The Last
of Us

Par Hadès



Oh my Dear
Lord

Par Alastor



Le Testament
de Gilead

Par Anastasia



Rejoignez le
Groupe Facebook





« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)

-44%
Le deal à ne pas rater :
Compresseur digital programmable Michelin 12V – 6,9 Bars
44.99 € 79.90 €
Voir le deal

Partagez
 

 Chopped! } Alejandro & Rémi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Rémi LePetit



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Rémi LePetit


╰☆╮ Avatar : Lee Pace

Ѽ Conte(s) : Ratatouille
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Rémi le rat de cuisine

Totalement amoureux...

☞ Surnom : Jay
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 364

Chopped! } Alejandro & Rémi _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Dim 12 Avr 2020 - 16:08


Chopped !
Alejandro & Rémi


Vous n'avez rien contre un peu de compétition, Monsieur LePetit?


Pourquoi, au nom du ciel, avait-il accepté de venir ici ? Il aurait parfaitement pu s’excuser auprès du présentateur, lui dire que c’était une erreur, et rentrer chez lui, mais non ! Il avait fallut que sa trop grande politesse prenne le dessus, et qu’il se sente obligé de dire ‘oui’. Alors qu’il aurait été si simple de dire non ! Beaucoup plus simple que de participer à cette foutue émission de télévision ! Pourquoi faire ça, c’était totalement ridicule ! Il n’avait rien à prouver, mais c’était même pire maintenant ! Si il perdait, qu’en était-il de la réputation de son restaurant ? De son équipe ? Comment pouvait-il sortir vainqueur autrement qu’en gagnant cette foutue compétition ?!!

Tout ça, c’était de la faute d’Alejandro ! Lorsqu’il lui avait proposer de l’emmener faire un tour en ville, à bord de sa superbe voiture fraîchement offerte par Fyresciell, il aurait du se douter de quelque chose. En général, quoi qu’ils fassent, ils ne prenaient pas la voiture, ou c’était très rare. Et puis il aurait du se douter de quelque chose en le voyant rouler à l’extérieur de la ville ! Mais non, il n’avait rien dit, totalement obnubilé comme un adolescent à l’observer à la dérobée plutôt que de regarder la route ! Cela faisait quelques mois maintenant, pratiquement un an en réalité, qu’ils ‘sortaient’ ensemble sans vraiment être ensemble. En réalité, ils couchaient juste ensemble, mais le romantique en lui refusait de ne voir qu’une simple histoire de coucherie. Clairement, il se voilait la face, mais au moins en avait-il conscience… Bref, en tout les cas, il aurait du être plus vigilant, du moins, plus curieux en se rendant compte qu’ils étaient sortis depuis un moment du centre ville. Mais il avait pensé que peut-être, ils allaient à la plage, et vu la manière dont Alejandro avait esquivé ses questions, il avait déduit qu’il s’agissait d’une surprise….

Et quelle surprise ! Rémi n’avait tout simplement pas comprit pourquoi Alejandro s’était engouffré dans un parking, présentant un badge à l’entrée, visiblement très sûr de lui. Il n’avait pas comprit non plus pourquoi il lui avait demandé de le suivre dans un ascenseur, étrangement chromé, ni pourquoi il avait eue l’air si content de lui. Il lui avait bien posé la question, mais Alejandro n’avait pas voulu répondre, lui disant simplement d’attendre, qu’il allait bien voir… Il l’avait ensuite guidé dans un couloir, où Rémi finit enfin par voir le logo de la télévision nationale, se figeant sur place, avant d’attraper le bras d’Alejandro pour exiger d’avoir des réponses. Mais le chat avait encore une fois esquivé, lui demandant de le suivre encore un peu jusqu’à une loge… Portant son nom et son prénom… Suivi de la mention : Chopped, all stars ! Aussitôt Rémi était devenu blême, avant de fixer Alejandro.

-Dis moi que tu ne m’as pas inscrit à cette compétition, murmura-t-il, d’une voix blanche.

Le chat répondit bien sûr avec entrain, se faufilant dans la loge avant lui, visiblement extrêmement content de sa ‘surprise’. Mais Rémi beaucoup moins, se sentant immédiatement nauséeux tant le stress lui retourna le ventre. Il… L’avait vraiment inscrit à Chopped ?! Mais… Mais cette émission était regardée tous les soirs par des millions de personnes ! Et c’était une compétition, entre grands chefs ! Et puis il y avait la réputation de son restaurant, et puis…

--Monsieur LePetit ? l’interrompit une voix douce, sur sa droite.

Une femme, blonde cendrée, habillée de noir, un tablier noué autour des hanches, lui sourit doucement.

--Je suis Casey, la maquilleuse. Vous êtes prêt pour votre session beauté ? demanda-t-elle avec une gentillesse légèrement excitée.

Rémi la fixa avec des yeux ronds, ne comprenant absolument pas ce qu’elle voulait lui dire. Casey eu une moue, avant de lever l’index et de fouiller dans son tablier.

--Tenez, c’est votre badge, il faudra le garder tant que nous sommes en coulisse, après sur le plateau vous pourrez le retirer, pour qu’il ne vous gène pas !

Elle avait l’air si gentille… Mais Rémi était imperméable à ses demandes, la fixant simplement sans comprendre. Il prit le badge entre ses doigts, l’air perdu, et après quelques secondes, Alejandro réapparu, s’appuyant contre le chambranle de la porte pour engager la conversation avec Casey. Il se présenta comme « l’impresario » de Rémi, avant de faire un clien d’oeil à la jeune femme, et de tirer Rémi à l’intérieur de la loge. Elle ressemblait en tout point à ce qu’on pouvait attendre d’un loge, légèrement impersonnelle, quelques bancs, un casier, un porte manteau, mais surtout, une énorme station de maquillage, pourvu d’un immense miroir, entouré de lampe. Rémi s’y fit docilement traîner par Alejandro, qui se glissa dans son dos pour lui murmurer un ‘laisse toi faire’ qui lui provoqua des frissons malgré la situation, et Casey sortit son matériel pour le poser sur la petite table, sous le regard légèrement perdu de Rémi.

--Ne vous inquiétez pas Monsieur LePetit, je ne vais pas vous maquiller outre mesure. Un peu de fonds de teint et de poudre, rien de plus, je vous promets ! dit-elle, cherchant visiblement à le rassurer.

Rémi hocha la tête, ses pensées tournant à mille à l’heure dans son esprit. Il l’avait inscrit à une compétition culinaire. Il avait OSE l’inscrire à une compétition télévisée ! Avait-il seulement pensé à tout ce que cela impliquait?! A tout ce que cela mettait en jeux ?! Si il perdait, il serait la risée de Storybrooke ! Personne ne viendrait plus dans son restaurant ! Ses employés seraient au chômage ! Ce serait une catastrophe ! Une horrible catastrophe, et même pire !!

--Voilà Monsieur LePetit, c’est fait ! dit soudain Casey, l’interrompant dans ses pensées. -Je vais demandé qu’on vous fasse porter du jus de fruit, vous êtes un peu pâle. N’ayez pas le trac, vous allez assurer, j’en suis sûre ! Vous savez, je vous suis depuis un petit moment sur les réseaux sociaux. Je suis un peu une fan ! avoua-t-elle en gloussant, avant de sortir de la loge, laissant enfin Alejandro et Rémi seuls.

Alejandro s’apprêta à dire quelque chose, mais Rémi le prit de vitesse.

-Tu n’as pas fais ça ?! Mais à quoi tu pensais ?! Et si je perds, tu as pensés à la réputation de mon restaurant ?! A mes employés ?! A notre chiffre d’affaire ?! Ça va être une catastrophe ! s’exclama-t-il, se relevant de sa chaise d’un bond, avant de commencer à faire les cents pas dans sa loge.

Il porta sa main à ses lèvres, au bord de la crise de nerf. Comment avait-il pu lui faire ça ?!

-Il faut que je leur dise que c’est une erreur. Que c’est une méprise. Et puis, comment tu as fais pour les convaincre de me prendre ?! Ils ne prennent que des grandes stars de la cuisine normalement !
(c) DΛNDELION

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

It is in adversity

that you prove me your value
ANAPHORE
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t73283-avec-un-peu-de-chance

Alejandro De La Vega



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Alejandro De La Vega


╰☆╮ Avatar : Luke Evans

Ѽ Conte(s) : Le Chat Potté & Shrek
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : El Magnifico

✓ Métier : Chasseur de primes & Négociant en art & Parfois musicien à la Cour des Miracles
Chopped! } Alejandro & Rémi IspzlIB

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 401
✓ Disponibilité : Présent chef *-*

Chopped! } Alejandro & Rémi _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Mer 15 Avr 2020 - 0:53






Chopped !




Il s’en était passé des choses depuis qu’Alejandro avait dit oui à Rémi pour coucher avec lui. Bon surtout que Rémi ne lui avait pas vraiment demandé comme ça mais l’espagnol estimait que c’était une demande cachée. Alors il aurait du arrêter, surtout avec les principes qu’il s’était imposé mais non. Il avait continué. Allègrement. En stoppant les questions que son esprit lui faisaient ressortir sans arrêt. Encore plus quand ils étaient revenu de cette chose bizarre qui s’était produit un après-midi de Décembre … La virée dans le corps de Bard, tout aussi digital fût-il, avait encore chamboulé sa vision de voir les choses. Certes, il avait déja décidé depuis quelques mois de continuer de coucher avec Rémi et de garder sa précieuse amitié mais là … être dominé de la sorte … avait été … une nouvelle expérience à laquelle il n’aurait pas dit non à retenter. Néanmoins, Rémi n’était pas Thranduil et fort heureusement ! Il comprenait parfaitement Ludwig et les griefs qu’il pouvait avoir contre ses “maudits elfes”. Il était tout bonnement insupportable et avait réveillé en lui cette hargne de rébellion. Mais bon, il fallait avouer mine de rien, et être honnête. Il avait reconnu dans certains traits de caractère Rémi. Traits qui chez le rat était tout bonnement effacé mais qui ressortaient à quelques rares moments qu’il avait pu voir en bon privilégié. Quand Rémi avait bu trop d’alcool, il avait cette dégaine si sensuelle, hautaine et lascive qui le faisait frissonner d’envie. Quand Rémi était au travail, derrière ses fourneaux et qu’il dirigeait sa brigade d’une main de fer. Une main de fer dans un gant de velours pour être exact. En revenant, il avait trouvé la ressemblante vraiment frappante cette fois. Ce port de tête altier qu’il avait quand il menait ses troupes à la baguette pour qu’elles réalisent exactement ce qu’il voulait faire et pour un résultat proche de la perfection. C’était d’ailleurs ça qui avait fait germer une idée dans la tête du chat. Ça et le fait qu’il n’arrêtait pas d’entendre Rémi commenter l’émission de cuisine qu’ils regardaient régulièrement quand ils mangeaient ensemble, ce qui était de plus en plus fréquent ces derniers temps. Il le regardait faire, silencieux, avec un petit sourire, s’amusant de le voir lever les bras au ciel quand un chef mettait un ingrédient qui ne fallait pas, poussait des oh d’exclamations quand au contraire un autre avait mis des ingrédients totalement inhabituels et surtout, l’entendre dire comment lui aurait fait l’épreuve du jour. En général cela lui donnait faim, malgré le fait qu’il avait déja mangé l’un des plats délicieux du chef qui était totalement pris dans le jeu.

Alors il s’était dit, pourquoi ne pas le faire participer ? Tout en buvant sa bière au goulot, il avait réfléchi à plusieurs points. Devait il lui dire ? Non. Il savait qu’il allait paniquer. Il valait mieux qu’il soit mis sur le fait accompli. Certes ce n’était pas très sympathique mais il allait y penser pendant des jours, ne plus dormir, ne plus manger, ne plus travailler correctement. Devait il l’accompagner ? Bien entendu ! Cela allait de soi. Il ne l’inscrivait pas uniquement pour qu’il gagne les 10 000 dollars en jeu. Il l’inscrivait pour lui montrer qu’il était aussi digne que les chefs qu’il idolatrait. Vu qu’il ne l’écoutait qu’à moitié quand il lui faisait des compliments. Lui ou un autre de ses amis ! Ou même des inconnus qui avaient marqués de ces choses gentilles dans le livre d’or. Il disait qu’ils étaient bienveillants ! Oh que non ! Ils étaient réalistes et Alejandro savait que s’il décrochait la première place, il prendrait plus confiance en lui. Juste comme il avait eu quelques heures après qu’il soit redevenu lui même et plus le haut roi des elfes. C’était aussi simple que ça. Alejandro voulait prouver à Rémi qu’il était digne de lui même. Qu’il était un être exceptionnel. S’il y avait bien une chose qu’il avait appris de Bard c’était ça, montrer et faire comprendre aux autres -et surtout à Rémi- qu’il était fort dans ce qu’il faisait. Qu’il était le meilleur des meilleurs ! Et quoi de mieux que de le faire à l’inscrivant à son émission favorite ? Alors il avait tout planifié depuis des semaines. Changer d’identité n’était pas un problème, il le faisait souvent dans son métier pour approcher au plus près des criminels. Il lui avait suffit de se rendre sur internet, de faire d’abord la candidature en ligne pour Rémi. Ensuite la chaîne de télévision l’avait contacté et il avait répondu à sa place. Un chef de son envergure n’avait pas le temps pour ce genre de détails administratifs. Ils avaient tout convenu et Alejandro avait même réservé un hôtel non loins des studios, ayant eu l’emploi du temps. Ils allaient tourner un épisode par jour et la saison en comptait en quatre Le premier était là pour présenter et jauger les différents candidats. Les trois autres étaient la compétition. Les quarts de finales, les demi finales et enfin la finale tant attendu. C’était ça, aussi la surprise, qu’il lui réservait pour la fin de l’après midi ! Pour mieux faire passer la pilule, quoi de mieux que de se faire inviter au restaurant et à l’hôtel ? Au moins il était sûr de se réveiller à ses côtés pour les quatre prochains jours. Ce qui correspondait à un exploit connaissant le matou.

Ayant garé la magnifique voiture que Sloan lui avait donné -ah ces riches franchement … il avouait avec fierté être une grosse mitcho et profiter allègrement de sa fortune- il mit tous les systèmes de sécurité possible. Il serait dommage que l’on lu fracture pour voler leurs valises et les beaux habits qu’il avait préparé avec goût pour Rémi ! Tout se déroula à merveille selon son plan et il eut un énorme sourire quand le rat comprit qu’il était prit au piège. À vrai dire, il n’y pouvait rien, c’était l’instinct ça, qui remontait. Mais cette fois il n’allait pas manger le pauvre rat qui cherchait à fuir ! Il allait le mettre en avant ! Sur le pied d’estale sur lequel il aurait du être depuis longtemps ! Et ça commençait par le maquillage ! Il pouvait sentir tout le stress que Rémi avait. C’était même pire à la limite que celui qu’il avait eu quand il avait prononcé l’idée d’aller voler les nains ! Pour dire, c’était intense. Soupirant, rigolant à moitié, pas inquiet pour un soucis, il l’observa se laisser faire et attaquer -comme prévu- dès que la jeune femme sortit. Pour le calmer, il lui saisit les poignets fermement et lui coupa la parole en l’embrassant brusquement. Ça n’avait rien de doux, c’était fort, et il sentit toute la résistance de Rémi s’envoler.

“J’ai fais ça parce que j’ai confiance en toi.”

Se décollant de lui, il le regarda reprendre des couleurs. Il aurait pu en ricaner mais il savait que le moment était mal choisis. Rémi était en proie à un grand stress et il se devait de le rassurer. C’était normal, il l’avait prévu.

“Et parce que tu es une grande star de la cuisine.”

Cette fois son sourire se fit plus goguenard alors qu’il sortait son téléphone portable pour aller sur instagram et lui montrer le compte du “Cuistot Frenchie en Amérique”. Le véritable Américan Dream comme on en faisait plus ! Il le voyait écarquiller les yeux et prendre même le téléphone.

“Ces photos là ne sont que celle de ton restaurant. Rien n’a été photoshopé, triché, ou je ne sais quoi. Tout est authentique. Tout comme les deux millions de followers qui te suivent attentivement et qui adorent ta cuisine et ta bouille !”

Ah il était fier de sa première surprise. Si d’ordinaire il se méfiait souvent des idées de Thomas, et encore plus de celle d’Aguistin, il savait qu’ils avaient raison. Les réseaux sociaux étaient le nerf de la guerre aujourd’hui et avec les bons outils vous vous transformiez en Marraine la Bonne fée ! C’est ce que faisait Alejandro. Il avait juste mit un coup de jeune sur les activités de Rémi en faisant sortir son potentiel et aujourd’hui était le début d’une nouvelle ère pour lui !

“Tu en as les capacités !”

Une main sur son poignet, plus douce cette fois, et l’autre qui tapait dans sa poitrine. Alejandro ne le lacha pas des regards, essayant de faire en sorte qu’il calque sa respiration sur la sienne. Inspirant profondément pour le calmer.

“Tu es aussi doué que n’importe lequel de ces chefs ! Surtout quand on connaît ton histoire !”

Il lui fit un petit clin d’oeil et enchaîna en le voyant ouvrir la bouche avec un o de surprise. Il n’était quand même pas fou au point de dire qu’avant, il était un ancien animal. Storybrook était connu pour avoir en son sein un très grand nombres de gens riches, de génies en tout genre mais c’était tout, et il savait tenir sa langue quand il s’agissait de la sécurité de tous.

“Pauvre petit français ! Un père maçon qui ne voulait qu’une chose, que ses enfants reprennent les rennes de l’entreprise familiale ! Le cadet, passionné depuis l’enfance par la gastronomie entreprit en cachette des études pour devenir cuisinier et toucher du bout du doigt son rêve, ouvrir un grand restaurant ! Après plus de trois diplômes tous réussi haut la main, et plus de dix boulots cumulés en même temps il ne trouva qu’un boulot de commis dans un petit restaurant français. De plus la brouille avec son père ne lui facilitait pas la tâche, brisant son coeur tendre. Alors quoi de mieux que de partir ! D’aller là où tout est possible …. D’aller … EN AMÉRIQUE ! Après des mois de galère, le jeune homme voyait enfin le bout du tunnel et ouvrit son restaurant, le Ratatouille ! Un bout de la France dans ce coin paumé de l’Amérique profonde. Et là ! La magie opéra ! Rémi put s’épanouir dans ce qu’il aimait le plus au monde !”

Alejandro avait un don pour le romanesque. Ce n’était pas pour rien si Sally lui demandait de passer le dimanche pour raconter des histoires à ses trois petits monstres. Il savait captiver son auditoire, et les rrr qui roulaient sous chacun de ses mots n’en étaient que plus ravissant pour les oreilles.

“Est ce que j’ai inventé quelque chose ? Absolument pas. Et tu vas y arriver. Je te le répète encore une fois. J’ai confiance en toi Rémi ! TU es le plus grand chef que je connaisse ! Personne ne t’arrive à la cheville.”

Et Alejandro était totalement sincère quand il disait ça. Il le pensait. Il le croyait. Il le voyait tous les jours.

“Il est temps que l’on te mette en lumière ! Tu as assez traîné dans l’ombre. Je sais que c’est là ou tes comparses se cachent mais c’est fini …”

Il s’était instinctivement léché les babines et reculé aussi, quand la porte s’ouvrit pour laisser venir la maquilleuse lui apporter son fameux jus de fruit.

“Monsieur De La Vega ? L’enregistrement va commencer dans une vingtaine de minutes. On fait rentrer le public à moins le quart. Cela vous laisse encore un peu le temps … de coach votre poulain.”

La jeune femme gloussa tout en mimant des gestes de boxeur. Alejandro rigola alors avec elle, connaissant les règles de la séduction sur les bouts des doigts.

“Aucun soucis. Je serais à l’heure. Je m’en voudrais de vous retarder dans votre emploi du temps.”

Petit clin d’oeil. Petite moue. Sourire colgate. Il n’en fallait pas plus pour que la maquilleuse batte des cils et ne parte en hochant de la tête, les laissant à nouveau seuls. Immédiatement il reprit sa conversation, avec un sourire sincère.

“Et puis, que dirait le grand Roi des Elfes s’il te voyait douter de toi de cette manière ? Si j’étais bien d’accord avec Thranduill sur une chose, c’est le potentiel dont tu regorges. Alors tu vas y aller. Tu vas te saisir du couteau que l’on te donne … et tu vas tous me les émincer façon Chef Rémi c’est compris ?!”

Il s’avança vers lui, le regard séducteur, avant de se pencher à son oreille. Parfois, il fallait aussi agiter quelques carottes -restons dans le thème de l’émission- sous le nez pour faire avancer.

“Qui sait, si tu gagnes … en plus d'avoir la gloire, le succès, l'argent ... tu pourras peut être avoir le droit de faire ce que l’autre roi à fait à Bard … mais cette fois … ça sera toi… et moi ! ”



CODE ϟ VOCIVUS - IMAGE ϟ KANE..

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
.
Sorry for this
Day and Night with you •• Then we should all burn together. Watch the flames climb high into the night. Calling out father, oh, stand by and we will, watch the flames burn auburn on. Raise a glass of wine for the last time and I see fire. Hollowing souls I see fire. Blood in the breeze and I hope that you remember me !

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t83236-ma-maman-elle-est-mal http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t86677-les-liens-de-tout-ce-beau-monde#1231161 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t83145-tous-ensemble-hey#1157394 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t85705-spanish_leyanda#1207053

Rémi LePetit



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Rémi LePetit


╰☆╮ Avatar : Lee Pace

Ѽ Conte(s) : Ratatouille
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Rémi le rat de cuisine

Totalement amoureux...

☞ Surnom : Jay
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 364

Chopped! } Alejandro & Rémi _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Ven 22 Mai 2020 - 14:49


Chopped !
Alejandro & Rémi


Vous n'avez rien contre un peu de compétition, Monsieur LePetit?


Dire que Rémi passa du blanc panique au rouge pourpre aurait été une manière bien trop simple d’avouer qu’Alejandro le connaissait définitivement trop bien. Certes, il savait à quel point il était beau parleur, voir même manipulateur, mais… Tout de même ! Ses joues se mirent à rougir, le brûlant au passage, et il secoua la tête, prit au dépourvu.


-Tu… Je n’ai pas demandé ça ! bafouilla-t-il, ne sachant plus où se mettre, avant de porter ses mains à l’arrière de son crâne.

Quelques secondes, il s’obligea à garder les yeux clos, inspirant profondément, comme il l’avait apprit au yoga. Inspirer. Bloquer. Expirer. Rouvrant les yeux, il observa Alejandro, qui n’avait pas bouger. Il connaissait son… Partenaire, il savait que si il avait dit croire en lien, alors c’était vrai. Certes, il aurait préféré qu’il croit en lui comme n’importe qui, sans l’inscrire à une compétition hyper médiatisé qui l’obligeait à mettre en jeux son nom, son honneur et son restaurant, mais il ne pouvait pas douter de sa sincérité. Il ferma les yeux une seconde de plus, tentant de rassembler son sang froid pour ne pas éclater en panique une nouvelle fois.

-Bon, finit-il par dire, après un court soupir. De toute façon, là je n’ai plus le choix. Renoncer serait encore pire que perdre, je suppose.

Alejandro claqua dans ses deux mains, visiblement ravie de ce raisonnement, s’approchant une nouvelle fois de lui pour passer son bras autour de sa nuque, l’obligeant à se pencher, le flattant comme à son habitude lorsqu’il tentait de le rassurer. Rémi sentit une chaleur diffuse se répandre dans son ventre, à mesure qu’il parlait et parlait encore. C’était ce qu’il aimait le plus chez lui, cette capacité à le rassurer, quoi qu’il fasse. Même quand il était en tord. Doucement, Rémi se dégagea, le contournant pour venir lui voler un baiser, court, un peu timide, mais débordant de cette passion pleine d’adrénaline qu’il commençait à ressentir. Il allait passer dans l’émission ‘Chopped !’. Il allait passer à la télévision. Il allait rivaliser avec d’autres grands chefs -bien plus doués que lui. C’était… Un rêve qu’il n’avait jamais pensé réaliser. Les mains de l’espagnol se perdirent à l’arrière de son jeans, peletonnant ses fesses avant d’émettre un dernier commentaire salace sur sa potentielle ‘récompense’, ce qui fit aussitôt rougir Rémi, qui leva les yeux au ciel.

Alejandro prit la peine de se recoiffer avant qu’ils ne sortent de la loge, se retrouvant dans un couloir où caméraman et assistants, se croisaient sans même se voir. Alejandro parvint cependant à en arrêter un, lui demandant où se trouvait le plateau, et ils s’y rendirent tranquillement, du moins en apparence. En réalité, Rémi se sentait de plus en plus fiévreux, anxieux et agité, mais seules ses mains le trahissaient. Ils purent à peine pousser la porte qui menait sur le plateau que trois jeunes femmes leur tombèrent dessus, leurs sourires aussi acérés que leurs talons.

-Monsieur LePetit, Monsieur de La Vega ! leur sourit la première. C’est un honneur de vous rencontrer ! Je suis votre Instagram avec intérêt depuis plusieurs mois, et pour être honnête, nous pensions vous contacter si vous même ne l’aviez pas fait !

Rémi sentit une petite pression dans son dos, signe qu’Alejandro lui avait dégoter un coup de coude. Il fit cependant de son mieux pour rester concentrer.

-Bien, alors avant de commencer la compétition en elle-même, qui débutera dans, elle s’interrompit, regardant sa montre, deux heures, nous allons enregistrer un très rapide et court ‘portrait’ de chef, où vous allez nous raconter votre histoire, vos débuts, tout ce qui peut faire tomber l’Amérique sous votre charme !

Malgré lui, Rémi hochait la tête à la moindre de ses paroles, sincèrement impressionné et dépassé par son débit de parole.

-Très bien, alors je vais vous demander de suivre Kate, continua-t-elle, désignant la jeune femme aux cheveux noirs, tirés en chignon, à sa droite, qui va vous emmenez sur le lieu de tournage. Monsieur De La Vega, pouvons-nous passer aux dernières mondanités concernant l’exploitation de l’image de Monsieur LePetit ?

Cette fois, Rémi jeta un regard à Alejandro, toujours aussi confus, mais ce dernier lui assura de le rejoindre une fois les papiers signés. Il lui fit même un clin d’oeil, avant de suivre la première femme, suivit de près par la troisième, qui n’avait pas émit le moindre son.

-Si vous voulez bien me suivre, dit simplement la jeune femme qui était resté -Kate, avant de partir sur la gauche.

Rapidement, Rémi la rattrapa, se mettant à ses côtés, ce qui sembla beaucoup surprendre la jeune femme, qui eue un sourire en coin. Ils traversèrent un long couloir, emplit de monde, avant qu’elle ne toque à une porte, et ne l’invite à entrer. Aussitôt, Rémi reconnu le canapé orange et le fonds noir qu’il voyait au début de chaque émission. ‘Le tête à tête’ comme ils l’annonçaient à l’écran. Rémi entendait presque le jingle résonner en fonds sonore, bien que la pièce soit surprenamment silencieuse.

-Jimmy! lança la jeune femme à un homme de dos, que Rémi reconnu immédiatement comme le présentateur de l’émission.

-Aaaaaah ! s’exclama-t-il, à peine retourner, se dirigeant immédiatement vers Rémi, la main tendue. Monsieur LePetit, c’est un véritable honneur, le salua-t-il, dans un français tout à fait correct.

-Je… Euh… Bonjour, répondit-il simplement, la tête rentrée dans les épaules.

-Venez, suivez moi, merci Kate, dit-il à la jeune femme, qui ne partit pas pour autant. Je crois bien que vous êtes un fan de l’émission n’est-ce pas ? Donc je ne vous apprendrais pas ce que nous allons faire dans cette pièce. Je vois que vous avez été maquillés, je vous propose donc d’aller enfiler votre tenue de chef, elle vous attends dans la loge du fonds. Dès que vous l’aurez passer, revenez me voir et je vous ferais un très rapide récapitulatif du ‘tête à tête’ avant que nous nous lancions.

Rémi hocha à nouveau la tête, docilement, avant que Kate ne réaparaisse mystérieusement à ses côtés, pour l’aider à trouver sa loge. Une fois la porte refermée, Rémi ouvrit le casier portant son nom, et une part de lui explosa de joie -mais discrètement, dans un coin de son esprit. C’était la tenue des chefs !! C’était la tenue de Chopped ! L’écusson du couteau et du fouet croisé, brodé sur la poitrine, avec son nom de brodé en dessous ! Aurait-il droit de le garder même si il perdait ? Il l’espérait sincèrement !! Regardant de chaque côté, il se laissa aller à une petite exclamation de joie intense, plaquant ses grandes mains sur sa bouche. Mon dieu, ça y était. Tout était vrai. Il était parmi les chefs du jour. Il était… Il était dans son émission de télé préférée ! Certes, la pression et l’angoisse était au maximum, son coeur lui donnant l’impression de vouloir exploser puis se décomposer dans sa poitrine, mais une bouffée de pure fierté l’empêchait de retrouver une expression neutre. Doucement, presque religieusement, il ôta le tablier et l’uniforme de leurs cintres, les enfilant avec précaution. Alejandro avait du leur envoyer ses mensurations, car ils lui allaient comme un gant. Rémi prit même quelques secondes pour s’admirer dans le miroir, et même de prendre une selfie, qu’il envoya à Alejandro, Emile, Colette et Alfredo. Les trois derniers n’allaient pas en revenir...

Ouvrant délicatement la porte, il retrouva Kate, toujours dans le couloir, qui lui sourit en le voyant sortir de la loge.

-Vous avez de la classe, approuva-t-elle, en hochant la tête avant de lui demander de le suivre.

A nouveau, il traversa le petit couloir, revenant au canapé orange, inondé de lumière. Près de lui, Jimmy consultait ses fiches.

-Mazette, s’exclama-t-il, toujours en français, ça vous va à ravir ! C’est la première fois que nous avons un candidat aussi grand, je dois dire ! Bon, suivez-moi, je vais vous expliquer -mais un vrai fan comme vous connaît déjà le principe !

Rémi s’assit tranquillement dans le canapé, le torse bombé malgré lui. Il entendit un caméraman étouffer une exclamation, réglant rapidement l’angle de sa caméra.

-Très bien, donc. Nous allons faire une rapide interview de vous, de votre histoire, de votre restaurant, histoire de vous présenter au public. N’hésitez pas à parler en français, nos spectateurs adorent l’exotisme.

-Très bien, répondit Rémi, réalisant après quelques secondes que Jimmy semblait attendre une réponse.

- Parfait. Je vous énonce les questions, répondez-y simplement et clairement. Vous pouvez vagabonder, mais aller à l’essentiel. En tout, ‘Le tête à tête’ ne dure que quelques minutes.

A nouveau, Rémi hocha la tête, la pression reprenant légèrement le dessus. Allait-il être bon ? Ou serait-il l’un de ces chefs insupportables qui lui, lui donnait envie de changer de chaîne ?

-On est prêt ? demanda Jimmy aux caméramans.

-Attendez, fit remarquer Kate, Monsieur LePetit n’a pas de micro.

Jimmy pesta, mais un jeune homme arriva bien vite vers lui pour rattraper cette erreur.

-Désolé, s’excusa-t-il, vous pouvez déboutonner le haut, pour faire passer le micro ?

Hochant la tête, Rémi se leva du sofa, commençant à défaire le haut de son tablier… A l’instant où Alejandro entrait sur le plateau.
(c) DΛNDELION

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥

It is in adversity

that you prove me your value
ANAPHORE
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t73283-avec-un-peu-de-chance

Contenu sponsorisé








Chopped! } Alejandro & Rémi _


Actuellement dans :

________________________________________

 Page 1 sur 1

Chopped! } Alejandro & Rémi





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Centre ville :: ➹ Médias