Prophétie Dragon
Par River



Hell's War
Par Dyson



Hunger Games
Par Jean-B.







« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)

Le deal à ne pas rater :
Clé licence Windows 10 professionnel 32/64 bits – Français
12.90 €
Voir le deal


Sélection de Postes Vacants Disponibles

Partagez
 

 Knock knock knockin'on heaven's Door... /!\ Athéna

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Wallace McFly



« Tu aimes les cacahuètes?
On aime tous les cacahuètes! »


Wallace McFly


╰☆╮ Avatar : Ewan McGregor

Ѽ Conte(s) : Intrigue Divine
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : ➴ Hermès

✓ Métier : Seul livreur de Hermès Express!
☞ Surnom : Rémi
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1914
✓ Disponibilité : Présent chef *-*

Knock knock knockin'on heaven's Door... /!\  Athéna _


Actuellement dans : « Tu aimes les cacahuètes?On aime tous les cacahuètes! »


________________________________________ Mer 25 Mar 2020 - 7:30

“Nous appartenons déjà au passé.”






« C’est pour offrir ? »


Hermès fixait la jeune femme qui lui faisait face. Elle n’avait pas l’air très commerçante. Enfin, au moins, il y avait un avantage c’était qu’elle faisait des plantes magnifiques. Plaçant l’immense orchidée dans un pot devant lui, elle le fixa avec hargne, le mettant au défi de prendre autre chose.

« Oui. Mais ne vous embêtez pas avec un emballage. »


Elle roula des yeux, et lui afficha le prix sans un mot de plus.

« Vous, les divins, vous voulez toujours faire différemment des autres. C’est mignon au début, mais à la fin, vous vous ressemblez tous et ça en devient un peu pathétique. »


Payant, il ne releva pas la remarque. Qui était-elle dans le monde des contes pour apporter autant de jugement ? Fixant le Corbeau qui était perché juste derrière elle, il se demanda un instant s’il n’était pas tombé dans l’antre d’une méchante sorcière.

« Ah… Euh… ? D’accord. »


Autant ne pas jeter d’huile sur le feu. Il aurait pu la punir pour ça. Dans son monde, c’est ce qui se serait passé. Mais il n’en avait pas vraiment envie, lui était un pacifiste. Remerciant quand même la commerçante, il sortit paisiblement dehors, se demandant comment il allait pour offrir sa plante à Galatée.
Il faisait étonnement doux, les premiers jours du printemps pointaient leurs nez, et il avait envie de marcher. L’immense orchidée dans les bras, il se demanda comment il allait lui offrir. C’était une guerrière, elle aussi. Il avait un faible pour les guerrières. Depuis toujours. Mais aimait-elle les fleurs ?
Sa question resta en suspend et il se figea. Derrière lui, il sentit une aura apparaître. En plein milieu de la rue, il faillit lâcher la plante. Se reprenant, avec sa tête d’enfant espiègle, Hermès se retourna lentement. Très lentement. Elle était là, face à lui. Il avait longtemps imaginé qu’une rencontre avec elle serait inévitable… Mais comme toute chose qu’on imagine en amont, rien ne se passe comme prévu. L’observant, son estomac se noua un peu. Elle était toujours aussi belle. Son regard était toujours aussi noir que la mort et il avait quelque d’envoutant. Serrant des dents, il regretta un instant, profondément, que ça n’est pas marché. Elle avait disparu. Et lui, avait continué à vivre. De toute manière, ça ne marchait plus entre eux.
Ils avaient bien fait.
Ils avaient bien fait… Il se le rappela plusieurs fois. Même si ce n’était pas une évidence. Même si c’était la vie. Même si c’était comme ça. C’était toujours douloureux. Ca l’était encore.

« Quel bon vent t’amène ? »


Il avait dit ça comme un sale môme, relevant le nez de manière un peu impérieuse, les orchidées dans les bras. La regardant, il se força de fixer ses yeux. Même s’il connaissait désormais son corps par coeur. A quelques pas d’elle, il n’avança pas non plus outre mesure.
Avec Athéna, on n’était jamais à l’abri d’une claque mal partie. Au mieux une claque, d’ailleurs. Au pire, une bonne bouffe digne d’un paysan du texas…
Et il n’avait pas tellement envie d’abîmer son beau visage. Que se disaient les ex entre eux ? Il avait vu plusieurs comédies romantiques, et il savait qu’il fallait dire…

« Tu as l’air d’être en forme. »


C’était une phrase assez bateau, mais elle marchait plutôt bien. Montrer à l’autre qu’on allait bien, alors qu’on était mort à l’intérieur par moment ; c’était la clef pour bien s’entendre avec ses ex. Même s’ils étaient des dieux, ils avaient quand même des comportements humains normaux.

« C’est la Lune Noire qui t’as fait revenir ici ? Oh, tu sais on y est habitué. Ah, et un conseil, tu devrais changer de robe. La verte te va mieux. Ca te... »


Devait-il aller au bout ? Oui. Il était Hermès. Il n’avait peur de rien, et il était hors de question qu’il change de caractère parce qu’ils étaient des ex.

« Ca te boudine. »


Et il pouffa. Content de voir qu’il l’avait surprise.



♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Tu dois me trouver complique non?

Eloise A. St-James



« Faisons comme si j'étais Merida.
Parlez-moi, je suis tout ouïe »


Eloise A. St-James


╰☆╮ Avatar : Eva Green

Ѽ Conte(s) : Hercules
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Athéna

Knock knock knockin'on heaven's Door... /!\  Athéna Znj0

☞ Surnom : Licia
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 5844
✓ Disponibilité : Présente chef *-*

Knock knock knockin'on heaven's Door... /!\  Athéna _


Actuellement dans : « Faisons comme si j'étais Merida.Parlez-moi, je suis tout ouïe »


________________________________________ Sam 28 Mar 2020 - 16:36

Knock knock knockin'on heaven's Door...

Athéna & Hermès
••••

Athéna avait beaucoup tergiversé quant à Hermès. Voulait-elle le revoir ? Etait-ce même nécessaire ? Après tout, ils ne s’étaient pas quittés dans les meilleurs termes qui soient, mais cela lui importait-il ? Longtemps, la déesse s’était posé ces questions. Pour au final se rendre compte que c’était stupide d’hésiter ainsi, pour la simple et bonne raison que le fait même de se poser ces questions y répondait : oui il fallait qu’elle le voie. Pour pouvoir passer à autre chose, c’était la seule action à mettre en place. Et puis, voir Hermès dès à présent, cela lui permettait de ne pas encore aller voir les jumeaux ou Melody, parce que ces rencontres-là, elle les redoutait bien plus au final que de revoir son ex…

Malgré tout, elle avait pris la peine de s’habiller de façon à rappeler au dieu ce qu’il avait perdu. C’était stupide, parce qu’avec le recul, la déesse en venait à penser que leur histoire n’aurait pas fonctionné quoi qu’il arrive. Mais bon, son orgueil était piqué depuis cette fameuse discussion entre eux… Elle n’était pas parfaite et le savait, du coup la brune avait haussé les épaules quand elle s’était rendue compte de ce qu’elle mettait. Une robe prune qui descendait à mi-cuisse et qui moulait les formes, ou un décolleté un peu trop profond, ça ne voulait rien dire la plupart du temps. Mais ça prenait un peu plus de sens quand on savait qu’elle comptait revoir son ex. Une fois parée, Athéna inspira à fond puis expira et se téléporta derrière Hermès dont elle avait senti l’aura en ville.

Bras croisés, elle regarda la silhouette du dieu se figer avant qu’il ne se retourne. La brune haussa un sourcil en le voyant avec une orchidée entre les mains, curieuse de savoir à qui donc il comptait bien l’apporter. Apparemment, neuf mois d’absence étaient plus que suffisants au dieu des voyageurs pour que celui-ci aille voir ailleurs si l’herbe était plus verte. Si ça, ça n’était pas un signe que ça n’aurait jamais pu aller très loin entre eux… En tout cas, à part cette histoire de plantes, il ne semblait pas avoir changé. Etait-ce un bien ou un mal ? La guerrière ne comptait pas répondre à cette question.

- Eh bien. Tu m’avais habitué à plus originale salutation. Répondit-elle, consciente qu’il s’était arrêté assez loin d’elle.

Peut-être qu’elle l’avait un peu trop accueilli avec des gifles… Enfin, la dernière fois qu’ils s’étaient parlés, elle n’avait rien fait du tout. C’était peut-être ça d’ailleurs cette piqûre d’orgueil qui la titillait… N’avoir rien fait d’autres que répondre en criant alors que la situation exigeait du sang froid et même du détachement… Elle s’était profondément déçue pour le coup, s’estimait au-delà de ce genre de comportement…

- Et pourquoi en aurait-il été autrement ?

Bien sûr qu’elle était en forme. Ce n’était pas parce qu’elle avait eu besoin de s’éloigner de Storybrooke qu’elle ne faisait pas attention à ce qu’elle faisait. C’était les humaines, les mortelles qui se morfondaient avec un peu de glace au chocolat, pas elle. Au contraire, Athéna était rentrée dans l’une de ses propriétés loin d’ici et avait recommencé à s’entraîner durement, comme elle le faisait avant. Avant qu’elle n’ait mis les pieds à Storybrooke la première fois…

Oh oui, Hermès n’avait pas changé. Bien. Puisqu’il le prenait ainsi, elle n’allait pas se gêner pour agir ainsi qu’elle le souhaitait et qu’elle le ferait dans un autre contexte. Vive comme l’éclair, Athéna sortit un poignard d’un étui qu’elle portait à la cuisse et le lança aux pieds d’Hermès.

- Tu ferais bien de faire attention à ce que tu dis aux femmes, elles pourraient ne pas être aussi gentilles que moi… Quant à ce qui a motivé mon retour, ça ne te regarde pas. Je veux bien te faire la grâce ceci dit de t’avouer que tu n’as rien à voir avec ce retour. Dit-elle calmement. Alors. Des orchidées. Pour profiter des plaisirs de la vie… Beau message. Ajouta-t-elle en s’approchant d’Hermès avant de se baisser pour ramasser son poignard qu’elle remit dans son fourreau. Je vais refaire la déco de chez moi, tu les as acheté où ?

En vérité, Athéna était en train de se dire que cela pourrait être une bonne idée d’en offrir aux jumeaux. Bon, Diane se dirait sans doute que ça ne servait à rien de les couper, que les fleurs seraient mieux dans la nature, mais Apollon apprécierait peut-être le geste. Une couronne de lauriers, ça pourrait être amusant à offrir d’ailleurs… Enfin, il fallait qu’elle y réfléchisse. Elle voulait les revoir mais en même temps, la brune craignait un peu ces retrouvailles-là, car les jumeaux comptaient énormément pour elle et elle avait peur de les avoir déçus…


••••

by Wiise

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Hello ?

D'après le code de Grey Wind
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t84648-athena-deesse-de-la-g

Wallace McFly



« Tu aimes les cacahuètes?
On aime tous les cacahuètes! »


Wallace McFly


╰☆╮ Avatar : Ewan McGregor

Ѽ Conte(s) : Intrigue Divine
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : ➴ Hermès

✓ Métier : Seul livreur de Hermès Express!
☞ Surnom : Rémi
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 1914
✓ Disponibilité : Présent chef *-*

Knock knock knockin'on heaven's Door... /!\  Athéna _


Actuellement dans : « Tu aimes les cacahuètes?On aime tous les cacahuètes! »


________________________________________ Lun 30 Mar 2020 - 8:39

“Nous appartenons déjà au passé.”






Hermès resta figé, un très long moment. La dague à ses pieds, et l’orchidée dans les mains. La faisant disparaître d’une seule pensée pour qu’elle ne les détruise pas, il resta là. Ses yeux se plissèrent. Elle était sérieuse ? Elle le provoquait ? Après ce qui s’était passé ?

« Tu veux dire que tu fais comme nos oncles et tantes ? Partir sans prévenir, juste après une rupture et pas répondre clairement quand tu reviens ? »


Il avait les bras croisés, et cette air de sale môme sur le visage. C’était rare, mais il savait aussi être très très chiant quand il s’y mettait. Et là, elle était rentré dans la provoque. Même s’il n’avait pas été tendre et si il avait frappé le premier, il ne s’était pas attendu à ça. Ramassant la dague, il l’envoya à son tour avec une adresse assez impressionnante entre les jambes d’Athéna. Montrant que déjà, il n’avait aucune peur d’elle, et ensuite, c’était un symbole. Montrant qu’il allait attaquer à son tour.

« Tu en veux ? Je voulais faire marcher les commerces de la ville, mais si tu insistes. »


Frappant des mains, une vingtaine d’orchidées apparut, toutes dans leurs pots au pied d’Athéna. Elles étaient de toutes les couleurs et c’était vraiment joli. Seulement, de voir Athéna au milieu le mettait plus que mal à l’aise.

« Tu en as assez ? Tu en veux plus. Je crois qu’on s’est tout dit. »


Il allait partir. C’était inutile d’aller au-delà. D’aller plus loin. Il savait déjà comment ça allait se terminer. Mais, quelque chose au fond de son coeur remonta à la surface, et se serra dans sa gorge. Faisant demi-tour, finalement, il fit le choix de ne pas se téléporter et déclara la voix cassée.

« Je t’aimais. Plus que tout ce que j’avais pu aimé en des milliers d’années d’existence. Ca n’a pas marché, et ça m’a détruit. Sais-tu au moins tout ce que j’ai du endurer pour commencer à passer à autre chose ? Je doute que tu puisses comprendre. Si ca avait été le cas, nous n’en serions pas là. »

Avançant, il marcha sur orchidée. Déjà, parce qu’il y en avait beaucoup, et ensuite, parce qu’il était en colère. C’était extrêmement rare qu’il fasse ce genre de chose. Hermès était un amoureux de la Nature, et jamais il ne lui avait manqué de respect. Mais Athéna avait le don de faire le yoyo avec ses émotions et ça, c’était plus fort que lui. A quelques mètres d’elle, il la pointa du doigt.

« Mais je t’écoute. Je suis tout ouïe. Tu es partie pour tous nous sauver ? Tu as décidé de revenir car tu avais une solution ? L’illumination divine ? Un secret caché et retrouvé ? Vas-y. Je t’en prie. Je t’écoute ! J’entends ça tous les jours. Titans. Dieux. Même Nature. »


Là, il était juste devant elle. Son doigt se posa sur son épaule. Il savait qu’il avait franchi la ligne rouge. Il savait qu’il se ferait certainement frappé. Mais il s’en foutait. Bien au contraire. Ca serait parfaitement logique. Quand on souffrait mentalement, on avait besoin de souffrir aussi physiquement. Son visage était défiguré par la tristesse. Soupirant, son regard se décala vers le bas. Il n’avait même plus la force de la regarder dans les yeux.

« Rompre parce que ça ne marche pas, c’est une chose. Abandonner les autres, s’en ait une autre. »


Il n’y avait plus de colère, c’était passé. Juste… De la mélancolie, de la tristesse. De tout ce qu’ils auraient pu vivre, accomplir, réparer. Une relation, ça pouvait guérir. Mais là, il savait que leur histoire était terminé. A l’instant même où il avait essayé de la chercher pour en reparler.



♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Tu dois me trouver complique non?

Contenu sponsorisé








Knock knock knockin'on heaven's Door... /!\  Athéna _


Actuellement dans :

________________________________________

 Page 1 sur 1

Knock knock knockin'on heaven's Door... /!\ Athéna





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Centre ville