« Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager. » (Walt Disney)

Le deal à ne pas rater :
Cartes Pokémon EV6.5 : où trouver le Bundle Lot 6 Boosters Fable ...
Voir le deal

Partagez
 

 Sorry it's late ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
2 participants
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage


Raphael Turtles
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Raphael Turtles

| Avatar : Karl Urban

Sorry it's late ? WwzGYv7
Sorry it's late ? DhhYOSF

| Conte : Teenage Ninja Turtles
| Dans le monde des contes, je suis : : Raphael

| Cadavres : 188



Sorry it's late ? _



________________________________________ 2020-06-19, 12:05

Un goût d'imprévu × ft. Raphael | Honey
L'affaire des Guépards puis de la donzelle renversée par un camion de tapis il y a des mois de ça lui prend tout son temps. A tel point qu'on se demande si Raphael ne joue pas les ermites ces derniers temps. Le boulot, le boulot, le boulot. C'est ce qui lui permet d'avancer depuis sept ans dans cette nouvelle vie. Dans une vie qu'il a dû apprendre à connaître, ce monde aussi et ses codes. Ses mœurs. C'est bon, il s'est adapté mais on ne change pas une nature solitaire comme ça, même après tant de temps. Le caractère définit ce que l'on est, quoi qu'on fasse. Quoi qu'on dise. La seule personne qu'il voit plus facilement que les autres, c'est son cadet, Micky. Celui avec qui il s'entend paradoxalement le mieux. Paradoxalement parce qu'ils sont tellement différents. Tellement antagonistes. Et pourtant, tellement complémentaires. L'enthousiaste imprévisible et le grincheux impulsif. Drôle de combinaison mais qui fonctionne. A tel point que ces deux là peuvent avoir à travailler ensemble tout en se tenant d'un bout à l'autre de la loi. Une équipe qui gagne et qui marque des points face à une organisation encore obscure qui sévit en ville. Comme les Foots à leur époque. Drôle de nostalgie.

C'est dans ce contexte que Raph en vient à se pointer à presque 22 heures chez son petit frère. Une sorte d'illumination qui l'aura poussé à bondir de son siège et quitter en trombe son bureau qui lui sert parfois aussi d'appartement. Quelque chose qu'il aura remarqué dans différentes photos et notes dans les dossiers qu'il aura subtilisé à la police lors de leur petite incartade en périphérie de la ville. La porte de son office claque un peu trop fort, mais par chance elle reste entière. La vitre ne se brise même pas. C'est une sorte de running gag récurent que cette foutue porte qui parfois accueille la tête d'un client peu scrupuleux. Brisée, dégondée, serrure à changer. Il lui arrive toute sorte de malheur la pauvre. BREF ! Au guidon de sa moto, son moyen de locomotion par définition, Turtles rejoint les quartiers résidentiels. Poussé par cette intuition dévorante. Il est 21h30 quand on toque à la porte des Turtles – Lemon. Arf... Son frangin a beau être une tête à claque, au moins il a une donzelle. Un appart', une vie quoi. Constat pathétique de sa propre existence. Qu'importe !

Pensant trouver son frère derrière la porte quand elle s'ouvre, c'est plutôt une blondinette à lunette qui se tient là. Raphael est obligé de baisser la tête pour la regarder, surpris. Nan mais en même temps, Honey est chez elle aussi. Il aurait oublié ce détail en éternel célibataire ? Ça ne serait pas étonnant tiens. Le détective entretien de bonnes relations avec sa belle-soeur. Il a beau avoir un caractère pas simple, avec la famille c'est différent. Décontenancé quelques secondes, Turtles se reprend.

— Euh... Salut Honey. Désolé pour l'heure mais... Micky est rentré ?

Au moins il ne se cache pas de la raison de sa présence. Un peu mufle sur les bords. Il s'en rends compte, se racle la gorge.

— Sinon... ça va ?

Raphael et les interactions sociales. Du grand art !
code by lizzou × gifs by tumblr
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t86621-pizza-hawaienne-heres http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t86629-le-reseau-du-fouineu http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t86712-les-enquetes-du-grincheux


Honey Lemon
« Science is magic that works. »

Honey Lemon

| Avatar : Emily Bett Rickards

Sorry it's late ? Eroshoney

Sorry it's late ? T45i

| Conte : Big Hero 6
| Dans le monde des contes, je suis : : Honey Lemon

| Cadavres : 6419



Sorry it's late ? _



________________________________________ 2020-06-19, 19:06 « Science is magic that works. »

Quand on est un génie des sciences qui parlent plusieurs langues vivantes et mortes, toutes destinées à une meilleure compréhension du monde qui nous entoure, on en oublie parfois que le monde est aussi composé d'être vivants avec lesquels il faut interagir, particulièrement quand on est un animal social tel que l'Homme. Et si Honey Lemon adorait ce type d'interaction, cela ne l'empêchait pas d'avoir de sérieuses lacunes à ce niveau, souvent, mais pas toujours, masquées par sa spontanéité et son enthousiasme, deux qualités qui la rendaient, paradoxalement, avenante. Avenante, certes, mais pas forcément très bien équipée pour communiquer de la façon jugée normale par le reste de la société.
Un peu comme l'était Raphaël, l'un des frères de Michel-Ange. D'ailleurs, c'était peut-être cette caractéristique commune qui la faisait parfois se sentir proche de lui et leur permettait, malgré des caractères très opposés, de bien s'attendre, aussi bien qu'on peut espérer s'entendre avec les membres de famille de sa moitié, en tout cas.
Honey était fille unique et chérie de deux pointures dans leur domaine, respectivement la communication et les renseignements pour sa mère, ex porte parole du Pentagone sur Terre-2 et l'astrophysique pour son père, brillant scientifique dont la fille avait hérité de la folie. Elle adorait ses parents autant qu'ils l'adoraient et considérait les liens familiaux comme très importants. En fait, la jeune femme aurait été peinée de ne pas convenir aux frères de Michel-Ange, ne cherchant cependant pas à devenir leur meilleure amie, déjà parce qu'elle avait tout ce qu'il fallait de ce côté en les personnes d'Evelyn et Wallace dit Wasabi.
Toutefois, ce soir-là quand elle ouvrit la porte pour trouver Raphaël sur le pallier de l'appartement, elle fut ravie de le voir - même si, de son propre aveu, ce n'était pas elle qu'il espérait voir. Il en fallait plus à Honey pour se vexer. Elle-même n'attendait personne, si bien qu'elle était déjà habillée pour la nuit, dérangée pendant qu'elle buvait du thé et mangeait du chocolat devant une série télévisée.
Quand elle avait entendu qu'on sonnait, se doutant que Michel-Ange, s'il avait oublié ses clés aurait davantage tambouriné contre la porte, la jeune femme avait rapidement posé son mug sur la table basse avant de se transférer dans son fauteuil roulant aussi rapidement que possible. Ses jambes avaient fait de nets progrès, même si personne en dehors des Lemon et de Wasabi n'était au courant, toutefois, se tenir potentiellement longtemps dans une position statique et debout ne lui avait pas semblé une bonne idée du tout. En revanche, elle n'avait pas une seule seconde songé à ce qu'elle portait et au message que cela pouvait envoyer. Honey était chez elle, après tout, elle pouvait bien dormir comme bon lui semblait et n'était de toute façon pas gênée par son propre corps.
Ni par la présence de Raphaël qu'elle accueillit avec un sourire aussi grand que sincère.
- Salut ! s'écria-t-elle. J'suis contente de te voir ! Mais non, désolée, Michel-Ange n'est pas rentré, ajouta-t-elle avec une grimace navrée. Maintenant qu'il est dans la police ses horaires sont changeants. Je ne sais pas quand est-ce qu'il va rentrer mais si tu veux rentrer l'attendre à l'intérieur parce que c'est urgent, tu peux. Tu es le bienvenu. Et oui, à propos, moi ça va. Toi aussi j'espère ? Tu ne venais pas lui parler d'un problème ?
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t76583-honey-honey-oh


Raphael Turtles
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Raphael Turtles

| Avatar : Karl Urban

Sorry it's late ? WwzGYv7
Sorry it's late ? DhhYOSF

| Conte : Teenage Ninja Turtles
| Dans le monde des contes, je suis : : Raphael

| Cadavres : 188



Sorry it's late ? _



________________________________________ 2020-06-20, 14:23

Un goût d'imprévu × ft. Raphael | Honey
— Ah… Pas encore rentrée. Merde…

C’est vrai que les flics n’ont pas des horaires de bureau, un peu comme lui d’ailleurs. Où avait t’il la tête. Si il voulait voir Micky, pourquoi ne pas commencer par le commissariat ? « Abruti ! »… L’insulte fuse dans son esprit.

— J’suis con… J’aurais dû y penser.

Encore un peu, il se taperait le front du plat de la main.
Même si notre ami est pas des plus commodes - et c’est peu de le dire - avec les membres de sa famille, du moins certains, c’est une autre paire de manche. Raphael est un peu plus renfermé, pas timide mais presque. Gêné surtout de voir qu’il dérange finalement pour rien d’autant que la blondinette semblait peinard à grignoter dans son canapé, en pyjama. « Bravo Turtles, tu sais choisir ton moment » le tance sa conscience alors que sa belle-soeur ne lui en tient pas rigueur au vu de son accueil toujours avenante et sympathique.

Honey le laisse entrer et l’invite à patienter. Ce serait malpoli de refuser ? Il ne sait pas trop. Le grand gaillard finit par se demander si il ne devrait pas faire demi-tour. L’esprit encore tout accaparé par son travail pour aller directement au poste de police. Cependant, un coin de son coeur lui rappelle que la famille, c’est pas mal aussi de temps en temps. Un léger grognement envers ses états d’âme silencieux puis il accepte l’invitation.

— J’suis vraiment navré de m’incruster à une heure pareille.

Il la laisse passer devant lui, ne faisant aucun commentaires quant à l’état physique de la blondinette. Il n’en a jamais fait. Si Raphael sait faire preuve d’empathie et de compassion - oui, tout de même - il n’est pas dans l’apitoiement. Ce n’est pas ce que souhaite entendre les personnes dans le même cas que Honey. Mais plutôt un soutient à tout épreuve. Et elle en aura toujours de la part de la famille Turtles, à n’en jamais douter. Quand son hôte le questionne sur l’objet réel de sa visite, Raphael se gratte le menton et regarde en l’air avec une mine un peu gênée. Il doit lui dire pour l’incursion dans une maison, le tabassage en règle de criminels notoires et l’impression sur placo d’un des affreux. Pas sûr.

— Un problème ? Nah quelle idée ! Mh en fait on bosse sur un petit truc lui et moi. Trois fois rien ! J’ai eu une idée alors avant de la laisser filer ben j’suis venu. Et… et me v’la.

On a jamais dit qu’il était menteur pro. Mais d’habitude ses bobards sont un peu plus travaillés et surtout, il les sort à des gens qu’il ne connait pas. Raph entube, manipule, embobine dans le cadre de son boulot. Mais pas sa famille.

— Sinon moi ça va. Boulot tout ça. La routine quoi ?


Oui c’est ça, changeons de sujet.
code by lizzou × gifs by tumblr
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t86621-pizza-hawaienne-heres http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t86629-le-reseau-du-fouineu http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t86712-les-enquetes-du-grincheux


Honey Lemon
« Science is magic that works. »

Honey Lemon

| Avatar : Emily Bett Rickards

Sorry it's late ? Eroshoney

Sorry it's late ? T45i

| Conte : Big Hero 6
| Dans le monde des contes, je suis : : Honey Lemon

| Cadavres : 6419



Sorry it's late ? _



________________________________________ 2020-06-21, 00:16 « Science is magic that works. »

- Ne sois pas si dur avec toi, ça arrive à tout le monde d'oublier des choses. Tu dois avoir plein de choses en tête toi aussi.
Raphaël avait vraiment l'air de le penser, ce qui attristait Honey qui passait déjà mentalement en revue tous les arguments et faits scientifiques ou empiriques à sa disposition afin de le dissuader de penser pareille chose. Vu leur relation et ce qu'elle pensait avoir deviné de la personnalité de Raphaël (bien plus introverti que son frère), Honey jugeait cette approche plus adéquate que de lui tapoter la main avec compassion. D'autant que si Michel-Ange débarquait pile à cet instant, elle le savait capable de mal interpréter les signaux. Mine de rien, il laissait parfois les émotions, surtout les plus impulsives d'entre elles, prendre le pas un peu trop sur sa raison. Mieux valait éviter de créer des ennuis et aussi de rester à moitié dans le couloir. Même Honey savait qu'on était toujours mieux pour discuter quand on était confortablement assis - possiblement en buvant quelque chose voire en grignotant.
La jeune femme fut donc très contente qu'il accepte de rentrer dans l'appartement, même si cette décision avait semblé être cornélienne à prendre pour le grand jeune homme. Honey ne lui faisait quand même pas peur, si ? Ou bien la situation était-elle plus étrange que la scientifique ne la percevait ? La jeune femme ne posa pas la question, persuadée de se faire des idées du fait de ses connaissances limitées des interactions humaines.
- Tu ne t'incrustes pas, rectifia Honey en fermant la porte derrière Raphaël. Je t'invite. Sémantiquement ce sont deux choses très différentes. Et puis il n'est pas si tard, je ne comptais pas aller me coucher avant deux heures au moins.
Il était possible que Raphaël se fiche de la sémantique. D'ailleurs, la plupart des gens ne l'aurait pas utilisée comme argument pour assurer qu'une personne était bienvenue chez eux, même après 21h. Mais Honey ne raisonnait pas comme tout le monde - ce qui était souvent le cas des génies. Elle n'était pas non plus du genre à demander plus d'informations que nécessaires sur les affaires qui amenaient Raphaël à l'appartement. Elle avait, en fait, seulement demander le strict nécessaire afin d'alimenter la conversation, se doutant que s'il avait envie d'en parler à quelqu'un autre que Michel-Ange (ce qui restait à prouver) il était assez grand pour le décider lui-même.
- Je te comprends, assura la scientifique. Ca me fait ça aussi quand j'ai une épiphanie. C'est plus fort que moi j'ai besoin de la partager et ça m'est déjà arrivé d'appeler un ami à 3h du matin pour lui faire part d'une subite découverte. Mais Michel-Ange n'est pas là et je ne suis pas au courant de vos affaires... Tu devrais peut-être noter ton idée sur un papier ? Je peux te prêter une feuille et un stylo, avança la jeune femme. Ca serait dommage de perdre ton idée - elle est sans doute brillante.
Honey lui adressa un sourire confiant, déjà prête à chercher de quoi noter mais au moins tout autant ravie de faire la conversation si bien qu'elle ne se rendit pas compte que Raphaël cherchait à détourner la conversation. Le fait qu'elle n'ait pas prévu de jour les curieuses aidait peut-être, d'ailleurs.
- Chez moi aussi c'est la routine. Je continue d'enseigner l'astrophysique aux deuxièmes et troisièmes cycles et je poursuis mes expérimentations solo. Je travaille sur un propulseur EM en ce moment. Eléctro-magnétique, précisa la jeune femme en se souvenant qu'elle n'était pas au travail. J'sais pas trop à quoi ça me servirait parce que je n'ai pas encore prévu de construire la fusée qui irait bien avec mais j'y penserai plus tard. J'ai juste envie de voir si ça fonctionne. Pour la beauté de la science. Oh mais je ne t'ai même pas demandé si tu voulais boire quelque chose ! Désolée, grimaça la blondinette. Des fois j'oublie un peu les conventions sociales. Il me reste aussi du gâteau si tu veux, d'ailleurs.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t76583-honey-honey-oh


Raphael Turtles
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Raphael Turtles

| Avatar : Karl Urban

Sorry it's late ? WwzGYv7
Sorry it's late ? DhhYOSF

| Conte : Teenage Ninja Turtles
| Dans le monde des contes, je suis : : Raphael

| Cadavres : 188



Sorry it's late ? _



________________________________________ 2020-06-23, 23:16

Un goût d'imprévu × ft. Raphael | Honey
En réalité, Raphael ne voulait pas ennuyer la jeune femme avec ses histoires de gangs et de criminelles. Parce que si Honey avait décidé de passer une soirée tranquille et sereine, cette histoire pourrait tout foutre en l'air. Dans son plus grand pragmatisme, l'aîné des Turtles prévoyait tout de même de l'importuner un de ces quatre pour quelques recherches dans lesquelles Honey est une pointure. Notre ami quant à lui n'est pas du genre à aimer l'école dans son jeune temps. Splinter s'est arracher les poils une paire de fois avec un élève plus motivé pour apprendre le combat que l'histoire. Non pas que Raphael soit idiot et inculte, loin de là mais il décroche vite quand on lui balance des termes techniques à la figure. Un peu comme le faisait son hôte là maintenant en parlant de fusée, de propulseur... Il fait « oui, oui » de la tête sans comprendre réellement ce que Honey lui raconte. Ce qu'il comprend en substance c'est que cette génie est bien plus motivée par l'intérêt scientifique au sens premier du terme que d'envoyer une fusée dans le ciel. Enfin... il croit. Entre temps, Turtles aura décliné poliment sa proposition d'écrire son idée. Il va la garder dans un coin de sa tête et la ressortira le moment venu. En revanche, il accepte volontiers un verre et si il y a du gâteau alors que demande le peuple !

— J'peux t'aider si tu veux ?

Dit il dans le simple but d'altruisme dont il peut faire preuve avec les gens qui lui sont proches. Splinter a bien élevé ses garçons malgré leur caractère parfois pas facile. Entre un adepte de l'autorité, un qui la refuse corps et âme, un impulsif et un nerd, le maître-rat est verni. Mais tous les quatre sont à l'écoute de leurs amis et familles. Ils sont toujours là pour leurs offrir leur bras. Pour n'importe quoi. Il suffit de demander. Puis le détective cherche un peu à meubler à son tour, faisant quelques pas dans l'appartement, les mains dans les poches de son jean troué.

— Tout à l'heure tu parlais de propulseur électro-magnétique... C'est une invention de ton crû ou... Tu améliores un procédé déjà existant ? J'comprends mieux pourquoi Don' ne jure que par toi. Vous êtes faits pour vous entendre.

Bien qu'il soit un total profane en science, Raphael sait au moins s’intéresser à ce que font ses amis. Aussi bien Honey que Don' qui ont la syndrome de la créationite aiguë. Des talents indéniables. Le brun accueille son « verre » tout du moins le soda que lui propose son hôte. Son préféré. Lui et Micky partage bien plus qu'un lien fraternel presque fusionnel mais aussi les mêmes goûts pour la malbouffe. Son estomac gargouille quand il avise le morceau de gâteau. Et puis chassez le naturel, il revient au galop...

— Dis moi, Honey. T'as déjà entendu parlé d'un procédé qui permet de « voler » les sentiments des gens ? Les émotions profondes ?


La question est lâchée. Avec un tel cerveau en face de lui, peut-être qu'il pourra mettre à profit cette visite impromptue. Puis bon, taciturne comme il est, la discussion va vite tourner en rond. Pas de vie sociale, pas de petite amie... Rien de bien trépidant à raconter. Et c'est là que Raphael se rend compte du vide de son existence en dehors de son boulot. Il ravale le tout fissa pour n'en rien montrer à son interlocutrice.
code by lizzou × gifs by tumblr
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t86621-pizza-hawaienne-heres http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t86629-le-reseau-du-fouineu http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t86712-les-enquetes-du-grincheux


Honey Lemon
« Science is magic that works. »

Honey Lemon

| Avatar : Emily Bett Rickards

Sorry it's late ? Eroshoney

Sorry it's late ? T45i

| Conte : Big Hero 6
| Dans le monde des contes, je suis : : Honey Lemon

| Cadavres : 6419



Sorry it's late ? _



________________________________________ 2020-06-24, 00:07 « Science is magic that works. »

Honey n'était pas programmée (par son ADN) pour se rendre compte quand son auditoire décrochait en l'écoutant. A vrai dire, c'était en soi déjà une prouesse qu'elle soit en mesure d'adapter une partie de son discours aux personnes à qui elle s'adressait, quand celles-ci étaient des néophytes, par exemple en expliquant les termes qui avaient besoin de l'être. De fait, ce n'était pas étonnant qu'elle n'enseigne pas en premier cycle, les étudiants de ce niveau n'ayant pas encore suffisamment de connaissances (pour la plupart, en tout cas) pour la suivre dans ses élucubrations.
Par chance, ses devoirs d'hôtesse s'étaient rappelés à elle, de même que la serviabilité de Raphaël qui lui fit chaud au cœur. C'était agréable de voir que son apparence un peu bourrue cachait en réalité ce que certaines personnes auraient pu qualifier du "parfait gendre" mais que Honey appelait seulement un type bien, ne comprenant pas comment le principe même de perfection pouvait être appliqué à l'humain.
La jeune femme accepta donc sans aide, argumentant qu'ainsi ils iraient plus vite dans la satisfaction de leur fringale (ce qui ne manqua pas de la faire glousser, une fâcheuse tendance qu'elle avait depuis plusieurs années mais qu'en général personne ne pointait du doigt, l'attribuant probablement à son enthousiasme débordant plutôt qu'à un dysfonctionnement de ses codes sociaux, si réel ce dysfonctionnement soit-il).
Tandis que la jeune femme lui indiquait où trouver les couverts et les assiettes alors qu'elle cherchait le soda et le gâteau au frigo, elle fut ravie de constater que Raphaël éprouvait de l'intérêt pour son propulseur, même s'il était vrai que Donatello était le frère Turtles avec qui la probabilité de discuter de ce genre de sujet était la plus forte.
- C'est une invention de mon cru, expliqua humblement la jeune femme qui avait certes déjà accompli de grandes choses sur Terre-2 mais ne s'en vantait pas spécialement. C'est vrai que là d'où je viens la Terre est bien plus avancée qu'ici en termes de découvertes scientifiques mais tout n'y a pour autant pas encore été inventé, trouvé ou décortiqué, ajouta-t-elle avec un clin d'œil complice. C'est vrai aussi que Donatello et moi avons de nombreux points communs, poursuivit la jeune femme qui n'utilisait jamais les diminutifs des personnes. C'est passionnant de pouvoir discuter avec lui mais c'est aussi très, très bien de parler avec toi, se reprit précipitamment Honey, craignant de s'être montrée vexante sans avoir voulu l'être.
Ca n'aurait pas été la première fois, à vrai. Il arrivait que, n'ayant pas les bons codes sociaux en elle, la jeune femme commette des impairs, si bien que parfois elle s'excusait là où ce n'était pas nécessaire, par mesure de précaution alors même qu'elle prenait bien moins de précautions quand il s'agissait de faire potentiellement exploser son laboratoire avec elle dedans.
Honey avait une façon de raisonner un peu étrange, propre à elle, dirons nous. Elle était une passionnée, sans doute à tous les niveaux, et c'est avec un éclat dans les yeux qu'elle accueillit la suite de la conversation, positivement surprise par sa tournure. Raisonnant encore sur la base de probabilités, la scientifique avait jugé improbable qu'une question aussi pointue soit la prochaine chose que Raphaël dirait et sentait déjà à quel point leur échange allait être passionnant, si bien qu'elle dut se retenir pour ne pas frétiller d'impatience.
- Eh bien non je n'ai jamais entendu parler d'un procédé pareil mais si c'est ton cas j'espère bien que tu me diras tout, tout, tout à son sujet car ça a l'air fascinant ! En fait la seule fois où j'ai travaillé sur les émotions c'est quand Deborah - c'est plus ou moins une amie, précisa la jeune femme, m'a demandé de reconstruire, d'après ses propres souvenirs, une télécommande capable de miniaturiser une personne à la taille d'une émotion. Parce que, tu vois, Deborah, c'est une émotion. Je crois qu'elle ne voudrait pas que j'en parle aussi librement à quelqu'un qu'elle ne connait pas - je crois - mais je suis sûre que si elle apprend que je te l'ai dit pour la science, elle comprendra, assura Honey. Enfin bref, cette télécommande lui permet de continuer son activité d'avant et je suis très heureuse de l'y aider, par contre, ça ne permet pas de voler des émotions car je pense que c'est illégal, comme le vol de vélo ou de portefeuilles. De toute façon, je n'ai plus cette télécommande, elle appartient à Deborah maintenant. Et ça n'était pas réellement ta question, s'aperçut, un peu tard, la scientifique emballée. Désolée.
Honey lui adressa une moue contrite avant de reprendre, plus concise, cette fois :
- Du coup, non, jamais entendu parler.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t76583-honey-honey-oh


Raphael Turtles
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Raphael Turtles

| Avatar : Karl Urban

Sorry it's late ? WwzGYv7
Sorry it's late ? DhhYOSF

| Conte : Teenage Ninja Turtles
| Dans le monde des contes, je suis : : Raphael

| Cadavres : 188



Sorry it's late ? _



________________________________________ 2020-06-25, 12:45

Un goût d'imprévu × ft. Raphael | Honey
Pendant qu'il l'aidé à préparer cette collation nocturne imprévue, Raphael l'écoutait lui parler avec toujours cet enthousiasme habituel, de son travail, ses inventions. Tout comme lui, Honey ne venait pas de ce monde ou tout du moins de cette réalité. Comme d'autres finalement mais étrangement, c'est avec elle que Raphael a su le mieux s'entendre en dehors de ses frères et de son père. Et puis bon, elle n'est plus si « étrangère » à leur clan désormais. Ce qui reste tout de même étrange comme lien quand on voit à quel point tous les deux sont différents. Ne serait-ce que sur le plan de la connaissance, c'est évident. Honey fait en sorte de ne pas froisser l'ego de Turtles qui ne prend clairement pas ombrage sur le fait qu'elle puisse bien mieux s'entendre avec son scientifique de frangin qu'avec lui. Les points communs, les centres d'intérêts, le QI aussi, c'est tout autant de paramètres qui ne peuvent que rendre leur interaction fructueuse. Raphael lui sourit en déposant ce qu'il avait dans les mains, sur la petite table du salon.

— Nous sommes tous différents à notre manière. Avec nos points forts et nos points faibles. La science est clairement mon point faible – dit il en riant – Alors je ne le prend pas mal hein. Rassures-toi. Splinter dit toujours qu'il faut avoir conscience de ses lacunes pour développer ses avantages et trouver l'équilibre.

Une bille à l'école mais certainement pas dans les enseignements de son père et maître, ça c'est sûr. Même si parfois il a bien du mal à les mettre en application de par son caractère. Raphael finit par s'installer en compagnie de son hôte. Son ventre gargouille sinistrement quand il pose les yeux sur le gâteau qui lui fait de l’œil depuis que Honey l'a sorti du frigo. Le bruit de la canette de soda vient accompagner la question du détective quant à voler des émotions. Des sentiments. Aussitôt, le regard de sa belle-sœur s'illumine et Raph' sourit. On dirait qu'il a su attiser un intérêt particulier pour la question. Parler de ce genre de chose avec Honey c'était l'assurance d'avoir quelques réponses mais surtout, de ne pas passer pour un cinglé.

Au passage, il s'enfourne un morceau de gâteau tout en l'écoutant. Attentif mais tout en sustentant son estomac qui a besoin de bien plus de trois repas par jour pour garder cette grande carcasse active. Honey se lance dans ses réflexions avec un débit de paroles qui en ferait halluciner plus d'un. Turtles est habitué pour sa part, il tend l'oreille pour bien la suivre. Ce qu'elle lui apprend l'intrigue, l'étonne même.

— Attends, attends... - il avale son morceau de gâteau, repose sa canette et croise les mains en se penchant légèrement vers elle, la mine curieuse – Tu veux dire que tu as une amie, qui est une émotion ? Une vraie ? J'veux l'incarnation par exemple, de la joie ou de la colère ? Mince alors ! J'savais même pas que c'était imaginable...

C'est là que le natif de Brooklynn se rend compte de toute la portée du monde des Contes et de ses habitants. Raphael arrive encore à s'étonner d'apprendre de telles choses. Ce qui est tout de même assez cocasse quand on sait que lui-même n'est finalement qu'une tortue géante qui parle. Enfin, avant. Honey s'emballe mais c'est naturel et Turtles tempère un peu histoire qu'elle ne part pas dans tous les sens. Au moins, le détective n'aura pas perdu sa soirée à venir ici. Il réfléchit.

— Hmm... Je vois. Cependant avec tout ce que tu viens de me dire, ça ne te semble pas dingue ou improbable. Voir impossible.


Pas qu'il remet en cause ce que Benjamin lui a apprit sur le sérum. Au contraire. Mais il veut juste comprendre comment il est synthétisé pour prendre ses proies de vitesse.

— Sept ans que je suis ici et je continue de me faire surprendre par l'étendue de ce monde. Parfois, c'en est déroutant. Et j'ai l'impression de pas être armé pour ça.

Un aveu non pas de faiblesse, mais disons, de doute soudain. Pour la peine un nouveau morceau de gâteau disparaît.
code by lizzou × gifs by tumblr
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t86621-pizza-hawaienne-heres http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t86629-le-reseau-du-fouineu http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t86712-les-enquetes-du-grincheux


Honey Lemon
« Science is magic that works. »

Honey Lemon

| Avatar : Emily Bett Rickards

Sorry it's late ? Eroshoney

Sorry it's late ? T45i

| Conte : Big Hero 6
| Dans le monde des contes, je suis : : Honey Lemon

| Cadavres : 6419



Sorry it's late ? _



________________________________________ 2020-06-25, 20:16 « Science is magic that works. »

- La science est clairement mon point fort ! rétorqua Honey avec enthousiasme.
Mais ça, elle n'aurait pas eu besoin de le préciser tellement c'était évident.
- Maître Splinter a raison, c'est un très bon raisonnement qu'il vous a partagé, poursuivit la jeune femme. Moi, par exemple, j'ai conscience d'avoir des lacunes sociales mais je fais des efforts pour me développer.
Honey expliqua tout cela avec une certaine fierté. Elle n'était pas arrogante (en tout cas, elle n'avait pas l'impression de l'être) mais n'avait aucun problème quand il s'agissait d'exposer ses réussites aux autres, d'une manière très factuelle, exactement la même qu'elle employait pour parler de ses échecs. Honey était une personne excessivement factuelle ce qui ne manquait pas de la desservir, parfois, en société.
Mais comme le disait si justement Maître Splinter, du moment qu'elle en avait conscience, c'était déjà une victoire. Et Raphaël ne s'était de toute façon pas formalisé de la façon dont elle avait présenté les faits, sans doute parce que c'était ce dont il s'agissait : de fait, présentés de la façon la plus objective qui soit.
Ils étaient de toute façon bien loin de ces considérations à présent que Honey avait commencé à parler de Deborah et la télécommande qu'elle lui avait demandé de refaire (gratuitement, pour la beauté de la science et sans doute aussi parce que Honey s'était faite avoir) et la chimiste était absolument ra-vie de constater que cette révélation avait suscité autant d'intérêt chez Raphaël.
La jeune femme lui sourit de toutes ses dents, amusée qu'il ait pensé aux émotions que Deborah n'était justement pas. Si la flamboyante rouquine avait été là, nul doute qu'elle ne se serait pas gênée (car elle ne se gênait pour rien) et l'aurait remis à sa place avec une punchline dont elle avait le secret.
- C'est totalement possible, oui. Un effet du fameux Sort Noir dont on parle encore fréquemment, ajouta Honey (ndlr : elle n'a pas subi le Sort Noir, elle est arrivée après). Mais Deborah n'a rien à voir avec la joie et la colère. Elle, c'est le dégoût. Cela dit... je crois qu'elle a connu ou connaît ces deux émotions là. (ndlr : si besoin est, Deborah est un de mes comptes si tu veux rp avec). Elle ne m'a pas beaucoup parlé de son ancienne vie, à vraie dire. Je crois qu'elle aime entretenir le mystère.
Honey la comprenait. Elle aussi, si elle avait été plus particulière qu'elle ne pensait l'être, aurait voulu se protéger des indiscrets. Bien sûr, à Storybrooke, il y avait de nombreuses personnes au passé pour le moins surprenant et on avait moins besoin de se cacher que dans le reste du monde. La magie était acceptée ici, par exemple, fait que Honey avait encore du mal à gérer. Mais elle faisait des progrès, comme pour le reste. Elle essayait d'avoir l'esprit ouvert et de ne pas se braquer, surtout quand les preuves étaient tangibles. On ne pouvait pas contester une preuve.
- Ca me parait moins impossible que la magie ou les dieux, répondit Honey en tâchant de rester équanime (ce qui lui était toujours difficile quand la conversation prenait cette tournure). Notre corps est composé de milliards de cellules qui sont vivantes. Elles naissent, se reproduisent et meurent. Je peux concevoir qu'une cellule ou plusieurs qui appartient à l'origine à un être puisse s'en détacher et vivre par elle-même. Crois-moi c'est beaucoup moins difficile à croire que le Sort Noir, Olympe et le dieu des enfers qui est aussi le maire de cette ville. En tout cas, je comprends que tu sois désemparé par cette annonce, reprit la jeune femme d'un ton plus bienveillant, hésitant même à lui presser la main pour témoigner physiquement de son empathie. Je ne suis ici que depuis deux petites années et j'ai encore du mal, parfois. Cette Terre est très différente de la mienne.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t76583-honey-honey-oh


Raphael Turtles
« J'ai pas trouvé où on peut demander un rang personnalisé... ! »

Raphael Turtles

| Avatar : Karl Urban

Sorry it's late ? WwzGYv7
Sorry it's late ? DhhYOSF

| Conte : Teenage Ninja Turtles
| Dans le monde des contes, je suis : : Raphael

| Cadavres : 188



Sorry it's late ? _



________________________________________ 2020-07-04, 14:39

Un goût d'imprévu × ft. Raphael | Honey
« Des lacunes sociales »… ça fait sourire Turtles. Voilà un point commun auquel il ne s’attendait pas franchement avec sa belle-soeur. Lui aussi est clairement déficient sur ce sujet et ce n’est pas un vain mot, ni même une exagération. Il n’y a qu’à voir le désastre de sa vie privée depuis des années. A son âge, pas de famille, rien. Le néant. Certes, de nos jours ce n’est plus un critère de réussite sociale mais tout de même. La solitude bien que dans la nature de Turtles peut parfois lui peser. Il a ses frères, son père oui mais… C’est différent. Il ne saurait pas vraiment l’expliquer.

— Avec un oiseau comme Micky, y’a de l’interaction sociale pour deux…

Dit il avec un petit air amusé.

— … Lui il n’a pas ce problème là. C’est un avantage comme un inconvénient que de savoir s’adresser à tout le monde comme il le fait. Une vraie pipelette.

Dans la fratrie, ils sont tous différents. Et Michel-Ange est clairement celui qui a su s’ouvrir le mieux et le plus facilement aux gens. Même quand ils étaient encore des justiciers de la nuit en plein New York avec l’apparence de tortues géantes qui parlent. L’introspection personnelle passée, tous les deux se concentrent sur cette question qui pourrait paraître des plus saugrenues sur les émotions. Turtles est clairement sur le cul que d’apprendre que des émotions sont bel et bien présente à Storybrooke. Quels secrets cette ville pouvaient encore cacher. En tout cas, c’est un sacré pas en avant pour le Détective qui commence à voir l’aperçu d’une piste quant à ce foutu gang qui sème la terreur en ville.

Raphael est tellement absorbé par ce que Honey lui explique qu’il en a sorti son calepin de la poche intérieure de sa veste pour prendre des notes. Des pattes de mouches à l’encre bleue qui s’inscrive dans un code que lui-même est seul à pouvoir déchiffrer. Donnie s’arracherait les cheveux qu’il n’a plus en le voyant faire, lui qui jure que par la technologie.

— « Le Sort Noir » c’est la Malédiction c’est ça. Ce qui nous a tous extrait de notre monde pour nous coller dans celui-là ?

La question est rhétorique mais la poser lui permet d’agencer ses pensées et bien les organiser. Puis il revient à sa belle-soeur. Le morceau de gâteau n’est pas oublié d’être mangé entre temps bien évidemment. C’est mal connaître l’aîné Turtles qui a l’instar de ses frangins est un ventre sur pattes puissance 10. Parfois, il répète les mots de Honey pendant qu’il les note avec quelques moments de réflexion comme si il tentait d’assembler les pièces d’un puzzle en direct. Ce n’est pas pour autant qu’il oblitère la présence de la blondinette. Au contraire. Raphael est pendu à ses lèvres.

— Tu… Tu crois que je pourrais m’entretenir avec elle ? Pas longtemps hein ? Juste comme ça, pour comprendre un peu son « monde » ?

Il est un peu penaud de lui demander un truc comme ça. Comme un type qui demande un rencard avec la copine d’une copine. C’est pas l’idée mais la tronche qu’il tire fait penser à ça. La réflexion de son hôte quant aux dieux, la magie, les créatures surnaturelles qui peuplent cet endroit est logique dans un sens. Raph’ se sent idiot de se faire prendre de cours de la sorte. C’est ça de jouer les ermites et ne pas voir un peu plus loin que le bout de son nez. Ça lui apprendra tiens.

— Cette Terre. Cette ville…

Le détective soupire et range son calepin.

— J’ai toujours rêvé de vivre ce genre de vie, tu sais, avant… Quand on était à New York. Ne plus être obligé de me cacher, de devoir sortir que la nuit parce que les Humains ne comprendraient pas notre existence. Et puis maintenant, après toutes ces années… Je regrette ce moment.

Il relève le nez vers Honey en se pinçant les lèvres. Il n’aurait peut-être pas dû dire ça.

— Ta Terre ne te manques pas toi ?
code by lizzou × gifs by tumblr
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t86621-pizza-hawaienne-heres http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t86629-le-reseau-du-fouineu http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t86712-les-enquetes-du-grincheux


Honey Lemon
« Science is magic that works. »

Honey Lemon

| Avatar : Emily Bett Rickards

Sorry it's late ? Eroshoney

Sorry it's late ? T45i

| Conte : Big Hero 6
| Dans le monde des contes, je suis : : Honey Lemon

| Cadavres : 6419



Sorry it's late ? _



________________________________________ 2020-07-05, 00:57 « Science is magic that works. »

Honey gloussa. La blague était bonne et surtout, elle l'avait comprise sans qu'on la lui explique (ce qui n'était pas toujours gagné quand le trait d'humour ne faisait pas appel à des connaissances scientifiques). Elle se sentait bien, à ce moment-là. La compagnie et la conversation étaient intéressantes et, en fin de compte, il ne lui en fallait en principe guère plus pour passer un bon moment. Même si elle commettait parfois des impairs sociaux sans s'en apercevoir. La jeune femme ne voyait pas ce qu'elle pourrait faire de mal au cours de cette conversation, peut-être parce qu'ils parlaient des émotions, un sujet que la science permettait d'aborder par un prisme qu'elle maitrisait.
En tout cas, la jeune femme fut ravie de constater que Raphaël était intéressé au point de prendre des notes. Elle-même l'aurait fait si elle n'était pas déjà au courant de l'information, trouvant effectivement que le sujet était fas-ci-nant.
- Oui, c'est bien cela que les gens d'ici appellent le Sort Noir, confirma la chimiste au moment opportun sans s'apercevoir qu'il ne s'agissait pas réellement d'une question qui appelait une réponse.
Elle-même utilisait le terme puisqu'il était rentré dans le langage courant de la ville mais ne se sentait pas concernée ni incluse - et ça lui allait très bien ! Cependant, scientifique oblige, elle utilisait la terminologie adéquate pour parler, qu'elle maitrise ou non le sujet (et dans le cas du Sort Noir, elle ne le maitrisait absolument pas, pour ceux qui se demanderaient).
- Je pense que si tu demandes gentiment à Deborah et/ ou que tu lui fais comprendre qu'elle a énormément éveillé ton intérêt, elle acceptera. Deborah aime beaucoup se mettre en avant et à bien des égards je peux le comprendre. C'est une femme très subtile et futée. Elle a de nombreuses qualités et les utilise à la perfection, expliqua Honey avec enthousiasme.
Il faut dire qu'elle trouvait Deborah fascinante et d'une compagnie stimulante. Du coup, quand Deborah lui demandait un service, elle le lui rendait. En échange, Deborah lui avait appris quantité de choses fascinantes alors Honey considérait leur échange comme équitable. Et la rouquine émotionnelle s'en accommodait bien.
De sa nouvelle vie aussi, elle s'accommodait bien. Mieux que les autres émotions, d'après ce que la chimiste avait pu observer voire déduire. Il était évident qu'une palette émotionnelle réduite rendait certaines situations pourtant banales extrêmement difficiles à vivre pour qui y était confronté et Honey compatissait de voir que ces émotions, qui jadis avaient été un tout, s'étaient singularisées suite à un malheur. La jeune femme, qui avait bon cœur, compatit tout autant au discours de Raphaël, imaginant parfaitement ce qu'il avait pu ressentir. Sans être une mutante, Honey était suffisamment particulière pour avoir eu cette envie, à une échelle différente, cependant.
- Ma Terre ne me manque pas car tous mes proches sont ici. Papa et maman et mes amis, les Big Hero 6, ainsi que Tadashi et Cassie, sont venus ici. Quant à la planète en elle-même, elle a fusionné avec d'autres et a retrouvé la paix. Cela m'apaise de le savoir. Mais... je te comprends quand même. Quand j'étais plus jeune les autres enfants me trouvaient bizarre et me mettaient à l'écart. C'était pas évident à vivre. Et puis à mes 13 ans, j'ai été acceptée au San Fransokyo Institute of Technology après mon bac et j'y ai rencontré des gens comme moi, avec qui je pouvais être celle que j'ai toujours été sans avoir peur du jugement. Ca a été libérateur. Je me dis que peut-être cette ville est libératrice pour certains mais je comprends aussi ta nostalgie. Qu'est-ce qui te manque, exactement ? Enfin... si tu veux en parler, hein ! C'est pas obligé.
http://www.ouat-storybrooke-rpg.com/t76583-honey-honey-oh


Contenu sponsorisé




Sorry it's late ? _



________________________________________

 Page 1 sur 2
Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sorry it's late ?





Disney Asylum Rpg :: ➸ Le petit monde de Storybrooke :: ✐ Les Habitations



Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser