« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)

Le Deal du moment :
Funko POP! Jumbo One Piece Kaido Dragon Form : ...
Voir le deal

Partagez
 

 Paname upside down ft. Blanche

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
2 participants
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage


Wilhelmina Klein
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Wilhelmina Klein

| Avatar : Ella Purnell

Paname upside down ft. Blanche - Page 2 PracticalDimCow-size_restricted
Teach me the world ~
Paname upside down ft. Blanche - Page 2 Aj7x


| Dans le monde des contes, je suis : : une danseuse nocturne

| Cadavres : 599



Paname upside down ft. Blanche - Page 2 _



________________________________________ 2020-05-07, 21:35

Paname upside down
Willie & Blanche

Willie sursauta quand le poignard de Blanche passa devant ses yeux, pour aller finir sa course dans le cœur du leader. Elle resta-là, complètement paralysée, alors que son amie se pavanait tranquillement au milieu de la foule. Elle la vit retirer le poignard du cadavre du gourou, pour l'enfoncer dans celui de la personne la plus proche. Willie détestait la voir comme ça, mais elle savait que c'était elle qui avait provoqué cette suite d'événement tragique. Elle ne voulait plus voir, plus savoir, mais il lui était impossible de fermer les yeux. Ces images, n'étaient que le résultat de sa petite révolte. Mais comment aurait-elle pu laisser un innocent mourir sans s'interposer ? Tous ces hommes et femmes qui étaient restés assis là, sans broncher, n'étaient-ils pas les véritables coupables ? S'ils étaient capable de contempler une mise à mort d'un œil insensible, alors ils seraient sûrement en mesure d'accueillir la Grande Faucheuse avec autant de sérénité.

Cette scène remuait de vieux souvenirs que Willie aurait préféré garder enfouis. La raison pour laquelle elle n'avait pas directement sauté dans les bras de Blanche une fois la malédiction rompue, n'était pas uniquement que cette dernière avait "tué son frère". Durant sept ans, Willie avait été lâche, incapable de se résigner à l'idée de voir à nouveau son esprit torturé par les crimes de son amie. Lorsqu'elles vivaient encore dans le monde des contes, c'était le sujet de la plupart de leurs désaccords: cette facilité que Blanche avait à tuer des humains. La plupart du temps, sa cadette avait l'esprit assez solide pour supporter le poids de la culpabilité à sa place, mais il lui arrivait de flancher. Elle savait que renouer avec Blanche impliquerait de dormir moins la nuit, de faire d'horribles cauchemars. Maintenant qu'elle travaillait aux Pompes Funèbres et que des corps inanimés défilaient devant ses yeux tous les jours, elle savait qu'elle commencerait à se demander si Blanche avait été témoin de leur dernier souffle.

Quand Willie avait admis savoir que Blanche n'avait pas tué son frère, ce qu'elle voulait dire au fond, c'est qu'elle acceptait son retour dans sa vie. Et avec elle, tous les soucis de conscience qui la rongeraient. Son amie savait pertinemment qu'elle ne supportait pas les meurtres et la violence, mais ce n'était que la partie émergée de l'iceberg. Dans un océan, si sombre qu'il était impossible de distinguer ce qui se passait sous la surface, se tenaient tous les états d'âme de Willie. Elle n'en avait jamais parlé à Blanche, à quoi bon ? Cette dernière ne réagissait déjà pas en sachant que son âme finirait en Enfer, alors lui dire que son comportement rendait sa cadette complètement barge... Cela n'aurait sûrement que peu d'importance. Plus de sept années s'étaient écoulées depuis que Willie avait été témoin d'un meurtre orchestré par Blanche, mais force était de constater que le fantôme n'avait pas changé, toujours les mêmes vieux travers.

Willie répondit par un demi-sourire au clin d’œil de Blanche, qui semblait très fière d'avoir déniché de nouveaux petits toutous. Elle se leva pour la rejoindre, l'esprit à la fois trouble à cause du poison qui progressait dans son organisme, et du flot de pensées qui l'assaillait. D'un côté, Blanche les avait sauvées d'une mort certaine, mais à quel prix ? Willie sursauta lorsqu'un homme nu lui atterrit dans les bras. Toute cette agitation, avait presque réussit à éclipser de son cerveau la raison à tout cela. Les paroles de Blanche étaient dures, mais elle pouvait tout à fait comprendre. Après tout, Willie n'avait pas seulement risqué sa vie, elle avait également mise celle de son amie en jeu. Elle s'en voulait, c'était certain, mais qu'était-elle censée faire ? Elle adressa un sourire compatissant au rescapé, retirant sa robe pour la lui tendre, il devait sûrement être frigorifié.

« Comment tu t'appelles ? »

Tandis qu'ils avançaient dans le tunnel, guidés par l'un des hommes de la secte, Willie détaillait du regard celui qu'elle avait sauvé. Il ne répondit pas, sûrement encore traumatisé par les événements. Il ne devait pas être menacé de se faire sacrifier tous les jours, c'était certain. Au bout de quelques minutes, il murmura un petit "merci" qui se perdit dans l'air. Willie était concentrée sur les galeries qui ondulaient de façon tout à fait surnaturelle, soudain, sa vision devint floue et ses genoux s’affaissèrent. Elle tomba au sol, sa vie lui filait entre les doigts.

Lorsqu'elle se réveilla, quelques minutes plus tard, elle vit trois visages penchés au-dessus d'elle. Sa tête lui faisait mal et elle sentait ses forces qui s’amenuisaient, mais elle ne pouvait pas lâcher. Elle se releva, aidée par le petit groupe, et put découvrir la salle dans laquelle ils l'avaient transportée. Son regard s'illumina quand elle vit un escalier et des graffitis recouvrant les murs. L'espoir fait vivre, dit-on ? Willie n'avait jamais pu croire que cette phrase était aussi vraie, elle sentit un regain d'énergie envahir son corps. Il lui restait peu de temps, mais elle saurait le mettre à profit. Elle lança un regard entendu à Blanche, signifiant qu'elle était prête à repartir. Leur guide gravit les marches, suivit de près par le reste du groupe. Personne ne pipait mot, mais tout le monde savait que la fin de Wilhelmina était proche.

Alors qu'ils arrivaient en haut des escaliers, se rapprochant enfin de leur but et pensant avoir déjà traversé le plus dur, une voix résonna dans les sombres couloirs:

« Vous n'imaginez pas à quel point vous m'avez manqué ! Je me suis fait un sang d'encre en pensant ne plus jamais vous revoir, mais fort heureusement vous êtes de retour, et en si bonne compagnie ! »

Non. Ce n'était pas possible. Elles pensaient pourtant lui avoir échappé ! Le même schéma se reproduisait, qu'allait-il leur arriver cette fois ? Elle eut à peine le temps de penser, qu'un homme surgissait déjà de l'un des sombres couloirs, se jetant sur leur guide pour essayer de le mordre au visage. Ce dernier lui assena un immense coup de poing qui l'assomma, et courut dans le couloir où il était apparut.

« Qu'est ce que c'était que ça ? Et la voix, elle disait quoi ? »
« Que nous allons y rester si nous ne nous dépêchons pas ! »
« D'accord, suivez moi, nous ne sommes plus très loin ! »

Tout le petit groupe courait, se sentant comme des hamsters en cage. Ils voyaient enfin le bout du tunnel, enfin mentalement du moins. La réalité était bien éloignée de cette métaphore puisque le passage dans lequel ils progressaient était si sombre, qu'ils ne voyaient même pas où ils mettaient les pieds. Et ce qui devait arriver arriva, le guide et l'homme qu'elles avaient sauvé d'une mort certaine poussèrent un immense cri, suivit par un bruit de corps qui heurte le sol. Blanche et Willie se stoppèrent net, tentant de discerner ce qui se trouvait autour d'elles. Elles comprirent rapidement qu'elles se trouvaient juste devant une fosse, ce qui les força à reculer légèrement. Elles pouvaient passer par-dessus sans problème, mais leurs camarades de voyage étaient toujours coincés à l'intérieur, bien vivants.

« Nous devons les sortir de là ! Elle fut soudainement prise d'une quinte de tout, ce qui ne l'empêcha pas de continuer: j'ai vu des sacs avant que l'on monte les escaliers, il y aura sûrement des cordages ! »




©️ Gasmask

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
hidden language of the soul
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t84912-call-me-in-the-middle http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t84977-wilhelmina-et-sa-valse-nocturne#1193629


Blanche de Mitry
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Blanche de Mitry

| Avatar : Alexa Demie

Paname upside down ft. Blanche - Page 2 MjfC7EA
-Willie, viens on va tuer des gens !
-Blanche, tu veux pas arrêter de tuer tout le monde ?

| Conte : Folklore
| Dans le monde des contes, je suis : : La Dame Blanche

Paname upside down ft. Blanche - Page 2 799472Folklore1

| Cadavres : 154



Paname upside down ft. Blanche - Page 2 _



________________________________________ 2020-05-12, 00:29

 
Paname upside down

Bon. Est-ce que Willie attirait la malchance ? J'avais l'impression d'avoir rencontré plus de péripéties durant cette histoire que durant toute ma vie, et bizarrement j'étais accompagnée de Willie. La faute lui revenait donc logiquement. Puisqu'elle ne pouvait pas venir de moi. En plus d'être un sacré boulet, elle mettait nos vies en danger. Enfin... Nous avions enfin réussi à nous tirer de cette secte étrange, grâce à mes compétences, sûrement pas celles de Wilhelmina. Je suivais donc notre beau guide dans les tunnels des catacombes. Je reconnaissais les tunnels mais ma dernière visite remontait à des années. Mes souvenirs n'étaient plus ce qu'ils étaient et l'endroit semblait avoir beaucoup changer. L'église qui se trouvait dans la pièce précédente ne me rappelait rien, par exemple. Et cela ne me confortait pas dans l'idée que je puisse retrouver un chemin jusqu'à la sortie. C'est pour cela que le guide était utile. Bien sûr, je saurais m'en débarrasser quand il sera temps mais pour l'instant, on devait l'exploiter.

La marche avait été bien silencieuse jusqu'ici, à part les tentatives de Willie pour parler à son nouveau copain. Je lui en voulais d'avoir mis nos vies en danger et elle n'avait sûrement pas appréciée que je tue trois personnes juste pour montrer ma supériorité. Tant pis. Il fallait bien que quelqu'un ici fasse ce qui devait être fait. C'est alors que Willie tomba dans les pommes. Je fermais les yeux, soupirant en entendant son corps tomber sur le sol. Est-ce que je devais vraiment tout faire moi-même ici ? Je me retournais, étant quand même inquiète malgré l'exaspération qui ne faisait qu'augmenter. Son état s'empirait, il fallait vraiment qu'on se dépêche. J'essayais de lui mettre des petites claques, alors que les deux autres me rejoignaient pour... Vraiment ? Ils ne faisaient rien. Ils me regardaient faire comme deux handicapés. Je me promis de leur faire regretter plus tard. Je sentais encore son pouls, ce qui était bon signe. Je demandais au prisonnier de la secte de la porter. Elle n'était pas bien lourde, il s'en sortirait bien tour seul. On marcha un peu, avant d'arriver dans une salle pleine de graffitis. Le prisonnier sentit Willie bouger et la posa donc sur le sol, pour qu'elle se réveille par terre et non dans les airs. Ce n'était jamais très agréable comme sensation. Je vis à son visage qu'elle souffrait. On ne pouvait pas perdre une minute de plus. La course contre la montre touchait à sa fin, et on perdait.

-Debout. On doit se dépêcher.

Elle me lança un regard entendu. Tant mieux, je ne lui demandais pas son avis. Mais bien sûr, puisqu'un malheur n'arrivait jamais seul, la voix fit son grand retour. Et avec ça, mes envies d'égorgement. Cette personne parlait beaucoup, mais pour montrer sa tête, alors là... c'était une autre histoire. Mais je ne pus pas y penser plus longtemps puisqu'un homme sortit de l'ombre pour s'attaquer à notre guide. Je haussais un sourcil, ne bougeant même pas mon petit doigt pour l'aider. Il prouva qu'il n'en avait pas besoin puisqu'il réussit à l’assommer en un coup de poing. Pas mal, pas mal. Pas non plus très impressionnant, mais bon. Je jetais un œil à l'homme au sol, mais je me doutais que ce n'était pas l'auteur de la voix. Il ne se serait jamais mis en danger d'une telle façon. Je lui mis un coup de pied, parce que oui, je n'avais aucune gêne à attaquer un homme au sol et continua mon chemin. Mais, la voix avait effrayé les autres. Au moins, ça les avait poussé à courir c'était déjà ça. Je détestais courir. Soit je marchais, soit je planais. Courir jamais. Mais, en l'absence du deuxième choix, je n'eus d'autres choix que de suivre le mouvement. Le guide et le prisonnier étaient devants, suivi de Willie qui devait être retardé par son état puis de moi qui la suivait à la trace pour vérifier que tout allait bien. Je ne pouvais pas la laisser derrière. Pas maintenant qu'on était aussi proches de la fin.

Un bruit de corps qui tombait. Des cris. Encore ? Mais je ne pouvais même pas être étonné... Dans un couloir aussi sombre, c'était sûr qu'il y aurait un piège. Au moins, cette fois c'était ni moi ni Willie qui étions tombés dans le piège. Ce changement était agréable. Une fosse ? Bon. Adieu. Enfin, c'était sans compter sur Mère Thérésa qui, forcément, me supplia de les aider. Je ne pris même pas le temps de réfléchir, ma décision était déjà prise. C'était eux ou nous. Sa quinte de toux ne fit que me conforter dans ma décision. Je devais la sauver. Je n'avais rien à faire de ces sacs et cordages. Ils resteraient dans la fosse. J'attrapais mon couteau dans le sens inverse, c'est à dire par la lame, et usa de toutes mes forces pour frapper sur la tête de ma partenaire. Elle commença à tomber, comme je l'avais prédit mais cette fois, je l'attrapais dans mes bras. Rien de grave, elle était seulement assommée. Mais je savais que c'était le seul moyen pour qu'elle me laisse la tirer d'affaire. Elle pourrait se sacrifier pour sauver ces deux âmes inutiles.

-Si t'es sage, on viendra peut-être les rechercher.

Bien sûr elle ne pouvait pas m'entendre, mais j'en avais pas grand chose à faire. Je la mis dans une position pratique pour moi pour la porter et recula. Sauter par dessus la fosse était facile mais il était nécessaire de prendre de l'élan. C'est donc ce que je fis, faisant un petit signe de la main aux deux idiots coincés dans la fosse. Si le prisonnier avait repris espoir quand on lui avait sauvé la vie, il venait sûrement de tout perdre encore une fois. Tant pis pour lui, il n'était même pas beau. Il n'avait vraiment rien pour lui, il méritait d'être sacrifié au final. Je continuais ma course folle, il fallait que je m'éloigne le plus possible de cette fosse, pour ne pas que Willie, dés son réveil retourne à leur rescousse. Ce serait une encore plus grande perte de temps. Je serais bien retourné les sauver une fois Willie sauvée mais... je n'avais pas spécialement envie de remettre un pied dans ces catacombes... Pas par peur ! Simplement par précaution. Je vis alors une lumière. Est ce qu'on avait enfin trouvé la sortie ? Je n'en revenais pas ! Il était temps... Une échelle, qui menait à la surface. Quel bonheur.

Monter l'échelle avec Willie sur le dos n'était clairement pas simple mais, comme je suis quelqu'un de vraiment génial je réussis. Je poussais la plaque qui nous séparait de la liberté et poussa d'abord Willie en dehors des catacombes, puis moi. Je n'avais jamais autant appréciée l'air pollué de Paris que maintenant. Quel bonheur. Mais tout n'était pas terminé, Willie continuait à mourir à petit feu et je devais trouver un antidote... C'est alors que je vis sur une pierre juste à côté de la sortie trois flacons. Je haussais un sourcil... Ce n'était pas fini ? Je m'approchais, examinant les flocons un par un. Je sentais Willie bouger sur le sol. Ah ! Elle se réveillait enfin... Pas trop tôt. Tout l'agitation avait dû finir par avoir de l'effet sur elle. Alors qu'elle émergea tranquillement, je remarquais la présence d'un papier, placé sous le rocher pour qu'il ne s'envole pas. Je le lis à voix haute.

"-Trois flacons. L'un donnant la vie, les deux autres donnant la mort instantanée. Saurez-vous faire le bon choix ?"

Je jetais la feuille de papier au sol, énervée. Sérieusement, ce n'était jamais fini ? Comme si ce n'était pas suffisant, j'entendais un rire rauque venir des catacombes... Cet homme. Il méritait la mort plus que n'importe qui... Mais nous n'avions pas d'autres choix que de se plier à ses règles malsaines. Je me tournais vers Willie, essayant de cacher mon inquiétude au mieux.

-Je ne peux pas faire le choix à ta place. C'est ta décision, Willie. Mais ne t'avise pas de faire le mauvais...

Codage par Libella sur Graphiorum

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
The lawn is pressed by unseen feet, and ghosts return gently at twilight, gently go at dawn, the sad intangible who grieve and yearn.
by wiise
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t84867-terminee-there http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t85474-mes-petits-rps
 Page 2 sur 2
Aller à la page : Précédent  1, 2

Paname upside down ft. Blanche





Disney Asylum Rpg :: ➸ Monde des Contes et Monde Réel :: ✐ Le monde réel :: ➹ Europe