The Last
of Us

Par Hadès



Oh my Dear
Lord

Par Alastor



Le Testament
de Gilead

Par Anastasia



Rejoignez le
Groupe Facebook





« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)

Le Deal du moment : -54%
Aspirateur Balai sans fil et sans sac – Bosch ...
Voir le deal
91.09 €

Partagez
 

 You're so pathetic ♦•♦ Ft. Angel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Alastor J. Reedio



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Alastor J. Reedio


╰☆╮ Avatar : Thomas Doherty

Ѽ Conte(s) : Hazbin Hotel ♦ Black Butler
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Alastor ♦ Undertaker

✓ Métier : Présentateur radio ♦ Homme d'affaires
You're so pathetic ♦•♦ Ft. Angel  200330033323545789

☞ Surnom : Radio Démon ♦ Al'
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 402
✓ Disponibilité : 3 RPs en cours / 1 RP en attente

You're so pathetic ♦•♦ Ft. Angel  _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Mar 9 Juin 2020 - 0:52

You are so pathetic

Look at you, crawling at the ground to beg for attention. Taking your clothes off to make you important. You are so certain that you don't matter to anyone. And you are right.

Alastor Joe Reedio, animateur radio et gérant de tout un quartier à son temps perdu pour combler le vide laissé par l'Enfer qu'il menait par le bout de son micro autrefois. On ne dirait pas de loin, mais le jeune homme d'une vingtaine d'années qui vous souriez de loin alors que vous n'aviez croisé que son regard à la rue d'en face n'était pas qu'un type séduisant du quartier. Il était un démon dans tout leur stéréotype. Vicieux, manipulateur, puissant et pouvant vous enflammer à tout moment. S'approcher de trop près reviendrait forcément à se brûler mais il semblait tout de même que certains aimaient ça, la chaleur du feu. La douleur de leur peau doucement déchirée. Alastor n'avait jamais prêté attention à ce qu'il pouvait blesser sur son passage avant sa mort. Quant à l'Enfer, puisque tout le monde aimait souffrir, ce n'était pas comme si la question se posait. C'est finalement lorsqu'il arriva à Storybrooke, comme ressuscité de ses cendres, qu'il comprit toute la valeur donnée à la souffrance. L'âme humaine était fragile, beaucoup plus qu'il ne l'avait supposé. Ça, c'est Ciel qui le lui avait fait comprendre par tous les moyens. L'âme d'une personne était si complexe, si désordonnée, si vacante et en même temps si présente - trop, parfois - qu'il fallait y mettre, comme dans un château de cartes, un énorme coup de pieds pour réussir à comprendre sa construction. On ne pouvait pas dire savoir la structure d'un bâtiment sans avoir soi-même fait face à tous ses problèmes. Subi toutes ses contraintes. Balancé le poids pour y trouver un équilibre. L'âme humaine était un château, un bâtiment gigantesque, et celle qui souhaitait être brûlée par plaisir avait surtout envie de tout détruire pour tout reconstruire. Parce qu'elle était persuadée que cet établissement qui était le sien n'avait pour autant aucun lien avec elle. Tout le monde y avait donné du sien pour le bâtir alors qu'il ne leur appartenait pas et pourtant, la propriétaire, elle, n'en comprenait pas un centimètre. Alors elle voulait comprendre. 

C'est ainsi qu'Alastor voyait les choses. Lui-même avait construit à plusieurs reprises entièrement ou partiellement sa forteresse et désormais, il en connaissait tous les recoins. Il savait qui il était. Ce n'était pas le cas de tout le monde, il faut croire... 

╝╝╝

"Je suis rentré !" 

Le démon avait passé le seuil de la porte à une heure hâtive - 22h, tout au plus. Pour lui, il était encore très tôt, habitué à vivre la nuit pour un créneau propice aux affaires. En général, il venait se coucher une à deux heures avant que le soleil ne se lève puis se réveillait vers 8h, l'heure à laquelle Charlie décidait de prendre son petit déjeuner. Alastor était programmé comme une horloge, appréciant un rythme soutenu pour pouvoir faire le plus de choses et ne manquer absolument aucune opportunités. Il n'aimait pas dormir. Dormir c'était l'arnaque de la vie, une existence floue et oubliée au réveil qui n'offrait rien de sensé et de concret. Certes, sous Undertaker, il avait su boire, que dire, se noyer sous les mensonges et les illusions d'un univers onirique mené par le comte et cela de son plein gré. Mais ce qu'il en apprit là-bas ne sonnait pas comme un doux rêve duquel on finit par se réveiller. Non. C'était une drogue. Une véritable obsession. On ne se réveillait pas d'un tel songe, on y prenait goût et souhaitait égoïstement en garder pour nous jusqu'à la dernière goutte. 
Heureusement, ce temps-là était révolu. 

Et l'Alastor d'autrefois reprenait les rênes, pour le moment du moins. Il ne se cachait pas avoir quelques fois peur de lui-même et de ce qu'il ne contrôlait pas mais sa psychologue lui disait que c'était dans sa tête. De toute manière, toutes les psychologues disaient cela et il était très simple d'y croire. Le démon avait également choisi d'y croire à son tour. Tout simplement. Et ce soir-là, justement, il ignorait avec la tête haute jusqu'où son état pouvait empirer. Il avait décidé de rentrer plus tôt après avoir prévenu ses colocataires par Messenger et souhaitait passer une bonne soirée en leur compagnie. Même si Vaggie et Charlie étaient en couple depuis maintenant 2 ans et que le démon ne supportait pas toujours de les voir se défendre l'une et l'autre, il ne tenait pas à les éviter. Elles étaient ses colocataires. Rien que ses colocataires. Ses amies aussi, lorsqu'il voulait bien l'assumer. Angel, Vaggie et Charlie formaient un tout dans son équilibre de la vie. Dans l'équilibre de son château de cartes. Ils étaient des cartes... Et Charlie était sa reine de cœur, peut-être ? Lui-même se disait bien roi mais... Il préférait le pic. Il y avait certains opposés qui ne pourraient jamais se trouver. 

"Quelqu'un ? Mmmmh, non ? J'ai manqué mon anniversaire et vous me faites une fête surprise, peut-être ? Riait le démon en s'avançant dans le salon. Je tiens à vous dire que ce n'est pas auj-..."

Son regard tomba de lui-même sur la table à manger, décoré pour une occasion qu'il ne comprit pas immédiatement. Alors, il se concentra sur les détails : des roses dans un vase, des assiettes blanches ornées de pétales de fleurs, le tout posé sur une nappe... rose. Son sourire s'effaça. Patient - mais pas trop - il attendit que l'organisateur de cette farce se montre même s'il connaissait déjà son identité. Allait-il l'appeler ? Non, il ne méritait pas que son nom sorte de sa bouche encore une fois. Si Angel Dust avait prévu un repas en tête à tête - ce qui était suffisant à imaginer puisqu'il n'y avait que deux chaises - c'était, alors, que les filles étaient de sortie ce soir. Alastor sortit son téléphone et ouvrit la notification qui enchaînait directement son message. Vaggie et Charlie étaient sorties au restaurant. C'était normal. Elles étaient en couple. Rien de plus banal pour deux personnes qui s'aimaient. Alors pourquoi Alastor se sentit mal, sur le moment ? Était-ce son cœur qui se serrait ou bien sa gorge lorsqu'il vit apparaître devant lui Angel en tenue élégante. 

"Angel ! Il sourit à nouveau. Il était irrité et, pour ne pas étonner plus que ça l'araignée, agacé de cette préparation surprise à laquelle il n'avait absolument pas consenti. Seulement, le démon n'aimait pas passer sa haine sur les autres. C'était un signe de faiblesse que de montrer ses émotions. C'était inciter à la pitié. Et pour cela, il fallait dire, Angel et Alastor se comprenaient bien. Garder tout ce qui était profond dans l'abysse de leur forteresse, c'était un quotidien. Peux-tu me dire ce que c'est que ça ?" 

Qu'il s'explique. Il pouvait même faire une chanson pour illustrer la soirée fantasque que le démon aux attraits rose bonbon avait organisé pour ce soir, Alastor avait lui aussi déjà "organisé" sa réponse en un temps record.

"C'est absolument magnifique ! Mais... Il haussa les épaules, ironiquement. Troooop... Rose pour moi, quel dommage ! Il joignit ses mains entre elles. Je te souhaite bon appétit, mon cher ami ! Je vais, pour ma part, m'enfermer dans ma chambre et faire comme si je n'existais pas, AHAH ! Incroyable que je puisse ressortir de telles références cinématographiques ! C'est que je commence à me mettre à la page, à mon plus grand regret !" 

Il rit à nouveau de pleins poumons, persuadant Angel qu'ils étaient sur une même longueur d'ondes pour ne plomber aucune atmosphère. Mais, lorsque la porte se referma derrière lui, il ne restait que la réalité. Deux univers solitaires. Opposées.
made by roller coaster

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Mariage ? Do you mean an union of two beautiful souls since death reunite them again to rule Hell together and forever ? Yes, I do.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t85221-the-world-is-a-stage-

Angel Dust



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Angel Dust


╰☆╮ Avatar : Jack Falahee ♥

Ѽ Conte(s) : Hazbin Hotel
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Le plus beau, le plus sexy... ANGEL DUST !

✓ Métier : Acteur porno / Prostitué
You're so pathetic ♦•♦ Ft. Angel  200530023843833806

٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 39
✓ Disponibilité : Présent chef *-*

You're so pathetic ♦•♦ Ft. Angel  _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Jeu 11 Juin 2020 - 17:29


Alastor & Angel

When I'm with you, I crumble alive.
A
ngel était partagé entre deux sentiments, c'était une sensation étrange mais cela le rendait presque euphorique. Sa journée l'avait légèrement déprimé et pour différentes raisons. Les clients sales et malpolis ou encore les phrases et les insultes qu'il se prenait en pleine poire. Tous les jours, Angel était sûr de se retrouver en face d'un homo refoulé remplit de colère. Et cette personne finit toujours par déverser sa colère sur lui. Ils se sentaient tous obligé de rappeler à Angel que sa vie n'était rien et qu'il n'était qu'une grosse merde. Rien de bien brillant, il faut le dire. Pourtant Angel rêvait de paillette, de rose et de sexe parfait. Le démon n'en demandait pas tant que ça... Si ? Sûrement moins que les déchets qu'il se tapait. Enfin sa journée avait été plus que pourrie et pourtant il était de bonne humeur, il n'arrêtait pas de sourire dans le taxi. D'ailleurs il voyait le conducteur juger Angel à travers le rétroviseur intérieur. Il s'en fichait. Comme si un conducteur de taxi était un métier qui lui donnait le droit de faire ce genre de chose. La blague. Angel fixa un moment le conducteur avant de pouffer discrètement dans sa main. Ahhh, rien ne pouvait gâcher sa bonne humeur parce que Angel savait, oui il savait qu'il allait être seul avec Alastor ce soir. Oui, on parlait bien du grand, du beau et du sexy Alastor. Et rien que d'y penser, il en était tout excité et pour une fois, ce n'était pas sexuellement parlant. Angel sourit un peu plus collant son visage contre la vitre sale du taxi tout en chantonnant.

Le chauffeur de taxi finit par freiner brutalement juste devant l'immeuble ou Angel habitait. L'acteur porno manqua de se manger le fauteuil en pleine figure mais heureusement pour lui, la ceinture de sécurité lui sauva de ce moment. Il fixa un moment le chauffeur avant de lui tendre une liasse de billet tout en se penchant vers lui. Angel déposa ses lèvres sur celles du chauffeur avant de sortir de la voiture tout en lui faisant un signe de la main.

« A la prochaine ! Souhaite moi bonne chance avec mon rendez-vous ce soir ! »


Angel se remit à chantonner une chanson tout en se déhanchant devant l'immeuble avant de rentrer dans ce dernier et de prendre l'ascenseur. Une fois arrivé à l'étage du loft, il ouvrit la porte avec son double de clé. L'acteur regarda partout autour de lui, pas de filles à l'horizon, tant mieux ! Angel allait pouvoir enfiler son tablier et préparer la cuisine sans être dérangé. Il devait faire en sorte de ne pas laisser de reste, il ne voulait pas que Charlie goûte à sa cuisine et encore moins Vaggie. Elle ne méritait pas de goûter aux merveilles de Angel. L'araignée adorait la cuisine, il adorait cuisiner depuis toujours et Alastor allait comprendre ce que c'est d'avoir un orgasme culinaire ce soir. Il posa alors ses affaires sur le canapé avant de retrousser les manches de sa chemise. Il attacha son tablier rose à dentelle autour de sa taille avant d'allumer la musique et de la mettre à fond. Angel resta quelques temps dans la cuisine préparant la nourriture avant d'entendre son téléphone sonner. Il haussa les sourcils, il coupa la musique et décrocha rapidement quand il vit marqué ''Cherri'' sur son écran.

« Salut beau gosse ! Tu viens en boîte de nuit avec moi ce soir ? »

« Désolé mais ce soir je suis seul avec Alastor du coup, c'est non. »

« Tu es sûr que c'est une bonne idée, Angel ? Je veux dire... C'est Alastor dont on parle. »

« Mais oui ne t'en fais pas, il s'est adoucis avec la malédiction. Enfin je crois... »
Angel fit mine de réfléchir avant d'entendre le four sonner. « Je te laisse la bombasse, j'ai de la cuisine à faire ! »

Angel raccrocha avant que Cherri n'ait quelque chose à dire. Il retourna à sa cuisine dans en continuant de chanson qui était actuellement en train de passer. Cela faisait un moment que le démon n'avait été autant de bonne humeur, c'était facile de faire semblant mais au fond Angel avait changé à cause de cette malédiction comme beaucoup d'ailleurs. Cherri avait changé dans un sens, Loukas aussi et Angel espérait que dans un sens Alastor aussi. Enfin, il avait changé c'est sûr mais Angel ne voyait que ce changement vis à vis de Charlie. Il fallait l'avouer, cette blondinette attirait tous les démons de cette ville. Alastor avait tendance à éviter Angel et il aimerait que cela change. C'était une des raisons de son dîner ce soir. Puis Angel se sentait affreusement seul, il avait besoin de compagnie. Alors il chassa ses mauvaises pensées de son esprit et monta le sons de la musique avant de se mettre à chanter quelques paroles tout en continuant la cuisine.

« Hey honey you could be my drug. You could be my new prescription too much could be an overdose. All this trash talk make me itching. Hey sugar show me all your love. All you're giving me is friction ! »

Une fois la nourriture prête, Angel partit prendre une bonne douche avant d'enfiler un de ses plus beaux costumes. Avant de se coiffer et de se raser un peu la barde, il travailla sur la présentation de sa table. Des roses, une belle nappe, des beaux verres et tout ce qui allait avec. Le démon repartit dans la salle de bain et il posa rapidement son regard sur son reflet dans son miroir. Un pression se forma au niveau de ses paumons, il avait du mal à respirer. Plus le temps passé, plus Angel se sentait stressé. Alastor allait bientôt arrivé, dans la minute, dans la seconde peut-être et il avait peur. Il savait que Al ne lèverait jamais sur lui comme beaucoup l'ont fait dans le passé mais Alastor avait cette façon de le rendre vulnérable. Quand le présentateur de radio allait arrivé, Angel fera le pitre comme à son habitude mais il suffit que Alastor le blesse une fois et l'acteur finirait pas s'effondrer juste devant les yeux de son propriétaire. Angel ne voulait pas replonger dans ce côté humain qu'il avait chassé et oublié depuis plusieurs années maintenant. La voix de Alastor sortit directement l'araignée de ses sombres pensées. Il fixa une dernière fois son reflet avant de faire son entrée dans la cuisine. Autant dire que Alastor n'avait pas l'air... ravis. Mais Angel ne baissa pas les bras, pas pour le moment. Il afficha son plus beau sourire avant de montrer fièrement la décoration de la table.

« Je me suis dis qu'un bon repas après une grosse journée de travail, te ferait sûrement plaisir ! »

Eh bien, il s'était trompé. Alastor était littéralement en train de fuir dans sa chambre utilisant l'excuse du rose et en citant un film enfin, rien de bien nouveau à vrai dire. Comme toujours, le présentateur prit la fuite préférant s'enfermer dans sa chambre plutôt que de profiter du repas qu'il avait préparé pour lui. Angel resta figeait un moment devant la porte affichant une petite moue. Un lourd silence s'installa dans le loft et la solitude gagna encore une fois le cœur de l'araignée. Il détestait ce sentiment qui le rendait si humain et si vulnérable. Angel respira un bon coup avant de se tapoter gentiment les joues histoire de se donner un peu de courage. Sans attendre une seconde de plus il ouvrit rapidement la porte de la chambre de Alastor tout en affichant un petit sourire en coin. Quand son côté humain commençait à reprendre le dessus, rien de mieux qu'une blague salace pour tout oublier.

« Oh Alastor ~ Je comptais juste dîner aux chandelles avec toi mais si tu insistes, on peut passer directement à l'acte. »


Angel lâcha un petit rire malsain avant de finalement lever ses mains vers le propriétaire des lieux afin de lui faire comprendre que ce n'était qu'une petite blague innocente. Autant prévenir. Il ne voulait pas que Alastor mette le feu à son superbe costume rose. Angel se racla finalement la gorge avant de ressortir de la chambre de son ami, il savait que Al n'aimait pas que l'on vienne dans sa chambre et il pouvait comprendre. Le démon fit enfin signe à Alastor de venir.

« Viens au moins manger ce que je t'ai gentiment préparé ! Je me suis donné du mal rien que pour toi. » Il afficha une petite moue avant de s'avancer vers le jukebox qu'il alluma. « J'ai même mit le genre de musique que tu aimes ! Enfin... Tu as vraiment des goût de vieux. Tu sais il faut apprendre à évoluer avec son temps. Le jazz et tout c'est démodé mon pauvre. Un jour, je t’emmènerai en boîte de nuit pour que tu entendes les nouvelles musiques. Et aussi pour que tu puisses tirer un coup parce que... Enfin tu as de la classe Alastor, vraiment beaucoup de classe. Tu donnes la gaule dès qu'on te voit pour te dire mais savoir que tu es … Enfin tu saisie ce que je dis quoi. Ça gâche un peu le personnage je trouve. » Angel se frotta instinctivement la barbe avant de lâcher un petit rire moqueur. « Des cours de langue aussi peut-être. Rassure toi mon chou, je ne compte pas de faire une pipe enfin... Seulement si tu me le demande~ Je parles plus de cours pour apprendre les expressions de notre temps. On peut le dire, tu es aussi has been que cette rue ! »

Angel explosa de rire à sa blague avant de se rendre compte qu'il était peut-être allé un peu trop loin. Puis Alastor ne semblait pas vouloir lui répondre quelque chose pour le moment. Il ne savait pas si ce comportement était bon signe. Alastor avait tendance à être bavard... Presque autant que Angel quand il s'agissait de descendre l'araignée.

« A table ? »
demanda doucement Angel tout en affichant une petite moue désolé.

GleekOut!

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥


Ici tout le monde dérailleY a les phrases que tu dis, les phrases de mec facile. Et ton corps qui se tord seulement pour me plaire. Mais tu sais moi je mords tes rêves imaginaires. ღ დ ღ

Alastor J. Reedio



« Je n'ai rien d'un
membre lambada ! »


Alastor J. Reedio


╰☆╮ Avatar : Thomas Doherty

Ѽ Conte(s) : Hazbin Hotel ♦ Black Butler
Ѽ Dans le monde des contes, je suis : Alastor ♦ Undertaker

✓ Métier : Présentateur radio ♦ Homme d'affaires
You're so pathetic ♦•♦ Ft. Angel  200330033323545789

☞ Surnom : Radio Démon ♦ Al'
٩(͡๏̯͡๏)۶ Cadavres : 402
✓ Disponibilité : 3 RPs en cours / 1 RP en attente

You're so pathetic ♦•♦ Ft. Angel  _


Actuellement dans : « Je n'ai rien d'un membre lambada ! »


________________________________________ Mar 30 Juin 2020 - 1:56

You are so pathetic

Look at you, crawling at the ground to beg for attention. Taking your clothes off to make you important. You are so certain that you don't matter to anyone. And you are right.

Depuis quelques temps, Alastor se sentait pencher vers une identité qu'il ne pensait plus voir réapparaître d'ici tôt. Beaucoup plus distant, mystérieux, insolent et moqueur, parfois convulsé de fou rires insoutenables, il reprenait des passes d'une période enfouie et dissipée par la malédiction. Celle d'Undertaker. Le faucheur, dit le Dieu de la mort de l'esprit du comte Ciel Phantomhive décédé en 1889 à Londres, était un personnage créé à partir d'Alastor mais développé et modifié par l'esprit dans lequel le démon était enfermé. Le personnage auquel il avait du se confronter n'avait pas réapparu depuis la levée de la malédiction. Lorsqu'Alastor se souvint de ses vies antérieures, c'est malheureusement celle donnée par Ciel qui prima sur les autres puisque ce fut dans cette vie-là qu'il se fit emporté par le Sort Noir avant de demeurer dans le coma pendant 28 ans. La chute fut brutale de découvrir d'autres existences divergentes dont il devait cerner le vrai du faux. Il lui fallut, pour ainsi dire, près d'un an, pour chercher ce que le démon souhaitait être. Alastor. Il était Alastor. Au fond de lui-même, il le savait. Alastor était le démon radio, l'aboutissement d'une évolution, le véritable lui, celui que personne n'aurait plus à encadrer par morale sociale ni même par une fiction d'enfant. Pendant près de 4 ans, il réussit à faire taire le Shinigami qui était en lui. Il équilibra la balance en se rapprochant du passé qui l'arrangeait : Hazbin Hotel, l'Enfer, le chaos et la radio entre autre. Tous ces petits détails composaient sa vie d'aujourd'hui et lui convenait. Il était naïf pourtant de penser qu'une pièce de puzzle en moins suffisait à faire illusion. Alastor n'était plus complet sans Undertaker désormais. 

Et il avait donc de ces passes, de plus en plus fréquentes en ce moment, où le démon se sentait pris dans une profonde introspection de lui-même, vaquant d'un sourire mesuré à un rire, d'une tenue contrôlée à la subite envie de manger des gâteaux pour chien alors qu'il n'aimait pas cet animal et préférait le salé. Parfois, c'était le détail d'un regard qu'on savait amical mais forcé à celui noir et profond d'une provocation. Ce genre de petits points, dans les gestes ou les paroles, se mesuraient difficilement puisqu'Alastor variait entre eux et tentait de dissimuler ceux du dit Undertaker - qu'il était, de tout évidence. Ce soir pourtant, le rouge et le vert ne faisait qu'un. Alastor n'était pas dans son état normal et à vouloir tout le temps cacher ce qui pouvait ruiner une image, il s'irritait lui-même. Angel n'aidait pas à la situation. 

Le démon rose bonbon avait préparé un dîner dont Alastor ne voulait pas. Le plus gentiment possible, il s'était isolé dans sa chambre, tout sourire, pour pouvoir dissiper le problème avec une bonne nuit de sommeil - c'est ce qu'il pensait. Assis sur son lit, face à son miroir, il fixait son reflet. Ses iris... vertes et lumineuses dans la pénombre. Il se reconnaissait et se crispait de ne pas réussir à contrôler son pouvoir sur l'instant. Les émotions prenaient vite le dessus dans pareille situation. Le loft était calme et silencieux. Trop peut-être ? Lorsqu'Angel ouvrit la porte en trombe avec tout le courage du monde, Alastor se redressa brusquement de son lit pour s'éloigner du miroir et du garçon. Il lui tournait le dos et faisait mine de chercher une tenue dans son dressing. Il n'écoutait même plus les blagues d'Angel. Ce qu'il fallait, c'est qu'il reste calme. 

"Mmmmh... Angel, combien de fois dois-je te répéter que je n'apprécie pas quand on rentre sans permission dans ma chambre ? Il semblait trop gentil, difficile d'équilibrer la balance. Il ordonna donc plus sèchement. SoRs. D'IcIi." 

Les menaces à la voix décalée fonctionnait souvent lorsqu'Alastor devait être pris au sérieux. C'était un message plus lent à faire passer et le décalage offrait toute la possibilité à l'auditeur de s'y concentrer avec attention. L'atmosphère pouvait, grâce au simple pouvoir d'une voix, changer du tout au tout. Malheureusement, Angel restait un fervent survivant des changements de canal du Radio Démon et ne perdait pas la main quand il s'agissait d'avoir ce qu'il voulait. Tentant de jouer entre des blagues familières aux garçons et la critique d'une musique qu'Alastor s'empêchait de corriger, il s'enfonçait dans ses paroles à but de briser un silence dont il avait visiblement peur. Dommage, son colocataire le recherchait. S'il souhaitait se terrer entre quatre murs insonorisé, c'est que ce n'était pas normal. C'est vrai : Alastor aimait parler, danser, chanter et écouter de la musique. Celui qui passait son temps à s'éprendre du silence des morts... C'était Undertaker. Décidément, ce n'était pas la soirée rêvée pour Angel que d'inviter son ami à ce dîner aux chandelles. 

Alastor songeait, encore et encore, aux divers échappatoires qui s'offraient à lui. Il pouvait claquer sa porte et renvoyer balader son colocataire - seul lui en serait témoin - mais, ça serait aller à l'encontre de tous ces efforts jusqu'ici. Angel était aussi un poids sur la balance qui maintenait un certain équilibre. S'il faisait l'erreur de se laisser aller à un détail, il prenait le risque de tout faire s'écrouler. C'était un défi qu'il se lançait à lui-même, il n'avait pas envie d'être agressif avec ses proches, ceux qui permettaient qui il était. Gentil ou égoïste, le démon ne s'était même pas posé la question. Il cherchait juste les solutions aux problèmes - ses problèmes, parce qu'il était certain qu'Angel en avait de grands également mais Alastor ne s'était jamais permis de se focaliser dessus. Ça ne le concernait pas et il trouvait ses faiblesses bien dissimulées de toute manière. Pourquoi chercher à s'y impliquer ? Pour que l'accroc devienne dépendant de lui, plus qu'il ne l'était déjà ? 

"À table ?" 

La voix timide et désolée d'Angel désespéra le démon qui, observant son reflet dans son téléphone verrouillé, pouvait au moins se dire satisfait d'avoir retrouvé une couleur d'iris bleu terne d'être humain lambda. Rares étaient les fois où il se méfiait de lui-même mais ce soir comme les jours et semaines à venir, il serait sûrement son plus gros ennemi. D'une voix claire, enjouée et semblant se montrer vaincu, il sourit de toutes ses dents et sortit de sa tanière pour se poster face au garçon quelques centimètres plus grand que lui. 


"Bien ! Puisque tu insistes tant, j'accepte ce... Il pointait tout juste du doigt le tableau romantique qu'on lui avait préparé avant d'agiter les doigts qu'il recroquevilla sur eux-mêmes. - Repas aux accessoires douteux et à la nourriture sûrement droguée, mais seulement parce que Charlie et Vaggie ne sont pas là et que je me sentirais coupable de te laisser manger seul après taaant d'efforts de préparation ! ALORS ! Qu'avons-nous là ?" 

Il s'avança jusqu'à la tablée, cligna quelques fois ses paupières - toujours aveuglé de la décoration à l'eau de rose qu'on lui proposait - et, sans demander une permission qu'il ne pensait pas nécessaire, tira vivement sur la nappe rouge qu'il fit disparaître dans les airs. Aucun couvert n'avait été secoué, seule les flammes des bougies de la chandelle s'étaient éteintes au geste d'Alastor. Il attrapa l'objet et, haussant les épaules pour se confirmer à lui-même que ce n'était pas plus utile que je le reste, le balança derrière son épaule pour qu'il vienne frapper contre le mur de l'entrée. Ça y est ! Tout ce qui pouvait laisser supposer à du romantisme avait été aboli sous la supervision du démon qui joignit deux mains d'un air satisfait. 

"À taaable !" 

D'un claquement de doigts, les chaises s'écartaient doucement pour laisser s'asseoir les hôtes. Alastor tourna le regard vers Angel.

"Tu as besoin d'aides pour sortir le repas ? Je peux servir les boissons, si tu le souhaites. Que nous reste-t-il en stock ?" 

Il s'avançait près du frigo, toujours souriant et actif, près à donner du sien dans une soirée qui - oui, il le voulait - se terminerait sous contrôle. Angel devait être aux diables de savoir son "démon préféré" suivre le programme de son dîner à quelques détails près. Alastor saurait se contenter de cette joie pour doubler son hypocrisie. Il n'était pas en forme ce soir mais il était hors-de-question que ce manque soit dévoilé. C'était une faiblesse que de montrer un semblant de mal-être. Pathétique. 

"Je ne pensais pas te savoir là ce soir, mon cher Angel. À vrai dire, je pensais plutôt que tu sortirais dans une de ces soirées où l'on vous enferme dans une salle confinée - il imita un carré avec ses mains - accompagné de vos sons - on ne peut plus appeler ça de la musique à ce stade ! - montés à 105 décibels pour qu'à 20 ans vous soyez privés du seul sens qui vaille la peine de vivre - avec le goût, évidemment ! Puis son regard se redressa, doucement et attentif, sur Angel. J'espère que ce n'était pas parce que tu as imaginé un programme nocturne en ma compagnie dès l'instant où tu as su que les filles étaient en ville ?"

Jusqu'ici, le démon gérait la situation tout simplement parce qu'il était celui qui parlait et menait la discussion. Pourtant, il connaissait Angel. Lui moins désormais. Combien de temps cela allait-il durer ?
made by roller coaster

♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥
Mariage ? Do you mean an union of two beautiful souls since death reunite them again to rule Hell together and forever ? Yes, I do.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t85221-the-world-is-a-stage-

Contenu sponsorisé








You're so pathetic ♦•♦ Ft. Angel  _


Actuellement dans :

________________________________________

 Page 1 sur 1

You're so pathetic ♦•♦ Ft. Angel





♥°•.¸ Once ☆ Upon ★ a ☆ Time ¸.•*´♥´*•.¸°•.¸ Disney ☆ R ♥ P ☆ G ♥ :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les Habitations :: ➹ Les Colocations :: ➹ Hazbin Street