LA DERNIERE
SENTINELLE

15.01.20
de Nora


EVERYTHING
is AWESOME

31.01.20
de Anastasia


TOUT EN
D'OH

14.02.2020
de Regina



Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 
-27%
Le deal à ne pas rater :
PC Portable Gamer Alienware M15 – (15,6″ – 16Go RAM ...
1599 € 2199 €
Voir le deal


٩(͡๏̯͡๏)۶ EVERYTHING IS AWESOME
☆ Evénement #119 - Une mission de ANYA ☆


Partagez
 

 Pendant ce temps là, on va pas tous au cinéma ✗ [Fe Dyson - Eulalie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Dyson L. Walters



◊ Un génie, milliardaire, play-boy et philanthrope. ◊


Dyson L. Walters


╰☆╮ Avatar : Tom Holland

Ѽ Conte(s) : Oswald, le lapin chanceux & Intrigue Magic League
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Oswald & Spider-Man

✓ Métier : Gérant et serveur du Comics Burger ✗ Leader de la Magic League ✗ Adjoint du maire ✗ Scénariste pour le cinéma
Pendant ce temps là, on va pas tous au cinéma ✗ [Fe Dyson - Eulalie] Weqp

☞ Surnom : I answer to the names Cyril and Dydy
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 16276
✓ Disponibilité : Disponible !

Pendant ce temps là, on va pas tous au cinéma ✗ [Fe Dyson - Eulalie] _


Actuellement dans : ◊ Un génie, milliardaire, play-boy et philanthrope. ◊


________________________________________ Mar 28 Jan - 23:37

Pendant ce temps là...


Février 2020, pendant LA MISSION, Olympe

Cookie était une personne agréable, à l'image d'Héphaïstos. Je ne savais pas si ce dernier était le "père" du premier, leur relation ressemblant plus à deux bons amis, mais en tant que créature du dieu, les deux étaient assez cool. Du surcroît, l'entraîneur était un professeur efficace. Et c'en était épuisant, physiquement.

J'avais été chef des armées, armes et défenses des toons, puis leader d'une ligue de super-héros en tant que Spider-Man. J'avais en moi des techniques de combats apprises en self-défense, avec l'agilité des toons, avec la force et les sens accrus de Spider-Man. Donc je savais me battre. Mais pour faire le poids contre Chronos, il me fallait au moins un Cookie pour m'apprendre à être plus que ça. Alors c'était cool, d'apprendre de nouvelles techniques de combat, mais sa nature divine et ses muscles incroyables gros le rendait hyper endurant et fort, et m'entraîner avec lui avait de quoi réveiller. Je ne transpirais jamais autant qu'avec lui. Et Violette de même.

Mais Violette n'était pas avec moi aujourd'hui. En prenant une pause, je regardais le ciel un instant en buvant dans ma gourde. A côté de la Lune Noire, le ciel bleu du jour ne montrait pas grand chose du ciel, mais si j'avais compris, elle, Héphaïstos, et toute une équipe, dont Apollon, gardien des lieux, étaient quelque part dans le ciel pour trouver quelques clés essentielles pour la suite. J'espérais qu'elle allait bien. Tu es déjà allé à Titania ? Demandai-je à Cookie, me demandant curieusement à quoi ressemblait la cité.

J'aimerais demander à Socrate s'il accepte que j'emprunte quelques ouvrages sur la cité, juste par curiosité. Même si il est pas de bon poil maintenant qu'il sait que tu as volé un de ses journaux pour Héphaïstos. Je réfléchis un instant avant de hausser les épaules. Je connaissais Socrate depuis seulement deux mois bientôt, et ça suffisait pour dire qu'il avait l'air d'être toujours de mauvais poil. Sauf lorsqu'il mangeait des lasagnes. En fait, Socrate était une version humanoïde bibliothécaire cultivée et divine de Garfield.

Quelque chose explosa, interrompant soudainement la discussion dans un sursaut que partagea Cookie. Je ramassais alors immédiatement les deux matraques de combat que j'avais l'habitude de manier en me battant, alors que Cookie fut aussi sur la défensive. On sortit tous les deux immédiatement du gymnase, nous apprêtant à faire face à des envahisseurs qui venaient attaquer la cité des dieux. C'était logique : avec Apollon de parti, c'était le moment idéal pour attaquer Olympe maintenant que son "responsable" n'était pas là.

On se détendit cependant bien vite en voyant ce qui avait explosé : des feux d'artifices de jour s'élevaient avant d'exploser au-dessus de la couleur en une multitude de couleur. Vue la qualité médiocre, ils venaient sans doute d'une piètre boutique de Storybrooke. On était peut-être rassuré de ne rien voir de détruit mais beaucoup d'incompréhension s'affichait sur nos visages. Plus loin, un Socrate grincheux n'allait sans doute pas tarder à sortir de sa bibliothèque pour rouspéter sur les responsables d'un tel bruit.

D'ailleurs, les responsables ? On s'avançait un peu, pour voir un capharnaüm sans nom dans Olympe. Les gardes d'Olympe s'agitaient, dans une grande fête désordonnée, bruyante et improvisée, alors qu'on y allumait les fameux feux d'artifice sous leurs cris de joie à chaque fois qu'ils montaient vers le ciel, et d'autres quand ils explosaient. De la musique s'éleva, d'enceintes prises aussi à Storybrooke.

Ok... je ne savais pas que les gardes Olympiens étaient... comme ça, fis-je, décontenancé. Ils avaient plutôt l'air de ne s'occuper de rien et d'attendre des ordres en jugeant un peu les mortels qui passaient devant eux - moi y compris le premier jour.

Je m'approchais des deux gardes qui s'occupaient de m'emmener ici et de me ramener à chaque fois, depuis le 21 décembre, ceux qui me faisaient penser à Derek et Duncan depuis le premier jour.

Mais... qu'est-ce qu'il se passe ? On fête quoi ?
Apollon est parti en mission.
On n'est plus surveillé, on fête ça maintenant qu'on est seul !

Je... ne m'attendais pas à cette réponse. Vous n'êtes pas seuls ! Même le fait que je vous parle, avec Cookie juste là, vous montre que vous n'êtes pas seuls.

Vous êtes qui ?
Je soupirais. Vous rigolez ? Ça fait deux mois que vous m'emmenez ici ! Je hochais la tête de droite à gauche. Ça ne servait à rien d'insister là-dessus. Vous savez que quelqu'un est en charge des lieux en attendant ?

Je ne connaissais pas Eulalie. Mais si Apollon lui avait demandé de s'occuper d'Olympe en son absence, je doute qu'elle apprécie autant de désordre incontrôlé. Mais les gardes ne m'écoutaient déjà plus, reprenant leurs festivités.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Pendant ce temps là sur... WTF ?
Tout va bien, les gardes olympiens font juste un burn out, ne prévenez pas Apollon ▬ résolvons vite le problème avant que Socrate s'énerve...

Eulalie



« Courir ou se faire ramollir ! »


Eulalie


╰☆╮ Avatar : Holland Roden

Ѽ Conte(s) : Famille Divine
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Capitaine Amazone Sexy

✓ Métier : Flic canon à temps partiel
Pendant ce temps là, on va pas tous au cinéma ✗ [Fe Dyson - Eulalie] 8wav

☞ Surnom : Nanis
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 8595
✓ Disponibilité : Présent chef *-*

Pendant ce temps là, on va pas tous au cinéma ✗ [Fe Dyson - Eulalie] _


Actuellement dans : « Courir ou se faire ramollir ! »


________________________________________ Ven 31 Jan - 21:14


a little party never killed nobody...
at least it's what they say.


Il demeurait immobile tandis que ses yeux perçant la dévisageait, alors que depuis plusieurs longues minutes déjà, l'amazone faisait tourner entre ses doigts l'étrange insigne que le Gardien de la cité lui avait confié. Sa texture étrange et la précision de la confection l'intriguait, tout autant que le sens qu'il portait. Elle ne comprenait pas qu'après tout ce qui s'était produit et les pensées qu'elle avait partagé, on puisse encore lui accorder cette sorte de pardon détourné. Oh bien évidemment, elle était l'une des mieux placées pour savoir à quel point l'excentricité du dieu des Arts - ou des divinités de manière générale - pouvait parfois être déstabilisante, et le climat ainsi que les circonstances actuelles devaient jouer en sa faveur, pour une fois. Elle n'en ressentait malgré tout que de la surprise, sans en retirer ni fierté ni satisfaction. Apollon lui faisait peut-être confiance mais elle ne considérait pas l'avoir mérité. Et sa méfiance naturelle ne pouvait être étouffée si facilement.

"Qu'est-ce que tu en penses, Moustache ?"
interrogea-t-elle alors distraitement l'animal lové sur le bord de la fenêtre de la chambre qu'elle avait un jour possédé, sur Olympe, mais qu'elle avait depuis longtemps déserté.

Le chat ne lui offrit pas la moindre réponse, son regard vide ne cillant pas au moment où elle leva sa tête dans sa direction. Elle lâcha un soupir en observant le félin peu animé, son coeur se serrant tandis qu'elle partageait sa résignation et la peine qu'il affichait souvent. Il n'avait pas une seule fois touché à la gamelle de croquettes qu'elle avait prit soin de lui laisser à portée, ce qui l'inquiétait plus qu'elle ne souhaitait l'admettre, même si elle comprenait parfaitement son comportement. Elle aurait pu penser que c'était de sa faute, qu'il ne l'appréciait pas (ce qu'elle aurait également pu concevoir), seulement il ne semblait pas en meilleur forme lorsqu'il se trouvait chez Winifred qui le gardait la plupart du temps. L'amazone s'était presque sentie honteuse de demander à la jeune femme, comme un service, si il était possible qu'elle s'occupe de temps en temps cet être qui représentait bien plus qu'une compagnie animale à présent. Ce n'était pas pour se l'approprier. Juste... parce qu'elle en avait besoin, en quelque sorte. Et Winie s'était montrée plus que compréhensive à ce sujet.

Bien sûr, il était hors de question pour Eulalie d'imposer à Moustache un trajet à bord du Hollandais Volant et la Cité des dieux était donc l'endroit idéal, puisqu'elle pouvait l'y laisser se balader en toute tranquillité. Elle n'avait pas encore entendu de plainte de Socrate à ce sujet et, même si ce dernier aurait été capable de faire une crise de jalousie ou de se sentir rabaissé dans sa condition de seul et unique chat d'Olympe, il n'aurait pas été dans son intérêt de venir le lui dire en face. Déjà auparavant facilement exécrable et vexée, il y avait des sujets sensibles qu'il ne fallait sous aucun prétexte aborder, et Basile en avait informé la plupart des gardes... ce qui n'empêchait pas les débordements en tout genre depuis le départ du Gardien qui les canalisait habituellement, et surtout de sa soeur qui parvenait à les gérer sans mal.

"Qu'est-ce qui se passe ?"
grommela-t-elle alors, peu étonnée d'être dérangée, en entendant la porte de sa chambre s'ouvrir en un coup de vent.

Basile, justement, était là devant elle à tenir la poignée d'une main ferme, affichant une mine exténuée et un regard fatigué. Malgré qu'Apollon ait confié les rennes à l'amazone, le garde avait tenu à tenter de lui-même de "contrôler la situation" pour la laisser poursuivre ses recherches sans qu'elle n'ait à bousculer tous ses plans. Ca ne l'avait dérangé, il était plein de bonnes intentions, mais ses collègues qui sentaient bien que la situation échappait rapidement au gentil garde n'hésitaient pas à en abuser ou à dépasser les limites qui étaient habituellement donné.

"Je... je sais plus quoi faire..."
avoua-t-il, désemparé et au bord des larmes/de la crise de nerf. "Je te jure, c'est comme des... gosses en colo ! C'est même... c'est PIRE ! Je préférais encore quand je baby-sittais Autumn !"

Elle fit abstraction de l'évocation de ce moment et Basile, au lieu de s'excuser platement en se rendant compte de ce qu'il avait dit, fit lui aussi comme si de rien n'était. La rouquine, quant à elle, leva les yeux au ciel et plaça l'insigne qu'elle tenait toujours dans la poche de son jean, avant de se diriger vers le couloir.

"Je vous pensais mieux élever que ça."
fit-elle remarquer avec une moue perplexe. "Le monde tel qu'on le connaît et sur le point de changer, et tous ce qu'ils trouvent à faire, c'est organiser une boom ?"

"Bah... Ils ont pas l'habitude tu vois..."
tenta de les excuser le garde en baissant la tête tout en la suivant, même s'il se retenait de grimacer. "Je crois que c'est ça le problème, sont tellement pas du genre à sortir en société que les laisser comme ça, en groupe sans rien à faire, ça peut que mal tourner..."

Elle acquiesça silencieusement, ses talons claquant contre le carrelage aux motifs grecs de l'allée principale d'Olympe. Elle avait déserté les lieux pendant un si long moment qu'elle avait encore du mal à se sentir à l'aise en s'y promenant de la sorte, se dire qu'elle en était la "gérante" provisoire n'était donc qu'encore plus absurde. Elle s'était à peine réapproprié les lieux depuis son retour.

"Et bien si ce qui leur faut, c'est de l'occupation..."
se mit-elle à réfléchir, sans savoir quelles tâches étaient dignes d'un garde d'Olympe pour autant.

Basile, en dehors d'avoir ce rôle, était pour elle comme un ami proche. Elle ne lui demandait donc pas les mêmes choses qu'à des personnes qui étaient supposées être sous ses ordres. Elle n'était pas anxieuse pour autant, après tout n'était-elle pas à la tête d'une flotte gigantesque ? Mais les pirates étaient plus libres, plus matures peut-être même, et si il lui arrivait d'être autoritaire, elle ne posait pas de barrière. Elle dirigeait vers un but précis, pas par simple plaisir de se faire obéir ou de passer le temps. Ce serait nouveau. Et ça avait le mérite de lui occuper l'esprit.

Elle perçut l'aura de Cookie avant de capter celle de l'étranger, et arriva au moment même où ces derniers étaient en pleine discussion avec certains des perturbateurs.

"Vous savez que quelqu'un est en charge des lieux en attendant ?"
"Ils ont la mémoire courte." rétorqua la jeune femme avec une moue fataliste, tout en dévisageant cet individu qui lui rappelait vaguement quelque chose.

Son arrivée était passée relativement inaperçue tant les festivités battaient leur plein, et Basile se prenait déjà la tête dans les mains en regardant Cookie d'un air suppliant.

"Tu pourrai tous les assommer pour qu'on soit tranquilles, nan ?"
"Mauvaise idée. Tu fais quoi avec une armée de larves amorphes si on se fait attaquer ?"

Elle les laissa à leur débat stérile, trop occupée à détailler l'individu du regard, avant que son regard ne s'illumine l'espace d'une demie seconde à peine.

"Dyson. C'est ça ?"
questionna-t-elle en étant sûre d'avoir misé juste. "Vous avez été maire. Et j'ai participé à un strip-poker dans votre restaurant, un jour. Je crois."

Elle se souvenait de cette soirée puisque c'était celle où elle avait rencontré Michel-Ange, ainsi que Sasha, mais certains des autres visages étaient à présent flous dans son esprit. Elle esquissa un bref sourire en tendant sa main pour serrer celle du jeune homme, juste pour rester courtoise et polie.

"Et vous gérez la Magic League. J'en ai entendu parler."
poursuivit-elle, presque curieuse à ce sujet.

Est-ce que ce n'était pas supposé être une sorte d'organisation secrète en ville ? Cela importait peu, elle faisait partie de cette "grande famille divine" et avait le droit de posséder des informations cachées au reste du monde après tout. Puis ce n'était pas comme si elle était du genre à partager ces informations avec d'autres individus. C'était une bonne chose cela dit, il avait sa propre équipe lui aussi. Il s'y connaissait.

"Basile, tu peux aller éteindre cette musique, s'il te plaît ?"
demanda-t-elle alors à son ami en fronçant les sourcils face au choix douteux des gardes en terme d'ambiance musicale.

Ca ressemblait vaguement à du français, si elle se souvenait bien de ses leçons en compagnie de Monsieur Verne, mais à des phrases qui ne voulaient rien dire. Le garde fit un simple salut militaire accompagné d'un "chef, oui, chef", presque soulagé d'avoir quelque chose à faire sans devoir en prendre l'initiative, avant de se volatiliser parmi la foule en armure.

"Je suis navrée que vous assistiez à ce spectacle."
s'excusa-t-elle alors auprès de Dyson. "Ils auraient besoin d'être... recadrés. Ou alors, si ils organisent une fête improvisée, ils auraient au moins pu m'inviter à cette fête improvisée, je n'y aurai pas vu d'inconvénients."

"Ils se relâchent trop. C'est ça le problème."
fit remarquer Cookie en croisant ses énormes bras avec jugement, ce qu'elle ne pouvait finalement qu'approuver.

"Ce serait hypocrite de ma part de les empêcher de profiter d'un peu d'amusement."
répliqua-t-elle néanmoins en penchant sa tête sur le côté, placé à côté de l'entraîneur tout en observant la scène face à eux.

"Mais c'est ce que tu dois faire."
estima-t-il, mais d'après cette créature, il était toujours question de s'entraîner, son point de vue était donc biaisé dès le départ.

"Hum. Je ne sais pas."
admit-elle sans aucune honte en haussant les épaules. "Et vous, Dyson ? Qu'est-ce que vous en dites ?"

Après tout, n'était-il pas plus juste de demander l'avis de plusieurs en attendant que Basile fasse cesser le boucan qui régnait ? Il fallait réfléchir avant d'agir (big up César), du moins elle se le permettait dans cette situation même si ce n'était pas la technique dont elle usait d'habitude.

"Apollon ne m'a laissé aucun guide avant de partir et je suis généralement entourée de pirates qui font comme bon leur semble sans que je n'ai besoin de les materner." poursuivit la jeune rousse. "Dans ce cas de figure, j'hésite. Ils risquent de désapprouver la punition radicale consistant en un entraînement intensif avec Cookie, ce qui nous forcera à user de la manière forte, du moins pour les plus récalcitrants. Je peux aussi me contenter d'un avertissement préventif mais c'est laisser la porte ouverte à d'autres dérives. Ou il reste la méthode de la distraction qui consiste à leur trouver des occupations secondaires, celle que préconisait d'ailleurs Basile."

Il y avait sans doute d'autres moyens auxquels elle ne pensait pas, mais elle voulait surtout que ce soit efficace. D'un côté, elle pouvait tout aussi bien les laisser continuer sans rien faire, sauf que ce ne serait pas correct de sa part. Elle était là pour s'occuper de ça. Et puis, même si elle faisait l'indifférente qui n'en avait rien à faire... Tout dans sa posture, sa tenue et son regard, signifiaient bien que ça comptait pour elle. C'était une épreuve de confiance. Si les autres rentraient et retrouvaient Olympe saccagée, elle aurait raté sa mission, et elle ne pouvait accepter que ça se produise. Elle avait juste besoin... d'un tout petit d'aide, même si elle ne la réclamait pas clairement à un Storybrookie qu'elle connaissait à peine.

black pumpkin


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

before you go, was there something I could've said to
MAKE YOUR HEART BEAT BETTER ?
Our every moment, I start to replace, 'cause now that they're gone, all I hear are the words that I needed to say. When you hurt under the surface, like troubled water running cold... Well, time can heal, but this won't.

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t79379-eulalie-la-vie-d-un-b http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t79379-eulalie-la-vie-d-un-bebe-amazone#959584 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t79379-eulalie-la-vie-d-un-bebe-amazone#959584 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80696-tortue_amazonienne
 Page 1 sur 1

Pendant ce temps là, on va pas tous au cinéma ✗ [Fe Dyson - Eulalie]





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Monde des Contes et Monde Réel :: ✐ Les mondes divins :: ➹ Olympe d'Amour