« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)

Le Deal du moment :
Chargeur sans fil – Samsung EP-P1100 ...
Voir le deal
1.06 €
anipassion.com


Partagez
 

 Sans le masque, que reste-t-il ? Ft. Violette

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Gabriel Agreste



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Gabriel Agreste


╰☆╮ Avatar : Léonardo Dicaprio

Ѽ Conte(s) : ♦ Miraculous Ladybug ♦
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Gabriel Agreste alias le Papillon

✓ Métier : Styliste réputé dans le monde
Sans le masque, que reste-t-il ? Ft. Violette  Crln

☞ Surnom : Le Papillon maisfautpasledirechutcestunsecret
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 442
✓ Disponibilité : 4 RPs en cours ~

Sans le masque, que reste-t-il ? Ft. Violette  _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Dim 29 Mar 2020 - 14:33



Sans le masque, que reste-t-il ?
Gabriel | Violette
Violette Parr. Cette jeune fille aux allures des plus banales cachait en vérité une vie pleine de surprises. On en attendait pas moins d'une superhéroïne, après tout. Le Papillon l'avait vu sur le champ de bataille auprès des autres héros et il en passe. Elle savait se battre en plus d'avoir des pouvoirs dont il aurait pu tirer profit. Que ça soit avec ou sans masque, ils ne s'étaient jamais croisés auparavant, jamais parlé, jamais vu au loin ou bien il n'en avait pas souvenir avant de vraiment noter sa présence parmi ses ennemis. Aujourd'hui, pourtant, Gabriel avait prêté attention à la proposition transmise par sa secrétaire, celle où l'assistante du maire demandait à rencontrer le styliste pour confectionner une ou plusieurs tenues destiné à son supérieur. Pourquoi pas ? S'était-il tout d'abord demandé d'un vague acquiescement de tête. Il était toujours bon d'entretenir son image et le maire de Storybrooke, s'il suivait encore bien l'actualité fluctuante que la ville apportait, n'était rien d'autre qu'un Dieu. Intéressant. Le plus intéressant, lorsqu'on se penche sur le sujet, c'était que cette dite assistante était Violette Parr qui de nom ne lui disait rien mais d'une simple recherche internet remonta des images familières.

"J'accepte. Lança fermement le styliste devant son écran. Rappelez l'assistante en question et prévoyez un rendez-vous."

La secrétaire s'exécuta en disposant. Gabriel patienta alors sagement que son agenda électronique se mette automatiquement à jour et commença des recherches sur la jeune femme. Pour n'inquiéter personne, il faut savoir que le styliste à tout de même d'autres passe-temps que de regarder la vie des autres par un navigateur sécurisé. Son intérêt seul était d'apprendre à connaître une cible pour mieux y discerner ses faiblesses. Néanmoins, Gabriel n'y voyait rien d'autres que des éloges faite à l'héroïnes, certaines caractéristiques magiques ou compétences de combat. Il nota également que la jeune fille avait passé un certain temps à New York, ville qui d'après une interview, changea une partie de sa vie. Qu'est-ce que ça voulait dire, ça ?
Son agenda s'était actualisé : Demain, 14h, à la mairie. Parfait.

***

Gabriel arriva à l'heure devant le parvis de la mairie. Il sortit de sa longue voiture noire aux vitres teintées et demanda à son chauffeur de se garer et d'attendre son retour. D'un pas assuré, il pénétra dans le bâtiment d'un regard froid, le visage neutre, une mallette noire contenant déjà des croquis, des modèles, des idées et d'autres notes parfaitement rangées. C'était le minimum à avoir pour un créateur même s'il n'avait plus besoin de prouver grand chose avec sa renommée. Ses défilés faisaient le travail pour lui. Il supposait d'ailleurs que c'était pour cela que Violette Parr l'avait contacté, sans moins en trouver la coïncidence amusante. Il y a encore quelques jours, ils se battaient l'un contre l'autre.

"On m'a prévenu d'un rendez-vous avec l'assistante du maire."

Si la dame d'accueil ne le connaissait pas, pour sûr il aurait de quoi la fusiller d'un regard dénigrant avant de rétorquer hautainement qu'elle ne devrait pas travailler ici. Seulement, la jeune femme derrière le comptoir semblait savoir qui il était et se contenta de taper sur son clavier avec embarras.

"Oh oui... En effet, Mr. Agreste. Vous avez rendez-vous avec Mlle. Parr à 14h dans son bureau. C'est... Elle pointa du doigt le couloir. Troisième porte à gauche.

-Merci."

Il connaissait déjà le nom de la personne qu'il allait voir, depuis hier déjà, mais mentionnée par la dame d'accueil et sur le panneau de la porte devant lequel il s'arrêta, il ne pouvait qu'en être plus sûr désormais. Sagement, il frappa trois fois et attendit qu'on l'invite à entrer pour ouvrir la porte. Lorsque ce fut chose faite et que celle-ci se referma derrière lui, son premier réflexe fut d'observer les lieux - spacieux, rangé, composition organisée... Puis il dirigea son regard sur la jeune fille, Violette Parr, et un sourire poli s'étira sur ses lèvres.

"Mlle. Parr, je présume.
Commença-t-il en portant un main tendue par-dessus le bureau. C'est un plaisir de vous rencontrer."

Comme si ça n'avait jamais été fait.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Stay away or help me get along...
BUT STOP TESTING ME
(c) princessecapricieuse
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t83062-je-ne-recois-l-ordre- http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t84807-your-mask-will-fall-one-day http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t83390-villains-get-happy-endings-gabriel-agreste

Violette Parr



« Admirateur de la Serviette
Sacrée ! ٩(͡๏̯͡๏)۶ ٩(●̮̮̃•̃)۶ »


Violette Parr


Sans le masque, que reste-t-il ? Ft. Violette  Gfr6

╰☆╮ Avatar : Danielle Campbell

Ѽ Conte(s) : Les Indestructibles
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Violette Parr

✓ Métier : Ancienne policière en formation ; désormais assistante & secrétaire de Mr le Maire
Sans le masque, que reste-t-il ? Ft. Violette  Maire210

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 5158
✓ Disponibilité : Fermé (Peter ; Family Parr ; Anastasia ; Stefan)

Sans le masque, que reste-t-il ? Ft. Violette  _


Actuellement dans : « Admirateur de la Serviette Sacrée ! ٩(͡๏̯͡๏)۶ ٩(●̮̮̃•̃)۶ »


________________________________________ Lun 6 Avr 2020 - 0:19

Sans le masque, que reste-t-il ?
ft. Gabriel Agreste


C’était le moment de faire un peu de rangement. Parfois Violette se demandait si elle avait bien fait de ne pas donner suite à cette demande d’emploi. Celle d’assistante de l’assistance. Quelqu’un qui travaillerait pour elle, en somme. Cela lui permettrait de se concentrer uniquement sur les dossiers e de laisser les tâches chiantes mais essentielles à d’autres. Par exemple, les photocopies, la préparation du café, le rangement de son bureau. C’était fou ce que ces petites choses pouvaient lui faire perdre un temps fou.

Fort heureusement, Violette s’y était prise en avance pour rendre son bureau plus agréable. C’était pas tous les jours que l’on recevait un styliste de renom. Violette avait réussi à avoir un rendez-vous avec lui afin de parler du prochain costume de Mr Le Maire. Ce dernier s’était mis en tête d’organiser une grande fête. La brune n’avait pas trop suivi la raison du pourquoi mais il fallait qu’il soit présentable. Alors en fouillant à droite, à gauche, la jeune femme eut l’idée de faire appel à ce styliste. Il vivait à Storybrooke. Produire local, porter local, c’était important. Cela redorait l’image de Storybrooke. Il fallait dire qu’elle en avait bien besoin ces temps-ci. Entre la lune noire, les différents crimes, la bataille contre ce clown de Papillon, il s’en était passé des choses dans la ville. Une fête n’était donc pas une si mauvaise idée pour remettre du baume au cœur des habitants.

Assise à son bureau, Violette pianotait sur son ordinateur afin de rédiger un dossier sur le taux de criminalité au sein de la ville, justement. Et franchement, ça lui donnait mal à la tête. Enfin, il n’y avait pas que ce dossier qui lui donnait mal à la tête. Elle souffrait aussi de sa blessure, reçue en plein combat quelques jours auparavant. Justement à cause de ce papillon. Une petite balafre au front qui lui avait valu 4 points de suture. La cicatrisation était quelque peu douloureuse et le travail n’arrangeait rien. Alors Violette se prit un petit cachet de doliprane tandis que des coups contre la porte se firent entendre.

Violette porta son regard sur son téléphone. 14H. C’était sans aucun doute Mr Agreste. La jeune femme posa sa bouteille d’eau sur son bureau.

« Entrez ! »

Violette se leva de sa chaise, se tenant debout derrière le bureau de maîtresse. Car oui, ils étaient dans une salle de classe. Et cette salle de classe faisait office de bureau de l’assistante du Maire. Elle attrapa la main tendue de Mr Agreste puis la serra tout en la secoua vivement.

« Ravie de vous rencontrer aussi. Votre travail est vraiment formidable ! »

Il n’avait clairement rien à envier aux créateurs de New-York. Son style et les vêtements qu’il créait étaient vraiment top. La brune n’était pas une grande adepte de la mode mais il n’en restait pas moins qu’elle avait assez de goût. La preuve, elle avait pensé à lui pour le prochain costume du Maire.

« Je vous en prie, vous pouvez vous asseoir. »

Avant même qu’il ne le fasse, Violette se remise assise sur sa chaise. Elle observa attentivement son interlocuteur qui semblait intriguée. Du moins, c’est ce que Violette pensait. Mais il était dur de lire ses expressions. Il paraissait sympathique tout en gardant un certain détachement vis-à-vis de Violette. Sans doute le côté professionnel ? Qu’importe, Violette passa une main sur son front.

« Oh. Pardonnez-moi mon état peu présentable. Accident domestique. »

Evidemment, c’était faux. Mais si Violette pouvait encore garder un minimum le secret de son identité de super-héroïne, elle le ferait, quitte à mentir. La brune lui adressa un sourire gênée avant de se concentrer sur la mallette noire aux côtés de Mr Agreste.

« Revenons-en à nos moutons. Si je fais appel à vous, c’est pour une mission de la plus haute importance. »

Violette joignit ses deux mains ensemble tandis qu’elle posa ses coudes sur le bureau.

« Mr le Maire a du style…enfin son style. Mais j’aimerais qu’il en ait encore plus. Et vos créations m’ont l’air de tout à fait correspondre à la demande. Alors j’aimerais que l’on travaille ensemble sur la prochaine tenue de Mr Le Maire. »

Violette indiqua, d’un hochement de tête, la valise de son invité.

« J’imagine que vous avez apporté des dessins, des croquis de modèle à me proposer ? »

Violette ne tournait pas autour du pot. Elle avait bien d’autres choses à faire et elle imaginait qu’il en était de même pour Mr Agreste. Alors autant aller à l’essentiel le plus vite possible, non ?

☾ ANESIDORA

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


What's the name of our relationship, Peter ?
To be human is to love. Even when it gets too much. I'm not ready to give up. All the tigers have been out. I don't care, I hear them howl. I let them tear right through me. Can you help me not to care? Every breath becomes a prayer. Take this pain from me ...

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81260-a-lone-girl-a-lone-wo http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81777-chaque-personne-fait-partie-d-un-groupe-relationnel http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t85481-la-trepidante-vie-de-violette-parr-miss-indestructible http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81497-_littlehappyvi

Gabriel Agreste



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Gabriel Agreste


╰☆╮ Avatar : Léonardo Dicaprio

Ѽ Conte(s) : ♦ Miraculous Ladybug ♦
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Gabriel Agreste alias le Papillon

✓ Métier : Styliste réputé dans le monde
Sans le masque, que reste-t-il ? Ft. Violette  Crln

☞ Surnom : Le Papillon maisfautpasledirechutcestunsecret
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 442
✓ Disponibilité : 4 RPs en cours ~

Sans le masque, que reste-t-il ? Ft. Violette  _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Dim 19 Avr 2020 - 20:17

Sans le masque, que reste-t-il ?
Gabriel | Violette

Lorsque le créateur de mode entra dans le bureau de Violette Parr, il avait déjà compris que les coïncidences n'existaient plus à Storybrooke - ou bien, elles étaient très organisées. On parlait ici de destin, de retrouvailles mais cela seul Gabriel pouvait le savoir puisque pour la jeune femme, il n'était qu'un styliste réputé à qui elle avait demandé ses services. Pour lui, elle était la super-héroïne qui avait tenté d'interférer dans ses plans avec d'autres de ses amis. Qu'est-ce qu'on ne ferait pas pour le bien et toutes ses promesses ? Après tout, elle n'avait rien à gagner dans cette histoire, elle n'y était même pas. Gabriel s'était bien douté qu'il y avait là l'image de la justice à blanchir et un soupçon de fidélité et de soutien pour ses amis. Pourquoi pas. Au final, c'était lui que ça aidait. Ladybug et Chat Noir avaient toujours pris des précautions pour garder l'identité de leurs amis secrète mais cette bataille fut comme... l'exception à la règle. La liste de l'entourage des deux superhéros s'allongeait et ils savaient, eux, que le Papillon serait capable de les utiliser pour obtenir leurs bijoux.

Mais pour le moment, Gabriel se frayait simplement un chemin entre les tables d'une salle de classe vide pour rejoindre ce qui devait être un bureau de professeur. Il serra la main à Violette d'un sourire courtois qui cachait beaucoup avant de s'asseoir comme elle le lui proposait. Il ne prit pas le temps de répondre à son compliment, ce n'était pas la première fois qu'on le lui en faisait et il n'était pas de ceux qui... remerciaient. Mais, au fond, cela le touchait tout de même, c'était ce qu'il fallait se dire. Est-ce que les costumes des supervilains lui avaient aussi plu, résultat ?

La jeune femme fit remarquer sa blessure en s'en excusant, plaignant un accident domestique qui fit retint sourire au styliste. À vrai dire, il n'avait même pas prêté attention à celle-ci puisqu'il la connaissait avec la balafre. C'était durant la bataille qu'on la lui infligea. Il fit mine de compatir, néanmoins :

"Ne vous inquiétez pas, je comprends tout à fait. Ce sont des choses qui arrivent."

Ses paroles étaient calmes, sages, douces et surtout ornées d'un sourire serein qui saurait étonné ceux qui le connaissaient vraiment. Il était rarement ainsi après tout, si ce n'était en public ou pour impressionner quelqu'un. La situation entrait assez facilement dans le second cas. Gabriel ne souhaitait certainement pas donner une mauvaise image de lui à une personne haut-placée, encore moins lorsqu'il savait pouvoir s'en servir. C'est donc en laissant Violette introduire le motif du rendez-vous que le styliste hochait la tête avec compréhension. Il avait la vague impression de se retrouver à un entretien d'embauche seulement, et cela depuis longtemps, il ne pensait plus avoir à prouver quelque chose à qui que ce soit. Son image parlait pour lui.

"J'ai en effet pu cerner le style vestimentaire de Mr. le maire d'après ses apparitions et je ne peux cacher une certain audace, une singularité qui donne le ton au personnage. Après tout, être maire d'une si grande ville avec tant de prestige, c'est aussi une image à renvoyer. Et nous savons tous les deux que Storybrooke n'est pas une ville comme les autres... Alors le maire ne doit pas l'être non plus."

Il savait qu'il avait raison puisqu'il allait dans le sens d'une population entière. Storybrooke sortait de l'ordinaire, il n'y avait aucun débat à avoir là-dessus. Que le maire soit donc Hadès ne l'étonnait pas plus que cela... Tout comme à Paris dans son conte, les maires ont toujours un caractère quelque peu spécial. Mais Gabriel ne sous-estimerais pas celui-ci.

"J’imagine que vous avez apporté des dessins, des croquis de modèle à me proposer ? Avait poursuivit Violette d'un hochement de tête dirigé.

-En effet."

Le styliste se permit de poser sa mallette sur la table tout en reprenant une expression neutre - celle qui revenait toujours au galop. Il en sortit des croquis (XXX), ainsi que des prises de notes et d'autres références de tenus qu'il avait déjà pu faire fabriquer autrefois. Il laissa le tout à disposition de la jeune fille tout en reprenant.

"Je ne doute pas que m'ayant appelé, vous avez déjà pu porter attention à certaines de mes créations. Ma marque sait s'adapter à la personnalité de leurs porteurs, il y en a forcément pour tous les goûts. Seul le prix peut être un obstacle. J'ai pu expérimenter durant ma carrière à peu près tous les types de tissus et de modèles. Corrigez-moi si je me trompe... Mais le maire a besoin d'allier le confort et l'esthétique - comme nous tous, si nous le pouvions. Il est actif et surtout aime prendre plaisir dans ce qu'il fait : pour cela, il doit donc porter une tenue qui l'accompagne dans son mouvement et non qui le limite. Gabriel croisa les jambes en posant son dos sur le dossier de la chaise. Vous voyez ce que je veux dire ?"

Il avait enchaîné les tenues pour tant de carrures différentes même s'il en savait certaines comme favorites. Chaque créateur de mode à son modèle type - sa base sur laquelle il sera toujours inspiré. Aussi incroyable que cela pouvait-il paraître, sa condition de Papillon lui permettait également de créer... Et là, il avait carte blanche.

"Évidemment, l'esthétique ne doit pas en être délaissé pour autant. Si on sait y mettre les moyens, la combinaison est tout à fait possible. Selon les débouchés de la discussion, je conviendrais de plusieurs modèles et croquis de tenues à proposer au maire, néanmoins il me faudrait une base comme... Et bien, l'occasion de la tenue que vous souhaiteriez que je créé. On ne s'habille pas en robe de bal pour un discours politique, si vous voyez où je veux en venir... Il reprend. Il y a-t-il donc un événement spécifique auquel Mr. le maire doit assister du fait de... l'importance de cette mission ?"

Il n'avait pas oublié comment elle avait engagé cette discussion. Violette prenait très à cœur son travail et Gabriel allait suivre volontiers.



HRP : Les croquis sont trouvés sur internet à la va vite Sans le masque, que reste-t-il ? Ft. Violette  563794906 Ne te fie pas qu'à ça sinon je décrédibilise la réputation du styliste Sans le masque, que reste-t-il ? Ft. Violette  4114364782

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Stay away or help me get along...
BUT STOP TESTING ME
(c) princessecapricieuse
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t83062-je-ne-recois-l-ordre- http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t84807-your-mask-will-fall-one-day http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t83390-villains-get-happy-endings-gabriel-agreste

Violette Parr



« Admirateur de la Serviette
Sacrée ! ٩(͡๏̯͡๏)۶ ٩(●̮̮̃•̃)۶ »


Violette Parr


Sans le masque, que reste-t-il ? Ft. Violette  Gfr6

╰☆╮ Avatar : Danielle Campbell

Ѽ Conte(s) : Les Indestructibles
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Violette Parr

✓ Métier : Ancienne policière en formation ; désormais assistante & secrétaire de Mr le Maire
Sans le masque, que reste-t-il ? Ft. Violette  Maire210

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 5158
✓ Disponibilité : Fermé (Peter ; Family Parr ; Anastasia ; Stefan)

Sans le masque, que reste-t-il ? Ft. Violette  _


Actuellement dans : « Admirateur de la Serviette Sacrée ! ٩(͡๏̯͡๏)۶ ٩(●̮̮̃•̃)۶ »


________________________________________ Jeu 23 Avr 2020 - 1:16

Sans le masque, que reste-t-il ?
ft. Gabriel Agreste


Tout allait se passer à merveille. Hadès allait avoir un costume parfait pour les prochaines apparitions. Violette faisait tellement du bon travail. La rencontre avec ce styliste réputé en était la preuve parfaite. Si le flair de Violette n’était pas mauvais, le styliste pourrait facile devenir un collaborateur de la Mairie. D’abord pour Mr Le Maire mais pourquoi pas pour le reste de l’équipe ? Après tout, lorsqu’Hadès organisait quelque chose au nom de Storybrooke, l’équipe de la Mairie n’était jamais loin.

Cependant, il ne fallait pas aller trop vite. Même si Mr Agreste avait une excellente réputation, Violette avait besoin de preuve en live. Alors pour l’instant, elle faisait un test avec Mr Le Maire, pour un événement en particulier. Pour le moment. Si cela fonctionnait bien, alors Violette pourrait sans aucun doute proposer plus pour le styliste. Si cela l’intéressait évidemment.

Lorsque Mr Agreste peigna le tableau de Storybrooke avec ses propres mots, Violette arqua un sourcil. Elle était surprise d’entendre ce genre de parole. Néanmoins, elle ne pouvait qu’être d’accord avec lui. Storybrooke était une ville originale et loin d’être comme les autres.

« Je ne vous le fait pas dire ! »

En effet, quelle ville était trop souvent le théâtre d’événement magique ou divin. Récemment il y avait eu ce combat avec un mystérieux personnage nommé Le Papillon. Violette n’avait fait que venir en aide à ses amis, surtout Adrien. Et de faire régner une justice et une paix à Storybrooke. Bien qu’évidemment ces deux termes au sein de cette ville étaient très fragiles.

« Quand on a de nombreux habitants aux capacités extraordinaires dans une même ville, forcément ça la rend exceptionnelle. Et encore plus lorsqu’elle est dirigée par le Dieu des Enfers lui-même. »

Encore un concept qui l’échappait toujours un peu même si depuis le temps, elle aurait dû s’y faire. Dans son monde, les Dieux étaient plutôt des super-héros, des personnes ordinaires aux capacités extraordinaires. Là, les Dieux des livres de mythologie existaient réellement ! Et Violette avait eu du mal à s’y faire totalement. Elle avait côtoyé cette famille divine. Et là où elle avait vraiment du mal, c’était avec les Titans. Toutes ses histoires la dépassaient ! Mais qu’importe, ce n’était pas le sujet du rendez-vous.

Perdue dans ses pensées, Violette secoua rapidement sa tête pour revenir sur terre, tandis que Mr Agreste posait sa mallette sur le bureau. Violette était toute ouïe et elle était même pressée d’en savoir plus, de découvrir le dessous d’un travail de styliste : les croquis. Pendant qu’il expliquait ce dont il était capable, Violette observait les croquis posés sur son bureau. Elle hochait machinalement la tête mais elle écoutait attentivement.

« Il ne devrait y avoir aucun problème pour le prix. »

Enfin là. Violette s’avançait peut-être un peu trop. Hadès avait énormément de mal à gérer un budget. Il avait tout le temps des idées loufoques et Violette ne savait pas s’il validerait un budget vêtement. Néanmoins, la brune allait tenter de faire valider l’idée.

« Oh oui ! Mr Le Maire a besoin d’une tenue hyper confortable. Il prend tellement de plaisir à être un boule…A faire son boulot. »

Violette tenta de se rattraper comme elle le pouvait. Si Mr Agreste ressortait de son bureau en criant sur tous les toits que l’assistance de Mr Le Maire considérait son patron comme un boulet, ça serait fini d’elle.

« En tout cas, je vois totalement ce que vous voulez dire Mr Agreste ! Et vous avez parfaitement raison. Il faut quelque chose d’esthétique. On ne parle pas d’habiller un éboueur mais le Maire de cette ville. Sans perdre en confort. En tout cas, j’adore vos croquis ! Un coup de cœur pour le deuxième. Classe, sombre, chic. J’aime ça. »

Le styliste lui précisa alors qu’à l’issue de cette discussion, il ferait des croquis spécialement pour Hadès, qu’il pourrait lui montrer en personne. Mais avant, il fallait attendre que Violette lui fasse part de tout ça. Puis Mr Agreste voulu en savoir plus sur l’occasion pour la tenue. Sauf que là. Ca clochait. Violette savait parfaitement qu’Hadès comptait organiser une soirée. Mais les raisons étaient totalement inconnues. Aussi, Violette décida d’improviser avec le peu d’information qu’elle avait.

« Eh bien oui. Mr Le Maire a décidé d’organiser une fête…en l’honneur d’une femme qu’il apprécie énormément. Cette fête aura pour but de se faire rencontrer différents peuples venant du monde divin et les habitants de Storybrooke. Cette fête permettra aussi de fêter l’arrivée du printemps et de se changer les idées…Avec l’apparition de ce deuxième soleil…noir. Ou lune. Selon les convenances de chacun. En tout cas, les récents événements ont pas mal brusqué la population. Alors mettre du baume dans le cœur des habitants, c’est ce qui est recherché avant tout. »

Cependant, c’était quand même un paradoxe d’organiser une fête en l’honneur d’une femme, qui lorsqu’elle mourra, fera sombrer ce monde dans le chaos à cause de ce cher Chronos.


☾ ANESIDORA

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


What's the name of our relationship, Peter ?
To be human is to love. Even when it gets too much. I'm not ready to give up. All the tigers have been out. I don't care, I hear them howl. I let them tear right through me. Can you help me not to care? Every breath becomes a prayer. Take this pain from me ...

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81260-a-lone-girl-a-lone-wo http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81777-chaque-personne-fait-partie-d-un-groupe-relationnel http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t85481-la-trepidante-vie-de-violette-parr-miss-indestructible http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81497-_littlehappyvi

Gabriel Agreste



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Gabriel Agreste


╰☆╮ Avatar : Léonardo Dicaprio

Ѽ Conte(s) : ♦ Miraculous Ladybug ♦
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Gabriel Agreste alias le Papillon

✓ Métier : Styliste réputé dans le monde
Sans le masque, que reste-t-il ? Ft. Violette  Crln

☞ Surnom : Le Papillon maisfautpasledirechutcestunsecret
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 442
✓ Disponibilité : 4 RPs en cours ~

Sans le masque, que reste-t-il ? Ft. Violette  _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Jeu 7 Mai 2020 - 18:51

Sans le masque, que reste-t-il ?
Gabriel | Violette

Jusqu'ici, Gabriel faisait plutôt bonne impression. Il poursuivait les paroles de Violette Parr dans le même sens du poil puis, elle faisait de même. S'ils continuaient sur la même longueur d'ondes, il serait évident que dans une heure, le rendez-vous en déciderait un autre. Mieux encore, celui-ci ou celui d'après permettrait un contrat et un client de plus pour le styliste. Et le Papillon aurait alors de quoi s'informer sur l'alliée des superhéros sans avoir à y aller par la force. On savait tous que le professionnel ne le restait jamais longtemps. Les collègues et partenaires finissaient souvent par devenir un entourage proche. On ne s'attend pas à ce qu'une confiance puisse se créer envers eux jusqu'à ce que les discussions en arrivent à cette remise en question. Gabriel avait son temps mais il saurait quoi faire si on le lui permettait.

Attrapant un stylo et un autre petit carnet, il annota ce que l'assistante lui confirmait, commençant parfois des idées de croquis ou des mentions de défilés qui pourraient l'inspirer.

"Justement, remarqua Gabriel avec intérêt professionnel. Suggéreriez-vous des tons clairs ou des tons sombres pour ce nouveau costume destiné au maire ? Les couleurs font passer différents messages. Le lieu dans lequel le porteur se trouve également."

Pour enchaîner, il poursuivit avec l'événement où la création pourrait être mise en avant - supposant que c'était bien pour cela qu'on avait fait appel à son service. La réponse de Violette le perdit quelque peu. L'actualité de Storybrooke... Il avait bien essayé de s'y mettre à jour mais tout ce qu'il en comprit, c'est qu'on leur cachait bien plus qu'on en disait. Cette idée l'avait agacé et finalement, le styliste avait lâché l'affaire pour le moment, histoire de régler ses propres problèmes avant d'aller se charger de ceux des autres. Cette fête pourrait-elle permettre d'autres informations qu'ils évitaient jusqu'alors ?

"Un rassemblement entre le peuple divin et le peuple Storybrookien...
Songeait-il. Intérieurement, il se demandait à quoi ça pouvait bien ressembler et jusqu'où ça pourrait mener. Mais, en tant que styliste, il dut former une analyse professionnelle. Le maire étant représentant de ces deux mondes doit pouvoir montrer à son apparence qu'il en est l'union. Il fit mine de réfléchir. C'est une création ambitieuse qui peut donner un très beau résultat s'il est bien entrepris. Heureusement, je sais ce que je fais et je n'échoue jamais une création commandée sur mesure. Vous pouvez compter sur moi."

Son assurance faisait son image. Gabriel Agreste ne s'était jamais caché d'être seul maître de son succès. Il avait réussi parce qu'il s'était battu pour et aujourd'hui, tout le monde était au courant. Son travail et son acharnement bâtissait sa réputation de grand styliste et sa personnalité froide et distante faisait le reste. Ça permettait aux plus engagés de ne pas se dresser contre lui mais aussi aux plus intimidés de le respecter. On ne montre jamais ses pires faiblesses au grand public.
Justement, il était temps de voir si l'assistante du Maire en avait. On était loin du personnage d'Hadès mais on avait tout de même matière à faire. Tout était dans le mystère.

"Je pense pouvoir m'inspirer d'un défilé que j'ai eu l'occasion de voir il y a de cela quelques années... À New-York. Il redressa alors un regard sur la jeune femme. Il fallait bien avouer que le créateur dont j'ai oublié le pseudonyme avait su ajouter une signature très spéciale à ses tenues. Les modèles utilisés coordonnaient parfaitement à la matière, alliant alors le confort et l'esthétique que nous recherchons. Son thème, justement, était porté sur la ville où s'est produit le défilé. Un sujet doit être large pour en tirer le plus grand profit mais je devais bien avouer qu'avec New-York, il y avait de quoi faire. J'en fus moi-même marqué lorsque je m'y rendis."

Il ne savait pas encore si Violette allait partager son avis sur le dit lieu mais ce n'était pas comme si c'était un secret. Le secret était un peu plus dans les détails. Pour le moment, Gabriel ne faisait qu'observer la réaction de la jeune fille lorsqu'il mentionna, sortit de nul part, la ville. S'il s'était véritablement passé quelque chose là-bas, ça se verrait à sa réaction. Après tout, l'article que le styliste avait lu la veille était resté très vague ; il traitait d'un tournant dans sa vie. Ça pouvait signifier tout ou rien mais le mentionner ne rajoutait que plus de poids à cette information cachée. Si ce virage était positif pour elle, Violette saurait alors s'en vanter ou du moins ne pas dissimuler la joie que lui avait procuré le séjour. Par contre, s'il était négatif... Alors sûrement voudrait-elle enterrer ce passé pour ne plus jamais y penser. Que pouvait-il bien se passer dans une aussi grande ville ? Tellement de choses.

"J'avais d'ailleurs été voir une comédie musicale, là-bas, et une phrase m'avait marqué : In New-York, you can be a new man. C'est plutôt accrocheur, vous ne pensez pas ? Il faudrait que j'y retourne à l'occasion mais je m'éloigne sûrement du sujet initial. Il esquisse un sourire désolé. Pardon."

Il n'avait pas été voir cette comédie, à vrai dire. Varier des chansons pendant deux heures ne lui plaisaient pas vraiment. Néanmoins, ça ne voulait pas dire qu'il n'avait pas pu en entendre parler.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Stay away or help me get along...
BUT STOP TESTING ME
(c) princessecapricieuse
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t83062-je-ne-recois-l-ordre- http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t84807-your-mask-will-fall-one-day http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t83390-villains-get-happy-endings-gabriel-agreste

Violette Parr



« Admirateur de la Serviette
Sacrée ! ٩(͡๏̯͡๏)۶ ٩(●̮̮̃•̃)۶ »


Violette Parr


Sans le masque, que reste-t-il ? Ft. Violette  Gfr6

╰☆╮ Avatar : Danielle Campbell

Ѽ Conte(s) : Les Indestructibles
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Violette Parr

✓ Métier : Ancienne policière en formation ; désormais assistante & secrétaire de Mr le Maire
Sans le masque, que reste-t-il ? Ft. Violette  Maire210

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 5158
✓ Disponibilité : Fermé (Peter ; Family Parr ; Anastasia ; Stefan)

Sans le masque, que reste-t-il ? Ft. Violette  _


Actuellement dans : « Admirateur de la Serviette Sacrée ! ٩(͡๏̯͡๏)۶ ٩(●̮̮̃•̃)۶ »


________________________________________ Dim 14 Juin 2020 - 18:34

Sans le masque, que reste-t-il ?
ft. Gabriel Agreste


Le professionnalisme de Mr Agreste était une excellente chose. Et Violette avait confiance en lui pour réaliser cette tâche. Lorsqu’il lui demanda si elle suggérait des tons clairs ou des tons sombres, puis qu’il rajouta que le lieu avait une influence, Violette leva un sourcil interrogatif. A vrai dire, elle n’était pas du tout familière avec le milieu de la mode. Ce n’était pas pour rien qu’elle avait fait appel à lui. Alors Violette ne savait pas si ses questions étaient réelles et devaient avoir des réponses ou si elles étaient rhétoriques.

« Dites-moi les différents messages qui passent par rapport aux couleurs ? Cela m’intrigue. »

En tout cas, Violette savait parfaitement quel genre de message elle souhaitait faire passer : un message positif, un message d’unité. Qu’importe qui vivait à Storybrooke, tout le monde devait sentir qu’ils appartenaient à une même communauté. C’était comme cela que Violette voyait les choses. Mais peut-être qu’Hadès ne le voyait pas ainsi.

L’analyse professionnelle du styliste entrait totalement en adéquation avec ce que pensait Violette. Aussi, lorsqu’il expliqua que c’était une création ambitieuse mais qu’il y parviendrait forcément, Violette ne se faisait aucun soucis là-dessus. Elle hocha plusieurs fois la tête avec un léger sourire satisfait. Tout se profilait bien.

« Je n’ai aucun doute sur vous et vos capacités Mr Agreste. Et j’ai très hâte de voir la merveille qui sortira de votre esprit. »

Mais la conversation bascula légèrement lorsque Gabriel évoqua la ville de New-York. Entendre ce nom de ville faisait ressortir d’horribles souvenirs à la jeune femme. Alors si elle pouvait éviter d’en parler, cela lui irait mieux. Violette se laissa tomber sur la chaise, le dos collé contre le dossier.

« Hum…L’inspiration peut se trouver n’importe où, non ? »

Malheureusement, Gabriel semblait vraiment vouloir discuter de New-York avec Violette. Pourquoi ? Pourquoi avec elle ? Pourquoi cette ville ? Y avait-il anguille sous roche ? Violette préférait lui laisser le bénéfice du doute et qu’il ne tentait pas de mettre mal à l’aise Violette.

« In New-York you can be a new man ? »

C’était sérieusement la phrase qui avait accroché Gabriel ? Violette arqua un sourcil, surprise. C’était certainement pas les mots qu’elle aurait utilisé pour décrire New-York.

« J’aurais plutôt dit que New-York bri…change une vie. Mais de là à pouvoir devenir un nouvel homme. Je sais pas. »

Son ton était sec, sans vraiment le vouloir, sans vraiment s’en rendre compte. Mais il allait sans aucun doute remarquer qu’elle n’appréciait pas parler de New-York. Et s’il ne changeait pas rapidement de sujet, son agacement pourrait se transformer en colère. Hors, ce n’était absolument pas ce qu’elle voulait. Tout s’était si bien passé depuis le début de leur entrevue, pourquoi tout gâcher pour une conversation aussi inutile ?

« En effet. Tout ceci ne nous aidera pas à avancer. Retournons donc à nos moutons, à votre talent, vos créations. »

Se détendant quelque peu, Violette se redressa, remettant ses bras sur son bureau. Elle adressa un léger sourire, heureuse de ne plus parler de New-York. Et pour que cela ne se produise pas de nouveau, elle amorça une nouvelle partie de leur discussion initiale.

« Niveau délai, en combien de temps pouvez-vous réaliser cette commande, à peu près ? »

Avec cette question, impossible de retourner sur le sujet précédent, non ?

☾ ANESIDORA

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


What's the name of our relationship, Peter ?
To be human is to love. Even when it gets too much. I'm not ready to give up. All the tigers have been out. I don't care, I hear them howl. I let them tear right through me. Can you help me not to care? Every breath becomes a prayer. Take this pain from me ...

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81260-a-lone-girl-a-lone-wo http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81777-chaque-personne-fait-partie-d-un-groupe-relationnel http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t85481-la-trepidante-vie-de-violette-parr-miss-indestructible http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t81497-_littlehappyvi

Gabriel Agreste



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Gabriel Agreste


╰☆╮ Avatar : Léonardo Dicaprio

Ѽ Conte(s) : ♦ Miraculous Ladybug ♦
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Gabriel Agreste alias le Papillon

✓ Métier : Styliste réputé dans le monde
Sans le masque, que reste-t-il ? Ft. Violette  Crln

☞ Surnom : Le Papillon maisfautpasledirechutcestunsecret
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 442
✓ Disponibilité : 4 RPs en cours ~

Sans le masque, que reste-t-il ? Ft. Violette  _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Mar 21 Juil 2020 - 2:18

Sans le masque, que reste-t-il ?
Gabriel | Violette

"Et bien... Réfléchit-il un instant. Les couleur ont leur symbolique mais elles expriment aussi quelque chose pour le regard de ceux qui les remarquent. Si on souhaite se montrer discret, selon le lieu, les couleurs basiques telles que le noir le gris, le marron et tout ce qui tourne autour du terne et du sombre sont d'occasion. Le blanc amène beaucoup plus de soin et d'élégance mais il faut faire attention à ce qu'on fait durant tout la soirée, elle ne pardonne aucune tâche. Il faut savoir se montrer à la hauteur d'une telle couleur... Concernant les autres, je dirais que c'est à varier selon la personnalité. Une personnalité qui souhaite l'attention peut se permettre une alliance d'une à deux couleurs autre que les basiques et le blanc. Elle montre alors un attachement au superficiel, ce qui n'est pas une mauvaise chose contrairement à ce que l'on peut penser. L'image que nous renvoyons amène, justement, tout le reste." Il sourit.

Puis arriva la dérive vers les sentiers battus.
L'inspiration pouvait se trouver n'importe où, disait la jeune femme. Elle n'avait pas tord, bien au contraire. En tant que créateur, Gabriel ne pouvait qu'acquiescer mille fois les paroles qu'il répétait lui-même autour de lui. Pouvait-il seulement s'en dire fier ? Après tout, en tant que Papillon, ne visualisait-il pas les costumes des akumatisés selon ce que leur négativité lui inspirait ? L'inspiration était partout mais peut-être ne le devrait-elle pas pour son propre bien. Elle pouvait devenir source de quelque chose d'encore plus malsain. Violette devait savoir de quoi elle parlait puisque ses propos servaient surtout à éloigner la ville de New-York de la discussion et de "l'inspiration" qu'elle pouvait produire. Gabriel Agreste en était désormais certain : la jeune fille avait un passé là-bas et elle le noyait tant bien que mal au fond de son propre océan pour que personne ne le remarque. Mais voilà, ce n'était pas si simple que de faire couler ce qui, paradoxalement, remontait à la surface alors que si lourd à porter. 

Gabriel haussa les épaules lorsque Violette le corrigea. Il n'en savait rien. Il s'en contrefichait. Par contre, elle, cachait bien quelque chose. Il saurait quoi et il saurait s'en servir contre elle, contre Storybrooke tout entier. Contre Ladybug et Chat Noir. Les superhéros étaient des cibles tellement plus simples lorsqu'on savait qui se cachait derrière le masque. Ce n'était pas encore le cas de ses ennemis principaux mais il pouvait se contenter des seconds pour atteindre doucement mais sûrement les échelons. Il aimerait dire qu'il avait le temps... Mais il le prenait à vrai dire déjà trop. 

"Cela peut prendre 1 semaine comme 1 mois selon vos indications et, évidemment... Il était amusé de reprendre le terme. L'inspiration du moment. Il s'avança sur sa chaise. Il y a-t-il peut-être un message que le maire souhaiterez faire passer ? L'intégrité ? La confiance ? La joie ? La droiture ?" 

C'était des signes qu'on pouvait tout à fait retrouver dans la tenue. Incroyable était le pouvoir des vêtements lorsqu'on en faisait une vocation et que l'on ne prenait pas simplement le premier tee-shirt et jean qu'on retrouvait dans notre armoire. Quoique. Cela aussi, pouvait en dire beaucoup. 

"Je saurais m'adapter au jour fatidique, ne vous en faites pas. Ce n'est pas la première fois que je travaille avec des personnalités, si je puis me permettre cette pointe de fierté. Ma réputation ne se forme pas que sur mes talents, comme vous dites. Je sais satisfaire les clients qui me commandent des tenues ou même des collections. Ayez confiance." 

Lui l'est, confiant. Il l'est en général d'autant plus derrière masque mais ce qui était bien, lorsqu'on portait une tenue spécifique, c'est qu'en effet, on renvoyait une image à laquelle on se pliait. C'était ici le cas pour le styliste qui, vêtu de sa propre marque, exposait l'assurance et la droiture. Rien ne semblait l'atteindre, une belle armure pour se permettre d'atteindre les autres. 

"Voilà ce que je vous propose, Mlle. Parr : Si vous souhaitez superviser l'événement dans son ensemble ainsi que la tenue du Maire, je peux vous envoyer les croquis avant la confection et vous pourrez me confirmer tout cela par mail. Si j'ai carte blanche, alors les mesures seront prises sous les plus brefs délais et la tenue au dressing quelques jours avant la fête. Croisant les jambes, il plongea les mains dans ses poches. Tout sera sous contrôle, car c'est ça, au fond, que vous voulez, n'est-ce pas ? Il sourit. Quelqu'un de confiance qui saura accomplir la tâche qu'on lui donne." 

C'était la seconde fois qu'il l'incitait à avoir confiance en lui, tout d'abord d'un point-de-vue professionnel. Le tout était déjà de faire ses preuves sur un terrain sur lequel on l'attendait.

"Si vous m'en laissez l'opportunité, alors je saurais ne pas vous décevoir." Conclut-il fièrement.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Stay away or help me get along...
BUT STOP TESTING ME
(c) princessecapricieuse
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t83062-je-ne-recois-l-ordre- http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t84807-your-mask-will-fall-one-day http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t83390-villains-get-happy-endings-gabriel-agreste

Contenu sponsorisé








Sans le masque, que reste-t-il ? Ft. Violette  _


Actuellement dans :

________________________________________

 Page 1 sur 1

Sans le masque, que reste-t-il ? Ft. Violette





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Centre ville :: ➹ La Mairie