Tout en d'Oh
Par Regina



Hell's War
Par Dyson



Hunger Games
Par Jean-B.









« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)

-33%
Le deal à ne pas rater :
Ecran PC HP 27xq 27″ QHD Noir
199.99 € 299.99 €
Voir le deal


٩(͡๏̯͡๏)۶ Evénement #122 : Puisse le sort vous être favorable
☆ Validité : mars 2020 - une mission de Jean Batlhazar Trapp

Partagez
 

 Rencontre d'un monstre d'utilité publique ? [Fe]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Emmet Miller



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Emmet Miller


Rencontre d'un monstre d'utilité publique ? [Fe] 378254admin

╰☆╮ Avatar : Chris Pratt ♥

Ѽ Conte(s) : Inventé ϟ
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Je viens du monde réel. ϟ

Rencontre d'un monstre d'utilité publique ? [Fe] Mermai11

☞ Surnom : seb ☮
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 331
✓ Disponibilité : Présent chef *-*

Rencontre d'un monstre d'utilité publique ? [Fe] _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Mar 24 Mar 2020 - 17:08


Je n'ai jamais demandé,
à être ici avec toi... !



    Il existe trois catégories de personnes. Celles qui savent ce qu'elles font. Celles qui ont une vague idée de ce qu'elles font, mais elles se plantent totalement. Et celles qui... qui semblent totalement à l'ouest. Ce n'est pas grave, vue qu'on est là pour les aider, les guider. Sauf quand on est autant à l'ouest qu'elles. Et dans ce cas, ben... c'est pas ce dont on peut rêver de mieux. Car ce genre de situations, quand on est plongé dedans, comme là par exemple, on peut difficilement s'en sortir.

    De base, je me promenais sur le port. On était un dimanche matin. Le temps n'était pas au top. Il ne pleuvait pas, c'était déjà ça. Rocky était tranquillement à l'appart en train de dormir. Comme toujours. Quant à moi, j'avais décidé avant de me rendre au cinéma, de faire une petite ballade. Il n'était pas prévu, que quelqu'un m'appelle. Que cette même personne me demande de la rejoindre sur le bateau qui se tenait là. Et me parle dans un langage que je ne comprenais pas. Qu'est ce que c'était ces choses qu'elle me demandait d'attraper ? Celles que je devais tirer ? Et que voulait-elle dire par "parfois, il en fait qu'à sa tête ?". Est-ce qu'elle parlait réellement du bateau ?

    Si il y avait bien une chose que je savais, c'était qu'ici, à Storybrooke, absolument tout pouvait arriver. Ce n'était pas la première fois que j'avais cette sensation bizarre. Ce ressentis au fond de moi. Cette chose qui me prévenait d'un danger immédiat, et qui me rappelait qu'on était dans une ville située entre les Enfers et les... Enfers. Alors pourquoi j'étais resté sur ce bateau ? Pourquoi je n'avais pas fuis le plus loin possible ? Et surtout... comment j'avais réussi à survivre au grand plongeons ?

    Car en l'espace de quelques minutes, le bateau avait coulé. On ne pouvait pas vraiment dire "couler". Car ça signifiait que quelque chose aurait fait qu'il aurait sombré. Là c'était plutôt lui. C'était comme si il venait de voir Titanic, et qu'il avait eu envie de rejouer la scène. Lui. Le bateau. C'était absurde, et pourtant c'était ce qui était arrivé. Quand on avait plongé - avec lui -, je m'étais fait mouillé de la tête aux pieds. Et étrangement, je n'étais pas tombé du bateau pour autant. C'était plus les éclaboussures qui m'étaient venu dessus qu'autre chose. Le bateau, quand à lui, il avait fait une chute libre, mais dans l'eau. A croire qu'il y avait un fond immense et sans fin et qu'on était en train de le traverser de tout son long.

    J'avais peut-être hurlé. Ou alors c'était Eulalie. Si ça se trouvait, on avait hurlé à deux. Et je pensais que ça n'en finirait jamais. Pourtant, à un moment - allez savoir lequel - tout s'était arrêté. On s'était retrouvé sur le pont du bateau, allongé, l'un à côté de l'autre, tout mouillé. Je pouvais voir au travers de ma chemise bleue. Mon jeans me collait à la peau. Mes cheveux étaient plaqués contre ma tête. Je dégoulinait de partout. En tournant la tête vers la jeune femme, je remarquais qu'elle aussi. C'était pas beau à voir. On n'était pas beaux à voir.

    Pourquoi cette situation ? Parce que ce bateau n'en faisait qu'à sa tête ? Ca pourrait être une explication. Mais non. Je voyais plus grand. Du genre... on était à Storybrooke. Généralement, toutes les situations catastrophiques se concluaient par cette réponse : on était à Storybrooke.

    « Il faut qu'on clarifie un point. » dis-je à l'adresse de Eulalie, qui tout comme moi était toujours allongée par terre. « Je ne suis pas responsable de ce qui est arrivé. Tu m'as demandé de monté à bord. Je l'ai fait. La suite n'est pas de mon fait. »

    Je préférais être clair. D'ordinaire, quand une aventure de ce genre débutait, on était du genre à se jeter la faute les uns sur les autres. A tout bien y réfléchir... on ne le faisait pas. Pourquoi on avait toujours l'impression que tout ce qui arrivait était normal ? Qu'on était exactement là où on devait être ? D'ailleurs, où on était ?

    Il allait bien falloir à un moment ou à un autre qu'on se lève pour regarder au dehors. J'avais tenté au mieux d'être le premier à me mettre debout. Ca allait m'aider à pouvoir tendre la main à la jeune femme, afin de l'aider à se relever. Oui, on m'avait dit qu'elle était une amazone ou quelque chose de ce genre. Je ne savais pas vraiment ce que ça signifiait, si ce n'était qu'elle était comme Melody. Enfin... qu'elle avait une force hors du commun. Elle aurait pu non seulement m'aider à me relever, mais elle aurait pu aussi me porter pour le restant de ses jours sur ses épaules, sans ressentir la moindre douleur. Mais bon. La galanterie prenait le pas sur tout.

    Après l'avoir aidée à se relever, j'avais détaché mon regard d'elle, et je m'étais passé une main sous mon nez. Quelque chose me dérangeait. Enfin, pas vraiment, mais c'était pas une situation idéale.

    « Tu... enfin si tu as ce qu'il faut ici, tu devrais sans doute enfiler autre chose. »

    J'avais parlé de vêtements tout mouillés, et pour ainsi dire... transparent ? Quoi qu'il en soit, en dehors de la vue qu'elle m'offrait, je voyais aussi ce qui nous entourait. Le spectacle valait le détour. En haut, dans le ciel, c'était simple. Le ciel était nuageux. Il faisait sombre, pas de soleil. Et pourtant, il y avait une faible luminosité qui nous permettait de voir ce qui nous entourait. Et ce qui nous entourait... c'était une étendue d'eau. Jusque là rien de bien ordinaire, vue qu'on se trouvait sur un bateau. La seule chose surprenante, c'était la couleur de l'eau. Noire. On ne voyait pas au travers, et notre reflet était invisible. A croire qu'on était entouré de pétrole ou d'un truc de ce genre ? Bien qu'il n'y avait pas d'odeurs.


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Je n'ai jamais demandé,
à être ici avec toi... !
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74524-fiche-personnage-emme http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74524-fiche-personnage-emmet-miller#815325 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t74524-fiche-personnage-emmet-miller#815325 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t85304-rockyman#1198929

Eulalie



« Faisons comme si j'étais Merida.
Parlez-moi, je suis tout ouïe »


Eulalie


╰☆╮ Avatar : Holland Roden

Ѽ Conte(s) : Famille Divine
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Capitaine Amazone Sexy

✓ Métier : Flic canon à temps partiel
☞ Surnom : Nanis
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 5885
✓ Disponibilité : Présent chef *-*

Rencontre d'un monstre d'utilité publique ? [Fe] _


Actuellement dans : « Faisons comme si j'étais Merida.Parlez-moi, je suis tout ouïe »


________________________________________ Dim 29 Mar 2020 - 19:31


Quand est-ce que ça s'arrête ?
C'était pas du tout ça le plan... y'avait pas de plan, en fait.


Il était rare que l'amazone invite quoi que ce soit à bord du navire, pour plusieurs raisons. L'une d'entre elles était qu'elle avait trouvé son équilibre dans la solitude, puisqu'il était plus aisé de ne rien se reprocher et de ne pas souffrir quand on se trouvait seul à vivre, à agir, et à parler parfois, plutôt que de prendre le risque de faire une erreur ou de blesser autrui en s'entourant d'autres individus. De plus, même si elle ne l'admettrait jamais, elle avait développé cette sorte de possessivité à l'égard d'Argos, qui était le seul être sur lequel elle s'était appuyée pendant longtemps en s'écartant des autres. Elle ne voulait pas que quelqu'un d'autre puisse le lui prendre, ou le découvrir comme elle le connaissait. Il y avait peu de chance de toute manière mais elle n'y pouvait rien si son attachement, envers qui que ce soit, pouvait la rendre un petit peu... hystérique, parfois.

Aujourd'hui, elle avait fait une exception. Et à présent, elle réalisait à quel point cette idée avait été mauvaise.

Son regard qui avait balayé les environs avec perplexité et méfiance après leur arrivée mouvementée et bien arrosée se reposa alors sur Emmet, toujours à ses côtés. Elle n'avait pas prit en compte son dédouanement total concernant la situation, qu'elle ne comptait de toute manière pas lui reprocher. Evidemment qu'il n'était pas responsable, tout comme elle n'y pouvait rien. Mais... était-il possible, à cause du destin ou peut-être de leur malchance individuelle, qu'avoir été tous les deux à bord ait augmenté leur chance de finir dans une mauvaise situation ? Elle soupira. C'était fort probable. Elle avait choisit de prendre une toute petite décision en voulant l'emmener faire une excursion chez les pirates, juste sur un coup de tête, comme ça, et voilà où ils en étaient. Trempés de la tête au pied, dans un monde sombre et dangereux.

"Ca te dérange tant que ça ?" l'interrogea-t-elle alors, en baissant ses yeux sur sa tenue imbibée d'eau sur laquelle il avait fait une remarque peu subtile. "Si ça te met mal à l'aise, il suffit de ne pas me regarder."

Elle haussa les épaules, indifférente, accordant peu d'importance à son apparence physique à cet instant. Pivotant légèrement, elle dévisagea à son tour Emmet dont la tenue n'était finalement pas beaucoup plus décente que la sienne. Sa tête se pencha quelque peu tandis qu'elle réalisait qu'une telle insistance pouvait paraître déplacée, mais ce n'était que par curiosité.

"Tu es trop musclé." observa-t-elle avec une moue incertaine. "Ou c'est mal reparti, je ne sais pas..."

Ses sourcils se froncèrent et elle devait lever la tête pour arriver à regarder la sienne. Il était trop grand, aussi. Par rapport à elle du moins.

Elle détacha son regard tandis qu'elle se mordait la lèvre, toute son attention se reportant sur les alentours. Pourquoi Argos avait-il décidé de les emmener ici ? Puisque c'était bien lui qui avait choisit la destination, elle n'aurait jamais demandé à se rendre à cet endroit d'elle-même. Elle s'en était très bien tirée pour en rester aussi éloignée que possible depuis un moment maintenant, ce n'était pas pour se jeter dans la gueule du loup de la sorte sans raison...

"Je sais où on est." fit-elle remarquer à son coéquipier, d'un ton quelque peu soucieux. "Je n'aime pas ça."

Est-ce qu'elle comptait en dire plus pour autant ? Pas dans l'immédiat. A la place, elle croisa les bras, chacun de ses muscles se tendant tandis que son expression avait prit l'air de l'agacement et de l'incompréhension colérique.

"Pourquoi tu as fais ça ?" lança-t-elle plus fort en se retournant pour scruter le pont du navire. "Qu'est-ce qui t'est passé par la tête ??"

C'était toujours perturbant de s'adresser à Argos face à quelqu'un d'autre, parce qu'elle n'avait aucune idée de l'endroit où elle devait le fixer. C'était plus facile de discuter avec lui lorsqu'il était sous sa forme de géant, bien que quoi qu'il en soit, il ne communiquait pas plus dans l'un ou l'autre des cas.

L'unique réaction à laquelle elle eut le droit fut que le bateau tanga, juste légèrement, comme si il se déplaçait. Elle lâcha un râle étouffé de rage et secoua la tête, ses cheveux mouillés en suivant lourdement les mouvements.

"Tu es ingérable, Argos !" cria-t-elle en signe de protestation, prête à lui faire la tête pendant des heures, même si elle s'en savait incapable.

Il avait beau avoir son propre caractère et agir de façon incompréhensible, elle trouvait que c'était ce qui les rapprochait justement. Et même si elle détestait cet endroit où ils se trouvaient actuellement... elle était incapable d'en vouloir à Argos. C'était ce qui l'agaçait le plus.

Elle soupira, renfrognée, sa tête enfoncée dans ses épaules, en jetant un coup d'oeil en direction de Emmet. Est-ce qu'il était en train de la prendre pour une folle ? Ou de la juger ? Ou de se moquer ? Elle n'arrivait pas à le discerner et, pour anticiper toute réaction de sa part, elle préféra d'ors et déjà le fusiller du regard.

"Quoi ?" grommela-t-elle tel l'enfant qu'elle se révélait encore être parfois. "Je ne suis pas bizarre, d'accord ? C'est normal que je lui parle et que je le traite comme... un être vivant. C'en est un. Ce n'est pas qu'un bateau, Monsieur le cinématicien."

Elle savait que ça ne voulait absolument rien dire et que ce mot n'existait pas, mais elle n'en avait pas trouvé d'autre pour le désigner. Et elle trouvait qu'il sonnait bien. Elle avait tendance à mélanger les significations des termes de son vocabulaire, de toute manière, ça n'avait donc rien d'étonnant venant d'elle d'en inventer d'autres.

"C'est le Hollandais Volant." poursuivit-elle avec fierté, relevant son menton avec un air suffisant. "Il est majestueux et incroyable mais... incontrôlable, aussi."

Elle grimaça quelque peu et, tandis que le navire était toujours en mouvement, commença à s'éloigner sur le pont en indiquant à Emmet de la suivre.

"Si tu veux te changer, je dois avoir des vêtements de pirate à ta taille. Je suppose. Quelque part. Et on doit surtout récupérer des armes."
lui indiqua-t-elle avec assurance. "On ne sait pas sur quoi on peut tomber, ici."

Elle ne ressentait pas de la crainte, comme cela avait pu être le cas les fois où elle s'était déjà retrouvée dans ces lieux contre son gré. Il s'agissait d'avantage d'un mélange d'adrénaline et de rage, même si sa peau frissonnait légèrement également. Ce mélange d'excitation et d'appréhension, elle ne l'avait pas ressenti depuis longtemps.

Eulalie prit juste la peine de se sécher sommairement, récupérant son épée qu'elle gardait toujours à proximité qu'elle plaça dans son fourreau dans son dos et attachant ses cheveux en un chignon grossier, avant de remonter sur le pont. Argos les avait amené jusqu'à un pan de terre ferme d'où elle ne pouvait distinguer grand chose. A priori, l'objectif n'était pas de rentrer à Storybrooke tout de suite....

"On a le choix. On peut rester ici et attendre qu'Argos veuille bien nous faire partir, ou s'occuper en explorant et vivre une aventure unique potentiellement meurtrière qui pourrait être notre dernière." informa-t-elle Emmet une fois qu'il furent de nouveau ensemble (parce que non, elle n'avait pas été le mater se changer, elle n'est pas comme ça). Elle laissa passer quelques secondes, lui accordant un temps de réflexion, avant de se retourner vers lui : "Tu es prêt ?"

Elle devait juste faire en sorte que son compagnon survive, le garder à l'oeil et le protéger devrait ne pas être -trop- compliqué. Il avait l'air solide, en plus de ça. Alors, sans hésiter plus longtemps, elle disparut d'un unique bond, l'échelle en vieux bois grinçant étant quant à elle tombée sur le côté pour permettre à Emmet de descendre à son tour.

Ses pieds se posèrent brutalement sur le sol, tandis qu'elle se redressait face à ce domaine qui s'étalait devant eux. Un sourire étira malgré tout ses lèvres, cette sensation de l'appel de l'inconnu et du danger ne l'ayant pas animé depuis de nombreux mois. Si cela réveillait une partie de sa peine, elle n'y prêtait pas attention. Elle se focalisait sur les autres effets que cela lui provoquait. Rien de mieux qu'un petit tour dans l'Upside Down pour raviver la fureur endormie qui l'habitait.

black pumpkin

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

Fool me once, fool me twice. Are you death or paradise ? Now you'll never see me cry, there's just no time to die.

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t79379-eulalie-la-vie-d-un-b http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t79379-eulalie-la-vie-d-un-bebe-amazone#959584 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t79379-eulalie-la-vie-d-un-bebe-amazone#959584 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t80696-tortue_amazonienne En ligne
 Page 1 sur 1

Rencontre d'un monstre d'utilité publique ? [Fe]





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Monde des Contes et Monde Réel :: ✐ Les autres mondes :: ➹ Upside Down