LA DERNIERE
SENTINELLE

15.01.20
de Nora


EVERYTHING
is AWESOME

31.01.20
de Anastasia


TOUT EN
D'OH

14.02.2020
de Regina



Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 
-42%
Le deal à ne pas rater :
PANDA Lit enfant cabane brut – Bois pin massif naturel – ...
129.99 € 225 €
Voir le deal


٩(͡๏̯͡๏)۶ EVERYTHING IS AWESOME
☆ Evénement #119 - Une mission de ANYA ☆


Partagez
 

 Parmi les ombres [pv — Krystal Oliver]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Raven O'Neill



« D'OH ! »


Raven O'Neill


╰☆╮ Avatar : Amanda Tapping

Ѽ Conte(s) : Le Corbeau et le Renard
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Le Corbeau

✓ Métier : Taxidermiste
Parmi les ombres [pv — Krystal Oliver] 529w

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 350
✓ Disponibilité : Présent chef *-*

Parmi les ombres [pv — Krystal Oliver] _


Actuellement dans : « D'OH ! »


________________________________________ Mar 28 Jan 2020 - 9:51



Le monde avait quelque chose de profondément bizarre. À la fois pareil et différent des deux mondes qui se battaient en elle, se rappelaient à elle dans des souvenirs flous, parfois mélangés, entremêlés, perturbés par l’une ou l’autre de ses personnalités. Raven errait dans ce flot de données sans arriver à se poser. Elle avait beau ouvrir les bras, essayer de s’envoler, l’air de ne faisait que passer entre ses doigts. Sans ses ailes, elle ne pouvait pas voler. Sans ses mains, elle ne pouvait pas travailler.

La brune coinça ses cheveux bruns derrière son oreille et inspira un grand coup. L’air frais, dans ses poumons, lui fit du bien. Après toutes ces années à essayer de contrôler ses souvenirs, les deux vies qu’on lui avait données, Raven n’arrivait toujours pas à trouver sa place. Elle continuait de se laisser emporter par les vagues, tantôt vers l’avant, tantôt vers l’arrière, sans pouvoir trouver le juste milieu. Était-elle un corbeau ? Était-elle humaine ? Était-elle une sorte d’entre-deux, de chose qui n’existe pas, que l’on ne voit nulle part ailleurs ? La taxidermiste claqua de la langue et tourna la tête d’une drôle de manière. Elle ne voulait pas penser à ça. Elle était Raven, point final.

Sous ses doigts, la peau de la bête lui donnait des envies qu’elle connaissait par cœur, qui l’avaient accompagnée toute sa vie, sa première vie. Cette envie irrépressible de retourner dans les cieux, de retrouver sa liberté, ne plus penser à rien qu’au mal qu’elle pourrait faire pour se venger du monde. Le corbeau, au fond d'elle, voulait sortir, prouver qu’il était le plus beau, le plus grand, le plus méchant. Il n’avait pas besoin de l’humaine. Sans aucun doute, c’était elle qui avait besoin de lui. Sans lui, elle n’existait pas. Sans elle, il continuerait de faire sa vie, au mépris de tout le reste. C’était ainsi.

Le souvenir du voisin mitoyen la fit grimacer. La brune ferma son esprit à l’intrusion inopinée et rejeta le travail qu’elle faisait,
Parmi les ombres
Parce que c'est son monde à lui, celui des meurtres et du sang, qui le garde vivant, beau et grand. Le seul monde qu'il ait jamais connu, qui l'engloutit tout entier et l'aide à disparaître dans l'obscurité.

Krystal Oliver
et Raven O'Neill
pour s’en occuper plus tard. Elle n’avait plus la tête à ça. Décidée d’aller prendre l’air, elle se défit de son t-shirt long, qui ressemblait un peu à une chemise de nuit et l’enroula soigneusement dans une petite ficelle. Raven s’inquiétait peu de sa nudité. Elle n’avait pas cette pudeur humaine, mais elle avait compris, à force, que les autres n’aimaient pas ça. La taxidermiste se fichait bien de leur avis, d’habitude. Ça l’amusait, même, de voir les visages gênés, les grimaces, les yeux qui se détournent de son corps humain ! Mais la peau de son corps était fragile, si facilement blessée, qu’elle préférait, cette fois-ci, emporter de quoi se protéger un minimum des ronces de la forêt.

Prête, la brune se baissa, se baissa, se baissa encore, jusqu’à ne plus devenir qu’une masse noire, pleine de plumes, qui ouvrit grand ses ailes et admira, quelques instants, l’obscurité de son plumage noir. Il ne connaissait rien de plus beau au monde, le corbeau, et se félicitait du soin qu’il prenait à garder son apparence intacte. L’on ne dirait jamais de lui qu’il se négligeait, ah ! ça non !

L’oiseau noir referma ses longues serres sur le fil qui retenait la chemise de nuit, testa la lourdeur de son fardeau de quelques battements d’ailes et prit son envol. Passer par la trappe du toit, avec son colis, fut plus compliqué qu’il ne l’avait prévu, mais il mettait quiconque au défi de se moquer de lui ! Heureusement, il n’y eut aucun témoin et Raven s’envola en direction de la forêt. Alourdi par son vêtement, le corbeau dut faire plusieurs pauses et lutter contre l’envie de larguer le t-shirt en plein milieu de la ville. Il fit néanmoins face à la difficulté et rejoignit la forêt de Storybrooke.

Voir les arbres défiler sous lui, lui fit un bien fou. Raven était prêt à renouer avec sa vie d’avant, ce temps ancien où il volait en forêt, s’amusait à picorer le premier animal qui passait sous lui, à effrayer le monde entier et goûter tout ce qui remuait entre ses serres. Depuis l’humiliation qui avait chamboulé sa vie, l’oiseau noir était devenu un présage funeste, une ombre à éviter pour les habitants de la forêt. La crainte qu’il inspirait lui manquait. Il jura de revenir plus souvent tourmenter les vies qui se dissimulaient dans l’obscurité des arbres. Sauf que l’ombre, c’était son monde à lui.

Fier de lui, de ce qu’il était, de ce qu’il avait autrefois inspiré, insufflé dans les cœurs, Raven pénétra le couvert des arbres, largua son colis entre deux racines et prit place sur une branche. Là, il ouvrit grand les ailes, vérifia la perfection de son plumage et poussa quelques croassements funestes, pour prévenir le monde qu’il était de retour. Qu’il était prêt à tout pour retrouver la place qui lui était dû.

Oui, Raven était persuadé que c’était lui, le roi de la forêt. Mieux encore, il en était l’empereur, le tyran, le dieu démoniaque. Il était temps que le monde le reconnaisse et s’agenouille devant lui.


(c) Jules

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t84108-raven-o-neill-le-phen http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t84172-raven-o-neill-liens http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t84173-raven-o-neill-rps En ligne
 Page 1 sur 1

Parmi les ombres [pv — Krystal Oliver]





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les alentours :: ➹ La forêt