« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)



Partagez
 

 I don't wanna be free ♪ Charlie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Loukas E. Teufel



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Loukas E. Teufel


╰☆╮ Avatar : Taylor Momsen

Ѽ Conte(s) : Hazbin Hotel / Helluva Boss
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Loona

✓ Métier : Prostituée
I don't wanna be free ♪  Charlie 200530023843641068

☞ Surnom : Loona / Loonie / Logan
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 115
✓ Disponibilité : Davantage les Mercredi/Jeudi !

I don't wanna be free ♪  Charlie _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Ven 8 Mai 2020 - 4:19



I don't wanna be free
Break out, of this place ? Hmm... Why would anyone wanna break out ? Why try a prison break when hard time's totally great? Charlie ⊹ Loukas



La veille...

Loona quitta les lieux sans même un regard derrière elle - pour quoi faire ? Le gros porc qui trônait dans le lit à ronfler de tout son saoul ne représentait plus aucun intérêt à ses yeux... Il avait eu ce qu'il voulait, elle l'avait laissé faire tout en se prenant au jeu, le motivant suffisamment pour qu'il ne perde pas le peu d'ardeur qu'il lui restait... La chose était close, à présent. Et elle estimait avoir amplement mérité les billets supplémentaires qu'elle avait directement prélevé à la source - dans le porte-feuille du bonhomme, qui serait à coup sûr bien trop honteux pour faire tout un scandale à ce sujet... Après tout, c'était tout bonnement déraisonnable de se promenait avec autant de liquidité sur soi - ça lui servirait de leçon !

Les états d'âme ? Elle n'en avait plus rien à cirer, ça faisait bien longtemps qu'elle n'en voyait plus l'intérêt : pour l'instant, elle était occupé à recompter les petites coupures qu'elle venait d'amasser. Sa nuit était faite - amplement : ses objectifs avaient même été dépassés grâce à ce généreux "pourboire", que demander de plus ? Loona pourrait retourner dormir jusqu'à la nuit suivante, et Loukas pouvait à présent prendre le relais pour aller s'amuser. Une affaire qui roule ! Dans le quartier qui l'attendait, il était préférable de présenter de manière "masculine", même s'il savait que le mini-short taille haute en jeans, ses collants résille et son débardeur échancré ne manquerait pas de faire parler. Non pas que ça le touchait encore... Il trouvait toujours - ou presque - le moyen de s'en sortir avec une pirouette et, sinon, les coups et blessures ça le connaissait aussi.

Pour une fois, les rues étaient calmes, presque déserte, l'heure tardive devait probablement jouer : peu de noctambules sensés aimaient à se promener par ici au cœur de la nuit, ce qui l'arrangeait bien. Il pouvait profité de la quiétude sans avoir à surveiller les alentours... Et rejoindre son dealer peinard. La transaction fut rapide, une fois encore, et le petit paquet de poudre blanche alla se loger dans la poche arrière de son short. Hors de question de consommer ça ici, il comptait regagner le quartier qu'Alastor s'était évertué à mettre en place : niveau discrétion pour ce genre de choses, on faisait pas mieux !

... Enfin, ça c'est ce qu'il aurait voulu faire, mais les choses se gâtèrent : en chemin, il croisa la route de deux hommes, qui semblèrent hésiter un peu avant de venir le voir. Loukas les dévisagea rapidement, retenant un soupir - finalement, peut-être que Loona n'avait pas totalement fini sa nuit - mais cela ne l'empêcha pas d'être avenant et souriant, le temps de tâter le terrain.

"Vous êtes mignons, tous les deux... C'est pour qui ? Vous savez que pour les plans à trois, y'a un supplément. C'est pas contre vous, hein, mais... C'est comme ça."

Celui typé asiatique rougit violemment - bah quoi ? Fallait s'y attendre mon chou - et l'autre se fendit d'un sourire presque... Crispé ? Avant de brandir sa plaque pour la lui mettre juste sous le nez. Loukas lâcha un long soupire, avant de lever les yeux au ciel - comment ça se faisait qu'il ne les connaissait pas, eux ? Pourquoi on l'avait pas prévenu de l'arrivée de nouvelles têtes ?

"Oh, vraimeeeeent... C'est bien ma vaine, ça. Allez, vous voulez pas oublier ? Genre... On fait comme si de ri... Non mais tu sais, c'est pas les menottes qui vont me faire peur hein, j'connais bien ça aussi."

Peut-être que conclure sa phrase sur un clin d’œil était une erreur. L'autre ne semblait pas avoir apprécié sa petite provocation, et le menotta en un tour de main, avant de le fouiller.

"Genre vous avez le droit de faire ça sans motif ? Bien sûr, la drogue fut rapidement trouvée, y'avait pas de raison que les choses s'arrangent, hein ? On peut oublier ça ? J'vous en fait cadeau si vous voulez... Ok, non, je retire. Ah, c'est trop tard ?"

Ca faisait combien d'infractions en moins de cinq minutes, au juste ? ... Sûrement trop au goût des deux officiers, puisque Loukas se fit soigneusement escorter jusqu'au véhicule de service, direction un poste de police qu'il ne connaissait que trop bien. Ses effets personnels lui furent confisqués en un tour de main - même ses cigarettes, qui étaient on ne peut plus communes, elles au moins -, et le plus timide des deux se fit un devoir de dresser une liste parfaite, sans rien oublier, puis direction la cellule - ce n'était même pas celle dont il avait l'habitude, vraiment... Rien n'allait. Enfin, ce n'est pas ça qui l'empêcha de s'allonger sur la petite couchette, bien décider à bouder jusqu'à ce qu'on daigne le traiter mieux que ça... Et c'est dans cet état d'esprit qu'il s'endormit.

La lumière qui perça à travers la fenêtre seulement quelques heures plus tard lui tira un grognement, mais ne fut pas assez gênante pour lui donner l'envie de se lever. De toute façon, il était encore trop tôt : c'était toujours les deux visages inconnus qui étaient de garde - c'était pas une bonne idée de se la jouer avec eux, ils étaient bien trop coincés et à cheval sur les règles pour apprécier. Alors, il observa le mur gris qui lui faisait face, n'ayant rien d'autre de mieux à faire. Dire qu'il n'avait même pas eu le temps de se droguer... Quel enfer. Quoi que, même là-bas c'était plus convivial. C'était par où, le remboursement ? Et il était quelle heure, au juste ? On pouvait pas lui donner son petit Sheriff préféré ? Lui, au moins, il restait sympa en toute circonstance.

Enfin, au bout d'un temps qui lui sembla bien trop long, des pas se rapprochèrent de sa cellule, sans provoquer la moindre réaction chez lui.

"Tu es vraiment nul pour te cacher, Loukas. Ou alors tu l'avais fais exprès encore une fois ? Une courte pause. Tu vas bien depuis la dernière fois ?"

La voix le tira de sa bouderie, et il se retourna pour faire face à Chris, abordant à présent un grand sourire.

"Oh ! Mon joli Chris !"

Parfaitement réveillé, il quitta sa couche et rejoignit son ami, s'appuyant nonchalamment contre les barreaux. Sa main frôlait presque l'autre homme, sans jamais le toucher pour autant. Son sourire fut bien vite remplacé par une moue boudeuse.

"Si tu savais comme tes petits policiers ont été méchants avec moi, hier... D'ailleurs, je ne les connaissais même pas. Tu aurais pu me prévenir quand même... Mais, déjà, son expression changeait à nouveau, redevant souriante et enjôleuse. Alors que si ça avait été toi, je sais que tu te serais montré beaucoup plus doux... Enfin. Cette fois-ci, il avait presque l'air sérieux, comme s'il venait de se souvenir de ce qu'on lui avait demandé. Alors... Pour une fois, je ne cherchais même pas
à me faire arrêter. Je venais de quitter un client, j'avais trouvé un dealer pas trop loin, ça aurait pu être parfait... Mais non. Tes deux affreux m'ont chopé. Et... Y'a moyen qu'ils m'aient fait un sale dossier, j'ai peut-être un peu déconné avec eux... Mais ils n'ont pas apprécié. Si ça se trouve, tu vas devoir me supporter plus longtemps que prévu ! Donc je ne peux qu'aller bien ! Et toi, comment tu t'sens ? Ça se passe bien avec ta p'tite poupette ?
"

Certes, il n'était pas forcément en position de poser ce genre de questions.. Mais il connaissait Chris depuis longtemps, maintenant : il n'en était plus à son coup d'essai, et il ne comptait plus le nombre de fois où il avait passé la nuit en cellule, lorsqu'il n'avait nulle part ou aller - aussi bien pendant la malédiction qu'actuellement. Parfois, retourner dans son appartement où personne ne l'attendait n'était pas des plus motivants... Alors que dans un poste de police, il y avait toujours de l'action ! Mais le malheureux avait abordait le sujet qui fâche, il s'en rendit compte lorsque le regard sévère du shérif se posa sur lui, et le petit rire qui lui échappa n'avait rien de très chaleureux. Oops.

"Écoute Loukas. Que tu te prostitue ne me gêne pas du tout mais tu sais ce que je penses de la drogue."

... Il était trop tard pour jouer au petit ange, et de toute façon il lui suffisait d'aller vérifier ses affaires pour tout savoir, s'enliser dans des mensonges était loin d'être la meilleure des tactiques alors... L'ancien hellhound haussa les épaules.

"Eh, c'est un moyen comme un autre de se détendre ! Pis faut les supporter certains, tu devrais voir comment ils abusent... Clairement, si t'es pas un minimum imbibé ou défoncé, jamais tu les approches. Peut-être qu'une bouille presque innocente aiderait, alors il s'exécuta, gentiment. En plus, j'fais de mal à personne... sinon à moi. Mais vu la carcasse que j'me traîne, personne m'en voudra vraiment. Un rire enfantin lui échappa. Enfin, y'a que toi pour t'en faire, mon chou. J'me demande comment tu fais pour t'en sortir dans c'milieu, tu devrais t'être fait manger tout cru depuis un bon moment... Remarque, ça m'arrange que ce ne soit pas encore le cas. Tu penses que je pourrai m'en charger ... ?"

Tout habitué qu'il était à son petit jeu, Chris fronça quand même les sourcils, avant de lever les yeux au ciel.

"Je sais prendre les décisions quand il le faut Loukas ne t'en fais pas pour moi. Laissez-moi étudier ton dossier et je verrais quand je pourrais te relacher okay ?"

Le principal concerné acquiesça docilement.

"Prends touuuut le temps que tu veux ! C'est pas comme si ça me dérangeait vraiment d'être enfermé ici... Surtout depuis que tu es arrivé. Ça rend la chose tout de suite plus agréable ! En tout cas, si jamais tu cherches quelqu'un pour taper la discute je... Ne bouge pas d'ici ? Littéralement, en plus. Si elle est pas belle, la vie."

Au moins, ses idioties eurent le mérite de lui tirer un sourire en coin juste avant qu'il ne s'en aille. Loukas s'étira longuement, avant de retourner s'installer - s'avachir, même - sur la couchette. Bon, il ne s'en tirait pas si mal ! Une journée de calme, en compagnie de son agent de police préféré... C'était plutôt bien, même ! Dommage qu'il soit enfermé, il aurait aimé pouvoir le suivre dans les bureaux, et continuer à faire le mariole et à le déconcentrer... Mais c'est vrai que l'homme avait une réputation à tenir, c'était pas forcément possible : si lui était là, ses collègues ne devraient plus tarder non plus... Mais il ne s'attendait pas à le voir revenir aussi rapidement : il l'entendit arriver dans le couloir, et sa voix le prévint qu'il avait de la visite. ... De la visite ? Quelle visite ? Ce n'est pas comme s'il était réellement en mesure d'accueillir quelqu'un là, alors qu'est-ce que ça pouvait bien vouloir dire ? ...

Il eut sa réponse quand une petite tête blonde fit son apparition, de l'autre côté des barreaux. Un sourire naquit sur ses lèvres, tandis qu'il lui faisait coucou de la main, comme un enfant.

"Oooooh, salut Charlie !"




♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
You can have my body

But you can't have me.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t85759-with-death-comes-rebi

Charlie Magne



« Si t'es un boulet,
tape dans tes gants ! »


Charlie Magne


╰☆╮ Avatar : Kathryn Newton

Ѽ Conte(s) : Hazbin Hotel
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Charlie !

✓ Métier : Avocate
I don't wanna be free ♪  Charlie 200530023843956345

☞ Surnom : Antonin
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 633
✓ Disponibilité : 8/6 (Alastor, Loukas, Gabrielle, Neil, Eugène, Angel, Valentino et Timothy)

I don't wanna be free ♪  Charlie _


Actuellement dans : « Si t'es un boulet,tape dans tes gants ! »


________________________________________ Mer 13 Mai 2020 - 0:21





I don't wanna be free
That's all the freedom we can hope for. The freedom to choose our prison.



☾☾Un nouveau client ! J'adorais quand la police m'appelait. C'était toujours particulièrement de rencontrer un nouveau client et les emmener sur le chemin de la rédemption. Je connaissais l'effet qu'avait la prison sur l'être humain, il n'était pas bon. Personne ne méritait de vivre tout ce qui s'y passait. Je le savais, j'avais côtoyé assez de prisonniers pour tout savoir à ce propos. Ils m'avaient témoigné toutes les choses qu'ils avaient vus, vécus. Et beaucoup d'entre eux ne sortaient pas dans un bon étât. En particulier ceux qui avaient les meilleurs âmes, qui avaient atterris là-bas à cause d'une erreur de la justice, ou d'un piège bien ficelé. Benjamin, par exemple, avait pu enfin sortir de prison mais je savais que le meurtre qu'il avait commis n'était pas de son fait et j'aurais aimé faire plus pour lui. Mais l'important était qu'il soit maintenant hors de tout ça et qu'il ait reprit le bon chemin. Je détestais la prison. Jusqu'au concept. Pour moi, personne ne méritait d'y aller. Je préférais largement les centres de réhabilitation par exemple qui pouvait réellement mener les anciens criminels vers le chemin de la rédemption. C'est pour cela qu'en tant qu'avocate, je m'étais promis d'éviter à tout prix que mes clients y mettent les pieds, peu importe ce qu'ils avaient fait. Je m'occuperais de leur rédemption moi-même.

Voilà qui expliquait mon excitation à chaque fois que j'avais un appel de la secrétaire du commissariat m'annonçant qu'un criminel avait besoin de mon aide. J'avais sauté du lit, m'étais préparé en vitesse et m'étais rendu au poste de police le plus rapidement possible. Je n'avais pas énormément de travail, puisque pas mal de criminels pouvaient se payer les services d'un avocat, et je n'étais pas assignée à toutes les autres affaires. Ma paye n'était pas phénoménale, mais je ne faisais pas mon métier pour cela. Bien au contraire. Et puis, je n'en avais pas besoin puisque la fortune de mes parents était immense. Je pouvais très bien vivre très bien sans travailler. Mais j'aimais faire plusieurs choses à la fois, pour m'occuper et c'était souvent des choses qui me tenaient à cœur. En arrivant au poste, je fus accueilli par le shériff, Chris. On se croisait souvent dû à mon travail, mais je n'aimais pas trop le déranger, c'était un homme occupé après tout... Il me donna un dossier, déjà pas mal rempli, ce qui m'indiqua tout de suite que mon client était un habitué du poste. Je l'ouvris et reconnu tout de suite à qui j'allais avoir à faire. Loukas ! Un grand sourire apparut sur mon visage alors que Chris m'indiqua sa cellule et nous laissa tous les deux. Loukas me saluant, tout sourire.

-Loukas ! Comment tu vas ? Je t'aurais bien fais un gros câlin mais... les barreaux. Dis moi qu'est ce que tu as encore fais cette fois ?

Comme je n'étais avocate que depuis un an, je n'avais encore jamais eu l'occasion de travailler pour Loukas. C'était l’occasion rêvée ! C'était un ancien résident des Enfers tout comme moi, avec qui j'adorais passer du temps. Malgré qu'il ne fasse pas parti de la colocation, nous vivions dans le même immeuble alors on le voyait souvent. Mais, ce n'était pas la première fois que j'entendais parler de ses délits. La prostitution était son préféré, et la raison pour laquelle il passait la moitié de son temps ici. Et, au vu du dossier que j'avais entre les mains, c'était encore le cas cette fois. Mais, comme s'il voulait rendre mon travail encore plus difficile, il avait été arrêté alors qu'il était drogué. Loukas... Je ne pouvais même pas être étonné. En soit je n'avais jamais considéré la prostitution comme un délit, et pense réellement qu'on devrait dépénaliser cette pratique. Je ne voyais pas ce qu'il y avait de mal à faire profiter à plusieurs personnes de ses services. Surtout quand on était doué. Mais la drogue en revanche... je n'aimais pas ça. Je connaissais ses effets sur la santé et le cerveau. J'avais déjà expliqué de nombreuses fois à Loukas tout ça, sans qu'il ne m'écoute vraiment. Il avait tendance à n'en faire qu'à sa tête. Mais je ne pouvais pas laisser un de mes amis comme ça. Je relevais les yeux sur lui, retrouvant mon sourire habituel, pour essayer de me montrer rassurante.

-Bon, ne t'en fais pas ! Ce ne sont pas des délits graves. Enfin... ce n'est pas la première fois que tu te fais arrêter pour ces raisons. Réitérer des délits risque de jouer contre toi, malheureusement... Mais, rassure toi, tu es en présence de la meilleure avocate de Storybrooke !

Est-ce que c'était la vérité ? Aucune idée, mais j'aimais bien me faire croire que oui. Alors pourquoi ne pas convaincre les autres de la même chose. Je continuais à éplucher son dossier, essayant de garder un visage neutre. Je ne pouvais pas montrer mon inquiétude devant un client. Mais, plus je tournais les pages, et plus je voyais tous les délits qu'avait rassemblé ce cher Loukas... Il ne s'était pas ennuyé ces sept dernières années ! Loin de là... Il avait réussi à passer entre les mailles du filet de nombreuses fois déjà, mais je n'étais pas certaine qu'il pourrait encore continuer à vivre comme ça. Il devait trouver un vrai travail, du moins un qui n'était pas puni par la loi. La prostitution, quand ce n'était pas le premier cas était puni par un an d'emprisonnement et 2000 dollars d'amende selon les lois du Maine. En ajoutant à ça le fait qu'il était drogué... Je ne voulais même pas imaginer comment il allait finir sans mon aide.

-Il faut vraiment que tu considères à changer de métier... Tu ne pourras pas toujours t'en sortir tu sais ? Enfin, je serais toujours là pour t'aider en faisant de mon mieux mais je veux que tu ailles bien. Et pour cela, il faut que tu arrêtes ce que tu fais. Tu peux aller travailler au McDonalds du coin, je suis certaine qu'ils recrutent !

Je fermais le dossier d'un coup, le posa sur une table et commença à faire les quatre-cent pas devant la cellule de Loukas. Par quoi commencer ? Il allait passer au tribunal, c'était certain, il ne pouvait pas y couper. Mais, je ne pouvais pas le laisser ici en attendant, même si lui était ravi de pouvoir mater le shériff et les autres policiers -c'est vrai que certains étaient particulièrement mignons- mais il pouvait aussi être envoyé en prison en attendant la procès. C'est à dire la chose que je voulais éviter à tout prix. J'imaginais mal Loukas en prison... Il proposerait de fournir ses services à n'importe qui... Et vu comme sont les gens en prison, je n'imaginais pas la scène finir de la meilleure des façons. Je devais absolument négocier sa détention provisoire. C'était la moindre des choses que je pouvais faire pour lui après tout !

-Alors... c'est tout simple. Tu vas devoir passer en procès, je pense que tu connais maintenant, mais ça pourrait prendre un moment malheureusement... La justice n'est pas toujours des plus rapides. Mais ne t'en fais pas, je vais négocier afin que tu ne restes pas en détention provisoire !

Sur ces mots, je fis volte face, à la recherche du shériff. C'était lui qui décidait, avant la décision du juge, si le détenu pouvait rentrer chez lui ou s'il devait rester en détention provisoire. J'arrivais jusqu'à son bureau, toquant sur la porte et ouvrant doucement la porte. Il me fit signe d'attendre dehors puisqu'il était au téléphone. Au bout de quelques minutes il m'ouvrit la porte et me proposa de s'asseoir dans son bureau.

-Rebonjour ! Alors, euh, je viens vous demander si c'était possible de libérer mon client... Vous savez la cellule n'est pas un endroit qui...

Il me coupa alors dans mon speech, balbutiant des excuses avant de m'expliquer que la personne qu'il avait eu au téléphone était le juge chargé de l'affaire. Il s'était battu pour le faire changer d'avis mais... le fait était là. Il devait rester en détention provisoire. Apparemment ses activités gênaient au bon fonctionnement de la ville. Non mais n'importe quoi ! Il ne faisait que de se prostituer. Si certains acceptaient ses services, c'était leur problème ! Chris eut l'air aussi désolé que moi. Le fait de voir Loukas très souvent dans son poste avait sûrement dû créer des liens entre les deux. Mais je ne pouvais malheureusement rien faire. D'après ce que me racontait Chris, le juge avait l'air particulièrement énervé au téléphone d'avoir encore affaire à lui. C'était déjà mal parti pour le procès. Je me levais, remerciant Chris de ses informations et retourna jusqu'à la cellule de Loukas, essayant de garder le moral.

-Alors... j'ai une bonne nouvelle ! Tu vas pouvoir avoir pas mal de temps pour te concentrer sur toi ces prochains jours ! J'ai bien peur que tu sois gardé ici en détention provisoire...

CODAGE PAR AMATIS



♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


We're just friends.
Don't go look at me with that look in your eye, You really ain't going away without a fight, You can't be reasoned with, I'm done being polite.

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t85855-termine-inside-of-eve

Loukas E. Teufel



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Loukas E. Teufel


╰☆╮ Avatar : Taylor Momsen

Ѽ Conte(s) : Hazbin Hotel / Helluva Boss
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Loona

✓ Métier : Prostituée
I don't wanna be free ♪  Charlie 200530023843641068

☞ Surnom : Loona / Loonie / Logan
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 115
✓ Disponibilité : Davantage les Mercredi/Jeudi !

I don't wanna be free ♪  Charlie _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Dim 7 Juin 2020 - 4:33



I don't wanna be free
Break out, of this place ? Hmm... Why would anyone wanna break out ? Why try a prison break when hard time's totally great? Charlie ⊹ Loukas



S'il n'était pas surpris de voir la blondinette arriver - après tout, tous les deux se connaissaient plutôt bien dans cette vie comme dans l'autre -, il lui fallut un court instant de réflexion pour comprendre qu'elle n'était pas là en tant qu'amie. Pourtant, le dossier qu'elle avait nonchalamment coincé sous le bras aurait dû lui mettre la puce à l'oreille... C'était à elle que revenait la lourde tâche de devoir le défendre ? Il était presque navré pour elle... Et espérait que sa tentative de le sortir de là n'allait pas trop entacher sa réputation. Une légère moue lui échappa lorsqu'elle évoqua la possibilité de lui faire un câlin - finalement, heureusement que les barreaux étaient là après tout... Il ne comprenait pas les débordements affectifs de ce genre, et il les subissait déjà suffisamment avec Blitzo. Pas besoin d'en rajouter une couche, merci bien. Néanmoins, il s'efforça d'avoir un air faussement compatissant : Charlie était bien trop adorable pour ce monde, pas besoin de la blesser inutilement.

"On pourra toujours remettre ce câlin à plus tard, hein ?"

Le plus tard possible, en réalité... Voir même l'oublier, ce serait super. ne put-il s'empêcher de penser.

Il eut un geste vague, suffisant pour englober sa prison dorée, et sourit fièrement.

"Ça pourrait pas aller mieux ! Je suis dans un palace, là. ... Et, surtout, j'suis pas loin de Chris, ça a ses avantages... Une lueur sournoise passa dans son regard. Et toi ? Bien dormi, Blondie ? Il eut un temps d'arrêt, et ses sourcils se froncèrent légèrement. Mais... J'espère qu'on t'a pas forcé à te lever juste pour moi. Surtout que c'était pas forcément nécessaire, en fait... C'est pas comme si je comptais partir de si tôt ! Un sourire enfantin étira ses lèvres, ne fut nullement affecté par la question qui suivit. Il choisit simplement de s'asseoir en tailleur à même le sol, et poursuivit comme si de rien n'était. Oh, tu sais, la routine... Visiblement, on peut même pas travailler tranquillement dans ce pays. ... Ah, et y'a moyen qu'ils parlent de tentative de corruption - alors que pas du tout !- et de propos injurieux dans le rapport de cette nuit. ... Et de drogue, aussi. Pourtant... Le cannabis est légal, ici. Pourquoi ce serait pas le cas pour les trucs un peu plus fort ? Ils ont vraiment peur de s'amuser en fait..."

Que les américains lambdas ne bénéficient pas de ce traitement de faveur serait presque normal, mais à Storybrooke... ? Certains des joyeux habitants de cette petite ville maudite étaient tout de même des démons ! Pourquoi les obliger à se plier à des lois qui ne les concernaient plus vraiment ? ... Les morts-vivants et autres corps ambulants ne pouvaient pas avoir un statut de privilégié ? Histoire que leur passé pourri présente au moins une espèce davantage, pour une fois... Certes, cela ne semblait pas être à l'ordre du jour pour l'instant, mais la chose serait peut-être possible, plus tard. ... Et, au pire, un coup d'état était si vite arrivé. Oopsy, excusez-moi, j'ai glissé sur le bouton guerre civile, mais je vous jure que ce n'était pas mon intention première... Avec sa bouille d'ange, ça avait peut-être une chance de passer.

"... Renverser un gouvernement, ça peut donner lieu à quoi, comme poursuite ? Le regard interloqué de la blonde lui fit comprendre qu'il avait dit ça à haute voix, et il haussa les épaules en lui adressant un sourire innocent. C'est une blague, bien sûr !"

Meilleure avocate du monde ou pas, s'il tentait quelque chose comme ça, il était persuadé que ça ne ferait pas bien sur son dossier à elle... Et s'il se moquait éperdument de la façon qu'il avait de vivre, il ne parvenait pas à être égoïste au point de la faire plonger avec lui : contre toute attente, la blondinette parvenait encore à bénéficier d'un traitement de faveur. Probablement parce qu'elle lui avait rendu sa liberté, et qu'elle lui avait même trouvé un père de substitution pas trop mal dans son genre.

Mais cette affection toute relative ne l'empêcha pas de faire une moue dépitée.

"Me foutre au McDo ? Et avec ça, tu penses que j'irai bien ?Il pencha la tête sur le côté, avant de faire mine de se tirer une balle. C'est clairement pas comme ça que j'irai bien, Blondie ! Un peu d'bon sens, je sais que derrière ses cheveux trop clairs, t'es pas si bête que ça... J'compte pas arrêter de faire ça, surtout que je suis doué en la matière. Mais... Il prit un air songeur, qui ne dura pas plus d'une quinzaine de secondes. En cas de besoin, je pense pouvoir me reconvertir. ... Plus ou moins. Mais j'suis pas persuadé que ce soit vraiment mieux, niveau... Légalité des lois humaines."

Malgré lui, un sourire moqueur étirait ses lèvres. Si Blitzo ne lui avait pas encore dit de vive voix, il savait déjà qu'il ne verrait aucun inconvénient à le reprendre au sein de sa petite entreprise. Mais... Il aimait bien son train de vie actuel : être son propre patron, juger à la tête du client sans aucune honte, s'amuser et dévergonder les plus prudes... C'était le pied. Du moment qu'il ne tombait pas sur un nouveau taré possessif, tout irait pour le mieux. Certes, les violences et les marques en tout genre faisait partie intégrante du jeu, mais il l'avait pratiqué assez longtemps pour s'amuser des ecchymoses et autres traces. Perdu dans ses pensées, il manqua quelques paroles de la blondinette, et cligna plusieurs fois des yeux lorsqu'il la vit s'éloigner sans comprendre de quoi il en retournait.

... Ah, peut-être qu'être inattentif dans les moments là, ce n'était pas l'idée la plus brillante qui soit. Il s'ébroua, avant de se relever. Était-elle partie aux toilettes ? Ou peut-être qu'elle avait reçu un coup de fil ou un message important ? Pourtant, il ne lui semblait pas avoir aperçu de téléphone portable... Depuis combien de temps il rêvassait, au juste ? En guise de réponse à ses propres interrogations, il se contenta d'hausser les épaules : on reviendrait probablement vers lui, à un moment donné. Il n'avait pas vraiment de quoi s'inquiéter. Alors, il patienta, s'appuyant aux barreaux de sa cellule, et observant ses ongles avec attention. ... Tiens, ça faisait longtemps qu'il les gardait au naturel. Peut-être qu'en sortant, il pourrait appliquer un peu de vernis - ses griffes noires lui manquaient, parfois...

Ses pensées papillonnèrent d'un sujet à un autre, sans jamais se fixer plus de quelques secondes, et cela l'occupa pendant un temps... Avant qu'il ne s'ennuie à nouveau : après tout, il n'était pas réputé pour sa patience... Il fit un dernier décompte, de dix jusqu'à zéro, avant de se manifester.

"Chriiiis ? C'est comme ça que tu traites un de tes clients les plus fidèles ?Comme il n'obtint aucune réponse, il enchaîna presque aussitôt. Blondie ? Tu m'as abandonné ? J'en serai presque dé..."

Oh, mais la revoilà ! Elle, au moins, était réactive, mais sa mine légèrement soucieuse le stoppa dans son élan et il lui lança un regard interrogateur. Quoi ? Elle ne pouvait pas lui annoncer une peine de mort, c'était plus d'actualité dans cet état, alors... Il l'écouta, avant d'éclater de rire : oh, si ce n'était que ça, il pourrait vivre avec sans problème !

"Mais c'est super, ça ! Pourquoi tu tires cette tête alors ? C'est pas plus mal ! ... Je risque juste de m'ennuyer un peu. Tu penses que tu pourras me ramener du vernis, à l'occasion ? Et peut-être un jeu de cartes, aussi. Il sourit. J'espère pouvoir convaincre quelques coincés d'ici de tenter un strip poker, histoire qu'on s'amuse un peu... Tu voudras participer ? Oh je sais ! Tant que je suis ici, ramène toute la Hazbin Street ! Une p'tite fête, c'est ce qu'il leur faut, aux flics ! ... Tu crois qu'il faut demander l'autorisation à Chris, avant ? J'suis pas sûr qu'il apprécie, si on la joue fête surprise..."

Il était à des années lumières de se soucier le moins du monde de sa situation. ... Ce qui était sa façon de faire, en soit : je-m’en-foutiste jusqu'au bout, hein ?




♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
You can have my body

But you can't have me.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t85759-with-death-comes-rebi

Charlie Magne



« Si t'es un boulet,
tape dans tes gants ! »


Charlie Magne


╰☆╮ Avatar : Kathryn Newton

Ѽ Conte(s) : Hazbin Hotel
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Charlie !

✓ Métier : Avocate
I don't wanna be free ♪  Charlie 200530023843956345

☞ Surnom : Antonin
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 633
✓ Disponibilité : 8/6 (Alastor, Loukas, Gabrielle, Neil, Eugène, Angel, Valentino et Timothy)

I don't wanna be free ♪  Charlie _


Actuellement dans : « Si t'es un boulet,tape dans tes gants ! »


________________________________________ Lun 8 Juin 2020 - 0:02




I don't wanna be free
That's all the freedom we can hope for. The freedom to choose our prison.



☾☾ J'étais ravie de voir que Loukas n'avait pas l'air inquiet par la situation. Je ne voulais pas qu'il soit triste... Et j'étais certaine que je le sortirais de là dés que possible. Ses délits n'étaient pas les plus graves, mais l'accumulation de tout ce qu'il avait ainsi le fait qu'il les avait déjà réalisés de nombreuses fois n'était vraiment pas une bonne chose. Mais j'étais entrainée pour ça, je ne me faisais pas de souci. Je me battais toujours comme une lionne pour mes clients, peu importe ce qu'ils avaient fait. Alors, quand ce client était en plus un ami de longue date je ne pouvais que le sortir d'ici ! Je pensais que chacun méritait une justice équitable, peu importe les crimes réalisés. Même un meurtrier méritait un jugement, sinon à quoi correspondait la justice ? Et je croyais fortement dans les secondes chances (et même troisièmes, quatrièmes, etc). J'étais certaine que le changement pouvait arriver n'importe quand. On ne naissait pas méchant, comme nous n'étions pas obligés de le rester si on le devenait. Bien sûr, le voyage vers la criminalité était bien pus rapide et tentant que l'inverse mais... avec un peu de volonté tout était possible !

-C'est trop bien si tu prends ça avec tant de détachement ! Les clients paniquent souvent ce qui ne rend pas mon travail plus simple mais toi tu es très bien ! Et ne t'en fais pas pour moi, j'allais bien finir par me lever. Et je suis toujours heureuse de pouvoir aider !

Il fit ensuite une remarque à propos de renverser le gouvernement. Je ne compris pas bien où il voulait en venir alors je préférais laisser tomber. C'était sûrement une blague que je n'avais pas compris. Les démons avaient un humour étrange et je me sentais toujours un peu éloignée de tout cela... Enfin rien de grave ! Je fis un petit rire gênée et Loukas continua à parler. Il n'avait pas l'air d'apprécier mon idée de McDonald's... Dommage ! Au moins ce n'était pas un métier illégal. Le fait qu'il se prostitue ne me dérangeait pas, chacun faisait ce qu'il pouvait et s'il était doué à ça il avait bien raison de mettre ses services à profit... Personnellement, je ne pensais pas être très douée pour cela... Je demanderais à Vaggie si elle pensait que j'étais assez forte au lit pour me prostituer ! Je pourrais peut-être le mettre sur mon curriculum vitae comme ça ! Je savais pourtant que Blitzo avait sa petite entreprise, et c'était sûrement ce à quoi Loukas faisait référence quand il parlait d'un moyen de reconversion. Je ne savais pas exactement ce qu'il se passait là bas, mais ça ne pouvait pas être si terrible que ça, si ? Enfin, l'important c'était que Loukas soit heureux, rien d'autre.

-Tout ce que je veux c'est ton bonheur et que tu sois hors de danger ! Si tu continues, tu me promets de faire bien attention à toi alors ? Je ne veux pas te retrouver toutes les semaines au poste de police, même si je comprends que la présence de Chris donne envie de rester...

Quoi ? Bien sûr que je trouvais le shériff mignon, pour qui ce n'était pas le cas en même temps ! Et puis j'étais célibataire et je n'avais de sentiments pour personne, je pouvais bien dire ce que je voulais, nah. Enfin, vint mon entretien avec Chris et je dus annoncer la mauvaise nouvelle à Loukas qui... le prit étrangement très bien ? Il voulait même faire un strip poker ! Quelle bonne idée ! Enfin... je pensais quand même que sortir d'ici était une priorité mais s'il trouvait de quoi s'occuper en attendant le procès, tant mieux ! J'étais partagée. Je voulais que Loukas se rende compte que sa liberté était quelque chose de fondamentale et qu'ils n'avaient pas le droit de le garder en garde vue pendant aussi longtemps s'il n'était pas un danger pour les autres ou lui-même. Il gênait au bon fonctionnement de la ville selon le juge. Je ne savais pas qui il était et quelle dent il avait contre Loukas, mais je ne voyais pas en quoi un prostitué était dangereux pour quiconque ! Mais en même temps son idée de strip poker était tentante...

-Je te ramènerais des cartes si tu veux ! Et j'essayerais d'inviter tout le quartier, mais pas sûr que tout le monde vienne... Je pourrais participer moi dis ? En revanche Loukas... tu ne penses pas qu'il faudrait t'inquiéter un peu plus de ta liberté ? Tu dois rester là juste parce que tu es apparemment un danger pour la ville ! Tu ne fais que te prostituer, ça ne te révolte pas ? Et puis...

-Ferme ta gueule !

Je m'arrêtais de parler immédiatement, les yeux ébahis par la violence de cette phrase. Je n'avais aussi aucune idée d'où elle venait. Je regardais autour de moi avant de remarquer que la cellule voisine à celle de Loukas était habitée. Enfin, habitée était un grand mot mais quelqu'un était enfermée à l'intérieur. Je m'approchais pour découvrir un vieillard qui avait l'air complètement rongée par l'alcool. Il vacillait rien qu'en étant ainsi, ce qui donnait déjà une idée sur la quantité d'alcool qu'il avait avalé. Mais oui ! C'était la deuxième cellule de dégrisement du poste. Les cellules de garde à vue classique étaient un peu plus loin, mais j'avais complètement oublié qu'il y avait deux cellules de dégrisement. je m'approchais alors du vieillard, essayant de comprendre pourquoi il m'avait insulté...

-Je suis désolé monsieur mais je suis avocate et j'essaye vraiment de libérer mon client...

-Idiote, tu n'as pas compris que ton client ne voulait pas être libéré ? Il ne veut pas de toi, arrête un peu de l'harceler !

Est-ce que ce qu'il disait était vrai ? C'est vrai que Loukas n'avait pas l'air très réceptif quant à sa libération mais de là à ne pas vouloir de moi ou de mon aide... C'était un peu fort non ? Je ne pouvais pas croire cet homme ! Il pensait sûrement bien faire en m'expliquant sa vision de la situation, mais je savais que ma relation avec Loukas était bien plus forte que ça, et qu'il allait reprendre ses esprits. C'était une bonne chose de savoir s'amuser dans n'importe quelle situation, mais il ne fallait pas oublier ce qui était vraiment important. Le vieillard avait l'air d'avoir compris que j'étais perdue dans mes pensées, puisqu'il enchaîna.

-Et si tu veux vraiment le libérer et que ta chère justice ne fonctionne pas comme tu l'aimerais, tu n'as qu'à le faire échapper !

-Le faire échapper ? Mais c'est illégal !

-Ce n'est pas parce que quelque chose est illégal que c'est forcément mauvais. Et, l'illégalité est parfois nécessaire pour faire ce qui est bon. Bon, maintenant, laisse moi dormir.

Dés qu'il finit sa phrase il se coucha sur le lit, ou plutôt le banc de sa cellule, pour se rendormir. Mais, ce qu'il disait me fit réfléchir... Pour quelqu'un de totalement bourré, il était bien sage. A moins que sa sagesse venait en réalité de l'alcool... Enfin, là n'était pas le sujet. Devais-je plonger dans l'illégalité pour aider mon ami ? Étais-ce vraiment le seul et unique choix ? La justice était contre nous alors... comment faire ? Ce n'était en plus pas la première fois que j'aurais fais quelque chose d'illégal... Et j'avais fais bien pire. L'incident qu'avait nettoyé Alastor était bien plus grave que faire sortir quelqu'un de prison... Et je n'avais pas payé pour ce crime. Pourtant, Alastor m'avait fait comprendre que ce n'était pas un énorme crime. Enfin, selon lui. Il pensait que l'homme était quelqu'un de vraiment mauvais et qu'en essayant de m'agresser sexuellement, j'avais eu raison de me défendre... Je pensais toujours avoir tué un innocent mais ses paroles m'avaient tout de même rassurée... Je ne savais vraiment pas quoi penser de tout ça. Je revins devant la cellule de mon ami, qui avait probablement entendu toute la conversation et le regarda, l'air un peu confus.

-Tu penses aussi qu'il faut faire quelque chose d'illégal ? dis-je tout bas, tant pour ne pas réveiller le vieillard que pour éviter qu'un policier nous entende parler d'illégalité.


CODAGE PAR AMATIS



♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


We're just friends.
Don't go look at me with that look in your eye, You really ain't going away without a fight, You can't be reasoned with, I'm done being polite.

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t85855-termine-inside-of-eve

Loukas E. Teufel



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Loukas E. Teufel


╰☆╮ Avatar : Taylor Momsen

Ѽ Conte(s) : Hazbin Hotel / Helluva Boss
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Loona

✓ Métier : Prostituée
I don't wanna be free ♪  Charlie 200530023843641068

☞ Surnom : Loona / Loonie / Logan
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 115
✓ Disponibilité : Davantage les Mercredi/Jeudi !

I don't wanna be free ♪  Charlie _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Dim 5 Juil 2020 - 1:07



I don't wanna be free
Break out, of this place ? Hmm... Why would anyone wanna break out ? Why try a prison break when hard time's totally great? Charlie ⊹ Loukas



Son calme et son insouciance semblèrent surprendre Charlie - l'espace de quelques secondes, du moins - avant qu'elle ne retrouve son air jovial et ravi d'ordinaire, lui répondant sur un ton enthousiaste au possible. Lui, il rit simplement, un peu à la manière d'un enfant.

"Si je peux apporter une touche d'originalité dans ton métier, tu m'en vois ravi ! Mais je n'irai pas jusqu'à te souhaiter que tous tes clients soient de ma trempe, ça risquerait de devenir bien vite infernal pour toi...Il l'observa un instant, clignant des yeux à plusieurs reprises, comme s'il venait d'entendre quelque chose de tout bonnement impensable. Et ben... Je comprendrai jamais comment tu parviens à trouver la motivation de te lever, les matins. Ma journée - en temps normal - ne débute jamais avant quinze heures au moins... Et encore, c'est dans mes bons jours, ça. Tu veux pas essayer de faire à ma manière ? Genre, tu te prends un jour rien que pour toi, et tu doooooors ! Tu verras, ça fait du bien !"

La blondinette avait la fâcheuse tendance à s'en faire pour un rien, et visiblement ses activités à lui ne faisaient pas parties de celles qui lui auraient permises de se reposer sur ses deux oreilles. D'une voix douce, elle lui demanda simplement de faire attention, peu importe ce qu'il choisissait de faire au final. Loukas acquiesça vivement, tout sourire.

"Promis juré ! Croix d'bois, croix d'fer, si j'mens je... Attends voir, pour ça, c'est déjà fait en fait. Mais tu comprends l'idée, au moins ! Il ponctua sa phrase d'un clin d’œil. La suite des propos de son amie le fit légèrement tiquer, mais il ne lui fallut que quelques secondes pour qu'il ait un déclic. Oh mais c'est vraiii ! Tu n'es pas au courant, toi ! Viens, approche, j'ai un secret à te dire !"

Il lui fit signe de s'approcher, en abordant une bouille innocente au possible. Il attendit qu'elle s'exécute, avant de revenir près des barreaux à son tour, s'approchant au maximum d'elle tout en veillant à ne jamais la toucher.

"Tu m'promets que tu ne diras rien, hein ? La question était purement pour la forme : malgré sa réputation de tête de con, il avait confiance en un nombre relativement restreint de personnes, et Blondie en faisait partie. Il finit par poursuivre, réduisant sa voix à un simple murmure. On a un accord, avec Chris. Si jamais je ne me sens pas en sécurité un soir, ou si jamais je n'ai nulle part où dormir, j'ai le droit de me faire "arrêter" pour passer la nuit bien au chaud. Sa voix retrouva un niveau normal. T'as vu ça ? Chris n'a pas qu'une belle gueule, il a bon cœur aussi. J'pense que ça lui attirera des ennuis, un jour, mais... Si jamais ça arrive, j'trouverai un moyen de le venger. On s'en prend pas à mes amis impunément. Ça vaut pour toi aussi, Blondie. Si jamais tu t'retrouves entraînée dans une affaire louche, tu m'appelles et je viendrai faire le ménage."

Il lui tapota affectueusement le bout du nez, avant de se reculer - histoire d'éviter un quelconque geste amical en retour.

Lorsqu'elle consentit à lui rapporter un jeu de cartes, il battit des mains, l'air sincèrement heureux. Chouette ! Il allait vraiment pouvoir mettre l'ambiance dans le commissariat, il était sûr que ça changerait de l'air morose qui semblait régner ici la plupart du temps... Certes, il supposait que les forces de l'ordre ne devait pas enquêter sur des affaires réjouissantes tous les jours, mais ce n'était pas une raison pour se laisser aller à la déprime. Tant qu'à être ici, autant qu'il se rende utile... Et s'il ne pouvait pas user de ses talents naturels - parce que, visiblement, ça allait à l'encontre des sacro-saintes lois américaines -, il pouvait toujours improviser. Il eut l'air surpris lorsqu'elle lui demanda si elle pouvait participer à cette soirée.

"Bah bien sûr Blondie, ça va de soi que tu es la bienvenue ! "

Son laïus sur la liberté lui fit légèrement froncer les sourcils : il ne voyait pas vraiment où elle voulait en venir, comme ça... Il se considérait plutôt comme libre : même si pour l'instant, il était coincé entre quatre murs, il n'avait pas à s'en plaindre. D'ordinaire, il venait de son plein gré, là les choses s'étaient légèrement gâtées mais... Ce n'était l'affaire que de quelques jours, tout au plus, et puis il serait de retour dans les rues. C'était toujours comme ça. La voix qui résonna de la cellule avoisinante manqua de le faire sursauter, et il lança un regard mauvais à son colocataire d'infortune.

"Déjà, tu lui parles pas comme ça, sinon j'te promets que j'trouve un moyen de te refaire le portrait et c'est pas les barreaux qui vont me retenir, crois moi."

Pour une fois, son expression était plus grave, presque sérieuse.

"Parce qu'elle ose la ramener, la traînée ? ... Eh, on aura tout vu."

Il avait l'habitude des propos injurieux, et se contenta de lui adresser un grand sourire goguenard avant de lui faire un doigt d'honneur en guise de réponse. Mais il semblait avoir capté l'attention de Blondie, la jeune femme commença à discuter avec lui. La seconde injure qu'il proféra à l'encontre de son amie lui tira un grognement sourd, et il faillit montrer les dents... Mais la chose aurait été inutile : le vieux saoulard ne le regardait même pas. Puisqu'il n'avait rien de mieux à faire, il se remit assis à même le sol et écouta l'échange, réussissant l'exploit de rester relativement calme et discret tout le temps qu'il dura. Ah, il reconnaissait bien les ravages de l'alcool dans les propos de l'ancêtre - il les avait vu de trop près à mainte reprise, et en avait parfois même fait les frais -, mais certaines tournures de phrases prenaient presque un aspect philosophique qui lui tirèrent un sourire amusé : allons bon, voilà qu'il voulait faire basculer Charlie du côté obscur... Non mais vraiment, il y croyait pour de bon... ?

"Tu penses aussi qu'il faut faire quelque chose d'illégal ?"

La question le laissa bête, et il se contenta de la regarder pendant quelques longues secondes.

"Je... Plait-il ?Il avait bien entendu ? C'était aussi simple que ça de la corrompre ? T'es sérieuse ? Mais... Si jamais ça s'apprend, tu risques d'avoir des ennuis, non ? J'ai pas envie de t'attirer des ennuis, moi..."

Perplexe, il se passa une main dans les cheveux, avant de commencer à faire les cent pas dans sa cellule, tout en réfléchissant à haute voix.

"Pas que ça me dérangerait de m'enfuir - au contraire, ce sera plutôt fun comme activité ! Genre, un escape game dans la vraie vie, c'est ultra cool sur le papier ! Maiiiis... Y'a trop de risques : déjà pour Blondie... Tout en parlant, il eut le réflexe de la désigner du doigt, mais poursuivit ses déblatérations comme si de rien n'était. Pis pour Chris, aussi. Ce serait nul s'ils se venaient à se retrouver suspendus ou radiés ou même pire... Mais..."

Il s'arrêta d'un coup, plongeant son regard dans celui de Charlie.

"Tu veux tenter le coup ? Sûre ? Moi je te force à rien, j'ai vraiment pas envie que ça te tombe dessus... Au pire des cas, on pourra dire que tu as agi sous la menace, je ferai semblant d'être un chien enragé si jamais on se fait chopé. Il désigna sa botte droite d'un discret geste de la main, avant de murmurer. J'ai toujours mon petit couteau suisse, bien caché... Les flics qui m'ont arrêté cette nuit, ils ont refusé de me fouiller correctement de peur que je "trouve ça trop excitant"... Il avait mimé les guillemets, avant de lever les yeux au ciel. Y sont pas très futés, parfois, hein ? M'enfin. Au moins, on a une espèce de solution de secours au cas ça tournerait mal : je sors mon couteau, tu fais la comédie et tu fais la pauvre jeune femme qui n'a pas le choix, qui craint pour sa vie, et le tour est joué !"

Il lui laissa un temps pour réfléchir, pour qu'elle puisse bien peser le pour et le contre, puis il reprit la parole.

"Dommage que la pleine lune ne soit que dans cinq jours... Sinon j'aurai pu détruire un des murs de nuit, et je t'aurai retrouvé après. Ni vu ni connu ! ... Ou presque. C'est pas forcément la façon de faire la plus discrète au monde. Il rit, avant d'essayer de recouvrer son sérieux, et de reprendre un air de conspirateur. Sinon, on peut tenter d'utiliser un des p'tits nouveaux de la police... Ils ont toujours un jeu de clefs sur eux : tu l'occupes pendant que je lui dérobe - ou inversement, comme tu le sens ! -, on le laisse repartir plus loin, et on profite de leur temps de pause, ou du moment de la relève pour ouvrir la porte et filer à l'anglaise... T'en penses quoi ? Ça te parait jouable ?"

Finalement, la tournure que prenait les événements ne lui déplaisait pas tant que ça : ça mettait un peu de piment dans son enfermement... Et c'était plutôt amusant, aussi.




♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
You can have my body

But you can't have me.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t85759-with-death-comes-rebi

Charlie Magne



« Si t'es un boulet,
tape dans tes gants ! »


Charlie Magne


╰☆╮ Avatar : Kathryn Newton

Ѽ Conte(s) : Hazbin Hotel
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Charlie !

✓ Métier : Avocate
I don't wanna be free ♪  Charlie 200530023843956345

☞ Surnom : Antonin
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 633
✓ Disponibilité : 8/6 (Alastor, Loukas, Gabrielle, Neil, Eugène, Angel, Valentino et Timothy)

I don't wanna be free ♪  Charlie _


Actuellement dans : « Si t'es un boulet,tape dans tes gants ! »


________________________________________ Dim 12 Juil 2020 - 23:42


   

   

   
I don't wanna be free
That's all the freedom we can hope for. The freedom to choose our prison.

   


   
☾☾ Cela ne m'étonnait pas de la part de Loukas qu'il soit choqué par mes longues journées de travail. Mais, en vérité nous devions travailler plus ou moins le même temps à la différence qu'il dormait le matin et moi la nuit pendant que lui travaillait. Des plannings différents mais qui n'étaient pas moins bien l'un que l'autre. Il me conseilla de prendre une journée pour moi, et il avait raison, j'aimerais le faire mais... il y avait tellement de personnes qui ont besoin d'aide. Tout comme lui actuellement, je ne pouvais pas les abandonner. J'avais déjà assez perdu de temps quand je m'étais fais passée pour morte après... l'accident ce n'était pas pour reprendre des jours de congé maintenant. Et j'aimais mon travail de tout mon cœur alors travailler ne me dérangeait vraiment pas, tout au contraire. J'étais ravie de me savoir utile. Ce n'était pas en restant dans mon lit que j'aiderais qui que ce soit. Il fallait bien sûr ne pas s'oublier soi même comme certaines personnes qui donnent toujours aux autres le font car ça ne servait à rien de penser aider les autres si on ne s'aidait pas soi même mais il ne fallait pas non plus faire de soi une priorité.

-Ne t'en fais pas pour moi vas ! J'adore mon travail alors vois mes journées de travail comme du repos ! Mais, je prends aussi du temps pour moi, ne t'inquiètes pas ! Mais toi tu devrais prendre plus de nuits de repos ! Ton travail a l'air épuisant tant moralement que physiquement alors n'hésite pas à te reposer. Et tu sais aussi que si jamais quelque chose arrive la porte de notre colocation t'es toujours ouverte.

Rien qu'à l'entente du mot "secret", je ne pus m'empêcher de m'exciter un peu plus. J'adorais quand on se confiait à moi, c'était toujours agréable, en particulier quand c'était des personnes desquels j'étais très proche. Surtout venant de Loukas, qui ne se confiait pas vraiment à moi, considérant nos idéologies différentes. Alors, dés qu'un moyen de me rapprocher de lui se présentait, je l'attrapais en plein vol. Je rapprochais mon oreille de ses lèvres pour qu'il m'explique discrètement son secret. Un accord avec Chris. Intéressant. Je comprenais maintenant mieux pourquoi il avait l'air si peiné de ne pas pouvoir m'aider à le faire sortir à cause des ordres du juge. Ils étaient amis... C'était trop mignoooon ! J'adorais entendre que le shérif était une aussi bonne personne. C'était rassurant pour la suite. Quand on pouvait avoir confiance en ceux qui représentaient l'autorité, la vie était bien plus facile. Mon inquiétude pour mon ami se calma alors un petit peu, sachant qu'il ne serait pas maltraité. Bien au contraire à mon avis. Tant mieux, il le méritait. Il me promit aussi de m'aider si quoi que ce soit m'arriverait un jour, ce qui me toucha droit au cœur. Je savais très bien que je pouvais compter sur lui, et le contraire était tout aussi vrai (et je pensais le prouver assez aujourd'hui...)

-Oh comme il est gentil Chris ! Je suis vraiment contente de savoir sue tu es en sécurité et que tu as toujours un moyen de secours au cas où quelque chose se passe mal. Je suis bien plus rassurée. Et c'est gentil à toi de vouloir me défendre, mais je ne compte pas me mettre dans des affaires louches.

Enfin, c'était sans savoir que cinq minutes plus tard je serais en train de proposer à mon ami de le faire libérer de prison illégalement. Les choses changent si vite... Mais les paroles du vieillard m'avaient touchés. Je ne pouvais pas abandonner Loukas à son sort sans rien faire. Certes, je savais que Chris prendrait soin de lui du mieux qu'il pourrait, mais ce n'était pas suffisant pour me convaincre à me lâcher l'affaire. Je n'aimais pas avoir recours à des moyens illégaux mais, je ferais tout pour mes amis. Nous étions deux démons, nous échapper de prison étaient dans nos veines alors que pouvait-il se passer ? Loukas fut tout aussi choqué que moi par mes propres paroles. Je comprenais parfaitement qu'il n'aurait jamais pensé entendre une telle proposition sortir de ma bouche. Et je vis qu'il s'inquiétait pour moi. Sur les conséquences qu'un tel acte pourrait avoir sur moi et ma carrière. Mais ce n'était pas des choses auxquelles je pensais dans ce genre de situations. Je préférais me concentrer sur les moyens de l'aider et non pas aux conséquences. Celles-ci viendraient plus tard. Et puis... je devais bien avouer qu'il y avait une certaine intensité et un ressentiment inexplicable qui me parcourait quand je bravais l'interdit...

-J'en suis certaine ! Je ne veux pas te laisser là Loukas ! Alors, tant pis pour les conséquences mais je ne serais pas celle qui abandonne son ami à la moindre des difficultés. Je t'ai bien aidé à simuler ta mort alors te faire t'échapper de prison...

Heureusement, Loukas était bien plus calé que moi en ce qui concernait le plan d'évasion. N'ayant même jamais mis les pieds à l'intérieur d'une cellule, je n'avais aucune idée des moyens à notre disposition pour nous en sortir. Les seules références que j'avais provenaient de films qui ne me semblaient pas faisables dans la réalité... Se transformer en loup était une idée à éviter puisque comme Loukas l'avait soulevé, cela manquait de discrétion et on se ferait rattraper rapidement. En revanche, occuper un des nouveaux policiers pendant que lui se chargeait de dérober la clé me semblait être un bon plan. Dans les deux cas, ce serait un défi pour moi qui ne mentait que très rarement, en cas de nécessité mais je serais aussi maladroite en essayant d'attraper les clés. Il n'y avait pas de parfaite solution. Dommage pour Loukas mais il n'avait pas la meilleure coéquipière pour une mission comme celle-ci. Il fallait que je réfléchisse à un moyen d'occuper l'un des gardes, tout en le gardant près de la cellule... Cela pouvait sembler facile, surtout pour une supposée démone mais la vérité était que j'étais vide d'idées. Sortir de ma zone de confort était bien plus compliquée que prévu... C'est alors que j'eus une idée. Sûrement pas la meilleure, mais j'espérais que ce serait suffisant...

-Ok, je suis prête ! Prends les clés dés que possible et appelle le garde à mon signal. Tu comprendras vite lequel...

Sans hésiter une seconde de plus, je poussais un cri qui résonna dans tout le poste de police et m’écroulai sur le sol en essayant de me faire mal le moins possible. Je fis un clin d'oeil à Loukas pour ensuite refermer les yeux et commença à faire semblant de convulser. Mes talents d'actrice étaient inexistants mais... j'espérais que cela suffirait pour notre plan. C'était maintenant à Loukas de jouer.

   

   
CODAGE PAR AMATIS

   

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


We're just friends.
Don't go look at me with that look in your eye, You really ain't going away without a fight, You can't be reasoned with, I'm done being polite.

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t85855-termine-inside-of-eve

Loukas E. Teufel



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Loukas E. Teufel


╰☆╮ Avatar : Taylor Momsen

Ѽ Conte(s) : Hazbin Hotel / Helluva Boss
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Loona

✓ Métier : Prostituée
I don't wanna be free ♪  Charlie 200530023843641068

☞ Surnom : Loona / Loonie / Logan
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 115
✓ Disponibilité : Davantage les Mercredi/Jeudi !

I don't wanna be free ♪  Charlie _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Dim 30 Aoû 2020 - 23:41



I don't wanna be free
Break out, of this place ? Hmm... Why would anyone wanna break out ? Why try a prison break when hard time's totally great? Charlie ⊹ Loukas



La réponse de Blondie était en tout point adorable, mais elle confirmait surtout que la jeune femme était bien trop gentille et pure pour un pur produit des Enfers, et qu'elle aussi risquait de s'attirer des ennuis à trop avoir le cœur sur la main... Si elle n'en fit pas la remarque de vive voix, Loukas commençait à songer que ça devenait une attitude récurrente, dans le comportement de celles et ceux qu'elle prenait plaisir à côtoyer de son plein gré. Est-ce que ça voulait dire qu'elle les attirait - un peu comme la lumière rendait extatique les papillons de nuit -, ou est-ce qu'elle devrait consulter ? Hm.... Elle n'avait pas de réponse à ça, et ne comptait pas perdre de son temps pour en trouver une convenable. Dans le pire des cas, si jamais on s'en prenait à ses proches, elle était parfaitement en mesure de le faire payer, au centuple même... Les avantages d'avoir conserver certaines capacités d'Hellhound, même si la chose dépendait du cycle lunaire, cela lui laisser le temps de prévoir un plan... Si elle en avait l'envie ; elle n'était pas particulièrement reconnue pour être réfléchie, et préférée fonctionner à l'instinct, sous le joug de ses émotions. Néanmoins, elle esquissa un sourire amusé.

"Tu es bien sûre de ce que tu proposes, Blondie ? Tu sais que c'est un coup à me voir squatter la colocation pendant un mois au moins ! ... Tu crois vraiment pouvoir supporter et Angel et moi sur une durée aussi prolongée ? Elle eut l'air légèrement pensive, avant de rire doucement. Quoi que, je pense que ce sera Alastor qui tentera de se débarrasser de nous en premier... Je crois qu'on a le don de lui taper sur le système en un temps record. Si ça arrive, tu nous protégeras de la vilaine radio sur pattes ? S'il te plaîîîîît... "

Et pour s'assurer d'un ralliement quasi inévitable, elle fit sa plus belle tête de chiot battu - celle qui parvenait toujours à faire craquer Walter, quand elle lui faisait part d'un énième caprice au sujet de vêtements bien trop chers pour son pauvre porte-monnaie en douleur, ou juste quand elle cherchait à éviter une gueulante bien méritée. ... Mais elle n'était pas sûre que la chose soit réellement infaillible, surtout lorsque l'on connaissait la faiblesse qu'avait son père adoptif envers elle. Enfin, ça valait toujours la peine d'essayer !

Visiblement, son amie semblait avoir pris sa décision, et tenait à tout pris à la faire s'évader d'ici, et ce malgré les risques qu'elle risquait d'encourir en le faisant. Bon... Loukas essaya de se persuader qu'elle n'avait pas à s'en vouloir, puisqu'elle avait accompli son devoir d'amie à la perfection en lui annonçant tous les mauvais côtés de la chose - et elle l'avait fait de manière claire et précise, pas comme les contrats qu'ils faisaient signer à l'agence, et qui comportaient mille et unes closes rédigées en caractères bien trop petits pour réellement attirer l'attention des clients, leur permettant de leurs soutirer davantage d'argent en un clin d’œil. ... Est-ce que ça faisait d'elle quelqu'un de plus honnête pour autant ? Elle n'était pas prête à parier la-dessus. Le rappel à son précédent coup de maître la fit acquiescer doucement. Elles venaient probablement de dépasser le point de non-retour, alors autant y aller à fond à présent !

"Tu ne m'aurais pas tellement abandonnée, tu sais ? J'veux dire, rien que ta présence aujourd'hui montre que ton p'tit cœur de marshmallow est toujours au rendez-vous, à vouloir sauver les causes perdues, mais bon... C'est parti alors !"

La Hellhound n'avait pas grand chose à perdre de toute façon - puisque de toute manière, elle semblait être destinée pour la prison, que ce soit pour trois jours ou bien pour trois mois, est-ce que ça avait vraiment une quelconque importance ? Et puisqu'elle avait eu un plan de secours pour mettre Charlie en sécurité si jamais les choses venaient à se retourner contre leur duo détonnant, elle pouvait s'y donner à cœur joie, et foncer tête baissée dans l'optique de s'amuser comme jamais. Malgré tout, cela ne l'avait pas réellement préparée au plan de son amie, qui consistait à se laisser tomber à terre dans un cri bien trop aigu : dire qu'elle n'avait pas ressentie une once d'inquiétude à la vue de ce spectacle aurait été un mensonge éhonté, mais le clin d'oeil que lui adressa son amie fut suffisant pour la rassurer et lui tirer un sourire presque mauvais. Ooooh, elle comprenait à présent ! C'était vraiment pas mal du tout, comme plan, surtout pour quelqu'un qui s'essayait à l'illégalité ! Loukas se recomposa bien vite un visage de circonstance - inquiet au possible et presque effrayé - et commença à crier à qui voulait bien l'entendre :

"Eh !! Au secours ! On a besoin d'aide par ici ! Mon... Mon avocate vient de s'effondrer, je ne sais pas ce qu'il lui arrive, et... Elle s'est cognée la tête ! Oh noooon... Et maintenant elle convulse ! Appelez les urgences ! "

Sa voix s'était également faite un poil plus stridente sur la fin, pour réellement donner cette impression d'urgence et de tension. Elle se tenait accroupie au plus près des barreaux, tenant la main de Charlie, comme si par ce simple geste elle espérait pouvoir lui apporter le moindre réconfort : fort heureusement pour les criminelles en herbe, l'un des agents de police pointa bien vite le bout de son nez. Encore une bouille qu'elle ne connaissait pas... A croire qu'ils avaient fait le plein de petits nouveaux, ces derniers temps ! Elle essaya de déchiffrer le prénom inscrit sur son uniforme, mais elle n'était même pas sûre de pouvoir qualifier ce qui était inscrit de "prénom"... Déjà, parce que l'inconnu en uniforme agissait très vite, comme s'il savait parfaitement la démarche à suivre quand ce genre de chose arrivait - il était arrivé en tenant une sorte de coussin, et le glissa sous la tête de Charlie, il repoussa ensuite les dossiers qu'elle tenait encore il y a quelques secondes de cela, et créa une sorte d'espace vide autour d'elle, afin qu'elle ne puisse pas se blesser davantage - mais aussi parce que l'assemblage de lettres faisait davantage penser à keysmash qu'autre chose. L'homme jeta un coup d’œil à la montre qu'il portait au poignet, donnant l'impression de noter mentalement l'heure qu'il était, avant de s'accroupir non loin de la jeune femme, de façon à ne pas entraver ses mouvements. Il lui tournait le dos, et c'était l'occasion rêvée pour se saisir du trousseau de clefs qui pendait à sa ceinture...

Loukas n'hésita pas plus longtemps, et se lança : passant sa main entre les barreaux, elle agit rapidement mais efficacement, et ouvrit le fermoir mousqueton qui retenait le tout, se l'appropriant et le ramenant rapidement dans son dos, avant de le glisser dans la poche arrière de son short. Le tout avait été fait sans bruit, démontrant une maîtrise quasi parfaite de la chose ! Comme quoi, avoir certaines prédispositions en tant que pickpocket amateur n'était pas superflu... Et, visiblement, elle avait bien fait d'agir à ce moment là puisque sans crier garde, le policer finit par se tourner vers elle : même s'il avait l'air concentré sur les événements présents, il était difficile de passer à côté de l'évidente douceur qui semblait émaner de lui - vraiment, elle attirer tous les bisounours du coin, c'est ça ?

- Elle a déjà eu des crises de ce genre, par le passé ?

Sa voix était étrangement posée, au vu de l'urgence qu'aurait pu représenter la situation, et Loukas en vint même à se demander s'il était réellement flic, ou s'il ne s'agissait pas d'un ambulancier ou quelque chose de ce genre. Elle fit semblant d'avoir l'air décontenancé au possible, avant de secouer négativement la tête et d'ajouter d'une petite voix :

"Je... N'en ai pas la moindre idée. C'est la première fois que je la vois comme ça, en tout cas... Elle marqua un court temps d'arrêt, avant de demander. C'est grave ? Elle... elle ne risque rien de trop important, hein ? C'est de ma faute vous croyez ?"

L'autre secoua négativement la tête avant de lui expliquer qu'il s'agissait peut-être d'une crise d'épilepsie, et qu'un de ses autres collègues avait prévenu les urgences, qu'une ambulance ne devait plus tarder à présent. Il prit le temps de la rassurer, de lui faire comprendre ce qu'il se passait, et Loukas eut presque de la peine pour lui : il avait l'air bien trop gentil aussi, c'était dommage que leur petit coup foireux lui soit tombé dessus... Elle aurait préféré revoir l'un de ceux qui l'avaient arrêtée la veille, histoire d'avoir un semblant de vengeance. Mais visiblement, le hasard en avait décidé autrement...

Lorsque l'officier lui tourna une nouvelle fois le dos pour reprendre sa surveillance, elle leva un pouce en l'air pour faire comprendre à Charlie que tout était bon de son côté, et qu'il serait bientôt temps de passer à la deuxième étape de leur plan farfelu au possible...




♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
You can have my body

But you can't have me.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t85759-with-death-comes-rebi

Charlie Magne



« Si t'es un boulet,
tape dans tes gants ! »


Charlie Magne


╰☆╮ Avatar : Kathryn Newton

Ѽ Conte(s) : Hazbin Hotel
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Charlie !

✓ Métier : Avocate
I don't wanna be free ♪  Charlie 200530023843956345

☞ Surnom : Antonin
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 633
✓ Disponibilité : 8/6 (Alastor, Loukas, Gabrielle, Neil, Eugène, Angel, Valentino et Timothy)

I don't wanna be free ♪  Charlie _


Actuellement dans : « Si t'es un boulet,tape dans tes gants ! »


________________________________________ Sam 5 Sep 2020 - 15:54


 

 

 
I don't wanna be free
That's all the freedom we can hope for. The freedom to choose our prison.

 


 
☾☾ La réponse de Loona me fit rire. Bien sûr que je pouvais la supporter pendant un mois, et même plus ! Quel genre d'amis serais-je si ce n'était pas le cas ? Je tenais énormément à elle, tout comme à Angel et, bien qu'ils pouvaient se montrer quelque peu épuisants à l'occasion, il n'en restaient pas moins mes amis. Et rien ne pourra jamais changer une telle chose. Mais elle n'avait pas tort sur le fait que Alastor serait probablement le premier à vouloir se débarrasser d'eux... C'était un homme asexuel et de ce fait, il n'était vraiment pas confortable quand Loona et Angel s'amusaient à parler de ce sujet (chose qui arrivait souvent puisque c'était devenu carrément leur métier...) Mais moi ça m'amusait follement de le voir gêner à ce propos ! Ce n'était que du sexe, rien de plus... Voir un démon sanguinaire être gêné par un sujet aussi anodin me faisait rire et montrait bien qu'on avait bien tous nos propres démons.

-Mais noooon ! Je suis certaine qu'on s'amuserait trop si tu venais dans la colocation ! Et puis tant pis pour Alastor, s'il est pas content il aura qu'à se trouver un autre appartement ! J'invite qui je veux, c'est aussi chez moi après tout. Donc ne t'inquiètes pas mais avec moi Mr. Radio ne te fera rien !

Elle me rassura ensuite sur le fait que même si je ne l'aidais pas à s'échapper de prison illégalement, cela ne voulait pas dire que je l'abandonnais... Mais ce n'était pas de cette façon que je voyais les choses. La laisser là, en cellule n'était pas quelque chose que je pourrais faire, surtout en sachant ce qu'elle avait fait pour être là ! La prostitution n'avait pour moi jamais été un crime ou même un délit et n'avait pas à être puni. Donc, on pouvait peut-être voir cette évasion comme un retour de la véritable justice ? Si Loukas n'avait pas réellement commis un délit, alors je ne l'aidais pas réellement à s'échapper de prison, si ? Bon c'était un peu tiré par les cheveux mais je devais bien me faire déculpabiliser... Je n'avais pas l'habitude de ne pas respecter la loi à la lettre et je prenais quand même d'énormes risques en faisant cela. Je pouvais être totalement radié du barreau et perdre mon emploi mais... Loukas méritait bien que je prenne un tel risque ! Elle n'aurait pas hésité une seule seconde à faire la même chose pour moi. Je ne répondis rien à ce qu'elle me disait, à part un sourire adorable et plein de gratitude et commença à convulser selon le plan énoncé plus tôt. A moins que... Mince ! J'avais oubliée de la prévenir de mon plan ! Bon, il n'y avait plus qu'a espérer que Loukas était une pro de l'improvisation... Il appela à l'aide, expliquant ce que je faisais à haute voix pour faire venir le plus rapidement possible. Tout fonctionna parfaitement. Un policier arriva. Je sentis sa main se glisser derrière ma tête pour y déposer un coussin, évitant ainsi que je me cogne encore plus sur le sol. Je ne vis malheureusement pas le reste de la manœuvre mais d'après les bruits que j'entendais, il avait vraiment l'air de savoir ce qu'il faisait. C'était agréable de voir qu'un policier était totalement capable de gérer ce genre de choses bien que ce ne soit pas son métier à la base. C'était plutôt rassurant. Il posa ensuite une question à Loukas. Il voulait savoir si c'était la première fois que ce genre de choses m'arrivait. Elle répondit en disant que non, pas qu'elle sache. Parfait. Je ne voulais pas qu'on m'invente des soucis encore... Apparemment ça portait malheur de s'inventer des maladies donc autant éviter. Finalement, je me risquais à ouvrir un œil, me disant que ça faisait suffisamment longtemps que je jouais la comédie et que Loukas avait déjà dû voler le trousseau de clés. Et en effet, je vis le pouce levée de mon amie et referma l’œil directement. Quelques secondes plus tard, j'arrêtais de convulser, alors que j'entendais le policier au téléphone avec les urgences... Je n'avais pas envie de me retrouver à l'hôpital moi... Il fallait qu'on déguerpisse avant qu'ils arrivent. Je levais un peu la tête, essayant d'agir comme si je sortais des vapes. Le policier se jeta alors sur moi, reposant ma tête sur le coussin.

-Mademoiselle, vous venez de tomber dans les pommes, ne vous levez pas si vite !

-Oh non, mais ce n'est rien ne vous inquiétez pas ! Je n'ai simplement rien avalé ce matin, mais je suis certaine qu'avec un simple sachet de sucre je serais sur pied ! Pas besoin de ramener les urgences, ils ont bien mieux à faire.

-Non, non. Vous allez rester couchée ici jusqu'à ce qu'il arrive. Je ne vous laisse pas partir tant qu'ils ne vous ont pas consultés !

Je soupirais avant de lui lancer un sourire. Il était adorable, je ne pouvais pas lui retirer ça et il ne voulait que mon bien... Dans n'importe quelle situation j'aurais été absolument reconnaissante mais là... c'était tout ce qu'il ne fallait ne pas faire ! Il allait finir par mettre le plan en péril ! Je lançais un regard un peu affolé à Loona, ne sachant pas vraiment quoi faire. Elle avait les clés, mais elle ne pouvait pas les utiliser tant que le policier restait à mes côtés... Et en plus, il ne voulait même pas que je me lève, donc il n'y avait aucun moyen pour que je l'emmène dans une autre pièce. Je réfléchissais mais rien ne venait... Enfin, je pouvais toujours lui demander d'aller me chercher quelque chose mais le temps serait absolument limité ? En particulier vu comme il avait été efficace pour le reste... Ce n'était pas toujours si pratique des gens compétents après tout ! Où étaient les policiers fainéant et qui ne savaient rien faire quand on avait besoin d'eux ? Bon, tant pis, il fallait tenter le tout pour le tout...

-Monsieur ? Désolé encore de vous déranger, mais est ce que ce serait possible d'avoir un verre d'eau et une aspirine ? Il doit bien vous en rester dans ce grand bâtiment non ?

-Bien sûr, sans soucis ! Ils sont juste à côté, je reviens dans une minute !

Sérieusement ? Dans ce bâtiment sur plusieurs étages avec de trop nombreuses pièces, il fallait que les médicaments se situent juste à côté de l'endroit où on était ? Enfin, pas le temps de se plaindre, il fallait agir vite. Très vite. Je me levais immédiatement et alla jusqu'à la cellule de Loukas, lui tendant la main pour qu'il y mette le trousseau de clés. Il posa alors un porte clé accompagné d'au moins une trentaine de clés. Quoi ? Qui pouvait se promener avec autant de clés dans sa poche ? Si tout cela n'était pas un signe du destin que je faisais une bêtise je ne savais pas ce que c'était... Mais je devais continuer mon plan, abandonner ici ne servirait à rien !

-Aller, aller, je peux le faire...

J'essayais de m'encourager, en vain. Plus j'essayais et plus je me disais que le temps pressait et que je n'arriverais pas. Je sentais mes mains moites se balader de clés en clés, ne trouvant toujours pas la bonne. Après des secondes qui pouvaient se faire passer pour des heures, je sentis le cliquetis de la clé dans la serrure. C'était la bonne ! Je la tournais sans hésiter mais c'est alors que j'entendis des pas juste derrière moi... Oh non, c'en était fini de moi...


 

 
CODAGE PAR AMATIS

 

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


We're just friends.
Don't go look at me with that look in your eye, You really ain't going away without a fight, You can't be reasoned with, I'm done being polite.

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t85855-termine-inside-of-eve

Loukas E. Teufel



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Loukas E. Teufel


╰☆╮ Avatar : Taylor Momsen

Ѽ Conte(s) : Hazbin Hotel / Helluva Boss
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Loona

✓ Métier : Prostituée
I don't wanna be free ♪  Charlie 200530023843641068

☞ Surnom : Loona / Loonie / Logan
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 115
✓ Disponibilité : Davantage les Mercredi/Jeudi !

I don't wanna be free ♪  Charlie _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Sam 12 Sep 2020 - 23:21



I don't wanna be free
Break out, of this place ? Hmm... Why would anyone wanna break out ? Why try a prison break when hard time's totally great? Charlie ⊹ Loukas




Décidément, la petite blondinette pleine d'entrain qui lui servait d'amie était bien trop douce et adorable pour ce monde : elle lui confirma avec vigueur qu'elle n'aurait aucun souci à la voir s'installer pour une durée indéterminée avant d'ajouter que, si besoin est, elle pourrait totalement s'occuper du cas Alastor. Pendant un instant, elle s'imagina la jolie poupée face au grand vilain démon radio, à lui faire la moral et à tenter de le faire obtempérer - après tout, des gens qui partent et d'autres qui s'ajoutent, c'était le quotidien et le principe même d'une colocation, non ? -, et elle ne put réprimer un grand éclat de rire : assurément, si la chose devait se produire, elle comptait être aux premières loges pour y assister ! ... Et, mine de rien, elle pouvait constituer un atout de taille : elle savait pertinemment que le pseudo Seigneur des Enfers avait une peur bleue des chiens, et elle se doutait que si elle se mettait à grogner un peu trop fort, elle parviendrait à le tenir à l'écart de Charlie. Non pas qu'elle le pensait réellement capable de lui faire du mal, mais... Sait-on jamais. De toute manière, elle ne perdrait pas une seule occasion de le mettre dans l'embarras. Elle s'efforça de retrouver un air un peu plus sérieux - sans réellement y parvenir - avant de faire un grand sourire et de venir tapoter la tête de Charlie à travers les barreaux qui les séparaient.

"T'es la meilleure, p'tite princesse. Promis, à l'occasion je viendrai peut-être passer quelques jours ! Juste pour ajouter un peu d'ambiance. P't'être qu'on pourra se faire un karaoké tous ensemble, tiens ! Ça pourrait être ultra fun !"

... Lui rappeler qu'actuellement, elle se trouvait toujours en garde à vue, en attente d'un transfert vers la prison la plus proche ? Pas la peine. Comme dit, elle n'en avait rien à faire, et même si elle venait à se retrouver emprisonnée pour une durée indéterminée, elle pourrait toujours mettre en application ses propositions plus tard. Rien ne parvenait vraiment à la ramener définitivement sur terre - et ce n'était pas faute d'avoir essayer, allez demander à Blitzo -, soit elle partait dans ses délires principalement fondés sur l'amusement, soit elle restait clouée à son téléphone portable, à ne plus rien entendre et à scroller des heures durant sur Twitter pour revoir trente six milles fois les mêmes informations, présentées sous toutes les tournures possibles et imaginables.

Le reste de leur plan se déroula comme sur des roulettes et, après un temps qui devait plus ou moins s'approcher des moyennes en cas de crise, Charlie fit comme si elle revenait à elle, cherchant à prouver qu'à présent, tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes. Mais le policer prévenant l'était peut-être un peu trop, et refusait catégoriquement de la voir se relever avant l'arrivée des secours. ... Ohoh, voilà quelque chose qu'elles n'avaient pas prévu. Loukas saisit le regard un tantinet paniqué de la blonde, mais elle ne put qu'hausser les épaules : après tout, ce n'est pas comme si elle pouvait réellement faire quoi que ce soit au vu de sa situation... Quoi que, une ouverture sembla se présenter comme par magie : l'officier s'éloigna un peu, vérifiant auprès de ses collègues l'avancée des choses. Sautant sur l'occasion, elle fit de grands gestes pour capter l'attention de son amie. Même lorsqu'elle sut que ce fut le cas, elle ne put s'empêcher de débuter l'annonce de son plan par un "pssst !" cliché au possible, puis elle poursuivit :

"J'ai une idée !! Elle chuchotait, maintenant, essayant de conserver un minimum de discrétion. J'ai toujours mon couteau, et je n'ai pas peur de l'utiliser alors... Je pourrai toujours essayer de prendre le flic en otage ? Et ensuite, on fait comme si ses clefs lui échappait, on le force à me faire sortir de là, et le tour est joué !"

Elle semblait plutôt fière d'elle et de sa capacité à inventer des solutions de secours en toute circonstance, mais... Son exposé ne porta pas ses fruits : Charlie l'observa quelques secondes, avant de cligner des yeux, visiblement confuse... Puis elle laissa échapper un petit rire... Eh, qu'est-ce que ça voulait dire, ça ?

"Non mais je suis très très sérieuse, là !! J'suis sûre que ça pourrait fonctionner ! Pis gentil comme il est, il tentera sûrement pas de riposter ! J'dirai qu'il y a... possiblement 96% de chance que ça passe ! "

Elle n'avait jamais vraiment était douée en maths et en probabilités, mais ce n'était pas réellement important, n'est-ce pas ? Mais, malgré tout, elle ne rencontra pas le succès espérée : son amie ne semblait pas comprendre ce qu'elle lui racontait. Par la suite, elle finit par comprendre que c'était tout simplement parce qu'une agression d'une personne innocente était simplement contre ses principes - une p'tite démone à principes, si elle était pas belle, la vie - mais sur le coup, elle fut juste frustrée... Et fit une moue boudeuse. Si on pouvait même plus s'amuser à fond...

Elle eut bien vite l'occasion d'assister à l'alternative pacifiste : d'un air presque gêné, Charlie demanda s'il était possible qu'on lui apporte un verre d'eau et de l'aspirine, et le policier eut tôt fait d'accepter sa requête et d'aller chercher ce qu'on lui avait demandé. Malheureusement pour le duo, la pièce se trouvait au bout du couloir, ne leur offrant qu'un temps limité et précieux... Sans perdre une seconde, elle lui donna le jeu de clefs, et l'opération "trouver la bonne en un temps record" débuta. Mais, une fois encore, les choses semblaient être contre elles, et la blondinette peina à trouver la bonne : quand ce fut fait, il était déjà possible d'entendre les pas de l'agent qui se rapprochait... Un regard circulaire plus tard, et Loukas eut une nouvelle idée de génie : elle se rapprocha de la cellule mitoyenne à la sienne, celle dans laquelle l'alcollique reposait à présent. Sa position était étrange au possible - seul le haut de son corps était sur la couchette, le reste se trouvant à même le sol dans un angle... étrange - mais cela l'arrangeait bien : de toute façon, elle ne pouvait faire qu'avec les moyens du bord, alors... Elle passa ses bras au travers des barreaux, se tendant le plus possible pour parvenir à se saisir d'une des chaussures du malheureux - qui avait sombré dans un sommeil bien trop profond pour s'en rendre compte - et tira à plusieurs reprises dessus pour pouvoir la récupérer. Pour une fois, elle bénéficiait d'un semblant de chance : l'autre n'avait pas pris la peine de faire ses lacets, et elle pu récupérer l'objet qui lui était utile relativement rapidement. Après tout, il était à l'origine de toutes ses manigances, alors il serait sûrement plus qu'heureux d'apprendre qu'il avait réellement contribué à leur évasion, non ?

Oh, et puis, elle s'en moquait. Ce n'était qu'une chaussure, ce n'est pas comme si elle venait de l'amputer d'un membre, non plus... Elle retourna auprès de Charlie, et lança la chaussure le plus loin possible et de toute ses forces, visant l'une des baies vitrées du poste. Elle eut un grand sourire en la voyant se briser, et le bruit que cela avait fait était amplement suffisant pour attirer l'attention du plus grand nombre, leur offrant un répit nécessaire... Mais il fallait tout de même se hâter. Lorsque la porte de sa cellule fut enfin ouverte, elle la poussa doucement - s'assurant qu'elle ne grinçait pas, sinon ça aurait été suspect au possible, cet enchaînement de sons bien spécifiques - et, comme ce n'était pas le cas, elle la poussa un peu plus et sortit. Comme s'il s'agissait de la chose la plus normale à faire dans une situation pareille, elle déposa un baiser léger sur la joue de son amie, avant de la saisir par la main et de l'entraîner à sa suite.

"Suis moi ! murmura-t-elle. Depuis le temps que je traîne ici, je sais exactement où se trouvent les sorties de secours, on va s'en sortir comme de vraies pros !! "




♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
You can have my body

But you can't have me.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t85759-with-death-comes-rebi

Charlie Magne



« Si t'es un boulet,
tape dans tes gants ! »


Charlie Magne


╰☆╮ Avatar : Kathryn Newton

Ѽ Conte(s) : Hazbin Hotel
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Charlie !

✓ Métier : Avocate
I don't wanna be free ♪  Charlie 200530023843956345

☞ Surnom : Antonin
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 633
✓ Disponibilité : 8/6 (Alastor, Loukas, Gabrielle, Neil, Eugène, Angel, Valentino et Timothy)

I don't wanna be free ♪  Charlie _


Actuellement dans : « Si t'es un boulet,tape dans tes gants ! »


________________________________________ Lun 14 Sep 2020 - 0:01


 

 

 
I don't wanna be free
That's all the freedom we can hope for. The freedom to choose our prison.

 


 
☾☾ J'avais réussi à convaincre Loukas de venir à la coloc pour quelques jours ! C'était trop cool ! On allait trop s'amuser avec elle dans les parages ! Elle avait tendance à rendre les pires situations bien plus légères... J'étais vraiment contente qu'elle veuille bien venir. Quant à Alastor... il ne pouvait pas me dire non, alors il accepterait forcément de faire venir Loona ! Elle pourrait dormir dans ma chambre s'il n'était pas content de toute façon, ça nous permettra de faire des karaokés toute la nuit toutes les deux ! Enfin ce n'était pas le moment de penser à des choses pareilles, il fallait se concentrer sur la mission ! Tout se passa comme prévu, Loukas avait récupéré les clés. Tout ce qu'il nous fallait c'était une diversion... C'est alors que Loona me fit signe de l'approcher, m'expliquant son idée... Le menacer avec un couteau ? Quoi ? Je crus d'abord à une blague, mais elle était totalement sérieuse... Comment pouvait-elle imaginer que la laisserais faire ça ? C'était déjà beaucoup que je l'aide à s'échapper je n'allais pas l'aider à menacer un policier avec une arme blanche dans un commissariat !

-Je.. je vais trouver une alternative plus pacifique je pense... Mais c'est toujours bien de proposer !

Je pus donc demander un verre d'eau au policier bien trop protecteur et récupéra les clés des mains de mon amie. Malgré que je me pressais le plus possible, je ne réussis qu'à trouver la bonne clé qu'au moment où j'entendais de nouveau les pas du policier derrière moi... Alors que je paniquais, ne sachant pas vraiment quoi faire, je vis Loukas s'agiter sans vraiment comprendre ce qu'elle faisait... La serrure était débloqué mais nous n'avions pas le temps de sortir... Je la vis alors arracher la serrure du vieillard de la cellule d'à côté, maintenant endormie dans une position des plus étranges. Qu'est ce qu'elle faisait ? Pourquoi ne reprenait-elle pas les clés ? Je n'aurais qu'à redemander autre chose... Mais elle avait l'air déterminée à amener son idée jusqu'au bout. Une fois la chaussure en main, je la regardais un peu déconcertée. C'est alors qu'elle prit de l'élan, et sans que j'ai le temps de l'arrêter elle lança la chaussure en plein dans une des baies vitrées du poste... Je n'imaginais pas ça comme diversion mais... c'était toujours mieux que de menacer le policier avec un couteau ! Les pas qui se rapprochèrent de plus en plus finirent par s'éloigner, plus rapidement. Le policier avait été alerté par le bruit et nous laissa donc le champ libre ! J'ouvris la porte de la cellule pour laisser Loukas sortir et elle me fit un léger bisou sur la joue pour me remercier avant de me prendre par le bras, m'ordonnant de la suivre.

-Heureusement que je suis avec une habituée alors ! Mais... On fait quoi des clés ? On ne peut pas les voler !

Loona leva les yeux au ciel avant de me prendre le trousseau des mains, du style "toi tu ne peux pas les voler, mais moi si !" Je haussais les épaules, sachant très bien que je n'aurais pas mon mot à dire. De toute façon, nous n'avions pas de temps. Loona m'emmena jusqu'aux escaliers de secours. Il y avait moins de chance que l'on croise quelqu'un. Nous commençâmes à les dévaler à toute allure, espérant ne tomber sur personne mais... un homme montait les escaliers, en train de manger un cookie. Il haussa un sourcil en nous apercevant, ce à quoi je lui répondis par un sourire. Je pensais qu'il nous laisserait tranquille, mais il n'en fut rien puisqu'il m'attrapa le bras. Je fus obligée de m'arrêter brusquement.

-Pourquoi êtes vous si pressées mesdemoiselles ?

-Oh je... je suis en retard chez le médecin et c'est mon amie qui m'y emmène, alors vous comprenez on ne peut pas perdre plus de temps !

-Je peux toujours jeter un oeil, si vous voulez, pas besoin de se déplacer. J'ai une formation de soins de premiers secours alors je m'y connais... Et puis ça me ferait plaisir d'ausculter un si joli corps.

Pardon ? J'avais mal entendue... Les paroles du policier resonnèrent dans mon esprit, ne sachant pas comment réagir. Elles me rappelaient celles de l'homme que j'avais tué. Il m'avait fait des avances, puis m'avait touché à un endroit inapproprié et... je n'avais pas été capable de me contrôler, le brûlant vif avec l'une de mes boules de feu. Je.. je ne voulais pas que ça recommence ! Pourtant, je restais là figée sans rien dire, n'osant pas me défendre, ni même dire "non". Peut-être que je pourrais me laisser faire après tout, cela éviterait un autre tragique accident... J'eus tout de même la force de me retourner et d'adresser un regard de détresse à mon amie, les yeux vitreux, à deux doigts de pleurer. J'avais un flashback de cette soirée et maintenant je n'arrivais plus à penser autre chose... Le policier se rapprocha alors de moi, passant sa main dans mes cheveux.

-Alors, t'en penses quoi ma jolie ? Ta copine peut nous rejoindre aussi si elle veut !

C'était de pire en pire. Je sentais son emprise se refermer sur moi. Il me dégoutait. Mais je n'avais pas la force de le repousser, effrayée autant par ce qu'il pouvait me faire et ce qu'il représentait que par ce que moi je pouvais lui faire sans le vouloir. Me défendre c'était aussi laisser aller mes pouvoirs et prendre le risque de ne pas les contrôler. je.. Je ne pouvais pas vivre avec un autre meurtre sur la conscience. C'était trop dur. Je ne m'étais toujours pas remis du premier je... Tant pis. Ce n'était qu'un mauvais moment à passer, tout ira mieux après.

 

 
CODAGE PAR AMATIS

 

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


We're just friends.
Don't go look at me with that look in your eye, You really ain't going away without a fight, You can't be reasoned with, I'm done being polite.

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t85855-termine-inside-of-eve

Contenu sponsorisé








I don't wanna be free ♪  Charlie _


Actuellement dans :

________________________________________

 Page 1 sur 1

I don't wanna be free ♪ Charlie





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Centre ville :: ➹ Poste de Police