était peine perdu alors Thorin décida d’y aller. Il sauta sur un petit éperon rocheux et le remonta à la force spectaculaire de ses muscles mais ce fut à son tour de glisser à cause de la pluie. Heureusement que Dwalin était là pour lui attraper le bras. Il ne se laissa pas porter, lui, et grimpa comme il le put. Mais forcément, toute cette adrénaline et cette peur s’en ressentit dans le ton de sa voix. Froide comme la pluie qui continuait de leur tomber dessus. Thorin était comme ça, il préférait passer pour quelqu’un de sans coeur, d’autoritaire, plutôt que d’inquiet et de froussard -chose qu’il n’était pas en plus-. Mais il était vraiment inquiet pour Bilbo. Il avait dit à Gandalf qu’il ne pourrait assurer sa sécurité et il le pensait de plus en plus. Il préférait être dur avec lui pour qu’il comprenne dans quel monde il avait mis les pieds. Mais cela eut l’effet inverse, tout le monde ne pratiquant pas cette forme de psychologie. Effectivement, il l’entendit, cette nuit là, discuter avec Bofur, quand ce dernier l’arrêta alors qu’il allait sortir de la caverne dans laquelle ils avaient trouvés refuge. Oui c’était vrai, il avait dit qu’il ne le considérait pas comme un membre de la compagnie mais c’est juste parce qu’il attendait de le voir à l’action. Il le considérait, c’était vrai, comme une personne honorable et respectable mais il attendait. C’était tout. Il était quand même en droit de penser ça ! Bon, il se l’avouait, il était peut être allé trop fort quand il lui avait dit qu’il n’aurait pas du venir … mais c’est parce qu’il avait eu peur pour lui ! Tout simplement. Or ce qu’il venait de dire à Bofur, était d’une violence sans nom, gratuite. Thorin eut l’impression qu’on lui enfonçait des épées dans le coeur. C’était bien parce qu’ils étaient apatrides qu’il avait décidé de mener cette quête au péril de leurs vies ! Néanmoins, il n’eut pas le temps de se focaliser plus sur la colère qui commençait à grandir envers le hobbit car il entendit un bruit suspect. Au moment où Bilbo montra son épée bleuissant, Thorin s’était levé en hurlant de faire attention mais c’était bien trop tard … ils s’étaient eux même mis dans la gueule du loup.

Ils tombèrent au plus profond de la montagne, roulant, dévalant sans pouvoir s’arrêter. Thorin avait un très très mauvais pressentiment qui se matérialisa par leurs arrêts, quelques minutes plus tard, dans une sorte d’énorme cage. Le pire fut sans doute les dizaines de centaines de gobelins qui arrivèrent droit dessus pour les attraper et les constituer prisonniers. Génial. Purement génial. Ils étaient tombés à Gobelinville … Il ne manquait plus que ça … Il vit le regard que lui envoya Balin et il se mordit la lèvre. Oui, il avait eu tort, il aurait du écouter Gandalf et l’attendre au pied de la montagne de l’est. C’était sa faute. Mais comme souvent, il en assumerait les conséquences, celle d’essayer de rester vivant. Enfin pour le moment, c’était plutôt d’essayer de ne pas perdre de l’ouïe vu que le roi des gobelins avait entonné une chanson aussi immonde que lui. Une fois que ce dernier eut fini de faire son show, il leur laissa la parole. Visiblement il était dans un bon jour alors ils devaient en profiter. C’est Oïn, qui se lança en premier mais râla sur le fait que les gobelins lui avait écrasé son cornet. Forcément, le roi se leva, furieux que l’on insulte ses sujets tout aussi dégueulasse qu’ils soient. Alors Bofur prit le relais. Thorin avait confiance en lui, connaissant son goût pour raconter des histoires face à une assemblée. Dori vint à son secours, car Bofur perdait plus le roi gobelin qu’il ne l’éclairait sur leur statut. C’était un désastre. Thorin ne pouvait pas continuer de laisser faire ça, surtout que le gobelin géant venait de demander à ce que l’on apporte la déchiqueteuse. Il s’avança sur le devant pour prendre la parole et forcément, le roi gobelin le reconnut. Il ne devait pas céder aux sirènes de la colère. Cette colère qui bouillait comme une marmite sur un feu. Tous ces mots n’étaient que de la provocation. Mais une part de lui même commençait à douter. Et si Azog le profanateur était encore vivant ? Cela expliquerait un bon nombre de choses. Cependant, Azog n’était pour le moment pas son soucis, le roi des gobelins étant plus proche de le tuer que l’orque pâle. Il se défendait contre ses horribles choses, mais elles s’étaient jetés sur lui avec vivacité, et le maintenait au sol, une bonne dizaine sur son corps. Il donnait des coups de pieds, et de jambes mais cela ne servait à rien. Il fallait un miracle. Ses prières furent entendu car une lumière aveuglante explosa en plein dans la mine, soufflant tout sur son passage. Même lui, en eut le souffle coupé. C’était Gandalf ! Qui leur hurla de se ressaisir, de prendre les armes et de combattre ! Thorin n’eut pas besoin qu’on lui dise à deux fois pour le faire. Reprenant Orchrist et sa hache, il se lança à l’assaut, et quand le roi Gobelin fondit sur lui, il lui assena un coup de l’épée elfique, le faisant tomber à la renverse. Tout n’était pas perdu ! Le magicien avait ramené l’espoir au sein de la compagnie. Tous les nains se battaient avec une ferveur renouvelée, le suivant avec la ferme conviction qu’il connaissait le chemin de la sortie. Ce ne fut pas une partie de plaisir, loin de là. Les gobelins voulaient les garder pour leur faire subir milles et une torture mais ce n’était pas dans les plans. Ils avaient une montagne à récupérer ! Thorin brandissait Orchrist, la maniant avec souplesse et force, tranchant des têtes, des bras, des ventres tout en courant, sautant de passerelles en passerelles. C’était épuisant mais l'endurance des nains était réputée dans toute la terre du milieu. Bon, quand le roi Gobelin, mort, tué par Gandalf, leur tomba dessus, après qu’ils eurent dévalés l’intérieur de la caverne sur une passerelle, inventant le sport de luge, il fallait dire que Thorin ne rêvait que des bains chauds d’Erebor où il se baignait dans sa jeunesse. Sauf qu’il savait que ce n’était en aucun cas fini. Comme le pointa Kili du doigt, des milliers et des milliers de gobelins, voulant venger la mort de leur roi prenaient le même chemin qu’eux. Pour que Dwalin dise qu’ils n’avaient aucunes chances … c’est qu’ils n’avaient aucunes chances. À part de sortir fissa de cet endroit ! Et c’est ce qu’ils firent. Exténués, courbaturés, ils continuèrent de courir pendant un long moment, même quand ils sentirent l’air frais. Thorin eut un petit sourire en sentant les rayons du soleil sur son visage et il autorisa sa compagnie à se stopper quand il était sûr d’être à une distance raisonnable de cet enfer. Gandalf compta les nains, tout comme lui d’ailleurs, pour voir s’ils n’avaient oubliés personne … et bien entendu qui manquait à l’appel ? Le Semi Homme comme hurla Gloin. C’est vrai qu’il n’avait pas tellement fait attention à lui, il avait d’autres choses à gérer ! Il n’était pas baby sitter tout de même. Les nains s’écharppaient dessus, pour savoir qui l’avait vu en dernier, et ou, parce que le magicien voulait des comptes mais s’en était trop ! Thorin s’énerva pour de bon, ayant toujours en travers de la gorge ce qu’il avait dit à Bofur. Oui il était parti, ayant trouvé un moyen de s'éclipser dès qu’il avait pu. Il était sans doute déja loin et c’était tant mieux ainsi ! Il n’avait pas besoin d’un fardeau en plus. Thorin était déçu en vérité. Fichtrement déçu. Il espérait même, dans une pensée égoïste, qu’il s’était fait mangé par les gobelins plutôt que d’avoir à penser qu’il avait regagné son chez lui. Toutefois, il ne sut jamais le fin mot de l’histoire car un nuage violet passa entre les branches des arbres de la forêt, les enveloppant tous. Tous sauf Gandalf le magicien et Bilbo le hobbit, qui se trouvait juste derrière lui.

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t84332-terminee-far-over-the http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t86677-les-liens-de-tout-ce-beau-monde#1231163 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t83145-tous-ensemble-hey

Ludwig T. Oakenshield



« Sois toujours toi-même.
À moins d'être une Licorne ! »


Ludwig T. Oakenshield


╰☆╮ Avatar : Richard Armitage

Ѽ Conte(s) : Le Hobbit
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Majestic King

✓ Métier : Ancien Général de l'Us Army & Pdg d' Erebor Jewelry Company
[Terminée ! ] Far over the misty moutains cold } Ludwig Thorin Oakenshield Sorcie10

☞ Surnom : Chess
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1133

✓ Disponibilité : Là mais pas là, un peu comme Vianey

[Terminée ! ] Far over the misty moutains cold } Ludwig Thorin Oakenshield _


Actuellement dans : « Sois toujours toi-même.À moins d'être une Licorne ! »


________________________________________ Jeu 16 Jan - 18:12



La liberté à toujours un prix


[Terminée ! ] Far over the misty moutains cold } Ludwig Thorin Oakenshield GrandIllinformedBluetickcoonhound-small [Terminée ! ] Far over the misty moutains cold } Ludwig Thorin Oakenshield T0Q0ThL



Le petit Ludwig Oakenshield naquit dans sa famille le 18 Janvier 1975. Et quelle famille ! Il ne pouvait rêver de mieux sur le papier. Famille riche, aristocrate, descendant des prussiens. On dit même que son ancêtre n’est rien d’autre que Louis II de Bavière. Pour couronner le tout, il arriva à naître du bon côté de la frontière, dans cette Allemagne fracturée en deux par la guerre et la défaite. Tout pour bien débuter dans la vie. Cette dernière -ou plutôt ses parents- lui donnèrent même un petit frère et une petite soeur quelques années plus tard. Il grandit une cuillère d’argent dans la bouche, dont il voulait toujours s’en défaire. Très sérieux, sa crise d’adolescence commença très tard. Vers ses 17 ans. Oh rien de bien révolutionnaire, mais juste l’affirmation de son caractère bien trempé. Son premier fait d’arme, si l’on peut parler ainsi à cette époque est le refus de rentrer dans la grande entreprise familiale de bijouterie. Il n’avait pas envie -pour le moment- de s'asseoir derrière un bureau. Employé, très peu pour lui. Il avait la bougeotte. Il voulait voir du pays. Alors il décida, mettant ses parents sur le fait accompli, de partir chez son ami américain, Warren, correspondant qu’il avait depuis l’âge de 14 ans. Bien entendu, son père n’était pas d’accord. Tout était prévu. Ludwig devait prendre un poste en septembre dans la bijouterie de Berlin. Mais ce dernier, en plus de refuser, s’en alla, sac à dos vissé sur l’épaule. Frédérik le trouva courage et Daphné stupide, mais sa fratrie fut le seul lien qui lui resta, ne parlant plus ni à son père avec qui, il se confontrait de face, ni à sa mère, qui se faisait bien trop de soucis.

Un nouveau chapitre de sa vie commença et sur les chapeaux de roues. Même si les parents de Warren étaient aisés, ça n’avait rien avoir avec la vie de château qu’il avait connu jusqu’ici. Surtout qu’au bout de quelques semaines, son ami lui annonça qu’ils allaient vivre en coloc’, dans un appartement du centre ville de New York, mais cela ne dérangeait en aucun cas le jeune homme. Comme le travail. Si bien entendu son compte en banque était plein, il ne voulait pas l’utiliser. Il voulait gagner son propre argent. Il fut serveur dans un café, puis livreur de pizza mais son sens de l’orientation cassé lui fit vite abandonné ce métier. Il devait faire tout ces petits boulots pour attendre un an, d’avoir la fameuse carte verte et de pouvoir réaliser l’idée qu’il avait en tête. Rentrer à l’armée. Bien entendu, il entraina Warren avec lui, toujours prêt à le suivre, surtout que l’armée le tentait depuis un moment. Ils passèrent tous les tests. Physiques, psychologiques, d’études aussi et les passèrent avec succès. Ludwig était fier de pouvoir rentrer dans la première armée du monde. Ce fut un peu moins le cas de sa soeur, qui s’inquiétait de la dangerosité de la chose. Mais est ce que cela l’arrêta ? Pas le moins du monde ! Ludwig débuta ainsi une grande carrière militaire. Il avait ça dans le sang. C’était évident. Il gravit tous les échelons un par un, à la sueur de ses muscles et de sa cervelle. Il n’était pas seulement un bon élément, excellent au tir et au combat rapproché. Non, il sortait du lot par des stratégies militaires qui plurent à ses supérieurs, effaçant un peu le rebiffement qu’il avait contre l’autorité. De plus, il avait compris une chose. Il avait du mal avec l’autorité ? Très bien, il allait devenir lui même l’autorité. Warren avait rigolé quand il lui avait dit ça, un soir, en Irak. Et Ludwig, volontaire, sérieux dans son travail, fit ce qu’il avait dit. Il devint d’abord Major grâce à son acte héroïque où il avait sauvé son bataillon d’une mort probable. Puis il devint Général, des années plus tard, grâce à la stratégie qu’il avait proposé pour arrêter Saddam Hussein, qui fonctionna à merveilles. Oh qu’il était fier de le dire à sa famille, ne se souciant pourtant pas de ce que sa soeur lui disait en retour. Forcément, devenu médiatiquement connu comme un général prometteur et plein d’avenir. Les terroristes le ciblèrent. Ludwig voulait rester sur le terrain. Ainsi, deux ans après, il tomba dans un piège, à la frontière avec l’Iran. Lui et une dizaine de ses soldats furent capturés. Si Ludwig avait pensé que le front était l’enfer, il découvrit qu’il y avait bien pire. Même Satan faisait pâle figure à côté de ses geôliers. Il vu ses camarades se faire torturer, se faire tuer et au fil des mois, il était le seul survivant. Oh il comprit très rapidement qu’il allait servir de monnaie d’échange, soit pour que les états unis libèrent des prisonniers de leurs côtés, soit pour qu’ils paient une rançon. Est ce qu’ils le feraient ? Ludwig ne le savait pas, ne voulait pas espérer pour ne pas se faire de faux espoir. Il savait juste que Warren allait faire un ravage dans les bureaux. C’était l’une des seules pensées qui le faisait sourire. Néanmoins, il n’allait pas en rester là. Viendraient ils viendraient ils pas, Ludwig réfléchissait chaque jour -quand il en avait la possibilité- à un plan d’évasion. Petit à petit, il commença à le mettre en place et il l’exécuta. Il profita d’un transfert de zone pour s’enfuir, utilisant les dernières forces qui lui restaient pour s’en tirer. Il le faisait pour son frère. Il le faisait pour sa soeur et ses neveux qu’il n’avait encore jamais eu l'occasion de voir à part en visio. Il le faisait aussi pour son père, et son grand père. Il tua un bon nombres de terroristes, profitant pour tuer aussi ses geôliers, et s’échappa en grande pompe, faisant exploser le convoi dans lequel on le transportait. Sans le savoir, les américains avaient envoyés à ce moment là une équipe à sa recherche. Équipe qui ne le trouva qu’une semaine après, en plein désert, au bord de la mort, déshydraté, affamé, ses blessures infectés, délirant sur un autre monde. La convalescence fut longue et pas de tout repos. Déja parce que Daphné avait fait le voyage et qu’elle n’était pas contente, mais alors pas contente du tout. Le savon qu’elle lui passa à la clinique lui refila une bonne migraine. Il resta silencieux. Après tout elle avait raison, il avait été inconscient. Mais ce n’était pas le pire. Daphné lui apprit que pendant qu’il était prisonnier, leur grand père, leur frère et son beau frère étaient décédés dans un accident de voiture. Le choc fut grand, et la douleur encore plus intense que celles des tortures qu’il avait subi. Il n’avait pas pu dire au revoir. Il n’avait pas été là aux enterrements. Il n’avait pas été là. Le silence qu’il tenait se transforma en sanglots et Ludwig s’autorisa enfin à craquer, à ouvrir la vanne. Quelque chose se brisa en lui, le chamboulant totalement. Daphné lui expliqua aussi que leur père était devenu fou de chagrin. Il avait totalement pété un plomb lors des cérémonies et il avait fallu l’interné. Elle avait repris l’entreprise familiale, dont il ne restait plus grand chose, les huissiers ayant tous dépouillés. Pendant que Monsieur jouait à la guerre, Josef, leur père, disloquer Erebor Jewlery en petits bouts, incapable de gérer en vérité une telle multinationale mondiale. Il perdit même les titres de propriétés des mines de diamants en Afrique du Sud. Ludwig était vraiment choqué de l’apprendre. Voir un tel gâchis le rendait malade. Il connaissait l’importance de cette entreprise pour son grand père, et il décida d’en reprendre les rennes quand il sortie de sa convalescence, un an après.

Tout d’abord, il fit le ménage dans les quelques employés qu’il restait, gardant ceux qui avait vaillamment aidé sa soeur et Berthold, et virant ceux qui n’avaient fait que profiter de la bête blessé. Il transféra le siège aux états unis, s’établissant d’abord dans une petite ville du nom de Storybrook. Il serait plus aisé de repartir ici que dans une grande ville, où la concurrence était féroce. Warren fut de la partie, ayant été échaudé par ce que Ludwig avait vécu, et ayant aussi été blessé lors d’un combat. Ludwig se jeta corps et âme dans la refonte de son entreprise, travaillant jour et nuit. Cela évitait de penser à ce qu’il avait vécu, même s’il ne voulait écouter les médecins qui lui disaient qu’il souffrait de stress post traumatique et qu’il fallait qu’il se fasse aider. Le travail était sa seule aide. Et ses neveux aussi ! Sa soeur avait déménagé avec ses deux garçons, pour leur faire prendre un nouveau départ. Ludwig avait tellement à coeur de se rattraper, de ne pas avoir été là au moment que parfois, il en faisait même trop. Oh ce n’était pas Daphné qui allait lui dire de s’arrêter de s’occuper de ses deux monstres mais elle lui disait de temps en temps de ralentir avec l’entreprise. Or son travail acharné portait ses fruits et la boutique qu’il avait ouvert dans cette ville marchait très bien, il n’allait pas s’arrêter en si bon chemin mais il le fit bien malgré lui, pendant quelques mois, quand la vérité éclata au grand jour ….



Essayer de ne pas refaire les même erreurs


[Terminée ! ] Far over the misty moutains cold } Ludwig Thorin Oakenshield XDPFlZp [Terminée ! ] Far over the misty moutains cold } Ludwig Thorin Oakenshield Xt4bSQP



Il était Thorin Oakenshield, fils de Thrain, fils de Thror, Roi sous la Montagne ! Roi des exilés. Il était un nain ! Tout comme Warren, Berthold, Benjamin, Blaise et tous les autres. Ils étaient les nains de sa compagnie ! C’était donc ça … ce nuage violet qui les avait engloutit au moment où ils étaient sorti de la caverne des gobelins. Une magie si puissante qui les avait amené dans un autre monde, donné une autre identité et surtout, les avait transformé. Quasiment tous les nains avaient grandi, et Ludwig était l’un des plus grands. Ils avaient aussi grossi, dès que la malédiction s’était brisée. Ils étaient devenu légèrement plus massif qu’avant. Si Ludwig avait complexé par rapport à sa taille de géant, il avait aussi eu du mal avec le poid qu’il avait pris, mettant du temps à appréhender son corps. Mais ce n’était que futilité par rapport à la vraie chose. Par rapport au vrai problème. Que faire ? Continuer de vivre cette fausse vie ou trouver le moyen de rentrer en terre du milieu ? Berthold, toujours plein de sagesse, suggéra la première option, mais il fut difficile de convaincre Ludwig, surtout quand il apprit que Smaug était aussi ici ! La rencontre avec le dragon, transformé en humain tourna au pugilat et il fallu pas moins d’une dizaine de personnes pour les séparer, Ludwig hurlant qu’il allait enfin pouvoir se venger. Maintenant que Smaug était ici, il allait pouvoir reprendre Erebor ! Cependant, il comprit assez rapidement que cette idée était vaine. Berthold avait raison. Il devait faire comme il avait toujours fait, avancer, et protéger au mieux son peuple du besoin. S’il ne pouvait rejoindre la montagne solitaire, il allait la recréer ici. Ce n’était pas pour rien si son entreprise s’appelait Erebor, et il allait montrer au monde entier que les meilleurs joailliers étaient toujours les nains. Pendant un temps, il chercha aussi d’autres habitants de la terre du milieu. Il crut reconnaître au début Bilbo, ayant toujours une dent contre lui, en la personne de l’employé du mois -qui l’était tous les mois depuis quelques années-, mais ce n’était que Dawson, un ancien panda roux. Il s’excusa de l’avoir violemment plaqué au mur tout en lui hurlant dessus qu’il n’était qu’un traite et culpabilisa d'avoir été aussi dur avec un innocent. Il n’y avait pas de traces du hobbit, ni de Gandalf. Ils avaient dû voir venir la chose, ils s’étaient protégés. Tant pis, ce n’était plus son problème maintenant. Comme il cru reconnaître en la personne de Rémi, le roi Thranduil, l'agressant aussi à moitié devant la porte de son restaurant, apprenant qu’il devait se contrôler et ne pas hurler sur toutes les personnes qui avait un air vaguement familier.

Savoir qu’il était le roi des nains donna à Ludwig encore plus d’égo qu’il en avait. Même s’il ne le criait pas sur tous les toits, ayant compris comment cette nouvelle vie fonctionnait, cela s’en ressentait dans son attitude, qu’il avait déja très altière. Au fond, cette malédiction qui leur avait donné des faux souvenirs -merci pour le kidnapping- avait calqué sur des souvenirs existants, avaient repris les mêmes schémas et transformés dans cette modernité. Maintenant qu’ils étaient libérés de ce carcan, la vie allait pouvoir reprendre. Et quelle vie ! Ludwig jura à ses amis -qui le considérait toujours comme leur roi- qu’ils ne seraient plus jamais des exilés. Eux se mirent en quête des autres nains qui avaient été pris dans la malédiction pour former une sorte de petite communauté, et Ludwig fit prospérer son entreprise, qui devint une multinationale, comme Erebor l’aurait été si la terre du milieu avait eu des entreprises. Quand les frontières de Storybrook furent abaissés, il alla voir ce nouveau monde, ouvrant des boutiques dans chaque grande capitale. Il ne s’arrêta pas là ! Il devint aussi propriétaire de mines de diamant en Afrique du Sud et de mine d’émeraude en Thaïlande. Il estimait ça tout simplement normalement. Il y avait la quantité énorme de travail qu’il fournissait pour être le meilleur et il y avait le dû, qu’on lui devait en quelque sorte, mais qu’il n’osait dire. Ses projets futurs ? Conquérir le marché asiatique pleins de promesses et rester le meilleur dans tous les domaines.



CREDIT

Administration


Célébrité de votre Avatar : Richard sexy Armitage
Est-ce un poste vacant ? : À moitié [Terminée ! ] Far over the misty moutains cold } Ludwig Thorin Oakenshield 1139808870

Multicompte ? : À force [Terminée ! ] Far over the misty moutains cold } Ludwig Thorin Oakenshield 3392629739

Entre nous


Pseudo / Prénom : [Terminée ! ] Far over the misty moutains cold } Ludwig Thorin Oakenshield 1688994477
Votre avis sur le forum : [Terminée ! ] Far over the misty moutains cold } Ludwig Thorin Oakenshield 1605220895
Comment l’avez vous découvert : [Terminée ! ] Far over the misty moutains cold } Ludwig Thorin Oakenshield 1634017881

Si vous deviez choisir entre héros, vilain, magique, prince(sse), ancien animal, rebelle ou divin pour votre team vous choisiriez quoi ? : Y a la catégorie Roi ? [Terminée ! ] Far over the misty moutains cold } Ludwig Thorin Oakenshield 1139808870

Le mot de la fin [Terminée ! ] Far over the misty moutains cold } Ludwig Thorin Oakenshield 3641168666 [Terminée ! ] Far over the misty moutains cold } Ludwig Thorin Oakenshield 3641168666

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
.

   
Let's Save Amal' ! ♛ Oh misty eye of the Mountain below, keep careful watch of my brothers’ souls and should the sky be filled with fire and smoke, keep watching over Durin’s sons. If this is to end in fire, then we shall all burn together. Watch the flames climb higher, into the night. Calling out father oh, stand by and we will and if we should die tonight, we should all die together. Raise a glass of wine, for the last time. Calling out father oh, prepare as we will, watch the flames burn.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t84332-terminee-far-over-the http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t86677-les-liens-de-tout-ce-beau-monde#1231163 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t83145-tous-ensemble-hey

Sloan Fyresciell



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Sloan Fyresciell


╰☆╮ Avatar : King Tom Hiddleston

Ѽ Conte(s) : Le Hobbit
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Smaug le magnifique

✓ Métier : Marchant d'art
[Terminée ! ] Far over the misty moutains cold } Ludwig Thorin Oakenshield G6t0Bhz

☞ Surnom : La Désolation venu du Ciel
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 307


[Terminée ! ] Far over the misty moutains cold } Ludwig Thorin Oakenshield _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Jeu 16 Jan - 18:43

Quelle agréable surprise.... Des apéritifs [Terminée ! ] Far over the misty moutains cold } Ludwig Thorin Oakenshield 1375884928

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
.
Dangerous Love •
When the rain is blowing in your face, and the whole world is on your case. I could offer you a warm embrace to make you feel my love. When the evening shadows and the stars appear, and there is no one there to dry your tears, I could hold you for a million years.Though winds of change are throwing wild and free, you ain't seen nothing like me yet. I could make you happy, make your dreams come true. Go to the ends of the Earth for you !
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t83243-desolation-comes-upon

Ludwig T. Oakenshield



« Sois toujours toi-même.
À moins d'être une Licorne ! »


Ludwig T. Oakenshield


╰☆╮ Avatar : Richard Armitage

Ѽ Conte(s) : Le Hobbit
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Majestic King

✓ Métier : Ancien Général de l'Us Army & Pdg d' Erebor Jewelry Company
[Terminée ! ] Far over the misty moutains cold } Ludwig Thorin Oakenshield Sorcie10

☞ Surnom : Chess
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1133

✓ Disponibilité : Là mais pas là, un peu comme Vianey

[Terminée ! ] Far over the misty moutains cold } Ludwig Thorin Oakenshield _


Actuellement dans : « Sois toujours toi-même.À moins d'être une Licorne ! »


________________________________________ Jeu 16 Jan - 18:48

Dégage sale limace voleur de maison [Terminée ! ] Far over the misty moutains cold } Ludwig Thorin Oakenshield 3707044744 [Terminée ! ] Far over the misty moutains cold } Ludwig Thorin Oakenshield 3707044744 [Terminée ! ] Far over the misty moutains cold } Ludwig Thorin Oakenshield 3707044744 [Terminée ! ] Far over the misty moutains cold } Ludwig Thorin Oakenshield 3707044744

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
.

   
Let's Save Amal' ! ♛ Oh misty eye of the Mountain below, keep careful watch of my brothers’ souls and should the sky be filled with fire and smoke, keep watching over Durin’s sons. If this is to end in fire, then we shall all burn together. Watch the flames climb higher, into the night. Calling out father oh, stand by and we will and if we should die tonight, we should all die together. Raise a glass of wine, for the last time. Calling out father oh, prepare as we will, watch the flames burn.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t84332-terminee-far-over-the http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t86677-les-liens-de-tout-ce-beau-monde#1231163 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t83145-tous-ensemble-hey

Sloan Fyresciell



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Sloan Fyresciell


╰☆╮ Avatar : King Tom Hiddleston

Ѽ Conte(s) : Le Hobbit
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Smaug le magnifique

✓ Métier : Marchant d'art
[Terminée ! ] Far over the misty moutains cold } Ludwig Thorin Oakenshield G6t0Bhz

☞ Surnom : La Désolation venu du Ciel
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 307


[Terminée ! ] Far over the misty moutains cold } Ludwig Thorin Oakenshield _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Jeu 16 Jan - 18:48

:flamme: :flamme: :flamme: :flamme: :flamme:

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
.
Dangerous Love •
When the rain is blowing in your face, and the whole world is on your case. I could offer you a warm embrace to make you feel my love. When the evening shadows and the stars appear, and there is no one there to dry your tears, I could hold you for a million years.Though winds of change are throwing wild and free, you ain't seen nothing like me yet. I could make you happy, make your dreams come true. Go to the ends of the Earth for you !
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t83243-desolation-comes-upon

Ludwig T. Oakenshield



« Sois toujours toi-même.
À moins d'être une Licorne ! »


Ludwig T. Oakenshield


╰☆╮ Avatar : Richard Armitage

Ѽ Conte(s) : Le Hobbit
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Majestic King

✓ Métier : Ancien Général de l'Us Army & Pdg d' Erebor Jewelry Company
[Terminée ! ] Far over the misty moutains cold } Ludwig Thorin Oakenshield Sorcie10

☞ Surnom : Chess
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1133

✓ Disponibilité : Là mais pas là, un peu comme Vianey

[Terminée ! ] Far over the misty moutains cold } Ludwig Thorin Oakenshield _


Actuellement dans : « Sois toujours toi-même.À moins d'être une Licorne ! »


________________________________________ Jeu 16 Jan - 18:53

:sad: :sad: :sad: :sad: :sad: :sad: :sad: :sad:

J'vais aller appeler Bard Alejandro ça va te calmer un peu là [Terminée ! ] Far over the misty moutains cold } Ludwig Thorin Oakenshield 2852471132 [Terminée ! ] Far over the misty moutains cold } Ludwig Thorin Oakenshield 3707044744

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
.

   
Let's Save Amal' ! ♛ Oh misty eye of the Mountain below, keep careful watch of my brothers’ souls and should the sky be filled with fire and smoke, keep watching over Durin’s sons. If this is to end in fire, then we shall all burn together. Watch the flames climb higher, into the night. Calling out father oh, stand by and we will and if we should die tonight, we should all die together. Raise a glass of wine, for the last time. Calling out father oh, prepare as we will, watch the flames burn.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t84332-terminee-far-over-the http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t86677-les-liens-de-tout-ce-beau-monde#1231163 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t83145-tous-ensemble-hey

Sloan Fyresciell



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Sloan Fyresciell


╰☆╮ Avatar : King Tom Hiddleston

Ѽ Conte(s) : Le Hobbit
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Smaug le magnifique

✓ Métier : Marchant d'art
[Terminée ! ] Far over the misty moutains cold } Ludwig Thorin Oakenshield G6t0Bhz

☞ Surnom : La Désolation venu du Ciel
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 307


[Terminée ! ] Far over the misty moutains cold } Ludwig Thorin Oakenshield _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Jeu 16 Jan - 19:02

Je tressaille et faiblis [Terminée ! ] Far over the misty moutains cold } Ludwig Thorin Oakenshield 1375884928

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
.
Dangerous Love •
When the rain is blowing in your face, and the whole world is on your case. I could offer you a warm embrace to make you feel my love. When the evening shadows and the stars appear, and there is no one there to dry your tears, I could hold you for a million years.Though winds of change are throwing wild and free, you ain't seen nothing like me yet. I could make you happy, make your dreams come true. Go to the ends of the Earth for you !
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t83243-desolation-comes-upon

Ludwig T. Oakenshield



« Sois toujours toi-même.
À moins d'être une Licorne ! »


Ludwig T. Oakenshield


╰☆╮ Avatar : Richard Armitage

Ѽ Conte(s) : Le Hobbit
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Majestic King

✓ Métier : Ancien Général de l'Us Army & Pdg d' Erebor Jewelry Company
[Terminée ! ] Far over the misty moutains cold } Ludwig Thorin Oakenshield Sorcie10

☞ Surnom : Chess
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1133

✓ Disponibilité : Là mais pas là, un peu comme Vianey

[Terminée ! ] Far over the misty moutains cold } Ludwig Thorin Oakenshield _


Actuellement dans : « Sois toujours toi-même.À moins d'être une Licorne ! »


________________________________________ Jeu 16 Jan - 19:09

Tu meurs aussi me semble t'il [Terminée ! ] Far over the misty moutains cold } Ludwig Thorin Oakenshield 1139808870

[Terminée ! ] Far over the misty moutains cold } Ludwig Thorin Oakenshield Tumblr_myo6q4z1iq1s9c6nao5_250

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
.

   
Let's Save Amal' ! ♛ Oh misty eye of the Mountain below, keep careful watch of my brothers’ souls and should the sky be filled with fire and smoke, keep watching over Durin’s sons. If this is to end in fire, then we shall all burn together. Watch the flames climb higher, into the night. Calling out father oh, stand by and we will and if we should die tonight, we should all die together. Raise a glass of wine, for the last time. Calling out father oh, prepare as we will, watch the flames burn.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t84332-terminee-far-over-the http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t86677-les-liens-de-tout-ce-beau-monde#1231163 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t83145-tous-ensemble-hey

H-Midnight U. Valeriùs



« Pas de main,
pas d'arlequin ! »


H-Midnight U. Valeriùs


╰☆╮ Avatar : Nina Dobrev

Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Unknown (U-X01]/ Katerina M. Valeriùs/ Ioueseni/ Punch/ Midnight A. Storm & Alessa /Capucine/ Harleen-Maxine H. Withers/ Alice Angel "Gaby"

✓ Métier : Inconnu
[Terminée ! ] Far over the misty moutains cold } Ludwig Thorin Oakenshield 2q3dmzc

☞ Surnom : Kath/Kitty Kat/Most Wanted
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 2410

✓ Disponibilité : Absente pour une durée indéterminé.

[Terminée ! ] Far over the misty moutains cold } Ludwig Thorin Oakenshield _


Actuellement dans : « Pas de main,pas d'arlequin ! »


________________________________________ Jeu 16 Jan - 19:51

Oh bordel ! [Terminée ! ] Far over the misty moutains cold } Ludwig Thorin Oakenshield 453450723 Ok, je vote pour te gratter aussi un lien avec un peu plus tard un rp bouffe avec les nains. [Terminée ! ] Far over the misty moutains cold } Ludwig Thorin Oakenshield 2852471132 Cette scène dans le hobbit m'a toujours fait envie. [Terminée ! ] Far over the misty moutains cold } Ludwig Thorin Oakenshield 3392629739 [Terminée ! ] Far over the misty moutains cold } Ludwig Thorin Oakenshield 563794906

Re bienvenue sur le forum avec ton petit nouveau et éclate toi bien avec sa fiche de présa [Terminée ! ] Far over the misty moutains cold } Ludwig Thorin Oakenshield 3864256854 [Terminée ! ] Far over the misty moutains cold } Ludwig Thorin Oakenshield 242150264 [Terminée ! ] Far over the misty moutains cold } Ludwig Thorin Oakenshield 242150264 Très bon choix de perso sinon. [Terminée ! ] Far over the misty moutains cold } Ludwig Thorin Oakenshield 1574146564

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
JOURNAL AUDIO N° [74.43-53.32-62.23.32]

« Le cœur des Ombres […] Une histoire que je connais sur le bout des doigts tant je l’ai lu. Toutefois, celle-ci m’échappe encore si bien, que l’écriture qui était autrefois un véritable refuge pour moi a prit avec le temps, des airs de prison composée de mots et d’incohérences. Des incohérences qui malgré tout ce que je sais, me semble pourtant bien plus réelle que tout ce que j’ai pu apprendre par lui.  »
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t58721-midnight-storm-somebo http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t84295-harleen-midnight-a-storm-reborn#1172829

Contenu sponsorisé








[Terminée ! ] Far over the misty moutains cold } Ludwig Thorin Oakenshield _


Actuellement dans :

________________________________________

 Page 1 sur 4
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

[Terminée ! ] Far over the misty moutains cold } Ludwig Thorin Oakenshield





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Bienvenue à Storybrooke :: ♥ Présentation :: ➹ Persos validés