Le Testament
Par Anastasia

13 mai 2020


Songes d'la Neige
Par Olaf

29 avril 2020


Double Je
Par Mabel

19 avril 2020





« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)

#Animation : Du 25 au 31 mai, jouez à DinoDonuts ! Quand le gras et les légumes se rencontrent !
#Animation : Du 25 au 31 mai, le premier Challenge Instagram vous ouvre ses portes ! Découvrez les 10 thèmes, et risquez vous à obtenir un gage !
#Magazines : Dans quelle Maison Poudlard êtres vous ? Un test de personnalité rien que pour vous !
#Animation : Du 25 au 31 mai, affrontez les autres personnages du forum dans une compétition de Chifumi !
#Animation : Du 24 au 31 mai, si vous êtes un graphiste en herbe, que diriez vous de tenter le défi graphisme de la semaine ?
Le Deal du moment : -38%
-38% sur la barre de son Yamaha YAS-108 (ODR 15€)
Voir le deal
184.99 €




« Gilead est loin d'être un Paradis et n'a de morale que la théorie.
Oserez-vous rejoindre les femmes de l'ombre prête à faire tomber la cité ?
Serez-vous de celles qui écrivent sans doute l'Apocalypse selon Sainte Lydia ? »


Partagez
 

 Les reflets de lumière noire [Fe. Toons]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Dyson L. Walters



« Epic qui n'pique pas. »


Dyson L. Walters


╰☆╮ Avatar : Tom Holland

Ѽ Conte(s) : Toons (Mickey & Cie) et Epic Mickey + Intrigue Super-Héros
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Oswald + Spider-Man

✓ Métier : Gérant et serveur du Comics Burger ✗ Leader de la Magic League ✗ Adjoint du maire ✗ Scénariste/Comics Designer
Les reflets de lumière noire [Fe. Toons] Mairie-2020-badge

☞ Surnom : I answer to the names Cyril and Dydy
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 8230
✓ Disponibilité : Disponible !

Les reflets de lumière noire [Fe. Toons] _


Actuellement dans : « Epic qui n'pique pas. »


________________________________________ Mer 20 Mai 2020 - 19:05

Les reflets de lumière noire


Nuit du 1er au 2 Juin 2020, Comics Burger, 1h du matin

C'était quelque chose qui m'avait drôlement manqué. Les petites fêtes de lancement de ma prochaine Bande Dessinée. Ces trois dernières années, avec la mairie et la Magic League, j'avais mis un peu de côté le dessin et l'écriture. Il se trouve que ces derniers mois, je me suis rappelé à quel point s'éloigner autant de la création me manquait, et à quel point c'était un exutoire agréable (généralement nécessaire lorsqu'on travaillait pour Hadès, entre autres choses). J'étais content de voir que les équipes avec qui je travaillais y a quelques années étaient toujours aussi motivées pour mes projets, et que relancer une nouvelle BD puisse se révéler totalement possible pour eux. Rencontrer de nouvelles personnes avec qui travailler, surtout Joey Drew pour le scénario avec qui on parlait d'un format visuel, était tout aussi rafraîchissant.

La soirée pour fêter la future sortie de Les reflets de lumière noire avait été même bien meilleure que toutes les fêtes tenues en cette occasion à l'époque. Cette fois j'avais mon propre restaurant, dont le thème se prêtait totalement à la maison d'édition, et encore plus de gens étaient venus. En plus des toons, j'avais pu compter sur les Parr, véritable famille d'adoption, qui venaient de rentrer. Chris et Lisa aussi étaient venus, Héphaïstos était passé, comme certains membres de la ligue.

La journée se terminait sur la plus positive des notes. Lisa le répétait toujours, avec nos vies qui n'avaient aucun sens, c'est incroyable de pouvoir compter sur des projets et des journées qui se déroulaient correctement et joyeusement. Elle avait raison. Si la fête s'était transformée en catastrophe dirigée par un super-psychopathe, ça ne m'aurait pas surpris (mais au moins, nombreux étaient les super-héros sur place).

Merci d'être venus, fis-je à Chris et Lisa avant qu'ils ne partent. Ca m'a fait vraiment plaisir de vous voir ce soir. Je me tournais alors vers Chris. Et merci de ramener Lisa, rajoutai-je avec un sourire amusé.

Alors sache que même ivre, je peux gagner un grand prix de vaisseaux spatiaux, précisa Lisa en montant ses poings sur ses hanches. Et je suis loin d'être ivre ce soir, alors je ne te dis pas de quoi je suis capable.

Même si tu n'es pas ivre, je ne te laisse pas conduire après tout ce que tu as bu. Chris vit plus près de chez toi alors il te ramènera plus vite que moi.

Lisa haussa les sourcils, et passa le bras autour de mes épaules. Premièrement, on sait tous dans cette pièce que je réussirai à convaincre Chris de me ramener chez lui et pas chez moi. Je compte jouer aux jeux vidéos avec James jusqu'à 4h du matin, précisa-t-elle en chuchotant pour que Chris n'entende pas alors qu'il était juste à côté de nous. Deuxièmement, toi tu ne vas nul part, il y a encore un invité sur la liste qui vient d'arriver, finit-elle avec un mouvement de la tête indiquant derrière nous.

Fronçant les sourcils, puisqu'ils étaient les derniers, je me tournais pour voir de qui elle parlait, et mon regard se fit bien plus froid lorsque je vis, s'asseyant au bar, Yen Sid qui était venu à la fermeture. Je me tournais, en colère, vers Lisa. J'y crois pas, je rêve, il est bien gonflé de venir là !

Elle posa ses mains sur mes épaules. Hey, du calme, donne lui une chance. Il est venu au moins.

J'haussai les sourcils. Quand on va fermer !

Elle fit une petite moue, se demandant bien comment elle allait contrer cet argument. Oui et bien... ça fait de lui un père à moitié absent. C'est déjà ça ! Mon père moi, je ne sais même pas si il est mort ou s'il nous a abandonné à la naissance de Léa. Si ça se trouve, il ne sait même pas qu'il a une deuxième fille et que son fils aîné s'est fait assassiner. Elle secoua la tête en se rendant compte qu'elle s'est égarée. Ouais t'as pas le père de l'année, et il s'aide pas à venir quand ta fête se termine, mais de mon point de vue externe, il a l'air d'essayer. Je suis sûre que Chris est de mon avis. Mais dans le doute, on va s'en aller maintenant pour qu'il n'ait pas le temps de me contredire au cas où. Bonne chance Dyson, bravo pour la BD, hâte de la lire ! Pressa-t-elle alors en poussant Chris dehors.

Je soupirais, me tournant vers Yen Sid. Intérieurement je voulais crier, exaspéré de ses tentatives (nulles) tardives d'être le papa de la famille. En deux ans que je connaissais Robert, il avait fait cent fois plus que lui pour moi en tant que père.

Salut, marmonnai-je en arrivant jusqu'à lui, en mettant toute ma volonté pour "lui donner une chance".

Yen Sid me sourit en tournant le regard vers moi. Bonjour Oswald, félicitations pour ton livre !

J'engouffrais les mains dans mes poches, comblant le malaise qu'était déjà cette discussion. Merci. Ce soir beaucoup de gens m'ont donné leurs félicitations. A la fête. Prévue pour célébrer la BD. Qui est terminée y a 30 minutes. Tu as dû en entendre parler.

Oui, excuse moi de ne pas être venu plus tôt, je perds la notion du temps, répondit-il pour toute excuse. Je me retins de faire un commentaire à ça. Mais je suis vraiment fier de toi, Dyson, rajouta-t-il en me regardant dans les yeux.

Je n'avais pas su quoi répondre. Au fond, ce genre de phrase, on voulait tous l'entendre de ses parents. Je tentais d'étouffer ça, sous toute la rancœur que j'avais pour lui.

J'étais plus jeune que toi lorsque j'ai commencé à dessiner, continua-t-il donc. Le dessin était toute ma vie, et je voulais qu'ils égayent la vie du monde entier.

C'est pour ça que tu nous as dessiné, conclus-je en faisant de mon mieux pour m'investir dans cette conversation.

Yen sourit. Et tu refais la même chose, tu dessine pour ton monde. Il sortit alors des pans de sa veste un pinceau. Il n'eut pas besoin de dire ce que c'était, je le reconnaissais. Je vous ai dessiné avec ce pinceau.

Oh, donc c'est ma mère que tu me montre là, me surpris-je alors à tenter de l'humour.

Il rigola. Il n'a plus sa magie depuis la fin de Wasteland, et ne pourrait plus créer de formes de vies avec la peinture et le dissolvant qu'il me reste. Mais il a toujours été accompagné de bonheur. Je fis une petite moue, me retenant de rappeler que Mickey avait détruit mon monde en utilisant mal le pinceau. Après tout, après ça, il nous avait rapproché tous les deux. Alors j'aimerais te le donner.

J'haussais à nouveau les sourcils. Ce n'était pas rien, ce qu'il donnait. Sans savoir quoi dire, je pris le pinceau qu'il me tendait en l'observant, d'une main fébrile.

Il prendra la forme du crayon dont tu as besoin lorsque tu dessineras. J'espère qu'il portera chance à tes prochains ouvrages, Dyson.

Je relevais les yeux vers lui. Il m'appelait rarement par mon nom d'aujourd'hui. Merci... Je n'avais rien trouvé d'autre à dire. Yen se leva, le restaurant devait fermer pour l'équipe de ménage de toutes façons. J'espère que tu iras loin. Bonne nuit, Oswald.

Je le laissais passer, restant là pendant un instant à regarder le pinceau. Dos à dos à présent, je pris finalement la parole toujours sans bouger. Moi tu m'as déjà déçu. Donald et Dingo sont dans le même état. Mickey aussi, mais il garde encore espoir je crois. Pluto est le plus optimiste par rapport à son père. Tu devrais essayer de passer du temps avec eux à la place. Et du vrai temps, pas arriver à la fermeture de leurs fêtes. C'est ta seule chance pour espérer nous atteindre nous. Et je ne garantis rien.

Je décidais alors de partir là-dessus. La fin de la discussion était froide, mais j'avais ce pinceau avec moi.

*
**
***
**
*

L'appartement de Dyson était protégé par le plus fiable des systèmes de sécurité : OMEGA, l'intelligence artificielle de la ligue de super-héros. Le plus fiable, mais désactivable en connaissant le code, comme tout système. Et plus tard dans la nuit, lorsqu'un homme s'introduisit dans l'appartement, et pianota sur le clavier d'OMEGA pour désactiver l'alarme aussitôt, avant qu'elle ne s'enclenche, l'IA ne put rien faire de plus.

Heureusement, ou malheureusement, le voleur n'en avait après qu'un seul item. Le pinceau dont venait d'hériter Dyson, posé dans son bureau. Lorsque le voleur s'en alla, il n'en avait pas fini pour sa nuit : il n'était qu'au début. Il continua sa route jusqu'à trouver la résidence de Yen Sid. Ici, pas de système de sécurité. Et les quelques magies qui hantaient l'endroit s'inclinaient face au pinceau qui était chez lui ici.

Alors l'individu n'eut pas de mal à monter dans le grenier, et trouver un coffre scellé. Il n'eut pas à l'ouvrir pour savoir ce qu'il y avait à l'intérieur. Il n'eut pas à l'ouvrir pour s'emparer de son contenu. Il tendit le pinceau vers le coffre, et celui-ci se mit à trembler soudainement. Alors, deux traits lumineux traversa la paroi pour gagner le pinceau : de la peinture bleue et du dissolvant vert. Tous deux gagnaient l'objet enchanté, et la manipulation dangereuse les mélangea alors : peinture et dissolvant tourbillonnaient alors et perdirent de leur couleur pour se noircir dans le triste reflet d'une encre dangereuse. Une encre qui avait ravagé Wasteland il y a longtemps. Une encre qui a secrètement crée des démons.

Il le savait bien. Le voleur était celui qui les avait crée.

*
**
***
**
*

Le lendemain matin

Je soupirais en m'asseyant à mon bureau. J'avais les yeux rivés sur le pinceaux qui dominait dans le pot à crayons. Est-ce que être fier de l'avoir était une aussi mauvaise chose que ce que je voulais me persuader ? Je détestais qu'il me l'ait donné. Et en même temps j'avais cette joie interne que je ne supportais pas.

Je soupirais, encore une fois, et finit par le prendre en main. Il changea de forme, prenant celle d'un crayon à pointe fine. Yen avait raison, le pinceau prenait la forme dont on avait besoin sur le moment. Je soupirais, une fois de plus. Autant arrêter de se résigner. Je pris une feuille blanche, commençant à esquisser les traits de Phoebus, un des personnages de la BD.

J'avais en tête de ne faire que le croquis, histoire d'utiliser le pinceau. Mais j'avais continué, il a pris les traits d'un crayon gras, d'un feutre, tout ce dont j'avais besoin pour les étapes d'un dessin. Je m'étais surpris lorsque, une heure après, j'avais terminé le visage de Phoebus jusqu'à sa colorisation.

Ca faisait du mal à mon orgueil d'avoir utilisé le pinceau. Et à ma fierté. Je me levais du bureau, plaçant la feuille, dans un énième soupir, sur le dossier des planches originales des Reflets de lumière noire, le pinceau par dessus, pour quitter la pièce. J'étais déjà en retard pour ma journée, avec ces bêtises. Yen était entré dans ma tête et je détestais ça.

Mais il se trouve que le retard pour ma journée allait grandement se creuser. Une fois dans ma salle de bain pour me préparer, l'appartement se mit soudainement à trembler, me faisant trébucher en arrière dans un vacarme qui étouffa le bruit de ma chute.

OMEGA, que se passe-t-il ?! Demandai-je alors dans le vide, puisque aucune réponse ne me parvint. OMEGA ?

Prenant mon téléphone, je me rendis compte qu'OMEGA était désactivée. Je me relevais alors, ouvrant la porte de la salle de bain, mais je ne pus faire aucun pas de plus : un ras-de-marée d'encre noire inonda la pièce, piégeant mes pieds. Une expression d'effroi passa sur mon visage : je connaissais cette encre mieux que personne. Et elle se leva alors à mon contact, pour me noyer sous sa rage, éloignant toute lumière de moi alors qu'elle m'aspirait doucement.

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Oui on a peut-être fait une bêtise mais...
Mais c'est Violette qui se charge des excuses ! ▬ C'est Jack-Jack ! Hein ? C'est notre seule excuse ?
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t85253-reboot-termine-un-mon http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t84936-carnet-de-personnages-liens-rps-de-mes-personnages#1192874 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t84936-carnet-de-personnages-liens-rps#1193574 http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t86271-dlucky_oswld#1223691 En ligne
 Page 1 sur 1

Les reflets de lumière noire [Fe. Toons]





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les Habitations