The Last
of Us

Par Hadès



Oh my Dear
Lord

Par Alastor



Le Testament
de Gilead

Par Anastasia



Rejoignez le
Groupe Facebook





« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)

Le Deal du moment : -56%
Trottinette électrique pliable – GO RIDE ...
Voir le deal
110 €

Partagez
 

 Evènement #120 : Tout en d'Oh

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage

Sunny Stars



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Sunny Stars


╰☆╮ Avatar : Carlson Young

Ѽ Conte(s) : Winx Club
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Stella de Solaria, Fée de la Lune et du Soleil

✓ Métier : Styliste et fée gardienne du bien.
Evènement #120 : Tout en d'Oh 190820053550660574

☞ Surnom : Princesse des casse-pied.
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 198
✓ Disponibilité : Aisha + ... + ... + ... + ... (1/5)

Evènement #120 : Tout en d'Oh _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Ven 14 Fév 2020 - 14:34




Évènement 120 : TOUT EN D'OH
Storybrooke, Saturday, February 15TH, 2020


Aisha Androuze

Evènement #120 : Tout en d'Oh Tumblr_otuo6eSfC21st8f2po1_1280
Aisha est une fée des fluides et princesses du royaume d'Andros dans la dimension magique des Winx. Têtue et déterminée, elle laisse paraître un fort caractère à toute épreuve qui cache une jeune fille plus sensible lorsqu'elle accepte de s'ouvrir aux autres. Elle prend du temps à faire confiance mais une fois que c'est fait, c'est pour de bon avec bon cœur qu'elle vous laisse entrer dans sa vie. Aisha est une grande sportive qui aime le défi et la compétition. C'est un bon moyen pour se surpasser et elle a de l'énergie à revendre, justement. La danse est son sport préféré mais elle est aussi très forte aux arts martiaux. Indépendante, franche et honnête, elle est une amie loyale, une fée juste et une femme forte ! Depuis la levée de la malédiction, sa méfiance pouvait redoubler et son énergie était au plus bas... Mais c'est un temps fini, ses batteries sont rechargées avec les seules personnes qui comptent vraiment pour elle et elle ne compte pas laisser échapper une deuxième chance comme celle-ci. Layla 2.0.
Auteur de l'article

Ludwig T. Oakenshield

Evènement #120 : Tout en d'Oh O7J47kW
Ludwig est Thorin, le fameux Roi sous la Montagne de la Terre du Milieu. C'est un leader né, incontesté, qui a traversé de multiples épreuves plus dures les unes que les autres. S'il est effectivement né avec une cuillère d'argent dans la bouche, il a tout fait pour montrer qu'il l'a mérité et à Storybrook, c'est la même chose. Descendant d'une grande famille de l’aristocratie allemande, il aurait pu rester là, à se tourner les pouces et accepter de reprendre l'entreprise familiale sans effort, or il a choisit la difficulté. Militaire, il s'est engagé dans l'armée de terre américaine. Véritable héros, il a gravit les échelons un par un pour finir Général. Il est revenu à la vie civile après une grave traumatisme, reprenant la fameuse entreprise qui était au bord du gouffre, et il a su la redresser avec brio. C'est un patron autoritaire mais très compréhensif. Ouvert d'esprit malgré tout ce que l'on peut dire sur les nains, il sait où il va et ne faillit jamais. On peut compter sur lui dans toutes les circonstances malgré son caractère mine de rien assez psychorigide.
Auteur de l'article

Sunny Stars

la MJ

Sunny ? C'est une princesse. Une fée. La seule et unique fée de la lune et du soleil. Elle tire ses pouvoirs de ces deux astres. Unique princesse de la planète Solaria, elle est l'héritière légitime du trône. Elle forme avec ses cinq meilleures amies le Winx Club. Les fées les plus puissantes de la dimension magique qui luttent contre les forces obscures. Après avoir vécue un échec contre les Sorciers du Cercle Noir, elle a été victime d'une perte de mémoire tout comme ses amies et suite à cela, le club s'est dissous et elle est partie vivre à New York pour devenir une styliste reconnue. Fiancée à Brandon, qui était déjà son compagnon dans le monde des contes, elle décide un jour de tout abandonner à New York et de revenir vivre à Storybrooke. Sur le point de se marier, elle ouvre sa propre boutique où elle confectionne elle-même toutes ses tenues tout en préparant son mariage. A savoir qu'elle est incapable d'être éloignée du soleil trop longtemps. Il est impossible pour elle d'être sous-terre, elle en mourrait.
Auteur de l'article

Kot O'Neill

Evènement #120 : Tout en d'Oh Photofunky
Kot est un être parfait en tout point. Sa tête de bébé chat, son humour et sa magnificence fait de lui l'être le plus aimer et apprécier de partout ... et cela, même si c'est un sale petit con tueur ... après tout, il voit les humains qui ne lui sont pas utiles comme des insectes ... qui pourrait lui en vouloir de mettre de la mort aux rats dans le nid de nuisible ? Bon ... BON. Il sait qu'en présence d'Aisha, s'il veut être nourri, il aura besoin de faire le gentil ... Puis se retrouver coincer toute sa vie avec sa femme sans pouvoir se battre sous forme animal, ça risque de faire des enfants mal ....
Kot

Raven O'Neill

Evènement #120 : Tout en d'Oh Photofunky
Raven n'est pas un corbeau, mais LE Corbeau. Il se pense supérieur à tout le monde, méprise les humains presque autant que les pigeons et adore emmerder absolument tout le monde. Il aime faire du mal, picorer de la chair fraîche ou un peu moins fraîche et voler. C'est lui le plus fort et le plus beau, il n'a pas trop conscience du danger. Raven pense qu'il peut tout se permettre et que personne n'a le droit de lui interdire quoi que ce soit. En tant qu'humaine (même s'il est plutôt un corbeau avec un corps d'emprunt provisoire), Raven est une excellente taxidermiste qui a encore du mal à s'habituer à ce monde. Dernier petit détail, Raven est mariée à un chaton qu'elle a très envie de croquer, gare à celui qui oserait le lui piquer...
Raven
©️ Méphi.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
"Solaria's Princess"
Believix, magie des Winx. Crois en cette lumière qui t'éblouira et te transformera. Crois en toi, crois en toi. Believix, magie des Winx, dans ton coeur, ton pouvoir resplendira, tu es magique, si magique...♛ by endlesslove.

Lisa Samson



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Lisa Samson


╰☆╮ Avatar : Natalie Alyn Lind

Ѽ Conte(s) : Les Simpson
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Lisa, la plus intelligente de la famille.

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 2
✓ Disponibilité : Présent chef *-*

Evènement #120 : Tout en d'Oh _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Sam 15 Fév 2020 - 11:59


Tout en d'OH

Introduction de Lisa

Et si vous veniez me sauver ?



Qu’est-ce-qui est plus dur que de vivre à Storybrooke ? Vivre à Storybrooke. Non, le plus dur, c’est de voir sa famille à la télévision et voir que ta place a été prise par quelqu’un d’autre qui a exactement les mêmes traits que toi. Mais rien ne pouvait prévoir que je me trouve prise par le Sort de Regina et que je grandisse à Storybrooke en tant que fille unique. J’étais heureuse pendant la malédiction, j’avais un père ordinaire et une mère médecin. Quoi demander de mieux ? Mais au fond, je sentais que quelque chose me manquait. Pourtant, j’avais vraiment tout pour être heureuse puis le Sort Noir a été levé et je me suis souvenue de tout.

Ma famille était dans cet autre monde. Il n’avait pas été emmenés avec moi. Ils étaient piégés dans ce monde a vivre à travers un écran. Si seulement j’étais assez maligne pour trouver un moyen de les sortir de là. Pendant plusieurs semaines, j’avais pris soin de faire de nombreuses recherches pour pouvoir trouver une solution. Je voulais les sauver, parce que je savais que cette Lisa dans la télévision, ce n’était pas moi. Mais comment leur faire savoir ? Je ne pouvais pas entrer en contact avec eux. Rien. Je n’avais même plus la couleur de peau digne des membres de mon « espèce ». Ici, j’étais juste une humaine lambda.

Le visage de ma mère apparaît dans l’encadrement de la porte, elle me sourit.

« Tout va bien chérie ? » « Oh…oui, ça va. » dis-je avec un sourire faux « Dis ma puce, tu pourrais t’occuper de ranger les cartons dans le grenier ? Il y a une vente de charité à l’hôpital et j’aimerais que tu me fasses un carton avec tes anciens jouets pour pouvoir les donner. » « D’accord. » énonçais-je avec un sourire.

Je me lève et embrasse ma mère sur la joue. Elle sait qui je suis vraiment, comme tous les habitants de Storybrooke à la rupture de la malédiction mais que voulez-vous, pendant vingt huit ans, elle a été ma maman et elle le resterait finalement pour toujours, quoi qu’il advienne. Je passe en vitesse devant mon père qui est le nez plongé dans un bouquin avant de grimper les marches qui me séparent de l’étage. Attachant mes cheveux en queue de cheval haute, je retire mes pantoufles et tire sur la cordelette pour faire descendre l’échelle menant au Grenier.

Un carton vide dans la main, je grimpe et allume la lumière avant de me rendre compte que y’avait vraiment beaucoup de choses entassées.

« C’est dingue tout ce qu’il y a… »


Mon regard se posa sur plusieurs affaires qui m’appartenait. Enfin à la Lisa de la malédiction. J’avais quinze ans maintenant, j’en avais neuf à la rupture de la malédiction. Alors j’avais monté ici tous mes jouets et mes décorations d’enfants. Je prends le premier carton et m’installe en tailleur sur le sol avant de l’ouvrir. La poussière s’était accumulée mais uniquement sur le carton donc je l’avais enlevée d’un mouvement de main.

Sortant plusieurs affaires différentes dont un de mes vieux tee shirt avec des fées dessus que je devais porter quand j’étais encore petite et ma main se referme finalement sur un boitier de cassette vidéo.

« Qu’est-ce-que c’est ? »

Je m’en saisis et le sort avant de souffler pour retirer la poussière. EPISODE 1- EDITION BROUILLON. J’ouvre le boitier et en sort une vieille cassette vidéo sur laquelle était noté mon prénom. Mon regard balaie le grenier de droite à gauche avant de mettre la main sur la vieille télévision de mon père et le magnétoscope. Je teste la télévision. Parfait, elle fonctionnait.

« Bon alors…voyons ce que c’est… »

Je glisse la cassette dans le magnétoscope et allume la télévision, cette dernière s’illumine d’une puissante lumière aveuglante.

« Que…Qu’est-ce-qui se passe ? Je…Au secours, je disparais ! » hurlais-je alors que tout mon corps se faisait « aspirer » par la télévision. Bientôt, le silence se fit entendre dans le grenier alors que la télévision s’éteignait et que la cassette disparaissait.

Quand ma chute se stoppa, je vins à me relever et me rendit compte que ma main était devenue jaune.

« Oh…bordel. » maurgréais-je alors que j’entendais quelqu’un arriver derrière moi.

« Oh, tu es là toi ? » je me retourne et la regarde « tu ne me voleras pas la place que j’ai gagné en te banissant là-bas. » énonça t’elle avec un sourire mauvais avant que je ne me fasse assommer par derrière. Cette fois-ci quand mes yeux vinrent à se rouvrir, j’étais assise à même le sol, bâillonnée, les mains attachées alors qu’une partie de mon visage devenait jaune. J’ignorais où j’étais mais je priais pour que quelqu’un vienne me sauver afin de sauver ma famille avant d’être simpsonifiés.

Mais qui pouvait entendre mon appel ?


Sunny Stars



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Sunny Stars


╰☆╮ Avatar : Carlson Young

Ѽ Conte(s) : Winx Club
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Stella de Solaria, Fée de la Lune et du Soleil

✓ Métier : Styliste et fée gardienne du bien.
Evènement #120 : Tout en d'Oh 190820053550660574

☞ Surnom : Princesse des casse-pied.
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 198
✓ Disponibilité : Aisha + ... + ... + ... + ... (1/5)

Evènement #120 : Tout en d'Oh _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Dim 16 Fév 2020 - 23:58


Tout en d'OH

Introduction de Stella

Nouvelle aventure...



Coucou Sunshine, je ne pourrais pas être là ce soir. Un soucis avec le documentaire, je suis coincée en Autriche. J’ai modifié mon vol pour le week-end prochain. Je t’appelle demain. Embrasse Layla pour moi. Je t’aime.

Je tapote rapidement sur le clavier de mon iPhone pour renvoyer une réponse à ma mère et pousse un soupir. Mon père était en déplacement et ma mère ne pouvait pas rentrer d’Autriche, moi qui me faisait une joie de cette soirée. Finalement, ce serait juste avec Layla. C’est un souvenir de nos soirées pyjamas à Alféa et c’est peut être pas plus mal dans un sens non ? J’avais donné rendez-vous à 19h30 à la jeune femme et quand mon regard se posa sur l’horloge murale de la cuisine, la sonnerie de l’entrée retentit au même moment. Pile à l’heure. D'un mouvement de main, je me retrouvais vêtue d'une de mes dernières créations.

Je venais de commander des pizzas. Une soirée film, ce serait pas plus mal et puis une pizza ananas, pepperonis, ça me réconforte toujours. J’avais commandé une Regina pour Layla. Une fois à l’entrée, je lui ouvre la porte avec un sourire qui se veut sincère mais qui cache ma déception de l’absence de mes parents. Au moins, l’avantage, c’est que je gardais la chienne et la maison. Et quand on dit grande maison, ce n’est pas qu’un jeu de mots. Une immense cuisine aménagée, un grand salon lumineux avec télé écran plat, une piscine, deux garages, quatre chambres, deux salles de bain, trois toilettes et j’en passe… On est princesse ou on ne l’est pas.

« Bon, mes parents ont pas pu se libérer, soirée pizza, ça te dit ? »

Aisha me regarde un instant d’une moue désolée avant de me sourire et acquiesce.

« Bien sûr que ça me dit ! » « Cool ! » énonçais-je à la jeune femme en la faisant entrer avant de fermer la porte derrière elle.

« J’ai commandé une grande Regina et une grande ananas pepperoni. » énonçais-je en me dirigeant dans la cuisine « Assied toi, ils doivent arriver dans vingt minutes. Tu veux boire quelque chose ? J’ai…bah en fait, ce que tu veux, suffit de demander. » énonçais-je finalement avec un petit rire en claquant des doigts alors qu’une pluie d’étoiles jaillit de mes mains.

Je la regarde balayer du regard la maison. C’est vrai que depuis la rupture du Sort Noir, elle n’était jamais venu. Elle finit par s’asseoir et ri avec moi lorsque je lui fais comprendre que mes pouvoirs sont très utiles. Elle joue le jeu en tapotant son doigt contre son menton.

« Mmmmh, alors si j’ai le choix…je vais prendre un mojito, s’il vous plait ! »

Je lui fais un grand sourire avant de claquer des doigts et fait apparaître le dit mojito devant la fée des fluides.

« Et voilà ! » « Merci ! » me répond t’elle suivi d’un clin d’oeil.

Je fais apparaître un Monaco devant moi et bois une gorgée.

« Je suis contente de passer la soirée avec toi ! Je pensais que ma mère viendrait me voir mais elle est coincée en Autriche. » « Je suis désolée qu’elle ne puisse pas se libérer… » m’énonce Aisha en touillant son mojito, dans un réflexe inutile « J’aurais voulu les revoir, ça fait longtemps. Tu entends quoi par « coincée » ? Il y a un problème qu’elle doit régler là-bas ? »

J’hausse les épaules en buvant un peu.

« Je crois qu’il y a eu un soucis avec le documentaire sur lequel elle travaille. Si tout va bien, elle rentre vendredi. Je dois aller la chercher à l’aéroport, tu voudras venir avec moi ? » lui demandais-je avec un sourire avant de reprendre « tu sais…Luna reste une reine et je crois qu’ils ont un peu compris ça trop tard. »

La sonnerie de l’entrée retentit.

« Les pizzas ! »

Aisha finit par acquiescer à ma proposition de venir avec moi chercher ma mère avant de reprendre la parole.

« Ce n’est plus comme à la dimension magique où on se prosternait devant nous. » sourit-elle « Ça a ses bons et ses mauvais côtés je suppose. » continue t’elle. « Oui c’est sûr, ça me manque dès fois. » continuais-je. Layla se lève tout en posant son verre « je m’en occupe ! » continue t’elle en parlant des pizzas avant de se diriger vers l’entrée tandis que je sors deux assiettes. Je m’en voulais que Layla paye mais elle ne m’avait pas laissé le temps de dire ouf. Une fois de retour dans la cuisine, j’ouvre les deux pizzas.

« J’ai demandé à ce qu’elles soient coupées, comme ça, on a juste à les manger. » Et je dis pas ça parce que je suis une quiche pour couper les pizzas. Si peut être un peu quand même « bon appétit ! » énonçais-je en prenant une part de ma pizza « parfait ! Dans ces cas là… » Layla attrape une part et croque à pleine dent « bon appétit ! ».

Je croque dans ma part et mange un peu avant d’entendre un bruit au grenier. Layla se retourne, suspicieuse.

« Tu as entendu ce bruit ? » « Oh ça doit être Nala qui gratte au grenier. »

Le bruit se répète et une puissante énergie négative nous traverse toutes les deux.

« Ça par contre, c’est pas normal… »

Et c’est que le début les copains, suite dès demain Evènement #120 : Tout en d'Oh 1375884928


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
"Solaria's Princess"
Believix, magie des Winx. Crois en cette lumière qui t'éblouira et te transformera. Crois en toi, crois en toi. Believix, magie des Winx, dans ton coeur, ton pouvoir resplendira, tu es magique, si magique...♛ by endlesslove.

Aisha Androuze



« Mangez 5 fruits
et légumes par jour ! »


Aisha Androuze


╰☆╮ Avatar : Naomie Scott

Ѽ Conte(s) : Winxclub
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Layla d'Andros, fée des fluides

✓ Métier : Policière
Nous luttons ensemble pour l'amour et la magie ~

☞ Surnom : Ash' ; Wiwi depuis peu...
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 795
✓ Disponibilité : 5 RPs en cours

Evènement #120 : Tout en d'Oh _


Actuellement dans : « Mangez 5 fruits et légumes par jour ! »


________________________________________ Lun 17 Fév 2020 - 13:56


Tout en d'Oh
Hey, little girl. Don't be afraid of the dark. Close your eyes and count slowly, wait for the time we'll come for you.

Les fêtes étaient passées, l'hiver s'achevait et pour commencer une belle année 2020 pleines de résolutions, Stella m'invitait chez ses parents pour dîner. Nous nous étions beaucoup rapprochées depuis nos retrouvailles et j'en étais vraiment heureuse. Les Winx s'était recomposée avec une telle aisance - d'un tel naturel - que je sentais revenir l'énergie perdue par la malédiction et ce qui s'ensuivit instantanément. C'était comme un renouveau et à quelques détails près, je pouvais dire avoir hâte de retrouver mes marques. Certes, je n'étais et ne serais sûrement plus jamais celle que j'étais autrefois avec tout ce qui s'est ajouté dans ma vie... Mais était-ce forcément mauvais ? J'y avais songé encore et encore avec toujours une même réponse négative et finalement, je me suis peut-être dit que celle-ci était fausse. J'avais pris du recul désormais, j'avais vu le pire et j'étais prête pour y remédier maintenant que je savais ne plus être seule. Cette année à Storybrooke ne sera pas comme les précédentes, je me le jurais.

La première triste nouvelle de la soirée fut de savoir l'absence des parents de Stella que j'appris sur le palier de la porte alors que d'une mine triste, elle annonçait leur empêchement. Évidemment, j'étais contente de passer une soirée avec une de mes meilleures amies mais je l'aurais su plus épanouie accompagnée de son père et de sa mère, très occupés en général. D'un fin sourire, j'acceptais sa proposition à manger une pizza car ce qui comptait, c'était de passer du temps avec elle. Et une pizza ne se refusait juste pas ! Ainsi, je m'installai sur le canapé pour prendre un verre alors que Stella venait de commander. Nous commencions un brin de discussion concernant ses parents et ce qui les retenaient. Durant ce court lapse de temps, je restais dans mes pensées, à songer à sa version de vie maudite qu'elle a pu avoir. On savait tous qu'il y avait eu des exceptions à la malédiction : certaines personnes n'avaient pas été emmenées sans savoir pourquoi... Et pour le royaume d'Andros, c'était le cas. Je n'avais pas vu mes parents depuis très longtemps, avait seulement pu prendre contact grâce un modem trans-dimensionnel qu'avait conçu Tecna. Parfois, ils venaient sur Terre par les passages qu'on leur permettaient mais c'était si rare... Aurais-je eu une maison aussi grande que celle de la famille de Stella si jamais ça avait été si différent ? Après tout, elle avait raison : on oubliait bien facilement qu'on était de sang royal ici-bas.

Je ne pris pas le temps de plus y réfléchir car le vendeur de pizza était la porte. Après ce qu'avait fait Stella pour moi, je me refusais à la faire payer ce soir, alors je me proposai pour aller chercher notre repas. Brandissant deux grands cartons dans lequel étaient découpés des pizzas, mon estomac criait famine d'avance.

"Tadam !" Avais-je lancé, toute heureuse de pouvoir manger et que notre soirée commence officiellement. Je n'étais pas au bout de mes peines mais je ne le savais pas encore.

C'est lorsque j'entendis un bruit après notre première bouchée que les projets pour ce soir se compliquèrent. J'avais jeté un œil derrière-moi mais rien ne laissait deviner d'où provenait ce que j'avais entendu. Je me tournai alors vers Stella qui avait du entendre la même chose que moi si je n'étais pas folle. Ce qu'elle argumentait ne payait pas de mine par ce qui s'ensuivait - un bruit étrange multiplié par des ondes d'énergies négatives qui me firent frémir. Je reluquais à nouveau mon amie et d'un commun accord, nous décidions de nous rendre à la source du problème : le grenier. Stella semblait s'être portée volontaire pour ouvrir la porte qui semblait cacher tout un monde derrière tant elle tremblait. Nous n'étions pas rassurée mais il ne fallait pas fuir pour autant. J'activais dans ma main une boule d'énergie prête à être lancée sur ce qui se trouverait en face de nous mais ne trouva jamais le temps de l'utiliser quand ce qui nous apparut était un portail tourbillonnant à toute vitesse pour nous aspirer.

"Par tous les soleils de Solaria, S'exclama Sunny. C'est pas normal ça !"

"Stella... Demandais-je, inquiète, alors qu'elle et moi perdions pieds Qu'est-ce que c'est ?!"

Je me cramponnais au bras de mon amie pour éviter qu'elle ne se fasse transporter je ne sais où mais me rendais vite compte que je n'allais pas être d'une très grande utilité. Agrippée aux rebords de la porte, je trouvai une à deux secondes de résistance avant de moi aussi me faire emporter par le portail, précédée de Stella et Nala.

Nous atterrissions sans trop de dégâts au milieu d'une place inconnue. Heureusement, elle m'était moins hostile que le laissait penser l'énergie négative qui nous avait transporté ici. Autrement dit, la situation était moins pire que nous pouvions l'imaginer. Et... Peut-être devrais-je arrêter de parler trop vite ? Je remarquais seulement que la deuxième tentative de mon amie pour se transformer en fée, ainsi que plusieurs essais de tour de magie qui n'amenaient nul part.

"Ça...c'est...PAS cool !"

J'essayai à mon tour pour en avoir le cœur net mais rien n'y faisait.

"On a perdu nos pouvoirs... Ils comme été désactivés... Comment c'est possible ?"


Rares étaient les fois où nous, les Winx, avions été dépourvues de magie. Pourtant voici ce jour où Stella et moi nous retrouvions perdue et sans magie devant... une statue assez angoissante que je n'avais jamais vu auparavant. Seul le nom pouvait peut-être me dire quelque chose. Je m'y approchai, intriguée, avant de lire à haute voix le nom qui y était indiqué :

"Jebediah Springfield... ? Je penchai une tête intriguée sur le côté. Springfield... ? Mon regard se redressa alors vers la carrure du personnage qui avait été sculpté. Je la pointai du doigt. C'est pas un dessin animé ça ?

-Je... Répondit Stella. Si je crois."

Ce n'était pas possible... Enfin, était-ce seulement dans le vocabulaire de Storybrooke ? Nous devions peut-être encore être dans les environs, juste à une place que nous n'avions jamais visité... J'espérais que ça serait ça du moins mais au vu de la puissance du portail qui nous avait amené ici, je doutais qu'un voyage de quelques kilomètres ait pu suffire.

"Layla, je veux pas t'alarmer mais ça, c'est pas normal non plus."

Je me tournai vers Stella qui elle-même visait ma main. La redressant devant moi, j'apercevais d'une couleur jaune vive un S dessiné distinctement sur le dessus. C'était alarmant à sa manière... De mon autre paume, je tentais d'effacer le symbole sans que rien n'y fasse.

"Qu'est-ce que-..."

C'est que ça ?

"Stella... M'exclamais-je en remarquant le même signe sur elle. Regarde ta main, tu as la même marque !

- Par tous les soleils de Solaria..." Lança-t-elle, toute aussi perdue.

La belle affaire. Nous étions coincées dans un endroit que nous ne connaissions pas et cela sans magie, personne pour nous dire ce qu'il se passe. En plus de cela, nous n'avions toujours pas mangé et pour ma part - j'avais faim. Mais ce n'était pas le moment de penser à ça... Les tatouages magiques, ça n'apparaissait pas comme ça et sans raison. La magie avait toujours un but spécifique...

"Peut-être que c'est cette marque qui nous retire nos pouvoirs... " Réfléchis-je avec agacement dans mon coin.

Je ne voyais pas qu'à côté de nous passaient deux jeunes filles toutes deux semblables à un cheveux près. Encore une fois, c'est Stella qui me le dit remarquer :

"Tu me crois si je te dis que je les aient vues dans ma télé ?"

J'acquiesçais. Moi aussi je les avais vu à la télé... Elles avaient le même style que celui d'un dessin animé. Étions-nous dans un dessin animé ? Il ne me fallait pas une invitation pour aller chercher mes réponses par moi-même. C'est vivement et sans prise de mesure que j'interceptais la marche des jumelles d'un sourire.

"Hey ! Pourriez-vous nous dire où est-ce que nous nous trouvons ?"


J'avais été polie - quoique quelque peu agressive - mais ces deux-là n'avaient rien de deux petits anges lorsqu'elles haussèrent un sourcil quasi-moqueur à notre égard.

"Bah à Springfield. Rétorqua l'une.

-Vous êtes bizarres." Ricana l'autre.

Puis les deux partirent en riant sans que je ne puisse demander quoique ce soit d'autres. Je croisais les bras, irritée par leur comportement et surtout le manque de réponses que nous avions.

"Oui, m'agaçais-je moi-même en grinçant des dents. Sauf que Springfield, ça ne nous aide pas du tout."

Stella s'avançait vers moi sans trop en comprendre non plus.

"Apparemment on est coincées à Springfield mais pourquoi ?"

J'haussais les épaules. Pourquoi ? Oui, pourquoi nous avoir envoyé ici, a n'a pas de sens...

"Et on est pas les seules apparemment..."


Mon regard se redressa là où elle s'était tournée. À quelques mètres de là, au même endroit où nous avions atterri, d'autres individus venaient d'arriver avec un même air perdu et perplexe. Au moins, eux, ils ne semblaient pas venir d'un cartoon...

code by bat'phanie


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

the brightness

Your most powerful strength is the love given by your family and friends
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t72907-oui-je-suis-une-fee-l http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t72932-la-peur-et-la-soeur-du-courage-layla http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t73851-chrono-rp-aisha

Kot O'Neill



Dans les rêves, rien d'impossible ♪


Kot O'Neill


╰☆╮ Avatar : Richard Dean Anderson

Ѽ Conte(s) : Halloween Town - Folklore russe
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Kot Baouin

✓ Métier : Emmerdeur professionnel
Evènement #120 : Tout en d'Oh 529w

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1191
✓ Disponibilité : Présent chef *-*

Evènement #120 : Tout en d'Oh _


Actuellement dans : Dans les rêves, rien d'impossible ♪


________________________________________ Mar 18 Fév 2020 - 0:54

Evènement #120 : Tout en d'Oh 2a2bd1c39eea43f3ed1985e841a92f69
Faites une crise d'épilepsie avec moi

Tout en d'Oh !


La journée de Kot avait été … éreintante … épuisante … après avoir passé un début de matinée à ennuyé sa femme adoré… il avait eu le temps rapide de faire une ou deux crasses entre deux siestes. Etre aussi parfait que lui, ça fatigue, et il avait besoin de vacances la plupart du temps entre ses méfaits …. Aujourd’hui il avait donc :

- Chier sur le paillasson d’une femme en fauteuil roulant
- Fait tomber un nouvel aquarium d’un enfant, et bien sur avait attendu de voir l’enfant se faire enguirlander par ses parents… Le bruit de la claque que l’enfant s’était pris pour avoir « menti » à ses parents lui avait donné un frisson de féliciter qu’il garder encore dans ses poils.
- Il avait mordu un nouveau né, peut être l’avait il même marqué … mais ce n’était pas sa faute, il était un chaton si mignon, il ne savait pas rétracter ses griffes.
- Il avait aussi ravagé des plantes pour y faire ses besoins… c’est naturel …


Entre les autres farces, méfaits et actions qui lui avaient apporté une satisfaction toute nouvelle à sa journée … C’était tellement bien de faire le mal … Kot avait fini alors à 19h … fatigué de sa journée… il avait décidé d’ennuyé sa femme encore un peu... Préparant la batterie dans sa chambre pour en faire de la musique, une fois sa femme revenue…il se jeta sur le lit, collé à la chambre de sa femme, et … il s’assoupit comme un bébé… Entendre sa femme lui fait la morale serait l’apothéose de la journée, mais il s’avère qu’il était déjà exténué.

Ce fut alors qu’il dormait profondément, enlaçait dans ses songes … Qu’il entendit un bruit dans ce qui lui servait de grenier … pas question qu’il ailler regarder ce que s’est … les rats et autres rongeurs pouvaient aller se faire papaouter … il ne bougerait pas de sa place. Alors qu’il comptait bien ignorer les bruits parasites … n’avez-vous jamais remarquer que les chats peuvent entendre très loin mais que peu de chose les dérange ? Alors qu’il pensait à son sommeil …il reçu un coup dans les côtes.

- Va voir toi.

Qu’elle lui dit …Kot était abasourdi. C’était elle qui voulait avoir des enfants … elle qui les avait porté alors que lui aurait préféré ne la garder que pour lui … et maintenant Raven voulait qu’il aille voir les bruits … Pourquoi parler d’enfants ? Il avait un peu la tête dans le coltard … et les souvenirs de ses nuits blanches à cause de marmots remontés dans son esprit … Alors qu’il se leva, nu, il eu la présence d’esprit de se mettre un caleçon, comme il l’aurait fait à l’époque de la malédiction … Puis, il avait avancé pour aller vers la porte. La main sur la poignet, il se figea d’un coup.

- C’est quoi ce …

Il allait dire bordel alors que son regard de chat, qui voit dans le noir, observa la femme dans SON lit en train de lui donner des autres … Comprendre pourquoi elle était là avait il effleuré l’esprit de notre chat ? Absolument pas … L’idée de lui vient pas à l’esprit … Ce qu’il remarqua c’était qu’elle lui avait donné un ordre ! Et ça, il ne l’acceptait que difficilement.

D’une enjambé rapide, il se posta devant le lit… devant SA femme endormi dans SON lit … Pour beaucoup, cette phrase aurait été la plus normale du monde… pas pour lui …. Observant sa femme, un sourcil fronçait … il finit par rapidement entouré son corps du drap pour ensuite la prendre sur ses épaules, la réveillant très certainement.

- Oh ça non, je n’irais pas tout seul !

Sans surprise, sa femme se mit à se débattre, mais emmitouflé ainsi, et dans ses bras … elle ne pouvait pas réellement faire autre chose que de ressembler à un asticot dans la gueule d’un corbeau … ou bien d’un oiseau dans la gueule d’un chat ? L’image lui plaisait plus alors que sa tendre femme continuait de l’appeler par des synonymes de piafs. Il s’en désintéresse alors qu’il suivit le son des bruits … et de l’espèce d’onde affreuse pour monter les escaliers, avec sa femme en rage toujours sur ses épaules. Ouvrant la porte avec le pied, il tomba nez à nez … avec le néant ? Non d’accord … C’était peut être pas le néant, mais un portail ça oui… il siffla alors qu’il eu un petit rire sadique qui s’échappa de ses lèvres.

- Mon ange, et si on allait s’amuser.

Et avant qu’elle ne puisse dire non, il avait sauté à deux pieds joints dans le trou … bien qu’il n’en aurait pas eu besoin puisque de tout évidence le trou l’est appelé … mais il avait envie de s’amuser, alors sauter était une bonne idée non ? De toute façon, il avait déjà eu des zombies, des jeux de loin … que risquait-il encore ? De devenir humain pour de bons ? ça … il y croit même pas un peu. SB n’était pas aussi prévisible après tout.

Pando

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Je serai sans pareil pour faire lever le soleil,
De derrière la Grande Ourse



Du haut de mon p'tit nuage, je recevrai des messages, Les Bisounours à la rescousse




Evènement #120 : Tout en d'Oh Qxck
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t83235-les-chiens-ont-des-pr http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t83276-humains-ouvre-moi-la-porte-toi-qui-as-la-cle-liens-de-kot http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t83277-humains-c-est-ma-maison-ici-les-rps-de-kot#1141094

Raven O'Neill



Dans les rêves, rien d'impossible ♪


Raven O'Neill


╰☆╮ Avatar : Amanda Tapping

Ѽ Conte(s) : Le Corbeau et le Renard
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Le Corbeau

✓ Métier : Taxidermiste
Evènement #120 : Tout en d'Oh 529w

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 704
✓ Disponibilité : Présent chef *-*

Evènement #120 : Tout en d'Oh _


Actuellement dans : Dans les rêves, rien d'impossible ♪


________________________________________ Mer 19 Fév 2020 - 14:48



Tout en d'Oh !


Sa journée avait été exténuante, fatigante… Après avoir passé le début de la matinée à supporter son voisin détesté, Raven avait abandonné sa boutique pour se défouler en ville. L’oiseau noir ne connaissait rien de mieux que de s’incruster chez des inconnus, faire tomber quelques bricoles, en voler d’autres et picorer les joues flasques des enfants pour les faire pleurer. Enfin… si. Il y avait aussi la possibilité de rejoindre la forêt pour apaiser la faim vorace du volatile. En bon oiseau de proie qu’il n’était pas, le corbeau se faisait un malin plaisir à fondre sur ses proies et croquer un bout de chair ou deux.

Le ventre apaisé pour un temps, Raven avait repris son apparence humaine et s’était baladée en ville, après avoir récupéré une longue chemise noire sur un fil à linge, dans un jardin privé. Faire quelques croche-pattes, interpeller des inconnus pour leur poser une question et voler un hot-dog dégoulinant de sauce, avant de prendre ses jambes à son cou, avait drainé une grosse partie de son énergie. Il fallait aussi dire que la taxidermiste n’avait pas dormi de la nuit dernière et n’avait pas pu se rattraper ce matin, à cause de cet abruti de chat de gouttière.

La brune ne regardait pas vraiment où elle allait, poussée par l’habitude, quand elle rentra au Fur Ever avec la ferme intention de pioncer jusqu’au lendemain, même heure. Les yeux fermés sur un bâillement monumental, elle ne remarqua pas qu’elle prenait à droite, au lieu de gauche, ne fit pas attention à l’absence d’animaux morts dans la boutique et fila droit à l’étage. Son lit l’appela à elle et Raven se jeta dans les couvertures, décidée à ne pas ouvrir l’œil avant, au moins, vingt heures de sommeil.

Un bruit la réveilla en plein milieu de sa nuit. La taxidermiste grogna, la tête enfoncée dans l’oreiller. Elle refusait d’aller voir. C’était toujours elle qui allait voir. Il était grand-temps que Kot comprenne qu’il était, lui aussi, responsable de ce qu’il avait fait pousser en elle. Raven enfonça donc son coude dans les côtes de son mari et lui intima d’aller voir. Hors de question qu’elle bouge d’une plume et s’il ne bougeait pas, lui, son gros derrière, elle le jetterait en dehors du lit sans la moindre hésitation.

Kot se leva enfin et Raven prit plus de place dans le lit, bien contente de retrouver le confort d’un deux places quand on est seul. Elle s’apprêtait à se rendormir aussi sec, quand une pensée la foudroya et la maintint éveillée. Pourquoi y aurait-il un enfant chez elle ? Et que faisait son abruti de mari dans son lit ? Néanmoins, la brune n’eut pas le temps de s’interroger plus, ni de comprendre ce qui avait pu se passer que, déjà, les draps se refermaient sur elle et qu’on la prenait en otage. En otage ! Elle ! Raven se savait irrésistible, parfaite, mais s’il existait une chose au monde qu’elle n’accepterait plus : c’était qu’on l’oblige à faire ce qu’elle ne voulait pas faire.

Elle se débattit comme elle put, la pauvre femme coincée dans les bras de son mari, mais rien n’y faisait. Le démon ne voulait pas la lâcher, maintenant qu’il l’avait attrapée et les insultes qu’elle lui offrit n’y changèrent rien non plus. Raven était, cependant, une femme et un oiseau têtus. Elle n’arrêta jamais de se débattre, espérant aussi, au passage, pouvoir lui léguer, avec tout son amour, quelques bleus et douleur sur son affreux corps humain.

Quand Kot s’arrêta à l’étage, Raven se tortilla pour essayer de voir ce qu’il avait trouvé. Une sorte de portail qui lui fit écarquiller les yeux et lui serra un peu le cœur. Elle se demanda s’ils allaient retourner dans leur monde à eux, celui que le corbeau avait aimé autant que détesté, celui qui l’avait profondément ennuyé. Ce qui, au final, ne changeait pas grand-chose à sa vie à Storybrooke…

Le rire sadique de son démon-chat, lui, éradiqua ses derniers doutes et Raven ne put s’empêcher, elle aussi, de ricaner. Si son petit mari lui promettait de s’amuser un peu, ce n’était pas elle qui allait l’empêcher d’essayer. Une part d’elle rêvait de le voir se tauler, tandis qu’une autre part d’elle s’impatientait déjà, à l’idée de pouvoir libérer cet excédent de frustration qui bouillait en elle. Raven avait donc cessé de se débattre et aurait presque pu pousser Kot elle-même, s’il osait changer d’avis. Elle devait lui faire regretter d’avoir squatté son lit. Et même si elle avait très bien compris qu’il ne s’agissait pas de sa partie à elle du bâtiment, elle était prête à persuader tout le monde que c’était de sa faute à lui, et seulement à lui, si elle s’était jetée dans le mauvais lit.

Kot, Raven dans les bras, sauta dans le portail qui engloutit le drôle de couple et les envoya dans ce qui semblait être un autre monde. Elle se tortilla à nouveau, dans les draps, pour essayer de voir où ils étaient tombés. Tout ce qu’elle aperçut, ainsi allongée par terre à cause de la chute qu’elle ferait regretter à son voisin, fut une statue très moche, représentant un humain très moche et un chien très moche. Elle haussa un sourcil en se demandant depuis quand, les humains se croyaient supérieurs aux clebs. Pour elle, ils étaient tout au bas de l’échelle et il n’y avait guère que les pigeons pour résider encore en dessous.

La rage au ventre, parce qu’il n’y avait rien de plus humiliant qu’être face contre terre pour l’oiseau noir, Raven se dépêtra de son drap et se releva. Elle tira sur la chemise noire, qui lui tombait à mi-cuisse, dérangée par ce voyage inconfortable, et repoussa, dans un mouvement ample et parfaitement hautain, ses longs cheveux noirs derrière ses épaules. Ses yeux bleus glissèrent enfin sur deux humaines, une blonde et une brune, qui les fixaient en retour. Ce ne fut pourtant pas à elles qu’elle adressa la parole.

» Bien. T’es content de toi ? Tu te démerdes pour rentrer, maintenant. Moi, je me barre !

Raven voyait bien qu’ils n’étaient pas à Storybrooke mais, la statue moche mise à part, ça ne semblait pas tellement différent de leur monde actuel. Elle imaginait donc qu’ils avaient été téléportés ailleurs. Ce qui n’était pas un problème pour elle. Rien ne pourrait arrêter le corbeau, s’il voulait retourner se pieuter dans son king size. Rien sauf… une incapacité temporaire à pouvoir se transformer. La taxidermiste eut beau se concentrer, elle resta humaine, les pieds collés au sol. Ce qui voulait dire que : 1. Kot les avait emmenés dans un autre monde ; 2. Kot lui avait retiré ses pouvoirs en passant dans un portail à la con ; 3. Peut-être bien 1 et 2 à la fois… Ce qui, inévitablement, la mit dans une colère noir corbeau (précision vitale).

» Espèce de vieux rat d’égout ! (Elle se retint de justesse de lui envoyer son poing en pleine tronche.) Si on sort pas très vite d’ici, toi et moi, tu finiras empaillé dans un coin de ma chambre. Ça tombe bien, j’ai encore jamais essayé sur un humain.

Évidemment, les deux témoins de leur scène de ménage n’étaient absolument pas compris dans le compte. Raven se fichait bien de savoir que d’autres restaient coincés ici, si elle, elle avait la possibilité de se tailler et de reprendre sa véritable forme. Kot, lui, se permit de lui montrer ses dents pas belles, qu’elle eut très envie de lui arracher une à une, et de donner un coup de tête en direction des deux inconnues.

♂ Tu es vraiment aussi amusante qu’un pigeon mort. C’est l’aventure et je suis pas humain. Viens, on va demander aux fées de nous aider, qu’il dit, l’abruti.

Raven papillonna un peu des yeux et se demanda s’il ne s’était pas cogné la tête en tombant. Demander de l’aide ? Elle ne s’abaisserait pas à ça, elle, mais si ça lui chantait d’aller adresser la parole à d’autres. Soit. Elle le regarda s’avancer, retira sa main avant qu’il ne puisse la prendre et tourna les talons. Elle, puisque c’était ainsi, elle irait parler au dernier arrivant.

Jalouse ? Jamais de la vie !

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Evènement #120 : Tout en d'Oh Z5dr

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t84108-raven-o-neill-le-phen http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t84172-raven-o-neill-liens http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t84173-raven-o-neill-rps

Ludwig T. Oakenshield



« Laissez tomber l’aïoli,
prenez l'Yzmaïoli »


Ludwig T. Oakenshield


╰☆╮ Avatar : Richard Armitage

Ѽ Conte(s) : Le Hobbit
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Majestic King

✓ Métier : Ancien Général de l'Us Army & Pdg d' Erebor Jewelry Company
Evènement #120 : Tout en d'Oh A4a

☞ Surnom : Chess
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1168
✓ Disponibilité : Là mais pas là, un peu comme Vianey

Evènement #120 : Tout en d'Oh _


Actuellement dans : « Laissez tomber l’aïoli, prenez l'Yzmaïoli »


________________________________________ Jeu 20 Fév 2020 - 14:03


Tout en d'Oh
Ludwig & Pleins de gens



«Va vraiment falloir faire quelque chose contre le kidnapping des gens à Storybrook ... »


Incroyable. C’était tout simplement incroyable. Si on lui avait dit qu’il se réveillerait ce matin aux cotés d’Akihiro il ne l’aurait pas cru. Il avait d’ailleurs avoir pensé rêver cette soirée merveilleuse mais non ! Non c’était bel et bien la concrétisation de cinq ans d’attente, de questionnements, de doutes, et de sentiments plus que naissant pour lui. Il se sentait si bien. Il n’avait pas eu un tel ressenti depuis des années et des années. Même des siècles s’il ne comptait pas cette malédiction. Lui qui était souvent pris par la mélancolie de ce qu’elle leur avait arraché, leur identité, leur foyer, ne regrettait bizarrement plus qu’elle ait été effective. La matinée était vraiment passée à une vitesse folle, beaucoup plus rapidement que d’habitude, comme si un malin génie avait pris plaisir à faire tourner les aiguilles. Il était resté un peu chez Akihiro, découvrant son petit mais non moins charmant appartement. Il ne l’aurait jamais cru comme ça, bordélique. Lui qui était si carré dans tout ce qu’il faisait, ce n’était pas pour rien si au fil des ans, il l’avait promu. Son travail était impeccable, rien ne dépassait, mais dans l’intimité visiblement, c’était tout le contraire. Ludwig avait rigolé quand il s’était excusé, qu’il n’attendait pas vraiment de visite. Après tout, si lui n’avait pas des domestiques, il serait assez bordélique. C’était parce qu’on lui avait appris dès le plus jeune âge à se reposer sur les autres … même si sa période d’exile avait quand même beaucoup joué sur son caractère.

Puis, il avait du aller déjeuner chez Daphné après avoir proposé à Akihiro de venir dîner chez lui pour terminer sur une note agréable. Pas qu’il n’aimait pas sa petite soeur, mais souvent ce genre de repas finissait par des petites disputes, Ludwig ne supportant pas les piques qu’elle pouvait lui envoyer et inversement, Daphné n’appréciant guère les reproches qu’il pouvait lui faire sur l’éducation de ses deux fils. Heureusement justement, Ludwig discuta tout le long avec ces deux neveux, leur proposant même de passer l’après midi avec lui. Il les amena au centre de tir, pour digérer comme il l’avait dit à leur mère qui avait hurlé. Mais Warren, Saint Warren avait apaisé le jeu en débarquant à l’improviste. Visiblement, il avait raté plusieurs choses, mais la vie privée des gens ne l'intéressait pas vraiment, quant à celle de sa soeur, il ne s’en était jamais vraiment mêlé. Tant qu’elle était heureuse, cela lui convenait et il voulait qu’elle en fasse de même. C’était aussi pour ça qu’il n’avait rien dit, à la fameuse question remplie de sous entendu sur “mais qu’as tu fais pour la St Valentin ? Encore avec une floppé de mannequins en tout genre ?” Pas qu’il avait honte de ce qu’il avait fait, mais il connaissait assez bien Daphné pour qu’elle aille voir Akihiro et lui poser toutes sortes de questions les plus embarrassantes les une que les autres. Au moins là, elle n’irait pas. Pauvre Ludwig, le seul pensant encore que son attirance pour lui était invisible aux yeux de tous alors que chaque ancien nain traitait le secrétaire général comme son partenaire depuis fort longtemps. Il n’avait même jamais vu que Berthold se prenait la tête dans les mains à chaque fois qu’il le voyait, faire comme si de rien n’était, en pensant à tort qu’Aki n’était pas intéressé.

De retour dans sa grande demeure, il jeta un coup d’oeil à l’horloge du couloir. 19h. Akihiro n’allait pas tarder à arriver. Ils avaient convenu de cette heure, après qu’il lui avait donné le plan d’accès. Marchant tranquillement, il se dirigea vers la cuisine, où Margarethe l’une de ses domestiques était en train de cuisiner. Il huma l’odeur à pleins poumons, en salivant d’avance face à tout ce qu’elle était entrain de préparer.

“Navarin d’agneau aux pommes de terre. Cela te convient il ?”

Il savait parfaitement que s’il disait non, Margarethe jetterait tout à la poubelle. Enfin non, elle le mettrait dans un sac et irait très certainement le donner à la soupe populaire. Il l’avait vu faire une fois en secret et cela lui avait tiré un petit sourire. Lui même aimait bien trop la nourriture pour la jeter aussi simplement à la poubelle.

“Parfait.”
“Monsieur Dawson vient à quelle heure ? Pour savoir si j’aurais le temps de faire le dessert que j’ai prévu ou s’il faut que je change.”
“19h, mais ne t’en fait pas, tout lui conviendra.”
“Quand même … il doit arriver dans moins de cinq minutes … je pensais qu’il viendrait plus tard … ”

S’il avait repris Margarethe ce n’était pas pour rien. Elle était si perfectionniste que parfois elle passait au delà de ses ordres et cela ne le dérangeait pas. Elle n’était pas qu’une simple domestique, elle l’avait presque quasiment élevé à Erebor. Elle était celle qui lui avait apporté un peu de chaleur dans ce milieu froid de pierres précieuses.

“Ne t’inquiète pas ! Connaissant Akihiro, il te remerciera certainement milles fois pour ce que tu fais, même si tu lui sers des biscuits acheté en supermarché.”


Margarethe allait lui répondre tout en souriant mais elle fut interrompu par un énorme bruit. Ludwig leva la tête vers le plafond, posa instinctivement la main sur le pistolet qu’il portait en permanence. Même s’il avait quitté l’armée il y a quelques années, il n’en restait pas moins un militaire, un Général, traumatisé qui de plus, par un stress post traumatique qu’il refusait de soigner.

“Bouge pas je vais voir.”
“J’ai peut être laissé la fenêtre de l’une des chambres ouvertes … et un chat y est rentré.”
“En espérant que ça ne soit pas un animal plus gros …”

Et il parlait d’humains. Sa maison était construite d’une certaine manière, une forme d’iceberg. Elle donnait l’illusion d’être de pleins pied mais elle s’enfonçait profondément dans la terre. Néanmoins elle possédait aussi un étage, pour les claustrophobes et surtout les invités qu’il pouvait recevoir. Même si son côté rationnel lui disait que Margarethe avait raison, que c’était sans doute un véritable animal qui s’était glissé, il ne pouvait s’empêcher de penser à tous les scénarios possibles. Après tout, désactiver le système de sécurité que la gigantesque villa possédait pouvait être assez simple. Bon, Benjamin l’avait qualifié de Fort Knock quand il était venu mais ce n’était pas une raison ! Des criminels il en courait les rues, et à Storybrook tout était possible. Allumant toutes les lumières d’une main, son flingue dans l’autre, il avança à pas de loup. Il ouvrit toutes les portes (beaucoup trop de portes) mais il n’y avait rien. Le bruit se refit entendre quelques minutes après et semblait de venir de beaucoup plus haut, dans les combles. Combles dont une petite partie était emménagé en grenier pour pouvoir y mettre tous les objets qui ne correspondaient pas au standing de la maison, mais qu’il appréciait quand même. Cela faisait un moment qu’il n’y était pas allé, n’ayant ni le temps ni l’envie il fallait dire. Sans peur, il ouvrit la trappe, l’échelle descendant automatiquement pour lui permettre d’y accéder. Sauf que dès qu’il posa un pied sur le plancher, le bruit s'intensifie et une lumière éclairante l’aveugla en même temps qu’un portail magique apparaissait et l’engloutissait sans aucune autre forme de procès.

“Fuck.”

Premier mot qu’il prononça quand il s'aperçut déja qu’il ne tenait plus son arme en main. Il le redit quand il ouvrit les yeux et qu’il comprit qu’il n’était plus chez lui. Bon sang mais quand allait on arrêter de l’embarquer comme ça … dans d’autres mondes … Voila, il était en colère. Il gronda tout en se relevant, époussetant la belle chemise bleu nuit qu’il avait ainsi que son jean brut foncé. Où est ce qu’il avait atterrit cette fois ci …. Il remarqua une statue étrange, qui ne ressemblait à rien de connu pour lui. Se tournant légèrement, il remarqua d’autres personnes venant de Storybrook. Visiblement les kidnappings se faisaient en groupe, lui rappelant ainsi l’aventure qu’il avait eu quinzes jours avant avec Lewis et Thomas. L’une des femmes se rapprocha de lui et il l’observa, silencieusement. Ils se toisèrent pendant un moment, Ludwig croisant les bras sur sa poitrine et la femme le regardant dans le blanc des yeux. Il finit par dire dans un petit soupir en secouant la tête.

“Je suppose que vous aussi c’était un portail ? Du bruit dans votre grenier, une lumière, et nous voici dans la même galère.”
"Bingo, le moineau ! Même que je vais me barrer d'ici et fissa pendant qu'ils regardent pas. Tu suis ?"

Ludwig regarda cette femme avec un petit sourire. Effectivement, l’envie de partir loin lui chatouillait son côté aventurier, mais il ne pouvait clairement pas laisser les autres personnes de Storybrook toutes seules. King Forever

“Se barrer de cet endroit est certainement le but de tout le monde. Je pense que l’on a plus de s’en sortir tous ensemble que désuni.”

Hochant la tête très altièrement, il passa à côté d’elle tout en lui faisant un petit signe de la main pour rejoindre le groupe qui s’était formé, ne faisant pas vraiment attention au fait qu’elle mimait totalement ce qu’il avait dit, lui faisant clairement penser à Kiaran quand il était petit.

(c) DΛNDELION

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
.


Royal Couple Baby ♛ Unwearied then were Durin's folk beneath the mountains music woke: The harpers harped, the minstrels sang, and at the gates the trumpets rang. The world is grey, the mountains old, the forge's fire is ashen-cold; No harp is wrung, no hammer falls: The darkness dwells in Durin's halls. The shadow lies upon his tomb , in Moria, in Khazad-dûm but still the sunken stars appear. In dark and windless Mirrormere. There lies his crown in water deep, till Durin wakes again from sleep
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t84332-terminee-far-over-the http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t86677-les-liens-de-tout-ce-beau-monde#1231163 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t83145-tous-ensemble-hey

Sunny Stars



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Sunny Stars


╰☆╮ Avatar : Carlson Young

Ѽ Conte(s) : Winx Club
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Stella de Solaria, Fée de la Lune et du Soleil

✓ Métier : Styliste et fée gardienne du bien.
Evènement #120 : Tout en d'Oh 190820053550660574

☞ Surnom : Princesse des casse-pied.
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 198
✓ Disponibilité : Aisha + ... + ... + ... + ... (1/5)

Evènement #120 : Tout en d'Oh _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Ven 21 Fév 2020 - 22:14


Tout en d'OH

Et ça fait BIM BAM BOUM !

Nouvelle aventure...



Nala se colle contre moi. Me baissant, je la caresse entre les oreilles.

« Ça va aller Nana, ça va aller. »

Ma chienne sentait quand quelque chose d’étrange se produisait. Je regardais toutes les personnes autour de nous. Eux aussi avaient été emmenés par le portail. C’était étrange. Mias le plus étrange, c’était d’être en plein milieu de Springfield. Bon, il ne fallait pas que je m’inquiète mais je n’avais tout bonnement plus aucun pouvoirs magiques et ça, c’était le pire. Et je n’étais pas la seule apparemment.

M’approchant de la statue, je passe ma main dessus et remarque qu’elle grésille.

« Tout est étrange… » je me retourne vers Layla « je crois…je crois qu’on a pas quitté Storybrooke. » énonçais-je.

Faisant signe aux autres de me suivre, je me dirige vers le centre ville. Nous étions à Springfield mais certains bâtiments grésillait. Comme si…Comme si quelque chose amenait les décors à « beuguer. ». Un homme jaune avec une moustache s’approche de nous.

« Saprista, pristou, pristi. Qui êtes-vous mes jeunes ami(e)s ? » « Je…Je m’appelle Stella. Nous sommes de Sto...Sto…ry… »

Mes jambes tremblaient, un tic tac incessant vint à naître dans ma tête. Mon regard se posa sur les Storybrookiens présent avec moi. Ils étaient dans le même état que moi. Une voix obscure raisonnait dans nos esprits.

« Tic tac tic tac, simpsonia transformation. Dépêchez-vous de la sauver ou a jamais vous serez piégés. »

La marque que nous possédions tous sur le poignet, le fameux « S » battait comme un coeur et très rapidement, la moitié de ma main devant jaune et mes ongles vernis disparurent sous un amas jaune. Mon regard se posa sur la main de l’homme en face de nous avant de me tourner vers les autres, me rendant compte qu’ils vivaient la même chose.

« Ça…Ça, c’était pas prévu. »

Une jeune femme arrive en courant vers nous avec des sacs dans les bras.

« C’est vous les nouveaux arrivants ? Vous aurez besoin de ça pour sauver Lisa. »

Elle vint à poser les sacs à nos pieds, un sac de couleur différente, nos noms étaient notés dessus. Est-ce que tout ce bordel était prémédité ?

« Pardon, je me suis pas présentée, je m’appelle Melody Groening. Lisa n’est pas la seule à avoir besoin de votre aide…Il faut retrouver mon père, sans quoi, vous serez piégés ici pour toujours… »


Cool et t’en as une autre de bonne nouvelle ?! Passant machinalement ma main dans ma chevelure blonde, je respire profondément avant de regarder la jeune femme, les bras croisé sous la poitrine.

« Melody…c’est ça ? »

Elle me fait un signe approbatif de la tête.

« Pourquoi on est là, tu nous expliques ? » « Pas ici, venez. »

Elle nous fait signe de la suivre. Je me saisis du sac qui portait mon nom et le passe sur mes épaules avant de suivre la jeune femme. Saluant l’homme qui nous tenait compagnie, nous suivons la jeune femme dans une route escarpée avant qu’elle nous conduise dans un bâtiment ressemblant étrangement à celui adjacent ma boutique. Pendant un instant, j’eu même l’impression de la voir.

« Layla…je crois…je crois qu’on est dans une sorte d’entre deux. On est à Storybrooke mais sans y être… Depuis tout à l’heure, j’ai l’impression de voir des endroits que je connais et je viens d’apercevoir ma boutique. Je te jure. »

Nous entrons dans le bâtiment avant de se retrouver dans une grande salle chauffée au feu de bois, assez rustique avec une grande table au centre.

« Je me cache ici pour échapper à l’obscure. C’est une des idées de mon père qui a mal tournée. Elle a bannie Lisa et a pris sa place. Mais mon père et moi sommes les seuls au courant. Tout le monde pense être une personne ordinaire, ils ignorent qu’ils sont des personnages d’une animation. A cause de l’obscure, nous sommes également piégés mon père et moi dans l’entre-deux. » énonce t’elle en posant son regard sur toi « vous n’avez pas été choisi au hasard. Vos pouvoirs vous seront rendus dès qu’approchera le combat contre l’obscure. Mais son sortilège vous a pris en otage, c’est pour cela que je vous devenez jaune. Elle est puissante parce que tout le monde pense qu’elle est réelle. Tout le monde ignore son vrai visage. Vous êtes là parce que vous êtes les seuls à pouvoir nous aider à leur rendre leurs mémoires. A leur faire se souvenir qu’ils sont autre chose que ce qu’ils pensent et vous êtes les seuls qui puissent m’aider à retrouver mon père et la cassette brouillon qui pourra vous permettre de rentrer chez vous. »

Cela faisait clairement beaucoup à assimiler mais en même temps, j’ai envie de dire…On est à Springbrooke, alors tout peut arriver non ? Nala pose son museau sur mes genoux. J’ignorais pourquoi ma chienne était arrivée là mais peut être qu’elle aussi avait un rôle à jouer.

« Des questions ? » reprends t’elle.

Non tu crois ?!


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
"Solaria's Princess"
Believix, magie des Winx. Crois en cette lumière qui t'éblouira et te transformera. Crois en toi, crois en toi. Believix, magie des Winx, dans ton coeur, ton pouvoir resplendira, tu es magique, si magique...♛ by endlesslove.

Aisha Androuze



« Mangez 5 fruits
et légumes par jour ! »


Aisha Androuze


╰☆╮ Avatar : Naomie Scott

Ѽ Conte(s) : Winxclub
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Layla d'Andros, fée des fluides

✓ Métier : Policière
Nous luttons ensemble pour l'amour et la magie ~

☞ Surnom : Ash' ; Wiwi depuis peu...
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 795
✓ Disponibilité : 5 RPs en cours

Evènement #120 : Tout en d'Oh _


Actuellement dans : « Mangez 5 fruits et légumes par jour ! »


________________________________________ Sam 22 Fév 2020 - 21:21


Tout en d'Oh
Hey, little girl. Don't be afraid of the dark. Close your eyes and count slowly, wait for the time we'll come for you.

Nous étions à Sprinfield, perdues et sans pouvoirs avec aucune réponse pour nos questions. Mise à jour : Nous n'étions apparemment pas les seules. Stella me montrait du doigt les trois autres drôles de personnages qui semblaient être comme nous - pour le moment. Beige de peau, regard égaré et sans magie... 5 individus se retrouvaient piégés dans une ville inconnue pour le meilleur et le pire mais notre but était à tous le même : rentrer chez nous. À supposer... ?

"Kot ! Reconnais-je au loin lorsque celui-ci s'avançait vers moi. Qu... Qu'est-ce que tu fais là ? Je croisais les bras, suspicieuse. Ne me dis pas que c'est toi qui nous a emmené ici avec ton soit disant pouvoir de téléportation de je-ne-sais-quoi ?"

J'avais aussi ce pouvoir-là mais c'était beaucoup plus limité... Et depuis que je savais Kot pouvant se transformer en humain, je m'attends vraiment à tout. Il n'était pas seul en plus... Une dame l'accompagnait et semblait très bien le connaître. Plaquant ses mains contre son visage, le chat/humain me fit une tête offensé qui m'afficha à mon tour une expression consternée.

"On m accuse alors que j'ai rien fait ! Tu penses que je serais en homme sinon ? Puis il éloigna une main théâtrale comme si je le dégoûtais soudainement. Pourquoi ça serait pas ta faute ?

-Je -... Grommelais-je avec une once de réflexion qui n'avait pas lieu d'être. Je n'ai pas que ça à faire que de téléporter des gens dans une ville que je ne connais pas en leur retirant leur pouvoir ! Je n'ai pas cette capacité là mais toi tu peux encore m'en sortir des belles après que j'ai découvert que tu étais - Je me corrige - que tu pouvais te transformer en humain. Et puis... Je ne sais pas. Pour être arrivé ici, tu étais en humain, non ? Ca ne doit donc pas taaaant te déplaire que ça."

N'est-ce pas ? Il était du genre à chercher les ennuis de toute manière donc évidemment qu'entre son profil et le mien, le sien avait plus de quoi attirer l'attention. Question de logique.

- Je suis un chat et je me suis endormi avant que ce pigeon, grogna-t-il en pointant du doigt la concernée, ne me réveille pour un bruit. J'étais fatigué mais cette forme ne me plait pas. Pour une fois je n ai rien fait !

-Pour une fois, hein ? Sourcillais-je. Mais... Attends. Tu es en train de me dire qu'elle - je la fixais un instant - est comme toi ? Un animal qui peut se transformer en être humain ?

- Cette moche la bas c est Raven. Un pigeon mal luné ! Quand je pense que je l ai épousé ! À cause d'elle on est là.

-Quoi ? Je buguais. C'est elle ta femme... ? Et... Attends, comment ça c'est à cause d'elle qu'on est là ?"

J'hésitais à prendre au sérieux le terme pigeon. Il semblait plus négatif qu'objectif ce qui était étrange quand on parlait d'une personne qu'on aimait... Mais c'était Kot, donc bon. Je tentais d'aborder doucement mais sûrement les informations concernant chacun. Seul le jeune homme à l'arrière n'avait pas encore de nom pour moi. Mais je n'avais pas eu le temps de faire le brin de discussion que Stella revenait vers moi après s'être approchée de la statue. Je ne comprenais pas exactement ce qu'elle avançait...

"Pourquoi est-ce que tu penses qu'on ne serait plus à Storybrooke... ? Je t'assure, Stella... Je ne connais pas ce quartier, personnellement, et je ne suis quasiment jamais sortie d'ici."

D'étranges phénomènes s'enchaînaient. Du portail au signe jaune sur notre main, j'entendais maintenant une étrange voix murmurer dans ma tête et mes mains, tremblantes, vinrent se plaquer contre mon crâne pour l'arrêter. Qu'est-ce qu'il se passait ? Je ne semblais pas être la seule à être victime de ce... grésillement ? Pas plus que je n'étais la seule à commencer à jaunir du bout des doigts avant que la teinte n'envahisse une partie de ma main. Ce S... Il était à l'origine de tout ça ? Au même moment, une jeune fille arrivait chargée de sacs qu'elle nous donna comme si nous, touristes, arrivions pour une visite guidée. Ce n'était pas le cas !

"Pourquoi ça ressemble plus à une menace qu'autre chose..." Bafouillais-je alors qu'elle traitait d'une Lisa, de son père, d'un sauvetage et surtout de la possibilité qu'on soit enfermée ici pour toujours.

Stella demanda des explications - et nous les méritions bien -. C'est méfiante mais motivée par peu d'options que je suivais le mouvement et me rendis avec les autres, mon sac à dos sur l'épaule. Je n'avais pas encore pris le temps de l'ouvrir mais je supposais que ça avait... son importance - peut-être. Il fallait déjà que cette Melody nous explique toute l'histoire de notre venue ici aux risques que nous ou autres encourons. Durant le trajet, je voyais Stella perturbée et c'est inquiète qu'elle me partagea une théorie de l'entre-deux. Elle était persuadée que nous n'avions pas totalement quitté Storybrooke et finalement, lorsque je vis vers où on nous conduisait, je comprenais ce que mon amie voulait dire.

Melody nous expliqua de but en blanc ce qu'elle avait introduit à son arrivée. Étrangement pourtant, je ne comprenais pas plus et ça devait sûrement être le cas de mes autres partenaires de voyage. Alors, si je pouvais me permettre...

"Wow, wow, wow. Engagais-je, une main face à moi. Pause. Qui est l’obscure et qui est... Lisa ? C’est beaucoup d’informations d’un coup, là, pour un contexte qu'on - du que je ne connais pas."

Melody avait la patience de reprendre d'un sourire calme :

"Layla d'Andros. Puissante fée des fluides, l'obscure est une version de Lisa Simpson que mon père a créée lors d'un essai pour un épisode d'Halloween. Mais il a vite compris que lui offrir de la magie n'était pas une bonne chose alors il l'a enfermée mais elle a trouvé un moyen de se libérer et à jeté un sort sur la ville toute entière. Nous y emprisonnant mon père et moi. Elle se leva alors pour se diriger vers une armoire en bois vieillit d'où elle sortit une boîte verte. C'est là dedans qu'il avait mis la cassette brouillon. Qu'elle était enfermée."

Moui. Soit... Ça prenait un sens si on connaissait les gens en question. Quelque chose me disait que je n'allais pas apprendre à les connaître tout de suite mais ce n'était pas le plus important.

"Quand on aura retrouvé la cassette, reprenait-elle, il faudra à nouveau enfermer l'obscure dedans et sceller la boîte.

-Ok... Reprenais-je dans un ton toujours quelque peu méfiant. Donc, on sauve une jeune fille en retrouvant une imposture puis on enferme celle-ci dans cette boite et on rentre chez nous par une cassette magique... Pourquoi pas. Et... Où se trouve la famille Simpson ?"

Avec ou sans magie, aller chercher une imposture quand on savait où elle était et à quoi elle ressemblait devait être un jeu d'enfant. C'était impulsif - ceux qui me connaissent le savent - mais si c'était bien elle qui était à la source de cette marque et des murmures dans nos têtes, alors elle n'allait certainement pas jouer à la gentille fille longtemps, en effet.

"C'est douteux. Me lança discrètement Stella d'un coup de coude.

- Là est tout le problème, répondit Melody, nous ne pouvons pas voir tous les Simpson en même temps, sans quoi, nous ferons face à l'obscure. En premier lieu, nous devons retrouver mon père."

Parce qu'ils n'étaient pas seuls en danger. Il fallait sauver le père puis Lisa puis nous-mêmes... Et cela dans un temps compté. Je baissais le regard sur mes mains jaunis. Nous n'avions même pas de magie pour nous défendre ou nous guérir... Il allait falloir être inventif. Je me souvenais alors ce qu'on nous avait donné pour nous défendre. Je prenais mon sac entre mes mains et l'ouvrit. De là, je trouvais une corde, un téléphone portable, des pansements, une couverture et une lampe torche... C'est une blague ? Allais-je camper ou sauver des vies ? Je jetais un regard perplexe vers la jeune fille.

"Et ceci est censé nous aider à le récupérer ? Je soufflais longuement avant de remettre sur mon dos le sac qui m'était désigné. Bon... D'accord. Je ne sais pas si tout ça était vraiment nécessaire pour qu'on vienne vous aider mais... Mon regard se décala sur Stella en haussant les épaules. Il semble que nous n'ayons plus d'autres choix de toute manière. Et si j'ai bien compris, c'est toi qui nous a fait venir ici donc... Tu dois être celle qui doit pouvoir nous aider à rentrer également. Par quoi commençons-nous ?

-Dans vos sacs respectifs, vous avez tous des objets qui vous seront utiles et qui correspondent à votre personnalité. Ils vous seront utiles en temps voulu. Nous allons avoir du chemin à faire pour retrouver mon père et ce sera semé d'embûches. mais pour l'instant, je crois qu'il faut attendre. Il faut attendre la nuit noire, que tout le monde soit couché pour qu'on puisse sortir en sécurité. Je vais faire du thé."

Elle se redressa pour se diriger vers la cuisine. Mon cerveau triait toujours les informations qu'on nous donnait 2 par 2. Je croisais les bras, fronçais les sourcils, toujours avec des questions...

"Mais ça veut dire que tu sais où se trouve ton père. Pourquoi ne pas être allée le chercher plus tôt ?"

Elle ne s'était pas retournée et disparaissais derrière les murs, je supposais alors qu'elle ne m'avait pas entendu et Stella reprenait alors :

"T'as entendue comme moi ? on va retrouver nos pouvoirs hein ?

-"Oui... Acquiesçais-je. Et j'espère qu'elle a raison. Je t'avoue qu'il y a encore certaines choses que je ne comprends pas.

-Moi non plus..."

C'est alors que Melody revint, assortiment de thé en main. Je pensais qu'elle n'avait pas entendu ma précédente question mais c'est à son retour qu'elle enchaîna naturellement la discussion :

"Parce que je suis en danger si l'obscure me retrouve. J'ai entendu l'appel de Lisa et c'est pour cela que je vous ai fait venir. Elle marqua une pause avant de reprendre. "C'est du thé vert, vous préférez autre chose ?"

Si c'était seulement ça mon soucis pour le moment... Je ne pouvais pas nier que cette personne était adorable avec nous. Qui sait ce que nous aurions fait sur la place de Springfield si elle n'avait pas été là pour nous guider ? Il aurait été difficile de rejoindre tous les bouts entre eux seuls. J'hochais la tête.

"Non, pour ma part ça ira..."

Perdue dans mes pensées, je laissais les autres se faire servir et poser leur propre questions. Silencieuse, je reprenais seulement un temps après avec l'envie de comprendre tous les enjeux.

"Et on ne sait pas où est cette fille - Lisa ?

- Nous non, mais quelqu'un le sait. Enfin quelqu'un aura peut être le moyen de la localiser. Mais ça, c'est une autre paire de manches...Car elle n'est pas à Springfield..."

Plus compliqué encore ?

"Autrement dit... Nous avons les moyens d'y arriver mais le temps et cette... Obscure, jouent contre nous. Conclus-je en passant mes mains sur mon visage. D'accord..."

De quoi pouvais-je me plaindre ? Je n'imagine pas le nombre de fois où j'espérais des aventures comme celle-ci dans ma vie et surtout, avec mes amies. Elles n'étaient pas toutes présentes mais j'étais heureuse de ne plus être seule. N'était-ce pas le principal ? De plus, je n'avais pas n'importe quelle Winx auprès de moi. Celle-ci commençait justement à vider son sac à nos côtés, sortant des lunettes de soleil, une paire de ciseaux, un miroir, un paquet d'ananas et... Un Iphone 11 ?

"Bah quoi ?" Demanda-t-elle d'un grand sourire en voyant la tête que je faisais. Je finis par rire.

Ça promet.
code by bat'phanie


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

the brightness

Your most powerful strength is the love given by your family and friends
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t72907-oui-je-suis-une-fee-l http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t72932-la-peur-et-la-soeur-du-courage-layla http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t73851-chrono-rp-aisha

Raven O'Neill



Dans les rêves, rien d'impossible ♪


Raven O'Neill


╰☆╮ Avatar : Amanda Tapping

Ѽ Conte(s) : Le Corbeau et le Renard
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Le Corbeau

✓ Métier : Taxidermiste
Evènement #120 : Tout en d'Oh 529w

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 704
✓ Disponibilité : Présent chef *-*

Evènement #120 : Tout en d'Oh _


Actuellement dans : Dans les rêves, rien d'impossible ♪


________________________________________ Dim 23 Fév 2020 - 23:27



Tout en d'Oh !


Parler au nouvel arrivant ne s’avéra pas être la meilleure idée du monde. Raven ne s’attendait pas à grand-chose, de toute façon, et se contenta de le suivre de loin, alors qu’il revenait vers le groupe. Elle avait bien vu, du coin de l’œil, que son chat s’amusait à faire ami-amie avec l’une des petites humaines. Les poings serrés sur ses bras croisés, elle ne fit aucun commentaire et regarda tout autour d’elle. C’était mieux que de s’intéresser à ses compagnons d’infortune, assurément. Mais il ne fallait pas s’y tromper. Moins Raven donnait l’impression d’écouter, plus elle était attentive à son environnement proche. Elle ne manqua donc pas l’arrivée inopinée d’un truc très moche, tout jaune, avec une moustache qu’elle lui aurait volontiers arrachée d’un coup sec, surtout aux paroles qu’il osa prononcer. Elle n’était pas son amie et ne le serait jamais. Raven n’était ami avec personne.

Soudain, une voix prit toute la place dans l’esprit du corbeau qui fronça les sourcils. Si Raven n’avait pas la moindre idée du sens du mot « simpsonia », elle refusait de sauver qui que ce soit. Néanmoins, la possibilité que ça la maintienne dans ce monde bizarre à tout jamais ne lui plaisait pas. Elle ferait peut-être un petit effort. Peut-être. Du moins gardait-elle un dernier doute jusqu’à ce qu’un cœur batte à son poignet. La sensation, l’oiseau noir la connaissait bien, mais il ne l’avait encore jamais sentie à cet endroit précis. En baissant ses yeux bleus sur sa peau blanche, elle remarqua l’affront qu’on osait lui faire. Jaune ! Elle devenait jaune ! Nul doute que si la couleur avait été le noir, Raven se serait sentie moins blessée par la transformation. Là, elle ne pouvait pas laisser ça passer. Il fallait agir.

Une femme arriva alors en courant, une certaine Melody qui voulait, elle encore – décidément, ils étaient pas foutus de se démerder tout seul – qu’ils sauvent une « Lisa ». Les prénoms finiraient tous pas s’envoler du cerveau de Raven qui se fichait bien de savoir comment se nommait tout ce petit monde. Tout ce qu’elle voulait, elle, c’était le signalement précis de leur cible, pour pouvoir la retrouver. Ça paraissait logique, non ? Pourquoi personne ne brandissait de photo dans ce fichu bled ? D’ailleurs, à bien y réfléchir, Raven avait comme une impression de déjà vu. Elle aurait presque pu prendre à gauche, s’enfoncer dans une rue, en étant persuadée qu’elle ne se trouvait pas loin du Fur Ever et qu’elle pourrait rentrer chez elle. Ce fut justement ce qui la retint. Parce que le corbeau sentait dans le moindre de ses os qu’il n’était pas chez lui.

Un sac fut lancé devant le petit groupe et Raven zieuta le sien, tout noir (vous en doutiez ?), sans faire mine de vouloir l’attraper. C’était suspect. On ne faisait pas de cadeau à l’oiseau noir. Ou, du moins, on ne lui en faisait plus depuis longtemps. Le dernier remontait à des souvenirs qui n’étaient pas les siens et sinon, dans sa vraie vie… Peut-être que Baba Yaga lui avait déjà donné un rat mort, une fois. Elle ne s’en rappelait pas, mais ça ne l’étonnerait pas. Baba était sa sorcière, après tout. Elle lui devait bien ça.
Puisque les autres femmes prirent leurs sacs, Raven s’empara du sien, mais le garda à la main. Elle préférait se tenir prête, au cas où l’occasion se présentait, de le lancer sur quelqu’un, pour se défendre. Si elle doutait de l’utilité d’un cadeau venant d’une humaine, elle pouvait tout aussi bien le détourner à sa manière. Voilà. C’était une très bonne idée.

Arrivée dans le bâtiment, sans avoir pipé mot de tout le voyage, un peu en retrait du petit groupe, Raven se posta non loin du feu de bois. Elle garda la sortie en ligne de mire et profita de la chaleur du feu sur ses jambes nues. Tout ça lui semblait être un très mauvais rêve. Une pensée qui, inévitablement, lui fit suspecter son abruti de mari. S’amusait-il avec elle parce qu’elle avait eu le malheur de se tromper de lit ? Elle ne voulait pas y croire. Il y avait des choses, dans ses rêves, que la taxidermiste n’avait envie de montrer à personne, encore moins à lui. Elle préféra imaginer que ça puisse être vrai, tout comme l’était sa capacité à se transformer ou la lune noire qui était apparue un jour, sans prévenir.

La suite de la conversation passa sur la taxidermiste sans qu’elle n’y prenne part. Elle n’avait pas la moindre idée de qui étaient les Simpson, ne connaissait pas non plus les autres personnes qui partageaient avec elle cette drôle d’aventure et avait certainement déjà oublié qui s’appelait Lisa. Même l’obscure, elle n’avait toujours pas pigé qui c’était et se faisait plutôt la réflexion qu’avec un nom pareil, elle aimerait bien lui toucher deux mots, elle, avant de l’enfermer quelque part. Histoire de lui rappeler un bon coup qu’il n’y a pas plus obscure que le plus beau plumage du plus magnifique des corbeaux.

Puisque la conversation partait sur le thé et que Raven ne buvait pas de thé, ni de café, ni rien qui vienne de plantes, elle décida de se désintéresser des pipelettes et ouvrit son sac. À l’intérieur, elle découvrit une paire de lunettes, une paire de ciseaux qu’elle avait déjà envie d’utiliser sur les cheveux de la première humaine qui passerait devant elle, une corde, un couteau qu’elle fit tourner une fois en l’air, du gros scotch pour bâillonner les bavards et un marqueur indélébile noir qui faillit bien commencer ses méfaits sur la cheminée, mais Raven fut stoppée en chemin par une odeur entêtante. Alors qu’elle se concentrait à nouveau sur tout ce petit monde (même si elle en avait, en vérité, écouté pratiquement tous les mots), la brune découvrit que la table était mise et qu’ils étaient tous invités à manger.

Raven s’installa. Il ne lui fallut qu’une poignée de secondes pour découvrir d’où venait l’odeur qui l’avait attirée. Quelques morceaux de chairs qui n’avaient pas l’air de première jeunesse, accrochés à des os dont il ne valait mieux pas chercher l’origine. Sans attendre, la taxidermiste s’empara du mets qui avait l’air succulent (sûrement que pour le corbeau, mais bon, les goûts et les couleurs, tout ça). Alors qu’elle tâtait, du bout du doigt, la viande légèrement avariée, Melody reprit la parole :

♀ Le chemin va être long car la personne qui peut nous aider se trouve à Storybrooke.

Si Raven, concentrée sur sa nourriture, décida d’ignorer royalement l’information, la blonde, elle, faillit s’étouffer avec son morceau de pizza ananas pepperoni, ce qui attira les yeux brillants de la taxidermiste. Mais elle ne s’étouffa pas et ouvrit même la bouche pour causer :

☼ Que… La personne qui peut nous aider est à Storybrooke ?!

♀ Oui, elle est la seule qui a un moyen sûr pour nous aider à trouver mon père et Lisa avant qu’il ne soit trop tard, répondit Melody avec un sourire.

Toute cette histoire commençait sincèrement à taper sur le système de l’oiseau noir. Un os entre les doigts, elle avala un nouveau morceau de chair et darda ses yeux bleus sur l’énergumène qui avait osé la convoquer. Tout ce qu’elle voulait, elle, c’était pioncer, pas secourir des gens.

» Qu’est-ce qu’on fait ici, alors ? demanda Raven de son amabilité habituelle.

♀ Vos atouts de corbeau vont être utiles très bientôt. Terminons de manger, il faut qu’on aille à la limite pour pouvoir contacter Regina.

À ces mots, l’os entre les doigts de la brune se brisa en deux. Elle eut très envie de balancer par terre tout ce qui était sur la table et de faire regretter à Melody ses idées idiotes. Raven ne voulait pas parler à Regina. D’une voix grinçante, la taxidermiste répéta, comme pour qu’on lui assure qu’elle avait mal entendu :

» Regina ?

♀ Nous connaissons l’existence de Storybrooke, mon père et moi, enchaîna Melody. Nous savons qui est Regina. Les pouvoirs de l’obscure sont beaucoup moins puissants que les siens. L’ancienne méchante reine possède, dans son caveau, un sortilège qui permettrait de localiser mon père et surtout, de localiser Lisa avant qu’on aille à la rencontre de la famille Simpson. Donc notre premier objectif, c’est de trouver un moyen de contacter Regina et je sais où aller. Vous êtes partants ou vous ne me faîtes toujours pas confiance ?!

» Quelle question ! répondit Raven, un sourire mauvais aux lèvres. Évidemment que non. Et je ne fais confiance à aucun d’entre vous. Mais pour partir d’ici… je suis prête à tout.

Ce qui s’apparentait presque à une mise en garde qui, néanmoins, partit dans les abîmes, reléguée au dernier plan de leurs soucis par la porte qui claqua d’un seul coup, forçant la bande à se retourner. Et sur le seuil…

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Evènement #120 : Tout en d'Oh Z5dr

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t84108-raven-o-neill-le-phen http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t84172-raven-o-neill-liens http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t84173-raven-o-neill-rps

Contenu sponsorisé








Evènement #120 : Tout en d'Oh _


Actuellement dans :

________________________________________

 Page 1 sur 4
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Evènement #120 : Tout en d'Oh





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Monde des Contes et Monde Réel :: ✐ Les autres mondes :: ➹ Monde des Contes