« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)

RP : Lorsque tous les séparent, l'Enfer prend le relais ! Charlie & Alastor avec les morts et les vivants !

-28%
Le deal à ne pas rater :
Multicuiseur Intelligent Moulinex COOKEO+ Gourmet CE852900
179.99 € 249.99 €
Voir le deal



Partagez
 

 I don't wanna be free ♪ Charlie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

Loukas E. Teufel



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Loukas E. Teufel


╰☆╮ Avatar : Taylor Momsen

Ѽ Conte(s) : Hazbin Hotel / Helluva Boss
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Loona

✓ Métier : Prostituée
I don't wanna be free ♪  Charlie - Page 2 201102113942805497

☞ Surnom : Loona / Loonie / Logan
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 116

✓ Disponibilité : Complet ! {3/3}

I don't wanna be free ♪  Charlie - Page 2 _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Dim 11 Oct 2020 - 4:06



I don't wanna be free
Break out, of this place ? Hmm... Why would anyone wanna break out ? Why try a prison break when hard time's totally great? Charlie ⊹ Loukas




Vraiment, il n'y avait que la blondinette adorable à ses côtés pour s'inquiéter de rendre les clefs aux gentils policiers dans un moment pareil... La Hellhound lui fit son plus beau sourire avant de lui subtiliser le trousseau, le rangeant précieusement dans la poche arrière de son mini-short... Après tout, ça pourrait lui être utile pour plus tard - déjà, elle avait une idée pour faire une petite surprise à Chris, sans jamais dépasser les limites du politiquement correct : même si elle ne s'en privait pas, elle avait un minimum de respect envers son ami de sheriff... Alors il serait probablement plus raisonnable d'abandonner cette idée avant même de l'imaginer en son intégralité ; ne lui restait que deux solutions : garder les clefs pour être en mesure de se mettre en sécurité d'elle-même, quoi qu'il arrive, ou venir les rendre un peu plus tard, quand tout le remue-ménage causé par son évasion pas encore découverte se serait un peu tassé... Oh, elle avait le temps d'y penser plus tard ! Rien ne pressait.

Enfin, rien... Ou presque : les deux demoiselles s'étaient tout de même rendues fugitives, et il ne faisait pas bon non plus à trop traîner dans les parages... La première partie du plan qu'elle avait improvisé sur le coup se déroula sans encombre : comme les forces de l'ordre étaient encore occupées par son petit stratagème, il n'y eu absolument personne pour venir se mettre en travers de leur chemin, et elles purent emprunter les escaliers de secours à tout allure... Mais leur chance sembla tourner : alors qu'il ne leur restait plus que deux étages à descendre, un gros balourd en uniforme - au vu de l'écusson qui ornait son épaule, il venait d'un état voisin, c'était un bon point pour elles ! - et qui ne semblait pas avoir grand chose dans le citron leur bloqua le passage en les accostant d'une manière déjà bien lourde... Et l'impression se renforça bien trop rapidement lorsqu'il déblatéra des idioties en rapport à de supposées capacités médicales... Loukas se retint de soupirer d'un air exaspéré : elle savait d'expérience que ce n'était pas le moment de "dégager de mauvaises ondes", sinon l'autre risquait fort de démarrer au quart de tour... Et ça ne serait pas beau à voir. Elle, elle avait l'habitude de s'occuper des cas de ce genre, mais pour Charlie, ça devait être un tout nouveau monde qui s'ouvrait à elle... Et lorsqu'elle croisa le regard de la jeune femme, elle put y lire toute la détresse et la tristesse du monde - elle en avait presque les larmes aux yeux. Cette découverte la déstabilisa quelque peu - avait-elle eut déjà affaire à des hommes de cette trempe ? Si tel était le cas, elle comptait bien faire payer l'ordure qui avait eu le mauvais goût de s'en prendre à la princesse... Mais là, ce n'était clairement pas le moment.

Déjà, l'ordure sur pattes prenaient ses aises, profitant de la faiblesse de Charlie pour se rapprocher d'elle, la frôlant presque de tout son corps tandis qu'il passait sa main dans ses cheveux...

- Alors, t'en penses quoi ma jolie ? Ta copine peut nous rejoindre aussi si elle veut !

Il lui fallut un effort surhumain pour s'empêcher de grogner et de montrer les dents - Satan, qu'elle détestait les pervers de ce genre... Elle aurait tout le temps de le lui faire payer, plus tard. A la place, elle se fendit d'un sourire taquin, et s'approcha.

"T-t-t. Ne presse pas trop les choses, mon chou... Ce serait dommage de se précipiter, tu ne crois pas ?"

Son ton s'était fait particulièrement enjôleur, caressant pour mieux berner. Elle en profita pour s'interposer tout en douceur, venant se blottir contre le torse de l'officier. Elle plongea son regard dans le sien, cillant à plusieurs reprises comme pour l'amadouer... C'était un domaine qu'elle connaissait ; elle ressortait son plus vieux numéro pour attirer toute l'attention sur elle, et permettre à son amie de prendre un peu de recul - chose dont elle semblait cruellement avoir besoin, elle était si pâle qu'on s'attendait à la voir vaciller d'un moment à l'autre. L'homme ne la quittait plus des yeux, et un demi-sourire satisfait étirait déjà ses lèvres... C'en était navrant. Mais elle ne s'arrêta pas en si bon chemin et poursuivit :

"Tu veux bien laisser à mon amie le temps d'aller se recoiffer et de vérifier son maquillage ? Autant qu'on soit au top pour toi... Non ? Elle ponctua sa phrase d'un clin d'œil, mais ne lui laissa pas le temps de répondre. Elle s'approcha un peu plus de lui, de façon à pouvoir lui susurrer à l'oreille. Laisse moi deux petites secondes, et tu pourras me montrer toute l'étendue de ton talent... D'accord ?"

Elle se pencha encore un peu plus sur lui pour l'embrasser aux coins des lèvres, puis se recula rapidement en lui faisant signe d'attendre.

"Promis, je reviens vite ! "

Elle se retourna pour rejoindre Charlie, et lui prit la main avant de la serrer doucement pour lui faire comprendre qu'elle était là. La Hellhound laissa volontairement ses cheveux retomber sur son visage, comme pour se cacher de l'autre - qui semblait difficilement prendre son mal en patience... Il fallait faire vite.

"Charlie ? Pour être sûre d'avoir son attention, elle pressa une nouvelle fois sa main contre celle de la jeune femme, et continua de chuchoter rapidement. Charlie, écoute moi. Je vais l'occuper un peu, toi, profites-en pour t'éclipser rapidement. Continue de descendre les escaliers, et éloigne toi un peu du commissariat. Il y a un café, juste à l'angle de la rue. Attends moi là, je te rejoindrai dès que j'aurai fini. Je n'en aurai pas pour longtemps de toute façon..."

Elle sourit d'un air assuré, et lui intima l'amorce d'un mouvement d'une légère poussée dans le dos. Elle attendit que son amie reprenne suffisamment ses esprits pour s'éloigner d'elle-même, puis retourna auprès du policier, abordant un sourire qui se voulait contrit... Alors qu'elle en avait rien à cirer.

"Pardon, ça a pris un peu plus de temps que prévu, j'ai du lui dire où trouver des toilettes publiques... Mais maintenant, je suis tout à toi."

Sans même lui laisser le temps de râler, elle se colla à nouveau tout contre lui pour l'embrasser fougueusement... L'autre ne perdait pas de temps puisqu'il tentait déjà de passer l'une de ses grosses paluches sous son débardeur.

Vraiment... Autant de classe qu'un puceau qui se découvre, celui-là...

Mais elle le toléra, juste encore un peu. Elle voulait s'assurer que Charlie ne soit plus dans les parages avant de mettre son plan à exécution. Hors de question de la mêler à une affaire qui dégénérait davantage... Etre complice d'évasion était une chose, être témoin d'un meurtre en était une autre. De loin, ils devaient passer pour un couple un poil fougueux et pas prude pour un sou - mais elle se moquait éperdument de la réputation qu'on pouvait lui faire. Elle se joua de l'homme pendant quelques minutes supplémentaires, l'embrassant sur la bouche, puis dans le cou... Comme l'autre se l'était permis sans même attendre l'ombre d'un consentement, elle l'avait imité, mais au lieu de partir explorer son torse, elle avait commencé à défaire la boucle de la ceinture, avant d'ouvrir le jeans de l'autre pour s'aventurer un peu plus loin... S'attirant un commentaire usé au possible.

- Eh ben, c'est qu'elle est aventureuse ma jolie... Tu perds pas de temps, j'aime ça.

Et tu vas pas être déçu, crois moi. Profites-en bien, car c'est la dernière fois.

Estimant que suffisamment de temps s'était écoulé depuis le départ de son amie - l'autre semblait avoir complètement oublié l'existence de la petite blondinette, et c'était tant mieux - elle profita d'avoir accès à ses parties sensibles pour s'en servir à son avantage, tout en venant lui mordre le lobe de l'oreille. L'autre se mis à gémir de douleur, et commença à vouloir se libérer. Dans ses gestes désordonnés pour se défaire de la prise de Loukas, il réussit à lui asséner un violent coup de poing au visage, mais en perdit un morceau d'oreille que la jeune femme lui recracha au visage, tout en abordant un grand sourire.

"T'aurais mieux fait d'réfléchir, au lieu de penser avec ton engin..."

Elle lui asséna un coup dans l'entrejambe, et profita de son avantage pour le pousser de toutes ses forces, le faisant passer au dessus de la rambarde. Elle ne prit pas le temps d'observer le corps heurter le sol puisqu'elle descendait déjà les marches à tout allure : il ne fallait pas qu'elle soit vue ici... Un cri résonna, signifiant que l'alerte était déjà donnée, et elle se hâta davantage, utilisant une ruelle adjacente pour rejoindre le lieu de rendez-vous. Elle ralentit l'allure juste avant de rentrer, faisant comme si tout était normale : Charlie était installée à une table, et avait l'air toujours aussi absente... Elle s'installa à sa table, souriante malgré sa pommette écorchée - qui promettait d'aborder de jolies teintes sombres dans les heures à venir...

"Et me revoilà ! Tu te sens mieux ? Est-ce que tu veux que je t'offre un chocolat chaud ? C'est le moins que je puisse faire au vu du service que tu m'as rendu !"

Et, n'en faisant qu'à sa tête, elle interpellait déjà un serveur pour lui demander une boisson chaude... C'était toujours ce dont on avait besoin lorsque ça n'allait pas, non ?




♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
J'étripe qui en premier ?

Vous m'avez vraiment réveillée pour vos conneries de comédies musicales ? Non mais on est où, là ? Au Paradis, avec les p'tits chérubins qui chantonnent ?
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t85759-with-death-comes-rebi

Charlie Magne



« Si t'es un boulet,
tape dans tes gants ! »


Charlie Magne


╰☆╮ Avatar : Kathryn Newton

Ѽ Conte(s) : Hazbin Hotel
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Charlie !

✓ Métier : Avocate
I don't wanna be free ♪  Charlie - Page 2 200530023843956345

☞ Surnom : Antonin
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 692

✓ Disponibilité : 7/6 (Alastor, Vaggie, Comédie Musicale, Gabrielle, Neil, Angel et Timothy)

I don't wanna be free ♪  Charlie - Page 2 _


Actuellement dans : « Si t'es un boulet,tape dans tes gants ! »


________________________________________ Dim 18 Oct 2020 - 17:47




I don't wanna be free
That's all the freedom we can hope for. The freedom to choose our prison.



☾☾ Je ne savais pas quoi faire, comment réagir. Je savais que si je bougeais ne serait-ce qu'un doigt pourrait être dangereux, tant pour le policier que pour Loona. Je ne voulais mettre en danger personne... Alors j'attendais, pétrifiée. Il valait mieux que ça passe non ? J'allais tout faire pour que ça passe vite et qu'on puisse continuer notre escapade. Je le laissais me toucher, là où il le voulait, sans rien dire, sans rien faire. Mon sourire habituel s'était éteint, étant remplacé par une expression neutre. S'il fallait que je passe par là pour éviter de refaire la même erreur que ce que j'avais fais des semaines plus tôt, alors je le ferais... Fort heureusement, Loona avait l'air d'avoir plus l'habitude de ce genre de situations puisqu'elle prit les choses en main. Elle dragua lourdement le policier devant mes yeux ébahis... je ne comprenais pas ce qu'elle voulait faire. Je restais là, sans bouger à les regarder avant que Loona demande un petit instant privé avec moi. Elle se retourna et m'attrapa la main pour me faire descendre quelques marches...

Elle me donna des indications très précises. Descendre les escaliers, sortir et l'attendre au café. Alors que les larmes continuaient à couler sur mon visage, je secouais légèrement la tête verticalement avant de faire ce qu'elle m'avait ordonnée. Je descendis donc les escaliers, calmement, sans courir. J'aurais dû me dépêcher, sortir de cet endroit au plus vite, mais je n'en avais plus la force. J'avais l'impression que cette rencontre avait aspirée toute mon énergie... Mes yeux continuaient à fixer des choses invisibles. Je ne regardais même pas où je marchais, et me demandais encore comment j'avais pu réussir à atteindre la sortie sans tomber une seule fois. J'étais tout simplement perdue dans mes pensées, me remémorant les événements datant de maintenant quelques semaines. C'était encore vraiment récent. Et même si j'avais réussi à penser à autre chose, en particulier grâce à ma rencontre avec Wilhemina et l'aide d'Alastor, je n'étais pas tout à fait remise. j'en avais parlé à la police, et bien que cela m'ait libéré du sentiment de culpabilité pendant quelques minutes, il était compliqué de véritablement s'en défaire. Pourtant, j'avais compris ce que Alastor avait essayé de me dire pendant tout ce temps : je devais me pardonner comme je pardonnais les autres. Mais c'était bien plus facile quand la règle ne s'appliquait pas à soi-même...

Je poussais la porte de secours des dernières forces que j'avais et me traîna jusqu'au café où je m'assis sur la première chaise que je vis, exténuée. Moi qui était si reposée et heureuse en me levant, ce n'était maintenant plus le cas. L'adrénaline que j'avais ressentie en faisant sortir Loona de sa cellule était maintenant complètement redescendu. Les souvenirs de l'homme du bar se dissipaient peu à peu, et finirent par réellement partir au moment où une serveuse s'approcha de moi, l'air inquiète.

-Bonjour, bienvenue à... Oh... Vous êtes toute pâle ! Ne bougez pas, je vais vous apporter quelque chose. C'est offert par la maison.

Je n'eus même pas le temps de dire que non, tout allait bien et qu'il n'y avait vraiment pas de quoi s’inquiéter qu'elle avait disparue à l'intérieur. Je haussais les épaules, me disant que je pourrais bien apprécier de boire quelque chose après ce qui venait de se passer. Mais mes pensées allèrent maintenant vers Loona, qui n'était toujours pas réapparue.. Sur le moment, je n'avais pas été en capacité de dire quoi que ce soit, suivant simplement ses ordres comme un vulgaire automate mais... je n'aurais jamais dû la laisser toute seule avec cet homme ! Je savais qu'elle se débrouillait bien mieux que moi pour se sortir de telles situations, mais je ne pouvais m'empêcher de m'inquiéter pour elle. Quelle amie je faisais à la laisser aux griffes d'un agresseur... Et s'il lui était arrivé quelque chose ? Je ne pourrai jamais me le pardonner... Il fallait que je la retrouve ! Je me levais de ma chaise soudainement, mais probablement trop soudainement, puisque je fus prise de vertiges. Je sentis des mains attraper mes épaules pour me faire asseoir à nouveau... La serveuse était de retour avec un chocolat viennois qu'elle avait rapidement posée sur la table avant de me rattraper.

-Où est-ce que vous comptez aller mademoiselle ? Vous n'êtes pas en état ! Restez et prenez des forces.

-Je... essayais-je d'articuler pour la contredire avant de me rendre compte qu'elle avait raison. Je ne serais qu'un handicap de plus pour Loona, elle se débrouillera sûrement très bien seule. -Vous avez raison... Merci beaucoup, vous êtes très gentille.

Je lui fis un sourire un peu triste et elle repartit, visiblement fière que je l'ai écouté. Au bout de quelques minutes à regarder dans le vide, m'inquiétant, je vis Loona s'asseoir sur la chaise en face, tout sourire. Je la regardais avec attention alors qu'elle me parlait, remarquant presque tout de suite la blessure à la joue qu'elle n'avait pas il y a quelques minutes, j'en étais absolument certaine. Qu'est ce qui lui était arrivé ?

-Mais... Qu'est-ce qui t'es arrivée Loukas ? Je n'aurais jamais dû te laisser toute seule avec lui, je suis désolée... Tu n'as pas trop mal ? Il faut absolument que j'aille te soigner ! Je suis sûr qu'ils doivent avoir une trousse de soins à l'intérieur du bar, attends ici, je vais demander.

N'attendant même pas sa réponse, beaucoup trop inquiète pour mon amie, je me levais rapidement de nouveau. Le chocolat m'avait fait un bien fou et m'avait permis de reprendre quelques forces, chose que j'aurais pensé impossible dix minutes plus tôt. J'aurais aussi pu m’inquiéter du sort du policier. Connaissant la démone, cela m’étonnerait qu'il s'en soit sorti sans séquelles lui aussi... Surtout quand on voyait qu'elle était blessée. Elle n'aurait jamais laissé ça impunie. Je rentrais à l'intérieur du bar et la serveuse de tout à l'heure me remarqua tout de suite. Elle s'approcha de moi avec son sourire caractéristique.

-Eh bien voilà ! Vous avez déjà meilleure mine ! Vous cherchez le toilettes j'imagine ? C'est juste...

-Merci encore pour le chocolat mais non je ne cherche pas les toilettes ! Mon amie vient d'arriver et elle a une sacrée écorchure sur la joue... Est ce que vous auriez une trousse de secours par hasard ?

Elle eut l'air de réfléchir quelques secondes avant d'acquiescer. Elle se retourna, posa le tableau sur le comptoir et se volatilisa dans une pièce autorisée uniquement aux employés. Je n'eus même pas à attendre deux minutes qu'elle revenait avec la trousse demandée. Après l'avoir remerciée gracieusement, je retournais à ma table et retrouva Loona. Je sortis une compresse et un peu de désinfectant pour commencer. Une fois cela fait, je me mis à la recherche d'un pansement mais... ils étaient tous d'une taille colossale. Les seuls petits avaient des dessins de Dora l'exploratrice dessus... Haussant les épaules, et faisant bien attention à ce que Loukas ne vit pas cette face du pansement, je lui appliquais sur la joue. Une fois collée elle ne pourrait pas le savoir de toute façon ! A moins qu'elle passe devant un miroir... Oh, tant pis la sécurité avant tout.

-Et voilà ! Tu es comme neuve ! Plus le temps passait, plus ma bonne humeur naturelle et mon souvenir revenaient, mettant derrière moi ce qu'il venait de se passer. Alors... Qu'est ce que tu veux faire maintenant que tu as retrouvé ta liberté ?

Loona commença à me répondre, l'ambiance étant bien meilleure que dans le commissariat, il fallait en profiter. Seulement, cela ne dura pas longtemps puisqu'un cri retentit dans une rue aux alentours. Je venais d'abandonner mon amie et m'en voulait déjà assez comme ça... Il était hors de question que je laisse une inconnue crier de cette façon sans réagir. Alors, sans hésiter et sans même voir si Loona me suivait, je me levais et me dirigea vers l'endroit du cri, en espérant ne pas découvrir quelque chose de morbide...


CODAGE PAR AMATIS


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


A boy so pretty with an ugly heart
Okay you're pretty, your face is a work of art, your smile could light up New York City after dark. But it's such a pity a boy so pretty with an ugly heart.

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t85855-termine-inside-of-eve

Loukas E. Teufel



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Loukas E. Teufel


╰☆╮ Avatar : Taylor Momsen

Ѽ Conte(s) : Hazbin Hotel / Helluva Boss
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Loona

✓ Métier : Prostituée
I don't wanna be free ♪  Charlie - Page 2 201102113942805497

☞ Surnom : Loona / Loonie / Logan
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 116

✓ Disponibilité : Complet ! {3/3}

I don't wanna be free ♪  Charlie - Page 2 _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Dim 25 Oct 2020 - 3:50



I don't wanna be free
Break out, of this place ? Hmm... Why would anyone wanna break out ? Why try a prison break when hard time's totally great? Charlie ⊹ Loukas




La blondinette ne changerait jamais : malgré la pâleur extrême de son teint, la première chose qu'elle fit en la voyant s'installer fut de lui demander ce qui lui était arrivé, si cela n'était pas trop douloureux avant de se confondre en excuses et... De se relever précipitamment pour s'éloigner. Ah. Bon. On ne lui avait encore jamais fait le coup là, tiens. La rapidité à laquelle tout s'était déroulé l'avait laissée bête, encore assise face à une chaise vide. Une moue boudeuse apparut sur son visage : après tout, ce n'était pas elle la demoiselle en détresse, qu'il fallait préserver à tout prix ; ce n'était qu'une petite écorchure de rien du tout - la preuve, ça ne saignait déjà plus, et les quelques tâches de sang qui maculaient ses vêtements n'étaient pas forcément de son groupe sanguin - elle avait déjà connu bien pire que ça. En vérité, elle pouvait même dire qu'elle s'en tirait à bon compte. ... Pour l'instant, du moins. Si jamais elle se faisait attraper pour son dernier délit en date, son avocate d'amie ne pourrait rien y changer et une évasion expresse ne serait plus possible. Au moins, elle pouvait se consoler en se disant qu'elle échapperait à la peine de mort, mais passer le restant de ses jours en prison ne l'enchantait guère... Et comment pourrait-elle expliquer aux gardiens que non, peu importe le nombre d'années passées derrière les barreaux, son apparence ne changerait pas ? Qu'eux, ils pourraient bien voir les pattes d'oies fleurir aux coins de leurs yeux, elle conserverait toujours ses vingt-sept années au compteur, ni plus, ni moins ?

Rien que d'y penser, elle frôlait le mal de crâne. Non, c'était trop d'ennuis, finalement la prison n'était pas une si bonne option que ça... Elle tolérait de passer du temps au poste de Storybrooke (parce que ce dernier avait des avantages non négligeables, et l'un d'eux voyait son prénom commencer par la lettre C), mais ailleurs, ce serait une toute autre histoire... Tiens, une tornade blonde refaisait surface dans son champ de vision, armée d'une curieuse mallette blanche et rouge... La Hellhound cligna plusieurs fois des yeux, comme pour se donner le temps de faire le focus sur les choses importantes, et ses sourcils se froncèrent légèrement.

"Mais... Qu'est-ce que tu fabriques avec ça ? Et d'où ça sort, en plus ? Tu sais, j'suis pas en sucre, y'en faut plus pour réellement m'esquinter ! "

Non mais c'est vrai, elle n'avait pas vu la tête de celui d'en face ! ... Hm, et mieux valait qu'elle ne la voit jamais. Pour une fois, elle remercia les enfers de ne pas avoir parlé trop vite, et d'avoir eu le temps de connecter ses deux neurones avant de faire un mauvais pas aux conséquences désastreuses...

"Tu veux vraiment perdre ton temps avec ce genre de bêtises ? Tu veux pas que je t'offre autre chose ? Un truc un peu plus fort, peut-être... ?" Lança-t-elle d'un ton plein de malice.

Mais rien n'y fit : quand elle le voulait, la Princesse qui se tenait en face d'elle pouvait être parfaitement incorruptible. Pourtant, boire une malheureuse goutte d'alcool lui semblait bien moins grave que d'organiser l'évasion d'une prisonnière... Non ? Néanmoins, elle s'abstint de parlementer trop longtemps, et finit par accepter de se faire panser comme un chiot qui se serait blessé de manière complètement stupide - un vrai comportement de bébé, en somme. Elle se contenta simplement de grogner légèrement... Non pas un grognement de douleur à cause du contact de l'antiseptique avec sa plaie béante, mais une plainte de contestation puisqu'elle ne pouvait rien faire d'autre. Elle attendait que ça se termine, les bras croisés, une expression ennuyée au possible. Et même si l'opération en elle-même ne dura pas plus d'une poignée de minutes, elle parvint tout de même à demander un "C'est bientôt fini ?" impatient. Enfin, un pansement fut accolé à sa joue, et l'affaire fut enfin conclue ! Ouf.

Elle laissa échappé un soupir, non sans aborder un petit sourire en coin : tiens, le pansement semblait plutôt bien tenir, vu son aspect général, elle n'aurait pas parié dessus... Elle ne voyait pas réellement l'intérêt de cette broutille - l'un des avantages à être un Hellhound était de guérir plus rapidement que la moyenne, surtout pour des petites blessures de ce genre : dans quelques heures la plaie se serait refermée d'elle-même, la contusion serait passée par toutes les teintes possibles et à la nuit tombée, elle aurait retrouvée un visage parfaitement normale ! - mais comme cette petite attention semblait tenir à cœur à Charlie, elle la toléra. Heureusement que Walter n'était pas dans les parages, elle l'entendait déjà déclamer à qui le veut que sa petite chérie était en train de se ramollir, et qu'elle allait finir par devenir une véritable petite fille modèle... Beurk. Même pas en rêve. Elle pencha la tête sur le côté, et son sourire s'élargit un peu plus :

"Grâce à toi. Finalement, c'est pas si mal d'avoir une infirmière perso... J'pourrai presque m'y habituer, tiens. Tu soignes tous les bobos ?"

Est-ce que la coloc' y verrait un inconvénient majeur, si elle venait à emprunter Charlie sur une durée indéterminée ? ... La réponse était probablement positive, et elle ne tenait pas à s'attirer les foudres de Vaggie. ... Quoi que, ça pourrait être amusant. La question qu'on lui posa la sortie de ses pensées, et elle cligna plusieurs fois des yeux, comme pour laisser le temps à son cerveau d'assimiler la demande en cours.

"Ce que je voudrai faire ? ... Hm... Elle donna l'impression de réfléchir quelques secondes, avant d'aborder un grand sourire. Je pense savoir ! Le plus important, c'est de s'éclater, et comme t'avais l'air partante pour une partie de poker, on pourrait arranger ça... Qu'est-ce que tu en penses ? ça te dirait ?"

Mais sa propre interrogation demeura sans réponse : dehors, un autre cri retentit - vraiment, c'qu'ils étaient nuls dans cette ville... à croire qu'ils n'avaient jamais vu un cadavre de leur vie ; surtout que celui-là, à part avoir la gueule un peu aplatie, il devait pas être trop moche encore -, et ce fut suffisant pour que Charlie décolle de sa chaise à toute vitesse en direction de la ruelle interdite. Alors là, non, non, et non ! Ca ne se passerait pas comme ça. Loukas s'élança à sa suite, et lui attrapa le poignet : si le geste se voulait doux, sa prise était suffisamment importante pour retenir son amie et l'empêcher de s'éloigner davantage.

"Alors, si je peux me permettre hein, je pense que les gens sont bien assez grands pour régler leurs problèmes tous seuls. Regarde le monde qu'il y a autour de nous, y'a forcément une personne plus proche qui est venue en aide à cette brave dame ! Peut-être même qu'il y en a deux ! Ou trois ! Ou toute une armée de bons samaritains comme tombés du ciel ! Alors on va les laisser faire leurs affaires, et nous, on va profiter de la vie et s'amuser ! S'il te plaîîîîît... Une fois encore, la tête de chien battu reprenait du service, et elle espérait vraiment que cela parvienne à faire pencher la balance en sa faveur. Je viens de sortir de prison, et tu m'as demandé ce que je voulais faire maintenant... Si mes projets sont encore un peu flous, une chose est sûre : ce que je ne veux surtout pas faire, c'est me mêler aux histoires d'une crétine qui a probablement eu peur parce que son petit chat s'est perché dans un arbre et qu'elle a peur de ne plus pouvoir le faire descendre de là. Allez, vieeeeens ! Si le poker ne te tente pas dans l'immédiat, on peut aller faire du lèche-vitrine ! Ou alors, on peut aller manger quelque chose ? Ou aller voir un film ? ... Faire tourner Alastor en bourrique ?

Elle commençait à être en panne d'idées, là, et c'était clairement pas le moment. Mais elle ne relâchait pas sa prise et commençait même à l'entraîner doucement dans la direction opposée : Charlie avait assez souffert à cause de l'autre crétin, elle n'allait pas culpabiliser davantage à cause de lui parce qu'il était mort. Vu le niveau du type, sa mort était probablement la meilleure chose qu'il avait à offrir à la société... Mais son avis sur la question comptait-il réellement ? Elle qui était habituée à tuer des personnes pour mener à bien un contrat, peut-être était-elle un poil trop désensibilisée sur la chose... Oops.




♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
J'étripe qui en premier ?

Vous m'avez vraiment réveillée pour vos conneries de comédies musicales ? Non mais on est où, là ? Au Paradis, avec les p'tits chérubins qui chantonnent ?
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t85759-with-death-comes-rebi

Charlie Magne



« Si t'es un boulet,
tape dans tes gants ! »


Charlie Magne


╰☆╮ Avatar : Kathryn Newton

Ѽ Conte(s) : Hazbin Hotel
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Charlie !

✓ Métier : Avocate
I don't wanna be free ♪  Charlie - Page 2 200530023843956345

☞ Surnom : Antonin
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 692

✓ Disponibilité : 7/6 (Alastor, Vaggie, Comédie Musicale, Gabrielle, Neil, Angel et Timothy)

I don't wanna be free ♪  Charlie - Page 2 _


Actuellement dans : « Si t'es un boulet,tape dans tes gants ! »


________________________________________ Dim 1 Nov 2020 - 19:36




I don't wanna be free
That's all the freedom we can hope for. The freedom to choose our prison.



☾☾ Malgré les plaintes de Loukas, je réussis à la soigner comme il faut. Je n'en avais que faire que c'était seulement une égratignure ou que sa nature de Hellhound lui permettait de cicatriser plus rapidement que n'importe qui, je n'allais pas laisser mon amie dans un état pareil, c'était simplement hors de question. Mais je savais qu'elle appréciait qu'on tienne à elle de cette façon et qu'on s'occupe d'elle. Qui n'aimerait pas avoir quelqu'un qui prend soin de soi ? Et elle finit même par l'avouer à haute voix, avouant que ce n'était pas si mal d'avoir une infirmière attitrée. Elle avait bien raison ! Je prenais plaisir à m'occuper des autres, et les soigner en faisait partie, donc il ne fallait surtout pas qu'elle se gêne si elle avait encore besoin de mes services ! Disponible vingt-quatre heures sur vingt-quatre pour tous les bobos possibles et inimaginables ! Enfin, je ne crois pas être capable de soigner le cancer pour l'instant mais... promis je ferais de mon mieux !

-Mais oui, je peux tout soigner ! Hésite pas la prochaine fois, je sais que c'est agréable de se faire pouponner. En plus, t'es une bien meilleure patiente que Angel, même si tu grognes un peu !

Cela réglé, il était maintenant temps de profiter de la liberté durement acquise de Loona. Alors que je lui demandais ce qu'elle avait envie de faire, un cri retentit dans une ruelle voisine. Tous mes sens étaient alors en alerte, occultant totalement la réponse de Loukas sans même m'en rendre compte. Si un cri retentissait c'était qu'il y avait un danger tout proche. Je devais aller voir. C'était plus fort que moi. Comment pouvais-je laisser qui que ce soit en danger sans réagir ? Sans hésiter, je me levais et commença à courir en direction de l'origine du cri avant que quelqu'un m'attrape le poignet, m'arrêtant net dans ma couse folle. Je me retournais, un peu étonnée et vit le visage de Loona qui semblait bien plus fermée que quelques secondes plus tôt... Pourquoi me retenait-elle ? Je haussais un sourcil, signe que j'attendais des explications et c'est ce qu'elle fit. Elle commença à dire que je n'étais pas obligée d'aller aider qui que ce soit car j'arriverai probablement trop tard et que d'autres seraient déjà là. Je n'étais pas spécialement d'accord, car il n'y avait jamais assez de monde pour aider et que si tout le monde pensait comme elle, personne ne serait venue en aide à la personne en danger... Cela semblait juste des excuses pour que je ne me rende pas dans la ruelle. Elle proposa une tonne d'activités différentes, et malgré que la dernière soit particulièrement tentante, je me devais d'aller aider.

-C'est pas parce que t'es une démone qu'il faut pas aller aider les gens ! Aller viens, promis si c'était une fausse alerte on repart tout de suite et on va faire ce que tu veux... Mais ce serait quand même horrible de ne pas aller voir non ? Imagine si quelqu'un est mort, ils auront besoin de toute l'aide disponible ! Je vis que Loona ne bougeait toujours pas et préférant ne pas tenter de la battre à la course à pied, il fallait quelque chose pour la distraire... Je pointais alors quelque chose d'invisible dans son dos tout en disant : -Un policier ! Vite, Loona cache toi !

Et sans demander mon reste, je me dirigeais enfin vers la ruelle profitant du court moment d'inattention de mon amie pour m'échapper de ses griffes. Il ne me fallut à peine une minute pour rejoindre l'origine du bruit, courant à toute vitesse pour ne pas me faire rattraper. Une fois arrivée, je me suis retrouvée face à une énorme foule, entourant quelque chose l'air choquée... Certains pleuraient, d'autres regardaient le sol sans réaction particulière... Mais que se passait-il ? Au moins, Loona avait bien raison sur quelque chose : il y avait bien assez de monde pour aider avec tout ces gens... Tentant de reprendre ma respiration petit à petit, j'essayais en même temps de me faufiler entre cet amas de personnes... Puis je réussis à voir ce qui avait attiré toute la ville. Un corps. Un cadavre, gisant sur le sol à mes pieds. Il appartenait à quelqu'un que je connaissais, que j'avais rencontré à peine une heure plus tôt. Le policier, le porc qui nous avait approché pour nous toucher, Loona et moi.

Il ne me fallut que quelques secondes pour faire le lien dans ma tête. Loona m'avait dit de partir, restant ainsi seule avec cet homme. Je n'en étais pas certaine, et je préférerais que mes suppositions soient fausses, mais Loona avait très probablement tué cet homme. Bien que je sois d'accord qu'il ait mal agi, je ne pense pas pour autant qu'il méritait la mort... Il aurait pu trouver, lui aussi, le chemin de la rédemption. Ce n'était pas vraiment la mort du policier en elle-même qui me choquait, et encore..., car je savais que mes amis démons agissaient tous de la sorte, tuant n'importe qui sans vraiment y penser à deux fois, et bien que ça me désolait toujours autant, j'avais fini par m'y être habitué, bien malgré moi. Mais, pourquoi me l'avait-elle cachée ? Pourquoi avait-elle fait une telle chose alors qu'il y avait un million d'autres moyens de s'en tirer ? Mais je ne pouvais pas trop juger mon amie, après tout j'avais moi aussi tuée quelqu'un il y a quelques semaines de cela et pour les mêmes raisons... Je n'avais pas été là pour assister à la scène donc je ne pouvais pas dire quoi que ce soit. La seule chose que je pouvais faire, c'était aider mon amie pour la tirer de cette mauvaise situation, comme Alastor l'avait fait avec moi. Je sortis donc de la foule, retenant difficilement mes larmes mais ne pouvant empêcher mes yeux d'être vitreux, et m'approcha de Loona qui était resté un peu à l'écart. Je lui attrapais la main dans un geste compatissant.

-Loona... J'aurais préféré que tu résolves ce problème autrement mais... Je ne pus terminer ma phrase, ma voix se coupant alors. Je repris, préférant occulter le fait qu'elle ne m'ait rien dit. L'heure n'était pas aux reproches. Nous devons partir d'ici et vite. Quand ils se rendront compte qu'un de leurs collègues est mort presque au même moment où tu t'es échappé, tu seras la suspecte principale... Malheureusement je n'ai pas beaucoup de compétences quand il s'agit de cacher un meurtre alors toutes idées sont acceptées !



CODAGE PAR AMATIS


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


A boy so pretty with an ugly heart
Okay you're pretty, your face is a work of art, your smile could light up New York City after dark. But it's such a pity a boy so pretty with an ugly heart.

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t85855-termine-inside-of-eve

Loukas E. Teufel



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Loukas E. Teufel


╰☆╮ Avatar : Taylor Momsen

Ѽ Conte(s) : Hazbin Hotel / Helluva Boss
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Loona

✓ Métier : Prostituée
I don't wanna be free ♪  Charlie - Page 2 201102113942805497

☞ Surnom : Loona / Loonie / Logan
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 116

✓ Disponibilité : Complet ! {3/3}

I don't wanna be free ♪  Charlie - Page 2 _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Dim 8 Nov 2020 - 4:31



I don't wanna be free
Break out, of this place ? Hmm... Why would anyone wanna break out ? Why try a prison break when hard time's totally great? Charlie ⊹ Loukas




Loukas l'observa défendre ses positions et convictions, un sourcil haussé et l'air franchement surpris : parfois, elle se demandait vraiment comment le Seigneur des Enfers avait pu participer à la création d'un être aussi pur... Charlie n'avait définitivement pas sa place parmi les démons, et se montrait d'une compassion et d'une sympathie à en faire pâlir les anges. Peut-être finirait-elle par prendre la tête d'une troisième légion, tournée obstinément vers le bon et la douceur - si elle savait qu'elle ne pourrait jamais en faire partie, elle supposait que la chose pourrait être intéressante à voir et à mettre en place... Enfin, elle s'ébroua légèrement, revenant au moment présent pour rétorquer :

"Mais... Charlie, on est des démons, pas des enfants de chœur ! C'est pas notre rôle d'aller porter secours au premier venu, déjà parce qu'il y a les pompiers qui existent, et aussi parce que... Elle marqua une courte pause de quelques secondes seulement, comme si elle était à la recherche d'un nouvel argument... et rajouta précipitamment : Parce que même les humains sont égoïstes entre eux, y'a pas de raison de se montrer meilleur qu'eux. Ils récoltent ce qu'ils méritent, rien de plus, rien de moins. "

Elle savait que son jugement pouvait paraître sévère, mais elle avait eu une vie en tant qu'humain lambda par le passé et, si elle ne se souvenait plus que des grandes lignes, elle savait qu'elle était loin d'être un modèle. Et elle savait aussi que les humains méritaient généralement ce qui leur arrivait - certes, il y avait parfois des exceptions, mais dans l'ensemble ça semblait se confirmer. Il suffisait de voir les cas qui venaient prendre place dans leur bureau, à pleurer pour des histoires d'infidélités, de vengeance, et d'autres tragédies bien humaines : certains cherchaient définitivement à mourir prématurément en se comportant comme de parfaits trou du cul. Et celui dont le corps avait embrassé le sol un peu trop rapidement pour son propre bien faisait définitivement parti de ce groupe-ci, mais comment l'expliquer à la blonde ? ...

En tout cas, la remarque innocente de son amie lui tira un sourire qui révéla ses canines un peu plus longues que la moyenne :

"Justement, s'il y a mort d'homme, ce n'est plus la peine de se hâter... Les morts peuvent attendre, ils en ont plus rien à cirer. C'est les vivants qui ont un souci à a vue d'un macchabé, c'est pas la même chose..."

Il lui semblait avoir de bons arguments pour tenter de la convaincre, mais visiblement, toutes les deux pouvaient se montrer particulièrement bornées quand elles le souhaitaient... Et il fallait que ça arrive aujourd'hui, à ce moment précis, n'est-ce pas ? En tout cas, elle tenait bon, ne donnant pas l'impression de vouloir la lâcher de si tôt : sa poigne restait ferme, même si elle veillait à ne pas lui faire le moindre mal - les désavantages d'avoir une force plus élevée que la normale même sur les jours classiques, et d'avoir des ongles qui tenaient plus des griffes que d'autre chose... Elle s'apprêtait à ajouter quelque chose - n'importe quoi, peut-être même une tentative de distraction supplémentaire - lorsqu'elle remarqua l'expression paniquée de son amie, qui pâlit légèrement : elle désigna rapidement un point, derrière elle, l'alertant que la police était là.

Aw, ça pouvait pas plus mal tomber...

Elle voulut se tourner discrètement, juste assez pour pouvoir les repérer et partir en sens inverse, mais la jolie blonde à ses côtés en profita pour s'éclipser vivement : et... De surprise, Loona resta immobile une fraction de secondes : est-ce que... Elle venait vraiment de lui mentir délibérément, là ?

"Charlie, reviens !"

Vu comment elle était partie en flèche, l'appeler ne la ferait sûrement pas changer d'avis mais... ça valait toujours la peine d'essayer, non ? Mais toute l'urgence de la situation finit par lui revenir en pleine figure, et elle s'élança à sa suite.

"Cha', regarde ! Y'a pas besoin de nous, l'endroit est déjà bondé, viens on peut..."

S'en aller. Faire demi-tour. Allez voir ailleurs si on avait besoin d'elles. Mais le reste de sa phrase ne s'échappa jamais de ses lèvres et même si elle poussa sauvagement plusieurs personnes pour les virer de son chemin, elle ne parvint pas à être assez rapide pour empêcher Charlie de voir son œuvre. Elle ne chercha pas à la rejoindre, pas tout de suite du moins et, malgré la distance, elle put voir le changement d'humeur de la princesse des enfers. ... Elle ne savait pas réellement comment décrire ça, mais l'émotion qui lui tordait les entrailles étaient déplaisantes en possible, et elle aurait aimé pouvoir s'en débarrassé aussi facilement que du policer. Notes pour plus tard : faire disparaître les corps. Surtout lorsqu'une blondinette un poil trop curieuse se trouvait dans les parages...

Et, lorsque cette dernière revint vers elle, ses yeux brillaient de larmes difficilement contenues. Pourtant, elle ne la réprimanda pas, se contentant simplement de lui prendre la main et de la serrer, doucement, avant de lui faire part de ses regrets... Sa voix qui se brisa légèrement ne faisait définitivement pas partie des choses qu'elle appréciait entendre. Loukas pencha la tête sur le côté... Réfléchissant. Un minimum, du moins, mais ce n'était sûrement pas suffisant :

"Je ne m'excuserai pas pour sa mort, ce connard mérite amplement ce qui lui est arrivé. Elle soupira doucement, avant d'ajouter un peu plus bas : Mais je suis désolée que tu aies dû voir ça. Idéalement... ça n'aurait pas dû se passer comme ça. "

A son tour, elle lui serra la main, avant de l'entraîner doucement à sa suite.

"Viens. T'as raison, on a plus rien à faire ici."

Elle attendit qu'elles se soient éloignées de quelques pâtés de maisons, avant d'ajouter :

"T'en fais pas, si jamais ils parviennent à remonter jusqu'à moi, j'ai déjà quelques pistes pour m'en sortir... Et, promis, ça n'implique aucun meurtre cette fois-ci."

Elle finit par s'arrêter, estimant qu'elles étaient assez loin pour faire une pause, et se tourna vers la blonde, l'observant quelques instants. Elle avait l'air toujours aussi triste et dépitée, se trouvant loin d'être la personne solaire et débordante de bonne humeur qu'elle était d'ordinaire. Loukas fit une moue ennuyée, avant de venir doucement placer ses doigts de chaque côté de la bouche de la miss, pour lui faire esquisser l'ombre d'un sourire.

"Allez, sois pas triste Blondie. Il mérite même pas ta peine ni tes larmes, c'était un parfait connard. N'oublie pas : de base, j'aurai du te servir de chien de garde, c'était le souhait de ton cher Papa, alors... Forcément, j'ai gardé des restes. Il avait pas le droit de te parler comme ça et de te toucher ainsi. J'espère qu'il trouvera son séjour en enfers des plus agréables... Dommage que je n'y sois plus pour m'occuper personnellement de lui. Elle marqua une pause, puis finit par ajouter : Dis moi ce que tu veux faire. Je suis prête à tout accepter pour me faire pardonner. Et je le ferai sans râler, foi de Hellhound."




♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
J'étripe qui en premier ?

Vous m'avez vraiment réveillée pour vos conneries de comédies musicales ? Non mais on est où, là ? Au Paradis, avec les p'tits chérubins qui chantonnent ?
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t85759-with-death-comes-rebi

Charlie Magne



« Si t'es un boulet,
tape dans tes gants ! »


Charlie Magne


╰☆╮ Avatar : Kathryn Newton

Ѽ Conte(s) : Hazbin Hotel
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Charlie !

✓ Métier : Avocate
I don't wanna be free ♪  Charlie - Page 2 200530023843956345

☞ Surnom : Antonin
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 692

✓ Disponibilité : 7/6 (Alastor, Vaggie, Comédie Musicale, Gabrielle, Neil, Angel et Timothy)

I don't wanna be free ♪  Charlie - Page 2 _


Actuellement dans : « Si t'es un boulet,tape dans tes gants ! »


________________________________________ Dim 15 Nov 2020 - 13:07




I don't wanna be free
That's all the freedom we can hope for. The freedom to choose our prison.



☾☾ Il était normal que Loukas ne s'excuse pas. Le contraire m'aurait étonné. Elle était une démone, tout comme moi. J'étais probablement la seule qui s'excusait constamment, pour tout et pour rien. Mais ce n'était pas dans notre nature, et donc assurément pas dans celle de Loona. C'était une Hellhound, et ça je ne devais pas l'oublier. Elle voulait tout de même me protéger, me protéger de la souffrance et de la douleur, voir même de la culpabilité, tous ces sentiments que j'avais ressenti en découvrant le cadavre du policier gisant sur les pavés de Storybrooke. Elle ne m'avait rien dit, ne voulant pas que je les ressente, voulant simplement que je sois heureuse de retrouver mon amie hors d'une prison. Je l'étais, évidemment, mais cela était occulté par ce malheureux évènement.

Je n'avais pas mal réagi, ce n'était pas dans ma nature d'en vouloir à qui que ce soit. J'avais cette faculté de pardonner quelqu'un en une fraction de seconde. Il ne fallait même pas une excuse, ou un simple regret. Je devais simplement voir qu'il y avait un moyen de sauver la personne. Je connaissais Loona, je l'aimais énormément. Je savais qu'elle n'était pas méchante quand elle le voulait bien. Elle écoutait son instinct, comme tout Hellhound le ferait, et avait été habituée à tuer durant toute sa vie démoniaque. Elle le faisait encore, assurément, pour se protéger et protéger ceux qu'elle aimait. Comme elle me l'expliquait si bien alors que nous marchions le plus loin possible de la scène de crime, sachant très bien que Loona serait l'une des premières suspectes d'un crime pareil, elle avait été engagée pour me servir de chien de garde. Et depuis ce jour, elle m'avait toujours protégée, qu'elle le veuille ou non... Bien que notre relation soit bien plus que ce que voulait mon père au départ, et ce grâce au fait que je l'avais libéré de sa condition, ne nécessitant pas la protection de qui que ce soit. Je comprenais son geste.

-Tu n'as pas besoin de te faire pardonner Loona... Je ne t'en veux pas. Bien sûr j'aurais aimé que tu m'en parles ou qu'on s'échappe de ses griffes par un autre moyen mais... je comprends pourquoi tu as fais ça. Je ne pourrais jamais t'en vouloir, tu le sais bien ! Je sais que tu voulais seulement me protéger... Alors, merci ! Je lui fis un énorme câlin en plein milieu de la rue dans laquelle nous marchions. Tu comptes énormément pour moi alors je m'inquiète parce que je ne veux rien qui t'arrive... Mais fais moi confiance, tu ne retourneras pas en prison ! Bon aller viens, je t'emmène à la coloc, on va la faire cette partie de poker !

Je lui attrapais la main et commença à courir en direction de Hazbin Street, oubliant complètement les derniers évènements. En réalité, je ne pouvais qu'y penser, mais je préférais faire comme s'ils n'existaient pas. Voir le cadavre du policier me rappelait celui que j'avais moi-même tué. Je ne voulais pas y penser, plus y penser. La mort de cet homme ne venait pas de moi. Pourtant, bien que je veuille m'accrocher aux souvenirs heureux et laisser la culpabilité partir, elle ne le voulait pas. Elle restait, infiltrant toutes mes pensées. Si j'avais été capable de me défendre moi-même, d'aider Loona, de faire quoi que ce soit plutôt que de fuir j'aurais pu éviter qu'on ôte la vie d'un innocent...

~FIN~


CODAGE PAR AMATIS


♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


A boy so pretty with an ugly heart
Okay you're pretty, your face is a work of art, your smile could light up New York City after dark. But it's such a pity a boy so pretty with an ugly heart.

http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t85855-termine-inside-of-eve

Contenu sponsorisé








I don't wanna be free ♪  Charlie - Page 2 _


Actuellement dans :

________________________________________

 Page 2 sur 2
Aller à la page : Précédent  1, 2

I don't wanna be free ♪ Charlie





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Centre ville :: ➹ Poste de Police