« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)

Le Deal du moment :
Cartes Pokémon : où commander le coffret ...
Voir le deal
64.99 €

Partagez
 

 Attaquons l'exercice ❅ ALTANA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage


Anna D'Arendelle
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Anna D'Arendelle

| Avatar : Soso Turner :love:

Attaquons l'exercice ❅ ALTANA 632313roux2

Attaquons l'exercice ❅ ALTANA 3uge

HERE WE GO AGAIN

Attaquons l'exercice ❅ ALTANA CAFL


| Conte : La Reine des Neiges
| Dans le monde des contes, je suis : : Anna

Attaquons l'exercice ❅ ALTANA 480751anna

| Cadavres : 788



Attaquons l'exercice ❅ ALTANA _



________________________________________ Mer 11 Mar 2020 - 19:15





Attaquons l'exercice

La meilleure des défenses c'est l'attaque

Entre les évènements de Décembre en ville, m’ayant « forcé » à renfiler le costume de Batgirl plus tôt que je ne l’aurais imaginé, cette histoire de Lune noir dans le ciel, et les entraînements spécial fin du monde qu’on avait en ce moment à La Magic League, je m’étais dit que ce serait peut-être pas mal en plus de tout ça de prendre des cours d’auto défense. Déjà parce que si je me retrouvais subitement à cour de batarang ou bien sans bâton de combat, le seul truc qui me restait c’était mes poings. Hors, il fallait bien admettre que j’avais quelques lacunes de ce côté là. En plus, je savais bien que Storybrooke subissait la même chose que toute les autres villes du monde, les agression dans la rue y compris. Et ça, j’étais bien placé le savoir puisque ça allait bientôt faire un an que j’avais perdu le père de Matthew à cause d’une agression qui avait justement mal tourné.

Évidemment, j’avais strictement rien dit à ma sœur, ni même à François. Si beau papa me soutiendrait, Elsa...J’en étais moins sur en fait, disons qu’il y avait deux réactions possible : soit elle laisserait couler comme pour l’escrime, soit elle aurait l’air d’avoir avalé un citron et me ferait la morale, expliquant que ce n’était pas « convenable » pour une princesse. Et même si j’aimais ma sœur très fort, j’avais juste pas envie de l’entendre radoter sur ce sujet. Nope, non merci.

De plus, si jamais je me retrouvais à revenir de l’école du chiot avec Matthew et Zephyr, c’était clairement pas ce dernier qui allait nous défendre. Les Samoyède, n’étaient pas spécialement connu pour être de bons chiens de garde d’une part, et en plus Zephyr était plus du genre à quémander de l’affection qu’a montrer les crocs. Pas que je m’en plaigne, j’avais un petit garçon de presque deux ans et demi à la maison je ne cherchais pas nécessairement un chien de garde. Et puis, je ne l’avais que depuis la fin du mois dernier, il avait même pas encore 4 mois, c’était encore qu’un bébé. Bref, je pouvais citer tout un tas de raisons qui allaient dans le sens de l’apprentissage de l’auto défense. D’ailleurs, je devrais songer à les noter si un jour Elsa, venait à découvrir ce qu’il se passait, ce serait pas du luxe.

Ma décision était prise, mais évidemment c’était pas nécessairement aussi facile que ça de trouver des cours de ce genre. Ça se trouvait pas vraiment sous le pied d’un cheval. Alors, j’avais consulté le site de la mairie, qui semblait pas spécialement être à jour au niveau des activités que proposait la ville. Je savais pas qui s’en occupait, mais peut-être qu’ils devraient engager une paire de main en plus pour s’occuper de l’informatique. Puis, j’avais fait les petites annonces sans grand succès non plus, et finalement ça m’était limite tombé dessus en sortant du boulot le soir. Cette fois-ci, c’était moi qui faisait la fermeture. Comme on était que deux, on se relayait avec Aster. Une semaine chacun, même si la plupart du temps il insistait pour prendre plus, et me laisser partir plus tôt. Et dans ces cas là, j’insistais en retour pour lui assurer que je gérais.

En sortant, j’avais rencontré un type qui distribuait des prospectus pour des cours dans un dojo en ville. Au début ça m’avait parut étrange jusqu’à ce que je me rappelle qu’on était à Storybrooke. En fait, j’étais sûr que certaine personne se feraient construire des palais si elles en avaient la possibilité. Et non, je ne visais absolument pas ma sœur ou peut-être un tout petit peu. Disons qu’Elsa, avait tendance à continuer de se trimballer avec ses robes bleus accompagnés d’une longue traîne, et à ce que tout le monde la traite comme la reine qu’elle était. Aster m’avait déjà demandé si elle avait pas le cerveau congelé, c’était une intéressante théorie et je lui avait dit de potentiellement la partager avec mon beau père. Des fois aussi, il semblait se dire que ça tournait pas très rond dans la tête de ma sœur.

Quoi qu’il en soit, le précieux sésame en main, j’avais directement appelé pour m’inscrire à l’un des cours. Si je voulais continuer à pouvoir fièrement enfiler le costume de Batgirl, il allait falloir que j’y mette du mien et que je m’améliore en auto défense. Peut-être qu’après je pourrais me trouver un ou une partenaire d’entraînement de manière régulière à la Magic League mais en attendant, ce serait déjà un grand pas en avant.

Évidemment, je m’étais dors et déjà arrangé avec Tohru, afin de ne pas la surcharger non plus. Je savais qu’elle ne dirait jamais rien, alors je veillais un peu à son bien être à ma manière. Comme elle était du genre à ne pas vouloir s’imposer, je me devais d’user de stratagème pour qu’elle puisse se reposer ou être sûr qu’elle manger correctement. Elle cumulait tout un tas de petits boulots en plus de celui de babysitter pour Matthew et je supposais que tout le monde n’était pas nécessairement bienveillant et s’occupait de s’intéresser à son bien être. Alors, avec mes petits moyens je me disais que ça faisait toujours ça de prit.

Le jour J, Aster m’avait laissé partir plus tôt pour que je puisse aller à mes cours. Sous ses airs de ronchon pas aimable, je savais qu’il avait à cœur le bien être des autres y compris de ses employés. Et comme j’étais un peu sa seule employée, bah forcément le problème était réglé. Mon sac à dos sur les épaules, j’avais enfourché ma bicyclette et j’étais partis en direction du Dojo. A la base, je savais pas où c’était, mais heureusement, j’avais réussit à installer un machin pour faire tenir mon téléphone sur le guidon du vélo. A l’origine c’était plus prévus pour les voitures mais comme ça tenait sur le guidon ben je voyais pas pourquoi j’allais m’en priver. De ce fait, je pouvais jeter un coup d’oeil rapide à mon gps et être sur de pas me tromper en terme de direction. Mon sens de l’orientation était du genre précaire je le savais et heureusement que les gps existent. De toute façon QUI avait encore le sens de l’orientation de nos jours ? Tout le monde utilisait ces machins alors qu’on vienne pas me faire la leçon !

Arrivé à destination et après avoir montré le papier tout en expliquant la raison de ma venue, on m’avait indiqué des vestiaires où je pourrais me changer, et après des remerciements d’usage, je filais direction les vestiaires en question.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Dark Knights Rises

KoalaVolant


Altana Steece
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Altana Steece

| Avatar : Bella Thorne

Attaquons l'exercice ❅ ALTANA RGEK1qW




| Conte : La Famille Pirate
| Dans le monde des contes, je suis : : Scampi McBernik

Attaquons l'exercice ❅ ALTANA Altana11

| Cadavres : 1337



Attaquons l'exercice ❅ ALTANA _



________________________________________ Ven 27 Mar 2020 - 19:43

 
Attaquons l'exercice

Après l'aventure que j'avais vécu avec Rafael, j'ai rapidement compris que j'avais besoin de de me défendre plus efficacement. Certes, je savais manier l'épée et la plupart des armes blanches mais, désarmée, je perdais mes moyens. Il fallait absolument que je prenne des cours de self-défense. De plus, je ne voulais jamais me retrouver comme ce fut le cas pendant la malédiction. J'avais été kidnappé, pendant plusieurs jours j'avais subi ce qu'un malade mental voulait me faire. J'avais été abusé. Mais cela n'arriverait plus jamais. Je saurais me défendre la prochaine fois, et s'il fallait que je tue quelqu'un pour me garder en sécurité, je le ferais. J'étais seule de toute façon : personne ne me protègerait, j'étais la seule qui en était capable. Ma famille m'avait abandonnée et j'étais seule face au monde.

C'est avec ses pensées que j'arpentais les rues de Storybrooke à la recherche de quelqu'un qui pourrait m'aider. C'est alors que je tombais sur un dojo. Intriguée, je m'y suis engouffrée, pensant qu'ils auraient peut-être des cours qui pourraient m'intéresser. J'avais raison puisqu'en effet un homme vint à ma rencontre et me présenta les différents cours qu'il proposait. Parmi ceux-ci, se trouvait un cours de self-défense comme j'en cherchais un. Parfait. Je me suis rapidement inscrite à ce cours et l'homme m'indiqua l'horaire des cours : le lendemain. Parfait, je n'aurais pas à attendre plus longtemps. L'homme était ravi que je m'inscrive à ce cours puisque c'était en réalité le professeur. Il me proposa de me faire une petite visite rapide du dojo pour que je m'imprègne des lieux et de l’équipement disponible. Ils avaient vraiment de quoi faire. Quelle veine j'avais eu de tomber sur ce dojo. Après la visite, je rentrais chez moi. Il ne me restait que qu'une heure et demie avant d'aller au bar pour travailler.

Après une courte nuit de sommeil à travailler au bar et une journée passée au laboratoire d'Honey, il était enfin temps de commencer ces fameux cours de self-défense. Ma soirée avait été particulièrement fatigante, le bar était remplie et je n'avais pas eu une seule minute à moi pour me poser ou même simplement m'asseoir. J'avais dû aussi m'occuper d'un groupe de jeunes bourré qui avait vomi en plein milieu du bar et qui avaient volé une bouteille un moment où j'avais eu le dos tourné. J'aimerais bien les y voir. S'ils seulement ceux qui agissaient comme ça savaient ce que nous l'on subissait à cause de ces idiots. J'étais crevée, mais cela ne changeait pas spécialement de ce que je vivais habituellement. Si je voulais payer mon loyer et continuer à vivre de façon correcte, je devais cumuler mon job de serveuse avec mon stage au laboratoire. Honey savait très bien que je continuais à travailler au bar, elle comprenait parfaitement ce qui me permettait de ne pas avoir à venir à huit heures du matin. Mais, je devais tout de même travailler en l'aidant dans ses tâches scientifiques, ce qui n'était clairement pas de tout repos. Au moins, les cours pourraient me permettre de me défouler sur quelqu'un. Honey me proposa donc de partir plus tôt : elle n'avait pas réellement besoin de moi, c'était un génie après tout. Elle avait plutôt acceptée de me prendre pour m'apprendre des choses. C'était comme si j'allais en cours sauf que c'était beaucoup plus centré sur la pratique et c'était individuel, ce qui me permettait de faire des progrès fous. j'étais ravie d'avoir réussi à décrocher un stage dans son laboratoire et je ne pourrais jamais la remercier assez.

Ayant déjà été au dojo la veille, ce ne fut pas compliquée pour moi de retrouver le chemin et je suis arrivée un peu avant l'heure pour avoir le temps de me changer. Je pris directement la direction des vestiaires, que l'homme à l'entrée m'avait déjà montrer la veille. Il y avait déjà un petit groupe de filles qui discutaient entre elles. Sûrement des habituées, je devais encore être la nouvelle arrivante qui ne connaissait rien ni personne. Je n'aimais pas spécialement m'intégrer comme cela à un groupe déjà fait, je ne me sentais pas particulièrement à mon aise. C'est alors qu'entra une autre fille, rousse tout comme moi, qui n'avait pas l'air de connaître les autres filles. C'était peut-être ma chance. Je finissais juste de me changer, ayant mis un leggings avec un crop top, ne sachant pas réellement comment m'habiller pour ce genre de cours. De toute façon, si je me faisais attaquer je ne serais sûrement pas habillé de la façon adéquate, alors j'imaginais que ce genre de choses ne changeait pas grand chose en réalité. Je me suis rapprochée de la fille en question avec un grand sourire, prête à entamer la discussion quand soudain, j'ai glissé sur les quelques gouttes d'eau qui se trouvaient sur le sol (du moins j'espérais que c'était de l'eau et non pas de la sueur...), me retrouvant par terre, devant la jeune rousse et l'autre groupe de filles qui ne savaient pas si elles devaient rire ou venir m'aider.

-Je voulais simplement venir te parler, mais je crois que le destin en a décidé autrement...
Codage par Libella sur Graphiorum

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Except. What is normal at any given time? We change just as the seasons change, and each spring brings new growth. So nothing is ever quite the same.
by wiise
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t84668-en-cours-home-is-wher http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t85474-mes-petits-rps


Anna D'Arendelle
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Anna D'Arendelle

| Avatar : Soso Turner :love:

Attaquons l'exercice ❅ ALTANA 632313roux2

Attaquons l'exercice ❅ ALTANA 3uge

HERE WE GO AGAIN

Attaquons l'exercice ❅ ALTANA CAFL


| Conte : La Reine des Neiges
| Dans le monde des contes, je suis : : Anna

Attaquons l'exercice ❅ ALTANA 480751anna

| Cadavres : 788



Attaquons l'exercice ❅ ALTANA _



________________________________________ Dim 19 Avr 2020 - 14:57





Attaquons l'exercice

La meilleure des défenses c'est l'attaque

Le truc chiant dans les vestiaires dit « publique » c’était les gens qui vous dévisageaient. Là il y avait justement un groupe de filles en train de discuter entre elles qui passaient leur temps à le faire, je savais parfaitement ce qu’elles étaient en train de regarder. Déjà parce qu’elles étaient pas les premières qui le faisaient -elles étaient les moins discrètes en revanche ça pas de doute- et qu’en plus, il y avait qu’un truc qui pouvait potentiellement attirer l’attention chez moi : la mèche blanche qui « jurait » avec la couleur de mes cheveux. Contrairement à ce que le film avait bien voulu faire croire : non, me dégeler le coeur ne la faisait pas disparaître. Et en plus, c’était même pas Elsa qui l’avait fait mais bref, longue histoire et on avait déjà plus ou moins réglé nos comptes avec Jennifer Lee à ce sujet avec Elsa. Quoi qu’il en soit, j’étais bien partie pour les ignorer alors que j’enfilais ma tenue d’entraînement que j’utilisais pour ceux de Magic League. Si elles avaient un truc à dire, elles pouvaient très bien être polie et me poser la question en face au lieu de faire des messes basses. Sérieusement, elles avaient quel âge ? 15 ans et demi ?

Elles avaient a première vu l’air plus jeune que moi, de combien j’en savais rien mais c’était peut-être parce que j’approchais plus de la trentaine que ce genre de comportement m’exaspérait. J’estimais avoir passé l’âge, ça et peut-être le fait que je sois devenu maman, faisait que j’évoluais plus vraiment dans la même sphère. La princesse nunuche qui croyait au grand amour, c’était un peu de l’histoire ancienne -surtout quand le prince charmant s’avère être un connard en fait ça, calme direct- depuis, j’avais heureusement prit du plomb dans la tête. En fait maintenant, c’était Elsa qui me tannait pour que j’ai quelqu’un, madame « on épouse pas un homme que l’on connaît à peine » avait subitement changé de discours.

Finissant de nouer mes cheveux en une queue de cheval haute, c’est ce moment là que choisit une nouvelle venue pour s’improviser cascadeuse à cause du sol humide. Jetant un regard noir au groupe de greluche à côté, je lui tendit la main en souriant, afin de l’aider à se relever :

- Au moins, faut voir le bon côté des choses. Tu as la manière la plus originale de saluer quelqu’un
plaisantais-je

Il y avait pas de quoi en faire tout un plat. Se casser la binette ça arrivait à tout le monde, moi la première d’ailleurs. J’étais souvent très impulsive et ne regardait pas nécessairement où j’allais, ça m’était déjà arrivé de louper une marche et de me retrouver les fesses parterre. Permettant à Elsa, de faire des commentaires quant à mon manque de « grâce ». Personnellement, je laissais couler, après tout c’est pas comme si ça me dérangeait. J’avais jamais vraiment été faite pour être une princesse, j’avais bien trop le goût de l’aventure pour ça. Si on m’avait proposé, j’aurais préféré être ambassadrice ou diplomate, m’occuper des affaires du royaume en rencontrant des personnes d’autres contrées. La vie de château, n’avait jamais vraiment été un univers dans lequel j’évoluais avec aisance. Mes parents avaient cru qu’avoir deux filles voulaient dire que l’un d’elles pourraient remplacer l’autre à la tête du royaume si il s’avérait qu’elle en était incapable, mais ça m’avait jamais vraiment branché. Disons que si un sujet m’intéressais, je pouvais y consacrer toute mon énergie, mais la politique externe m’intéressait beaucoup plus que la politique interne je ne pouvais pas faire comme si ce n’était pas le cas.

- Au passage, moi c’est Anna enchantée. Toi aussi tu viens pour les cours d’auto défense ?


C’était une supposition mais en même temps, c’est vrai qu’il y avait pas 35 milles raisons pour venir ici, surtout sachant qu’il y avait des gens distribuant des tractes un peu partout en ville. Mais bon, c’était pas vraiment un scoop que concernant la logique, j’étais pas nécessairement la plus douée. En revanche, il y avait un autre domaine dans lequel j’avais plus de facilité : la sociabilisation. Déjà, j’adorais faire de nouvelles rencontre, c’était pas pour rien que je gérais un peu plus la partie « boutique » qu’Aster à la chocolaterie, simplement parce que j’avais un contact clairement plus facile que lui et son air renfrogné.

- S’il y a besoin on pourra même tenter un binôme, parce que je sais pas toi, mais les altruistes de là-bas non merci dis-je en désignant le groupe du menton.

L’une se contenta de me jeter un regard noire par lequel je répondis en esquissant une grimace. Il y avait pas besoin de leur répondre, elles le méritaient même pas. Si elles voulaient se la jouer immature, je pouvais aussi être très douée sur ce terrain quand je le voulais, mais j’allais surtout adopter la même attitude qu’avec Elsa ou parfois, je me demandais qui de nous deux était vraiment l’aînée. Et souvent, c’était pas ma sœur a qui ce rôle convenait mais plus moi. On allait donc dire que j’étais rodé depuis le temps. C’était comme d’expliquer à Elsa que non, elle ne pouvait pas se trimballer avec sa robe bleu dans le train, il fallait qu’elle passe inaperçu et porte des vêtements normaux.

En tout cas, l’heure du cours n’allait pas tarder à commencer si j’en croyais ce qu’affichait mon téléphone, aussi en profitais-je pour fermer mon sac, et le cadenasser. C’était une technique que j’utilisais avec les cours d’escrime quand on pouvait pas les mettre dans les casiers et que j’avais besoin de laisser mon sac contenant mes affaires de rechange ainsi que mon téléphone dans le vestiaire à la « vue de tout le monde. » Pour éviter de me chaire chiper mes affaires, j’utilisais la technique du cadenas. Quant à la clé, elle prenait place autour de mon cou sur un cordon en cuire, avant de généralement la laisser à l’entraîneur qui se chargeait de garder ce genre de choses pour que ça ne nous gêne pas et que personne ne nous les voles non plus.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Dark Knights Rises

KoalaVolant


Altana Steece
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Altana Steece

| Avatar : Bella Thorne

Attaquons l'exercice ❅ ALTANA RGEK1qW




| Conte : La Famille Pirate
| Dans le monde des contes, je suis : : Scampi McBernik

Attaquons l'exercice ❅ ALTANA Altana11

| Cadavres : 1337



Attaquons l'exercice ❅ ALTANA _



________________________________________ Lun 27 Avr 2020 - 22:47

Attaquons l'exercice

La jeune femme n'avait pas du tout l'air comme les autres pimbêches à côté, elle ria de bon cœur à ma chute et à ma remarque avant de me rassurer en disant que j'avais la façon la plus originale de saluer quelqu'un. Je souriais à sa remarque avant de prendre la main qu'elle me tendit pour m'aider à me relever. J'aimais beaucoup les personnes qui voyaient les choses de cette façon, alors je savais déjà que notre rencontre partait du bon pied. Les gens optimistes avaient tendance à me rendre beaucoup plus heureuse. Je me considérais personnellement comme quelqu'un de réaliste, ni optimiste ni pessimiste, mais j'adorais la façon de penser des optimistes. C'est aussi une des raisons pour lesquelles j'aimais beaucoup Axel, je crois que je ne connaissais pas quelqu'un de plus optimiste. Mais, tomber devant tout le monde était quelque chose qui me mettait particulièrement mal à l'aise. Ce n'était pas vraiment quelque chose digne d'une pirate. Je devais me montrer forte, et digne de mes origines. A la place, je tombais sur du sol mouillée. Comme si les bateaux n'étaient jamais mouillés. Ces cours de self-défense me feraient vraiment du bien, autant pour me défendre que pour réactiver d'anciens réflexes. J'étais beaucoup plus adroite dans le monde des contes. La jeune femme se présenta et me demanda si je venais pour les cours de self-défense. La réponse paraissait évidente, mais la question ne semblait pas être complètement étrange. Les questions de ce style étaient parfaites pour commencer une conversation. Je lui répondis, toute sourire.

-Moi c'est Altana ! Et oui, je viens pour les contrôles de self défense. Je suis impatiente de me défouler sur les pimbêches d'à côté.

J'avais parlée assez fort pour qu'elles m'entendent. Elles se retournèrent toutes d'un coup, comme si elle n'était qu'une seule et même personne et me lancèrent un regard noir, ce à quoi je répondis par un grand sourire et quelques battements de cils innocents. Je n'avais pas peur de me faire des ennemis. Et au moins, j'allais avoir une alliée ! J'étais ravie de l'avoir rencontrée. Je pense que je n'aurais pas tenu plus d'un cours si j'avais été seule avec ces idiotes, je détestais ce genre d'ambiance. Nous étions des adultes maintenant, je ne comprenais pas pourquoi il restait des personnes qui agissaient comme des gamines à notre âge. Il fallait de tout pour faire un monde, comme on dit. Anna me proposa alors un binôme ! Je la regardais avec des étoiles dans les yeux. Quelle bonne idée. Je fis un petit sourire en coin avant de lui répondre.

-Je suis complètement partante ! Je suis sûre qu'à deux on sera bien plus fortes que les autres. Qu'elles essayent encore de se moquer ! De toute façon c'est pas un secret que les rousses vont dominer le monde !

Les autres filles réagissaient toujours de la même façon, mais je ne faisais même plus attention. En revanche, j'étais ravie de voir que Anna leur répondit d'une grimace bien placée. Je sentais qu'on allait bien s'entendre en tout cas. Je la vis fermer son sac puis... le cadenasser ? Je n'avais jamais pensé à faire ça. Je n'avais jamais eu de problème de vols (puisque c'était habituellement moi la voleuse) mais je n'avais jamais vu quelqu'un cadenassé son sac. Je regardais le mien, me sentant un peu bête du coup. Tant pis, je n'avais pas de cadenas. Mais personne allait me voler si ? Je me méfiais toujours des pimbêches mais elles avaient l'air inoffensives. un peu moqueuse certes, mais de là à me voler ? Je ne savais pas trop. Je haussais les épaules. Tant pis. J'y penserais la prochaine fois. L'ingéniosité de ma nouvelle partenaire me servirait sûrement. Anna mit la clé autour de son cou. C'était un endroit utile pour garder quelque chose de précieux, mais j'espérais que ça ne nous gênerait pas pendant la séance.

J'allais lui demander si elle avait déjà expérimenté des problèmes de vols mais je n'en eus pas le temps puisque quelqu'un toqua à la porte. C'est la voix du coach qui se fit entendre derrière la porte, nous disant de nous dépêcher car la séance allait commencée. Les filles inssuportables se précipitèrent comme un troupeau de vache vers la porte en criant au Coach de les attendre. Elles semblaient toutes amoureuses de lui. Je levais les yeux au ciel. Oui, certes, le coach était quelqu'un de plutôt mignon, pour l'avoir rencontrée la veille. Mais, réagir comme cela était vraiment quelque chose que je ne comprenais pas. Ce n'était pas non plus une célébrité. Les filles semblaient plus intéressées pas voir les abdos du prof que de venir ici pour apprendre à se battre. C'était vraiment pathétique. Je me tournais vers Anna.


-Je pense que ce sera encore plus simple de les battre que prévu si tout ce qui les intéresse c'est de voir un beau mec !


Sur ces mots, je passais le pas de la porte et rejoint la salle où on s'entraînait. Le groupe de filles était déjà regroupé autour de l'entraîneur, comme des moules à leur rocher. En me voyant entrer, elles se resserrèrent encore plus, me montrant bien qu'elles ne voulaient pas que j'inclus leur cercle. Tant mieux, c'était loin d'être mon but. Je m'approchais tout de même du cercle, pour entendre de quoi ils pouvaient bien parler. A mon avis, c'était loin d'être à propos du cours. Et, j'avais raison. Les filles prenaient des nouvelles du coach. J'avais l'impression d'être entourée de hyènes assoiffées, c'était affolant. En vérité, ce n'était que des filles en manque d'attention. Mais, je trouvais cela bien triste d'agir comme ça juste pour un homme. Le combat féministe avait encore du travail...

-Vous comptez commencer le cours ou on attaque la séance d'autographes ?

Le coach rit à ma remarque alors que les autres se retournèrent vers moi en fronçant les sourcils, prête à l'attaquer à la seconde où leur maître leur en donnerait l'ordre. Fort heureusement, leur "maitre" semblait bien plus sympa et posé qu'elles. Il se fraya un chemin entre ses fans pour arriver à ma hauteur.

-Non, vous avez raison, on va commencer !

Codage par Libella sur Graphiorum

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Except. What is normal at any given time? We change just as the seasons change, and each spring brings new growth. So nothing is ever quite the same.
by wiise
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t84668-en-cours-home-is-wher http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t85474-mes-petits-rps


Anna D'Arendelle
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Anna D'Arendelle

| Avatar : Soso Turner :love:

Attaquons l'exercice ❅ ALTANA 632313roux2

Attaquons l'exercice ❅ ALTANA 3uge

HERE WE GO AGAIN

Attaquons l'exercice ❅ ALTANA CAFL


| Conte : La Reine des Neiges
| Dans le monde des contes, je suis : : Anna

Attaquons l'exercice ❅ ALTANA 480751anna

| Cadavres : 788



Attaquons l'exercice ❅ ALTANA _



________________________________________ Sam 9 Mai 2020 - 20:29





Attaquons l'exercice

La meilleure des défenses c'est l'attaque

Boooon, eh bah on était mal barré si c’était « ça » notre groupe. Aux dernières nouvelles, Altana et moi on était venue pour la même chose : des cours d’auto-défense. Et par là, j’entendais prendre VRAIMENT des cours. Les autres, en revanche avaient juste dût se dire que le coach était pas dégueu et que s’inscrire c’était le meilleur moyen pour faire un peu plus connaissance. Manque de bol pour elles, il avait l’air plus pro qu’autre chose. En d’autres terme pas sûr qu’il soit là pour draguer les étudiantes ce qui était cool, parce que les clichés ambulant ça allait cinq minutes quoi. On en avait déjà un magnifique exemple avec la bande d’altruistes, il y avait a mon sens pas besoin de plus.

« Tout le monde est là »
annonça le coach « c’est parfait, je vais déjà vous expliquer un peu comment va se dérouler la séance. »

Tranquillement, j’attendis qu’il commence ses explications. Il commença par se présenter, expliquant qu’il donnait de temps en temps des cours au dojo, et qu’il était donc prof d’auto-défense. Il nous apprit également, que à Storybrooke comme partout ailleurs, on était pas à l’abri d’agression, donc que ces cours n’étaient pas à prendre à la légère, ils servaient à vraiment apprendre à se défendre et pas autre chose. De mon côté qu’il se fasse pas de soucis, j’étais parfaitement au courant de tout ça. Les altruistes en revanche, j’étais pas certaine. Mais bon, à la limite c’était à leur risque et périles. Si elles prenaient pas les choses sérieusement tant pis pour elles. Du moment qu’elles ne viennent pas se plaindre après coup, personnellement ça m’était égale.

Il continua en expliquant comment les cours se passeraient. L’idée n’était pas de tous se bastonner, a chaque fois il choisirait lui-même une personne du groupe afin de montrer les situations et mouvements, puis nous devrons nous exercer en binôme choisit nous-même, après quoi a chaque fin de séances, il désignerait deux nouveaux binômes, afin de faire l’exercice en « temps réel » en quelque sorte. Ou du moins, de pratiquer nos mouvements avec une autre personne afin de voir ce qui avait été assimilé et ce qui serait a revoir pour la séance d’après. Il prit également bien soin de nous expliquer que pour parfaitement maîtriser un mouvement, il faudrait probablement plusieurs séances. D’un côté, c’était logique en fait. Comme pour chaque chose, on pouvait pas devenir un pro juste en une séance. Pour l’escrime par exemple, j’avais eu un maître d’arme à Arendelle. Et il y allait pas avec le dos de la cuillère, peut importe que je sois l’une des filles du roi, il était là pour m’enseigner l’escrime pas me materner.

Je serais toujours reconnaissante envers mon maître d’arme, il m’avait enseigné les choses comme il le fallait, et si je pouvais magner une épée aujourd’hui c’était aujourd’hui. Depuis, je prenais des cours ici en ville afin de ne pas rouiller, faute d’avoir un ou une véritable partenaire pour croiser le fer.

Le prof d’auto-défense me sortie de mes pensées, en m’appelant. Apparemment, il voulait que je sois celle qui fasse la démo des mouvements avec lui. Et a cette pensée, j’admis sentir mon rythme cardiaque s’accélérer : ma bonne vielle amie l’anxiété avait décidé de venir me rendre une petit visite. L’idée de devoir reproduire les mouvements en même temps qu’il me les dicterait devant tout le monde, me rendait un touuuut petit peu nerveuse je devais bien l’admettre. J’avais être du genre ultra sociable et pas spécialement timide, ça n’empêchait que ça avait toujours un côté intimidant de devoir passer en tout premier. Et il avait beau dire, que il faudrait plusieurs séances pour vraiment bien maîtriser le truc, ça n’empêchait que j’étais pas forcément giga a l’aise

« Pour ce premier exercice on va voir comment se sortir d’une situation d’étranglement »


- Donc, j’pose ma clé ? Demandais-je en désignant le cordon attaché en colier à mon cou

« Ce sera mieux oui. Il me semble qu’ils ont un bureau pour ce genre d’objets ici, j’irais me renseigner à la fin de la séance si vous voulez. »

- Merci, c’est cool.


Bah ouais, il était pas obligé non plus donc c’était plutôt cool de sa part. Enlevant le cordon que je filais au prof, il en profita pour l’accrocher avec ce que je supposais être ses clés. Et revint au centre de la pièce pour continuer son cours

« On va commencer par la première situation qui est celle que vous allez pratiquer durant les semaines à venir. »


Inspirant un bon coup, afin d’arrêter de me mettre la pression pour rien -truc donc j’étais genre la championne du monde- je m’avançais en face du prof qui mit ses mains sur mon cou, tout en faisant attention de pas vraiment m’étrangler non plus.

« En priorité, tu vas devoir lever les bras. »


Je m’exécutais attendant la suite des opérations

« Parfait, maintenant pivote légèrement, et ramène ton coude vers mon menton. »

A nouveau j’enchaînais les mouvements qu’il me demandait

« Pour finir, tu vas devoir m’attraper l’épaule et donner un coup de genou entre les jambes. »

Je finit ça tout en allant évidemment pas au bout de l’idée sinon je supposais qu’on pouvait dire aurevoir a l’efficacité de notre prof pour la séance. Quoi qu’il en soit, c’était maintenant au tour des binômes et sans aucune hésitation je m’approchais d’Altana :

- Alors qui étrangle qui ? Ça fait très bizarre comme question en fait maintenant que j’y pense.

Ouais ça l’était même à un stade très avancé on va dire. C’était pas le genre de questions qu’on posait tous les jours. Et sur le coup, c’était totalement débile mais ça me fit légèrement rire. Comme quoi, il m’en fallait vraiment peut en fait. En revanche, je ferais en sorte de passer tout ce passage sous silence à Elsa, en fait je lui en parlerais pas du tout. Ça rejoindrais la longue liste des machins dont il ne faut surtout pas lui parler. A voir si je tenais ou pas, parce que souvent c’était le genre de truc que je lâchais sans le vouloir.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Dark Knights Rises

KoalaVolant


Altana Steece
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Altana Steece

| Avatar : Bella Thorne

Attaquons l'exercice ❅ ALTANA RGEK1qW




| Conte : La Famille Pirate
| Dans le monde des contes, je suis : : Scampi McBernik

Attaquons l'exercice ❅ ALTANA Altana11

| Cadavres : 1337



Attaquons l'exercice ❅ ALTANA _



________________________________________ Dim 14 Juin 2020 - 18:52

 
Attaquons l'exercice

Les explications de notre professeur étaient très claires et parfaitement professionnels, me rassurant dans mon choix de venir ici. Vouloir se défendre était une chose, mais c'était quand même un effort immense que je faisais que de m'inscrire ici. J'avais un forte traumatisme qui empêchait qui que ce soit de me toucher, dés que l'on m'effleurait, j'étais sur la défensive et repoussait violemment la personne qui avait posé la main sur moi. En venant ici, je savais très bien que j'allais devoir faire face à ce problème, puisque pour apprendre les mouvements, il fallait se laisser être touchée, comme dans l'exemple du professeur avec Anna où il avait essayé de l'étrangler. Je ne savais pas comment j'allais m'en sortir, mais je savais que j'étais bien assez forte pour surmonter cette peur. Ce n'était qu'un toucher, et je savais que celui-ci était bienveillant. Du moins, s'il venait de Anna ou du professeur. Quant à celles qui ne passaient leur temps qu'à nous juger... Je préférais les éviter.

Pourtant, le professeur l'avait bien précisé : nous pouvions choisir nos binômes pour s'entraîner à faire les mouvements mais, pour vérifier que celui-ci était maitrisé, il fallait le faire avec quelqu'un au hasard. Être à l'aise avec Anna serait déjà difficile, malgré qu'elle ait l'air très gentille, je venais de la rencontrer et c'était compliqué de faire confiance à une inconnue... J'observais donc avec attention les mouvements que Anna faisait selon les instructions du professeur. Cela ne semblait pas bien compliquée... Mais, je ne pouvais m'empêcher de stresser. Et si Anna décidait d'aller se mettre en binôme avec quelqu'un d'autre ? Heureusement, ce ne fut pas le cas puisqu'elle s'approcha de moi, me demandant qui étranglait qui. Je ris à sa demande qui pouvait être mal interprétée hors contexte comme elle l'avait soulignée. La réponse quant à elle, vint toute seule, comme un réflexe.

-Je préfère t'étrangler ! Pas que je sois dominante mais... je serais plus à l'aise.dis-je en lui faisant un clin d'oeil, pour montrer que c'était une blague.

Je savais que repousser le moment n'était pas une bonne idée et que ça ne ferait qu'augmenter mon anxiété mais... je ne pouvais pas m'en empêcher. De plus, je sentais les yeux de tout le monde posés sur nous. Sûrement parce que nous étions les petites nouvelles. Le professeur voulait sûrement savoir de quoi on était capables et les autres filles préféraient être aux premières loges au moindre faux pas de l'une de nous deux. C'était pathétique de leur part, mais pas étonnant. Je pris une grande inspiration et posa ma main sur le cou d'Anna. Au moins, je pouvais voir une dernière fois comment réaliser les mouvements, puisqu'elle avait eu la chance de les apprendre avec le prof directement. Je fis bien attention à ne pas lui faire vraiment mal et elle réalisa ses mouvements, de façon lente, pour être certaine qu'elle les faisait bien. Elle recommença plusieurs fois et je finis par baisser mon bras. Mon tour était venu.

-Euh, avant qu'on commence, je devrais peut-être te prévenir que je ne suis pas très à l'aise avec les contacts physiques, peu importe leur nature ou la personne qui le fait... Ça va aller t'en fais pas, mais si j'ai un vieux réflexe qui ressort ou si tu sens que mon anxiété monte, tu sauras pourquoi ! Dans ce cas-là, recule toi et ça devrait passer tout seul.

Je n'aimais pas trop parler de ce sujet avec une inconnue, aussi gentille soit elle. Ce n'était pas vraiment quelque chose que l'on partageait avec quelqu'un que l'on venait de rencontrer. Et encore, j'avais seulement parlé des conséquences du traumatisme, pas de celui-ci en lui-même, sinon elle aurait fuit depuis bien longtemps. Elle finit par lever son bras pour l'approcher près de ma gorge, doucement pour que j'ai le temps de le voir arriver. Elle avait raison de le faire de cette façon, la surprise était un gros facteur là dedans. Si j'étais consentante à ce que l'on me touche et que je savais à l'avance qu'on allait me toucher, ça pouvait aller. Elle entoura alors ma gorge, alors que je faisais un exercice de respiration pour me calmer pendant quelques secondes. Une fois cela fait, je commençais à faire les mouvements, guidé par Anna, remarquant que j'étais particulièrement à l'aise, malgré le contact. Je le répétais quatre fois avant de sentir une main se poser sur mon épaule. Par réflexe, je lâchais tout ce que je faisais avec Anna et attrapa la main qui s'était posée sur mon épaule et la retourna. Ce ne fut qu'après que je reconnus le visage de l'entraîneur. Particulièrement gênée par la situation, je libérais sa main et me recula un peu.

-Oh, je suis vraiment désolée... Vraiment, je ne voulais pas vous faire mal...

A ma grande surprise, l'entraîneur rit, plus amusé par la situation que déboussolé ou énervé. Il faisait craquer son poignet en même temps.

-C'est moi qui suis désolé, je n'aurais pas dû te toucher comme ça par surprise. Mais, ravi de voir que tu as déjà des réflexes ! Tu verras, ça te sera utile dans ce cours. Ce que je voulais te dire c'était que ton bras était mal positionné... Je peux ?

J’acquiesçais. Ce cours était vraiment un challenge, mais ça ira, j'en étais sûre. Au moins l'entraîneur avait retenu la leçon. Il demanda à Anna de se remettre en place, puis à moi de recommencer mon mouvement avant de m'arrêter au milieu pour m'expliquer ce que je faisais mal. Au bout de quelques minutes, je maitrisais déjà mieux le mouvement et il nous laissa travailler en binôme alors qu'il faisait le tour des autres binômes. Les pimbêches profitèrent de ce petit tête à tête pour lancer toutes leurs techniques de drague à la suite. Les pauvres, elles me faisaient de la peine en vérité... Je ne comprenais pas qu'on puisse être à la botte d'un homme comme cela. C'était incompréhensible. Puis, il finit par reprendre la parole, une fois son petit tour terminée.

-Je vois que vous vous en sortez bien avec vos binômes ! Je pense qu'il est donc temps de chambouler un peu tout ça...

Il sépara alors chaque binôme pour en créer de nouveaux... Avec qui allions nous nous retrouver ? Je n'étais vraiment pas à l'aise à l'idée de me retrouver avec quelqu'un qui ne me voulait pas forcément que du bien.

Codage par Libella sur Graphiorum

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Except. What is normal at any given time? We change just as the seasons change, and each spring brings new growth. So nothing is ever quite the same.
by wiise
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t84668-en-cours-home-is-wher http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t85474-mes-petits-rps


Anna D'Arendelle
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Anna D'Arendelle

| Avatar : Soso Turner :love:

Attaquons l'exercice ❅ ALTANA 632313roux2

Attaquons l'exercice ❅ ALTANA 3uge

HERE WE GO AGAIN

Attaquons l'exercice ❅ ALTANA CAFL


| Conte : La Reine des Neiges
| Dans le monde des contes, je suis : : Anna

Attaquons l'exercice ❅ ALTANA 480751anna

| Cadavres : 788



Attaquons l'exercice ❅ ALTANA _



________________________________________ Sam 8 Aoû 2020 - 11:38





Attaquons l'exercice

La meilleure des défenses c'est l'attaque

Arf, le fameux moment de changer de partenaire. Je m’en faisais pas trop pour moi, en fait je m’en faisais surtout pour Altana. Je me voyais pas aller voir le prof et sortir « monsieur on peut pas rester ensemble avec Altana non parce qu’elle a du mal avec les contactes physique. » Déjà on était pas en primaire, Altana était suffisamment grande pour prendre des décisions pour elle même, et en plus elle avait aussi une bouche pour parler. Mais en plus, si elle m’avait confié ça, à moi c’était quelque part qu’elle voulait pas que ça s’ébruite. Et de toute façon, j’étais pas le genre de personne à aller hurler les secrets des autres sur tous les toits. Je savais aussi que parfois, ils pouvaient faire plus de mal que de bien, je l’avais vécu. Mais dans son cas, c’était vraiment quelque chose de très personnel. Quelque chose que l’on ne confie pas facilement. Et même si on venait de se rencontrer, pas question de me mettre à « trahir » sa confiance c’était juste pas mon genre. Alors, je me contentais de faire ce que je pouvais avec mes moyens c’est a dire pas grand-chose malheureusement si ce n’est lui adresser un grand sourire d’encouragement tout en levant mes deux pouces en l’air.

C’était pas beaucoup, mais j’espérais vraiment que ce serait interprété comme c’était a savoir un message d’encouragement. De toute façon, la séance n’allais pas durer éternellement et étant donné les autres filles du groupe, voyant que le prof ne semblait pas disposé à leur rendre leurs avances, il y avait peu de chances qu’elles s’investissent sur le long terme. On se les coltinerait peut-être pendant trois voir quatre séances et après elles nous foutraient la paix, laissant l’opportunité à des personnes vraiment intéressé par la discipline de rejoindre le cour. On avait beau être à Storybrooke, le risque de se faire agresser n’était pas pour autant zero. Les contes de fées n’étaient pas tous jolies et niais. Et des enfoirés, il y en avait partout de toute façon.

« En place ! »
S’exclama notre professeur

Je me retrouvais bien malgré moi, avec altruiste numéro 2, ou la sous chef si on préfère. La question que je me posais c’est « était-elle vraiment obligé de se comporter comme un cliché ambulant ? » C’est vrai on la croirait toute droit sortie d’un film pour ado. Là où on avait d’un côté les sportifs et les pom pom girl au sommet en train de faire la loi et martyriser les pauvres protagoniste qui eux sont du genre « banale ». Après à la limite, si elle voulait agir comme ça, ça la regardait….J’espérais simplement qu’elle se rendrait compte que c’est pas en agissant comme ça, qu’elle obtiendrait quoi que ce soit. Et que d’une manière générale, les clichés ça s’appelait comme ça pour une bonne raison. Soupirant, je me décidais simplement à passer outre et me concentrer simplement sur l’entraînement et ce qu’on nous demandait de faire.

- Bon t’es prête ?
Lui demandais-je

« C’est pas dangereux au moins ? » Me demanda ma nouvelle binôme l’air suspicieux

- Ben ça dépend de comment c’est utilisé je suppose. Je suis pas là pour t’envoyer à l’hôpital si c’est ce qui t’inquiète. J’ai bien fait attention aux enchaînement, je les aient répétés de manière à ce que ce soit suffisamment fluide mais le but est pas d’y aller franco, on est encore en pleine phase d’apprentissage. Répondis-je en haussant les épaules.

C’est vrai j’allais pas y aller en mode bourrin juste parce qu’elle me tapait un brin sur les nerfs. Si ça se trouvait séparé de sa bande, elle pourrait se révéler être cool. Nous autres humains étions souvent particulièrement stupide, particulièrement lorsque nous nous retrouvions en groupe, peu importe notre âge il pouvait que l’on veuille tellement entrer dans le moule, qu’on en oublie qui on était vraiment et ça mine de rien, bah c’était méga naze. J’avais donc de l’espoir la concernant, et en fait plus notre séance avançait et plus il se trouvait que j’avais raison. Ma nouvelle binôme était plutôt sympa, séparé des autres nanas. J’étais même sûr qu’en y mettant de la bonne volonté, elle pourrait s’en sortir mieux que moi. Le prof était passé plusieurs fois afin de corriger ma position, faisant plusieurs démonstration de comment m’y prendre avec patience. Au final, j’avais pas beaucoup à me plaindre de cette première séance.

Le prof annonça la fin de la séance, mais nous demanda tout de même d’attendre avant de nous en aller, il souhaitait nous prendre chacune à part afin de voir quels étaient les mouvements à travailler en priorité pour chacune d’entre nous lors de la prochaine séance, tout en nous rassurant sur le fait qu’il nous les montrerait a nouveau. Là, dessus j’admis que mon anxiété diminua légèrement. J’avais toujours peur de ne pas retenir les choses correctement, mais heureusement on avait un enseignant patient et professionnel donc c’était tout bénéf en somme.

- Ça a été ?
Demandais-je à Altana.

Je n’avais pas pu suivre sa séance avec son nouveau binôme, puisque j’étais occupé avec le mien. J’ignorais donc, comment ça c’était passé. Bien je l’espérais, parce que pour venir ici dans le but d’apprendre et se retrouver au final avec une personne qui n’aide pas à progresser c’était pas franchement le top du top. Après, la nana avec qui je venais de m’entraîner n’était au final pas si bête ni méchante que ça, alors peut-être qu’une fois séparée, elles étaient toute comme ça. C’était peut-être un peu trop optimiste de ma part, mais l’optimisme c’était comme une seconde nature je n’y pouvais pas grand-chose. Je savais que ça pouvait agacer certain, mais ce n’était pas quelque chose que je pouvais arrêter comme ça du jour au lendemain et puis je voyais ça comme une qualité. Voir le verre à moitié plein c’était toujours mieux que de le voir a moitié vide non ? En tout cas, c’était ce que moi je me disais et au fond, comme j’aimais cette idée le reste m’importait peu.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Dark Knights Rises

KoalaVolant


Contenu sponsorisé




Attaquons l'exercice ❅ ALTANA _



________________________________________

 Page 1 sur 1

Attaquons l'exercice ❅ ALTANA





Disney Asylum Rpg :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les alentours