LA DERNIERE
SENTINELLE

15.01.20
de Nora


EVERYTHING
is AWESOME

31.01.20
de Anastasia


TOUT EN
D'OH

14.02.2020
de Regina



Forum RPG sur Disney & les contes ! Ouvert à tous - débutants comme initiés. Aucun nombre de lignes exigé. Nous avons des rpgistes de tous les niveaux. :D
Vous avez une question et vous souhaitez une réponse avant de vous inscrire ? Rendez vous dans notre section Invités. :D


« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)
 
-27%
Le deal à ne pas rater :
PC Portable Gamer Alienware M15 – (15,6″ – 16Go RAM ...
1599 € 2199 €
Voir le deal


٩(͡๏̯͡๏)۶ EVERYTHING IS AWESOME
☆ Evénement #119 - Une mission de ANYA ☆


Partagez
 

 Qui a dit que la gourmandise était un vilain défaut ? (PV Amélia)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Mycroft W. Holmes



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Mycroft W. Holmes


╰☆╮ Avatar : Mark Gatiss

Ѽ Conte(s) : Sherlock Holmes
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Mycroft Holmes

✓ Métier : Propriétaire du club Diogène, CIA en freelance
Qui a dit que la gourmandise était un vilain défaut ? (PV Amélia) MVyUygr

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 118
✓ Disponibilité : Présent chef *-*

Qui a dit que la gourmandise était un vilain défaut ? (PV Amélia) _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Mer 5 Fév 2020 - 12:42


Voici venu l'heure du goûter !
Une association aux petits macarons !


Voilà plus d’une semaine que le club Diogène était opérationnel. La peinture était désormais sèche, l’ameublement installé et le restaurant et le différents salons étaient également prêt à accueillir ses tous premiers clients. Dans l’ensemble, j’étais très fier de ses travaux qui n’avaient rencontrés aucune difficulté majeure. D’ailleurs, mise à part les quelques réparations sur la porte d’entrée que mon frère si délicat et bienveillant avait gâtée lors de sa première visite, tout était parfait et respirait la nouveauté et bien sûr le calme. Nous pouvions désormais songer aux préparatifs des festivités pour l’inauguration de mon gentlemen’s club. A cette occasion, nous avions prévus d’inviter des habitants de la ville triés sur le volet à découvrir les lieux ; cela ne concernerait naturellement pas Sherlock qui aurait pu être pris d’une rage subite et casser tout mon mobilier flambant neuf. Je pouvais comptais sur mes chefs et mes cuisiniers pour se charger de la préparation d’un brunch de grande qualité.

Malheureusement, aucun d’entre eux n’étaient réellement spécialisés en pâtisserie ou en confiserie. Il me faudrait donc faire appel à une personne de l’extérieur capable de répondre à mes exigences particulièrement élevées. Laissant ma nouvelle assistante se charger des invitations et de l’animation, je m’étais rendu en personne à la pâtisserie de « La Pelle à Tarte » pour passer commande. Je savais de sources sûres que sa propriétaire Amélia Peters était une grande artiste qui maîtrisait son art à la perfection. J’avais donc grande hâte de pouvoir la rencontrer.

C’était la première fois que je poussais la porte de cette boutique depuis notre arrivée dans ce monde. Ce n’était pas par manque d’intérêt de ma part, bien au contraire. Il aurait été difficile de ne pas avoir l’eau à la bouche en admirant toutes ces merveilles que l’on pouvait apercevoir depuis la vitrine extérieure du magasin. Mais je me connaissais également. La gourmandise avait toujours été mon péché mignon, celui que je tentais de combattre à tout prix. Durant mon enfance, elle était mon refuge face à un monde qui me privait de l’empathie et de la camaraderie auxquelles est en droit de s’attendre un petit garçon. Ma grande intelligence était une différence qui me privait de la compagnie amicale de mes congénères. Pour garder le sourire, je dévorais sans réserve chocolat, pâtisseries et sucreries qui m’avaient donné en échange des complexes sur mon poids. Les années avaient passés depuis et j’étais revenu à plus de raison. Aujourd’hui, j’étais un homme en pleine santé et à l’allure équilibrée et je ferais tout pour le rester. Voilà pourquoi, je me contentais d’ordinaire de jeter des regards gourmands vers ces gâteaux sans jamais oser y goûter. Mais aujourd’hui, c’était le devoir qui m’y conduisait et non pas une envie personnelle. Je devais donc me sentir plus à mon aise mais ma passion pour ses gâteries me rendait quelque peu nerveux.

La porte de la boutique à peine franchie, je me dirigeais d’un pas assuré en direction de la gérante, un sourire de bonne convenance planté sur mes lèvres.

« Bonjour Madame Peters. Je me présente, Mycroft Holmes. J’aurais besoin de vos services de traiteur pour un évènement public que j’organise dans mon établissement pour une cinquantaine de personnes. On m’a fait entendre que vous étiez une pâtissière hors-pair et je viens donc m’assurer que vos prestations pourraient correspondre à ce que je recherche. »

Le ton était bienveillant bien qu’un peu autoritaire. Je n’avais jamais été très doué dans mes relations avec les autres et j’avais donc tendance à traiter tout d’un point de vue professionnel. Tournant alors mon regard en direction des pâtisseries qu’elle avait en vitrine, je laissais mon sens de l’observation faire son travail. Les pâtisseries, et en particulier les gâteaux, avaient tous une forme régulière même si quelques aspérités témoignaient d’une réalisation artisanale. La couleur d’un blanc immaculé de la crème disposée avec parcimonie sur les gâteaux garantissait la fraîcheur des produits. Quant à la disposition symétrique des produits et l’absence totale de miettes dans la vitrine, elles étaient le reflet de ce que j’avais perçus chez la pâtissière, à la fois rigoureuse et professionnelle.

« Je souhaiterais que vous proposiez des produits qui soient le reflet de mon établissement, raffinés et diététiques. Je cherche quelque chose de traditionnel et de rassurant mais je voudrais également surprendre les palais de mes convives en leur faisant découvrir des saveurs nouvelles. Que pourriez-vous donc me proposer ? »

acidbrain

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Dans l'ombre du vieux lion !

We shall go to the end and fight in France, we shall fight with confidence
and strength, whatever the cost may be. We shall never surrender.

Amelia Peters



« You Are Not Alone »


Amelia Peters


╰☆╮ Avatar : Alyssa MILANO

Ѽ Conte(s) : Le Roi Lion
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Diku

✓ Métier : Pâtissière et traiteur
☞ Surnom : Amy
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 3733
✓ Disponibilité : Présent chef *-*

Qui a dit que la gourmandise était un vilain défaut ? (PV Amélia) _


Actuellement dans : « You Are Not Alone »


________________________________________ Jeu 6 Fév 2020 - 0:02

Au fil des années, sachant que la ville n'était pas si grande et qu'elle était très sociable, Amelia avait pris l'habitude de découvrir de moins en moins de nouvelles têtes qui passaient la porte (avec le reste de leur corps, c'est quand même plus pratique) de sa boutique. Et pourtant, en ce début février, environ un mois après le décès de son cher Michael, ce scénario se produit quand un homme pénétra dans La Pelle à tartes (qui était donc le nom de la boutique, pas réellement une pelle à tartes même si la propriétaire en avait - plusieurs, même).
Amelia lui sourit de cet air bienveillant qu'elle avait toujours eu.
Au début de son deuil, elle avait trouvé cela extrêmement difficile et c'était en partie pour cette raison qu'elle avait confié la vente aux jumelles MacKenzie en qui elle avait entièrement confiance pendant qu'elle pâtissait à l'arrière, parfois seule, parfois en compagnie de Cassie Hamada.
Mais le temps faisant son œuvre et bien que cette épreuve ait changé Amelia sans doute à jamais, elle avait recommencé à servir les clients en plus de préparer les gourmandises. Ce jour-là, les jumelles n'étaient d'ailleurs pas en sa compagnie et c'était une bonne chose : elles aussi avaient une vie et un commerce à faire tourner !
- Bonjour Monsieur Holmes. Je ne me présente pas puisque manifestement ma réputation me précède, sourit encore la jeune femme, un peu flattée. Vous êtes bien renseigné, je peux également m'occuper de ce genre d'événement. Salé, sucré, cocktail, vous me dites et j'exécute. Les missions, pas les personnes, précisa inutilement la pâtissière qui avait cette tendance à dire des bêtises et d'autant plus maintenant qu'elle devait encore parfois se forcer à être souriante.
Et justement, Amelia continua de lui sourire, sans doute trop, notamment car Mycroft Holmes gardait un sérieux professionnel très éloigné de l'approche convivial d'Amelia. Non pas que ça la dérangeait. Amelia savait très bien que les gens étaient différents et trouvait cela enrichissant. Et puis, il avait raison : ils parlaient affaire, alors son (à lui) attitude était sans doute la meilleure !
Il valait sans doute mieux qu'elle se taise un peu et c'est ce qu'Amelia fille, croisa les mains sur son bas ventre et suivant le regard de son potentiel partenaire qui balayait vitrines et présentoirs avec un air connaisseur. Entendant sa commande, la commerçante eut la confirmation de ne pas avoir un novice face à elle et prit quelques instants pour réfléchir et faire la meilleure offre.
Amelia n'avait pas le même sens des affaires qui soit mais avait à cœur de satisfaire sa clientèle et c'était un bon début pour des affaires florissantes !
- Je crains de ne pas connaitre votre business mais je suis certaine qu'il est vraiment très bien. Si vous organisez un gala, je vous conseille des pâtisseries qu'on peut manger debout : éclairs, tartelettes, macarons, choux à la crème, financiers…. Ce sont des pâtisseries qui paraissent classiques mais on peut surprendre par les goûts utilisés. Un financier à la pistache. Une mini tartelette citron-basilic. Des éclairs goûts spéculoos, framboise ou caramel, des macarons à la rose ou à la fleur d'oranger. On peut faire des crèmes brûlées sur place - en général, l'utilisation du chalumeau en public intéresse les convives.... Mais... Ca peut dépendre du thème choisi pour votre événement. Si vous souhaitez que la nourriture rappelle les couleurs du décor, par exemple. Et du budget, naturellement. Mais aussi et surtout, de ce que vous aimez manger ! s'écria la pâtissière. Ca serait quand même triste de ne pas profiter de ce que vous achetez. Alors est-ce que vous avez des péchés mignons ? Peut-être que je peux vous faire goûter quelque chose ?

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Funny Girl
She's the lump of sugar that helps the medicine go down

Mycroft W. Holmes



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Mycroft W. Holmes


╰☆╮ Avatar : Mark Gatiss

Ѽ Conte(s) : Sherlock Holmes
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Mycroft Holmes

✓ Métier : Propriétaire du club Diogène, CIA en freelance
Qui a dit que la gourmandise était un vilain défaut ? (PV Amélia) MVyUygr

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 118
✓ Disponibilité : Présent chef *-*

Qui a dit que la gourmandise était un vilain défaut ? (PV Amélia) _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Mer 19 Fév 2020 - 22:13


Voici venu l'heure du goûter !
Une association aux petits macarons !



Aux premiers propos de la gérante du magasin, je ne pu m’empêcher de lui adresser un léger sourire malicieux. Apparemment, elle n’était pas la seule dont la réputation avait su franchir les frontières du monde des contes. Oh certes, je n’étais pas dupe. Si elle avait évoqué aussi maladroitement le terme de personnes exécutées, c’était avant tout parce que le nom des Holmes devait sonner enquêtes policières à ses oreilles. Si réputation il y avait, c’était sans doute celle de mon cher frère. Cela ne me dérangeait cependant pas. J’éprouvais même une certaine fierté à me présenter sous le surnom de « l’autre Holmes ». Je n’avais jamais été le genre d’homme à courir la célébrité et je ne me sentais véritablement à mon aise que lorsque je pouvais me mêler aux ombres, travailler dans l’obscurité et loin des regards indiscrets. N’était-ce pas le B.A.-BA des agents secret de savoir se mêler à la foule des inconnus ?

Je me contentais donc de lui adresser une figure avenante, sans rien ajouter à ses quelques propos assez innocemment maladroits. Ce silence marquait d’ailleurs pour moi un tant de répit où mon cerveau pouvait analyser tranquillement la situation. A mon entrée dans la boutique, j’avais pu remarquer les cernes sous les yeux de la pâtissière et son regard quelque peu vitreux. D’ailleurs même si cette dernière était très professionnelle, elle n’avait pas remarqué les quelques petites marques de farine sur ses manches. Devais-je donc en conclure que son inattention et sa fatigue visible étaient les signaux d’un grand malheur qu’elle avait traversés ? Ce n’était qu’une hypothèse… une idée que je ne me permettrais pas d’explorer outre mesure. Après tout, cela ne me regardait aucunement. De toutes manières, que m’aurait apporté une quelconque réflexion de ce genre ? Je n’avais jamais été très doué dans le domaine des sentiments et je n’étais le genre de personne à savoir faire preuve de délicatesse dans ce domaine. Il valait donc mieux que je me limite à la raison qui m’avait conduite en ces lieux.

« Vous avez donc plusieurs cordes à votre arc ? Très intéressant. Je n’aurais pas besoin de produits salés, les chefs de mon restaurant sauront procurer aux convives ce dont ils auront besoin. En revanche, je vous avoue que votre idée de cocktails m’intéresserait également. Je n’ai jamais vu la nécessité d’engager mon propre barman mais un évènement aussi important vaut sans doute la peine de faire quelques petites concessions. »

A vrai dire, les concessions étaient bien plus que petites. Les évènements sociaux n’avaient jamais été mon violon d’Ingres et je craignais plus que tout que celui-ci puisse donner une mauvaise image de mon établissement. L’alcool était un passage obligé certes, mais il devait être endigué afin d’éviter le risque qu’il ne colle trop à flot.

Le discours qu’elle tint ensuite me fit réaliser que j’avais en effet manqué à mes devoirs. J’aurais sans doute dû lui parler plus longuement de mon affaire, ainsi elle aurait été plus à même de me fournir la plus adéquates des prestations.

« Il est vrai que je ne vous ai pas encore parler de mon établissement. Je me rends compte à présent que j’aurais sans doute dû commencer par là. Je vais ouvrir un gentlemen’s club à l’anglaise. Il s’agit d’un club très huppé où les membres compte des personnalités importantes et où il se réunissent pour profiter d’un moment de calme et de repos dans leur vie particulièrement occupée et harassante. Je compte ouvrir ce concept à de nouveaux venus, offrir à toute la population de Storybrooke un lieu où ils pourraient partager leur savoir et apprendre au contact d’experts dans différents domaines. Le club comptera également un restaurant gastronomique et diététique, raison pour laquelle la nourriture servie devra parfaite en tout point. C’est un élément clé de la réussite de son inauguration. »

Je m’étais certes un peu trop étendu sur la question et avait laissé transparaître, malgré un ton monocorde, toute la passion qui m’animait à l’idée que ce projet puisse être une réussite. J’espérais en tout cas que ce petit exposé avait laissé le temps à la jeune femme d’imaginer quelques petites idées de recettes qui se prêteraient magnifiquement au décor dans lequel ces pâtisseries seraient dégustées. Tout était possible après tout et la pâtissière ne semblait pas être dénuée d’imagination.

« L’idée d’un repas de gala, c’est exactement ce que j’avais en tête. Un buffet autour duquel se réunirait les convives de la soirée. Il n’est d’ailleurs pas exclu que je reproduise l’expérience si jamais elle s’avère être un succès. »

Cette petite réflexion était là pour appuyer le fait que je pourrais devenir l’un de ses clients réguliers si jamais elle m’apportait satisfaction. J’ignorais si elle possédait cet esprit de compétition, mais cette évocation la motiverait peut-être à donner le meilleur d’elle-même et à se surpasser.

« Je n’ai pas de thèmes particuliers en tête. Cela dit, je vous avoue que j’apprécierais que les goûts évoquent l’idée de la terre anglais qui a vu naître le concept de ce genre de club. Les pièces les plus originales pourraient peut-être quant à elle être inspirées de différents mondes des contes. Ainsi, elles pourraient rappelés la multiplicité des personnes présentes. »

J’écoutais alors les différentes propositions qu’elle me faisait et approuvait d’un signe de tête à chaque fois que l’idée évoquée me plaisaient.

« Les propositions que vous me faites me semblent parfaites. Bien sûr, il faudrait envisager le concept de mignardises afin que les convives puissent goûter à tout et ne se sentent pas ballonnés après leur première pâtisserie. Je songeais également à l’utilisation d’une crème allégée et peut-être des pâtisseries moins riches, comme des pièces sèches ou des tartes aux fruits revisitées. Pensez-vous que cela serait possible ? »

Elle me proposa alors de goûter aux différentes pâtisseries, prétextant que le plus important était qu’elles me plaisent. Je me permis alors une petite réflexion allant dans un sens un peu contraire.

« Je ne suis pas certain que l’importance soient qu’elles me plaisent. Ce sont surtout mes invités qu’ils me faudra convaincre. Pourriez-vous donc me recommander les pâtisseries qui ont le plus de succès ? Sinon, je me laisserais volontiers tenté par les produits sortant de l’ordinaire comme vos tartelettes citron-basilic ou entre vos éclairs au spéculos et à la framboise. En possèderiez-vous des échantillons ? »

Je ne le montrais certes pas, mais l’idée de pouvoir découvrir des choses nouvelles me mettaient l’eau à la bouche. De plus, j’étais persuadé que pour juger de la qualité de sa production, il était nécessaire de tester son savoir-faire. Le mélange des textures et des saveurs était après tout un art terriblement délicat.

acidbrain

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Dans l'ombre du vieux lion !

We shall go to the end and fight in France, we shall fight with confidence
and strength, whatever the cost may be. We shall never surrender.

Amelia Peters



« You Are Not Alone »


Amelia Peters


╰☆╮ Avatar : Alyssa MILANO

Ѽ Conte(s) : Le Roi Lion
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Diku

✓ Métier : Pâtissière et traiteur
☞ Surnom : Amy
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 3733
✓ Disponibilité : Présent chef *-*

Qui a dit que la gourmandise était un vilain défaut ? (PV Amélia) _


Actuellement dans : « You Are Not Alone »


________________________________________ Jeu 20 Fév 2020 - 0:20

Amelia fut ravie d'entendre que ses cocktails aussi intéressaient son futur partenaire en affaires. Ce n'était pas eux qui avaient fait sa renommée et c'était vrai qu'au début de sa carrière dans le monde des cocktails, la jeune femme avait envoyé valser quelques shakers dans le décor. Mais maintenant elle avait littéralement le coup de main et adorait proposer des boissons très colorées - on disait souvent qu'elles étaient à son image, bien que la jeune femme en doutait ces derniers temps - alcoolisées ou non. Les mocktails aussi, c'était à la mode.
Mais Amelia aurait le temps de le suggérer - voire de proposer des smoothies et du thé. Pour le moment, elle écoutait Monsieur Holmes lui expliquer son projet qui ne manquait pas de l'intéresser, comme le signalait sa façon d'opiner régulièrement pour signifier qu'elle avait bien enregistré les informations et qu'elle cernait le type d'établissement.
Un gentlemen's club. L'espace d'un moment, Amelia se demanda si Michael aurait apprécié ce type d'endroit mais chassa rapidement cette pensée de son esprit. Et se posa une autre question : dans un gentlemen's club, pouvait-on admettre que des femmes viennent travailler ? Evidemment, Amelia ne posa pas sa question à haute voix car s'il venait lui demander ses services, c'était sans doute qu'elle était autorisée. Accessoirement, Amelia ne voulait pas passer pour une idiote - ça lui arrivait déjà assez souvent comme ça.
- Votre idée est vraiment bonne, le complimenta la pâtissière à la place. J'ai jamais entendu parler d'un gentlemen's club en ville, c'est toujours revigorant les nouveaux concepts.
Elle n'ajouta pas non plus qu'elle doutait que, femmes admises ou pas, son intellect ne lui permettrait de toute façon probablement pas d'y avoir une place. Mais il y avait aussi un skate parc en ville où elle n'allait jamais. Ce n'était pas mal que Storybrooke propose de quoi satisfaire tous les profils de la ville, et dieu savait combien de différent il y en avait !
Plus que la perspective de peut-être continuer de faire affaire avec Monsieur Holmes (Amelia avait un sens bien à elle des affaires mais avait saisi les implications de son sous-entendu), c'était la nouveauté et la fraicheur que ce défi culinaire lui apportait qu'elle trouvait excitant. La jeune femme n'avait pas envie de décevoir son peut-être futur partenaire et espérait avoir de bonnes idées. Ces derniers, elle doutait un peu d'en être possible mais occuper son esprit par des choses positives était une thérapie plutôt efficace.
- J'adore vos idées de thèmes ! s'écria-t-elle pourtant. Quand vous avez parlé de l'Angleterre j'ai immédiatement pensé au thé qu'on peut totalement incorporer dans diverses pâtisserie. Je n'avais pas pensé aux mondes des contes mais maintenant que vous le mentionnez, c'est vrai que c'est pertinent : comme ça tout le monde se sentira concerné par ce lancement. La représentation, c'est super important. C'est pour ça que c'était très important quand Moonlight a gagné l'Oscar du meilleur film. Enfin, je m'égare, se rattrapa la pâtissière.
Il n'y avait rien de mal à ce que Monsieur Holmes sache qu'elle regardait les Oscars et se souvenait des gagnants mais ce n'était pas le propos. Un client habitué pouvait plus facilement apprécier ce genre de disgressions qu'un nouveau potentiel partenaire. Malheureusement, même après un début d'année compliqué, Amelia continuait de dire parfois tout ce qui lui venait en tête - même quand ce n'était pas utile.
Elle repartit plutôt sur les mignardises :
- Oui, naturellement, pour une fête comme la vôtre, je ne pensais pas faire des entremets, ce n'est pas très pratiques. Tout ce que j'ai proposé peut se décliner en toutes petites parts, les tartes sèches aussi, comme pour les cafés gourmands des restaurants. Potentiellement sans le café, sauf si vous voulez que j'en serve ? s'enquit la jeune femme, tant qu'à faire. Et j"utiliserai le type d'ingrédients qui vous conviendra. Je peux aussi faire du végan ou du sans lactose pour les personnes allergiques. Du sans gluten, s'il faut. J'aime bien les défis culinaires et je peux aussi indiquer si les desserts comportent des fruits à coque ou pas, pour éviter aux allergiques aux arachides de… enfin, vous voyez, ça serait pas top pour une inauguration. Ou bien on supprime tous les allergènes les plus courants. C'est vous le futur peut-être client. Je vous donne mes idées et vous me dites ce que vous prenez, rappela la jeune femme en se tenant bien droite comme si elle était à l'armée (ou un genre d'armée).
Et c'est en bonne soldate qu'elle prit son point : plaire d'abord aux invités avant de lui plaire à lui. C'était logique mais plus difficile. Alors avant de répondre, Amelia alla chercher les pâtisseries demandées, car si elle en avait parlé, c'est qu'elle en avait sous la main, au cas où.
La jeune femme les déposa sur le comptoir et demanda :
- Je les emballe ou vous voulez goûter maintenant ? Je peux vous chercher couverts et assiette, de l'eau, du café… Je peux aussi emballer juste une partie et vous dégustez l'autre ici. Ou vous pouvez tout manger et je vous en redonne emballé. Cadeau de la maison, précisa la commerçante qui commerçait comme elle seule.
Elle avait, de son point de vue, envisager tous les scénarios possibles concernant ces gourmandises qui les séparaient.
Amelia marqua une pause puis poursuivit d'un ton plus posé :
- Si je peux me permettre, j'ai trouvé votre commentaire sur le fait de plaire à vos invités très pertinents mais si vous espérez avoir un public aussi varié que "tous les mondes des contes", poursuivit la jeune femme en mimant les guillemets pour indiquer qu'elle grossissait le trait, c'est plus difficile de se faire une idée des goûts de chacun. Cependant, l'idée des mini portions devrait me permettre de proposer une large palette de mignardises alors, sauf à tomber sur quelqu'un de très difficile, je crois que nous pouvons supposer que les goûts classiques et un peu plus exotiques devraient séduire votre cible. Et il y a les macarons, très à la mode, qui peuvent être à... vraiment beaucoup de goûts différents. Cependant, vu votre projet, j'ai la sensation que trop de couleurs ne serait pas une bonne idée. Pas trop de flashy, ça ne colle pas avec l'idée que je me fais des gentlemen's club, même si je n'y étais jamais. Mais des tons plus neutres ou pastels devraient s'intégrer à votre univers. De toute façon je suis contre les colorants trop chimiques qui rendent les pâtisseries fluos, précisa Amelia en donnant, cette fois, une information sans doute intéressante pour celui en face d'elle.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Funny Girl
She's the lump of sugar that helps the medicine go down

Contenu sponsorisé








Qui a dit que la gourmandise était un vilain défaut ? (PV Amélia) _


Actuellement dans :

________________________________________

 Page 1 sur 1

Qui a dit que la gourmandise était un vilain défaut ? (PV Amélia)





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les Boutiques :: ➹ La Pelle à Tarte